''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Rosario - La rose pourpre pleura les larmes de tes veines

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Zaphiël Nightray

Fils des brumes

________________

avatar
________________


Race : demi Seïrdan-vampire
Classe : Fils des brumes
Métier : peintre
Groupe : démon

Âge : 104

Messages : 36

Fiche de Personnage : fiche ici


MessageSujet: Rosario - La rose pourpre pleura les larmes de tes veines    Mar 24 Juin 2014 - 13:14

* * *

Personnage


Nom :Nightray
Prénom : Zaphiël
Rang : Fils des brumes

Âge : 104 ans
Sexe : masculin

Race : demi Seïrdan-vampire
Classe : Fils des brumes [description :Un fils des brumes est un élu qu'elles ont choisis à leur bon vouloir. Souvent très jeune il se fait abusé par leur murmure, leur douce caresses, comblant un manque , le poussant à accepter un pacte muet et mortel . Elles offrent force, refuge et soin en contre partie du corps du fils des brumes une fois la mort venu mais ce n'est pas tout , l'épée est réellement à double tranchant avec elles, si le fils se montrent trop faible pour les repousser elles le dévoreront sans pitié, le prenant au piège dans un délire illusoire. D'autant plus que se servir des brumes peut avoir un gros cout énergétique (lors des illusion ou des déplacement long) Parmi elles, un fils des brumes peut disparaître et apparaître à son bon vouloir se mêlant corps et âme à la brume obtenant ainsi son état, ralentir les dégâts d'une plaie le temps qu'il ne perd pas conscience...Il peut troubler son ennemi en créant des illusions intangibles et sonore, sa force est aussi légèrement augmenter. Les meilleurs fils sont bien entendu ceux qui nourrissent leur mère... Sans brume, un enfant des brume n'est rien d'autre que ce qu'il fut à la naissance. On dit que certains sont capable d'appeler les brumes à eux...mais cela reste à prouver ]
Métier : Peintre // profiteur de fortune
Croyances : aucune
Groupe : Hmm démon...

Équipement : tout un tas d'objet coupant mais surtout sa dague chérie
Talents de combat physique : a suivit l'entrainement prodigieux des Seïrdans mais n'use que rarement de ce savoir bien que ses réflexes soient présent, il est quelque peut rouillé .
Talents de magie :  De part son pacte avec les brumes, il peut s'y cacher et y disparaitre complètement en y mêlant son corps et son âme (deviens de la brumes quoi mais peut pas le faire si y'a pas déjà de la brume dans le coin et assez épaisse). Il peut créer des illusions sonore et optique intangible en présence de brume, se soigner et augmenter légèrement sa force . Ainsi que les appeler à lui quand il se trouve vraiment dos au mur.
Talents divers : excel dans l'art de découper, de la mise en scène . Ayant une bonne connaissance des corps, il a finis par apprendre quelque truc en médecine.. qui ne lui servent pas vraiment .  Est un Esthète .
Pouvoirs particuliers : Créé  du feu et lui donne la forme de sphère  principalement car elle demande le moins de concentration à la fabrication qu'il peut lancer mais le plus impressionnant de ce pouvoir c'est le fait qu'il lui suffit de regarder intensément un endroit pendant quelques seconde pour y mettre le feu (portée maximum de 10m ) , il ne se brûle pas avec ses propre flammes. Aptitude hérité de sa mère.

