''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [RP Magda Seriel] « Je crois que l'humanité est née d'un conflit…

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Awena Davallon

Œil Noir

________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Rodeur
Métier : Aucun // Oeil Noir
Croyances : Croyances aux légendes et aux mythes // Adoratrice du Vein et des démons
Groupe : Pays // Adorateurs de l'Arcane XIII

Âge : 24

Messages : 426

Fiche de Personnage : C'est par ici

Histoire de Personnage : 1) [T] Marché interrompu
2) [T] La grande messe de la rébellion
3) [T] Le début d'une alliance
4) [T] Tout vient à point à qui sait attendre
5) [T] Discussion houleuse avec la sniffeuse
6) [A] Une proposition alléchante
7) [T] Quand les plantes s’emmêlent
8 ) [A?] Qui veut la guerre est en guerre avec soi
9 ) [T] Une affaire louche
10) [T] L'initiation d'Uridan Sangried
11) [T] Mystères et mystifications...
12) [T] L’audace cache de grandes craintes
13) [T] La dépendance du Messager : mission recruter Mairlunlen Chienteur
14) [T] Si l'habit ne fait pas le moine, le chapeau fait-il le mage ?
15) [A ?] C'est pas écrit dans les livres
16) [T] Un invité surprise
17) [T] Un grand tournant
18) [T] Dans le silence et la solitude...
19 ) [T] " Sur la plage abandonnée, coquillages et crustacés "
20) [T] Le mal réunit les hommes
21) [A ?] Rien ne dure dans ce monde cruel, pas même nos souffrances
22) [A ?] Les souffrances ont donné vie aux plus grandes âmes. Les personnages les plus éminents, portent en eux des cicatrices.
23) [T] Quand les cloches sonnent les fêtes !
24) [T]L'initiation d'Alekseï Rytchkine et sa mission impossible sur Adiryl
25) [T]Rencontre au cœur de la tempête
26) [A ?] Les secrets sont insondables. Les secrets sont noirs…
27) [T] Prélude à la chute : présentations
28) [T] La plus grande tragédie de la vie n'est pas la mort
29) [T] Je crois que l'humanité est née d'un conflit…
30) [En cours] L'illusion est nécessaire…


Lieux relatifs à l'Arcane XIII :

1) 1ère épreuve : Le Cabinet de la Réflexion
2) Une épreuve subsidiaire
3) 2ème épreuve : Le Rituel du Sang
4) 3ème épreuve : La mission impossible ?
5) Manoir des Davallon : Repaire de l’Arcane XIII

Souvenirs, souvenirs :

Éclats du passé


MessageSujet: [RP Magda Seriel] « Je crois que l'humanité est née d'un conflit…   Sam 15 Aoû 2015 - 18:57

… c'est peut-être pour ça qu'en chacun de nous vit un être obscur. Certains le laisse s'épanouir, d'autres n'ont pas le choix, d'autre encore le combattent. Mais finalement, il est aussi naturel que l'air que nous respirons. Il arrive un jour où chacun de nous est forcé de regarder la vérité en face, la vérité... de ce que nous sommes." Citation tirée de la série Crminals Minds

Précédemment


Awena avait quitté Venill après cette étrange rencontre pour rejoindre Beolan, la cité des mages. Elle y ferait une halte de quelques jours afin de voir si elle pouvait encore compter sur des alliés avant de se rendre à Madorass pour confirmer ses soupçons et venger la mort de son Grand Inquisiteur Uridan Sangried.

Elle avait passé la nuit à chevaucher et alors qu’elle arrivait à l’entrée de la cité, les premiers rayons du soleil pointaient à l’horizon. Elle descendit de son cheval et lui murmura à l’oreille :


« - Va Onyx, profite de ta liberté, je n’ai plus besoin de toi pour l’instant. Va te reposer »

Awena observa l’étalon quitter les lieux puis se retourna vers la massive porte d’entrée. Elle était emmitouflée dans sa cape et était tout de noir vêtue : robe en dentelle, veste, écharpe, gants, bottes. Le temps semblait plus clément ici que durant son voyage. La pluie avait cessé, mais le vent soufflait fort et remontait dans la grande rue.

Awena marchait lentement dans la rue montante, le vent dans le dos, le froid se glissait le long de ses bras et de ses jambes et attaquait sa peau mais elle ne se stoppa pas pour autant. Elle aurait pu s’arrêter à l’auberge ou dans un de ces bars miteux afin de se réchauffer mais non, elle marchait, le bruit de ses bottes claquant sur les pavés encore déserts en ce tout début de journée. Elle était venue ici pour deux raisons bien précise et la deuxième se dressait fière devant elle.

La tour des mages…..

Awena se stoppa un peu au devant la porte bien évidemment gardée de la tour.  L’eau ruisselait le long de sa cape, des perles de pluie qui s’étaient accrochées durant son voyage. À chaque goutte entrant en contact avec le sol, elle entendait un léger « ploc ». Mais Awena ne s’en souciait guère, elle réfléchissait à un moyen de s’introduire dans la tour des mages afin de se rendre à la bibliothèque réservée aux érudits. Mais il n’était pas évident d’y pénétrer sans un certain pédigrée… et malheureusement les mages de Beolan n’appréciait guère la présence d’une femme et qui plus est aux cheveux bleus à l’intérieur de leur vénérée tour. Elle avait bien sur elle quelques artefacts mais elle ne voulait pas les utiliser pour l’instant la seule solution était de droguer les gardes.

Awena se rendit dans une auberge et commanda trois boissons chaudes. Elle les prit et donna de nombreuses pièces d’or afin que l’aubergiste accepte qu’elle parte avec sa vaisselle. Elle glissa dedans le contenu d’un sachet et se dirigea vers les gardes afin de leur proposer une « bonne boisson chaude » afin de supporter la fin de leur tour de garde. Qui oserait se méfier d’une jeune femme offrant gentiment à boire et qui disait travailler à l’auberge du coin ??? En plus, Awena venait effectivement d’en sortir et quel aubergiste digne de ce nom laisserait ses choppes quitter son établissement ?
Awena trinqua avec eux et leur raconta de jolis mensonges en attendant que la drogue fasse effet, au bout d’un bon quart d’heure, les gardes étaient complètement déconnectés de la réalité et l’escortèrent jusqu’à la bibliothèque et lui laissèrent un laisser passer. Elle remercia et leur claqua la porte au nez.

Enfin ! Elle en avait fini de tenir compagnie à ses abrutis, elle allait pouvoir chercher le grimoire qui racontait une partie de l’histoire de « la compagnie » et qui l’aiderait peut être à les localiser afin d’éviter une bataille rangée à ses disciples. Awena marchait lentement dans les rangées et lisait les couvertures de chacun des livres, se stoppant de temps à autre pour en ouvrir certains. Elle appréciait les bibliothèques, l’odeur des livres, cette ambiance feutrée qui y régnait, la poussière recouvrant petit à petit les étagères … Alors qu’elle flânait dans les rayons, elle arriva à un endroit où il manquait plusieurs bouquins, quelqu’un les avait sûrement pris pour les étudier. De toute façon, personne n’avait le droit de sortir avec un livre, bien que ce soit exactement ce qu’elle comptait faire. Elle chercha du regard une présence et trouva un vieillard assis à un bureau étudiant à la lueur d’une bougie. Il avait dû passer la nuit ici et n’avait pas remarqué que le soleil s’était levé depuis au moins une heure.

Awena l’observa en silence, qui était-il ? Un mage ? Non, ce qu’il dégageait était différent… comme ci… Awena secoua la tête et fit le tour de la bibliothèque afin de vérifier qu’ils étaient seuls dans cette pièce. Une fois sûre et certaine, elle se dirigea vers la porte et bloqua la poignée à l’aide d’une chaise et des bouquins. Bien que la bibliothèque ne se situait qu’au premier étage, elle ne voyait pas un vieil homme se jeter par la fenêtre.

Elle  retourna vers lui et se stoppa à côté de son bureau. Il avait l’air affaibli et sous alimenté, était-ce le mal qui rongeait Feleth qui le détruisait de l’intérieur ? Awena toussota pour signaler sa présence et retira la capuche de sa tête et descendit légèrement son écharpe permettant ainsi à l’individu de voir son visage, ce qui était assez exceptionnel en soi. Elle l’observa sans un mot et posa son regard sur la pile de livre que le vieux avait étalé sur sa table de lecture. Awena reconnut immédiatement une des couvertures, c’était le fameux livre qu’elle cherchait, elle regarda les autres couvertures et parchemins puis reposa son visage sur l’ancêtre. Bien qu’il était sûrement très âgé et très sage, il n’était pas permis à tout le monde de décrypter ces grimoires et surtout d’en découvrir le véritable sens. Awena lui fit le plus beau sourire dont elle était capable sans pour autant en faire trop. Jouer la comédie dans les soirées mondaines avait fait partie de son éducation.


« - Vous avez des lectures passionnantes pour un homme de votre âge.»

Elle montra d’un regard deux ou trois livres qui se trouvaient sur la table.

« - Figurez-vous que je souhaitais étudier certains des livres que vous êtes en train de lire.»

Elle sentait bien qu’elle devait le mettre en confiance, en plus de ça, cet homme semblait nerveux comme s’il avait perçu quelque chose d’infiniment trop petit pour qu’elle-même le ressente. Awena fit mine de s’excuser et fit une brève référence.

« - À force de tourner les pages de vieux livres, j’en oublie les bonnes manières, je m’appelle Awena Davallon, la dernière de la lignée des Davallon des plateaux de la lune.»

Awena testait le vieil homme, elle voulait savoir s’il réagirait ou non à l’évocation de son nom de famille et si oui, quel souvenir cela lui évoquerait. Il était très vieux, assez pour avoir connu ses grands parents et ses parents, assez pour connaître le nom de famille et l’associé aux meilleurs chasseurs de démons que Feleth avait connu. Peut être même assez pour se rappeler de la catastrophe ayant entraîné la perte des membres de sa famille… ou alors s’il n’était pas de ce monde, peut-être avait-il entendu parler de son père qui s’était rendu plusieurs fois dans le monde du dessus… Il suffisait d’étudier ses réactions, de les anticiper et pousser ce vieil homme a raconté ses découvertes.

