''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Maho Kongpi, ou la Tornade Flambloyante.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Maho Kongpi

La Tornade Flamboyante

________________

avatar
________________


Race : Mi humaine- mi élue
Classe : Archer
Métier : Aucun
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : 70 ans

Messages : 16


MessageSujet: Maho Kongpi, ou la Tornade Flambloyante.   Jeu 30 Oct 2014 - 14:10

* * *

Personnage


Nom : Kongpi (prononcé Kongshi)
Prénom : Maho
Rang (Le petit texte écrit entre le pseudo et l'avatar de votre personnage. Ça peut être ce que vous voulez : Surnom, titre, qualificatif... À faire recenser ici après la validation de la présentation) : La Tornade Flamboyante

Âge : 70 ans (physiquement, en paraît 23 ans)
Sexe : Féminin

Race : Croisement d'un humain et d'un élu.
Classe : Archer
Métier : Aucun
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Équipement :
L'arme principale de Maho est un grand arc qui lui sert pour les combats à distance. Son arc est complètement noir, allant vers un dégradé de couleur rouge aux extrémités de celui-ci. Tendu avec une longue corde bien raide, l'arc de la jeune femme est aussi grand que son buste entier, soit de son petit minois jusqu'à sa taille fine. Pour ranger son arc, Maho possède dans son dos une bandoulière en cuir qui lui permet d'y déposer et d'y faire tenir son arc, ainsi qu'un carquois dans la même matière se situant non loin de sa bandoulière, qui permet de garder et de contenir un grand nombre de fines flèches en argent. De puis, dans les combats rapprochés, Maho possède une dague avec un manche un cuir et la lame étant de la même matière que les flèches, c'est à dire en argent.

Talents de combat physique : Maho est très rapide et donc les approches furtives sont sa spécialité, en plus de savoir presque parfaitement atteindre sa cible lors des attaques à distance. Le silence et sa rapidité sont ses points forts, d'où ses nombreuses réussites au combat. Maho acquiert ses points forts tout au long de son expérience et de sa vie. Un des talents que l'on ne voit pas tous les jours, c'est le contrôle des flèches grâce à l'aérodynamisme et de l'air. Puis, en cas de dernier recours, Maho utilise l'air pour repousser l'ennemi.

Talents de magie (la magie est les talents surnaturels que vous avez en rapport avec votre classe) : Grâce à l'air, Maho peut devenir particulièrement discrète et inaudible ou presque. En effet, elle peut s'élever de quelques centimètres et son pouvoir lui permet de s'avérer utile lorsqu'elle souhaite s'éclipser en douce. Néanmoins, elle ne vole pas. Puis, son élément principal (l'air) lui permet de diriger ses flèches et d'accentuer leur vitesse ; soit l'accélérer ou bien la ralentir.

Talents divers : Maho est plutôt douée à la danse, et pourtant elle n'a jamais pris un seul cours de danse depuis qu'elle sait marcher. En effet, à force de s'être entraînée avec son père, elle a acquit beaucoup de souplesse et de grâce, sans forcément le vouloir. Un jour, en entendant des chants accompagnés de musique, Maho s'est donc mise à danser en essayant de reproduire les mouvements qu'elle effectuait lors de ses entraînement; avec beaucoup plus de souplesse mais aussi de rythme. Son père surpris sa fille et lui avoua qu'elle dansait très bien, tout comme sa mère. Depuis, lorsqu'elle entend de nouveau de la musique, elle ne peut s'empêcher de danser.

Pouvoirs particuliers (ce sont les autres talents surnaturels, donc raciaux, personnels etc) : La jeune femme possède une vision accentuée ; c'est à dire qu'elle peut voir pendant quelques secondes au travers d'un obstacle ; comme par exemple un mur, en plus d'avoir une meilleure vision de loin et surtout très précise. Elle peut aussi créer des failles entre Feleth et Adiryl pour passer d'un monde à l'autre, mais elle utilise une très grande quantité d'énergie.