Apparence physique : La beauté est une affaire de goûts certes, mais néanmoins il existe des cas où celle-ci est irréfutable, je suis l'un de ses cas étant donné que je suis un demi vampire seïrdan... Un corps hors du temps qui ne vieillit pas aussi rapidement que d'autres, une peau pâle je dirais même cadavérique...normal pour un habitant des ténèbres . Une jeunesse quasi éternelle, ni boutons, ni rides...Parfait n'est-ce- pas ? Certains m'envient et d'autre me maudissent... Un corps parfaitement fait, aucune imperfection, tout est magnifiquement proportionné créant ainsi une silhouette harmonieuse et élégante. Par chance j'ai l'apparence du bel âge, 23 ans environ, en plein dans la fleur de celui-ci, un corps d'homme fini. Je n'ai pas la musculature d'un bodybuilder, mais je ne suis pas pour autant démunie de muscles, j'en ai pile ce qu'il faut c'est-à-dire ni trop peu, ni trop, juste assez pour qu'ils soient dessinés. Ma musculature me donne vraiment un aspect de jeunesse, de jeunes muscles : beaux et frais. Je suis un grand homme du haut de mes 1m86. Comme vous pouvez vous y attendre, cette taille fait en partie de ma silhouette une silhouette élancée, je dirais même assez fine due à mon poids à savoir 75kilos ni plus ni moins.

Maintenant que j'ai traité en somme de l'aspect général de ma personne, je peux alors commencer par balayer le sujet des détails. Je vous parlerais en commençant par la tête pour terminer par les pieds. Depuis ma naissance chevelure est d'un noir très sombre, couleur que j'ai hérité sans aucun doute de mon humble père qui la tenait lui-même de son père, vous l'avez compris la plupart des hommes de ma famille possédaient une chevelure noir...Mais aujourd'hui que je traîne dans feleth mes cheveux sont d'un auburn foncé révélant des reflets rouges sang à la lumière. Néanmoins, de cette chevelure je n'ai eu que la couleur, car mes cheveux ne sont point bouclés comme l'étaient ceux de mes ancêtres masculins, mais plutôt lisses comme la chevelure noisette au reflet d'or de ma mère. En ce qui concerne ma coiffure, il a toujours été hors de question que j'imite celle des hommes de ma famille, ce n'est pas que je n'aime pas les cheveux long, mais je n'ai jamais voulue être comme tout le monde c'est pourquoi mes cheveux sont mi-long et que j'ai une mèche assez imposante, puisqu'elle cache une partie de mon visage à savoir mon oeil droit. Etant de nature maniaque je déteste avoir des cheveux rebelles, ils sont donc bien coiffés et mis en place tous les matins, pour mettre en valeur mon visage j'ai l'habitude de placer mes cheveux derrière mes oreilles ne laissant que mes mèches.

Passons à mon visage à présent : j'ai là aussi beaucoup hérité des caractéristiques de ma famille, des traits fins et ce même pour les garçons, un nez lui aussi fin, droit et de bonne taille en harmonie parfaite avec le reste du visage et de sublimes lèvres très légèrement pulpeuses et d'une certaine finesse. Des yeux en amande d'une grande séduction. A la base ceux-ci étaient gris comme ceux mon père, mais sous certaines lunes et lorsque j'utilise mes pouvoirs de fils des brumes ils prennent une teinte rouge ensanglantée qui laisse  tout le mystérieux de mon regard intact et le rend bien plus sensuel et charmeur qu'à l'origine. Sous le coin droit décalé vers la droite de mon oeil droit j'ai un petit grain de beauté qui plait énormément à la gent féminine (que je déteste)...

Je crois que s'en est tout pour mon visage, passons donc à mon torse, sur lequel il n'y a pas grand-chose à dire. Sur mon pectoraux gauche on distingue un attroupement de petits grains de beauté de façon aléatoire et pourtant si on les relit entre eux on se rend compte qu'ils forment presque, je dis presque, car il en manque un pour que la figure soit complète, un pentacle. D'autres grains de beauté parsèment mon torse ils ne sont pas très nombreux et de petites tailles. Tout comme mon visage, mon torse est parfaitement imberbe. Il me semble que c'est tout pour cette partie de mon corps. A vrai dire a par l'emplacement de mes grains de beauté il n'y a rien à dire sur mon corps en lui même. Pour faire plus rapide j'ai deux grains de beauté sur mes parties intimes et un en haut de ma fesse gauche. Ah et encore une petite précision, j'ai des mains de pianiste, celles-ci sont douces et aucunement abîmées. J'espère que cette description corporelle vous plaira.

