''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage

Angell Lhywedd

Petit Chaperon Rouge

________________

Angell Lhywedd
________________


Race : Faux parleur- Haut elfe
Classe : Nécromancienne
Métier : Médecin itinérante / Escroc / Apothicaire
Croyances : Aucunes
Groupe : L'ordre du crépuscule

Âge : 21 ans

Messages : 27


Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande] - Page 3 _
MessageSujet: Re: Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande]   Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande] - Page 3 EmptyDim 12 Oct 2014 - 20:25

La jeune femme s'était mise a chasser une fois que les hommes avaient commencer a monter le camps. Son butin était inexistant. Elle passa par dessus le fil accroché a la clochette pour ne pas se faire repérer et rentra dans le camps. Ses yeux se posèrent sur la grosse biche bien grasse prise par les chasseur quelques minutes plus tôt et ses lèvres se pincèrent. En guise de petite vengeance, une de ses abeilles se posa sur le fil pour le tirer et faire tinter la clochette avant de s'en retourner sans se faire voir dans la main de sa propriétaire. Elle vit quelqu'un debout devant la tente ou était son frère et le reconnu. Un sourire se dessina sur ses lèvres et elle tira encore plus sa cape sur son visage avant d'avancer rapidement vers lui et de le serrer doucement avec amour. Il était enfin debout et cela la rendait plus heureuse que tout. Elle passa derrière lui pour regarder son dos et sortit de son sac des vêtements propres et neufs pour lui qu'elle lui posa dans les bras.

- Je suis heureuse que tu sois levé.. Change toi et il faut que tu manges, tu es beaucoup trop diminué. Voudra tu que je fasse disparaître les cicatrices dans ton dos ?

Elle repassa devant lui en souriant et l'embrassa doucement en écoutant les soldats sur le qui vive et se tenant sur leurs gardes pour savoir d'ou venait l'ennemi. C’était assez jouissif pour la fauteuse de troubles.

- Je n'ai rien pu attrapé a la chasse.. Tu connais mes talents...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Djerin Rashkae

Guide des Protecteurs guerriers, Martyr

________________

Djerin Rashkae
________________


Race : Séraphin
Classe : Méta-guerrier
Métier : Protecteur
Croyances : Aucune
Groupe : Anges

Âge : 524

Messages : 64

Fiche de Personnage : Djerin, le premier martyr


Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande] - Page 3 _
MessageSujet: Re: Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande]   Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande] - Page 3 EmptyLun 13 Oct 2014 - 19:11

Cette fois ci, s'en était trop. La gamine finissait par devenir insupportable. Djerin se dirigea vers la tente du blessé devant laquelle se trouvait les deux frère et sœur. Il passa derrière la jeune femme et lui ficha un coup derrière la tête.

Il va falloir songer à te calmer. La prochaine fois que tu fais un coup comme ça, je te botte les fesses.

Il se tourna, vers le jeune blessé.

Quand à toi, il sera bientôt temps de passer à la phase trois de ta punition. Enfin... Si on peut parler de punition dans le cas de cette partie.

Il se tourna vers les gardes qui regardaient partout.

On se rendort messieurs. Notre petite amie a encore fait des siennes. Retournez vérifier que ce foutu daim ne crame pas. J'ai horreur de manger du charbon...

Il ramassa la broche et la remit en place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Yurick Lhywedd

La Flamme Sanglante

________________

Yurick Lhywedd
________________


Race : Faux-Parleur / Haut Elfe
Classe : Mage Guerrier
Métier : Faiseur de tours / Voleur
Croyances : Aucunes
Groupe : L'ordre du crépuscule

Âge : 21 ans

Messages : 28

Fiche de Personnage : La Flamme Sanglante


Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande] - Page 3 _
MessageSujet: Re: Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande]   Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande] - Page 3 EmptyMer 15 Oct 2014 - 19:21

Il serra sa soeur avec tendresse, heureux d'enfin pouvoir voir le jour. Il répondit langoureusement à son baisers avant de regarder par dessus son épaule les soldats affolés et de pouffer de rire. C'était amusant comme il était facile de les affolés. Il attrapa les vêtements que lui tendait sa soeur.

Merci Angell, ne t'inquiète pas, ça va aller.

Ses yeux se tournèrent ensuite vers l'ange qui venait de frapper sa soeur. Il le foudroya du regard pour cet acte, mais étant trop faible pour riposter, il laissa passer. Il l'écouta ensuite, curieux de cette fameuse "troisième phase"

Oui.

Il ne savait pas encore comment il devait lui parler, alors il ne répondit que brièvement, il baissa ensuite les yeux et rentra dans la tante, laissant les deux individus dehors pour pouvoir se changer et mettre les vêtements que sa soeur lui avait donner.
Il ressortit ensuite vêtu d'une tunique blanche, d'une ceinture et de braies noires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Angell Lhywedd

Petit Chaperon Rouge

________________

Angell Lhywedd
________________


Race : Faux parleur- Haut elfe
Classe : Nécromancienne
Métier : Médecin itinérante / Escroc / Apothicaire
Croyances : Aucunes
Groupe : L'ordre du crépuscule

Âge : 21 ans

Messages : 27


Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande] - Page 3 _
MessageSujet: Re: Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande]   Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande] - Page 3 EmptyDim 19 Oct 2014 - 17:26

La jeune femme sentit le coup derrière sa tête et frotta celle ci. Elle écouta l'homme avant de le faire piquer par une de ses abeilles sur le bras en guise de petite vengeance. Puis elle passa derrière son frère pour le serrer et se cacher derrière lui. Elle resta un moment comme cela, tirant sa capuche sur son visage et savourant l’étreinte. Puis elle chuchota :

- Nous ne serons pas seuls avant un moment... Il va falloir trouver un moyen de se parler, j'ai beaucoup de choses a te dire et toi aussi apparemment..

Une de ses mains passa dans les cheveux de son frère qu'elle ébouriffa en souriant.

- Je suis contente que tu sois de nouveau sur pied car a vrai dire sans toi je mourrais de faim.. et pas question de profiter de la nourriture que les chasseurs rapporte...

Elle repassa devant lui pour aller dans la tente et se laisser tomber sur le lit de camps ou il était. De devoir rester avec cette troupe de soldats l’embêtait surtout qu'elle ne pouvait pas abandonner son frère.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Djerin Rashkae

Guide des Protecteurs guerriers, Martyr

________________

Djerin Rashkae
________________


Race : Séraphin
Classe : Méta-guerrier
Métier : Protecteur
Croyances : Aucune
Groupe : Anges

Âge : 524

Messages : 64

Fiche de Personnage : Djerin, le premier martyr


Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande] - Page 3 _
MessageSujet: Re: Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande]   Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande] - Page 3 EmptyMer 5 Nov 2014 - 15:30

Djerin découpa lentement le gibier croustillant, plaçant deux beaux morceaux dans des écuelles en bois avant d'y ajouter du pain de voyage et des fruits secs. Il amena les deux écuelles à la tente du blessé et les posa sur un meuble sans un mot avant de repartir se nourrir lui-même sur la bête. Il hésitait sur la marche à suivre. Devait-il toujours, comme il était prévu, faire travailler le jeune homme et lui enseigner le droit chemin ? Et sa sœur, était-elle un élément gênant ce but ? Il ne savait plus trop quel moyen suivre. Sa discutions avec son fils disparu l'avait surpris, chamboulé voire même purifié. Il se sentait nu comme un nouveau né.

Autour de lui, ses hommes sentaient son hésitation, quelque chose de nouveau. L'ange destructeur, le guide de nombre de charge vengeresses, celui qui considérait le châtiment idoine comme la mort, avait épargné deux vies. Sa justice se faisait-elle plus mesurée ou plus molle ? Aucun d'entre eux ne se serait permit de le juger à voix haute, mais plusieurs d'entre eux doutaient de sa détermination. Certains, voyaient cela d'un bon œil, mais ils étaient malgré tout moins nombreux. Malgré ses réflexions, Djerin sentait la désapprobation de ses hommes. Ils avaient vu leurs frères tomber, et leur chef nourrir les responsables, il comprenait, mais ne pouvait leur expliquer les motivations de son choix sans se trahir auprès de ses prisonniers.

