''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les pétales de rubis - Launegisiles l'Implacable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Launegisiles l'Implacable

Mercenaire | L'éclat de glace

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Éclat de glace
Métier : Mercenaire, lame à louer.
Croyances : Aucune
Groupe : Les Lames-Errantes

Âge : Trente-sept ans

Messages : 13


MessageSujet: Les pétales de rubis - Launegisiles l'Implacable   Sam 22 Fév 2014 - 19:15

Launegisiles l'Implacable



Nom : Aucun
Prénom : Launegisiles
Surnom : l'Implacable


Sexe : Masculin
Age : Trente-sept ans
Croyance : Il ne croît en aucun dieux du panthéon humain. Cependant il attribue une forme de conscience plus ou moins élevée aux éléments.

Race : Humain
Métier : Mercenaire
Groupe : Les lames-errantes [Clan]
Classe : Éclat d'élementaire [Glace]
_______ L'histoire de ceux que les sages nomment « Éclats » est nimbée de mystère. Mais ans un vieux grimoire a la couverture écaillée, un théoricien parvint a éclaircir le mystère. Les éclats sont des guerriers aux compétences martiales variables, mais a la maîtrise parfaite d'un élément en particulier. En général, il s'agit d'hommes et de femmes ayant trouvé un éclat d'une pierre magique qui fut fracassée il y'a d'innombrables années embuées du pouvoir d'un élément en particulier.

Dans le cas de Launegisiles, il est le propriétaire de l'éclat de glace, une pierre de couleur azurite, qui lui confère un contrôle presque parfait sur la glace, il est de ce fait immunisé au froid et a tout type d'engelure tout en disposant de la capacité a refroidir l'air et a en utiliser l'humidité pour créer de véritables colonnes voir même des vagues qui lui permettent, en fonction de la teneur en humidité de la zone, de se déplacer plus rapidement. Il est capable aussi de geler son armure a volonté, ce qui a étrangement le don de la rendre nettement plus résistante, au prix de l'intégralité de sa mobilité. Il est extrêmement puissant dans les régions arctiques et particulièrement affaibli dans les régions désertiques, cependant dans la plupart des contrées qu'il a visité, il pouvait toujours utiliser le don de sa pierre.



Équipement :
_______ L'éclat de glace : C'est la pierre qui lui permets de contrôler toute forme de glace a volonté.

_______ Armure segmentée : Une armure segmentée qui recouvre presque tout son corps, elle est d'une incroyable qualité et est forgée dans un alliage particulièrement résistant.

_______ Épée bâtarde : Une épée bâtarde faite dans un alliage très rare qui la rends incroyablement résistante et tranchante, étrangement le fil de la lame ne s'émousse jamais. L'arme n'est pas particulièrement magique, il s'agit d'une lame humaine particulièrement bien forgée.

_______ Le pavois de glace : Ce pavois est un bouclier qui n'a pratiquement jamais quitté Launegisiles, c'est un bouclier qui s'apparente plus a un énorme morceau de fer forgé qu'a un véritable bouclier. Il semble luire constamment d'un éclat glacé.

_______ Cape en peau d'ours : Launegisiles se déplace constamment avec une cape faite de la fourrure et la peau d'un ours qu'il tua a mains nue, d'après lui. Le cuir résistant lui permets d'être partiellement protégé des flèches, mais il s'agit surtout d'un objet ostentatoire.


Talents de combat :
_______ Launegisiles est passé maître dans l'art du maniement de l'épée bâtarde et de son bouclier. C'est un adversaire intelligent qui n'hésite pas a utiliser le terrain et sa magie a son avantage, il est très rapide et agile malgré son armure qui semble pourtant être assez lourde. Il n'a rencontré que rarement d'adversaires qu'il a jugé lui égalant, les rares guerriers qu'il estime de son niveau de maîtrise sont ses deux compagnons d'arme, Alvin et Gareth. Mais il n'est qu'un homme et il lui reste beaucoup de choses a découvrir dans ce monde.

Talents de magie :
_______ Voir description de classe.

