''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Libre] Longue randonnée ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Dame Zirijei

Enchanteresse de soie

________________

avatar
________________


Race : Démon commun
Classe : Sorcière
Métier : Divinité protectrice
Croyances : en soi !
Âge : 255 ans

Messages : 10


MessageSujet: [Libre] Longue randonnée ...   Sam 14 Mar 2015 - 18:34

"Toi aussi, tu as fait le même rêve que moi ?
- Celui avec la Dame, où elle disait ...
- Oui ! Je crois que tout le monde a fait le même ..."

Le bruit de quelqu'un qui s'éclaircissait la gorge mit fin au brouhaha qui régnait sur la place du village alors que le Grand Druide monta sur son estrade.

"La Dame a parlé !" s'exclama-t-il, les bras tendus vers la foule des fidèles. "Nous avons tous perçu son message ... et qu'a-t-elle dit ?"
"Elle s'en va !" s'écria la jeune femme de l'outilleur. "Elle nous quitte pour ..." Le reste fut perdu dans les grommellements inquiets des badauds.
"Citoyens ... clama le Druide, il est mon privilège d'annoncer qu'à mon esprit illuminé, notre Bienfaitrice a jugé bon d'impartir davantage de savoir ... Rassurez-vous ! Et réjouissez-vous ! Car la Dame reviendra !"
"Ça aussi, elle l'a dit..." murmura-t-on dans les rangs. Le Druide leur jeta un regard assassin, restaurant le silence.
"Elle n'est pas satisfaite du dédain que des mécréants, oui, des mécréants tels que VOUS lui témoignez ... Elle reviendra lorsque les offrandes seront suffisantes ! Et c'est pour cela que ..."


Zirijei se retourna, leva les yeux au ciel, et partit discrètement. Cet imbécile allait causer une émeute. Les cérémonies que les villageois tenaient pour ses départs étaient souvent attachantes, mais le Druide actuel semblait décidé à récupérer l'affaire pour son gain personnel. Il jouait avec le feu; Zirijei était effectivement apparue dans les rêves de tous les fidèles pour donner exactement le même message - elle s'en allait pour quelques mois, il n'y avait pas lieu de s'inquiéter, et restez sages jusqu'à mon retour, petits chenapans - et ce nouveau Druide n'avait aucune autorité divine officielle. Zirijei décida de récompenser les villageois à son retour s'ils punissaient cette fripouille en son absence. Il le mériterait. C'était mieux, à son avis, de les laisser se faire justice entre eux; car il y avait encore bien des choses qui lui échappaient dans leurs raisonnements.

La route serait longue avant d'atteindre Beolan - et pourtant il fallait bien partir un jour. S'il y avait un lieu en Feleth où elle pouvait trouver davantage d'énergie magique, c'était là; du moins, c'était à en croire les rumeurs qui parvenaient à son domaine. Certes, il restait la possibilité de se ressourcer dans le Vein, mais Zirijei préférait éviter d'avoir recours à de telles extrémités; elle gardait un très mauvais souvenir de l'endroit, il y a de cela plus de deux siècles...

Le voyage fut long et pénible. Son corps n'était pas habitué aux longues marches. Il lui fallut longer les routes et voyager de nuit, de crainte d'être repérée par une bête ou une caravane, et dormir le jour dans des sous-bois ou cavernes aménagées en hâte. Et l'ennui ! Il était presque impossible de se divertir en sortilèges, et sa myopie réduisait les paysages, stupéfiants dans leur immensité, à de vagues tableaux impressionnistes peints par des amateurs avec des truelles en guise de pinceaux. Les sons étaient intéressants, certes; le chant du vent dans l'herbe, le cri des bêtes et oiseaux si inhabituels dans sa demeure, et le tintement de ruisseaux ... froid, surtout. Il faisait froid. Et Beolan était encore loin.

Le soleil était sur le point de se lever et Zirijei de se coucher. Une grotte - plutôt une crevasse, au vu des dimensions - devait être son lit pour le jour. Un lit de soie tissé en hâte et sans grande passion, masqué du jour par un rideau de toile recouvrant l'entrée; c'était mieux que rien, en tout cas. Une araignée a toujours son confort, même minimal. Elle était loin de la route ... il n'y avait probablement pas besoin de masquer son énergie magique, si ?

Le vent commença à siffler une mélodie simple mais douce dans la toile....

