''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un commencement - Une fin - Un renouveau. Entre les mains de l'invocateur, un million de fois la vie naît et disparaît

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Cìryon Elderwood



________________

Cìryon Elderwood
________________


Messages : 2


Un commencement - Une fin - Un renouveau. Entre les mains de l'invocateur, un million de fois la vie naît et disparaît _
MessageSujet: Un commencement - Une fin - Un renouveau. Entre les mains de l'invocateur, un million de fois la vie naît et disparaît   Un commencement - Une fin - Un renouveau. Entre les mains de l'invocateur, un million de fois la vie naît et disparaît EmptyDim 18 Oct 2015 - 23:54

* * *

Personnage


Nom : Elderwood
Prénom :Cìryon
Rang : Belluaire

Âge : 20 ans
Sexe : Masculin

Race : Demi-Elfe
Classe : Invocateur
Métier : Apprenti explorateur
Croyances : élevé dans le respect des divinités majeures, tout enfant qu'il est, il ne fait qu'appliquer ce que ses parents lui ont appris sans réellement y réfléchir.
Groupe : Béols

Équipement : Il n'y a qu'une poignée d'objets qui ne quittent jamais Cìryon, le journal dans lequel il griffonne notes et croquis et les plumes, pinceaux et teintures avec lesquels il trace ses traits, précautionneusement rangés dans la besace toujours accrochée à sa ceinture.
Bien qu'ordinairement appréciant la liberté offerte par ses habituels vêtements de tissu léger, les aléas de la vie auront fini par le convaincre de chausser le semblant d'armure que ses semblant de revenus lui ont autorisé à s'offrir

Talents de combat physique : Ne s'étant jamais particulièrement entraîné au combat, Cìryon n'a jusqu'à ce jour compté que sur l'adresse naturelle que lui offre son sang d'elfe. Incapable d'infliger un coup correct à un possible adversaire, il n'en est pas moins une cible difficile à atteindre.

Talents de magie : Encore loin de l'excellence, mais tout de même exceptionnel considéré son jeune âge, les talents d'invocateur de Cìryon sont sa plus grande fierté, et la raison de sa soif de connaissance. Le jeune garçon est capable de sans mal de matérialiser un grand nombre des créatures « mineures » qu'il a côtoyé pendant ses jours sur Feleth. Les ambitions de l'enfant sont cependant loin de s'arrêter là. Chaque jour est signe de nouvelles découvertes, et chaque découverte est une raison d'affiner sa magie. Un jour il connaîtra des créatures parmi les plus puissantes de ce monde, et un jour il sera capable de les appeler à lui.

Talents divers : Très appliqué dans la majorité de ce qu'il entrenprend, Cìryon s'est forgé un excellent coup de crayon. Sa ténacité et sa bonne mémoire étant sûrement les sources mêmes de son talent pour la magie.
Pouvoirs particuliers : Naturel acrobate, le sang d'elfe lui courant dans les veines fait de Cèiryon un être adroit et agile. Rapide et efficace dans ses mouvements.
Surnaturelle expression de son acharnement, faculté qu'il ne saurait encore ni expliquer ni maîtriser, il est arrivé au demi-elfe de voir les créatures et homme l'entourant comme épris d'un second souffle, et soudainement capables d'inattendues prouesses physiques.

Apparence physique : Les traits fins de son visage trahissent son jeune âge. Quelle que soit l'émotion qui les anime, les flammes de l'insouciance brûlent en permanence dans les prunelles de Cìryon, menaçant de noircir le brun des mèches qui lui tombent sur le front, défiant incessemment les eaux de la vie de les éteindre. Le regard du demi-elfe lui donne l'air de celui qui sera toujours vainqueur, et vient contraster d'avec son corps fragile. Grand pour un elfe, chétif pour un homme, la fine stature de Cìryon fait honneur à la grâce naturelle de ses mouvements, mais n'en est pas moins un témoignage de sa relativement fragile constitution.