« - J’ai un laissé passer, ne vous inquiétez pas, je suis ici, comme vous, en toute régularité, disons que c’est un … présent pour me remercier de mon investissement.»

Awena montra son laissé passer et pointa de son doigt ganté de dentelle noire l’un des livres présents sur la table.

« - Vous pensez en avoir encore pour longtemps ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Magda Seriel

Maîtresse d'Indreju

________________

avatar
________________


Race : Haut elfe
Classe : Aube-lame
Métier : Garde du corps
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaires

Âge : 438

Messages : 22

Fiche de Personnage : Ici tout débute


MessageSujet: Re: [RP Magda Seriel] « Je crois que l'humanité est née d'un conflit…   Dim 16 Aoû 2015 - 1:21

L'éventualité que Magda ait besoin d'aller en Adiryl pour moi était tellement infime. Il y avait une chance sur un million, tout devait être fait sur ce seul monde... J'ai lancé un dernier regard à la faille dans laquelle elle est partie, petit à petit le portail s'est refermé pour laisse place à un pesant silence. J'ai poussé un long soupir comme pour m'assurer que j'étais encore en vie, mais aussi pour briser ce manque de bruit. J'ai brièvement estimé le temps que sa mission pourrait prendre, bientôt, elle serait de retour la tête pleine de question. Je la savais assez respectueuse pour ne pas me bombarder de ses interrogations, cependant plus le temps passé avec elle s'écoulait, plus je me sentais mal de lui cacher ce que je savais. Depuis longtemps, j'ai accepté mon destin, et je la connaissais assez pour savoir que ce n'était pas encore son cas. Je n'ai pas le pouvoir de connaître l'avenir lointain, encore moins d'agir contre le libre-arbitre de Magda, elle fera son choix quand le moment sera venu.

Lentement, mais sûrement, je me suis mis en marche abandonnant l'endroit de notre séparation. J'étais conscient qu'au rythme auquel je marchais, il me faudrait des mois pour traverser le monde jusqu'à Beolan. Toutefois, il existait des façons de voyager plus rapide que la simple marche à pied. J'ai donné trois coups de bâton sur le sol avant de complètement disparaître laissant la nature reprendre son cours derrière moi. Même si je voyage maintenant à la vitesse d'un vent artificiel, atteindre la ville des mages humains me prendra au pire quelques heures. La météo changeait à vue d'œil au fur et à mesure que je traversais le monde, personne n'avait la capacité visuel de me voir. Seuls les animaux aux sens les plus affûtés pouvaient me détecter, mais ils leur étaient alors impossibles, physiquement, de me suivre.
J'ai dû plusieurs fois m'arrêter pour reprendre des forces, voyager et utiliser pareil magie n'était pas sans conséquence. Je faisais ce sacrifice sans le moindre remords, je voyage depuis des temps oubliés et voilà que je manque de cette précieuse chose que fut le temps. Après m'être suffisamment reposé, j'ai parcouru le chemin qui restait entre la ville et moi. J'ai arrêté ma magie à plusieurs centaines de mètres de l'entrée de la ville, il était inutile de me faire remarquer en apparaissant n'importe où... Le soleil était encore haut dans le ciel, l'après-midi commençait à peine à pointer le bout de son nez, le moment parfait d'une journée. Il ne faisait pas encore trop chaud et la fraîcheur de la matinée était depuis longtemps partie. Toutefois en levant la tête, je pouvais aisément voir que la pluie serait de la fête pendant la journée et sûrement pour une bonne partie de la nuit à en juger la succession de nuages gris dans le ciel.
Péniblement et encore épuisé de l'utilisation de la magie de voyage, je me suis mis en route prenant appui sur mon bâton à chaque pas que je faisais. C'était l'un des avantages de partir avec Magda, elle arrivait à m'imposer un rythme que j'étais bien incapable de suivre maintenant. À force d'efforts, mes pieds foulèrent enfin le sol pavé de Beolan. Il y avait beaucoup de monde dans les rues à cet instant de la journée, le bruit que je pouvais faire était largement étouffé par le brouhaha que seule une ville peuplée pouvait générer. Je passais pour un simple vieillard parmi ces humains, certains essayaient même de me vendre des bidules "magiques", je déclinais poliment leur offre, et même s'ils leur arrivaient d'insister, je me contentais de poursuivre mon chemin vers la tour. C'était une chose fascinante, savoir que je partais vers la tour avait le don de faire fuir ces petits énergumènes, avaient-ils peur que les mages présents prouvent que leur babiole n'étaient que d'insipides objets ? J'ai laissé échapper un ricanement à cette pensée, n'importe quel élève de première année serait capable de voir l'arnaque là-dedans. Plus j'approchais de la tour moins la population se faisait dense, à croire que seule la foire et le marché intéressaient les gens.

Ma marche était encore plus lente que lorsque je suis entré dans la ville, mais j'étais enfin arrivé aux portes de l'immense édifice dont la renommée n'était plus à prouver. Tout près de l'entrée se trouvait deux gardes assis sur le même petit muret, comme si restait debout pour surveiller une porte était épuisant... Ils se sont levés en me voyant arriver, l'un d'eux s'est mis à sourire avant de s'incliner d'une façon solennelle.


"Bon retour à vous M..."
"Merci, le voyage fut éprouvant, il me tarde de me reposer, avez-vous suivi les instructions que j'ai envoyées par messager ?"
"Oui, il est arrivé ce matin, une bien étrange requête que vous faites, même si on sait qu'elle vient de vous."
"Bien, oui, c'est très bien."
"Toutefois, la première bibliothèque est ouverte aux étudiants, êtes-vous sûr de ne pas vouloir un endroit plus privé."

J'ai coupé court à la conversation en leur faisant comprendre que j'étais pressé, un peu moins d'une heure s'était déroulée depuis mon arrivé dans la ville, je n'avais pas plus de temps à perdre. Il m'a ouvert la porte, je me suis très vite engouffré dans l'ouverture. J'ai immédiatement tourné à gauche pour prendre les escaliers menant à la bibliothèque. Après quelques pas dans le couloir du premier étage, j'ai poussé la légère porte en bois dans un silence religieux avant de passer son seuil et de la referme dans le même silence. Sans aucune autre attention envers ceux qui se trouvaient ici, je me suis installé au bureau qui m'était réservé, chaque livre que j'avais demandé était présent. La lueur du jour passait encore à travers les deux fenêtres, sans attendre, j'ai ouvert le premier livre. Je l'ai lu sans vraiment le lire, il parlait des cultes secrets du passé de Feleth en les faisant passer pour des inventions d'esprits farfelus. J'ai soupiré en fermant le livre, j'étais présent à cette époque, ces cultes étaient tout sauf imaginaire tout comme leur victime. Plusieurs heures passèrent et alors que j'étirais mon bras vers le dernier livre restant, je voyais la lumière du jour disparaître peu à peu. Je me suis levé pour prendre une bougie avant d'invoquer une minuscule flammèche pour l'allumer. À cette seule lumière, j'entrepris la lecture du dernier livre décrivant l'un des cultes les plus sombres à ma connaissance. J'en savais quelque chose pour en avoir fait partie moi-même dans le passé, une époque que j'ai essayé d'effacer des mémoires du monde. Toutefois, ce que j'ai lu jusqu'ici m'indique tout le contraire, il existe des traces de moi remontant tellement loin que personne ne serait capable de faire le lien, personne sauf la compagnie elle-même. S'ils viennent ici se renseigner comme je le fais, je crains que mon espérance de vie ne raccourcisse rapidement.

Une voix me siffla dans les oreilles, plongé dans le livre capable de me coûter la vie, j'ai préféré ignorer espérant que cette voix féminine me laisse tranquille. À peine avais-je lu deux lignes qu'elle remit ça, j'ai légèrement relevé la tête pour voir qui avait l'audace de m'interrompre alors que j'avais explicitement demandé à ce qu'on ne me dérange pas. Elle était plus petite que Magda et il m'était impossible de déterminer son âge correctement, ses cheveux étaient d'une couleur rare, avais-je seulement à faire à quelqu'un d'humain ? Je sentais quelque chose de ténu, c'était si infime que je n'étais pas certain de la pertinence de ce ressenti...

« - À force de tourner les pages de vieux livres, j’en oublie les bonnes manières, je m’appelle Awena Davallon, la dernière de la lignée des Davallon des plateaux de la lune.»

Davallon, Davallon, ce nom me trottait dans la tête, il ne m'était pas inconnu, je l'ai vu quelque part aujourd'hui même dans l'un des livres, lequel était-ce ? Je me suis redressé sur ma chaise comme si cela pouvait m'aider à fouiller dans ma mémoire.

« - J’ai un laissé passer, ne vous inquiétez pas, je suis ici, comme vous, en toute régularité, disons que c’est un … présent pour me remercier de mon investissement.»

« - Vous pensez en avoir encore pour longtemps ? »

Avec de grands yeux, réaction banale lorsqu'on retrouve un objet perdu alors qu'on savait très bien où il était, j'ai fermé le livre que j'avais entre les mains avant de prendre l'avant-dernier de la pile que j'avais déjà lu. J'ai ouvert le livre à une page bien précise avant de lâcher un grand sourire.

"Votre nom apparaît ici pour la première fois, et plusieurs fois par la suite. Toutefois, votre prénom n'est mentionné dans aucun livre."

J'ai tourné le livre dans sa direction pour qu'elle vérifie par elle-même, quand elle a relevé les yeux vers moi, j'ai aussitôt plongé mon regard dans le sien. Un torrent d'émotions s'agitait en elle, j'ai essayé de me concentrer uniquement sur sa réaction face à cette seule information.

"C'est une étrange chose que de voir une Davallon en chair et en os ici alors qu'une partie de votre histoire est décrite dans de vieux grimoires presque impossibles à déchiffrer pour les profanes. Je n'ose pas croire que vous êtes ici par hasard."

Je ne pouvais décemment pas lui faire part que j'ai vu de mes yeux vus l'histoire décrite dans ce premier livre, peut-être devrais-je, serait-elle capable de m'aider à en savoir plus sur l'histoire des cultes en général, tout ce qui est écrit ici m'a aidé, mais dans une plus petite mesure que le savoir d'une autre personne. Était-ce vraiment prudent de vouloir partager des informations avec une inconnue. Devrais-je risquer mon existence sur cette seule rencontre ?