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Pandora Alizéa

Philosophe ignorante

________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Mage Guerrier
Métier : Philosophe et violoniste
Croyances : Léole, les dieu des vents. Mais bien sûr qu'il existe !
Groupe : Solitaire

Âge : 25

Messages : 35

Fiche de Personnage : Un vent nouveau


MessageSujet: Re: [Libre] Longue randonnée ...   Mar 17 Mar 2015 - 20:43

Pandora n'avait pas pour habitude de se lever aux aurores. Elle aimait son confort, et appréciait de rester dans sa couche longtemps après s'être éveillée. C'était un moment privilégié durant lequel elle laissait ses pensées glisser selon leur bon vouloir, brumeuses et fécondes en nouvelles idées. Ses songes matinaux avaient aussi pour avantage de n'être influencés par rien, son esprit étant vierge de toute influence. Cela était dû en grande partie au fait que Pandora ne rêvait pas. Ou plutôt, ne rêvait plus, depuis longtemps déjà.
Mais ce jour-ci, la philosophe dérogeait à ses habitudes. Elle s'était extraite de sa couchette avant même que le soleil ne soit levé. Elle était sortie de sa tente de toile épaisse alors que le ciel s'éclaircissait à peine.

Léole l'appelait.

*Je t'ai senti, Léole. Tu es là, n'est-ce pas ? Tu cours sur ces collines nues, tu danses dans les feuillages de ces arbres solitaires, et tu viens te coucher auprès de moi, remuant ma cachette pour annoncer ta présence. Je suis là, tu vois, je suis là.*

Pandora, sortit encore en tenue de nuit (c'est à dire une chemise de nuit en deux pièces, blanc cassé  et aux manches et bas de pantalon bouffants). Elle étendit les bras, savourant la caresse du vent de l'est pénétrant sa chemise. Rien ne pouvait la rendre plus heureuse.
Une excitation commença à germer dans le creux de son ventre, un point chaud grandissant de plus en plus. Léole lui semblait si proche, si présent. Elle aurait juré sentir sa main se poser amoureusement sur sa joue, ses lèvres effleurer les siennes. Mais elle ne pouvait lui rendre ses tendres attentions. Elle se sentait impuissante, frustrée.
Alors comme à chaque fois que l'exaltation gonflait dans son ventre, comme à chaque fois que la présence de Léole devenait si réelle qu'elle en était à la limite du supportable, Pandora retourna dans sa tente chercher son seul intermédiaire pour s'unir avec Léole. De sa main fébrile elle sorti son violon de son sac de voyage. Elle retourna dehors avec empressement, couru en s'éloignant de sa tente pour atteindre un point plus élevé, loin de la route. Une de ces collines que Léole aimait tant. Elle l’atteignit, essoufflée et débordant d'une énergie que d'aucun appellerait "fanatisme". Elle prépara son instrument en tremblant, posa l'archer avec précaution, de peur que son exaltation ne lui fasse abîmer ses précieuses cordes, et finalement relâcha toutes ses émotions dans une mélodie qui lui vint comme un éclair.

Spoiler:
 

Pandora joua comme une possédée pendant de nombreuses minutes. Elle joua jusqu’à ce que son épaule soutenant son violon soit douloureuse, jusqu’à ce que ses doigts serrant l’archer souffrent, et jusqu’à ce que le vent se couche. Alors apaisée et meurtrie, la philosophe cessa sa musique.

*Je me suis laissée emporter, dirait-on. Je suppose que Léole ne m’en tiendra pas rigueur … après tout, il n’y a rien de plus agréable que de communier avec lui par la musique.*


La jeune femme se retourna vers sa tente, se préparant à la ranger pour continuer son voyage, quand un son étrange et ténu la retint. On aurait dit un pincement de corde si grave qu’il en était à peine perceptible. Mais Pandora possédait une ouïe très aiguisée, en particulier à toute forme de magie démoniaque. Le son provenait d’une sorte de faille loin de la route, dissimulée entre des buissons, que Pandora pouvait apercevoir depuis sa haute colline.

*Que faire ? Dois-je laisser ma curiosité se satisfaire, ou bien est-ce dangereux ? Je reconnais le son d’une magie par là-bas … Et je ne sens pas de bourdonnement dans ma tête, cela veut sans doute dire qu’il ne s’agit pas d’un démon, n’est ce pas ?*

La jeune femme hésita quelque seconde et finit par trancher : elle retourna à sa tante, revêtit sa tenue de voyage et mit son épée Zéphira à sa ceinture. Elle rangea le reste de son campement et se dirigea vers la source magie qu’elle avait perçue.
Plus elle se rapprochait, plus le son devenait puissant, jusqu’à devenir aussi puissant que si quelqu’un avait joué de la contrebasse juste à côté de Pandora. Les buissons et la faille n’étaient plus qu’à quelques mètres. La philosophe commença à ressentir un léger mal de tête. Mais la curiosité venait d’avoir raison de ses précautions habituelles.

