''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

Angell Lhywedd

Petit Chaperon Rouge

________________

avatar
________________


Race : Faux parleur- Haut elfe
Classe : Nécromancienne
Métier : Médecin itinérante / Escroc / Apothicaire
Croyances : Aucunes
Groupe : L'ordre du crépuscule

Âge : 21 ans

Messages : 27


MessageSujet: Re: Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande]   Dim 21 Sep 2014 - 18:40

La nécromancienne, enveloppée dans sa ruche aussi dure que le fer entendit des bruits a l’extérieur. Les gardes a l'extérieure se demandait ce qu’était que ce gros truc maintenant présent dans la prison créer quelques minutes au paravent. Elle sourit et se recoucha aux milieu des abeilles mortes l'entourant. Elle se sentant a l'abri en quelques sortes même si elle ne pensait pas rester dans cette prison indéfiniment.

Le sommeil commençait a la gagner quand des paroles vinrent a son oreille. Son frère avait réussit a se libérer. Très bien. Elle espérait qu'il ne ferait pas de chose stupide en attendant qu'elle se libéré ce qui ne serait qu'une question d'heure.

Ce qui l'intriguait le plus c’était de savoir comment l'homme qui les retenaient prisonniers avait su que son frère était encore vivant. Ses potions étaient pourtant infaillibles.. Elle fit bouger ses abeilles de façons a n'en écraser aucune en se mettant assise contre le mur, attendant patiemment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Djerin Rashkae

Guide des Protecteurs guerriers, Martyr

________________

avatar
________________


Race : Séraphin
Classe : Méta-guerrier
Métier : Protecteur
Croyances : Aucune
Groupe : Anges

Âge : 524

Messages : 64

Fiche de Personnage : Djerin, le premier martyr


MessageSujet: Re: Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande]   Jeu 25 Sep 2014 - 17:27

Djerin observa les corps alignés de ses compagnons. Il leur ferma les yeux les uns après les autres en prononçant quelques mots. La nuque brûlée du mage sentait encore.

Faites élever un bûcher.

Ses hommes commencèrent à récupérer tout les déchets de bois pour faire office de base au bûcher. L'ange se dirigea vers la cellule qu'il avait construit pour la fille. Comme le lui avaient dit les gardes, elle s'était fabriqué un cocon. Il prit un rouleau de cordes et installa un réseau tout autour du cocon pour le porter facilement. Il soldat descella la pierre ou le cocon était accroché et trois autres saisirent l'objet.

Sur la place, le bûcher commençait à s'élever. Djerin concentra son pouvoir et, à partir du pilier ou était accroché le garçon ainsi qu'un bloc de fer il installa un trépied suffisamment grand pour installer le cocon au dessus des flammes. Il montra l'anneau central et le cocon avant de s'effondrer sous l'épuisement.

Il se réveilla une petite heure plus tard. Le bûcher était debout, le cocon pendu au dessus et les corps couchés dans des linceul sur le bois sec. Il ordonna qu'on retire les corps et qu'on charge un homme de les ramener dans leur pays d'origine pour leur donner une sépulture selon leurs coutumes. Ils étaient à peine retiré que saisissant une torche, il mettait le feu au bois sur tout le pourtour. Il hurla suffisamment fort pour que toute l’orée du bois l'entende.

Si tu veux la revoir vivante, viens te rendre pour assumer et expier tes crimes espèce de lâche !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Yurick Lhywedd

La Flamme Sanglante

________________

avatar
________________


Race : Faux-Parleur / Haut Elfe
Classe : Mage Guerrier
Métier : Faiseur de tours / Voleur
Croyances : Aucunes
Groupe : L'ordre du crépuscule

Âge : 21 ans

Messages : 28

Fiche de Personnage : La Flamme Sanglante


MessageSujet: Re: Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande]   Jeu 25 Sep 2014 - 18:28

Il continuait de courir dans les bois, s'arrêtant de temps à autres pour souffler. Il avait presque atteint l'orée du bois qu'il fit une pause, s'écroulant contre un arbre. Il posa une main sur la blessure que l'autre type lui avait fait en voulant touché sa soeur. Pourquoi était-il partit sans elle déjà ? Il n'avait pas réfléchis, il s'était dit que c'était ce qu'elle voulait qu'il fasse.

Il ferma les yeux un moment, puis les re-ouvrit pour regarder le ciel. Il avait sommeil, mais ce n'était pas le moment de dormir. Il se demanda si les gardes le suivaient, et tendis l'oreille. C'est alors qu'il entendit les paroles de l'homme qu'il voulait combattre. Il eut tout d'abord du mal a comprendre, puis les mots se clarifièrent dans son esprit. Comment avaient-ils osé ? Comment osaient-ils s'en prendre a Angell ? Ces stupides individus allaient payé.

Yurick se releva. Il devait garder son calme. Surtout garder son calme. Il inspira et expira un grand coup, puis dégaina son arme et partit en direction du village ravager. Il marchait vite, et y fut pas longtemps après, ayant courut plus vite qu'il n'avait jamais courut. Il resta d'abord a couvert, regardant la situation. Puis il vit le feu et serra les dents. Cette enflure allait regretter très cher d'avoir fait du mal a sa jumelle bien aimée. Il réfléchit légèrement, puis sortit de derrière une ruine noircis par les flammes.

Malgré l'envie inimaginable de sauter au cou de celui qui avait hurler, il garda son calme, regardant ce même homme dans les yeux. Il jeta son arme a ses pieds, la plantant dans le sol. Puis il s'avança avec une expression n'exprimant… Rien. Ni regret, ni haine, rien. Il s'agenouilla devant lui, laissant ses cheveux noirs tombés sur son visage.

Je suis profondément navré des actes que j'ai accomplis. Je reconnais avoir perdu le contrôle de moi même. Je suis prêt a accepter n'importe quel supplice, et je suis le seul et unique responsable de ce massacre. Aussi, je vous supplie à genoux de libérer ma soeur. Elle n'y est pour rien et ne mérite aucunement d'être punie. Dans l'état ou je me trouvais, je l'aurais tué si elle se serait mise en travers. C'est pour cela qu'elle ne l'a pas fait. Cela aurait été un sacrifice inutile.

Il se releva ensuite, se tenant droit face à celui qui semblait chef des soldats. Il plongea son regard dans le sien pour lui laissé lire une totale sincérité. Bien sur, c'était là tout l'art du jeune pyromane, et ce joli discours n'était qu'un tissu de mensonge. Il ne regrettait rien. Mais la manière et le talent de ce dernier aurait tromper n'importe qui, car il était cassement impossible de savoir quand le fourbe disait la vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Angell Lhywedd

Petit Chaperon Rouge

________________

avatar
________________


Race : Faux parleur- Haut elfe
Classe : Nécromancienne
Métier : Médecin itinérante / Escroc / Apothicaire
Croyances : Aucunes
Groupe : L'ordre du crépuscule

Âge : 21 ans

Messages : 27


MessageSujet: Re: Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande]   Ven 26 Sep 2014 - 18:18

La jeune femme se sentit transportée dans son cocon. Une fois sure d’être reposée par terre, elle créa deux trous grâce a ses abeilles, un lui permettant de voir en dessous d'elle et un en face. Tout d'abords elle put remarquer qu'elle était en hauteur puis qu'e dessous d'elle il y avait du bois... Elle réfléchit rapidement avant de se rendre compte que l'on l'avait mise sur un bûcher. Elle paniqua légèrement, réfléchissant a milles solutions pour se sortir de cette situation encombrante jusqu’à ce que les paroles de l'homme l'a déconcentrée :

Si tu veux la revoir vivante, viens te rendre pour assumer et expier tes crimes espèce de lâche !!

Elle alors le feu prendre sous ses pieds et commença a avoir un peu chaud. Elle se mit le plus haut possible dans le cocon, recréant des couches en dessous d'elle pour s'isoler du feu. Son frère allait surement revenir bientôt et c'est ce qu'il fit.

