''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Kelle Alamadé - terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Kelle Alamade



________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Apprentie guérisseur
Métier : Prostituée
Croyances : Déesse de l'équinoxe
Groupe : Royaume

Âge : ~ 18 - 20 ans

Messages : 10

Histoire de Personnage : Elle a toujours vécu dans une maison de passe, du premier jour où elle est née jusqu'à maintenant.

MessageSujet: Kelle Alamadé - terminé   Lun 19 Jan 2015 - 1:43

* * *

Personnage


Nom : Alamadé
Prénom : Kelle
Rang : /

Âge : Certainement proche de sa dix-neuf-ième année
Sexe : Féminin

Race : Humaine
Classe : Kelle est en apprentissage pour devenir guérisseur.
Métier : Prostituée mais tend à exercer autre chose.
Croyances : La préférence de la jeune femme se tourne vers la déesse de l’équinoxe, garante du cycle et de l’équilibre.
Groupe : Royaume, pour le moment.

Équipement :

Kelle a des vêtements assez ordinaires, hormis lorsqu'elle est en service.
Les seules armes que possèdent Kelle sont des couteaux à lame rentrante : ces minuscules armes sont généralement pratiques pour les dissimulations dans les vêtements. En effet, de petites tailles, on peut les glisser dans les bottes ou les décolletés sans gêner la dame et sans interpeller l'homme. Elles sont pointues à l'extrémité : elles sont faites pour pénétrer avec force la chair. On peut aussi les utiliser pour éplucher des patates. Les couteaux à lame rentrante ne sont pas éternels et peuvent être perdus si la lame touche un os ou un cartilage résistant.


Talents de combat physique :

Elle connaît les points évidemment sensibles des hommes et des femmes. On dit de Kelle que ses poings sont prompts, mais que ses pieds visent justes. Elle n’a encore jamais eu à se servir d’une arme intentionnellement.


Talents de magie :

Kelle n’est pas encore une fine connaisseuse en matière de médecine ou de magie blanche et c’est dans cette raison qu’elle n’est pas une guérisseuse à part entière. Elle sait néanmoins utiliser sciemment la magie de l'eau et de la terre quand elle doit faire des des soins.

Talents divers :

Elle connait la plupart des simples de ville et quelques-uns de campagne, bien qu’elle n’en reconnaîtrait certainement aucun si elle voyait ces plantes en dehors des bocaux. Son second talent est sans doute dans la séduction puisque s’en est son métier jusqu’à titre posthume. Enfin, si l'art est un domaine réservé à la noblesse, Kelle connait quelques pas de danse.

Pouvoirs particuliers :

Le pouvoir le plus important sans doute est son instinct qui aiguillonne son cerveau quand un danger est éminemment près d’elle. Ce pouvoir n’est certainement pas si surnaturel que ça, Kelle le tient à cause de son environnement.
De la même façon, son odeur a quelque chose d'attirant, sans doute lié à un parfum qu'elle utilise. L'odeur en soi ne provoque ni amour, ni haine. Les personnes qui sont assez proche d'elle pour la sentir deviennent simplement sujet au questionnement ou à l'excitation.

Apparence physique :

Kelle est une personne de grande taille. Elle porte harmonieusement des formes au niveau de la poitrine, des hanches, des fesses et des cuisses.  Elle est bien menue. Hormis au niveau des genoux et des coudes, Kelle ne porte aucune cicatrice. En effet, quand elle était plus jeune, il lui arrivait de tomber ou d'être bousculée. Aujourd'hui, on aurait un peu plus de mal pour la faire tomber. Ses jambes sont connues pour être longues et bien maintenues au sol.
Le visage de la jeune femme est légèrement ovale et comporte de légers angles au coin de ses pommettes. Ses yeux sont bruns contrairement à sa chevelure qui est très claire et qui encadre son visage. Il n'est pas rare que Kelle porte des lèvres rougies par une plante.

Caractère, personnalité :

Il est des us et coutumes que les femmes fréquentant un bordel soient de nature extravertie et très tactile. Kelle n'en fait pas l'exception, surtout quand elle " travaille ". Un mur en elle partage ce qu'elle est et ce qu'elle souhaite, faisant ainsi une distinction entre ce qu'elle doit faire et ce qu'elle aimerait.
En dehors de cette façade que lui confère son métier, Kelle est plutôt pragmatique et bien peu bornée. Il lui suffit de peu pour lui faire changer d'avis, en particulier lorsque cet avis la protège des maux. Elle n'aime pas se mettre en danger et c'est ce qui la maintient pour l'instant au bordel, n'ayant pas encore le pouvoir de se surpasser dans ce genre d'épreuve. De la même façon, Kelle préfère la compagnie à la solitude, ne trouvant hélas aucun réconfort lorsque la vie conduit la jeune femme à être seule.



