''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Magda Seriel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Magda Seriel

Maîtresse d'Indreju

________________

avatar
________________


Race : Haut elfe
Classe : Aube-lame
Métier : Garde du corps
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaires

Âge : 438

Messages : 22

Fiche de Personnage : Ici tout débute


MessageSujet: Magda Seriel   Lun 30 Mar 2015 - 17:54

* * *


Personnage



Nom : Seriel
Prénom : Magda
Rang : Maîtresse d'Indreju

Âge : 438
Sexe : F

Race : Hauts elfes
Classe : Aube-lame
Métier : Garde du corps
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire



Équipement : Deux lames forgés par son maître l'une d'elle a été modifié à même la première épée de Magda, Indreju. Trois dagues de lancers, une épée courte toutes forgées par ses propres soins sous l'oeil amusé de son professeur. "C'est un bon début, mais tu feras mieux plus tard" aimait-il lui répéter, une façon de dire que c'était loin d'être un travail parfait, mais que ce n'était pas de la mauvaise facture pour autant. Elle cache aussi une dague dans sa botte en cas de besoin. Prudence est mère de sûreté.


Talents de combat physique : Ses capacités au corps à corps et à l'utilisation des lames est indéniable, entraînés par l'armée lorsque Magda vivait encore en Adiryl, elle a su développer ses talents et à les mettre au profit d'autrui, spécialisé dans la protection plus que dans l'attaque, elle n'hésite pas à utiliser cette dernière quand elle n'a pas le choix. Son style de combat privilégie la rapidité et la précision des coups, au terme de son entraînement elle a appris à contrôler ses mouvements superflus ce qui lui permet de ne pas perdre son énergie, faisant d'elle un redoutable adversaire dans un combat d'endurance. Elle a également appris à tirer à l'arc, elle est cependant beaucoup moins douée qu'avec une lame, elle n'utilise le tir que si vraiment elle y est obligée.

Talents de magie : Bien que Magda compte plus sur ses talents au combat, elle possède également un savoir en magie, bien que moins important que les spécialistes dans leur domaine, elle est capable de soigner complètement des maux là où la médecine ou les plantes ne feraient que masquer les effets plutôt que les guérir. Elle utilise également la magie de protection, ce pouvoir dépend de la volonté de Magda à vouloir protéger. Si cette volonté se brise, la protection est également brisée, cette magie n'est pas sans danger, elle épuise son lanceur, mais le jeu en vaut la chandelle, une personne sous l'effet de cette magie est invulnérable tant que son protecteur est en vie et parvient à maintenir la magie.

Talents divers : Seulement gauchère de naissance, elle a appris à se servir aussi bien de sa main droite pour en obtenir une bonne maîtrise même si elle est moindre que celle de sa main gauche, ainsi se considère-t-elle comme ambidextre.

Pouvoirs particuliers : Magda a perfectionné son aptitude de protection au point d'arriver à être capable d'entourer son corps d'un métal solide et suffisamment souple pour ne pas l'encombrer dans ses mouvements, même si cette forme paraît repoussante à première vue, elle lui a sauvé la vie un bon nombre de fois. Elle est capable de maintenir cet aspect sans fin et sans aucune réelle restriction, sauf celle de paraître laide à qui veut bien la regarder.

Apparence physique :
Spoiler:
 
Magda se démarque tout d'abord par sa taille. Mesurant 1m82 elle est bien plus grande que les femmes de Feleth, mais mince avec ses 67 kilos. C'est une belle femme à la peau claire, au visage fin avec son nez fin et mince, une bouche aux lèvres légèrement pulpeuses. Ses yeux sont d'un marron clair, encadrés par un très léger maquillage noir leur donnant plus de profondeur et accentuant son regard déterminé.
Son visage est encadré par des cheveux noirs, longs, chaque côté descendant devant son visage, bien qu'elle préfère les attacher en une longue queue de cheval pour se battre. De ses cheveux dépassent ses oreilles, même si elles n'ont pas la même forme que celle des elfes de Feleth, elle argumente que ce n'est qu'un trait physique particulier quand on lui demande pourquoi elles partent vers le haut plutôt que sur le côté, on lui a appris à ne pas révéler ses origines Adirylienne.
Son corps n’est pas dénué de formes, mais ce n'est pas dans ses habitudes de les mettre en valeur, préfèrement largement une tenue simple et légère et le confort que cela apporte, plutôt que d'attirer le regard sur elle en se pavanant avec des robes insupportable à porter




