''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Laissez moi vous conter une histoire...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité

________________


________________



MessageSujet: Laissez moi vous conter une histoire...   Lun 6 Oct 2014 - 21:11

Nom :Aldir
Prénom :Dawarsen
Âge :33 ans. A vue de nez
Sexe :Masculin
Rang : Le Conteur Pourpre
Race : Humain
Classe : Invocateur
Métier : Conteur a ses heures perdues et Scribe la plupart du temps.
Croyances : Quand il vivait chez son oncle, il croyait en La Déesse de l’Equinoxe. Maintenant, la foi a désertée son cœur.
Aldir croit aussi au Multivers. Il croit que Feleth et sa dimension personnelle ne sont pas les seuls mondes qui existent, mais est bien incapable de donné une quelconque preuve ou de donner un nombre a ces univers. Il aime imaginer que les étoiles représente ces mondes.
Groupe : Idéologie rebelle, mais n'a aucun lien direct avec ces derniers. Aldir supporte mal les gens du royaumes qui se croit tout permis. 


Équipement :

-Une dague argentée avec une petite pierre verte comme pommeau. Elle n'a pas de pouvoirs particuliers, si ce n'est qu'elle coupe bien.

-Une longue veste a capuche rouge sombre a multiples poches dans lesquelles il range un peu tout et n'importe quoi.

-Une sacoche de cuir assez banale fermée par deux gros fermoirs d'argent, acheté à un Alchimiste un peu fou. Elle contient différentes herbes, de l'encre, une plume, quelques petits livres, et un peu de nourriture. 
-Une montre dorée qui fait tic tac. Pas de pouvoirs particuliers.
-Une petite guitare. Ne cherchez pas savoir d’où elle sort, vous ne trouverez pas. Elle a un sublime son qui enchante approximativement tout ce qui peut être charmer. Pourtant elle n’a rien d’autre comme pouvoir que de mettre le talent d’Aldir pour la musique a profit.

-Un imposant Grimoire en cuir bleu doté d'un fermoir d'argent et d'un simple triangle noir sur la couverture. Permet a Aldir d'utiliser sa magie.

Talents de combat physique : Il sait parer les attaques, esquiver un minimum et trancher/couper/déchiqueter tout ce qui peut l'être avec sa dague. De plus, au vu de sa constitution faible, il assez mauvais au corps a corps.

Talents de magie: Aldir possède un Grimoire. Dans ce livre sont consignées d'étranges et d'obscures formules qui permettent d'appeler différentes créatures, soumise au propriétaire du livre. Personne ne sait vraiment combien de créatures sont liées a ce grimoire. Pourtant les pouvoirs offerts ne s'arrêtent pas là: le Conjurateur peut aussi invoquer des vêtements basiques et sans enchantements, des armes tout aussi basiques (mais Aldir ne sait pas s'en servir de toute façon), de la nourriture et des boissons. 

Talents divers : Il a de bonnes notions de danse et de musique,sait cuisiner, il sait lire et il s'y connait aussi en herboristerie et a quelques notions de secourisme.
Pouvoirs particuliers : Aucun


Apparence physique : Aldir est assez grand (1m80) sans pour autant passez pour une grande perche. Il a des cheveux bruns de taille moyenne ainsi qu’une petite barbe. Il a un visage aux traits plutôt fins et élégants qui lui donne une petite allure de noblesse, même si la plupart du temps il le cache dans l’ombre de sa capuche. Sous ses sourcils fins, il a deux yeux d’un bleu profond et hypnotique, teintés d’une légère teinte de gris acier qui semble évincer le bleu quand le Conjurateur se met en colère. Il est plutôt maigre avec une musculature sèche de celui qui voyage beaucoup, et porte souvent sa longue veste pourpre (ce qui lui a valu son surnom de Conteur Pourpre. Il se fait aussi appeler le Conjurateur Rouge chez certain, mais il n’aime pas ce deuxième surnom).

Caractère, personnalité : Aldir est un artiste. Un habitué de la scène. S’en déduit donc  un caractère enjoué, compatissant, toujours un sourire aux lèvres. De plus, c’est un Conteur, habitué a lire des histoires aux enfants turbulent ou qui ne comprennent pas vraiment ce qu’on leur dit. Aussi est-il très patient, pédagogue et a-t-il tendance a expliquer des choses par des mots simples (par exemple, une faille pour se rendre sur Adiryl : C’est un trou dans la réalité pour passer d’ici a un joli royaume tout pure et blanc). Pour autant, c’est quelqu’un de distant et de détaché, qui ne lit pas d’amitié facilement.