Histoire :

Kelle naquit sur la table de la Chambre de Madame Elise, un jour où le soleil assoiffait les gens à l’ombre. Madame Elise était ce que l’on appelle une proxénète et tenait un bordel miteux dans la cité de Madorass. Après que l’on eut sevré le jeune bambin, sa mère abandonna ce rôle à toutes les femmes présentes dans le taudis. Elle grandit parmi elles, sans jamais connaître la personne qui lui avait donné le jour. Evidemment, elle ne fut pas la seule dans ce cas-là car bien des enfants étaient nés sous le toit de Madame Elise. Néanmoins, la plupart d’entre eux une fois qu’ils avaient atteint leur cinquième ou sixième année, étaient vendus. Les vies vivant sous le toit de Madame Elise appartenaient à cette dernière, tout naturellement. Et Kelle, bien sûr, n’en faisait aucunement l’exception.
L’enfant grandit dans un cocon d’amour. On ne lui donnait pas souvent l’occasion de rêver car tout être, aussi petit soit-il, devait aider dans la grande maisonnée. Quand les femmes avaient passé « une mauvaise nuit », Kelle les aidait le matin en passant un linge puis un baume de menthe poivrée sur leurs ecchymoses. Enfin pour les réconforter, elle les peignait. Le matin était le moment préféré de Kelle. C’était sans nul doute le plus reposant. Les femmes se levaient, les derniers hommes partaient. Il arrivait parfois que ce moment si tranquille soit perturbé par le retour en ville des gardes du roi, par des récoltes fructueuses ou encore lorsque la cité accueillait des festivités.

On cacha Kelle dans les endroits les plus confinés du bordel, car même la cuisine pouvait être prise lorsqu'il y’avait beaucoup de monde. Ce n’était pas ce qu’elle préférait, elle redoutait d’ailleurs ces instants plus que tout, mais c’était comme ça. Madame Elise lui avait un jour dit, car Kelle refusait obstinément d’entrer dans un placard, qu’elle la vendrait le lendemain même si elle n’obéissait pas. Face à la dure menace, Kelle n’avait pas eu le choix. Résignée, elle s’était installée aussi confortablement qu’elle avait pu.


Avant que ses premières règles n’arrivent, Madame Elise avait pris temporairement Kelle sous ses ailes. Elle l’envoyait en tant que page ici et là, avec pour principal devoir de transporter des lettres ou des petits colis. Elle apprit rapidement à connaître les raccourcis et les chemins qu’il fallait mieux éviter. Il arrivait parfois qu’on la remercie avec un pain au lait, surtout quand le colis était lourd pour ses petits bras. Un jour, Kelle eut la malchance de tomber sur une bande de gamins, bien plus affamés qu’elle. Ils avaient le même âge et la même hargne que Kelle à accomplir un devoir, bien sûr, Kelle s’en sortit en prenant les jambes à son cou. A cet âge, la seule chose qui faisait battre son cœur était la liberté. Car quand elle manquait à son devoir, en plus d’avoir les fesses tannées, Kelle était enfermée puis punit de nourriture pendant une journée. Plus le destinataire avait d’importance, plus grande était la punition.

Kelle comprenait le langage corporel. Elle lisait dans les lignes du visage comme lui avait appris une des femmes du bordel. Quand les traits étaient très tirés et que les pâtes d’oies étaient légèrement inclinés vers la fin des sourcils, par exemple, il était fort probable qu’une requête bien posée et au bon moment soit accordée sans question. Madame Elise eut ce visage un jour alors que Kelle lui donnait une lettre en main. La seule chose dont savait Kelle, c’était que l’envoyeur était bien né. La lettre plaquée sur son sein gauche indiquait que Madame Elise aimait beaucoup cette personne. Qui qu’elle fut, Kelle s’en fichait. Mais c’était bien la première fois qu’elle voyait Madame Elise autant heureuse. Kelle pouvait en cet instant se risquer de sortir une phrase « Vous avez l’air de beaucoup l’apprécier, Madame Elise. » La femme âgée d’une quarantaine d’années, si ce n’est moins –Kelle ignorait son âge- la gratifia d’un petit sourire. Cela ne manqua pas de chauffer le cœur de Kelle un bref instant. « Oui, il compte beaucoup pour moi. » avait-elle simplement répondu. Depuis ce jour, où la jeune fille s’était risquée, Madame Elise demandait moins ses services et l’autorisait à rester dans son bureau la nuit tombée.


