''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [RP Clos - Alekseï Rytchkine] « Un royaume digne de ce nom ne peut exister…

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Awena Davallon

Œil Noir

________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Rodeur
Métier : Aucun // Oeil Noir
Croyances : Croyances aux légendes et aux mythes // Adoratrice du Vein et des démons
Groupe : Pays // Adorateurs de l'Arcane XIII

Âge : 24

Messages : 426

Fiche de Personnage : C'est par ici

Histoire de Personnage : 1) [T] Marché interrompu
2) [T] La grande messe de la rébellion
3) [T] Le début d'une alliance
4) [T] Tout vient à point à qui sait attendre
5) [T] Discussion houleuse avec la sniffeuse
6) [A] Une proposition alléchante
7) [T] Quand les plantes s’emmêlent
8 ) [A?] Qui veut la guerre est en guerre avec soi
9 ) [T] Une affaire louche
10) [T] L'initiation d'Uridan Sangried
11) [T] Mystères et mystifications...
12) [T] L’audace cache de grandes craintes
13) [T] La dépendance du Messager : mission recruter Mairlunlen Chienteur
14) [T] Si l'habit ne fait pas le moine, le chapeau fait-il le mage ?
15) [A ?] C'est pas écrit dans les livres
16) [T] Un invité surprise
17) [T] Un grand tournant
18) [T] Dans le silence et la solitude...
19 ) [T] " Sur la plage abandonnée, coquillages et crustacés "
20) [T] Le mal réunit les hommes
21) [A ?] Rien ne dure dans ce monde cruel, pas même nos souffrances
22) [A ?] Les souffrances ont donné vie aux plus grandes âmes. Les personnages les plus éminents, portent en eux des cicatrices.
23) [T] Quand les cloches sonnent les fêtes !
24) [T]L'initiation d'Alekseï Rytchkine et sa mission impossible sur Adiryl
25) [T]Rencontre au cœur de la tempête
26) [A ?] Les secrets sont insondables. Les secrets sont noirs…
27) [T] Prélude à la chute : présentations
28) [T] La plus grande tragédie de la vie n'est pas la mort
29) [T] Je crois que l'humanité est née d'un conflit…
30) [En cours] L'illusion est nécessaire…


Lieux relatifs à l'Arcane XIII :

1) 1ère épreuve : Le Cabinet de la Réflexion
2) Une épreuve subsidiaire
3) 2ème épreuve : Le Rituel du Sang
4) 3ème épreuve : La mission impossible ?
5) Manoir des Davallon : Repaire de l’Arcane XIII

Souvenirs, souvenirs :

Éclats du passé


MessageSujet: [RP Clos - Alekseï Rytchkine] « Un royaume digne de ce nom ne peut exister…   Dim 30 Nov 2014 - 17:53

… sans inégalités entre ses habitants, certains doivent êtres libres d'autres servir, certains règnent, d'autres se soumettent. » de Martin Luther King

Précédemment


Awena regardait la foule danser, applaudir, s’émerveiller, se pavaner alors que le pseudo scientifique découvrait l’objet réel de sa mission.

- Vous êtes vraiment ...

« - Hmm ? »

- À ce prix là, il y a tout intérêt pour toi à ne pas me décevoir.

Awena se retourna et observa la scène. Elle ramassa le papier que le pseudo scientifique avait jeté. Il ne se rendait donc pas compte de l’importance de cette pièce, la laisser trainer ainsi, à Beolan ! Quelle stupide idée !

« - Seriez-vous en train de me menacer ? »

Alors qu’elle était en train de finir de poser sa question, elle vit Alekseï Rytchkine en pleine crise de démence et se frapper violemment la tête contre le mur. Elle regarda autour d’elle pour être sûre que personne n’avait remarqué cette anormalité puis posa sa main sur une des épaules du scientifique. Mais avant qu’elle est pu faire ou dire quoi que ce soit, il se calma, elle retira sa main et resta le regard fixé sur lui.

- Tu ne pourras pas l'atteindre, c'est impossible. Il est trop bien gardé. Et puis même, il nous faudra passer par le chemin des rondes, qui permet aux anges de surveiller tout ce qu'il se passe chez eux. Tu veux passer dans les mailles du filet ? Tu ne sais même pas te battre ! C'est du suicide ce que tu me demandes. Du suicide collectif.

Awena certes avait eu des tendances suicidaires ces dernières années mais cette fois-ci elle était très sérieuse et pensait réellement pouvoir réussir cette mission sans trop de casse. Bien que le monde Adiryl lui faisait peur, car elle ne savait comment celui-ci interférerait avec son autre elle. Avant qu’elle est le temps de répondre que contrairement à ce qu’il pensait, elle savait se battre, il reprit la parole.

En somme, ça me va.

Awena hocha la tête, elle était prête et avait amené de nombreux objets fort utile dans son sac et ses poches.

Pas ici.

Awena le suivit jusqu’à une impasse puis vit le passage s’ouvrir. Elle sera les poings et franchit d’un pas décidé le portail qu’il avait créé. Elle ne reviendrait qu’après avoir eu entre ses mains le morceau du Scion se trouvant à Adiryl.





Awena eut sur le moment peur de ressentir un grand choc mais en fait, c’était comme passer le seuil d’une maison. D’un côté il y avait Beolan et de l’autre une grotte glacée aux reflets bleutés. Elle posa le pied et trouva ça très étrange de marcher sur de la glace. Elle avait rarement eu l’occasion de voir autant de glace…

Awena attendit Alekseï Rytchkine. Elle se frotta machinalement les mains et sortit une paire de gants de sa poche.


« - Et maintenant c’est par où ? Vous connaissez l’objet que je recherche n’est-ce pas ? Vous savez où il se trouve, alors conduisez moi à lui avant que ce monde modifie mon jugement.»


Dernière édition par Awena Davallon le Sam 24 Jan 2015 - 18:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alekseï Rytchkine



________________

avatar
________________


Race : Elu
Classe : Alchimiste
Métier : Spécialiste des forces en actions
Croyances : Inconnues
Groupe : Solitaires

Âge : 300 ans

Messages : 303

Fiche de Personnage : L'histoire d'un timbré.


MessageSujet: Re: [RP Clos - Alekseï Rytchkine] « Un royaume digne de ce nom ne peut exister…   Dim 30 Nov 2014 - 18:23

Alekseï respirait lentement, il cherchait à reprendre son calme. Le voilà désormais sur ces terres maudites, visage même de tout ce qu'il avait depuis toujours combattu corps et âme. Des terres faites d'hypocrisie et de mensonges. Bercées par une lumière fantomatique, qui n'est désormais plus que le pantin d'une sombre masse corrompue et corruptrice. Quoi de bon à tirer de ces ruines stériles et illusoires si ce n'est le vain bonheur ?

- Quelle malédiction !

Pesta-t-il en serrant les dents. Il le savait, les énergies en présence auraient une influence sur son être. Elles chercheraient à le rallier à leur cause coûte que coûte. Pire que celle de la magie noire, cette influence était hypocrite, elle vous faisait croire qu'une joie céleste courrait sur votre dos nu pour atteindre votre coeur et votre esprit, alors qu'en réalité, il ne s'agissait que d'une chimère, une drogue malsaine et pernicieuse qui n'avait d'autre objectif que de vous bercer de rêves dont la douceur n'était que superficielle. Il n'y avait qu'à voir le comportement des habitants de ce monde, qui se vautraient dans leur soit disant lumière, pour comprendre qu'ils valaient encore moins que les démons.

Une chose était certaine, il devrait lutter. Ne pas se laisser influencer, ne pas laisser ce poison pénétrer son esprit. Il était clairvoyant, parfaitement lucide, il la connaissait, voyait clair en son jeu et ne devrait pas se laisser prendre. Rester vigilant et concentré, voilà la clé du succès. Il se tourna ensuite vers la jeune femme, lorsqu'elle l'interpella au sujet de l'artéfact. Visiblement, elle était au courant de l'influence que pourrait avoir ce monde là sur son esprit. C'était un bon point car ce n'était pas un connaissance à la portée du premier charlatan venu.

- Nous sommes encore très loin et ... Il balaya l'endroit du regard. L'obscurité était total ici. Le peu de lumière provenait de la faille, qui ne tarda pas à se refermer, d'ailleurs. Les voilà dans les ténèbres. Et je ne sais pas du tout comment sortir d'ici. Il se marra légèrement. Un peu de lumière avant tout ! Dit-il avant que son armure ne se mette à s'illuminer doucement. On aurait dit que des étoiles scintillaient en plusieurs endroit. Il ne s'agissait pas d'étoiles mais de cristaux. Il y avait du chemin, il fallait économiser les réserves. La lumière, douce, était faible mais, suffisait à éclairer les alentours. Le mieux serait encore d'essayer de monter plutôt que de descendre et le meilleur moyen de savoir si on monte ou on descend est de se servir d'un niveau à eau. Il fouilla dans sa besace pour ressortir l'acide qu'il avait acheté, dans sa fiole. Il la prit et tendit au dessus du vide, parallèle à son propre corps. Le niveau forma alors une pente. Hum ... Donc demi-tour. Et vous restez bien près de moi, allez savoir ce qui se cache ici. Dit-il en la remettant dans son sac. Il savait pertinemment qu'il n'y avait rien à craindre dans ce monde mais, tabler là-dessus reviendrait déjà à se laisser influencer. Il fallait le remettre en doute constamment, se tenir sur ses gardes.

Il emboîta le pas, marchant lentement. Les questions fusaient dans sa tête, d'ailleurs. Il essayait bien de se concentrer sur quelque chose d'angoissant pour contrer ce sentiment de bien être généré par les lieux mais, les interrogations le perturbaient.

- Que savez-vous au sujet des trois mondes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Awena Davallon

Œil Noir

________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Rodeur
Métier : Aucun // Oeil Noir
Croyances : Croyances aux légendes et aux mythes // Adoratrice du Vein et des démons
Groupe : Pays // Adorateurs de l'Arcane XIII

Âge : 24

Messages : 426

Fiche de Personnage : C'est par ici

Histoire de Personnage : 1) [T] Marché interrompu
2) [T] La grande messe de la rébellion
3) [T] Le début d'une alliance
4) [T] Tout vient à point à qui sait attendre
5) [T] Discussion houleuse avec la sniffeuse
6) [A] Une proposition alléchante
7) [T] Quand les plantes s’emmêlent
8 ) [A?] Qui veut la guerre est en guerre avec soi
9 ) [T] Une affaire louche
10) [T] L'initiation d'Uridan Sangried
11) [T] Mystères et mystifications...
12) [T] L’audace cache de grandes craintes
13) [T] La dépendance du Messager : mission recruter Mairlunlen Chienteur
14) [T] Si l'habit ne fait pas le moine, le chapeau fait-il le mage ?
15) [A ?] C'est pas écrit dans les livres
16) [T] Un invité surprise
17) [T] Un grand tournant
18) [T] Dans le silence et la solitude...
19 ) [T] " Sur la plage abandonnée, coquillages et crustacés "
20) [T] Le mal réunit les hommes
21) [A ?] Rien ne dure dans ce monde cruel, pas même nos souffrances
22) [A ?] Les souffrances ont donné vie aux plus grandes âmes. Les personnages les plus éminents, portent en eux des cicatrices.
23) [T] Quand les cloches sonnent les fêtes !
24) [T]L'initiation d'Alekseï Rytchkine et sa mission impossible sur Adiryl
25) [T]Rencontre au cœur de la tempête
26) [A ?] Les secrets sont insondables. Les secrets sont noirs…
27) [T] Prélude à la chute : présentations
28) [T] La plus grande tragédie de la vie n'est pas la mort
29) [T] Je crois que l'humanité est née d'un conflit…
30) [En cours] L'illusion est nécessaire…


Lieux relatifs à l'Arcane XIII :

1) 1ère épreuve : Le Cabinet de la Réflexion
2) Une épreuve subsidiaire
3) 2ème épreuve : Le Rituel du Sang
4) 3ème épreuve : La mission impossible ?
5) Manoir des Davallon : Repaire de l’Arcane XIII

Souvenirs, souvenirs :

Éclats du passé


MessageSujet: Re: [RP Clos - Alekseï Rytchkine] « Un royaume digne de ce nom ne peut exister…   Dim 30 Nov 2014 - 21:27

Awena regardait leur unique porte de sortie se refermer petit à petit jusqu’à devenir un minuscule point lumineux. Puis tout d’un coup, plus rien, ils étaient dans l’obscurité la plus totale. Awena entendit le scientifique prononcer un mot mais n’arriva pas à le comprendre. Elle avança doucement vers l’endroit où se situait auparavant la faille, retira un de ses gants et essaya de voir s’il restait une quelconque trace ou énergie du portail, mais ses doigts ne ressentaient rien. Elle remettait son gant quand elle entendit Alekseï Rytchkine parler.

- Nous sommes encore très loin et ...

*Génial, quelle bonne nouvelle. Dire que je croyais qu’un élu pouvait maîtriser les portails et arriver exactement là où il le souhaitait…*

Un peu de lumière avant tout !

Awena aperçut la faible lumière et vit de mini cristaux la renvoyer, c’était d’une étrange beauté envoutante. Awena secoua la tête afin de se détacher de cette contemplation puis se dirigea vers Alekseï Rytchkine.

Le mieux serait encore d'essayer de monter plutôt que de descendre et le meilleur moyen de savoir si on monte ou on descend est de se servir d'un niveau à eau.

« - Si vous le dites, de toute façon, je suis obligée de vous faire confiance pour le moment.»

Awena attendit donc sagement que le scientifique sorte tout son attirail avant de commencer à marcher.

Hum ... Donc demi-tour. Et vous restez bien près de moi, allez savoir ce qui se cache ici.

Awena marcha à côté du « bien né » non pas parce qu’elle avait peur de ce qui se trouvait dans cette grotte, mais tout simplement parce que c’était l’unique source de lumière dans ce labyrinthe glacé. Alors que le silence était seulement brisé par le pas, soudain une question surgit de la bouche du scientifique.

- Que savez-vous au sujet des trois mondes ?

Awena arrêta de marcher tant la question l’avait surprise, puis rattrapa Alekseï Rytchkine en accélérant le pas, en évitant bien évidemment de glisser. Heureusement qu’elle avait eu la bonne idée de mettre des bottines à crampons.

« - Qu’ils sont aussi inutiles les uns les autres. Selon la légende que mes aieux m’ont transmis il n’en existait qu’un au début… un seul et unique monde. Je sais que le monde du dessous est très instable et qu’il change constamment, c’est pourquoi il est difficile de savoir où l’on va atterrir quand on franchit un portail. Je ne pensais pas que c’était le cas pour ce monde ci, le monde du dessus, le monde des biens nés, Adiryl. Mais vous devez déjà savoir tout ça n’est-ce pas ? »

Awena regarda un bref instant l’élu puis parcourut du regard les alentours.

« - Ce monde ci me fait bien plus peur que le Vein, il est plus sournois. Il manipule les esprits afin de vous faire croire que les gens sont tous bons et gentils, que ça ne sert à rien de se battre, que rien ne vous arrivera jamais sur ces terres là mais c’est faux, ce n’est que mensonge. Un jour, mon père est venu en ces lieux et… »

Awena se sentit soudain très mal, le fait d’évoquer son père lui avait fait ressentir comme un coup de poing dans le ventre. Elle s’arrêta de marcher et sentit qu’elle avait du mal à respirer. Elle regarda autour d’elle mais ne vit personne, il y avait comme des images sur les murs, comme ci elle voyait sa propre vie défiler sur la surface glacée, ce jour où elle avait appris que son père était monté là haut. Tout se mit à tourner autour d’elle et soudain se fût le noir complet.

Un morceau du passé : "souvenir n°4" :

Spoiler:
 

Les images se succédèrent le retour de son père, la soi disant possession, le bain de sang, le feu ... Awena se mordit la joue afin de sortir de ce cauchemar, elle rouvrit les yeux et aperçut Alekseï Rytchkine au dessus d’elle. Mais où était-elle déjà ? La glace, le peu de lumière,… Adiryl.
Awena se redressa et se sentit soudain très nauséeuse. Elle se leva précipitamment et partit en courant dans un coin pour vomir tout ce qu’elle avait pu avaler avant leur départ.


« - Ce n’est rien, ça va mieux… repartons maintenant.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alekseï Rytchkine



________________

avatar
________________


Race : Elu
Classe : Alchimiste
Métier : Spécialiste des forces en actions
Croyances : Inconnues
Groupe : Solitaires

Âge : 300 ans

Messages : 303

Fiche de Personnage : L'histoire d'un timbré.


MessageSujet: Re: [RP Clos - Alekseï Rytchkine] « Un royaume digne de ce nom ne peut exister…   Dim 30 Nov 2014 - 21:59

Rytchkine avançait doucement. Il regardait où il mettait les pieds. Il ne fallait pas prendre le risque de se blesser ici à cause d'une mauvaise chute. Il gardait aussi les yeux grands ouverts, un séraphin pouvait débarquer d'une seconde à l'autre. Il écoutait la réponse de la jeune femme non sans arquer les sourcils. Non seulement elle connaissait des choses, ce qui le rassurait quelque part mais, aussi, son avis convergeait avec le sien, plus ou moins. Il ne s'attendait pas à ça venant d'elle. Ce monde serait encore plus sournois que le Vein ? C'était bien vrai, comment l'avait-elle compris ? Il cacha son enthousiasme, cela dit. Si cela se trouvait, il ne s'agissait que d'apparence, peut-être qu'elle disait cela par chauvinisme envers le Vein.

Cela dit, et alors qu'il s'attendait à la suite, elle s'arrêta. Il fit un pas de plus, avant de se retourner, voyant qu'elle s'était arrêtée de marcher. Elle avait l'air très bizarre. Des palpitations, un regard perdu dans le vide, une sensation de vertige lisible sur son visage ... Il s'étonna. Était-ce l'effet d'Adyril ? Il n'en avait pas connaissance, en tous cas.

- Quelque chose ne va pas ?

Dit-il en s'approchant d'elle, avant qu'elle ne s’effondre. Alekseï aurait très bien pu la rattraper dans sa chute mais il n'en fit rien, se contentant de la regarder rejoindre le sol.

" Elle est excentrique cette femelle, je l'aime bien. " Rytchkine soupira, puis s'accroupit à côté d'elle. " Elle dort, vas-y, c'est le moment. " Il fronça les sourcils. Ta gueule ! Dit-il sèchement. " Mais non regarde, c'est le moment ou jamais ! "

Il ne devait cependant pas en venir aux mains avec lui-même. Johann cherchait à le provoquer car il connaissait bien tout le problème de la situation actuelle. Il se contenta de soupirer nerveusement, et d'essayer de faire le vide dans sa tête, de chasser cette voix pernicieuse. Alekseï retira son gant, puis posa sa main froid sur la gorge de la jeune femme, relevant son pouls. Il était rapide mais régulier. Il se pencha au niveau de son visage pour écouter sa respiration. Même constat. Il soupira encore, une simple perte de connaissance. Mais pourquoi ? Là était toute la question. Visiblement, c'était en rapport avec son père. Il remit son gant puis se contenta de l'observer en silence pendant une dizaine de minutes, le temps qu'elle finisse par se réveiller d'elle même.

Elle ne perdit d'ailleurs pas de temps, en retrouvant ses esprits. Une excuse bredouillée à peine crédible, et la voilà déjà debout, à vouloir reprendre le chemin. Rytchkine se releva à son tour mais, resta à sa place. La jeune femme n'alla pas bien loin non plus, puisque prise de vomissements. Le chercheur fit la grimace. Il fouilla dans sa besace et ressorti une sorte de petit sac en toile. Il l'ouvrit et prit quelques unes des feuilles qu'il contenait. De la menthe. Il les tendit à la jeune femme.