Caractère, personnalité : Détachée de ce qui se passe autour d'elle, Magda déborde de confiance, peut-être un peu trop ce qui lui vaut quelques tracas. Le métier qu'elle a choisi d'exercer sur Feleth lui demande d'inspirer une certaine assurance, qui embaucherait un garde du corps peureux après tout. Magda était un peu comme cela au début, craintive de ce que pouvait lui réserver ce monde, mais au fil des années, cet état de méfiance s'est dissipé pour laisser place à ce débordement de confiance. La façon dont elle se comporte maintenant sur Feleth est radicalement différente de celle en Adiryl. Dans le monde des anges, elle était heureuse et innocente. Magda était bien entourée et avait de nombreux amis. C'était à l'entraînement qu'on la voyait la plus épanouie, elle était douée et savait qu'elle rendait fier son entourage mais quelque chose semblait lui manquer même dans le plus parfait des mondes. Le vide laissé par ses parents a failli l'anéantir, c'était comme si on avait coupé le fil qui lui donnait sa raison de vivre. Toute sa vie on lui avait enseignée que rien de mal ne lui arriverait tant qu'on ne quittait pas Adiryl. Désespérée Magda partit chercher de l'aide parmi ses connaissances et tous lui ont répondit que bien qu'ils comprenaient son état, rien ne pouvait disparaître à l'intérieur même d'Adiryl, si ces parents ont disparu, c'était uniquement de leur fait et sûrement pour une excellente raison. Désormais seule et sans la moindre attache ici, car elle savait que personne n'oserait partir avec elle, Magda prit la décision de retrouver le seul être capable de l'aider.
Sur Feleth les choses ont changés, le coeur en morceaux et sa confiance en elle brisé, elle a profité de ce nouveau départ pour faire un travail sur elle-même et ainsi modifier sa façon d'être. Le fait d'être dans un monde nouveau où rien n'est pareil qu'en Adiryl, était une aubaine. Prenant la décision de mettre ses capacités à profit, elle s'est retrouvée embarquer dans des situations qui lui ont permis d'en apprendre beaucoup plus sur ce monde. La corruption qui y règne forge n'importe quel caractère, désormais plus méfiante et sur quelques points, paranoïaque. Elle a appris à différencier les êtres imbus d'eux-mêmes, cherchant uniquement à faire le mal autour d'eux des êtres ayant le désir d'améliorer les conditions de vie des plus démunis. C'est une chose qui a surpris Magda ici, l'inégalité entre les habitants, il n'y avait pas ce problème en Adiryl. Même si tout cela l'accablait, elle se savait impuissante, elle pouvait aider une personne, mais pas des milliers.
Depuis sa rencontre avec son maître, elle s'est adoucie, mais reste sur ses gardes, Feleth est comme une croisée des chemins, si l'on ne regarde pas de chaque côté en même temps, on risque de ne pas passer la nuit.


Histoire :


Ils étaient déjà réunis lorsque nous sommes arrivés dans cet endroit, une espèce de chaumière en ruine qui tient debout par je ne sais quel miracle. Pendant le trajet, quand, du haut de nos montures nous l'avons aperçus, j'ai poussé un soupir et me suis tournée vers mon maître qui se contenta simplement de faire avancer son cheval.

