''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Alen'Di Zahard, le Mirage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Alen'Di Zahard

le Mirage

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Danse-Lame
Métier : Aucun
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : 27 ans

Messages : 25

Fiche de Personnage : Banni des Sables...


MessageSujet: Alen'Di Zahard, le Mirage   Mer 19 Mar 2014 - 10:32

* * *

Personnage




Nom : Zahard
Prénom : Alen'Di
Rang : le Mirage
Âge : 27 ans
Sexe : Masculin

Race : Humain
Classe : Danse-Lame. Le Danse-Lame a la particularité de se battre en effectuant une sorte de danse mortelle. Très polyvalent, le Danse-Lame s'adaptera à son adversaire et dansera à son rythme. Au cours de sa danse, il tachera d'affaiblir l'adversaire sans discontinuer avant d'asséner le coup fatal dès que l'adversaire présentera une faille. Le Danse-Lame est toujours en mouvement, ne marque jamais de temps d'arrêt. Généralement le Danse-Lame manie une épée magique. Le Danse-Lame tourne très souvent sur lui même pour éviter et contre-attaquer aussitôt. Il manie également d'autres lames qu'il fait tournoyer autour de lui. Ses mouvements sont gracieux, précis et bien souvent imprévisibles.
Métier : Aucun
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Équipement : Alen'Di possède un sabre à une main à la lame fine et légèrement incurvée (mesurant un peu moins d'un mètre). Le métal est blanc et gravé de runes au tracé souple et envoûtant. L'épée est enchantée puisqu'elle confère à son manieur la possibilité de manipuler le sable et la poussière à sa guise. Les légendes du peuple d'Alen'Di raconte qu'un djinn, esprit du désert, y aurait été enfermé. Ce cimeterre répond au doux nom de Lenaa. Alen'Di manie également deux chakrams parfaitement circulaires, tous deux relié à leur manieur par des fils (résistants comme l'acier, fins comme la soie), eux-mêmes rattachés à des bagues en or. Cela permet à Alen'Di de faire tournoyer ces disques tranchants tout autour de lui. Et enfin il dispose d'un arc de bois peint en noir qui lui sert pour la chasse mais également à abattre ses ennemis de loin.

Talents de combat physique : Alen'Di excelle dans ce domaine. Aussi vif et agile d'un chacal, il est tout simplement insaisissable. Ses mouvements sont si fluides et gracieux que l'on pourrait croire qu'il danse alors que, Lenaa en main, il massacre et découpe. L'honneur est un concept qui lui importe un peu : dans un combat à mort, tous les coups bas sont permis. Son manque de force brute est compensé par sa rapidité et l'imprévisibilité de ses mouvements. Que ce soit en combat à distance et en combat rapproché, il fera un adversaire redoutable. Un véritable Mirage. Néanmoins il a tendance à sous-estimer ses adversaires... Il est très doué pour l'escalade, la course à pied et dispose d'une belle détente pour un être humain.

Talents de magie : Alen'Di lui même ne dispose d'aucun réel pouvoir magique. Toutefois sa lame, Lenaa, lui permet d'exercer un contrôle sur le sable et la poussière. Il s'en sert principalement pour aveugler ses adversaires, que ce soit en invoquant une tempête de sable/poussière dans la zone, ou en en projetant directement dans les yeux de l'autre. Il peut également déchaîner de véritables torrents de sable emportant tout sur leur passage, tout comme d'asphyxier quelqu'un en lui remplissant les poumons de poussière. Malgré ce que l'on croit au premier abord, il s'agit là de pouvoirs versatiles à ne pas prendre à la légère.

Talents divers : Aucun en particulier, si ce n'est qu'il a un don pour charmer les autres.

Pouvoirs particuliers :  Banni des Sables (cela signifie simplement qu'il a été banni du Canyon de Sable par un puissant sortilège qui le condamne à mort si jamais il y reste trop longtemps : il y ressentira la chaleur plus que quiconque, et les mortels habitants des lieux se retourneront contre lui).

