''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Promenade apparemment anodine...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Wiryan D.Monrian

Scribe Arcanique

________________

avatar
________________


Race : Démon commun / chat
Classe : Mage noir
Métier : Libraire
Croyances : Athé
Groupe : Beolan

Âge : 3e vie sur 9

Messages : 45

Fiche de Personnage :


MessageSujet: Promenade apparemment anodine...   Ven 26 Sep 2014 - 19:32

Ah, Beolan. Je le répète un peu trop souvent, mais j'adore "l'odeur" de magie qui flotte dans les airs, l'ambiance, les différentes expériences magiques... et tout ça prenait forme a la Tour des Mages. Cet immense bâtiment m'avait souvent fasciné, même si je n'ais en aucun cas envie de devenir un de leurs Mages. Donc je restais souvent là, a observer le bâtiment, sans rien faire, jusqu’à me faire chasser par un tavernier coléreux qui n'aimais pas les chats (pauvre homme. Même si d'un côté je ne suis pas un chat.).

Et puis un jour, j'ai appris qu'on pouvait visiter la Tour. C'est arrivé parfaitement par hasard.

J'étais sous forme humaine, histoire de faire des courses (et oui, je ne me nourri pas que de souris et de petits oiseaux), quand j'ai, hum, disons "entendu par un parfait hasard" la conversation de deux femmes en longues robes ornées de symboles magiques, visiblement des mages, a en juger par leurs auras magiques respectives.

Femme en robe 1: Tu te rend compte Eliane ? Il est entré dans mon labo et a détruit mes homoncules en préparation !

Femme en robe 2, dénommée Eliane: Vraiment ?! C'est affreux ! Personnellement, je suis tombé sur un homme charmant, et nous avons débattu longtemps sur la possibilité de créer des objets ayant le pouvoir de transporter des humains dans les airs. Des bateaux dans le ciel, en somme.

Femme en robe 1: Tu en as eu de la chance. Je trouve que les visiteurs de la Tour sont décidément   sans gêne !

Attendez... "visiteur de la Tour" ?!

Eliane: Tu est sévère Lilia... En même temps, tout le monde peut y rentrer, il n'y a pas de distinction.

Lilia: C'est justement ce que je reproche a la Tour ! Ce devrait être plus... sélectif.

Eliane: Je ne suis pas d'accord. En effet...

Et là j'ai décroché, car elle sont partie dans un grand débat sur "oui ou non fallait-il accepter les gosse de 10 ans qui détruisait les expériences en cours de création ?", et franchement, c'était aussi intéressant qu'une fermière ne sachant pas si il faut qu'elle mette sa robe bleu ou sa robe jaune pour un mariage, alors que les deux sont de toutes façon très laides et que ça ne change rien. Mais je m'égare.
Donc j'ai fait mes courses et je suis rentré cher moi, bien décidé a aller me promener dans la Tour.

Le lendemain, aux aurores, j'étais devant la porte. Sous ma forme de chat, c'est tellement plus facile d'entrer. J'ai passé la grande porte et là... je me suis arrêté. J'étais dans un hall immense, avec plusieurs escaliers de marbre blanc menant aux étages (et quelques uns, vu la façon dont il s'enfonçait dans les méandres du bâtiment, au sous-sol). Au dessus, une très grande coupole, ornée de symbole de couleurs variées et vives (même si j'avoue ne pas m'être attardé dessus. Je n'aime pas les torticolis). Au dessous, une surprenante mosaïque composée de cercles concentriques de différentes couleurs, allant du plus foncé au plus clair en partant du centre. Il y avait quelques plantes en pot, histoire d'égayer l'endroit, mais sans plus. Passant outre le petit homme chauve a lunette qui était censé réglementer les visites, je suis monté des les étages, en m'entourant d'illusions, histoire de ne pas me faire jeter a la porte de manière abusive. Mais, après tout, personne ne fait attention aux chats. Du moins pas toujours. Quelques minutes plus tard, je déambulait tranquillement dans les grands couloirs baignés dans la lumière que filtraient différents vitraux. Dans cette endroit, la magie ne flottait plus dans l'air mais  dans la Tour. Elle tourbillonnait a l'intérieur des arcades au dessus de ma tête, scintillait dans les lustres et vitraux, ondulait sur les grands tapis qui absorbait les sons, semblait donner vie au statues et au peintures...
J'étais émerveillé. C'était comme... comme... comme un être vivant. La Tour était un gigantesque amas de pierres dont la magie était le sang, la peau, les  cheveux, les organes, le cœur... C'était merveilleux et magnifique.