Je suis profondément navré des actes que j'ai accomplis. Je reconnais avoir perdu le contrôle de moi même. Je suis prêt a accepter n'importe quel supplice, et je suis le seul et unique responsable de ce massacre. Aussi, je vous supplie à genoux de libérer ma sœur. Elle n'y est pour rien et ne mérite aucunement d'être punie. Dans l'état ou je me trouvais, je l'aurais tué si elle se serait mise en travers. C'est pour cela qu'elle ne l'a pas fait. Cela aurait été un sacrifice inutile.

Il mentait et elle le savait. Elle ne put s’empêcher de sourire face aux paroles de son frère qu'elle connaissait temps mais il fallait réagir vite si le feu n’était pas éteint rapidement, elle passerait a l'attaque et s’enfuirait une nouvelle fois avec son frère, sinon elle serait libérée mais s’enfuirait avec lui avec le minimum de morts possibles.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Djerin Rashkae

Guide des Protecteurs guerriers, Martyr

________________

avatar
________________


Race : Séraphin
Classe : Méta-guerrier
Métier : Protecteur
Croyances : Aucune
Groupe : Anges

Âge : 524

Messages : 64

Fiche de Personnage : Djerin, le premier martyr


MessageSujet: Re: Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande]   Sam 27 Sep 2014 - 12:38

Le pyroman était la. Agenouillé devant Djerin et ses Gardiens.

Je suis profondément navré des actes que j'ai accomplis. Je reconnais avoir perdu le contrôle de moi même. Je suis prêt a accepter n'importe quel supplice, et je suis le seul et unique responsable de ce massacre. Aussi, je vous supplie à genoux de libérer ma soeur. Elle n'y est pour rien et ne mérite aucunement d'être punie. Dans l'état ou je me trouvais, je l'aurais tué si elle se serait mise en travers. C'est pour cela qu'elle ne l'a pas fait. Cela aurait été un sacrifice inutile.

Djerin doutait. Le garçon semblait sincère, mais rien dans son comportement précédent n'aurait pu indiquer une capacité à se repentir. Le garçon se releva et planta son regard dans celui de l'ange. Beaucoup trop arrogant pour un repentit. Il saisit un pied du cadre tenant la jeune femme à distance et la tira au sommet, posée dessus comme une icône, parfaitement à l'abri de la chaleur des flammes. Dans le même temps, les trois mages restants s'attelèrent à éteindre le bûcher par l'aspiration de l’énergie des flammes.

Je la redescendrais lorsque tu aura subit ta punition. Tu devras subir trois choses pour te repentir. Es-tu prêt à les entendre ?


Dernière édition par Djerin Rashkae le Sam 27 Sep 2014 - 17:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Yurick Lhywedd

La Flamme Sanglante

________________

avatar
________________


Race : Faux-Parleur / Haut Elfe
Classe : Mage Guerrier
Métier : Faiseur de tours / Voleur
Croyances : Aucunes
Groupe : L'ordre du crépuscule

Âge : 21 ans

Messages : 28

Fiche de Personnage : La Flamme Sanglante


MessageSujet: Re: Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande]   Sam 27 Sep 2014 - 18:57

Il regarda le bûcher. Les cendres qui continuaient de voler tandis que les mages aspiraient ce feu. Il le trouva laid. Le siens était tellement plus beau. Surtout que celui ci n'était pas libre, et c'était un mauvais feu, un feu visant a blesser sa soeur. Et ces gens se prétendaient héros ? Ils blessaient sa pauvre soeur qui était innocente et voulaient le punir lui ? Yurick aurait tellement aimer éclater de rire. Mais il ne le fit pas. Ces émotions étaient enfermées dans son esprit a double tours. En ce moment, il était un homme poli et bien désolé de ses actes. Et personnes d'autre. Il avait faite cela tant de fois. Tous finissaient pas le croire, c'était pitoyablement drôle.

Je la redescendrais lorsque tu auras subit ta punition. Tu devras subir trois choses pour te repentir. Es-tu prêt à les entendre ?

Ainsi furent les paroles de celui qui se trouvait en face de lui. Il hésita à répondre. Il baissa les yeux. Ça risquait d'être douloureux. Il ne savait pas du tout ce qu'il allait lui réserver. Le fouet ? La torture ? Le forcer à reconstruire ? Dans tout les cas, Yurick réfléchit à plusieurs façons de s'en sortir. Il n'en voyait pas beaucoup. Il avait le choix entre tuer tout le monde, ce qui n'était pas très convainquant étant donné qu'il n'avait plus beaucoup de force ni de motivation pour faire cela. Il y avait aussi jouer sur la pitié, mais le type à qui il s'adressait n'avait pas l'air du genre a se laisser avoir. Finalement il en conclu qu'il improviserait, et si il ne trouvait pas… Il se débrouillerait.

Mh.. J'accepte, enfin, non, je veux d'abord que vous me promettiez de ne pas faire de mal à Angell.

Il était cette fois plus que sincère quand il releva les yeux vers le chef des gardes. D'ailleurs il songea qu'elle était peut être blesser à l'intérieur. Il regarda donc le cocon avant de le montrer du doigt.

Elle est peut être blessée.. Ouvrez le cocon… S'il vous plait… Vous pourrez me faire ce que vous voulez une fois que je saurait qu'elle est sain et sauf.

Il fixa son ainé avec insistance, il était même prêt a se mettre a genoux si il le fallait. Mais il ne laisserait pas sa soeur dans cette prison tout là haut une minute de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Djerin Rashkae

Guide des Protecteurs guerriers, Martyr

________________

avatar
________________


Race : Séraphin
Classe : Méta-guerrier
Métier : Protecteur
Croyances : Aucune
Groupe : Anges

Âge : 524

Messages : 64

Fiche de Personnage : Djerin, le premier martyr


MessageSujet: Re: Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande]   Sam 27 Sep 2014 - 19:07

Mh.. J'accepte. Non, avant, promettez moi que vous ne ferez aucuns mal à Angell. Elle est peut être blessée.. Ouvrez le cocon… S'il vous plaît… Vous pourrez me faire ce que vous voulez une fois que je saurait qu'elle est saine et sauve.

Tout se brouilla dans l'esprit de l'ange. Beaucoup trop arrogant un peu plus tot pour un repentit honnête, il semblait maintenant vraiment touché par l'importance de sa sœur. Il serait nécessaire de prendre des précautions. Prêt à jurer, Djerin posa sa main droite sur son cœur et posa un genou au sol.

Moi, Djerin Rashkae, fils d'Ulric Rashkae, Guide parmi les Gardiens, je jure, en mon nom et celui des hommes dont j'ai le commandement, que nous ne ferons aucun mal à la prénommée Angell tant qu'elle ne s'en prendra pas à l'un d'entre nous ou à une personne sous notre protection, qu'elle ne tentera jamais de suivre notre devoir et tant que son frère ici présent se pliera aux trois punitions qui lui seront infligée pour les meurtres qu'il a commit.

Le guerrier se releva et fit signe aux mages. Ces derniers s'approchèrent, les flammes ayant été circonscrites.

La première punition que tu recevra sera temporaire. Elle durera jusqu'à la fin des trois. Ces hommes vont sceller ton pouvoir. Je déconseille d'essayer de t'en prendre à eux, notamment après qu'ils aient finit. Le sceau que je leur ai demandé de poser, ils sont les seuls à même de le défaire sans dégâts.

Pendant que les mages œuvraient, couverts par sept arbalétriers cachés un peu partout, Djerin fit descendre le cocon de la jeune femme le long de la tige de fer. Il arriva au sol et fut réceptionné par trois soldats et l'ange. Il amenèrent l'objet loin du bûcher et à l'aide d'une tige d'acier molle, le séraphin le sonda. Il cherchait une faiblesse dans l'objet et finit par se résoudre à le couper. La tige d'acier devint un fil qu'il enroula autour du cocon. Le fil se serra doucement en tournant de plus en plus vite, créant un sillon qui devint rapidement une fissure. Le cocon finit par lâcher et les soldats retirèrent la partie supérieure.