Apparence physique :  Du haut de ses un mètre soixante-cinq, Maho contemple ce vaste monde qui est d'une immensité de fois plus grand qu'elle. Ses longs cheveux rouges très souvent au vent, elle parcourt le monde à l'aide des ses fines jambes, recouvertes de chaussettes hautes à rayures noires et blanches ; lui arrivant jusqu'à mi cuisses, ainsi que parfois avec des jarretières, reliées à une sorte de ceinture bleu marine autour de son mini short blanc. Une espèce de gros élastique relit tout le tour du short ; sans doute un endroit idéal pour y faire tenir une quelconque dague. Maho ne quitte jamais sa paire de bottes noires lui arrivant au genoux ; sa vie, elle a décidé qu'elle ne quitterait jamais ses chaussures ; un cadeau de son père de son vivant.
En fonction de l'endroit dans lequel elle se trouve et surtout de ce qu'elle fait, la jeune femme peut porter deux tenues différentes. Elle possède une robe noire qui se dégrade au rouge, lui arrivant environ deux centimètres au dessus de ses chaussettes hautes. Sinon, elle possède en plus de son short blanc et de ses jarretières, une sorte de corset blanc, rouge sur les extrémités et doré sur le contour de l'ouverture. Ce corset dévoile le ventre parfaitement plat et surtout la taille de guêpe de la jeune femme. Mais bien sûr, sous ce corset se cache un beau 95B de poitrine.
La plupart du temps, Maho ne sort jamais sans son grand manteau noir qui lui arrive un peu au dessous du genoux. Ce manteau est entouré d'une ceinture rouge foncée, chose qui n'est absolument pas évidente à deviner, vu le look très.... rouge de notre protagoniste. A l'avant-bras gauche de la jeune femme, sur son manteau se trouve une sorte de petit bandeau blanc à deux rayures rouges, situés aux extrêmes; cela sert un peu de décoration sur ce manteau.
En bijoux, Maho porte un collier blanc ainsi qu'une paire de petites bouches d'oreilles blanches assorties. Cette parure lui a été offerte par son amant.
Pour finir, Maho possède un joli minois qui est très adorable a regarder. Des lèvres ni pas assez et ni beaucoup trop pulpeuses accueillent un magnifique sourire, sur lequel l'on peut découvrir des dents parfaitement blanches. La jeune femme possède un petit nez fin mais avec un très bon odorat, et sa paire d'yeux est colorée de rouge sur l'iris.  


Caractère, personnalité : Sous ses airs de petites fille innocente se cache une femme très stratégique, observatrice et calculatrice. Elle est très agile grâce à sa petite taille et cela lui permet de trouver des tactiques au niveau du corps à corps. Au combat, son sang froid et son calme lui permettent de résister face au danger, sauf ci celui-ci est bien trop envahissant.
Maho n'est pas une fille qui est très... câlin. Elle n'a reçu que très peu de tendresse de son père, mais elle le vit très bien comme ça. Elle se dévoile seulement sur ce point-ci avec la personne qu'elle aime (et encore pas totalement) et lorsqu'ils sont seuls, bien entendu. La jeune femme est très têtue et souhaite toujours avoir le dernier mot. Sa vie est synonyme de fierté ; elle ne se mettra jamais à genoux devant quelqu'un, pour elle c'est une marque d'entière soumission. Que ce soit même avec son amant ou avec d'autres personnes, Maho est parfois autoritaire dans ses paroles ; elle lève rapidement le ton pour se faire entendre. Sous ses grands airs, Maho a un cœur de pierre qui est difficile d'atteindre. Seul deux personnes ont réussi à la rendre sensible ; son père (et encore..), mais surtout son amant. Elle tient aux peu de choses qu'elle possède, si bien qu'elle serait prête à tuer pour les garder auprès d'elle.
Néanmoins, malgré son air quelque peu méchant, froid, réservé et toujours sur ses gardes, se trouve un petit ange, agréable et très souriante lorsqu'elle se sent en confiance avec quelqu'un, ou juste pour faire bonne impression si la personne le mérite, bien entendu.