Cela dit, ne le sous-estimez pas. Il n’est pas complètement stupide non plus, préférant clairement la couverture de musicien joyeux que celle de Magicien vicieux reclus dans sa tour. C’est un honnête homme, avec un code de l’honneur, une parole et du respect pour la vie sous quelques formes que ce soit. Il préfère attaquer, se défendre ou régler un conflit par des paroles que par des coups.

Cela dit, si combat il devait y avoir, Aldir devient un guerrier froid et sans pitié. 

Il n’a cependant aucune tolérance envers les personnes imbues d’elles-mêmes et n’ayant elles-mêmes pas de tolérance (paradoxalement, il déteste cet aspect de sa personnalité). Il s’emporte facilement contre toute personne ayant un peu trop d’orgueil a son goût, se mettant a parler très très fort (une prestance due au spectacles fait que la plupart du temps, les gens se taisent et écoute).

Histoire : Mon histoire ? Mon histoire. J'en ai de multiples. Vous voulez connaître celle de ma vie ? Ce n'est certainement pas la plus intéressante. Non, vraiment ? Bon très bien.

Pour commencer, je suis né (ce qui est déjà un bon début) de l'union d'un humain et d'une humaine. Jusque là, rien de bien spécial. Le problème ? Ma mère était une sorcière, un peu cinglée sur les bords (j'ai dit un peu ? Je pensais "beaucoup") et avec des crises de colère un peu aléatoires (mais pas dangereuse pour un sou). Mon père, par contre, étais un homme bienveillant et souriant, toujours a l'écoute mais très peu présent a la maison. Bon début. Je crois que c'est après que ça s'est gâté.

Je passais beaucoup de temps chez mon oncle (enfin c'est comme ça que j'appelais le vieil herboriste du village), il m’apprenait de nombreuses choses sur les plantes, l’histoire, bref toutes les choses qu’il faut savoir et remplaçais mes parents a mes yeux. C’était un vieux bonhomme plein de sagesse, et gentil avec ça. J'aimais beaucoup sa montre a gousset, curieux petit instrument doré qui m’intriguais tout particulièrement. Je ne m'entendais pas avec ma mère, et mon père était souvent en voyages.

Et puis un jour, c'est arrivé. Alors que je rentrais de chez mon oncle, j'ai poussé la porte et un bruit sourd m'est parvenu de l'étage. Et soudain...