Caractère, personnalité : Une dangereuse insouciance doublée d'une curiosité maladive. Ce qu'il veut savoir, il doit le savoir, et ce quoi qu'il lui en coûte. Souvent dans l'incapacité de réfléchir aux conséquences de ses actes avant de devoir y faire face, Cìryon se laisse dériver au gré de ses envies.
Passionné, plus rien ne lui est d'aucune importance lorsqu'il a l'occasion de faire ce qu'il aime si ce n'est la vie de ceux qu'il aime.
Acharné, il n'abandonne que rarement ce qu'il a commencé. Mais il faut parfois se faire une raison, l'impossible est une notion dont il ne refuse pas l'existence.
Encore soumis à la crédulité infantine, le demi-elfe témoigne aussi de la rancoeur adolescente. Son amour comme sa haine, aussi facilement gagnés que perdus n'en sont pas moins intenses. Le jeune homme hait avec passion le goût de la trahison. Que les adultes gardent leurs perversités pour eux pour que vous, jeune génération, puissiez continuer de rêver.

Histoire :
Les hurlements montent plus haut à Béolan depuis quelques temps. Les marchands ne sont plus les seuls à donner de la voix. Les ivrognes et les bandits ne sont plus les seuls à jouer des poings. Une mauvaise graine a germé dans leur esprit qu'elle disait, et jamais plus. Comment aurais-tu pu comprendre de toute façon, pauvre enfant. Qu'elle te répète le nom de Kaull après eux et tu n'en comprendrais pas plus le sens. Tu ne pourrais que continuer de le détester. Le mot qui a mis la colère dans le cœur des gens. Loin de la capitale, loin des soucis que lui il disait. Alors c'était encore pire ailleurs ?
Sourcils plissés par la concentration, loin, bien loin de la réalité, transposant avec toute la précision qui t'es possible le moindre détail de ce que tu vois, tu colores la énième page d'un journal qui semble sans fin. Une merveille de la nature immortalisée entre les pages de ton précieux carnet, tu cours, sourire dépassant tes oreilles pointues, euphorique au point de plusieurs fois ridiculement trébucher, jusqu'à ce que les bras de ton père soient là pour te rattraper.

« P'pa ! Tiens regarde ! »
« Oh ! Une licorne ! Ça fait bien longtemps qu'on en a pas vu par ici. »
« Mais non ! »
« Chéri... tu vois bien que c'est un cerf ! »

