''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Isaac Payne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Isaac Payne



________________

avatar
________________


Race : Du genre Humain
Classe : Seigneur des asservis
Métier : X
Croyances : X
Âge : 17 années

Messages : 7


MessageSujet: Isaac Payne   Dim 4 Mai 2014 - 20:05

Qui je suis


Nom : Payne
Prénom : Isaac
Rang : Celui qu'on disait Maudit.
Âge :  17ans.
Sexe : Masculin.
Race : Humain.
Classe :  Seigneur des asservis:

definition:
 

Métier : X
Croyances : X
Groupe :  Solitaire.

Ce que je porte.

"Pourquoi je porte ce masque ?
Touche à ton cul , ça c'est mon Opium ! Tu sais pas combien ça vaut cette merde , j'en ai besoin pour faire ce que j'ai à faire, dégage.
Tu me fais un peu chier avec tes questions là, pourquoi j'ai une salle d’entraînement chez moi ? Pour m’entraîner t'es con ou quoi ? Avec quoi ?
*court silence ,un serpent se glisse le long de mon avant bras*

Lui c'est Pan, c'est ce que j'ai de plus précieux au monde. C'est pas un « vulgaire serpent » c'est un démon. Tu me crois pas que « ce machin » c'est un démon ? Regarde bien.
*Pan alla se glisser dans ma main avant de voir sa masse changer totalement , prenant l'apparence d'une énorme lame ,je la fit tourner dans ma main*

Voilà content ? Non je porte pas de protections , Pan me sert d'épée et de bouclier , mais qu'un à la fois, il peut se transformer en n'importe quelle arme et sa masse n'a aucune importance, comment je fais pour le porter si aisément ? Si tu venais à l'apprendre je serais obligé de te tuer. Pan n'a de limite que mon imagination , nous sommes liés psychiquement , il pense , parle , la plupart du temps il ne le fait que dans mon esprit , ça évite d'avoir de mauvaises surprises. Au fait , il n'y a que moi qui peut l'utiliser , à moins que tu me tue, il n'obéis qu'à cette condition , du moins si il le décide , sinon tu te retrouvera à affronter un démon à la capacité de changer chaque  parcelles de son corps en une arme .  A part ça , je pense que ça se voit non ? Je n'ai rien sur moi qui suscite de l'attention et toi tu pose trop de question..."


Ce que je sais faire.

Talents de combat physique:

Je possède une maîtrise plutôt bonne des différents types d'armes , la lance , l'épée , la masse d'arme ou encore la  hache et le bâton , mais le temps joue contre ma faveur , mon jeune âge et le fait que je me sois mit à m’entraîner tardivement ne me donne pas vraiment d'avantage ni en technique ni en expérience de combat, je me fais facilement subjuguer par mes émotions , ce qui joue contre moi. De plus le fait que je sois polyvalent dans la maîtrise d'arme réduis mes connaissances , contre un adversaire du même âge ayant une spécialité dans le sabre je ne ferais pas le poids , de plus les armes à distances comme les arcs ou arbalètes ne sont pas vraiment portés dans mon cœur , peut-être parce que Pan ne peut pas créer l'arme et le projectile ou est-ce parce qu'il faut rester discret et hors de portée . Je préfère abandonner l'art des pleutres pour l'instant , ça serait m'encombrer que de porter des carreaux d'arbalète sur moi. De toute façon je ne suis pas friand des combats dans le simple but de régler un conflit ou pour le plaisir que procure une bonne montée d'adrénaline , je m’entraîne dans le seul but d'atteindre un objectif bien précis.


Talents de magie : Je peux asservir un démon si lors d'un rapport de force m'y opposant je suis en mesure de le faire ployer devant moi, c'est un art magique que mon maître m'a appris lors de mon apprentissage au maniement des armes. ( Ne peux asservir que des pnj ).


Talents divers : Maîtrise plusieurs styles de combats selon l'arme que je  manie. J'ai aussi , depuis mon plus jeune âge une prise régulière d'Opium , de ce fait seul l'effet anesthésiant a d'emprise sur moi , le trouble des sens et des capacités de réflexions n'a plus d'effet, il serait donc dangereux de me chercher lorsque je prends ma petite dose quotidienne car vous n'avez pas une tête à prendre régulièrement ce genre de substance...