Histoire : Je naquis un jour où des petites perles blanches perlèrent jusqu'en terres de Feleth. J'ai doté de la couleur de ses petites perles en guise de chevelure, cela s'avérait très rare qu'une personne naisse avec des cheveux différents des couleurs dites « normales ».
Dès ma naissance, mon père m'emporta avec lui pour m'emmener loin de ces terres où je naquis, afin d'aller vivre dans un monde qui n'était que paix, harmonie et amour ; le monde d'Adiryl. C'est donc en ce haut monde que mon père pris deux rôles dès mon plus jeune âge; celui de paternel qu'il mit entre parenthèses, mais aussi le rôle de tuteur. Mon père était un ensorceleur, c'est-à-dire qu'il maîtrisait tous les éléments naturels. Il m'apprit alors à maîtriser les éléments, mais je découvris bien vite que j'avais une très grande facilité avec l'air. Grâce à cet élément que je savais mieux manipuler et comprendre que les autres, il me forma donc afin de devenir un archer. En plus de ses « cours », il était l'un des plus puissants garde de la famille Neridel, une des grandes familles de tout Adiryl.
Mon apprentissage dura pendant un grand nombre d'années. Contrairement aux autres enfants, je grandis beaucoup plus rapidement que la moyenne d'âge. Je n'avais pas d'ami et je ne sortais pratiquement pas de chez moi, ou seulement j'allais dans la zone dans laquelle je passais mon temps à m'entraîner et surtout à me perfectionner dans l'art du combat à distance. Je devais représenter un grand espoir pour mon père. Il voulait que je sois une vaillante combattante et que je puisse combattre quiconque viendrait me chercher des torts. Il comptait m'envoyer ensuite dans Feleth afin d'avoir une grande renommée et d'être bien vue parmi les autres combattant et guerriers. Il me voyait déjà combattre à leurs côtés. Mais c'était loin d'être gagné.....

Mon père ne me parla que très peu de ma mère, qui était morte à l'accouchement. C'était une paysanne qui venait d'une famille pauvre. Vivant sur les terres de Feleth, elle n'avait connaissance d'aucun des deux autres mondes qui se situaient de part et d'autre du monde du milieu. Mon père, quant à lui, provenait d'une famille d’Élus. Comme il trouvait que ce monde du dessus n'était que source d'ennui et que la principale occupation de ce monde n'était que la paix, il décida de traverser une faille qu'il eut créée pour venir faire un petit tour sur Feleth. Il resta sans doute environ une centaine d'années à errer sur ces terres pauvres sans jamais retourner dans le même village, jusqu'au jour où il rencontra ma mère. Il était à cette époque botaniste et s'occupait des plantes. Il tomba presque aussitôt sous le charme de cette pauvre petite humaine, puis ils se marièrent et décidèrent de fonder une famille. Puis, en passant les détails de leur union qui me semble non bien point importants, ils m'engendrèrent donc.

Si nous revenions sur mon géniteur, c'est au bout d'environ trente hivers qu'il finit par tomber gravement malade. Rester trop longtemps sur Feleth l'avait affaiblit, et donc il s'était qualifié de moins robuste que ces petits humains qu'il avait côtoyé pendant des siècles. Le temps de revenir sur Adiryl que sa maladie s'était déjà développée en son corps d’Élu, et les premiers symptômes apparurent. S'il avait souhaité, il aurait pu se faire soigner en ce haut monde mais il ne voulait pas. Il trouvait que la maladie était quelque chose d'étrange et de fascinant, et qu'il voulait vivre avec cette maladie jusqu'à son dernier souffle. La troisième et dernière raison était qu'après un très grand nombre d'années de vie, il souhaitait enfin fermer ses yeux pour un repos éternel au côté de sa défunte épouse qu'il continuait d'aimer comme le premier jour de leur rencontre. Même s'il savait qu'il n'y avait aucune trace d'une seconde vie après la mort, il désirait enfin se reposer, oublier l'ennui et surtout rejoindre son épouse dans ce qu'il appelait le néant.

