''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Démons et anges internes, manuel d'utilisation [PV Sirina Dubarson]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Alekseï Rytchkine



________________

avatar
________________


Race : Elu
Classe : Alchimiste
Métier : Spécialiste des forces en actions
Croyances : Inconnues
Groupe : Solitaires

Âge : 300 ans

Messages : 303

Fiche de Personnage : L'histoire d'un timbré.


MessageSujet: Démons et anges internes, manuel d'utilisation [PV Sirina Dubarson]   Lun 1 Fév 2016 - 19:55

Ces trois nuits avaient été rapides, peut-être même trop rapides. Alekseï pensait avoir le temps de tout consigner et de préparer la nouvelle étape mais, ça n'avait pas été le cas. Cinq lignes, c'était peu mais ça en disait tellement long. Cette femme était un vrai mystère. Le jeu qu'il lui avait proposé s'était très mal terminé et il ne s'en serait jamais douté. Un meurtre avait été commis et par elle, par une jeune guérisseuse pacifiste et innocente. Cette même femme qui s'en était prise à lui ensuite en menaçant de lui tuer lui et son démon. Cela l'avait fait rire, il n'avait pas de démon ... enfin ... pas vraiment. Dans une certaine mesure dirons-nous. Quoi qu'il en soit, c'était un cas rare, voir unique, et ce qu'il s'était passé lui avait donné la conviction qu'elle était une folle psychopathe à tendance meurtrière depuis le début mais que, par acquis de conscience très certainement, elle avait cherché à enfermer sa mauvaise nature, à l'enterrer sous une montagne de bonnes intentions. Cela témoignait donc d'une dichotomie dans son esprit et très probablement, d'un déséquilibre dans ses énergies, car un tel comportement n'avait absolument rien de normal. Seulement voilà, un déséquilibre ne se résorbait pas tout seul ! Si elle était arrivé à se stabiliser, avant de le rencontrer, c'est que cette même instabilité n'avait pas d'influence particulière sur son esprit, tout comme pour lui. Or ... c'était impossible.

La nouvelle étape, longuement réfléchie, allait lui permettre d'en savoir plus. Après ces trois nuits, il avait déposé sur lettre sous le pas de sa porte, sans aller la voir directement, lui indiquant une heure et un lieu de rendez-vous ainsi que ce qu'il s'y passerait. Aussi, il l'avait invitée à trois heures du matin, une nuit de fin de semaine, au cimetière, près de la tombe du roi, afin de jouer aux échecs. Il s'y était lui-même rendu une heure à l'avance, afin de s'installer. Malheureusement, un orage violent avait éclaté. Le vent était très fort, la pluie abondante, le tonnerre assourdissant et, pour finir, la température était très basse. Alekseï était assit un sur un banc en marbre, bras croisés, trempé et frigorifié. Cela dit, il n'était pas guère incommodé, il faisait preuve de beaucoup de calme. Ce n'était pas un peu d'eau qui allait l'arrêter, et puis en fin de compte, ce n'était pas plus mal, ça la mettrait dans l'ambiance, ambiance lugubre. Il était habillé de vêtements noirs et relativement usés. Il n'avait pas apporté de jeu d'échecs mais comptait bien y jouer quand même, d'une certaine façon. En revanche, il avait bien ramené de quoi écrire, encore une fois.

Assit à sa place, donc, il attendait patiemment la venue de Sirina en se demandant si elle aurait le courage de venir ici à cette heure-là et dans ces conditions. Si elle le faisait, c'est qu'elle n'était pas raisonnable. Si elle ne le faisait pas, c'est qu'il n'y avait rien à voir, au final. Il préférait bien sûr la première solution, car elle irait dans le sens de ses observations. Il y avait certes un risque que tout ceci dérape une nouvelle fois mais, au moins, il n'y avait personne ici à part eux deux. Mieux encore, elle n'était pas là pour lui poser des questions. C'était l'accord qu'ils avaient conclu. Il l'aidait à se sentir mieux, à se contrôler et à faire avec ce très mauvais souvenir. En échange, elle répondait à ses questions et en toute vérité. C'était simple et efficace. Après cela, chacun de son côté et ils n'auraient plus rien à voir ensemble. Cela le fit presque sourire, surtout quand il repensa à ce qu'elle lui avait dis avant qu'il parte, qu'elle ne voulait justement pas qu'il l'abandonne. C'était mignon mais, il n'était pas là pour faire des sentiments et encore moins pour jouer les psychologues ... enfin façon de parler. Elle était intéressante dans le cadre de ses recherches, en dehors, il n'y avait plus rien à voir.

Et puis même s'il se surprenait à éprouver de la sympathie pour elle, dans certaines situations et à certains moments, il se retenait. Il se contrôlait. Il tentait d’éradiquer toute forme de sentiment avant qu'ils ne deviennent trop grands pour être étouffés. Pourquoi ne pas se laisser aller ? Il le pourrait après tout. Elle était très jolie, seule, très proche de lui et elle même intéressée. Ils s'entendraient bien, cela le sortirait de sa solitude. Ce serait oublier, en revanche, qu'il avait déjà tenté l'expérience deux fois et que ça avait très mal finis. Il détruisait et se détruisait, c'était un fait. Il valait donc mieux pour elle comme pour lui que rien ne se passe. Et puis ça le détournerait de ses objectifs, déjà qu'il manquait de temps ... Il y avait aussi l'aspect officiel. Il n'était pas ce genre d'homme à s’éprendre d'une femme pour vivre sa vie heureux avec elle, ni même à se nouer d'amitié avec quelqu'un. C'est vrai qu'il n'était pas solitaire par nature mais par la force des choses mais, ça ne changeait rien, cela faisait plus de deux siècles et demi que c'était ainsi, pourquoi changer ? Surtout que, encore une fois, ça ne faisait qu'empirer les choses ! Non ... ou alors à condition d'y trouver un intérêt scientifique, quelque chose qui pourrait l'aider dans sa quête. Mais là, c'était encore plus compliqué car sentiments et études ne faisaient pas bon ménage.

Il finit par soupirer, balayant toutes ces réflexions et ces idées qui n'avaient pas lieu d'être. La pluie ne cessait pas, l'orage était bien parti pour durer toute la nuit. Il tremblait, il était sûr qu'il allait prendre froid. Qu'importe, c'était pour la bonne cause. Bras croisés, donc, il attendait seul en se demandant si elle allait venir. Il n'avait pas l'heure, il ne pouvait se fier qu'à son sentiment et il lui disait qu'elle était en retard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sirina Dubarson

Chercheuse Botaniste

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Guerisseuse
Métier : Botaniste
Croyances : Dieu de la Pluie
Groupe : Royaume

Âge : 26

Messages : 99

Fiche de Personnage : Il était une fois ..


MessageSujet: Re: Démons et anges internes, manuel d'utilisation [PV Sirina Dubarson]   Lun 1 Fév 2016 - 21:29

Après ces trois longues journées qui venaient de s'écouler, Sirina savait que ce jour là était assez spécial, elle allait revoir Alekseï... Il était temps, car ces trois derniers jours, la jeune guérisseuse les avait passé dans une peur bleue à être prise par la garde, ou pire être hantée par l'âme errante de l'homme à qui elle ôta toute forme de vie... Si bien que la première nuit, elle ne réussit pas du tout à fermer l’œil de la nuit, se redressant à chaque bruit inhabituel, regardant autour de son lit, humant l'air humide qui s'installait dans la pièce circulaire... Ce crime allait la hanter, tout au long de sa vie sûrement et le tricentenaire avait raison, al seule façon de l'oublier pendant quelques instants était de noyer son chagrin au fond d'un verre...

La veille, Sirina avait décidé sur un coup de tête, de se rendre dans la taverne vêtue d'une cape à capuche, qui bien sûr avait été rabattue sur son visage pour rester méconnue des citadins fréquentant ce genre d'endroits... Deux, trois verres auraient pu largement suffire pour l'aider à oublier, cependant la guérisseuse ne comptait pas s'arrêter là, elle but plusieurs verres d'alcool fort, avant de se laisser aller, détachée d'elle même, venant même de perdre contrôle de soi... Se relevant quelques heures plus tard, la tête dans les bras , dans la taverne, elle ne se souvenait plus de ce qui venait de se passer... Le tavernier l'ignorait ainsi que les autres qui continuaient de s'amuser entre eux, au moins eux étaient insouciants...

La jeune brune décida de rentrer chez elle, en titubant, marchant un coup à droite, un coup à gauche, lorsqu'elle pénétra dans son intérieur, elle s'affala sur son lit, et s'endormit jusqu'au soir... Fatiguée, usée, elle croula sous un poids tellement lourd, qui n'était autre que l'épuisement, deux nuits sans dormir était sûrement trop pour elle... Plusieurs heures passèrent, combien ? Nul savait, il faisait légèrement nuit, et Sirina remarqua qu'il pleuvait, et l'orage assourdissant frappait plusieurs fois, ce temps ne lui annonçait rien de bon... Se levant et buvant de l'eau, la jeune femme se changea, optant cette fois ci pour une robe rouge, elle changea également de soulier et de coiffure, relevant ses cheveux elle les attacha finalement en chignon, laissant ainsi apparaître ses oreilles, et ses boucles d'oreilles... C'était ce soir là qu'elle avait rendez vous... Espérant alors que la fatigue ne se lirait pas sur son visage...

Se rendant devant sa porte elle l'ouvrit comme pour mesurer le temps qu'il faisait, afin de pouvoir choisir convenablement ses vêtements d’extérieur, il pleuvait des cordes, ça c'était un fait... Les éclairs illuminaient et enflammaient le ciel, d'une couleur bleuté, ainsi que la foudre qui frappait à diverse moment, grondant et assourdissant... Elle pouvait également voir les arbres penchés par la force du vent qui soufflait dans leurs feuilles, les faisant même violemment arrachées des arbres... Le sol était jonché de feuilles oranges, jaunes... A ce moment là, Sirina baissa le regard et vit une lettre déposée sur le pas de la porte, humide, elle se baissa pour la prendre en regardant autour d'elle, dans l'espoir de voir la personne qui venait de la déposer, peut être finalement qu'elle était là depuis plusieurs heures...

La jeune guérisseuse découvrit en ouvrant la lettre, une heure et un endroit de rendez vous, et signé de la main d'Alekseï, ce fut comme un soulagement, au fond d'elle... Allait-elle s'y rendre par ce temps et surtout après ce qu'il lui avait fait la veille ?? La jeune brune était certes attachée à lui, mais émettait encore quelques réserves, il pouvait encore de nouveau se montrer hostile, et elle aussi par la même occasion, leur folie, et leur froideur ne pouvaient pas du tout les rapprocher, ou alors au moins pendant un moment de haine viscéral... C'était surtout lorsqu'elle le poussait à bout, qu'elle s'attachait à lui, étrange comme façon de procéder ? Mais comme elle n'avait jamais connu l'amour, c'était un peu sa façon de faire, confondant sûrement sentiments et amitié, ou peut être éprouvant les deux en même temps …

Sirina décida alors de s'y rendre, elle voulait encore le revoir, encore le pousser à bout, pour encore plus pouvoir se perdre dans ce sentiment si étrange... Prenant la première cape qu'elle vit, de couleur noire, on pouvait ne distinguer que le rouge de sa robe et le noir de sa cape... Sirina rabattit le capuchon sur sa chevelure, et sortit de chez elle, décidé à le rencontrer... Fermant délicatement la porte de sa bâtisse, elle se dirigea vers les cimetierres et la cathédrale, l'endroit de leur rendez vous... Un endroit lugubre ?? Oh oui et Sirina fut un peu réticente à l'idée de savoir qu'elle serait assez proche du cimetière, elle qui avait toujours fait en sorte d'habiter le plus loin possible de cet endroit hostile... Arrivant sur les lieux, elle le vit assis sur un banc en marbre, vêtu de noir, elle pressa le pas marchant ainsi dans une flaque d'eau... Tout en pestant contre elle même, elle arriva devant lui, la mine basse et fatiguée...