- Pour l'odeur. Dit-il l'air dégoutté. Et ne me dit pas que ce n'est rien. Tu as parlé de ton père et, tout d'un coup, le gros malaise. Tu te moques de qui, sérieusement ? Il se remit à marcher, l’entraînant doucement avec lui. Tu sais, si tu as quelque chose sur le coeur, tu peux m'en parler. Nous ne sommes que tous les deux ici, personnes pour nous écouter et je ne suis pas du genre à me servir des secrets des autres. Si je dois être amené à te servir en tant qu'initié, il faudra bien que je te connaisse pour pouvoir te comprendre et anticiper, dans le but, bien sûr, de maximiser ta satisfaction. Il se marra, un peu. Ton père est venu ici et c'est donc de lui que tu tiens une bonne part de tes connaissances. Comment est-ce qu'un être humain ordinaire a pu venir ici et pour quelle raison ? Que lui est-il arrivé pour que tu détestes Adyril et que tu te rallies au Vein ? Il posa sa main sur son épaule. Allez, raconte moi ton histoire ... Du moins le temps que l'on sorte d'ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Awena Davallon

Œil Noir

________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Rodeur
Métier : Aucun // Oeil Noir
Croyances : Croyances aux légendes et aux mythes // Adoratrice du Vein et des démons
Groupe : Pays // Adorateurs de l'Arcane XIII

Âge : 24

Messages : 426

Fiche de Personnage : C'est par ici

Histoire de Personnage : 1) [T] Marché interrompu
2) [T] La grande messe de la rébellion
3) [T] Le début d'une alliance
4) [T] Tout vient à point à qui sait attendre
5) [T] Discussion houleuse avec la sniffeuse
6) [A] Une proposition alléchante
7) [T] Quand les plantes s’emmêlent
8 ) [A?] Qui veut la guerre est en guerre avec soi
9 ) [T] Une affaire louche
10) [T] L'initiation d'Uridan Sangried
11) [T] Mystères et mystifications...
12) [T] L’audace cache de grandes craintes
13) [T] La dépendance du Messager : mission recruter Mairlunlen Chienteur
14) [T] Si l'habit ne fait pas le moine, le chapeau fait-il le mage ?
15) [A ?] C'est pas écrit dans les livres
16) [T] Un invité surprise
17) [T] Un grand tournant
18) [T] Dans le silence et la solitude...
19 ) [T] " Sur la plage abandonnée, coquillages et crustacés "
20) [T] Le mal réunit les hommes
21) [A ?] Rien ne dure dans ce monde cruel, pas même nos souffrances
22) [A ?] Les souffrances ont donné vie aux plus grandes âmes. Les personnages les plus éminents, portent en eux des cicatrices.
23) [T] Quand les cloches sonnent les fêtes !
24) [T]L'initiation d'Alekseï Rytchkine et sa mission impossible sur Adiryl
25) [T]Rencontre au cœur de la tempête
26) [A ?] Les secrets sont insondables. Les secrets sont noirs…
27) [T] Prélude à la chute : présentations
28) [T] La plus grande tragédie de la vie n'est pas la mort
29) [T] Je crois que l'humanité est née d'un conflit…
30) [En cours] L'illusion est nécessaire…


Lieux relatifs à l'Arcane XIII :

1) 1ère épreuve : Le Cabinet de la Réflexion
2) Une épreuve subsidiaire
3) 2ème épreuve : Le Rituel du Sang
4) 3ème épreuve : La mission impossible ?
5) Manoir des Davallon : Repaire de l’Arcane XIII

Souvenirs, souvenirs :

Éclats du passé


MessageSujet: Re: [RP Clos - Alekseï Rytchkine] « Un royaume digne de ce nom ne peut exister…   Lun 1 Déc 2014 - 16:27

Awena regarda la feuille de menthe proposée par le scientifique et le remercia. Avant de la mettre à sa bouche, elle but deux gorgées d’une de ses gourdes qu’elle avait dans son sac. Puis, elle mâcha tranquillement la feuille de menthe.

Awena regarda le scientifique et lui fit signe de continuer, ils ne pouvaient perdre plus de temps, ils avaient un artefact à récupérer et le plus vite serait le mieux.


Et ne me dit pas que ce n'est rien. Tu as parlé de ton père et, tout d'un coup, le gros malaise. Tu te moques de qui, sérieusement ?

Malgré sa question, il se remit en marche, Awena resta silencieuse, elle se posait des questions, pourquoi avait-elle eu ce flash back ? Était-ce lié à ce monde ? Le scientifique avait tort, Awena était capable de parler de sa famille mais elle ressentait toujours une certaine angoisse, car son autre elle pouvait profiter de ses instants de « nostalgie » pour se réveiller et prendre le dessus. Elle laissa donc Alekseï Rytchkine parler et en tirer ses propres conclusions.

Tu sais, si tu as quelque chose sur le cœur, tu peux m'en parler. Nous ne sommes que tous les deux ici, personnes pour nous écouter et je ne suis pas du genre à me servir des secrets des autres. Si je dois être amené à te servir en tant qu'initié, il faudra bien que je te connaisse pour pouvoir te comprendre et anticiper, dans le but, bien sûr, de maximiser ta satisfaction.

Awena le dévisagea, pensait-il vraiment qu’elle était aussi fatiguée que ça pour tomber dans le panneau ?? Elle n’avait plus rien sur le cœur depuis bien longtemps et elle n’avait sûrement pas envie de parler avec un type en qui elle n’avait pas réellement confiance. Son passé lui appartenait à elle et à elle seule, sûrement pas à un pseudo élu. D’ailleurs, et si c’était son plan à lui depuis le début, l’attirer sur Adiryl, lui faire croire qu’il connaissait l’artefact pour mieux l’attirer dans un piège ? Peut-être l’amenait-il à ses confrères pour mieux l’étudier, ce qui expliquerait pourquoi le portail les avait fait atterrir si loin du but ? Mais comment aurait-il connu l’objet de la mission impossible ? Avait-il un espion au sein de l’Arcane ?
Elle devait se méfier de lui comme d’une maladie mortelle, elle ne connaissait rien de lui et se trouvait à ses côtés dans son monde. Quelle folie ! Qu’avait-il dit déjà à Beolan ? Que c’était du suicide ? Mmh… peut-être s’était-elle trompée en pensant qu’il avait peur de revenir ici, peut-être avait-elle eu tort de croire qu’elle était plus manipulatrice que les autres.


Ton père est venu ici et c'est donc de lui que tu tiens une bonne part de tes connaissances. Comment est-ce qu'un être humain ordinaire a pu venir ici et pour quelle raison ? Que lui est-il arrivé pour que tu détestes Adyril et que tu te rallies au Vein ?

Awena le regarda mais continua de marcher en silence, quand elle sentit sa main sur son épaule, elle se dégagea immédiatement et lui lança un regard plus que significatif, mais cela ne le stoppa dans son flot incessant de paroles.

Allez, raconte moi ton histoire ... Du moins le temps que l'on sorte d'ici.

Awena regarda droit devant puis répondit d’une voix froide et sarcastique.

« - Puisque vous semblez si enclin à vouloir parler, je vous en prie allez y raconter moi le vôtre de passé !»

Elle marqua une pause puis le fixa un instant.

« - Et je vous signale qu’on n’a pas élevé les cochons ensemble, donc cessez vos familiarités avec moi.»

Awena soupira, quelle idée d’avoir choisi un tel compagnon de voyage, qu’est ce qu’il lui avait pris ... elle aurait mieux fait de confier cette mission à Chïra ou à Uridan … Elle le regarda et nouveau et répondit.

« - Et cessez de me regarder comme ça. Je vais très bien. Je suis là que pour une chose, récupérer l’artefact, c’est clair ?
Et puisque vous tenez à tout savoir, non ce n’est pas mon père qui m’a décrit ce monde, il est mort juste après son retour sur Adiryl, il n’a donc jamais eu l’occasion de me parler à ce sujet. Mais un autre de mes aïeux est venu, en récompense si je puis dire, et il a décrit ce monde comme un endroit idyllique, où tout est ravissant, accueillant, calme, où la misère et la faim n’existent pas, où les meurtres n’ont pas leur place. En revenant sur Feleth, il est devenu complètement fou et a finit par se suicider.

Vous savez, si on veut en apprendre plus sur les trois mondes, il faut juste savoir frapper à la bonne porte et trouver les bons témoignages.»


Awena accéléra le pas, elle avait qu’une envie, sortir de cette grotte glacée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alekseï Rytchkine



________________

avatar
________________


Race : Elu
Classe : Alchimiste
Métier : Spécialiste des forces en actions
Croyances : Inconnues
Groupe : Solitaires

Âge : 300 ans

Messages : 303

Fiche de Personnage : L'histoire d'un timbré.


MessageSujet: Re: [RP Clos - Alekseï Rytchkine] « Un royaume digne de ce nom ne peut exister…   Lun 1 Déc 2014 - 19:04

Réponse sèche et tranchante, comme il aimait. Elle l'avait presque envoyé balader. Presque car elle avait tout de même répondu à sa question, sous le coup de la colère. Ce n'était pas son père, donc, mais un ami de son père qui n'avait guère survécu plus longtemps. Par ailleurs, cela ne concernait qu'Adyril et pas la totalité de ce qu'elle savait. C'était d'autant plus intéressant car cette jeune dame s'était donc efforcée d'aller recueillir elle même les informations. Décidément, il n'aurait pas espéré un tel flot d'informations en aussi peu de temps. Elle avait accélérée le pas, devenant nerveuse alors qu'il n'y avait aucune raison. Il s'était vraisemblablement approché d'un point sensible mais, ce dernier restait encore trop flou pour tirer une véritable conclusion. La meilleur chose à faire était donc de sauter dans les conclusions hâtives et d'aller volontairement vers l'erreur. Elle chercherait sûrement à le corriger, ou tout du moins, à l'envoyer paître s'il avait tord, ce qui ne ferait que l’aiguillonner davantage. Il prit la même allure qu'elle, tout en restant silencieux un moment, avant de reprendre la parole sur un ton morne.

- Votre manque de confiance envers moi sera un véritable handicap dans cette mission que vous m'avez donné. Vous ne connaissez pas ce monde aussi bien que moi et si vous voulez survivre, il va vous falloir parfois m'écouter les yeux fermés et par conséquent, croire en moi. Si vous ne le faites pas pour une simple question, je doute que vous le ferez dans une situation bien plus périlleuse. Il afficha un large sourire. Ce qui est d'autant plus insensé que, moi, je vous fais pleinement confiance. Il soupira, prenant un timbre mélancolique. Je suis né ici, je ne vous apprends rien. En revanche, ce que j'ai fais ici et pourquoi je l'ai fais, c'est une toute autre histoire.

Alekseï s'arrêta de marcher. Il entendait comme un léger flot, un bruit sourd mais typique de l'eau qui coule. Il regarda à droite et à gauche, n’apercevant rien. Inutile de songer au plafond, il serait déjà trempé sinon. Il regarda le sol et, belle surprise, il se rendit compte qu'ils marchaient sur une plaque de glace, sous laquelle s'écoulait un important flot d'eau, bien plus en profondeur. De l'eau qui réfractait de la lumière. Elle était très faible, certes mais, si elle arrivait à passer, c'est que l'eau débouchait sur une sortie. Il fixa attentivement la glace, avant de se mettre à rire malicieusement.

- Bah tient ! Qu'est-ce que je disais ?!

Il releva le regard vers la femme aux cheveux bleus. Il décrocha une petite boule de verre qui contenait du liquide rouge. Une boule semblable à celle qu'il avait utilisé dans le manoir, pour retourner la terre. Il l'amorça, puis la jeta un peu plus loin. Il saisit entre la jeune femme par les bras, et la retourna pour la mettre de dos. Il la serra vivement contre lui, tournant le dos à l'explosif et se penchant légèrement sur elle pour lui éviter le souffle. Une formidable explosion aussi violente que retentissante. La couche de glace fut pulvérisée, et les deux associés, projetés dans le vide. Voilà qu'ils dégringolaient, une chute libre de plusieurs centaines de mètres, avant de heurter brutalement le puissant courant d'eau.

Rytchkine s'était retourné, pour frapper la surface en premier. Son armure amortirait le choc. Désormais, il ne restait plus qu'à naviguer. L'eau les emporta très vite, dans une descente infernale. Il fallait suivre l'intensité lumineuse tout en évitant de boire la tasse. Il tenait fermement Awena.

- La compagnie des canaux vous remercie d'avoir choisit son embarcation. Éteignez votre casse-dalle, ne reniflez pas vos chaussettes sales et pensez à bien serrer les fesses !

Le courant devenez de plus en plus fort à mesure que la pente s'accentuait. Des obstacles de glaces se présentaient à eux. Il fallait les éviter, quand ils étaient trop gros, et rentrer dedans, quand ils étaient assez petits pour êtres détruits. Un véritable parcours semé d'embûche, qui nécessitait beaucoup de concentration et de réactivité. Fort heureusement, Rytchkine n'était pas seul.

" Droite. 200 mètres. 3 secondes. "

En effet, le flot se divisait en deux à 200 mètres. La lumière se trouvait plus forte à droite. Il fallait agir dans trois secondes, approximativement. Le meilleur moyen était encore de se rouler dans l'eau. Voilà qui générerait une friction et grâce au courant, l'amplifierait pour le mener à droite.

- Prend ton souffle !

Dit-il sans lui laisser le temps de le faire, la plongeant quelques secondes dans l'eau glacée. Il heurta cela dit la paroi, arrachant de la glace en même temps. Il avait réussi à prendre le bon chemin, cela dit ... Ou presque. En effet, après un virage serré, et par conséquent un nouvel heurt brutal, l'eau donnait sur l'extérieur ... Une chute libre ... Ils furent balancés dans le vide.

" Problème. Problème. Problème. Problème. "
- Je crois qu'on a un problème ...

Nouvelle chute vertigineuse en direction du sol, cette fois-ci, ou plutôt du flanc de la montagne.

" L'aerofrein ! Dépêche !!! "

Pensait-il alors. Encore fallait-il se mettre dans la bonne position et avec une femme aux cheveux bleus dans les bras, c'était difficile. Une petite acrobatie dans les airs lui permet de la glisser sur son dos.

- Et tient toi bien !!!

S'exclama-t-il en repliant les jambes et en tendant la paume des ses mains vers le sol. Il y eut alors comme des étincelles, de plus en plus nombreuses, qui se mirent à parcourir le métal. Elles se transformèrent rapidement en éclairs rougeâtres. Un voile de la même couleur se créa en dessous de lui, alors que la température au niveau de ses mains se mit à augmenter de manière inquiétante. Fort heureusement, le chercheur avait tout prévu ... pour l'avoir déjà vécu une fois. Un fluide bleuâtre se mit à son tour à reluire sur l'amure, suivant de fines gravures qui parcouraient tout le métal. Il se mit à briller davantage au niveau de ses mains, jusqu'à ce qu'une fumée blanche, comparable à de la vapeur, se mette à s'en échapper.

Le flanc de la montagne arriva sans prévenir. Au moment de la collision, une déflagration eut lieu, alors que toute l'énergie emmagasinée se retrouvaient brutalement libérée. Tout son corps fut prit d'un violent tremblement, cela dit. Mais l'écrasante majorité de l'énergie cinétique fut annulée. La fin des problèmes ? Non. Le flanc était trop en pente, lui aussi, et à peine eut-il atterrit qu'il fut prit dans la glissade.

- La peinture, putain !!!

S'écria-t-il en sentant la rocaille érafler le métal et la peinture qu'il y avait dessus, justement. Une glissade ponctuée de nombreux rebonds, qui se termina par une énième collision avec un rocher de très grande taille. Alekseï gémit brutalement en le prenant de plein fouet, sentant le métal se froisser. Il avait le souffle court, le coeur d'air et le visage blanc. Quand le calme fut revenu, il leva le bras et s'appuya sur le sol, pour se redresser légèrement.

- Je déteste ce monde.

Il se releva, finalement. Il était saint et sauf, ou presque. Son dos le lança violemment. Il se crispa. Il n'était pas blessé mais, réaction du corps, la colonne s'était contractée et les nerfs se touchaient maintenant entre eux. Il s'attrapa le bas du dos, pestant encore une fois, puis se retourna vers la jeune femme.

- Ca va ? T'as profité du voyage ? La prochaine fois, c'est toi qui glisse et moi qui m'accroche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Awena Davallon

Œil Noir

________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Rodeur
Métier : Aucun // Oeil Noir
Croyances : Croyances aux légendes et aux mythes // Adoratrice du Vein et des démons
Groupe : Pays // Adorateurs de l'Arcane XIII

Âge : 24

Messages : 426

Fiche de Personnage : C'est par ici

Histoire de Personnage : 1) [T] Marché interrompu
2) [T] La grande messe de la rébellion
3) [T] Le début d'une alliance
4) [T] Tout vient à point à qui sait attendre
5) [T] Discussion houleuse avec la sniffeuse
6) [A] Une proposition alléchante
7) [T] Quand les plantes s’emmêlent
8 ) [A?] Qui veut la guerre est en guerre avec soi
9 ) [T] Une affaire louche
10) [T] L'initiation d'Uridan Sangried
11) [T] Mystères et mystifications...
12) [T] L’audace cache de grandes craintes
13) [T] La dépendance du Messager : mission recruter Mairlunlen Chienteur
14) [T] Si l'habit ne fait pas le moine, le chapeau fait-il le mage ?
15) [A ?] C'est pas écrit dans les livres
16) [T] Un invité surprise
17) [T] Un grand tournant
18) [T] Dans le silence et la solitude...
19 ) [T] " Sur la plage abandonnée, coquillages et crustacés "
20) [T] Le mal réunit les hommes
21) [A ?] Rien ne dure dans ce monde cruel, pas même nos souffrances
22) [A ?] Les souffrances ont donné vie aux plus grandes âmes. Les personnages les plus éminents, portent en eux des cicatrices.
23) [T] Quand les cloches sonnent les fêtes !
24) [T]L'initiation d'Alekseï Rytchkine et sa mission impossible sur Adiryl
25) [T]Rencontre au cœur de la tempête
26) [A ?] Les secrets sont insondables. Les secrets sont noirs…
27) [T] Prélude à la chute : présentations
28) [T] La plus grande tragédie de la vie n'est pas la mort
29) [T] Je crois que l'humanité est née d'un conflit…
30) [En cours] L'illusion est nécessaire…


Lieux relatifs à l'Arcane XIII :

1) 1ère épreuve : Le Cabinet de la Réflexion
2) Une épreuve subsidiaire
3) 2ème épreuve : Le Rituel du Sang
4) 3ème épreuve : La mission impossible ?
5) Manoir des Davallon : Repaire de l’Arcane XIII

Souvenirs, souvenirs :

Éclats du passé


MessageSujet: Re: [RP Clos - Alekseï Rytchkine] « Un royaume digne de ce nom ne peut exister…   Mar 2 Déc 2014 - 10:35

Awena continuait à marcher d’un pas rapide tout en écoutant l’intervention du « bien né ».

- Votre manque de confiance envers moi sera un véritable handicap dans cette mission que vous m'avez donné. Vous ne connaissez pas ce monde aussi bien que moi et si vous voulez survivre, il va vous falloir parfois m'écouter les yeux fermés et par conséquent, croire en moi. Si vous ne le faites pas pour une simple question, je doute que vous le ferez dans une situation bien plus périlleuse.

Et en plus, il se permettait de la narguer, et puis ce petit sourire. Awena serra les poings afin de se calmer les nerfs. Rester zen, respirer, expirer.

Ce qui est d'autant plus insensé que, moi, je vous fais pleinement confiance.

« - Hmm»

Je suis né ici, je ne vous apprends rien. En revanche, ce que j'ai fais ici et pourquoi je l'ai fais, c'est une toute autre histoire.

Awena préféra se taire plutôt que de répondre à ce genre de provocations, elle poussa juste un profond soupir de désarroi quand Alekseï Rytchkine se stoppa à nouveau.

« - Qu’est ce qu’il y a en… »

- Bah tient ! Qu'est-ce que je disais ?!

