''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Brator Lioval | Le Purificateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Brator Lioval

Le Purificateur •|• Légionnaire Ardent

________________

avatar
________________


Race : Démons
Classe : Mage Guerrier
Métier : Justicier
Groupe : Clans - Légion du fer Ardent

Âge : 1253

Messages : 13

Fiche de Personnage : Le Purificateur


MessageSujet: Brator Lioval | Le Purificateur   Lun 31 Mar 2014 - 22:00

♦ Brator Lioval ♦

Nom : Lioval
Prénom : Brator
Rang : Le Purificateur •|• Légionnaire Ardent

Sexe : Homme.
Age : 1253 ans.

Race : Démon commun
Classe : Mage guerrier
Métier : Purificateur / Justicier
Croyances :
Groupe : Légion du fer Ardent
(Clan – Puisant ses origines depuis la création du deuxième monde, Adiryl, la Légion du fer Ardent prône mieux que quiconque la justice et la raison aux quatre coins des mondes. Leurs méthodes sont cependant très abruptes, frôlant la barbarie. Mais cela ne remit en rien leur foi en la paix. Seuls ceux qui ont les valeurs de la Légion sont pris, à savoir l'honneur, le sens de la justice, la camaraderie … Ils sont tous au courant de l’existence des trois mondes, après leur adhésion, mais sont tenu au secret. Ils le sont d'ailleurs aussi concernant leur appartenance même à la Légion.)





Équipements


Armes :
Ceci est un point important chez Brator. Car en effet, on peut ne peut désigner ce dernier sans son attirail aussi imposant que performant. Tout ce qui constitue cet équipement a été accumulé, amélioré et même parfois réparé au travers toute sa vie. Si vous vous penchez un peu sur l'histoire, à titre d'exemple, de son fléau d'armes, vous vous pencherez ainsi sur une partie de sa vie. Il n'est cependant pas difficile d'énumérer son arsenal principal.

Sa première arme est celle citée précédemment, sa masse d'arme-goupillon, appelé aussi 'Morgenstern'. C'est sa principale, elle constitue en soi sa marque de fabrique, son outil de travail et tellement pleins d'autres choses. Son histoire serait longue à conter, elle a appartenu à tant de valeureux guerriers bien avant lui. Mais ce qu'il est important de savoir, est la puissante magie qu'elle renferme. Ou plus précisément, elle ne la renferme pas mais la transforme, la modifie en fonction de la volonté de son porteur. Une arme presque aussi intelligente que sanguinaire. Brator se sert d'elle à la fois comme fer de lance lors des affrontements, déchiquetant, écrabouillant et massacrant ce qui osera se mettre en dessous de la très lourde charge de cette mastodonte ferreuse. Mais il se s'en sert aussi comme manipulateur de sa propre magie, grâce à laquelle il est désormais capable de modéliser sous des formes plus élaborées, et surtout, plus conséquente. Précisément, elle lui permet de faire une plus grande variété de sortilège autre que de simples flammes, comme des boules, ou bien des colonnes enflammées. Ce Morgenstern est une arme très puissante, c'est en réalité un artefact ayant été forgé par des maîtres Seïrdans, il y a des siècles. Le composé magique étant incrusté en elle reste en soi un mystère, mais depuis que la Légion du fer Ardent l'eut retrouvé, une hypothèse a été mise en place. Il se pourrait que l'essence, le cœur d'un ancien démon majeur du Vein ai été infusé avec l'armature même … Ce qui soulèverait la réelle origine de cette arme n'ayant pas encore délivré tout ses secrets … Pas même à Brator. L'arme est lié à son âme, et ceci lui permet en outre de toujours pouvoir la rappeler à sa main, et empêche autre porteur que lui de pouvoir la soulever.

Sa seconde arme est de nature beaucoup moins arcanique et se révèle d'une simplicité déconcertante. Une longue épée à deux mains, accrochée à sa ceinture grâce à son fourreau. Même s'il n'utilise que son fléau d'arme principalement, cette longue épée lui sert d'arme de secours. C'est un ancien guerrier ayant vécu toute une vie de combats et affrontements, et il sait qu'à un moment ou à un autre, il pourrait être séparé de son Morgenstern. Ainsi, cette épée sert vraiment qu'en cas de secours.

Armures :
Celle-ci se révèle être un point clé de l'équipement de Brator. Pour la petite histoire, cette armure lui a été remise lors de son entrée officielle au sein de la Légion du fer Ardent. Ces derniers l'ont gardés durant des siècles sans jamais qu'aucun de leur membres n'ai pu avoir la force de la porter, tellement son poids est conséquent. Et surtout, quelqu'un disposant d'une magie assez conséquente pour maîtriser le réel potentiel de l'armure. Plus concrètement, bien que ses créateurs soient encore inconnu des registres, elle semble dans tout les cas avoir été conçu pour la guerre, et pouvoir ainsi endurer choc après choc, aussi bien physiques que magiques. Si ce n'est même qu'elle semble protéger d'avantage de toute forme d’agression magique que physiques, car comportant des failles, notamment au cou et aux articulations.