Cet homme, qui n'en était pas vraiment un, j'ai entendu parler de lui il y a très longtemps, bien avant mon arrivée dans ce monde à vrai dire. Mes parents parlaient beaucoup de lui en Adiryl, ils disaient qu'il n'était pas humain, qu'il ne venait pas du monde du milieu, Feleth comme ils l'appelaient ici. Cependant, mes aïeuls n'ont pas voulu m'en dire plus sur ses origines, sans doute parce qu'eux-mêmes l'ignorait. Souvent ils me parlaient d'une dette qu'ils avaient envers lui et qu'un jour ils allaient devoir la payer. Quand père et mère ont disparu sans le moindre signe, me laissant seule dans un monde aussi vaste qu'Adiryl. La seule chose qui me rattachait à eux, c'était ce personnage, il fallait que je sache ce qui s'était passé, vivre dans l'ignorance me dérangeait.
Quand je suis arrivée sur Feleth à travers une faille que j'ai provoqué, c'était la première fois que je traversais une faille, d'instinct je savais comment les engendraient, mais je n'étais encore jamais passé derrière. Les sensations que j'ai éprouvé furent pour le moins étrange et même aujourd'hui je suis encore incapable de les expliquer clairement, peut-être que si je revivais l'expérience j'en saurais plus, mais depuis que je suis sur Feleth, je n'ai pas encore trouver ce que je suis venu chercher, je n'ai aucunement l'intention de repartir. J'aurais pourtant grandement apprécié pouvoir étudier le phénomène mais il existe des personnes bien plus sage que moi qui s'occupe de cela, ces questions, je ne puis y répondre moi-même, ce n'est pas mon devoir.


"À quoi penses-tu, Magda ?"
"..."
"Comme tu le souhaites." soupira-t-il

L'endroit où je suis arrivée, après avoir traversé la faille, fut très inhospitalier, une montagne de neige et de glace et un blizzard perforant et moi sur une corniche friable. Les craquements que j'entendais m'indiquaient assez clairement qu'elle allait s'effondrer dû au poids que je venais d'apporter. Avec un nouveau climat comme celui-là et le changement de monde, j'ai eu la désagréable sensation que mon corps allait éclater en morceaux, il ne me répondait plus, j'avais immensément froid et peur, peur de ce qui m'arrivait, perdre le contrôle de son propre corps est une expérience effrayante. L'arête de glace s'effondra finalement et j'assistais impuissante à ma chute. Alors que je dévalais cette montagne, incapable d'agir, je sentis enfin mon corps répondre, petit à petit, aux indications que je lui donnais. Mes mains parcouraient tant bien que mal ce qu'il y avait autour de moi dans l'espoir que je puisse m'accrocher à quelque chose, je savais mes bras capables de supporter n'importe quel brusque arrêt, hélas il n'y avait rien. Dans un grognement de mécontentement, j'ai porté ma main droite sur le pommeau de mon épée et dans un effort non dissimulé j'ai réussi à la sortir de son fourreau déjà recouvert par la glace. Comme si je poignardais la montagne, j'ai enfoncé mon épée dans son flanc ce qui stoppa net ma chute, m'arrachant un cri de douleur, mon bras n'avait pas supporter le choc aussi bien que je l'avais pensé. Cette douleur était un petit détail à côté de la chute libre que je venais de faire. Reprenant mon souffle et mes esprits, j'ai regardé sous mes pieds et là, en contrebas, je pouvais voir que j'avais échappé de peu à un sombre destin. Une dizaine de mètres plus tard et je me retrouvais aplati comme une crêpe. D'un coup sec, j'ai retiré mon épée de la pente, me laissant glisser tranquillement jusqu'à atteindre le sol.

"On est arrivés, rappelle toi ce que je t'ai dit, pas un mot, tu me laisses parler, compris ?"

Je me contentais de descendre de cheval en guise de réponse, m'approchant de lui je l'ai aidé à descendre à son tour pour enfin attacher nos montures plus loin. Sur le point d'entrée dans ce gourbi, il me retint par le bras et me chuchota que je devais garder la main près de mon arme. Je hochais la tête d'approbation et je poussai la porte qui s'ouvrit dans un grincement. Avec un tel bruit, chaque personne s'est retournée vers nous, j'entrai la première et, tenant la porte, j'attendis qu'il daigne enfin passer le seuil de la porte pour la refermer.