Chaque jour la même rengaine, et au fur et à mesure des années l'installation dans une joyeuse routine. Tu leur faisais redécouvrir ce sur quoi tu poses les yeux pour la première fois. Tu trouvais dans leurs sourires des encouragements à aller toujours plus loin et à découvrir toujours plus des fascinantes créatures qui vous entouraient.
Loin de la capitale, loin des soucis. À Beolan, le ton se maintient au plus haut, mais au moins les capes blanches ne sont qu'une sombre rumeur. La lutte entre le pouvoir et la rébellion n'est que racontars. À Beolan quelques hommes disparaissent, happés par le chaos de la guerre, mais à Beolan la vie suit son cours. Les paysans continuent de cultiver. Les marchands de commercer, et les mages d'enseigner.
À la Tour des Mages, les pupilles s'assombrissent, et les enseignements prennent parfois d'étranges tournures. En ces temps difficiles, la magie n'est plus juste un luxe, elle est devenue l'outil de votre survie. Votre carte maîtresse. D'une nouvelle passion, elle t'es devenu fierté, enfant innocent, ne comprenant pas la gravité de la situation dans laquelle vous étiez plongés. Presque épargnés par la rebellion, le chaos dans lequel baigne Feleth ne vous a pas épargné. Ici aussi les créatures des enfers sont venues apporter désolation.
Les yeux pleins d'étoiles, sous leur protection, tu as longuement admiré tes professeurs livrer bataille aux créatures informes que tu griffonnais allègrement, à l'abri de murs que tu n'avais plus le droit de franchir aussi librement qu'avant. À nouveaux dangers, nouveaux apprentissages. Le règne de Kaull dont tu détestais tant le nom n'aura fait que changer la routine d'un enfant.
Et elle est finalement arrivée. La mort. Elle à frappé là où on ne l'attendait pas. Elle a fait tomber celui qui se croyait invincible. La mort a pris votre roi alors que vous vous étiez à peine habitué à son règne. Le nom de Kaull retentit plus que jamais à travers les rues de votre cité, mais les citoyens ne hurlent plus. Les forces armées du monarque retournent d'où elles sont venues, et te laissent à toi comme à d'autre, miroiter le retour d'un âge de liberté. Quelle ne fut pas votre erreur. Le roi ne mourrait pas seul. La maladie rampe dans le Royaume, s'insinue dans le moindre recoin, et Béolan cette fois, ne fut pas épargnée.
Des hommes abattus par la fièvre, des militaires rentrés à la capitale, une cité isolée... vous étiez devenus une cible. L'ombre de la mort, là voilà qui plane à l'horizon, elle martèle le sol de ses bottes de fer et de cuir. Elle hurle un cri sanguinaire d'un millier de voix. La mort vient vous cueillir depuis l'épée des barbares. Plusieurs jours durant, du sang a été versé, et la magie abusée. Te battre pour ta vie aux côtés de tes parents t'aura finalement fait réaliser la pestilence de l'odeur de la mort. Y être finalement confronté t'auras ouvert les yeux face à l'horreur de la guerre. Pendant la guerre il n'y a pas de héros, il n'y a que des tueurs. Pendant la guerre, le chaos et la colère prennent place dans les pensées des hommes. Chaos et colère attirent chaos et colère, et lorsque chaos, colère et souffrance atteignent leur paroxysme, ils viennent. Ils viennent prendre à l'humanité ce dont elle sait très bien se débarrasser elle-même. Ce jour-là tu as pleuré. Tes cris de détresse ont masqué le fracas de la bataille lui-même. Tu savais ce dont étaient capable les démons.  Les barbares avaient fait bien trop de dégâts pour que vous ne puissiez gérer un second front. Ils annonçaient votre fin.
Enfant de peu de foi. Imbécile juvénile. Dans toute ta crédulité, ne savais-tu pas qu'alliés ou ennemis, tous les hommes tiennent à leur vie ? Il suffit d'un ennemi commun pour faire de la plus profonde haine une éternelle d'amitié. L'égoïsme et l'hypocrisie humaine aura au moins ce bon côté. Ce jour là tu as pleuré, mais ce jour là, tu as aussi souri. Sentir tes larmes sécher à la lumière du soleil couchant te rappelait une chose. Vous aviez survécu, nouvelle cité de Béolan. Moitié magicienne – Moitié barbare.
À nouvelle ère, ancienne routine. Tes deux apprentissages n'en sont aujourd'hui plus qu'un. Exploration et invocation riment joliement à travers tes lèvres de nouveau souriantes. Devenir plus fort pour aller plus loin. Peut-être découvrir ce que personne en ce monde n'a encore vu. Armure sur le dos maintenant que tu connais le danger, mais insolente insouciance toujours te portant dans tes virées. Tu vis pour apprendre, quitte à risquer la mort.

En ce qui vous concerne

A quelle fréquence serez-vous présent sur le forum ?
J'ai des semaines assez remplies, donc vous devriez plutôt me voir le week-end, mais ça n'exclue nullement quelques visites en semaine si je trouve un moment !

Comment avez-vous découvert le forum ?
Je fouillais le net à la recherche d'un forum RPG heroic-fantasy intéressant, et devinez quoi... j'en ai trouvé un !

Quelles remarques pouvez-vous formuler à propos de l’apparence du forum ?
C'est sombre, c'est simple et c'est effiace. On rentre direct dans l'ambiance ! Après j'avoue que je serais pas contre un peu de fanfreluches inutiles par-ci par-là, mais bon... au final le mot clef c'est « inutile »., et en temps que non-graphiste, je vais pas aller me plaindre pour qu'on refasse la déco à mon goût alors qu'elle est déjà excellente. =p

Test-RP 
« Elderwood ! Un peu de concentration ! »
« J'essaie ! »
La Tour des Mages, berceau de l'éducation Béol, et seule raison pour laquelle tu acceptais de rester entre les quatres murs de la cité. Ici comme nulle part ailleurs, tu avas l'occasion de te rapprocher encore un peu des créatures qui te fascinent. Invocateur, capable d'appeler à lui les plus puissants représentants de la faune sauvage. C'était une idée qui t'émerveillait, et même si et quoique l'entraînement fut long et fastidieux, tu n'en démordais pas. Tu avais du talent, et les attentes te concernant en étaient d'autant plus élevées.

« Tiens, reprend tes esprits, et essaie encore une fois. »

Un dernier regard à tes dessins et à tes notes avant de fermer les yeux et de chercher l'étincelle. Ton corps entier s'anime, mu par les forces qui le traversent. Reprendre le contrôle, diriger, modeler cette énergie. Lui donner un cœur. En faire quelque chose de... vivant, quelque chose que tu aimes. Oui, c'était ça la magie.