Occupez vous d'elle, les mages doivent avoir finit. Interdiction absolue de lui faire du mal, sauf si elle attaque la première. Rendez lui ses affaires et gardez la à l’œil.

Djerin retourna vers le prisonnier qui ne semblait pas avoir apprécié ce qui venait de lui arriver.

Tu es prêts ? Tu vas recevoir dix coups de fouets. Ce sera ta deuxième punition.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Yurick Lhywedd

La Flamme Sanglante

________________

avatar
________________


Race : Faux-Parleur / Haut Elfe
Classe : Mage Guerrier
Métier : Faiseur de tours / Voleur
Croyances : Aucunes
Groupe : L'ordre du crépuscule

Âge : 21 ans

Messages : 28

Fiche de Personnage : La Flamme Sanglante


MessageSujet: Re: Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande]   Sam 27 Sep 2014 - 19:36

Yurick s'agenouilla entre les mages. Ceux ci commencèrent à tracer d'étranges cercles autours de lui, tout en récitant d'étranges formules. Il se dit à ce moment là qu'il aurait du être plus attentif aux cours de ses enseignants à Béolan. Il n'avait jamais été doué en théorie et généralement la classe avait flambée avant que le cours ne se finisse.

Il les regarda donc faire, voyant les étranges écritures venir s'inscrire sur son torse, puis sur sa poitrine. Il tourna ensuite les yeux vers les hommes qui s'attelaient à détruire le cocon d'Angell. Il était méfiant, surtout qu'à présent il n'avait plus ses pouvoirs. Il tenta, lentement pour ne pas que les gardes s'affolent (on est jamais trop prudent), de retirer son cache oeil, et regarda sa main. Comme il s'y attendait, aucune flamme ne vint. Rien. Même pas une petite étincelle. Il soupira et rangea l'objet dans sa bourse.

Puis il remarqua que l'homme qu'il avait voulu affronter se rapprochait. Il secoua la tête pour faire venir une mèche sur son oeil noir avant de poser son regard sur lui. Il avait sommeil et les cernes sur ses yeux le montrait clairement. D'ailleurs, le soleil commençait à décliner. Yurick avait faim aussi, bref, il n'en pouvait déjà plus et il fallait que cet homme vint lui annoncer son supplice.

Tu es prêt ? Tu vas recevoir dix coups de fouets. Ce sera ta deuxième punition.

Il soupira, se releva puis passa une main dans ses cheveux avant de se gratter derrière l'épaule.

Ma fois.. Allons y.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Angell Lhywedd

Petit Chaperon Rouge

________________

avatar
________________


Race : Faux parleur- Haut elfe
Classe : Nécromancienne
Métier : Médecin itinérante / Escroc / Apothicaire
Croyances : Aucunes
Groupe : L'ordre du crépuscule

Âge : 21 ans

Messages : 27


MessageSujet: Re: Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande]   Sam 27 Sep 2014 - 20:03

Un fois retirée de son cocon, aillant entendu leur conversation. Elle regarda les hommes l'entourant et se dirigea immédiatement vers son frère. En passant, elle lança un regard noir chargé de rancœur a celui qui avait ordonné de le sceller. Comment avait il osé ? Elle enlaça doucement son frère adoré, lui mettant les cheveux en arrière pour regarder son visage. Une sourire bienfaisant se dessina sur ses lèvres et elle sortit une feuille de son sac, restitué quelques temps auparavant. Elle lui mit dans la main en lui faisant un clin d’œil et ressortit du même sac un bocal remplit de crème dans le but de le soigner juste après les coups de fouet.

- Mâches cela quand ils te puniront, tu ne sentiras plus rien.. Murmura t'elle.

Puis elle se tourna vers leur aîné, tirant sa capuche encore plus sur son visage pour ne pas que l'on l'a voit, l'homme ne l'aillant pas encore vu. Ce fut le premier tic qu'elle eut puis un second fit son apparition. Une abeille vint se poser sur sa joue et tourner en rond, montrant qu'elle se concentrait. Sa premier marionnette ne l'a quittait jamais et elle en prenait le plus grand soin, celle ci ne sortant que pour tourner frénétiquement sur sa joue ou la distraire.
Elle prit une voix tout a fait calme, parlant doucement sans aucune rancœur comme si sa colère était passée.

- Comment avez vous fait pour savoir qu'il était vivant ?

En effet, cela l'intriguait beaucoup car ses produits étaient réputés pour êtres infaillibles donc cet erreur l'avait surprise. Elle cherchait a en trouver la raison pour rendre son produit encore meilleur et que la situation ne se reproduise pas a l'avenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Djerin Rashkae

Guide des Protecteurs guerriers, Martyr

________________

avatar
________________


Race : Séraphin
Classe : Méta-guerrier
Métier : Protecteur
Croyances : Aucune
Groupe : Anges

Âge : 524

Messages : 64

Fiche de Personnage : Djerin, le premier martyr


MessageSujet: Re: Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande]   Dim 28 Sep 2014 - 10:42

Djerin aidait deux hommes à planter le poteau dans le sol. À sa ceinture pendait le fouet qu'un de ses soldats lui avait donné. Un ancien légionnaire. Il se rappela sa réflexion.

Méfiez vous avec ça. Le premier coup de fouet arrache la peau. Le cinquième déchire les muscles, et les os sont dénudés avant d’arriver à dix. Après quinze coups, des hommes meurent et personne n’a survécu au-delà de cinquante. C’est un fait. Dans la Légion, recevoir cinquante coups de fouet équivaut à une mise à mort, et un officier correct offre toujours au condamné la possibilité de se tuer avant l’exécution de la sentence.

Djerin fondit l'anneau auquel ils accrocheraient le garçon et revint vers ce dernier. Sa sœur était devant lui. Celle-ci s'approcha de lui, un insecte sur le visage.

Comment avez vous fait pour savoir qu'il était vivant ?

Djerin lui jeta un regard pénétrant. Une vingtaine d'années plus tôt une telle question l'aurait fait éclater de rire. Désormais il ne s'en souciait plus.

Un, personne, même la pire des ordure, ne tue quelqu'un qu'il vient de sauver. Deux, tu ne ressemble pas au genre de personne qui fait attention à ce qu'un cadavre ne tombe pas trop brutalement. Et trois, quand tu dis que tu viens de tuer quelqu'un alors que ce n'est pas vrai, ne me regarde jamais dans les yeux.

Il s'éloigna d'un pas vif, une chaîne à la main. Il fit un signe de tête au pyroman pour qu'il l'accompagne jusqu'au poteau. Lorsqu'il furent devant, Il demanda au garçon de retirer sa tunique. Ensuite, il prit ses poignets et les enchaîna à l'anneau, ses bras en extension verticale. Il s’éloigna de quatre mètres et déroula le fouet. Il fit lentement tourner sa main pour l’échauffer pendant quelques seconde et brusquement, il fit claquer le fouet contre le dos du garçon.

UN !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Yurick Lhywedd

La Flamme Sanglante

________________

avatar
________________


Race : Faux-Parleur / Haut Elfe
Classe : Mage Guerrier
Métier : Faiseur de tours / Voleur
Croyances : Aucunes
Groupe : L'ordre du crépuscule

Âge : 21 ans

Messages : 28

Fiche de Personnage : La Flamme Sanglante


MessageSujet: Re: Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande]   Dim 28 Sep 2014 - 12:00

Yurick les regardait faire, de loin, quand sa soeur vint vers lui. Il la serra tendrement, heureux de la voir saine et sauve. Il lui murmura quelques excuse pour l'avoir laisser, puis respira sa douce odeur qu'il aimait tant. Il la laissa mettre ses cheveux en arrière, puis approcha son visage du sien pour venir déposer ses lèvres sur les siennes, rapidement, comme si ça avait été un besoin pour lui. En même temps de cela, il prit la feuille qu'elle lui tendait.

Bien.. Merci soeurette.

Pendant que l'homme s'approchait, il glissa discrètement la drogue dans sa bouche, la mâchant doucement. Puis il se releva en même temps que sa soeur, assistant a leur petit entretient. Il sourit devant les paroles de l'homme, il avait l'air d'être sage et pleins de savoir, en effet.