"Vous m'avez donné votre nom, je vais me présenter aussi par politesse. Je suis Morgénès, un érudit itinérant, je ne suis que de passage, j'espérais avoir fini avant la nuit, il semble que ma vitesse de lecture mérite une bonne révision."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Awena Davallon

Œil Noir

________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Rodeur
Métier : Aucun // Oeil Noir
Croyances : Croyances aux légendes et aux mythes // Adoratrice du Vein et des démons
Groupe : Pays // Adorateurs de l'Arcane XIII

Âge : 24

Messages : 426

Fiche de Personnage : C'est par ici

Histoire de Personnage : 1) [T] Marché interrompu
2) [T] La grande messe de la rébellion
3) [T] Le début d'une alliance
4) [T] Tout vient à point à qui sait attendre
5) [T] Discussion houleuse avec la sniffeuse
6) [A] Une proposition alléchante
7) [T] Quand les plantes s’emmêlent
8 ) [A?] Qui veut la guerre est en guerre avec soi
9 ) [T] Une affaire louche
10) [T] L'initiation d'Uridan Sangried
11) [T] Mystères et mystifications...
12) [T] L’audace cache de grandes craintes
13) [T] La dépendance du Messager : mission recruter Mairlunlen Chienteur
14) [T] Si l'habit ne fait pas le moine, le chapeau fait-il le mage ?
15) [A ?] C'est pas écrit dans les livres
16) [T] Un invité surprise
17) [T] Un grand tournant
18) [T] Dans le silence et la solitude...
19 ) [T] " Sur la plage abandonnée, coquillages et crustacés "
20) [T] Le mal réunit les hommes
21) [A ?] Rien ne dure dans ce monde cruel, pas même nos souffrances
22) [A ?] Les souffrances ont donné vie aux plus grandes âmes. Les personnages les plus éminents, portent en eux des cicatrices.
23) [T] Quand les cloches sonnent les fêtes !
24) [T]L'initiation d'Alekseï Rytchkine et sa mission impossible sur Adiryl
25) [T]Rencontre au cœur de la tempête
26) [A ?] Les secrets sont insondables. Les secrets sont noirs…
27) [T] Prélude à la chute : présentations
28) [T] La plus grande tragédie de la vie n'est pas la mort
29) [T] Je crois que l'humanité est née d'un conflit…
30) [En cours] L'illusion est nécessaire…


Lieux relatifs à l'Arcane XIII :

1) 1ère épreuve : Le Cabinet de la Réflexion
2) Une épreuve subsidiaire
3) 2ème épreuve : Le Rituel du Sang
4) 3ème épreuve : La mission impossible ?
5) Manoir des Davallon : Repaire de l’Arcane XIII

Souvenirs, souvenirs :

Éclats du passé


MessageSujet: Re: [RP Magda Seriel] « Je crois que l'humanité est née d'un conflit…   Dim 16 Aoû 2015 - 13:11

Awena se tenait là debout attendant une réaction du vieil homme peut-être était-il sourd ? Non, il avait fini par réagir, elle avait fini par attirer son attention. Ses yeux regardèrent avec interrogation la couleur de ses cheveux puis l’annonce de son nom avait tout changé. Le vieil homme s’était levé de sa chaise et  de façon bien plus vigoureuse qu’elle ne s’y attendait… et si cet homme n’en était pas un… Peut-être que sa première intuition était la bonne. Il semblait avoir eu une révélation et se mit à récupérer un livre dans sa pile. Il lui adressa un grand sourire et tourna le livre vers elle tout en lui indiquant qu’il connaissait son nom grâce à ce grimoire. Ce n’était pas possible, ça ne servait à rien de stresser, ça ne voulait rien dire.

"Votre nom apparaît ici pour la première fois, et plusieurs fois par la suite. Toutefois, votre prénom n'est mentionné dans aucun livre."

Awena haussa les épaules et se pencha sur le bouquin. Bien sûr qu’il n’y avait pas son prénom, ce livre devait faire référence au passé de sa famille et sûrement pas à sa propre existence. Il n’y avait donc rien à craindre. Awena se détendit à nouveau.
De toute façon, au sein de l’Arcane XIII, personne ne l’appelait par sa véritable identité et elle avait fait en sorte que personne n’écrive à son sujet depuis qu’elle l’avait fait renaître et qu’elle en avait le contrôle ; bien qu’elle ne pouvait pas avoir l’œil partout, c’était le rôle d’Uridan Sangried de tuer ceux qui ne respectaient pas les règles. Awena lut les quelques lignes puis se redressa et fixa à nouveau le vieil homme en se demandant bien où il voulait en venir. De toute façon, bientôt, tous ces livres seraient en sa possession, bien à l’abri dans son manoir et si cet homme osait se mettre sur son chemin, il deviendrait un sac os bien plutôt que prévu.


"C'est une étrange chose que de voir une Davallon en chair et en os ici alors qu'une partie de votre histoire est décrite dans de vieux grimoires presque impossibles à déchiffrer pour les profanes. Je n'ose pas croire que vous êtes ici par hasard."

Bien sûr que non, Awena n’était pas là par hasard, par contre, elle n’avait pas prévu de rencontrer quelqu’un ici et encore moins quelqu’un capable de déchiffrer ces livres. Qui était cet homme ? Et que lui voulait-il ? Quel jeu devait-elle jouer avec lui ? Dans tous les cas, elle allait devoir jongler avec la vérité et faire en sorte de découvrir de quel côté était cet individu mais pour cela, elle devait le mettre en confiance et le pousser à révéler ce qu’il avait tiré comme conclusion à ses lectures.

"Vous m'avez donné votre nom, je vais me présenter aussi par politesse. Je suis Morgénès, un érudit itinérant, je ne suis que de passage, j'espérais avoir fini avant la nuit, il semble que ma vitesse de lecture mérite une bonne révision."

Awena enregistra aussitôt cette information : Morgénès – érudit. Son nom lui disait rien mais elle répondit à cette présentation en inclinant légèrement la tête.

« - Enchanté »

Awena retira son sac et sa cape de voyage et les posa sur un fauteuil, elle réfléchissait au chemin qu’il fallait prendre, elle gagnait du temps afin d’analyser la situation et éliminait les éventualités qui ne l’amènerait pas vers la meilleure des solutions. Elle se retourna à nouveau vers l’érudit prénommé Morgénès et se mit à parler d’une voix douce et calme.  

« - Le hasard mélange les cartes, le destin les distribue, mais c’est bien nous qui les jouons non ? »

Awena lui fit un sourire, prit un des livres dans ses mains et se reposa légèrement sur le bureau. Elle tourna les pages calmement tout en lisant rapidement son contenu, elle arrêta de tourner les pages à un endroit bien précis puis leva la tête vers l’individu.

« - Vous avez des lectures plus qu’intéressantes cher Morgénès. Vous vous doutez sûrement des raisons qui m’ont poussée à venir ici, ces livres font partie intégrante de l’histoire de ma famille. La question est plutôt qu’est ce qui vous pousse, vous, à plonger dans ses vieux grimoires et à effectuer des recherches sur des groupuscules et des cultes qui n’existent plus de nos jours. Le passé vous hanterait-il ? »

Awena le poussait un peu pour voir à quel hameçon cet individu se raccrocherait. Il y avait trop de magie en lui, elle la ressentait bien que cet homme semblait affaibli, il était puissant et avait du l’être encore plus par le passé. Elle ne savait pas à qui elle avait à faire et lui pouvait se tromper allègrement sur son identité. La situation était plus que risible. Awena tenait dans ses mains une carte qui le ferait peut être parler et elle allait tenter de l’abattre maintenant.

« - Il y a quelques années, j’ai récupéré le manoir familial, il était en piteuse état après l’incendie et sa rénovation me demanda énormément de temps et d’argent. Je n’ai même pas encore réellement fini les travaux, cependant, cela m’a permis de faire ressurgir le passé. Et c’est fou sur quoi on peut tomber en fouillant de vieilles armoires… des peintures, des livres et des … objets, des bijoux…  »

Awena fixa les yeux du vieil homme, elle savait qu’il l’écoutait et attendait sagement où elle voulait en venir. Bluffer les gens, les manipuler, c’était tellement amusant. C’était devenu une véritable manie chez elle-même quand cela n’avait aucun intérêt.
Awena passa la main dans son cou et saisit une chaine en argent. Au bout de celle-ci trônait le pendentif, le symbole représentant l’Œil Noir. Un signe bien ancien qui était déjà utilisé au tout début de l’Arcane XIII bien avant la naissance d’Awena et son porteur était devenu la personne à abattre aux yeux de la compagnie. Awena fit balancer le pendentif devant les yeux du vieil homme.


« - Vous savez ce que ce symbole signifie n’est-ce-pas ? Croyez-vous que c’est à cause de ça que mes parents et mon frère ont été sauvagement assassinés ? Était-ce la vengeance de ce groupuscule auquel vous semblez tant vous intéressé ? À moins que ce soit la compagnie qui vous intéresse ? »

Awena connaissait une partie des réponses. Bien sûr que non, ce n’était pas les membres l’Arcane XIII qui avait tué sa famille et mit le feu à leur manoir… mais il fallait bien qu’elle trouve une excuse pour avoir cet objet en sa possession. Surtout que ce vieil homme était en train de remuer des cendres que personne n’aurait dû toucher et cela ne lui plaisait guère…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Magda Seriel

Maîtresse d'Indreju

________________

avatar
________________


Race : Haut elfe
Classe : Aube-lame
Métier : Garde du corps
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaires

Âge : 438

Messages : 22

Fiche de Personnage : Ici tout débute


MessageSujet: Re: [RP Magda Seriel] « Je crois que l'humanité est née d'un conflit…   Dim 16 Aoû 2015 - 16:05

« - Le hasard mélange les cartes, le destin les distribue, mais c’est bien nous qui les jouons non ? »

Je n'ai pas pu retenir un ricanement, c'était une belle illusion représentée ici. Croire que le libre-arbitre était supérieur au destin semblait tellement irréaliste, mais pourquoi ne devrions-nous pas y imaginer une telle chose... Hélas, la réalité revenait toujours nous coller un coup de pied au cul, nous pouvions bien jouer autant que nous voulions, la fin sera celle imaginée par le destin.

