''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Lupusänghren Dovah [Finis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Lupusänghren Dovah

Dragonnier

________________

avatar
________________


Race : Humain draconique
Classe : Porteur élémentaire
Métier : Mage
Croyances : Aucune
Groupe : Mages de Béolan

Messages : 34

Fiche de Personnage : Clique ici


MessageSujet: Lupusänghren Dovah [Finis]   Sam 13 Déc 2014 - 1:01

* * *

Personnage

Nom : Dovah
Prénom : Lupusänghren
Rang : L'écailleux

Âge : 16 ans
Sexe : Masculin

Race : Humain draconique
Classe : Porteur élémentaire
Le terme porteur élémentaire désigne un homme ou une femme qui possède la capacité de maîtriser les quatre éléments: L'Eau, la Terre, le Feu et l'Air. Cette personne a pour mission de maintenir l'équilibre entre les trois mondes et de préserver la paix. A chaque fois qu'un porteur élémentaire meurt, une nouvelle personne capable de maîtriser tous les éléments nait, suivant le cycle infini de l'Eau, puis la Terre, puis le Feu, puis l'Air. Ce cycle de renaissance est une légende, la vérité est toute autre. On deviens porteur élémentaire suite à une anomalie magique très rare durant la naissance. C'est une classe mixte, utiliser la magie et les armes est donc possible.

Métier : Aucun
Croyances : Aucunes
Groupe : Tour des mages de Béolan

Équipement : Deux épées à lame noire de 99cm de long. Elles ont la particularité d'être empoisonnées par un venin mortel. Une simple coupure s’avère meurtrière. Le manche s'adapte magiquement à la poigne de son porteur. Il semble avoir obtenu un bâton blanchâtre durant ses trois mois de voyage. Il est vraisamblablement enchanté. Une étrange lumière angélique réside à l'intérieure du bâton. Le bâton brille quand de la magie noire est présente où à côté d'une personne ayant de mauvaises intentions.

Talents de combat physique : Lupusänghren se spécialise dans le combat armé. De fait, il s'arme sous forme humaine de deux gantelets en Méta-Ombre plaqués d'argent, dotés d'un graphisme qui imite à merveille la souplesse des écailles de dragon. Ils ont été forgés par le dénommé Hogùn Anodrac. Lupusänghren s'est mit en tête d'apprendre le maniement de la lame en plus de la magie. Il sait se déplacer en silence.

Talents de magie : Lupusänghren possède la capacité de manipuler mentalement les quatre éléments de base de la nature : l’air, l’eau, le feu et la terre. Lupusänghren peut maintenir un phénomène élémentaire pendant environ dix minutes avant que son esprit ne commence à se fatiguer. Il peut créer une succession de phénomènes différents pendant environ 15 minutes avant que la fatigue ne réduise ses capacités.

Lupusänghren est capable de manipuler des flammes jaune-orangé. Ces flammes peuvent être convoquées dans sa forme humaine et comme tel il est résistant à la chaleur et la puissance des flammes. Ses flammes peuvent d'ailleurs prendre de multiples formes au bon vouloir de son possesseur. Lupusänghren s'amuse parfois à améliorer cette facette, imitant des symboles et même parfois des animaux. Il peut créer le feu par lui-même et n'as pas à utiliser le feu générer par une torche où une bougie.
L'hydrokinésie offre la maîtrise de l'eau sous toutes ses formes, que ce soit solide, liquide ou gazeuse. Lupusänghren à son bas niveau pourra alors, en combat, lever de la brume, passant de forme aqueuse à du brouillard en quelques minutes. Il peut contrôler les mouvements de l’eau en manipulant la tension de la surface, faire surgir l’eau du sol et la faire couler dans la direction de son choix. Le volume maximal d’eau qu’il peut contrôler est d’environ 5 litres.
La géokinésie offre le contrôle de l'élément terre. La terre est alors malléable pour des utilisations précises et limitées : blocs, murs et autres formes simples sont la panoplie d'attaque et de défense possibles pour Lupusänghren. Il ne peut pas soulever (au niveau du volume de terre/roche) plus d'une demi-tonne. Ces techniques sont évidemment renforcées aux pôles de la terre, où l'activité magnétique est plus importante.
L'aérokinésie est la maîtrise de l'air et des molécules en suspension. Là encore, des limites sont imposées : bouclier protecteur, vents, fouets... Sa magie aérienne est surtout concentré dans la manipulation des bourrasques et des courants aériens. Sa magie est limitée dans un rayon de 200 mètres.

Talents divers : Lupusänghren a appris l'art culinaire lors de ses voyages, se montrant très doué pour ça. Ses capacités en cuisine sont telles qu'il est capable de faire un repas divin avec des restes ou avec de la nourriture qui commence ou a déjà tourné. Cependant, jamais personne n'a fait la différence entre la nourriture faite avec toute son attention, les produits frais et celle faite d'aliments qui commencent à tourner. Il sait également reconnaître les herbes médicinales de n'importe quel type.

Pouvoirs particuliers : - Contrairement à son alter ego (Lyrad), Lupusänghren peut devenir un gros et grand lézard. À la suite d'un profond état émotionnel, Lupusänghren peut se transformer en la créature nommée Le Lézard et se retrouve avec un bon nombre de compétences surhumaines. Son degré de force a été mesuré avec précision : il serait capable de soulever des poids allant jusqu'à 400kg. Les puissants muscles de ses jambes lui permettent de sauter sans élan 2m en hauteur. Quand il court, sa vitesse peut atteindre 30 km/h. Lorsqu'il se transforme en Lézard, la partie de son cerveau contenant les pulsions les plus bestiales l'emporte et il devient peu à peu inhumain. C'est à dire que son intelligence humaine disparaît totalement. Il deviens un véritable monstre couverts d'écailles semblables à une armure. Haut de 2m50 et pesant 200 kilos, c'est une machine de guerre. Il se couvre totalement d'écailles et gagne une queue, aucunement des ailes.

- Il est impossible pour lui de manier ses pouvoirs quand il est transformé.
- Il possède une souplesse accrue par des années de travail sur son corps humain et ses sens de dragon. Ses prunelles ensorcelantes (façon de parler) virent au doré sombre et se fendent d'une pupille verticale lorsqu'il fait appel à ses aptitudes sauvages sous forme humaine.
- Vieillissement ralenti dû à son patrimoine draconique.
- Ses sens ultra développés lui permet de voir à travers l'obscurité, pouvoir sentir l'odeur de n'importe qui et n'importe quoi à une grande portée, pouvant entendre, mouvements, bruits, respiration, à une très grande portée.
- Une agilité sur-humaine, capable d’impressionnantes acrobaties. Il est d'une endurance hors du commun.
- Les griffes rétractiles d'environ 2,5 cm disposés sur ses mains et ses pieds ainsi que sa queue, très puissante et rapide, qu'il peut utiliser pour frapper ses adversaires le rendent très dangereux au corps à corps, d'autant plus qu'il dispose d'une immense résistance aux blessures et aux coups, due à sa peau écailleuse et épaisse.
- Ses doigts et ses orteils sont couverts d'une quantité de griffes minuscules formant des crochets adhésifs, ce qui lui permet de grimper aux murs.
- Compréhension aux langage des reptiles.