Puis celui-ci lui fit le fameux signe de tête qui annonçait sa sentence. Il inspira et soupira. Il le suivit et s'exécuta, retirant sa tunique pour laisser voir un dos et un torse sans la moindre égratignure, mis à pars quelques brulures ça et là. Il était musclé sans trop l'être. Il laissa l'homme prendre ses poignets, s'agenouillant devant le poteaux de façon que son dos soit bien en vue. Il ferma les yeux et se concentra pour se concentré sur d'autres pensées que celle de la douleur. Alors, le premier coup retentis sur sa peau nue. L'herbe que sa soeur lui avait donner semblait efficace, en effet, il ne sentit presque rien. c'était aussi peut être parce que c'était juste le premier coup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Angell Lhywedd

Petit Chaperon Rouge

________________

avatar
________________


Race : Faux parleur- Haut elfe
Classe : Nécromancienne
Métier : Médecin itinérante / Escroc / Apothicaire
Croyances : Aucunes
Groupe : L'ordre du crépuscule

Âge : 21 ans

Messages : 27


MessageSujet: Re: Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande]   Dim 28 Sep 2014 - 18:57

La jeune femme écouta la réponse du grand homme, réfléchissant puis suivit des yeux sont frère. Elle le regarda enlever son haut et se mettre a genoux. Puis la jeune femme baissa simplement la tête, ne voulant pas voir son frère souffrir. Elle écoutait le grand homme compter, espérant que l'herbe ferrait assez effet et assez longtemps. Sa main tremblante posa le bocal de crème par terre pour qu'elle se torde les mains anxieuse. Peut être faudrait'il lui faire une perfusion après ? Elle réfléchissait a toute vitesse, attendant que la scène se passe sans la regarder ni vouloir qu'elle existe.







( désolée si mon message est court mais cela fait plus d'une heure que je rame et j'ai d'autres choses a faire. Je veux absolument répondre, Yurick et Djerin me comprendront)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Djerin Rashkae

Guide des Protecteurs guerriers, Martyr

________________

avatar
________________


Race : Séraphin
Classe : Méta-guerrier
Métier : Protecteur
Croyances : Aucune
Groupe : Anges

Âge : 524

Messages : 64

Fiche de Personnage : Djerin, le premier martyr


MessageSujet: Re: Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande]   Lun 29 Sep 2014 - 22:19

DEUX !

Les deux premiers coups ont laissés deux sillons sanglant dans le dos du garçon. Djerin hésita une seconde. Une seule. La seconde suivante il revoyait dans sa tête le rire malsain et les flammes léchant les corps.

Considère qu'il s'en sort plutôt bien vieux bouc. Il y a quelques années tu l'aurais empalé pour l'exemple.

Le fouet claqua. Troisième sillon sanglant. Plus profond cette fois, il croise les deux autres. Le gamin est incroyablement résistant pour un garçon de son age.

TROIS !

Il frappe deux fois rapidement, grisé par la colère. La colère qui le brûle à la fois contre le garçon et contre lui-même. Il met dans ses coups toute la puissance de cette colère non contenue. Il voit un pan de peau pendre sur le dos du jeune homme. Les muscles sont à nus.

QUATRE ! CINQ !

Il frappe à nouveau. Le sang a commencé à coller au fouet. Il goutte au sol depuis un moment déjà. La flaque s'élargit. Trois semaines. C'est maintenant le temps minimum qu'il lui faudra pour s'en remettre physiquement.

SIX !

Le septième coup dévoile l'os. Deux cotes visiblement. La douleur doit désormais être insupportable. C'est à la fois une chance comme une malchance. Tout dépendra de son état d'esprit après ça. Si la rage ne l'a pas consumé, il deviendra salvable. Si la rage le consume, il deviendra une bête à abattre.

SEPT !

Le huitième coup décape trois vertèbres et le neuvième deux autres. Des lambeaux de chair et de peau pendent lamentablement le long du dos du garçon. La flaque à ses pieds est désormais large en sombre. L'ange à retrouvé son calme. Il se mort la langue de s'être laissé emporté.

HUIT ! NEUF !

Le dernier coup fend l'air en claquant et déchire les chairs verticalement.

Et dix...

Les gens sur la place sont choqués, comme s'ils ne s'attendaient pas à autant de cruauté et de douleur dans la punition. Comme s'ils croyaient assister à un simple divertissement. Djerin les toisa du regard, toute sa fureur y transparaissant.

Vous êtes contents ?! Vous vouliez le voir souffrir ? C'est fait ! Maintenant retourner bosser si vous ne voulez pas dormir dehors !


Il essuya le fouet avec un petit bout de tissu et le rendit à son propriétaire qui le roula avec soin. Le séraphin se dirigea vers sa victime, deux hommes derrière lui. Il de détacha en douceur et ensemble ils le portèrent jusque dans le bâtiment de pierre encore debout. Là, ils le déposèrent sur une table. Le médecin du groupe commença à travailler sur les plaies mais rapidement se mit à réclamer un assistant. Djerin se souvint alors de la fille. Elle était la, visiblement bloquée par deux hommes.

Lâchez la bande d'idiots. C'est son frère et elle s'y connaît un peu. Elle peut l'aider. Vas-y gamine. Désolé qu'ils t'aient empêchés de venir.


Dernière édition par Djerin Rashkae le Mar 30 Sep 2014 - 20:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Yurick Lhywedd

La Flamme Sanglante

________________

avatar
________________


Race : Faux-Parleur / Haut Elfe
Classe : Mage Guerrier
Métier : Faiseur de tours / Voleur
Croyances : Aucunes
Groupe : L'ordre du crépuscule

Âge : 21 ans

Messages : 28

Fiche de Personnage : La Flamme Sanglante


MessageSujet: Re: Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande]   Mar 30 Sep 2014 - 19:14

DEUX !
TROIS !

La douleur était encore supportable. Il ne sentait qu'une brulure, ce qui était assez surmontable. Il en vint même désespérément à penser que ce moment passerait vite et ne serait pas si douloureux. Il regretta très vite ses pensées.

QUATRE ! CINQ !

Il ne le réalisa pas de suite. Entendant les paroles de l'homme hurler, il sentit alors couler le long de son dos un liquide chaud. Si encore ce liquide eut été seul… La drogue dans ses veines retardait seulement la douleur, il sentit sa chair se déchirer. Un morceau de lui même tomber lamentablement sur le sol. Alors, un premier hurlement sortit de sa bouche. Au même moment, une mère cachait les yeux de son enfant.

SIX !

La moitié n'est même pas écoulée que la douleur est déjà insurmontable. Une brise légère souffle, venant caresser le dos meurtrit du jeune homme. Il se mord la lèvre, tentant d'égaliser les douleurs. En vain. Il n'arrive plus a penser. Son esprit s'embrouille, il n'avait jamais connu une souffrance aussi grande. Jamais on ne lui avait fait subir tant de violence. A vrais dire, il n'avait surement jamais été puni.

SEPT !

L'information monte au cerveau, il manque une partie du dos. Cela ne fait que sept coup ? Il avait l'impression que ça en faisait le triple. Il s'était pourtant déjà battu, il pensait connaitre la douleur. Il constata qu'il avait tors. Un filet de sang coulait de sa bouche, la lèvre s'était fissurée entre ses dents, mais ça, il ne s'en souciait guère.

HUIT ! NEUF !

Les lambeaux de chair tombaient encore. Le sang venait réchauffer ses genoux salis par le mélange affreux de cette boue rougeâtre. Une couleur affreuse. Il fixait le sol, les pupilles plus dilatées que jamais. Voyant son propre corps fondre sous ses yeux. Et puis, en plus de ses hurlements atroces, vint se joindre le bruit d'un enfant qui pleurait, malgré que ces parents lui aient couvert les yeux, les cris étaient si horribles qu'ils en devenaient effrayant. Un son strident, mais roque en même temps.

Et dix...