En ce qui concerne mon style vestimentaire je suis assez élégant et original. Le plus souvent je préfère m'habiller sous une dominante sombre à savoir le noir, le rouge sombre et le gris. Ma tenue est principalement constituée ainsi : chemise, veston, veste, pantalon, gants et de souliers d'homme bien entendu. Et pour ce qui est de mes accessoires et bien j'aime beaucoup les chaînes que l'on attache sur le côté de sa ceinture, les broches enfin ma broche en forme de croix et de chaînes, et un petit foulard noir brodé d'une croix en or que je place autour de ma bouche et ma magnifique dague qui ne me quitte jamais.

Caractère, personnalité :Je suis mort avant qu'on ne décide d'enterrer mon cadavre...Oui mort avant même de mourir... Les sentiments sont des armes incroyables quand on sait les utiliser....croyez-moi j'en ai fait les frais et j'ai failli en mourir sans espoir de profiter de ma mort. Mais aujourd'hui c'est moi qui jouie de ces armes, car j'ai appris à les utiliser. Aimer pour mieux cacher sa haine, séduire pour mieux blesser et ainsi de suite. Petit j'ai tant souffert que je me suis laissé glisser au fin fond des abysses, là où même les ténèbres semblent lumineuses en comparaison de là où on se trouve. C'est à cet endroit que je l'ai rencontré, cet autre qui tout en étant moi ne l'est pas, il m'a tout appris, il a fait de moi ce que je suis devenue. Il ne m'a pas fait à son image loin de là il a juste enlevé les couches superflues de mon être et m'a montré mon véritable reflet. A partir de ce jour je n'ai jamais plus été seul ni même blessé. J'ai commencé à prendre ma revanche sur tout ce qui m'avait heurté...En commençant par les femmes, comment les aimés en ayant été trahi par sa propre mère, la première personne que l'on connait, la première personne qu'on aime et qui est censé nous aimer ? Pourquoi suis-je né différents des autres Seïrdans ? Je n'ai pas cherché à comprendre j'ai choisi la solution qui me tentait le plus, à savoir les haïr autant que j'aurais pu les aimer, leur faire croire que j'étais à elles et les briser en leur faisant comprendre toute la vérité pendant que je les tuais....

J'ai fait du malheur un pur bonheur, une extase jamais égalée... Un petit jeux mesquin et excitant, un noble art, voilà ce qu'est devenu le meurtre pour moi et puis je ne jouais plus seul, je ne riais plus seul, car il joignait son rire au mien, car il participait... Je suis d'un sadique et d'un cynisme exemplaire, plus les autres soufrent plus je me sens bien, a l'époque de ma jeunesse, ce n'était pas simplement un jeu, mais aussi une nécessité, j'en avait besoin pour continuer à "vivre".Je suis devenue un maitre dans l'air de la manipulation et sans doute l'un des plus jeunes tueur en série, ne tuant jamais de la même façon et ayant un large panel de victimes, car plus je grandissais plus ma haine s'intensifiait, j'en suis arrivé à haïr tous ceux qui étaient vivant et pouvaient aimer : les femmes, les hommes, les bébés, les enfants, les vieillards....

Néanmoins, je ne pouvais refréner mon attirance envers les hommes, je les aimais étrangement, c'est sans doute pourquoi je leur offrais des allés pour le septième ciel, chose que je n'ai jamais offerte aux femmes. Pour ne pas ressembler à ma mère vampire qui avait pourtant rejeter mon amour sans être une Seïrdan, j'ai longtemps vécu en ne prenant pas de sang sur les vivants mais plus sur les animaux et les cadavre frais mais j'ai rencontrer un vampire (encore spécial pour moi aujourd'hui...)celui-ci m'a encouragé dans ma voie de folie me faisant goûter au délicieux nectar pourpre, tiède et suave qui coulait dans les veines des autres...J'étais déjà accroc au mien, mais là le plaisir que j'éprouvais en buvant celui de mes victimes, était bien plus grand...