Après sa mort à l'âge de cent quatre-vingt-cinq ans , je dû prendre sa place en tant que nouvelle garde de la famille Neridel. Ce n'était pas bien palpitant, car je restais des heures à errer dans le château, mon arc et mes flèches accrochés dans mon dos. Néanmoins, je pus voir à qui avait servi mon père et ce qu'il faisait. Son travail lui permettait de montrer que c'était un homme bien et brave ; se faire valoir au sein de la communauté des gens du dessus.
Puis, après plusieurs longues années à faire ce poste, je fis un beau jour la rencontre du fils et jeune héritier de la famille ; Spark Neridel. Au départ, je savais que ce jeune homme était non seulement refoulé de sa famille mais d'autant plus que son père osait poser la main sur lui. Afin de lui montrer que tout le monde n'était pas contre son père, je décidais de faire le premier pas, en voyant qu'il m'aperçut en plein entraînement de tir à l'arc. A la base, ce garçon était plutôt froid et distant avec moi, ce qui m'attristait un peu. Néanmoins, petit à petit il commença à m'ouvrir son cœur et notre relation s'accrût positivement. Très vite, nous nous sommes attachés l'un à l'autre, nous passions du temps ensemble, tellement de temps que je me faisais parfois disputer pour mon manque de concentration et d'attention. C'est alors que se mis en place une tactique afin de déjouer à la vigilance du père Neridel. Je commençais à enfin m'amuser sur ce monde que je trouvais tout aussi ennuyeux que le trouvais mon défunt père.
Tard le soir, j'avais enfin ma nuit de repos. Quelques fois, Spark venait me retrouver et nous allions nous balader dans les jardins fleuris de la demeure. Nous faisions une petite balade quotidienne durant deux bonnes heures, voire même trois. Nous parlions de notre journée quelque peu ennuyante, de nos vies respectives, nous blaguions, etc. Grâce à lui, mes journées et mes soirées paraissaient largement moins ennuyeuses, et surtout mes pensées..

C'était l'une des ses soirées où une pluie d'étoiles avait pris possession du ciel. Spark et moi nous baladions dans ce labyrinthe floral. Au bout d'un long moment de marche et de papotage, il s'arrêta, et soudainement, m'offrit une parure ; un collier blanc ivoire accompagné d'une paire de boucles d'oreille de la même couleur. Je ne saurais comment décrire la scène qui suivit ou du moins jusqu'au résultat qui s'enchaîna, mais la seule chose que je puisse me souvenir et le fait que nos lèvres se sont rencontrées, l'espace de quelques instants.
Tout allait pour le mieux ; je continuais sans problème mes gardes et rondes la journée, et mes petites balades nocturnes le soir en compagnie de Spark, que je ne cessais d'apprécier de plus en plus. En plus de cela, il y eut plus d'un baiser échangé durant ces soirées, dont je ne mentionnerai aucun détail de plus.
Pas mal d'années étaient passées en ce monde calme, jusqu'au jour où le Père Neridel interdit à son fils de me fréquenter. Apparemment, j'étais en train de le faire changer, et son père était à la recherche de l'épouse parfaite qui saurait bien faire valoir la renommée de la famille Neridel. J'appris qu'ensuite, grâce des rumeurs qui circulaient au sein de la famille, Spark avait été envoyé dans la prison de la vaste demeure pour cause de sa mauvaise conduite et de ses actes bien trop déplacés pour son père. Cependant, Spark n'écouta point son père et désobéit le soir même afin de venir me retrouver au jardin. Le père, bien entendu, s'en aperçu et ne resta pas les bras croisés, ce qui m'aurait grandement étonné. Mais ce que je n'avais pas su, c'est qu'il avait tué plusieurs gardes pour pouvoir me rejoindre. C'est le lendemain même que le Père Neridel convoqua son fils et, comme il avait désobéit, devait donc s'attendre à la fameuse sentence qu'il devait encourir ; le combat à mort, ou l'exil.
Le Père Neridel m'avait convoqué peu de temps après, voulant en quelque sorte faire un marché avec moi. Comme il savait que je ne restais pas moins indifférente à l'égard de Spark, il me proposa donc un combat avec celui-ci pour qu'il puisse retrouver sa liberté. Ce fut sans hésiter que j'acceptais le combat. Je voulais que Spark puisse être libre comme tout le monde l'était ici, en ces hauts lieux. J'étais donc venue au moment convenu pour que je puisse combattre. Autour de moi était présente toute la famille Neridel. Je fus très impressionnée du nombre ahurissant de personnes que comprenait cette famille. Plus riches les uns que les autres ; je comprenais d'où ils étaient aussi puissants. C'est alors que j'aperçus Spark en plein centre de la salle où nous devions combattre. Le regard qu'il me fit à cet instant là resta à jamais gravé dans ma mémoire. Je ne saurais comment le décrire, mais je crus voir dans ces yeux toute la rage et la colère qui le rongeait intérieurement. Refusant pertinemment de combattre, son père lui planta une de ses lames dans le corps de son fils. Du sang avait jailli autour du jeune homme, avant qu'il ne tombe raide au sol. Je ne savais que faire devant cette scène. J'étais effarée, mais surtout impuissante. Si je faisais un seul pas ou geste, j'y passais aussi. Mais, mon courage à deux mains, je courus alors vers lui et je me mis devant Spark afin de le protéger.