C'est alors que le dernier coup s'abattit. Le nom du numéro sonna comme une libération. Même si il n'était plus vraiment conscient. Il ne hurlait plus, c'était un petit bruit faible et casser qui tentait de s'échapper de sa gorge. il ne savait même pas pourquoi il était encore conscient. Il ne bougea pas. Il ne voulait pas bouger. Son regard était vide et était toujours fixer sur le même point. Du sang coulait toujours de ses lèvres. Il cracha un petit bout de langue qu'il avait trop mordu. Ce petit morceau buccal vint se mêler a l'atroce boue dans le quel le garçon baignait.

Il n'entendit pas les paroles qui suivirent le décompte. Il n'entendit plus rien. Ni les pleurs des enfants, ni la nuit tomber, ni les hommes s'approcher. Il n'entendait plus que la douleur. Celle ci semblait crier son nom. Pourquoi était-elle là ? Il avait massacrer tant de gens. Oui, c'était pour cela. Il n'avait jamais penser a ce que ces personnes pourraient ressentir. Son regard se voila. Il faisait tout blanc. Une pièce vide, floue, silencieuse, effrayante. C'était comme si la mort l'embrassait sans vouloir de lui. peut être voulait-elle lui montrait ce que les cadavres ressentaient ? C'était une bonne hypothèse. Il aurait tellement aimé continuer de courir. Rester enfermé dans son beau monde d'artiste et ne jamais avoir affaire a cet homme qui l'avait fait tant souffrir.

Alors on le détacha. Il ne sentit rien. Son cerveau ne recevait plus que appels au secours de son dos meurtrit. Le reste n'existait plus. Du moins il n'en avait pas la sensation. Il ne broncha pas lorsqu'on le transporta, c'est a peine si il en avait conscience. Il ne regardait pas les gens, ses yeux étaient ouverts, mais ils semblaient aveugles. Une larme grisâtre sortit de son oeil maudit. Elle fut suivit par une autre, noir. L'autre oeil était normal. Ainsi il était physiquement là, poser sur une table, et mentalement la douleur hurlait encore son nom dans cette petite pièce blanche. Et il s'y assit, calmement, pour réfléchir, pour tenter d'oublier cette voix cauchemardesque.

Shhht...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Angell Lhywedd

Petit Chaperon Rouge

________________

avatar
________________


Race : Faux parleur- Haut elfe
Classe : Nécromancienne
Métier : Médecin itinérante / Escroc / Apothicaire
Croyances : Aucunes
Groupe : L'ordre du crépuscule

Âge : 21 ans

Messages : 27


MessageSujet: Re: Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande]   Mar 30 Sep 2014 - 22:43

Et dix...

La jeune femme releva la tête, elle tremblait légèrement semblant être très affectée physiquement à ce qui était arrivé à son frère comme si le lien invisible des jumeaux avait refait surface. Ses yeux se posèrent sur le dos du jeune homme pour voir l'étendue des dégâts, il fallait le soigner et vite... Elle entendit en fond ce que cria l'homme sans vraiment l'entendre.

La jeune femme avança doucement vers son frère quand elle le vit partir porté par deux soldats. Elle avança jusqu'au bâtiment et se fit arrêter juste devant, elle regarda les soldats dans une incompréhension totale.

Lâchez la bande d'idiots. C'est son frère et elle s'y connaît un peu. Elle peut l'aider. Vas-y gamine. Désolé qu'ils t'aient empêchés de venir.

Elle fit un hochement de tête pour le remercier. La jeune brune posa pour la première fois sa cape devant l'homme et regarda le dos de son frère avant de poser ses yeux verrons sur l'autre médecin. Ses boucles d'oreilles pour alourdir celles-ci cliquetèrent et une nuée d'insectes se rua sur lui, le poussant. Elle se retenait de le tuer mais une colère froide se lisait dans son regard.

Tout d'abord, elle examina mieux le dos de son frère et sortit des produits de son sac. Elle lui fit une piqure de plantes anesthésiantes dans le dos pour l'endormir et lui permettre le repos puis fit bouillir de l'eau et n'étiez longuement son dos. Elle appliqua des onguents et des crèmes sur son dos avant de recouvrir de bandages immaculés pour qu'aucune poussière ne vienne dedans. Une fois sa tache finie, elle lui releva doucement la tête et lui fit boire des herbes médicinales. Enfin elle fit ce que certains pourraient prendre pour de la sorcellerie. Elle prit un des longs tubes de métal qu'elle se planta dans le bras et le mit dans celui de son frère, lui donnant du sang. Une fois cette opération finie, elle mit un pansement sur les plaies laissées par le tube et passa une main dans les cheveux de son frère.

Dans trois semaines tu sera sur pied... Repose toi... Je te réveillerais plus tard...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Djerin Rashkae

Guide des Protecteurs guerriers, Martyr

________________

avatar
________________


Race : Séraphin
Classe : Méta-guerrier
Métier : Protecteur
Croyances : Aucune
Groupe : Anges

Âge : 524

Messages : 64

Fiche de Personnage : Djerin, le premier martyr


MessageSujet: Re: Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande]   Mer 1 Oct 2014 - 21:18

Le lendemain matin, un des chevaux des gardiens tirait un travoi sur lequel dormait un jeune homme au dos blessé. Les autres, montés pour la majorité, attendaient en formation autour. Djerin, occupé à parler avec le pseudo chef du village, avait laissé les rênes de son cheval à son second.

Mais seigneur, si vous repartez maintenant, nous ne pourrons jamais survivre. Nos maisons sont en ruine et...

Il lui coupa la parole sèchement.

J'ai fais passer un message, vous devriez voir arriver d'ici peu un petit groupe d'une dizaine d'artisans qui vous aiderons en échange du couvert et du logis. Moi je dois éloigner se bougre d'ici avant qu'un de vos garçon s'estime devoir faire justice.

L'homme baissa la tête, impuissant. L'ange, impatient de partir rejoignit sa monture et l’enjamba d'un mouvement fluide. D'un mouvement de la main il lança le groupe sur la route qui leur avait été allouée. Il recompta ses hommes et maudit le sort qui lui avait coûté cinq soldats dès le premier jour de marche.

Allez messieurs dames, l'horizon nous attend. Et il n'est jamais sympathique avec les retardataires...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Yurick Lhywedd

La Flamme Sanglante

________________

avatar
________________


Race : Faux-Parleur / Haut Elfe
Classe : Mage Guerrier
Métier : Faiseur de tours / Voleur
Croyances : Aucunes
Groupe : L'ordre du crépuscule

Âge : 21 ans

Messages : 28

Fiche de Personnage : La Flamme Sanglante


MessageSujet: Re: Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande]   Jeu 2 Oct 2014 - 18:41

Il fixait toujours le plafond, quand un visage familier apparut. Angell. Il tourna faiblement les yeux vers elle, elle était floue, lointaine. La douleur affectait même ses sens. Elle appliquait des médicaments sur son dos. Il sentit ses mains se poser sur sa peau inexistante, ça lui fit mal. Il crissa des dents. Un léger son sortit de sa bouche, il avait trop hurler et n'arrivait plus a parler. d'une certaine façon il était heureux que ce soit elle qui le soigne, et pas un autre. Il frissonna lorsqu'elle passa sa main dans ses cheveux. Il aurait voulut se lever, la serrer contre lui, l'embrasser langoureusement et avec fougue. Mais il ne pouvait pas. La souffrance était trop grande pour qu'il puisse bouger.

Il ferma les yeux. La première nuit sous l'effet des calmants d'Angell se passa a peu près bien. Il ne réussi pas a dormir, et resta donc a fixer le plafond. Un affreux mal de crâne le prit. Puis le lendemain, on le déplaça. Encore cet homme. Il éprouvait pour lui une haine incontestable, une envie irrésistible de planter ses ongles dans son cou et de voir son coeur fondre entre ses flammes. Les mages avaient bien fait de le sceller.

