''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Entrer dans la brume.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Lyanna Azura

Fille de L'Equinoxe

________________

avatar
________________


Race : Démon commun
Classe : Guérisseuse
Métier : Prêtresse inquisitoriale
Croyances : Officiellement la Déesse de l’Équinoxe.
Groupe : Royaume

Âge : 23 ans

Messages : 26

Fiche de Personnage : La fille de l’Équinoxe.


MessageSujet: Entrer dans la brume.   Mar 9 Sep 2014 - 14:35

* * *

Personnage


Prénom : Jormundir.
Nom : le gardien.
Rang : Allié des brumes.

Âge : 666 ans.
Sexe : Mâle.

Race :Démons commun.
Classe : Lame noire
Métier : Gardien des tombes.
Groupe : Solitaires

Équipement :

Mis à part sa fourrure, Jormundir ne possède qu'un seul objet, Elienor, une épée gigantesque qu'il est le seul à pouvoir utiliser en la prenant dans sa gueule. Cette épée s'avère en vérité être tout ce qu'il lui reste la seule amie qu'il eut dans sa longue vie.
Talents de combat physique :

A l'inverse des bestiaires habituels, Jormundir est un loup, aussi en tant que tel, il a appris à user parfaitement de ses griffes et crocs, et sait quand il faut se défendre. Il lui arrive également de manier une large épée pour effectuer diverses tranches et estocades, mais n'est pas non plus un maître lame.. Imaginez un loup gigantesque, se battant avec ses griffes, ses crocs, et une épée titanesque. Vous avez donc là, en gros, l'explication de ses talents de combat. Jormundir est un adversaire redoutable, contre qui la moindre faute peut s'avérer mortel. Sa taille fait qu'il ne craint pas le surnombre et assez peu d'adversaires. Cependant, au cours de sa longue vie le gardien a sut acquérir énormément d'expérience et il sait qu'un adversaire ne se juge pas sur son apparence. Aussi, ce dernier restera sans arrêt sur ses gardes afin de ne pas sous-estimer son adversaire.
Talents de magie :

- Brume des tombes: Émanant de l'épée de Jormundir, une fine brume blanche recouvre les plaies du loup afin de le soigner et lui redonner des forces. Ce pouvoir n'existe que grâce à Elienor et ne dépend que d'elle, aussi, même si le loup ne la tient pas dans sa gueule, cette brume peut s'échapper du pommeau de l'arme quoi qu'il arrive.

Pouvoirs particuliers :

Mur de brume: Jormundir peut, s'il le désire, lancer une large brume qui recouvrira entièrement le cimetière et les tombes qu'il protège. Cela a pour effet de faire disparaître ses dernières de Feleth pendant une durée déterminée par le loup. Il peut donc ainsi se battre sans limite et respecter son devoir. En effet, s'il meurt alors que les brumes sont lancées, alors les tombeaux ne réapparaîtront que lors de la naissance d'un nouveau gardien. Pour quelques précisions, le cimetière se trouve quelque part en feleth, dans les profondes forêt qui bordent les grandes plaines. D'après les indications locales: "Suivez le chemin parsemé de pavés rouges aux confins de la forêt des amanites, près du village d'Eldenarg, passez le pont de pierre et vous trouverez le mur de brume."

Télépathie : Ne pouvant pas parler avec sa gueule, le loup communique par télépathie avec ceux qui en sont dignes, cela donne en vérité un effet étrange, comme si sa voix résonnait aux travers des tombes et de la brume. Ainsi, il peut s'exprimer avec des groupes entiers, ou bien un seul individu.
Apparence physique :

Vous décrire l'apparence du loup est assez facile. En effet, ses traits n'ont rien de bien particulier. Deux globes dorées forment ses yeux. Une grande fourrure de neige parsème son corps. Ses pattes et sa gueule détiennent des armes mortelles naturelles dont il sait faire usage. Ses oreilles pointues se dressent sur sa tête et bougent en fonction de son humeur, comme un loup normal. Et, ah oui, un détail qu'il ne faut pas négliger: sa taille. Je pense qu'ici, une représentation comparative avec Elienor et un chevalier malheureux sera plus parlante que quelques mots. Même si, en quelques mots, on peut dire que la bête fait quelques mètres de longueur, pour un bon quatre à cinq mètres de haut.