J'avoue, je me suis perdu. Au bout d'un moment, je me suis retrouvé assis sur un long et grand tapis rouge, perdu dans les hauteurs du bâtiment. La lumière, dorée par les vitraux, rebondissait sur les murs, le plafond, les lustres, les statues... et une grosse porte en bois. Grosse porte en bois décorée d'ornement d'or et d'argent, qui se mêlait et se démêlait sans représenter quoi que ce soit de précis. Et bizarrement je ne voyais jamais la même chose. Et il y avait cette odeur. Cette odeur entêtante, étrange, qu'on n'assimile jamais vraiment a quoi que ce soit: l'odeur de la magie. L'odeur du surnaturel. Sur le coup, j’ais voulu ouvrir la porte d'un coup d'un seul, comme ça, a l'arrache.
Et pourtant, je suis resté là, les yeux grands ouverts comme si la porte allait se mettre a cligner des yeux, hésitant a entrer.

Instinct de survie ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alcofrybas Grincebrume



________________

avatar
________________


Race : Syrinx
Classe : Rôdeur
Métier : Aucun
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : Indeterminé

Messages : 39


MessageSujet: Re: Promenade apparemment anodine...   Dim 28 Sep 2014 - 19:24

- J'ai rarement vu un chat aussi émerveillé par une simple porte !

Assis en tailleur au pied d'une statue en marbre représentant un mage barbu à l'expression excessivement sûr de lui, Alcofrybas s'exprimait sans hausser la voix. Pourtant, il se trouvait à bonne distance de Wiryan. Le son portait bien dans la vaste pièce.
Il observait avec amusement « l'animal » tout en souffletant des ronds de fumée de différentes teintes, à mesure qu'ils passaient dans la lumière colorée dégagée par les différents vitraux de la pièce. On discernait mal son corps, à demi dissimulé dans l'obscurité.


- Qu'est-ce que vous êtes exactement ? Une aberration créée dans une de ces tours ? Un humain transformé en chat ? Ou un chat possédé par l'esprit d'un quelconque magicien... ? Quoi qu'il en soit, vous êtes fascinant.

Alcofrybas se leva, et manifestement l’opération était laborieuse. C'est dans un concert de grincement que son corps de bois se dressa sur ses deux jambes. Il fit un pas tout aussi bruyant vers son interlocuteur et passa dans la lumière que laissait passer les fenêtres. On pouvait désormais mieux détailler son corps filiforme habillé de haillons. Il fixait le chat de son œil unique, d'un vert surnaturel, l'autre étant masqué par un bandeau de tissu de mauvaise facture.
Il porta à sa bouche une pipe tout aussi mal dégrossie et resta figé sans mot dire quelques instants.


- Inutile de jouer l'animal sans intérêt, l'ami. Vous êtes loin d'en être un. Vous dégagez quelque chose. Je le sens, et beaucoup de gens ici ayant un quelconque talent pour déceler la magie le sentiront également, si ce n'est déjà fait. Vous pourriez vous forcer à ramener une souris morte ou à cracher une boule de poils que je ne me laisserais pas abuser.

L'épouvantail réajusta son vaste chapeau troué pour mieux regarder la pièce qui l'entourait et sourit à une réflexion qu'il garda pour lui. Il fit un rond de fumée d'une taille spectaculaire. Il suivit sa trajectoire jusqu'à ce qu'il disparaisse totalement, puis son regard se porta de nouveau sur celui qui voulait qu'on le prenne pour un chat. Son sourire s'agrandit encore davantage.

- Dites moi ce que vous cherchez. Peut-être cherchons-nous la même chose. On peut bien se serrer les coudes, entre aberrations n'ayant rien à faire ici... ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Wiryan D.Monrian

Scribe Arcanique

________________

avatar
________________


Race : Démon commun / chat
Classe : Mage noir
Métier : Libraire
Croyances : Athé
Groupe : Beolan

Âge : 3e vie sur 9

Messages : 45

Fiche de Personnage :


MessageSujet: Re: Promenade apparemment anodine...   Dim 28 Sep 2014 - 20:46

Une voix. Grinçante, étrange, mais surtout et absolument pas humaine. Et remplie de... de je-ne-sais-pas-trop-quoi en fait. Mais en tout cas certainement pas naturelle. Je me retourne lentement, comme un vrai chat. Rester calme, ce faire passer pour un pauvre chat inoffensif et qui ne pense qu'a fuir.

Nos regards se sont croisés.

Le mien, d'un bleu glacé rappelant la surface d'un lac gelé en plein hiver, et le sien, vert, vif et beaucoup trop intelligent. Je discernais aussi une touche de magie. Ou un truc pas net en tout cas. En plus de nos différences de couleurs, lui n'avait qu'un œil. Quand a savoir si il était borgne ou juste placé de façon a ce que je ne vois pas son autre œil, je n'en avait aucune idée, pour la simple et unique raison qu'il était dans l'ombre, sous une statue et que je discernais bêtement pas son corps. Comment avais-je pu ne pas le remarquer ? Je devais vraiment être fatigué. D'ailleurs, mon 6e sens magique commençait a s'agiter: il y avait un truc pas nette chez ce type. De son côté, "l'autre" baragouinait que j'était inintéressant. Flippant, de parler comme ça a un chat en faisant des ronds de fumée multicolores. Bizarrement, chacun de ses mouvements étaient accompagnés de grincements et de frottements en tout genres. Bizarre. Un vieux avec une arthrite un peu trop forte ? Je suppose que n... Il s'est levé;

OH LA VACHE !