Apparence physique : Lupusänghren est un jeune homme aux yeux sombres, ils semblent vous fixer inlassablement, vous sonder presque, vous donnant un sensation désagréable qui donnerait presque envie de fuir son regard qui ne cille jamais. Il est d’une beauté ténébreuse et obscure, sa présence impressionne et dégage un charme dont on à du mal à trouver la source. Son visage parfaitement ciselé est entouré d’une chevelure grise/noire sur le haut du crâne. Il est rasé sur les côtés.
Sa peau est couvertes d'écailles pas forcément visibles et contraste parfaitement avec sa jolie bouche au teint naturellement rouge orangé.
Ses yeux allant du rouge flamboyant au jaune clair sont entourés de long cils noirs qui souligne son regard très mystérieux et profond. Il semble plutôt farouche, méfiant et sauvage ce qui retient les gens qui souvent ont du mal a l’approcher.
Lupusänghren possède déjà le corps d’un homme. Il est de taille moyenne, mais sa stature fine lui donne l’air d’avoir une silhouette élancée. Une tunique d'une teinte grise foncée couvre totalement son corps et ses mains sont visibles.

Caractère, personnalité : Quiconque en ce monde possède des peurs les plus aiguës, une frayeur envers quelque chose de particulier, une phobie naturelle. Si vous désirez tout savoir, cette peur que Lupusänghren peut ressentir ne l’est envers qu’une seule chose : lui-même. En effet, s'il doit être confronter à autre chose, alors il ne servirait à rien de se perdre dans la couardise et de fuir, car si ce qui est concerné le mérite, cette peur, il le rattraperait et le tuerait dans le dos, mettant à bas toutes chances de survie. Et s'il s’avérait que la proie ne vaut pas sa frayeur… alors mieux vaut vaincre et continuer.

Hormis cette vision de la vie, qui trahit ce côté plein de volonté d’avancer de Lupusänghren, celui-ci porte en toute chose un œil dénué de tout préjugé, jaugeant chacun de ses interlocuteurs avec une intensité à faire pâlir n’importe qui subissant, durant la conversation, son regard froid. Pourtant, malgré ce regard glacial et cet air neutre, il n’est pas insensible pour autant, laissant aller certains sentiments sur son faciès afin de les dévoiler. Un sourire, un regard noir… des détails infimes mais présent sont les traîtres de ses pensées. Cependant, fier de sa nature de magicien, il serait dangereux de douter de ses capacités ou de ses talents dans différents domaines. Car, doté d’une grande patience, attendre des années pour accomplir sa vengeance ne le dérange point, d’autant que cela lui donne une bonne conscience de laisser le temps aux concernés, au cas ou ils payeraient leurs « dettes »…  Il a tendance à tenter de résoudre les soucis diplomatiquement – généralement à coup de menace dissimulé pour les plus récalcitrants - plutôt que par la force brute, bien que cette dernière situation s’est souvent révélé nécessaire.

Oui, vous l’aurez compris, le jeune homme est doté d’une intelligence réfléchie et d’une grande logique. En combat, c’est un adversaire réfléchis et prudent dans ses actes, mais qui frappe sans hésitation ou doutes : pour lui, si l’arme fut tiré, c’est que son adversaire l’a mérité, d’une façon ou d’une autre. C’est aussi pour cela qu’il s’entraîne rarement avec son arme personnelle –qu’il garde toutefois toujours sur lui-. Sentimentalement, Lupusänghren est plutôt timide et hésitant. Toutefois, il pourrait se révéler aimant et attentionné, et incroyablement doué dans le développement des taches conjugales, quel qu’elles soient.

Histoire :

C'était un jour froid. Un jour d'hiver, un jour de mort, comme il était coutume d'y en avoir dans ce village montagneux. Un homme d'une quarantaine d'années se faufilait telle une ombre aux travers des bâtiments mornes, dans les ruelles sales et dénuées de vie. Il avait dû faire un long voyage pour rentrer chez lui, et malgré la fatigue, il était d'humeur affable. En arrivant devant un bâtiment semblable aux autres, il marqua une légère hésitation, qu'aucun témoin de cette scène n'aurait pu remarquer, et s'engouffra dans la salle sombre. Il y avait beaucoup de monde. Les chuchotements cessèrent lorsqu'ils se rendirent compte de sa présence. Tous s'écartèrent pour le laisser passer. Lorsqu'il arriva devant sa femme, elle lui lança un pauvre sourire. Elle était épuisée, mais malgré tout, cela faisait longtemps qu'il ne l'avait pas vu si belle.

- J'espérais que tu aurais mon message à temps, murmura-t-elle.
- Je suis là Kael'. J'ai fait aussi vite que j'ai pu.

Il marqua une pause, alors qu'une boule naissait dans sa gorge. Derrière eux, la foule disparaissait progressivement. Il attendit d'être seul avec sa femme pour reprendre.

- Je peux ?

Et sa femme avec un hochement de tête approbateur lui tendit la toute petite chose qu'elle tenait dans ses bras. Il le prit avec délicatesse et le découvrit légèrement.

- C'est un garçon, murmura la dénommée Kael'. Notre garçon.

Il le trouvait minuscule. Il avait du mal à croire qu'après tout ce temps, il était enfin père. Il savait que ce petit cœur fragile qu'il tenait entre ses mains serait à la hauteur de ses attentes. Il avait les yeux grands ouverts, qui brillaient de la même lueur que ceux de sa mère. Le jeune père, sous l'assaut de l'émotion, ne put prononcer que quelques mots :

- Bienvenue parmi nous, Lupusänghren Dovah. Puisse-tu progresser longtemps sur le chemin de la vie.

Quelques années plus tard.

Il était tôt. Tout le monde dormait encore au camp. Le soleil même n'était pas encore levé. Lupusänghren sortit sans bruit de sa chambre, et aussi silencieux qu'une ombre, il se dirigea vers l'extérieur du camp. Il passa devant les bâtiments gris, et l'odeur désagréable des corps en décomposition le fit grimacer lorsqu'il passa devant les restes des derniers voleurs tués.

Malgré tout ce qu'il savait sur eux, il ne pouvait s'empêcher de les trouver fascinants. Il avait vu à quel point ils étaient dangereux, et il arrivait qu'un accident se produise et que l'un d'entre eux emportent quelques guerriers trop téméraires dans la tombe. Mais il aimait leur démarche souple et élégante, il aimait leurs mouvements gracieux et la profondeur de leurs regards. Malgré tout les voir mourir ne lui faisait plus rien, et il ne prenait même plus la peine d'assister aux séances de tortures qui finissaient par une mise à mort. Il était las de la violence, et rêvait bien trop souvent de s'évader.

Lorsqu'il sortit du camp, il sentit son cœur s'emballer, comme à chaque fois. Le jeune garçon sentait alors ce qu'il appelait "liberté" l'envahir, et il se mettait à croire à un autre avenir que celui que son sang lui destinait. Pourtant, il se révélait être le jeune garçon le plus prometteur de sa génération. Il ne commencerait pas réellement sa formation avant quelques années mais on lui avait inculqué de bonnes bases en combat, et lui mettre un couteau entre les mains le rendait déjà dangereux.