Caractère, personnalité :

Calme, fier, respectueux et loyal. Voila des traits de caractère qui définissent le gardien assez bien. Son devoir représente en grande partie sa vie et ses motivations. Cependant, le loup montre une curiosité naissante pour "l'au-delà", le monde qui se trouve hors des tombes. Ce monde qu'il n'a jamais connu l'intrigue d'une certaine manière, car il semble remplie d'individus très différents des uns et des autres, et c'est d'aussi là qu'était venue autrefois son amie. Même s'il est le gardien des tombes, Jormundir laissera quiconque souhaite simplement honorer la mémoire des morts de son domaine en paix. Il pourra même échanger avec eux, leur parler humblement ou écouter leurs histoires. Mais touchez à une seule des tombes, montrez la moindre animosité à son égard ou à l'encontre des tombeaux, et là, vous connaîtrez ce que le mot "peur" veut dire. La bête, veille sur le cimetière.
Histoire :

"
Ainsi, tu souhaites connaître mon histoire, toi qui a pénétré ces terres? Ainsi, tu souhaites mieux me connaître? Je ne connais que deux différentes catégories de personnes qui arrivent ici: les fous et les justes. Sache que je me demande encore à quelle groupe tu appartiens. Et bien soit, si tu souhaites entendre les fables d'un vieux loup, je ne vois pas pourquoi je devrais t'en priver. J'imagine que la route a été longue, alors installe toi, repose toi et écoute, l'histoire de Jormundir.

Je suis né ici, au milieu des tombes. A dire vrai, je n'ai eu aucun parent et ne sait pas exactement pour quelles raisons la magie a fait que j'apparaisse ici. Je n'étais qu'un louveteau, certes bien plus grand et dangereux que la plupart des créatures de Feleth mais je restais un enfant. Mes premières années se passèrent dans la brume du cimetière, où j'apprenais à me déplacer, à penser, à me nourrir, à vivre. Je ne reçu alors la visite de personne, j'étais seul avec les morts, et curieusement, cela ne me gênait pas, au contraire. Lorsque j'eus atteint ma maturité, la brume se dissipa, et seulement quelques jours après, un être fit son apparition. Je ne l'avais jamais vu, mais l'Ange à une aile me semblait familier.

Il m’appela gardien, avant même que je ne puis faire quoi que ce soit, je ne savais à l'époque pas parler par télépathie comme je le fais maintenant, tout du moins, je ne m'en savais pas capable. Je ne savais qu'hurler à la lune. L'ange me montra les différentes tombes, nommant chacun de ses habitants. Étrangement, plus il me parlait, plus je me sentais habitué à sa présence, comme si, pendant des siècles durant, nous avions échangés des mots et des histoires. Il m'expliqua mon rôle, et sa nature même. L'Ange à une aile  était le dirigeant d'un groupe, nommé "l'Aube sanguine" qui veillait au maintien d'un équilibre sur la terre que nous foulions. Cette organisation était très ancienne, beaucoup plus vieille que moi en tout cas et que ces tombes. Ici, s'y reposait quelques uns de leurs membres illustres, ainsi que différentes familles provenant des "terres désolées", un lieu lointain qui avait été ravagé par l'ennemi de cet ordre étrange, un démon nommé Orfol, dont j'ignorais alors tout. Cet être semblait issu du chaos, et répandait grâce à son arme, Nihil, un mal affreux sur nos terres jusqu'à ce que sa femme ne le trahisse, avertisse l'aube sanguine et ne disparaisse dans la nature avec les fragments de la lame maudite. Malgré ses explications, il faisait en sorte de rester flou, voulant certainement que je ne reste un peu dans l'Ombre. Cependant, toutes les histoires que l'Ange à une aile me racontait me semblait familière, comme si je les avais déjà entendu, dans une autre vie. Et cela me perturbait au plus haut point, était-ce ça être un gardien? Protéger un lieu qui était le résultat d'une bataille dont on ignorait tout?