Poc, poc, poc 
Mon père à dégringolé les escaliers en poussant un cri rauque. Il a atterri à mes pieds, a levé les yeux vers moi, et s'est éteint dans un gargouillis sanglant. Mort. Il était mort. J'en ai été pétrifié sur le coup. Je ne sais pas combien de temps je suis resté agenouillé par terre, devant son corps, avec des larmes qui ne venait pas. Je ne sais pas pourquoi, je ne pouvais simplement pas pleurer. Juste trembler de tout mon corps et me noyer dans une horrible et profonde tristesse. La peau de son cou avait été déchiquetée et 5 sillons profonds l’avaient presque vidé de son sang, sang qui dégoulinait sur les marches, mes genoux et ses vêtements. Et puis, quelqu'un m'a prit par l'épaule et m'a ramené dans ma chambre. Je sus plus tard que c'était ma mère. Je suis resté dans ma chambre toute la nuit, roulé en boule dans un coin, mortifié. J'avais 14 ans.
Il y a eu pire ensuite. Ma mère s'est d'abord mise a boire a cause de la perte de son mari, jusqu'alors inexpliquée. Je restais de plus en plus longtemps chez mon oncle (je ne lui ai jamais donné d'autres surnoms) et j'évitais de plus en plus ma mère, dont les crises s’aggravaient. Je m'étais renfermé sur moi même, ne parlant a personne, sauf à mon oncle et mes amis.
Et puis, elle l'a fait. Elle a osée cette maudite catin ! Il n'y a qu'une seule chose que je regrette, c'est que je ne puisse pas lui faire subir les milles et un tourment qu'elle... Tient ? Comment ce poignard s'est-il planté dans la table ?
Enfin bref, je continu. Toujours a l'écoute ? Enfin, baissez cette épée et rasseyez vous ! Je ne vais rien vous faire ! Donc je disais. A ce moment de l'histoire, j'ai environ 16 ans, je suis grand, pas très musclé, avec déjà des connaissances solides en alchimie et 1 pacte a mon actif. Guère rassuré a cause d'un nombre inquiétant de meurtres dans la région (tous exécutés de la même manière que mon père, 5 profondes marques sanglantes sur le cou) je me suis dit que j'allais faire un détour par chez mon oncle. Bizarrement, la porte était grande ouverte, ce qui m'a fait accélérer le pas. Je suis entré presque en courant et la scène s'est répétée.
Poc, poc, poc
Mon oncle est tombé à la renverse dans les marches. La mort de mon père se superposait à cette scène. Mon père, mon oncle. Mon oncle, mon père. Mon père, mon oncle.  Mon oncle, mon ami, mon tuteur, s'est éteint dans un crachat de sang, le cou barré de 5 lignes sanglantes. Son chapeau a roulé au bas des marches et s'est heurté à mes pieds. J'étais tétanisé. Dans ses yeux brilla une lueur d'avertissement et de crainte, avant qu'une bouffée d'amour ne l'éteigne et qu'il ne parte pour un sommeil éternel. J'ai relevé la tête. L'assassin devait être en haut, et je ne le laisserais pas fuir. Pas deux fois. J'ai monté 4 a 4 les marches et j'ai déboulé sur le pallier. Aucun signe du meurtrier, j'ai fouillé l'étage et n'ai rien trouvé. J'allais renoncer quand j'ai pensé à un endroit que je n'avais pas fouillé: le grenier. Je suis monté a toute vitesse; Et là, au milieu des vieux bibelots et des bibliothèques croulantes sous les anciens volumes, je l'ai vu. Une grande silhouette, en robe grise sale, la main droite encore poisseuse de sang, des cheveux blonds, sales et emmêlés, qui me tournait le dos. J'ai sorti une dague de ma ceinture.

"Retourne-toi assassin ! Maintenant !"

Et c'est ce qu'elle a fait. Oh, j'aurais préféré qu'elle ne le fasse jamais. Ce visage... ma mère m'a regardé d'un air absent.

"Aldir... mon fils..."