Talents divers :
_______ Launegisiles est un excellent joueur de luth, qu'il arrive a faire chanter sous ses doigts, c'est aussi un négociateur hors-pair, un stratège respectable et un excellent tacticien. Il sait aussi comment gérer les fonds et comment acheter a peu-près n'importe quoi. Il sait aussi reconnaître d'un coup d'oeil si une pièce de monnaie est vraie ou fausse. C'est accessoirement un excellent chasseur et archer, bien qu'il ne les utilises que très très exceptionnellement. Il ne sait pas écrire mais sait lire. C'est un cuisinier hors-pair, capable de créer des plats nourrissants avec n'importe quoi. N'importe quoi.

Pouvoirs particuliers :
_______ En dehors des capacités que lui confèrent sa pierre, aucuns.

Apparence physique :
_______ Sous son casque, Launegisiles est un homme aux tempes grisonnantes, portant les cheveux assez court et une barbe drue. Son visage est assez géométrique, aux arrête prononcées sans être dénué d'un charme indéniable. Mais ce n'est pas ce qu'on peu appeler un homme d'une beauté incroyable, son visage est couturé de quelques cicatrices, ses yeux sont d'un bleu-acier pénétrant qui juge les gens tombant sous son regard. Néanmoins, une certaine sympathie émane de l'homme dont l'expression faciale change du tout-au-tout quand il est en présence de personnes qu'il considère comme étants ses amis.

L'homme est très grand, approchant le mètre quatre-ving dix. sa démarche est celle d'un homme a la volonté de fer et assez intimidante. Son corps musclé par les années de guerre n'a pas perdu de sa superbe et son armure trahis une musculature imposante et puissante. Sous les segments qui composent son armure, l'homme a le torse couturé de cicatrices, des impacts de flèche, de lances, d'autres cicatrices plus longiforme ressemblant a la marque laissée par le fil d'une épée. Ses bras ne sont pas dans un état préférable, mais il rayonne d'une vigueur et d'une santé a l'épreuve de tout. Il ne tombe que rarement malade et dispose d'un appétit vorace. Son haleine peut parfois trahir l'amour qu'il éprouve pour l'alcool, mais l'homme prens quand même soin de son corps, ce dernier étant quand même son gagne-pain, sauf qu'il ne vends pas son cul, lui.

Cependant, au combat son expression change du tout au tout. Passant du sympathique géant au boucher implacable, il ne recule devant aucun combat et n'a jamais montré son dos a l'adversaire, il se révèle être une bête a faire pâlir un ours, ce qui lui a valu son surnom « d'Implacable ». C'est un pilier vers qui de nombreuses âmes pivotent au combat, ceux qui le suivent se retrouvent généralement couverts des lauriers de la gloire tandis que ceux l'affrontant ne tardent pas a rencontrer leurs créature après avoir été transformé en un ersatz de glace et de sang entremêles.

Histoire :
_______ « - Capitaine Launegisiles, où allez-vous ? »

Le capitaine ne répondit pas, il se trouvait seul, sous le blizzard alors que ses hommes le regardaient partir. Sa route le mena a un ravin a quelques centaines de mètres du campement. S'arrêtant un instant en plantant son regard vers le ciel obstrué de nuages et saturé de flocons de neige grossiers, un nuage de buée s'échappa de sa visière alors qu'il s'abreuva une fois de plus a l'intarissable source de tristesse qu'étaient la mémoire d'un homme.

« - Petit vaurien, je vais t’éviscérer ! »

Une voix rugit dans son esprit alors que devant lui, des ruelles se dessinèrent, délabrées, recouvertes de déjections animales et humaines, une odeur d'urine et de merde puissante revint lui agresser les narines, alors qu'il s'avançait calmement vers la source de l'hurlement de rage. Des hommes-en-armes passèrent devant lui et le traversèrent, après tout, n'était-il pas que spectateur de son propre souvenir ? Au coin de la rue s'ouvrait un passage qui donnait sur une allée glauque, d'où une puissante puanteur émanait.