Il jeta une branche dans le feu et s'isola pour s’entraîner à l'épée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Yurick Lhywedd

La Flamme Sanglante

________________

Yurick Lhywedd
________________


Race : Faux-Parleur / Haut Elfe
Classe : Mage Guerrier
Métier : Faiseur de tours / Voleur
Croyances : Aucunes
Groupe : L'ordre du crépuscule

Âge : 21 ans

Messages : 28

Fiche de Personnage : La Flamme Sanglante


Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande] - Page 3 _
MessageSujet: Re: Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande]   Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande] - Page 3 EmptyDim 16 Nov 2014 - 11:32

Quelques temps avaient passer depuis le réveille du jeune homme. Il n'avait pas fait grands choses a part des exercices de remise en forme dans sa tente. Il avait repris du poids, et du muscle surtout. Les cicatrices étaient encore profondes, mais cela lui donnait un air plus mature, son corps commençait à avoir une histoire.

Il regarda Djerin apporter son repas dans dire un mot lui non plus. Il ne savait pas comment le traiter. Il ne savait plus si il devait lui en vouloir ou le remercier. Après tout, grâce a lui, il avait acquis une nouvelle vision des choses. Il pouvait sentir la tension chez les hommes de ce dernier, et il savait que c'était lié a ses actes et a ceux de sa soeur. Il sourit.

Après avoir avaler sa nourriture, il se leva pour sortir. Les hommes le regardaient avec haine, ils le détestaient, et c'était normal. On voyait dans leurs yeux qu'ils mourraient d'envie de voir la tête du garçon rouler au sol. A cette rage porter a son égard, Yurick répondait par des "Bonjour" mielleux et des sourires polis, ce qui avait généralement le dont d'énerver encore plus.

Il suivit du regard le chef des soldats, et le suivit silencieusement. Il l'observa s'entrainer quelques minutes, avant de sortir de sa cachette. Tout en le fixant de son oeil bleu glacial, il demanda d'une voix sur :

Pourquoi m'avoir laisser en vie ? Parmi tout ces tas de chair, tu es celui qui m'intrigue le plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Djerin Rashkae

Guide des Protecteurs guerriers, Martyr

________________

Djerin Rashkae
________________


Race : Séraphin
Classe : Méta-guerrier
Métier : Protecteur
Croyances : Aucune
Groupe : Anges

Âge : 524

Messages : 64

Fiche de Personnage : Djerin, le premier martyr


Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande] - Page 3 _
MessageSujet: Re: Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande]   Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande] - Page 3 EmptyDim 14 Déc 2014 - 10:58

Djerin dansait entre les arbres. Son acier, tel une cavalière surexcitée, jouait autour de lui, pourfendant des ennemis invisibles et parant d'impalpables coups mortels. Il bougeait tellement vite qu'un observateur attentif aurait pu discerner les position de ces adversaires inexistants. Il y eut un craquement de branchettes derrière lui. Les réflexes du soldat le poussèrent à l'attaque.

Pourquoi m'avoir laissé en vie ? Parmi tout ces tas de chair, tu es celui qui m'intrigue le plus.

L'épée chanta en fendant l'air et s’arrêta à quelques centimètres de la gorge de l'inopportun. Ses soldats le savaient, mais il avait oublié de prévenir le prisonnier. Djerin grogna en baissant son épée et rengaina. Il recommencerait plus tard.

Tu devrais faire montre d'un peu plus de respect envers les gens qui peuvent te tuer d'un simple mouvement d'humeur... Et pour répondre à ta question... Tu aurais préféré que je vous tue, toi et ta sœur ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Yurick Lhywedd

La Flamme Sanglante

________________

Yurick Lhywedd
________________


Race : Faux-Parleur / Haut Elfe
Classe : Mage Guerrier
Métier : Faiseur de tours / Voleur
Croyances : Aucunes
Groupe : L'ordre du crépuscule

Âge : 21 ans

Messages : 28

Fiche de Personnage : La Flamme Sanglante


Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande] - Page 3 _
MessageSujet: Re: Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande]   Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande] - Page 3 EmptyDim 21 Déc 2014 - 22:59

Le corps du Yurick se figea par réflexe lorsque la lame vint se planter juste devant sa gorge. Il laissa échapper un petit rire nerveux, ne s'attendant pas à être attaqué si brusquement. Puis il recula de quelque pas pour contourner l'endroit ou il avait faillis mourir. Il suivit l'épée se rengainer du regard, puis s'approcha un peu, s'adossant à un arbre avant de répondre d'une voix amusée.

Non, mais d'autres le souhaiteraient, huhu. Je veux juste savoir pourquoi ? J'ai entendu de tes hommes que tu étais beaucoup plus sévère en temps normal… Que se passe-t-il ? Un petit moment de faiblesse devant des êtres aussi parfait que ma sœur et moi ?

Tandisqu'il disait cela, il s'était détaché de son arbre, tournant autours de l'homme en le regardant d'un air taquin. Il était intrigué, en effet brûler un village mériterait la mort, sa douleur lui avait bien fait comprendre. Il hésitait d'ailleurs à parler de la « conversation » qu'il avait eut avec. Il voulait le dire à sa sœur, mais vu sa réaction suite à l'épisode du village, il n'était plus sur de rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Angell Lhywedd

Petit Chaperon Rouge

________________

Angell Lhywedd
________________


Race : Faux parleur- Haut elfe
Classe : Nécromancienne
Métier : Médecin itinérante / Escroc / Apothicaire
Croyances : Aucunes
Groupe : L'ordre du crépuscule

Âge : 21 ans

Messages : 27


Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande] - Page 3 _
MessageSujet: Re: Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande]   Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande] - Page 3 EmptyMer 24 Déc 2014 - 0:11

La jeune femme fixait le plafond de la tente quand elle entendit un bruit. Elle releva la tête en souriant croyant que s'était son frère mais son sourire fut vite caché par capuche quand elle vit que la personne n'était qu'un soldat. Celui-ci s'adressa à elle, semblant chercher quelque chose et méfiant.

- Le médecin n'est pas la ?

- Non, mais faites moi voir, je pourrais peut être faire quelque chose...

Le grand soldat s'assit à côté d'elle et lui tendit son poignet, celui ci étant gonflé et rougit. Elle l'observa, le palpant et fit une attelle à l'homme, appliquant en dessous une crème et un bandage en lin.

- Voilà.. Ça devrait être remis d'ici deux trois jours...

Il l'a remercia et quitta la tente, content de sa consultation. La nécromancienne se leva donc, marchant à la recherche de son frère qu'elle trouva en compagnie du chef des soldats. Elle se pressa contre le dos de son frère, le serrant avec attention de ne lui causer aucune douleur et fermant les yeux. Elle n'avait pas écouté leur conversation de départ mais maintenant qu'elle était la avec son frère rétablit, elle voulait partir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Djerin Rashkae

Guide des Protecteurs guerriers, Martyr

________________

Djerin Rashkae
________________


Race : Séraphin
Classe : Méta-guerrier
Métier : Protecteur
Croyances : Aucune
Groupe : Anges

Âge : 524

Messages : 64

Fiche de Personnage : Djerin, le premier martyr


Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande] - Page 3 _
MessageSujet: Re: Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande]   Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande] - Page 3 EmptyMer 31 Déc 2014 - 15:17

Si tu crois que vous êtes parfaits... Sache que tu te trompe. J'ai eu l'occasion de rencontrer des êtres parfaits. Vous n'avez rien en commun. À part la naïveté bien sur.

Djerin laissa au garçon le temps de digérer l'information, voire d'en comprendre toutes les insultes, en l'observant se déplacer autour de lui. Jamais il n'aurait cru rencontrer ce genre de personne sur ce monde.

Bordel... Mais ce sont des enfants... Presque surprenant qu'ils soient encore en vie.