Apparence physique : Alen'Di est un homme élancé, à la peau claire et aux cheveux de jais, coiffés en une longue, démesurée même, tresse. Mesurant pas loin d'1m80, il est fin et assez musclé. Il porte un ample pantalon noir, bouffant, et préfère généralement marcher pied nu. Toutefois il se résout à porter des sandales si nécessaires. Pour le haut du corps il porte en tout et pour tout une sorte d'écharpe blanche qui couvre le haut de sa poitrine. Il aime les bijoux : un épais collier en or décore son cou, et de lourds anneaux du même matériau couvrent ses poignets et chevilles. Ses traits son délicats, et il se plait à arborer en permanence un air insolent, avec son sourire satisfait et ses prunelles rouges méprisantes. Ses cheveux retombent sur son front, dissimulant un cercle rouge sang, tatouage magique non désiré. Si jamais il se retrouve dans un endroit particulièrement froid, il s'enveloppera dans une épaisse pèlerine à fourrure. Exceptionnellement il portera des bottes mais décidément, rien ne vaut la vie sans chaussures.

Caractère, personnalité : Alen'Di a appris à ne se fier à personne. Sur de lui et prétentieux, ce n'est absolument pas son genre de compter sur les autres. Il fait toujours tout seul, et il le fait toujours bien. C'est donc un solitaire dans l'âme, il se plait à errer dans le monde de Feleth, à la recherche de nouveaux paysages, de nouveaux défis, de nouvelles découvertes. Cet homme des plus curieux appréciera néanmoins la compagnie d'autres voyageurs (et encore plus s'il s'agit de voyageuses). Assez charmeur et plaisantin, c'est un bon vivant qui aime ce qu'il est. Néanmoins, Alen'Di est obstiné, à tel point qu'il est prêt à écraser quiconque se dresse entre lui et son objectif... S'il cache bien cette facette derrière un masque rieur, Alen'Di est également un être assez sombre, rancunier et haineux. Si jamais quelqu'un lui fait du tort, il ne l'oubliera jamais et fomentera une vengeance à plus ou moins long terme. Calculateur et perfide, voilà ce qu'est le Mirage. Pire encore, il est envieux, dévoré par l'avidité. Lorsque quelque chose excite sa curiosité, son désir le plus cher est de la posséder. Et pour ce faire il est prêt à tout.

Histoire :

Eh oui, des peuples entiers peuvent être fous. Décider de s'installer en plein coeur des canyons de sables n'est rien d'autre que folie, vous en conviendrez. Et pourtant il y a de ça des centaines d'années, peut-être même quelques millénaires, des hommes choisirent d'y fonder un village. C'était un peuple fier et brave, qui ne craignait pas la violence des éléments. Si leur civilisation fut florissante un jour, aujourd'hui il ne reste qu'un amas de maisons construites contre les flancs même du canyon. Les ruines quant à elles, ont été avalées par les sables...
C'est dans ce petit village d'une centaine d'habitants oublié que naquit Alen'Di. Mais à peine était-il de ce monde, que déjà il était au coeur d'une tragédie... Un enfant à la peau pâle et aux yeux de sang parmi le peuple du désert. Rapidement on accusa la mère d'avoir couché avec un étranger, ou pire, avec un djinn. Rapidement des solutions absurdes fusèrent. Infanticide, mise à mort de la mère, bannissement des deux êtres. Mais un homme s'interposa et prit une solution à laquelle tous durent se plier. Eh non, il ne s'agissait pas de ce lâche de père qui avait préféré fuir dès qu'il avait compris qu'un tel fils allait apporter le malheur sur sa personne. Après tout, pouvait-il gâcher sa vie à cause d'un enchaînement incontrôlé d'évènement ? Cette femme il ne l'avait jamais aimé, mais il n'avait pas trouvé d'autre solution que de l'épouser quand elle s'était offerte à lui... Oui cet homme était lâche, faible et opportuniste. Celui qui sauva l'enfant et sa mère fut un homme robuste à l'âge avancé, qui s'était autoproclamé patriarche du peuple du désert. Il accueillit les parias chez lui, fit taire les rumeurs qui courraient et força les villageois à accepter l'enfant. Ce dernier grandit alors sans que l'on veuille attenter à sa vie, un véritable miracle quand on se souvenait de la terreur que sa naissance avait engendré dans tous les coeurs. Mais sa pauvre mère ne cessa jamais d'être la cible de quolibets et d'injures. La jeune femme canalisait le mépris et la haine de tout un peuple, et elle ne pouvait se soustraire à ce fardeau autrement qu'en mettant fin à ses jours. Si elle hésita grandement, nul ne le sait. Mais un beau jour Alen'Di trouva le corps exsangue de sa mère, qui baignait dans un océan écarlate. Il avait neuf ans, et cette épreuve le marqua comme au fer rouge, instiguant en lui une haine farouche envers les autres villageois. Tous sans exception. Dévasté par le chagrin, il se mit en tête que le patriarche ne l'avait sauvé que pour mieux le faire souffrir. Tous les soirs, alors que les ténèbres envahissaient son esprit, le jeune garçon fomentait milles plans de vengeance.