Lupusänghren se mit à courir, mais ses pas foulants le sol humide ne semblaient faire aucun bruit. Il arriva à l'orée d'une forêt, essoufflé mais heureux. Il s'appuya contre un tronc, et se laissa glisser à terre. Tout était si beau vu d'ici... Le camp était invisible aux yeux de tous : ne restaient que les plaines qui s'étendaient à perte de vue, les étoiles scintillantes, et le ciel nocturne qui prenait peu à peu des couleurs indescriptibles pour faire place au jour. Il admirait ce spectacle qu'il n'avait le droit de trouver beau que lorsqu'il oubliait ses origines.

- C'est beau, n'est-ce pas ?

Lupusänghren sursauta, et d'un bond il était debout. Celle qui avait parlé descendit du tronc sur lequel elle était perchée et lui fit face. Lupusänghren avait attrapé le poignard qu'il glissait toujours à sa ceinture et le pointait en sa direction. Il n'avait jamais vu cette femme, mais ses vêtements ne laissaient entrevoir aucun doute quant à qui elle était. Lupusänghren plissa légèrement les jambes et se concentra. Son père avait dit qu'il ne serait pas prêt avant la fin de sa formation à lutter contre un voleur, mais peut être qu'il pouvait s'en sortir...

- Si tu me tue, je...
- Te tuer ? Pour quoi faire ?

La voleuse avait l'air réellement surprise par la réaction du jeune garçon, qu'il trouvait légèrement disproportionnée. Quant à Lupusänghren, il était troublé. Même si son père lui avait dit que les voleurs étaient fourbes, il ne connaissait personne capable de feindre aussi bien la surprise. Il resta sur ses gardes mais baissa légèrement son arme.

- Tu ne veux pas me tuer ?
- Bien sûr que non. J'ai été réveillée par le bruit que tu as fait, mais je t'en remercie. Je n'aurais voulu pour rien au monde rater le spectacle du jour qui renaît.

Lupusänghren était bouche-bée. Le bruit qu'il avait fait ? Quel bruit ? Il avait été aussi silencieux qu'une ombre ! C'était ce que son père lui disait toujours. Il réussissait à tous les surprendre grâce à sa discrétion... Comment cette voleuse avait-elle pu l'entendre ?

- Quel bruit ? Je ne fais aucun bruit.
- Vraiment ? Dit-elle avait bien trop d'ironie au goût de Lupusänghren.
- Parfaitement. Je suis le roi de la discrétion !
- Tu es pourtant aussi bruyant qu'une horde de Trolls.

Lupusänghren était agacé. De quel droit cette voleuse pouvait-elle lui dire de telles choses ? Il hésita une seconde à lui sauter dessus, mais il était loin d'être idiot, et savait qu'il ne faisait pas le poids pour se battre contre cette femme qui devait bien avoir trente ans. Cette dernière souriait et avait croisé ses bras sur sa poitrine, comme si le couteau à demi pointé sur elle ne l'inquiétait pas le moins du monde.

- Mais il est vrai que tu ne t'en sors pas trop mal pour un enfant.
- Je ne suis pas un enfant. J'ai onze ans !
- Onze ans ? Mmh... Alors tu es presque un homme. Comment t'appelles-tu ?
- Lupusänghren, répondit-il sans réellement réfléchir.
- C'est un très joli prénom. Moi, c'est Enyo.
Un sourire était né sur ses lèvres. Enyo reprit :
- Regarde, Lupusänghren, tu vas rater le meilleur moment.

La voleuse fit un léger geste du menton, pointant le ciel. Lupusänghren se tourna lentement, toujours méfiant. Et effectivement, le spectacle était à couper le souffle. Le soleil apparaissait lentement dans une myriade de couleurs allant du rose pâle au orange. Le jeune garçon se détendit peu à peu, même si il ne lâcha pas son arme. Mais lorsqu'il se retourna, il était à nouveau seul. Il se demanda un instant si il n'avait pas tout simplement rêver la voleuse. Il ne rengaina cependant pas son poignard avant d'être rentré au camp, et dans le doute, choisit de n'en parler à personne.

Pendant une courte période, il ne pensa plus qu'à sa rencontre, qui avait fait naître des centaines de questions en lui. Pourquoi la voleuse ne l'avait-il pas tué ? Pourquoi son père les décrivait-il comme des êtres si horribles alors qu'il n'avait vu que la beauté en cette femme ? Était-il aveugle à ce point ? Le plus frustrant pour lui était de ne pouvoir poser aucune de ces questions. Aussi, les jours suivants il y retourna, dans l'espoir de la croiser à nouveau. Mais il n'y avait aucune trace de la voleuse, si bien qu'il se persuada qu'il l'avait imaginé. Au fil du temps et des saisons, il finit même par l'oublier.

Quelques temps plus tard.

C'est une journée ensoleillée d'été. Lupusänghren, en plus d'être agile et fort, s'embellissait de jour en jour. Il était connu pour son fort caractère, et beaucoup de personnes lui prêtait un "caractère de Troll" quelques secondes avant de la voir se jeter sur eux. Il n'avait pas peur de se battre avec des garçons plus âgés lorsque cela était nécessaire. Non pas qu'il fut belliqueux, mais il savait qu'il était né dans un monde où se laisser marcher sur les pieds était synonyme de mourir. Ses parents étaient très fiers de lui, surtout son père, avec lequel il partageait beaucoup. Il avait du temps à lui consacrer et ne s'en privait pas. Il comblait ainsi en partie l'absence totale de la mère du jeune garçon, qui n'avait guère de temps à lui consacrer, et qu'il n'avait sans doute pas vu depuis des mois. Leur fils unique honorait pleinement leur nom, et il savait que ce serait toujours le cas. Ils marchaient côte à côte, dans une ruelle. En silence.

- Papa ?

Enfin, presque.

- Oui ?
- Pourquoi est-ce que je ne peux pas commencer tout de suite la formation de Mercenaire ?

Il grimaça, comme à chaque fois qu'il lui posait ce genre de questions.

- C'est une formation difficile, Lupusänghren. Beaucoup de jeunes comme toi périssent, et on ne peut pas se le permettre. Il nous faut de nouvelles forces pour nous réaffirmer peu à peu. Nous commençons lentement à reprendre des forces, mais nous avons besoin de former de nouveaux Mercenaires, pas de tuer toute la jeunesse. Or les apprentis meurent de plus en plus. Très peu de futurs Mercenaires arrivent à l'âge adulte. Et peu d'adultes survivent longtemps lorsqu'ils ont un trop bon poste.
- Je vois, murmura le jeune garçon. Et est-ce que...
- Attends.

Brusquement, l'homme s'était arrêté, et avait levé sa main pour arrêter la progression de son fils. Il posa une main sur son arme en fronçant les sourcils.

- Rentre à la maison Lupusänghren. Tout de suite.
- Mais...
- Il n'y a pas de mais, tu rentres à la maison. Va. Allez, va !

Le jeune garçon ne comprenait pas, pourtant, il recula. Mais au lieu de rentrer chez lui, il se cacha derrière une pile de tonneaux. C'est là qu'il les vit. Ils étaient au moins six, des Mercenaires qui avaient plus ou moins l'âge de son père. Il était tendu, comme si il se préparait au combat.