« Monsieur, regardez ! »
« Bien Elderwood, bien. »

Pour la première fois la sensation grisante d'avoir la vie entre les mains, contemplant de nouveau le cerf avec lequel est né ta passion, ici tu entames un nouveau commencement.

* * *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rusyann Amentia



________________

Rusyann Amentia
________________


Race : Reiko
Classe : Lame Noire
Métier : Tortionnaire des Âmes
Croyances : En le Début et en la Fin de toute chose.
Groupe : Les envoyés du Fléau

Âge : 921 ans

Messages : 20

Fiche de Personnage : L'Antre de la Folie.

Histoire de Personnage : Rusyann était un grand Démon Renard blanc à huit queues devenu par la suite un Reiko pour tromper la mort. Son Âme est désormais prisonnière des sceaux de la Robe qu'il porte. Le rendant plus puissant que ce qu'il était.

Très vite son état actuel a finit par le dégoûter profondément de lui-même. Extrêmement Fier, il ne supporte plus d'avoir perdu son propre corps et il écume désormais Feleth pour trouver un moyen de le récupérer.

En proie à la folie constamment, il massacre les Démons, les Felethiens et mêmes les Anges qui se dressent contre lui et sa profonde Sagesse. Alliés comme ennemis.


1) L'ascension de la Folie:
Un nouveau commencement.

2) Le règne de la Mort:
Un nouveau règne.

Un commencement - Une fin - Un renouveau. Entre les mains de l'invocateur, un million de fois la vie naît et disparaît _
MessageSujet: Re: Un commencement - Une fin - Un renouveau. Entre les mains de l'invocateur, un million de fois la vie naît et disparaît   Un commencement - Une fin - Un renouveau. Entre les mains de l'invocateur, un million de fois la vie naît et disparaît EmptyLun 19 Oct 2015 - 21:33

Bienvenue en Feleth, Apprenti Explorateur.

Je n'ai aucun reproche à faire sur ta fiche, elle est complète, cohérente, et bien écrite.

Ton personnage se promet d'être très intéressant à suivre, ne serait-ce que par les choix que tu peux faire par la suite. Comment comptes-tu le faire évoluer? Ça sera sans doute la surprise x)

J'avais cependant quelques petites questions au sujet de ta magie:
-Tu invoques des êtres vivants ou tu confectionnes des créatures artificielles?
-Quelles limites imposes-tu à cette magie? (Quelles soient liées à ta condition/ rang , dans ta manière d'invoquer, l'état dans lequel tu peux le faire, etc..)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cìryon Elderwood



________________

Cìryon Elderwood
________________


Messages : 2


Un commencement - Une fin - Un renouveau. Entre les mains de l'invocateur, un million de fois la vie naît et disparaît _
MessageSujet: Re: Un commencement - Une fin - Un renouveau. Entre les mains de l'invocateur, un million de fois la vie naît et disparaît   Un commencement - Une fin - Un renouveau. Entre les mains de l'invocateur, un million de fois la vie naît et disparaît EmptyLun 19 Oct 2015 - 21:59

J'imaginais les invocations de Cìryon se comporter comme des êtres vivants sans à proprement dit l'être.
C'est à dire qu'elles auraient les mêmes propriétés physiques / talents que la créature correspondante, mais déjà, dépendraient de la concentration de Cìryon pour leur maintien et pourraient être "détruites" plutôt que "tuées" ( Disons qu'elles se dématérialiseraient plutôt que de laisser un cadavre derrière elles quoi ). Je l'imaginais aussi capable de n'invoquer "qu'une partie" de créature ( faut savoir économiser parfois ).

Sinon, côté limites et condition, alors déjà, Cìryon est doué mais pas expérimenté, et du coup, il faut qu'il reste dans un état de concentration ( ou de stress ) extrême pour pratiquer sa magie, et ça pour l'instant, ça le fatiguera vite. Ça va de soi, plus la créature est puissante, et plus le niveau de concentration nécessaire à l'invocation est grand. Et dernière chose, il ne pourrait pas créer une créature de toutes pièces. Il imite la physionomie de créatures existantes plutôt que de modeler des chimères à souhait, et donc ne pourrait pas invoquer une bête dont il n'a pas au moins déjà vu une représentation, ce qui explique un peu plus encore sa passion pour l'exploration.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carl Sorince

Grand lâche - Le Squelette

________________

Carl Sorince
________________


Race : Humain
Classe : Maître Nécromancien.
Métier : Chef de l'ordre du crépuscule (Squelette)
Croyances : Lui-même
Groupe : Ordre du crépuscule

Âge : Une centaine d'année au minimum

Messages : 245

Histoire de Personnage : Je ne me souviens plus de mon histoire...A vrai dire je ne sais même plus quel âge j'ai...Ma mémoire me fait défaut de plus en plus souvent en ce moment...Quel dommage.