Ce qui me rend différent.

Particularité :
Malédiction : Lors de sa rencontre avec la créature du Vein qui détruisit son village il fut condamné à une lourde malédiction dont les effets lui échappent :
La malédiction est de mourir en continue jusqu'à perdre son humanité et devenir une simple carcasse, un mort-vivant n'étant plus que l'ombre de ce qu'il avait un jour été.
Les effets sont de l'affaiblir psychiquement et   physiquement, le rendant fou et le berçant dans des cauchemars et une folie inévitable, alors voué à une mort lente et douloureuse, entrecoupées de crises provoquant folie furieuse et douleurs intenses. Lors de violentes crises entre douleur et folie , il entre parfois dans un état Berzek assez impressionnant à voir , comme-ci un démon prenait le contrôle de son corps et s'offrait le plaisir du carnage sans la moindre distinction.
Le fait est que l'organisme d'Isaac a muté à cause du démon pour développer des capacités accrues, il est plus fort , plus rapide , plus résistant et saute bien plus haut que le pourrait le genre humain.


Pouvoirs particuliers : X



Comment je suis.

Apparence physique :
Hum ,comment me décrirais-je , sans doute atypique avec mon masque cachant la moitié de mon visage ne laissant à vue qu'un œil et des cheveux noirs de jais, un petit nez et une peau bien claire , comme-ci j'évitais délibérément la lumière du jour , peut-être que c'était le cas ,qui sait ? J'ai un regard inexpressif , comme si j'étais à moitié ici et à moitié ailleurs. Mon corps , caché par des vêtements de bonne famille quelque peu poussiéreux porte de nombreuses cicatrices puis grâce aux entraînements quotidiens , mon corps est sculpté comme le serait celui d'un garçon de ferme,  travaillant la terre du matin au soir.

Caractère, personnalité :
Je suis quelqu'un de plutôt renfermé sur moi , je n'aime pas trop rester avec les gens, avec mes sautes d'humeur , ça peut être dangereux de rester avec moi , pour vous comme pour moi. Parfois lorsque le mal devient trop difficile à contenir , j'entre dans un état second, ça ressemble étrangement à l'état Berzek de quelques guerrier m'a-t-on dit, oui on me l'a dit car je ne suis pas non plus une machine de guerre inébranlable, je m'écroule parfois de douleur après quelques minutes seulement dans cet état. Je ne suis pas un grand bavard ni un grand sentimental , quelque chose en moi  semble être cassé me laissant à moitié déconnecté de cette réalité, sans doute à cause de ce mal qui me ronge ou peut-être à cause de l'Opium qui m’anesthésie. Je suis amateur de stratégie guerrière même si je préfère ne pas avoir à me battre directement , malgré mon potentiel que je sais bel et bien présent, ma conscience me pousse à garder mon sang froid , en combat je réduis grandement mes chances de survie si je fais une crise ou que je m'emporte et mes objectifs n'étant pas atteints je ne peux pas me permettre de mourir maintenant ...  


Mon histoire.

