''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 A B C D E [reeth / uridan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Chïra Ovenstey

L'éclaireuse

________________

avatar
________________


Race : Demi-Démon commun : tieffeline
Classe : Roublard
Métier : Voleuse // Eclaireur
Groupe : Adorateurs de l'Arcane XIII

Âge : 25

Messages : 287

Fiche de Personnage : Clique sur les cornes!


MessageSujet: A B C D E [reeth / uridan]    Sam 22 Mar 2014 - 16:53


Filant à vive allure dans la nuit, les deux jeunes gens restèrent un long moment murés dans le silence. L'humain semblait s'agitait à l'arrière sans pouvoir trouver une position convenable. Ne lui laissant plus le choix, la jeune fille s'engouffra à travers la forêt. Elle se dirigeait parmi les obstacles sans aucune difficulté, ce qui n'était pas le cas de son passager qui embrassa une branche de plein fouet. Étouffant un petit rire narquois, la créature lui évita une chute imminente. Il se tenait à elle comme un pantin désarticulé, probablement intimidée par une telle promiscuité. Joueuse, elle se risqua à emprunter un passage plus escarpé. Sa monture fusait sous ses instructions sans jamais rechigner. Les doigts ancrés dans sa crinière lui ordonnèrent soudainement de s'arrêter. Sans un mot, elle descendit avant de se retourner vers son compagnon.

-Nous ne sommes plus très loin.

Attendant qu'il fasse de même, elle découpa un morceau de sa tunique tout en lui dévoilant ses intentions.

-Je ne peux pas me permettre qu'un simple humain puisse découvrir le manoir...Si vous tenez tant à voir la bibliothèque je vais devoir vous bander les yeux et cela jusqu'à notre arrivée. Si l’œil noir apprend votre venue il vous tuera...si vous ne respectez pas les règles je vous tuerai...

Devant ses grands yeux ébahis, la créature lui donna quelques informations complémentaires.

-Vous n'entendrez jamais parler de nous, l'humaine...est la propriétaire du manoir, quant aux liens qui m'unissent à elle, cela ne vous regarde pas...et je ne vois pas en quoi cela peut vous être utile.

Calmement, elle lui ôta ses lunettes avant de les replier. La créature faisait preuve d'une infinie délicatesse avec cet étrange objet de verre. Intriguée, elle les posa à son tour sur son nez avant de découvrir un paysage distordu. Perturbée par cette découverte, la jeune fille rangea ce qu'elle jugeait être un instrument de magie dans sa sacoche.
Revenant à ses moutons, la tieffeline passa derrière l'homme et appliqua le bandeau sur ses yeux. Pour la première fois elle prêta attention à sa chevelure bleue qui n'était pas sans rappeler celle de sa supérieure. D'un mouvement sec, elle noua le morceau de tissu à l'arrière de son crane sans se soucier de son confort. Méticuleuse, l'éclaireuse vérifia l'efficacité de son travail avant de reprendre la route. Consciente du handicap dont souffrait l'homme elle l'aida à se remettre en selle. Leur allure était calme, à ce stade du voyage ils n'avaient plus besoin de cavaler.
Le souffle chaud du bibliothécaire venait lui lécher la nuque alors qu'il s'était collé à elle. Une seule idée l'obsédait...qu'il puisse découvrir la vérité sur ses ailes. Enrubannées sous une multitude de bandages il y avait peu de chances qu'il puisse soupçonner leur existence et pourtant cela l'inquiétait fortement.
Ils voyagèrent ainsi durant deux heures, puis atteignant leur but ils laissèrent leur monture s'en aller. Les portes en fer forgée de l'immense bâtisse leur faisaient face. A cette heure avancée de la nuit, le coin paraissait désert voire hostile.

-L'humain peut retirer le bandeau....attendez moi !

Longeant le mur d'enceinte, elle réapparu quelques secondes après de l'autre coté du portail. La lourde porte grinça dans la manœuvre avant de se refermer.

-Suivez moi ! Pas un mot à partir de maintenant...

Les sens en alerte, elle passa devant lui, attrapant sa main au passage. Elle ne remarqua même pas la douce chaleur qui s'en dégageait tant elle était agitée. La jeune fille n'avait pas peur, mais elle redoutait qu'on puisse la surprendre en cette charmante compagnie. Aucune lumière n'éclairait le grand hall, la demeure semblait vide. L’œil noir devait être en mission, profitant de cette absence, elle se glissa dans le bureau pour chaparder le trousseau de clefs.

-Chuuuutttt !!

L'humain se déplaçait avec toute la grâce d'un éléphant, à ce rythme là il allait en réveiller un ou deux. Arrivés à l'étage, l'éclaireuse vérifia le couloir avant de s'élancer vers la bibliothèque. Ils étaient comme deux gosses qui se préparaient à un mauvais coup. En lieu sûr, la jeune fille pu enfin souffler. Personne ne les avait surpris ! A la recherche d'une quelconque chandelle, elle l’entraîna dans son sillage. Plus question de le lâcher, elle le suivrait comme son ombre jusqu'à ce qu'elle obtienne l'ouvrage. Nerveusement, elle jetait de rapides coups d’œil par dessus son épaule. La tieffeline n'était pas tranquille et cela se voyait. Une faible lumière vacillait entre les deux êtres alors que leurs mains étaient encore scellées. Prenant soudainement conscience du ridicule de cette situation, la créature se libéra de cette emprise d'un mouvement rageur. Elle grommela un tas d'insultes à son égard avant de lui tourner le dos.


Dernière édition par Chïra Ovenstey le Lun 21 Avr 2014 - 19:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rëeth DeReicht

Faiseur de Mirages

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Illusionniste
Métier : Bibliothécaire
Croyances : Aucune
Groupe : Rebelles

Âge : Dix-sept ans

Messages : 35

Histoire de Personnage : Les roleplays sont classés par ordre chronologique IRP.

I. J'ai besoin de...De vêtements. [✗]
II. Prime illusoire [✗]
III. Il fait un peu froid ici... [✓]
IV. A B C D E [✓]
V. Quelques menus services [EC]

MessageSujet: Re: A B C D E [reeth / uridan]    Dim 30 Mar 2014 - 13:19

Après s’être faufilés dans un dédale de couloirs, et de portes, après avoir dérobé un trousseau de clés honorablement fourni, après s’être fait réprimander une ou deux fois pour faire du bruit – mais il n’avait pas l’habitude d’être discret comme ça, c’était pas sa faute… – , ils étaient finalement arrivés. Et celle-ci était à la hauteur des espérances de Rëeth, qui était resté bouche bée depuis son entrée dans la salle. Jamais il n’avait mis les pieds dans un endroit où se trouvaient tant de livres non lus... Il fallait viiiiiite mettre son plan en place. Il se rendit aussi compte qu’il n’avait pas lâché la main de Chïra, et se retira prestement. Il avait un peu rougi en s’en rendant compte, le contact physique de ce genre n’était pas dans son habitude, et elle avait beau être une démone, elle était mignonne. La bougresse.

Lentement, et examinant les étagères, le jeune bibliothécaire commença à avance à pas de velours, pour ne pas trop faire de bruit. Il saisit un ouvrage au hasard, qu’il examina, puis un autre, puis un troisième. Il avait ainsi pu vérifier qu’il ne les connaissait pas, et qu’ils n’étaient pas ensorcelés. Apparemment, tout était bon. Il ouvrit alors sa cape sortait une petite bourse, et se déplaça à un coin de la bibliothèque dans laquelle il se trouvait. Le sort prendrait peu de temps mais été lourd à mettre en place. Ouvrant sa bourse, il prit une poignée de la poudre qui y était stockée, et en fit un petit tas au sol, puis dessina un motif moyennement complexe dedans. Maintenant…il fallait accélérer, il fit donc des motifs similaires aux quatre coins de la salle, puis un en plein milieu. C’était le plus compliqué, et il plissa donc les yeux pendant qu’il faisait un cercle de poudre blanche, et dessina des cercles concentriques qui se terminaient en un point au centre. Puis il fit partir des lignes complexes des extrémités de chacun des cercles et…voilà !