« Il y a un mage ici, n’est-ce pas ?  Je ne vous veux pas de mal. J’ai entendu le son de votre puissance magique et je suis venue, très stupidement j’en conviens, vérifier de quoi il pouvait s’agir. Alors si vous êtes là, sortez donc. Cela fait bien longtemps que je n’ai eu de rapport avec un collège mage. »

Ceci dit, Pandora se tut et attendit.


Dernière édition par Pandora Alizéa le Mar 17 Mar 2015 - 23:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dame Zirijei

Enchanteresse de soie

________________

avatar
________________


Race : Démon commun
Classe : Sorcière
Métier : Divinité protectrice
Croyances : en soi !
Âge : 255 ans

Messages : 10


MessageSujet: Re: [Libre] Longue randonnée ...   Mar 17 Mar 2015 - 23:20

Ce ne pouvait pas être le sifflement du vent. C'était évident, au moins. Cela ressemblait à la musique des humains, si créative, pleine de nuances, et innocente dans sa simplicité. Une musique qui venait du coeur. Mais duquel ? Zirijei se cabra derrière sa toile. Elle regrettait déjà son imprudence. Des pas se rapprochaient. Il n'y avait nulle part où fuir et Zirijei était fatiguée après une longue nuit de marche. Il faudrait jouer de finesse.

"Il y a un mage ici, n’est-ce pas ?"

Malédiction. Un humain savant.

"Je ne vous veux pas de mal. J’ai entendu le son de votre puissance magique et je suis venue voir, très stupidement j’en conviens, vérifier de quoi il pouvait s’agir. Alors si vous êtes là, sortez donc. Cela fait bien longtemps que je n’ai eu de rapport avec un collègue mage."

Il faudrait jouer d'extrême finesse. La voix était bienveillante, un peu comme celle que Zirijei elle-même employait pour rassurer les enfants et les voyageurs perdus. Cela pouvait être une ruse.

Zirijei façonna en silence une petite fantasmagorie, une araignée sauteuse aux pattes courtes et aux grands yeux - de celles que les humains trouvaient plus avenantes - teintée d'une faible fluorescence turquoise. Elle aurait pu tenir dans la paume. Ce serait un émissaire convenable. Concentrant toute son énergie pour rendre cette apparition convenable, l'enchanteresse la déposa à la sortie de la crevasse et la fit gambader vers la source de la voix, et resta le souffle coupé à attendre un hurlement d'effroi. Comme celui-ci ne venait pas, Zirijei estima que le contact était établi. Elle prit une toute petite voix, douce, amicale, aussi enjouée que possible, et la fit porter jusqu'aux chélicères de l'illusion sous son contrôle.

"Araignée du soir, espoir, humaine ! Et s'il est vrai que le soleil se lève pour toi, ma journée, elle, vient de se terminer, et je dois regagner ma cachette. Je suis une fée des araignées, des insectes, et des mal-aimés. Tu as entendu le chant de ma toile. Elle doit rester cachée, car elle mène au royaume des petites créatures de la nuit, qui cherchent refuge la jour. Si tu m'épargnes, et gardes mon secret, je consens à t'impartir la sagesse des petites créatures, la sagesse d'une myriade d'yeux, d'ouïes, et de petites âmes. Ne me fais pas de mal, s'il te plaît ..."

L'exercice était ardu; il s'agissait de pour Zirijei de demeurer cachée physiquement et mentalement, tout en projetant sa magie et sa voix à quatre mètres environ. En temps normal, elle n'aurait eu aucun mal à faire tout cela à la fois; c'était l'essence même de son métier de déesse. Mais la fatigue se faisait rudement sentir, et cette personne était clairement plus puissante que les forestiers aisément bernés...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Pandora Alizéa

Philosophe ignorante

________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Mage Guerrier
Métier : Philosophe et violoniste
Croyances : Léole, les dieu des vents. Mais bien sûr qu'il existe !
Groupe : Solitaire

Âge : 25

Messages : 35

Fiche de Personnage : Un vent nouveau


MessageSujet: Re: [Libre] Longue randonnée ...   Jeu 19 Mar 2015 - 22:00

Quelque seconde s'écoulèrent après que Pandora eu annoncé sa présence, sans un bruit. Puis très clairement, Pandora perçu le bruit de magie avec beaucoup plus de précision. La contrebasse jouait un morceau délicat et demandant des doigts agiles. Tout à fait ce que demande un sort d'illusion.