« - Vous avez des lectures plus qu’intéressantes cher Morgénès. Vous vous doutez sûrement des raisons qui m’ont poussée à venir ici, ces livres font partie intégrante de l’histoire de ma famille. La question est plutôt qu’est ce qui vous pousse, vous, à plonger dans ses vieux grimoires et à effectuer des recherches sur des groupuscules et des cultes qui n’existent plus de nos jours. Le passé vous hanterait-il ? »

Touché ! Il me suivait de près, beaucoup trop près. La compagnie me recherchait et lorsqu'ils tomberont sur moi, il ne restera de moi que mon souvenir en Magda. J'ai levé les yeux au ciel, comme si ce simple geste pouvait me permettre de la voir en Adiryl. Quand je pense que même si elle était de retour avec les archives que j'ai écrite pendant que j'étais dans la compagnie, mes chances de me sortir de ce pétrin étaient minces, même avec elle à mes côtés. Je sais qu'elle parviendra à trouver ce livre, il était caché à la vue de tous, une simple ruse qui consistait à laisser un objet bien visible pour prouver son absence d'importance.

« - Il y a quelques années, j’ai récupéré le manoir familial, il était en piteuse état après l’incendie et sa rénovation me demanda énormément de temps et d’argent. Je n’ai même pas encore réellement fini les travaux, cependant, cela m’a permis de faire ressurgir le passé. Et c’est fou sur quoi on peut tomber en fouillant de vieilles armoires… des peintures, des livres et des … objets, des bijoux…  »

Le manoir ! Oui, son histoire était consignée quelque part dans les archives que j'ai écrites, la décision de le détruire, les conséquences de celle-ci, tout y était. Cependant, ces documents étaient inaccessible et quand bien même je les aurais devant moi, ils ne parlaient que du passé. Je devais trouver un moyen de localiser ce groupe avant qu'eux ne le fassent.

"Ils font partie de l'histoire de votre famille et je suppose que vous êtes venus les récupérer, et qui suis-je pour vous en empêchez ? Toutefois, pourquoi ne pas les avoir simplement demandés lorsque vous avez investi, nul doute que les mages de la tour vous auraient accepté cette faveur sans le moindre problème. Êtes-vous vraiment celle que vous prétendez ?"

Si je devais jouer ma vie sur cette rencontre, alors il était temps que je passe à l'action. Continuer ce petit jeu de politesse n'était profitable à personne et j'avais besoin d'en savoir plus maintenant, si seulement j'avais accès aux vieilleries du manoir que j'ai, dans le passé, moi-même conseillé de détruire. La décision ne me revenait aucunement, mais le conseil de la compagnie s'était grandement basé sur mes informations de l'époque. Avec le recul et la connaissance du futur, je n'aurais peut-être pas fait en sorte qu'ils le détruisent, cela aurait changé tellement de choses...

« - Vous savez ce que ce symbole signifie n’est-ce-pas ? Croyez-vous que c’est à cause de ça que mes parents et mon frère ont été sauvagement assassinés ? Était-ce la vengeance de ce groupuscule auquel vous semblez tant vous intéressé ? À moins que ce soit la compagnie qui vous intéresse ? »

Mes yeux n'ont pas réussi à se détacher du pendentif qui pendait au bout d'une chaîne d'un argent remarquable, quoi de plus banal pour cette famille... Je me suis enfoncé dans mon fauteuil avant de prendre une profonde inspiration.

"Vous ne devriez pas brandir ce pendentif n'importe comment, la compagnie est partout. Comment je le sais ? Parce que j'en ai fait partie par le passé. Avant d'envisager la moindre action contre moi, je vous demande simplement de m'écouter, vous êtes de toute façon incapable de me faire le moindre mal."

J'ai pris une pause pour lui laisser le temps de calmer ses sentiments. Je pouvais lire dans ses émotions comme dans un livre ouvert, ce qui était encore plus étrange, c'est que quelque part au fond d'elle, je percevais d'autres sentiments contradictoires avec ce qu'elle ressentait vraiment. J'avais la même intuition que lorsque j'ai mes posé mes yeux sur elle la première fois, cela ne pouvait pas être une coïncidence. Je me suis levé d'un bond avant de poser ma main sur celle qui tenait encore le pendentif. Le temps extérieur semblait figé en apparence, nos corps ne bougeaient plus, nous ne respirions même plus. Mon esprit a quitté mon corps pour partir à la recherche de ce qui pouvait engendrer de telles contradictions dans ses émotions.

Je suis arrivé dans un espace totalement noir. J'ai tapé quatre fois dans mes mains à intervalles réguliers, l'endroit s'est illuminé, révélant un lieu insolite, l'endroit n'était ni plus moins qu'un espace sans queue ni tête, dans quel esprit tortueux venais-je d'atterrir, serais-je seulement capable de trouver ce pourquoi je suis venu... À peine avais-je fait quelques pas que le sol s'est dérobé sous mes pieds, j'ai brièvement lévité vers un espace qui paraissait stable. Je n'étais décidément pas le bienvenu ici. J'ai levé la tête avant de soupirer de désespoir, au-dessus de ma tête se trouvait un labyrinthe en trois dimensions. Chaque chemin menait à une porte, chaque porte menant à un piège mortel. Plus j'avançais dans le labyrinthe plus les pièges étaient dangereux, je pouvais toutefois sentir que j'approchais de mon objectif. Alors que je regardais tout autour de moi, mes yeux se sont posés sur une porte d'un métal entièrement noir, le même motif que le médaillon d'Awena se trouvait sur la porte, l'œil était vivant, il bougeait dans tous les sens comme s'il était désespéré. J'ai avancé ma main vers l'œil, je pouvais sentir qu'une magie le protégeait.


"Tui Gratia Jovis Gratia Sit Cura !"

Le sort a éclaté, l'œil s'agitait encore plus vite qu'auparavant, ma main s'est refermée sur lui avant que je l'arrache de la porte. J'ai ouvert ma main pour regarder l'œil tournait dans tous les sens, j'ai froncé les sourcils le corps vitré s'est mis à brûler jusqu'à n'être qu'un minuscule tas de cendres. La porte noire s'est ouverte d'elle-même, derrière se trouvait un espace tellement lumineux que j'ai dû plisser les yeux pour ne pas devenir complètement aveugle.

"Enfin te voilà."

Ce que j'ai ressenti par deux fois se tenait maintenant devant moi, un esprit, sans forme, si ténu qu'il semblait sur le point de disparaître. J'ai avancé d'un pas lent vers lui, il ne fuyait pas, il ne bougeait pas. J'ai plongé une main dans l'essence qui me permettait de parcourir ce monde avant d'en sortir une boule blanche. C'était une partie de moi que j'allais donner à cet esprit pour qu'il puisse de nouveau combattre ce qui le retenait. Le reste dépendait uniquement de sa propre volonté...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Awena Davallon

Œil Noir

________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Rodeur
Métier : Aucun // Oeil Noir
Croyances : Croyances aux légendes et aux mythes // Adoratrice du Vein et des démons
Groupe : Pays // Adorateurs de l'Arcane XIII

Âge : 24

Messages : 426

Fiche de Personnage : C'est par ici

Histoire de Personnage : 1) [T] Marché interrompu
2) [T] La grande messe de la rébellion
3) [T] Le début d'une alliance
4) [T] Tout vient à point à qui sait attendre
5) [T] Discussion houleuse avec la sniffeuse
6) [A] Une proposition alléchante
7) [T] Quand les plantes s’emmêlent
8 ) [A?] Qui veut la guerre est en guerre avec soi
9 ) [T] Une affaire louche
10) [T] L'initiation d'Uridan Sangried
11) [T] Mystères et mystifications...
12) [T] L’audace cache de grandes craintes
13) [T] La dépendance du Messager : mission recruter Mairlunlen Chienteur
14) [T] Si l'habit ne fait pas le moine, le chapeau fait-il le mage ?
15) [A ?] C'est pas écrit dans les livres
16) [T] Un invité surprise
17) [T] Un grand tournant
18) [T] Dans le silence et la solitude...
19 ) [T] " Sur la plage abandonnée, coquillages et crustacés "
20) [T] Le mal réunit les hommes
21) [A ?] Rien ne dure dans ce monde cruel, pas même nos souffrances
22) [A ?] Les souffrances ont donné vie aux plus grandes âmes. Les personnages les plus éminents, portent en eux des cicatrices.
23) [T] Quand les cloches sonnent les fêtes !
24) [T]L'initiation d'Alekseï Rytchkine et sa mission impossible sur Adiryl
25) [T]Rencontre au cœur de la tempête
26) [A ?] Les secrets sont insondables. Les secrets sont noirs…
27) [T] Prélude à la chute : présentations
28) [T] La plus grande tragédie de la vie n'est pas la mort
29) [T] Je crois que l'humanité est née d'un conflit…
30) [En cours] L'illusion est nécessaire…


Lieux relatifs à l'Arcane XIII :

1) 1ère épreuve : Le Cabinet de la Réflexion
2) Une épreuve subsidiaire
3) 2ème épreuve : Le Rituel du Sang
4) 3ème épreuve : La mission impossible ?
5) Manoir des Davallon : Repaire de l’Arcane XIII

Souvenirs, souvenirs :

Éclats du passé


MessageSujet: Re: [RP Magda Seriel] « Je crois que l'humanité est née d'un conflit…   Dim 23 Aoû 2015 - 19:02

Awena savait qu’elle avait vu juste rien que de part sa réaction. Il avait levé les yeux au ciel en évoquant le passé. Mais qui donc était vraiment ce vieillard ? Allait-il finir par se dévoiler à elle ? Allait-il répondre à ses questions ? Ou allait-il faire en sorte de quitter cette bibliothèque comme s’il n’était jamais venu ?

"Ils font partie de l'histoire de votre famille et je suppose que vous êtes venus les récupérer, et qui suis-je pour vous en empêchez ? Toutefois, pourquoi ne pas les avoir simplement demandés lorsque vous avez investi, nul doute que les mages de la tour vous auraient accepté cette faveur sans le moindre problème. Êtes-vous vraiment celle que vous prétendez ?"