Un commencement - Une fin - Un renouveau. Entre les mains de l'invocateur, un million de fois la vie naît et disparaît _
MessageSujet: Re: Un commencement - Une fin - Un renouveau. Entre les mains de l'invocateur, un million de fois la vie naît et disparaît   Un commencement - Une fin - Un renouveau. Entre les mains de l'invocateur, un million de fois la vie naît et disparaît EmptyMar 20 Oct 2015 - 15:19


Que voilà un brave et fier naïf petit invocateur, bien, très bien.
Salutations jeune homme, je suis le type louche à qui tu dois en partie (en partie seulement? ma modestie me perdra Rolling Eyes ) le foutoir de Beolan, mais aussi, surtout, je suis ton validateur !
Car oui, mon ami, ta fiche est plutôt réussie, et ton personnage, malgré sa crédulité enfantine que je qualifierais de répugnante, m'amuse pas mal. Rien à dire, vraiment.
Voici donc ton premier tampon de validation,

Un commencement - Une fin - Un renouveau. Entre les mains de l'invocateur, un million de fois la vie naît et disparaît 111
Félicitations.

Un collègue devrait pas tarder pour te filer son jumeau et ainsi te valider pour de bon !
Je finirais mon poste en te souhaitant la bienvenue et tout ce blabla sans intérêt, à plus ô_o

_________________
Vivre en côtoyant la mort, dormir avec elle, rêver d'elle, manipuler ses enfants...C'est plus qu'un simple don, c'est de l'art. -Carl Sorince au sujet de lui-même.

Un être aux longs cheveux, au rire sardonique et aux dents de scie. Un véritable démon, le maître des morts. Celui dont j'aurais la tête. -Slade Lion-Noir au sujet de Carl Sorince.

Je peux vous parler de l'ombre si vous voulez, de sa puissance infernale, de son pouvoir colossal, de l'admiration que j'ai ressentie lorsqu'il a sectionné le torse de mon capitaine comme si c'était un simple morceau de papier ! Mais par pitié, par pitié...Ne me demandez pas de décrire Le Squelette et ses expériences... -Un soldat traumatisé au sujet de Carl Sorince.

Ahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahah !!! -Carl Sorince au sujet d'approximativement tout.

Musique !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Néro Elem

Administrateur | Doux Seigneur de l'Orage

________________

Néro Elem
________________


Race : Oracle, Faux parleur, Elfe
Classe : Artéfact vivant
Métier : Apprenti du Triumvir "Le Prophète"
Groupe : Les Mages de la Tour de Beolan

Messages : 1323

Fiche de Personnage : Ma Fiche


Un commencement - Une fin - Un renouveau. Entre les mains de l'invocateur, un million de fois la vie naît et disparaît _
MessageSujet: Re: Un commencement - Une fin - Un renouveau. Entre les mains de l'invocateur, un million de fois la vie naît et disparaît   Un commencement - Une fin - Un renouveau. Entre les mains de l'invocateur, un million de fois la vie naît et disparaît EmptyJeu 22 Oct 2015 - 12:04

Interresante, bien écrit. Que demande le staff ?
Je te valide :
Un commencement - Une fin - Un renouveau. Entre les mains de l'invocateur, un million de fois la vie naît et disparaît 211
Néro, Elem est venu ici...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



Un commencement - Une fin - Un renouveau. Entre les mains de l'invocateur, un million de fois la vie naît et disparaît _
MessageSujet: Re: Un commencement - Une fin - Un renouveau. Entre les mains de l'invocateur, un million de fois la vie naît et disparaît   Un commencement - Une fin - Un renouveau. Entre les mains de l'invocateur, un million de fois la vie naît et disparaît Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Un commencement - Une fin - Un renouveau. Entre les mains de l'invocateur, un million de fois la vie naît et disparaît

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Prologue :: Registre des personnages :: Fiches validées-