La mage brune vit s'avancer devant elle une petite araignée à l'apparence féerique. Elle écouta sa petite tirade récitée par une voix fluette et s'approcha de la bestiole lorsqu'elle eu finit.

*Depuis quand les fées existent-elles ? Et depuis quand les araignées avaient elles une fée, et une sagesse cachée ? En voilà un beau baratin !*

L'esprit de Pandora, exercée aux contre-arguments et démystification de toute sorte, la rendait imperméable à ce genre de manipulation. Mais elle se retint de réveiller la supercherie aussitôt : l'illusion était très bien réalisée, et la voix simultanée signifiait que le mage derrière cela était expérimenté et doué. De plus, si la personne en face d'elle souhaitait se cacher, c'est qu'il devait y avoir une bonne raison. Cela, plus le bourdonnement naissant dans la tête de Pandora, signifiant la présence de magie démoniaque, ne laissait que peux de place au doute. Il s'agissait d'un démon illusionniste qui se cachait là.

Pandora savait qu'elle était trop faible pour faire face à quelque démon que ce soit, aussi décida-t-elle de prendre la situation plus diplomatiquement. Elle réfléchi à la proposition de la petite araignée, qui lui demandait simplement de ne pas réveiller son emplacement, et lui proposait un marché. Typiquement démoniaque. Mais raisonnable du moins, ce démon ne semblait pas brutal. Et ses connaissances en magie étaient impressionnantes. Refoulant son dégoût, Pandora envisagea de glaner quelques connaissances en cette occasion. Un démon plus fin que les autres, c'était une exception remarquable.

*Il faut que je signifie mon intelligence mais sans tout dévoiler. Je vais taire la nature que je devine chez mon interlocuteur. Il faut que je l'amène à me proposer un marché avantageux, une connaissance unique, ou à se trahir et s'enfuir.*

La philosophe se rapprocha de la petite araignée et lui posa le doigt dessus. Et la traversa. Elle sourit.

"Je vois que vous avez une connaissance aiguë en illusion, qui que vous soyez. Sachez que de tel subterfuge son inutile tant je suis inoffensive. Je n'ai à votre égard que de la curiosité, n'est ce pas là le propre du mage ?
Et je dois dire que je suis particulièrement offensée que vous pensiez qu'un mage puisse croire à l'existence de fée ! ajouta-t-elle sur un ton sarcastique sans être offensant. Mais j'avoue être piquée d'encore plus de curiosité : qu'elle est donc cette sagesse des petits êtres dont vous parlez ? Ne souhaitez vous pas sortir de votre cachette pour que nous en discutions autour d'une tisane ?"


Satisfaite de son ultimatum dissimulé, Pandora s'assis dans l'herbe pour appuyer son assurance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dame Zirijei

Enchanteresse de soie

________________

avatar
________________


Race : Démon commun
Classe : Sorcière
Métier : Divinité protectrice
Croyances : en soi !
Âge : 255 ans

Messages : 10


MessageSujet: Re: [Libre] Longue randonnée ...   Ven 20 Mar 2015 - 21:41

Zirijei soupira. C'était toujours les petites filles. Jamais un honnête charpentier ou une vieille matrone n'auraient osé douter de sa parole, ou n'auraient pu résister à un peu de manipulation mentale. Il fallait donc jouer de franchise; et en vérité, elle n'avait pas encore menti. Pas vraiment.

"Pardonnez-moi d'avoir tenté de ménager vos sentiments, jeune mage. J'espérais paraître plus avenante en me présentant comme une fée et non comme une déesse des araignées; car c'est ce que je suis en vérité. Il est rare que l'on m'approche avec autant d'audace, mais plus rare encore qu'on apprécie mes illusions pour ce qu'elles sont. À ce titre, merci."

La drider parlait de sa voix normale, un peu lasse, d'un ton qui pouvait paraître nonchalant, et qui seyait à une divinité - du moins, à l'idée que Zirijei se faisait d'une divinité.

"Un subterfuge regrettable, mais nécessaire. Mon apparence normale est un peu trop - disons, surnaturelle - pour ne pas susciter effroi et dégoût, et pourtant j'aime m'intéresser aux humains de très près. Vous pouvez vous approcher de ma toile; c'est ce qui faisait la musique. Soyez assurée que je n'en bondirai pas pour vous avaler; je suis, à tous les égards, une tisserande, et non une combattante. De surcroît, mon refuge est bien assez confortable, je n'ai pas l'intention de le quitter. Parole d'honneur, pour ce que cela vaut."