Satisfait, il se releva puis se dirigea vers Chïra. Il fallait l’occuper un peu, sinon elle le dérangerait pendant le rituel. Déjà que ça n’était pas du tout son domaine d’expertise, il ne pouvait pas se permettre d’avoir l’attention distraite par un être extérieur au rituel. Sortant donc un autre paquet de sa cape, il l’ouvrit, dévoilant un casse-tête simple, qui produisait une musique entrainante quand il était résolu. Il en fit la démonstration devant les yeux de la tieffeline, puis lui tendit le casse-tête :

« Tenez, Chïra ! Il faut essayer de le résoudre, et ça fera la petite musique que je viens de vous faire entendre…si vous réussissez à l’assembler, je vous le donne ! »

Souriant, il lui glissa dans la main, puis retourna au centre de son rituel, et commença l’incantation, mains jointes. Mais Rëeth avait bien étudié ce sortilège, et même quand c’était dans une pièce de cette dimension, il sentit que ça fonctionnait. Toutes les informations contenues dans les livres de la pièce se rassemblèrent et vinrent se stocker dans le petit ouvrage que le jeune bibliothécaire portait caché à l’intérieur de sa cape, et qu’il pouvait consulter quand il le souhaitait. Il faudrait tout lire, mais il le ferait une fois rentré à la maison. Une fois le rituel terminé, il défit ses mains, et se dirigea vers Chïra. Il espérait qu’elle n’avait pas prêté attention au sortilège, et qu’elle n’avait pas vu la poudre s’évaporer au fur et à mesure que celui-ci progressait. Se plaçant face à elle, il lui sourit, sincèrement comme toujours. Cette petite démone le faisait sourire et il ne savait pas pourquoi.

« J’ai consulté ce qu’il me fallait, enfin je pense. On peut y aller si vous voulez, j’ai l’impression que ni vous ni moi n’a envie d’être vu ici, en compagnie de l’autre. Sinon, vous avez réussi à résoudre ce… »

Il s’interrompit. C’était trop calme. Il sentait le sang battre à ses tempes, et plissa les yeux. Quelqu’un arrivait, et quelqu’un qu’il ne connaissait pas. Ca ne le rassurait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Uridan Sangried

Maître du sang

________________

avatar
________________


Race : Vampire-Seirdan
Classe : Lamesang
Métier : chasseur de primes / mercenaire
Croyances : aucune
Groupe : Arcane XIII

Âge : 1327 ans

Messages : 522

Fiche de Personnage : Le Dieu du sang vous accueille

Histoire de Personnage : Avant l'arcane :
1-2
1-2-3-4

prélude à l'arcane :
1-2-3
1-2-3-4-4bis-4ter-5

Divinisation :
1-2-3-4-5

Dieu arcaneux :
1-2-3-4-5-6-7-8-9

Prélude à la chute :
1-2-3-4

MessageSujet: Re: A B C D E [reeth / uridan]    Dim 30 Mar 2014 - 15:07

Il est bon de faire quelques visites surprises de temps en temps : et puis, ce n'est pas comme si je devais me déplacer pour faire le chemin de mon manoir à celui-ci. Le médaillon frappé du sceau de l'arcane était ostensiblement visible, pour éviter toute méprise de la part des gens qui vivaient ici, et que je ne croisais que très peu. Je venais pour voir quelques-uns d'entre eux, qui travaillaient à des projets intéressants. Et surtout Awena, leur leader, dont les recherches étaient de loin les plus importantes.

Je m'arrêtais auprès d'un vieux bonhomme à longue barbe, une sorte d'archétype du vieux sorcier de conte. Bien que nous ne parlions jamais de nos vies respectives, je le soupçonnais d'avoir un rôle lus ou moins important dans la tour des mages qui trônaient à Beolan. Il était en train de prendre des notes sur un objets, marmonnant des suppositions dessus. Le reconnaissant, j'éclatais de rire :

Uridan - Cet objet n'est pas magique. C'est un petit mécanisme simple, vous voyez ? On l'aperçoit ici.

Le vieil homme grommela et reposa l'objet, me retournant un regard incisif.

vieux mage - Un jour, je saurais d'où vous tirez ce savoir sur des reliques d'une époque révolue depuis plusieurs siècles, jeune homme. En attendant, cela explique l'état de mes recherches. Et bien, je n'ai plus qu'à transmettre le flambeau, et repartir en quête d'un véritable artefact ... demain.

Je doutais qu'il comprenne vraiment pourquoi je pouvais parler d'objets qui avaient moins bien vieillis que moi. Ou même qu'il reparte vraiment dès demain. Mais il faut bien avouer qu'il était doué quand il fallait toucher à la magie. Mais seulement quand il s'agissait de magie. Avec un sourire en coin, je continuais mon chemin vers l'endroit où je pensais trouver l'Oeil Noir. Mais je fus interrompu en plein milieu du chemin.

C'était diffus, on essayait de le camoufler. Mais un sortilège d'une grande ampleur était à l’œuvre. Ça ne dura pas longtemps, mais suffisamment toutefois pour que je puisse identifier sa provenance : la bibliothèque. C'était sans doute la proximité de la salle qui m'avait permis de détecter ce sort, et je doutais que quiconque d'autre l'ai remarqué. Curieux, je décidai d'aller voir par moi-même.

Mes pas étaient étouffés, afin de pouvoir surprendre le plaisantin qui s'amusait à lancer des sorts au milieu de la réserve d'informations de la secte. J'allais lui faire une frousse d'enfer, et il irait s'entraîner dans les salles dédiées à l'avenir. J'entrais, tout semblait normal : je fronçai les sourcils. Normalement il devrait y avoir des manifestations de joie ou de frustration, selon la réussite ou l'échec du sort. Pourquoi se cacher à ce point ? Est-ce qu'il y avait quelque chose de plus malintentionné derrière tout ça ? Plus discret encore, tous les sens en éveil, je parcourait aussi silencieusement que possible les rayonnages.

??? - Sinon, vous avez réussi à résoudre ce…

Qui était-ce ? Je n'entendais que sa voix, impossible de savoir. Un doute me prit soudain : pour se cacher ainsi, était-il seulement un membre de l'arcane ? Ou un espion ? Comment expliquer qu'il soit rentré sinon ? Sa présence était-elle dangereuse ici ? Où était-il exactement ? J'étendis mon pouvoir, ce qui me permis de savoir trois choses : c'était bien du sang qui coulait dans ses veines, il était à deux rangées de moi, un peu sur la gauche, et il n'était pas seul. Je décidai d'aller voir par moi-même.

Il me fallut peu de temps pour me trouver devant lui. Et il ne m'en fallut guère plus pour remarquer qu'il n'arborait pas le sceau de l'arcane. Je plissai les yeux.

Uridan - Qui êtes-vous, et que faites-vous ici ? Mon regard se posa alors sur son complice. J'écarquillai les yeux, abasourdis. Vous ? Vous nous trahiriez ? Je ne vous estimais peut-être que peux, mais de là à penser que vous pourriez amener un étranger jusqu'ici ...