Pour décrire dans quelle mesure sa protection prendra place, il est nécessaire avant tout de définir comment procèdes-t-elle. Cela est bien entendu directement lié à sa composition, et à la magie y étant liée. Ce que peu de personnes savent à propos d'elle, est que ce fut la Légion elle-même, ou plutôt son premier dirigeant qui la forgea, et à sa mort, insuffla son essence à l'intérieur. Il est donc inutile de préciser, que la protection ayant été apportée fut immense, puissante et tellement intense, que personne jusqu'à ce que Brator y arrive, ne puisse la porter. Cette armure brûle, immole, carbonise toute tentative d'intrusion/agression magiques tentant de s'en prendre à son porteur. Ce bouclier anti-magie a ses limites, et seul la force de l'agresseur déterminera la réussite, ou non, de ses tentatives. Sinon, plus esthétiquement parlant, l'armure est richement décorée. Des motifs en or, l'emblème de la Légion arboré de part et d'autre, on aurait presque dit d'elle que c'est une armure royale.

Mais cette lourde armure ne constitue par la seule défense de Brator. Il possède aussi un grand bouclier, fait du même alliage, lui servant cette fois-ci de véritable rempart. Massif, ce bouclier lui sert à se protéger des coups tel que ceux donnés par une hache, un fléau et tout ce type d'arme lourde, ainsi que contre les flèches. Toutefois, ce bouclier à l'instar de son armure ne l'immunise en rien contre la magie. L'insigne de la Légion est gravée dessus, prouvant encore l'origine de cette pièce d’œuvre. Si ce n'est la nature non-humaine de Brator, il n'aurait jamais été capable de porter autant de charge sur ses épaules … Sa force très importante lui permet de pouvoir manipuler tout cet équipement avec un minimum d'aisance, sans pour autant être aussi agile et félin qu'un rôdeur.

Talents


Physiques :
Physiquement parlant, Brator n'est ni plus ni moins au même niveau qu'un Seïrdan. Toutefois, ses très longues années derrières lui lui ont permit de développer sa force d'une manière très impressionnante. Ce n'est pas pour rien s'il est capable de porter autant d'armure sur lui. Les rares fois où il s'en sépare, on ne pourra que constater l'impact du dur entraînement. Des muscles très marqués et épais, faisant réfléchir le petit gringalet souhaitant s'en prendre à lui … Sa vie de voyage et de combats lui ont fait apprendre à survivre. Autrefois, il était un démon craint par sa force surnaturelle à leurs yeux, et sa brutalité à en faire vomir d'horreur certain. De nos jours, repenti et servant la justice, Brator mets à profit ses dons physiques exceptionnels au service de celle-ci. Si vous l'affronter au cours d'un combat, vous ne pourrez que remarquer sa brutalité dans ses gestes. Mais cela trahit toutefois un défaut, en effet, il ne possède aucune technique élaborée au sens propre. Ses coups se 'limitent' à des frappes simples, mais brutales. On ne pourra dire qu'il a autant d'expertise dans l'art de se battre avec technique, qu'un guerrier …

Magiques :
Nous attaquons ici un point très cruciale. La magie est plus que jamais présente en lui, c'est grâce à elle s'il est arrivé à ce qu'il est aujourd'hui. Mais pas n'importe quelle magie. Une magie ardente, uniquement et éternellement centrée sur le feu et la chaleur, que ce soit dans la technique ou ne serai-ce que dans l'apparence. En réalité, il n'a eut accès à ses pouvoirs que dès l'instant où son rituel d'initiation à la Légion du fer Ardent a été conclu. Celle-ci lui a infusé dans son corps et dans son âme l'essence de la magie qu'ils vénèrent, modifiée pour devenir la raison pour laquelle on dit 'fer Ardent'. Cette essence n'a pas seulement pour effet de doter ses détenteurs de pouvoirs infernaux, mais aussi de certaines capacités supérieures. Mais pour recentrer sur les pouvoirs, la fusion avec cette énergie puissante, élémentaire, permet beaucoup de possibilité, qui différeront d'un individu à un autre. Pour le cas de Brator, nous pouvons énumérer ses principaux pouvoirs, le reste étant lié à sa maîtrise de l'élément de feu.

- Enchantement : Ceci permet à Brator de pouvoir envelopper son arme d'un feu tellement puissant et magique, des arcs 'électriques' d'un rouge flamboyant en sortes. Ce qui a pour effet de faire surchauffer l'arme à un tel niveau, qu'elle pourrait trancher/écraser presque tout type de métaux. Pour ce qui est des matières magiques, l'enchantement permettra de les dissiper uniquement sur le passage de l'arme.

- Souffle infernal : Une capacité qu'il utilise généralement, quand il est sans son armure. Comme le nom l'indique, Brator accumule son souffle et sa magie pour la recracher brutalement, sous forme de flammes, de part sa bouche.