Elle en apprit long sur les plantes en quelques mois. Si Madame Elise était une fervente femme d’affaire, elle se montrait aussi douée en connaissance de simples et de leur usage. Elle partageait son savoir avec Kelle en prétextant donner ainsi une « meilleure santé à ses travailleuses ». Kelle appliquait les conseils et usages de Madame Elise à la lettre, ce qui lui valut le surnom affectueux de « jolie mésange ».
Le corps de Kelle s’allongea subitement en quelques mois. Des formes féminines naissaient sous les vêtements de Kelle. Cela n’échappa pas à Dame Elise et aux femmes autour d’elle. Kelle devenait grande et ses traits d’enfant faisaient place à ceux d’une adolescente, prête à devenir femme.
Pour la première fois, Dame Elise avait tenu que Kelle ait sa propre chambre pour la nuit. Bien sûr, cela avait tout d’abord effrayé Kelle. Elle avait peur que le reste du monde change, mais Dame Elise et quelques unes des femmes l’avaient rassurée que l’acte ne durerait pas car elles feraient en sorte de fatiguer gratuitement l’heureux « élu » avant qu’ils n’aient eu le temps de monter dans la chambre.
La nuit tombait sur Madorass. Kelle s’était parée d’habits colorés et luxueux, prêtés par ses aînées. Son visage était encore enfantin malgré la poussée de croissance vertigineuse qui avait précédé ses règles, même sous du far de riz et des lèvres rougies. Son « heureux élu » était un homme très âgé. Il avait des rides qui parsemés son front, le coin de ses yeux et de sa bouche. Il portait des cheveux poivre-sel et une barbe mal rasée. C’était un « invité spécial » de Dame Elise, un habitué qui avait tenu et fait promettre à Dame Elise de prendre « la gamine une fois âgée ».

L’acte se passa malheureusement comme Kelle l’avait prévu. Cet homme s’était montré violent lorsque sa bouteille ambrée avait été consommée. Le lendemain matin, un enfant vint s’occuper d’elle. Le gamin lui lança un doux sourire. Soudain, l’image d’elle plus petite apparut à cette place. Elle qui pensait que le matin était le moment le plus relaxant était trompeur. Elle avait mal, mal aux côtés, à la joue et à l’entre-jambes. Une de ses aînées lui câlina brièvement les bras. C’était d’usage que les femmes dans cet environnement soit battues. Et Kelle ne pouvait rien y faire.

Les fois suivantes s’enchaînèrent. Madame Elise vérifiait chaque mois le bas de son ventre, enfonçant ses méticuleux doigts dans la peau. Kelle n’était pas parfaitement réglée encore. Lorsque cela fut, Dame Elise se contentait simplement d’observer le linge rougie par le sang une fois par mois.
Il arriva qu’un jour, les sangs de Kelle ne viennent pas. Madame Elise n’avait pas tardé à lui faire infuser une plante qu’elle lui proposa en tant que boisson « ramenant les sangs ». C’était des petites fleurs bleues, ressemblant à des grelots. Madame Elise appelait cette plante « la fleur de l’Ange ». Kelle n’était pas sotte et même si Dame Elise lui présentait la fleur aussi joliment, c’était simplement pour enjoliver son utilité.


Les années passèrent sans que rien ne change. Les hommes avaient beau se disputer des terres, des pouvoirs et des croyances, il en venait toujours autant au bordel. Grâce aux économies, Madame Elise avait pu agrandir la bâtisse. On pouvait désormais appeler cela une « maison close » comme le disait fièrement Dame Elise.
La considération que la femme portait autrefois à Kelle avait changé. Cela fut fulgurant le jour où son invité personnel entra dans « la nouvelle demeure ». C’était un homme. Il respirait la jeunesse malgré sa barbe et ses plis sur le front. Ses yeux brillaient et il hésitait à regarder les femmes qui l’abordaient. Il n’avait pas l’air très à l’aise. Ce fut Kelle qui le tira de sa torpeur en lui prenant le bras et en congédiant ses aînées d’un coup de tête. Il n’avait émis aucune protestation quand Kelle l’avait attirée ailleurs.