Il vit la jeune femme se rapprocher et se coller à son frère comme le ferait une amante. Il se retint de détourner le regard de dégoût et le plongea dans celui du jeune homme. Il se rappela la tête du mage lorsque celui-ci lui avait expliqué ce qu'était le garçon, et donc sa sœur, à supposer qu'il soit bien sur du même sang.

Pour répondre à ta question, sache que j'ai récemment découverts quelque chose dont vous avez tout deux fait les bénéfices. La pitié. J'ai fait preuve de pitié face à deux enfants stupides et ignorants. Cependant si j'avais su la vérité sur votre souche démoniaque au moment du combat... Vous giriez dans la boue tel deux cadavres anonymes.

Il se détourna un instant en s'éloignant entre les arbres pour reprendre son entraînement mais revint après quelques secondes d'hésitation.

Pour information, nous te conduisons dans un endroit ou quelqu'un de plus habilité que moi déterminera ce qu'il faut faire de toi. Te tuer, t'éduquer, ou simplement te laisser partir, dénué de tes pouvoirs. Ta sœur peut nous accompagner jusque là-bas, mais une fois arrivé, il lui faudra choisir entre partir et partager ton sort, quel qu'il soit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Yurick Lhywedd

La Flamme Sanglante

________________

Yurick Lhywedd
________________


Race : Faux-Parleur / Haut Elfe
Classe : Mage Guerrier
Métier : Faiseur de tours / Voleur
Croyances : Aucunes
Groupe : L'ordre du crépuscule

Âge : 21 ans

Messages : 28

Fiche de Personnage : La Flamme Sanglante


Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande] - Page 3 _
MessageSujet: Re: Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande]   Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande] - Page 3 EmptySam 17 Jan 2015 - 0:13

Un sourire se dessina sur ses lèvres. Toujours le même sourire. Un sourire ironique et moqueur. Entendre toutes les insultes de Djerin le faisait rire. Il se retint cependant. Il reprit un air plus sérieux, il n'arrivait toujours pas à saisir le sens des paroles de cet homme. La pitié, et pourquoi ils étaient encore envie. Essaierait-il de les rendre meilleurs ? Il chassa cette idée de son esprit, depuis qu'il était jeune, toute le monde avait essayé de le soigner, sans succes, alors comment cet inconnu allait-il faire ?

C'est alors qu'il parla de ses projets pour les jumeaux. Du moins, pour lui. Le tuer, l'éduquer, ou le laisser partir sans pouvoirs. La dernière option était naive, il continuerait à brûler des choses même sans ses pouvoirs, il y a moultes façons de faire du feu ! Il ne voulait cependant pas mourir, et être éduqué serait une perte de temps dans ses projets. C'est ce qu'il pensait.

Mh.. Et si je m'enfuis maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Angell Lhywedd

Petit Chaperon Rouge

________________

Angell Lhywedd
________________


Race : Faux parleur- Haut elfe
Classe : Nécromancienne
Métier : Médecin itinérante / Escroc / Apothicaire
Croyances : Aucunes
Groupe : L'ordre du crépuscule

Âge : 21 ans

Messages : 27


Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande] - Page 3 _
MessageSujet: Re: Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande]   Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande] - Page 3 EmptyLun 19 Jan 2015 - 16:50

La jeune femme resta serrée contre le dos de son frère, l'oreille contre celui ci a écouter son coeur. Elle était perdue dans ses pensées, écoutant les deux hommes. Elle savait qu'elle allait suivre son frère jusqu'au bout dans ces épreuves et le laisser tomber ne serait pas une bonne idée. Tout comme le soigner. Il avait une pathologie trop grave pour être soignée par quelques moyens que ce soit, elle avait déjà essayé à l'insu de celui ci sans succès.

Puis elle entendit son intention de s'echapper. Elle ferma doucement les yeux, réfléchissant. Si ces hommes pouvaient vraiment sauver son frère, il fallait peut être qu'elle aille de leur côté. Elle y réfléchissait grandement, soupirant.

- Quels seront vos moyens de nous éduquer moi et mon frère si nous vous suivons ? Et si nous nous sauvons je pari que vous nous tuerez n'es se pas ?

Elle se mordilla un doigt, l'abeille volant sur la joue de son frère. Elle avait besoin de se concentrer donc elle posa simplement un doigt sur la bouche de son frère pour le faire taire, au cas ou il aurait envie d'interrompre l'homme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carl Sorince

Grand lâche - Le Squelette

________________

Carl Sorince
________________


Race : Humain
Classe : Maître Nécromancien.
Métier : Chef de l'ordre du crépuscule (Squelette)
Croyances : Lui-même
Groupe : Ordre du crépuscule

Âge : Une centaine d'année au minimum

Messages : 245

Histoire de Personnage : Je ne me souviens plus de mon histoire...A vrai dire je ne sais même plus quel âge j'ai...Ma mémoire me fait défaut de plus en plus souvent en ce moment...Quel dommage.

Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande] - Page 3 _
MessageSujet: Re: Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande]   Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande] - Page 3 EmptyDim 25 Jan 2015 - 15:26

Le village, son village, était en ruine. Des familles entières se retrouvaient sans logements, leurs récoltes étaient en grandes parties perdues...Mais le seigneur balafré allait les sauver, encore une fois, il fallait juste attendre la dizaine d'artisans promit par ce dernier, et tout redeviendrait comme avant. Comme avant...
Enfin, c'est ce que le bourgmestre pensait naïvement, trois jours auparavant.
Maintenant, son corps adipeux, couvert d'un sang qui n'était pas le sien, se trainait, nu, sur un chemin de terre que son esprit brisé avait choisi d'emprunté au hasard tandis que les restes enflammés de son village, que tous pensait sauf, finissaient de s'effondrer sur eux-mêmes. Dans sa tête raisonnait une seule chose : Un rire désagréable, maladif, fou, ressemblant d'avantage à une quinte de toux sèche et interminable qu'à une manifestation d'amusement banale. Le rire de celui qui avait décidé de l'épargner, qui avait décidé d'en faire un exemple. Le rire de celui qui avait éventré sa fille devant sa mère, mère qu'un de ses suiveurs avait violé avant de l'empaler sur la fourche qu'ils avaient dans la cave. La fourche de son grand-père, ce grand-père qui était mort à la guerre, il y avait de cela une dizaine d'année, et qui avait été enterré dans le cimetière du village. Ce même grand-père qui était pourtant revenu en même temps que l'être hilare, sous la forme d'une goule puante, pour dévorer son petit-fils ainé sous les yeux ébahis de son propre rejetons. Qu'avaient-ils fait pour mériter pareil châtiment? Le bourgmestre avait posé la question à l'être hilare, alors que ce dernier lui arrachait les ongles de la main droite à l'aide d'une pince rouillée. Et en guise de réponse, le pauvre homme n'avait obtenu qu'un regard en biais, venimeux, suivit d'un sourire malsain qui dévoilait des dents trop pointues pour être humaine. Ses souvenirs étaient confus, mais à chaque fois qu'il arrivait à se remémorer un passage de l'assaut du deuxième jour, il le regrettait amèrement. Tant de morts, tant de souffrance. Le sorcier souriant et son ami fait d'ombre avaient toute une meute de démons avec eux, supervisés par des êtres humains tordus, arborant le même sourire que leur maître. Six heures, ces démons avaient mit six heures pour tuer le petit de la famille Kalma, ensuite ils avaient laissé son corps démembré se faire dévorer par les cadavres vivants de ses parents. Tout ces gens...Tout ces pauvres gens.
Sur les grosses joues du bourgmestre, les larmes se mélangeaient au sang séché ayant recouvert son visage lorsque l'ombre au coté de l'être hilare avait sectionné la gorge de sa femme au-dessus de lui. Saisit par le souvenir de cette horrible vision, le pauvre homme tomba à genou pour hurler à plein poumon. Puis il s'écroula pour de bon.