-Bonsoir Alekseï

La guérisseuse fit retomber le capuchon sur ses épaules, laissant ainsi apercevoir sa coiffure... Lorsque l'orage frappa de nouveau, Sirina releva la tête comme pour voir ou il allait de nouveau frapper, avant de reposer le regard sur son interlocuteur... Que comptait il faire aujourd'hui ??? Sagement elle alla s'asseoir près de lui, tout en gardant ses distances.. Tournant la tête vers lui, elle attendait qu'il lui parle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alekseï Rytchkine



________________

avatar
________________


Race : Elu
Classe : Alchimiste
Métier : Spécialiste des forces en actions
Croyances : Inconnues
Groupe : Solitaires

Âge : 300 ans

Messages : 303

Fiche de Personnage : L'histoire d'un timbré.


MessageSujet: Re: Démons et anges internes, manuel d'utilisation [PV Sirina Dubarson]   Mar 2 Fév 2016 - 7:32

Le temps s'écoulait au gré des éclairs, c'est-à-dire assez vite. Pourquoi une nuit aussi agitée ? Il espérait qu'elle ne se transforme pas en tempête. En attendant, il patientait et ruminait. Fort heureusement, Sirina ne tarda pas à pointer le bout de son nez. Il ne savait pas si elle était à l'heure ou pas et cela ne l'importait que peu, en fait. L'important, c'était qu'elle était venue. Au premier coup d'oeil, il remarqua deux choses. D'abord, elle était remarquablement bien habillée, ce qui devait signifier que ce rendez-vous avait de l'importance pour elle, ensuite, elle avait la mine fatiguée. L'odeur d'alcool qu'il put sentir lorsqu'elle s'approcha ne fit que confirmer ce qu'il pensait déjà, ces trois nuits-là n'avaient pas été de tout repos pour elle. Elle le salua et s'assit à côté de lui, attendant sûrement qu'il lui adressa la parole. Pourquoi parler maintenant ? Ils n'étaient pas pressés. Elle pouvait, tout comme lui, prendre d'abord le temps de savourer le grondement du tonnerre, la pluie, le vent et la fraicheur. Ce n'étaient pas ses maigres vêtements qui allaient l'en empêcher, après tout.

Aussi, il ne répondit pas, se faisant silencieux. Il ne réagit pas non plus, restant à sa place, immobile, bras croisés et renfermé sur lui-même. Ce manège dura bien une dizaine de minutes, instaurant un silence implacable dans un endroit morbide et dans une atmosphère lugubre. Passé ce délais, il fit lentement glisser sa main jusqu'à la sienne, qu'il attrapa et ramena à lui. Toujours en silence, il se mit à jouer avec, calmement. Il testait ses articulations, frottait parfois la peau de sa paume, ouvrait et refermait sa main et l'observer sous tous les angles. Là encore, cela dura un bon bout de temps sans qu'il ne s'explique de rien. Finalement, il soupira brièvement et passa ses doigts entre les siens, la gardant ainsi près de lui.

- La fatalité passe par trois étapes. D'abord le déni, ensuite la compréhension et enfin la résignation. Il est inutile de combattre les deux premières. En revanche, il existe un antidote à la dernière, celle qui sera définitive. Il marqua une pause, regardant devant lui. Ça s'appelle la distraction. Ce rendez-vous ou votre main, par exemple. La distraction est majoritairement externe et intervient au quotidien. Par exemple, quand vous faites des recherches, que vous lisez, que vous vous cousez un nouveau vêtement ou que vous préparez des potions. En revanche, la distraction interne, elle, est beaucoup plus rare. Ce sont pendant les temps morts que vous êtes le plus vulnérable, pendant ces moments de vide aussi bien physiquement que mentalement. Des moments où vous n'avez rien à faire et où vous ne voulez rien faire, propice à l'apparition d'idées sombres et de mauvais souvenirs. Vous devez apprendre à vous distraire vous-même pendant ces moments-là et vous distraire de la bonne façon. C'est pour ça que vous êtes là.

Il se remit à jouer avec sa main, l'air pensif. Il se tut une fois de plus, un long moment. Il finit par porter sa main à sa bouche, l'embrassant d'abord, avant de la mordre furieusement, jusqu'au sang. Il exerça la morsure pendant quelques secondes, puis la relâcha, sans la laisser pour autant la laisser la retirer, la tenant fermement dans sa main. Il se remit à jouer avec, calmement.

- Ça c'était pour la mauvaise façon. Pour la bonne ... Il finit par sourire, toujours en regardant devant lui. Nous allons jouer à un nouveau jeu ce soir. Un jeu de plateau. Les échecs. Finalement, il la lâcha, la reposant sur le banc, puis croisa de nouveau les bras. Il va vous falloir vous détendre et faire preuve de beaucoup de concentration. Je n'ai pas choisi cet endroit et cet heure par hasard. Voyez comme l'environnement est angoissant, oppressant. Quand vous serez seule, vous ressentirez la même chose, même chez vous. Il faudra alors oublier ce mauvais ressentis avant même de commencer quoi que ce soit. Il faut que vous appreniez à vous détendre même dans la pire des situations et ne pas tenir compte de vos émotions et de ce qu'il se passe autour de vous, du moins quand le besoin s'en fait sentir. Ce soir, je vais vous aider mais, dès demain, vous devrez vous débrouiller seule.

Il passa son bras derrière ses épaules, la tirant doucement vers lui. Il l'allongea ainsi sur le bans, lui faisant poser sa tête sur ses jambes. Il positionna ensuite ses mains sur son visage, délicatement, puis se mit à exercer des pressions faibles et à faire des gestes circulaires à certains endroits de celui-ci. Il stimulait des centres nerveux, en réalité, une forme de réflexologie. Le but étant ici de la calmer et de lui prodiguer un sentiment de bien être. Il s’attelait minutieusement à la tâche.

- Maintenant, fermez les yeux et concentrez-vous. Ne pensez plus à rien. Imaginez un échiquier et deux armées. Vous serez les blancs, je serais les noirs. Vous devez visualiser le jeu comme si vous étiez derrière. Vous devez le ressentir, vous y plonger. Il ne faut pas un seul instant que vos pensées dévient ou que l'image change. Vous devez apprendre à maitriser votre imaginaire afin de mieux vous y perdre. Il doit presque se confondre avec la réalité. Quand vous serez prête, dîtes le moi et nous commencerons la partie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sirina Dubarson

Chercheuse Botaniste

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Guerisseuse
Métier : Botaniste
Croyances : Dieu de la Pluie
Groupe : Royaume

Âge : 26

Messages : 99

Fiche de Personnage : Il était une fois ..


MessageSujet: Re: Démons et anges internes, manuel d'utilisation [PV Sirina Dubarson]   Mar 2 Fév 2016 - 19:05

La jeune brune remarqua alors dans un premier temps qu'Alekseï ne voulait pas lui adresser la parole, c'est alors que tout naturellement elle haussa les épaules en détournant le regard face à elle... Sirina sentit alors à ce moment là, une goutte d'eau venir se poser sur son visage, levant le regard vers le ciel, celle ci vit rapidement que le ciel était tellement noir qu'à chaque éclair, il semblait être déchiré par des lumières blanches, c'était assez impressionnant, surtout que la jeune guérisseuse ne sortait rarement par ce temps... A vrai dire lorsqu'arrivait les temps froids d'hiver, elle préférait rester chez elle au chaud...

Préférant le temps chaud et frais, et entendre les oiseaux ainsi que les animaux chanter le beau temps, Sirina trouvait alors ce rendez vous étrange, mais ne parla pas non plus, l'homme ne voulait pas parler, elle ne parlerait pas... Se demandant même pourquoi elle lui avait adresser la parole, voulant être polie, elle ne faisait que s'enfoncer encore et encore... La jeune femme ne sachant quoi faire se tripoter l'oreille, son capuchon, attendant de comprendre ce qu'ils faisaient là finalement...

Après quelques instants, Sirina sentit alors la main d'Alekseï se glisser sur la sienne, d'abord surprise puis au fond d'elle hésitante, elle se laissa tout de même faire , sans rien dire... Ramenant sa main vers lui, il se mit à jouer avec, testant ses articulations, frottant sa paume ainsi que le fermant et l'ouvrant... La jeune femme trouvait ça étrange, seulement la fatigue la rendait tellement détachée à tout ce qui se passait autour d'elle... Durant un long moment, Sirina leva un regard interrogateur vers Alekseï, lorsque celui ci daigna après un long silence, soupirer, et passer ses doigts entre les siens, avant de briser le silence qui s'était tellement bien installé...

Lui expliquant que la fatalité passait par trois étapes, le déni, le fait de ne pas considérer, ne pas reconnaître ce qui venait de se passer... Puis venait ensuite la compréhension, et enfin la dernière étape qui était la résignation, une certaine acceptation de ce qui venait d'être fait... Seulement cette dernière étape pouvait être soignée, avec la distraction, et la deux types de distractions entraient en jeu, l'une étant extérieure et l'autre intérieure. Sachant que la dernière était beaucoup plus rare, beaucoup plus difficile à atteindre... Sirina ne comprenait pas trop ce qu'il disait, mais ne le coupait pas par politesse ou peut être par indifférence... Cependant elle comprit que les idées sombres venaient la retrouver lorsqu'elle ne faisait rien...C'est alors qu'elle devait à ce moment là, apprendre à se distraire, seule, du moins l'exercice suivant allait grandement l'aider.

Se remettant à jouer avec sa main, Alekseï la porta à sa bouche dans un premier temps pour l'embrasser, puis la mordit sauvagement, la jeune femme eut une douleur violente lui parcourir toute la main, criant de toutes ses forces, elle tenta de retirer sa main, cependant il la tenait avec force... Après quelques secondes de morsures, il relâcha sa main, sans pour autant la lui rendre, oh non il continuait de jouer avec... La guérisseuse sentait qu'elle saignait...

-Pourquoi me faire ça ???


Lui expliquant que c'était pour la mauvaise façon et que la bonne était à nouveau de faire un jeu... Sirina souffla et leva les yeux au ciel... Encore un jeu qui allait mal tourner, elle le savait, non pas qu'elle avait des dons de devin, mais bon il allait encore la pousser dans ses pires limites... Les échecs, mais d'accord, enfin il n'y avait pas de plateau ni de pions... Sirina regarda autour d'elle, peut être qu'après tout il se moquait d'elle, enfin peut être pas, il était tout de même singulier depuis le début... Relâchant sa main pour finalement croiser ses mains, Sirina regarda sa main ensanglantée et la noua dans une feuille ramassée par terre... Elle était avec un fou furieux, mais elle ne pouvait fuir, cette folie l’intéressait tellement chez lui, si bien que sa façon de procéder le rendait spécial, unique en son genre..

Il fallait qu'elle se détende, c'était assez compliqué avec ce temps colérique, ce vent, cette pluie et cet orage grondant assez souvent, l'empêchait même de fermer les yeux, ne serait-ce qu'une minute, alors se détendre c'était tout simplement hors de portée.. Il lui dit que ce temps était la meilleure atmosphère pour se laisser aller, peut être pour lui mais sûrement pas pour Sirina, mais elle comprit très vite qu'il venait de faire une comparaison, en fait ce temps représentait les jours à suivre, lorsqu'elle se retrouverait seule, sans lui... Ce soir là, il l'aiderait mais demain il ne serait pas là... Haussant les épaules, Sirina lui avait déjà expliqué trois jours auparavant qu'elle ne voulait pas qu'il parte, il insistait, à quoi bon user encore sa salive pour rien, la guérisseuse resta silencieuse... Il voulait partir ?? Qu'il parte dès ce soir...

En plus il la vouvoyait de nouveau, voulait il mettre une certaine distance entre eux ?? Sirina sentit une légère douleur dans le cœur, un chagrin ? Un sentiment négatif ? Sûrement, mais elle ne le montra pas pour autant, et pris rapidement son air hautain et arrogant, comme toujours...