Le voyage commença, et c'est à partir de ce moment que le jeune pyromane ferma les yeux. Tout devient sombre. Il se retrouva encore dans le lieu blanc d'avant la médecine de sa soeur. Il était seul, tout semblait avoir disparut. Enfin seul, il y avait une petite forme au fond de la salle. Yurick essaya de bouger, et là, la petite chose sauta sur lui. Il comprit qui elle était. Elle était la Douleur. La douleur l'entraîna dans une pièce plus sombre. Elle riait d'un rire atroce, un rire malsain. Il fut surprit, c'était son rire. Elle le plaqua au sol, c'était comme si des millions de lames se plantait sauvagement dans son dos. La douleur n'était pas belle. Elle était comme un corps dont on avait arracher les muscles et la peau. Des organes a vif qui battait, mais qui dégageait une odeur fade et putride. C'était vraiment répugnant. Elle lâchait sur lui la boue rougeâtre et visqueuse qu'il avait sous les pieds lorsqu'il était reçu son supplice. Il comprit alors qu'il était dans une sorte de rêve. Une hallucination provoquée par la torture dont il était victime.

Sais-tu qui je suis ? Pourquoi je suis là ? Qu'est ce que tu ressens ?

Il voulut répondre, mais il n'y parvint pas. Sont dos le faisait toujours autant souffrir, non, tout son corps plutôt. Il ne savait pas combien de temps ça durerait, et il aurait aimé que ça n'ai jamais eut lieu.

Oui, je suis ta Douleur. Et je suis ton supplice. Ton unique supplice. Tu n'avais jamais ressentis ça hein ? Tu me détestes pas vrais ? Et tu aimerais anéantir celui qui m'a fait naitre en ton pauvre dos meurtrit ?

Il acquiesça par la pensée. Tout cela était vrais.

Je suis toi. Je sais ce que tu ressens. Mais je ne suis pas du coté de cet homme. Moi je suis de ton coté, Yurick.

Il écoutait attentivement, de toute façon, il ne pouvait faire que ça. Il espérait cependant que tout cela se finisse vite, car la sensation était vraiment terrible.

Mon pauvre enfant, nous allons rester ensemble un moment, il va falloir t'habituer a ma présence si tu ne veux pas mourir. Tu sais ?

Il devait surement devenir fou, parler avec ses propres émotions, c'était n'importe quoi.

Je disais donc. Tu ressens donc maintenant ce qu'on ressentit toutes les personnes que tu as tuer, n'est ce pas, Yurick ?

Oui. Il était vrais qu'il n'avait jamais penser a ce que pouvait endurer ces gens. Tous ces individus à qui il a ôter la vie. Toutes ces familles qu'il a réduit en tas de cendre ou de tas de chair brûler. Il ont du tellement souffrir. La torture qu'ils avaient vécus, il la vivait en ce moment même. C'était le but de cette punition. Il en vain a pensé que peut être il devrait s'excuser sincèrement, et que c'était mal. C'était affreux de faire cela a autrui. A des innocents. A…

Non Yurick, tu te trompes.

La douleur interrompit alors ces pensées. Elle claqua de ce qui lui servait de main, c'est a dire quelques phalanges tenues par de maigre morceaux de chairs. Un enfant apparut. Le garçon reconnu son visage. Il était du village. Et il l'avait tuer. Que faisait-il ici ? D'autres se joignirent a lui. Ses parents surement. Une femme nue, et un homme a moitié ronger par les flammes. Ils hurlèrent des injures et sautèrent sur le garçon, très vite, d'autres les imitèrent. Il voyait leurs visages déformer par la haine défiler devant ses yeux. Stop. Ça suffit. ARRETEZ !! Il aurait voulut crier et courir. Mais rien. Il ne pouvait pas non plus fermer les yeux. Le fond était devenu noir. Puis le dernier enfant passa au travers de son corps. C'était fini.

Tu vois, ce sont tout ceux que tu as tuer. Tu as bien retenu leurs visages, c'est une bonne chose. C'est important de se rappeler des individus que l'on prive de leurs vies. Tu ne vois pas pourquoi tu te trompes ? Je vais t'expliquer. Tu en veux à l'être qui m'a amener a toi. Mais tu devrais l'en remercié. Je veux dire, maintenant que tu me connais, tu sais ce que je fais endurer aux humains. Tu dois donc être en mesure de les comprendre. Si tu comprend leur douleur, pourquoi ne pas leur faire infligé ?

Il ne comprenait pas vraiment. En gros, cette chose, cette hallucination, lui disait de continuer de tuer ?

Oui Yurick, tu comprend vite. Cela te manquerait de toute évidence. Tu imagines, ne plus pouvoir voir ces magnifiques flammes dévorer tout ce qu'elles touchent ? Et puis tu me fais vivre ! Que ferais-je sans toi ? Hein ? Je mourrais… Je vais déjà mourir en toi, je ne veux pas disparaitre voyons !

Pire que lui. Ce rêve tentait de le manipulait aussi agilement qu'il le faisait. Mais elle n'avait pas tout à fait tors. Après tout, maintenant qu'il connaissait la peine, pourquoi ne pas la faire infligé aux autres ? A présent il les comprenait, il pourrait le leur dire, en sorte d'excuse. Oui, après tout, le but d'un artiste est de faire partager son art. Et par l'art passe les sentiments.

Il continua ainsi son rêve durant 5 jours. Il réfléchit et écouta la Douleur lui parler. Il l'acceptait, même si elle était atroce et qu'il ne l'aimait pas du tout. Au bout d'un moment, sa compagne l'énerva. Il en avait marre de l'entendre parler. Alors il tenta de fuir. Il voulut se lever, mais il n'y parvint pas. La douleur le serrait fort. Elle ne le lâchait pas. Il se débattit. Puis il ouvrit enfin les yeux sur le monde réel. Il ne savait pas ou il était, et réussi a articuler quelques mots.

An.. Angell..? Où.. Sommes nous… Où… Es-tu..? Angell...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Angell Lhywedd

Petit Chaperon Rouge

________________

avatar
________________


Race : Faux parleur- Haut elfe
Classe : Nécromancienne
Métier : Médecin itinérante / Escroc / Apothicaire
Croyances : Aucunes
Groupe : L'ordre du crépuscule

Âge : 21 ans

Messages : 27


MessageSujet: Re: Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande]   Ven 3 Oct 2014 - 22:53

Angell se réveilla le matin à l'aube. Elle avait été réveillée par le mouvement des troupes et avait pris son cheval pour le charger dans un coin. Elle regarda son frère se faire transporter sur un travoi puis monta sur son cheval pour trotter jusqu'a l'homme.

- Vous allez le garder longtemps ? Parce qu'il faudrait que nous rentrions.. Et il est mal en point..

Elle regarda son frère et aurait bien voulu le soigner encore plus, ce n'était pas bon du tout pour lui ce voyage et elle n'aimait pas le médecin du groupe. Elle fit voler son abeille fétiche sur la joue de son frère puis jusqu'à elle. L'abeille se posa sur sa joue comme une bonne marionnette et semblait toiser le soldat. La jeune brune avait remis sa cape et caché ses oreilles dedans. Ses lèvres étaient légèrement rouges contrastant avec la peau branche et les chevaux noires, ses yeux étaient cachés et elle tirait doucement sur le haut de la capuche pour cacher un peu plus son visage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Djerin Rashkae

Guide des Protecteurs guerriers, Martyr

________________

avatar
________________


Race : Séraphin
Classe : Méta-guerrier
Métier : Protecteur
Croyances : Aucune
Groupe : Anges

Âge : 524

Messages : 64

Fiche de Personnage : Djerin, le premier martyr


MessageSujet: Re: Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande]   Dim 5 Oct 2014 - 13:40

Vous allez le garder longtemps ? Parce qu'il faudrait que nous rentrions.. Et il est mal en point..

Montée sur un cheval, la sœur du pyroman venait de l'apostropher. Il se tourna en ralentissant, regardant celle qui semblait vouloir cacher le plus possible son visage.