Enfin non, Il n'y a pas vraiment de vache. J'ai fait le gros dos, en feulant comme si on m'avait bousillé la queue. Ce mec était. un épouvantail. Dans le style de la chose pendue au milieu d'un champs pour effrayer les corbeaux. Bon, j'avoue que dis comme ça, c'est pas vraiment effrayant, mais quand vous en voyait un qui sort des ombres pile devant vous, votre cœur fait quand même de sacrés exercices. Je me suis calmé, sans pour autant arrêter de gronder. Finalement, ce n'était qu'un bonhomme de bois grinçant, vêtu de guenilles et fumant la pipe (Bonjour l'incohérence. Mais bon, on est chez les magiciens, alors...). Certainement une expérience hasardeuse ayant profiter de la pose café d'un Ensorceleur ventripotent. Il y en a certain, je vous jure... C'est comme ça que la fin du monde arrive la plupart du temps: on oubli de fermer la porte avec écrit dessus "DANGER MORTEL: FUYEZ PAUVRES FOUS et du coup, tout plein de bestioles affamées en sortent et ravage le monde.
Bref.
Cette chose là avait l'air plutôt sensée, mais par mesure de prudence, mieux valait faire semblant d'être un vrai chat.

- Inutile de jouer l'animal sans intérêt, l'ami. Vous êtes loin d'en être un. Vous dégagez quelque chose. Je le sens, et beaucoup de gens ici ayant un quelconque talent pour déceler la magie le sentiront également, si ce n'est déjà fait. Vous pourriez vous forcer à ramener une souris morte ou à cracher une boule de poils que je ne me laisserais pas abuser

Ah. Cramé.

- Dites moi ce que vous cherchez. Peut-être cherchons-nous la même chose. On peut bien se serrer les coudes, entre aberrations n'ayant rien à faire ici... ?

Bon, autant ne pas le prendre pour un idiot. Pas envie qu'il s’énerve moi. Aussi ais-je pencher la tête en le regardant droit dans les yeux (enfin, dans l’œil). Et ma voix résonna a l'intérieur de son crâne de bois.

-Et vous ? Qu'êtes-vous exactement ? Une création magique ? Un Mage assez... excentrique ? Ou bien encore... (Je reniflais, histoire de bien saisir son odeur. Odeur beaucoup trop familière a mon odorat, qui eu pour effet de me mettre immédiatement sur mes gardes,même si je ne laissais rien transparaître) un démon ? Et qu'est-ce que vous fichez dans la Tour des Mages ?

Je ne voulais pas faire de conclusions hâtives. Je préférais avoir toute les cartes en mains. Il m'avait percer a jour. Pas mal. Mais avait-il plus de talent que ça ? A première vue, c'était une créature animée par la magie, mais pouvait-il l'utiliser ? Mystère. Qu'est-ce qu'il foutait là bon sang ? La présence d'un démon est rarement bon signe lors de présence de puissances magiques a proximité (quoi ? Je sais, je suis aussi un démon, mais moi je suis en visite ! C'est différent !
Je le jugeait du regard en vue d'un affrontement futur. Il était en bois. Ma magie n'aurait aucun mal a le mettre hors de combat.

Techniquement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alcofrybas Grincebrume



________________

avatar
________________


Race : Syrinx
Classe : Rôdeur
Métier : Aucun
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : Indeterminé

Messages : 39


MessageSujet: Re: Promenade apparemment anodine...   Lun 29 Sep 2014 - 16:38

- Oh... Un télépathe ? Intéressant.

Sans avoir bougé autre chose que la queue, le chat avait communiqué très distinctement avec lui, directement à l'intérieur de sa tête. C'était bien la preuve de puissantes compétences magiques – Alcofrybas avait bien fait d'y aller au bluff. Ça ne marche pas toujours, mais quand ça fonctionne, ça paye. Il n'avait pas l'air spécialement hostile pour le moment.

- Effectivement, je suis un démon. D'un type se faisant de plus en plus rare, j'en ai peur. Ceci dit... Il n'est pas plus courant de croiser le chemin d'une réplique à l'identique d'un animal de compagnie humain doué de facultés télépathiques. Enfin, l'habit ne fait pas le moine n'est-ce pas ? Nous tomberons d'accord sur ce point je pense.