Je devais avoir sept ans , ou peut-être huit , je ne me souviens pas vraiment de ce détail , je me souviens juste que ce jour là j'ai vu la mort , non pas la mienne mais celle de ce chien qui errait dans les rues de notre petit village ; de cette vieille dame , notre voisine qui nous préparait toujours des petits plats qu'elle venait partager avec ma famille ; de mon frère que j'attendais de voir au loin pour lui courir dessus, de maman qui dormait paisiblement lorsque c'est arrivé. Bien sûr il y avait aussi tous les autres mais mes souvenirs commencent à s’estomper, il serait difficile de mettre un nom sur un visage si tous étaient encore en vie aujourd'hui.
C'était le soir , mon grand frère trébucha sur un  jouet , ce qui me réveilla , il était tard , ou très tôt , je ne sais pas si c'était le feu  ou le soleil qui miroitait à ma fenêtre , cette même fenêtre qu'il s'empressa d'ouvrir pour partir , il avait dans les yeux ce petit quelque chose , il se passait quelque chose dans le village voisin , de l'autre côté de la colline , et il voulait savoir ce que c'était.
J'étais trop petit pour le suivre , si je l'avais suivit , je me dis que tout aurait été autrement aujourd'hui.
Maman était malade , elle prenait des remèdes de concoctions qui lui faisait un sommeil lourd , j’espère encore aujourd'hui qu'elle n'a pas souffert.
Lorsque le crépitement du feu arriva jusqu'à mes oreilles , j'étais seul dans cet enfer infernal , chevaux qui hennissent , femmes qui crient , j'avançais avec crainte vers la pièce centrale , le feu rongeait déjà les poutres, il n'était qu'une question de temps avant que la battisse ne nous tombe dessus.  La porte passée , je fonça vers la chambre de maman. De mes petites mains je poussais tant bien que mal la porte de sa chambre , quelque chose gênait , elle ne s'ouvrait pas plus que pour passer une main , à peine de quoi contempler ma mère , allongée sur le lit , elle semblait tellement sereine. «  Maman je t'en prie  réveille toi » avais-je marmonné à plusieurs reprises , mais aucune réaction. Je me résignais et partit en sanglot , c'était à peine si je distinguais quoi que ce soit entre larmes et fumée. Que devais-je faire ? Sans plus attendre je me dirigea vers la sortie, la porte était grande ouverte et je puis distinguer mon frère au loin , je me précipita vers lui quand je fut prit d'un étrange malaise , ce fut la dernière image que j'ai gardé de lui.
A mon réveil , la gaîté de l'enfant que je fut disparu , comme-ci tout sur terre n'était plus que fadeur. Ma tête était prise dans un étau que je ne distinguais pas , face à moi , une femme ,sabre à la ceinture qui regardait avec toute la haine du monde dans ma direction , je comprenais ce regard , pourquoi ? Car il était adressé à mon bourreau , la bête, non , le démon qui me tenait à deux mètres du sol d'une seule main, la peau pale comme le seraient les os , les yeux noirs comme donnant vers un monde de ténèbres. Je n'entendais pas ce qui se disait mais la femme et le démon échangeaient sans faire fi de ma présence, jusqu'à ce que je tombe au sol , elle avait dégainé et je n'avais rien vu , le bras du démon coupé net comme elle l'aurait fait avec tout ce qui se serait trouvé sur sa route ce jour là.
Je perdit une seconde fois connaissance , je ne sut me l'expliquer de nouveau mais à mon réveil j'étais allongé sur un tatami , à la vu qui s'offrait à moi de là où j'étais , par la fenêtre  je compris que j'étais dans les montagnes, chez cette femme qui m'avait sauvé la vie. Mon corps se sentait faible et quelque chose était différent en moi , ce n'était pas seulement la perte de ma famille , ça ne semblait pas m'affecter sentimentalement plus que ça , pourtant sur ma joue roula une larme que je savais sincère.