†††

Pour quelqu'un qui détestait presque tout des fruits de la création, Carl était un homme qui s'énervait relativement peu. Après  tout, le nécromancien était tant et si bien blasé par le monde dans lequel sa splendide personne avait grandit qu'il s'était mentalement préparé a, approximativement, tout et n'importe quoi. Ainsi, lorsqu'un larbin rampant était entré dans sa chambre de repos lui expliquer, d'un ton grave, que les fossoyeurs dans le vein, ceux en charge de ramener quelques reliques du Vein, étaient portés disparut depuis deux semaines, celui qu'on nommait Le Squelette n'avait fait qu'hausser un sourcil avant de se diriger vers la salle de torture la plus proche, pour se détendre. Et lorsque, la même semaine, Walter lui avait lâché, entre le cœur et le fromage, qu'une de leurs caravanes de cadavres avaient été incendiés par une milice près des ruines d'Ascelnoth, il n'avait fait qu'écarteler un servant ou deux sans même perdre son calme.
Oui, le maître nécromancien ne s'énervait pas facilement. Pourtant, au jour d'aujourd'hui, assis à l'arrière de sa diligence personnelle, éternellement tirée par deux chevaux morts-vivants et infatigables, Carl fulminait. Une semaine plus tôt, alors qu'il disputait une partie d'échec avec Greyback, un corbeau d'ombre, envoyé par son vieil ami Darion, avait passé les barrières magiques encerclant son manoir des plateaux de lunes pour l'informer d'une étrange nouvelle : Les jumeaux Llhywed avait été capturé par une organisation prônant l'ordre. La chose, de prime abord, le fit ricaner, et il s'était contenté de faire une blague relatant le fait qu'en effet, ces abrutis pouvaient bien prôner l'ordre, puisque l'ordre, hé bien, c'était eux. Néanmoins, au deuxième jour, lorsqu'un autre corbeau était venu lui faire part du fait qu'en plus d'avoir fouetter l'un des deux jumeaux, le mâle apparemment, l'organisation héroïque avait décidé de réparer le mal que leurs prisonniers avaient causés en aidant les villageois survivants, parce qu'il y en avait, la chose avait commencé a le faire rire jaune.
Au quatrième corbeau, Carl avait décidé que le temps était venu d'agir, ce qui, à vrai dire, était un fait. Le maître des lieux s'étaient rapidement équipé, avait réquisitionné une bande de fossoyeurs venant tout juste de rentrée, puis avait mandé a son majordome d'amener sa diligence.
Ce que ce dernier s'était empressé de faire.
Le fruit de son énervement se trouvait dans la petite tête insondable du corbeau qui s'était posé, a la première heure de la journée, sur la fenêtre du véhicule pour lui cracher au visage que ces illuminés, non content de prendre les jumeaux et leurs possessions, voulaient les éduquer.
Les e-du-qu-er.
Éduquer, des membres de l'ordre. Corrompre ses ouailles avec des valeurs telles que : l'honneur, la compassion, l'amour. Quelle horreur. Il y avait des choses que même Le Squelette ne pouvait pas supporter. Et, en l'occurrence, cette stupide idée d'éducation en faisait partie. Le traitement qu'ils avaient infligés aux villageois rescapés avec Vektor et ses fossoyeurs, sur le chemin, était une douce mort comparé a ce que le maître des morts réservait à ces fils de chiennes de justiciers. La diligence se stoppa d'un coup...Et la voix, légèrement étouffée de Walter, se fit entendre :
"-A partir de maintenant, nous allons devoir continuer à pied monsieur, cet engin n'est pas fait pour traverser la forêt."
Carl descendit aussitôt, suivit de son ombre, légèrement déformée par la présence de Vektor, et de Morgar, son dragon, qui dormait sur le toit du véhicule. Le nécromant inspira un grand coup en s'étirant, puis dégaina son épée pour brûler le fourré face à lui et commencer sa "randonnée".
"-Puis-je vous accompagner Monsieur?"
Le nécromant haussa un sourcil et fit volte-face. Surprenant. Il dévisagea un court instant son majordome, habituellement si réservé, puis cracha :
"-Toi, Walter?"
L'intéressé déposa avec soin son manteau noir sur le siège avant du chariot, puis déclara d'un ton neutre :
"-Moi, monsieur."
Le rire éthéré de Vektor filtra de l'ombre du nécromant.
"-Bien. Très bien. Allons-y messieurs."

†††

Dès que les loups commencèrent a hurler, les hommes du campements s'inquiétèrent. Ces cris étaient trop coordonnés, trop nombreux, trop longs. Comme si plusieurs meutes s'étaient soudainement contactées, rassemblées, pour former qu'une seule et unique entité. Une entité pleine de crocs acérés, dangereuse et sauvage. Rapidement, les soldats plus expérimentés se chargèrent d'ordonner une défense efficace, conscients qu'un danger surnaturel risquait fort de leurs tomber dessus. Aussi, lorsqu'une énorme forme couverte d'une fourrure noire, haute comme six hommes, s'approcha d'un pas lourd en grognant, la vingtaine de combattants aux ordres d'un certain Djerin Rashkae s'étaient déjà préparée. Il ne leur avait fallut qu'une seule malheureuse minute. Impressionnant, vraiment. Mais insuffisant.
Aucune troupe, aussi organisée et forte soit-elle, n'était capable d'affronter la déferlante qui se préparait. En quelques secondes, un voile sombre recouvrit le ciel au-dessus du campement, plongeant tout ses occupants dans de malsaines ténèbres et provoquant d'incontrôlables et désagréable frissons. Pourtant, le mur de bouclier ne se déforma pas, et ni les archers, ni les mages se trouvant derrière ce dernier ne cédèrent à la panique. Et puis...Dans les ténèbres, un rire désagréable se mit à raisonner.
Pour l'énorme bête, le sombre loup-garou qui répondait habituellement au nom de Walter, cela avait été l'équivalent d'un ordre d'attaque. Il poussa un rugissement terrifiant, dévoilant des crocs de la taille d'une main humaine et aussitôt, une centaine de loups sortirent des buissons environnants pour se jeter à corps perdus sur ceux qui causaient la colère de leur seigneur et maître. Un spectacle glaçant d'effroi n'importe quel humain lambda, mais là, encore une fois, le mur de bouclier ne céda pas. Les flèches, les lances et les lames lacérèrent le cuir des bêtes tandis que les mages de combats brûlaient les plus gros regroupements. Cela marcha un temps, puis, alors que la forme bestiale de Walter prenait son élan, une forme indistincte, faite d'ombre, se matérialisa au beau milieu de la formation.
Les éclats de rires hystériques de Carl gagnèrent en puissance au moment où le sang des héros commença a couler.

petite précision:
 

_________________
Vivre en côtoyant la mort, dormir avec elle, rêver d'elle, manipuler ses enfants...C'est plus qu'un simple don, c'est de l'art. -Carl Sorince au sujet de lui-même.

Un être aux longs cheveux, au rire sardonique et aux dents de scie. Un véritable démon, le maître des morts. Celui dont j'aurais la tête. -Slade Lion-Noir au sujet de Carl Sorince.

Je peux vous parler de l'ombre si vous voulez, de sa puissance infernale, de son pouvoir colossal, de l'admiration que j'ai ressentie lorsqu'il a sectionné le torse de mon capitaine comme si c'était un simple morceau de papier ! Mais par pitié, par pitié...Ne me demandez pas de décrire Le Squelette et ses expériences... -Un soldat traumatisé au sujet de Carl Sorince.

Ahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahah !!! -Carl Sorince au sujet d'approximativement tout.

Musique !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Vektor Noirsang

L'ombre du Squelette

________________

Vektor Noirsang
________________


Race : Démon commun
Classe : Éclat-d'ombre
Métier : Traqueur de L'Ordre
Croyances : Nuit éternelle
Groupe : L'Ordre du crépuscule

Âge : 500 ans

Messages : 24

Fiche de Personnage : Ombre à jamais.


Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande] - Page 3 _
MessageSujet: Re: Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande]   Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande] - Page 3 EmptyLun 26 Jan 2015 - 13:29

Une fraction de seconde et la formation avait perdu le quart de ses hommes. Le linceul de Vektor, ayant recouvert la zone, il était à présent maître en ces lieux. Ce déplaçant dans les ombres sans que personne ne puissent le détecter, rapide et sans aucune forme de pitié. Il se matérialisa en plein milieu du groupe de soldat, déployant ses gigantesques lames de poignets et se mit à tourner violemment sur lui même. Les mages furent décapités, tranchés, réduit en de vulgaires morceaux de chair sanguinolents. Les archers se tournèrent, du moins ceux qui étaient toujours vivant, pour tenter de riposter, en vain. Les flèches se plantèrent dans la cible, mais sans aucun effet, si ce n'est le rire de l'éclat qui embrocha l'un des hommes avec ses deux lames et l'écartela sans aucune difficulté, avant de passer au suivant. La formation, commençait bien évidemment à se désorganiser puis Walter l’explosa littéralement, en fonçant au travers.
 Juste avant l'impact, le démon s'était évanoui dans les ténèbres, laissant le reste des guerriers se faire écrabouiller. Les rares survivants étaient, soi inconscient, soi estropié, soi paralysé par la peur. En groupe, unis, ils étaient forts, confiant, faisant face, étouffant la peur grâce à leur esprit collectif. Mais de cette esprit à présent, il ne restait que des morceaux éparses, de la viande... encore chaude. Le linceul nocturne se dissipa quelque peu, toujours présent mais bien moins épais qu' au départ. Vektor réapparu à quelques mètres d'un soldat à terre, qui fixait, tétanisé, sa jambe qui avait.... prit la tangente. À présent handicapé, le jeune homme leva les yeux vers l'un des responsables, aussi étrange que cela puissent paraître, l'individu tenta de cacher sa peur derrière un regard plein de défis.

-Vraiment ? S'exclama Vektor.

Le visage du démon se déforma, s'étirant au niveau de la mâchoire, dans un rire monstrueux. L'ombre se tordait, hilare, il sentait sa peur, leurs peurs, cela était exquis pour lui, une douceur et cette vaine tentative de la part de cet être pour la dissimuler s'était la cerise sur le gâteau. Tout à coup ils s'arrêta brusquement, fixa le soldat.

-Bouffer les !

 Une vingtaines de Shades surgirent des buissons juste derrière Vektor et se jetèrent sur les survivants pour les dévorer. L'unijambiste lança un juron des plus distingués suivis d'un hurlement, son regard plein de défis avait disparu entre les mâchoires de l'une des créatures, ces dernières n'étaient pas presser, savourant chaque membres et organes qu'elles se chamaillaient sauvagement mais avec bonne entente. L'éclat d'ombre laissa ses sbires à leur repas et lorgna du côté du chef des individus en cours de digestion : Djerin Rashkae.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Djerin Rashkae

Guide des Protecteurs guerriers, Martyr

________________

Djerin Rashkae
________________


Race : Séraphin
Classe : Méta-guerrier
Métier : Protecteur
Croyances : Aucune
Groupe : Anges

Âge : 524

Messages : 64

Fiche de Personnage : Djerin, le premier martyr


Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande] - Page 3 _
MessageSujet: Re: Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande]   Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande] - Page 3 EmptyMer 28 Jan 2015 - 22:50

Dès que les loups commencèrent à hurler, Djerin sentit les poils de son dos se hérisser. Les cris n'étaient pas naturels. Des démons attaquaient et avaient la politesse de prévenir leurs adversaires. Il ordonna rapidement aux hommes de saisir leurs armes, la force et le calme des plus expérimentés galvanisant les moins entraînés. Étant donné qu'ils n'avaient pas le temps de monter à cheval, les soldats se rangèrent en mur, légèrement courbé aux extrémités, le hampe d'une dizaine de lances dépassant d'entre les écus emboîtés. Djerin derrière la formation, faisait partie des soldats chargés de protéger les flancs. Au centre les mages réunissaient leurs énergies mystiques tandis que les rares archers chauffaient le bois de leurs armes. L'excitation de la bataille commençait à monter, elle retomberait plus tard, sous forme de peur ou de dégoût, mais pour le moment elle gonflait les cœurs et durcissait les muscles. Lorsque l'ombre recouvrit les cieux, les soldats frémirent mais tinrent leur position, prêts à réagir à ce qui jaillirait des bois. Un des mages s’auréola de rouge tandis que ses mains brillaient d'une flamme froide et les archers encochèrent leurs traits. Et le rire retentit.

Ce n'était pas un rire humain, trop haut perché, trop fort pour être naturel. Ce rire fit sortir du bois un énorme lycanthrope qui rugit de défi, sans pourtant réussir à couvrir le rire malsain qui faisait frissonner les soldats. Le loup-garou devait avoir amené sa meute car un nombre impressionnant de ses petits frère jaillirent des buissons pour se jeter sur la petite troupe du séraphin. Sur le flanc, Djerin fauchait les bêtes les unes après les autres, couvert par deux archers. Une volée de boule de feu et d'énergie s'envola du centre de la formation pour heurter les rangs des loups. Les hommes se rassérènent et comprirent tous la même chose : La vague ne passerait pas le mur. La victoire était assurée. Le seul à douter était Djerin. Tout semblait trop facile.

Une giclée de sang éclaboussa la face intérieure des boucliers alors que les mages s'effondraient, découpés. Voyant que le centre de la formation fléchissait alors que le loup géant chargeait Djerin vint ajouter sa force et son bouclier au mur. Il aurait tout aussi bien pu souffler contre un incendie car il s'envola comme les autres combattants pour aller heurter un arbre. Il secoua la tête pour reprendre ses esprit. A ses cotés trois hommes encore à peu près en état de se battre. Ils le regardaient, doutant légèrement. Il leur adressa un hochement de tête et ramassa son épée. Le message était clair : Ils combattraient l'arme à la main ou mourraient en essayant. Deux d'entre eux se rangèrent à ses coté tandis que le troisième ramassait une lance et se plaçait derrière lui. Le loup géant se repaissait de la chair de leurs camarades, mais ce n'était pas ce qui intéressait le séraphin. Le loup était une créature physique, capable d'être vaincue de la pointe d'une épée, à condition de trouver assez d'hommes pour la terrasser. Celle qui intéressait le guerrier était l'ombre, celle qui venait de lâcher une nuée de démons mineurs sur les soldats blessés. Il pointa son épée sur le démon et ordonna aux survivants de couvrir ses flancs.

Avançant d'un pas rapide, Djerin abattit un des démons mineurs du revers de sa lame, le bouclier levé. Ils n'étaient qu'à quelques mètres du démon d'ombre alors que celui-ci se tournait vers eux.

Viens te battre contre quelqu'un de ta taille créature maudite.

Djerin se mit en garde, sachant que les soldats autour de lui maintiendraient les démons à distance le temps que ce duel prenne fin. La créature devant lui ne pouvant être insensible à l'acier, il suffisait de trouver sa faiblesse pour l'abattre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Angell Lhywedd

Petit Chaperon Rouge

________________

Angell Lhywedd
________________


Race : Faux parleur- Haut elfe
Classe : Nécromancienne
Métier : Médecin itinérante / Escroc / Apothicaire
Croyances : Aucunes
Groupe : L'ordre du crépuscule

Âge : 21 ans

Messages : 27


Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande] - Page 3 _
MessageSujet: Re: Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande]   Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande] - Page 3 EmptyMer 4 Fév 2015 - 21:03

La jeune femme leva doucement la tête quand elle entendit les loups hurler tous ensembles. Elle tira un peu plus sa capuche sur son visage et soupira doucement. La brume noire eut vite fait de les entourés et elle eut aussi vite fait de faire une crise, elle se replia simplement sur elle même.

- Je ne.. Comprend.. Pas..

Une grosse faux apparu au dessus de sa tête et la tenant fermement dans sa main, tellement fort que sa peau blanchissait, une réaction normale dans son état de Faux-parleur, comme un muscle qu'elle actionnait par réflexe. Elle disparut et tua quelques soldats éparpillés par l'attaque fulgurante se l'ombre mais sa faux s'arrêta près du cou de celui qu'elle avait soigné. Avant, elle s'était repus sur les corps de ses autres victimes, laissant du sang sur ses doigts et une trace autour de sa bouche. Elle regarda l'homme et la faux disparu, la jeune femme reprenant ses esprits.