Alcofrybas se déplaça en grinçant jusqu'à la porte que regardait le chat plus tôt. Il la contempla quelques instants puis risqua un doigt noueux sur le battant, entrouvrant lentement la porte. Il hésita à faire une remarque sur le fait qu'elle grinçait moins que lui, mais en y réfléchissant, il décida qu'on s'en moquait éperdument. Après avoir précautionneusement regardé ce qui se trouvait à l'intérieur, il ouvrit en grand les deux battants de la porte.

Les deux démons se trouvèrent devant une vaste pièce ronde, percées de trop peu de fenêtres pour sa taille. On pouvait tout de même clairement entrevoir toute une série de petits objets, certains exposés dans des vitrines, certains posés négligemment sur des tables, accompagnés de quelques outils aux fonctions difficiles à déterminer.
Des globes, des livres, des armes, des objets indéfinissables... Le seul point commun semblait résider dans le fait qu'ils étaient magiques. Personne ne s'y trouvait actuellement, mais à en juger par la disposition de certains objets, elle avait dû être visitée quelques heures ou au maximum quelques jours plus tôt.


- La question « qu'est-ce que je fais ici ?» aurait pu trouver sa réponse dans cette pièce. Mais manifestement, ça ne sera pas le cas. Ce n'est qu'une banale pièce d'expérimentations, dédié aux élèves si j'en crois la faible puissance de la majorité des artefacts qui se trouvent ici. Déçu ?

Le Syrinx s'approcha d'une sorte de bague en or décorée avec force mauvais goût. Il souffla un trait de fumée en sa direction, qui prit feu avant d'avoir pu l'atteindre. Souriant à cette réaction inattendue, il se désintéressa vite du bijou pour regarder les autres objets qui constellaient la pièce. Il s’arrêta devant une petite dague rouillée flanquée de runes indéchiffrables et se retourna vers son interlocuteur mental.

- Et vous, ami félin ? Que cherchez-vous exactement en ces lieux ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Wiryan D.Monrian

Scribe Arcanique

________________

avatar
________________


Race : Démon commun / chat
Classe : Mage noir
Métier : Libraire
Croyances : Athé
Groupe : Beolan

Âge : 3e vie sur 9

Messages : 45

Fiche de Personnage :


MessageSujet: Re: Promenade apparemment anodine...   Mer 8 Oct 2014 - 16:49

- Effectivement, je suis un démon. D'un type se faisant de plus en plus rare, j'en ai peur. Ceci dit... Il n'est pas plus courant de croiser le chemin d'une réplique à l'identique d'un animal de compagnie humain doué de facultés télépathiques. Enfin, l'habit ne fait pas le moine n'est-ce pas ? Nous tomberons d'accord sur ce point je pense.
 
Dixit l’épouvantail magique qui surgit de nulle part de façon carrément flippante. Un chat qui parle et une marionnette en bois grinçante. Quel superbe duo. Mon "partenaire" s'approcha soudain de la double porte en chêne épais et l'ouvrit. Autant dire que je m'attendais a bien mieux qu'un petit salle d'expérience pour gosse, avec des artefacts juste assez puissant pour chasser une souris. Oui, j'étais déçu, en effet. Je suppose que le puissant enchantement sur la porte devait empêcher que les élèves détruisent cette partie de la tour en voulant allumer une bougie. Toujours est-il que je suivi l'autre démon dans la pièce, histoire de voir un peu ce qu'il y avait dedans. Quand je suis passé devant un petit miroir posé contre un pied de chaise, il a reflété un reflet distordu, noir, trop grand, trop mince, avec un trou au niveau du visage, comme un sourire grotesque, avec deux grand yeux rouges plein de malveillance. Mon côté démoniaque, surement. Au celui de l'autre, là. Bref, toujours est-il que je me suis mis a farfouiller dans un coffre en bois, jouant parmi les nombreuses boules de cristal qu'il renfermait.

-Moi ? Oh je suis simplement en visite...


Je sorti le museau du coffre.

-Ne trouvez-vous pas la Tour intrigante ? Mystérieuse ? Pleine a craquer de quêtes et d'intrigue en tout genre ? C'est ce qui m'a attiré ici. La curiosité.

Je sorti du coffre et montait sur une petite table ronde, jouant avec la baguette qui y était posée.

-Et vous épouvantail ? Vous n'avez pas répondu a ma question.

Je fixai le pantin dans son œil unique, cherchant a lire son visage de bois. Soudain, un petit bruit attira mon attention. J'avais cru... 
Méfiant, je me suis dirigé vers un grand placard en bois blanc. 
Il m'avait sembler entendre un sanglot étouffé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alcofrybas Grincebrume



________________

avatar
________________


Race : Syrinx
Classe : Rôdeur
Métier : Aucun
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : Indeterminé

Messages : 39


MessageSujet: Re: Promenade apparemment anodine...   Mar 14 Oct 2014 - 16:51

Alcofrybas suivit celui qui voulait qu'on le prenne pour un animal des yeux. Il sauta de la table sur laquelle il était monté pour s'approcher d'une armoire. Maintenant qu'on avait attiré son attention dans cette direction, effectivement, on entendait quelque chose.
- Bien vu, mon jeune ami moustachu.