Car oui, la personne qui accompagnait l'intrus n'était autre que l'Eclaireur, le bras droit du chef de l'arcane. Sa présence ici était improbable, et ce à plus d'un titre. Avait-elle caché son jeu pour mieux trahir la secte ? Ou avait-elle été manipulée par cet homme ? A moins que je ne sois un peu paranoïaque, et que celui que je prenais pour un intrus soit une nouvelle recrue ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Chïra Ovenstey

L'éclaireuse

________________

avatar
________________


Race : Demi-Démon commun : tieffeline
Classe : Roublard
Métier : Voleuse // Eclaireur
Groupe : Adorateurs de l'Arcane XIII

Âge : 25

Messages : 287

Fiche de Personnage : Clique sur les cornes!


MessageSujet: Re: A B C D E [reeth / uridan]    Lun 31 Mar 2014 - 16:58


Hochant la tête frénétiquement, la jeune femme paraissait ravie de recevoir un cadeau. Sans réellement comprendre les instructions, la créature s'adonnait à un drôle de manège devant l'humain. Le casse tête était vivement secoué au dessus de son oreille sans que rien ne se passe. Concluant à un problème technique, elle planta ses crocs sur toute la surface rigide de l'objet, mais là encore ce fut une déception. A bout de nerfs, la jeune femme essaya la manière forte et le frappa rageusement au sol. Même sous la violence, aucune note ne s'échappa du bibelot qui resta intact.

-L'humain m'a lésé !!! L'objet ne fonctionne pas !

Bien décidée à le lui faire remarquer, elle alla le trouver sans se douter une seconde de son stratagème.


-Imposteur ! Il n'y a aucune musique....


La déception se lisait dans ses grands yeux noirs, alors qu'elle jetait l'objet de toutes ses frustrations par dessus l'épaule. Étrangement, cette chute n'émit aucun tintement métallique.

- Qui êtes-vous, et que faites-vous ici ? Vous ? Vous nous trahiriez ? Je ne vous estimais peut-être que peux, mais de là à penser que vous pourriez amener un étranger jusqu'ici …

La tieffeline devenue blême, se figea en reconnaissant immédiatement le nouvel arrivant. Elle avait eu raison de redouter cette situation. Les traits crispés, elle se retourna pour faire face à Uridan. Les deux êtres respiraient la joie de vivre devant ces retrouvailles.
Sur la défensive, l'éclaireuse claqua des dents tout en s'avançant vers le nouvel inquisiteur. Depuis, sa nomination, le Seirdan était devenu une menace non négligeable.

-Le demi être oublierait-il sa place ? Devrais je lui rappeler à qui il s'adresse... ? Les affaires de tes supérieurs ne sont pas les tiennes, retourne donc auprès des initiés...

Nerveusement, elle se retira derrière l'humain la tête basse. La tension était palpable entre les deux démons. La jeune fille craignait le Seirdan, consciente de sa supériorité. Son nouveau rang, n'arrangeait en rien les choses, tel un shérif on venait de lui offrir un permis de tirer.
Le regard du démon allait de l'humain à la tieffeline. Comprenant que sa seule chance résidait dans la présence du bibliothécaire, elle ne mit pas longtemps à retourner sa veste. Sans aucun regret, elle se mit à broder un tissu de mensonges sans jamais sourciller. L'humain comprendrait enfin à qui il avait à faire au lieu de se bercer d'illusions.

-L'humain.......a ce livre tant désiré par l’œil noir....je devais le récupérer, mais il m'a sauvagement attaqué.....

Pour appuyer ses propos, la créature leva la main en direction du démon pour lui montrer sa blessure encore fraîche. A aucun instant, elle ne jeta un regard à son ancien compagnon de cavalerie.

-J'ai échoué...la mission....il m'a forcé à le mener auprès de mon maître....J’espérais croiser quelqu'un qui pourrait m'en débarrasser...

Imaginé que l'inquisiteur puisse vouloir du mal à l'humain la fit sourire. Satisfaite de son histoire, la créature se retourna vers l'humain, elle voulait observer sa réaction, son désarroi...Cette trahison n'était qu'un jeu pour elle dont elle se moquait des conséquences. Voilà une chose qu'il pourrait inscrire dans ses livres...la fourberie de la tieffeline était sans égal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rëeth DeReicht

Faiseur de Mirages

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Illusionniste
Métier : Bibliothécaire
Croyances : Aucune
Groupe : Rebelles

Âge : Dix-sept ans

Messages : 35

Histoire de Personnage : Les roleplays sont classés par ordre chronologique IRP.

I. J'ai besoin de...De vêtements. [✗]
II. Prime illusoire [✗]
III. Il fait un peu froid ici... [✓]
IV. A B C D E [✓]
V. Quelques menus services [EC]

MessageSujet: Re: A B C D E [reeth / uridan]    Mer 9 Avr 2014 - 16:14

La situation se corsait, et Chïra mentait délibérément au nouvel arrivant, celui qu’elle avait appelé " demi-être ", pour se tirer du mauvais pas dans lequel elle s’était fourrée. Seule, qui plus est. Quoi qu’il en soit, Rëeth essaya de faire un point sur la situation. Que la démone soit dans le pétrin et mente, ou non, le bibliothécaire avait des ennuis. Bien entendu, il devrait se venger d’elle, ou en tout cas c’est ce que sa raison lui dictait, mais il savait que ça ne se passerait pas comme ça. En contestant, il serait encore plus dans le pétrin : l’homme aux cheveux rougeoyants qui venait de pénétrer la pièce était assurément un subordonné de Chïra, et par conséquent il la croirait, et n’aurait aucune confiance en un jeune homme qui venait de jeter un sort dans une bibliothèque qui, manifestement, était celle d’une sorte de " quartier général ". Rëeth prit une inspiration, ne jetant aucun coup d’œil à la démone.

« En effet, ça s’est passé comme ça. J’ai fait de ces livres mon métier, il est hors de question que j’en cède un à n’importe qui, sous prétexte que je ne sais quelle autorité en a besoin. Vous comprenez ça ? »

Le bibliothécaire fixait l’homme aux cheveux écarlates, en faisant le vide sur son visage. Pas de peur, pas de colère, rien du tout. Il sentait encore son livre contre son torse (personne ne le trouverait jamais ici, et de toute manière il s’immolerait lui-même. L’autre copie était bien entendue cachée, les précautions n’étaient jamais de trop), et même son talisman. Et celui-ci risquait de lui être d’un grand secours, parce qu’il sentait que le personnage qui lui faisait face était prêt à réagir, tel un chien de garde, et qu’il était autrement plus imposant que Chïra. Il était dangereux, techniquement.

Rëeth s’avança un peu plus près de son éventuel futur opposant, bras étendus le long du corps, prêt à exiger des explications. Sa complexe superposition de capes de voyage l’empêchait de bouger à son aise, il dénoua donc celle du dessus, et en remonta les manches. Bien entendu il ne se rendit compte que quelques secondes après qu’il aurait surement l’air d’un frimeur, et prêt à combattre qui plus est. Fixant l’homme dans les yeux, il se rendit compte qu’ils étaient verts, comme les siens. Peu importe.