- Surchauffe épidermique : Lorsqu'il utilise ce sort, Brator peut faire surchauffer à une très haute température une partie ou l'intégralité de son corps. On compare souvent la chaleur émanant à celle d'un volcan, tellement que cela se voit physiquement. En effet, lorsque le sort est utilisé ses yeux deviennent orangées, ses veines s'illuminent de la même couleur, ainsi que chaque plissement entre ses muscles, en même temps que la partie en surchauffe rayonnera complètement. Il s'arrange pour qu'en général, en cas d'utilisation, il soit hors de son armure … Sinon celle-ci pourrait s'en voir endommagée.

- Immolateur infernal : Le sort le plus destructeur qu'il n'ai jamais conçu. Ceci est extrêmement épuisant à lancer, et dès qu'il sera finit, Brator ne sera plus en état de se battre. Le sort consiste à brandir le Morgenstern, et se servir à la fois de sa propre magie combinée avec celle de l'arme. C'est ainsi que cette dernière révèle son réel potentiel. L'immolateur, comme nommé, est alors la concentration massive de ces deux énergies se condensant en un rayon aussi impressionnant qu'assourdissant. Ce sort est très redouté car il détruit la majorité de ce qu'il touche. C'est parcequ'il y a deux magies conjointement combinées (Ardente et noir) que cela parvint à créer l'effet souhaité. Le rayon consume toute matière dans sa trajectoire, de manière irréversible et surtout, absolue.

Spéciaux :
En tant que pouvoir pouvant être classé comme particulier, il n'en existe que deux chez Brator. En effet, il ne faut pas oublier qu'avant d'être repenti, il était un démon et l'un des plus effroyables pouvant exister au Vein. On disait que son regard était perçant, qu'il transperçait couche sur couche, dimensions après dimensions, jusqu'à aller foudroyer l'âme de sa victime, quand elle en avait une. Le premier pouvoir en réalité, est ce qu'il appel la vision des âmes. Brator peut voir l'âme, l'énergie constituant un individu, son essence en quelques sortes. Cela se limite purement et simplement à de la vision, il ne peut rien faire de plus de ce côté là. Plus précisément, cette vision lui permet de voir si une personne est de bonne ou de mauvaise essence, c'est à dire, maléfique, ou bénéfique. Ça lui a déjà servit maintes fois par le passé, et pourrait très bien lui servir encore bien plus qu'on ne pourrait le croire …

Le second pouvoir est une capacité à se régénérer. C'est l'un des nerfs de la lourde machine de guerre qu'il est. La limite à la régénération sera de transpercer complètement son cœur, ou son cerveau, ce qui lui sera irrémédiablement fatal. Outrement, là où la blessure sera occasionnée, une cicatrice ressemblant à un cratère en fusion débordant de lave se créera et soignera la blessure, d'une manière plus ou moins rapide. À titre d'exemple, il mettra une dizaine de minutes à régénérer un bras. La contrepartie, est que la mutilation occasionne une douleur nettement plus intense que la normal, et la régénération aussi.


Corps & Âme


Décrire Brator physiquement serait inutile, vu que la quasi totalité du temps il sera dans son armure. Il ne s'en sépare presque jamais, uniquement quand cela est nécessaire. Toutefois, lorsqu'il le fera, vous découvrirez alors un visage aux traits humains. Il s'agit certes d'un démon, mais son physique ressemble à ceux des Felethiens. Grand de taille, imposant de carrure, Brator est ce que l'on pourrait qualifier de poids lourd. Sans être une montagne de muscle, il est plutôt bien taillé.

Son visage présentera toujours un air sérieux, et il saura toujours sourire lorsque le moment viendra. Ses cheveux sont bruns, et longs. Il les attache toujours pour un soucis de praticité. Ses yeux sont verts, comme l'émeraude, et font de son regard l'un des plus perçant que vous pourrez voir dans votre vie. C'est d'ailleurs l'une des raisons pour laquelle on dit que lorsqu'il vous regarde, il le fait jusqu'à votre âme … Le reste de son visage est en permanence habillé par une barbe de deux semaines, qu'il entretient de temps à autre pour qu'elle reste ainsi.

Son corps est contrasté par la masse de ses muscles assez importante. Brator possède un buste en V, sciemment forgé durant ses siècles d’existence et de combats. On pourrait presque oublié ses origines démoniaques quand on voit son physique, depuis quand un démon peut-il être si bien taillé, dans la conscience général des humains ? Pourtant, c'est bien le cas. Sa taille avoisine le mètre quatre-vingt, répartissant tout son poids en muscle d'une manière des plus équitables. On constate sans difficulté qu'il est très orienté sur les affrontements où la demande physique est intense … Son corps entier en témoigne aussi par diverses cicatrices, parsemés partout, sur ses bras et sur son torse.

Mentalement parlant, on pourrait dire que le physique n'est en réalité que la représentation corporel de son esprit. Impartial, brutal, sanguinaire à souhait mais juste dans ses jugements et sa perception de la vie. Il respecte beaucoup cette dernière, quand cela peut être le cas. Comprenez par là, que pour quelqu'un qui selon lui fait le mal et le propage en connaissance de cause, aucune pitié ni respect de dignité ne lui sera offert. Pour tout les autres, il se montrera compréhensif et parfois, avenant. Sa haine du mal est viscéral, et c'est bien grâce à cette haine que ses méthodes sont toujours aussi barbares quand il s'agit de faire régner la paix et la justice.