Awena observa le sol afin de comprendre ce qu’il avait vu et ce qui lui donnait ce regard plein de malices. De l’eau, il y avait de l’eau sous la glace, ce qui paraissait logique au fond, puisque la glace c’était de l’eau gelée. Elle ne comprenait pas trop en quoi cette découverte le rendait si heureux. Le fait de retrouver l’air d’Adiryl ne lui faisait vraiment pas grand bien.

Awena croisa son regard et le vit sortir une copie conforme de la boule de verre qui avait abîmé son beau jardin …


« - Non, non, non, je crois que c’est une très mauvaise i… »

Awena n’eut pas eu le temps de finir la phrase que déjà il avait lancé la boule, par réflexe, elle se protégea la tête à l’aide de ses bras et se boucha les oreilles avec les mains. Alors qu’elle faisait cela, il l’attrapa et se mit entre elle et la source de l’explosion. Mais il en avait fait trop, encore une fois, et la glace vola en éclats sous leurs pieds. Awena le maudissait pendant toute la durée de leur chute bien qu’il semblait néanmoins la protéger mais pour le moment elle en avait cure.

*Splash*

L’eau était glacée, Awena sentit son corps perdre plusieurs degrés en quelques secondes. Elle essaya de nager mais le scientifique la retenait pour une raison obscure, avait-il conscience que s’ils continuaient ainsi ils se feraient sûrement soit empalés soit éjectés du haut d’une falaise ?


- La compagnie des canaux vous remercie d'avoir choisit son embarcation. Éteignez votre casse-dalle, ne reniflez pas vos chaussettes sales et pensez à bien serrer les fesses !

Il était complètement fou, il avait perdu la raison, et dire que quelques minutes plutôt il lui avait demandé de lui faire confiance. Awena ferma les yeux se voyant déjà morte et décida de prier tous les démons des mondes pour qu’ils atterrissent en vie quelque part. Mais oui, c’était ça la solution ! Ouvrir un nouveau portail !

- Prend ton souffle !

« - Quooooooaaaaaa »

Awena prit une profonde inspiration et sentit l’eau bien au dessus de sa tête. Même s’ils s’en sortaient vivants, elle allait être trempée de la tête aux pieds et elle détestait ça ! Après ce cours passage en apnée, nouvelle chute. Awena le maudissait intérieurement.

" L'aerofrein ! Dépêche !!! "

L’aerofrein ? Mais de quoi parlait-il ? Ça y es, il était définitivement perdu...

- Et tient toi bien !!!

Il était marrant celui-là, se tenir ? Avait-elle d’autres choix de toute manière ? Awena trouvait néanmoins qu’ils se rapprochaient un peu trop vite à son goût du sol. Mais que pouvait-elle faire ?? Elle n’était pas équipée d’une super méga armure elle !

Elle ne savait pas quel miracle mais ils étaient en vie, Awena avait quelques bleus ici et là mais rien d’alarmant comparé à ce qu’ils venaient de vivre. Elle respira profondément et se redressa non sans quelques douleurs. Elle s’étira puis regarda le dénommé Alekseï Rytchkine, elle avait envie de le bouffer. Quelle idée, elle lui avait essayé de le prévenir que c’était stupide mais lui avait-il laissé le temps ? Avait-il essayé de l’écouter ? Non ! Monsieur le grand scientifique avait encore voulu étaler sa science sans en étudier les conséquences. Alors qu’il se redressait, elle l’entendit dire.


- Je déteste ce monde.

avant de se retourner vers elle.

- Ca va ? T'as profité du voyage ? La prochaine fois, c'est toi qui glisse et moi qui m'accroche.

Awena lui lança un regard noir, s’approcha lui d’un pas décidé et leva la main afin de lui coller une gifle… mais elle stoppa son geste juste avant de toucher sa joue. Elle le regarda intensément puis murmura

« - Pour reprendre vos termes exacts, je vous déteste Alekseï Rytchkine !»

Puis elle se détourna de lui et s’essora les cheveux. Elle se fit rapidement une tresse afin que ceux-ci ne la gène pas pendant la suite du voyage. Elle essaya d’essorer au mieux ses vêtements ainsi que sa cape. Elle détestait être mouillée, elle se sentait lourde et ses vêtements lui collaient la peau. Elle but une gorgée de sa fiole afin de se calmer, heureusement, elle était encore intacte malgré les chutes à répétition. Elle respira profondément puis regarda autour d’elle, enfin elle se retourna vers l’élu et leva les yeux afin de voir de quelle hauteur ils étaient vraiment tombés. Quel taré !

Elle reposa ses yeux sur Alekseï Rytchkine puis demanda d’une voix relativement calme pour la situation.


« - Où nous trouvons nous maintenant ? Dans quelle direction devons-vous continuer ? Avez- vous une idée du temps qu’il nous faudra ?»

Awena avança de quelques pas, il y avait un truc qui la gênait, elle avait l’impression que l’autre revenait à la vie, elle avait comme un sentiment de bonheur en elle ?! Awena ferma les yeux, secoua la tête puis quand elle est rouvrit, son regard fut attiré par une sorte d’attroupement en contrebas. Était-ce des animaux ? des biens nés ? Awena fit signe au scientifique de venir et pointa du doigt le fond de la vallée. Ils étaient très loin et à cette distance, elle n’arrivait pas à discerner ce que c’était.

« - Y’a un attroupement en contrebas, non ? Sans doute, l’explosion que vous avez provoqué a raisonné tellement fort que ça a attiré tout le monde…»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alekseï Rytchkine



________________

avatar
________________


Race : Elu
Classe : Alchimiste
Métier : Spécialiste des forces en actions
Croyances : Inconnues
Groupe : Solitaires

Âge : 300 ans

Messages : 303

Fiche de Personnage : L'histoire d'un timbré.


MessageSujet: Re: [RP Clos - Alekseï Rytchkine] « Un royaume digne de ce nom ne peut exister…   Mar 2 Déc 2014 - 19:52

La pauvre dame était complètement trempée. C'était aussi le cas d'Alekseï, l'eau ruisselait depuis son armure jusqu'au sol. Il était frigorifié mais, se gardait bien de le dire. Il s'étonna de son regard noir. Si elle le pouvait, elle l'aurait tué sur place. Pourquoi ? Elle voulait sortir vite, il l'avait fait sortir vite. Les femmes n'étaient jamais contentes ! Elle s'était approchée de lui d'un pas décidé, prête à le frapper. Elle s'était retenue au dernier moment, cela dit, tout en le fixant d'un air étrange.

" Qu'est-ce qu'elle a à nous regarder comme ça ? "

Dit alors Johann sur un ton sarcastique, avant que la femme aux cheveux bleus ne lui annonce qu'elle le détestait. Cela le fit bien marrer, si elle le détestait, que faisaient-ils ici ? Disons plutôt qu'elle n'avait pas apprécié le voyage mais qu'elle était bien forcée d'admettre que ça s'était bien passé et qu'ils étaient maintenant dehors, saints et saufs ... Enfin ... Normalement. Il y avait aussi des chances qu'elle soit seulement furieuse à cause de l'eau ? Vu comment qu'elle tremblait, c'était tout aussi probable.

Voilà qu'elle le bombardait de question, maintenant. La seule réponse qui lui vint à l'esprit fut bien loin de ses espérances.

- Mais ... Je ne comprends pas. T'as les cheveux bleus, tu t'habilles en bleu. L'eau c'est bleu. Pourquoi n'aimes-tu pas ?

Dit-il tout sourire. De la provocation, encore. Il aimait ça, la provocation. Avec un peu de chance, elle céderait à la colère et se mettrait à parler sans s'en rendre compte. Elle se contenta d'avancer de quelques pas, l'ignorant complètement. Une petite déception pour le chercheur, qui fut bien vite compensée par la nouvelle. Un attroupement s'était formé au pied de la montagne. Elle n'arrivait pas clairement à distinguer de quoi il s'agissait mais, c'était inquiétant, en effet.

Alekseï s'approcha du bord, fouillant dans sa besace. Il en ressortit un étrange instrument. On aurait dit des lunettes mais, avec un châssis bien plus imposant et avec plusieurs lentilles superposées les unes sur les autres. Il les glissa sur son visage, puis écarta les lentilles à l'aide d'une petite molette. Cette dernière faisait tourner quelques roues dentées fixées sur les branches, qui permettait alors, par un minuscule système de câbles, d'éloigner ou de rapprocher les verres. Cela lui donnait une drôle d'apparence mais, qu'importe. Il fixa le fameux attroupement un moment.

- Hum ... Des Caprinés et leur berger. Tu as raison, c'est l'explosion qui a dû l'attirer ici. Il nous fixe. Alekseï leva alors la main, l'air de le saluer, tout sourire. Le berger ne lui rendit pas son geste, cela dit. Rytchkine resta silencieux un instant, ce même sourire plaqué sur le visage. Il a pas l'air très commode. Il mit alors les mains à côté de sa bouche, comme pour amplifier le son, puis se mit à crier fort, le traitant de tous les noms possibles et imaginables, finissant par un geste de bras fort grossier. Comme ça il aura une bonne raison de pas me rendre la politesse, ce gros con. Le berger fit alors demi-tour, d'un pas précipité.

Aucune raison de s'inquiéter. Quoi ? Il allait prévenir ses semblables ? Rien de bien grave ! Ou plutôt, rien de bien irrécupérable. Alekseï récupéra son arc à poulies. Il prit une des flèches de fer, puis détacha comme une petite fiole contenant un liquide bleu vif de sa ceinture. Il l'ouvrit délicatement, alors que des éclairs semblaient virevolter à la surface du liquide. Il trempa la pointe de la flèche dedans, quelques secondes, le temps qu'elle se charge correctement à son tour. Tout en suivant le berger du regard, qui peinait à descendre, il remit la fiole à sa place puis banda l'arc.

- Ne bouge pas ...

Souffla-t-il en le visant. Il le banda aussi fort que possible, puis se concentra. Il fallait maintenant anticiper la trajectoire. À droite, à gauche, devant, derrière ? À quelle vitesse ? La pente était trop abrupte pour aller vite ou se risquer à sauter. Elle devenait encore plus accidentée à droite, un peu plus en contrebas par rapport à sa position actuelle. La gauche était un peu mieux mais un épais revers l'empêcherait de continuer tout droit. Il serait obligé de suivre la pente en ligne droite. Rytchkine priait pour qu'il s'engage dans ce défilé, il serait beaucoup plus aisé de le toucher ainsi. Il ne tirait pas, attendait patiemment, alors qu'il s'écartait à chaque seconde.

- Putain d'autochtone de merde ! Crève !

Pesta-t-il en lâchant alors la corde. La flèche décochée, il y eut comme un sifflement et cette dernière se mit alors à voler bien vite et bien loin, laissant une fine traînée bleuâtre derrière elle. Lorsque le berger s'en rendit compte, c'était trop tard. Il essaya de se mettre à l'abris. Il réussit partiellement. La flèche ne le tua pas mais, elle transperça sa cuisse de part en part. Il gisait au sol, endoloris et immobilisé. Se réjouir ? Non, il n'était pas encore mort. L'avantage, c'est qu'il serait plus facile de le tuer, maintenant. Rytchkine recommença l'opération avec une deuxième flèche. Il ne visa pas la poitrine, cela dit, mais l'épaule. Il voulait le faire souffrir un peu et il prenait un plaisir sadique !

- Héhéhéhéhé.

Il recommença une troisième fois. C'était marrant mais, ça coûtait cher, mine de rien. Il visa la tête, purement et simplement. Pas question de lui offrir une mort théâtrale en visant le coeur !

- Voilà voilà, autre chose, Mademoiselle ?

Dit-il l'air pleinement satisfait de lui. Un natif tué dans son propre monde, ça n'avait aucun prix. Rytchkine leur vouait une haine noire et viscérale, pour lui, ce n'était pas qu'un simple meurtre, c'était une victoire. Il rangea gaiement son matériel, avant de regarder l'horizon. Aux pieds des montagnes, une épaisse forêt. Plus loin, bien plus loin, grisâtre et à peine visible, une tour. Il la pointa.

- Et c'est là-bas qu'on va, ma chère enfant de coeur. C'est loin. On devrait mettre trois ou quatre jours à pieds pour l'atteindre. Et il va falloir traverser la forêt. Tu peux être certaines que les séraphins remarqueront rapidement sa mort et se lanceront à nos trousses, alors ... Il se retourna vers elle, la prenant par le menton, tout sourire. Si je ferais tout mon possible pour que tu obtiennes ce que tu veux, toi, il va falloir que m'écoutes bien quand la situation se compliquera. Il la relâcha, prenant une voix à la limite de l'indifférence. Et plus vite on sera dans cette forêt, mieux ce sera.

Il entreprit alors de descendre. Ils n'étaient plus très loin du sol. Il fallait rester vigilant, cependant, car les séraphins pourraient débarquer bien plus vite que prévu. Alekseï gardait les yeux grands ouverts.

- Comme je te disais dans la grotte, je suis né ici. Mon père était un militaire, ma mère, une érudit. J'avais une soeur aussi, Nina, qui voulait faire la même chose qu'elle. Moi, j'ai fais les deux à la fois. J'ai subis un excellent entrainement et j'ai développé des connaissances aussi grandes que larges, parce que j'aimais ça, tout simplement. Je me posais très jeune la question de savoir pourquoi est-ce qu'il y avait trois mondes et d'où venait la magie. Elle était à la fois si destructrice et bienfaisante ... Les natifs d'Adyril vivaient dans la lumière mais, étrangement, ils refusaient de l'apporter sur Feleth. Ils ne combattaient pas non plus ouvertement les démons, ce qui me paraissait très étrange quand on se qualifie d'être pur et bienfaisant. Je me suis secrètement intéressé à ces phénomènes et j'ai très vite découvert le pot aux roses, cette "petite chose" si bien cachée et que personne n'osait admettre. Il se retourna vers elle. La magie n'est qu'une illusion. C'est un phénomène physique et naturel, parfaitement calculable, parfaitement explicable. Pourquoi l'appelle-t-on magie ? Parce que nos chers ancêtres, qui ne comprenaient rien à rien, se sont satisfaits de leur ignorance. Ils ont préféré la mystifier, plutôt que de l'expliquer. La magie a une particularité, il n'est pas nécessaire de la comprendre pour l'utiliser et ses effets étaient très utiles ... Alors à quoi bon se casser la tête à l'expliquer ? Ils ont dû trouver ça futile. Le problème, cela dit, c'est que la magie ... Il fit la grimace. ... est une aberration. Elle n'est que l'une des conséquences visibles d'un processus de destruction lente qui a été enclenché il y a des lustres de cela et qui finira par tous nous tuer si nous ne faisons rien. Or que font les gens ? Ils l'utilisent à outrance, facilitant le phénomène, par conséquent ! C'est catastrophique ! Mais tu sais c'est quoi le pire dans tout cela ? C'est qu'ils le font en pleine connaissance de cause. Il reprit la marche. On dit que la magie noire est la mère de toutes les magies mais, c'est une erreur dramatique. Elle n'est que la fraction la plus importante, un processus immunitaire de ce qui était autrefois une énergie complète et parfaitement stable, hors de portée des êtres vivants et donc, hors de leur influence. Divisée, la magie noire s'est formée d'un désir de reconstitution. Son but était de réabsorber les énergies pour que l'équilibre revienne. Malheureusement, il manquait une pièce du puzzle, une pièce que jamais personne n'a retrouvé. De ce fait, en tentant d'absorber les énergies, elle n'a fait que les corrompre, devenant ainsi l'énergie la plus complète qui existe. Créatrice, infinie, surpuissante ... Mais corrompue et terriblement instable. Elle les a toutes absorbé, ou presque. Je dirais qu'elle est complète à 99.9%. C'est magnifique, n'est-ce pas ? Il se crispa, d'un seul coup, serrant fortement les poings. Cela le rendait furieux d'imaginer à quel point les choses s'étaient dégradées. Cela dit, il devait éviter de trop parler, il ne devait pas oublier à qui il parlait. Poursuivre le développement logique des choses l’amènerait à se trahir lui-même. Il se calma, puis reprit la route. La lumière n'a pas résisté et ce monde que vous voyez n'est que l'un des nombreux reflets de la magie noire. Personne n'est bon, personne n'est pur, nous sommes tous les produits de cette sombre énergie. Alors forcément ... Quand j'ai expliqué ça à mes compatriotes ... Il rit nerveusement. Ils m'ont prit pour un dingue, pire même, pour un potentiel malfaisant. C'est marrant comment les hypocrites accusent le véridique quand ce dernier pointe leur malhonnêteté. Ils ont voulu me tuer, tout le monde s'est retourné contre moi, même ma famille ! Rien d'étonnant en somme. Ma soeur, cela dit, m'a aidé à m'évader. Elle m'a permit de m'exiler sur Feleth et m'a renié après cela. Ici, j'ai continué mes recherches. La magie noire, cette sombre énergie, a besoin d'aide. Si son but n'est autre que retourner à l'équilibre et qu'il lui est impossible de contenir toutes les énergies en parfaite symbiose, alors toutes les autres magies doivent être détruites. Si seule la magie noire persiste, l'équilibre reviendra, tout comme l'ordre naturel des choses. Il faut qu'Adyril et Feleth périssent pour le bien de tous. Comment ? Les démons. Ils sont les plus proches serviteurs de cette dernière. Il faut qu'ils conquièrent ces deux autres mondes et qu'on ne parle plus de trois mais d'un seul, le Vein. Tu comprends un peu mieux pourquoi je dois vous rejoindre ?

Bien évidemment, la fin n'était qu'un tissu de mensonges. Rytchkine haïssait la magie noire. Il admettait que ce n'était certes pas de sa faute, car elle n'avait aucune conscience mais, elle la plaie de cet univers, la seule coupable, la seule entrave au retour à l'équilibre ... Et son influence ne cessait de s’accroître. Il la haïssait elle et ceux qui la suivaient aveuglément.

- Et toi ? Quelles sont les raisons qui t'ont poussé à adorer les démons ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Awena Davallon

Œil Noir

________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Rodeur
Métier : Aucun // Oeil Noir
Croyances : Croyances aux légendes et aux mythes // Adoratrice du Vein et des démons
Groupe : Pays // Adorateurs de l'Arcane XIII

Âge : 24

Messages : 426

Fiche de Personnage : C'est par ici

Histoire de Personnage : 1) [T] Marché interrompu
2) [T] La grande messe de la rébellion
3) [T] Le début d'une alliance
4) [T] Tout vient à point à qui sait attendre
5) [T] Discussion houleuse avec la sniffeuse
6) [A] Une proposition alléchante
7) [T] Quand les plantes s’emmêlent
8 ) [A?] Qui veut la guerre est en guerre avec soi
9 ) [T] Une affaire louche
10) [T] L'initiation d'Uridan Sangried
11) [T] Mystères et mystifications...
12) [T] L’audace cache de grandes craintes
13) [T] La dépendance du Messager : mission recruter Mairlunlen Chienteur
14) [T] Si l'habit ne fait pas le moine, le chapeau fait-il le mage ?
15) [A ?] C'est pas écrit dans les livres
16) [T] Un invité surprise
17) [T] Un grand tournant
18) [T] Dans le silence et la solitude...
19 ) [T] " Sur la plage abandonnée, coquillages et crustacés "
20) [T] Le mal réunit les hommes
21) [A ?] Rien ne dure dans ce monde cruel, pas même nos souffrances
22) [A ?] Les souffrances ont donné vie aux plus grandes âmes. Les personnages les plus éminents, portent en eux des cicatrices.
23) [T] Quand les cloches sonnent les fêtes !
24) [T]L'initiation d'Alekseï Rytchkine et sa mission impossible sur Adiryl
25) [T]Rencontre au cœur de la tempête
26) [A ?] Les secrets sont insondables. Les secrets sont noirs…
27) [T] Prélude à la chute : présentations
28) [T] La plus grande tragédie de la vie n'est pas la mort
29) [T] Je crois que l'humanité est née d'un conflit…
30) [En cours] L'illusion est nécessaire…


Lieux relatifs à l'Arcane XIII :

1) 1ère épreuve : Le Cabinet de la Réflexion
2) Une épreuve subsidiaire
3) 2ème épreuve : Le Rituel du Sang
4) 3ème épreuve : La mission impossible ?
5) Manoir des Davallon : Repaire de l’Arcane XIII

Souvenirs, souvenirs :

Éclats du passé


MessageSujet: Re: [RP Clos - Alekseï Rytchkine] « Un royaume digne de ce nom ne peut exister…   Jeu 4 Déc 2014 - 15:53

Petite musique d'ambiance pour ceux qui le souhaitent bien sûr

Awena regardait toujours en contrebas en attendant qu’Alekseï Rytchkine daigne bien vouloir bouger son petit cul. Elle ne releva même pas sa remarque, cela n’en valait même pas la peine. Apparemment, le scientifique avait quand même bien voulu daigner s’équiper cette fois-ci, et il sortit de sa besace un étrange outil qui apparemment lui permettait d’améliorer sa vision. Il ne parla pas pendant quelques minutes puis répondit à son interrogation.