« Donc…il se trouve que nous sommes dans une impasse. J’ai le livre, cet "Œil noir" en a besoin et je ne le cèderais pas gratuitement. C’est pour cette raison que j’ai forcé la démone à m’amener en ces lieux : il me faut un paiement. Pas que je sois uniquement motivé par l’argent, le problème est que c’est un volume ayant une rareté certaine, et que l’obtenir n’a pas été chose facile. J’attends donc que quelqu’un d’un peu plus compétent règle cette histoire. Et je ne partirais pas avant que ce soit le cas. »

Ah. Rëeth constata qu’il avait toujours cette capacité à dire des choses qui pourraient le mettre dans les situations les plus fâcheuses. Il fixait toujours l’homme face à lui, qui semblait un peu blasé par les événements. Après tout c’était normal, il venait d’être qualifié de "demi-être"…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Uridan Sangried

Maître du sang

________________

avatar
________________


Race : Vampire-Seirdan
Classe : Lamesang
Métier : chasseur de primes / mercenaire
Croyances : aucune
Groupe : Arcane XIII

Âge : 1327 ans

Messages : 522

Fiche de Personnage : Le Dieu du sang vous accueille

Histoire de Personnage : Avant l'arcane :
1-2
1-2-3-4

prélude à l'arcane :
1-2-3
1-2-3-4-4bis-4ter-5

Divinisation :
1-2-3-4-5

Dieu arcaneux :
1-2-3-4-5-6-7-8-9

Prélude à la chute :
1-2-3-4

MessageSujet: Re: A B C D E [reeth / uridan]    Jeu 10 Avr 2014 - 20:22

Chïra - Le demi-être oublierait-il sa place ? Devrais-je lui rappeler à qui il s'adresse... ? Les affaires de tes supérieurs ne sont pas les tiennes, retourne donc auprès des initiés...

Je plissai des yeux sous la pique. Je n’étais peut-être un démon qu’à moitié, mais chacun des sangs qui coulaient dans mes veines était celui d’une race redoutable, et j’avais su tirer profit de mes deux héritages. Me faire rappeler ainsi que j’étais une sorte de bâtard n’était sans doute pas la meilleure des choses à faire pour calmer mes soupçons, qui plus est.

Cependant, la tieffeline était partie se réfugier derrière l’intrus, démontrant par ce seul fait qu’elle était consciente du fossé qu’il y avait entre nous : certes elle était ma supérieure au sein de ce groupe, mais si jamais il fallait mesurer nos forces, elle avait très peu de chances de s’en sortir. Quelque chose changea dans son attitude, et elle reprit alors la parole.

Chïra - L'humain.......a ce livre tant désiré par l’œil noir....je devais le récupérer, mais il m'a sauvagement attaquée – elle montra alors une blessure à son bras- J'ai échoué...la mission....il m'a forcé à le mener auprès de mon maître....J’espérais croiser quelqu'un qui pourrait m'en débarrasser...

Une fois de plus, je plissai les yeux, non de colère mais bien de curiosité. Cet humain avait utilisé un sortilège important, il possédait un ouvrage convoité par l’œil noir, et il avait fichu une trempe à l’éclaireur. S’il ne s’était pas aventuré à vouloir pénétrer dans l’antre de l’Arcane, je l’aurai trouvé extrêmement sympathique et intéressant. Mais dans la situation actuelle, il n’était qu’un intrus potentiellement dangereux. Alors que je me préparais à intervenir, il prit la parole.

Humain - En effet, ça s’est passé comme ça. J’ai fait de ces livres mon métier, il est hors de question que j’en cède un à n’importe qui, sous prétexte que je ne sais quelle autorité en a besoin. Vous comprenez ça ?

Il n’y avait guère qu’un bibliothécaire pour faire des livres sa seule raison de vivre. Or, se séparer desdits livres contre de l’argent n’était-il pas le fondement de ce travail ? A moins que … La suite me donna raison.

Humain - Donc…il se trouve que nous sommes dans une impasse. J’ai le livre, cet "Œil noir" en a besoin et je ne le cèderais pas gratuitement. C’est pour cette raison que j’ai forcé la démone à m’amener en ces lieux : il me faut un paiement. Pas que je sois uniquement motivé par l’argent, le problème est que c’est un volume ayant une rareté certaine, et que l’obtenir n’a pas été chose facile. J’attends donc que quelqu’un d’un peu plus compétent règle cette histoire. Et je ne partirais pas avant que ce soit le cas.

Ignorant l’humain quelques secondes, je me tournais vers la tieffeline.

Uridan – Vous … n’aviez pas emmener d’argent, je présume ? Je soupirai. Faire les choses simplement et efficacement semble une tâche trop complexe pour vous, décidément. Ce n’est pas comme si nous étions fauchés.

Oui, si il n’y avait que cette discussion à considérer, j’aurai probablement payé le bibliothécaire pour l’ouvrage, avant de chercher un initié capable d’effacer l’épisode de sa mémoire. Seulement, il y avait un autre élément à prendre en compte, un élément que l’humain s’était plu à ne pas citer. Je me tournais enfin vers lui.

Uridan – ç’aurait été avec un réel plaisir que je vous aurais payé, remplissant ainsi la mission de notre très chère amie à sa place. Cela m’aurait procuré un bonheur que vous ne soupçonnez pas. Cependant, il y a deux obstacles majeurs : le premier, c’est que vous êtes actuellement dans un lieu dont vous ne devriez même pas soupçonner l'existence. Cela pourra sans doute se régler avec l’un de nos mages, mais vous êtes un intrus qui s’est glissé chez des gens qui tiennent à rester discret.

Pendant que je parlais, j’observais les réactions de l’humain. Il s’efforçait de ne laisser transparaitre aucune émotion, mais si il contrôlait son visage et son corps, les battements de son cœur, eux, le trahissaient. Il avait également réarrangés ses frusques autour de lui de façon à être plus mobile : peu discret. Envisageait-il de tenter quelque chose ?
J’avais laissés mes propos en suspens, car on en venait au point crucial de la situation, et j’aimais laisser flotter un léger suspens quand je faisais mes petites scènes. Et je comptais bien faire forte impression.

Uridan – Le second point est de loin le plus douteux toutefois. En effet, cela ne me poserait aucun problème de vous payer de suite pour ce livre … Si je n’étais pas persuadé que vous aviez déjà pris votre dû, et bien plus encore, avant même que je n’entre ici.

Ma voix s’était durcie, et mon regard également. Mes iris passèrent du vert au noir, et mes pupilles se mirent à luire de la couleur du feu. Sur mon visage et tous mon corps, des stigmates rouges sang apparaissaient lentement, dessinant d’étranges arabesques sur ma peau. Surgissant du néant, le sabre-croc prit place dans ma main gauche. Le sang invoqué apparut sous la forme de deux cornes carmin sur mon front, qui semblèrent pousser directement de mon crâne. Ma voix, altérée par la magie et la présence des âmes en symbiose avec la mienne, résonnait étrangement, comme si plusieurs personnes parlaient en même temps que moi. Je me redressai de toute ma hauteur, aussi imposant que les circonstances et le lieu me le permettaient.

Uridan – Réfléchissez bien avant de répondre à ma question : Quels étaient les effets du sort que vous avez lancé ici ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Chïra Ovenstey

L'éclaireuse

________________

avatar
________________


Race : Demi-Démon commun : tieffeline
Classe : Roublard
Métier : Voleuse // Eclaireur
Groupe : Adorateurs de l'Arcane XIII

Âge : 25

Messages : 287

Fiche de Personnage : Clique sur les cornes!


MessageSujet: Re: A B C D E [reeth / uridan]    Ven 11 Avr 2014 - 21:06

-Oui oui oui !!!

Secouant la tête de haut en bas, la tieffeline approuvait les dires de l'humain. Une main sur son épaule elle restait en retrait, cachée derrière sa silhouette. Dévoilant un bout de museau, elle s'adressa au démon.

-Ça brillait...

C'était la seule explication tangible. Attirée par l'argent la petite voleuse avait succombé à la tentation gardant pour elle la monnaie d'échange. Cliquetant dans sa bourse de cuir, l'or s'y trouvait encore. Fautive, son visage tourna au cramoisi. Si rare soit-il, le livre ne valait en aucun cas que l'on dépense la moindre pièce. Cette somme était bien plus profitable à la créature qui l’entreposerait sous son tapis dégarni. Effectivement, entassé dans sa cabane, caché aux yeux de tous, reposait un trésor composait de bric et de broc et de quelques objets de valeur. Sa tanière était un étrange sanctuaire où s'amoncelait un tas de bibelots. Toutes ces babioles avaient pour particularité de briller aux yeux du démon.