Il s’avéra par la suite qu’il était le fils de l’amour de jeunesse de Dame Elise. Il n’avait aucune goutte de sang de Dame Elise dans ses veines et était d’un rang notable. Par la même occasion, Kelle comprit qu’elle avait mis les pieds sur un terrain de chasse gardée. Elle dut quitter rapidement l’homme pour qui son cœur avait sauté  en le voyant. Les femmes, dans leur jargon de la maison, disaient quand ce genre d’évènement arrivait « que la folie guettait ». Kelle comprit bien vite pourquoi ses aînées prétendaient cela. Et elle regretta amèrement qu’elle eut un cœur.

Dame Elise n’hésita pas à lui faire payer, en lui envoyant les messieurs les « moins faciles à apprivoiser », ceux ayant un membre « costauds » que ces dames ne pouvaient supporter ou encore les hommes aigris par la vieillesse.


L’idée de s’enfuir lui effleura plusieurs fois la tête. Mais appartenant depuis toujours à l’endroit et ayant perdue la liberté le jour du saignement, cette idée fut bien vite abandonnée. Elle ne le pouvait simplement pas.

Ses chaînes étaient invisibles et la porte d’entrée toujours ouverte.

Il lui manquait le souffle
.




En ce qui vous concerne

A quelle fréquence serez-vous présent sur le forum ?
Au moins le week-end.

Comment avez-vous découvert le forum ?
Sur un top site fantastique.

Quelles remarques pouvez-vous formuler à propos de l’apparence du forum ?
L'apparence est agréable.



Test-RP


La nuit allait tomber sur la capitale. Bien que les éclairages de toutes parts s'allumaient au fur et à mesure, on sentait que le soleil se cachait derrière ces montagnes au loin, laissant ainsi la froideur de la nuit s'accaparer des sens des femmes présentes dans le bordel. Kelle frissonnait. L'idée de descendre en bas pour faire part aux réjouissances d'une belle nuit l'effrayait. Madame Elise en avait toujours autant après elle et pourtant, seule la Déesse savait ce que Kelle avait bien pu faire pour mériter un tel acharnement.

- " Allez Kelle ! ", appella Annab, sa voisine de chambre. " Madame Elise demande à toutes de descendre en bas. Tu arrives ? "

Kelle acquiesça, elle n'allait pas tarder à la rejoindre.

- " Encore un instant. " Finit-elle par dire.

Les escaliers de la bâtisse étaient assaillis par une nuée d'abeilles. Kelle entendait les filles cavaler ici et là, terminant de se préparer.

- " Rentre dedans ! " dit Kelle en indiquant le placard à un jeune garçon. " Il faut que je descende. "

Le garçon en question refusait. Il ne voulait pas être laisser seul. Kelle ne pouvait que comprendre. Elle sortit d'une large poche de sa veste de chambre un petit jouet. Le garçon le prit et obéit à la jeune femme sans plus attendre.




* * *


Dernière édition par Kelle Alamade le Mar 20 Jan 2015 - 12:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Uridan Sangried

Maître du sang

________________

avatar
________________


Race : Vampire-Seirdan
Classe : Lamesang
Métier : chasseur de primes / mercenaire
Croyances : aucune
Groupe : Arcane XIII

Âge : 1327 ans

Messages : 522

Fiche de Personnage : Le Dieu du sang vous accueille

Histoire de Personnage : Avant l'arcane :
1-2
1-2-3-4

prélude à l'arcane :
1-2-3
1-2-3-4-4bis-4ter-5

Divinisation :
1-2-3-4-5

Dieu arcaneux :
1-2-3-4-5-6-7-8-9

Prélude à la chute :
1-2-3-4

MessageSujet: Re: Kelle Alamadé - terminé   Mar 20 Jan 2015 - 9:01

Bonjour mademoiselle, ravi de vous rencontrer :p

Alors, pour moi, pour l'instant, je ne vois qu'un léger soucis : ta classe.

Quand bien même tu ne serais pas "une guérisseuse à part entière.", tes pouvoirs sont ceux d'une guérisseuse ; tu n'es au final qu'en "apprentissage", mais c'est bien là ta classe.
=>de fait, n'oublie pas que toute ta magie est tournée vers le soin : tu peux manipuler l'eau et la terre si le cœur t'en dit, mais en choisissant cette classe, tu ne pourras t'en servir que pour soigner.