Alcofrybas se mouva sans un bruit -il était manifestement capable de faire quelque chose sans grincer!- vers l'armoire et ouvrit les deux battants d'un coup.
Un humain d'un certain âge était recroquevillé sur lui-même et pleurait à chaudes larmes. Sentant de la lumière, il redressa la tête et écarquilla les yeux, stupéfait de ce qu'il voyait. Maigrelet et vêtu d'une vieille robe usée, le vieil homme était tout bonnement pitoyable. Sans doute un vieux professeur, peut-être puissant jadis, mais qui n'était plus un praticien maintenant. Il n'y avait guère à redouter de lui.


- Un mage. Et pas un des plus puissants, si j'en juge par son attitude. Nous avons donc été écoutés... Enfin, seulement moi, puisque vous avez la chance d'être un télépathe. Ce n'est pas bon. Pas bon du tout.

Il saisi le magicien sanglotant au col et le sorti de son refuge digne d'un enfant de 6 ans. Il ouvrit ses doigts noueux et le laissa négligemment tomber sur le sol. Il tremblait, son regard allant du Syrinx au chat, manifestement étonné de voir un animal en pareille compagnie.

- Parfait. Quelqu'un à interroger. Il se pourrait que je réponde à votre question par la même occasion...
En disant cela, il regardait Wyrian. Le syrinx détourna le regard de son compagnon démon pour considérer le mage, qui gisait encore à terre. Il l'observa en silence pendant de longues secondes.
- Vieil homme. Ne tentez rien que vous pourriez regretter. De toutes manières, vous êtes seul et nous sommes deux. Si, si. Je vous prie de bien vouloir me croire. Ceci... N'est pas un chat.

Il n'avait cure de révéler les secrets de son récent compagnon. De toutes manières, l'ancêtre ne vivrait probablement pas assez longtemps pour en témoigner à qui que ce soit.
Le mage bégaya et ne réussi pas à formuler une phrase correcte. Alcofrybas s'accroupit, mis son visage juste au niveau du sien et lui souffla une volute de fumée en pleine figure. L'humain se détourna en toussant.


- Donc. Maintenant que les choses sont claires entre nous, surtout du point de vue de votre infériorité numérique - et de votre infériorité tout court. Dites moi... Où sont stockées les armes magiques ? Et pas des bibelots qui font de la lumière, comme les jouets qui se trouvent dans cette pièce. Les véritables armes magiques.
Le mage ouvrit la bouche, mais il fut stoppé net avant qu'aucun son ne puisse en sortir.

- Attention !
Réfléchissez attentivement avant de répondre. Je connais mieux cet endroit que vous ne pourriez le penser. Un mensonge, une entourloupe, un appel à l'aide, et votre situation deviendra encore moins enviable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Wiryan D.Monrian

Scribe Arcanique

________________

avatar
________________


Race : Démon commun / chat
Classe : Mage noir
Métier : Libraire
Croyances : Athé
Groupe : Beolan

Âge : 3e vie sur 9

Messages : 45

Fiche de Personnage :


MessageSujet: Re: Promenade apparemment anodine...   Ven 17 Oct 2014 - 22:14

Des armes magiques ?
Je me raidis imperceptiblement. Des armes magiques ? Mais quel était le véritable but de l'épouvantail ? Décidément, un bien mystérieux "allié"... histoire de voir comment cela va se passer, je vais rester a ces côtés. Si il fallait le trahir pour éviter je ne sais quel guerre stupide et inutile, et bien soit. Mais revenons a l'ancêtre.


Il était là, misérable tas de tissu et de rides, image même de la vieillesse faible et du mage avide de pouvoir condamné a lécher les bottes de ses supérieurs et qui s'en contente, espérant ainsi obtenir plus de pouvoir. Pitoyable. Toujours est-il que si il est faible, il n'est pas pour autant stupide, et quand quelqu'un vous menace et rajoute a la fin de sa phrase "ceci n'est pas un chat" en montrant un chat, quelques soit votre degré de sénilité, vous n'y croyez pas.  Ce mage là ne faisait pas exception. Je vis dans son regard s'allumer une étincelle de rébellion, pensant certainement a appeler a l'aide les secours, même pour y laisser la vie. Ce que je pouvais admirer chez cet homme, c'est que visiblement il n'allait pas donner des secrets de la Tour aussi facilement que ça. Mais bon, avant de se retrouver avec des mages clairement plus qualifiés que lui, autant intervenir. Aussi l'ais-je approcher doucement, d'une démarche féline, avant de planter mon regard dans ses yeux marrons légèrement troubles. 


-Non je ne suis pas un chat.