Après mon rétablissement , je ne sais trop comment mais je finis par m'installer avec la femme , elle ne montrait guère plus d'intérêt à mon égard que celui de me donner un repas chaud et un endroit pour dormir et je ne lui montrais pas plus de reconnaissance qu'un regard froid et inexpressif , comme assommé par la douleur qui m’enivrait depuis mon réveil mais avec laquelle j'apprenais à vivre.
Quelques semaines après , mon mal devenait invivable ,  elle fumait régulièrement de l'Opium seule sur un rocher , là où elle plongeait dans ses pensées, n'y descendant que pour s’entraîner ou   rentrer  préparer le dîner, c'est lors d'une crise , la première d'une interminable série qu'elle me la tendit , je m'étouffais à chaque fois comme-ci c'était la première et les effets qu'avaient cette drogue sur mon organisme me laissaient sur le sol à délirer , prit de spasmes et de crises d’angoisses, mais ça me calmait le mal qui me rongeait et ça me suffisait.
Après m'être habitué aux effets de l'Opium, chose inattendu elle me proposa de m’entraîner au maniement des armes , à commencer par l'épée.
Ce fut difficile mais je n'avais que ça à faire , qu'aurais-je pu faire d'autre de mon corps malade mis à part le renforcer ?
Un beau jour , lors de mon entraînement ,mon maître m'expliqua que j'étais enfin « prêt » , je ne  savais pas encore à quoi jusqu'au lendemain matin alors que le soleil ne brillait pas encore, nous étions partit nous perdre dans la montagne, entre escalade dangereuse et marche emplie d'obstacles naturels. Le Jour était à son apogée lorsque l'on arriva devant ce qui semblait être une grotte, elle m'y accompagna jusqu'en son fond , là se trouvait une porte de métal ornée de symboles que je ne comprenais pas.
« derrière cette porte se trouve ton avenir, j'attendrais ici ton retour »
Les portes s'ouvrirent et un épais brouillard noir jaillit de la fente qui se propageait sur le sol, elles s'ouvrirent suffisamment me laisser m'y aventurer, je pouvais entendre des gouttes d'eaux tomber  dans les flaques stagnantes que je devinais dans la brume noire et un ronflement rauque  que je pensais être l'afflux d'un courant souterrain sous la roche , je dégainais mon épée , quand quelque chose dans la fumée me la brisa, je ne distinguais aucune forme, « ploc ,ploc, ploc » , étaient les seuls sons que j'entendais désormais , il n'y avait plus ce bruit étrange en fond , ou bien l'eau avait cessée de couler ou quelque chose qui faisait ce bruit venait d'arrêter.
Je ravala ma salive et empoigna mon sabre cassé, un rire macabre retentit dans la brume puis deux grands yeux reptiliens pourpre s'ouvrirent face à moi, «  Les armes sont inutiles contre moi » m'avait dit la créature, je ferma les yeux et m’empressai de foncer sur la bête , mourir devait être une sacrément belle aventure...



Si vous lisez ceci , c'est que je ne suis pas mort, ou du moins pas dans cette grotte, qu'un jour nos chemins se croisent si la vie ne m'a pas quitté  et vous connaîtrez la fin de cette histoire qu'est la mienne.




En ce qui vous concerne

A quelle fréquence serez-vous présent sur le forum ? Aléatoirement entre lundi et dimanche Very Happy.

Comment avez-vous découvert le forum ?

Quelles remarques pouvez-vous formuler à propos de l’apparence du forum ? Qui veut jouer avec moi ? *^*


Test-RP

Au loin un enfant courrait pour rejoindre son frère , quand celui-ci s'écrasa au sol  inconscient, un démon blanc aux yeux rouges s'avança , il venait de faucher l'enfant de son appendice caudale , l'impact avait été tel qu'il en perdit connaissance. L'autre enfant en voyant la scène partit en courant , le démon deux fois plus grand qu'un homme ne tarda pas à le rattraper , il ne lui fallut que quelque minutes pour le dévorer et projeter le cadavre dans le décor qui consuma son corps.
Le démon avec toujours cette soif de chaire revint sur ses pas , là il attrapa le gamin encore inconscient à bout de bras ,une silhouette trancha les flammes et s'avança avant qu'il ne commence son repas, c'était une femme , en tenue traditionnelle de son village natal sans doute , dans son regard il n'y avait ni peur ni hésitation , sa main posée sur la poignée de son sabre qu'elle tenait dans son fourreau de son autre main. Ils se connaissaient , il était responsable de la destruction de beaucoup de villages , et semblait avoir beaucoup vécu , comment une créature comme elle n'avait pas encore été arrêté ?

-Te voilà enfin , je commençais à me dire que tu ne viendrais plus.

-Lâche cet enfant Kayne !

-Ne m'appelle pas ainsi , je ne suis qu'une coquille vide à la recherche d'un peu d'amusement , nul besoin de mettre un nom sur le démon que je suis ou l'apparence que je prends . Il regarda autour de lui comme pour contempler son œuvre , tout était à feu et à sang , le responsable admirait la beauté de son art puis posa ses yeux sur la femme.
Tu veux le sauver ? C'en est étonnant , il vivra une vie malheureuse sachant la mort de tout son entourage , il est trop jeune pour survivre seul , autant que je l'abatte , je lui épargnerais bien du mal dans la vie ,n'est-ce pas reconnaissant ?

-Je l'élèverais si il le faut , tu lui a tout prit mais tu n'aura pas sa vie Kayne !