Il passa ensuite quelques longues journées, peut-être même quelques années à m'apprendre comment communiquer, il savait étrangement comment déclencher des réactions en moi, et finalement, je put enfin m'exprimer, et questionner. Je crut au préalable qu'une fois la parole acquise, j'allais l'harceler de question. Qui étais-je? Que faisais-je ici? Pourquoi devoir remplir ce devoir de gardien? Cependant, seuls quelques mots sortirent de mes pensées, seuls quelques idées vinrent jusqu'aux oreilles de cet être étrange. Lorsque ma voix résonna enfin, il ricana, et après avoir osé venir jusqu'à quelques centimètres de mon corps, il caressa ma fourrure, et curieusement, je le laissais faire. C'était comme si... Comme s'il était mon maître. Il reparti finalement un soir de pleine lune, déclarant qu'il n'avait plus rien à m'apprendre, que la vie, serait ma prochaine instructrice. Lorsqu'il arriva à l'orée du cimetière, son corps se dématérialisa dans un éclair lumineux, et il disparut, aussi rapidement qu'il était arrivé, me laissant de nouveau seul avec les tombes. J'hurlais à la lune, quittant l'Ange à une aile à jamais.

Je restais ensuite dans le cimetière pendant au moins une bonne cinquantaine d'années. Seul gardien, et seul vivant parmi les morts, je passais mon temps à chasser les quelques animaux qui pénétraient dans mon domaine, principalement pour me nourrir, mais aussi, je dois l'avouer, pour me divertir. Je passais également le reste de mon temps à explorer le cimetière, remarquant que ce dernier était entouré d'un grand mur de brumes, bloquant ma vue vers l’extérieur et faisant, je pense, de même pour les gens de l'au-delà.

Un jour, le mur se dissipa, et trois hommes pénétrèrent dans mon domaine. Je les fixais, silencieusement, les jaugeant. Ils n'avaient rien de visiteurs, et les différentes pelles et lanternes qu'ils transportaient montraient clairement leurs intentions. Je me levais en grognant, avant d'hurler à la lune. Ce fut là mon premier vrai combat. Et chanceux que je fus, il fallut que ce combat se déroule contre divers mages. J'eus relativement du mal à me défaire d'eux, je dois l'avouer, leur magie était forte et ils n'abandonnaient pas. Mais finalement, j'eus raison d'eux, gardant le cimetière et me nourrissant de la même façon.

Le destin du gardien se révéla alors. Au cours de toutes les années qui suivirent, de nombreux guerriers, mages, aventuriers et malchanceux vinrent à l'orée de mon domaine. Certains venant pour menacer la tranquillité des lieux, et l'héritage des morts. D'autres venant pour tenter de me chasser, soit pour accomplir un quelconque haut-fait, ou bien car ils me craignaient, moi qui ne faisait que remplir mon devoir et garder ce lieu. A mesure que les combats passaient, j'apprenais à mieux connaître les peuples mortels de l'au-delà. Ils étaient vicieux, avides de pouvoir, de richesses, et lâches lorsque leur vie était en jeu. Tous, ne souhaitaient que leur bonheur et se moquaient du reste. Ces êtres contre qui je devais me battre, je comprenais qu'ils n'étaient pas digne de ma parole, qu'ils ne méritaient que mes crocs et mes griffes.

Une lune brillait au dessus des tombes lorsque le mur de brumes se dissipa pour une énième fois, une nouvelle personne pénétrant dans mon domaine. Je me redressais et avançait vers cette nouvelle présence, et tombait, nez à truffe avec une arrivante. Cette étrangère se tenait là, vêtue d'une grande robe noire et ne possédant ni arme, ni aura meurtrière. Je crus alors à une magicienne, me préparant au combat. Et alors que je grognais, révélant mes crocs gigantesques, elle enleva la capuche qui masquait son visage et fît apparaître un instrument, que je pris alors pour une arme. M'apprêtant à m'élancer sur elle, j'aperçus peu avant de bondir les larmes qui roulaient en cascade le long de ses joues de soie. C'est alors que ce qu'elle tenait se mit à émettre un son, une mélodie qu'elle jouait, non pas aux tombes, mais à moi.

Mes pas se stoppèrent, mes yeux s'agrandirent alors que je me surprenais moi même à l'écouter passivement, et à m'asseoir, savourant cette mélodie mélancolique. A chaque son qui émanait de son instrument, je revoyais en moi diverses images, comme d'une vie passée, avant de comprendre enfin, que c'étaient les tombes qui répondaient à sa musique. Je ne savais comment elle était capable de cela, mais elle réussissait à faire chanter les morts. Leurs vies, leurs histoires, s'écoulaient en moi comme une eau glacée des sources pures. Et chacune de ces gorgées me donnaient le sentiment de renaître, de vivre à nouveau. La mélodie dura ainsi, durant un temps qui je l'avoue, m'est encore inconnu. peut-être avait-elle joué pendant des heures durant, ou bien des jours, je n'en savais rien, tout mon être était captivé par sa mélopée, par cet air sinistre, triste et à la fois si beau. Je comprenais, idiot que j'avais été, qu'elle ne cherchait pas à me bloquer, à m'empêcher d'accomplir mon devoir ou bien à se jouer de moi, mais à m'éveiller. Elle cherchait à me faire comprendre, que les mortels de l'Au-delà n'étaient pas mauvais, qu'elle ne l'était pas.