- Hum ... Des Caprinés et leur berger. Tu as raison, c'est l'explosion qui a dû l'attirer ici. Il nous fixe.

Awena hocha la tête puis resta en retrait le temps que le bien né fit son petit numéro, un salut, puis des insultes, puis des armes. Et bien, lui qui pouvait se montrer si rustre était indisposé par des personnes du même gabarit. Étrange contradiction …

« - Je crois qu’il faudrait mieux agir vite avant …»

- Ne bouge pas ...

Awena se tut et le regarda faire. Elle venait de réaliser qu’elle n’avait pas amené son arc, mais elle trouvait que ce type d’arme ne passait pas trop inaperçue et elle pensait qu’ils allaient faire dans la discrétion… mais apparemment la discrétion et Alekseï Rytchkine et bien ça faisait quatre.
Si ça ne dépendait pas de la réussite de leur mission, Awena aurait bien fait jouer un tour au scientifique en le faisant raté sa cible… mais en fait, il n’avait pas besoin d’elle pour ça, il se débrouillait très bien tout seul.


- Putain d'autochtone de merde ! Crève !

Awena se retint de rire puis attendit les mains dans les poches de sa cape. La flèche toucha néanmoins la jambe du berger puisque celui-ci cessa de bouger. Awena regarda le scientifique jouer comme un chat avec une souris. Ce geste n’était sûrement pas anodin venant du personnage, il devait éprouver une profonde haine pour ce peuple mais la question était pourquoi ? Il était né ici, il avait vécu ici, pourquoi se réjouissait-il autant de la mort des siens ?
Awena haussa les épaules, après tout, elle  n’était pas la bonne personne pour juger ce genre de comportement, elle qui avait tué les siens et qui n’avait à l’heure actuelle aucun remord à part peut-être en son autre elle, mais ça elle n’en avait rien à faire, cela l’affaiblissait et lui permettait de vivre en silence et c’était tant mieux.


- Voilà voilà, autre chose, Mademoiselle ?

Awena secoua négativement la tête, elle n’avait rien à ajouter. Le scientifique rangea son matériel puis pointa du doigt la forêt. 3 à 4 jours ??? Non c’était beaucoup trop ! Elle le fixa longuement mais il semblait sûr de lui, ce monde ne lui faisait donc aucun effet ?
Awena, elle, ressentait au fond d’elle un appel à la paix, un appel à arrêter, un appel à changer de côté, un appel à faire ressurgir en elle la partie qu’Uridan Sangried avait dit avoir supprimée…
Elle sentit alors la main du scientifique sur son visage, elle le regarda sans pour autant s’énerver car elle savait que ce n’était pur provocation de sa part.


Si je ferais tout mon possible pour que tu obtiennes ce que tu veux, toi, il va falloir que m'écoutes bien quand la situation se compliquera.

Et plus vite on sera dans cette forêt, mieux ce sera.

Awena ne répondit rien, elle n’était pas non totalement inconsciente, elle savait bien qu’il était un atout dans ce monde même si elle avait bien du mal à l’admettre et à confier sa vie à ce genre de personnage. Awena le suivit en silence, l’écoutant raconter son passé, certains évènements lui semblaient réalistes tandis que d’autres semblaient légèrement trafiqués pour rentrer dans des cases. Awena n’avait jamais su réellement à quoi s’en tenir avec cet élu, elle savait qu’il avait une haine pour les habitants d’Adiryl mais elle était beaucoup moins certaine de son rattachement à leur cause…

Les natifs d'Adyril vivaient dans la lumière mais, étrangement, ils refusaient de l'apporter sur Feleth. Ils ne combattaient pas non plus ouvertement les démons, ce qui me paraissait très étrange quand on se qualifie d'être pur et bienfaisant. Je me suis secrètement intéressé à ces phénomènes et j'ai très vite découvert le pot aux roses, cette "petite chose" si bien cachée et que personne n'osait admettre.

Awena, elle aussi s’était posé la question, pourquoi les biens nés n’intervenaient pas sur Feleth, et elle s’était simplement dit qu’ils se sentaient au dessus de tout ça, que pour eux, le principal était que leur monde reste bon. Mais cela l’arrangeait dans un sens car ça signifiait qu’ils ne s’intéressaient pas à autre chose qu’à leur nombril, ce qui permettait de perturber l’équilibre bien avant qu’ils aient le temps de s’en rendre compte et donc de prendre les armes.

La magie n'est qu'une illusion. C'est un phénomène physique et naturel, parfaitement calculable, parfaitement explicable. Pourquoi l'appelle-t-on magie ? Parce que nos chers ancêtres, qui ne comprenaient rien à rien, se sont satisfaits de leur ignorance. Ils ont préféré la mystifier, plutôt que de l'expliquer…

Awena hocha la tête pour lui faire comprendre qu’elle l’écoutait et suivait son raisonnement. Quand il se stoppait, elle s’arrêtait, quand il marchait, elle se remettait à marcher, elle le suivit à nouveau faisant très attention aux traces qu’elle laissait derrière elle. Elle n’aimait pas laisser des traces trop marquées sur le sol, habitude encrée par l’ami de son père qui l’avait recueillie à sa sortie de prison et qui était rôdeur.

La lumière n'a pas résisté et ce monde que vous voyez n'est que l'un des nombreux reflets de la magie noire. Personne n'est bon, personne n'est pur, nous sommes tous les produits de cette sombre énergie. Alors forcément ... Quand j'ai expliqué ça à mes compatriotes ...

Awena était intriguée par cette dernière révélation, il pensait que l’ombre était venue ici par le biais de la magie ? Awena n’était pas vraiment d’accord, pour elle, la magie était la même partout, seule l’intention de l’être qui la possédait ou pratiquait jouait dans la réalisation du bien ou du mal.
Ainsi il avait été chassé, c’était donc ça la véritable histoire, était-ce pour ça qu’il semblait autant haïr les siens ?


J'ai continué mes recherches. La magie noire, cette sombre énergie, a besoin d'aide. Si son but n'est autre que retourner à l'équilibre et qu'il lui est impossible de contenir toutes les énergies en parfaite symbiose, alors toutes les autres magies doivent être détruites. Si seule la magie noire persiste, l'équilibre reviendra, tout comme l'ordre naturel des choses. Il faut qu'Adyril et Feleth périssent pour le bien de tous. Comment ? Les démons. Ils sont les plus proches serviteurs de cette dernière. Il faut qu'ils conquièrent ces deux autres mondes et qu'on ne parle plus de trois mais d'un seul, le Vein. Tu comprends un peu mieux pourquoi je dois vous rejoindre ?

Awena avait un peu de mal à croire qu’en éliminant deux des trois mondes un équilibre naturel reviendrait. Il était certain qu’il n’y aurait plus de portail, que les énergies ne seraient plus divisées, qu’il n’existerait plus aucun flux entre les mondes mais de là à dire qu’il aurait un équilibre… Elle y voyait juste le chaos le plus total et la destruction de toutes les personnes indécises comme la race humaine…

- Et toi ? Quelles sont les raisons qui t'ont poussé à adorer les démons ?

Awena le regarda et lui sourit.

« - Ne m’avez-vous pas demandé de raconter mon histoire le temps que l’on sorte de la grotte ? C’est chose faîte, non ?»

Awena se remit à marcher tranquillement, regardant autour d’elle.

« - S’il y a un élément que j’aimerais  modifier dans votre question, c’est le terme « adorer », je ne les adore pas, je les respecte. Il y a longtemps que je n’éprouve plus de sentiments, positifs si je puis dire, pour qui que ce soit.»

Awena but une gorgée de sa fiole et la tendit au scientifique.

« - Vous en voulez ? Ça réchauffe, c’est doux, ça fait vraiment du bien et ça permets de garder les idées en place.»

Awena le regarda un instant et soupira.

« - Pour vous répondre sincèrement, je n’ai pas été poussé à aider les démons, j’ai été entraîné pour les exterminer mais pourtant je pense que d’autres voies sont possibles, on dit que les démons sont malsains mais à l’heure actuelle aucun ne m’a fait de mal comme m’en ont fait les êtres humains. Personnellement, je ne crois pas en la distinction de la magie entre deux clans, le blanc et le noir n’ont jamais existé, il n’y a que des nuances de gris.»

Awena s’étira puis regarda le ciel, voilà un moment qu’ils marchaient.

« - Il serait peut être bon de faire une pause avant la nuit, non ?»

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alekseï Rytchkine



________________

avatar
________________


Race : Elu
Classe : Alchimiste
Métier : Spécialiste des forces en actions
Croyances : Inconnues
Groupe : Solitaires

Âge : 300 ans

Messages : 303

Fiche de Personnage : L'histoire d'un timbré.


MessageSujet: Re: [RP Clos - Alekseï Rytchkine] « Un royaume digne de ce nom ne peut exister…   Jeu 4 Déc 2014 - 20:56

Chose faîtes ? Pas vraiment. Elle avait parlé de tout sauf de son histoire. Elle s'était contentée de vomir, puis de l'envoyer ailleurs, sèchement. Ou alors quelques bribes, très fines et pas forcément véridiques. Elle rajouta cependant une précision, elle ne les adorait pas, elle les respectait, ce qui était encore plus dramatique. Rytchkine se crispa, comment pouvait-on respecter de plein gré ces créatures qui ne méritaient même pas d'exister ? Autant l'adoration pouvait se satisfaire d'une forme d'ignorance mais, le respect pur et dur ... Il l'aurait bien tué sur place mais, il ne le pouvait pas. Il avait bien trop besoin d'elle. Plus tard peut-être. Quoi que ... Il y avait cette femme enfermée à l'intérieur d'elle. Alekseï sentit son humeur s'adoucir le temps d'un instant. Il se rattrapa bien vite, associant cela à Adyril.

- Peste ...

Marmonna-t-il alors que la femme aux cheveux bleus lui tendait sa fiole et son étrange liquide. Il ne répondit pas, se contentant de l'attraper et d'en boire une gorgée sans se poser plus de question. Ce n'était pas mauvais. C'était même bon. Il s'essuya grossièrement la bouche puis la lui rendit. La suite du récit était d'autant plus incroyable. Entraînée pour les exterminer mais, ne comprenant pas pourquoi. Un autre affront fait au scientifique, l'être humain serait pire que les démons. Toutes ses recherches et ses observations convergeaient vers la même conclusion, ils étaient l'espèce la moins exécrable sans pourtant autant être bons ! Elle en rajoutait encore une couche, en réfutant la distinction entre la magie, une absurdité profonde, celle qu'il combattait depuis toujours ! Elle était exactement comme les autres, aveugle et entêtée ! Il se retourna brutalement vers elle, prit d'une colère froide et violente.

Il la fixa, le visage caché dans l'ombre. Seul cette petite lueur dans ses yeux était visible et elle n'avait rien de bien réjouissant. Il la regarda un moment, plein de haine et rancoeur mais, ne fit rien. Il se contenta de soupirer, après un moment pour le moins tendu, puis se détourna de nouveau.

- C'est une bonne idée, oui.

Marmonna-t-il en continuant la marche. La lumière déclinait. Petit à petit, le jour laissait sa place à la nuit et ils n'avaient pas encore pénétré la forêt. La marche continua donc. Pas question de s'arrêter avant d'être en lieu sûr. Elle se prolongea jusqu'au début de la nuit dans un silence implacable. Lorsqu'ils eurent enfin pénétré les bois, ils s'y enfoncèrent d'une centaine de mètres, avant de s'arrêter ... Pas pour se poser, cela dit. Alekseï arrêta Awy, posant sa main sur son torse.

- Attendez !

Souffla-t-il. Il regarda un peu partout devant lui, alors que le silence se faisait encore plus fort. On entendait des craquements, au loin. Des craquements réguliers. Il distinguait deux créatures, qui marchaient lentement, en leur direction, probablement. Pas besoin de les apercevoir pour comprendre qu'ils étaient à la recherche du berger. Alekseï recula légèrement, il s'agissait peut-être de Séraphins. Il regarda Awena, puis recula encore un peu, laissant une dizaine de mètres entre elle et lui.

- Bonne chance.

Souffla-t-il d'un air malicieux avant que son armure, et lui même par l'occasion, ne se mettent à disparaître lentement. Elle se couvrit d'un fluide qui laissant entrevoir ce qu'il y avait derrière lui, le soustrayant progressivement mais rapidement de la vue de quiconque. Seule une légère déformation, épousant sa silhouette, persistait. Mais dans la nuit et au milieu des bois, il serait très difficile de la repérer. Il ne fallut longtemps. Une minute, tout au plus, avant que de torches ne viennent illuminer la place. Deux personnes. Un séraphin et un élu, visiblement. Ils étaient armés. Quelle ne fut pas leur surprise de trouver cette femme ici. Ils la fixèrent, l'air étonné, puis le séraphin s'approcha.

- Vous êtes perdue ? Nous pouvons vous aider ? L'élu prit ensuite la parole. Nous sommes à la recherche de l'un des nôtres. Un berger qui n'est pas revenu, ni lui ni son troupeau. On sait qu'il les fait paître par ici. L'avez-vous vu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Awena Davallon

Œil Noir

________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Rodeur
Métier : Aucun // Oeil Noir
Croyances : Croyances aux légendes et aux mythes // Adoratrice du Vein et des démons
Groupe : Pays // Adorateurs de l'Arcane XIII

Âge : 24

Messages : 426

Fiche de Personnage : C'est par ici

Histoire de Personnage : 1) [T] Marché interrompu
2) [T] La grande messe de la rébellion
3) [T] Le début d'une alliance
4) [T] Tout vient à point à qui sait attendre
5) [T] Discussion houleuse avec la sniffeuse
6) [A] Une proposition alléchante
7) [T] Quand les plantes s’emmêlent
8 ) [A?] Qui veut la guerre est en guerre avec soi
9 ) [T] Une affaire louche
10) [T] L'initiation d'Uridan Sangried
11) [T] Mystères et mystifications...
12) [T] L’audace cache de grandes craintes
13) [T] La dépendance du Messager : mission recruter Mairlunlen Chienteur
14) [T] Si l'habit ne fait pas le moine, le chapeau fait-il le mage ?
15) [A ?] C'est pas écrit dans les livres
16) [T] Un invité surprise
17) [T] Un grand tournant
18) [T] Dans le silence et la solitude...
19 ) [T] " Sur la plage abandonnée, coquillages et crustacés "
20) [T] Le mal réunit les hommes
21) [A ?] Rien ne dure dans ce monde cruel, pas même nos souffrances
22) [A ?] Les souffrances ont donné vie aux plus grandes âmes. Les personnages les plus éminents, portent en eux des cicatrices.
23) [T] Quand les cloches sonnent les fêtes !
24) [T]L'initiation d'Alekseï Rytchkine et sa mission impossible sur Adiryl
25) [T]Rencontre au cœur de la tempête
26) [A ?] Les secrets sont insondables. Les secrets sont noirs…
27) [T] Prélude à la chute : présentations
28) [T] La plus grande tragédie de la vie n'est pas la mort
29) [T] Je crois que l'humanité est née d'un conflit…
30) [En cours] L'illusion est nécessaire…


Lieux relatifs à l'Arcane XIII :

1) 1ère épreuve : Le Cabinet de la Réflexion
2) Une épreuve subsidiaire
3) 2ème épreuve : Le Rituel du Sang
4) 3ème épreuve : La mission impossible ?
5) Manoir des Davallon : Repaire de l’Arcane XIII

Souvenirs, souvenirs :

Éclats du passé


MessageSujet: Re: [RP Clos - Alekseï Rytchkine] « Un royaume digne de ce nom ne peut exister…   Sam 6 Déc 2014 - 12:11

Awena le regardait, apparemment, ce qu’elle avait répondu ne lui avait pas fait plaisir… dans un sens, elle n’était pas là pour lui faire plaisir, seulement pour l’artefact. Elle devait garder cet objectif en tête pour ne pas se laisser influencer par ce monde. Alors qu’elle lui proposa une pause, il lui répondit d’un ton assez froid.

- C'est une bonne idée, oui.

Malgré ces quelques mots qui avaient approuvé sa remarque, il ne sembla guère enclin à faire une pause. Awena haussa les épaules et continua à le suivre après tout ça ferait peut être sécher ses vêtements à force de marcher. Awena regardait le paysage tout en marchant légèrement derrière le scientifique, elle ne savait pas pourquoi, mais apparemment, il n’avait plus du tout envie de parler. Soit. Awena en profitait donc pour regarder le soleil décliner et les étoiles venir petit à petit illuminer le ciel. Le ciel était plus joli ici ou alors était-ce seulement une illusion, un sentiment … Ils approchèrent enfin de la forêt, finalement, le temps ne lui avait pas paru si long que ça, seules quelques douleurs commençaient à apparaître dans ses jambes. Finalement, elle ne s’était peut être pas laissé assez de temps pour récupérer intégralement de sa convalescence. Alors qu’elle réfléchissait à comment ils allaient s’y prendre pour rejoindre le lieu où était gardé l’artefact et comment ils allaient arriver à bon port, Alekseï Rytchkine se stoppa d’un coup et elle faillit lui rentrer dedans.

- Attendez !

Awena se stoppa et tendit l’oreille, le silence n’était plus rompu par leur propre pas, mais par les pas d’individu se dirigeant droit sur eux. Awena regardait dans la direction du bruit, elle savait que ça ne servait à rien de fuir, ils finiraient par les retrouver. Elle réfléchissait donc à une toute autre solution. Elle se retourna pour voir où était le scientifique quand elle comprit que lui s’était éloigné et jouait au caméléon, elle secoua la tête et pensa intérieurement  *Sale lâche, et après, on me fait des leçons sur la confiance, tss ! Il faut avoir confiance en moi, nous allons traverser des épreuves, tu parles !*

Awena apercevait des lumières sûrement provoquées par des torches. Ainsi ils arrivaient, elle n’avait pas une minute à perdre. Elle retira ses gants, les fourra dans ses poches et regarda les deux bracelets autour de ses poignets. *À vous de jouer mes petits chéris*  par un léger mouvement des poignets, elle enclencha un mécanisme, de toutes petites et fines lames sortirent de ses bracelets. Elle les fit tourner sur eux-mêmes afin de se lacérer la peau. Elle serra les poings puis rétracta les lames afin que « ses petits chéris » redeviennent de simples bijoux. Elle leva à nouveau les yeux et prit un air complètement apeuré.
Jouer la comédie, elle avait toujours su le faire, et en prison cela avait été bien utile. Et elle savait que plus le mensonge était gros plus les gens y croyaient, elle n’avait jamais compris pourquoi mais ça c’était avéré exact de nombreuses fois. Un petit mensonge était décelé rapidement alors que toute une histoire inventée de toute pièce en déformant la vérité passaient beaucoup plus véridique aux yeux de tous.