- Je suis désolée...

Elle regarda l'homme et lui planta une seringue et celui ci s'écroula inanimé, son coeur ne battant plus. Elle ferma doucement les yeux et soupira. Quelques loups un peu trop stupides commencèrent à l'entourer mais dans un soupir, elle manipula ceux déjà mort et les fit fuir. Elle regarda le corps de l'homme et soupira une nouvelle fois, une de ses marionnettes loup tirant sur son pantalon pour jouer, s'en qu'elle ne s'en rende compte. Ne voulant pas que le corps soit dévoré, elle le cacha et partit rejoindre son maître, un loup mort-vivant la suivant.

- Carl... Quel honneur...Tu es sortis de ton trou.. ? Et ce avec ton majordome et ton démon de garde... Bravo...

Elle tira sa capuche sur ses yeux, moqueuse et s'essuya la bouche en soupirant.

- Je suis lasse... Comme tu me disais, il n'y a rien de bon à tirer chez les anges... Dommage... Il faudra par contre que tu éclairs mon manque de connaissances sur le Vein et Adyrill je crois.. Et j'ai des cadavres exquis pour toi...

Elle posa doucement une main sur l'epaule de son maître et se tourna pour regarder son démon "toutou" des ombres puis Djerin. Elle tourna ensuite le dos, jouant avec une abeille puis l'envoyant à l'ange.

- Depechons nous de rentrer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Yurick Lhywedd

La Flamme Sanglante

________________

Yurick Lhywedd
________________


Race : Faux-Parleur / Haut Elfe
Classe : Mage Guerrier
Métier : Faiseur de tours / Voleur
Croyances : Aucunes
Groupe : L'ordre du crépuscule

Âge : 21 ans

Messages : 28

Fiche de Personnage : La Flamme Sanglante


Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande] - Page 3 _
MessageSujet: Re: Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande]   Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande] - Page 3 EmptySam 7 Fév 2015 - 21:51

Il imita sa jumelle lorsqu'il entendit les hurlements, observant autours de lui. Il comprit assez vite et un large sourire vint scinder son visage en deux. Il se fit tout petit, s'éloignant de sa sœur pour monter dans un arbre. Il ne pouvait, pour le moment, rien faire d'autre qu'observer, ayant toujours le sceau des mages. Du haut de sa branche, il regarda les soldats s'affoler et se mettre en place, voyant l'espoir de vaincre sur leur visage. Cela le fit rire. Puis l'ombre les recouvrit tous. Il regarda en direction d'Angell, mieux valait ne pas s'approcher d'elle. Il balançait ses pieds en écoutant les hommes de l'angelot mourir, les cris de détresse, de peur, et le rire affreux de ses supérieurs.

C'est alors qu'il sentit une drôle de chose sur sa poitrine. Quelque chose qui fit monter en lui une immense joie. Une sensation de liberté merveilleuse. Les mages avaient été tués ! Le sceau était donc brisé, et ses pouvoirs libérés. Il claqua des doigts, une petite flamme vint en effet illuminer son visage. Il applaudit gaiement et descendit de son arbre. Il allait pouvoir s'amuser, après toutes ces semaines à supporter ces stupides gardiens de la paix, il allait enfin pouvoir leur faire payer.

Un soldats se précipita soudainement vers lui. C'était un des survivants -pour le moment- qui avait sûrement  voulu fuir. Il attrapa le jeune pyromane par le col, et lui cracha au visage :

Espèce d'enfoiré ! Dit leur d’arrêter ça ! C'est un massacre ! C'est affreux ! Allez pourrir en enfer toi, ta sœur, et ces trois bâtards !

Yurick sourit, et regarda l'homme dans les yeux. Sa main droite s'enflamma tandis qu'il le reconnu. Il avait plusieurs fois été chargé de surveiller les deux prisonniers, et plusieurs fois il avait glissé un regard haineux aux jumeaux. Il l'avait aussi plusieurs fois entendu comploter dans son dos, disant à l'un de ses camarades qu'ils pourraient tuer le jeune mage facilement vu qu'il n'avait plus de pouvoirs.

Ha ha.. Oui, oui, c'est joliment moche hein ? Tiens ? Que vois-je ? Tu as perdu ton épée ? Mais tu sembles blessé mon pauvre ! Ca va s'infecter… Il faut faire attention…

Il remarqua une profonde plaie au niveau de l'abdomen de l'homme. Il plongea sa main entourée de flammes dans la blessure de ce dernier, arrachant à celui-ci un cris effroyable. La chaleur du feu commença à brûler les vêtements, puis la chair. Yurick ne bougea pas. Il regarda son ennemi se consumer sous ses yeux, gardant la main dans le sang chaud et maintenant bien cuit. Une fois que sa victime le lâcha pour venir s'écraser par terre, mort, il se tourna. C'était la panique. Il en profita pour courir à la tente qui contenait les armes pour prendre son épée, une si belle lame damassée ne devait pas être abandonnée. Il profita également du brouhaha pour voler quelques objets de valeur que les soldats avaient pu amener. Vu que ses supérieurs étaient occupé à tuer, lui préféra les laisser faire le sale boulot et s'adonner au vol. Il ne voulait pas non plus abimer les cadavres de sa sœur et de Carl.

Après s'être attelé à ses petites affaires, Yurick se rapprocha de l'endroit ou était Djerin. Il lança un bref regard vers Angell et son chef, puis revint vers l'ange. Il s'adossa à un arbre. Il était décontracté, même si l'envie de voir plus de flammes dans cette obscurité lui donnait de petit frisson ainsi qu'un tremblement de mains. Il regarda les démons autours du guerrier, et les trois hommes qui l'encadrait. Il eut un long soupir, puis il lança une boule de feu vers le soldat à la lance. L'attaque toucha la nuque de l'homme si il ne s'était pas retourné avant. Il voulait voir comment allait réagir Djerin, vu qu'il semblait l'avoir oublier avec tout ce bazars.

Héhéhé… La roue tourne, et maintenant, que vas tu faire petit justicier… ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carl Sorince

Grand lâche - Le Squelette

________________

Carl Sorince
________________


Race : Humain
Classe : Maître Nécromancien.
Métier : Chef de l'ordre du crépuscule (Squelette)
Croyances : Lui-même
Groupe : Ordre du crépuscule

Âge : Une centaine d'année au minimum

Messages : 245

Histoire de Personnage : Je ne me souviens plus de mon histoire...A vrai dire je ne sais même plus quel âge j'ai...Ma mémoire me fait défaut de plus en plus souvent en ce moment...Quel dommage.

Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande] - Page 3 _
MessageSujet: Re: Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande]   Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande] - Page 3 EmptySam 14 Fév 2015 - 9:35