J'apprécie l'ambiance qui règne d'ordinaire dans ces endroits, les ménestrels et leur lyrisme, le brouhaha des conversations... D'habitude, ces endroits sont bondés d'hommes et femme du peuple, les enfants sont cependant rares, ce n'est pas tellement un endroit pour eux. Pourtant, cette taverne ne possède rien de tout ça, ici il n'y qu'un tavernier qui ne semblait pas rassuré. Du coin de l'œil, il regardait la seule table peuplée, un seul siège disponible près de celle-ci, quatre personnes plus d'autres cachées, chacun ayant engagé quelqu'un pour se défendre. Ils étaient déjà assis à discuter autour d'un liquide doré, de l'hydromel supposais-je. D'un signe de main, il me fit signe d'attendre alors qu'il partait s'asseoir à la dernière place libre. Je me suis approché du comptoir afin de m'asseoir sur l'un des tabourets présents. Tout en surveillant les cinq hommes, j'ai engagé la conversation avec le gérant, il m'a exprimé ses angoisses sur comment cette réunion allait se terminer, d'après lui, il était impossible que son établissement s'en sorte sans égratignure.


"C'est une possibilité c'est vrai." répondis-je sans l'ombre d'un doute ma voix. "Tout comme il est possible que tout se passe bien, mais vous êtes déjà au courant de tout cela j'imagine."
"Oui..."
"Alors, pourquoi avez-vous accepté d'héberger cette réunion ?"
"Je n'ai pas eu le choix à vrai dire..."
"Comme nous tous..."

Les voix commençaient à s'élever à la table et, délaissant le tavernier, j'observai d'un œil plus attentif la réunion. Visiblement, et à la façon dont les octaves montaient, tout ceci finirait en bain de sang très vite, j'ai tourné mon regard vers le propriétaire qui commençait déjà à trembler. Je me sentais désolée pour lui, mais il n'y avait rien à faire, je ne suis pas une oratrice très douée et je suis incapable d'empêcher tout ceci d'éclater, c'est inévitable lorsque que l'on place cinq personnes comme elles dans la même pièce. Quatre chefs de famille puissante pour l'endroit où ils étaient et un médiateur, cette réunion avait pour but de cesser tout attaque dans la zone pour une durée non définie. Une paix stratégique pour mieux attaquer plus tard, la famille qui se reconstruirait le mieux parviendrait à vaincre ses ennemis, c'est du moins comme ça qu'il me l'avait expliqué. Bien que dans ce genre d'assemblé l'intermédiaire n'est pas mis en cause en cas de désaccord, cependant, on n'était jamais trop prudent.

Il y a quelques jours, il m'a demandé de venir le voir chez lui, ce n'était pas la première fois que cela arrivait, mais je m'inquiétais souvent de ce qu'il pouvait trouver comme idée loufoque. Arrivée en avance devant sa maison et après plusieurs heures d'attente je le vis courir rapidement vers moi en hurlant qu'on lui vienne en aide, il était suivi par une belette sûrement attirée par la nourriture qu'il portait. Non sans rire, je l'ai regardé s'approcher à toute vitesse pour échapper à son terrible ennemi jusqu'à ce qu'il se cache derrière moi en répétant sans cesse, "un monstre, un monstre, un monstre !" Je me suis accroupie et tendant mon bras vers l'animal qui se mit à grimper jusqu'à s'arrêter sur mon épaule.


"Tu ne m'as pas demandé de venir pour tuer une belette n'est-ce pas ?" Dis-je en me retournant vers lui

Il me lança un regard noir avant de s'engouffrer dans la maison et de ressortir avec une annonce à la main.

"Tiens lis ça."

Il me tendit une affiche, quelqu'un demandait l'aide de quelqu'un de suffisamment respecté et puissant pour une réunion dans une chaumière tout au sud du village.

"Depuis quand tu t'occupes de ça toi ?"
"Aujourd'hui même, j'ai envie de m'amuser et tu viens avec moi."
"Pourquoi je ferais ça, tu es suffisamment capable, toi l'oracle, de t'occuper de quelques humains."
"Un peu de respect pour ton aîné jeune fille !"

Je baissais la tête comme pour m'excuser de mon impolitesse.

"De plus je suis incapable de lever une lame tu le sais bien." Dit-il après un silence gênant.
"Et ta ...?"
"Sur des humains ? Non non définitivement non, ce n'est pas envisageable."
"J'imagine que je n'ai pas le choix, quand partons-nous ?"
"Maintenant !"