A l'aube de ses seize ans, Alen'Di était devenu un très beau jeune homme. S'il était différent des autres avec sa peau claire et ses yeux rouges, les jeunes filles du village ne l'en trouvaient que plus attirant. Mais jamais il ne céda à aucune proposition indécente. Ses prunelles flamboyaient de mépris pour ces pauvres filles qui ne lui avaient rien fait. Mais il les haïssait tout de même, sans même chercher de véritable raison à cette haine. Le suicide de sa mère était loin, et désormais il se rendait compte qu'elle ne lui manquait pas. Elle avait toujours été une sorte de fantôme pour lui... Mais son âme noircie avait besoin de détester. Sans ça, il se sentait vide... Puis il trouva ce qui pourrait combler ce vide. Il avait vu maintes fois le Patriarche entretenir une sublime épée, vestiges de la gloire passée de leur peuple. Relique magique abritant un djinn.
L'intérêt qu'éprouvait Alen'Di pour cet artéfact croissait de jour en jour, au point de le laisser agoniser d'envie chaque soir. La vengeance ? Il l'avait oublié. Tout ce qui comptait pour lui était de dérober cet objet sacré, de le faire sien. Il l'appelait. Le cadavre sanguinolent de sa mère était aussi inconsistant que les brumes nocturnes, les brimades et insultes des autres enfants étaient oubliés. Il avait soif de pouvoir, il se l'avouait enfin. Vivre une vie ennuyeuse au fin fond du canyon n'était assurément pas fait pour lui ! Il avait dix-neuf ans lorsque, lors d'une chaude nuit sans lune, il s'empara enfin de l'objet tant convoité.
[suite dans le Test RP]



En ce qui vous concerne


A quelle fréquence serez-vous présent sur le forum ?
Plusieurs jours par semaines au minimum en général.

Comment avez-vous découvert le forum ?
Il y a un an je l'ai découvert en cherchant un RP à l'ambiance Dark Fantasy. J'suis immédiatement tombé sous le charme... Après un an d'absence je reviens, vraiment motivé cette fois.

Quelles remarques pouvez-vous formuler à propos de l’apparence du forum ?
J'aime beaucoup, notamment les différentes bannières qui sont tout à fait géniales. Et puis l'univers correspond totalement à ce que je recherche, donc je ne vais certainement pas me plaindre.





Test-RP


Alen'Di savait que la lame sacrée se trouvait dans le temple du village, une petite pyramide bâtie avec de gros blocs de grès rouge. Sous le couvert de la nuit il marcha silencieusement entre les habitations, le pas souple et les sens alertes. Le vent s'engouffrait dans ce qui faisait office de rue et hurla aux oreilles du jeune homme. Ce dernier sourit de plus belle et accéléra le pas. Discret comme une ombre il pénétra à l'intérieur du temple et gravit les marches quatre à quatre. Il s'était entraîné des années durant pour ce moment, il connaissait ce dédale là par coeur et savait qu'il ne pourrait se perdre. A droite puis à gauche, puis à nouveau à gauche. Ensuite il fallait descendre, pour mieux remonter... Toujours est-il qu'il atteint la salle du trésor en quelques minutes seulement, là où un bon nombre de villageois se serait égaré, ou serait mort dans l'un des nombreux pièges dont regorgeait le monument. L'arme était là, éclairée par deux torches. Jamais il n'avait autant désiré posséder quelque chose de toute sa vie. Il posa la main sur sa poitrine et sentit que son coeur s'était emballé, à tel point qu'il lui semblait sur le point de déchirer sa poitrine. Deux gardes armés de lances protégeaient la relique. La première pensée d'Alen'Di fut qu'il allait devoir les tuer. La seconde, que cela allait être facile : c'était tout simplement stupide de vouloir manier des armes aussi grandes dans l'espace réduit du ventre d'un temple.
Caché dans l'ombre d'un pilier, le jeune homme étudiait les mouvement de ses proies. Ces dernières semblaient effectuer des rondes dans toute la salle, à intervalles réguliers. Et l'un d'eux n'allaient pas tarder à passer juste à côté de la position d'Alen'Di. Le traître sortit une petite cordelette et ses manches et se jeta silencieusement sur le soldat qui venait de lui présenter son dos. Il tenta bien de hurler, mais ses poumons vides ne lui permirent pas. Il tenta bien de se débattre mais il mourut tout simplement trop vite... C'est alors qu'un cri de rage retentit. L'autre garde, bien sur. Il chargeait en vociférant sa pique dirigée vers la poitrine du jeune meurtrier. Ce dernier fit un pas en avant, plaçant son visage dans la lueur des torches. Son agresseur s'arrêta net, en proie à la confusion la plus totale.