A 17 ans j'étais connu sous le nom de Rosario, le démon qui aime les roses,avec à son actif plus de 300 victimes, réelle identité  toujours inconnue , personne n'avait de soupçons à mon égard, mais au fond de moi-même et dans son regard je sentais que j'allais devoir bientôt souffrir à nouveau, combien de temps me restait-il ? J'avais peur de souffrir et d'être à nouveau seul, sans lui, de tomber dans l'ennui, sans lui ....C'est avec cette peur au ventre que j'ai fait mes plus belles œuvres, mes plus beaux crimes....et le plus horrible....J'ai toujours été capable de rire, peu importe la situation je riais, mais maintenant mes rires sont bel et bien sincères, je ris des situations que je créé et pourtant j'ai toujours une peur au ventre, celle de ne plus rire, car l'ennuie m'aura gagné mais heureusement les humains se reproduisent vite et ils sont de plus en plus candides... Leur expressions de terreur devient de plus en plus belle et c'est un véritable plaisir que de planter mes jolis crocs dans leur corps.

A part en tuant j'ai d'autre façon de m'exprimer entre autre la musique, je suis pianiste et ne me lasse pas de jouer de cet instrument dont la moindre note raisonne en moi là où autrefois il y avait mon âme si tant est que j'en eus posséder une, un jour...Puis il y a les poèmes que j'écris ou que je lis, des petites choses qui me rattachent un tant soit peu à la vie...Mais ce que j'aime faire c'est des peinture représentant ma vision du beau .  Il y a une chose qu'il sera dur de me faire avouer, c'est ma peur d'aimer, oui j'ai peur d'un jour être capable de m'attacher à nouveau, d'aimer et de souffrir d'une séparation que je n'aurais pas voulue...."Pourquoi ne suis-je pas né seïrdan..."

Inconsciemment j'ai toujours voulu rentrer dans le moule de ma famille, et à force de vouloir bien faire je me suis rendu encore plus différent... ni tout à fait Seïrdan, ni tout à fait vampire...

Histoire : Une histoire cruelle, une histoire de monstre, rien de plus banal ici n'est ce pas ? Et pourtant cette histoire cache une pointe d'originalité …Alors que ses paires ne sont pas assez sentimentaux pour connaître la bonté ou l'amour, Zaphiël en avait une trop bonne connaissance, il aurait pu s'élever à un autre rang et vivre dans le même monde que ses lointains ancêtre ayant connu tout comme lui ce genre de sentiments mais son destin était tout autre : seul a éprouvé cela, il fut aussi le seul à se sentir trahis par sa mère, la seule qui pouvait répondre à son amour , la seule qui a décidé de jouer avec lui... le brisant dès son plus jeune âge au point d'en faire un monstre haineux oubliant qu'il aurait pu être charmant... Elle le brisa tellement que son esprit en fut cassé, laissant place à une folie certaine... dans son malheur et sa souffrance, Zaphiël a développé une double personnalité cruelle , cynique, sadique … horrible.. qui au fil des années l'a amené à lui ressembler dans la décadence... Si bien que malgré le fait qu'il se soit donné beaucoup de mal pour être irréprochable comme Seïrdan, il fut bannis non pas du vein mais de la famille, une chance pour lui... .. A vouloir trop bien faire, à lutter contre soit même … il ne rentrait plus dans les règles... Sa folie ne va pas en s'arrangeant , il hait tout le monde et c'est avec ça et ses talents naturels qu'il a décidé de s'engager chez les démons, qui lui laisse relativement la paix au vu du cota de meurtres et de massacres qu'il possède à son actif. Bien sur sa vie n'a pas toujours été noire... durant quelques années il a éprouvé de l'amour encore une fois mais par peur de perdre son meilleur ami, sa double personnalité dont il n'a pas conscience... il a tué cet amour ...et s'efforce depuis de l'oublier à l'insu de sa double personnalité. Enfin... c'est ce qu'il croit...  