« Ne le touchez pas ! Il n'a rien fait. Tout est de ma faute et c'est à moi d'encourir la peine. »

Le Père Neridel me poussa violemment sans que je puisse résister et je me mis à valser durant bien pas mal de mètres aux alentours. Spark se releva, montrant un sourire que je n'avais encore jamais vu. C'était sans doute pour montrer à son père qu'il le défiait. Soudainement, Spark créa une faille autour de lui avant de quitter Adiryl. En le voyant disparaître sous mes yeux, je retins un cri et je tombais sur les genoux. Du sang de Spark, c'était la seule chose qui restait de lui, désormais. Après cette scène, je m'effondrais en larmes, la tête cachée dans mes mains.

La vengeance.. Ce mot ne m'était encore qu'inconnu jusqu'à maintenant. A vrai dire, c'était tout à fait normal puisque je vivais dans un monde de paix, et d'harmonie. Mon cul oui ! Pourquoi alors Spark avait été envoyé dans une autre monde, hein ? Cette blague. Je ressentais un sentiment de plus en plus insupportable en moi. Je décidais que, durant mes nuits de repos, je m'entraînais donc à l'arc, afin de viser le plus précisément possible. En plus de cela, je répétais par moment des insultes envers le Père Neridel. Les jours passèrent et j'étais, en plus d'être remplie de haine, remplie d'inquiétude pour Spark. J'espérais juste qu'il allait bien, et qu'il n'était pas mort. Je n'avais pas de plan en particulier, mais je voulais surtout menacer voire même tuer le Père Neridel. J'étais presque prête, encore quelques nuits d'entraînement et j'allais enfin essayer de pouvoir ramener Spark sur Adiryl.
Une nuit où je me rendis sur ma zone d'entraînement, j'entendis une voix masculine retentir non loin.

« C'est elle ! Capturez-là et ramenez-là moi ! »

Je n'eus à peine le temps de me tourner et de sortir mon arc muni d'une flèche au bout, qu'une bonne dizaine d'hommes m'entouraient, épées et autres armes pointées sur moi. Je ne pus alors essayer de me battre, j'allais crever sur place, comme une simple merde. C'est alors que le Père Neridel s'approcha ensuite de moi, avec un gros sourire sadique sur ses lèvres.

« Alors petite, comme ça on voulait me prendre par surprise ? Tu sais, il existe des gens sur cette planète qui ont la coupe à moitié vide, et l'autre à moitié pleine. Bien sûr, je fais parti de ces personnes qui ont la coupe à moitié pleine. Tout comme ton père, tu fais partie de l'autre moitié. »

A ses mots, je me suis alors jetée sur le Père Neridel en hurlant. Il posa alors ses mains sur mes épaules et d'un seul coup, plus rien.

Je m'étais réveillée en sursaut, allongée au sol. Je sentis un léger écoulement de mes nasaux, en plus d'un mal de crâne affreux. Je m'étais alors redressée et je regardais autour de moi ; un endroit obscure, sombre, froid, sinistre, et très inquiétant. Je ne me sentais absolument pas en sécurité ici ; pour preuve, puisque j'avais atterri de le fameux Vein, la source de la création du monde. Dans mon élan de rotation alors que je regardais le lieu qui m'entourait, j'aperçus mes cheveux qui avaient de nouveau changé de couleur ; ils étaient devenus rouge sang. J'allais donc devoir essayer de trouver un moyen d'atteindre Feleth, mais pour le moment, je voulais essayer de m'expérimenter et surtout de gagner du pouvoir. Désormais, j'avais deux objectifs en tête : le premier était de retrouver Spark, et le second était de flanquer une bonne raclée au père Neridel.




En ce qui vous concerne

A quelle fréquence serez-vous présent sur le forum ? Régulière, si possible au minimum une fois par jour (voire davantage en période de vacances).

Comment avez-vous découvert le forum ? Grâce à un ami (Spark)

Quelles remarques pouvez-vous formuler à propos de l’apparence du forum ? Hm.... Une apparence simple mais pratique à la fois. Cela correspond tout à fait au thème.