Non. Non pas elle ! Pitié pas elle ! ça ne peut pas être elle ! Non ! C'était pour moi tout bonnement inconcevable. Je la regardais avec des yeux fous, me triturant le cerveau pour comprendre comment ça pouvait ne serait-ce qu'être possible jusqu’à ce qu'il n'explose. Ce qu'il a fait, finalement (rires). Je crois que ce qui m'a fait céder, c'est quand elle a ouvert les bras et m'a fait un grand sourire plein d'amour, une lueur folle et maladive dans les yeux.
J'ai craqué. Je me suis jeté sur elle. Elle est tombée à la renverse sous mon poids, visiblement très surprise. Je lui ai planté mes ongles dans la joue et elle a crié. Hurlé même. Elle n'a arrêté que bien après. Je l'ai poignardé dans tout les endroits qui lui ferait mal sans la tuer, en hurlant de façon répétée:
"Ordure ordure ordure ordure ordure ordure !!!!"
Puis j'ai piqué une crise de larmes. Ah, c'est fou ce que la jeunesse peut être sentimentale, pas vrai ? Je lui est planté le poignard dans le cœur en gémissant pitoyablement des "pourquoi ?" parfaitement pathétiques. Ne me regardez pas comme ça, je n'ai aucun regret. Et puis j'ai mit fin aux actions d'une horrible meurtrière non ? Ah, tiens ? Je pleure...
Bref. Et donc, après cette crise de violence surhumaine et quelques petits fous rires complètements nerveux, je me suis levé et je suis sorti. Je suis descendu, me suis agenouillé a côté de mon oncle et je lui ai fermé les yeux. Ensuite, j’ai quitté la ville vite fait, avec comme seul souvenir la montre a gousset de mon oncle. J'étais un meurtrier. Ou un héro. Honnêtement, je n'y pensais pas. Ou du moins j'essayais. Pour pouvoir vivre, j'ai commencé à faire deux trois petits travaux. Au début, j’ai fait le ménage chez un luthier (je suis bien incapable de me rappeler son nom : Gerald ou Jean ?). Au bout d’un moment, il m’a apprit deux trois trucs sur une guitare. Je savais jouer quelques petites mélodies, juste assez pour combler les vides lors de nos fins de soirées. Fatigué de ce quotidien monotone, je suis reparti a l’aventure.
Au bout d'un moment, fatigué d'être toujours sur la route, je me suis posé. J'ai construit une petite maison près d'un village de fermiers paisible et j'y ai vécu un petit moment. Il faut croire que je n'étais pas fait pour ça. Un sorcier, accompagné de quelques barbares sortis de je-ne-sais-où, attaqua notre village. Beaucoup furent décimé, mais de son côté le sorcier perdit ses guerriers. Nous ne savions pas vraiment ce qu'il voulait, mais il avait semé mort et désolation sur son passage. Alors, avec un groupe de solide type, nous sommes partis régler son compte. L’expédition devait durer plusieurs jours et était menée par un colosse au cheveux rouges, Tordir, un ancien soldat. J'étais juste là pour utiliser mes maigres connaissance des herbes en cas de petite maladie, mais surtout parce que je ne voulais pas rester derrière. Sauf que nous ne savions absolument pas où il habitait. Et que, quand bien même, aller affronter un sorcier chez lui relevait du suicide. Alors, le troisième jour, nous avons abandonné et sommes retourné a notre village. Enfin, a ce qu'il en restait. En effet, entre temps, le sorcier était revenu. Le village avait été massacré, et  il n'en restait que des cendres. De rage, nous nous mirent en quête de ce sorcier. Nous avons voyagé des jours durant, s'intéressant au rumeurs, soulevant toute les éventualités. Plusieurs de notre groupe sont morts en route (tué par le froid, la maladie, la faim, les animaux, des brigands...) et d'autres ont abandonné. Finalement, au bout de 2 mois de longues haleine, alors que nous avions perdu espoir, nous l'avons retrouvé. Dans une auberge. Il buvait tranquillement un verre de vin tout en lisant un livre quand nous lui sommes tombé dessus. Il est mort beaucoup trop rapidement, une dague au travers de la gorge, le regard complètement ahuri. Nous avons récupéré ses biens tel des pillards. Pour ma part, je reçu un peu d'or et deux trois babioles que les autres ne comprenaient pas: un livre, un anneau et une amulette en rubis. J'ai vendu l'anneau et le rubis, je ne comprenais pas vraiment a quoi ils pouvaient servir. J'ai par conter gardé le livre, intrigué devant un ouvrage de magie a part entière. Je l'ai longtemps étudié et aujourd'hui encore j'en découvre certains pouvoirs. Je me sépara des autres (j'avoue ne pas savoir ce qu'ils sont devenu aujourd'hui) et retournait voyager. Je m'acheta une roulotte et me mis a vivre comme un gitan, gagnant mon pain de mes histoires. Cela dit, prévoyant, avec l'argent du Sorcier je m'acheta une jolie petite maison dans les plaines, histoire d'avoir un foyer ou passer l'hiver. J'y reviens souvent, j'adore cette petite maison chaleureuse.


En ce qui vous concerne


A quelle fréquence serez-vous présent sur le forum ?


Je dois avouer que je n’en sais rien, tout dépendra de mon humeur et de mon temps libre ^^

Comment avez-vous découvert le forum ?

Par un parfait hasard en cherchant de quoi m’occuper sur Internet.


Quelles remarques pouvez-vous formuler à propos de l’apparence du forum ?

Sympa, sombre, il met dans l’ambiance dès le départ. Rien a redire: j'adore !


Test-RP 


Aldir leva les yeux au ciel. Devant lui se tenait un grand homme musclé, armé d'une immense lame a double-tranchants. Le Conteur fit d'une voix exaspérée:

-Joan s'il-te-plait... ce n'est franchement pas le moment.

-J'ai dit que tu ne passeras pas donc tu ne passeras pas.

Aldir grimaça.

-Tu ne voudrais quand même pas me mettre en colère ?

Même si il n'en montra rien, Joan frissonna. Il avait vu cet homme a l'oeuvre et s'était juré de ne pas se trouver en obstacle a ses projets. Rôle qu'il occupait a ce moment même.

-Je ne peux pas te laisser passer, Aldir. Ordre de Tordir.

Aldir fronça les sourcils. Tordir, Tordir... Ce nom lui disait quelque chose. Il balaya la question d'un geste agacé. Il n'était pas là pour se demander si il connaissait le patron du Griffon rouge, petite auberge sans importance aucune au alentours de Venill. 