- Tiens, il n'y a pas ton fils avec toi ?

C'était le plus âgé qui avait parlé. Il lui était familier. Lupusänghren l'avait déjà vu. Il avait un sourire en coin, comme si il était content de lui. Le père de Lupusänghren ne répondit rien, se contentant de renforcer sa prise sur son arme.

- C'est dommage... J'aurais aimé le tuer avant toi.

Il resta muet comme une tombe. Deux hommes lui attrapèrent les épaules. Mais soudainement, il fit volte face, dégainant son arme, tuant un des hommes présents. Les autres se jetèrent férocement sur lui. Lupusänghren n'avait jamais assisté à un tel spectacle. Il était horrifié et à plusieurs moments, il hésita à aller se battre à ses côtés. Mais il savait très bien qu'il serait un poids pour lui. Il réussit à tuer deux autres hommes, et se remit en position. Mais le plus âgé profita d'une faille infime pour planter sa dague dans son cou. Un flot de sang s'écoula de sa bouche entre-ouverte. Son dernier regard fut pour son fils. Il lui sembla qu'il remuait les lèvres, et il crut lire deux mots : "Sois fort." En réalité, l'homme brûlait d'envie de lui dire une infinité de choses. Soit fort. Soit fort Lupusänghren. Ne les laisse pas t'avoir. Tu es fort. Alors bats-toi. Mais la vie s'enfuit bien trop vite, et le jeune garçon rentra chez lui en courant. Mais durant sa course, il perdit connaissance.

Lupusänghren se réveilla en sursaut tandis qu'une douleur absolue tordait la totalité de son corps. Il apposa ses mains à son visage avant de relâcher un cri mêlé à de la surprise et de la peur. Des écailles couvraient son visage ! De vraies écailles ! L'enfant parcourut tout ses membres sans trouver une explication rationnelle à ce soudain changement. Il était si choqué qu'il n'avait pas prêter attention à la pièce où il se trouvait. Les yeux du jeune garçon luisaient dans le noir d'une teinte jaune et ce qui fût assez surprenant c'est qu'il était capable de voir à travers l'obscurité. Enfin, pas comme en plein jour. Les yeux de Lupusänghren repéraient les sources de chaleur provenant des silhouettes humaines. Les meubles n'avaient pas de silhouette.

Toutefois, un détail n'échappa pas à l'adolescent. Des barreaux. Était-il en réalité emprisonné? Aucun bruit ne provenait aux alentours, ce qui devait dire qu'il n'était pas dans une cellule. L'obscurité régnait dans ce lieu et plusieurs hublots étaient visibles sur les côtés de la cellule. Sûrement pour l'observer, l'observer lui. Tandis que Lupusänghren se relevait, une silhouette féminine apparue de l'autre côté des barreaux. Il l'avait déjà vu, il en était sûr. Ah mais oui, le coucher de soleil ! Tentant une approche, la voix faible du garçon retentit dans l'obscurité.

- Pourquoi je suis emprisonné ?

Un silence royal retombait dans la pièce. Les lèvres de la voleuse ne bougeaient pas d'un millimètre.
La colère fit battre à une vitesse accélérée le cœur de Lupusänghren. Soudainement, ses bras s'enflammèrent. Sans chercher à comprendre ce qu'il lui arrivait, il affala ses mains en direction du sol. Une vague de feu déferlait dans la pièce en venant carboniser les barreaux de bois. Les yeux du garçon avaient viré au doré sombre et s'étaient fendues d'une pupille verticale lors de l'utilisation de sa magie à présent éveillée.

Alors qu'il se dépêchait de trouver une issue, trois voleurs se mirent en travers de sa route. Les yeux doré sombre brillaient à travers l'obscurité en lui donnant l'allure d'un animal. Le premier s'élança sur Lupusänghren en tentant de lui porter un coup au ventre. Le jeune garçon, n'écoutant que son courage s'élançait sur la gauche afin d'éviter la lame. Lupusänghren relevait son poignet droit durant son élan en venant frapper la gorge de l'assaillant de plein fouet. La force du choc plaqua son adversaire au sol, le laissant ainsi inconscient.

Cela n'empêcha pas les deux compagnons du voleur de lui sauter dessus. Les deux épées des voleurs s'entre-choquèrent contre les deux bras couvert d'écailles du garçon. Lupusänghren empoigna la lame du premier en forçant dessus afin de lui arracher des mains tout en prenant soin de parer les coups du second adversaire. Après quelques secondes de lutte pour l'épée, il décapitait le premier adversaire d'un mouvement souple de l'épée en acier. Tandis qu'il s’apprêtait à achever le second d'un coup mortel au cœur, un coup d'épée fit irruption dans la gorge de Lupusänghren. Il la repoussa au dernier moment d'un mouvement de lame en se faisant projeter contre un mur. Un vieil homme lui faisait face, avec une barbe qui lui retombait en dessous du cou. Le vieux voleur portais une vieille toge faite de cuir qui s'arrêtait au niveau des cuisses.

Lupusänghren ne se laissa pas distraire par l'allure désinvolte du vieil homme. Bien qu'il ne savait pas comment utiliser la magie de tout à l'heure, il tentait le tout pour le tout. Le vieil homme n'attendit pas qu'il se lance à l'assaut. Il était déjà devant le jeune homme, enchaînant des assauts les plus précis que les autres. Les parer n'était pas vraiment difficile grâce aux écailles du garçon. Profitant d'une feinte soudaine, Lupusänghren enfonçait son épée au milieu du ventre de l'ancien. Il s'écroula, ainsi contre le sol de marbre. Les épées avec lesquelles il s'étaient battu intéressait Lupusänghren. Premièrement pour son fort éclat et secondement pour son prix.

Les lames noires brillaient de milles feux. Lupusänghren restait choqué par cette transformation soudaine. Le premier assaut du dernier voleur fut paré avec difficulté. Il abaissa tout à coup son épée noire contre celle de son adversaire et c'est alors que l'épée adverse se brisait en deux. Dans un second mouvement enchaîné de la lame noire, il transperçait le cœur du voleur. Pendant que Lupusänghren s'apprêtait à quitter cet endroit lugubre, son regard fut à nouveau attiré vers un étrange artefact. Deux gantelets qui avaient l'air d'avoir une grande valeur. Il les porta à ses poignets avant de se dépêcher de sortir d'ici.

Le soleil l'aveugla dès sa sortie de la grotte. Il dut remonter sa main devant ses yeux pour ne pas être aveuglé plus longtemps. Lupusänghren glissa sa main sur le manche de l'épée noire en s'attendant à une embuscade. Mais il n'en fut rien. Une fois qu'il était sûr de ne pas avoir était suivi par un quelconque survivant, il porta son attention sur l'épée noire. Sa destination était déjà décidée, la tour des mages de Béolan.

Il passa trois mois dans la nature durant le voyage jusqu'à Béolan. Nous ignorons ce qu'il c'est passé (histoire de garder un voile sur l'histoire.) Il a trouvé un foyer à la tour des mages.

En ce qui vous concerne

A quelle fréquence serez-vous présent sur le forum ? : Tout le temps.