Awena le fixa longuement. Ainsi il ne l’empêcherait pas de reprendre les livres… Mais il se plantait royalement sur le reste. Les mages n’auraient jamais autorisé son entrée ici et s’ils découvraient qu’elle était ici, ils l’enchaîneraient sûrement. D’une part parce qu’ils la croyaient possédée et d’autre part, elle avait fait rentrer des disciples dans la tour, deux… son Messager et un dénommé Solin Semaine, ils avaient volé bien des objets mais ils avaient aussi par leur incroyable effet domino enclenché la perte du mage Mairlunlen Chienteur.
Bref, cela faisait bien des mois qu’Awena n’était pas la bienvenue ici, un peu avant cette guerre qui avait perturbée certains équilibres.

Awena hocha la tête. Bien entendu, elle était bel et bien Awena Davallon. Elle avait été élevée par les membres de sa famille et avait vécu au manoir, elle ne mentait pas sur son identité. Pourquoi doutait-il ainsi de cette information qui pourtant était peut-être l’unique vérité ? Le vieil homme semblait très pensif mais malgré tout il semblait avoir bien du mal à détacher les yeux du médaillon.


"Vous ne devriez pas brandir ce pendentif n'importe comment, la compagnie est partout. Comment je le sais ? Parce que j'en ai fait partie par le passé."

Awena se mit à sourire et fit tourner le pendentif autour de son poignet. Le vieux avait craqué ! Comme ça, il avait fait partie de la compagnie… sûrement de l’ancienne, celle qui sévissait du temps de ses parents et arrière grands parents au vu de l’intonation de sa voix, on aurait presque dit qu’il en avait peur. Mais pourquoi ? Les avaient-ils trahis ? Ce vieil homme avait-il appartenu à l’Arcane XIII ? Ou peut-être à un autre groupuscule … De toute façon, l’ancienne compagnie avait été dissoute alors pourquoi la nouvelle lui courrait-elle encore après ?

Awena avait en face d’elle et entre ses mains un ancien membre de la compagnie, un vieil homme frêle … mais sûrement hautement magique, combien de temps résisterait-il à la torture ? Peut-être que finalement, c’était une bonne chose de l’avoir rencontré dans cette bibliothèque. Alors qu’Awena allait ouvrir la bouche en lui répondant clairement et simplement que la compagnie ne lui faisait pas peur, le vieil homme reprit la parole et il en était peut être mieux ainsi. Comme ça, elle n’aurait pas à dévoiler son propre jeu à ce dénommé Morgénès. Awena referma donc immédiatement la bouche pour entendre ce qu’il avait d’autre à révéler.


"Avant d'envisager la moindre action contre moi, je vous demande simplement de m'écouter, vous êtes de toute façon incapable de me faire le moindre mal."

Incapable de lui faire du mal ? Est-ce vraiment ce qu’il croyait ? Awena lui fit un de ses sourires si énigmatiques. Il avait peut être la magie avec lui mais elle était loin d’être une pauvre jeune femme sans défense, elle était armée de la dague familiale, elle avait des artefacts et elle avait cette bague autour de son doigt qu’Alekseï Rytchkine lui avait offert. Et en plus, elle savait pertinemment que personne ne viendrait avant un moment les déranger. La bibliothèque était fermée en dehors de certaines heures, seuls des privilégiés avaient le droit d’y pénétrer en dehors de ces horaires, mais tous les privilégiés devaient être à la grande réunion ou messe du mois, Awena ne savait pas comment les mages avaient appelé cette grande mascarade, elle savait juste que c’était aujourd’hui et qu’elle se situait bien des étages au-dessus. Ils étaient donc seuls, tous les deux parmi cet amas de bouquins.

« - Alors ? Qu’avez-vous donc de si passionnant à me raconter ? »

En guise de réponse, le vieil homme se leva très promptement et posa sa main sur la sienne. Et alors se produit un étrange phénomène, Awena ne savait pas ce qui se passait mais sa première réaction fut d’essayer de retirer sa main… en vain le vieil homme ne semblait pas vouloir lui la rendre. Elle avait une étrange sensation comme ci elle n’était plus vraiment réelle et que ce vieil érudit essayait de pénétrer ses pensées les plus secrètes. Awena essayait de se débattre et pensait très fort « dégage de là » mais rien à faire elle perdait peu à peu le contrôle.

Lorsqu’elle reprit connaissance, elle était toujours au même endroit. Elle ne savait pas ce qui s’était passé mais elle se sentait comme droguée… voir légèrement malade. Elle fixa le vieil homme et lorsqu’elle reprit consistance, elle retira violemment sa main de la sienne. Elle remit son pendentif autour de son cou et se recula légèrement tout en sortant sa dague de son sac et en la pointant vers le vieil homme.


« - Qu’est ce que vous m’avez fait ? Ne vous approchez plus de moi, où je vous jure que votre sang inondera cette pièce. »

Awena se sentait affaiblie comme s’il avait détruit quelque chose en elle. Comme s’il avait réveillé ce que son Druide du Nahash d'Airain, le dénommé Zyl'hote Veophobia, avait réussi à enfermer depuis de nombreux mois. Elle fixa longuement le vieil homme, sa main tenant la dague ne tremblait pas, elle avait même une profonde envie de le taillader.

« - Vous ne savez pas ce que vous avez libéré et vous n’auriez jamais du faire ça. Cette chose réclame la vengeance et la justice lié à la mort de ses parents et bizarrement, elle vous pense coupable… pour une fois que nous sommes toutes les deux d’accord. »

Awena ne savait pas pourquoi le vieux avait fait ça, mais elle serait à nouveau affaiblie, il fallait juste espérer qu’elle est encore la force pour tenir à distance cette idiote. Car la dernière fois que celle-ci avait pris le dessus, elle avait tenté de mettre fin à sa vie. Et cette fois-ci, elle n’aurait ni Uridan ni Zyl’hote pour lui venir en aide. Quel stupide homme ! Ces mages croyaient toujours mieux savoir que tout le monde. Maintenant que le mal était fait, Awena devait y faire face mais avant tout, elle avait des questions à poser à ce vieil homme.

« - Pourquoi avez-vous peur de la compagnie alors que vous en avez fait partie, ce n’est pas leur genre de traquer leurs anciens membres… avez-vous joué un double jeu ? Étiez-vous un infiltré ?

Vous feriez mieux de me répondre, chaque minute que vous prendrez à me répondre seront des minutes qui vous sépareront de votre mort.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Magda Seriel

Maîtresse d'Indreju

________________

avatar
________________


Race : Haut elfe
Classe : Aube-lame
Métier : Garde du corps
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaires

Âge : 438

Messages : 22

Fiche de Personnage : Ici tout débute


MessageSujet: Re: [RP Magda Seriel] « Je crois que l'humanité est née d'un conflit…   Dim 30 Aoû 2015 - 3:52

Voilà que je sortais de cet état de transe après avoir transmis une partie de moi-même à cette chose si ténu. Cette humaine avait violemment réagi une fois que nous étions revenus. C'était une réaction on ne peut plus normal, je n'avais aucun doute sur comment j'aurais répondu à une intrusion dans mon esprit. En détruisant l'intrus. Elle a sorti une arme de son sac avant de la pointer vers moi, je pouvais sentir le désir de me faire du mal en elle. Avais-je à ce point heurter un point sensible ? Très bien, quelqu'un qui est poussé à bout serait tout à fait capable d'en dire plus sans faire attention. Je doute cependant que cette petite ruse ait une quelconque efficacité, mais qui ne tente rien n'a rien...

« - Qu’est ce que vous m’avez fait ? Ne vous approchez plus de moi, où je vous jure que votre sang inondera cette pièce. »

J'ai reculé de trois pas. Énerver quelqu'un en possession d'une arme était loin d'être une bonne idée. Était-elle à ce point désorientée pour ne pas ressentir ce qui était en train de se passer dans son propre esprit ?

« - Vous ne savez pas ce que vous avez libéré et vous n’auriez jamais du faire ça. Cette chose réclame la vengeance et la justice lié à la mort de ses parents et bizarrement, elle vous pense coupable… pour une fois que nous sommes toutes les deux d’accord. »

Oh, je savais exactement ce que je venais de faire. Le regretterais-je à l'avenir, qui sait, il parlera pour lui-même au moment voulu. Qu'elle me pense coupable de ce qui lui est arrivé est pour le moins surprenant, à moins que... Non, c'était impossible, je devais arrêter d'y penser. Avait-il agi avant la compagnie ? Encore une fois non, je l'avais à l'œil, s'il avait fait quoi que ce soit ce soir-là, je l'aurais senti, que s'était-il donc bien passée cette fameuse nuit ? Je m'étais fié au rapport que la compagnie m'avait fait, l'avait-il faussé, je me souvenais de chaque mot de son rapport, à l'époque, il m'avait paru plausible, mais maintenant que j'y repense...

« - Pourquoi avez-vous peur de la compagnie alors que vous en avez fait partie, ce n’est pas leur genre de traquer leurs anciens membres… avez-vous joué un double jeu ? Étiez-vous un infiltré ?

Vous feriez mieux de me répondre, chaque minute que vous prendrez à me répondre seront des minutes qui vous sépareront de votre mort.»


J'ai poussé un soupir avant m'écrouler dans mon fauteuil et de jeter un regard à la fenêtre. Elle était encore ouverte et un courant d'air frais traversa la pièce l'espace d'un instant, il a éteint la bougie nous plongeant dans un noir presque total, seul un quartier de lune nous rendait sa lumière. J'ai levé une main nonchalante pour fermer la fenêtre avant de rallumer la bougie d'une simple pensée. La clarté d'avant rendu, j'ai fixé mon regard sur le visage de cette femme qui me menaçait toujours de sa dague.

"Je n'apprécie guère que les menaces, même si elles sont aussi insignifiantes que celle-ci. J'aimerais savoir ce qu'il passe dans la tête de quelqu'un quand il pense obtenir des informations par la menace, pouvez-vous me répondre ?"