Croisant son regard, il me fit signe qu'il allait avoir besoin de moi, c'est un étrange don que de pouvoir prédire certaines actions, j'imagine qu'une personne comme lui est capable de bien d'autre chose. Je ne l'ai rencontré qu'une centaine d'années après être arrivé sur Feleth, tout ce temps, je l'ai cherché et finalement, c'est lui qui était venu à ma rencontre, et depuis ce jour, je protège son petit derrière de vieillard, mais quel vieillard il est ! Me levant non sans faire de bruit pour attirer l'attention des autres cerbères, je me suis approchée de la table faisant taire la conversation ou plutôt le capharnaüm, j'ai tendu la main vers mon "patron", pour l'aider à se lever. Alors que nous commencions à partir, il murmura quelque chose à propos de ces quatre personnes, j'ai très clairement entendu le mot. "Démons."

Sans perdre de temps, je l'ai attrapé sans ménagement et j'ai ouvert la porte d'un coup de pied. J'ai commencé à courir vers l'endroit où plus tôt, j'ai accroché nos montures, mais je me suis très vite arrêtée constatant qu'ils avaient été tués. Après un juron peu discret, j'ai déposé mon maître sur le sol et regardant autour de moi, je ne vis aucun endroit où nous pourrions fuir, cet endroit était à l'extrême sud du village et il n'y avait aucun autre décor à une lieue à la ronde. À demi-regret, j'ai dégainé mes deux épées dans un lent bruit métallique. Deux démons se sont approchés de nous, j'avais l'étrange impression que je ne comptais pas pour eux, ils n'avaient d'yeux que pour lui. Ce n'est qu'une fois à portée de mes lames qu'ils se sont aperçus, pendant un bref instant, que j'étais dangereuse. Sans aucune hésitation, mes deux lames avaient formé chacune un arc de cercle, coupant leur tête sans un bruit, rien ne résiste à ces lames et surtout pas quelques os. Les six autres démons s'arrêtèrent un bref instant en voyant ce que je venais de faire et ils repartirent à l'assaut. *Quel étrange formation, s'il s'agit bien d'une formation...*. J'ai rapidement tourné la tête vers l'oracle, il me sourit en retour et commença à reculer.

J'avais en face de moi une organisation étrange, ils étaient tous en file indienne, comme s'ils refusaient de m'attaquer de flanc, était-ce à cause de ce qui était arrivé à leurs camarades ? En garde, sur mes appuis, mes bras prêts à encaisser le choc de leur charge, je les attendais. Lorsque le premier arrive à porter, il s'écarta d'un pas de côté, esquivant ma première attaque, les autres firent la même chose et très vite, je me suis retrouvée prise au piège. C'était comme si j'étais déjà morte pour eux, ils pensaient déjà avoir gagné ?


"Vous êtes très vexants vous savez ?"

Ils commencèrent à me foncer dessus en même temps, reculant légèrement mon pied pour prendre un peu d'élan, j'ai commencé à tourner sur moi-même, mes lames commencèrent à représenter un tourbillon d'acier sur lequel ces six démons venaient se faire déchiqueter, leur sang gicla partout autour de moi. En quelques secondes à peine, ils étaient tous éparpillés un peu partout sur le sol, une mare d'hémoglobine à mes pieds, mes vêtements et mes cheveux n'avaient pas été épargnés. Rengainant mes lames, je soupirai, ravie que ce soit fini, plus de peur que de mal.

Je me suis tournée vers mon compagnon, tout propre sur lui, je ressemblais à une éponge rouge vive à côté de lui, ce qui le fit rire bien évidemment. Arrivée à sa hauteur, il me félicita et alors que l'on prenait la direction de sa maison, il prit la parole.


"Alors, combien ?"
"Tu me demandes cela après chaque combat, pourquoi ?"
"Je n'ai pas l'intention de te donner la raison."
"Oui, je sais, je me disais qu'au bout de la millième fois, tu me répondrais."
"Eh bien c'est raté, tu veux bien me dire combien maintenant ?"
"Moins de 1%"
"Hmhmh"
"Que marmonnes-tu ?