-Tu sais très bien que je dois voir ce type. Il me doit des comptes.

Joan se mordit la lèvre inférieure et resserra la poigne autour de son arme.

-N'approche pas, Invocateur.

Aldir soupira. Le garde l'appelait par sa qualification. Donc ça voulait dire "impassible". Ce qui en déduisait baston. Le conjurateur porta la main a un livre bleu accroché a sa ceinture en mumurant:

-Comme tu veux.

L'instant d'après, la porte arrière du Griffon Rouge explosait, laissant entrer Aldir, suivit par un golem de roche d'environ 2m de haut. D'une voix joviale, le magicien lança:

-Bonjour ! Je viens voir Elrick, l'alchimiste ! Il me doit un petit quelques chose !

* *


Dernière édition par Aldir Dawarsen le Lun 13 Oct 2014 - 19:07, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas

Uridan Sangried

Maître du sang

________________

avatar
________________


Race : Vampire-Seirdan
Classe : Lamesang
Métier : chasseur de primes / mercenaire
Croyances : aucune
Groupe : Arcane XIII

Âge : 1327 ans

Messages : 522

Fiche de Personnage : Le Dieu du sang vous accueille

Histoire de Personnage : Avant l'arcane :
1-2
1-2-3-4

prélude à l'arcane :
1-2-3
1-2-3-4-4bis-4ter-5

Divinisation :
1-2-3-4-5

Dieu arcaneux :
1-2-3-4-5-6-7-8-9

Prélude à la chute :
1-2-3-4

MessageSujet: Re: Laissez moi vous conter une histoire...   Mar 7 Oct 2014 - 12:27

Recoucou =)

Je vais commencer par m'excuser de pas avoir répondu à ton RP ou agit en conséquences : je fais des petites nuits ces temps-ci, du coup je l'ai lu puis, tout crevé, j'ai été me coucher ... et j'l'ai oublié ...

Bref, on va voir ta fiche maintenant =)

-Il y a un problème de balise dans ton histoire : je vois pas trop lequel, mais bon, on voit les balises "size" que tu as voulu y mettre =)

-Ensuite, fait attention à tes exemples, vilains :O
Citation :
(par exemple, une faille pour se rendre sur Adiryl : C’est un trou dans la réalité pour passer d’ici a un joli royaume tout pure et blanc)
=> Adiryl et les failles sont des phénomènes inconnus des felethiens, si tu veux en parler dans tes contes fait attention à la tournure de tes phrases, le savoir des trois mondes est et doit rester un secret.

-Enfin, juste un soucis de sémantique, sans doute : "un sort de bouclier universel". 9a prend la forme d'un bouclier, d'une sphère de protection ? Ça te protège des attaques physiques, magiques, les deux ? A-t-on besoin d'être bon, doué, un maître dans son art, pour pouvoir le percer ?
=> quelques précisions quoi :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité

________________


________________



MessageSujet: Re: Laissez moi vous conter une histoire...   Mar 7 Oct 2014 - 21:54

 Pauvre petit dieu du sang qui ne dort pas assez ^^...

Alors voyons voyons...

Pour l'exemple: ce n'est pas Aldir qui fait l'exemple, c'est moi, le mec derrière son écran (coucou !), si j'ai prit Adiryl c'est pour que ce soit un exemple que tout le monde comprenne. De plus, j'ai entre-temps rajouté qu'Aldir croit au Multivers, mais qu'il ne sait pas forcément que le Vein et Adiryl existent.

Pour le bouclier. Il prend la forme d'une sorte de "cloche" lumineuse ou pas qui m'entoure pour me protéger. Pour l'effet, c'est ce que je voulais dire par "universel": Il me protège aussi bien des attaques physiques que magiques. Pour le détruire, un bon niveau est nécessaire. Et de gros muscle de bourrin aussi.