Il estime que ses siècles d’existence lui permettent non pas d'apporter un jugement incontestable, mais assez fiable pour qu'on y fasse confiance. Si un de ses frères d'armes venait à le remettre en cause, il tenterait de comprendre son point de vue avant tout. L'orgueil ne le connaît pas, autant que la jalousie ou l'envie. Brator est devenu quelqu'un de peu intéresser par les biens matériels, dans la plupart des cas. Ce n'est pas non plus un grand blasé de la vie, pour qui rien n'a d'importance. Bien au contraire, tout à une importance à ses yeux, et la vie en elle-même mérite qu'on se batte pour elle, et dans le bien. Le monde du milieu est la clé de la paix, si celui-ci reste lui-même dans la paix … Et pour parvenir à cette fin, Brator en a dédié toute sa vie.

Histoire


"C'est de par les ténèbres que jaillira la lumière …"

Toute histoire centré autour d'un protagoniste commence par une naissance, celle de celui-ci. Dans la notre, elle ne fut en rien de bien particulière, si ce n'est le monde dans laquelle elle s'est produit. Un monde chaotique et incertain, dont le visage est constamment changé par la seule volonté de la magie, régnante en maître ici. Et c'est bien grâce à celle-ci que notre héro, naquit. Il fut le résultat d'une expérience magique, mené par un seigneur démon répondant au nom de Kher. Ce puissant démon cherchait comme tout ses comparses à affirmer sa supériorité, dans le monde impitoyable du Vein. Nombreux étaient les démons de sa trempe, certes, mais peu avait atteint le niveau de Kher dans le mal, le vice et autres attributs de même catégorie. Il était craint, et détesté par tous en même temps. Sa puissance dans la magie était son seul argument pour lequel on ne pouvait le tuer, sinon cela aurait été fait depuis si longtemps …

Tellement ses pouvoirs étaient importants, il s'en considérait comme une figure presque sacrée … Cela était la raison pour laquelle bon nombre de démons le suivait, étaient ses acolytes. Mais plus il avançait dans l'âge, plus il faiblissait … Même avec toute sa puissance, il n'avait pas atteint l'immortalité. Il décida qu'avant de mourir, il devait sauvegarder son être, son essence afin que celle-ci perdure et puisse continuer ce qu'il avait commencé. Ce fut ainsi qu'il fit appel à toutes ses maîtrises, toute sa force et ses pouvoirs pour créer celui qui nomma dès la naissance : Brator. Cet être ayant prit des traits ressemblant aux Seïrdans, était un concentré de ce que fut Kher. Grandement affaibli par le rituel, le démon millénaire finit par s'éteindre, laissant sa 'progéniture' derrière lui, entre les mains de ses anciens fidèles. Brator était un être aux talents exceptionnels, il fut crée sur mesures selon les exigences de Kher. Il lui donna ce qui deviendra plus tard son symbole, une force surdimensionnée. Oui, Brator fut rapidement connu par ses congénères démoniaques pour sa force exceptionnel, mais aussi sa barbarie et son absence total de pitié envers ses adversaires.

Les années passèrent, et Brator grandissait rapidement. Au début, sa vie était rythmée par les combats et la survie dans le Vein. Car l'on pouvait être plus ou moins accompagné, n'en demeurait pas moins qu'on était toujours sujet au danger permanent. Le jeune démon avait une grande soif, celle de toujours trouver un adversaire plus fort que le précédent. C'était sa nature, il devait toujours trouver plus fort. Son but n'était pas de périr face à un adversaire plus habile que lui, mais de le confronter, et d'apprendre. C'était ainsi qu'il devenait toujours de plus en plus aguerrit. Jusqu'au jour où, bien que l'immensité du Vein était infinie, Brator ressentait un sentiment d'ennui. Certes il aurait pu trouver chaussure à son pieds à plus d'une reprise dans ce monde, mais lorsqu'il découvrit pour la première fois une faille menant vers un autre monde, sa curiosité fut piquée à vif. Et le monde des humains était fort bien curieux, avec ses habitants et leur mode de vie.

Rapidement, Brator en fit son terrain de chasse. Il y découvrit de nouvelles façons de se battre, des nouvelles armes, des nouveaux êtres à l’ego surdimensionné. Oui, cela lui plaisait de semer la mort au sein des humains. Il devint par le temps un grand solitaire, depuis qu'il quitta le Vein précisément. Arpentant les terres de Feleth à la recherche de nouveaux adversaires. Mais ce qu'il ne savait pas, c'était que ce monde était aussi visité par d'autres, et pas n'importe lequel. Il savait que l'inverse du Vein existait, mais n'avait jamais croisé un seul de leur membre pour le moment. Et ce fut un jour, à l'aube de ses 534 ans, que sa première fois arriva. Brator eut l'occasion de se battre contre un séraphin venu spécialement pour son cas. Il fallait dire que les meurtres à répétions virant parfois au massacre faisaient échos …