- T... Toi ? Que... Que fais-tu ici Alen ?
- Je viens te dire au revoir.

Sur ce, il ramassa la lance de sa première victime, et la plongea dans la gorge de son interlocuteur. Il ouvrit la bouche comme pour parler mais vomit des flots écarlates. Il s'effondra au sol en convulsant, se noyant dans son propre sang. C'était la première fois qu'il tuait... L'espace d'une seconde, il se demanda ce qu'il aurait du ressentir. Mais seulement une seconde. Car au fond, tout ce qui importait était la lame sacrée. Lorsqu'il posa une main sur le fourreau de l'arme antique, il sentit qu'elle était gorgée de magie. Alors il la prit. Et enfin il se sentit entier... Le pouvoir était fait pour lui, le doute n'était plus permis. Après avoir également "emprunté" deux chakrams, un bel et arc et un carquois remplis de flèches, tous hérités d'une ancienne époque où leur peuple était glorieux, Alen'Di le perfide quitta le temple d'un pas léger. Mais à peine avait-il fait un pas dehors, qu'il se voyait entouré de lames et de regards haineux. Tous les guerriers du villages étaient là et menaçaient son cou délicat.

- Tss... La magie. C'est à cause d'une magie que vous êtes tous là.
- C'est exact. Une magie censée protéger le Temple de toute profanation. Une magie qui m'a averti de ta traîtrise...

Le patriarche s'avançait. Il était intimidant avec son imposante silhouette, tous ces voiles qui flottaient autour de lui et ce gigantesque sceptre. Il avançait vers lui d'un pas lent, le regard animé d'une colère sans limite, d'un dégoût profond. Il écarta quelques soldats et se posta devant Alen'Di, le sondant du regard. Un sourire insolent naquit sur les lèvres du perfide jeune homme qui dégaina lentement sa nouvelle lame. Alors que le métal sifflait, tous les hommes qui l'encerclaient firent un bond en arrière, effrayés. Il lâcha alors sur un ton narquois :

- Vous avez raison d'avoir peur.
- Comment as-tu pu ? Je t'ai accueilli chez moi, je t'ai élevé comme si tu étais mon fils. Je t'ai protégé de la fureur injuste des villageois, et c'est ainsi que tu me remercies ? Ta mère n'était qu'une putain finalement. Une putain qui coucha avec cent djinns pour t'engendrer.
- Peut-être. Je dois avouer que je n'étais pas là au moment de ma conception.
- J'aurais du laisser le village te lapider... Et que vas-tu faire maintenant ? Tous nous tuer ?

Alen'Di ne put se contrôler plus longtemps et renversa la tête en arrière, riant à gorge déployé. Un guerrier indiscipliné, probablement un jeune en quête de gloire, crut que c'était le bon moment pour passer à l'offensive. D'un pas sur le côté, le Mirage évita le cimeterre avant de contre-attaquer avec le sien. C'était la première fois qu'il maniait une épée, mais elle était si légère, si bien équilibrée, qu'elle était déjà devenue le prolongement de son bras. L'acier magique mordit la chair avec voracité, découpant nettement un premier bras. Puis il tourna sur lui même et la pointe de Lenaa déchiqueta la trachée de l'imprudent guerrier. Celui-ci s'écroula dans le sable en poussant un long râle d'agonie... La fureur gronda parmi les autres guerriers mais le patriarche les retint d'un geste de la main. Alen'di avoua alors :

- Mais non je ne vais pas tous vous tuer. Du moins pas ce soir, je ne suis pas un monstre.
- Tu as beau avoir dérobé une arme magique, tu restes un mortel. Tuez le.