Comment avez-vous découvert le forum ? : Google.

Quelles remarques pouvez-vous formuler à propos de l’apparence du forum ? : Très facile à comprendre et très beau.

Test-RP

Le soleil se couchait sur la silhouette écailleuse de Lupusänghren. Tous les muscles de son corps à leur maximum, il continuait de s'entraîner à l'épée contre les arbres de la tour des mages. Le jeune homme tournais en cercle en frappant précisément chaque morceaux de l'arbre dans une sorte de danse meurtrière. De gros morceaux de bois volaient aux alentours d'où il était en retombant sur les côtés de celui-ci. La lueur du soleil reflétait sur son épée noire tandis qu'un nouvel arbre s'écrasait par terre.

S'essuyant doucement le front de sa sueur, Lupusänghren repris la route en direction de ses quartiers. Le chemin jusqu'à la tour était fait de terre et assez étroit bien qu'il n'y avait pas grand monde à cette heure tardive. Les villageois venaient rarement ici à cause de certaines légendes comme quoi les bois seraient hantés. Lupusänghren ne crois pas à ces histoires à dormir debout. Elles sont simplement faites pour faire peur aux enfants et il n'est plus un enfant.

À présent, il est un apprenti magicien. Le contrôle de l'eau lui pose beaucoup de problèmes suite à la douceur qu'il faut avoir et il faut surtout se concentrer et rester sans bouger. Le problème, c'est que Lupusänghren est incapable de rester tranquille. Il faut toujours qu'il fasse quelque chose et déteste rester inutile, à rien faire. Enfin bref, c'est en ce soir ensoleillé qu'il rentre dans la tour après une journée d'entraînement. Enfin le repos.

* * *


Dernière édition par Thaä Dovah le Lun 29 Déc 2014 - 23:39, édité 95 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Uridan Sangried

Maître du sang

________________

avatar
________________


Race : Vampire-Seirdan
Classe : Lamesang
Métier : chasseur de primes / mercenaire
Croyances : aucune
Groupe : Arcane XIII

Âge : 1327 ans

Messages : 522

Fiche de Personnage : Le Dieu du sang vous accueille

Histoire de Personnage : Avant l'arcane :
1-2
1-2-3-4

prélude à l'arcane :
1-2-3
1-2-3-4-4bis-4ter-5

Divinisation :
1-2-3-4-5

Dieu arcaneux :
1-2-3-4-5-6-7-8-9

Prélude à la chute :
1-2-3-4

MessageSujet: Re: Lupusänghren Dovah [Finis]   Sam 27 Déc 2014 - 2:01

Ante scriptum : J'ai effacé les précédents messages afin de faciliter la lecture, étant donner que la fiche a été entièrement remaniée.

Bon, on va reprendre les choses du début vu les lourds changement qui ont été apportés à la fiche =)

Donc. Déjà, si tu veux la maîtrise dune arme, j'aimerais que tu précises dans le descriptif de ta classe qu'elle est mixte (en disant que ses membres sont aussi généralement capable de se battre sans utiliser la magie par exemple). j'aimerais aussi que tu précises un peu cette histoire de cycle, parce que ça laisse deviner des histoires de succession, ou d'héritage, etc ... et que ce genre de choses doit être étudié de près pour éviter les soucis.
=> Si tu veut garder une classe magique qui manipule les quatre éléments, je te conseille la classe d'ensorceleur pour simplifier les choses.

Ensuite. Tes descriptions. Relis-toi, simplifie tes phrases, voir raccourcis-les si besoin. Tu as quelques contradictions de-ci de-là : si tu veux mettre en valeur un comportement à deux facettes de ton personnage, traite les deux facettes chacune dans un paragraphe et essaie de montre clairement les liens qu'il y a entre elles et ce qui fait que ton perso montrera tantôt l'un tantôt l’autre de ses visages.

Pour tes talents physiques : si tu sais utiliser ton bâton-épée, il faut le préciser. Cela dépendra aussi de la nature de ta classe (mixte ou magique pure).

Pour tes pouvoirs particuliers : il me faut une description plus précise de ta forme reptilienne. à partir de là, on pourra étudier un peu les capacités qu'elle te donne, et voir même pour en faire un mécanisme intéressant de ton personnage, suivant comment on peut goupiller ça et l'idée que tu t'en fais =)

Ton histoire : si tu veux utiliser la même race que celle qui a été validée pour Lyrad, je te conseillerais de lire sa fiche. Cela devrait t'aider un peu pour comprendre comment elle est apparue, et je pense que tu pourras modifier au moins en partie le début de ton histoire pour que ça colle =)

Enfin, tes talents de magie. Même si c'est grâce à un don, tes pouvoirs sont bien trop puissants pour un personnage "moyen" comme tu m'as dis vouloir le faire. Déjà, on va oublier les petits spoiler "ce qu'il sera capable de faire" : ce sera à apporter sur ta fiche par des modificiations, au fur et à mesure de l'évolution de ton personnage.
Donc:
Thaä est capable de manipuler des flammes jaune-orangé. Ces flammes peuvent être convoquées dans sa forme humaine et comme tel il est imperméable à la chaleur et la puissance des flammes. Ses flammes peuvent d'ailleurs prendre de multiples formes au bon vouloir de son possesseur. Thaä s'amuse parfois à améliorer cette facette, imitant des symboles et même parfois des animaux. Thaä est également capable de modifier la chaleur des flammes qu’il manipule. Grâce à ce pouvoir, Thaä peut manipuler le feu et augmenter sa densité en transformant une petite flamme en un immense brasier. Il peut créer le feu par lui-même et n'as pas à utiliser le feu générer par des objets annexes tels qu’une bougie ou une torche. Pas besoin de préciser ce qu'il peut faire, vu que tout est déjà décrit au dessus.
=> On va éviter les immunités, mais tu peux dire que tu résistes mieux que la moyenne aux flammes naturelles et/ou élémentaires : toute fois cela rente plus dans les pouvoirs particuliers découlant de ta race.
=> ça c'est puissant : en plus ça n'a rien à voir avec la densité, mais la quantité =). Que tu puisse aviver et déplacer un feu oui, que tu puisses transformer une flammèche en brasier, cela relève du domaine d'un personnage puissant.

L'hydrokinésie offre la maîtrise de l'eau sous toutes ses formes, que ce soit solide, liquide ou gazeuse. Thaä à son bas niveau pourra alors, en combat, changer l'état de l'eau, passant de forme aqueuse à du brouillard instantanément. Il peut contrôler les mouvements de l’eau en manipulant la tension de la surface, faire surgir l’eau du sol et la faire couler dans la direction de son choix. Le volume maximal d’eau qu’il peut contrôler est d’environ 55 000 litres.
=>changer l'état de l'eau est complexe, il s'agit de manipuler la structure atomique de la matière : que tu puisses le faire pourquoi pas : instantanément, c'est sans doute trop tôt.
=>Comme dis sur la CB, 55 000 litres c'est absolument gigantesque. Pour un personnage de niveau moyen, qui selon ton test RP a du mal avec cette magie, se contenter de quelques litres sera déjà très bien.