L'issu du combat était incertain cependant. Pour la première fois de sa vie, le démon avait beaucoup de mal. Il savait qu'ils étaient dotés de capacités supérieurs, il le savait de part l'héritage de son concepteur, Kher. Et à ce moment, ce jour précis, il chuta. Brator, avec toute sa férocité ne parvint pas à vaincre le séraphin. Ce dernier pouvait dès lors le tuer sans problème, et ça ne serait que justice rendue. Toutefois, alors qu'il était à terre, l'envoyé d'Adiryl resta là, le regardant profondément. Brator lui insurgea de l'achever, car tel était ses codes du combats. Un affrontement devait se solder par une mort, c'était immuable. Mais, quelque chose se produisit, dans l'esprit du haut-être. Jusqu'à nos jours personne ne put expliquer pourquoi il fit ce geste, mais il décida d'épargner le démon, le laissant en vie, après sa lourde défaite. Disparaissant de son champs de vision, Brator resta en état de choc. Jamais il n'avait perdu, et quand bien même cela pensait-il arriver, il était persuadé qu'il serait mort à l'issu. Mais tout ce qu'il pensait n'était pas arrivé, voir même, tout le contraire.

Cela pouvait paraître anodin, mais cela remit en cause toute sa perception. En réalité, ce n'était ni l'un ni l'autre … Mais il venait pour la première fois d'être confronté à la réelle bonté, la pitié, le pardon. Ce séraphin l'avait d'un certain point de vue pardonné en lui laissant la vie. Ce fut un déclic, un tournant majeur dans la vie du démon. Confus, Brator ne savait quoi faire à présent. Sa vie qui se résumait à affronter toujours plus puissant, venait de perdre son but dès lors, vu qu'il avait trouvé plus fort, mis qu'il était toujours vivant. Un sentiment étrange l’épris, un sentiment qu'il n'avait jamais ressenti auparavant. Et ce fut un temps après ce jour qu'il eut une prise de conscience. Il renia sa vie et son but futile qu'il lui avait fixé, par aveuglement et animosité viscéral, qu'on lui avait implanté, que Kher lui avait donné. Un combat contre lui-même commença, partager entre ce sentiment de culpabilité, et sa nature démoniaque.

Brator changea, au fil du temps, sa perception changeait tout aussi, voyant la vie et sa valeur différemment. Une nouvelle valeur venait d'être découverte : la justice. Le pardon de ce séraphin avait suffit à déclencher la très, très faible étincelle de bonté encore vivante en lui. Peut-être cette étincelle avait germé depuis son départ du Vein ? Personne ne le sait. Sa vie avait un nouveau but. Rapidement, le mal occupa la place de bête noire dans son cœur, et s'ordonna alors de le détruire là où il le voyait. Il voulait apporter au monde le sentiment dont il avait été gracié, la bonté. Car il estimait, selon sa propre expérience, que c'était bien le seul et réel ressenti bien que l'on pouvait avoir. Se changeant de monstre à justicier, la traque du mal commença alors.

Mais il ne fut pas seul dans sa quête. Brator, à l'âge de ses 735 ans, avait déjà vogué de part et d'autre sur Feleth, venant en aide aux gens ayant besoin. C'était aussi simple que cela. En l'absence de moyen plus conséquent, il ne pouvait faire plus … Ce fut à cet âge qu'il fit au détour d'une quête pour un chef de village, la connaissance d'un homme, répondant au nom de Goranö Lioval. Cet homme l'aida dans sa présente quête, et les deux individus échangèrent naturellement paroles et dires. Découvrir les valeurs et points de vues de chacun les intriguèrent, et se rendirent compte qu'ils partageaient beaucoup de points en comment, dans leur vision de la vie. Il ne fut qu'une question de temps avant que Goranö juge Brator apte à le rejoindre. Le rejoindre, pas seulement lui, mais ce qui se révéla être une ordre, une légion entière … Ce fut ainsi, que Brator intégra ce que l'on appela : la Légion du fer Ardent.

Cette légion s'apparentant plus à une guilde mystérieuse, prônait les valeurs que partageait le démon repenti. Ce fut grâce à cela que l'entente fut presque parfaite. Le dirigeant de cette guilde était Goranö, et il considéra alors Brator comme un véritable atout dans ses rangs de justiciers. La Légion du fer Ardent possédait certains moyens, certes pas autant que le royaume lui-même, mais il y avait quelque chose qui les rendait si particuliers. Leur magie, unique, flamboyante, qui les rendait si exceptionnels et surtout, qui a fait hérité du nom 'Ardent'. Une magie de feu, légèrement différente. Brator reçut ce qu'ils appelaient le 'Don', qui n'était en fait que l'essence de cette énergie magique, partagée entre eux. Lors de la cérémonie officiel d'entrée, on lui donna ainsi le réceptacle, la coupe portant en elle ce liquide aussi rougeoyant que de la lave en fusion. Brator l'ingurgita, et sentit son pouvoir le posséder, une sensation agréable et douce … Comme un feu non brûlant l'enveloppant tout entier.