Dernière édition par Aldir Dawarsen le Sam 11 Oct 2014 - 13:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Uridan Sangried

Maître du sang

________________

avatar
________________


Race : Vampire-Seirdan
Classe : Lamesang
Métier : chasseur de primes / mercenaire
Croyances : aucune
Groupe : Arcane XIII

Âge : 1327 ans

Messages : 522

Fiche de Personnage : Le Dieu du sang vous accueille

Histoire de Personnage : Avant l'arcane :
1-2
1-2-3-4

prélude à l'arcane :
1-2-3
1-2-3-4-4bis-4ter-5

Divinisation :
1-2-3-4-5

Dieu arcaneux :
1-2-3-4-5-6-7-8-9

Prélude à la chute :
1-2-3-4

MessageSujet: Re: Laissez moi vous conter une histoire...   Jeu 9 Oct 2014 - 12:27

Et ben voilà !!!

Par les pouvoirs de tous les mondes, du sang et de la violence ! Par ceux de moi et des autres (comme ça j'oublie personne o/)

JE
TE
DONNE UN TAMPON QUI A VISIBLEMENT SUBIT LE MÊME SORT QUE TA CAPE !!!!



Profites-en o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité

________________


________________



MessageSujet: Re: Laissez moi vous conter une histoire...   Ven 10 Oct 2014 - 16:40

Merci bien !

D'autres questions/remarques/choses a dire/commentaires ?
Revenir en haut Aller en bas

Néro Elem

Administrateur | Doux Seigneur de l'Orage

________________

avatar
________________


Race : Oracle, Faux parleur, Elfe
Classe : Artéfact vivant
Métier : Apprenti du Triumvir "Le Prophète"
Groupe : Les Mages de la Tour de Beolan

Messages : 1322

Fiche de Personnage : Ma Fiche


MessageSujet: Re: Laissez moi vous conter une histoire...   Sam 11 Oct 2014 - 6:42

Oui, moi. Nyan Cat

Bonjour,

"Idéologie rebelle, mais n'a aucun lien direct avec ces derniers. Aldir supporte mal les gens du royaumes qui se croit tout permis." Et qui est-ce qui se croit tout permis ?

Suis-je la seule à m'être demander à quoi servait d'avoir un bâton qui pouvait lancer des éclairs pour un ensorceleur qui, lui-même, le pouvait déjà ? Razz

Hmm, si la capacité de Scorpio est de s'y connaître en potions, cela signifie qu'il faut qu'elle reste invoquée tout le long de la préparation alors ? Enfin, ce n'est pas trop important que tu ne t'offre pas pour autant les vrais capacités d'un vrai alchimiste. ^^

À quoi sert finalement le corbeau noir si Aldir peut déjà "s'effacer" de lui-même ?

Hmm, tu sais que le Royaume a quitté la démocratie il y a quatre ans et qu'il y a eut une nouvelle scission il y a quelques mois à peine ? Car, je dois avouer que je ne suis pas sûre de comprendre la dernière partie de ton histoire. T'es-tu fait enfermé plus ou moins de trois ans ? car si c'est plus, dans ce cas, tu aurais été enfermé sous la démocratie. De même es-tu sorti avant ou après le changement de roi ? Car si c'est avant, tu aurais constaté un sacré changement d'organisation entre les deux.

Bref, quelques trucs à éclaircir et ce sera bon. sourire (un peu) for
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nargheil Eoss

☼ | Lame claire

________________

avatar
________________


Race : Élu
Classe : Chevalier Solaire
Métier : Soldat d'Adiryl
Croyances : ---
Groupe : Anges

Âge : 115 Ans

Messages : 285

Fiche de Personnage :


MessageSujet: Re: Laissez moi vous conter une histoire...   Sam 11 Oct 2014 - 10:22

Bonjour, bienvenue sur Feleth.

Ton personnage a trop de pouvoirs. Ce n'est pas un problème en soi, mais tu ne les utilisera jamais tous, en fait, tu n'en utilisera certainement que très peu. Et ceux qui resteront ne feront office que d'obstacles à la lecture de ta fiche.
L'écriture typée "inventaire", c'est désagréable à lire. Alors si c'est en plus pour des pouvoirs obsolètes....
Bon, cela-dit, je ne te force pas rédiger ta liste, juste à la raccourcir.

Sauter deux lignes entre tes paragraphes, pourquoi ? Une suffit. Deux coupe la fluidité de tes paroles.

Que sont les "contrats" ? Comment est-ce qu'une créature invoquée aurait-pu être enfermée dans les cachots de Madorass ?

Enfin, la princesse est un secret d'état si je ne m'abuse. Peu de chance que ton personnage ai eu vent de son existence.