En ce qui vous concerne

A quelle fréquence serez-vous présent sur le forum ? 3-4 fois par semaine

Comment avez-vous découvert le forum ? Google

Quelles remarques pouvez-vous formuler à propos de l’apparence du forum ? Ça me va, j'aurais pas mal aux yeux la nuit (^:



Test-RP


"Je ne marmonne rien du tout !"
"Dans ce cas, moi je suis reine du royaume !"

Il se tourna vers moi et me lança un regard incrédule avant de commencer à me tourner autour comme pour me juger et il se mit à rire à gorge déployé. Lentement je commençai à glisser ma main vers Indreju.

"D'accord, d'accord, excuse-moi, ne t'énerve pas."
"Puisque tu ne veux pas répondre à cette question, tu peux me dire pourquoi on est venus jusqu'ici ? Quelqu'un comme toi savait que c'était un piège, que voulais-tu faire ?
"M'amuser, tout simplement."
"Je n'y crois pas une seule seconde, peut-être un test ?"
"Non, comme si j'avais du temps à perdre..."
"J'ai du mal à vous comprendre, mais ce n'est pas la première fois après tout.
"Ni la dernière."
"Ça c'est mesquin."

Quelques minutes de silence passèrent avant qu'il ne m'indique vouloir partir dans le village suivant, prétextant qu'il était temps de partir, qu'il n'avait plus rien à faire ici. Il voulait que je l'accompagne, je n'étais pas vraiment contre, mais j'aurais préféré partir dans un tout autre endroit, je trouve cet endroit trop tranquille et cela m'inquiète.

"Arrête de t'en faire pour rien, on ne force pas le destin."

Je ris légèrement avant de le regarder partir devant, je restai quelques secondes sur place, levant les yeux vers le ciel, *plop, plop*. Je me mis à courir vers lui jusqu'à le rattraper pour marcher à ses côtés.

"La pluie va nous accompagner pendant tout le chemin, je crois bien."




* * *


Dernière édition par Magda Seriel le Mar 31 Mar 2015 - 2:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carl Sorince

Grand lâche - Le Squelette

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Maître Nécromancien.
Métier : Chef de l'ordre du crépuscule (Squelette)
Croyances : Lui-même
Groupe : Ordre du crépuscule

Âge : Une centaine d'année au minimum

Messages : 245

Histoire de Personnage : Je ne me souviens plus de mon histoire...A vrai dire je ne sais même plus quel âge j'ai...Ma mémoire me fait défaut de plus en plus souvent en ce moment...Quel dommage.

MessageSujet: Re: Magda Seriel   Lun 30 Mar 2015 - 20:21

W-hell-come jeune fille, je suis le mec louche qui se charge de ta première validation, commençons donc :
-Tout d'abord, ton groupe : En effet, tu dis faire partie des Anges, néanmoins, l'histoire et les agissements de ton personnage semblent plus tirer du coté des solitaires ne s'intéressant pas vraiment à l'avenir d'Adiryl, si je me trompe, dis-le moi, si je ne me trompe pas, modifie ton groupe pour "solitaire".
-Pour la classe, c'est ok.
-Magie & compétence physique, ok.
-Talents divers, ok.
-En ce qui concerne ton pouvoir particulier, j'allais te dire d'apporter des précisions sur ses forces et faiblesses, mais je constate que ces dernières se trouvent plus haut, donc ok.
-Apparence physique, ok.
-Personnalité, terriblement clean, même pas un petit dédoublement de personnalité, mais ok.
-Et, pour finir, l'histoire : J'aime bien, pas d'erreur scénaristique, le seul petit défaut que je pourrais trouver là-dedans est l'absence de détail sur le passif de la jeune fille en Adiryl. Après y'a des fautes d'inattentions, etc, mais ça arrive même aux meilleurs (moi). Ok donc.

Hors donc, je te conseillerais une petite relecture pour virer les fautes les plus voyantes (si t'as envie, c'ta fiche, pas la mienne) et te demanderais une réponse à ma question sur ton appartenance à tel ou tel groupe, située plus haut. Voilà voilà.

_________________
Vivre en côtoyant la mort, dormir avec elle, rêver d'elle, manipuler ses enfants...C'est plus qu'un simple don, c'est de l'art. -Carl Sorince au sujet de lui-même.