Une lueur devint visible dans son dos alors qu'il se retournait, un homme gras lui faisait face puis le traversait a son tour, la lumière apportée par la torche qu'il portait dans la main droite révélait l'atrocité de la situation qu'il avait vécu, une montagne de cadavres enfermés dans des linceuls crasseux perforés a plusieurs endroits par des rats ou autres petits mammifères qui venaient se nourrir a cet incroyable buffet qui s'offrait a eux. Les orbites vides d'un cadavre le fixaient, alors que des larves commençaient a ronger la chair de ce qui avait été autrefois une arcade sourcilière. C'est alors qu'il se souvint de la cruauté de cette époque. La ville où il avait vu le jour étais la victime d'une épidémie d'une maladie dont il avait oublié le nom, qui creusait les joues et rongeaient les entrailles en quelques jours tout en marquant ses victime avec des bubons énormes, tels des marques de leurs corruption. C'étais ici, dans cette ruelle qu'il vit, caché derrière un des cadavres, un enfant aux joues creuses, aux côtes voyantes et au ventre légèrement creusé. Des cheveux hirsutes et des yeux d'un bleu-acier perçant.

Launegisiles se souvint a nouveau qu'il n'avait jamais vraiment connu de famille ou d'amour durant toute son enfance, durant toute sa vie. Cette pensée lui donna l'impression qu'on lui écrasait le cœur dans un poing d'acier. Qu'avait-il du commettre comme atrocités pour survivre, des vols, des meurtres, du trafic et même du cannibalisme. Cependant d'aussi loin qu'il pouvait s'en souvenir, il n'avait pas été choqué la première fois qu'il avait ôté la vie a un homme, n'avait-il même pas fait ses premiers pas dans l'adolescence qu'il étais déjà devenu un tueur recherché dans cette misérable ville qui l'avait vu naître. Il n'avait pas de nom, ni de prénom. La première fois que quelqu'un le nomma, ce fut lorsqu'un cadavre fut trouvé aux pieds d'une statue de Launegisiles du Val, un preux chevalier qui avait fondé la ville. C'est a ce moment qu'il fut connu sous le nom du « Tueur de Launegisiles » et que de fortes récompenses furent proposées pour sa capture. Il n'avait que treize ans a l'époque et sa plus grande joie étais d'avoir enfin été reconnu et nommé. Depuis ce jour, il porta le nom de Launegisiles, pas en honneur au chevalier d’antan, mais juste en l'honneur de l'homme qu'il avait tué pour quelques pièces de cuivre.

Il commença a ressentir un froid mordant se répandre le long de sa colonne vertébrale et le vent hurler alors que les méandres de son esprit l'avaient ramené a peine quelques années après avoir enfin été reconnu comme un homme et plus comme un chien. Launegisiles ne devait avoir que seize ans, pas plus de dix-sept a cette époque alors qu'il avait enfin amassé assez d'argent pour fuir le taudis misérable qui l'avait vu naître. Il avait entendu de voyageurs ignorant de sa terrible réputation qu'il existait des villes où l'or coulait a flots, où les opportunités étaient légions et n'attendaient qu'un seul homme ne vienne se les approprier, il voulait être cet homme, il allait devenir cet homme et personne ne pourrait jamais l'arrêter dans sa quête.

Le capitaine ne se souvenait plus quand il avait eu sa première lame et sa première armure, un simple gambison rembourré et une cape en tissu pour se protéger du froid et quelques mitaines. Comment s'était-il retrouvé là ? Il étais seul, dans les montagne et marchait aux côtés de son alter-ego plus jeune. Ses pas ne perturbaient pas la neige et le vent a glacer le sang le traversait sans le faire chanceler malgré la puissance de son rugissement. Il ne se souvenait pas comment il avait pu survivre a un tel déchaînement de l’élément qui aujourd'hui le protégeait, son regard s'égara dans les pics glacés, tels les pointes des lames de la terre qui défiaient les mortels et les dieux de les abattre, Launegisiles grinça des dents alors qu'il entama une ascension fulgurante vers le sommet qui le narguait. Il voulait dominer la montagne, il refusait qu'on lui mente d'une telle façon. Il affrontait les éléments avec la force de la rage et plantait son épée et sa dague dans la glace pour continuer son interminable ascension vers le pic qui continuait toujours de le narguer, de le regarder de haut depuis son trône fait de pierre et de neige.

Abattu par la force des éléments, Laungisiles tomba genoux a terre tout en penchant la tête en arrière alors qu'il avait atteint le sommet alors qu'en face de lui, un visage qui lui était familier vint se hisser a son niveau, il avait oublié qu'auparavant, il étais celui qui avait défié le dieu de la montagne et de la glace pour venir se hisser plus haut que lui. Il se pencha en avant et tenta de reposer son front contre le sien, enfin, il étais en présence d'un frère, en présence de quelqu'un qui comprenait. Il est inutile de préciser que Launegisiles ne fit que tomber face contre neige.