_________________
Non Arléen, pour la millième fois, non..

Spoiler:
 

Thème musical de Nargheil:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité

________________


________________



MessageSujet: Re: Laissez moi vous conter une histoire...   Sam 11 Oct 2014 - 13:46

Bonsoir


Alors, quelques petites explications...

Par "qui se croit tout permis, j'entends les nobles qui, parce qu'ils font parti du Royaume, croient qu'il peuvent faire tout et n'importe quoi.

Pour l'Ensorceleur: Autant pour moi, j'ai changé et mis un Archimage. Pour répondre a la question que je sens venir: uniquement pour avoir le "powweeeeer unlimited" dans la main. Sachant que, pour une raison obscure, le bâton marchait clairement mieux dans ses mains que dans les miennes.

Techniquement, Scorpio n'a pas besoin de rester pendant tout le préparation d'une potion. Mais je la garde invoqué quand je fais de l'Alchimie, me basant sur ses connaissance. Elle ne remplace pas pour autant un vrai Alchimiste, car elle ne peut pas faire de potion, même si elle en connait l'aspect technique. En fait, pour son pouvoir, je pensais plus a une sorte de vieux scorpion connaissance beaucoup de chose mais, histoire de ne pas rendre la chose trop grosbill, sa mémoire lui fait défaut par moment.

Pour Gemini noir, c'est un spécialiste de l'illusion, pouvant rendre des chose invisible ou tisser des illusions visuelles de faible envergure sur un objet ou une personne, contrairement a Aldir qui peut au maximum baisser les chances de ne pas se faire remarquer, sans pour autant pouvoir se rendre invisible. Disons que quand Aldir "s'efface", vous ne le considérez plus comme digne d'importance. Ce pouvoir ne marche pas en plein combat si son adversaire est concentré sur lui, mais peut-être utile pour glaner des infos.

Et Pour finir, Aldir a été enfermé depuis moins de trois ans et après le changement de roi. Donc, pendant sa période d'emprisonnement, rien n'a changer. 

Bien, a ton tour Nargheil.

Pour le nombre de lignes: mes plus plates excuses. Ce doit être un problème d'édition de mon ordi, quand je ne met qu'une ligne il en met deux. Ou alors je m'endort a chaque fois sur la touche "entrée". Toujours est-il que ce n'était pas voulu, je corrige ça tout de suite.


Pour moi, un contrat est un lien entre deux êtres. Ce peut-être n'importe quoi: un service, une promesse, un lien de sang, une formule d'assouvissement... En fait, ça dépends de mes créatures. Sur le coup, je n'ai pas trop d'idée, peut être développerais-je chaque contrat plus tard, mais sur le coup je ne change rien.

Pour Scorpio, elle n'était pas une créature invoquée. A ce moment, elle n'a lié de contrat avec personne et vivait simplement dans les cachots comme une créature normale.

Et pour la princesse, une simple et bête erreur. J'ai fait une énumération toute simple, désolé.

Mais par "trop de pouvoirs" tu entends quoi exactement ? Trop d'invocations ? Un pouvoirs particulier en trop ? Des objets en surnombre ?
Revenir en haut Aller en bas

Nargheil Eoss

☼ | Lame claire

________________

avatar
________________


Race : Élu
Classe : Chevalier Solaire
Métier : Soldat d'Adiryl
Croyances : ---
Groupe : Anges

Âge : 115 Ans

Messages : 285

Fiche de Personnage :


MessageSujet: Re: Laissez moi vous conter une histoire...   Sam 11 Oct 2014 - 22:05

Citation :
Mais par "trop de pouvoirs" tu entends quoi exactement ? Trop d'invocations ? Un pouvoirs particulier en trop ? Des objets en surnombre ?
J'entends par là que ton personnage a un grand nombre de capacités diverses, et que tu ne pensera jamais à toute les utiliser. Pour être plus exact, que tu n'en utilisera en réalité que quelques unes en RP.
Ton anneau, par exemple, car c'est celui qui m'a fait le plus tiquer, pourrait constituer à lui seul les capacités d'un personnage.
Il n'est pas nécessaire d'avoir un grand nombre de pouvoirs pour faire face à toutes les éventualités, mais plutôt d'être capable de les utiliser de façon différentes.
On a pas envie de lire comment un personnage peut se débarrasser de ses problèmes car il a un pouvoir qui, par chance, lui permet d'en venir à bout. Il est plus agréable de voir la façon dont un personnage va contourner ses problèmes en utilisant ses pouvoirs de façon inattendue et originale.