-Je vois, demain je me porterai mieux merci de vous en soucier..


Puis passant son bras autour de ses épaules, Alekseï la fit allongée sur le banc, sa tête sur ses jambes... Mal à l'aise la jeune femme le regardait sans rien dire... Elle devait fermer les yeux, alors sans trop lui faire confiance, elle ferma doucement ses yeux, laissant un peu de ses paupières entrouvertes, afin de scruter le moindre de ses faits et gestes, mais ne voyant rien d'alarmant, elle décida alors de les fermer complètement... Se détendre ? Pour plus tard, maintenant elle n'était pas encore à ce stade, alors tout en écoutant la voix d'Alekseï, la jeune brune s’imaginait un plateau, et les deux parties adverses, les pions noirs et les blancs... Elle devait se laisser aller, se sentir prise dans sa vision, mêlant ainsi la réalité et l'imagination... Lorsqu'elle put enfin imaginer tout ce qu'il lui disait, Sirina se sentait prête, enfin elle voulait surtout en finir..

-Je suis prête... Quand vous voulez
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alekseï Rytchkine



________________

avatar
________________


Race : Elu
Classe : Alchimiste
Métier : Spécialiste des forces en actions
Croyances : Inconnues
Groupe : Solitaires

Âge : 300 ans

Messages : 303

Fiche de Personnage : L'histoire d'un timbré.


MessageSujet: Re: Démons et anges internes, manuel d'utilisation [PV Sirina Dubarson]   Mar 2 Fév 2016 - 19:30

Pourquoi avoir fait ça, pourquoi avoir fait ça ... Pourquoi devait-il toujours y avoir une raison à tout, pour commencer ? C'était réducteur que de considérer cette égalité comme immuable, d'autant plus qu'il lui avait déjà donné la raison. Il l'avait mordu pour lui montrer que se faire mal pouvait aussi distraire mais que ce n'était pas la bonne solution, du moins pour elle. Sirina n'avait pas confiance en lui et semblait même lui en vouloir pour une raison qui lui échappait. Ce n'était pas à cause du crime, pas maintenant en tous cas. C'était à cause de son comportement qui ne lui plaisait pas. Dans ce cas, que faisait-elle ici ? Elle n'avait pas fondamentalement besoin de son aide, elle s'était très bien débrouillée seule jusqu'à présent. Non, elle était là parce que, quelque part, ça lui plaisait, c'est ce qu'elle voulait. Maintenant, elle espérait aussi quelque chose de lui qui n'arrivait pas et ça l'agaçait. Il le sentait bien, malgré ses efforts, elle n'était pas détendue. Elle disait qu'elle était prête mais il en doutait. Tant pis, il fallait commencer quand même. Il ferma les yeux à son tour, continuant son travail sur son visage à l'aveugle, tout en s'imaginant la même chose. Ce n'était plus un exercice difficile pour lui, avec le temps et une pratique régulière, bien que forcée, c'était devenu simple, si simple que ça frisait l'inefficace.

Il attendit que Sirina énonce à haute voix son premier mouvement pour se le représenter, puis s'imaginer le sien et l'en informer de la même façon. La partie se déroulerait ainsi. Il espérait bien la gagner, il était mauvais perdant. Cela dit, il ne comptait pas s'en tenir qu'à cette simple simulation, il voulait aussi obtenir des réponses à ses questions. Aussi, sans perdre en concentration, il lui en formula une première qui n'était autre que celle à laquelle elle n'avait pas répondu la dernière fois, bien qu'énoncée d'une autre façon.

- Tu es une très belle femme. Intelligente. Douce. Pleine de bonne volonté. Innocente. Intentionnée. Dit-il d'une vois blanche. Tu as toutes tes chances avec n'importe qui, peut-être même avec le roi s'il était encore en vie. Il y a vraiment quelque chose que je ne comprends pas. Tu ne désires pas réellement être seule, car tu aimerais que je reste avec toi, mais tu ne désires pas non plus être accompagnée. Par peur du sursaut d'un démon enterré quelque part ? Ou plutôt par peur de la naïveté de ton petit ange interne ? Ou les deux ? Il afficha un sourire malin. Pourquoi as-tu choisi de vivre seule alors que bon nombre d'hommes resteraient la bouche grande ouverte devant toi ?

La pluie ne cessait pas et il se doutait bien que ça ne devait pas être facile pour la guérisseuse de prendre toutes ces gouttes sur son visage, puisqu'elle était allongée face au ciel. Mais encore une fois, c'était calculé, pour rendre la tâche encore plus difficile. Si elle y parvenait vraiment et du premier coup, cela pourrait déjà lui fournir un élément de réponse, un indice sur la résolution de ce mystère qu'était l'incompatibilité des influences.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sirina Dubarson

Chercheuse Botaniste

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Guerisseuse
Métier : Botaniste
Croyances : Dieu de la Pluie
Groupe : Royaume

Âge : 26

Messages : 99

Fiche de Personnage : Il était une fois ..


MessageSujet: Re: Démons et anges internes, manuel d'utilisation [PV Sirina Dubarson]   Mar 2 Fév 2016 - 20:55

La pluie tombait sur le visage de la jeune brune, si bien qu'elle passait plusieurs fois ses mains sur son visage afin de retirer le surplus d'eau qui se déposait sur son visage blanc... C'était beau de se concentrer lorsque la pluie tombait lourdement sur sa délicate peau... A vrai dire, elle n'avait jamais trop jouer à ce jeu, et pour le peu de fois qu'elle y avait joué, elle n'était jamais sortie gagnante... Peu importe, gagner ne l’intéressait pas vraiment, c'était seulement pour se vider l'esprit, penser à autre chose le temps d'un instant... Cette nuit promettait d'être longue...

Voyant qu'il était silencieux, la jeune femme sentit alors que c'était à elle de débuter, après tout elle était novice dans ce jeu... Imaginant un plateau de jeu dans son esprit, la jeune femme réfléchissait à une façon de commencer cette partie, qu'allait-elle bouger ?? Un pion ?? Un cavalier ?? Un fou ??? Elle ne savait pas très bien comment débuter, c'est alors sans trop y mettre de conviction, elle lança le jeu...

- Pion en B4...


C'est alors qu'Alekseï lui posa une question assez délicate, une question à laquelle Sirina ne s'y attendait pas... Complimentée de sa part, et de nouveau tutoyée, décidément il était fidèle à lui même, aussi changeant que le temps... Elle ouvrit un œil lorsqu'il lui demanda ce qui lui faisait vraiment peur, car elle était tout de même paradoxale dans sa façon de penser, elle ne voulait pas rester seule, mais ne voulait pas non plus être accompagnée... Était elle beaucoup trop naïve pour s'attacher, ou tout simplement beaucoup trop mauvaise pour pouvoir rester avec quelqu'un... Sirina ne savait pas quoi répondre... Malgré la pluie, la brune avait réussi à comprendre la question, mais voulait-elle vraiment apporter une réponse ??

Il avait bien cibler le point sensible de la jeune fille, l'amour, la confiance... Deux notions que la jeune femme ne connaissait pas, ne voulait pas en entendre parler pour l'instant... Sirina ferma de nouveau l’œil, elle même pas très sûre de ce qu'elle allait avancer...Cherchant dans ses souvenirs, elle ne trouva pas quelque chose de captivant dans tout ce qu'elle cherchait... A un moment, elle prit une inspiration pour finalement parler, mais changea rapidement d'avis, elle n'allait pas encore déballer sa vie comme ça...

-Je ne me suis jamais posée la question... Je ne sais pas... J'ai l'impression de ne jamais pouvoir m'attacher à quelqu'un... Les hommes doivent tous être pareils...

La guérisseuse ne trouva que ça à dire... Après tout si on creusait la question, Sirina avait peur, mais refusait de l'admettre, peur de l'inconnu, peur de ressentir des choses positives, des choses qui peut être la dénatureront... C'était à la fois excitant de pouvoir se sentir aimée, mais à la fois angoissant... Devoir vivre avec quelqu'un, finalement la sortirait de sa monotonie, de sa solitude, mais bon elle aimait bien rester seule... Peut être même, que cette sensation de bien être avait été façonnée durant toute ces années, pour elle c'était la vie idéale... Ne pas avoir à vivre au crochet d'une autre personne...

La jeune femme décida alors de tourner sur le côté gauche, ramenant ses genoux vers son ventre, et remettant son capuchon sur sa chevelure, elle resta silencieuse, yeux fermés, au moins dans cette position elle ne serait pas troublée par la tête d'Alekseï... Il voulait en savoir plus sur elle, et elle aussi, quelle coïncidence... La jeune femme n'allait pas rester à se faire questionner sans pour autant le titiller

-Et toi alors ? Où comptes tu aller après notre partie ?


La jeune femme souriait seule dans sa position, elle se demandait bien comment il allait réagir... Après tout, elle s'en moquait, elle venait de délibérément de tricher en quelques sortes, et elle en était fière... Puis elle décida de reparler, non pas pour poser une question mais pour parler, le perturber encore une fois..

-J'ai froid, j'ai faim !!!


La première était vraie, la seconde affirmation complètement fausse, Sirina voulait parler, elle voulait le pousser encore à bout, plus pacifiquement cette fois ci... Puis pour couronner le tout, et montrant son désintérêt complet, elle attrapa la main de l'homme sur lequel elle était allongée, et se mit à la griffer pour ainsi lui rendre la pareille … Il l'avait mordue, elle le griffait gentiment, mais elle le griffait quand même...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alekseï Rytchkine



________________

avatar
________________


Race : Elu
Classe : Alchimiste
Métier : Spécialiste des forces en actions
Croyances : Inconnues
Groupe : Solitaires

Âge : 300 ans

Messages : 303

Fiche de Personnage : L'histoire d'un timbré.


MessageSujet: Re: Démons et anges internes, manuel d'utilisation [PV Sirina Dubarson]   Mar 2 Fév 2016 - 21:31

Sa réponse était évasive et son premier coup totalement aléatoire, pour ne pas dire mauvais. Elle n'était pas concentrée, elle n'était pas intéressée et elle n'était pas coopérative ... alors pourquoi était-elle venue ? C'était la seule et véritable question qu'il se posait maintenant. Son changement dans sa posture ne fit que confirmer les choses. Alekseï soupira, dans un premier temps, comprenant qu'il ne pourrait pas aller plus loin avec elle ce soir, elle n'en avait décidément pas envie. Il faisait ça pour elle ? Ils avaient un accord ? Elle était irresponsable ? À quoi bon essayer de la convaincre, finalement ? Elle n'écouterait pas et il en avait déjà fait assez. La suite fut très surprenante. Non seulement elle se permit de le questionner, chose qu'il n'aima pas, mais en plus elle s'était mise à le griffer, très certainement pour lui rendre sa morsure dont elle n'avait toujours pas saisi le sens visiblement. Sa façon de faire l'interpella aussi, elle le faisait sous son nez mais de telle sorte qu'elle avait l'air de lui dire que c'était innocent. Une forme de provocation, en quelques sortes. Le clou du spectacle fut bien évidemment sa dernière phrase, qui n'était autre qu'une requête assez enfantine.

Il inspira un grand coup, elle cherchait à l'énerver, c'était manifeste. Pourquoi ? Quel plaisir éprouvait-elle à le mettre hors de lui ? C'était dangereux pour elle, en plus de ça. À moins qu'elle aimait ça ? Une forme de masochisme ? Ce n'était pas impossible. Il faisait beaucoup trop froid, il pleuvait beaucoup trop et le vent était bien trop fort pour se laisser aller à un quelconque sursaut nerveux à son égard, et encore moins en usant de la force. Non, il n'était pas venu pour ça à l'origine. La laissant le griffer donc, non sans rougir face à la douleur, il se disait qu'il valait mieux oeuvrer dans une toute autre direction. La confrontation avait déjà apporté tous ses fruits, maintenant, il fallait jouer le jeu de la coopération. Il finit par retirer sa main, quand il estima qu'elle s'était assez bien remboursée, puis l'attrapa pas le haut des bras, calmement, avant de la rasseoir.