Il ne savait pas combien de temps il étais resté là, face contre la neige, immobile, perdu dans les méandres de ses souvenirs et de ses traumatisme. Le capitaine releva la tête et chassa la neige qui obstruait son esprit, incertain de l'endroit où sa conscience s'était perdue.

Se redressant, il vit quelques pétales écarlates se perdre devant son visage, il se redressa et commença a les suivre, avançant ainsi inconsciemment dans la bulle de ses souvenirs, autour de lui, des rencontres et des visages qu'il avait connu se dessinèrent avant de disparaître, des champs de bataille apocalyptiques firent leurs apparition et un lac de sang commença a l'entourer alors qu'il continuait d'avancer et des cascades d'or se déchaînèrent par moments, de suivre les pétales de rubis, incertain de la fin de sa destination, peut-être son corps avait-il enfin laché et il étais entrain de mourir, seul, dans la neige face a un ravin. Il ne le savait pas et a vrais dire, celà ne l'atteignait pas, son regard se détacha un instant des pétales écarlates alors que la bulle commença a éclater, le délivrant sur un champ de bataille colossal dans une région enneigée, peut-être sur un des hauts-plateaux de l'ouest, qui sait ? Cette bataille, il en avait un souvenir très précis, c'est ici qu'il avait failli mourir pour la première fois, il étais l'homme qui tenait tête a des bataillons entiers, qui écrasait sous son épée tout les champions qui l'affrontaient. Son corps était encore jeune, Launegisiles devait avoir vingt-six ans, quelque chose du genre. Son bras ne faiblissait pas malgré l'ampleur du carnage et de la mer de sang libérée par le fil de sa lame. Déjà, a cette époque, son épée bâtarde ne le trahissait pas et un sourire se dessina sur son visage alors qu'il caressait le pommeau de sa fidèle lame. Soudainement, le souvenir pris un tournant sombre alors que sa vue fut focalisée sur un guerrier a l'armure noire qui dévastait les rangs,  un duel s’entama et il fut balayé par le guerrier comme la paille par le paysan.

Puis, Launegisiles fut plongé dans le noir, combien de temps ? Il ne le savait pas, son environnement se reforma alors qu'a ses pieds se trouvait son corps blessé, brisé. Son alter-ego rampait dans la neige maculée de sang gelé, ses doigts étaient bleu et son souffle faible. Il rampait en avant, tentant de trouver un refuge. C'est alors que sa main droite vint se figer devant le pieds droit de son futur-lui. S'agenouillant pour tenter de se soutenir, Launegisiles ne put rien faire d'autre que de traverser son ancien corps sans pouvoir rien faire.

C'étais a cet endroit, qu'il avait failli mourir et qu'il avait trouvé un adversaire plus fort que lui. Sa main se referma sur la neige alors que ses doigts reprirent une couleur normale et que son corps commença a cicatriser lentement, mais bien plus rapidement que si le processus avait été naturel. Se mettant a genou, il ouvrit la paume de sa main droite pour y découvrir une pierre azurite qui luisait de puissance.

Puis, les pétales de rubis passèrent devant lui et le firent a nouveau entrer dans cette bulle. Autour de lui, se construisait le lui d'aujourd'hui. L'armure, le bouclier forgé et les innombrables bataille qu'il avait mené pour l'avidité d'un quelconque seigneur. Soudainement, une image apparu dans son esprit et il sourit. C'étais le guerrier qui l'avait terrassé il y'a quelques années, il était destiné a prendre sa revanche.

C'est alors que les pétales de rubis le ramenèrent a son campement, Launegisiles suivit les pas de son corps jusqu’à revenir dans son propre corps. Le guerrier ouvrit les yeux et baissa son regard vers son poing fermé, ouvrant la paume lentement, il y découvrit les pétales écarlates qui y reposaient. Levant la main vers les vents qui rugissaient, les pétales s'envolèrent, le guidant sans qu'il ne le sache, vers le campement de l'homme qui l'avait vaincu autrefois.