En somme, je défends que tu as donné à ton personnage un menu de restaurant gigantesque et obsolète car il ne choisira jamais que le plat qu'il préfère.

_________________
Non Arléen, pour la millième fois, non..

Spoiler:
 

Thème musical de Nargheil:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Néro Elem

Administrateur | Doux Seigneur de l'Orage

________________

avatar
________________


Race : Oracle, Faux parleur, Elfe
Classe : Artéfact vivant
Métier : Apprenti du Triumvir "Le Prophète"
Groupe : Les Mages de la Tour de Beolan

Messages : 1322

Fiche de Personnage : Ma Fiche


MessageSujet: Re: Laissez moi vous conter une histoire...   Dim 12 Oct 2014 - 17:01

Hmm, je veux dire, c'est compliqué d'enchanter un objet et tout, sans compter que ce n'est pas non plus absolu et que, si ce n'est que pour faire de petits sorts alors il aura toujours l'énergie nécessaire (car les petits sorts sont par définition peu épuisant). Enfin bref, ce n'est pas trop important, ça donne juste l'impression de sortir de nul part (un peu comme ta bague d'ailleurs), mais après tout, tout est possible.
De la même façon, à quoi sert d'avoir deux pouvoirs identiques à des puissances différentes ? Si on a un corbeau qui rend invisible, prétendre à se cacher soi-même est aussi logique que de se laver les cheveux avec un mélange de boue et d'algue alors qu'on a un shampoing excellente qualité à portée de main. Enfin, là aussi, ça reste possible même si cela va étrangement contre la logique.

Ah ! J'allais te valider mais maintenant que j'y pense si le roi a changé alors que tu étais en prison, tu devrais quand même voir la différence, non ? Ne serait-ce que parce qu'il n'y a plus de Capes Blanches ivres de leur pouvoir qui se ballade à travers la ville en abusant de leur autorité ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité

________________


________________



MessageSujet: Re: Laissez moi vous conter une histoire...   Lun 13 Oct 2014 - 19:14

Bon !


Vu que ça commençait a devenir de plus en plus compliqué et technique d'un point de vue histoire/Magie, j'ai décidé de recommencer. Comme vous pouvez désormais le lire au dessus, j'ai décidé de réduire tout mes pouvoirs a un livre d'invocation, ce qui résous le problème des pouvoirs obsolètes, de Gemini et de Scorpio. Petite modifications historiques aussi, afin de ne pas me retrouver perdu dans les méandres du contexte enchaîné de manière inextricable au scénario (du moins, beaucoup trop a mon goût Razz). Bon, je pense (cette fois ^^) avoir fait le tour.
Revenir en haut Aller en bas

Néro Elem

Administrateur | Doux Seigneur de l'Orage

________________

avatar
________________


Race : Oracle, Faux parleur, Elfe
Classe : Artéfact vivant
Métier : Apprenti du Triumvir "Le Prophète"
Groupe : Les Mages de la Tour de Beolan

Messages : 1322

Fiche de Personnage : Ma Fiche


MessageSujet: Re: Laissez moi vous conter une histoire...   Mar 21 Oct 2014 - 23:45

Ah désolée, je n'avais pas vu que tu avais édité.

Donc, je te mets dans le groupe du Royaume (même si tu ne supportes pas les nobles, de toute façon, tu vis dans la capitale, non ?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité

________________


________________



MessageSujet: Re: Laissez moi vous conter une histoire...   Mer 22 Oct 2014 - 12:00

Yep
Revenir en haut Aller en bas

Néro Elem

Administrateur | Doux Seigneur de l'Orage

________________

avatar
________________


Race : Oracle, Faux parleur, Elfe
Classe : Artéfact vivant
Métier : Apprenti du Triumvir "Le Prophète"
Groupe : Les Mages de la Tour de Beolan

Messages : 1322

Fiche de Personnage : Ma Fiche


MessageSujet: Re: Laissez moi vous conter une histoire...   Mer 22 Oct 2014 - 19:27

Bon et voilà ta seconde validation. ^^

Je te valide, passe ici pour ton rang :

Néro, Elem est venu ici...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



MessageSujet: Re: Laissez moi vous conter une histoire...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Laissez moi vous conter une histoire...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Prologue :: Registre des personnages :: Fiches validées-