- La partie est terminée. Dit-il avant de se relever. Il lui fit face. Je vais retourner chez moi. Tu devrais venir avec moi. Tu y seras au chaud et je pourrais te préparer à manger. Je te demanderai bien de ne toucher à rien mais tu ne pourras pas te retenir. Aussi je t'attacherai les mains avant de te faire entrer. En attendant ...

Il lui prit la sienne, délicatement, l'invitant à se relever. Ceci fait, il emboita le pas en prenant la direction de sa maison, cette cave rénovée au milieu des quartiers les plus pauvres de Madorass. Heureusement, à cette heure-ci, il n'y avait guère grand monde dehors, ils passeraient inaperçus. Il était malgré tout anxieux, il y avait tant de choses fragiles chez lui qu'il ne pouvait pas se permettre de perdre. Il ne pouvait pas lui faire confiance, elle venait de le lui prouver. Il se demandait bien si lui attacher les mains serait suffisant, il avait des doutes pour être précis. Il ne pouvait pas non plus la ligoter, c'était donc un risque qu'il prenait en vue d'un hypothétique résultat concluant. Johann lui souffla une idée bien mauvaise, droguer sa nourriture, l'attacher et faire toutes les expériences qu'il avait envie ensuite. Il ne l'adopta pas mais ne l'écarta pas non plus, tout dépendrait de Sirina en fait.

Une longue et fatigante marche plus tard, dans les dédales de Madorass, ils étaient devant la porte de fer, celle de sa cave. Qu'elle ne s'attende pas à un logement luxueux, c'était spartiate et désordonné. Avant de l'ouvrir, donc, il déchira un lambeau de son propre vêtement pour lui nouer les mains dans le dos. Il ouvrit ensuite la porte, l'invitant à entrer, puis la referma derrière elle en prenant soin de vérifier que personne n'était là pour les regarder. Il fit briller les cristaux à l'aide d'un panneau de contrôle situé près de l'entrée, l'installa ensuite sur ... son lit, il n'y avait que ça pour s'asseoir, hormis le sol, puis retira son manteau. Il ouvrit un placard, récupérant des graines qu'il mit à cuire à l'aide de vapeur d'eau. Il s'assit ensuite à côté d'elle.

- Bienvenue chez moi.

Dehors, l'orage fait toujours rage mais, il ne pouvait plus les atteindre. Le sifflement du vent, le grondement du tonnerre et le chahut de la pluie étaient comme feutrés. Le laboratoire était le seul endroit propre et bien rangé de la minuscule pièce. Des pièces de verre de toute sorte, des lentilles de toutes les couleurs, des breuvages et des matières étranges, des outils déposés par ci et là et quelques feuillets, parfois griphonnés de schémas ou de calculs brouillons. L'atelier lui, était tout le contraire. Il y avait des résidus de charbon partout, des gros outils de forge éparpillés, des pièces en métal de toute taille, parfois à moitié terminées, étaient déposées à droite et à gauche. Des éponges, du papier de fer, un seau d'eau et un soufflet étaient aussi présents. Quant à la seule partie véritablement vivable, le lit en somme, il semblait en bien mauvais état.

- Et épargne moi tes commentaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sirina Dubarson

Chercheuse Botaniste

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Guerisseuse
Métier : Botaniste
Croyances : Dieu de la Pluie
Groupe : Royaume

Âge : 26

Messages : 99

Fiche de Personnage : Il était une fois ..


MessageSujet: Re: Démons et anges internes, manuel d'utilisation [PV Sirina Dubarson]   Mar 2 Fév 2016 - 22:21

La jeune femme avait obtenue ce qu'elle voulait, elle le poussait à bout, et le griffer de façon ostentatoire, à quoi pensait-il ? Après plusieurs minutes, le tricentenaire retira sa main de la sienne, et la redressa doucement... Sirina se retrouva assise, comment était il à cet instant précis ? La guérisseuse l'ignora quelques temps, avant de l'entendre dire que le jeu était finie... Quelle tristesse, enfin pour la jeune femme il s'agissait surtout d'une libération, quel jeu dépassé, et surtout elle n'avait pas envie de se laisser aller, sous ce temps qui donnait envie de se mettre au lit et dormir... Alekseï le prenait mal ? Et alors, la jeune femme n'allait pas se forcer à imaginer un jeu auquel elle avait peu jouer, pour ne pas dire jamais...

Il devait retourner chez lui, et invita alors la jeune femme de le suivre, car sous ce temps pluvieux, il n'était pas envisageable de rester seule dans les rues désertes, seule et surtout encore hantée par ce crime... Elle pouvait à tout moment déraper, et pour se défendre, tuer un autre innocent...Alekseï lui préparerait à manger, cependant il lui demanda de ne rien toucher, comme si il l'avait deviné, l'homme lui annonça que par principe de précaution il préférait lui attacher les mains.. Ce n'était pas une voleuse, elle était certes dotée d'une grande curiosité, mais n'allait tout de même pas lui prendre des affaires...


Ils se levèrent tous les deux et se mirent à marcher à la même hauteur, traversant des rues jusqu'à ce qu'ils arrivèrent dans les quartiers pauvres de Madorass... Sirina s'était déjà rendue ici, elle se souvenait c'était pour soigner un malade, c'est ainsi que cette rue lui semblait si familière... Dans les méandres de Madorass, la jeune brune suivait Alekseï sans parler, elle resta silencieuse, contrairement à tout à l'heure... Elle n'était plus du tout à l'aise, seule avec lui dans les rues désertes... Puis arrivant devant une grande porte en fer, Sirina leva les yeux vers la bâtisse, qui n'était pas vraiment enviable, une cave, cependant elle ne fit aucun commentaire, après tout il n'avait sûrement pas les moyens... Avant d'entreprendre quoi que ce soit, Alekseï déchira un pan de son vêtement et attacha donc les mains de la guérisseuse dans le dos, celle ci pesta contre lui, et fulminait tout au fond d'elle... Lui lançant un regard mauvais, elle ne dit toujours rien...

Ils entrèrent alors, la première impression était que cette pièce était chaotique, rien n'était rangé... Elle remarqua d'abord qu'il avait dans un coin de la pièce un laboratoire, seul endroit où toutes ses affaires étaient ordonnées... Puis l'autre partie était occupée par un atelier, tout aussi désordonné, et finalement le lit avec quelques rangements... Elle vit alors Alekseï retirer son manteau pour l'accrocher et il la fit asseoir sur son lit, le seul endroit pour se reposer, s'asseoir... L'homme ouvrit un placard et se mit à cuire à la vapeur quelques graines, tout en lui souhaitant la bienvenue chez lui...

-Merci


La jeune femme observait autour d'elle, l'air commençait peu à peu à s’imprégner de l'odeur des graines qu'Alekseï était en train de cuisiner...Tentant dans un premier coup de se détacher, elle sentit que le nœud était beaucoup trop bien serré, mais ce que l’homme ne savais c'est qu'elle avait toujours sa dague sur elle, au cas où... Laissant ainsi glisser la dague le long de son avant bras, Sirina la rattrapa de sa main droite et commença doucement à découper le tissu sans éveiller les soupçons de son hôte... Elle n'aimait pas être traitée de la sorte, donc la première chose à faire était de se débarrasser de ce tissu qui l'emprisonnait, et puis toutes ces fioles alignées dans le laboratoire l'attiraient lui donner envie de les regarder...
Détachant d'un coup ses mains, elle remit rapidement sa dague dans sa manche, et posa le tissu derrière elle, et se leva pour se diriger vers le laboratoire... Cet espace l'attirait... Puis lorsqu'elle fut proche de toutes ses recherches et ses écrits, Sirina se mit à lire ce qu'il griffonnait , ne comprenant pas forcément tous les mots...

-Très beau laboratoire

Puis ramenant ses mains vers son ventre, elle souriait à Alekseï, afin de lui montrer qu'elle avait réussi à se défaire de son tissu... Très sûre d'elle, Sirina le défia, après tout elle n'avait pas fini de lui faire tourner la tête...

-Tu n'attaches pas très bien tes invités dis moi...

Elle resta debout devant le laboratoire, Sirina savait qu'elle jouait avec le feu, mais cette façon de le rendre fou l'excitait, la rendait si bien, tellement qu'elle semblait faire tout le temps exprès pour s'attirer ses foudres sur elle... Comme si à travers son agressivité elle se sentait heureuse, assez étrange pour une femme mais pas pour Sirina...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alekseï Rytchkine



________________

avatar
________________


Race : Elu
Classe : Alchimiste
Métier : Spécialiste des forces en actions
Croyances : Inconnues
Groupe : Solitaires

Âge : 300 ans

Messages : 303

Fiche de Personnage : L'histoire d'un timbré.


MessageSujet: Re: Démons et anges internes, manuel d'utilisation [PV Sirina Dubarson]   Mer 3 Fév 2016 - 21:04

Sirina s'était relevée, visiblement intéressée par le laboratoire. C'était justement ce qui faisait peur à notre chercheur, c'était bien ce qu'il y avait de plus fragile et de plus important ici, il ne fallait pas qu'elle s'en approcha, d'autant plus que c'était dangereux pour elle. Il la suivit du regard, pensant que comme elle était attachée, le risque était déjà limité. Elle s'intéressa à tout, puis lui montra, d'une façon plus que malicieuse, qu'elle avait réussi à se défaire de ses liens. Alekseï se figea, tout en écarquillant les yeux. Voilà que toute son angoisse remontait brusquement. Une petite provocation de sa part s'en suivit, puis le chercheur se releva, les yeux rivés vers elle, tout doucement, les mains quelque peu tremblantes. Il fallait qu'il l'éloigne de là et vite, sans pour autant l'alerter, sans prendre le risque qu'un coup de folie la prenne et qu'elle ne détruise tout. Elle en était capable, il le savait très bien. En plus de l'angoisse, une colère froide s'empara de lui. C'était assez, il avait affaire à un vrai diable, pas à une femme ordinaire ! Il en venait même à se demander si elle n'avait pas des origines démoniaques.

Il se mit alors à s'approcher d'elle, tout doucement, silencieux, sans la lâcher du regard. "Ne touche à rien" pensait-il très fort. Il la voyait si proche de son matériel ... un simple coup de main et les dégâts seraient irrattrapables ! Fort heureusement, elle se mit à reculer, pas par crainte cela dit. Elle avait ce sourire si provocateur et si énervant au visage. Elle le narguait, comme si elle avait eu ce qu'elle voulait. Qu'il s'énerve ? Qu'il ne se contrôle plus ? Il commençait vraiment à croire qu'elle aimait ça. Pas lui, c'était une perte de temps. Il finit par s'approcher, et donc la faire reculer assez pour mettre à l'abri ses acquis. Il afficha alors un léger sourire, sans perdre de son calme et sans pour autant cesser de l'approcher.

- Ne bouge pas, je ne te veux pas de mal, je veux simplement ... te tuer !!!

S'exclama-t-il alors méchamment, laissant ressurgir toute sa colère. Il fit un bond vers elle, pour l'attraper et l'envoyer au sol en même temps, quitte à mettre un sacré bazar dans sa petite cave. Il dut bien s'y prendre à quelques reprises, c'est qu'elle était rapide. Il ne fit attention à rien, envoyant valser mobiliers, objets, matériaux et outils pour lui mettre la main dessus le plus vite possible. Quand ce fut fait, il la plaqua brutalement dos contre le lit, le visage serré, le regard noir, tout en approchant son visage du sien. Il avait envie de la mettre en pièces.

"C'est le moment de la violeeeer." Chantonna Johann, tout content de la situation. "Mais avant vaudrait mieux l'attacher, ça sera plus facile. Et correctement cette fois-ci !"