Après des pérégrinations, a suivre ces pétales, il arriva jusqu'au camp de l'homme qui l'avait vaincu autrefois et le pénétra. Il marcha longtemps parmi les hommes en armes qui suivaient ce guerrier, ou qui étaient employés par lui. Car n'étaient-ils pas les mêmes, d'une certaine manière ? Les deux s'étaient déjà croisés sur plusieurs champs de batailles par le passé et s'étaient affrontés a plus d'une reprise, il n'avait été vaincu qu'une seule fois. Le connaissaient-ils ? Ces jeunes idiots qui vendaient leurs sang et leurs lames pour quelques pièces d'or ? Probablement, c'est par cette froide nuit d'hiver qu'il se dirigea vers la tente au centre du campement. A l'intérieur se trouvait un homme en tunique et pantalon, une énorme épée contre un baril et une armure sur une table. Les deux hommes se jugèrent.

« - Gareth, ça faisait longtemps.

- Sans doute... Répondit l'intéressé. Que me vaut cet honneur ?

- J'en sais rien, les éléments m'ont guidé jusqu'ici, j'ignore la raison mais bon. Lâcha Launegisiles en s'asseyant contre un tonneau adjacent.

- Certes... Et maintenant ?

- Toujours aussi détaché hein ? J'en attendais pas moins de toi Gareth. J'ai de toute façon aucune chance de te vaincre pour l'instant, surtout avec tout tes hommes aux alentours. Donc bon, autant me rendre utile. T'a de la place ?

- Hé bien... Oui, pourquoi pas ? Ricana Gareth.

- Parfait, le contrat est donc signé. Bonne nuit, chef. »


Cette nuit, Launegisiles ne l'oublia jamais, cette nuit d'il y'a sept ans resta figée dans son esprit. Il parti sur les routes avec Gareth, un chevalier nommé Alvin dont il fit la connaissance le lendemain et une petite trentaine de soldats et guerriers d'humeurs et de caractères très disparates. Mais il se sentait enfin chez lui, au fur et a mesure des batailles, le trio de tête des lames-errantes sema la mort au nom de quelques seigneurs pour des sommes respectables. Les compagnons se lièrent d'une amitié forte, bien que particulière. C'est au cours de ces sept années que Launegisiles fut surnommé « L'implacable » par ses amis, en raison de son fort caractère et de sa tendance a résister incroyablement au gavage et a l'alcool.

Peut-être étais-ce un cadeau du destin ou tout simplement une coïncidence, il ne révéla jamais ce qui l'avait aidé a trouver le camp de Gareth. Peut-être étais-ce un cadeau, pour une fois, il avait un groupe où il se sentait vraiment chez lui. Il avait enfin une famille, et cela, valait tout les trésors du monde.

Psychologie :
_______ Launegisiles est un homme particulier, son caractère est trempé comme de l'acier et sa volonté est inébranlable. Mais néanmoins, c'est un homme assez agréable a avoir a ses côté lors des longs trajets, il discute volontiers de tout et de rien avec n'importe qui tant que cette personne ne l'importune pas. Le mercenaire est un homme assez jovial en présence de ceux qu'il considère comme des amis. C'est un plaisantin qui s'amuse a faire peur aux gens pour s'amuser, jamais méchamment mais surtout parce-qu'il a un fond taquin. Enfin, quand il se trouve face a une personne pour qui il n'a que de l'aversion ou du mépris, il est assez peu cordial et n'hésite pas a faire parler ses phalanges a la place de sa langue.

Mais l'un des aspects majoritaire de sa personnalité est sa vénalité. Il aime l'or et aime l'accumuler, c'est un excellent gestionnaire qui sait maximiser le potentiel d'un contrat, bien qu'évidemment la compagnie n'a pas un prix incroyable ou exorbitant, il arrive toujours a négocier une solde raisonnable.

C'est aussi un être capable de tout pour survivre, tuer, massacrer, voler. Tout ces crimes ne l'atteignent pas et il n'éprouve aucun remords, tant que cela lui permets de vivre un jour de plus, il est capable même de se livrer au cannibalisme. Néanmoins, l'homme est un amoureux de la guerre en plus de l'or. Quand le moment de se jeter au combat arrive, il est parmi les premiers a se lancer vers les rangs ennemis, aidé par sa glace, c'est un homme qui se livre a des massacres terrifiants.