Zirijei sortit le buste des replis de sa toile, scrutant les alentours dans la luminosité croissante. Elle n'avait que rarement la chance de contempler un lever de soleil, mais c'était un spectacle qu'elle appréciait toujours en dépit de sa myopie. Elle parvint à discerner, à quelques mètres d'elle, la silhouette floutée par les ombres d'une jeune femme - une adulte, clairement, pas une nymphe, comme la voix aurait pu le laisser croire. La sorcière aurait eu du mal à estimer la puissance de la nouvelle venue. Elle jugea sage de ne pas tenter le diable en manipulant directement le cerveau de l'humaine; ce serait quitte ou double, à ne risquer que sur les gens dénués de capacités magiques. Une botte secrète, au cas où. Dans le pire des cas, elle pouvait retourner sous terre...

Elle fit signe de la main à la philosophe. "Ici." dit-elle simplement, ses quatre yeux grand ouverts.

"Parle."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Pandora Alizéa

Philosophe ignorante

________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Mage Guerrier
Métier : Philosophe et violoniste
Croyances : Léole, les dieu des vents. Mais bien sûr qu'il existe !
Groupe : Solitaire

Âge : 25

Messages : 35

Fiche de Personnage : Un vent nouveau


MessageSujet: Re: [Libre] Longue randonnée ...   Dim 22 Mar 2015 - 0:38

Pandora écouta avec une certaine surprise les explications du présumé-démon. La voix était féminine et convenait tout à fait à ses propos : elle disait être une divinité des araignées. Pandora fronça les sourcils. Autant elle pouvait sans hésitation rejeter l'existence de quelque fée ou lutin, autant en matière de divinité, elle marchait sur des œufs.

La soi-disant divinité était courtoise mais arborait un certain détachement vis à vis de la situation, un comportement attendu de la part d'un être supérieur, et beaucoup moins d'un démon. Pandora n'avait guère eu de contact qu'avec des démons à l'intellect quasi nul, et en avait, suivant les règles de l'induction, conclut que tout les démons étaient ainsi. Ses maitres, aussi formés qu'ils fusent, n'avaient qu'une connaissance infime des démons, et ne lui avait donc jamais appris grand chose à leur sujet de plus que ce que son expérience personnelle lui fournissait, à savoir : les démons sont des êtres à la force maléfique extrêmement puissante, inversement proportionnelle à leur intelligence et sensibilité. Ils ne pouvaient de ce fait qu'être des créature dangereuses et belliqueuses.

Prise au dépourvue, Pandora ne tenta pas de s'enfuir (bien que cela lui soit venu sur l'instant) quand son interlocuteur lui annonça qu'il allait se montrer. Elle paniqua pendant quelques seconde, invoquant la protection de Léole.

Devant elle sortit de la faille une femme. Ou presque. Pandora ne pouvait voir que son buste, qui avait tout d'un buste humain, portant une sobre robe de soie noire. Mais plus haut, ça se gâtait. La tête avait une proportion humaine elle aussi, étaient entourée par de long cheveux de jais, et possédait quartes yeux ... arachnéens. La philosophe resta coite, partagée entre la fascination et la répulsion.

"Ici. Parle."

La jeune femme déglutit. Qu'est ce qu'elle voulait dire, au fait ? Son esprit était comme vide. Cependant elle savait d'instinct certaines bases. Elle commença par se rapprocher à une distance respectable, et fit une révérence simple.

"Vous me voyez bien mari ... c'est que j’ignorai avoir affaire avec une être de votre nature, sinon je ne me serait pas permise cette effronterie. J'espère ne pas vous avoir froissée."

Ayant dit ces quelques paroles de courtoisies, Pandora se risqua un regard vers la faille. Elle était en effet remplie de toile brillante. De son point de vue elle ne pouvait pas voire le bas du corps de la dame arachnéenne. Mais elle avait bien une idée de ce que cela pouvait être.