C'était une excellente idée, pour une fois. Tout en se mettant à califourchon, avant de l'empêcher de se relever, il récupéra son propre draps, lui faisant subir le même sort qu'à son vêtement. Par la force, bien évidemment, il lui attache le premier poignet, puis le deuxième.

"Et les jambes aussi ! Faut pas oublier !" Il ricanait intérieurement. Lorsqu'elle fut enfin immobilisée et pour de bon, un large sourire machiavélique se dessina sur son visage, alors qu'il l'observait, debout à côté du lit. Les expériences pouvaient commencer ! Il s'en alla chercher un ciseau dans le bazar ainsi crée puis entreprit de découper sa robe.

- On va bien s'amuser toi et moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sirina Dubarson

Chercheuse Botaniste

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Guerisseuse
Métier : Botaniste
Croyances : Dieu de la Pluie
Groupe : Royaume

Âge : 26

Messages : 99

Fiche de Personnage : Il était une fois ..


MessageSujet: Re: Démons et anges internes, manuel d'utilisation [PV Sirina Dubarson]   Mer 3 Fév 2016 - 21:43

C'était à la fois plaisant de le voir dans cet état, le fait de s'être approchée de son laboratoire, ne l'avait pas enchanté, voir même complètement paniqué... Sirina aimait le voir dans cet état, à la fois affolé et à la fois colérique, que c'était bon... La jeune guérisseuse, l'observait amusée, les mains sur son ventre, elle avait une certaine envie de toucher ses affaires, ses fioles, ses recherches, mais bon elle savait que le travail qu'il avait fournit avait sûrement été fastidieux, et tout anéantir comme ça, ne faisait pas partie de son projet... Oh non.. Elle avait qu'une seule envie... Le pousser à bout... Voir jusqu'où Alekseï pouvait aller, jusqu'où il irait, ainsi elle serait fixé sur lui...

Lorsqu'il se retourna vers elle, la jeune femme lui souriait, elle le narguait ouvertement, souriant à pleine dent, comme pour lui montrer que ses attaches n'avaient pas du tout été efficaces, si bien qu'elle avait réussi non sans mal à s'en défaire et très facilement... Rapidement l'homme se mit à s'approcher d'elle... Sirina souriait toujours mais reculait également, elle ne voulait pas qu'il mette la main sur elle, pas là, pas tout de suite, pas comme ça... C'était étrange, mais cette colère qui transformait son visage le rendait si plaisant, si différent... Puis il lui ordonna de ne surtout pas bouger car il voulait la tuer... A cet instant la jeune femme se mit à se déplacer dans la petite pièce, ne faisant plus attention à ce qui l'entourait... Le principal étant de ne pas tomber sous ses griffes, surtout qu'il ne se contredisait jamais, il allait la tuer... C'était sûr qu'il n'était pas le genre d'homme à ne pas mesurer ses propos, et c'est bien ça qui plaisait la jeune femme...

-Essaies de m'attraper Alekseï

Très rapidement il essaya à maintes reprise de l'attraper, de la mettre au sol, si bien que sa cave s'était vite transformée en bazar, tout était sens dessus dessous, le repas était à terre, les quelques affaires de recherches également, c'était bête, il avait réussi seul à tout saccager, tout ça pour l'avoir entre ses mains... La guérisseuse riait de ça, elle n'avait pas peur au contraire, elle commençait à connaître Alekseï et ses envies de meurtres, et tout ceci la fascinait, l'amusait... Après plusieurs minutes, il réussit à la plaquer contre le lit, son visage avait changé, mais Sirina continuait de sourire tout en le fixant... Rapprochant son visage du sien, la jeune femme releva également sa tête, et tenta le tout pour le tout, et déposa un léger baiser sur la bouche d'Alekseï, avant de laisser retomber sa tête sur le lit.. Provocation ?? C'était bien sûr pour le pousser encore plus , pour qu'il ne sache plus quoi faire...

Après quoi, il se mit sur elle, déchira son draps pour l'attacher solidement au lit, la jeune femme ne dit mot, se laissant faire, toujours aussi confiante, toujours aussi provocante... Pieds et mains liés, Alekseï était tout heureux de pouvoir enfin goûter au calme, être tranquille, lorsqu'il revint avec des ciseaux... Sirina passa du sourire à un visage sérieux, qu'allait il faire ?? La torturer après tout ce qu'ils avaient fait ?? A vrai dire, elle se dit que finalement elle avait sûrement trop près du feu, mais c'était le seul moment qu'elle voyait son vrai visage, celui pour lequel elle éprouvait de la sympathie... Ce côté sombre et démoniaque la rassuraient mais la repoussaient également... A cet instant, elle compris qu'il était plus fou qu'elle... Elle essaya dans un premier temps de tirer de toutes ses forces sur les morceaux de draps, tout en criant de rage... Elle commençait à devenir furieuse, si bien qu'elle le regardait de travers...

Il lui dit simplement qu'ils allaient bien s'amuser, pour toute réponse la jeune femme lui cracha au visage, tout en le fixant, elle continuait encore et toujours de tirer, si bien qu'elle sentit par moment ses articulations se craquer... Elle s'en moquait, entre se casser une jambe ou subir une torture, elle n'avait pas à réfléchir... Mais rien n'y faisait, elle était solidement attachée... Sirina ferma les yeux et tira sur ses bras, et sentit alors son os se fracturer, elle eut une larme de douleur couler sur son visage... Elle venait de se casser le bras en essayant de tirer dessus....

-Laisse moi partir

A cet instant elle maudissait ce jour ou elle l'avait rencontré, ce jour ou elle lui avait accordé l'hospitalité... Elle avait mal, mais ne lui montra pas pour autant, la guérisseuse criait encore et encore, pour attirer l'attention des gens sûrement... En même temps qui l'avait forcée à le suivre ?? Sûrement pas lui... Finalement se ravisant, la jeune brune se laissa retomber sur le lit et dit dans un murmure presque inaudible

-Amuse toi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alekseï Rytchkine



________________

avatar
________________


Race : Elu
Classe : Alchimiste
Métier : Spécialiste des forces en actions
Croyances : Inconnues
Groupe : Solitaires

Âge : 300 ans

Messages : 303

Fiche de Personnage : L'histoire d'un timbré.


MessageSujet: Re: Démons et anges internes, manuel d'utilisation [PV Sirina Dubarson]   Jeu 4 Fév 2016 - 17:56

Son sourire malicieux et sa conduite provocatrice s'étaient soudainement évaporés ! Voilà qu'Alekseï retrouvait le sourire, c'était elle qui s'énervait et qui paniquait maintenant. Pour qui l'avait-elle pris ?! Elle croyait qu'elle pouvait jouer avec ses nerfs impunément ? Qu'elle pourrait le manipuler comme elle le voulait ? Qu'elle était à l'abri et qu'il n'y avait rien à craindre ? C'était le moment de lui prouver qu'elle avait tord. La pauvre petite créature s'était tellement débattue qu'elle s'était fait mal au bras. Comment avait-elle réussi à se casser quelque chose dans ces conditions ? Elle était vraiment incroyable, elle semblait avoir un don pour rendre l'impossible possible. Voilà même, maintenant, qu'elle s'était résignée. Cela lui rappelait quelque chose, la fatalité dont il lui parlait il y a peu de temps. Ce n'était même pas la peine qu'elle l'y invite, il comptait bien se passer de son avis. Aussi il découpait ses affaires pour la dénuder petit à petit, un très mauvais sourire sur le visage, mélange de satisfaction et de malice. Lorsqu'elle fut prête, c'est-à-dire assez "déchargée", l'heure de la réflexion sonna. Rytchkine se mit à faire les cent pas entre les décombres, réfléchissant à haute voix et visiblement pas tout seul.

- Le mieux à faire serait encore de la laisser partir.
- Non, on ne peut pas rater une pareille occasion, il faut s'accoupler avec jusqu'à ce qu'elle meurt !
- Je recommande de pratiquer les expériences dont nous avons besoin en priorité. Ensuite et seulement ensuite nous pourrons soulager nos instincts.
- Non non non, les gars, vous n'y êtes pas. On ne peut ni pratiquer d'expérience dans cette situation ni prendre du temps sans son consentement ! Ce n'est pas la peine de se salir les mains davantage alors que ce n'est pas nécessaire ! Il faut la laisser partir.
- Noooooon !!!
Cria-t-il. Il faut la violer ! Et la tuer ! Ou faire l'inverse ! C'est qu'une petite idiote isolée et paumée, personne ne remarquera sa disparition !
- C'est idiot et il ne faut pas le faire maintenant ! Il faut d'abord récupérer les réponses dont nous avons besoin, nous avons investis du temps sur elle.
- Ni l'un ni l'autre ! Laissez moi réfléchir seul !
- Ah bah là, tu peux te gratter ! Je vais pas te laisser tout gâcher alors qu'on a une cible facile à portée de main !
- Tu ne peux pas réfléchir en toute rationalité son mon aide.
- J'ai dis, laissez moi ! Taisez vous !


Mais ils continuèrent. Il devenait de plus en plus nerveux, accélérant le pas. Il leur somma de se taire tous les deux à plusieurs reprises mais cela ne changea rien, ça ne faisait que les exciter davantage. Tout cela commençait à dégénérer.

- Taisez vous ! Taisez vous !!! Vous allez me rendre dingue !!! Je ne veux plus vous entendre ! Je n'aime pas vos voix ni vos idées ! Lâchez moi !!!

Finit-il par se crier à lui-même. Il posa brutalement sa main sur la table et planta le ciseau fermé dedans. Il se mit à trembler, sentant tous ses muscles se contracter brutalement. La douleur était si forte qu'il ne put s'empêcher de crier, bien qu'un court instant, avant de l'étouffer. Il inspira lentement, d'une façon saccadée, tout en affichant un air de jouissance, de soulagement. Il remua un peu le ciseau dans la plaie, puis le retira ensuite, observant le trou dans sa main, saignante.

- Silence j'avais dis ...


Souffla-t-il à voix basse. Il s'en alla chercher de quoi se soigner immédiatement, il ne fallait pas laisser une telle plaie sans traitement. Du simple fil à coudre et des bandages feraient l'affaire ! Et sans anesthésie de préférence, pour plus de plaisir ! Délicate et difficile opération. Quoi qu'il en soit, il était maintenant seul maitre de ses pensées, alors que faire ? Tenter les expériences ? La libérer ? Ou ... mettre à exécution le plan de Johann ? Il se releva, revenant près de Sirina. Il s'accroupit à son chevet, se souvenant du rapide baiser qu'elle lui avait déposé, bien à son insu. C'est vrai qu'elle avait quelque chose de séduisante cette femme là et qu'il n'avait pas officié depuis un long moment. Mais, se passer de son avis, quand même ... Ça ne lui ressemblait pas. Sauf avec les démons et les Séraphins ! Mais elle n'en était pas une, elle n'était qu'une simple petite femme du milieu. Il prit un air pensif, levant les sourcils, faisant la moue, tout en la regardant en silence. Que faire ? Il hésita un long moment, avant de prendre la parole le ton morne.

- Je suis sûr que t'en meurs d'envie ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sirina Dubarson

Chercheuse Botaniste

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Guerisseuse
Métier : Botaniste
Croyances : Dieu de la Pluie
Groupe : Royaume

Âge : 26

Messages : 99

Fiche de Personnage : Il était une fois ..


MessageSujet: Re: Démons et anges internes, manuel d'utilisation [PV Sirina Dubarson]   Jeu 4 Fév 2016 - 20:25

La jeune femme allongée et ligotée au lit, ne savait pas quoi faire, elle savait que cette situation était sans issue... Elle venait de jouer avec ce feu qui maintenant brûlait avec tant d'ardeur... Si bien que la jeune brune se demandait si elle avait fait le bon choix de le provoquer... Contrairement à tout, elle décida de se laisser faire, elle n'avait plus envie de lutter, tout simplement parce que la fracture au bras lui faisait horriblement mal, mais aussi parce qu'elle en avait marre de tirer encore et encore sur le drap qui l'a gardait prisonnière du tricentenaire... Fermant les yeux, la guérisseuse essaya de se dire que toute ceci n'était finalement qu'un terrible cauchemar, elle rêvait, c'était sûrement ça... Bientôt elle ouvrirait les yeux, les chants des oiseaux viendraient la retirer tendrement de son sommeil... Se parlant à elle même, Sirina se forçait à sortir de cet endroit, ce n'était pas possible que ceci lui arrive à elle...