Alors que des gouttes de sang coulaient lentement le long de ses bras pour glisser sur ses doigts, elle aperçut enfin les individus. Elle les regarda arriver, sans pour autant les fixer. Deux personnes, un séraphin et un élu, armés… ils avaient beau dire que leur monde était le plus beau et le plus doux, ils portaient des armes, ce qui prouvait bien que la tranquillité n’était qu’illusion, à quoi servirait les armes dans un monde en paix ?


- Vous êtes perdue ? Nous pouvons vous aider ?

Awena leva les yeux vers lui mais ne répondit pas comme ci elle ne comprenait pas la question, c’est alors que le deuxième se mit à parler.

Nous sommes à la recherche de l'un des nôtres. Un berger qui n'est pas revenu, ni lui ni son troupeau. On sait qu'il les fait paître par ici. L'avez-vous vu ?

Awena les regarda tous les deux puis après un court instant se mit à pleurer. Puis elle tomba sur ses genoux, et effaça doucement les traces de son compagnon de fortune à l’air de ses pieds.

« - Je … crois que la personne que vous recherchez est … mor…te»

Elle se mit à pleurer en silence puis leva les yeux vers eux.

« - Vous n’allez jamais me croire mais pourtant je vous promets que ce que je vais vous raconter est la vérité»

Elle leva la main pour essuyer les larmes qui coulaient sur ses joues et s’étala au passage un peu de son sang.

« - Je ne sais vraiment pas où je suis, un homme m’a enlevé… il m’a fait passer de force par une étrange porte. Et puis, il m’a retenue prisonnière, plus loin, là haut, dans une grotte ; les pieds et les mains attachées à l’aide d’une corde. Il était très étrange, il portait comme une armure, ces paroles étaient un vrai charabia … Je ne sais pas ce qu’il me voulait, mais j’ai profité d’un moment d’inattention de sa part pour m’enfuir. Malheureusement, dans ma course effrénée dans le noir, je suis tombée dans l’eau et j’ai chuté … je ne sais pas comment je m’en suis sortie. C’est peu après que j’ai rencontré votre … berger»

Awena se stoppa un instant pour reprendre sa respiration. Tout correspondait à ce qu’elle avait dit, elle semblait encore mouillée, elle avait des blessures aux poignets comme si elle avait rompu des liens. Et puis, une personne qui avait vécu des horreurs avait toujours tendance à tout raconter d’un coup à la première personne qu’elle voyait, de peur qu’elle n’arrive à le dire plus tard et aussi c’était une certaine manière de se dire que tout était fini.

« - Il a voulu m’aider mais c’était trop tard. L’homme m’avait suivi, et il nous a tiré des flèches du haut de la montagne. Ce n’était pas des flèches ordinaires et alors qu’on essayait de s’enfuir, votre… berger, s’est pris une flèche puis une autre puis une dernière et … je n’ai rien pu faire alors je me suis enfuie et j’ai couru, couru pour me mettre à l’abri»

Awena se releva lentement et sembla ne pas être très stable sur ses jambes. Elle murmura en baissant la tête et en fixant son regard vers ses mains.

« - Je suis désolé… vraiment désolé mais j’avais si peur…»

Awena venait de finir son long monologue, elle se demandait si ce peuple était aussi crédule que les felethiens et aussi facilement manipulables mais après tout, ils croyaient en la bonté et l’innocence de chaque être. Si cela tournait mal, elle était armée et puis, elle avait de nombreuses potions dans son sac, mais elles préféraient les garder pour plus tard et ne les utiliseraient qu’en derniers recours.


Dernière édition par Awena Davallon le Sam 6 Déc 2014 - 18:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alekseï Rytchkine



________________

avatar
________________


Race : Elu
Classe : Alchimiste
Métier : Spécialiste des forces en actions
Croyances : Inconnues
Groupe : Solitaires

Âge : 300 ans

Messages : 303

Fiche de Personnage : L'histoire d'un timbré.


MessageSujet: Re: [RP Clos - Alekseï Rytchkine] « Un royaume digne de ce nom ne peut exister…   Sam 6 Déc 2014 - 18:18

La tension était palpable. Alekseï observait les deux hommes et la jeune femme. Qu'allait-il se passer maintenant ? Comment Awena allait-elle se sortir de là ? Pour Rytchkine, la question ne se posait pas. Il avait en tête d'attendre qu'ils se focalisent pleinement sur elle pour les prendre par surprise et se débarrasser d'eux. Seulement voilà, la jeune femme aux cheveux bleus ne l'entendait pas de cette oreille et la comédie qui suivit étonna fort bien le chercheur. Cela lui donna un sourire large et malsain. D'un côté, il appréciait beaucoup son comportement. Voilà une excellente façon de lui rendre la pareille tout en se sortant du pétrin. De l'autre, il voyait ça comme un manque de confiance manifeste. Ce n'était pas encore ça mais, ça ne saurait tarder.

Elle l'avait littéralement condamné. En donnant son descriptif, sa façon d'agir et en le dénonçant purement et simplement, il était quasi certain qu'on se lancerait à sa recherche. Il n'était plus qu'un simple criminel, ce qui était déjà beaucoup ici, car à cause du descriptif qu'elle avait dressé, il serait rapidement reconnu. Il ne pouvait pas espérer pire ... ou mieux. D'un certain point de vue, le trouble qui serait crée, à la façon d'une pierre dans la marre, permettrait de se glisser plus facilement entre les mailles du filet. Un mélange d'admiration et de haine envers cette personnalité bleuâtre naissait en lui.

Il observait donc les deux natifs, patientant pour leur réaction. Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils y crurent les yeux fermés. Le séraphin indiqua à l'élu d’emmener la jeune femme en lieu sûr. Elle était blessée, en état de choc, et savait sûrement d'autres choses qui pourraient faciliter leurs recherches. Déjà, pourquoi un tel homme s'en prendrait-il à elle et pourquoi ici ? L'élu acquiesça et prit Awena par le bras, pour la relever.

- Venez, nous allons vous mettre à l'abris.

Dit-il calmement en l'emmenant alors avec lui. Le séraphin, pour sa part, décida de continuer son chemin seul. Il devait éclaircir ce mystère. Pas question pour lui de se mettre inutilement en danger. Non, son travail serait comparable à celui d'un éclaireur, dans l'immédiat. Alekseï les regarda se disperser, sans bouger de sa place. Il voyait Awena disparaître peu à peu dans les profondeurs de la forêt, escortée par l'élu.

Finalement, lorsque le calme fut revenu, il désactiva le camouflage. Il hésitait. Faire demi-tour pour éliminer le séraphin ou poursuivre discrètement l'élu ? Il était aisé de savoir où il l’emmènerait, au palais ! Le bon côté était que cela la rapprocherait de la tour et donc de l'artefact. Le mauvais, c'est qu'elle serait séparée de lui et donc bien plus vulnérable. Ne nous trompons pas, Alekseï savait qu'elle pouvait se débrouiller sans lui mais, à deux, c'était toujours mieux que tout seul. Poursuivre le séraphin et le tuer permettrait de semer encore plus de trouble et donc, d'améliorer les chances de succès.

- ... Oh et puis je dirais que c'est pas moi.

Dit-il en faisant demi-tour, se mettant alors à sa poursuite. L'élu, qui accompagnait Awena, était tendu. Pas qu'il ne croyait pas à son histoire mais qu'il n'arrivait pas à croire que cela pouvait se produire ici. Si une telle chose était arrivée, c'est que le danger était grand et grave. Son regard ne tenait pas en place, il surveillait tout partout. Le mieux encore était de glaner plus d'informations.

- Vous avez parlé d'un homme en armure qui vous a fait traversé une faille. Connaissez-vous son identité ? Pensez vous êtes capable de nous dresser un descriptif détaillé ? Que voulait-il ? Et qui êtes vous donc ? Je sais que ça fait beaucoup de questions mais l'heure est grave. Je vais vous emmener au palais, vous y serez en sécurité et vous y serez soignée. Par contre, il est certain que plus de questions vous serons posées, vu que vous n'êtes même pas de ce monde et que votre présence ici n'a aucune justification.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Awena Davallon

Œil Noir

________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Rodeur
Métier : Aucun // Oeil Noir
Croyances : Croyances aux légendes et aux mythes // Adoratrice du Vein et des démons
Groupe : Pays // Adorateurs de l'Arcane XIII

Âge : 24

Messages : 426

Fiche de Personnage : C'est par ici

Histoire de Personnage : 1) [T] Marché interrompu
2) [T] La grande messe de la rébellion
3) [T] Le début d'une alliance
4) [T] Tout vient à point à qui sait attendre
5) [T] Discussion houleuse avec la sniffeuse
6) [A] Une proposition alléchante
7) [T] Quand les plantes s’emmêlent
8 ) [A?] Qui veut la guerre est en guerre avec soi
9 ) [T] Une affaire louche
10) [T] L'initiation d'Uridan Sangried
11) [T] Mystères et mystifications...
12) [T] L’audace cache de grandes craintes
13) [T] La dépendance du Messager : mission recruter Mairlunlen Chienteur
14) [T] Si l'habit ne fait pas le moine, le chapeau fait-il le mage ?
15) [A ?] C'est pas écrit dans les livres
16) [T] Un invité surprise
17) [T] Un grand tournant
18) [T] Dans le silence et la solitude...
19 ) [T] " Sur la plage abandonnée, coquillages et crustacés "
20) [T] Le mal réunit les hommes
21) [A ?] Rien ne dure dans ce monde cruel, pas même nos souffrances
22) [A ?] Les souffrances ont donné vie aux plus grandes âmes. Les personnages les plus éminents, portent en eux des cicatrices.
23) [T] Quand les cloches sonnent les fêtes !
24) [T]L'initiation d'Alekseï Rytchkine et sa mission impossible sur Adiryl
25) [T]Rencontre au cœur de la tempête
26) [A ?] Les secrets sont insondables. Les secrets sont noirs…
27) [T] Prélude à la chute : présentations
28) [T] La plus grande tragédie de la vie n'est pas la mort
29) [T] Je crois que l'humanité est née d'un conflit…
30) [En cours] L'illusion est nécessaire…


Lieux relatifs à l'Arcane XIII :

1) 1ère épreuve : Le Cabinet de la Réflexion
2) Une épreuve subsidiaire
3) 2ème épreuve : Le Rituel du Sang
4) 3ème épreuve : La mission impossible ?
5) Manoir des Davallon : Repaire de l’Arcane XIII

Souvenirs, souvenirs :

Éclats du passé


MessageSujet: Re: [RP Clos - Alekseï Rytchkine] « Un royaume digne de ce nom ne peut exister…   Dim 7 Déc 2014 - 12:17

Awena ne bougea pas, elle ne devait surtout pas paraître suspecte, elle attendait leur verdict. Elle leva discrètement les yeux vers eux, ils semblaient s’être mis d’accord. Elle baissa à nouveau le regard et sentit une main sur son bras. Son regard n’était pas menaçant et ses paroles non plus.

- Venez, nous allons vous mettre à l'abri.

Awena se leva docilement, et jeta un dernier regard vers l’endroit où le scientifique avait disparu. Elle ne savait pas ce qu’elle devait réellement faire. Devait-elle suivre docilement l’élu et lui laisser le soin d’éliminer le Séraphin ? Ou devait-elle se battre elle aussi ? Awena ne vit personne et aucun signe de vie, elle décida donc de faire profil bas et de suivre l’élu. Ils semblaient qu’ils avaient cru à son histoire, mais ils semblaient aussi très anxieux. Le séraphin continua la route, alors que l’élu amenait Awena dans une autre direction. Ainsi ils se séparèrent, drôle d’idée pensa-t-elle.
Awena savait que le scientifique était recherché, il lui avait raconté l’histoire quelques heures auparavant,  mais elle ne pensait pas que cela engendrait autant d’angoisse. L’individu semblait très tendu, il semblait attentif à tout et son regard ne cessait de sonder l’obscurité.
Awena, quant à elle, était plutôt rassurée, il avait cru à son histoire, il l’amenait à l’abri, et elle n’avait rien à craindre du scientifique, bien qu’elle l’avait balancé, elle se doutait bien qu’il ne la tuerait pas pour autant. Elle en profitait donc pour observer avec curiosité le paysage qui apparaissait à la lumière de la torche. Il y avait des grands arbres ici et là, protégeant de leur haut feuillage de petits arbrisseaux de toute sorte dont Awena ignorait les noms. En y regardant de plus près, elle cru apercevoir des animaux, une sorte de cerf peut-être bien mais à ce moment que l’élu se décida à parler et toute bonne éducation voulait qu’on regarde son interlocuteur. Awena tourna la tête et leva les yeux vers l’individu.


- Vous avez parlé d'un homme en armure qui vous a fait traverser une faille. Connaissez-vous son identité ? Pensez vous êtes capable de nous dresser un descriptif détaillé ? Que voulait-il ? Et qui êtes vous donc ? Je sais que ça fait beaucoup de questions mais l'heure est grave. Je vais vous emmener au palais, vous y serez en sécurité et vous y serez soignée. Par contre, il est certain que plus de questions vous serons posées, vu que vous n'êtes même pas de ce monde et que votre présence ici n'a aucune justification.

Awena ouvrit grand la bouche ! Comment une personne pouvait sortir autant de questions à la minute ?! Elle était censée être en état choc et lui en rajoutait une couche en l’assaillant de questions. *Je sais bien que cela devait-être rare qu’il se passe quelque chose sur leur monde mais quand même.* Il aurait pu avoir un peu de retenue. Awena s’arrêta de marcher et regarda l’individu le regard légèrement dans le vague. Puis quelque chose attira son attention derrière lui. Elle sourit et murmura :

« - Oh regardez, on dirait des fées là-bas dans le grand arbre derrière vous. Quelles sont mignonnes, je n’en ai jamais rencontré de ma vie… elles sont en train de chanter non ? »

Awena avança vers l’arbre aux fées, intérieurement, elle le savait, elle devait gagner du temps et permettre à Alekseï Rytchkine de les rattraper. L’élu venait de lui dire qu’il la conduisait au palais, elle prenait donc la bonne direction, puisque l’artefact devait se trouver non loin du palais … voir à l’intérieur même peut être. Ainsi, elle pénétrerait dans le palais, franchirait toutes les sécurités sans aucun soupçon puisqu’elle serait accompagnée d’un élu. Ça c’était une sacrée aubaine ! Mais elle ne devait pas prendre trop d’avance sur le scientifique, car il serait sûrement difficile d’échapper à la surveillance de ses « protecteurs » à l’intérieur même du palais… ou alors elle devrait prétexter d’avoir une très grosse envie mais elle n’était pas sûre qu’ils tomberaient à nouveau dans le panneau.

Alors qu’elle était presque arrivée au niveau de l’arbre, l’élu lui attrapa le bras. Elle le regarda un instant puis se mit à parler d’une toute petite voix.


« - Je sais ce que vous allez me dire, que nous sommes pressés, que nous n’avons pas de temps à perdre. Je m’excuse vraiment… mais comprenez moi, c’est la première fois et sans doute la dernière que je viens ici et que j’observe votre faune et votre flore si exceptionnelle… et puis j’avouerai que cela me fait du bien.»

Awena baissa la tête et se remit en route. Elle réfléchissait quelles étaient ses questions déjà ? Comment allait-elle y répondre ? Et comment le ralentirait elle encore dans sa progression vers le palais ?

« - Par rapport à vos questions ... J’ai bien réfléchi, je n’ai pas vu son visage, je ne pourrais vous décrire que son armure je pense.»

Awena se stoppa et regarda l’homme.

« - Peut-être que si vous me donniez une feuille de papier et un crayon, je serais capable de le dessiner maintenant.»

L’élu la fixa un instant puis se remit à marcher doucement.

- Nous n’avons pas le temps pour ça, nous verrons une fois au palais.

Awena avança lentement en trainant ses pieds dans les herbes folles, prenant bien soin de laisser un maximum de trace au cas où le scientifique voudrait les suivre.

« - J’espère ne pas oublier entretemps.»

Awena le vit partir devant et se mit à bailler bruyamment.

« - Je suis désolé, ça fait un moment maintenant que je ne me suis pas reposée, je commence à fatiguer. Vous m’aviez demandé quoi déjà ? Ah oui, que me voulait-il ? Bonne question, je ne sais pas trop, peut-être que ça a un rapport avec mon métier, si je peux appeler ça comme ça. Peut-être voulait-il des informations sur les démons que j’ai fait disparaître… »

Awena leva les yeux vers l’élu qui s’était stoppé sûrement à cause de la révélation qu’elle venait de faire. Elle le regarda comme ci il n’y avait rien de surprenant à ça puis lui sourit.

« - Veuillez me pardonnez mon manque de politesse, je m’appelle Awena Davallon, je suis la dernière descendante des Davallons, la famille chasseuse de démons dont le manoir se situait sur les plateaux de la lune sur Feleth. »

Awena fit une révérence. Le nom des Davallons avait toujours été associé à la protection de Feleth, ils avaient toujours chassé les démons, son arrière grand père était même venu sur Adiryl en remerciement des services rendus. Awena n’avait jamais su vraiment pourquoi mais il avait du livrer quelque chose ou quelqu’un aux biens nés…

« - Ça à l’air de vous surprendre… mais vous savez cet homme qui m’a amené ici, il est fourbe, vil et menteur. Il m’a manipulé et je lui ai fait confiance, je n’aurais jamais du, dès que j’ai eu le dos tourner il m’a assommé. On m’avait toujours dit de me méfier des hommes dont on ne voyait pas le visage pourtant … »

L’élu semblait réfléchir, Awena ne savait pas quel scénario il était en train de s’inventer mais une chose était sûre et certaine, c’est qu’il était très loin de la réalité. Elle se stoppa et fit mine d’avoir une pointe de côté.

« - Vous n’auriez pas à boire par hasard ?»

L’élu hocha négativement la tête, il leva un peu sa torche, au loin entre les arbrisseaux, on apercevait un petit étang.

« - Je peux ? Juste quelques minutes promis.»

L’élu lui accorda cette pause et elle marcha lentement en direction de l’étang. L’eau était très claire, elle en prit dans ses mains et en but un peu. Elle regarda autour d’elle. Des espèces de mini écureuil aux couleurs vives la regardaient du haut d’une branche puis elle découvrir qu’une grenouille fluorescente venait sortir de l’eau. Ce monde était vraiment plein de surprises, elle ne connaissait pas les trois quarts des espèces qui vivaient ici, il faudrait qu’elle se renseigne à ce sujet une fois de retour au manoir. La lumière se rapprochait l’élu devait trouver qu’elle mettait trop de temps. Awena se redressa et se dirigea vers lui. Ils reprirent la marche en direction du palais.

Awena, tout le long du trajet, n’avait cessé de se stopper pour montrer et questionner l’élu sur la faune et la flore de ce monde, si bien qu’ils sortirent de la forêt quand l’aube commençait à arriver. Awena s’étira, elle n’avait pas dormi depuis vingt quatre heures et d’ailleurs, elle n’avait quasi rien mangé non plus. Elle espérait que les biens nés savaient recevoir dignement.

Alors que le soleil se levait, l’élu lui montra au loin une espèce d’île flottante reliée à la terre par un gigantesque pont suspendu. Il lui expliqua que c’était le palais, Awena se demandait qu’est-ce qu’ils leur avaient pris de construire leur palais sur cette espèce de piton rocheuse. Ils remirent en marche, Awena ne pouvait guère laisser d’emprunte de pas visibles pour le scientifique, elle avait beau traîner des pieds, le sol ne semblait en garder aucune trace sur ce chemin. Elle soupira et suivit l’élu, il n’y avait plus rien qui lui permettait de faire une pause dorénavant.