L'inquisiteur roulait des mécaniques devant le pauvre homme. Camouflée parmi les étagères, la jeune fille attrapa un livre, puis sans vraiment réfléchir le lança directement sur Uridan. Le projectile fusa droit vers lui mais le manqua de peu. Frappant du pied suite à son mécontentement, elle se baissa pour disparaître dans l'ombre de l'humain.

-Rho...

Un râlement presque inaudible s'en était suivit.

-C'est lui !! C'est lui le coupable !!

Deux doigts accusateurs pointaient l'humain telle une auréole de disgrâce. Sans scrupule la tieffeline accusait une seconde fois le bibliothécaire afin de ne pas subir les foudres du Seïrdan. Courageuse mais pas vraiment téméraire, ses yeux sombres roulèrent dans ses orbites alors que ses joues prirent une jolie teinte rosée. Accréditant sa thèse le jeune homme avait dénoué sa cape de voyage, défiant de par sa posture le démon qui lui faisait face.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rëeth DeReicht

Faiseur de Mirages

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Illusionniste
Métier : Bibliothécaire
Croyances : Aucune
Groupe : Rebelles

Âge : Dix-sept ans

Messages : 35

Histoire de Personnage : Les roleplays sont classés par ordre chronologique IRP.

I. J'ai besoin de...De vêtements. [✗]
II. Prime illusoire [✗]
III. Il fait un peu froid ici... [✓]
IV. A B C D E [✓]
V. Quelques menus services [EC]

MessageSujet: Re: A B C D E [reeth / uridan]    Dim 20 Avr 2014 - 23:19

Bien sûr que la jeune démone qui accompagnait le bibliothécaire était mignonne. Attendrissante, même, à plusieurs reprises. Mais bon dieu, elle était insupportable, c’était terrible. Dernièrement, elle avait lancé un bouquin ( pendez la ! ) sur l’homme lui faisant face, ledit « semi-être ». Alors bien-sûr c’était elle qui l’avait lancé, et en plus elle l’avait manqué et le livre avait misérablement échoué aux pieds de l’homme. Le problème n’était pas là. Elle venait d’accuser Rëeth d’être l’auteur de ce lancer, un piètre lancer qui plus est. Rëeth fixait toujours l’homme, et il savait que ce débordement ( même si le jeune garçon n’en était pas l’auteur ) ne serait pas toléré. Il était excédé, mais il devait agir en premier, sinon il serait coincé.

« Ben voyons. »

Un long soupir s’échappa d’entre les lèvres de Rëeth. Lentement, il détacha son regard de celui de son opposant, pour entrouvrir un pan de sa cape, et en sortir son talisman, une espèce de lampe à huile en or, reliée à l’intérieur de son habit par une chaînette du même matériau. Tirant un petit coup, il en ôta le couvercle qu’il déposa au côté de la lampe, et se releva, rangeant la chaînette et refermant sa cape du même mouvement. Il replongea ses yeux dans le regard désormais de couleur obsidienne de l’homme aux cheveux rouges. Des volutes d’une fumée légère mais fluide, d’une couleur grise pâle, à la senteur d’encens, s’évadèrent du bec du talisman du jeune bibliothécaire, et bientôt, celles-ci se répandaient dans toute la pièce. Elles étaient tellement légères mais en même temps si présentes, Rëeth se sentait autrement plus puissant lorsqu’elles étaient libérées. Mais il ne le faisait que rarement. Quoi qu’il en soit, il fallait commencer son travail coûte que coûte. Ne nécessitant aucune concentration grâce aux magies libérées par la lampe, il commença à s’introduire dans l’esprit de l’homme pour y inséminer des illusions, quand…Il se retira brusquement. C’était abject. Un sorte de…barrière spirituelle, constituée de dizaines…une centaine même, d’esprits torturés et en colère. Des âmes en peine, techniquement parlant.

Quelle horreur. Ces âmes gravitaient autour de la personne, comme s’il les avait emprisonnées…elles semblaient émaner d’une source étrange, d’un bijou peut-être ? Ou d’une arme…qui se situait dans son dos. Quoi qu’il en soit, Rëeth devait faire attention. Les âmes exerçaient une sorte de protection  autour de l’esprit même de son opposant, et s’il ne s’y prenait pas avec finesse, il se ferait briser. Inspirant, il commença son œuvre, et y mis tout son talent. Il faisait de son mieux pour faufiler son essence magique à travers le labyrinthe que constituaient les multiples âmes de l’ennemi, trouvant chemins, raccourcis, et détours ( bien entendu ça n’était pas exactement comme ça, mais décrire l’intrusion dans l’esprit de quelqu’un n’était pas chose facile ), avant de se retrouver face à face avec l’inconscient de l’homme aux cheveux rouges. Il ne savait même pas combien de temps avait pris l’opération, et il ne voulait pas gâcher plus de pouvoir qu’il n’en avait déjà utilisé. Bien entendu, la lampe lui facilitait de beaucoup les choses, mais le dédale n’était pas facile à traverser. Maintenant, il devait passer à l’attaque. Alors, avec une précision infinie, imprima une certaine image dans l’inconscient de son opposant. Celle du bibliothécaire, qui devenait l’exacte réplique de l’homme aux cheveux rouges. Aucun défaut.

« Alors. Qui est qui ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Uridan Sangried

Maître du sang

________________

avatar
________________


Race : Vampire-Seirdan
Classe : Lamesang
Métier : chasseur de primes / mercenaire
Croyances : aucune
Groupe : Arcane XIII

Âge : 1327 ans

Messages : 522

Fiche de Personnage : Le Dieu du sang vous accueille

Histoire de Personnage : Avant l'arcane :
1-2
1-2-3-4

prélude à l'arcane :
1-2-3
1-2-3-4-4bis-4ter-5

Divinisation :
1-2-3-4-5

Dieu arcaneux :
1-2-3-4-5-6-7-8-9

Prélude à la chute :
1-2-3-4

MessageSujet: Re: A B C D E [reeth / uridan]    Ven 2 Mai 2014 - 11:03

C'était ridicule. Toute l'emphase, toute la mise en scène que je prenais la peine de mettre en place. Tous ce que j'avais fais pour effrayer cet humain, pour l'intimider et le forcer à se rendre plutôt que de risquer un combat ici, qui serait préjudiciable à ce lieu. Tout cela, réduit à néant par un bouquin qui vole. Un malheureux bouquin balancé par l'Eclaireur qui plus est. Et mal lancé en plus. Toute la crédibilité de mon personnage avait disparu au moment même où l'ouvrage s'était écrasé sur le sol comme un étron dans des latrines au rabais. Ensuite la démone avait tenté de rejeter la faute sur l'intrus. Alors que j'avais tout vu ...

« Ben voyons. »

Oui, c'était un assez bon résumé de la situation. J'attendais toutefois toujours la réponse à ma question. Le bibliothécaire plongea la main dans les replis de sa tenue, pour en ressortir une petite lampe. faisant disparaître le sabre-croc, trop gros pour être utilisé entre les rayonnages, je saisis mes dagues en main, dans l'intention d'interrompre tout ce qu'il pourrait essayer de faire. Mais il y eut un contretemps.