"Mon nom est Pandora Alizéa. Je suis philosophe, mage et musicienne quand le cœur m'en dit. Puis je vous demander votre nom ? Peut être est-ce là un nom de ma connaissance : je m’intéresse d'assez près aux divinités qui ne sont pas reconnues par les cultes d'état."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dame Zirijei

Enchanteresse de soie

________________

avatar
________________


Race : Démon commun
Classe : Sorcière
Métier : Divinité protectrice
Croyances : en soi !
Âge : 255 ans

Messages : 10


MessageSujet: Re: [Libre] Longue randonnée ...   Lun 23 Mar 2015 - 15:44

La drider eut un petit sourire satisfait. Comme elle était aimable ! Zirijei tirait une satisfaction particulière des occasions où elle parvenait à engager des discussions sans subterfuges mentaux. Elle fit mine de se recoiffer langoureusement. Très majestueux, à son avis. Une philosophe ... Une profession presque aussi rare que la sienne; du moins, ils se faisaient rare dans le val de Sercburg, et c'était pour le mieux. Ses fidèles se bagarraient bien assez allègrement avec un druide (fort superflu), sans qu'en plus un philosophe ne se mêle de la partie. Ici, en revanche, loin de ses fidèles, un philosophe était une distraction agréable, certainement pas un danger. Certes, il restait le côté "mage". Mais la jeune femme avait l'air plutôt inoffensive.

"Enchantée de faire ta connaissance, Pandora. Je me nomme Zirijei, l'Enchanteresse de Soie, la Protectrice du Val de Sercburg, et Dame des Araignées. J'ai également une quantité de noms en une quantité d'autres langues, dont certaines ne sont pas humaines, et je ne les reproduirai pas. Je doute que tu saches qui je suis; j'ai tendance à demeurer dans mon domaine, et la rumeur de mon nom n'en sort que rarement, et souvent en des termes assez peu flatteurs."

Elle avait à l'esprit un incident particulier, une expédition de croisés venus purger "l'abominable Sorcière des Abysses". Clairement, quelqu'un avait pris des libertés. Mais cela remontait à déjà quarante ans. Elle marqua une petite pause.

"Toujours est-il que je ne suis pas vexée de ta réaction initiale. Je suis, vois-tu, une déesse très accommodante, et j'ai une part égale de curiosité et de sympathie pour mes sujets, avec lesquels j'ai beaucoup de choses en commun, au-dessus de la taille, s'entend."

C'était un point sur lequel elle s'était longtemps interrogée. Pourquoi ressemblait-elle pour moitié à une humaine, en fait ? Serait-elle la déesse humaine des araignées ou la déesse araignée des humains ? Et n'était-ce pas un peu limité de n'être la déesse que de si peu d'espèces ? Zirijei décida qu'il lui faudrait rester cryptique quant à sa propre théogonie. Et surtout, nonchalante. Elle étouffa un bâillement.

"C'est une position assez agréable, ça, déesse, tu sais ? Généralement il suffit de stopper certaines catastrophes, faire de petits miracles, des visions ça et là, et en échange, les gens offrent leur gratitude, ils font des offrandes, des cérémonies. Tout ça est très bon enfant. J'essaie d'éviter les textes de loi, les humains après tout connaissent leur société mieux que moi. Pour l'instant.

Que souhaiterais-tu savoir d'autre ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Pandora Alizéa

Philosophe ignorante

________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Mage Guerrier
Métier : Philosophe et violoniste
Croyances : Léole, les dieu des vents. Mais bien sûr qu'il existe !
Groupe : Solitaire

Âge : 25

Messages : 35

Fiche de Personnage : Un vent nouveau


MessageSujet: Re: [Libre] Longue randonnée ...   Jeu 2 Avr 2015 - 0:59

Pandora écouta avec attention chaque mot de la "divinité". Zirijei, voilà un nom qui lui était totalement étranger. Mais à en croire la dame, il n'y avait là rien de surprenant. Pandora en conclu que si elle était bien une divinité, c'était une divinité de moindre importance. A en juger par sa sympathie, ce n'était vraiment pas une divinité tonitruante et toute puissante. Et probablement pas un démon. Du moins les chances étaient réduites à 10%.

Lorsque la femme araignée lui demanda si elle avait d'autre questions, Pandora ne fut cette fois pas prise de cours. Depuis longtemps elle se demandait de nombreuse choses sur la divinité.

"Il y a tant de chose que je souhaite savoir, si vous saviez ! Mais je ne veux pas abuser de votre temps, surtout qu'à en croire votre envoyé précédent, vous être plus nocturne que diurne. Loin de moi l'envie de vous forcer."

Les formalités étaient faites, aussi Pandora se frotta les mains avec allégresse. Enfin, un savoir si désiré s'offrait à elle !

"Cependant depuis longtemps déjà je m’interroge sur l'existence des divinités. J'aimerais savoir ce que vous savez des autres dieux. Combien sont-ils ? Qui sont-ils ? Et, ont-ils une enveloppe charnelle comme vous ? Peut-on les contacter ? La prière est elle bien un moyen efficace de les joindre ? et surtout ... avez vous la connaissance d'un dieu des vents ?"