Test-RP
Je marchais dans une forêt sombre, qui me paraissait sans fin. Cette impression de croiser de nouveau le même arbre et la même pierre sur ce chemin terreux était quelque chose d'insupportable. Sombre, froid, angoissant, stressant, oppressant. En levant la tête, je ne pouvais apercevoir une quelconque lumière, que ce soit de notre Étoile de Feu ou bien de l'Astre des Nuits. L'épais feuillage cachait toute source de lumière ; j'eus même pensé que les arbres absorbaient cette lumière pour leur propre développement. Au bout d'un long moment de marche qui me semblait interminable, j'entrevis un rayon lumineux arriver au milieu du chemin. Néanmoins, cette lumière était d'une couleur bleutée très particulière. Je ne m'attardais point sur ce détail qui me semblait entre peu et pas important, pour finalement arriver jusqu'à ce rayon lumineux. En regardant attentivement fasse à moi, je vis une clairière qui avait vu sur l'Astre des Nuits. A pas lents, j'entrais donc dans cet univers complètement opposé à celui dans lequel j'étais précédemment.
Sublime, silencieux, naturel, mystérieux, accueillant. Je pénétrais à l'intérieur de ce lieu « sacré ». L'herbe était parfaitement coupée au ras, les fleurs poussaient à une vitesse ahurissante, surtout lorsque j'en ai arraché une. Je m'approchais du centre de cette sorte de clairière et je pus apercevoir un minuscule lac, ou plutôt un bassin d'eau. Je me suis alors allongée sur le ventre dans l'herbe fraîche, après avoir déposé mon arc et mon carquois sur le côté. Mon visage et mon cou dépassant de l'herbe, je pus donc tout d'abord observer cet Astre Nocturne qui se reflétait dans l'eau, avant de reporter mon attention sur mon reflet, semi éclairé par la lumière de la Lune. D'un seul coup, le reflet de mon visage se transforma avant de devenir le visage de mon amant. Je regardais alors ce visage, l'observant, le contemplant dans toute sa splendeur. D'un seul coup, je vis une première larme rouler sur sa joue, suivit d'une deuxième et troisième. La quatrième, elle, était complètement différente, puisque ce n'était plus une perle salée mais bel et bien une perle de sang. S'en suivirent alors d'autres de ces perles. Je ne comprenais pas pourquoi il pleurait des perles de sang, mais je ne me sentais plus très bien, tout à coup. Voir mon amant pleurer dans mon reflet me rendait tout aussi triste. Tout à coup, je vis le visage de mon amant se décomposer de façon gore et affreuse. Je ne saurais décrire ce moment d'horreur mais quelques secondes après du sang apparu et remplit aussitôt le petit lac. Ensuite, je sentis deux mains se poser sur mes épaules et l'on me poussa dans cette eau sanglante. Je réussi à remonter à la surface et je vis le visage de celui qui m'avait poussé ; c'était mon amant. Je me sentis m'embourber dans l'eau, prise au piège. J'appelais alors mon amant en lui demandant de m'aider mais il restait immobile, me regardant avec une expression triste. Je n'eus que quelques minutes pour apercevoir son visage avant que je finisse par me noyer dans l'eau trouble.

Je me réveillais en sursaut et en haletant. Je me redressais et je regardais alors autour de moi. Je m'étais assoupie contre un arbre mort, le seul d'ailleurs que j'avais rencontré depuis mon arrivée dans le Vein.
Un rêve ? J'espérais que cela ne soit pas une prémonition.


* * *


Dernière édition par Maho Kongpi le Sam 1 Nov 2014 - 18:45, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Uridan Sangried

Maître du sang

________________

avatar
________________


Race : Vampire-Seirdan
Classe : Lamesang
Métier : chasseur de primes / mercenaire
Croyances : aucune
Groupe : Arcane XIII

Âge : 1327 ans

Messages : 522

Fiche de Personnage : Le Dieu du sang vous accueille

Histoire de Personnage : Avant l'arcane :
1-2
1-2-3-4

prélude à l'arcane :
1-2-3
1-2-3-4-4bis-4ter-5

Divinisation :
1-2-3-4-5

Dieu arcaneux :
1-2-3-4-5-6-7-8-9

Prélude à la chute :
1-2-3-4

MessageSujet: Re: Maho Kongpi, ou la Tornade Flambloyante.   Jeu 30 Oct 2014 - 15:09

Jeune fille bonjour o/

Alors, on va rapidement s'attaquer à la correction de ta fiche, histoire que tu puisses Rp aussi vite que possible.