A la place de ça, Sirina sentit alors que sa robe la quittait, elle ouvrit en une fraction de seconde ses yeux en voyant bien qu'Alekseï était en train de la déshabiller, avec des ciseaux, il découpait sa robe ???? C'était une blague !! La jeune femme oublie très rapidement qu'elle était blessée et tenta de se relever comme pour lui retenir tête, mais retomba lourdement sur le lit, tout en grimaçant de douleur... Le sourire dessiné sur les lèvres de l'homme, ne la rassurait pas mais en même temps lui plaisait, c'était assez paradoxale, tellement singulier d'avoir peur mais d'aimer à la fois... Lorsqu'elle se retrouva alors en petite tenue, elle tenta de bouger dans tous les sens, essayant de camoufler sa peau dénudée... La jeune brune se sentait mal, ce n'était pas dans son genre de rester comme ça devant un homme et encore moins devant un inconnu... Elle se mit à hurler et pester après lui

-Je veux que tu me remettes ma robe, MAINTENANT !!!!

Lui faisait les cent pas, ne prêtant pas attention à elle, trop occupé à réfléchir... La guérisseuse ferma les yeux, elle le savait maintenant elle était prise au piège, et rien n'allait l'aider à sortir de ce pétrin, la meilleure chose était d'attendre et de choisir le moment opportun pour se tirer de cette affaire... Lorsqu'il cria, la jeune femme sursauta, tout en le regardant en coin, silencieuse, elle comprit rapidement que ses démons venaient de ressurgir... Puis le suivant du regard, elle le vit se diriger vers une table, et poser lourdement sa main dessus avant de la planter avec la paire de ciseaux, qui avaient déshabillés la jeune femme quelques minutes auparavant... Étouffant un cri, Alekseï semblait aimer ça, lorsqu'il remua les ciseaux, Sirina eut envie de vomir, mais se retint, elle n'allait pas encore faire des siennes... Elle tourna la tête, et fixa le plafond, enfin du moins ce qu'il en restait, à vrai dire c'était assez miteux... L'ignorant, Sirina restait immobile, attendant qu'il vienne vers elle...

Après plusieurs minutes, il vint se mettre à sa hauteur, l'air incertain, Sirina se remuait encore afin de cacher ses formes, tout en le fixant des yeux... Qu'allait il encore lui dire, lui demander ??? Puis il lui dit qu'elle devait également mourrait d'envie, elle arqua le sourcil droit en relevant la tête... Envie de quoi ?? Elle avait une petite idée, mais doutait qu'il pense à la même chose qu'elle... Et puis elle n'était pas comme ça, même si cela ne lui déplaisait pas... Elle n'avait pas envie , mais à la fois elle voulait tellement découvrir tout ça...

-Détache moi

En se montrant docile, elle tentait le tout pour le tout, peut être qu'elle finirait dans ses bras ou peut être qu'elle l’assommerait volontiers avec une de ses fioles qui se trouvaient dans son laboratoire pour ensuite s'enfuir... Un sourire charmeur sur le visage de la jeune brune en guise d'arme de séduction, elle essayait ainsi de lui plaire... La jeune femme tenta de s'asseoir pour être à l'aise, mais encore les attaches la maintenaient allongée, contre sa volonté...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alekseï Rytchkine



________________

avatar
________________


Race : Elu
Classe : Alchimiste
Métier : Spécialiste des forces en actions
Croyances : Inconnues
Groupe : Solitaires

Âge : 300 ans

Messages : 303

Fiche de Personnage : L'histoire d'un timbré.


MessageSujet: Re: Démons et anges internes, manuel d'utilisation [PV Sirina Dubarson]   Jeu 4 Fév 2016 - 21:30

Sirina était mal à l'aise, elle essayait désespérément de se cacher et de se libérer sans y arriver. Cela le faisait marrer, tout autant que ses changements d'humeur. Parfois elle s'énervait et le sommait de la libérer, parfois elle se résignait et faisait preuve de passivité. D'autres fois encore, elle cherchait à le duper. À quoi bon s'agiter ? Elle l'avait cherché ! Il n'avait pas encore pris sa décision mais son comportement lui donnait de mauvaises idées. Son regard se balada d'ailleurs plus d'une fois le long de son corps. Au fond de lui, il en avait envie et il savait, quelque part, que c'était aussi son cas. Après tout, elle n'avait pas répondu à sa question, elle s'était contentée de lui demander de la laisser partir, avec ses airs d'ange, espérant le charmer. C'était peine perdue.

Il se releva, s'éloignant du lit. Il s'en aller reprendre le ciseau. Il s'approcha ensuite d'elle de nouveau et vint lui couper une petite mèche de cheveux. Il la blessa ensuite très légèrement au bras, provoquant un faible saignement. Il récupéra un morceau de tissu qu'il imbiba ensuite de son sang, avant d'aller soigneusement ranger le tout. Redevenu calme, subitement, il entreprit ensuite de remettre de l'ordre dans sa cave, patiemment. Il releva les tables, ramassa les outils, élimina des les débris, remit des graines à cuire et les assaisonna même. Il ne prêtait plus attention à elle, pour l'instant mais, ce n'était qu'un temps mort. Lorsque l'ensemble de ces tâches là furent accomplies, il revint s'accroupir auprès d'elle.

- Tu as voulu jouer et tu as perdu, il va falloir assumer maintenant, ma grande.

Lui dit-il d'un air taquin, un large et peu rassurant sourire sur le visage. Son bras cassé l'embêtait, il allait devoir s'occuper de ça prochainement. Laisser une telle blessure sans traitement était dangereux. Malheureusement, il n'avait pas le nécessaire sur place et il n'avait de toutes les façons pas envie de le faire maintenant. Non, il allait la laisser souffrir de sa propre bêtise. Finalement, il vint l'embrasser, rapidement au début puis, langoureusement par la suite, avec ferveur, peut-être même avec violence. Cela dura un temps, avant qu'il ne se relève, satisfait. Il s'en alla diminuer la luminosité des cristaux, créant une lumière tamisée puis revint alors vers elle. Il lui adressa un regard fou, puis grimpa sur sa couche, à califourchon. Il lui sourit malicieusement.

Cette nuit-là, Alekseï lui avait volé son innocence et, au lendemain, il n'avait plus qu'une idée en tête, examiner les échantillons pour obtenir les réponses à ses questions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sirina Dubarson

Chercheuse Botaniste

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Guerisseuse
Métier : Botaniste
Croyances : Dieu de la Pluie
Groupe : Royaume

Âge : 26

Messages : 99

Fiche de Personnage : Il était une fois ..


MessageSujet: Re: Démons et anges internes, manuel d'utilisation [PV Sirina Dubarson]   Jeu 4 Fév 2016 - 22:14

Sirina avait usé de tous ses charmes, mais rien ne semblait le calmer, ni même le séduire... La jeune femme comprit alors qu'elle n'aurait aucune échappatoire, elle était dans ses griffes, et était donc à sa merci... Se résignant, elle se dit que finalement c'était une mauvaise nuit, c'était de sa faute, elle était la au mauvais moment et au mauvais endroit... Soupirant lentement, Sirina haussa les épaules, enfin ce qu'elle pouvait bouger...

Se rapprochant d'elle, Alekseï lui coupa une mèche de cheveu, elle ne dit rien ne voulant pas aggraver la situation, puis ensuite il entailla son bras avant de prendre un peu de son sang dans un tissu, pour des analyses ?? Avait il des doutes sur elle ?? Sirina ne comprenait pas trop ce qu'il faisait, mais ne s'opposa pas pour autant... En attendant, Alekseï remit un peu d'ordre dans ce taudis, et remit ainsi ses graines à cuire, prenant même le temps de les assaisonner... Il revient s'accroupir devant elle, en lui disant qu'elle avait jouer et maintenant elle devait assumer, en l'appelant ma grande... Elle n'aimait pas trop ça mais répondit tout de même

-Je t'en prie

Le sourire peu rassurant, ne faisait pas peur à la jeune femme bien au contraire, elle savait qu'il préparait quelque chose... Il l'embrassa, puis refit de même cette fois ci langoureusement, voir même violemment, elle aimait ça et souriait, tout donnant tout ce qu'elle avait aussi au fond d'elle... Elle comprit qu'elle aussi qu'elle le désirait aussi.. Il alla ensuite diminuer la luminosité, créant ainsi une ambiance beaucoup plus chaleureuse... Sirina comprit rapidement ce qui allait se passer ensuite... Se redressant, elle allait ainsi passer une nuit magique... voir même brutale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alekseï Rytchkine



________________

avatar
________________


Race : Elu
Classe : Alchimiste
Métier : Spécialiste des forces en actions
Croyances : Inconnues
Groupe : Solitaires

Âge : 300 ans

Messages : 303

Fiche de Personnage : L'histoire d'un timbré.


MessageSujet: Re: Démons et anges internes, manuel d'utilisation [PV Sirina Dubarson]   Ven 5 Fév 2016 - 20:18

Nuit mouvementée, très mouvementée. Le lendemain matin, Alekseï s'était réveillé avec une mémoire trouble et une sensation de fatigue intense. Certes, il avait réussi à dormir ce soir-là mais, pas longtemps. Le temps que toutes ses idées lui reviennent, il observait la pièce. Il y avait encore pas mal de rangement à faire ici. Par contre, la guérisseuse manquait à l'appel. Où était-elle ? Il se souvenait l'avoir attachée, s'était-elle enfuie ? Ou pire, l'avait-il tué dans un moment de folie ? Il ouvrit un peu plus les yeux, fronçant les sourcils. Il voulut se relever quand il sentit quelque chose contre lui. Quelle ne fut pas sa surprise de découvrir Sirina, paisiblement endormie elle aussi. Son étonnement fut très grand, déjà parce qu'elle était détachée, mais de plus parce qu'elle dormait là avec lui. Que s'était-il passé ? Peu à peu, ses souvenirs lui revinrent. Oui, effectivement, il avait essayé ... Et les choses ne s'étaient pas du tout passées comme il l'avait espéré. En fait, c'était une toute autre femme qu'il avait découvert cette nuit-là. Elle devait sûrement avoir du sang de démon dans les veines, sinon c'était lui qui n'avait rien compris. Il avait obtenu des réponses supplémentaires, le persuadant que sa théorie était la bonne.

Aussi, il se releva en faisant preuve d'attention, il ne voulait pas la réveiller ni la brusquer, d'autant plus qu'elle avait un bras mal en point. Il devrait s'en occuper. Cette pensée le surprit aussi, pourquoi devrait-il le faire ? Il ne le savait pas mais il en avait l'envie maintenant. Il s'en alla se nettoyer le visage et se rhabiller en vitesse, avant de consigner les indices qu'il avait récolté dans ses feuillets. L'explication était simple, le déséquilibre ne venait pas des énergies, il venait de son corps et de son esprit. Il était prêt à mettre sa main au feu qu'il y avait quelque chose d'intrinsèquement démoniaque, un ancêtre quelque part qui lui avait cédé une part de soi. Ses énergies étaient humaines, et peut-être même pures mais, son esprit et une part de son propre corps était démoniaque. Cette contradiction explosive qu'il avait pu observer venait donc du fait que la magie qui l'habitait, en quelques sortes, l'influençait en tant qu'humaine alors que son esprit, fondamentalement démoniaque, lui, virait en sens inverse. Et voilà le résultat ... une lutte acharnée et déséquilibrée contre soi-même, un instabilité permanente qui la faisait osciller entre le monde des hommes et celui des démons selon le contexte. Mais, l'ensemble restait en équilibre était ça le plus surprenant.