Ils marchèrent encore et toujours jusqu’à arriver à l’extrémité du pont, Awena regarda la construction qui s’étalait devant ses yeux. Il voyait les choses en grand ici, on ne pouvait pas dire le contraire. L’ensemble était très harmonieux, Awena demanda à l’élu si c’était leur palais et il répondit par l’affirmatif.  Ainsi, ils allaient pénétrer là dedans. Et la relique se trouvait sûrement ici aussi. Awena observa le pont et regarda les différents postes de garde. Elle se demandait comment elle ressortirait d’ici sans se faire remarquer… Ça serait sûrement une autre affaire.

Awena resta debout légèrement à l’écart quand l’élu alla parler aux « gardiens ». Elle écoutait néanmoins leur conversation. Apparemment, ils avaient vraiment peur qu’Alekseï Rytchkine, un traître au sein de leur peuple. Après quelques minutes de discussion, l’élu revint la chercher et les hommes derrière étaient sur le qui vive. Awena suivit l’élu sans un mot, elle observait l’architecture du lieu, et les moyens de défense mis en place, elle se demandait si le scientifique allait réellement réussir à franchir tout ça et à pénétrer l’infrastructure. Bien que ce monde de bonté ne l’attirait pas trop, elle devait l’admettre ce bâtiment aussi somptueux vu de l’extérieur que de l’intérieur.
L’élu la conduisit dans une salle et la fit s’assoir. Il lui expliqua qu’elle devait attendre ici, qu’il reviendrait avec de quoi se restaurer et qu’il serait accompagné de plusieurs personnes afin qu’elle expose ce qu’elle avait vécu et qu’on lui prodigue quelques soins.

Awena hocha la tête et promit de ne pas bouger. Elle s’assit tranquillement sur le fauteuil et attendit en se demandant comment elle allait faire pour échapper à leur surveillance, c’était bien beau d’avoir joué à la victime mais tout ça commençait à la lasser, jouer la comédie quelques heures et passer pour une greluche ça allait quelques heures mais elle se voyait pas tenir le rôle encore une journée… Elle profita du silence qui régnait pour fermer les yeux et pour se reposer quelques instants car elle sentait qu’elle ne serait pas prête à avoir une bonne nuit de sommeil avant un moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alekseï Rytchkine



________________

avatar
________________


Race : Elu
Classe : Alchimiste
Métier : Spécialiste des forces en actions
Croyances : Inconnues
Groupe : Solitaires

Âge : 300 ans

Messages : 303

Fiche de Personnage : L'histoire d'un timbré.


MessageSujet: Re: [RP Clos - Alekseï Rytchkine] « Un royaume digne de ce nom ne peut exister…   Dim 7 Déc 2014 - 19:06

Le voilà en train d'examiner la dépouille du berger. Alekseï était plus loin, bien caché. Le Séraphin ne se doutait de rien et c'était tant mieux. Le chercheur avait bandé son arc, en silence. Il ne pouvait pas le tuer d'une simple flèche et il ne comptait pas le faire. Il visait la base d'une de ses ailes. S'il le blessait à cet endroit, il serait incapable de décoller et il serait alors bien plus facile de l'éliminer. Il le banda un peu plus encore, l'étirant à son maximum. Il se concentrait, visait le dos du Séraphin. Il était assit près du corps, il ne bougeait pratiquement pas, c'était l'occasion parfaite. Rytchkine se surprit à hésiter, cependant. Était-il vraiment nécessaire de le tuer ? Une hésitation de courte durée mais, un doute pourtant effroyable pour le chercheur. C'était l'influence de ce monde maudit, il venait de s'en rendre compte. Il secoua la tête, fou de rage, puis décocha la flèche. Celle-ci fusa alors en direction du guerrier, provoquant un léger sifflement au moment où elle perçait l'air. Quand le Séraphin l'entendit, il était trop tard. Il se retourna brusquement mais, son aile ne fut pas épargnée. Bien qu'elle ne fut pas touchée à l'endroit initialement prévu, elle avait été transpercée à l'articulation supérieure. C'était le même résultat, dans le fond. Il laissa échapper un cri de douleur, alors que la flèche se trouvait plantée dedans, la transperçant de part en part. Il chercha le coupable du regard, se doutant bien qu'il devait s'agir de l'Homme dont lui avait parlé la jeune femme. Malheureusement, il ne remarqua rien.

Alekseï se marra. Il se décida à sortir de sa planque, faisant alors de larges gestes au Séraphin, l'air de le saluer. À sa vue, le natif d'Adyril prit son épée en main et se mit à avancer vers lui en courant, malgré sa blessure et la douleur occasionnée. Rytchkine prépara une deuxième flèche mais, c'était sans conviction. Il se doutait bien que le Séraphin userait de ses pouvoirs, cette fois-ci, et cela ne manqua pas. Le natif généra comme une boule de lumière autour de lui, un bouclier. Le chercheur fronça les sourcils, baissant son arc.

- C'est chiant ça ...

Marmonna-t-il alors que le Séraphin, arrivé à son niveau, leva son épée pour le frapper. Alekseï recula d'un pas, aveuglé par la lumière du bouclier. Il leva son bras devant son visage, alors que la lame s'abattait dessus avec force. Il y eut comme une giclée d'étincelles, et une marque s'imprima sur le métal. Cela le fit encore reculer. Le guerrier ne lui laissa aucun délais. Il revint aussitôt à la charge, cherchant à le frapper sur le flanc cette fois-ci. Une attaque pleinement réussie. Une nouvelle marque se dessina sous la violence du coup, et le chercheur fut repoussé encore. Le Séraphin lui donna un puissant coup d'épaule sur le torse, tout en accompagnant son geste d'un parfait jeu de jambes. L'Homme de fer bascula, et tomba sur le sol. Le guerrier ailé appuya sur son épaule avec son pied, l'immobilisant au sol, puis leva son épée dans les airs, prenant la poignée à deux mains. La lame se mit à briller très fort, et il l'abattu violemment sur la poitrine du chercheur, cherchant à le transpercer.

Malheureusement pour lui, la pointe s'arrêta tout juste avant de l'atteindre. Rytchkine avait attrapa la lame avec sa main. Étrangement, le Séraphin avait beau utiliser toute sa force, il n'arrivait plus à l'enfoncer. Alekseï rigola, malicieusement, puis se mit à pousser la lame en sens inverse, sans grande difficulté. Malheureusement, la douleur et la fatigue qu'il ressentait à cet instant étaient accablantes. Il donna un puissant coup en arrière, éjectant le guerrier et se libérant par la même occasion. N'ayant plus besoin de l'aide des fluides, il se releva, tout en chancelant et s'attrapant le crâne. Quelle douleur ... C'était abominable. Il avait l'impression que ses neurones étaient en train de fondre. Sans parler de la fatigue, qui se dissipait certes mais, qui laissait des traces. Quelques longues et difficiles secondes, avant qu'il ne retrouve une partie de ses moyens. Il se retourna vers le Séraphin, qui était déjà revenu au combat.

Il abattit son épée, dans le but de lui fendre le crâne. Alekseï mit son bras en avant encore une fois, bloquant le coup, puis le lui rendit en envoyant son propre poing dans sa figure, de toutes ses forces. Il lui fit perdre son casque, alors qu'il reculait un peu, comme sonné. Il récupéra son épée, à son tour, puis le fixa. Le chercheur n'était pas un adepte des combats rapides et loyaux, il ne comptait pas le suivre. Le Séraphin était furieux. Il le fusilla du regard, puis revint aussitôt à la charge. Rytchkine se défendait mal et bien trop lentement. Il encaissait cela dit coup sur coup. Cela étonnait un peu son adversaire, on aurait presque dit qu'il ne voulait pas se battre, ou alors qu'il était trop encombré par son armure. Quelque chose n'allait pas, en tous cas. Il réussit jusqu'à lui faire perdre son épée, au cours d'une parade ratée du chercheur. Il le bouscula encore, épuisé par ce combat qu'il semblait mener seul, puis l'accula contre le tronc d'un arbre, avant de lever sa lame devant son visage.

- Tu es fais comme un rat !

En effet, il ne pouvait rien faire si ce n'était de regarder la pointe de l'épée. Ou presque. Il releva le regard vers le Séraphin, puis posa le bout de son doigt sur sa lame, sans chercher à la bouger.

- Simple question. C'est de l'acier ?

Le guerrier fronça légèrement les sourcils, de quoi parlait-il ? Il ne lui répondit pas. Il voulut enfoncer la lame mais, le chercheur l'attrapa fermement, dans un mouvement particulièrement rapide. Cette vitesse étonna son adversaire, qui était alors habitué à le voir lent et maladroit. Il afficha un sourire carnassier, à peine perceptible dans l'ombre. Le Séraphin cherchait à retirer sa lame, se doutant de quelque chose mais, sûrement pas de ce qu'il allait arriver. Finalement, et par le contact entre son armure et la lame que tenait le natif, un courant électrique circula. Une puissante décharge, violente et soudaine. Alekseï avait attrapa la lame avec son gant droit, celui qui était équipé pour ce genre de choses. Le guerrier se mit à trembler brutalement, alors que l'énergie libérée circulait librement en lui. Il se mit à hurler, alors que ses sursauts se faisaient de plus en plus violents. Des plaies apparurent, comme des brûlures profondes. Sa peau se calcinait, de la fumée blanche apparut à son tour avec une légère odeur de grillé. Le chercheur continuait, tout en souriant. Quelques secondes plus tard, il arrêta et le Séraphin s'écroula tout simplement au sol. La lourde armure qu'il transportait ne l'avait vraiment pas aidé. Alekseï souffla, jetant négligemment l'épée au sol.

Il s'approcha de la dépouille du guerrier. On aurait dit une dinde mal cuite. Il fit la moue, puis se baissa. Il se mit à lui retirer à son armure et ses vêtements. Ils étaient en mauvais état mais, c'était tant mieux. Au moins, il donnerait vraiment l'air de quelqu'un qui a combattu. Il brûla ensuite le corps à l'aide de son crache-feu, puis quitta sa propre armure pour enfiler la tenu du Séraphin. Il était dégoutté mais, c'était nécessaire. Il rassembla ensuite sa propre armure, puis lui demanda de se relever, chose qu'elle fit.

- Il va falloir que tu prennes un air peiné. Comme si tu étais blessé et vaincu, tu vois ? Je sais que c'est pas dans ta culture mais, il le faut.

Alekseï se blessa lui même à plusieurs endroit, pour renforcer l'effet. Il récupéra ensuite son sang qu'il étala sur l'armure à plusieurs endroit et plus particulièrement au niveau des bras.

- Parfait.

Il récupéra ensuite le câble en fer de son arc, dont il se servit ensuite pour lui attacher les mains dans le dos. Ils croiront qu'il l'avait aussi désarmé. L'effet était très réussi.

- Allez, marche.

Dit-il avant d’emboîter le pas lui aussi. Il fallait maintenant prendre la direction du palais d'Adyril. Avec un tel subterfuge, il lui serait aisé de rentrer à l'intérieur de l'enceinte. Ensuite ... Ensuite les choses seraient un peu plus compliquées mais, au moins, il serait déjà à l'intérieur.

[...]

De longues, nombreuses et pénibles heures avaient été nécessaires. Fort heureusement, la jeune femme aux cheveux bleus avaient tout prévu. Elle avait laissé quelques marques sur le sol pour qu'il puisse retrouver sa trace. Les marques, cependant, avait disparu une fois en dehors de la forêt. Mais qu'importe, il était certain qu'elle avait été conduite au palais. En tous cas, les nombreuses traces dans les bois le laissaient clairement entendre.

Le palais, si grandiose. Magnifique, imposant, prestigieux ... Il n'y aurait jamais assez de qualificatifs pour le décrire ! Quel gâchis ... Alekseï soupira, même si le contempler était une activité à part entière, il n'était pas venu pour ça et n'avait pas de temps à perdre. Il s'avança sur le pont, accompagné de l'armure. Il ne mit pas bien longtemps avant d'attirer l'attention des gardes, qui se précipitèrent vers lui.

- Mais dans quel état êtes-vous ?! Et qui est cet Homme ?! Alekseï soupira, voilà qu'ils venait l'ennuyer, maintenant. Il n'avait vraiment pas envie de parler avec eux mais, c'était nécessaire. C'est l'assassin du berger. Il me semble que vous avez reçu une jeune femme ici. Il s'agit de l'Homme dont elle a parlé. Il a essayé de me tuer en me prenant par surprise mais, il n'a pas réussi. Je l'ai désarmé et menotté. Je ne sais pas pourquoi mais, son accoutrement me rappelle vaguement quelque chose. Quoi qu'il en soit, il faut le conduire en cellule avant d'éclaircir ce mystère. Et prenez garde ! Les gardes ne comprenaient plus rien. Visiblement, Awena n'était pas arrivée ici depuis très longtemps, puisque ces Hommes là n'étaient pas au courant de son histoire. Mais vous avez besoin de soins ! Rytchkine acquiesça. Oui mais, je connais le chemin. Vous, occupez vous de lui.

Choses qu'ils firent. Ils emmenèrent alors l'armure, sans se douter qu'elle était vide, jusqu'aux prisons, sous la surprise générale. Alekseï, déguisé en l'un des leurs, se glissa à l'intérieur du palais. On le conduit jusqu'à un endroit qui ressemblait à une infirmerie. Chose très surprenante, il se trouvait que la jeune femme aux cheveux bleus était là aussi, en train de se faire soigner par une femme. Une femme avec de longues oreilles et pour le moins mûre en terme d'âge. Son visage était grave, cela dit, comme marqué d'une profonde tristesse. On indiqua un lit à Rytchkine, alors qu'on indiqua à cette haut-Elfe, visiblement, de s'occuper de lui aussi. Les deux gardes disparurent, les laissant seuls. Le chercheur observait Awena, puis l'Elfe. Il était comme profondément perturbé, son visage était blanchâtre et il tremblait légèrement.

- Je vais chercher d'autres bandages, patientez un moment.

Finit-elle par dire aux deux personnes présentes, avant de s'en aller à son tour. Alekseï la suivit du regard, jusqu'à ce qu'elle referme la porte, avant d'en revenir à Awena.

- T'es vraiment chienne quand tu veux, toi. Mais j'aime bien, tu te laisses pas faire.

Dit-il avec un large sourire, bien que l'air toujours aussi perturbé. Cette femme n'était autre que sa propre mère, il en avait la certitude. L'heure était encore plus grave que prévu, car elle reconnaîtrait aussi vite son fils qu'il ne l'avait reconnu, lui. Quant à sa réaction ... Il n'en savait encore rien. Peut-être pourrait-elle les aider, peut-être pas. Il se releva, nerveux et crispé au possible.

- Ils ont coffré mon armure, les crétins. Il va falloir que tu descendes dans les cellules et que tu la libères. Ensuite, tu n'auras qu'à l'enfiler et prendre la direction de la tour. Tu en auras besoin car tu vas certainement croiser les vieux loups de ce monde. Je sais que l'artefact se trouve exposé dans une des nombreuses vitrines mais, je ne sais plus où exactement. Rassure toi, je vais faire en sorte que le moins de personnes possibles croisent ton chemin en attirant toute l'attention ailleurs. Il sourit, ressortant de l'intérieur de ses vêtements, une boule d'un rouge particulièrement vif. Le liquide était comme en ébullition à l'intérieur. Il y a de quoi faire sauter beaucoup de choses avec ça. Il regarda la porte, prenant un air froid. Et ... J'aurai un parfait moyen de pression dans peu de temps. Il revint à Awena. Vas-y maintenant, avant qu'elle ne revienne, et pense à te faire la plus discrète possible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Awena Davallon

Œil Noir

________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Rodeur
Métier : Aucun // Oeil Noir
Croyances : Croyances aux légendes et aux mythes // Adoratrice du Vein et des démons
Groupe : Pays // Adorateurs de l'Arcane XIII

Âge : 24

Messages : 426

Fiche de Personnage : C'est par ici

Histoire de Personnage : 1) [T] Marché interrompu
2) [T] La grande messe de la rébellion
3) [T] Le début d'une alliance
4) [T] Tout vient à point à qui sait attendre
5) [T] Discussion houleuse avec la sniffeuse
6) [A] Une proposition alléchante
7) [T] Quand les plantes s’emmêlent
8 ) [A?] Qui veut la guerre est en guerre avec soi
9 ) [T] Une affaire louche
10) [T] L'initiation d'Uridan Sangried
11) [T] Mystères et mystifications...
12) [T] L’audace cache de grandes craintes
13) [T] La dépendance du Messager : mission recruter Mairlunlen Chienteur
14) [T] Si l'habit ne fait pas le moine, le chapeau fait-il le mage ?
15) [A ?] C'est pas écrit dans les livres
16) [T] Un invité surprise
17) [T] Un grand tournant
18) [T] Dans le silence et la solitude...
19 ) [T] " Sur la plage abandonnée, coquillages et crustacés "
20) [T] Le mal réunit les hommes
21) [A ?] Rien ne dure dans ce monde cruel, pas même nos souffrances
22) [A ?] Les souffrances ont donné vie aux plus grandes âmes. Les personnages les plus éminents, portent en eux des cicatrices.
23) [T] Quand les cloches sonnent les fêtes !
24) [T]L'initiation d'Alekseï Rytchkine et sa mission impossible sur Adiryl
25) [T]Rencontre au cœur de la tempête
26) [A ?] Les secrets sont insondables. Les secrets sont noirs…
27) [T] Prélude à la chute : présentations
28) [T] La plus grande tragédie de la vie n'est pas la mort
29) [T] Je crois que l'humanité est née d'un conflit…
30) [En cours] L'illusion est nécessaire…


Lieux relatifs à l'Arcane XIII :

1) 1ère épreuve : Le Cabinet de la Réflexion
2) Une épreuve subsidiaire
3) 2ème épreuve : Le Rituel du Sang
4) 3ème épreuve : La mission impossible ?
5) Manoir des Davallon : Repaire de l’Arcane XIII

Souvenirs, souvenirs :

Éclats du passé


MessageSujet: Re: [RP Clos - Alekseï Rytchkine] « Un royaume digne de ce nom ne peut exister…   Jeu 11 Déc 2014 - 19:25

Awena avait attendu puis on l’avait amenée dans une autre pièce qui ressemblait à s’y méprendre à une infirmerie. On lui avait offert à boire. La boisson retira d’elle toutes traces de fatigue dues au long voyage et stoppa momentanément sa sensation de somnolence et de faim. Alors qu’elle croquait dans un fruit, une vieille femme se dirigea vers elle et se mit à bander ses poignets. Awena se demandait si ces blessures correspondaient vraiment à ses dires mais la vieille dame ne semblait pas s’en soucier. La femme venait quasiment de finir de la soigner quand un bruit de porte se fit entendre. Awena se pencha légèrement pour voir les nouveaux arrivants : une personne blessée accompagnée de deux gardes. Awena se demandait si c’était le séraphin qui était parti à la recherche du scientifique… mais la femme se mit entre elle et les hommes, Awena se résigna donc à attendre qu’elle parte pour pouvoir observer le nouveau venu.

- Je vais chercher d'autres bandages, patientez un moment.

Awena pouvait enfin avoir tous les loisirs d’observer le visage du nouvel arrivé et surtout son regard. Qu’elle ne fut pas sa surprise de reconnaître le scientifique. Ainsi lui aussi avait réussi à duper les biens nés mais elle se demandait bien par quel moyen, et pourquoi ne l’avait-il pas reconnu ? En plus de ça, il semblait observer la vieille dame avec insistance comme s’il l’avait connu dans le passé. Quand elle quitta la pièce, Alekseï Rytchkine posa son regard sur Awena.  

- T'es vraiment chienne quand tu veux, toi. Mais j'aime bien, tu te laisses pas faire.

Awena croqua à nouveau dans son fruit et eu une violente envie de lui tirer la langue. Foutu monde, elle le sentait au fond d’elle, il la poussait à changer, à redevenir celle qu’elle avait été avant… avant ce fameux jour. Awena était tellement occupée à lutter contre ses propres sentiments qu’elle ne remarqua pas le changement de comportement au niveau du scientifique.  