Se laissant un peu emporter sur ses questions, Pandora se laissa aller quelques secondes, et son mal de tête empira. Tout à coup la douleur, jusque là supportable, devint une vraie torture. Elle s'effondra à terre, se tenant le crâne.

"Veuillez ... m'excuser ... je ... cela ne me fait pourtant ... aussi mal que ... lorsque je suis proche d'un démon ! Je ... ne comprend pas !"


Elle regarda Zirijei droit dans les yeux, si l'on peux dire. Cela n'était pas prévu, mais c'était le moment de chasser les 10% de chance que cette femme soit un démon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dame Zirijei

Enchanteresse de soie

________________

avatar
________________


Race : Démon commun
Classe : Sorcière
Métier : Divinité protectrice
Croyances : en soi !
Âge : 255 ans

Messages : 10


MessageSujet: Re: [Libre] Longue randonnée ...   Ven 3 Avr 2015 - 16:40

Les yeux de Zirijei s'écarquillèrent en voyant la philosophe s'effondrer à terre. Elle voulait aider, c'était plus fort qu'elle. Cette pauvre fille souffrait terriblement, et atténuer la douleur était une des spécialités de Zirijei, ce qui avait contribué à sa réputation et son statut. Les femmes qui accouchaient étaient parmi ses fidèles les plus dévots, car elle avait une sympathie particulière pour leur condition. La drider tenta d'atteindre l'esprit de Pandora pour en savoir plus. Elle n'était pas protégée; c'eût été inattendu; et la toucher mental de Zirijei était d'une légèreté sans égale. La douleur n'était pas feinte, mais surtout, elle ne venait de nulle part en particulier. La déesse tenta d'atténuer la souffrance du mieux qu'elle pouvait; une poignée de minuscules sortilèges appliqués çà et là pour supprimer la sensation; un autre pour relâcher des endorphines; pour la patiente, cela devait avoir l'air relativement planant.

Il était vital d'éviter un traumatisme nerveux, et pour cela il fallait garder l'esprit en route. Et expliquer. Zirijei tenta un coup de poker; cela lui réussissait généralement bien.

"Ça, c'était une faille du Vein. Des petites fissures vers l'autre monde, celui des démons. Ne t'en fais pas, je n'attends pas de visiteurs de cet endroit à l'instant, pas que les démons soient assez intelligents pour détecter les failles, encore moins les exploiter."

Zirijei se comptait évidemment à part. C'est vrai, elle avait une certaine curiosité pour l'endroit, mais jamais au point d'y retourner. Elle se demandait s'il y avait d'autres dimensions. S'il était possible d'en créer... une des raisons de son voyage.

"Pour te répondre, oui, il y a bien des dieux du vent - vent du nord, vent marin, vent des flûtes. Ils sont assez fantasques, assez absents. Il ne sert pas à grand-chose de les prier, sauf s'ils sont présents. Ils exigent souvent des superstitions arbitraires pour leur amusement. Pourquoi cette question, si ce n'est pas indiscret ?" ajouta-t-elle, haussant un sourcil faussement perplexe."Y en a-t-il un que tu adores ? Je peux lui passer un message, si tu veux."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Pandora Alizéa

Philosophe ignorante

________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Mage Guerrier
Métier : Philosophe et violoniste
Croyances : Léole, les dieu des vents. Mais bien sûr qu'il existe !
Groupe : Solitaire

Âge : 25

Messages : 35

Fiche de Personnage : Un vent nouveau


MessageSujet: Re: [Libre] Longue randonnée ...   Mar 23 Juin 2015 - 23:37

Alors que Pandora souffrait le martyre devant la femme araignée, elle vit cette dernière se pencher vers elle. Soudain, elle eut une sensation tout à fait inédite, comme si on introduisait un espion dans ses pensées. Elle sentait clairement, même si c'était faible, que la déesse fouillait à la recherche de l'origine de la douleur. Pandora voulu protester, elle ne voulait pas abuser de la bienveillance d'une divinité pour un simple mal de tête. Mais avant que la philosophe ait pu esquisser un mot, elle senti les effets de la magie sur elle. Elle avait déjà eut une impression de ce genre, lorsque un des mercenaires accompagnant la caravane du soleil lui avait fait fumer une herbe à l'odeur entêtante. Elle sentait toute envie de protester la quitter, il n'y avait plus qu'un instant de flottement, de calme, de tranquillité totale et de confiance absolue en tout. La douleur avait bien sûr disparut, laissant place à une satisfaction se répandant partout comme la chaleur d'un bain chaud.
Elle entendis la déesse lui parler, sans vraiment comprendre. Seul le mot "vein" retint son attention.