Ce n'était qu'une hypothèse mais il était persuadé que l'étude des échantillons aller l'avérer. Vis-à-vis de lui-même, cela ne présageait rien de bon. Peut-être avait-il des origines démoniaques lui aussi ? Peut-être qu'il était le fruit d'une rencontre entre un homme devenu ange et un démon ? Un de ses parents le serait ? C'était effroyable. Mais avant toute chose ... Sirina. Il fallait préparer un plâtre et un remède pour son bras, en plus d'un déjeuner, elle devrait avoir faim. Deuxième pensée surprenante, il fallait qu'il arrête, ce n'était pas bon. Qu'est-ce qu'il lui prenait ? Il souffla un moment, reprenant son calme. Tout ceci n'était que rationalité, il avait encore besoin d'elle, c'était normal, dans une certaine mesure, qu'il l'incite à rester. Aussi se mit-il à la tâche. Il n'entreprit de la réveiller, doucement, que lorsque tout était prêt. D'abord la soigner, ensuite la nourrir. Enfin il pourrait mener ses analyses à bien et obtenir sa réponse. Maintenant ... si elle était vraiment d'origine démoniaque, que devrait-il faire ? En toute logique, il devait la tuer. Cependant, cette idée ne lui plaisait pas. S'il la tuait, il gâchait une opportunité historique, celle de revivre ce qu'il avait vécu cette nuit. Cruel choix en perspective.

Lorsqu'elle fut réveillée, il lui suggéra d'utiliser le drap pour se couvrir et de le laisser la soigner. Elle était peut-être une guérisseuse mais il lui était impossible de soigner ça sans magie, et il n'était pas question de l'utiliser. Elle n'allait pas traverser toute la ville avec un bras cassé et dans cette tenue pour aller chercher de quoi, alors elle n'avait pas d'autre choix que d'accepter. Ca allait faire très mal, il fallait remettre l'os en place avant de plâtrer pour l'immobiliser. À l'aide de quelques palpations et de test au niveau des articulations, il finit par détecter l'endroit où l'os avait cassé. D'un geste précis mais sec, il remit les deux bouts côte à côte. Elle pouvait crier, c'était normal. Il passa ensuite des bandes autour de son bras, serrant fort, puis appliqua dessus une mixture blanchâtre qui, en séchant, deviendrai rigide. Quant au remède, c'était un élixir à base d'essence verte. Certes, l'énergie blanche fonctionnerai bien mieux, il ne lui faudrait que 24 heures pour s'en remettre mais, cette énergie était très difficile à se procurer. L'élément terre, lui, fonctionnait bien sur les Hommes. Il l'aiderait à guérir bien et vite, moins vite qu'avec de l'élément lumière mais, vite quand même.

Sans prendre le temps de faire une pause ni même de placer un mot, il s'en alla chercher le repas. Des fruits secs et frais, de l'eau et un peu de pain. Ce n'était pas grand chose mais c'était déjà ça. Il s'assit à côté d'elle et lui mit le plateau sur les jambes.

- Parlez moi vos de parents, encore. Je veux en savoir plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sirina Dubarson

Chercheuse Botaniste

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Guerisseuse
Métier : Botaniste
Croyances : Dieu de la Pluie
Groupe : Royaume

Âge : 26

Messages : 99

Fiche de Personnage : Il était une fois ..


MessageSujet: Re: Démons et anges internes, manuel d'utilisation [PV Sirina Dubarson]   Ven 5 Fév 2016 - 20:47

La jeune brune dormait contre le corps d'Alekseï, elle avait passé une belle nuit, d'une certaine façon elle était contente de s'être enfin réveillée à ses côtés, et cette fois ci tout était tellement différent... Quelque chose avait changé, entre eux, dans l'atmosphère... Ayant un sommeil léger, Sirina sentit le tricentenaire bouger, pour se relever quelques minutes après... Cependant, fatiguée par la veille, la guérisseuse releva le draps sur son corps et se retourna pour replonger dans un sommeil profond, pourquoi tout gâcher alors que cet instant était magique ??? Ne repensant à rien, elle finit par s'endormir, Sirina respirait lentement, et par moment la jeune femme ronflait, du a une mauvaise posture à cause de son bras cassé...

Après un bon quart d'heure, elle ouvrit les yeux, la fatiguée se lisait sur son visage, le premier réflexe qu'elle eut, était de vérifier si tout ceci 'était bien réel... Observant autour d'elle, Sirina ne reconnut pas cet endroit, déjà elle n'était pas chez elle, et lorsqu'elle balaya la pièce du regard, elle se rappela finalement qu'elle avait dormi chez Alekseï, la nuit avait été courte, si courte qu'elle ne se souvenait plus de cet endroit... Passant sa main sur le visage, la guérisseuse se redressa lentement tout en remontant le drap sur elle même, sa pudeur l'avait rattrapée... Elle devait également se laisser soigner, Sirina hésita longtemps avant de se laisser faire, après tout elle n'était pas morte pendant la nuit, c'était bon signe...

Tendant son bras vers lui, elle était encore dans un état second, toujours entre le rêve et la réalité, et pas complètement réveillée, lorsqu'il posa sa main sur avant bras et qu'il redressa l'os d'une manière sec et rapide, la jeune femme l'agrippa de sa main libre tout en criant de toutes ses forces, un cri qu'il n'avait pas encore entendu... Une larme de douleur coula le longs de sa joue, qu'elle s’efforça d'essuyer aussitôt... Rapidement il lui entoura le bras d'un tissu blanc avant de mettre dessus une résine blanche, Sirina observait sans rien dire, c'était bien la première fois que quelqu'un prenait soin d'elle de cette façon, et cela la touchait particulièrement... Elle but également un remède verdâtre qu'il lui tendit, l'avalant d'une traite, elle fit une grimace mais bon en tant que guérisseuse elle savait que certaines remèdes n'étaient pas forcément savoureux, et pouvaient même donner envie de vomir, cependant il fallait se soigner...

Puis sans lui laisser le temps de se laver le visage ou même de se vêtir, enfin il ne lui restait plus beaucoup de choses, sauf peut être sa cape... Alekseï ramena sur un plateau le déjeuner, des fruits sec, de l'eau et du pain... Sans même attendre Sirina se jeta sur l'eau et but pour étancher sa soif, puis mangea un petit morceau de pain et quelques fruits secs, avant qu'Alekseï ne lui reparle de ses parents... En plus il la vouvoyait encore, mais que voulait il à la fin ??? La jeune femme se referma sur elle même, il venait de gâcher ce moment encore avec ses manières... Alors le plus simplement du monde, elle répondit sur la même lancée que lui

-Je vous l'ai déjà dit... Vous m'écoutez quand je parle ??

La jeune femme soupira prête à imploser, elle venait de passer un moment assez spécial avec lui, et voilà qu'il venait la vouvoyer et lui reposer la même question qu'il avait posé quelques jours auparavant, il se moquait d'elle ?? Elle se releva en ramassant ses affaires, s'habilla, en mettant sa robe même si par endroit on voyait sa peau blanche et remit sa cape, prête à sortir... Honteuse de ce qu'elle venait de faire la veille

-Je vois que la seule chose qui vous intéresse vous lavez obtenue alors maintenant je peux partir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alekseï Rytchkine



________________

avatar
________________


Race : Elu
Classe : Alchimiste
Métier : Spécialiste des forces en actions
Croyances : Inconnues
Groupe : Solitaires

Âge : 300 ans

Messages : 303

Fiche de Personnage : L'histoire d'un timbré.


MessageSujet: Re: Démons et anges internes, manuel d'utilisation [PV Sirina Dubarson]   Ven 5 Fév 2016 - 21:03

Alekseï allait de surprise en surprise. Quelle mouche l'avait piqué ? Pourquoi s'était-elle vexée d'un seul coup, au point de vouloir s'en aller alors qu'avant qu'il ne lui parler de ses parents, tout allait bien ? Il avait forcément dit quelque chose qui ne lui plaisait pas et ce n'était pas normal, elle avait déjà parlé de ses parents, pourquoi pas maintenant ? Sa première réponse le laissa d'autant plus perplexe qu'elle s'était remise à le vouvoyer. L'explication lui vint alors comme un éclair, il avait fait exactement la même chose. Vouvoiement, distance, déception ... logiquement, cela expliquait aussi ses derniers dires. Comment lui expliquer que, dans sa tête, tout oscillait entre s'approcher et ne pas s'approcher, et que donc, un moment il la tutoyait et un autre moment, plus du tout ? Il se releva, rattrapant Sirina pas le bras, celui qui n'était pas blessé.

- J'ai effectivement obtenu ce qui m'intéresse mais je n'ai pas envie de te laisser partir et ce n'est pas non plus ce que tu crois. Il se remettait à la tutoyer. Quelque part, son mimétisme constant l'angoissait et le fascinait. Il se demandait si elle allait en faire de même. Ce sont les réponses à mes questions qui m'intéressent et par conséquent toi. Mais quand je dis toi, ce n'est pas ton enveloppe charnelle, enfin pas que, c'est aussi ce qu'il y a dans ta tête, ton esprit, ta personnalité, tes énergies, absolument tout. Il revint devant elle, la fixant. Il essayait de se montrer sincère. Je n'irai pas jusqu'à dire que je t'aime mais, je peux dire que tu comptes beaucoup, d'un point de vue scientifique. Concernant ma personne, sans tenir compte de toutes ces histoires ... Je n'en sais rien. Je ne peux pas prendre de décision et c'est pour ça que je n'arrive même pas à garder toujours les mêmes distances avec toi.

Il posa ses mains sur ses épaules, la faisant reculer et se rasseoir sur le lit. Il ne fallait pas la laisser partir, déjà parce qu'il n'avait pas terminé son étude mais aussi parce qu'il n'en avait pas envie. Ensuite, il ne pouvait pas se faire passer avant ses recherches. C'était compliqué mais il y avait tellement d'enjeux importants et de conséquences gravissimes pour chacun d'entre eux qu'il ne pouvait pas se permettre un seul instant de faire passer son intérêt sur celui de sa quête. Elle devait le comprendre, il avait du mal à le lui expliquer mais elle devait le comprendre.

- Reste ici. J'ai besoin de toi. Je te laisserai partir ce soir, il faut que tu sois là quand j'aurai les résultats.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sirina Dubarson

Chercheuse Botaniste

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Guerisseuse
Métier : Botaniste
Croyances : Dieu de la Pluie
Groupe : Royaume

Âge : 26

Messages : 99

Fiche de Personnage : Il était une fois ..


MessageSujet: Re: Démons et anges internes, manuel d'utilisation [PV Sirina Dubarson]   Ven 5 Fév 2016 - 21:27

Sirina prête à partir fut rattrapée par son bras non blessé, se retournant légèrement vers Alekseï, elle l'écoutait parler, et encore cette fois ci il la tutoyait... Lui expliquant qu'il avait certes obtenu ce qu'il désirait, mais qu'il ne voulait pas non plus qu'elle parte... Disait il vrai ? La guérisseuse resta droite, redevenant froide, c'était sa seule façon de se défendre, refermer son cœur, avant qu'elle ne se blesse encore une fois... Il avait encore beaucoup de questions sans réponses, la concernant surtout, la jeune brune l'observait, que voulait-il dire ?? Puis elle compris qu'il ne parlait pas de son corps, mais plutôt de son esprit, de ce qui se trouvait à l’intérieur de son corps... Puis d'une façon sincère, il lui avoua qu'il ne l'aimait pas mais qu'il tenait beaucoup à elle, devait-elle encore tomber dans le panneau et se laisser aller ? Lui même n'était pas sûr de ses sentiments envers elle, Sirina non plus, la jeune femme devenait de plus en plus incertaine et tout ceci commençait à lui faire peur, s'attacher à lui allait forcément un jour se retourner contre elle...