Ils se jetèrent tous sur lui comme un seul homme. Mais alors qu'ils bondissaient, le sable s'éleva brusquement du sol et se mit à danser, à tournoyer furieusement, créant une violente tempête. Si Alen'Di était tout aussi aveugle que les autres, lui était silencieux, et il entendait les rugissements des hommes et de l'acier tout autour de lui. Se fiant à son ouïe et aux silhouettes qu'il distinguait, il parvint à se faufiler hors du cercle mortel. Lorsque le patriarche s'aperçut de cela il ordonna à ses hommes de cesser de combattre. Mais le cri de la tornade était plus fort que le sien. Ainsi lorsque le sable se calma enfin, une dizaine de corps jonchaient le sol... Un grondement de désespoir écorcha la gorge du patriarche. Alors il se tourna vers Alen'Di qui marchait tranquillement vers la sortie du village et vociféra, la voix cassée par la haine et l'incompréhension :

- Je te bannis Alen'Di Zahard ! Puisses-tu ne jamais remettre les pieds dans ce village. Que le soleil te réduise en cendres si jamais tu oses fouler à nouveau notre sol. Que les vautours te dévorent si ce désert tu continues à arpenter. Que la chaleur ait raison de toi si tu restes parmi ces sables. Que milles scorpion te piquent si jamais tu te refuses à mourir.
- A bientôt, hahaha !

Il avait osé. Le patriarche avait osé le maudire. Alors qu'il s'enfonçait dans le désert, Alen'Di contemplait le visage que renvoyait le plat de sa lame. Une marque rouge sang en forme de cercle ornait désormais son front. La marque des bannis... Ainsi il risquait réellement sa vie s'il restait dans ce canyon de sable. Le Mirage espérait simplement survivre suffisamment longtemps pour le quitter.
Bien sur, il réussit. Il réussit car sa vie était doublement motivée en ce jour. Il lui fallait plus de pouvoir, une seule relique magique ne lui suffisait pas. Il voulait plus, toujours plus. Et cette marque des bannis avait fait renaître son désir de vengeance. Oui, il se vengerait pour lui même, mais également pour sa mère. Non il n'était pas un monstre, il pouvait ressentir des sentiments après tout.







* * *


Dernière édition par Alen'Di Zahard le Jeu 20 Mar 2014 - 12:39, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Uridan Sangried

Maître du sang

________________

avatar
________________


Race : Vampire-Seirdan
Classe : Lamesang
Métier : chasseur de primes / mercenaire
Croyances : aucune
Groupe : Arcane XIII

Âge : 1327 ans

Messages : 522

Fiche de Personnage : Le Dieu du sang vous accueille

Histoire de Personnage : Avant l'arcane :
1-2
1-2-3-4

prélude à l'arcane :
1-2-3
1-2-3-4-4bis-4ter-5

Divinisation :
1-2-3-4-5

Dieu arcaneux :
1-2-3-4-5-6-7-8-9

Prélude à la chute :
1-2-3-4

MessageSujet: Re: Alen'Di Zahard, le Mirage   Mer 19 Mar 2014 - 12:57

Bonjour, homme du désert assoiffé de pouvoir ! Bonjour, enfant maudit des sables ! Bonjour, chasseur de reliques sans scrupules !

Il y a juste un truc qui moi me fait tiquer : ta classe. Elle est beaucoup trop vague, on peut faire un magicien, un guerrier, un archer, un mixte, tout ce qu'on veut à partir de ça.

Personnellement, je te conseillerai de placer ta malédiction ailleurs sur ta fiche, et de prendre une classe physique : d'après ce que j'ai lu, maître-lame pourrait t'aller, ou même maître des ombres assassines
Spoiler:
 
mais on a tellement de classes que tu devrais trouver ton bonheur après un petit coup d'oeil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alen'Di Zahard

le Mirage

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Danse-Lame
Métier : Aucun
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : 27 ans

Messages : 25

Fiche de Personnage : Banni des Sables...


MessageSujet: Re: Alen'Di Zahard, le Mirage   Mer 19 Mar 2014 - 14:04

Merci pour la réponse rapide !
Voilà j'ai corrigé, j'ai placé la malédiction dans "pouvoirs particuliers", faute de mieux. J'ai choisi comme classe "Finelame", classe se basant sur l'utilisation de lames légère et dont le style de combat consiste à faire pleuvoir les coups tout en restant très vif et mobile (puis Finelame ça fait classe quoi)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Uridan Sangried

Maître du sang

________________

avatar
________________


Race : Vampire-Seirdan
Classe : Lamesang
Métier : chasseur de primes / mercenaire
Croyances : aucune
Groupe : Arcane XIII