Lorsqu'elle cessa de jouer, je n'eus d'autres réactions que de m'allonger auprès d'elle, l'enveloppant dans ma fourrure après un hurlement aux cieux étoilés. Elle se blottissait contre moi, un sourire aux lèvres alors qu'elle me révélait son nom. Elienor... Un nom qui résonna en moi, la voix cristalline de cette femme pénétrant mon être.

Nous passâmes plusieurs nuits à nous parler, je lui faisais étrangement confiance, je savais qu'elle ne cherchait pas à s'en prendre aux tombes ni à ma personne. Tout ce qu'elle désirait, c'était me parler, devenir mon amie. Je m'attachais de plus en plus à elle à mesure que les jours passèrent. Finalement, elle décida de rester avec moi dans les tombes, étant elle même rejetée par les hommes de l'au-delà. Je ne comprenais pas comment elle arrivait à autant les aimer, alors qu'il étaient mauvais avec elle. Cette pauvre âme ne méritait pas de vivre dans la solitude, elle ne méritait pas le traitement qu'ils lui avaient infligé.

C'était une magicienne, qui ne se concentrait que sur la musique et le pouvoir des sons. Elle fut rejeté par ses pairs, étant dans un village assez craintif de l'art de la magie, et l'ayant rejeté par incompréhension. Elle avait erré pendant quelques années, avant d'entendre parler de moi, des rumeurs me concernant. Et au lieu de réagir comme les autres, de se dire qu'en me terrassant elle obtiendrait enfin l'amour qu'elle désirait chez les siens, elle décida de venir me voir, et de faire de moi son ami, ou de mourir en essayant.

Les jours défilèrent, et aucun visiteurs ne venaient percer le mur de brume qui s'était reconstruit. J'en apprenais plus sur Elienor, et elle, me faisait partager ses histoires, ce que l'au-delà détenait comme beauté. C'est elle qui fut à l'origine de ma curiosité naissante pour votre monde étranger. Un jour, après qu'un visiteur ne soit venu m'attaquer, et que dans mon combat je me fit blesser, elle déclara que je prenais trop de risques avec seulement mes crocs. Une fine brume blanche s'échappa alors de ses mains et entoura mes plaies, les soignant. Elle ricana, satisfaite de son sort, avant de m'intimer de rester auprès d'elle, quoi qu'il arrive, afin de me soigner. Deux années passèrent après ces paroles, deux années de ce que l'on peut appeler bonheur. Mais lors d'un jour pluvieux après ce temps, le drame arriva. On m'enleva mon amie.

Elle était en train de prier auprès d'une des tombes lorsque le mur de brume se dissipa et qu'un chevalier la confondit avec le véritable gardien des tombes. Elle n'eut le temps que de commencer à courir vers moi et d'hurler mon nom avant que ce pleutre ne plante sa lame dans son ventre. Elle s'effondra sur le sol, et alors que son sang se répandait sur l'herbe verte des tombes, mon hurlement résonnait dans le domaine. Mon sang bouillonnait en moi, et mes crocs déchirèrent rapidement l'intrus, après un combat relativement violent. M'allongeant auprès d'Elienor je ne savais que faire, je ne pouvais la transporter nul part, et je ne savais pas soigner les plaies des hommes. Elle me lança un sourire fatigué, alors que ses couleurs s'évanouissaient face à un blanc cadavérique. Des larmes coulèrent à nouveau sur ses joues, tandis que pour la première fois, des perles s'écoulèrent également de mes propres yeux. Je plaquais ma tête contre elle, fermant les yeux et poussant de petits gémissements. Une fine brume blanche recouvrit alors le corps d'Elienor qui ne respirait alors plus.