Le vieux hoqueta et je crus qu'il allait faire une crise cardiaque. Mort stupide, mettons nous d'accords.


-Pas plus que vous n'êtes un vieillard sénile et impuissant.


J'en étais certain. J'étais certain qu'il avait suffisamment de pouvoir pour prévenir des secours. Ce qui n'est clairement pas assez pour survivre face a moi et peut-être face a mon partenaire. 


-Comme l'a dit précédemment mon ami, toute tentative de rébellion ou autres mauvaises actions du même genre seront immédiatement réprimées. Et pas doucement, je vous le garanti. Donc avant de mourir façon stupide, inutile et particulièrement douloureuse, vous allez nous révéler ce que vous savez sur les armes magique. Maintenant et tout de suite.


Le vieillard frissonna et me jeta un regard apeuré. Puis, ce rappelant, que tout de même, il a une dignité, il redressa fermement la tête et fit d'une voix morne:


-Troisième sous-sol, cinquième couloirs, quatrième porte, quatre-vingtième serrure.


Et bah voilà ! Quand on veut, on peut ! Bon, bah l'ancêtre va nous guider.


-Après toi.


Le vieil homme se leva et se dirigea vers la porte. Puis soudain, avant que j'ai pu réagir, se jeta sur une petite fiole de liquide rouge. A peine eut-il poser ses mains dessus qu'i se volatilisa dans un flash couleur sang. Rah ! Saleté ! Cela dit, vu la faible puissance des objets de l'endroit, il ne devait pas être bien loin. Je me suis précipité en avant. Sous le coup de l'agacement, j'ai liquéfié la porte. Il y a eu un flash blanc et le bois de la porte est devenu liquide. Bon, pas toute la porte et pas parfaitement liquide, mais au moins ais-je pu passer au travers sans le moindre problème. Franchement, je ne sais pas pour l'autre démon, mais ce n'était pas mon idée première. D'abords, rattraper le vieux. Et appliquer ma menace. Histoire de ne pas avoir a répéter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alcofrybas Grincebrume



________________

avatar
________________


Race : Syrinx
Classe : Rôdeur
Métier : Aucun
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : Indeterminé

Messages : 39


MessageSujet: Re: Promenade apparemment anodine...   Jeu 23 Oct 2014 - 18:26

Le vieillard semblait se décomposer à vue d’œil, tout en regardant son ami félin. Ah ! Il lui avait probablement fait le coup de la télépathie. Quoi qu'il ai pu lui dire, le mage finit par prendre la parole. Il se montra concis mais très précis dans ses indications – on ne lui en demandait pas plus pour le moment.

Alcofrybas fit de son mieux pour tout retenir : troisième sous-sol, cinquième couloir, quatrième porte, vingtième serrure... Non, quatre-vingtième serrure... Ou vint-quatrième serrure ? Vérole. Il avait déjà oublié. Quand on cumule plusieurs centaines d'années de mémoire, le cerveau commence à faire son propre tri d'informations. Et apparemment, celles-ci ne faisaient pas partie des priorités selon l'esprit du Syrinx.

Le vieux magicien se leva et commença à se diriger vers la porte, tremblant et transpirant. Son collègue de fortune lui avait visiblement demandé de le guider. Astucieux, et surtout plus sage que de se fier à de simples paroles : dans le troisième sous-sol, cinquième couloir, quatrième porte, et à la on-ne-sais-combientième serrure se cachait peut-être un traquenard. Ou bien n'était-ce peut-être simplement qu'un succession de chiffres donnés au hasard par un homme prudent bien qu'acculé par le stress et la menace.

À peine levé, leur prisonnier saisi un des nombreux objets de la pièce et disparu dans un éclair rouge. Le fumier. Ne jamais se baser sur l'état de panique apparent d'un humain. Ces bêtes-là vous surprennent toujours.
Peut-être avait-il eu l'intention de faire cela depuis le début : le lieu qu'il avait indiqué n'était sans doute pas le bon.

Sans hésiter bien longtemps le « chat » se jeta à sa poursuive, en pratiquant un étrange trou dans la porte au passage. Alcofrybas hésita à y passer, mais trouva plus commode de l'ouvrir, tout simplement. Pourquoi faire compliqué... ?

Ils se mirent à courir. Il progressait moins vite que son compagnon, bien que pour une créature ayant l'apparence d'un objet immobile, d'aucun aurait jugé que c'était déjà une belle performance. Comme c'était lui qui les guidait, le félin se voyait contraint de réduire son allure. Qu'importe, ils pourchassaient un vieil humain, pas un cheval.


- Il n'est pas loin. Je peux sentir sa peur. Il est à environ trois-cent mètre d'ici, au même étage. En revanche, impossible de dire s'il est seul ou non. Arrivé près de lui, on la jouera discrète. S'il est accompagné de mages trop nombreux ou visiblement trop puissants, nous ferrions mieux de quitter les lieux pour notre propre sécurité. Si on remet la main dessus et qu'il est seul, en revanche... Je propose de lui montrer que s'il est capable de faire disparaître tout son corps, nous, nous sommes capables d'en faire disparaître certaines parties. À tout hasard, je proposerais une jambe, pour commencer. En général, ça fait passer l'envie fuir aux humains.