Le gosse avait reprit conscience , il n'entendait rien autour de lui , alors qu'un large sourire se dessinait sur le visage de la bête , la femme dégaina à une rapidité hallucinante tranchant net le bras du démon et laissant tomber l'enfant au sol , il avait perdu connaissance de nouveau.
Le démon ne broncha même pas et récupéra son bras tranché qu'il ressouda juste en le remettant à sa place.


-Il te fait pitié c'est pour ça que tu veux le sauver ? Ou il te rappelle notre histoire ?

-...Tu n'es qu'un idiot ! De l'ombre du démon jaillit des tentacules qui l'entravèrent à genoux au sol , c'était la capacité de Mu le démon d'ombre que la femme avait asservit, une fois la créature immobilisée , elle s'approcha de lui , il ne se débattait pas et gardait la tête haute soutenant le regard  de la femme, elle posa ensuite sa lame sur son épaule, le démon fut prit comme d'un moment de lucidité, ses yeux virèrent au vert et sa peau reprit des couleurs similaires à celles d'un homme l'espace d'un instant.

-Fais ce que tu as à faire... Je t'ai toujours aimé...

Ses yeux redevinrent noirs et sa chaire reprit se couleur  blanche et poussa un cri bestial qui prit fin lorsque sa tête roula à ses pieds, Mu lâcha son emprise laissant le démon gésir sur le sol.
Le corps du monstre  reprit alors la forme d'un homme, la femme ne put retenir sa tristesse et se cacha la bouche pour étouffer ses pleurs, il se passa plusieurs secondes mais pour elle se fut une éternité.

Trop occupée à retenir sa tristesse, elle ne remarqua que trop tard la forme éthérée qui s'échappa du corps de l'homme, il flottait au dessus de lui admirant la femme dans son manteau de ténèbres.

L'ombre fonça ensuite sur le corps de l'enfant endormit et s'imprégna à travers tous les pores de sa peau, en voyant ça elle fonça vers l'enfant , il ouvrit de grands yeux noirs, la peau blanche mais incapable de bouger , le démon n'avait assez de force que pour un dernier dialogue à travers le corps de l'enfant.

-Ce fut une erreur de me pousser à quitter le corps de ton mari , maintenant je vais vivre dans le corps de ton petit protégé jusqu'à ce que je récupère assez pour prendre possession de son corps et là je te tuerais !

-J'en déduis que tu ne peux rien faire de plus qu'attendre la mort de ton porteur, il pourra très bien vivre correctement en attendant ses derniers instants, tu ne peux rien faire de plus qu'utiliser tes dernières forces pour communiquer avec sa bouche.


-Tu te trompe , je rongerais son âme et son corps jusqu'à ce qu'il ne soit que l'ombre de ce qu'il fut , jusqu'à ce que j'ai la force de prendre le contrôle total , qu'il devienne  la marionnette de mes vices.
Sache que cet enfant sera ta punition pour m'avoir pousser dans mes derniers retranchements à trois reprises.


-Soit , j'attendrais la mort mais ne crois pas que je te laisserais revenir dans le corps de cet enfant , je trouverais une solution pour conjurer le maléfice !


-Je tiens à te féliciter car tu es la première à me désincarner plus d'une fois , d'habitude on ne s'attend pas à me voir prendre possession de son enfant et de son mari , puis tu ne peux en vouloir qu'à toi même , d'avoir tué mon premier corps pour sauver ton fils, tout ça ne serait pas arrivé sans ça.
Il est l'heure , je n'ai plus la force de continuer cette discussion, la prochaine fois que je referais surface , tu mourra Sarah , ne l'oublie pas et tu payera au centuple ce que j'ai subit.



-J'attends ça avec impatience pour expier mes crimes...

L'enfant ferma les yeux , retrouvant une sérénité , elle s'assit à côté de lui et le regarda un instant .