-la catégorie "équipement" est obligatoire : tu y répertorie entre autre tes armes et autres outils. Merci donc de la compléter ^^

-talent de magie "IL ne vole pas" ???? Je ne suis pas contre un peu d'ambiguïté, mais tout de même :p

-talent divers : c'est aussi obligatoire. Tu dois bien être douée dans un petit truc ... chant, danse, couture, musique, etc ...

-les pouvoirs particuliers : cette catégorie rassemble les actes magiques que tu ne peux pas effectuer grâce à te classe : aussi, les sorts affectant les flèches n'ont rien à y faire ^^

-l'histoire : il y a deux ou trois détails à régler ici.
=>il n'existe qu'une seule et unique langue qui a court dans les trois mondes. Par défaut, nous utilisons le français : aussi, sache que tout mot existant dans une langue étrangère ne veut ... rien dire.
=>les élus ont une espérance de vie valant le double de celle des humains. Ton père ne peut donc pas avoir atteint l'âge de 400 ans. 200 ans étant à mon ais le très grand maximum. Et toi non plus, pour le coup :/

Voilà, tu peux changer la race angélique dont tu es issue, ou changer les âge, et finir de corriger les autres petits soucis =) je repasserai pour te tamponner quand ce sera fait ! (n'oublie pas de m'en prévenir en uppant le sujet ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Maho Kongpi

La Tornade Flamboyante

________________

avatar
________________


Race : Mi humaine- mi élue
Classe : Archer
Métier : Aucun
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : 70 ans

Messages : 16


MessageSujet: Re: Maho Kongpi, ou la Tornade Flambloyante.   Jeu 30 Oct 2014 - 18:34

Bien le bonsoir !

Pour le coup de l'ambiguïté, je n'avais absolument pas fait exprès, et Dieu sait combien de fois je me suis lue et relue..
Sinon j'ai modifié toutes les autres choses que tu m'as demandé de modifier, en espérant que ce sont les choses que tu attendais.
J'espère que ce sera bon ><.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Uridan Sangried

Maître du sang

________________

avatar
________________


Race : Vampire-Seirdan
Classe : Lamesang
Métier : chasseur de primes / mercenaire
Croyances : aucune
Groupe : Arcane XIII

Âge : 1327 ans

Messages : 522

Fiche de Personnage : Le Dieu du sang vous accueille

Histoire de Personnage : Avant l'arcane :
1-2
1-2-3-4

prélude à l'arcane :
1-2-3
1-2-3-4-4bis-4ter-5

Divinisation :
1-2-3-4-5

Dieu arcaneux :
1-2-3-4-5-6-7-8-9

Prélude à la chute :
1-2-3-4

MessageSujet: Re: Maho Kongpi, ou la Tornade Flambloyante.   Ven 31 Oct 2014 - 12:58

Un dernier petit détail ^^

Comme tu es demi-ange, je veux bien croire que tu auras du mal pour créer des failles, même si les anges le font presque instinctivement. Pense cependant que ton sang ne te permet d'en ouvrir qu'entre Feleth et Adiryl ^^

Ce sera tout, au prochain coup tu as ton tampon normalement ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Maho Kongpi

La Tornade Flamboyante

________________

avatar
________________


Race : Mi humaine- mi élue
Classe : Archer
Métier : Aucun
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : 70 ans

Messages : 16


MessageSujet: Re: Maho Kongpi, ou la Tornade Flambloyante.   Ven 31 Oct 2014 - 13:48

Oui, je comprends tout à fait ce que tu veux dire. J'ai modifié donc en précisant entre quelle et quelle partie elle pouvait créer des failles, mais que cela l'affaiblissait. Je n'aime pas les personnages "cheatés", donc j'aime bien mettre un contre-poids, en y intégrant sa part humaine.
J'espère cette fois qu'il n'y ai pas d'autre problème T_T.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Uridan Sangried

Maître du sang

________________

avatar
________________


Race : Vampire-Seirdan
Classe : Lamesang
Métier : chasseur de primes / mercenaire
Croyances : aucune
Groupe : Arcane XIII

Âge : 1327 ans

Messages : 522

Fiche de Personnage : Le Dieu du sang vous accueille

Histoire de Personnage : Avant l'arcane :
1-2
1-2-3-4

prélude à l'arcane :
1-2-3
1-2-3-4-4bis-4ter-5

Divinisation :
1-2-3-4-5

Dieu arcaneux :
1-2-3-4-5-6-7-8-9

Prélude à la chute :
1-2-3-4

MessageSujet: Re: Maho Kongpi, ou la Tornade Flambloyante.   Sam 1 Nov 2014 - 0:01

Non, il n'y a pas, pour moi, d'autre problème.