Voilà voilà, je te laisse faire quelques modifications pour que tout soit clair, puis je te validerais =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kelle Alamade



________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Apprentie guérisseur
Métier : Prostituée
Croyances : Déesse de l'équinoxe
Groupe : Royaume

Âge : ~ 18 - 20 ans

Messages : 10

Histoire de Personnage : Elle a toujours vécu dans une maison de passe, du premier jour où elle est née jusqu'à maintenant.

MessageSujet: Re: Kelle Alamadé - terminé   Mar 20 Jan 2015 - 12:56

Bonjour!

Oui j'avais compris cette version quand j'avais lu le descriptif pour les guérisseurs. J'ai ajouté quelques mots pour que ce soit plus clair.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Uridan Sangried

Maître du sang

________________

avatar
________________


Race : Vampire-Seirdan
Classe : Lamesang
Métier : chasseur de primes / mercenaire
Croyances : aucune
Groupe : Arcane XIII

Âge : 1327 ans

Messages : 522

Fiche de Personnage : Le Dieu du sang vous accueille

Histoire de Personnage : Avant l'arcane :
1-2
1-2-3-4

prélude à l'arcane :
1-2-3
1-2-3-4-4bis-4ter-5

Divinisation :
1-2-3-4-5

Dieu arcaneux :
1-2-3-4-5-6-7-8-9

Prélude à la chute :
1-2-3-4

MessageSujet: Re: Kelle Alamadé - terminé   Mer 21 Jan 2015 - 11:46

Bien bien bien. Je vais t'offrir le second tampon jeune fille, je te laisse modifier ton profil si cela n'a pas encore été fait, et attendre le passage d'un de mes collègues pour obtenir ta double validation.



(c'est bon, le tampon est bien rouge, pas de "fleur de l'ange" pour toi ma petite)
Puisse-tu alléger les bourses (enfin, prendre l'argent ...) de tes clients !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carl Sorince

Grand lâche - Le Squelette

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Maître Nécromancien.
Métier : Chef de l'ordre du crépuscule (Squelette)
Croyances : Lui-même
Groupe : Ordre du crépuscule

Âge : Une centaine d'année au minimum

Messages : 245

Histoire de Personnage : Je ne me souviens plus de mon histoire...A vrai dire je ne sais même plus quel âge j'ai...Ma mémoire me fait défaut de plus en plus souvent en ce moment...Quel dommage.

MessageSujet: Re: Kelle Alamadé - terminé   Sam 24 Jan 2015 - 8:27

Salut la fille facile, je m'occupe de ta deuxième validation. Commençons donc :
Pour ce qui est des points à corriger, j'ai bien peur que mon sanguin collègue m'ait précédé pour approximativement tout, hors donc, je n'ai pas grand chose à dire, la lecture de l'entièreté de la fiche est agréable malgré quelques petites fautes (que tout le monde fait paraît-il) ici et là.
Kelle est un bien faible personnage, qui gagnerait à haïr un peu plus son prochain, mais je m'égare.

Ainsi, puisque je n'ai malheureusement rien à ajouter, voici ce que tu attends avec impatience :

Bienvenue en enfer et, un conseil, évite les clients se targuant d'appartenir à une secte vénérant une ombre ou un squelette, c'est très mauvais pour la santé...Kuehehe.

_________________
Vivre en côtoyant la mort, dormir avec elle, rêver d'elle, manipuler ses enfants...C'est plus qu'un simple don, c'est de l'art. -Carl Sorince au sujet de lui-même.

Un être aux longs cheveux, au rire sardonique et aux dents de scie. Un véritable démon, le maître des morts. Celui dont j'aurais la tête. -Slade Lion-Noir au sujet de Carl Sorince.

Je peux vous parler de l'ombre si vous voulez, de sa puissance infernale, de son pouvoir colossal, de l'admiration que j'ai ressentie lorsqu'il a sectionné le torse de mon capitaine comme si c'était un simple morceau de papier ! Mais par pitié, par pitié...Ne me demandez pas de décrire Le Squelette et ses expériences... -Un soldat traumatisé au sujet de Carl Sorince.

Ahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahah !!! -Carl Sorince au sujet d'approximativement tout.

Musique !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



MessageSujet: Re: Kelle Alamadé - terminé   

Revenir en haut Aller en bas
 

Kelle Alamadé - terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Prologue :: Registre des personnages :: Fiches validées-