Carl, assit contre Morgar, avait observé la scène en salivant à moitié. Le goût et l'odeur du sang lui avait manqué. Pourtant, sa dernière séance de torture ne remontait pas à longtemps, si ses souvenirs étaient bons. Bien sûr, ils l'étaient de moins en moins, mais on pouvait toujours espérer.
Le massacre, bien qu'immonde et impitoyable a souhait, avait été bâclé, bien entendu. C'était toujours ainsi, lorsque trop de puissance colossale étaient rassemblées dans un même camp contre de faibles adversaires. La bête qu'était devenu Walter s'était couverte du sang des vaincus dès que les lames de Vektor eurent sectionnés la gorge des premiers mages, au centre de la formation. Les inconscients apprentis avaient été libérés de la malsaine influence de ce Djerin, celui-là même qui s'apprêtait à croiser le fer avec l'éclat d'ombre, et l'heure était venue de traquer les derniers rescapés.
Une mission que le loup-garou/majordome exécutait avec une impitoyable et excitante efficacité.
Des gouttes de sang, provenant sans le moindre doute d'une artère sectionnée, avaient réussi a atterrir sur le visage du nécromant, alors que ce dernier se trouvait à une dizaine de mètre des combats, dans un fourré, pour son plus grand plaisir. En fait, il était occupé à déguster les maigres extraits de ce divin nectar écarlate lorsque la jeune Angell était venue le rejoindre pour lui cracher quelques désagréables réflexions. Carl n'en prenait pas le moindre ombrage, bien entendu, être désagréable faisait partie du culte des nécromants. Mais...Dans les actions de son apprentie, il y avait quelque chose...De bien plus injustifié.
"-Ma chère, ne bâclons pas d'avantage cette exécution. Le râle de leurs mourants pourraient t'enseigner bien plus que tu ne le crois."
L'amusement du nécromant, qui n'avait pas détourné ses yeux de vipères une seconde du massacre devant eux, était aussi vil que sincère. Bien entendu, Carl se délectait de la vue de ce carnage. Mais...Il appréciait quelque chose de plus agréable encore. La crainte de la jeune fille à ses cotés. La peur que cette dernière ressentait pour un homme qu'elle avait épargné, quelques secondes auparavant. Le doute dans les yeux de la gamine trop facilement influençable ayant hésitée lorsque l'ange désormais sur le point de tomber à ses pieds lui avait proposé de devenir quelqu'un de meilleur.
Quelle écœurante preuve de faiblesse.
Walter, sous sa forme bestiale, dépassa le trio Dragon/Maitre/apprentie en tirant derrière-lui le corps ensanglanté d'un des derniers guerriers encore en vie, quelques loups affamés sur ses talons. D'une seule patte, il souleva le pauvre homme gémissant pour le jeter dans un fossé où attendait un loup solitaire aux côtes saillantes, puis retourna fouiller le campement en marchant. Les hurlements de douleurs du presque-mort ne tardèrent pas à remonter du fossé lorsque la bête mal-nourrit commença a planter ses crocs dans sa cage-thoracique à demi ouverte.
Les bras croisés, Carl toussota ou ricana brièvement -deux actions difficiles a différencier chez lui- puis déclara d'un ton amusé, alors même que Djerin se jetait sur son ami d'ombre.
"-Regardes Angell. Regardes. Cet imbécile qui voulait faire de toi, faire de vous deux, des êtres meilleurs."
La lame de l'ange mordit le vent tandis que le démon disparaissait pour réapparaître derrière-lui en éclatant d'un rire dédaigneux et éthéré. Pas déstabilisé pour un sou, Djerin fit volte-face avec une rapidité inhumaine en tentant avec audace un coup de taille qui, encore une fois, n'effleura même pas son adversaire. Bien entendu, Vektor ne portait aucun coup. L'éclat d'Ombre se contentait d'esquiver, de s'évaporer. Il jouait. Avec un vétéran balafré, trop fier pour se rendre compte que la partie était déjà finie.
"-Regardes-le bien, jeune fille. Regardes-les tous." Carl cligna des yeux et les corps abandonnés par les loups commencèrent a s'animer, alors que l'ange, visiblement incapable d'abandonner, continuait à se démener contre le démoniaque traqueur de l'ordre. "Regardes ces chiens ramper dans leurs propres entrailles. Regardes nos loups se repaître de ce sang de perdant. Regardes cet inconscient refuser une défaite pourtant inévitable."
En temps normal, Vektor était un tueur relativement expéditif, Carl le savait bien, à force de le fréquenter. L'éclat d'ombre terminait ses combats rapidement et prenait son temps qu'avec les êtres désarmés...Néanmoins, ici...Le démon avait tissé sa toile d'ombre. Ils se trouvaient tous dans le linceul nocturne et rien ni personne ne pouvait ne serait-ce qu'imaginer pouvoir le vaincre sans une troupe d'archimages énervés.
Et les derniers archimages énervés qui avait tenté de s'en prendre à l'ordre, hé bien...
L'épée battant le flanc de Carl avait, un jour, appartenu au meilleur de ces derniers.
Finalement, le poing griffus du démon s'écrasa contre le visage de son adversaire, qui s'écrasa quelques mètres plus loin sans même un cri.
"-Regardes-les et dis-moi, très chère. Est-ce que tu trouve ce futur cadavre et ses amis meilleurs que nous?"
Laissant la jeune fille méditer sur ses sages paroles, le nécromant s'avança d'un pas rapide vers les combattants en gratifiant Yurick d'une tape sur l'épaule. Pas de soucis à se faire concernant le mâle Lhywedd, la vue et l'odeur du sang l'enivrait autant que lui. Parfait.
"-Si les corbeaux ont une bonnes mémoires, tu te nommes Djerin Rashkae, n'est-ce pas, ô triomphant héros?" Court silence, Carl fit craquer sa nuque alors que Morgar le rejoignait pour s'asseoir à ses cotés."Je me présente, Carl Sorince, aussi nommé "Le Squelette", maître de l'ordre du crépuscule et des deux jeunes âmes que tu avais pour but de pervertir...Sache avant tout que je suis surpris : Les anges puritains se font rares ces temps-ci, j'ai mangé le cœur du dernier qui s'est intéressé à notre organisation il y a un ou deux mois." Le souvenir du succulent diner le fit saliver. Tremblant à moitié, il passa sa langue sur ses dents pointues pour déguster son propre sang."Mais je dois te remercier, à vrai dire. Tu viens de prouver à ces jeunes enfants la médiocrité de ceux de ton espèce. Encore que, je l'avoue, tu saches bien mieux te défendre que...A vrai dire, tout les autres." Les cadavres autour d'eux éclatèrent de concert d'un rire aussi désagréable que celui de leur maître alors que ce dernier posait ses yeux sur la ridicule cachette qu'Angell avait fait a son protégé paralysé."Bien, maintenant que les présentations sont faites, je veux que tu retiennes bien les mots qui vont suivre : Tu aurais dû laisser les jumeaux s'occuper du village au lieu de tenter de le sauver puisque, du coup, nous avons dû finir ce qu'ils avaient commencés. Ils étaient deux, nous sommes venus avec une troupe entière. Ces foutus pleurnicheurs sont morts en se noyant dans leurs propres larmes, alors même que mes hommes découpaient leurs enfants encore en vie en tout petits, petits, petits morceaux. Au moins quatre des tiens sont encore vivants, juste inconscients. Nous allons les emmener et les faire mourir de douleur. Puis je vais utiliser leurs cadavres pour créer des abominations qui dévoreront beaucoup, beaucoup d'innocents." Contre toute attente, le sourire du nécromant parvint à s'élargir un peu plus."Voilà. C'est ce que nous allons faire. Maintenant, pour reprendre les paroles du jeune Yurick à mes cotés, dis-moi, qu'est-ce que toi, héros condamné, tu comptes faire?"
Un cercle de loups et de cadavres animés s'était formé autour de Djerin lors du discours grandiloquent de l'égocentrique vainqueur. Vektor était retourné dans les ombres en ricanant, le monstre qu'était Walter s'était posté devant son employeur et Morgar s'était allongé sur le sol couvert de feuilles mortes et de sang en baillant, à gauche de son maître. Le nécromant parcourut l'assemblée du regard et, pendant un court instant, se posa une question légitime : N'auraient-ils pas un peu surréagit?

ah au fait:
 

_________________
Vivre en côtoyant la mort, dormir avec elle, rêver d'elle, manipuler ses enfants...C'est plus qu'un simple don, c'est de l'art. -Carl Sorince au sujet de lui-même.

Un être aux longs cheveux, au rire sardonique et aux dents de scie. Un véritable démon, le maître des morts. Celui dont j'aurais la tête. -Slade Lion-Noir au sujet de Carl Sorince.

Je peux vous parler de l'ombre si vous voulez, de sa puissance infernale, de son pouvoir colossal, de l'admiration que j'ai ressentie lorsqu'il a sectionné le torse de mon capitaine comme si c'était un simple morceau de papier ! Mais par pitié, par pitié...Ne me demandez pas de décrire Le Squelette et ses expériences... -Un soldat traumatisé au sujet de Carl Sorince.

Ahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahah !!! -Carl Sorince au sujet d'approximativement tout.