-Il me le rappelle Kayne , je ne le laisserais pas mourir , pas lui !


tite explication sur le démon:
 


Dernière édition par Isaac Payne le Mer 7 Mai 2014 - 20:31, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Uridan Sangried

Maître du sang

________________

avatar
________________


Race : Vampire-Seirdan
Classe : Lamesang
Métier : chasseur de primes / mercenaire
Croyances : aucune
Groupe : Arcane XIII

Âge : 1327 ans

Messages : 522

Fiche de Personnage : Le Dieu du sang vous accueille

Histoire de Personnage : Avant l'arcane :
1-2
1-2-3-4

prélude à l'arcane :
1-2-3
1-2-3-4-4bis-4ter-5

Divinisation :
1-2-3-4-5

Dieu arcaneux :
1-2-3-4-5-6-7-8-9

Prélude à la chute :
1-2-3-4

MessageSujet: Re: Isaac Payne   Lun 5 Mai 2014 - 1:02

Un gamin avec un masque qui se balade avec un serpent polymorphe, et qui s'affaiblit à mesure que le temps passe. J'aime beaucoup =)

Je suis impatient de lire une de tes crises, ou de faire des concours de sauts avec toi Very Happy

Bien, pour moi ce qui devait être éclaircis l'a été, je laisse à mon successeur le soin de t'embêter avec les détails qui m'auraient échappés =)

Voilà un objet que tu ne verras peut-être jamais vu ta tronche de déterré sans sex-appeal :p



(ceci est un tampon usagé, et oui, tu es validé une première fois)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Néro Elem

Administrateur | Doux Seigneur de l'Orage

________________

avatar
________________


Race : Oracle, Faux parleur, Elfe
Classe : Artéfact vivant
Métier : Apprenti du Triumvir "Le Prophète"
Groupe : Les Mages de la Tour de Beolan

Messages : 1322

Fiche de Personnage : Ma Fiche


MessageSujet: Re: Isaac Payne   Mer 7 Mai 2014 - 16:11

Bonjour bonjour, ^^


J'ai quelques questions ?

Pan a-t-il quelque limite ou alors il peut se transformer en golem destructeur de montagne sans problème ?
EDIT : Ok by CB (Limite de taille et de complexité, pas de baleine et de marionnette pour Pan)

Ta classe donnerait l'impression que tu es plus magicien, cependant tu as les talents de combat d'une classe polyvalente. Donc, Seigneur des asservis est-elle une classe polyvalente ou magicienne ?

Concernant les démons, y a-t-il des limites ? Un nombre d'asservis ? Une puissance cumulée par l'ensemble d'eux à ne pas dépasser ? Si tu les renvoies, peux-tu les ramener plus tard, comme ça, en claquant des doigts ou alors quittent-ils entièrement ton contrôle ?

Hmm, je crains qu'un talent aussi puissant qu'une maîtrise de la gravité aussi complète va être problématique. Il va falloir le réduire, je le crains (ou alors inverser avec ta maîtrise des démons et de ce fait alors réduire cette maîtrise mais ce serait de la complexité inutile donc il vaut mieux ignorer cette parenthèse).



Ton histoire est sublime (mis à part le fait qu'il n'y a pas d'espace devant une virgule), on sent réellement que quelque chose s'est formé, on imagine bien ce rocher, éclairé les rayons d'un soleil tranquille, cependant, c'est comme s'il manquait quelque chose. D'où connais-tu l'existence des démons ? Comment s'est manifesté ta magie ? Quand as-tu appris à la contrôler ? Et la gravité, d'où vient-elle ?
Malheureusement je vais te demander d'expliquer tout cela dans l'histoire pour pouvoir te valider...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Isaac Payne



________________

avatar
________________


Race : Du genre Humain
Classe : Seigneur des asservis
Métier : X
Croyances : X
Âge : 17 années

Messages : 7


MessageSujet: Re: Isaac Payne   Mer 7 Mai 2014 - 22:26

Je crois que c'est bon Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nargheil Eoss

☼ | Lame claire

________________

avatar
________________


Race : Élu
Classe : Chevalier Solaire
Métier : Soldat d'Adiryl
Croyances : ---
Groupe : Anges

Âge : 115 Ans

Messages : 285

Fiche de Personnage :


MessageSujet: Re: Isaac Payne   Jeu 8 Mai 2014 - 11:40

Isaac, nous avons discuté, tu sais déjà ce que j'ai à dire, et ta fiche, désormais, me convient donc je te donne ton second tampon.

_________________
Non Arléen, pour la millième fois, non..

Spoiler:
 

Thème musical de Nargheil:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



MessageSujet: Re: Isaac Payne   

Revenir en haut Aller en bas
 

Isaac Payne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Prologue :: Registre des personnages :: Fiches validées-