J'avais espéré qu'elle arrête de me toiser de toute la suffisance de quelqu'un pensant avoir le droit de vie et de mort sur autrui. Il n'en était rien, hélas sa détermination semblait s'être aiguisé d'avantage. Quel pouvait bien être son véritable objectif, car je n'avais plus le moindre doute que cette histoire de livre appartenant à sa famille n'était qu'un prétexte. J'ai murmuré quelques mots qui me permirent de prendre une brève précaution magique, j'ai transféré une partie de moi-même dans un plan éthéré. Si mon corps venait à être mortellement endommagé, je serais capable de m'en sortir. Mes ongles se sont enfoncés sur l'accoudoir de mon fauteuil, je rechignais tellement à dévoiler à une inconnue ce pourquoi j'étais vraiment venu. C'était quitte ou double, ainsi vais-je tenter le double.

"J'ai fait partie de la compagnie pendant un temps. Mon travail, là-bas, était uniquement d'apporter des informations sur les agissements de groupe tel que l'Arcane XIII, mais pas uniquement eux. À l'époque, la compagnie était surtout concentrée sur les démons. Ne prenez pas ce faux air surpris, vous savez de quoi je parle. Il existe des fanatiques partout et ces fanatiques sont une épine dans le pied pour tout le monde. Mon but était d'espionner ces gens, envoyer un rapport et des décisions étaient prises selon ce rapport."

J'ai pris une brève pause avant de reprendre.

"J'ai rejoint ce groupe sur l'ordre d'une personne pour qui j'étais capable de risquer ma vie et c'est ce qu'il s'est passé. Chaque minute qui passait alors que j'étais entouré de ce rassemblement de fanatiques était une minute où je risquais d'être exécuté si l'on venait à découvrir pour qui je travaillais réellement. Mon véritable objectif était la dissolution de la compagnie et que ses membres soient jugés selon les lois qui régissent notre monde. Pour cela, j'ai parfois moi-même agis contre mes propres convictions dans l'intérêt du bien commun, il faut savoir voir plus loin que le bout de son nez."

J'ai grincé des dents à l'évocation de mes mauvaises actions, si c'était à refaire, le referais-je ?

"Vous vous doutez bien que j'aie été finalement découvert... Je n'ai pas besoin de vous faire un dessin sur leur réaction quand ils ont appris que je cherchais à les séparer. Ils ont attenté à ma vie plusieurs fois sans jamais réussir, c'est pourquoi depuis peu, j'ai engagé un garde du corps. Il m'aurait été bien utile maintenant."

J'avais prononcé cette dernière phrase en riant, j'espéré détendre cette atmosphère devenue tendu. Même si j'avais omis des détails, le plus gros était là. J'aurais apprécié que Magda soit présente en ce moment, je me refusais toujours à engendrer quelconque action magique contre des humains. Elle, elle ne faisait aucune différence entre les origines des êtres, elle jugeait les actions sur le tas, la fougue de la jeunesse ou les réflexes de son entraînement militaire. Agir ou mourir, cela pouvait facilement décrire l'état d'esprit au combat.

"Ma venu ici tient au fait que j'ai décidé d'en finir avec cette chasse à l'homme qui dure depuis trop longtemps, ainsi suis-je en train de rechercher la localisation de la compagnie. Elle ne se trouve plus là où j'envoyais mes rapports, j'ai envoyé une personne de confiance chercher le journal que je tenais pendant ce moment de ma vie, quelque chose en ressortira peut-être, car aucun de ses livres ne m'a apporté la moindre réponse."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Awena Davallon

Œil Noir

________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Rodeur
Métier : Aucun // Oeil Noir
Croyances : Croyances aux légendes et aux mythes // Adoratrice du Vein et des démons
Groupe : Pays // Adorateurs de l'Arcane XIII

Âge : 24

Messages : 426

Fiche de Personnage : C'est par ici

Histoire de Personnage : 1) [T] Marché interrompu
2) [T] La grande messe de la rébellion
3) [T] Le début d'une alliance
4) [T] Tout vient à point à qui sait attendre
5) [T] Discussion houleuse avec la sniffeuse
6) [A] Une proposition alléchante
7) [T] Quand les plantes s’emmêlent
8 ) [A?] Qui veut la guerre est en guerre avec soi
9 ) [T] Une affaire louche
10) [T] L'initiation d'Uridan Sangried
11) [T] Mystères et mystifications...
12) [T] L’audace cache de grandes craintes
13) [T] La dépendance du Messager : mission recruter Mairlunlen Chienteur
14) [T] Si l'habit ne fait pas le moine, le chapeau fait-il le mage ?
15) [A ?] C'est pas écrit dans les livres
16) [T] Un invité surprise
17) [T] Un grand tournant
18) [T] Dans le silence et la solitude...
19 ) [T] " Sur la plage abandonnée, coquillages et crustacés "
20) [T] Le mal réunit les hommes
21) [A ?] Rien ne dure dans ce monde cruel, pas même nos souffrances
22) [A ?] Les souffrances ont donné vie aux plus grandes âmes. Les personnages les plus éminents, portent en eux des cicatrices.
23) [T] Quand les cloches sonnent les fêtes !
24) [T]L'initiation d'Alekseï Rytchkine et sa mission impossible sur Adiryl
25) [T]Rencontre au cœur de la tempête
26) [A ?] Les secrets sont insondables. Les secrets sont noirs…
27) [T] Prélude à la chute : présentations
28) [T] La plus grande tragédie de la vie n'est pas la mort
29) [T] Je crois que l'humanité est née d'un conflit…
30) [En cours] L'illusion est nécessaire…


Lieux relatifs à l'Arcane XIII :

1) 1ère épreuve : Le Cabinet de la Réflexion
2) Une épreuve subsidiaire
3) 2ème épreuve : Le Rituel du Sang
4) 3ème épreuve : La mission impossible ?
5) Manoir des Davallon : Repaire de l’Arcane XIII

Souvenirs, souvenirs :

Éclats du passé


MessageSujet: Re: [RP Magda Seriel] « Je crois que l'humanité est née d'un conflit…   Mar 1 Sep 2015 - 17:14

Awena pointait toujours son arme vers le vieil homme, elle attendait des réponses et surtout la vérité. De plus, elle ne comptait pas le laisser s’approcher à nouveau d’elle et cette dague familiale le tiendrait à distance, du moins, elle l’espérait. L’individu poussa un soupir et s’écroula dans un fauteuil avant de fixer la fenêtre. Awena regarda rapidement et vit que celle-ci était ouverte, avait-il l’intention de fuir par celle-ci ?
Awena se demandait depuis quand il faisait nuit… soit les jours avaient drôlement raccourcis soit le temps s’écoulait d’une étrange façon, ici, à la tour des mages. Awena observa le dénommé Morgénès rallumer la bougie et reporter son regard vers elle.


"Je n'apprécie guère que les menaces, même si elles sont aussi insignifiantes que celle-ci. J'aimerais savoir ce qu'il passe dans la tête de quelqu'un quand il pense obtenir des informations par la menace, pouvez-vous me répondre ?"

Il venait de trifouiller dans sa tête et il osait se plaindre d’être menacé. De toute façon, la menace via une arme blanche face à un mage n’était pas la plus efficace, c’était juste une barrière entre lui et elle. Pour réellement le blesser, elle aurait besoin de l’aide d’un artefact mais elle ne voulait sûrement pas gâcher un de ses précieux objets pour un vieux croulant du genre. Awena haussa les épaules et lui fit signe de poursuivre. Elle n’était pas là pour philosopher sur la véracité des faits quand une personne est menacée… et bien qu’il semblait en douter, grâce à cette méthode elle avait obtenu bien des résultats. La plupart des gens préféraient parler plutôt que perdre un membre ou du sang ou la vie… enfin là n’était pas la question. Awena attendait toujours des réponses et s’il pensait que son petit tour de magicien lui faisait peur ou l’impressionnait, il se mettait le doigt dans l’œil. Elle avait côtoyé tellement de monde aux divers talents que ce pitoyable homme qui venait sûrement du monde du dessus ne l’impressionnait guère et surtout, s’il avait voulu la tuer, il l’aurait déjà fait. Mais pourquoi diable avait-il cherché à libérer son autre elle … Devant son absence de réponse, l’individu reprit la parole tout en serrant ses ongles contre le fauteuil. Awena fut intriguer par ce détails, soit c’était une réaction liée à la nervosité soit il préparait quelque chose…

"J'ai fait partie de la compagnie pendant un temps. Mon travail, là-bas, était uniquement d'apporter des informations sur les agissements de groupe tel que l'Arcane XIII, mais pas uniquement eux. À l'époque, la compagnie était surtout concentrée sur les démons. Ne prenez pas ce faux air surpris, vous savez de quoi je parle. Il existe des fanatiques partout et ces fanatiques sont une épine dans le pied pour tout le monde. Mon but était d'espionner ces gens, envoyer un rapport et des décisions étaient prises selon ce rapport."

Awena leva les sourcils, elle ne s’attendait pas à autant de franchise et elle ne s’attendait pas du tout à ce qu’il évoque l’Arcane XIII… et d’autres groupes ?! La surprise s’était lue sur son visage car l’homme lui fit aussitôt une remarque mais heureusement, il croyait qu’elle avait joué la comédie. Ainsi, cet homme avait surveillé les membres de l’Arcane XIII et des membres d’autres groupes ... Awena se demandait bien de quels autres groupes il pouvait parler. À sa connaissance, il ne restait plus beaucoup de mouvances « fanatiques » (selon les termes de l’ancêtre) sur Feleth à part quelques cultes anecdotiques et sans aucune ambition. Awena ne baissa pas son bras tenant son arme pour autant et observa attentivement l’individu. Ainsi c’était un ennemi, un de ceux qui luttait contre « les fanatiques », un de ceux qui refusait de voir l’équilibre entre les mondes s’effondrer, un de ceux qui ne voulait pas voir régner une fois pour toute, le chaos sur Feleth. Sûrement encore un de ces Adiryliens qui voulait voir la bonté partout mais dans ce cas là, pourquoi la compagnie aurait-voulu sa mort et pourquoi se croyait-il en danger ? Il y avait quelque chose de pas claire là-dessous.