La fumée âcre libérée par la lampe se répandait à une vitesse sidérante, embrumant autant ma vue que mon esprit. Comprenant le danger qu'il pourrait y avoir à intervenir trop tard, j'allais pour m'élancer et embrocher cet humain. Mais je ne le pus pas. La tourmente d'une centaine d'âmes me vrilla l'esprit, comme un avertissement silencieux pour tout autre, mais trop intense pour me permettre d'agir. Les cris durèrent longtemps, et j'aurai hurlé moi aussi si je n'avais pas voulu conserver le peu de crédibilité que la tieffeline ne m'avait pas arrachée.

C'était horrible, un hurlement continu, pendant un temps bien trop long. j'aurai eu le temps de le tuer une vingtaine de fois au moins quand enfin les protestations se turent. Lorsque je relevais la tête, je sus que quelque chose clochait, mais je n'aurais pas pus dire quoi. J'étais là, devant moi, mais quelque chose n'allait pas.

« Alors. Qui est qui ? »

"Qui est ... qui ?"

Il n'y avait que moi ici, moi et moi. Moi et toutes mes âmes, près de moi, près de ... non, pas près de lui. Oh oui, il m'avait entièrement copié. Parfaitement. Même si la brume ne rendait pas tout légèrement flou, j'étais certain que moi-même je m'y serais trompé. Tout était parfaitement repris, depuis le pli de mes vêtements jusqu'à la lueur de mes yeux, en passant par cette petite gouttelette de sueur sur mon front, causée par l'assaut mental contre les âmes captives de ma dague. Mais j'étais plus qu'une apparence. Cent âmes étaient reliées à la mienne, cent âmes tourbillonnaient toujours autour de moi, leur présence invisible suivant mes pas. Ces âmes là n'étaient qu'à un seul et unique endroit, aucune illusion visuelle, aucune transformation ne pouvait reproduire la sensation qu'une centaine d'âme captive procurait, il lui aurait fallut me tromper plus que la vue.

La lueur de mon regard s'intensifia. Lentement, les tatouages de sang commencèrent à recouvrir ma peau, et bientôt je ne fus plus que rouge. Un océan de rouge où brillaient deux flammes.

"Qui s'en soucis ? Je n'ai qu'à découper tout le monde ici."

L'intrus ne m'avait pas répondu. Donc il cherchait à cacher ce qu'il avait fait avant mon arrivée. Comme je le soupçonnait, il avait déjà atteint son but. Il faudrait s'assurer qu'aucune dispositif magique espion n'était en place, qu'aucune bombe magique à retardement n'avait été posée, il faudrait isoler la bibliothèque du reste du manoir tant qu'on ne saurait pas ce qu'il avait fait. Par appât du gain, le Tieffeline venait sans doute de faire perdre des jours entiers de recherches à l'Arcane. Si elle ne survivait pas à ce que j'étais sur le point de faire, je ferais mes excuses à l'Oeil Noir, voilà tout.

Mon corps sembla imploser. Soumis à mon pouvoir, le sang dont il était désormais entièrement composé faisait ce que je voulais. Il formait des lames aussi tranchantes que des épées, qui fusaient dans tous les rayonnages, se regroupaient et se croisaient en continu. Un petite flaque de sang affleurait à peine à la surface du sol, près de la sortie. Si l'humain ou la Tieffeline tentait de sortir de cet ouragan, je le saurais.

Pour l’observateur attentif, il fallait toutefois noter qu'aucun livre n'était jamais ne serait-ce qu'effleuré par cette tourmente d'objets tranchants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Chïra Ovenstey

L'éclaireuse

________________

avatar
________________


Race : Demi-Démon commun : tieffeline
Classe : Roublard
Métier : Voleuse // Eclaireur
Groupe : Adorateurs de l'Arcane XIII

Âge : 25

Messages : 287

Fiche de Personnage : Clique sur les cornes!


MessageSujet: Re: A B C D E [reeth / uridan]    Ven 2 Mai 2014 - 20:54

Son geste ne dupa personne, et bientôt les deux hommes ignorèrent totalement sa présence pour rouler des mécaniques. Ainsi laissée à l'abandon, la jeune femme tourna en rond autour des deux êtres avant de venir se replacer derrière l'humain qui sortit une étrange lampe, brillante qui plus est. Un objet remarquable qui ne tarda pas d'attirer son attention et duquel s'échappa une fumée blanchâtre. Quand la pièce fut totalement engloutie, le calme paru prendre le dessus. Était ce déjà finit ? Mais une question, plutôt intrigante, lui confirma la venue d'un combat. Sans oublier ce pourquoi elle était venue elle se glissa dans le dos du bibliothécaire à pas de velours, puis sentant que son confrère allait bientôt passer à l'attaque, se jeta sur sa cible. Les jambes agrippées à sa taille, la tieffeline prit appuie de la sorte pour commencer son travail d'investigation. Attaqué sur tous les fronts, l'humain semblait ne plus savoir où donner de la tête ce qui lui laissait quelques très courtes secondes pour accomplir sa tache.

-Où l'as tu mis humain !!!!?

Tâtant rapidement le terrain, elle ne mit pas longtemps à trouver l'emplacement. Le livre était tout proche, à l’abri sous l'épaisse couche de tissu. Sans attendre plus longtemps, elle glissa une main dans le col du malheureux espérant y trouver l'objet tant convoité. Soudainement, l'humain paru s'agiter et il lui fallu redoubler d'efforts pour ne pas tomber, comprimant ce dernier sous la pression de ses jambes.

-Bouge pas !!!

La tête collée contre son cou, elle avait de là une vue imprenable sur son tronc lui facilitant la tache. Ses doigts avides de conquête plongèrent le long de son torse sans rien y trouver. La créature passa sa main vénale sur son cœur palpitant sans s'en soucier, allant même jusqu'à jurer devant l’échec de cette mission.

-Fichtre !!!!

Enlevant sa main, elle comprit enfin où elle venait de la glisser, figée par la terreur elle lança un regard en coin à sa monture avant de déglutir difficilement. Sa peau avait été en contact direct avec celle d'un humain, son être venait de côtoyer cet homme à l'odeur si répugnante. La jeune fille n’eut même pas le temps de lui exprimer tout son dégoût qu'elle fut touchée par ce qui semblait être une attaque de Seïrdan. La lame de sang avait éraflée sa joue lui faisant perdre l'équilibre, heureusement elle réussit à ralentir sa chute en s'accrochant à un pan de sa cape duquel tomba le livre. A quatre pattes, elle se précipita vers le bouquin puis se retira derrière une table avant de crier.

-TUE LE TUE LE j'ai le livre !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rëeth DeReicht

Faiseur de Mirages

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Illusionniste
Métier : Bibliothécaire
Croyances : Aucune
Groupe : Rebelles

Âge : Dix-sept ans

Messages : 35

Histoire de Personnage : Les roleplays sont classés par ordre chronologique IRP.

I. J'ai besoin de...De vêtements. [✗]
II. Prime illusoire [✗]
III. Il fait un peu froid ici... [✓]
IV. A B C D E [✓]
V. Quelques menus services [EC]

MessageSujet: Re: A B C D E [reeth / uridan]    Ven 2 Mai 2014 - 23:28

La scène qui se déroulait sous les yeux de Rëeth semblait presque irréelle, tant le flot d’informations que le jeune homme avait engrangé était conséquent. Apparemment l’illusion qu’il avait introduite dans l’esprit étrange de l’homme aux cheveux rouges avait été couronnée de succès, mais celui-ci n’avait pas perdu ses repères pour autant. Et après une brève analyse, il avait utilisé une étrange et inconnue forme de magie, qui donnait l’impression que son utilisateur avait implosé en une pléthore de lames qui, si le bibliothécaire ne s’abusait pas, étaient faites du propre sang de leur lanceur. Elles jaillissaient maintenant de part et d’autres du « semi-être », qui finit par disparaitre entièrement pour leurs laisser place, et le jeune garçon leva instinctivement un bras pour le placer entre les pointes mortelles et son visage.