Ces nouveaux pouvoirs lui permettaient tant de nouvelles possibilités. Il apprit au fil du temps à se servir de ceux-ci, en même temps que l'équipement qu'on lui confia. L'armure qu'on lui donna devint d'ailleurs son symbole, il ne s'en séparait presque jamais. C'était sa rempart contre le mal et sa férocité, et son meilleur outil pour le décimer. Quelques années s'écoulèrent, alors qu'il était dorénavant membre intégral de la Légion du fer Ardent. Qui aurait pu penser que cette 'tranquillité' relative pouvait durer ? Brator avait peut-être renoncé à son passé, mais ses vieux démons n'étaient pas d'accord pour le laisser partir en paix …

Kher, pourtant porté pour mort lors de la création de Brator, ne semblait en réalité qu'avoir été critiquement affaibli, au point d'en être presque décédé. Enfermé dans le Vein, il avait observé tout le parcours de sa créature, qu'il avait hautement estimé au départ, mais comme on pouvait le prévoir, avait été plutôt déçue de son changement … Sa colère explosa. Il n'attendait en réalité que de retrouver suffisamment de force pour faire payer une telle insolence à sa 'progéniture'. Ce fut de cette manière, en préparant sa punition, qu'une bataille éclata. Un affrontement, un énième. Le bien contre le mal. Car cette fois-ci, Brator n'était plus seul, il était entouré. La Légion du fer Ardent, contre les forces maléfiques de Kher, dont l’appétit de sang et la colère était infinie.

La bataille se déroula à leur centre nerveux, leur propre forteresse. Une des batailles les plus sanguinaires dans l'histoire de cette guilde. Pourtant, ils résistaient, et se battaient pour leur valeurs et au nom du bien. Certains accusèrent Brator de leur avoir amené cette guerre, mais Goranö en personne s'occupait de les faire taire. La forteresse fut assiégée, gravement endommagée et ses occupants, beaucoup d'entre eux moururent. Brator combattit, aux cotés de tout ces hommes et ces femmes, contre celui qui l'avait crée et ses forces. Mais, comme un éclairci au milieu d'un ciel noir, la bataille progressa, et semblait donner faveur envers la Légion. Oui, ce combat allait être remporté, et apporterai une victoire de plus contre le mal rongeant ces terres … Toutefois, un événement tragique survint. Alors que la forteresse était envahie de toutes parts, Kher en personne se manifesta à Brator tandis que celui-ci était isolé, dans la grande tour. L'affrontement qui devait arriver, qui était inévitable.

Et ce fut sans surprises, que celui qui l'avait engendré possédait une marche d'avance. Rapidement, il prit le dessus et repoussa Brator à terre, épuisé, et affaibli. Au moment où cette fois-ci, on n'allait pas lui donner une seconde chance, Goranö intervint et tenta de tout son possible pour retenir le démon. Il n'y avait qu'une solution pour le détruire, et seul Brator connaissait ce sortilège assez puissant pour tuer définitivement Kher. C'était ce qu'il appelait "L'immolateur infernal", qui dans sa fonction primaire, détruisait toute forme de magie et physique sur son passage. Mais il lui fallait du temps, et de l'énergie … Et alors qu'au bout de ses forces, il parvint enfin à canaliser assez de magie en son arme pour la faire déferler sur Kher, ce dernier, porta le coup de grâce à Goranö. Le démon millénaire fut transpercé très brutalement par le rayon, se désintégrant progressivement, poussant un cri des plus diabolique qu'il soit. La bataille était finie, et en victoire certes … Mais la Légion du fer Ardent venait de perdre l'un de ses meilleurs élément.

Brator accourut à ses cotés, lâchant son arme, et lui assura qu'il survivra à ses blessures. Mais ce n'était que pour le rassurer, car en ayant subit mille et une fractures, son corps était littéralement troué. Toutefois, Goranö ne voulait pas quitter ce monde sans remercier son vieil ami … Et ce fut avec ces dernières forces restantes, qu'il expliqua à Brator qu'il lui sera reconnaissant pour toujours pour ce qu'il avait fait, pour la Légion, mais aussi pour lui. Son règne était à présent terminé, et n'ayant pas eut le temps de trouver un successeur digne pour monter à la tête de la guilde, Goranö lui fit l'immense honneur. En réalité, il le prévoyait depuis longtemps, mais il attendait le moment … Brator versa une larme qu'il tenta de retenir, grinçant des dents, ressentant la colère et la tristesse. Pour porter grâce à son nom, il l'adopta, devenant ainsi un Lioval officieusement. Toute la Légion honora la mort de leur ancien dirigeant, dans un discours des plus solennel.