"J'ai rejoint ce groupe sur l'ordre d'une personne pour qui j'étais capable de risquer ma vie et c'est ce qu'il s'est passé. Chaque minute qui passait alors que j'étais entouré de ce rassemblement de fanatiques était une minute où je risquais d'être exécuté si l'on venait à découvrir pour qui je travaillais réellement. Mon véritable objectif était la dissolution de la compagnie et que ses membres soient jugés selon les lois qui régissent notre monde. Pour cela, j'ai parfois moi-même agis contre mes propres convictions dans l'intérêt du bien commun, il faut savoir voir plus loin que le bout de son nez."

Un espion, doublé d’un traitre, et il osait lui faire la leçon sur les menaces. Il avait passé sans doute sa vie à mentir à ceux qu’il côtoyait, à rire avec ceux dont il avait décidé leur mort depuis belle lurette… Awena réfléchissait à tout ce qu’il avait pu faire et à ce qu’était vraiment ce vieil homme, elle ne put retenir un rire. Au final, alors qu’elle le voyait comme un étranger, elle se rendait compte qu’ils avaient bien des points communs. Mentir aux gens qui les entouraient était devenus leur façon de vivre et là était-il en train de dire la vérité ou lui mentait-il à nouveau pour obtenir des informations ?
Dans tous les cas, elle était sûre d’une chose, cet individu n’était pas foncièrement mauvais, il avait même peut-être été manipulé sans s’en rendre compte et il semblait regretter ses mauvaises actions. S’il avait tant peur de la compagnie, c’était donc parce qu’il les avait trahi et que le pot aux roses avait été découvert… Awena continua de fixe le vieil homme, apparemment, il n’avait pas fini de parler.


"Vous vous doutez bien que j'aie été finalement découvert... Je n'ai pas besoin de vous faire un dessin sur leur réaction quand ils ont appris que je cherchais à les séparer. Ils ont attenté à ma vie plusieurs fois sans jamais réussir, c'est pourquoi depuis peu, j'ai engagé un garde du corps. Il m'aurait été bien utile maintenant."

Awena hocha la tête. Évidemment, quiconque trahissait un groupe devait être purement et simplement éliminé, voir torturé et exposé à la vue des membres pour sa part… Cependant, elle ne pensait pas que la compagnie était capable d’assassinat, finalement, elle était corrompue de l’intérieur, leurs belles paroles de protection, de bonté, et de plein d’autres conneries aussi culcul la praline les unes que les autres ce n’était qu’une façade, les membres de la compagnie n’étaient même pas capables d’appliquer leurs beaux principes quand il s’agissait de trahison…
En effet, ce dénommé Morgénès n’aurait pas du se séparer de son garde du corps même pour venir ici dans la bibliothèque de la vénérable tour des mages de Beolan. L’ironie du sort sûrement, ou bien la chance arcaneuse …


"Ma venu ici tient au fait que j'ai décidé d'en finir avec cette chasse à l'homme qui dure depuis trop longtemps, ainsi suis-je en train de rechercher la localisation de la compagnie. Elle ne se trouve plus là où j'envoyais mes rapports, j'ai envoyé une personne de confiance chercher le journal que je tenais pendant ce moment de ma vie, quelque chose en ressortira peut-être, car aucun de ses livres ne m'a apporté la moindre réponse."

Ainsi il était venu ici pour ça ? Il croyait vraiment que les mages auraient gardé une trace de la localisation de la compagnie, alors qu’ils s’étaient sus infiltrés ? Ils étaient bêtes mais pas à ce point là. En plus de ça, ils avaient gardé uniquement la trace des anciens textes, les groupuscules avaient évolué depuis et même que ceux qu’on croyait dissous s’étaient réveillés.
Awena baissa son bras et joua avec le bout de sa lame entre ses mains.  Elle réfléchissait tout en fixant le vieux.  Disait-il la vérité ? Pouvait-elle se servir de lui ? Aurait-elle la force de le manipuler en sachant que son autre elle hurlait de toutes ses forces et se battait pour reprendre le dessus ? Combien de temps pourrait-elle la faire taire en sachant que son Druide du Nahash d'Airain était aussi porté disparu et était le seul à pouvoir faire taire cette partie d’elle. Awena essaya de juger cet être qui se tenait assis devant elle. Allait-elle oui ou non collaborer avec cet individu pour tuer et dissoudre la compagnie ? Allait-elle prendre ce risque ou fallait-il pas mieux laisser ce vieil homme à ses divagations et prier pour qu’il réussisse son objectif sans elle…


« - Ainsi vous rechercher le quartier général de la compagnie … »

Awena jaugea l’individu avant de continuer.

« - Et si vous le trouvez, vous ferez quoi ? Vous ordonnerez à votre garde du corps de les tuer ? »

Awena se mit à rire, elle n’en croyait pas un mot. Un être du monde du dessus qui voudrait « tuer » d’autres personnes de son espèce pour sa propre survie ?!

« - Votre histoire est bien étrange, moi qui croyait que tous les êtres nés sur Adiryl préféraient mourir plutôt que de faire couler le sang de l’un des leurs…»

Awena rangea sa dague, et se dirigea vers le fauteuil où était assis Morgénès mais au lieu d’aller vers lui, elle récupéra les livres qui se trouvaient sur le bureau et les déposa dans sa besace. Elle se recula pour se tenir à une certaine distance de sécurité puis elle regarda à nouveau le vieil homme.

« - Je ne sais pas depuis quand vous avez arrêté de vous tenir informé sur l’avancée des mondes mais vous avez pris énormément de retard. Voici plus de deux ans que la compagnie a décidé de fonctionner en faction. Dans ce monde, ils ont à ma connaissance à minima, deux lieux de regroupement et bien entendu, ils en possèdent au moins un sur Adiryl, mais je ne sais pas où il se trouve. Mon dernier séjour dans le monde du dessus a été plus que mouvementé…

Je vous souhaite bien du courage pour trouver la compagnie, mais je crains que celle vous trouvera bien avant que vous ayez atteint votre objectif avec ou sans garde du corps.

Je pense que le temps vous est compté Oracle, votre vie touche à sa fin… dommage… vous auriez pu dépenser votre énergie autrement qu’en délivrant cette infime partie de moi et ainsi mettre bien plus utile… qu’il en soit ainsi.»


Awena remit la capuche de sa cape sur sa tête et s’avança vers la fenêtre entrouverte, alors qu’elle s’apprêtait à sauter, elle se retourna et fixa Morgénès.

« - En fait, j’ai une dernière question à vous poser, libre à vous d’y répondre… »

Awena marqua une pause, elle devait réfléchir à la formulation, chaque mot comptait en présence d’un érudit qui avait passé des milliers d’années à feuilleter des livres.

« - En fait, pour être tout à fait exacte, j’en ai deux. La première : qui a assassiner tous les membres de ma famille, bien entendu, sauf moi… et la deuxième : pourquoi ?

Awena connaissait les réponses à ces deux questions, puisque elle était LA responsable de ces meurtres, même si la petite Awi refusait d’y croire malgré le fait qu’elle avait été jugé coupable et avait écoulé 365 jours à l’ombre d’une cellule dans la prison de Madorass. Pour le pourquoi, c’était plus compliqué, elle se souvenait de quelques instants, comme les pièces d’un puzzle qu’elle avait bien du mal à reconstituer. Elle se souvenait de certaines choses dans son comportement qui avait évolué un peu avant son seizième anniversaire et elle revoyait le sang. Bref … elle savait mais cet élu croyait savoir aussi et cela l’intriguait. S’il savait que c’était elle la meurtrière alors il n’aurait pas agi ainsi avec elle, il devait avoir une autre explication mais cela échappait à Awena. Et comme tout le monde le savait maintenant, Awena détestait ne pas savoir…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Magda Seriel

Maîtresse d'Indreju

________________

avatar
________________


Race : Haut elfe
Classe : Aube-lame
Métier : Garde du corps
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaires

Âge : 438

Messages : 22

Fiche de Personnage : Ici tout débute


MessageSujet: Re: [RP Magda Seriel] « Je crois que l'humanité est née d'un conflit…   Dim 6 Sep 2015 - 2:05

"Ce que je compte faire à la compagnie ne vous concerne en rien. De plus, vous seriez surpris de connaître les faits et gestes des pires êtres d'Adiryl. Beaucoup de ces gens pensent être parfaits et au nom de cela, ils se permettent des actes fort répréhensibles. Un monde parfait ne veut pas dire habitant parfait jeune femme."

« - Je ne sais pas depuis quand vous avez arrêté de vous tenir informé sur l’avancée des mondes mais vous avez pris énormément de retard. Voici plus de deux ans que la compagnie a décidé de fonctionner en faction. Dans ce monde, ils ont à ma connaissance à minima, deux lieux de regroupement et bien entendu, ils en possèdent au moins un sur Adiryl, mais je ne sais pas où il se trouve. Mon dernier séjour dans le monde du dessus a été plus que mouvementé…

Je vous souhaite bien du courage pour trouver la compagnie, mais je crains que celle vous trouvera bien avant que vous ayez atteint votre objectif avec ou sans garde du corps.

Je pense que le temps vous est compté Oracle, votre vie touche à sa fin… dommage… vous auriez pu dépenser votre énergie autrement qu’en délivrant cette infime partie de moi et ainsi mettre bien plus utile… qu’il en soit ainsi.»


"Eh bien, merci ces informations, elles seront utile si elles ne s'avèrent pas fausses."

Cela expliquerait pourquoi j'ai eu tant de mal à retrouver des traces de ce groupuscule, je ne pensais pas qu'il changerait complètement de méthode pour se fondre dans la masse. Tout ceci ne m'aidait pas à mieux me sentir, je savais que l'étau se refermer sur moi et cette Davallon a sans doute raison, ma vie est arrivée à sa fin, je ne passerais sûrement pas l'hiver cette année. Il était cependant hors de question que je m'avoue vaincu, s'ils veulent me tuer, je ne me laisserais pas faire.

« - En fait, j’ai une dernière question à vous poser, libre à vous d’y répondre… »
« - En fait, pour être tout à fait exacte, j’en ai deux. La première : qui a assassiner tous les membres de ma famille, bien entendu, sauf moi… et la deuxième : pourquoi ?