Mais comme s’il n’était déjà pas assez occupé à se protéger d’un dérangé mental qui tentait d’anéantir tout être vivant se trouvant dans la pièce, Rëeth sentit quelque chose s’agripper à lui, plus particulièrement un petit être à la voix stridente, et aux jambes appuyées sur sa taille. Le jeune garçon ne pouvant pas se protéger et s’occuper de Chïra, il ne put qu’assister, impuissant, à sa fouille en règles et précipitée. Alors qu’elle lui criait des ordres et que, oh surprise, elle introduisait ses mains dans son col, le bibliothécaire essaye de reculer soudainement pour s’éloigner de la source principale de danger. Il voyait en même temps l’expression de dégoût qu’affichait la tieffeline, elle n’était décidément pas prête à accepter le contact visuel, tactile, ou vocal avec un humain.

C’est à ce moment-là que la situation se corsa réellement. La démone avait agi efficacement, et elle touchait presque au but quand elle avait chu du torse de Rëeth, s’emparant du livre et subissant une blessure d’une des lames volantes du même coup.  

« TUE LE TUE LE j'ai le livre !!!! »

Décidément, c’était un phénomène de foire. Mais maintenant, Rëeth était plus vulnérable que jamais, il lui fallait donc agir vite et de manière réfléchie, ce dont, grâce à dieu, il était capable. Saisissant la voleuse par les guenilles lui servant d’habits, il la fit glisser sur le sol jusque derrière un rayon de livres, histoire que celui qu’elle portait ne soit pas abimée. Et aussi pour qu’elle ne soit pas blessée, mais il était hors de question que cette idée sorte de son inconscient. Evitant les lames avec difficulté, la solution au reste du problème ( à savoir l’allié de Chïra ) s’imposa à lui : rien de plus déstabilisant que l’impuissance. Se tenant au centre de la tempête pour plus de facilités ( et en utilisant à son avantage le principe de « l’œil du cyclone » ), il utilisa la fumée qui était maintenant répandue partout dans la pièce pour projeter son illusion à quiconque se trouverait dans un périmètre de plus de cinq mètres. Techniquement, et dès à présent, chaque entité présente dans cette zone devait percevoir un jeune Rëeth criblé de lames, mais en parfaite santé, comme si elles ne lui infligeaient aucun dégâts. Bien entendu il était toujours en train de les éviter, mais il espérait que les choses changent assez vite pour ne pas avoir à s’activer trop longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Uridan Sangried

Maître du sang

________________

avatar
________________


Race : Vampire-Seirdan
Classe : Lamesang
Métier : chasseur de primes / mercenaire
Croyances : aucune
Groupe : Arcane XIII

Âge : 1327 ans

Messages : 522

Fiche de Personnage : Le Dieu du sang vous accueille

Histoire de Personnage : Avant l'arcane :
1-2
1-2-3-4

prélude à l'arcane :
1-2-3
1-2-3-4-4bis-4ter-5

Divinisation :
1-2-3-4-5

Dieu arcaneux :
1-2-3-4-5-6-7-8-9

Prélude à la chute :
1-2-3-4

MessageSujet: Re: A B C D E [reeth / uridan]    Mer 7 Mai 2014 - 14:58

"TCHAK !" le cœur. "TCHAK !" la carotide. "TCHAK TCHAK !" les reins. "TCHAK TCHAK !" les poumons. "Schlongk !" la tête. "Smotch smotch !" les yeux. Une autre lame, encore une autre, toujours plus. Bientôt il n'y eut plus qu'une pelote de lames au centre de la pièce. Mais il ne flanchait pas.

Il restait là, debout, comme si avoir des lames plantées dans tous le corps n'était rien. Je m'immobilisait au milieu de la pièce, pléthore de lames suspendues dans les airs, attentives. Il ne tombait pas. Pour la première fois, je me trouvais à la place de ces vampires qui m'avaient décapité ou transpercé le cœur sur le champ de bataille. Sûr de ma victoire, je me trouvais devant une impossible résistance, une survie qui n'aurait pas dû être. Moi j'évitais la mort en modifiant mon corps : comment lui pouvait-il n'être pas mort ?

Je ne pouvais pas continuer le combat ici. Pour donner plus de puissance, j'avais besoin de plus d'espace, j'avais besoin de ne pas avoir à faire attention aux livres, j'avais besoin de ne pas avoir un bâtiment à protéger. Je devais aller ailleurs. Le Vein serait mon terrain de jeu. Mon adversaire semblait humain, être plongé dans le Vein le déstabiliserait. Mieux encore, le monde démoniaque avait cette influence dur moi, qui faisait taire mes inhibitions et me permettait de ne pas me retenir. Mais je devais aussi penser au livre qu'il avait promit : hors de question d'avoir fais tout ça pour rien.

"TUE LE TUE LE j'ai le livre !!!!"

Elle avait vraiment réussit quelque chose ? Mais elle ne voyait pas comme ma magie était inutile, du moins dans ces conditions ? Oh oui je le tuerais : mais pas ici. Les lames qui me composaient se rassemblèrent pour reformer mon corps, et trois voix se turent, alors que je resserrai mon emprise sur la dague maudite.

"Viens, je t'emmène en mon royaume ! Viens, que je te montre les horreurs qui se cachent derrière le voile ! Misérable humain, je vais te précipiter aux abîmes de la mort elle-même !"

L'énergie libérée par le sacrifice des âmes faisait vibrer la dague, m'offrant la force d'aller par-delà Feleth. D'un mouvement ample et dans un rire qui résonna de la présence de mes captives non sacrifiées, je déchirais le monde. Une faille s'ouvrit sous nos pieds, au milieu de la bibliothèque. L'intrus chu. Et avec lui un voile s'éloigna de ma conscience.

Les lames n'étaient pas de mon fait. Il les avait esquivées. Il m’avait trompé. Mais dans sa volonté de m'effrayer, il m'avait poussé à le précipiter dans le Vein. Comprenait-il où il était tombé, ou mon petit discours lui laissait-il croire qu'il était tombé dans une sorte de domaine divin ? Je venais de retrouver mes esprits, et de fait je me préparais à me jeter à sa suite, afin de le punir en l'achevant : mais mes jambes se dérobèrent sous moi, et la faille se scella d'un coup.

J'étais exténué. Ni mon corps ni mes pouvoirs n'avaient atteints leur limite. Mais mon esprit, lui, avait été contrôlé pendant une longue période. Et libéré de façon soudaine et brutale. Je clignais des yeux, alors que le monde autour de moi semblait tourner. Je dus poser un genoux à terre pour ne pas tomber complètement.

"Si jamais je le retrouve, il me le paiera."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Chïra Ovenstey

L'éclaireuse

________________

avatar
________________


Race : Demi-Démon commun : tieffeline
Classe : Roublard
Métier : Voleuse // Eclaireur
Groupe : Adorateurs de l'Arcane XIII

Âge : 25

Messages : 287

Fiche de Personnage : Clique sur les cornes!


MessageSujet: Re: A B C D E [reeth / uridan]    Jeu 15 Mai 2014 - 12:26


A l'abri derrière le mobilier la jeune fille releva le nez, étrangement elle ne vit que le Seirdan un genou au sol. Nulle bataille, juste le doux crissement du plancher. Comprenant qu'elle venait de rater un épisode, la créature s'avança à pas de loup vers son confrère.

-Tu l'as tué ? Demanda-t-elle tout en fronçant les sourcils.