Je vais être clair, net et précis. Votre frère va rester avec nous jusqu'à ce qu'il soit apte à vivre dans cette société sans tuer des gens à tout bout de champs. Cela peut prendre quelques mois comme toute une vie. Si vous voulez nous accompagner, faites le. On ne vous chassera pas. Vous êtes libre de partir et de revenir comme bon vous semblera. Cependant ne vous avisez pas d'essayer de l'emmener avant qu'on ne l'ai libéré. Seuls les trois mages présents ici ont les moyens de lui rendre ses pouvoirs sans dommage, et je n'apprécierais pas d'avoir à vous tuer.

Il talonna son cheval et retrouva la tête de colonne. Il devraient arriver avant la nuit sur le lieu prévu pour le campement.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

La combe correspondait bien à la définition de l'éclaireur. Un demi cercle de rocher escarpés coupé en deux par un torrent. Elle ferait parfaitement l'affaire. Au signal d’arrêt, deux cavaliers se détachèrent du groupe pour tenter de trouver du gibier tandis que cinq récupéraient les tentes sur les bêtes de bat pour aller les monter. La première qu'ils montèrent accueillit leur prisonnier, inconscient depuis maintenant cinq jours, et le médecin du groupe. De son coté, Djerin s'occupait avec un de ses soldats de creuser et installer le foyer. Grâce à la mécanique rodée de l’entraînement mêlée à celle de l'habitude, en moins d'une heure le camps fut installé, les chevaux parqués et nourris et les chasseur victorieux ayant ramené un daim l'avaient dépecé et installé à rôtir. L’atmosphère se détendit calmement et les hommes firent circuler des outres de vins doux autour du feu.

Djerin alla en porter une aux deux hommes de garde. Il enjamba discrètement le fil tendu au niveau des chevilles, caché dans les herbes folles. Pendus à ce fil, de minuscules grelots attendaient le moindre contact pour se mettre à sonner prévenant les soldats d'une intrusion dans le camp. Il repensa à la matinée qui, deux jours plus tôt, avait faillit finir en accident lorsqu'un lièvre avait heurté ce fil à l'heure du plus épais du brouillard matinal et que les soldats avaient jaillis de leurs tentes, cherchant la menace et la voyant dans chaque membre du groupe présent. Tentant d'oublier se ridicule accident, il donna l'outre aux gardes et retourna dans le camp. Il passait devant la tente qu'occupait le médecin lorsque celui-ci en sortit.

Il est réveillé...

Djerin hocha la tête et entra dans la tente. Couché sur le ventre dans un lit de camp sommaire le jeune homme remuait.

An.. Angell..? Où.. Sommes nous… Où… Es-tu..? Angell...

L'ange prit un tabouret et s'assit à coté.

Ne t'inquiète pas gamin. Tu es en sécurité maintenant. Ta sœur n'est pas loin et tu ne risque plus rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Yurick Lhywedd

La Flamme Sanglante

________________

avatar
________________


Race : Faux-Parleur / Haut Elfe
Classe : Mage Guerrier
Métier : Faiseur de tours / Voleur
Croyances : Aucunes
Groupe : L'ordre du crépuscule

Âge : 21 ans

Messages : 28

Fiche de Personnage : La Flamme Sanglante


MessageSujet: Re: Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande]   Dim 5 Oct 2014 - 19:58

Ce n'était pas sa soeur qu'il vit en ouvrant les yeux, mais le médecin de groupe. Un parfait inconnu. Celui ci sortit immédiatement lorsqu'il vit qu'il était réveillé. Peut être allait-il chercher sa soeur ? Mais non. Il vit encore et toujours ce même visage. Le demi-sang le fixa silencieusement pendant qu'il prenait de quoi s'assoir a ses cotés.

Ne t'inquiète pas gamin. Tu es en sécurité maintenant. Ta soeur n'est pas loin et tu ne risques plus rien.

C'était la première voix humaine qu'il entendit en se réveillant, et cette même voix qui avait hurler et lui avait fait endurer sa punition. D'un autre coté, c'était grâce a lui qu'il avait pu faire ce rêve étrange qui lui avait fait réaliser certaines choses. Il préféra cependant de pas parler de ses réflexions avec la douleur. Il pourrait sûrement mal le prendre. Cela faisait cependant quelques minutes qu'il gardait le silence, ne sachant que répondre à ce personnage. Il réalisa alors qu'il ne connaissait pas son nom. D'une voix faible, il demanda, en levant son oeil bleu vers lui, l'autre étant cacher par les draps sur le quel il était.

Qui es tu..? Comment t'appelles tu..? Et… Pourquoi avoir aidé ces gens ? Tu ne les connaissais pas. Si tu ne m'avais pas arrêter, tu n'aurais jamais eu connaissance de leurs existences. Alors pourquoi les avoir sauver ?

Il avait poser plus de questions que prévus. Lui qui ne savait pas quoi lui dire avait enfin trouver. C'était en effet beaucoup de questions qu'il se posait. Etant quelqu'un qui ne fonctionne que par intérêt, et qui se fiche royalement de la vie et des sentiments d'autres personnes que sa soeur ne comprenait pas bien pourquoi un homme sauvait des vies, et quel intérêt cela avait. A par se soumettre au danger, ça n'apportait rien de vraiment remarquable dans une vie a par de pouvoir le raconter. Le raconter a des gens qui oublieront et disparaitront avec le temps. Yurick ne comprenait pas. Les tués étaient logique vu que tout le monde meurt un jour, mais les sauver, non, il ne comprenait vraiment pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Angell Lhywedd

Petit Chaperon Rouge

________________

avatar
________________


Race : Faux parleur- Haut elfe
Classe : Nécromancienne
Métier : Médecin itinérante / Escroc / Apothicaire
Croyances : Aucunes
Groupe : L'ordre du crépuscule

Âge : 21 ans

Messages : 27


MessageSujet: Re: Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande]   Dim 5 Oct 2014 - 20:47

Un homme, le médecin du groupe vint la prévenir que son frère était réveille. Elle haïssait ce médecin plus que tout car a cause de lui elle n'avait pas pu s'occuper de son cadet comme elle l'aurait souhaité. Elle le remercia d'un hochement de tète mais il se prit quand même une piqûre de l'une de ses marionnettes.

Elle traversa tout le camps dans ses pensées et s’arrêta juste devant la tente ou avait été mis son frère. Elle soupira et tira sa capuche sur son visage avant de rentrer.

Qui es tu..? Comment t'appelles tu..? Et… Pourquoi avoir aidé ces gens ? Tu ne les connaissais pas. Si tu ne m'avais pas arrêter, tu n'aurais jamais eu connaissance de leurs existences. Alors pourquoi les avoir sauver ?

Ses paroles étaient faible.. il n’était pas assez bien remit a son gout. Elle écouta les nombreuses questions, restant en retrait et attendant que l'homme réponde avant de se reprocher doucement et de se pencher vers son frère pour embrasser sa joue. Elle passa une main protectrice dans ses cheveux et passa dans son angle mort pour regarder son dos. Elle passa doucement une main dessus en l'effleurant sans lui causer aucune douleur. Elle les laissait parler, le temps qu'elle juge ce qu'elle devait faire pour son frere, évaluant la situation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Djerin Rashkae

Guide des Protecteurs guerriers, Martyr

________________

avatar
________________


Race : Séraphin
Classe : Méta-guerrier
Métier : Protecteur
Croyances : Aucune
Groupe : Anges

Âge : 524

Messages : 64

Fiche de Personnage : Djerin, le premier martyr


MessageSujet: Re: Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande]   Lun 6 Oct 2014 - 21:13

Djerin entendit la sœur du garçon entrer derrière lui. Il se rappela de lui remettre les points sur les i au sujet de ses relations avec les hommes, ayants reçus plusieurs plaintes.

Qui es-tu..? Comment t'appelle-tu..? Et… Pourquoi avoir aidé ces gens ? Tu ne les connaissais pas. Si tu ne m'avais pas arrêté, tu n'aurais jamais eu connaissance de leurs existences. Alors pourquoi les avoir sauvé ?