Âge : 1327 ans

Messages : 522

Fiche de Personnage : Le Dieu du sang vous accueille

Histoire de Personnage : Avant l'arcane :
1-2
1-2-3-4

prélude à l'arcane :
1-2-3
1-2-3-4-4bis-4ter-5

Divinisation :
1-2-3-4-5

Dieu arcaneux :
1-2-3-4-5-6-7-8-9

Prélude à la chute :
1-2-3-4

MessageSujet: Re: Alen'Di Zahard, le Mirage   Mer 19 Mar 2014 - 15:25

Il reste un soucis toujours ^^

Si ton sabre a 1m50 de tranchant, il ne se manie pas à une main, et même s'il est assez léger c'est loin d'être le type d'arme maîtrisé par la classe citée. C'est principalement à cause de ça que je t'avais proposé le maître lame, un virtuose de toutes les armes tranchantes, ou le maître des ombres assassins, qui est une sorte de ninja ayant accès aux armes longues.

Après, ce n'est que le nom d'une classe, tu vas pas te présenter en disant : "bonjour, je suis Alen'Di, je me bat comme un ninja mais j'en suis pas un parce que ça existe pas dans le désert." Pour le choix de la classe, c'est ce qu'elle contient qui est important, pas forcément son nom ^^

A toi de voir si tu peux mettre assez de différence dans une classe pour en faire une, ou si tu préfères te rabattre vers une existante. Tu pourrais prendre en compte par exemple la lame magique, le style de combat, la palette des armes, ou même partir de ce que tu dis "on dirait qu'il danse" pour créer une classe semblable aux danse-mages, mais en version purement armés.

Edit : pour moi ça va, cette nouvelle classe est assez différente des autres. Je laisse le soin à un autre de corriger ce qu'il lui semblera bon, mais moi je ne vois pas ce qui poserait problème ^^

JE TE DONNE UN TAMPON !



Désolé de t'embêter avec tout ça,  Sadique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Néro Elem

Administrateur | Doux Seigneur de l'Orage

________________

avatar
________________


Race : Oracle, Faux parleur, Elfe
Classe : Artéfact vivant
Métier : Apprenti du Triumvir "Le Prophète"
Groupe : Les Mages de la Tour de Beolan

Messages : 1322

Fiche de Personnage : Ma Fiche


MessageSujet: Re: Alen'Di Zahard, le Mirage   Jeu 20 Mar 2014 - 7:45

Bonjour, bienvenue,

Alors, on va encore dire que je chipote mais, tu as une épée dont la lame est égale à 1m50, si on ajoute la poignée (environ 30cm), cela te fait une épée de 1m80, soit ta taille. Pourtant tu parles d'un "Son manque de force brute". Ce n'est pas illogique ? ^^

"Rapidement on accusa la mère d'avoir couché avec un étranger, ou pire, avec un démon" Les habitants de Feleth ne connaissent pas l'existence des démons.

Voilà. Modifie-ça.  Nyan Cat 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alen'Di Zahard

le Mirage

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Danse-Lame
Métier : Aucun
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : 27 ans

Messages : 25

Fiche de Personnage : Banni des Sables...


MessageSujet: Re: Alen'Di Zahard, le Mirage   Jeu 20 Mar 2014 - 12:38

J'ai corrigé ma fiche. "Alen'Di possède un sabre, qu'il peut manier à une main comme à deux, à la lame fine et légèrement incurvée (mesurant un peu moins d'un mètre)."

Pour la mention des démons, je l'ai remplacé par "djinn". Ici je ne considère pas que les habitants de Feleth sont au courant de l'existence des démons, mais simplement que dans leur croyances des esprits maléfiques existent, les djinns.

J'espère que c'est bon. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Néro Elem

Administrateur | Doux Seigneur de l'Orage

________________

avatar
________________


Race : Oracle, Faux parleur, Elfe
Classe : Artéfact vivant
Métier : Apprenti du Triumvir "Le Prophète"
Groupe : Les Mages de la Tour de Beolan

Messages : 1322

Fiche de Personnage : Ma Fiche


MessageSujet: Re: Alen'Di Zahard, le Mirage   Ven 21 Mar 2014 - 21:23

File sur la Terre comme sur le Sable, bannis...

Je te valide, n'oublie pas de modifier ton profil et passe ici pour ton rang :

Néro, Elem est venu ici...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



MessageSujet: Re: Alen'Di Zahard, le Mirage   

Revenir en haut Aller en bas
 

Alen'Di Zahard, le Mirage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Prologue :: Registre des personnages :: Fiches validées-