Les événements qui suivirent furent nombreux, il fallait reconstruire la forteresse. Suite à cela, une période d'or succéda où Brator fit tout pour ne pas décevoir son prédécesseur. Il était maintenant le grand général de la Légion du fer Ardent. Pendant des siècles suivant, il demeura leur guide, voyant certain de ses Hommes mourir de vieillesse, intégrer la guilde, puis mourir de nouveau de l'âge. Certains autres étaient non-humain et possédaient une meilleur longévité. Ce cycle se perpétua, encore et encore, alors que Brator avançait dans l'âge et devenait toujours plus aguerrit. Le justicier, celui que l'on nommait le "Purificateur" était né. Toutes ces années à combattre le mal, et mettre toute sa force au service de ceux en ayant besoin. C'était ainsi que fut régie sa vie, et c'est ainsi qu'elle le sera jusqu'à la fin.

Ceci, est l'histoire de Brator Lioval, le Purificateur.

Derrière l'écran



A quelle fréquence serez-vous présent sur le forum ? C'est très variable, au moins une fois par jour.

Comment avez-vous découvert le forum ? Je suis un DC.

Quelles remarques pouvez-vous formuler à propos de l’apparence du forum ? Aucune.


Bribe de vie


Assis, respirant profondément, yeux fermés … Une véritable posture de méditation. Cela faisait du bien parfois, bien que l'exercice n'apportait techniquement, rien de spécial. Mais, le fait de se sentir serein, dans un silence total, déphasé de la réalité offrait un certain repos et cela, valait de l'or surtout en ces temps troubles. Les occasions étaient rares, et Brator savait les saisir quand elles se présentaient à lui. C'était la nuit, sur son lit, d'une chambre qu'il avait loué les services pour celle-ci, dans une auberge. Il était en voyage des plus importants vers les duchés du nord, une mission diplomatique en quelques sortes. Ainsi, son souffle se faisait lent et lourd mais l'effet était voulu. Seule la lumière de la lune éclairait son visage, au travers la grande fenêtre ouverte.

(Demain sera un autre jour …)

Oui, demain serait un autre jour. Brator se démenait ces derniers temps, il le sentait, une crise arrivait. Le mal se propageait comme jamais auparavant, et plus que tout, la Légion se devait d'y faire face, et de disposer des moyens nécessaires pour combattre ce mal. Demain, il devrait faire preuve de patience et de rigueur, car négocier avec certains duchés en ces temps de crise politique, suite à la mort du roi, était dur. Ce fut alors au plus profond de sa méditation, qu'un bruit, presque muet mais répétitif, attira son attention pourtant parti bien loin. Des pas, un grincement, quelque chose se rapprochait de lui, et essayait de se faire discret. Brator garda les yeux fermés, mais ses oreilles restèrent aux aguets, alors que le bruit cessa dès lors.

Il fut succéder quelques secondes plus tard par un autre grincement, celui d'une poignée, celle de sa propre porte. Il fallait être mentalement déficient pour ne se rendre compte que quelqu'un voulait entrer, sans demander préavis … Alors, décidant de ne pas faire fuir le visiteur, l'homme se coucha, terminant subitement sa courte mais reposante méditation. Il mima un dormeur, au sommeil paisible, pour attirer l’intrus qui finit par ouvrir la porte. Il faisait sombre et seul la lune éclairait. Mais cela était suffisant pour voir un visage, couvert par une capuche. Brator, ne bougeait pas, et tentait de ressentir les gestes du mystérieux homme, qui sentait arriver dans son dos, pas à pas. Il essayait de ne pas faire de bruit, au fur et à mesure qu'il s'avançait vers l'occupant de la chambre. L'instant allait arriver, le glissement d'une lame contre son fourreau n'apportait rien de bien rassurant.

Ce fut alors, au dernier moment, celui où l'arme partit, que Brator sortit de son mutisme et, se retournant brusquement, esquiva le coup de dague violemment porté. Dans le feu de l'action, le malotru fut surpris, mais rapidement, tenta de se rattraper en voulant asséner un second coup. Mais l'ancien démon le prit de court, ne se laissant point faire, et lui attrapa le cou tout en le serrant fortement. Il le souleva contre le mur, et appuyant toujours de plus en plus fort, il força son agresseur à lâcher son arme. L'heure était à présent aux explications, et Brator comptait bien obtenir des réponses. Ce n'était pas la première fois qu'on tentait de l’assassiner, il avait bien l'habitude, surtout ces temps-ci …

"Qui es-tu ? Qui t’envoie ?" Dit-il de sa grosse voix.

Bien que désarmé, l'assassin semblait ne pas vouloir répondre. Classique, on ne pouvait jamais espérer obtenir des réponses du premier coup. Il fallait montrer, dirons-nous, de bons arguments. Ainsi, Brator le regarda droit dans les yeux, au moment où les siens commencèrent à rougeoyer. Sa main en fit de même, et une chaleur se dégagea, amplifiant de seconde en seconde.

"Je ne te conseillerai de jouer ce jeu avec moi …"

Si le pauvre malandrin ne souhaitait pas parler, il allait finir carboniser d'un instant à un autre. Et s'il connaissait bien l'homme, il saurait qu'il n'hésiterai pas un instant à le tuer … Sa vie, maintenant qu'il avait essayé de tuer, ne valait que peu de choses, à présent.