- Ils ont coffré mon armure, les crétins. Il va falloir que tu descendes dans les cellules et que tu la libères. Ensuite, tu n'auras qu'à l'enfiler et prendre la direction de la tour. Tu en auras besoin car tu vas certainement croiser les vieux loups de ce monde. Je sais que l'artefact se trouve exposé dans une des nombreuses vitrines mais, je ne sais plus où exactement. Rassure toi, je vais faire en sorte que le moins de personnes possibles croisent ton chemin en attirant toute l'attention ailleurs.

Awena hocha la tête, ainsi il avait un plan. Elle devait d’abord descendre dans les cachots pour récupérer l’armure, ensuite elle devait l’enfiler, puis elle devait remonter en direction de la tour. Une fois en haut, elle devrait trouver le lieu où se trouvait les vitrines d’expositions et trouver le morceau du scion d’en l’une d’elle. Apparemment, il avait un plan pour faire diversion… Awena le fixa et le questionna du regard. C’est alors qu’il sortit de sous ses vêtements une autre boule. D’un rouge particulièrement intense. Awena avait l’impression que quelque chose remuait à l’intérieur.  

Il y a de quoi faire sauter beaucoup de choses avec ça.

Awena y croyait, sur ce coup là, elle lui faisait confiance, faire tout sauter ça il savait faire, même le pauvre jardin du manoir qui n’avait rien demandé. Il reposa ses yeux sur la porte et parla d’un air glacial.  

Et ... J'aurai un parfait moyen de pression dans peu de temps.

Awena le fixa un instant mais alors qu’elle allait ouvrir la bouche il se remit à parler.  

Vas-y maintenant, avant qu'elle ne revienne, et pense à te faire la plus discrète possible !

Awena hocha la tête, finit son fruit et se leva. Elle se stoppa devant le scientifique et le regarda un instant avant de prononcer ces quelques mots.  

« - Bonne chance, quand on se reverra, j’aurai l’artefact.»

Awena entrouvrit la porte puis regarda à gauche puis à droite. Elle se faufila par la porte puis adressa un dernier regard à Alekseï Rytchkine  

« - La vieille dame, elle est de ta famille c’est ça ? »

Awena l’observa sans rien dire puis finit par hausser les épaules et prononça  

« - À toute à l’heure »

tout en refermant la porte.

Awena regarda dans le couloir et vola discrètement une cape qui traînait à l’entrée de l’infirmerie. Elle l’enfila, cacha son sac en dessous et mit la capuche sur sa tête. Elle observa lentement les allées et venues des gens et essaya de repérer les endroits où il y avait moins de monde, et donc moins de chance de se faire intercepter.

Elle marcha d’un pas rapide (mais pas trop non plus pour ne pas attirer l’attention) vers l’extrémité du couloir. Elle devait trouver des escaliers qui descendaient, c’est ce que le scientifique avait dit. Awena entrouvrit une porte au hasard, elle passa un coup d’œil mais quelqu’un vint lui claquer au nez.

*Tss, en tout cas, ce n’était pas là.*

Awena s’assit sur un banc un peu en retrait et regarda les biens nés passés. Quand elle repéra trois séraphins marcher d’un pas décidé, elle eu comme l’intuition qu’elle devait les suivre, ils se rendaient sûrement dans les cachots pour interroger leur prisonnier qui devait être plus que silencieux… Awena les suivit donc de loin, du plus loin possible et marcha aussi silencieusement qu’un chat. Quand ils se stoppèrent, elle se cacha derrière une étagère et tendit l’oreille, l’avaient-ils repérée ? Non pas du tout, en fait, ils utilisaient quelque chose pour ouvrir la porte mais quoi ? Awena attendit qu’ils s’engouffrent dans la porte pour se précipiter vers celle-ci avant qu’elle se referme mais trop tard. Elle colla sa porte à l’oreille et entendit des pas descendre des marches, ils étaient donc en train de descendre. Awena appuya sur la poignée mais rien ne se produisit.

*Saperlipopette.*

Awena fouilla dans son sac et sortit une toute petite besace contentant des flacons de différentes formes et de différentes couleurs. La contenance variait de 10 à 50 ml. Elle en saisit un à la couleur jaune. Awena retira le bouchon de liège avec précaution et laissa glisser la substance visqueuse sur la poignée. Au bout de quelques minutes le métal se tordit puis se mit à fondre. Awena rangea la fiole vide dans sa trousse et referma son sac. Une fois la poignée dissoute, elle donna un coup de pied dans la porte et celle-ci s’ouvrit comme par enchantement. Elle avait perdue du temps, elle espérait retrouver rapidement la trace de ces trois dindasses. Awena descendit les marches deux par deux puis arriva dans un nouveau couloir. Elle entendit au loin des voix qui semblaient venir de bien plus bas. Elle chercha à nouveau des escaliers et finit par les trouver à l’extrémité du couloir. Elle descendit à nouveau des marches puis des marches pour arriver enfin « aux cachots ». Les trois séraphins étaient présents et discutaient avec deux autres élus habillés différemment. Ils ne devaient pas être du même grade. Awena s’avança légèrement et essaye de voir ce qu’il y avait à l’extrémité du couloir et elle aperçut des barreaux. Ainsi c’était là qu’ils détenaient l’armure du scientifique. Ils étaient cinq, lourdement armés, et qui plus est sûrement surentrainés. Awena recula un instant et regarda dans sa bourse à potions qu’allait-elle pouvoir utiliser contre eux ? Elle saisit deux fioles et observa leur contenu longuement serait-ce assez puissant ? Awena attrapa un foulard dans son sac et le mit autour de sa bouche et son nez.

*Respire un bon coup et hop on bloque la respiration.*

Awena s’avança le plus près possible puis balança la première fiole, compta mentalement 10 secondes tout en reculant légèrement à cause de la réaction des biens nés, puis balança la deuxième. Ils avaient juste eu le temps de sortir leurs armes avant de tomber dans les pommes. Awena retira son foulard une fois les vapeurs disparues puis respira un bon coup. Elle regarda les êtres inanimés et hésita sur la démarche à suivre, soit elle les tuait tous, soit elle les enfermait dans un des cachots. Qu’aurait fait le scientifique s’il était sorti de cette cage… ils les auraient exterminés, c’est donc ce qu’elle devait faire pour faire croire qu’il était encore et toujours le coupable. Elle sortit la lame de son sac et trancha la carotide des cinq biens nés. Elle prit le trousseau de clés qui gisait au sol puis se dirigea vers la porte de la cellule. Elle releva la capuche et regarda l’armure. Elle ne savait pas comment son créateur communiquait avec elle. Alors qu’elle cherchait la clé pour ouvrir la porte, elle se mit à parler à haute voix.
 

« - Je m’appelle Awena et Alekseï Rytchkine m’a dit de venir vous chercher et de … enfin sans doute ça sert à rien de vous parler.»

Awena finit par trouver la bonne clé et entra dans la cellule. L’armure avait les mains et les pieds attachés, ils avaient vraiment pris des précautions inutiles certes, mais ça, ils ne pouvaient pas le savoir. Awena allait pour le détacher quand une violente migraine résonna à l’intérieur de son crâne. Elle s’accroupit, ferma les yeux et mis ses mains sur sa tête.

*Mais arrête, ce n’est pas le moment.*
*Pourquoi tout ce sang … pour les avoir achevé de la sorte… ils nous avaient protégé*
*Mais ta gueule toi, ce n’est pas le moment retourne d’où tu viens.*
*Je ne m’en irais pas, je fais partie de toi, même si ton ami a voulu me tuer, ce monde me rend plus forte, d’heure en heure, de minutes en minutes et je reprendrais le contrôle*
*Va-t-en, ça suffit, va-t-en laisse moi tranquille, laisse moi accomplir l’œuvre de toute une vie.*
*Je ne crois pas non, je vais prendre possession de cette armure et je vais accomplir le bien pour racheter toutes les fautes qui a été commise en son nom et…*
*Ta gueule !!! La ferme, la ferme, la ferme !*

La douleur disparut, Awena rouvrit les yeux, elle avait encore une étrange sensation mais la douleur était passée. Était-ce donc vrai qu’elle reprenait du pouvoir sur elle ? Il fallait qu’elle quitte au plus vite cet endroit, qu’elle retourne au manoir… et qu’elle quitte définitivement ce monde de bonté.

Awena enleva les chaînes à l’armure et se demanda comment l’enfiler…

*Je crois bien qu’il faut frapper trois fois, style toc-toc qui est là et hop elle se désolidarise toute seule*

Awena secoua la tête, la awi d’ici était encore plus insupportable et encore plus gamine que l’autre de feleth, dire qu’elle pensait qu’Uridan l’avait anéantie. Awena se pencha sur l’armure et détacha un bout puis un autre puis encore un …
Après de longues minutes d’hésitation, elle posa son sac et se décida à porter l’armure. Mais elle était plus petite que le scientifique, elle devait donc porter des sortes de talonnettes. Elle prit des petits morceaux de bois et les glissa sous ses pieds, elle les fit tenir avec deux morceaux du foulard. Ensuite, elle referma un à un les morceaux puis remit son sac autour de l’armure. Elle en aurait sûrement besoin par la suite.

*Une armure avec un sac en bandoulière, ça doit donner une de ses dégaines, dommage qu’il n’y a pas de miroir…*

Awena fit mine de ne pas entendre, ni de ressentir quoi que ce soit provenant de son autre elle. Maintenant, elle était prête, elle se pencha pour récupérer la cape et la mettre sur son dos mais cela ne servait à rien, elle était maintenant trop petite pour la dissimuler entièrement, elle devait essayer de rencontrer un minimum de personnes. Elle partit en direction des escaliers tout en se demandant à quoi servaient tous ses boutons. Elle monta les premières marches et s’attendaient à sentir le poids de l’armure et à s’essouffler rapidement, mais non, elle n’était pas si lourde que ça au final.

Alors qu’elle arrivait au premier seuil, et qu’elle s’engagea dans le couloir un grand bruit retentit suivi d’un tremblement monstrueux. Awena se tint à l’encadrement de la porte jusqu’à temps que les secousses stoppent. Tout ceci ne pouvait provenir que du scientifique, c’était le moment ou jamais, Awena devait profiter de la confusion générale pour se diriger vers la tour encore fallait-il qu’elle la trouve cette tour…

Une fois le calme revenu, elle monta en courant les marches, et se dirigea vers la première porte qu’elle trouva ouverte. Qu’elle ne fut pas sa surprise de tomber sur une immense bibliothèque, si elle avait su que tant de livres étaient regroupés dans ce monde, elle aurait pris du temps pour venir étudier. Des élus s’étaient cachés ici, quand il la vit, ils se redressèrent et sortir immédiatement leurs armes.

*Oh oh….*

Elle recula, rouvrit la porte et la claqua derrière elle.  Elle saisit une potion de son sac et la jeta sur la porte qui se gela intégralement, puis elle ne perdit pas une seconde et s’enfuit en courant, elle n’avait pas le temps de combattre et puis surtout elle ne savait pas comment fonctionnait cette armure. Elle courut sans réfléchir, elle grimpa des marches puis d’autres puis franchit une immense porte et se retrouva à l’extérieur…
Elle était sur une espèce de chemin de ronde, elle regarda tout autour d’elle et crut rêver quand elle aperçut la tour derrière elle, se dressant fièrement, la tête dans les volutes nuageux. Awena crut au début que l’endroit était désert mais deux séraphins gardaient l’entrée de la tour.

*La poisse*

Awena les regarda s’avancer vers elle et se demandait quel bouton enclencher. Au moins, elle savait se battre, elle pourrait toujours se défendre mais elle devait les éliminer purement et simplement.

*Je ne suis pas d’ACCORD…*
*Ce n’est vraiment pas le moment là, mais vraiment pas.*
*Laisse moi gérer !
*Non.*

Awena se battait contre elle-même tandis que les séraphins approchaient l’air menaçant. Alors qu’ils étaient à deux pas d’elle, sa main se mit à agir sans son propre ordre et appuya sur un bouton. Un jet de flamme sortit de l’armure et brûla vif le premier séraphin, l’autre recula et mit à l’abri. Awena avait relâché immédiatement le bouton sous la surprise.

*Je suis désolé …*

Awena s’approcha de l’autre séraphin et lui balança un coup de poing vers le visage mais son autre main appuyait déjà sur un bouton et une lame en sortie lui tranchant la chair du coup jusqu’au visage. Awena le regarda agonir quelques instants puis partit en direction de la tour. Elle gravit les escaliers en vitesse et regardait au passage toutes les vitrines qu’il y avait devant ses yeux. C’est alors qu’elle le vit… le scion. Awena se mit devant la vitrine et l’observa, il semblait authentique, il était là devant elle. Mais comment allait-elle le récupérer ? Elle regarda la vitre qui lui semblait si fine et observa sa main recouverte du précieux métal. Elle serra le poing puis donna un grand coup dans la vitre. Elle saisit le scion et le glissa aussi délicatement que possible dans une petite pochette à l’intérieur de son sac et y plaça une vulgaire copie. Elle s’amusa à casser ensuite plein d’autres vitrines puis s’apprêtaient à redescendre les marches quand elle se sentit pas très bien, elle s’appuya sur la rampe quelques instants. Quelques instants de trop car elle entendit une flèche siffler et rebondir contre l’armure. Awena se roula et atterrit dans un petit renfoncement, comment allait-elle sortir de cette situation alors qu’elle ne maîtrisait en rien l’armure et que beaucoup de choses commençait à peser et à jouer sur son mental.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alekseï Rytchkine



________________

avatar
________________


Race : Elu
Classe : Alchimiste
Métier : Spécialiste des forces en actions
Croyances : Inconnues
Groupe : Solitaires

Âge : 300 ans

Messages : 303

Fiche de Personnage : L'histoire d'un timbré.


MessageSujet: Re: [RP Clos - Alekseï Rytchkine] « Un royaume digne de ce nom ne peut exister…   Jeu 25 Déc 2014 - 16:44

Le chercheur l'avait suivit du regard, inexpressif. Il avait bien relevé sa question, ou plutôt, sa remarque mais, il n'avait rien dit. Un silence qui voulait tout dire. Il aurait préféré qu'elle se contente de faire de même. Au moins, il aurait cru qu'elle n'aurait rien deviné. C'était embêtant. Il soupira quand elle le salua, puis attendit patiemment. Au bout de quelques minutes, l'elfe était revenue. Elle s'était étonnée de ne plus trouver Awena ici. Elle ne s'attarda pas plus sur le sujet, cela dit, puis se rapprocha du jeune soldat.

- Asseyez-vous.

Dit-elle calmement. Alekseï n'en fit rien. Il lui tournait le dos, regardant l'angle du mur. Un silence pesant s'installa alors. Une sorte de malaise. La soigneuse comprit rapidement que quelque chose n'allait pas avec lui. Il n'avait déjà pas le comportement de quelqu'un d'ici. Pire encore, cela lui évoquait un autre personnage ... radicalement différent. Le chercheur finit par hausser les épaules.

- Et sinon ... Quoi de neuf ?

Elle lâcha ce qu'elle avait en main, se mettant à trembler. C'était impensable pour elle. Lui ? Ici ? Mais comment ? Et pourquoi ? Elle comprit bien vite que la jeune femme aux cheveux bleus était une complice. Dommage qu'elle ne s'en était pas rendue compte plus tôt. Elle n'avait pas eu besoin de le scruter ni même d'avoir une longue discussion avec lui pour le reconnaître. C'était son instinct ... et peut-être quelques regrets. Elle ne savait quoi faire. Elle ne hurlait pas, ne s'était enfuie pour prévenir la garde mais, elle ne disait rien non plus. Rytchkine était très attentif, il appréhendait beaucoup sa réaction.

- Il y a un artefact qui m'intéresse ici, le Scion, je ne sais pas si tu connais. La jeune femme est partie le récupérer mais, elle n'y arrivera pas toute seule. Je dois occuper la foule ailleurs et tu peux certainement m'aider à le faire. Il soupira encore, puis se retourna vers elle, tout sourire. C'est affreux ce que tu as changé. Où est passée ta quiétude ? Tu donnes l'air d'une personne fatiguée et triste. Toujours aucune réponse de sa part, si ce n'était un faible bégaiement. Cela le fit marrer plus qu'autre chose. Il connaissait très bien la réponse mais, il aurait espéré qu'elle le lui dise elle même. Enfin, ce n'est pas le plus important. Tu m'aides ? Une énième question à laquelle elle finit par répondre. Un non prononcé dans un soupir, avant qu'elle ne se détourne, cherchant à quitter les lieux pour prévenir ses semblables. Alekseï la rattrapa cependant, pointant sa dague dans son dos. Allons les prévenir ensemble. Dit-il malicieusement. Il ressortit l'explosif, qu'il tenait dans sa main, prêt à l'utiliser.

Il la conduit alors en dehors, empruntant sans vergogne le chemin le plus court et le plus exposé, sous les regards choqués de bon nombre d'habitants de ces lieux. Il n'était guère déconcentré par le risque qu'il prenait, bien au contraire, il semblait parfaitement indifférent. Il avait un otage et les moyens de faire beaucoup de grabuge. Alors que son armure lui indiquait que la jeune femme l'avait récupéré, il finit par arriver dans une grande salle, une très grande salle même. Derrière lui s'était formée une troupe. Il ne s'agissait pas de n'importe qui, il s'agissait de soldats bien armés. Un cul de sac avec l'impossibilité de faire marche arrière. L'endroit ressemblait à un cours, il y avait au fond comme un grand tribunal. Un sourire carnassier se dessina sur son visage quand il reconnut "monsieur le juge". Ce n'était pas le cas de ce dernier, en revanche. La panique gagna rapidement les personnes présentes ici, alors que bien d'autres affluaient dans la salle, alertées.

Rytchkine s'arrêta au milieu, alors que les gardes firent un large cercle autour de lui, gardant le beau monde derrière eux. Il les dévisagea, alors que sa prise n'osait même pas bouger. Il y en avait beaucoup, vraiment beaucoup. Une chose était certaine, il avait réussit à attirer leur attention. Il pouvait entendre quelques menaces, ou quelques conseils, prononcées à droite et à gauche, parfois de vive voix, parfois dans un murmure. Il se contentait de répondre affirmativement à leurs reproches, attestant lui même qu'il était cerné, qu'il était fou et qu'il ne pouvait rien faire si ce n'était de se rendre. Pourtant, il n'en fit rien, chose qui eut le mérite de les énerver doucement.

Pour les séraphins, le risque était très clair. Il avait un objet bizarre dans la main et ils étaient prêt à parier que ce n'était pas inoffensif. Ils ne pouvaient pas avancer, au risque de le provoquer mais, ils ne pouvaient pas non plus rester là à ne rien faire. Alekseï ne semblait pas gêner par l'inertie, lui. Plus il les retiendrait, mieux cela serait. Il semblait parfaitement sûr de lui, du moins, au regard de presque tous. Il n'y en avait qu'un qui ne croyait pas à cette prétendue assurance, le juge. Un juge qui n'était autre que son père. Les deux hommes se regardaient depuis le début. Un duel que ni l'un ni l'autre ne semblait prêt à abandonner. Mais son père avait un avantage de taille sur lui, il le connaissait presque plus qu'il ne se connaissait lui même. Il savait une chose, jamais son fils n'avait osé s'en prendre aux siens, même quand ils s'étaient retournés contre lui. Ce n'était pas maintenant qu'il le ferait. Il en était quasi certain.

Il ordonna aux soldats d'avancer lentement, afin de resserrer le cercle peu à peu. Il observait son fils et scrutait lui aussi le moindre de ses mouvements. Il ne semblait pas prendre peur. Il restait calme et souriant, bougeant sa main en même temps que les séraphins approchaient. Il attrapa la goupille, prêt à la faire sauter. Son regard restait fixe, tourné vers son père. Mais les soldats avançaient et la situation devenait de plus en plus dramatique. Il était maintenant confronté à un dur choix. Dans peu de temps, il serait à la portée de leurs épées. Il le fixait toujours mais, d'un regard bien moins perçant. Il le mettait volontairement à l'épreuve. Son souffle se fit plus court, il fronça légèrement les sourcils, puis tira alors sur la goupille ... Mais rien ne se passa. Il ne l'avait pas retiré, du moins pas complètement. Le bord était encore à l'intérieur, empêchant la mécanique de se mettre en marche. Il s'était arrêté au dernier moment, comme il l'avait prévu. Son père se mit à sourire, alors que les séraphins lui sautèrent dessus, le transperçant de leurs épées.