Djerin secouât la tête devant l'ignorance de la jeunesse. Si seulement il pouvait résumer en quelques mots le long travail de réflexion qui l'avait amené à ce résultat. Il pourrait convaincre l'humanité toute entière.

Je suis Djerin Rashkae. Je suis un membre de l'ordre des Gardiens, un groupe de guerriers, de mages et d'autres personnes chargées d'améliorer la vie des gens dans ce bas monde. Chacun d'entre nous a fait vœux de protéger et d'aider les innocents. Pourquoi ? Des raisons diverses pour chacun de nous. Parce qu'on a été victime dans sa jeunesse et que l'on désire protéger les autres ce cela. Parce que c'est un moyen de se repentir d'une faute et de se pardonner. Personnellement mes raisons son complexes, et j'aurais grand plaisir à te les exposer lorsque tu sera remis, mais pour faire simple, je protège ses gens parce qu'ils n'ont pas le moyen de le faire eux même. Je protège les gens de ce qu'ils ne peuvent combattre. Tu aurait été en train de combattre un adversaire a ta mesure je t'aurais laissé, même si tu avais été l'agresseur. Je suis moi même un guerrier, et je sais ce qu'est l'ivresse de combattre. Mais l'ivresse de la mort n’amène qu'à celle de celui qui y succombe... Je reviendrais te voir quand tu ira mieux. D'ici la repose toi. Ta sœur est là.

L'ange se tourna vers la jeune femme et murmura à son oreille en lui posant gentiment la main sur l'épaule.

Ne fais quand même pas de bêtises. Il ne doit pas quitter cette tente.

Il sortit et envoya deux hommes garder discrètement un œil sur la tente. Puis il s'assit et récupéra un morceau du daim pour se restaurer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Yurick Lhywedd

La Flamme Sanglante

________________

avatar
________________


Race : Faux-Parleur / Haut Elfe
Classe : Mage Guerrier
Métier : Faiseur de tours / Voleur
Croyances : Aucunes
Groupe : L'ordre du crépuscule

Âge : 21 ans

Messages : 28

Fiche de Personnage : La Flamme Sanglante


MessageSujet: Re: Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande]   Mar 7 Oct 2014 - 19:20

Il vit sa soeur entrer, un faible sourire se dessina sur les lèvres. Il était heureux de la voir, et qu'elle soit saine et sauve. Il écouta la réponse de Djerin, tout en fermant son oeil lorsque sa soeur embrassa sa joue. Il la regarda le plus possible avant qu'elle ne disparaisse de sa vue, frissonnant en sentant sa main effleurer son dos. Pour la première fois depuis ce qui semblait faire une éternité, il éprouva du plaisir et de la douceur venant de son dos. Une fois qu'elle fut derrière, il reporta son regard sur ce fameux "gardien". Il écouta son discourt attentivement, se concentrant sur chaque mots pour comprendre. Puis il se leva, et partit. Yurick murmura, pour lui même.

Mh… Je ne comprend toujours pas…

Il enfouit ensuite son visage dans le drap, fermant les yeux quelques minutes. Il réfléchit, puis tourna la tête vers Angell, déclarant en chuchotant.

J'ai fait un rêve.. Il m'a fait réaliser certaines choses. Je te les raconterais quand nous pourrons…

Il roula son oeil vers la porte de la tante.

…Avoir plus d'intimité.

Il essaya ensuite de forcer sur son bras afin de se redresser, mais un spasme douloureux parcourut son corps entier, le faisant retomber lourdement sur le lit dans un gémissement de souffrance. Il était encore fatigué et avait faim. Surtout faim, mais il ne voulait pas se rendormir pour pouvoir profité de la présence de sa jumelle. Il aurait aimé partir d'ici et rentrer a l'Ordre. Mais il se doutait que son séjour ici n'allait pas être de courte durée. Il aurait aussi aimé pouvoir être vraiment seul avec la jeune nécromancienne. Mais il allait devoir attendre un moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Angell Lhywedd

Petit Chaperon Rouge

________________

avatar
________________


Race : Faux parleur- Haut elfe
Classe : Nécromancienne
Métier : Médecin itinérante / Escroc / Apothicaire
Croyances : Aucunes
Groupe : L'ordre du crépuscule

Âge : 21 ans

Messages : 27


MessageSujet: Re: Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande]   Mar 7 Oct 2014 - 20:58

La jeune femme écouta les chuchotements de son frère en souriant. Elle lui refit un doux baisers sur la joue puis se pencha pour embrasser son nez puis sa bouche.

- Reste calme... Tu ne dois pas bouger pour l'instant et oui tu me raconteras ça...

La nécromancienne lui passa doucement un onguent sur le dos pour l'apaiser et sortit de son sac de la viande sèche qu'elle lui coupa en bouts et qu'elle lui donna à mâcher pour qu'il reprenne des forces. Elle lui fit aussi boire du thé aux plantes médicinales et posa sa main sur sa nuque.

- Il ne va pas nous laisser partir de si tôt et je ne pense pas qu'essayer de s'enfuir soit une bonne idée... Mais Carl ne va pas être content si aucun de nous deux ne rentre... Surtout avec ce que j'ai à lui remettre... Je t'aime mon petit frère, on va s'en sortir... Faut que tu sois sage... Tu ne dois pas bouger et je resterais tout le temps à tes cotés...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Yurick Lhywedd

La Flamme Sanglante

________________

avatar
________________


Race : Faux-Parleur / Haut Elfe
Classe : Mage Guerrier
Métier : Faiseur de tours / Voleur
Croyances : Aucunes
Groupe : L'ordre du crépuscule

Âge : 21 ans

Messages : 28

Fiche de Personnage : La Flamme Sanglante


MessageSujet: Re: Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande]   Dim 12 Oct 2014 - 19:07

Il acquiesça ce que lui disait sa jumelle. Elle avait raison, Carl n'allait pas être content si ces deux nouvelles recrues ne se présentaient pas vite chez lui et que de plus, ils avaient été capturer par ce Djerin. Il réfléchit. Puis ferma les yeux. Il avait besoin de lui parler. A la Douleur. Il espérait qu'elle soit encore là. Elle était toujours là.

Ainsi les deux semaines de rétablissement passèrent. Parfois il se réveillait pour manger, faire ses besoins, et demander des nouvelles à Angell. Puis il se rendormait. Au fur et a mesure que les jours passaient, la chose monstrueuse de son cauchemar se faisait de plus en plus petite. Puis, un jour, elle lui dit :

Toute chose a sa fin… Je ne suis plus assez puissante pour que tu me vois… Tu dois te dire que tu es fou. Mais n'oublie pas que j'existe. Fais moi vivre, Yurick, transmets moi. Et surtout, utilise cet homme. Tu sais faire ça non ?

Et elle disparut. Pas totalement non plus, lorsqu'il ouvrit les yeux, il sentait encore sa présence a ses cotés. Enfin plutôt derrière lui, entre autre.

Il posa tout d'abord une main devant lui, puis une seconde. Et il força sur ses muscles endoloris par tant de repos. Il réussi enfin a se redresser, s'asseyant sur le bord du lit. Il fixa le médecin qui le regardait étrangement. D'un coté il était content que son patient soit guérit, et de l'autre on pouvait voir de la peur dans son regard. Il sortit de la tante sans lui tourner le dos pour aller prévenir ceux qui devaient être prévenus que Yurick était debout.

Il posa une main sur son bras. Il avait maigrit. Il regarda son torse a travers ses bandages. Il devina sans efforts que ses cottes devaient être visible. Il soupira. En plus d'avoir ruiner son dos, c'était tout son corps qui avait subit les conséquences de sa punition. Le jeune pyromane posa un pied a terre, puis deux, et enfin il se leva. Complètement. Il eut du mal a tenir debout. Il eut aussi du mal a marcher jusqu'à la sortie de la tante. Le demi sang regarda le monde extérieur, les hommes qui s'attelait sur le camps, il sentit la légère brise souffler dans ses cheveux. Enfin, il était presque rétablis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



MessageSujet: Re: Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Feleth, le monde du milieu :: Grandes plaines de Feleth :: Collines-