Ils bifurquèrent à un angle de mur. Pour l'instant, ils n'avait croisé personne. Alcofrybas avait plutôt bien étudié les lieux avant d'y pénétrer. Ça lui avait pris des années. Bien qu'évidemment, les informations sur les armes magiques ne soient pas aussi aisément disponibles, (sinon, il ne se serait pas embêter à poser la question à un poltron décati, vous imaginez bien) il avait su en consultant un registre que cet étage servait essentiellement au stockage. C'était donc le meilleur endroit pour rentrer dans la tour, et théoriquement le moins dangereux pour une course poursuite. Mais ça ne durerait pas.

La chance tourne, et leur proie, toute sénile qu'elle avait l'air, connaissait les lieux et disposait manifestement de quelques ressources. Pour le moment, c'était une infiltration. Si trop de mages étaient au courant, ça deviendrait une invasion. Et il y avait fort à parier qu'ils n'étaient pas tous aussi faible et couards que leur magicien du dimanche.


- Puisque nous n'y sommes pas encore, je me posais une question... Ces armes magiques ont l'air de vous intéresser. Mais... Comment dire ? Puisque vous êtes un chat, du moins physiquement. Comment vous pourriez vous en servir... ? Non, je devrais reformuler mon propos : êtes-vous capable d'adopter une forme humanoïde ?

Ils tournèrent encore, devant une tapisserie d'un goût plus que douteux représentant un mage pourfendant un démon. Alcofrybas doutait du fait qu'un démon ai jamais vu cette œuvre. Cette pensée lui arracha un sourire.

- En fait, il serait peut-être judicieux de nous donner nos noms respectifs, vous ne pensez pas ? Après tout, la force des choses fait que nous travaillons ensemble, pour le moment du moins. Puisque je suis bien élevé, je commence : Alcofrybas Grincebrume, pour vous servir. À qui ais-je l'honneur ?
Oh ! Tiens, nous y sommes. Il est derrière cette porte. Il se déplace lentement, mais il se déplace tout de même. Nous entrons comme il se doit, ou vous souhaitez faire une entrée théâtrale en liquéfiant la porte... ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Wiryan D.Monrian

Scribe Arcanique

________________

avatar
________________


Race : Démon commun / chat
Classe : Mage noir
Métier : Libraire
Croyances : Athé
Groupe : Beolan

Âge : 3e vie sur 9

Messages : 45

Fiche de Personnage :


MessageSujet: Re: Promenade apparemment anodine...   Jeu 23 Oct 2014 - 19:27

J't'en foutrais moi... foutu vieux. Heureusement que l'autre, là, sait filer les humains (un pouvoir flippant en soi). Bon, d'accords, il pouvait détecté le fuyard mais d'un côté il n'est pas particulièrement rapide et a des idées de chirurgie/boucherie assez... spéciale. Personnellement, le vieux peut grder sa jambe parce que je ne sais pas vraiment ce que j'en ferais.

Hum. Les armes magiques hein ? Ce n'est pas ce qui m'interresse. Ce qui m'intrigue, c'est ce que toi tu vas faire avec. Bon, cela dit, je n'allais pas lui pondre ça psychiquement, alors j'ai opté pour la version... polithiquement corecte.

-Voyons, je ne suis qu'un chat ! Avec quelques pouvoirs, je vous l'accorde, mais sans plus. Quand aux armes... Elles ne m'intérrèssent pas plus que ça. Disons juste que c'est... de la curiosité.

Crédible, je sais. Finalement, au bout d'une longue course dans les couloirs de la Tour, nous nous arrêtons devant une porte assez épaisse mais clairement moins solide que la précédente. Bon, d'après le dénomé Alcofrybas, l'humain est caché derrière.

-Enchanté, Alcofrybas, je me présente: Wiryan D.Monrian, simple chat des rues. Et pour l'entrée... j'ai une nette préférence pour le spectacle tout sauf discret.

Il veut du théâtre ? Il avait avoir du théâtre. Mes yeux crépitèrent d'une discrète lumière glaçée et les gonds se liquéfièrent subitement. Résultat ? La porte s'écroula, et je fis mon entrée, tout félin que je suis en nous entourant, moi et l'épouvantail d'une léger voile d'illusion qui nous donnèrent un aspect menaçant.... qui n'impressiona pas le moins du monde le grand type baraqué vétu d'une robe rouge sang tenant dans ses mains un long bâton blanc torsadé brillant de lumière magique. Et il avait sacrément l'air de vouloir en découdre (pas comme le vieillard planqué derrière le colosse qu'i nous présenta d'ailleurs, en parfait gentlemen qu'il est) :

-FLINT ! Débarrasse moi d'eux !!!!