Il gémit sous la douleur, écarquillant les yeux tout en se cambrant. Il y avait une dizaine de lames, en tout, plantées dans son torse. Il se mit à cracher du sang, sentant son souffle s'amoindrir. L'elfe avait reculé mais, sa réaction n'était pas la bonne. Elle s'était exclamée, les sommant de ne pas le faire. Mais trop tard ! En l'espace de quelques secondes, qui lui parurent une éternité, il laissa tomber l'explosif, qui se dégoupilla par la même occasion. C'était bien contre son gré. Tout le monde retint son souffle, le temps d'un instant, puis chacun se mit à courir dans une direction opposée, cherchant à se mettre à l'abris. Son ancien otage, visiblement très secoué, se jeta alors sur lui, l'envoyant au sol. À la fois furieuse et anéantie, elle se servit de sa magie pour générer comme une barrière, une puissante barrière. Il la savait guérisseuse mais, pas magicienne. Il n'était pas en état de laisser transparaître son étonnement mais, il était bien là pourtant.

Finalement, l'explosion eut lieu et elle fut d'une violence sans équivalent. Elle fit voler tout ce qui se trouvait ici, séraphins comme mobilier. La barrière absorba le souffle et la chaleur mais, cela ne se fit qu'au prix d'un immense effort, à en juger par l'attitude de l'elfe. Le souffle, si puissant, fit trembler l'édifice entier. Les murs ne résistèrent pas et s’effondrèrent. D'immenses blocs de roche tombèrent alors sur les personnes en présence ici. Ils s'amoncelèrent et, par le fruit du hasard au non, ils séparèrent Rytchkine du reste de la foule. Quand le calme fut revenu, l'elfe leva la barrière, épuisée. Elle regardait son fils, agonisant dans son propre sang. Il perdait son esprit et ses sens, ne comprenant plus rien. Elle posa alors ses mains sur son torse, troué et ensanglanté, puis se mit à incanter. De la lumière, là encore très puissante. Bien plus qu'il n'en fallait. Elle lui donna littéralement tout ce qu'elle pouvait. Pourquoi ? La raison était évidente.

Il sentait ses plaies se refermer, son corps s'en remettre à très grande vitesse. Il fut prit d'une violente toux, et de quelques tremblements. Elle ne lui laissa cependant aucun répits. Elle entendait des voix de l'autre côté. Les survivants qui l'appelaient, qui cherchaient à la libérer de sous les décombres. Elle le saisit alors, puis dans un dernier effort, le transporta ailleurs, en usant de sa magie. Pas très loin, cependant, rien qu'à l'infirmerie. Alekseï se releva bien vite, totalement désemparé. S'il savait pourquoi elle avait fait ça, il refusait d'y croire. Elle ne lui laissa pas le temps de placer un seul mot, le sommant de s'en aller d'ici vite, très vite. Il ne le pouvait. Ils l'accuseraient de la complicité et elle payerait cher le prix de ses actions. Mais elle n'en avait que faire, elle le bouscula jusqu'à la porte, avant de la refermer brutalement. Il put entendre comme un bruit sourd après, elle s'était effondrée.

" Bon bah qu'est-ce que t'attend ? Casse toi ! Même ça tu sais pas le faire ? "

Il hésita, puis entendant les gardes se rapprocher, il prit la poudre d'escampette. Il aurait tout le temps de réfléchir à ça après. Dans l’immédiat, il devait fuir. Il reprit le contact avec son armure, découvrant alors qu'Awena avait mit la main sur l’artefact mais qu'elle se trouvait en bien mauvaise posture. Elle était au sol, suite à une chute, avec des poursuivants. Elle était comme incapable de bouger. Pourquoi ? Ça, il ne pouvait pas le savoir. Il était trop loin pour venir la chercher à temps. Il devait compter sur autre chose ...

" Bouge de là. Vient me trouver et ne te fait pas voir. "

Un ordre auquel l'armure répondit bien vite. Elle se releva d'elle même, malgré l'inertie de la jeune femme, puis se rendit invisible. Cela dit, il y avait un risque. Bouger d'elle même revenait à utiliser le fluide noir, et par conséquent, à générer de très mauvaises ondes. Une influence sournoise et corruptrice, qui aurait bien vite fait de s'en prendre à la femme aux cheveux bleus. Rytchkine n'avait plus qu'à espérer qu'ils se retrouveraient très vite.

Le chercheur courut aussi vite qu'il le pouvait et au travers du palais, cherchant la sortie la plus proche. Fort heureusement, la plupart de ses habitants se trouvaient près du lieu du sinistre, ce qui lui laissait la voie libre. La première fenêtre qui n'était pas trop en hauteur fut la bonne. Il se jeta tout bonnement au travers, se réceptionnant sur le sol en roulant. Dehors, il ne lui restait plus qu'à courir jusqu'à l'armure et partir de ce monde. Il avait le coeur d'air, à force d'effort. Il se mit à contourner le palais, prenant la direction de la tour. Il percuta quelque chose, on aurait dit comme un poteau en fer. Il n'y avait rien, cependant. Il tomba sur le sol, s'attrapant la figure, avant de voir resurgir l'armure. Il fronça les sourcils, elle était abîmée par endroit. Il se releva bien vite, regardant à l'intérieur pour voir si Awena s'y trouvait bien.

- Ah ... Dommage.

Dit-il avant de se tourner vers le vide. Une faille. C'est ce qu'il fallait maintenant. Il souffla, essayant de retrouver son calme et de se concentrer. Il pouvait entendre les soldats au loin. Ils courraient vers eux. Il fallait se dépêcher. Quelques longues et interminables secondes furent nécessaires. Une vue sur Feleth s'ouvrit et le chercheur, ainsi que l'armure, ne perdirent pas une seule seconde. Il fallait échapper à ce monde, à ses gens et son influence. L'un d'entre eux eut tout juste le temps de tirer sa flèche que la faille se referma. Elle se planta néanmoins dans l'épaule du scientifique, lui arracha un cri de douleur et une certaine crispation.

Les voilà dehors, maintenant, avec l'artefact en main et plus ou moins tout le monde en état. Il reprit son souffle, puis leva le regard vers Awena, tout en se penchant, appuyé sur ses genoux.

- C'est bon ? J'ai le droit de te servir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Awena Davallon

Œil Noir

________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Rodeur
Métier : Aucun // Oeil Noir
Croyances : Croyances aux légendes et aux mythes // Adoratrice du Vein et des démons
Groupe : Pays // Adorateurs de l'Arcane XIII

Âge : 24

Messages : 426

Fiche de Personnage : C'est par ici

Histoire de Personnage : 1) [T] Marché interrompu
2) [T] La grande messe de la rébellion
3) [T] Le début d'une alliance
4) [T] Tout vient à point à qui sait attendre
5) [T] Discussion houleuse avec la sniffeuse
6) [A] Une proposition alléchante
7) [T] Quand les plantes s’emmêlent
8 ) [A?] Qui veut la guerre est en guerre avec soi
9 ) [T] Une affaire louche
10) [T] L'initiation d'Uridan Sangried
11) [T] Mystères et mystifications...
12) [T] L’audace cache de grandes craintes
13) [T] La dépendance du Messager : mission recruter Mairlunlen Chienteur
14) [T] Si l'habit ne fait pas le moine, le chapeau fait-il le mage ?
15) [A ?] C'est pas écrit dans les livres
16) [T] Un invité surprise
17) [T] Un grand tournant
18) [T] Dans le silence et la solitude...
19 ) [T] " Sur la plage abandonnée, coquillages et crustacés "
20) [T] Le mal réunit les hommes
21) [A ?] Rien ne dure dans ce monde cruel, pas même nos souffrances
22) [A ?] Les souffrances ont donné vie aux plus grandes âmes. Les personnages les plus éminents, portent en eux des cicatrices.
23) [T] Quand les cloches sonnent les fêtes !
24) [T]L'initiation d'Alekseï Rytchkine et sa mission impossible sur Adiryl
25) [T]Rencontre au cœur de la tempête
26) [A ?] Les secrets sont insondables. Les secrets sont noirs…
27) [T] Prélude à la chute : présentations
28) [T] La plus grande tragédie de la vie n'est pas la mort
29) [T] Je crois que l'humanité est née d'un conflit…
30) [En cours] L'illusion est nécessaire…


Lieux relatifs à l'Arcane XIII :

1) 1ère épreuve : Le Cabinet de la Réflexion
2) Une épreuve subsidiaire
3) 2ème épreuve : Le Rituel du Sang
4) 3ème épreuve : La mission impossible ?
5) Manoir des Davallon : Repaire de l’Arcane XIII

Souvenirs, souvenirs :

Éclats du passé


MessageSujet: Re: [RP Clos - Alekseï Rytchkine] « Un royaume digne de ce nom ne peut exister…   Sam 27 Déc 2014 - 19:31

Awena était cachée dans un renforcement, mais pas pour longtemps, elle le savait les séraphins finiraient par trouver sa cachette. Foutue armure, mais elle ne pouvait l’abandonner ici, elle savait que le scientifique y tenait réellement. Dans un sens, cette armure semblait vraiment exceptionnelle, il avait du sûrement travailler plusieurs années dessus. Awena essaya de se relever mais ses muscles refusaient d’agir comme ci ce n’était plus elle qui en avait le contrôle. Comment allait-elle se sortir de là ? Elle ferma les yeux afin de reprendre un peu de force mais des images ne cessaient de la hanter, ce n’était pas possible comment cette nigaude avait-elle pu réapparaître et prendre autant de pouvoir ?

Ce monde devait réellement avoir une influence sur les gens… Alors qu’Awena voyait les séraphins se rapprocher de plus en plus d’elle, l’armure se mit à bouger toute seule, que se passait-il ? Awena se sentit encore moins bien, elle entendait comme des voix, ou plutôt était-ce sa conscience ? Peu importe ce que c’était mais plus ça allait plus elle avait mal au cœur. Ce monde lui donnait vraiment la nausée. Elle se laissa guider par l’armure après tout avait-elle vraiment le choix ? Peut être qu’avec un peu de chance, elle le ramenait vers son propriétaire et ils pourraient quitter tous les deux ce monde maudit !

L’armure se stoppa d’un coup, à quelques mètres d’une fenêtre, Awena se força à ouvrir les yeux, à voir la réaction des gens aux alentours, personne ne semblait les apercevoir, est-ce que l’armure s’était mise automatiquement en « invisible » ???

*BING*

D’un coup, quelque chose la percuta de plein fouet, quelque chose ou plutôt quelqu’un. Awena eut la surprise de reconnaître le scientifique, mais elle n’eut pas vraiment le temps de réfléchir que déjà ils franchirent une faille. Enfin, ils étaient de retour sur Feleth et avec une partie du scion en plus. Awena commençait déjà à retirer des morceaux de l’armure, elle n’en pouvait plus le scientifique devait la récupérer, il était hors de question qu’elle reste une minute de plus dedans.
Le scientifique reprenait son souffle et lui parla dans un souffle :



- C'est bon ? J'ai le droit de te servir ?

Awena ne répondit pas et continua d’enlever toute l’armure, elle ne pouvait plus la supporter. Elle lui répondrait après… une fois retirée, elle but un peu de sa boisson dans sa fiole et regarda Alekseï Rytchkine sans rien dire. Elle avait un violent mal de crâne, son regard se posa néanmoins sur sa blessure.

« - Tu es blessé… ton épaule…»

Le ton, la sonorité et l’intensité de sa voix avait été totalement différente, n’importe qui connaissant déjà Awena depuis quelques jours l’aurait remarqué. Sa voix était moins rauque, plus douce et légèrement plus enfantine. La couleur de ses yeux avait légèrement changé, ils étaient d’un vert plus pâle, plus doux, et plus limpides ou moins troublés. Même son visage semblait avoir rajeuni de plusieurs années. Awi s’approcha du scientifique et sortit un bandage ainsi qu’une potion de son sac.

« - On ne peut pas laisser ça comme ça, ça va s’infecter…»

Awi posa une main sur l’épaule Alekseï Rytchkine et l’autre sur la flèche. Elle observa la plaie puis elle arracha un morceau de sa tenue pour l’imbiber d’alcool et lui la tendit.

« - Mords dedans, je vais te retirer cette flèche, ça risque de piquer un peu…»

Awi n’attendit pas un signe du scientifique pour lui dire qu’il était prêt, prendre par surprise évitait bien des douleurs. Elle tira d’un coup sec sur la flèche et versa immédiatement la potion. Elle se recula et regarda le scientifique puis elle lui sourit.

« - Je pense que ça devrait aller maintenant…»

Mais Awi ne resta pas longtemps présente, Awena était devenue plus forte au fil des années, une migraine bloquant sa vue et son ouïe surgit de nulle part. Awena tomba à genoux et rouvrit les yeux en murmurant :

« - Je déteste ce fichu monde d’Adyril !»

Elle leva les yeux vers le scientifique et se releva un peu chancelante.

« - Pour répondre à votre question, oui, Alekseï Rytchkine vous faîtes désormais parti des nôtres, vous avez maintenant atteint le rang de Disciple.»

Awena but une gorgée de sa fiole et la lui tendit. Puis elle reprit comme ci rien ne s’était produit, car elle ne savait même pas elle-même ce qu’il s’était réellement passé.

« - Cependant, j’aimerais tout de même visiter votre laboratoire, afin de voir comment une personne comme vous a pu créer une chose comme celle là. Je suppose que vous n’y voyez aucun inconvénient ?»

Awena ramassa ses affaires et regarda autour d’elle afin de connaître leur localisation.

« - Avant toute chose, j’aimerais passer au manoir, déposer le morceau du scion à l’abri et aussi prendre un peu de repos. Souhaitez-vous m’accompagner ou souhaitez-vous retourner chez vous ?»

Suite


Dernière édition par Awena Davallon le Mer 31 Déc 2014 - 10:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alekseï Rytchkine



________________

avatar
________________


Race : Elu
Classe : Alchimiste
Métier : Spécialiste des forces en actions
Croyances : Inconnues
Groupe : Solitaires

Âge : 300 ans

Messages : 303

Fiche de Personnage : L'histoire d'un timbré.


MessageSujet: Re: [RP Clos - Alekseï Rytchkine] « Un royaume digne de ce nom ne peut exister…   Sam 27 Déc 2014 - 19:57

Alekseï ne comprenait pas ce qu'il s'était passé. Était-ce l'influence d'Adyril ou véritablement lui-même qui avait refusé de lâcher l'explosif ? Et pourquoi avait-elle soudainement accepté de l'aider au péril de sa propre vie ? Il avait toujours cru qu'elle lui en voulait. Après tout, elle n'avait pas réagit lorsqu'il avait été condamné à mort. Elle avait elle même voulu aller prévenir la garde. Le choc peut-être ? Ou l'instinct. Quoi qu'il en soit, Rytchkine était confus. Il avait complètement oublié ce qu'il s'était passé, se focalisant sur ce passage. Il ne sortit de ses pensées que lorsqu'il sentit une main sur son épaule. Il sursauta légèrement, tournant aussitôt le regard vers Awena.

Elle ne portait plus l'armure, elle était au sol, en morceaux, chose qui ne lui plaisait pas du tout. Cela dit, en voyant son timbre adouci, sa voix qui se faisait soudainement plus douce et surtout la façon dont elle s'attardait sur sa plaie, il oublia complètement la ferraille, plus que troublé par un comportement qui ne lui correspondait pas. Il attrapa sans trop savoir pourquoi le tissu qu'elle lui avait tendu mais, ne l'avait pas mit en bouche, se contentant de la fixer. Il était tellement choqué qu'il n'avait même pas réagit lorsqu'elle avait retiré la flèche, tout juste s'il avait crispé le visage sous la douleur. Elle était en train de le soigner, elle ? Impossible.

" C'est ... "

Pensait-il sans terminer, avant qu'elle ne se laisse tomber sur les genoux, comme prise d'un violent mal. Il suivit sa chute du regard, sans diminuer d'attention. Soudainement, sa voix se fit plus sèche, plus dure. Il reconnaissait alors son timbre et sa façon de s'exprimer qu'il avait toujours connu jusqu'ici. Pire encore, et une fois relevée, il avait constaté que la couleur de ses yeux avait légèrement changé, elle était plus foncée. Son visage aussi s'était serrée d'un seul coup. Il la regardait, les yeux écarquillés, sans répondre à sa question, du moins immédiatement. Elle n'avait même pas l'air de se rendre compte de ce qu'il s'était passé. Un résidu d'Adyril ? Possible. Mais pas à ce point là.

Il la fixait, droit dans les yeux, l'air perdu dans ses pensées. Il se souvint alors du papier qu'il avait ramassé, écrit par cette même femme, ou presque. Une autre elle, enfermée à l'intérieur. Adyril l'aurait-il fait ressortir ? C'était déjà plus acceptable. Mais pourquoi ici et maintenant ? Et pourquoi aussi peu longtemps ? Il ne s'agissait pas d'un phénomène purement physique car il y avait certaine transformations notables quand son autre elle prenait le pas, il venait de l'apercevoir. Magique ? Possible mais pas indéniable. Qu'est-ce que cette femme avait bien pu faire par le passé pour en arriver là ?

Un léger sourire finit par se dessiner sur son visage, bien malicieux. Sa seconde personnalité était d'une gentillesse extraordinaire, elle serait sûrement sa meilleure alliée. La voilà la solution, parvenir à la faire ressortir définitivement, réussir à nouer une communication quelconque avec cet autre "elle". Peut-être qu'il pourrait même parvenir à l'atteindre sans même la faire ressortir. Pour cela, il devait gagner la confiance d'Awena, la moins gentille des deux. Elle lui offrait d'ailleurs une formidable occasion à cet instant même.

- Je n'y vois aucun inconvénient, effectivement. Du moment que vous ne cassez rien et que vous ne salissez pas les lieux. Dit-il avec le sourire. Même si je n'ai pas à vous interdire quoi que ce soit ni à vous refuser quoi que ce soit, désormais. Pas vrai ? Il regarda son épaule, puis l'armure au sol. Je ne peux pas vous raccompagner mais, je vous attendrais bien sagement et je vous préparerai un bon accueil.

Il soupira, puis s'en alla ramasser les pièces une par une, les enfilant à tour de rôle jusqu'à se remettre complètement l'armure sur le dos. Il se retourna ensuite vers elle, tout sourire là encore.

- Et merci pour les soins que vous avez apporté à ma blessure, je ne vais pas oublier, soyez sans craintes.

Dit-il plus pour son autre personnalité que pour elle. Il emboîta ensuite le pas, prenant immédiatement la direction des pics enneigés. Il y avait beaucoup de pain sur la planche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alekseï Rytchkine



________________

avatar
________________


Race : Elu
Classe : Alchimiste
Métier : Spécialiste des forces en actions
Croyances : Inconnues
Groupe : Solitaires

Âge : 300 ans

Messages : 303

Fiche de Personnage : L'histoire d'un timbré.


MessageSujet: Re: [RP Clos - Alekseï Rytchkine] « Un royaume digne de ce nom ne peut exister…   Jeu 1 Jan 2015 - 21:20

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



MessageSujet: Re: [RP Clos - Alekseï Rytchkine] « Un royaume digne de ce nom ne peut exister…   

Revenir en haut Aller en bas
 

[RP Clos - Alekseï Rytchkine] « Un royaume digne de ce nom ne peut exister…

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Adiryl, le monde du dessus :: Massif des cieux :: La grotte de glace-