La géokinésie offre le contrôle de l'élément terre. La terre est alors malléable comme de la pâte à modeler : blocs et autres formes sont la vaste panoplie d'attaque et de défense possible à ces maîtres. Ces techniques sont évidemment renforcées aux pôles de la terre, où l'activité magnétique est plus importante.  
=>Seuls les maîtres sauraient réellement remodeler le sol et les roches environnante avec tant de facilité : essaie de reformuler pour montrer que ça te demande tout de même un effort.
=> Justement, un maître, tu n'en es pas un encore. Essaie d'imaginer des limites à ton pouvoir : ne pouvoir déplacer qu'un quantité limitée de roche, et seulement pour lui donner quelques forme judicieusement choisies ?

L'aérokinésie est la maîtrise de l'air et des molécules en suspension. Là encore, des limites sont imposées : bouclier protecteur, vents, fouets… Ce pouvoir est renforcé en altitude. En contrôlant les molécules d’oxygène, il peut provoquer une combustion spontanée ou, au contraire, éteindre n’importe quel feu en le privant d’oxygène. Il peut mélanger les molécules d’hydrogène et d’oxygène pour créer de la pluie, faisant appel aux molécules d’un volume d’atmosphère dans un rayon d’environ 3 km.
=>attention, c'est une manipulation très subtile du vent que celle-ci, surtout que dans un contexte médiéval fantastique, on ne comprend pas encore entièrement le fonctionnement du feu, et que le concept même d'atome ou de molécule n'existe pas vraiment.
=>pareil, ce n'est pas vraiment de la maîtrise de l’air, ou alors à un niveau très pointu. De plus, 3 km, c'est une zone très vaste. Essaie de te limiter à quelques dizaine,s voir une ou deux centaines de mètres déjà pour commencer =)
=>pour cet élément, essaie plutôt de te concentrer sur la création de bourrasques ou sur l'aide à la mobilité, plutôt que sur la manipulation moléculaire qui est à la fois très pointue et dont le concept même pose problème dans un contexte médiéval =)

Voilà pour l'instant, je te laisse modifier et/ou en parler sur la CB ou en Mp, post à la suite quand ce sera fait, on s'occupera du reste =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lupusänghren Dovah

Dragonnier

________________

avatar
________________


Race : Humain draconique
Classe : Porteur élémentaire
Métier : Mage
Croyances : Aucune
Groupe : Mages de Béolan

Messages : 34

Fiche de Personnage : Clique ici


MessageSujet: Re: Lupusänghren Dovah [Finis]   Sam 27 Déc 2014 - 3:01

Voilà qui est effectué! Pour l'histoire, j'ai voulu faire quelque chose de différent de Lyrad. Je changerais demain si ça pose un problème.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Uridan Sangried

Maître du sang

________________

avatar
________________


Race : Vampire-Seirdan
Classe : Lamesang
Métier : chasseur de primes / mercenaire
Croyances : aucune
Groupe : Arcane XIII

Âge : 1327 ans

Messages : 522

Fiche de Personnage : Le Dieu du sang vous accueille

Histoire de Personnage : Avant l'arcane :
1-2
1-2-3-4

prélude à l'arcane :
1-2-3
1-2-3-4-4bis-4ter-5

Divinisation :
1-2-3-4-5

Dieu arcaneux :
1-2-3-4-5-6-7-8-9

Prélude à la chute :
1-2-3-4

MessageSujet: Re: Lupusänghren Dovah [Finis]   Sam 27 Déc 2014 - 10:42

Pour l'histoire en rapport avec ta race : Il s'agit d'une sorte de sous-race validée dune façon particulière pour un membre, et qui reste proche de la limite du contexte. J'aimerais, autant que possible, que tu colles à ce qu'il en a dit. Soit un humain qui a reçu du sang de dragon grâce à un processus magique, et a muté à cause de cela.

Pour ta transformation, je ne sais pas vraiment à quoi elle ressemble : est-ce que tu te contentes de te recouvrir d'écailles et de gagner une queue ? Des ailes ? Ou tu as une forme de lézard ? De dragon (en tout petit) ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lupusänghren Dovah

Dragonnier

________________

avatar
________________


Race : Humain draconique
Classe : Porteur élémentaire
Métier : Mage
Croyances : Aucune
Groupe : Mages de Béolan

Messages : 34

Fiche de Personnage : Clique ici


MessageSujet: Re: Lupusänghren Dovah [Finis]   Sam 27 Déc 2014 - 17:43

Mon histoire est refaite ^^'. Je me couvre simplement d'écailles et j'obtiens une queue écailleuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Uridan Sangried

Maître du sang

________________

avatar
________________


Race : Vampire-Seirdan
Classe : Lamesang
Métier : chasseur de primes / mercenaire
Croyances : aucune
Groupe : Arcane XIII

Âge : 1327 ans

Messages : 522

Fiche de Personnage : Le Dieu du sang vous accueille

Histoire de Personnage : Avant l'arcane :
1-2
1-2-3-4

prélude à l'arcane :
1-2-3
1-2-3-4-4bis-4ter-5

Divinisation :
1-2-3-4-5

Dieu arcaneux :
1-2-3-4-5-6-7-8-9

Prélude à la chute :
1-2-3-4

MessageSujet: Re: Lupusänghren Dovah [Finis]   Sam 27 Déc 2014 - 19:45

- Contrairement à son alter ego (Lyrad), Thaä peut devenir un gros et grand lézard. À la suite d'un profond état émotionnel, Thaä peut se transformer en la créature nommée Le Lézard et se retrouve avec un bon nombre de compétences surhumaines. Il possède une vitesse, une endurance, une agilité et des réflexes surhumains, égalant voir surpassant ceux d'un léopard. Son degré de force a été mesuré avec précision : il serait capable de soulever des poids allant jusqu'à deux tonnes et demie. Les puissants muscles de ses jambes lui permettent de sauter sans élan 5 m 40 en hauteur. Quand il court, sa vitesse peut atteindre 72 km/h. Lorsqu'il se transforme en Lézard, la partie de son cerveau contenant les pulsions les plus bestiales l'emporte et il devient peu à peu inhumain. C'est à dire que son intelligence humaine disparaît totalement. Il deviens un véritable monstre couverts d'écailles semblables à une armure. Haut de 2m50 et pesant 350 kilos, c'est une machine de guerre. Il se couvre totalement d'écailles et gagne une queue, aucunement des ailes.
=>trop lourd, trop haut, trop rapide. Si tu garde une morphologie humanoïde, contente toi de ... 200 kilos on va dire ,c'est déjà pas mal du tout (surtout que tu gagnes de l'armure de façon naturelle et un membre supplémentaire). sauter 2m de haut sans élan pour quelqu'un de 2m50 est déjà pas mal, et une vitesse de 30km/h est aussi plutôt sympa pour une énorme lézard qui doit déplacer ses 350 kilos. Je te donne ici des maximums.
=>Pourquoi ne pas insérer ici une mécanique simple, qui t'empêche d'utiliser tes pouvoirs (directement ou progressivement au fur et à mesure que tu deviens de plus en plus sauvage).