"Donc vous ... articula-t-elle en essayant de maintenir sa tête droite, mh, cette endroit, il est bien lié au démons. Je le ... savais. Et ... ah ... merci pour votre sort de soin ... il est très efficace. Oh, vous avez dit aussi ... qu'il y a d'autre dieux ?

La déesse acquiesça, repris ses paroles et Pandora ses esprits.

"Et bien, on ne peut pas dire que j'adore un dieu en particulier, si vous entendez par là prier, se rendre au sanctuaire et accomplir certains rites ..."

Disant cela, Pandora se rendit compte que son rapport à Léole était quand même très semblable.

"J'ai par contre une relation très spéciale avec celui que j'ai d'abord considéré comme l'esprit du vent. Je l'ai, dès mon enfance, baptisé Léole, et je lui ai voué une amitié sincère qui s'est mué en respect puis en ... croyance."

Pandora esquiva le mot qui lui venait à l'esprit. Amour.

"Si c'est bien une divinité, il est assez particulier. Il ne parle pas par la bouche des missionnaires, aucune religion ne vénère son nom. Aucun écrit ne fait mention de lui précisément. Et il ... semble être sensible à la musique."

Devant l'air curieux de la déesse, Pandora enchaîna, mal à l'aise. Jamais elle n'avait partagé cela avec quelqu'un.

"J'ai un jour fait la connaissance d'un violoniste très étrange. J'ai appris l'air qu'il jouait, que j'ai nommé "premier son". Depuis, quand je joue cet air, je ... communie avec Léole."

Saisissant son violon, Pandora repris.

"Un regard vaut mieux que cent discours. Ecoutez donc cet air et dites moi si cela vous est familier, s'il vous plait."

Ceci dit, la philosophe fit jouer son archer sur les cordes, faisant résonner cette mélodie mystérieuse et enivrante, surveillant les réactions de la déesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dame Zirijei

Enchanteresse de soie

________________

avatar
________________


Race : Démon commun
Classe : Sorcière
Métier : Divinité protectrice
Croyances : en soi !
Âge : 255 ans

Messages : 10


MessageSujet: Re: [Libre] Longue randonnée ...   Ven 26 Juin 2015 - 0:10

La jeune fille était étonnamment cohérente; Zirijei aurait aimé écarter tout ce qu'elle disait comme de simples divagations, mais ces révélations, cet air si impeccablement exécuté, l'intriguèrent et l'inquiétèrent à tel point qu'elle ne put masquer son inconfort.

"Cet air est sublime, Pandora. Je n'écoute que rarement de la musique et pourtant j'ai l'impression de connaître cet air..."

Le simple fait de devoir l'admettre était terrifiant en soi. Elle n'avait jamais entendu la mélodie auparavant, que ce soit en ce monde ou dans le Vein. Par conséquent ce devait être quelque chose d'inconscient, et donc nécessairement d'origine démoniaque. Ce qui à son tour voulait dire qu'elle n'était pas la seule dans ce monde à se faire passer pour une déesse, et qu'il était même plausible que des démons d'une puissance infiniment supérieure à la sienne soient présents ici. Elle n'était pas prête. Elle ne savait pas si elle le serait un jour.

"J'aimerais te dire que je sais tout sur ce Léole, Pandora. Mais - là encore, parole d'honneur - je ne suis pas sûre de savoir quoi que ce soit, et les intuitions que j'ai ont des implications trop lourdes pour que je les divulgue comme cela."

Elle fixa de ses quatre yeux la jeune humaine et commença à délicatement lever son sortilège.

"As-tu déjà revu celui qui t'a enseigné l'air ? Comment l'as-tu rencontré ? Et surtout ..." Elle essaya de garder un visage de marbre : "Etais-tu consciente du fait que ta musique elle-même vient de créer des failles miniatures vers le Vein - ce que seul un vrai dieu peut faire ?"

Ce n'était qu'à peine un mensonge. Ce que Zirijei venait de ressentir était quasiment la même chose que lorsqu'elle avait elle-même quitté le Vein, il y a de cela quelques décennies ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



MessageSujet: Re: [Libre] Longue randonnée ...   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Libre] Longue randonnée ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Feleth, le monde du milieu :: Grandes plaines de Feleth :: Grandes étendues-