Musique !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Djerin Rashkae

Guide des Protecteurs guerriers, Martyr

________________

Djerin Rashkae
________________


Race : Séraphin
Classe : Méta-guerrier
Métier : Protecteur
Croyances : Aucune
Groupe : Anges

Âge : 524

Messages : 64

Fiche de Personnage : Djerin, le premier martyr


Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande] - Page 3 _
MessageSujet: Re: Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande]   Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande] - Page 3 EmptyDim 22 Fév 2015 - 23:17

Djerin frappa l'ombre mortelle, indifférent à la vague de chaleur dans son dos. Soit un des hommes derrière lui avait un don de feu, soit un de leur ennemi les attaquait avec le même genre de don. Peut-être même était-ce le prisonnier, délivré de ses entraves magiques, qui tentait de se venger. L'ombre s’effaça sous le coup d'épée dans un rire moqueur qui se poursuivit derrière lui. L'ange se retourna et repassa à l'attaque. Le démon disparaissait sous chacun de ses coups mais le séraphin connaissait le secret de la magie, étant mage lui même. Le démon finirait par épuiser son énergie et par redevenir tangible. Mais visiblement, le premier à épuiser son énergie ne serait pas le démon.

Djerin commençait à s’essouffler à force de frapper dans le vide et ses coups ralentissaient. Ses compagnons étaient morts depuis longtemps, dévoré par les loups vivants ou les pantins sans esprits de leurs frères morts. Au nombre de loups qui se tenaient debout, il ne pouvait y avoir plusieurs mage ou un puissant maître nécromancien. Au moment ou il se faisait cette réflexion, un poing dur comme l'acier l'envoya voltiger à travers le sous-bois. L'impact lui brisa le nez et le désorienta suffisamment longtemps pour se retrouver sous la menace de deux démons mineurs.

Si les corbeaux ont une bonnes mémoires, tu te nommes Djerin Rashkae, n'est-ce pas, ô triomphant héros?

Djerin foudroya du regard l'humain maigrichon qui lui faisait face. Grand, décharné, il dégageait une aura de folie non contenue. Il était suivit d'une bête semblable à un dragon.

Je me présente, Carl Sorince, aussi nommé "Le Squelette", maître de l'ordre du crépuscule et des deux jeunes âmes que tu avais pour but de pervertir...Sache avant tout que je suis surpris : Les anges puritains se font rares ces temps-ci, j'ai mangé le cœur du dernier qui s'est intéressé à notre organisation il y a un ou deux mois.

Il semblait particulièrement satisfait de cet acte. Djerin se promit intérieurement de tout faire pour ne pas être le dernier. Il faudrait mobiliser nombre de guerriers et de mage pour venir à bout de l'ombre et du loup géant. Il pensa au dragon et rajouta mentalement un bataillon entier.

Mais je dois te remercier, à vrai dire. Tu viens de prouver à ces jeunes enfants la médiocrité de ceux de ton espèce. Encore que, je l'avoue, tu saches bien mieux te défendre que...A vrai dire, tout les autres.

Il grogna en voyant le nombre de loups morts. Même un groupe composé en majorité de jeunes pousses avaient put amputer la meute de la majorité de ses membres. Il imagina le résultat qu'obtiendrait une armée de vétérans endurcis soutenus par des mages de batailles. Le ''squelette'' et ses monstres ne tiendraient pas longtemps. Il tenta vainement d'ignorer les rires des morts tandis qu'il prenait conscience des mots de l'homme. L'ordre du crépuscule... La seule organisation maléfique que les Gardiens avaient l'ordre d'éviter ou du moins de ne jamais laisser de survivants apte à raconter à leurs maîtres. Il était visiblement temps de changer cet ordre.

Bien, maintenant que les présentations sont faites, je veux que tu retiennes bien les mots qui vont suivre : Tu aurais dû laisser les jumeaux s'occuper du village au lieu de tenter de le sauver puisque, du coup, nous avons dû finir ce qu'ils avaient commencés. Ils étaient deux, nous sommes venus avec une troupe entière. Ces foutus pleurnicheurs sont morts en se noyant dans leurs propres larmes, alors même que mes hommes découpaient leurs enfants encore en vie en tout petits, petits, petits morceaux. Au moins quatre des tiens sont encore vivants, juste inconscients. Nous allons les emmener et les faire mourir de douleur. Puis je vais utiliser leurs cadavres pour créer des abominations qui dévoreront beaucoup, beaucoup d'innocents. Voilà. C'est ce que nous allons faire. Maintenant, pour reprendre les paroles du jeune Yurick à mes cotés, dis-moi, qu'est-ce que toi, héros condamné, tu comptes faire?

Djerin se leva lentement, un sourire moqueur sur le visage. Il n'en menait pas large, conscient que ce serait sans doute ses dernières paroles, mais tenait à affronter la mort en face. Il était prêt, et doté de peu de regrets. Il aurait aimé connaître son fils un peu mieux, et lui offrir les armes nécessaire pour survivre dans ce monde cruel. Il aurait aimé parler une dernière fois au Fondateur, histoire de lui demander des explications. Il haussa discrètement les épaules.

Ce que je compte faire ? Pour résumer, je compte réunir assez d'homme pour vous massacrer toi, ta clique de monstres ambulants et tout ceux qui se tiendront à tes cotés. Vous mourrez tous... Et si par malheur nous échouons à vous détruire, nous vous laisserons suffisamment exsangue pour vous rendre inoffensifs et à même d'être détruits aisément.

Il jeta un regard empli de mépris au nécromancien.

Regarde... Nous attrapons deux de tes hommes et tu viens avec une armée presque assez imposante pour prendre une petite ville pour arrêter une trentaine d'hommes. Cela témoigne d'une force presque équivalente a votre courage. J'en aurais presque peur... Pour vous.

Il fit un tour d'horizon des créatures qui l'entouraient.

Que faudrait-il que vous fournissiez pour vous en prendre à une armée... Tout les nécromanciens réunis sur la levée de la plus grande armée de morts possible ? Ou l'extermination de toute forme de loups ? Tu voulais savoir ce que je vais faire ? Je vais détruire l'ordre du crépuscule ou mourir en essayant et lorsque j'aurais réussi, car cela ne fait aucun doute, je rendrais ce monde aussi pur qu'il est possible avant de clore ou détruire le Vein. J'éradiquerais toute forme de haine et de chaos de ces mondes. Et rien ni personne ne pourra m'en empecher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Angell Lhywedd

Petit Chaperon Rouge

________________

Angell Lhywedd
________________


Race : Faux parleur- Haut elfe
Classe : Nécromancienne
Métier : Médecin itinérante / Escroc / Apothicaire
Croyances : Aucunes
Groupe : L'ordre du crépuscule

Âge : 21 ans

Messages : 27


Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande] - Page 3 _
MessageSujet: Re: Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande]   Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande] - Page 3 EmptyDim 15 Mar 2015 - 15:33

La jeune femme soupira, elle ne pouvait pas partir comme ça, laissant son frère seul. Le capitaine des anges l’intéressait et elle savait qu'elle ne trouverait pas de réponse objective dans les propos de Carl. Elle réfléchissait puis elle sortit un couteau et se coupa légèrement le bout du doigt pour imposer son sceau sur un cheval mort, celui ci se relevant. Elle monta sur son dos, soupirant longuement avant de regarder son maître.

- Avec votre permission, j'aimerais quand même suivre cet ange pour en apprendre plus sur certaines choses. Ne vous inquiétez pas sur le fait qu'il me rende gentille ou non, je veux juste voir plus de choses sur eux.

La jeune femme fit doucement avancer le cheval, celui ci attrapant par un bout de l'armure l'homme dans le buisson et le mettant sur sa croupe. Ses yeux verrons regardaient son maître et son frère, elle voulait partir un peu loin d'eux pour aller voir ailleurs et ce qui se faisait de mieux en matière de magie et de culture. Elle regarda longuement son frère avant de tirer sa capuche sur ses yeux et de tourner la tête, pas vraiment intéressée par la réponse de son maître, aillent déjà en partit pris sa décision.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande] - Page 3 _
MessageSujet: Re: Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande]   Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande] - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Comment gacher une super journée...[ouvert sur demande]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Feleth, le monde du milieu :: Grandes plaines de Feleth :: Collines-