- Il possède une souplesse accrue par des années de travail sur son corps humain et ses sens de dragon. Ses prunelles ensorcelantes (façon de parler) virent au doré sombre et se fendent d'une pupille verticale lorsqu'il fait appel à ses aptitudes sauvages sous forme humaine.
- Vieillissement ralenti dû à son patrimoine draconique.
- Ses sens ultra développés lui permet de voir à travers l'obscurité, pouvoir sentir l'odeur de n'importe qui et n'importe quoi à une grande portée, pouvant entendre, mouvements, bruits, respiration, à une très grande portée.
- Une agilité sur-humaine, capable d’impressionnantes acrobaties. Il est d'une endurance hors du commun.
- Les griffes rétractiles d'environ 2,5 cm disposés sur ses mains et ses pieds ainsi que sa queue, très puissante et rapide (environ 110 km/h), qu'il peut utiliser pour frapper ses adversaires le rendent très dangereux au corps à corps, d'autant plus qu'il dispose d'une immense résistance aux blessures et aux coups, due à sa peau écailleuse et épaisse.
- Ses doigts et ses orteils sont couverts d'une quantité de griffes minuscules formant des crochets adhésifs, ce qui lui permet de grimper aux murs.
- Enfin, il peut aussi communiquer par télépathie avec tous les reptiles comme les crocodiles à un kilomètre et demi à la ronde.

=> pas de précision de vitesse : là ça ne sert à rien
=>Je te conseillerais plus une compréhension à saisir le langage corporel des resptiles, et à leur faire comprendre des choses très simples : ils restent des animaux, ne l'oublie pas.
=>donc là c'est pas la peine, on se contentera des reptiles que tu peux voir.


Pour ton histoire, deux points non trois en fait, me gênent.
=>les mercenaires ayant tués ton pères étaient à la solde de ceux qui t'ont transformée, ou est-ce une coïncidence que ces deux passages de ta vie soient si rapprochés ?
=>tu pars vraiment comme ça, en te baladant dans une grotte et en ramassant un artefact aussi précieux ? J'aimerais que tu mettes un peu plus de challenge à ton évasion, ou que tu montres qu'au final, on t'a probablement juste laissé fuir dans un but encore inconnu.
=>Ton arrivée à Béolan me laisse dubitatif : il faudra voir sans doute avec Néro s'il est plausible que cela ce soit passé ainsi, mais je vais rester prudent sur ce point-là pour l'instant. On a déjà d'autres choses à s'occuper pour l'instant =)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lupusänghren Dovah

Dragonnier

________________

avatar
________________


Race : Humain draconique
Classe : Porteur élémentaire
Métier : Mage
Croyances : Aucune
Groupe : Mages de Béolan

Messages : 34

Fiche de Personnage : Clique ici


MessageSujet: Re: Lupusänghren Dovah [Finis]   Sam 27 Déc 2014 - 20:40

=> Pour tout ce qui est lézard et capacités, c'est corrigé.

=> Niveau histoire, j'ai corsé sa fuite afin de rendre ça logique qu'il puisse obtenir le bâton et les gantelets. Oui, les mercenaires sont à la solde de ceux qui m'ont transformé. Pour l'arrivée à Béolan, j'ai simplement dis qu'il a trouvé un foyer dans la tour des mages et qu'il en est devenu un.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Uridan Sangried

Maître du sang

________________

avatar
________________


Race : Vampire-Seirdan
Classe : Lamesang
Métier : chasseur de primes / mercenaire
Croyances : aucune
Groupe : Arcane XIII

Âge : 1327 ans

Messages : 522

Fiche de Personnage : Le Dieu du sang vous accueille

Histoire de Personnage : Avant l'arcane :
1-2
1-2-3-4

prélude à l'arcane :
1-2-3
1-2-3-4-4bis-4ter-5

Divinisation :
1-2-3-4-5

Dieu arcaneux :
1-2-3-4-5-6-7-8-9

Prélude à la chute :
1-2-3-4

MessageSujet: Re: Lupusänghren Dovah [Finis]   Dim 28 Déc 2014 - 17:29

Talents de magie : Thaä possède la capacité de manipuler mentalement les quatre éléments de base de la nature : l’air, l’eau, le feu et la terre. Thaä peut maintenir un phénomène élémentaire pendant environ dix minutes avant que son esprit ne commence à se fatiguer. Il peut créer une succession de phénomènes différents pendant environ 15 minutes avant que la fatigue ne réduise ses capacités.

Thaä est capable de manipuler des flammes jaune-orangé. Ces flammes peuvent être convoquées dans sa forme humaine et comme tel il est résistant à la chaleur et la puissance des flammes. Évidemment, sa résistance au feu est inutile au-delà de 500 degrès. Ses flammes peuvent d'ailleurs prendre de multiples formes au bon vouloir de son possesseur. Thaä s'amuse parfois à améliorer cette facette, imitant des symboles et même parfois des animaux. Il peut créer le feu par lui-même et n'as pas à utiliser le feu générer par une torche où une bougie.
=>Dis simplement que Thaä est résistant au feu, mais pas immunisé. Les données chiffrées ne sont pas utiles.

L'hydrokinésie offre la maîtrise de l'eau sous toutes ses formes, que ce soit solide, liquide ou gazeuse. Thaä à son bas niveau pourra alors, en combat, changer l'état de l'eau, passant de forme aqueuse à du brouillard en quelques minutes. Il peut contrôler les mouvements de l’eau en manipulant la tension de la surface, faire surgir l’eau du sol et la faire couler dans la direction de son choix. Le volume maximal d’eau qu’il peut contrôler est d’environ 5 litres.
=> Peut-être que simplement pouvoir lever la brume plutôt que de changer l'état de l'eau serait à la fois plus simple à comprendre et à gérer en RP =)

La géokinésie offre le contrôle de l'élément terre. La terre est alors malléable pour des utilisations précises et limitées : blocs, murs et autres formes simples sont la panoplie d'attaque et de défense possibles pour Thaä. Il ne peut pas soulever (au niveau du volume de terre/roche) plus d'une demi-tonne. Ces techniques sont évidemment renforcées aux pôles de la terre, où l'activité magnétique est plus importante.
=> précise bien que tu ne peux pas faire de trucs compliqués : un seul mot suffit déjà à te donenrl'air moins bourrin, tu vois ? =)

L'aérokinésie est la maîtrise de l'air et des molécules en suspension. Là encore, des limites sont imposées : bouclier protecteur, vents, fouets... Sa magie aérienne est surtout concentré dans la manipulation des bourrasques et des courants aériens. Sa magie est limitée dans un rayon de 200 mètres.

Pouvoirs particuliers : - Contrairement à son alter ego (Lyrad), Thaä peut devenir un gros et grand lézard. À la suite d'un profond état émotionnel, Thaä peut se transformer en la créature nommée Le Lézard et se retrouve avec un bon nombre de compétences surhumaines. Son degré de force a été mesuré avec précision : il serait capable de soulever des poids allant jusqu'à deux tonnes et demie. Les puissants muscles de ses jambes lui permettent de sauter sans élan 2m en hauteur. Quand il court, sa vitesse peut atteindre 30 km/h. Lorsqu'il se transforme en Lézard, la partie de son cerveau contenant les pulsions les plus bestiales l'emporte et il devient peu à peu inhumain. C'est à dire que son intelligence humaine disparaît totalement. Il deviens un véritable monstre couverts d'écailles semblables à une armure. Haut de 2m50 et pesant 200 kilos, c'est une machine de guerre. Il se couvre totalement d'écailles et gagne une queue, aucunement des ailes.