Un bruit sourd me força à me reculer, tandis que la brume s'élevait violemment, et fabriquait sous mes yeux une nouvelle tombe, bien plus grande que les autres. Une arme fit alors son apparition à côté de l'édifice mortuaire. La voix de l'humaine résonna alors en moi, m'intimant de m'en emparer. Lorsque je pris le pommeau de l'arme dans ma gueule, une brume, la même que le sort qu'elle m'avait lancé deux ans plus tôt, se forma et soigna les blessures que l'intrus m'avait infligé et que je n'avais pas vu jusqu'à lors. Je compris qu'Elienor était maintenant dans l'épée, enfin, peut-être pas elle tout entière, mais je reste persuadé encore aujourd'hui qu'une partie son âme réside dans la lame. Hurlant à la lune, je lisais l’épitaphe inscrit sur la tombe. Là, sur le marbre de cette dernière était inscrit quelques mots simples.

Elienor,
Amie du loup-gardien, dors ici afin de rester à jamais auprès de celui qui la fit se sentir vivante.

J'hurlais de nouveau, le chagrin s'emparant de moi, et alors que j'exprimais ma peine, sa voix résonna à travers l'épée. "Sois clément envers les hommes, ils ne sont pas tous mauvais, certains méritent que tu leur accorde autant de gentillesse qu'à mon égard, je veillerais sur toi à travers la lame, adieu mon ami" furent ses dernières paroles.

Cela fait maintenant 333 ans que cela est arrivé. Depuis ce temps, je me sers de la lame chaque fois qu'un combat s'annonce difficile, et je veille sur sa tombe comme je veille sur les autres. C'est sur elle même que je me tiens à présent, étranger. Le reste de ma vie n'est cependant pas très intéressant, je n'ai fait alors que combattre les intrus depuis. Ces envahisseurs, ces âmes sombres qui ne souhaitent que le mal. Je reste persuadé, cependant, que les choses intéressantes arriveront dans le futur.

Tu connais maintenant mon histoire étranger, c'est ainsi qu'elle est. Il me reste encore des questions sans réponse. Que ce soit sur l'au-delà ou bien sur l'Ange à une aile...
Enfin, j'aurais sans doute des réponses plus tard. Dis moi étranger, quel est ton nom?

Invité ?

Et bien Invité, dis moi, le loup que je suis a-t-il épanché ta soif de connaissance?

"

Hrp : Pour le coup de la mélodie d'Elienor: Les tombes du domaine sont enchantés et faites à partir de la brume du domaine. De fait, les personnes qui rendent leur dernier soupir ici voient leurs souvenirs incrustés dans la pierre, comme une mémoire tampon. La mélodie et la magie d'Elienor ont juste utilisé cette mémoire tampon et l'ont transvasé dans l'esprit du loup. Cette dernière était surement au courant de cela avant de venir dans le domaine.

En ce qui vous concerne

Et ouais, je refais la fiche d'Azeria, j'ai plus de rp en cours et j'ai plus la motiv' de la jouer. Les mois d'attente avant de refaire la fiche d'un perso sont écoulés donc j'en profite. Ça va me permettre surement de me remettre dans le bain du rp et de souffler un peu.

A quelle fréquence serez-vous présent sur le forum ? Sérieux, je dois encore répondre à ça?

Comment avez-vous découvert le forum ? Pareil qu'avant?

Quelles remarques pouvez-vous formuler à propos de l’apparence du forum ? Encore pareil qu'avant?

* * *


Dernière édition par Jormundir le gardien le Mer 10 Sep 2014 - 21:53, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Uridan Sangried

Maître du sang

________________

avatar
________________


Race : Vampire-Seirdan
Classe : Lamesang
Métier : chasseur de primes / mercenaire
Croyances : aucune
Groupe : Arcane XIII

Âge : 1327 ans

Messages : 522

Fiche de Personnage : Le Dieu du sang vous accueille

Histoire de Personnage : Avant l'arcane :
1-2
1-2-3-4

prélude à l'arcane :
1-2-3
1-2-3-4-4bis-4ter-5

Divinisation :
1-2-3-4-5

Dieu arcaneux :
1-2-3-4-5-6-7-8-9

Prélude à la chute :
1-2-3-4

MessageSujet: Re: Entrer dans la brume.   Mar 9 Sep 2014 - 17:19

J'aime beaucoup ta fiche, je dois bien l'avouer.

Je n'aurais que quelques détails à te demander pour ma part :

-donner un chiffre pour ta taille, malgré l'image =)

-ajouter un petit paragraphe, ou une explication à la suite de ta fiche, quand à la mélodie jouée par Elienor. Soit que les "âmes" des justes sont en partie conservées dans les pierres tombales, soit que sa mélopée a eu la propriété de réveiller le passé des corps inhumés ici, ou autre chose ... Car comme tu le sais, il n'existe pas d'après vie ici, donc si tu fais intervenir ce genre de scène, il faut le justifier quelque part (j'adore la scène ceci dit, et je te laisse trouver le meilleur endroit selon toi où ajouter la justification).