Zaphiël passe sont temps entre le Vein  et Feleth où il exerce son art et ses pulsions. (résumé résumé XD)


En ce qui vous concerne

A quelle fréquence serez-vous présent sur le forum ? autant que possible

Comment avez-vous découvert le forum ? en cherchant un nouveau forum pour m'occuper

Quelles remarques pouvez-vous formuler à propos de l’apparence du forum ? L'ambiance est là alors j'aime , simple et efficace comme on dit *w*



Test-RP
Zaphiel avait maintenant 17 ans et s'approchait de ses dix-huit, Son passe-temps favori était désormais le meurtre. Avec plus de trois-cent victimes à son palmarès et autant de mise en scène différentes, il était craint tout en étant toujours inconnu. Il s'amusait beaucoup du malheur des autres....Comme toujours il était en train de s'amuser follement avec une jeune femme qu'il allait tuer d'un instant à l'autre, celle-ci était dénudé et enchaînée les bras et les jambes écartées, ses longs cheveux tombant en cascade dans son dos. Qu'elle était belle avec son teint pales ses jolies joues et lèvres vermeil et ses yeux bleus laissant couler de grosses larmes brillantes à la lueur des bougies tel des pierres précieuses. Zaphiel était assis sur une chaise les jambes croisées et la contemplait avec Raiu.

_Dis Raiu, comment la trouves tu maintenant ?

_Magnifique. Tu avais raison Zaphiël.

_Ne te l'avais-je pas dit, cette mise en scène était faite pour elle. Bon fini de contempler, le temps passe vite et je commence à fatiguer.

_A ta guise mon cher ami, finissons cette oeuvre et allons nous coucher.

La jeune femme, n'y comprenait plus rien, il était seul, pourtant elle était persuadée d'entendre deux voix assez semblables, mais pourtant distinctes si seulement elle pouvait voir ses deux hommes ...peut-être arriverait-elle à les monter l'un contre l'autre pour qu'ils s'entre tues et la laisse partir...On vint lui débander les yeux et c'est avec stupeur qu'elle ne découvrit qu'un seul et unique jeune homme, comme elle le pensait, mais alors qui parlait ?

_Elle est si douce, Zaph', magnifiquement douce

_Je trouve aussi.

Il parlait tout seul!La jeune fille céda d'autant plus à la peur, un détraqué, qu'allait-il lui faire? Zaphiël caressa le corps de cette jeune fille lentement et de façon très douce, il se plaça derrière elle, presque corps à corps et lui souffla dans le cou, ce qui la fit frémir de peur et pleurer un peu plus. Il continua  car cela l'amusait de la voir se tordre pour l'empêcher de faire ça, de sentir la chaire de poule que cela lui faisait. Il ne s'arrêta pas, insensible aux plaintes .

La jeune fille hurlait de douleur sous les tortures du demi démon et plus elle criait plus il recommençait, la griffant, la gifflant...  elle se tordait dans tous les sens du moins essayait, car les chaînes ne lui permettaient pas, du sang coulait le long de ses cuisses,un tableau magnifique pour Zaphiël, car pour lui la douleur des autres était devenu son plus grand plaisir. Il se recula afin de mieux voir et de ramasser son couteau, les yeux de la jeune fille s'écarquillèrent, c'était fini il allait la poignarder et elle mourrait comme une pauvre fille dans un grenier miteux et personne ne s'en rendrait compte avant un moment...Sauf que cela aurait été trop simple et sans aucun sens artistique...Zaphiël et Raiu avaient prévu autre chose, elle ne tarda pas à découvrir quoi. Ils la lacérèrent profondément un peu partout sur le corps traçant même des mots sur son corps tel que " le corbeaux de la mort, moi Rosario, le tueur à la rose " il allait lui taillader le dos quand il sentit un souffle froid dans sa nuque et deux mains le saisirent fortement l'empêchant de continuer son oeuvre néanmoins il resta calme, le rapport de force était bien trop inégale et l'aura qui émanait de l'inconnu était tout aussi puissante. Un autre non humain comme lui ?