=>à revoir ce que je t'avais écrit juste avant, mais 2tonnes et demi c'est vraiment trop ^^'

Apparence physique : Thaä est un jeune homme aux yeux sombres, ils semblent vous fixer inlassablement, vous sonder presque, vous donnant un sensation désagréable qui donnerait presque envie de fuir son regard qui ne cille jamais. Il est d’une beauté ténébreuse et obscure, sa présence impressionne et dégage un charme dont on à du mal à trouver la source. Son visage parfaitement ciselé est entouré d’une chevelure grise/noire sur le haut du crâne. Il est rasé sur les côtés.
Sa peau est couvertes d'écailles pas forcément visibles et contraste parfaitement avec sa jolie bouche au teint naturellement rouge orangé.
Ses yeux allant du rouge flamboyant au jaune clair sont entourés de long cils noirs qui souligne son regard très mystérieux et profond. Il est très attirant, mais autour de lui semble planer une aura mystérieuse assez inquiétante. Il semble plutôt farouche, méfiant et sauvage ce qui retient les gens qui souvent ont du mal a l’approcher.
Thaä possède déjà le corps d’un homme. Il est de taille moyenne, mais sa stature fine lui donne l’air d’avoir une silhouette élancée. Une tunique d'une teinte grise foncée couvre totalement son corps et ses mains sont visibles.

=> Redite

Caractère, personnalité : Quiconque en ce moment possède des peurs les plus aiguës, une frayeur envers quelque chose de particulier, une phobie naturelle. Si vous désirez tout savoir, cette peur que Thaä peut ressentir ne l’est envers qu’une seule chose : lui-même. En effet, s'il doit être confronter à autre chose, alors il ne servirait à rien de se perdre dans la couardise et de fuir, car si ce qui est concerné le mérite, cette peur, il le rattraperait et le tuerait dans le dos, mettant à bas toutes chances de survie. Et s'il s’avérait que la proie ne vaut pas sa frayeur… alors mieux vaut vaincre et continuer.
=> monde

Hormis cette vision de la vie, qui trahit ce côté plein de volonté d’avancer de Thaä, celui-ci porte en toute chose un œil dénué de tout préjugé, jaugeant chacun de ses interlocuteurs avec une intensité à faire pâlir n’importe qui subissant, durant la conversation, son regard froid. Pourtant, malgré ce regard glacial et cet air neutre, il n’est pas insensible pour autant, laissant aller certains sentiments sur son faciès afin de les dévoiler. Un sourire, un regard noir… des détails infimes mais présent sont les traîtres de ses pensées. Cependant, fier de sa nature de magicien, il serait dangereux de douter de ses capacités ou de ses talents dans différents domaines. Un acte qui pourrait enjoindre à un enclin favorable au décès prématuré, et ce de la façon la plus improbable qui soit. Car, doté d’une grande patience, attendre des années pour accomplir sa vengeance ne le dérange point, d’autant que cela lui donne bon esprit de laisser le temps aux concernés, au cas ou ils payeraient leurs « dettes »… Il a tendance à tenter de résoudre les soucis diplomatiquement – généralement à coup de menace dissimulé pour les plus récalcitrants - plutôt que par la force brute, bien que cette dernière situation s’est souvent révélé nécessaire.
=>Hein ?! J'ai pas compris
=> bonne conscience ?

Oui, vous l’aurez compris, le jeune homme est doté d’une intelligence réfléchie et d’une grande logique. En combat, c’est un adversaire réfléchis et prudent dans ses actes, mais qui frappe sans hésitation ou doutes : pour lui, si l’arme fut tiré, c’est que son adversaire l’a mérité, d’une façon ou d’une autre. C’est aussi pour cela qu’il s’entraîne rarement avec son arme personnelle –qu’il garde toutefois toujours sur lui-. Sentimentalement, Thaä est plutôt timide et hésitant. Toutefois, il pourrait se révéler aimant et attentionné, et incroyablement doué dans le développement des taches conjugales, quel qu’elles soient.
=> Ce n'est peut-être que mon esprit tordu mais ... qu'entends-tu exactement par là ?


Et voilà, il devrait s'agir des dernières retouches, histoire d'homogénéiser un peu ta fiche ;p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lupusänghren Dovah

Dragonnier

________________

avatar
________________


Race : Humain draconique
Classe : Porteur élémentaire
Métier : Mage
Croyances : Aucune
Groupe : Mages de Béolan

Messages : 34

Fiche de Personnage : Clique ici


MessageSujet: Re: Lupusänghren Dovah [Finis]   Dim 28 Déc 2014 - 17:39

Voilà c'est niquel ! J'ai tout bien retouché. Par ça j'entends le ménage, la cuisine...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Uridan Sangried

Maître du sang

________________

avatar
________________


Race : Vampire-Seirdan
Classe : Lamesang
Métier : chasseur de primes / mercenaire
Croyances : aucune
Groupe : Arcane XIII

Âge : 1327 ans

Messages : 522

Fiche de Personnage : Le Dieu du sang vous accueille

Histoire de Personnage : Avant l'arcane :
1-2
1-2-3-4

prélude à l'arcane :
1-2-3
1-2-3-4-4bis-4ter-5

Divinisation :
1-2-3-4-5

Dieu arcaneux :
1-2-3-4-5-6-7-8-9

Prélude à la chute :
1-2-3-4

MessageSujet: Re: Lupusänghren Dovah [Finis]   Dim 28 Déc 2014 - 20:41

Bien ! S'il y a d'autres choses à redire, ce ne sera pas moi qui m'en occuperait. Ta fiche me convient, aussi je te rend le premier tampon. Je laisse un collègue à moi te refiler le second, et tu pourras alors enfin RP ^^

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Slade Lion-Noir

Commandant | Le lion noir.

________________

avatar
________________


Race : Humain des Cités-États
Classe : Maître des lames
Métier : Membre du Parlement | Commandant d'armée
Croyances : Panthéon du Solstice [Publique] - Athée [Privée]
Groupe : Cité de Venill

Âge : Plus jeune d'apparence qu'il ne l'est vraiment.

Messages : 188

Fiche de Personnage : [Fiche en cours de ré-écriture, bande de rigolos va.]

Histoire de Personnage : -

► Les motifs du passé - Prélude
► Le mercenaire du Roi - Chapitre 1 [En cours d'écriture]


MessageSujet: Re: Lupusänghren Dovah [Finis]   Mar 30 Déc 2014 - 2:57

J'approuve les corrections demandées par Uridan.

Cependant je pense qu'il y'a certaines choses que j'aimerais que tu modifie, mais ce sont des détails mineurs et tu as déjà fait preuve de bonne volonté donc je te laisse le bénéfice du doute.

La fiche me semble correcte et les données le sont tout autant. Enfin validé, n'oublie pas d'aller demander ton rang.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



MessageSujet: Re: Lupusänghren Dovah [Finis]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Lupusänghren Dovah [Finis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Prologue :: Registre des personnages :: Fiches validées-