Mais le plus important, est l'amour qu'il porte a sa compagnie. Bien qu'il le cache, ce que l'homme voulait avant tout étais une famille, une épaule. Il la trouva sous la forme de la compagnie des lames-errantes et aucun contrat, aucune somme d'or ne pourrait le forcer a trahir sa compagnie.




Test-RP : TC de Stilgar Sombrelame

___________________________

Comment avez-vous connu le forum : A votre avis ?
Un commentaire : A votre avis ?
Présence :  A votre avis ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Uridan Sangried

Maître du sang

________________

avatar
________________


Race : Vampire-Seirdan
Classe : Lamesang
Métier : chasseur de primes / mercenaire
Croyances : aucune
Groupe : Arcane XIII

Âge : 1327 ans

Messages : 522

Fiche de Personnage : Le Dieu du sang vous accueille

Histoire de Personnage : Avant l'arcane :
1-2
1-2-3-4

prélude à l'arcane :
1-2-3
1-2-3-4-4bis-4ter-5

Divinisation :
1-2-3-4-5

Dieu arcaneux :
1-2-3-4-5-6-7-8-9

Prélude à la chute :
1-2-3-4

MessageSujet: Re: Les pétales de rubis - Launegisiles l'Implacable   Dim 23 Fév 2014 - 22:23

Bon, ben voilà, je m'y mets @°@

Alors, personnellement, je ne vois qu'un tout petit truc, pas grand du tout, et même que j'ai pas peur de toi ... Enfin pas trop ... je crois ... (ne me gèle pas en me broyant dans de la glace s'il-te-plaît, c'est absolument inconfortable et très humiliant).

Bref, alors ça vient peut-être de mon esprit étroit, mais il me semble que tu ne fais que vaguement évoquer le moment où tu obtiens ton éclat. Est-ce au sommet de cette montagne que tu as escaladée, et où tu as perdu connaissance ? Est-ce pendant cette bataille où tu fus balayé, puis miraculeusement soigné (si c'est pas juste ta fonction lecture rapide ^^") ? Voilà, comme c'est un élément qui me semble important de ton personnage, je pense que ça mérite d'être un poil plus clair, pour les esprits aussi peu prompt à la déduction que le mien =)

En espérant ne pas avoir jeté un froid  Crâne riant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Launegisiles l'Implacable

Mercenaire | L'éclat de glace

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Éclat de glace
Métier : Mercenaire, lame à louer.
Croyances : Aucune
Groupe : Les Lames-Errantes

Âge : Trente-sept ans

Messages : 13


MessageSujet: Re: Les pétales de rubis - Launegisiles l'Implacable   Lun 24 Fév 2014 - 0:25

L'histoire est racontée sous la forme d'une hallucination et les souvenirs de Launegisiles ne sont pas très clair, mais le moment où il escalade la montagne et le moment où il est vaincu sur le champ de bataille sont séparés de quelques années.

La pierre est trouvée lors de la bataille. Mais encore une fois j'essaie d'être assez vague vu la forme de narration que j'ai choisi pour ma fiche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Uridan Sangried

Maître du sang

________________

avatar
________________


Race : Vampire-Seirdan
Classe : Lamesang
Métier : chasseur de primes / mercenaire
Croyances : aucune
Groupe : Arcane XIII

Âge : 1327 ans

Messages : 522

Fiche de Personnage : Le Dieu du sang vous accueille

Histoire de Personnage : Avant l'arcane :
1-2
1-2-3-4

prélude à l'arcane :
1-2-3
1-2-3-4-4bis-4ter-5

Divinisation :
1-2-3-4-5

Dieu arcaneux :
1-2-3-4-5-6-7-8-9

Prélude à la chute :
1-2-3-4

MessageSujet: Re: Les pétales de rubis - Launegisiles l'Implacable   Lun 24 Fév 2014 - 0:42

Soit =) C'est le style que tu as choisis, ça se respecte. Du moment que c'est précisé, même en dessous de ta fiche, les gens pourront le voir et le savoir =)

Et comme c'était la seule chose qui me gênait, moi personnellement tellement je suis méchant, et bien maintenant y a plus rien qui me gêne. Du coup tu vas devoir attendre qu'une demoiselle ai eu ses ours pour que je puisse ... A ben voilà ! (ça sert les esclaves)

*saisit le tampon usagé de l'esclave qu'il décapite sans y faire très attention*

Bien, où j'en étais .. ah oui ! C'est pour toi ! *tend l'ustensile usagé*



Puisses-tu gagner beaucoup d'argent !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Shaaïro Shvaarn

Le Masque de Porcelaine

________________

avatar
________________


Race : Vampire.
Classe : Charmeur.
Métier : Chef d'une bande de mercenaires. (Ex-esclave)
Croyances : Aucune.
Groupe : Solitaire.