AINSI DONC
JE
TE
VALIDE !!!


Ceci n'est pourtant que la première des deux validations, il te faut donc attendre le passage et l'approbation d'un autre membre du staff avant de pouvoir te lancer dans les vertes plaines de nos trois mondes ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Maho Kongpi

La Tornade Flamboyante

________________

avatar
________________


Race : Mi humaine- mi élue
Classe : Archer
Métier : Aucun
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : 70 ans

Messages : 16


MessageSujet: Re: Maho Kongpi, ou la Tornade Flambloyante.   Sam 1 Nov 2014 - 12:00

Youhouuuu, merci ! *Je saute partout.*

D'accord, pas de soucis ! J'attendrai tout le temps qu'il faudra, enfin presque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Néro Elem

Administrateur | Doux Seigneur de l'Orage

________________

avatar
________________


Race : Oracle, Faux parleur, Elfe
Classe : Artéfact vivant
Métier : Apprenti du Triumvir "Le Prophète"
Groupe : Les Mages de la Tour de Beolan

Messages : 1322

Fiche de Personnage : Ma Fiche


MessageSujet: Re: Maho Kongpi, ou la Tornade Flambloyante.   Mer 12 Nov 2014 - 20:17

Oh ! Une oublié. grimace

J'aurais juste une petite question avant de te valider. Vas-tu commencer tes RPs dans le Vein ?
En fait, le fait qu'un ange aille dans le Vein est plus que rarissime, on pourrait presque dire que ça n'arrive pas à personne, aussi si tu l'auras quitté avant le RP, il serait très intéressant que tu précises comment.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Maho Kongpi

La Tornade Flamboyante

________________

avatar
________________


Race : Mi humaine- mi élue
Classe : Archer
Métier : Aucun
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : 70 ans

Messages : 16


MessageSujet: Re: Maho Kongpi, ou la Tornade Flambloyante.   Jeu 13 Nov 2014 - 21:19

Oui, ce n'est pas très gentil, tout ça.

Et bien pour répondre à ta question, je dirai que oui, je commencerai mes RPs dans le Vein.
En fait, je pensais l'avoir expliqué dans mon histoire mais cela a été mal compris, j'ai l'impression.
En gros, cela serait le père Neridel (ou père de Spark) qui envoie créer une faille et qui envoie Maho à l'intérieur lorsque celui-ci la touche. Comme le père a eu une relation avec une démone (relation intime aussi), j'ai pensé que le père aurait pu acquérir une sorte de force venant de la démone et donc du Vein en même temps.
Néanmoins si cela n'est pas clair dans mon histoire, je le modifierai. Et si c'est tout simplement strictement impossible, je ferai arriver Maho sur Feleth, au pire des cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Néro Elem

Administrateur | Doux Seigneur de l'Orage

________________

avatar
________________


Race : Oracle, Faux parleur, Elfe
Classe : Artéfact vivant
Métier : Apprenti du Triumvir "Le Prophète"
Groupe : Les Mages de la Tour de Beolan

Messages : 1322

Fiche de Personnage : Ma Fiche


MessageSujet: Re: Maho Kongpi, ou la Tornade Flambloyante.   Ven 14 Nov 2014 - 7:15

Hm, en fait non, avoir une relation avec quelqu'un ne te fait pas acquérir les capacités des cette personne.

Enfin, après il y a plein de phénomènes inexplicables et on peut facilement dire que la colère et la haine du père le rapproche lentement des démons (après tout, un ange peut aussi devenir démon) et que donc son sentiment de rejet à ton égard et déplacer la faille qu'il avait pensé créer. Ou autre chose, bref des explications bancales mais c'est le Vein, on s'en fiche.

Donc bon :

Je te valide, tu peux RP, passe ici pour ton rang :

Néro, Elem est venu ici...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



MessageSujet: Re: Maho Kongpi, ou la Tornade Flambloyante.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Maho Kongpi, ou la Tornade Flambloyante.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Prologue :: Registre des personnages :: Fiches validées-