♦♦♦


Dernière édition par Brator Lioval le Dim 6 Avr 2014 - 16:29, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Uridan Sangried

Maître du sang

________________

avatar
________________


Race : Vampire-Seirdan
Classe : Lamesang
Métier : chasseur de primes / mercenaire
Croyances : aucune
Groupe : Arcane XIII

Âge : 1327 ans

Messages : 522

Fiche de Personnage : Le Dieu du sang vous accueille

Histoire de Personnage : Avant l'arcane :
1-2
1-2-3-4

prélude à l'arcane :
1-2-3
1-2-3-4-4bis-4ter-5

Divinisation :
1-2-3-4-5

Dieu arcaneux :
1-2-3-4-5-6-7-8-9

Prélude à la chute :
1-2-3-4

MessageSujet: Re: Brator Lioval | Le Purificateur   Mar 1 Avr 2014 - 0:50

Jeune bourrin sombre.
Vieux bourrin incandescent.

méchant à gentil ? et bien voyons. Je suis curieux, presque contemporain de moi. Jusqu'où ta vision des choses te mènera ? Tu es déjà bien bourrinou, mais la fiche n'en présente pas moins une qualité certaine !

Ainsi donc, par les pouvoirs divins dont je suis le (presque) propriétaire, je vais t'offrir un présent inestimable, qui scellera je l'espère une clause d'immunité qui se rapporte à mes fidèles vampires !

Je
te
donne
un tampon
USAGE !



Je te laisse attendre la venue d'un autre bonhomme en possession d'un deuxième tampon, tu peux pas les louper ils ont tous les regard fou des gens en mal de violence @.@
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Néro Elem

Administrateur | Doux Seigneur de l'Orage

________________

avatar
________________


Race : Oracle, Faux parleur, Elfe
Classe : Artéfact vivant
Métier : Apprenti du Triumvir "Le Prophète"
Groupe : Les Mages de la Tour de Beolan

Messages : 1322

Fiche de Personnage : Ma Fiche


MessageSujet: Re: Brator Lioval | Le Purificateur   Sam 5 Avr 2014 - 23:16

"Mais ce qu'il est important de savoir, est la puissante magie qu'elle renferme. Ou plus précisément, elle ne la renferme pas mais la transforme, la modifie en fonction de la volonté de son porteur."
Elle transforme ta magie en quoi ?

"Plus concrètement, bien que ses créateurs soient encore inconnu des registres, elle semble dans tout les cas avoir été conçu pour la guerre, et pouvoir ainsi endurer choc après choc, aussi bien physiques que magiques. Si ce n'est même qu'elle semble protéger d'avantage de toute forme d’agression magique que physiques, car comportant des failles, notamment au cou et aux articulations."
En quoi résiste-t-elle à la magie ?
contre les flammes ?
contre d'immenses pic de glace transperçant tout sur leur passage ?
contre l'hypnose ?
contre la lumière destructrice des paladins ?
contre la télékinésie ?
Ensuite, s'il y a des failles physiques aux articulations, alors un mage assez habile pourra aussi les utiliser ?
Annihile-t-elle la magie ? La repousse-t-elle ? Y résiste-t-elle simplement, comme une épée contre un bouclier ?

"Il possède aussi un grand bouclier, fait du même alliage,"
Pas résistant à la magie, lui par contre ?



"- Régénération ardente : C'est l'un des nerfs de la lourde machine de guerre qu'il est. La limite à la régénération sera de transpercer complètement son cœur, ou son cerveau, ce qui lui sera irrémédiablement fatal. Autrement, là où la blessure sera occasionnée, une cicatrice ressemblant à un cratère en fusion débordant de lave se créera et soignera la blessure, d'une manière plus ou moins rapide. À titre d'exemple, il mettra une dizaine de minutes à régénérer un bras. La contrepartie, est que la mutilation occasionne une douleur nettement plus intense que la normal, et la régénération aussi."
Régénérer un bras... Quel est le rapport avec le feu si ce n'est les effets spéciaux, là ? ^^"



Après relecture de l'ensemble, j'ai une nouvelle question. Les membres de cette légion ardente connaissent-ils l’existence des trois mondes ? sachant que rares sont les felethiens qui la connaissent et que (pour faire un parallèle compréhensible) c'est comme croire à l'existence de martiens, et donc qu'ils seront considérés comme fou ou stupide (ou les deux) s'il le dise à quelqu'un d'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Néro Elem

Administrateur | Doux Seigneur de l'Orage

________________

avatar
________________


Race : Oracle, Faux parleur, Elfe
Classe : Artéfact vivant
Métier : Apprenti du Triumvir "Le Prophète"
Groupe : Les Mages de la Tour de Beolan

Messages : 1322

Fiche de Personnage : Ma Fiche


MessageSujet: Re: Brator Lioval | Le Purificateur   Dim 6 Avr 2014 - 16:31

Je te valide, n'oublie pas de modifier ton profil et passe ici pour ton rang :

Néro, Elem est venu ici...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



MessageSujet: Re: Brator Lioval | Le Purificateur   

Revenir en haut Aller en bas
 

Brator Lioval | Le Purificateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Prologue :: Registre des personnages :: Fiches validées-