-Avoir un peu plus de détails sur la position du cimetière : tu dis que les brumes peuvent le "retirer" du monde, mais mis à part cela a-t-il un emplacement habituel ? Et si oui, lequel ? C'est toujours plus simple pour RP avec quelqu'un qui ne change pas de lieu, de savoir où il se trouve ^^

-j'aurais voulu te demander aussi quelques précisions sur l'aube sanguine, mais je sais que tu l'introduit actuellement avec Darion. Toutefois, il serait bon d'avoir des informations sur la fiche du loup également =) Pareil que pour la justification, je te laisse choisir comment tu veux le faire apparaître.

Ce sera tout pour moi =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lyanna Azura

Fille de L'Equinoxe

________________

avatar
________________


Race : Démon commun
Classe : Guérisseuse
Métier : Prêtresse inquisitoriale
Croyances : Officiellement la Déesse de l’Équinoxe.
Groupe : Royaume

Âge : 23 ans

Messages : 26

Fiche de Personnage : La fille de l’Équinoxe.


MessageSujet: Re: Entrer dans la brume.   Mar 9 Sep 2014 - 18:33

Voila Uri, j'ai édité ce que tu m'as demandé.

Le coup des morts, après l'histoire, le lieu, dans la description du pouvoir particulier.

Pour l'Aube, j'ai rajouté quelques ligne dans l'histoire, mais oui, je reste volontairement flou dessus, premièrement car Jormundir est lui même peu au courant de ce qu'est l'Aube, ensuite, car effectivement c'est avec Darion que tout sera révélé plus tard, le fait qu'une organisation mystérieuse lui enseigne un peu d'histoire et dont il ignore pas mal de choses sera suffisant, et pour mon perso, et pour les personnes qui voudront rp avec moi, l'Aube n'ayant en soit que peu d'importances dans le futur du personnage.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Uridan Sangried

Maître du sang

________________

avatar
________________


Race : Vampire-Seirdan
Classe : Lamesang
Métier : chasseur de primes / mercenaire
Croyances : aucune
Groupe : Arcane XIII

Âge : 1327 ans

Messages : 522

Fiche de Personnage : Le Dieu du sang vous accueille

Histoire de Personnage : Avant l'arcane :
1-2
1-2-3-4

prélude à l'arcane :
1-2-3
1-2-3-4-4bis-4ter-5

Divinisation :
1-2-3-4-5

Dieu arcaneux :
1-2-3-4-5-6-7-8-9

Prélude à la chute :
1-2-3-4

MessageSujet: Re: Entrer dans la brume.   Mar 9 Sep 2014 - 19:14

je suis désolé, je viens de le remarquer à l'instant.

La classe "bête" regroupe des MAGE doués de transformation. Hors ton personnage en lui-même n'est pas un mage, et il ne transforme absolument pas ...

Je te proposerais plutôt la classe de "combattant sauvage" ou de "bestiaire", en précisant dans la partie "talents de combat physique" que à l'inverse de a plupart des membres de cette classe, tu n'agit pas aveuglément. Ou pourquoi pas à t'orienter vers une classe physique habituelle, comme le barbare, en précisant que son corps de loup est une arme naturelle qu'il complète parfois en utilisant Eliénor.

Encore désolé de ne pas l'avoir noté plus tôt  >.>

EDIT : C'est bon à présent o/

ALORS, PAR LE POUVOIR DES OMBRES, DU SANG, DES BRUMES, DES MORTS ET DE TOUT CE QUI A DU POUVOIR EN GÉNÉRAL !!!!

JE
TE
VALIDE !!!



T'as plus qu'à attendre le second tampon o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Néro Elem

Administrateur | Doux Seigneur de l'Orage

________________

avatar
________________


Race : Oracle, Faux parleur, Elfe
Classe : Artéfact vivant
Métier : Apprenti du Triumvir "Le Prophète"
Groupe : Les Mages de la Tour de Beolan

Messages : 1322

Fiche de Personnage : Ma Fiche


MessageSujet: Re: Entrer dans la brume.   Mer 10 Sep 2014 - 21:17

Bonjour, bienvenue.