-"Si jamais je le retrouve, il me le paiera."

Pire, il l'avait envoyé dans le Vein. L'humain n'aurait aucune chance de survie s'il venait à croiser un démon du monde de dessous. Mais, il avait tout autant de chance de s'en échapper rapidement et de s'en sortir indemne. Furieuse, la tieffeline attrapa Uridan par le col, non pas pour l'aider à se relever, mais pour l'incendier.

-Pourquoi ?!!! Pourquoi tu l'as envoyé la bas !!!? Je t'avais dit de le tuer pas de l'envoyer dans le Vein !!

A cet instant son estomac se tordit dans un affreux spasme qui lui fit lâcher prise. Quelque chose l'indisposait, quelque chose qu'elle ne pouvait nommer, une sensation jusque là jamais ressentie, non pas de la peur mais quelque chose de plus subtile, de plus destructeur aussi. Un vent de panique s'empara de la jeune femme qui la poussa vers une folie passagère. Griffant le sol de la grande bibliothèque, elle arracha une latte du parquet pour vérifier qu'aucune mèche bleu ne s'y trouvait.  
Sentant par dessus son épaule le regard inquisiteur du Seirdan, elle se senti obligée de justifier son geste.

-Je le veux mort !

Ne pouvant soutenir son regard plus longtemps, elle plaqua le livre qu'elle avait eu tant de mal à obtenir contre la poitrine du Seirdan avant de quitter les lieux rongée par un mal qu'elle devait absolument taire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rëeth DeReicht

Faiseur de Mirages

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Illusionniste
Métier : Bibliothécaire
Croyances : Aucune
Groupe : Rebelles

Âge : Dix-sept ans

Messages : 35

Histoire de Personnage : Les roleplays sont classés par ordre chronologique IRP.

I. J'ai besoin de...De vêtements. [✗]
II. Prime illusoire [✗]
III. Il fait un peu froid ici... [✓]
IV. A B C D E [✓]
V. Quelques menus services [EC]

MessageSujet: Re: A B C D E [reeth / uridan]    Jeu 15 Mai 2014 - 23:58

Alors que Rëeth pensait s’en être tiré, avoir triomphé de l’homme à la chevelure rouge, après un combat bref mais magiquement intense, pas du tout. Il s’était fourvoyé. En réalité le « semi-être » semblait l’avoir déplacé dans un autre endroit. Pour être plus précis, Rëeth avait senti le sol se dérober sous ses pieds, et avait entamé une chute vertigineuse d’une dizaine de secondes. Au terme de ladite chute, il avait atterri d’une façon étrangement douce sur un sol grisâtre. Tout de même étourdi, le bibliothécaire s’était relevé, un peu étourdi, et avais jeté un coup d’œil autour de lui pour essayer de se situer dans l’espace.

« Nom de…où je suis ? »

L’endroit était indescriptible. Rëeth progressait à pas lents, il savait ce qu’il faisait, mais pourtant le paysage semblait défiler à toute vitesse. Et quel paysage ! Un mélange de reliefs connus et inconnus, des montagnes qui sortaient de nulle part, des couleurs qu’il n’avait jamais observé auparavant, le tout en constante évolution, ou régression, il n’arrivait pas à fixer de mots là-dessus. Peu importe le lieu dans lequel il se trouvait, il n’en avait jamais entendu parler, jamais de sa vie. Au loin, il voyait un lac se remplir et s’étendre à vue d’œil, alors même qu’il ne semblait alimenté par aucune source. Mais ça n’était pas la seule chose qui lui semblait anormal. L’autre problème était beaucoup plus simple, et il en était d’autant plus dérangeant : Rëeth se trouvait SEUL. Personne aux alentours. Pas un chat. Il commença à marcher, faisant le vide en lui, pour savoir où il était. D’abord, il s’était confronté à un être de la race des démons, et ce qu’il savait, c’est qu’il ne semblait pas maîtriser une quelconque magie du temps, de l’espace, ou autre, sinon il l’aurait directement utilisé sur Rëeth, au lieu de se transformer en une nuée de lames volantes. Alors quoi ? Il fallait raisonner. Les démons ne venaient pas de Feleth, mais d’un autre endroit, dont Rëeth ne connaissait pas le nom. Il s’y trouvait ? Peut-être. Ce qui voudrait dire qu’au moins quelques démons savaient créer un passage entre ces deux mondes. Ou peut-être qu’il était simplement victime d’une magie qui dépassait ses capacités, qu’il était sous l’emprise d’une illusion. Mais sans prétention, il ne connaissait pas grand monde pouvant le dominer dans ce domaine.

Combien de temps s’était écoulé depuis son arrivée en ces lieux ? Il lui semblait avoir marché une quinzaine de minutes, mais il était pourtant sûr qu’un cycle jour-nuit s’était passé. Ce dont il ne s’était pas rendu compte, c’est qu’au fur et à mesure qu’il avançait, le décor se troublait peu à peu. Car s’il ne le savait pas, il était enfermé dans le monde des démons et recréait un passage vers Feleth, sans s’en apercevoir. Et par miracle, il avait tracé une ligne droite qui n’interrompait le chemin d’aucun démon. Le sang battait aux temps de Rëeth, alors qu’il levait les yeux pour observer encore une fois les environs, il fit de nouveau une chute dans le vide. Similaire à la première, bien que cette fois-ci, la sensation dura plus longtemps et fut plus agréable.

Et que l’atterrissage se fit plus en douceur, puisque le jeune homme put rester en équilibre sur ses deux jambes, alors qu’elles heurtaient une surface dure. Où était-il cette fois ? Il fit un panorama à 360° pour enfin apercevoir un lieu familier : la Tour des Mages de Beolan ! LA MAISON ! Cependant, une dernière petite chose clochait : elle était étrangement placée par rapport à d’habitude, par rapport à la vue qu’il en avait depuis sa chambre. Même direction mais… De ses pensées il n’y eut pas de suite. En effet, il venait de glisser sur une des tuiles du toit du bâtiment sur lequel il se trouvait, et était tombé à plat-dos sur celles-ci. Il dégringolait maintenant à toute vitesse, les plaques de terre cuite et de pierre lui arrachant des bouts de vêtements et le lichen qui les recouvrait facilitant la descente. Et après un vol plané spectaculaire, il atterrit sur le ventre cette fois, à même les pavés du sol. Il avait eu assez d’atterrissages étranges pour le restant du mois. Se relevant une énième fois, il tomba nez à nez avec un lieu qu’il connaissait bien : sa bibliothèque. Souriant, et titubant jusqu’à la porte, c’est avec un soupir de soulagement qu’il poussa celle-ci, pour entrer dans son établissement chéri, la chair de sa chair. Aucune pellicule de poussière sur les livres ou le comptoir : il n’était parti que très peu de temps. Son escapade dans l’endroit bizarre n’avait pas duré. Et il avait même pu acquérir une quantité inimaginable de livres, de quoi augmenter considérablement ses connaissances sur la race des démons. Il avait hâte. Dans son combat, il avait malheureusement perdu son livre précieux, que la démone, Chïra, était venu chercher. Il en avait bien l’intégralité copiée dans son livre-artefact, mais pas de valeur historique ou sentimentale. En parlant de démons…il espérait bien ne plus jamais avoir à faire à eux. Ils étaient terriblement incommodes. Après tout ça…quelques jours de repos seraient bien mérités.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



MessageSujet: Re: A B C D E [reeth / uridan]    

Revenir en haut Aller en bas
 

A B C D E [reeth / uridan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Feleth, le monde du milieu :: Grandes plaines de Feleth :: Plateaux de lune :: Le Manoir des Davallon :: La Bibliothèque-