_A qui avons nous l'honneur ?

_Vous restez calme dans cette situation?

_Et bien ne vaut-il pas mieux garder ses idées claires ?

_Vous avez raison. Je suis Alois . Et vous, vous êtes Rosario n'est-ce pas ?

_Comme vous le dites, nous sommes Rosario. Voulez-vous bien nous lâcher s'il vous plait ?

_C'est envisageable, en effet, sachez que je suis juste un admirateur de vos oeuvres néanmoins je suis déçu du gaspillage occasionné... laissez moi donc y remédier.. un sang aussi savoureux que celui ci devrait me ravir...

L'inconnu lâcha Zaphiël, mais resta tout de même dans son dos, la pauvre victime ne bougeait presque plus se vidant de son sang[...]


* * *


Dernière édition par Zaphiël Nightray le Mer 2 Juil 2014 - 22:29, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Uridan Sangried

Maître du sang

________________

avatar
________________


Race : Vampire-Seirdan
Classe : Lamesang
Métier : chasseur de primes / mercenaire
Croyances : aucune
Groupe : Arcane XIII

Âge : 1327 ans

Messages : 522

Fiche de Personnage : Le Dieu du sang vous accueille

Histoire de Personnage : Avant l'arcane :
1-2
1-2-3-4

prélude à l'arcane :
1-2-3
1-2-3-4-4bis-4ter-5

Divinisation :
1-2-3-4-5

Dieu arcaneux :
1-2-3-4-5-6-7-8-9

Prélude à la chute :
1-2-3-4

MessageSujet: Re: Rosario - La rose pourpre pleura les larmes de tes veines    Mar 24 Juin 2014 - 16:01

Tout d'abord bienvenue =)

Ensuite, juste quelques détails =)


Tout d'abord ta classe : je t'invite à consulter l’entièreté de cette liste pour y trouver ton bonheur. Si vraiment ce que tu recherches ne s'y trouve pas, je te demanderais de donner une description de ta classe pour qu'on l'y ajoute : attention cependant à bien la différencier des autres.

Ensuite ton test rp : L'érotisme se doit de rester simplement évoqué, et non pas décrit sur ce forum. Je te demanderais donc de le modifier pour le rendre plus acceptable pour la pudeur générale. Et de te surveiller dans tes rps à venir. De plus il n'existe qu'une langue dans les trois mondes, donc tout ce qui n'est pas écrit en français n'a aucun sens, désolé pour ta jolie 'tite phrase :p

Edit : pour moi tout est bon maintenant !

Ainsi donc, par la puissance de moi et de ma personne (parce que voilà quoi),

JE
TE
DONNE
UN VIEUX TAMPON (toi qui aimes le sang ça devrait te combler  sourire (un peu) for )



Je te laisse modifier ton profil si c'est pas déjà fait, et attendre la double validation =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Néro Elem

Administrateur | Doux Seigneur de l'Orage

________________

avatar
________________


Race : Oracle, Faux parleur, Elfe
Classe : Artéfact vivant
Métier : Apprenti du Triumvir "Le Prophète"
Groupe : Les Mages de la Tour de Beolan

Messages : 1322

Fiche de Personnage : Ma Fiche


MessageSujet: Re: Rosario - La rose pourpre pleura les larmes de tes veines    Mer 2 Juil 2014 - 22:40

Voilà...  Main d\\\\\\\ 

Je te valide, passe ici pour ton rang :

Néro, Elem est venu ici...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



MessageSujet: Re: Rosario - La rose pourpre pleura les larmes de tes veines    

Revenir en haut Aller en bas
 

Rosario - La rose pourpre pleura les larmes de tes veines

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Prologue :: Registre des personnages :: Fiches validées-