Âge : Treize ans, en apparence seulement.

Messages : 70

Fiche de Personnage : Le gentil petit vampire...

Histoire de Personnage : En cours:
- Oh un nouveau? (Solo)

Terminés:
Rien pour le moment.

Abandonnés:
- Vermeils. (PV Seiren)
- La faim justifie les moyens. (PV Mio)
- Comme chien et chat (PV Leevo)

MessageSujet: Re: Les pétales de rubis - Launegisiles l'Implacable   Lun 24 Fév 2014 - 14:59

Une chose à dire:
MA-GNI-FIQUE !

J'aime vraiment la manière dont tu as conté l'histoire de Launegisiles (non, j'ai même pas copier-coller, je le jure), j'avais presque l'impression de sentir le froid mordre mes pieds *-* Ou alors serait-ce ma mauvaise circulation sanguine... Enfin soit !

J'ai particulièrement affectionné le passage où il se marave dans la neige. Si si. Jusque là j'entendais la douce musique de l'intro de WoW:Warth of the Lich King... jusqu'à "Il est inutile de préciser que Launegisiles ne fit que tomber face contre neige." Ca m'a tué ! *-*

Ton perso' est tout beau, alors je le tamponne !



PARS DONC REFROIDIR LE MONDE, GRAND BONHOMME !
*se roule par terre* MUGHYUGHYU !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Néro Elem

Administrateur | Doux Seigneur de l'Orage

________________

avatar
________________


Race : Oracle, Faux parleur, Elfe
Classe : Artéfact vivant
Métier : Apprenti du Triumvir "Le Prophète"
Groupe : Les Mages de la Tour de Beolan

Messages : 1322

Fiche de Personnage : Ma Fiche


MessageSujet: Re: Les pétales de rubis - Launegisiles l'Implacable   Lun 24 Fév 2014 - 15:56

Oh ! Moi ! Moi !

En fait, j'avais une petite question.
C'est quoi la différence entre ta classe inventée et "Mage Guerrier" ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Slade Lion-Noir

Commandant | Le lion noir.

________________

avatar
________________


Race : Humain des Cités-États
Classe : Maître des lames
Métier : Membre du Parlement | Commandant d'armée
Croyances : Panthéon du Solstice [Publique] - Athée [Privée]
Groupe : Cité de Venill

Âge : Plus jeune d'apparence qu'il ne l'est vraiment.

Messages : 188

Fiche de Personnage : [Fiche en cours de ré-écriture, bande de rigolos va.]

Histoire de Personnage : -

► Les motifs du passé - Prélude
► Le mercenaire du Roi - Chapitre 1 [En cours d'écriture]


MessageSujet: Re: Les pétales de rubis - Launegisiles l'Implacable   Lun 24 Fév 2014 - 16:29

La différence c'est que le mage-guerrier a un potentiel magique qu'il a magnifié au fur et a mesure du temps grâce a un entraînement. Ma classe n'a aucun entrainement magique, notre maîtrise des éléments est lié a un fragment d'une pierre magique, Launegisiles détiens la pierre azurine qui lui octroie le contrôle de la glace.

Edit : Accessoirement, la glace et le froid créé par le biais du contrôle de la pierre (Qui est instinctif) est naturel. Donc le froid et la glace ont la limitation naturelle qu'on connais a notre monde. La seule chose que Launegisiles peut refroidir constamment et de manière immuable aux lois des éléments c'est la glace qui recouvre son corps quand il se prépare a recevoir un coup. Cependant évidemment il peux refroidir pleins de truc mais la glace fonds aussi rapidement que de la glace naturelle sous des conditions météorologiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



MessageSujet: Re: Les pétales de rubis - Launegisiles l'Implacable   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les pétales de rubis - Launegisiles l'Implacable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Prologue :: Registre des personnages :: Fiches validées-