Charmant. Je m'adressais a Alcofrybas:

-Je crois bien que l'affrontement n'est pas évitable. Navré, mais nous allons devoir nous salir les mains.

Le Haut Mage (au sens littéral du thème) éclata de rire.

-Serieux Al ? Un chat et un épouvantail ? Je m'attendais a clairement mieux.

J'augmentais la densité de l'air autour du duo, le ralentissant ainsi facilement. Ensuite, j'ai ramolit le sol sous eux et ils se sont enfonçés jusqu'a la taille. Ce n'était pas grand chose, mais au moins, ça nous laissais du temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alcofrybas Grincebrume



________________

avatar
________________


Race : Syrinx
Classe : Rôdeur
Métier : Aucun
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : Indeterminé

Messages : 39


MessageSujet: Re: Promenade apparemment anodine...   Lun 3 Nov 2014 - 14:04

Ils se trouvaient donc face à deux mages, désormais. Enfin, plutôt un et demi, si l'on en jugeait par la spectaculaire couardise du dénommé « Al » qui n'avait manifestement pas l'intention de se battre. Ni les capacités, probablement.

Son compagnon félin réagit avec une remarquable promptitude. Il lança un sort qui donna au sol de pierre la consistance de la mélasse. Intéressant ! Et assez drôle, du reste.
Les deux mages s'enfoncèrent, même si le plus puissant des deux, « Flint » ne tarda pas à trouver un contre. Son bâton s'illumina encore davantage qu'il ne l'était déjà, et il s’éleva soudain. Il sortit du sol et lévita même à quelques centimètres du sol, pour venir se poser hors de la zone d'influence du marécage magique, si l'on peut l’appeler ainsi.

Pendant ce temps, l'autre grand-père s'activa également, mais pour un résultat autrement plus décevant. Il prononça une formule et réussit à arrêter de s'enfoncer, mais sans plus. Il resta bloqué pitoyablement, seul son buste dépassait du sol. Le voyant ainsi vulnérable, Alcofrybas en profita pour allonger son bras de bois et lui assener un coup sec derrière la nuque avec une vitesse remarquable.
Il était peut-être faible, mais même un sort mineur pourrait déstabiliser Wiryan ou lui-même pendant qu'ils affrontaient son compagnon. Moins on prenait de risques...

Profitant de son allonge, il fit un crochet avec son bras et tenta la même opération sur Flint. Son bras fut coupé net par un sortilège.
Honnêtement, Alcofrybas n'y avait pas cru, mais au moins, il aurait essayé.

Voyant le regard médusé de Wiryan, Alcofrybas lui rendit un sourire.


- Je ne dispose pas de votre magie, très cher. Mais être Syrinx octroie certains avantages. Si vous vous posez la question, oui, ça repousse.

Son membre, sectionné au dessus du coude, gisait par terre. Il reprit rapidement sa taille initiale et sembla se ternir instantanément, comme s'il fanait.
Le haut mage en fut quelque peu troublé, mais se ressaisi vite. Il pointa son bâton vers le démon et projeta une espèce d'éclair. Ce dernier avait anticipé l'attaque, et réussi à contenir le sort en soufflant une opaque fumée blanche de sa bouche. La fumée forma une espèce de boule autour du sort, et s'évapora lentement. Plus rien ne subsistait de l’énergie dégagée par le sorcier.


- Mais vous êtes quoi au juste ? Des démons, c’est ça ?

Pour toute réponse, Alcofrybas porta sa pipe à sa bouche et considéra son adversaire, ne semblant aucunement souffrir du fait qu'il lui manquait son bras droit. Il réfléchi à la situation tant que le vieux Flint le lui permettait.

Leur adversaire était rapide et puissant, et malgré le caractère incongru de la situation (il est vrai que pour un humain, affronter un chat magicien télépathe et un épouvantail estropié fumant la pipe était chose assez peu commune) il avait garder son sang-froid et ne se laissait pas surprendre.

Mais il était seul - son compagnon étant hors jeu – et le neutraliser leur laissait encore l'occasion de mener à bien leur mission sans être repéré. Il fallait surtout l’empêcher de s'enfuir, ou d'alerter d'une quelconque manière des renforts. De plus, le combat ne pouvait pas durer éternellement, et n'avait pas intérêt à être trop impressionnant : un tel vacarme aurait vite fait d'ameuter du monde.

Il fallait en finir, et vite.
Si un seul de ces haut-mages les mettait ainsi en difficulté à deux contre un, ils ne pourraient survivre à l'irruption d'autres sorciers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



MessageSujet: Re: Promenade apparemment anodine...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Promenade apparemment anodine...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Feleth, le monde du milieu :: Beolan :: Tour des mages-