"Je ne suis pas au fait de ce qu'il s'est réellement passé, l'on m'a vivement conseillé de ne pas chercher à savoir ce qu'il s'était passé... Je n'ai pas insisté à l'époque, de peur de me faire surprendre. À votre première question, je répondrais : "la compagnie." À la deuxième : porter un coup dur à ce que représente votre pendentif."

J'ai terminé ma phrase avec un bref clin d'œil complice, elle m'a fait un bref sourire avant de se retourner vers la porte. Un très large sourire s'est dessiné sur mon visage alors que la porte s'ouvrait, là deux hommes attendaient qu'elle ressorte. C'est à ce moment que j'ai annulé le sortilège que j'avais lancé en regardant la fenêtre, celui-ci empêchait le soleil de montrer sa lumière aux personnes présente dans la pièce, une simple illusion en somme. Toutefois à l'extérieur tout s'écoulait normalement, les gardes de la tour étaient maintenant au fait qu'une clandestine traînait dans les étages, ainsi étaient-ils à sa recherche. La fille aux cheveux bleus me regardait avec des yeux outrés, comme si elle s'en voulait de s'être fait avoir comme cela ou peut-être désirait-elle me planter son arme dans la gorge. Je me suis pénible relevé de mon fauteuil avant de parler aux deux gardes.

"Vous avez une voleuse dans vos murs, je vous laisse vous occupez d'elle."
"Vous avez trouvé ce pourquoi vous étiez venu ?"
"Non, j'ai trouvé quelque chose de bien plus intéressant."

J'ai attrapé mon bâton qui avait l'apparence d'un vieux bâton de marche avant de me diriger vers la porte. J'ai échangé un regard qui en disait long avec la jeune femme, je pouvais sentir son envie de me dire ce qu'elle pensait de moi en cet instant précis. Un large sourire s'est affiché alors que je la dépassais pour quitter la bibliothèque.

"Peut-être nous reverrons-nous un jour dans d'autre circonstance, sans langue de bois cette fois."

Je n'ai pas attendu qu'elle me réponde, j'ai immédiatement entrepris ma marche vers la sortie de la tour. Cette conversation m'a brièvement aidé à mettre un terme à cette chasse à l'homme, toutefois, j'étais bien loin d'en avoir fini. Peut-être devrais-je me diriger vers l'emplacement du manoir, d'autres informations pouvaient attendre là-bas...
Je savais bien qu'entreprendre une telle action ne serait pas de tout repos, partir là-bas sans préparation et seul serait une terrible erreur, j'espérais cependant pouvoir éviter cette étape. Tout cela dépendra uniquement du succès de la mission de Magda en Adiryl et des possibles informations écrites dans ce livre. J'arrivais peut-être à conclure où la compagnie se cache en mélangeant ce que j'ai appris aujourd'hui et ce que j'ai consigné au fil des siècles. Avant ça, il était temps que j'aie une discussion avec l'homme pour qui j'ai failli perdre mon être.

J'ai jeté un bref regard au haut de la tour avant de me retourner et de marcher, à mon rythme, vers la sortie de la ville. Une fois fait, je pourrais entreprendre ce dernier voyage avant le retour de Magda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Awena Davallon

Œil Noir

________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Rodeur
Métier : Aucun // Oeil Noir
Croyances : Croyances aux légendes et aux mythes // Adoratrice du Vein et des démons
Groupe : Pays // Adorateurs de l'Arcane XIII

Âge : 24

Messages : 426

Fiche de Personnage : C'est par ici

Histoire de Personnage : 1) [T] Marché interrompu
2) [T] La grande messe de la rébellion
3) [T] Le début d'une alliance
4) [T] Tout vient à point à qui sait attendre
5) [T] Discussion houleuse avec la sniffeuse
6) [A] Une proposition alléchante
7) [T] Quand les plantes s’emmêlent
8 ) [A?] Qui veut la guerre est en guerre avec soi
9 ) [T] Une affaire louche
10) [T] L'initiation d'Uridan Sangried
11) [T] Mystères et mystifications...
12) [T] L’audace cache de grandes craintes
13) [T] La dépendance du Messager : mission recruter Mairlunlen Chienteur
14) [T] Si l'habit ne fait pas le moine, le chapeau fait-il le mage ?
15) [A ?] C'est pas écrit dans les livres
16) [T] Un invité surprise
17) [T] Un grand tournant
18) [T] Dans le silence et la solitude...
19 ) [T] " Sur la plage abandonnée, coquillages et crustacés "
20) [T] Le mal réunit les hommes
21) [A ?] Rien ne dure dans ce monde cruel, pas même nos souffrances
22) [A ?] Les souffrances ont donné vie aux plus grandes âmes. Les personnages les plus éminents, portent en eux des cicatrices.
23) [T] Quand les cloches sonnent les fêtes !
24) [T]L'initiation d'Alekseï Rytchkine et sa mission impossible sur Adiryl
25) [T]Rencontre au cœur de la tempête
26) [A ?] Les secrets sont insondables. Les secrets sont noirs…
27) [T] Prélude à la chute : présentations
28) [T] La plus grande tragédie de la vie n'est pas la mort
29) [T] Je crois que l'humanité est née d'un conflit…
30) [En cours] L'illusion est nécessaire…


Lieux relatifs à l'Arcane XIII :

1) 1ère épreuve : Le Cabinet de la Réflexion
2) Une épreuve subsidiaire
3) 2ème épreuve : Le Rituel du Sang
4) 3ème épreuve : La mission impossible ?
5) Manoir des Davallon : Repaire de l’Arcane XIII

Souvenirs, souvenirs :

Éclats du passé


MessageSujet: Re: [RP Magda Seriel] « Je crois que l'humanité est née d'un conflit…   Dim 19 Juin 2016 - 18:10

Awena fixait le dénommé Morgénès, allait-il répondre à ces questions ? Allait-il faire preuve d’honnêteté cette fois-ci ou allait-il continuer à jouer ce rôle de manipulateur qui avait du lui coller à la peau depuis tant d’années ?

Dire que ce mage, qui avait tout l’air d’un vieillard en fin de vie, avait fait partie de la compagnie, il avait sans doute, en lui, des secrets bien plus précieux que tous les livres réunis de cette bibliothèque. Et Awena était impuissante, elle se sentait même faible, cet homme avait libéré Awi, la véritable Davallon, et celle-ci semblait grandir en elle, une sorte d’écho et un sentiment de vengeance qui s’amplifia en entendant la réponse du vieil homme.


"Je ne suis pas au fait de ce qu'il s'est réellement passé, l'on m'a vivement conseillé de ne pas chercher à savoir ce qu'il s'était passé... Je n'ai pas insisté à l'époque, de peur de me faire surprendre. À votre première question, je répondrais : "la compagnie." À la deuxième : porter un coup dur à ce que représente votre pendentif."

Awena ne comprenait pas. Qu’est ce que cela signifiait ? Ses parents étaient l’opposé de l’Arcane XIII, ils chassaient et tuaient des démons, pourquoi la compagnie aurait-elle voulu leur mort ? C’était insensé. À moins que quelqu’un avait réussi à diriger les soupçons vers eux pour mieux se protéger ou s’échapper de leur traque … mais qui si ce n’était l’homme qui se tenait devant elle ? Y aurait-il eu d’autres traîtres au sein de la compagnie ? Et qui avait voulu camoufler la vérité, qui avait tout intérêt à faire croire qu’Awena était la seule et unique responsable ? Avait-elle rêvé tous ces meurtres ? Avait-elle été elle aussi manipulée pour devenir celle qu’elle était maintenant ? Tant de questions et si peu de réponses, cette rencontre fortuite allait peut-être l’entrainer vers des chemins auxquelles elle n’avait jamais songé.
Avant qu’Awena puisse réagir, deux hommes se tenaient à la porte, et la lumière du jour était revenue. Décidément, elle n’aimait vraiment pas les mages et leur tour d’illusionniste de foire. Awena lui lança un regard noir. Elle regarda l’homme partir et leva les mains au niveau de sa tête en signe de soumission aux gardes, pour leur montrer qu’elle ne résisterait pas à l’arrestation. Elle ne manqua pas pour autant une seule miette de la conversation qui se tint entre Morgénès et les gardes.


"Vous avez une voleuse dans vos murs, je vous laisse vous occupez d'elle."
"Vous avez trouvé ce pourquoi vous étiez venu ?"
"Non, j'ai trouvé quelque chose de bien plus intéressant."

Il échangea un dernier regard et lui adressa une dernière fois la parole avant de quitter les lieux.

"Peut-être nous reverrons-nous un jour dans d'autre circonstance, sans langue de bois cette fois."

Awena haussa les épaules, elle n’en était pas certaine, la mort planait sur cet individu et pas seulement pour s’être jouer d’elle mais surtout parce que la compagnie finirait par avoir sa peau tôt ou tard, et elle avait sûrement une bonne longueur d’avance sur ce vieux fou.

Awena regarda les deux hommes qui se tenaient devant la porte et leur sourit


« - Maintenant que l’ancêtre est parti, vous pouvez peut-être me dire ce que vous comptez faire de moi, en sachant que je n’ai encore rien volé. Regardez… »

Awena montra bien en évidence ses mains et lorsqu’elle remarqua que les deux idiots de Beolan fixaient ses mains, elle enclencha l’anneau d’Alekseï Rytchkine tout en prenant bien garde de fermer les yeux. L’anneau provoquant son violent flash aveugla les gardes. Ils se mirent à crier pour donner l’alerte mais Awena était sur le qui-vive, elle se dirigea vers le bureau, rafla tous les livres, les déposa dans son sac sans fond, puis vérifia rapidement qu’elle n’avait oublié aucune affaire avant de se précipiter par la fenêtre.

Awena ne perdit pas une seconde et se mit à courir, l’alerte avait été donnée, elle ne pouvait se permettre de rester dans la cité. Elle ne pouvait compter que sur elle et sur ses compétences pour faire face aux soldats de Madorass et découvrir ce qui était arrivé à tous ses pions… et surtout à son Grand Inquisiteur.


Suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



MessageSujet: Re: [RP Magda Seriel] « Je crois que l'humanité est née d'un conflit…   

Revenir en haut Aller en bas
 

[RP Magda Seriel] « Je crois que l'humanité est née d'un conflit…

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Feleth, le monde du milieu :: Beolan :: Tour des mages-