Tout d'abord, il y a un gros soucis : il te faut un nom ou un surnom (l'autorisation de n'avoir qu'un prénom seul n'est fait que dans de très rares cas où la présence d'un nom ou d'un surnom ensuite déstabiliserait l'entièreté de la fiche, ce qui n'est pas le cas ici).

La classe de bestiaire n'incluent pas des armes blanches comme c'est ton cas. Je te conseillerais plutôt une classe de lame noire, ce qui expliquerait plus facilement les soins offerts par ton arme et te permettrais de placer les brumes en talent de magie.

Les démons communs (ainsi que les faux parleurs d'ailleurs) naissent mystiquement (c'est à dire sans les deux parents normalement obligatoires) uniquement dans le Vein.


(La musique avec l'histoire est vraiment sublime et résonne vraiment bien avec).


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lyanna Azura

Fille de L'Equinoxe

________________

avatar
________________


Race : Démon commun
Classe : Guérisseuse
Métier : Prêtresse inquisitoriale
Croyances : Officiellement la Déesse de l’Équinoxe.
Groupe : Royaume

Âge : 23 ans

Messages : 26

Fiche de Personnage : La fille de l’Équinoxe.


MessageSujet: Re: Entrer dans la brume.   Mer 10 Sep 2014 - 21:41

Yosh Néro ( c'est Darion hein, pas besoin de bienvenu xD )

Alors:

- Pour le nom, Jormundir est appelé uniquement ainsi, c'est comme ça qu'il fut nommé par l'Ange à une aile et il est tellement proche d'un animal qu'il n'a pas besoin de nom de famille. Cela déstabiliserait la fiche, si, car un simple loup gardien n'a pas de nom de famille, c'est d'ailleurs déjà limite qu'il est un prénom autre que " Le gardien ", ce que j'avais déjà envisagé au début mais refusé ensuite car un joueur rp va pas juste me dire " yo le gardien" ...

- Pour lame noire, j'étais pas chaud non plus, en soit, Jormundir se sert surtout de ses crocs et griffes, l'épée, il l'utilise uniquement depuis la mort de la miss au violon, m'enfin, si ça te fait plaisir, j'vais changer ça, bien que le problème est qu'en tant que lame noire, un joueur va de suite m'imaginer comme épéiste, ce qui n'est pas vraiment le cas.

- Je sais que les démons ne naissent mystiquement que dans le vein, mais la brume qui recouvre le cimetière, et le fait disparaître dans un autre monde d'ailleurs lorsque le gardien l'invoque, et bien, c'est là bas qu'elle le transfère dirons nous. Comme dans l'histoire on est du point de vue de Jormundir, lui même ne sait pas comment il est venu au monde ni où, c'est pour ça d'ailleurs, que lors de ses premières années de vies, il ne voit que la brume et le cimetière, car celui-ci est toujours " transféré " dans le vein.
J'avais pas écrit ça au départ car justement, j'voulais laisser du mystère dessus, m'enfin autant le préciser ici si tu te posais la question.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Néro Elem

Administrateur | Doux Seigneur de l'Orage

________________

avatar
________________


Race : Oracle, Faux parleur, Elfe
Classe : Artéfact vivant
Métier : Apprenti du Triumvir "Le Prophète"
Groupe : Les Mages de la Tour de Beolan

Messages : 1322

Fiche de Personnage : Ma Fiche


MessageSujet: Re: Entrer dans la brume.   Mer 10 Sep 2014 - 21:55

Oui, sans compter qu'il serait aussi possible que ce soit l'ange qui t'ait amené ici. Tant que tu gardes des solutions fonctionnelles possibles, pas de problème.


Je te valide, pass[color=#000000]e [/url]ici pour ton rang :

Néro, Elem est venu ici...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nargheil Eoss

☼ | Lame claire

________________

avatar
________________


Race : Élu
Classe : Chevalier Solaire
Métier : Soldat d'Adiryl
Croyances : ---
Groupe : Anges

Âge : 115 Ans

Messages : 285

Fiche de Personnage :


MessageSujet: Re: Entrer dans la brume.   Jeu 11 Sep 2014 - 18:33

C'est une très belle fiche.


_________________
Non Arléen, pour la millième fois, non..

Spoiler:
 

Thème musical de Nargheil:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



MessageSujet: Re: Entrer dans la brume.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Entrer dans la brume.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Prologue :: Registre des personnages :: Fiches validées-