Un être aux longs cheveux, au rire sardonique et aux dents de scie. Un véritable démon, le maître des morts. Celui dont j'aurais la tête. -Slade Lion-Noir au sujet de Carl Sorince.

Je peux vous parler de l'ombre si vous voulez, de sa puissance infernale, de son pouvoir colossal, de l'admiration que j'ai ressentie lorsqu'il a sectionné le torse de mon capitaine comme si c'était un simple morceau de papier ! Mais par pitié, par pitié...Ne me demandez pas de décrire Le Squelette et ses expériences... -Un soldat traumatisé au sujet de Carl Sorince.

Ahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahah !!! -Carl Sorince au sujet d'approximativement tout.

Musique !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Magda Seriel

Maîtresse d'Indreju

________________

avatar
________________


Race : Haut elfe
Classe : Aube-lame
Métier : Garde du corps
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaires

Âge : 438

Messages : 22

Fiche de Personnage : Ici tout débute


MessageSujet: Re: Magda Seriel   Mar 31 Mar 2015 - 2:35

Plutôt gentil pour un mec louche.

J'ai modifié le groupe en solitaires et fait quelques corrections, espérant que ça pique moins les yeux maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carl Sorince

Grand lâche - Le Squelette

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Maître Nécromancien.
Métier : Chef de l'ordre du crépuscule (Squelette)
Croyances : Lui-même
Groupe : Ordre du crépuscule

Âge : Une centaine d'année au minimum

Messages : 245

Histoire de Personnage : Je ne me souviens plus de mon histoire...A vrai dire je ne sais même plus quel âge j'ai...Ma mémoire me fait défaut de plus en plus souvent en ce moment...Quel dommage.

MessageSujet: Re: Magda Seriel   Mar 31 Mar 2015 - 18:52

Gentil? Moi? Restes polie jeune fille !

Les modifications ayant été effectuées, je te file un tampon :



Un de mes collègues devrait pas tarder a débarquer pour te confier son jumeau, bienvenue en enfer Razz

_________________
Vivre en côtoyant la mort, dormir avec elle, rêver d'elle, manipuler ses enfants...C'est plus qu'un simple don, c'est de l'art. -Carl Sorince au sujet de lui-même.

Un être aux longs cheveux, au rire sardonique et aux dents de scie. Un véritable démon, le maître des morts. Celui dont j'aurais la tête. -Slade Lion-Noir au sujet de Carl Sorince.

Je peux vous parler de l'ombre si vous voulez, de sa puissance infernale, de son pouvoir colossal, de l'admiration que j'ai ressentie lorsqu'il a sectionné le torse de mon capitaine comme si c'était un simple morceau de papier ! Mais par pitié, par pitié...Ne me demandez pas de décrire Le Squelette et ses expériences... -Un soldat traumatisé au sujet de Carl Sorince.

Ahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahah !!! -Carl Sorince au sujet d'approximativement tout.

Musique !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Uridan Sangried

Maître du sang

________________

avatar
________________


Race : Vampire-Seirdan
Classe : Lamesang
Métier : chasseur de primes / mercenaire
Croyances : aucune
Groupe : Arcane XIII

Âge : 1327 ans

Messages : 522

Fiche de Personnage : Le Dieu du sang vous accueille

Histoire de Personnage : Avant l'arcane :
1-2
1-2-3-4

prélude à l'arcane :
1-2-3
1-2-3-4-4bis-4ter-5

Divinisation :
1-2-3-4-5

Dieu arcaneux :
1-2-3-4-5-6-7-8-9

Prélude à la chute :
1-2-3-4

MessageSujet: Re: Magda Seriel   Jeu 2 Avr 2015 - 0:36

Et bien, et bien ... Désolé, je suis en retard, terriblement en retard u_u

Et bien, pour moi, tout cela va très bien ! je vais donc te refiler ce second tampon :p



Te voilà à présent en droit de RP ! Yay !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



MessageSujet: Re: Magda Seriel   

Revenir en haut Aller en bas
 

Magda Seriel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Prologue :: Registre des personnages :: Fiches validées-