-Je ne sais pas quoi te dire, je ne suis pas sûre de mes sentiments...

Puis l'homme posa ses mains sur ses épaules avant de la faire rasseoir sur le lit, elle se laissa faire sans opposer de résistance, il n'avait pas tort, bon déjà parce qu'elle n'avait rien à se mettre sur le dos, sa robe toute déchirée allait forcément attirer des hommes sans foi ni loi, voulant abuser d'elle... Sirina s'assit tranquillement sur le lit, songeuse, et à la fois silencieuse... Peu à peu les souvenirs lui revenaient petit à petit, sa mèche de cheveu... sa petite entaille dans le bras non cassé... Relevant un regard interrogateur vers le tricentenaire, elle ne comprenait pas ce qu'il comptait faire avec elle, alors dans une voix presque inaudible elle dit

-Ne me tues pas... Je me souviens maintenant, tu as pris un mèche de ma chevelure, et tu m'as ouvert le bras pour récupérer mon sang, tout était flou... Mais maintenant tout est clair...

Puis l'homme lui dit qu'il la laisserait rentrer ce soir et pas avant, il avait besoin d'avoir des résultats, mais quel résultats ? Sirina commençait à prendre peur, et en général cela ne se soldait pas forcément par une bonne chose, son visage se transforma, prise de panique, que voulait-il d'elle maintenant qu'il avait obtenu ce qu'il voulait ? La guérisseuse, ne se sentait pas bien, et détourna le regard vers le sol, attendant... Elle attrapa la main d'Alekseï, tout en le fixant

-Écoute, je ne me souviens pas trop de mon enfance je n'ai que quelques flash, mais je peux t'assurer que tout ce que je t'ai dit est véridique... Mes parents habitaient à Feleth, je sais que plusieurs créatures vivent ici, mais mes parents sont humains si c'est ça que tu veux savoir...

La jeune brune savait qu'elle n'avait rien à se reprocher, elle ne faisait pas parti de ces créatures nocturnes, ou même des créatures faites de lumière... Elle était humaine, oui elle avait des côté sombres comme chaque humain, elle était impulsive, et colérique mais cela était tout à fait remarqué chez d'autres personnes tout à fait normal... La jeune femme posa son regard sur le laboratoire d'Alekseï, se demandant bien ce qu'il avait en tête avec sa mèche et son sang, que voulait-il lui prouver ? Lui dire ? La brune rentra alors dans un silence sans nom... Regard rivé vers le sol...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alekseï Rytchkine



________________

avatar
________________


Race : Elu
Classe : Alchimiste
Métier : Spécialiste des forces en actions
Croyances : Inconnues
Groupe : Solitaires

Âge : 300 ans

Messages : 303

Fiche de Personnage : L'histoire d'un timbré.


MessageSujet: Re: Démons et anges internes, manuel d'utilisation [PV Sirina Dubarson]   Ven 5 Fév 2016 - 22:37

Des fois, il se demandait s'il était angoissant que ça lui aussi. Elle était changeante, indécise, imprévisible, parfois oppressante, insaisissable ... tout comme lui. Une personne ordinaire serait déjà devenue folle. Lui, elle le rendait un peu plus fou, ce n'était pas exactement la même mais ça n'en restait pas moins grave. Non il ne comptait pas la tuer ... enfin pas tant qu'il n'aurait pas les résultats. Oui, il avait effectivement bien sous-entendu qu'il puisse y avoir autre chose dans ses veines que du sang d'Homme et il était content qu'elle avait compris. Malheureusement, sa réponse n'avait rien d'enthousiasmant. Elle ne semblait au courant de rien. En guise d'unique réponse, il soupira longuement, puis se releva. Il fallait se mettre au travail et vite. Au moins elle resterait là, même si elle ne semblait pas dans son assiette, il l'aurait à l'oeil et pourrait agir immédiatement.

Sa mèche de cheveux et le sang. Il commença par réunir les outils nécessaires, à savoir des lentilles optiques traitées avec différents fluides, ce qui leur donnait ces couleurs particulières, des lunettes grossissantes, des pinces fines et longues, diffèrent fluides élémentaires et de la matière neutre, une espace de blocs grisâtre de la taille d'une bille, comparable à du métal mais qui n'en était pas en réalité. L'objectif était de décomposer le sang et les cheveux en séparant l'énergie de la matière. Il fallait ensuite les observer tous les deux et vérifier leur composition. Des processus longs et délicats qui passaient par des étapes parfois très contradictoire, comme la crémation, la surgélation, l'évaporation, la condensation, l'infusion et l'extraction. Un jeu de procédés physiques visant à séparer les éléments les uns des autres. Les fluides intervenaient ensuite pour faire réagir l'énergie et permettre de l'identifier. De longues heures de travail, avant qu'il ne puisse véritablement commencer l'étude.

De la mèche de cheveux, enfin de la pâte noire et visqueuse qu'il en restait, une sorte de fumée de poussière grisâtre s'en échappait. Il mit sur son chemin, tour à tour, les différentes lentilles optiques. Chose très étonnante, la fumée passait au travers du verre. En réalité, il s'agit d'énergie et les lentilles ne servait à qu'à laisser passer une partie seulement. Il nota ses observations sur une feuille.

"Toutes les énergies élémentaires sont représentées. Il s'agit bien d'un être humain au premier regard. Cela dit, la balance est légèrement différente de la moyenne empirique. Le taux d'énergie noir est légèrement au-dessus de l'écart type. C'est étrange. Soit mes données manquent de précision, soit il y a un soucis."


De ses nombreuses observations, le taux pouvait osciller entre 15% et 18% pour un être humain ordinaire. Sirina était à 19.5%, à peu près. Il recommença l'opération avec le tissu imbibé de sang. Physiquement, il n'avait pas beaucoup changé mais, ce n'était plus du tout la même matière. Le taux observé est sensiblement le même. Cela signifiait qu'il s'agissait bien d'une caractéristique intrinsèque. Après les énergies, il s'intéressa à la matière. Un bon moyen de l'étudier était de la mélanger à son homologue neutre et de voir comment celui-ci allait se métamorphoser. La réaction ne se fit pas attendre, le bloc grisâtre se liquéfia à son contact et s’assombrit très légèrement.

"La matière humaine ne provoque pas de changement de couleur, d'habitude. Une simple liquéfaction s'opère. C'est étrange."

Quelque chose n'allait effectivement pas avec elle même si c'était marginal. Elle était humaine, cela ne faisait aucun doute mais, elle n'était pas non plus exactement comme les autres. À défaut de pouvoir analyser son esprit physique, car ce n'était pas une matière ni une énergie, il devait faire le lien avec ses observations. Il pensait qu'elle était démoniaque, c'était faux et vrai en même temps. Elle n'était pas elle-même un démon mais, il y avait de fortes chances qu'un aïeux très éloigné l'est été et que son patrimoine se soit amenuisé au fil des générations, générations d'Humains. La conclusion était donc sans appel, elle avait un lien avec eux. Que faire alors ? La tuer ? Non, ça il ne le pouvait pas, c'était techniquement un être humain. La laisser partir ? Difficile aussi car elle avait quelque chose à avoir avec eux. Rytchkine soupira, se pinçant les yeux avec sa main droite.

- Putain de bordel de merde !!!

Cria-t-il en envoyant valser la table. Il détestait ce genre de situation. Elle venait de le mettre en échec, de long en large ... C'était inédit. Il n'aimait pas ça. Il poussa un hurlement bestial, puis s'en prit une fois de plus à son intérieur, furieux, dans folie dévastatrice. Il renversa tout, brisa ce qu'il brisa et ne manquant pas de crier et d'insulter à tout va. Finalement, il se retourna vers Sirina, fou de rage.

- Va-t-en ! Sort de chez moi ! Sale engeance du diable ! J'espère que tu t'endormiras un jour sans te réveiller le lendemain !!! Je ne veux plus te voir ! Va-t-en ! Il l'attrapa par l'épaule, la poussant brutalement jusqu'à la sortie. Il ouvrit la porte et la poussa dehors. Il lui adressa un regard noir, plein de haine. Et que je ne te recroise plus, auquel cas je te tuerai tout bonnement ! Il claqua ensuite la porte, hurlant encore une fois de l'autre côté, avant de se murer dans le silence. Ce n'étaient pas tant ses lointaines origines de démon qui l'énervaient mais, plutôt le fait qu'elle se soit située, par le plus grand des hasard, à la frontière entre l'Homme et le démon et par conséquent, à la frontière entre deux décisions à prendre. Elle l'avait bloqué, court-circuité, tout simplement, et c'est cela qui le rendait fou de rage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sirina Dubarson

Chercheuse Botaniste

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Guerisseuse
Métier : Botaniste
Croyances : Dieu de la Pluie
Groupe : Royaume

Âge : 26

Messages : 99

Fiche de Personnage : Il était une fois ..


MessageSujet: Re: Démons et anges internes, manuel d'utilisation [PV Sirina Dubarson]   Ven 5 Fév 2016 - 23:02

Sirina observait alors Alekseï mener à bien ses expériences, elle même se releva et observa debout tout ce qu'il faisait, curieuse par nature, elle aimait bien apprendre nouvelles choses, elle vit alors qu'il commença par séparer deux choses qui se trouvaient dans sa mèche, elle ne pouvait avancé ce qu'elle voyait, mais savait que tout ceci était très sérieux, l'homme silencieux et à la fois concentré ne faisait même pas attention à elle... La guérisseuse trouvait ces recherches des plus excitantes, mais bon elle doutait qu'il trouve autre chose qu'une parenté humaine... Elle en était sûre, ou même elle l'espérait au fond d'elle, car le contraire lui ferait encore plus peur... Comment le vivrait-elle ?? Finirait-elle par accepter cette différence ?

Tout en notant quelques observations sur un parchemin vierge, Alekseï reprit le tissu imbibé de sang de la jeune brune, et refit une autre expérience que Sirina ne saurait retenir, ni même comprendre, lorsqu'elle vit qu'il venait de se pincer les yeux avec sa main droite, elle ferma les yeux avant de le voir s'enerver en proliférant des injures, et hurler et envoyer tout valser dans la pièce ... Sirina se figea, sentant ses jambes trembler, la terre venait de s'écrouler autour d'elle... Il ne fallait pas être dupe pour comprendre ce qu'il venait de conclure... Elle n'était pas humaine, elle n'était pas humaine, cette phrase se répétait sans cesse dans sa tête... Hurlant, criant, l'homme se retourna vers Sirina, complètement en furie, elle comprit, c'était sa dernière heure...

-Alekseï, je n'y peux rien... Je ne savais pas...

L'avait il entendu ?? Non car à cet instant précis, il lui disait de sortir de chez lui... Lui souhaitant la mort, cette phrase blessa la brune qui sentit alors ses larmes monter, elle le savait qu'une fois la confiance accordée, elle ne pouvait revenir en arrière, et cette fois ci c'était trop tard... Rabattant ainsi sa capuche sur elle, la guérisseuse se laissa aller, sans répondre... Puis il l'attrapa par l'épaule et la jeta hors de chez lui, en la menaçant, si il était amené à la recroiser, il serait dans l'obligation de la tuer... La jeune femme se laissa faire, et après avoir vu la porter se claquer derrière, elle l'entendait toujours hurler après elle...

Il ne restait qu'une chose à faire, rentrer chez elle, se changer, et l'oublier, du moins c'était la meilleure chose à faire, après tout ce n'était pas du tout l'homme qui lui fallait, ni moins celui qui l'appréciait pour ce qu'elle était... Elle avait été trahie, et comptait bien se venger, enfin à sa façon …  Rebroussant chemin, Sirina sécha ses larmes, et rentra chez elle...


[Terminé] Suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



MessageSujet: Re: Démons et anges internes, manuel d'utilisation [PV Sirina Dubarson]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Démons et anges internes, manuel d'utilisation [PV Sirina Dubarson]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Feleth, le monde du milieu :: Madorass, cité royale :: Cathédrale et cimetière-