''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le Sévère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Aurelius le Sévère

Grand-Maître des Oracles Rouges

________________

avatar
________________


Race : Oracle
Classe : Oracle-Rouge
Métier : Héraut | Grand Maître de l'ordre des Oracles Rouge
Croyances : Athée
Groupe : Anges

Âge : Plurimillénaire

Messages : 8

Fiche de Personnage : Le Sévère


MessageSujet: Le Sévère   Jeu 28 Avr 2016 - 13:57

Le Sévère


« - Fiers Oracles, glorieux Séraphins, membres du Conseil. L'Empire se meurt et ses valeurs se meurent, la maison impériale elle-même, traîtresse a ses propres devoirs. Je suis Aurelius, grand maître de l'Ordre des Oracles Rouges et Héraut de la justice du Premier Empereur, l'Empire doit se relever de sa décadence avant que notre faiblesse ne soit perçue comme une opportunité par les engeances du monde honni, ceci est un avertissement et une mise en garde, j'ose espérer que vous la prendrez avec toute la considération qui lui est due. »

Un silence pesant s’imposa comme seule ambiance face a l’être qui venait de prendre la parole et annoncer clairement ses intentions, cet être n’étais nul autre que le héraut d’un ordre guerrier qui venais d’émerger d’un oubli auto-imposé. L’Oracle, car malgré sa stature rivalisant avec celle de certains séraphins il était de ce peuple considéré moins apte physiquement, était Aurelius le Sévère, troisième Grand-Maître de l’ordre des Oracles Rouges, pourtant cru disparu, lui et son ordre.*



___Prénom : Aurelius
___Nom : Cineris, dit « Le Sévère »
___Race : Oracle | Soupçonné d’avoir une ascendance séraphique
___Groupe : Anges / Ordre des Oracles Rouges
___Âge : 7539 ans
___Sexe : Masculin
___Métier : Héraut et Grand-Maître de l’Ordre des Oracles Rouges
___Classe : Oracle Rouge
___Les Oracles Rouges sont une caste d’Oracles-Guerriers quasi-séculaires. Ils dédient leurs existences au perfectionnement martial et à la maîtrise de soi, certains n’hésitent pas a dévouer leurs études a percer les secrets des arcanes et ces derniers sont reconnu par l’ordre comme étant des « Mages de Guerre Rouge ». De pars sa maîtrise de soi, un Oracle Rouge accompli n’a aucun mal à puiser de la puissance dans son lignage démoniaque et dans des émotions négatives ayant corrompu plusieurs grands guerriers Adirylliens.

Lorsqu’il fait usage de cette capacité, elle se manifeste souvent en prenant souvent la forme d’une aura rouge autours de leurs armes ou de leurs corps et ces effets sont aussi variables qu’une simple augmentation de force a une augmentation du temps de réaction faisant ainsi ralentir le temps pour son utilisateur voir, pour les Mages de guerre Rouge, en une augmentation significative de la puissance de leurs arts magiques.

Tout les Oracles Rouges sont formés au combat avec toute les armes connues d’Adiryl, mais la majorité d’entre-deux développent leurs propres styles au fil de leurs longue existence.

___Talent de Combat :
___Aurelius est parmi ces guerriers a la vie si longue qu’il y’a peu de facettes de l’art du combat qu’il n’a jamais expérimenté. Cependant, son style de combat se concentre sur des manœuvres évasives très rapides suivies de frappes impitoyables à l’aide d’une lance-épée, arme caractéristique des forces séraphines.

Assurément, Aurelius est l’une des plus fine lame d’Adiryl.

___Talent de Magie :
___Les Oracles Rouges se concentrent surtout sur les arts martiaux physiques, cependant, la magie n’est pas au-dessus d’eux et ils l’utilisent efficacement au combat, bien que les mages de combat de l’ordre soient minoritaire. Bien qu'ayant de profondes connaissances dans l'art des arcanes et bien plus que capable d'identifier et de contrer la magie, il le fait par ses capacités physique. Aurelius n'a pas de réelle capacité magique, si ce n'est son savoir du fonctionnement des arcanes, n'ayant pas ou très peu pratiqué l'art.

___Pouvoir particulier :
___Aucun, si ce n’est celui de lévitation, qu’il n’utilise que pour se déplacer et parfois se battre ainsi que s'approprier une certaine prestance. Pouvoir en somme assez répandu au sein des Oracles résidants dans la cité éternelle d’Adiryl. Il est réputé pour être un excellent jardinier et un terrible cuisinier, heureusement, les membres de l'ordre se contentent de peu en termes d'exigences culinaires.

___Physique :
___Mesurant plus de six pieds, Aurelius est un Oracle relativement grand, mais loin d’atteindre la taille imposante des séraphins. Il est large d’épaules pour un Oracle et malgré le fait qu’il porte presque constamment un manteau rouge-carmin par-dessus son armure, on devine aisément son physique puissant. Si il devais être, dieu m’en garde, mis a nu, sa peau dévoilerais des caractéristique communes a un grand nombre de soldats ayant sa longévité, énormément de cicatrices diverses, chacune d’entre elles le témoins d’une tentative d’atteinte a sa vie ou d’une erreur lors d’un entrainement. Sa peau est relativement claire et porte malgré le vieillissement extrêmement lent des Oracles, les traces d’un âge mur.

Quelques rides au coin de ses yeux argentés, d’autres marquant le contour de sa bouche et d’autres dessinant plusieurs horizons au-dessus de ses sourcils… Aurait-il été humain qu’il aurait été aisé d’estimer son âge dans les eaux naissantes de la cinquantaine. Hélas pour lui, c’est un Oracle, cependant son vieillissement semble s’être figé depuis de nombreux siècles. Bien qu’il porte peu d’attention a son apparence, apparaissant rarement sans son armure ou son manteau, il est dit que ses cheveux sont d’un noir profond, courts, et qu’il apprécie de porter la barbe, à en croire ses frères d’armes. Sa voix est toujours forte et impérieuse et son visage trahis rarement ses réelles émotions, tant son contrôle sur ces dernières est grand. Si bien que, pour peu qu’on puisse l’apercevoir, il n’a que très rarement l’air d’être faux.

Digne dans sa stature et d’un naturel imposant, Aurelius aurais beaucoup de mal à se glisser dans les populations humaines, même dans une cour royale, de toute façon, ce rôle ne lui sied guère.

___Équipement :
___En plus de son long manteau rouge a capuche et de ses vêtements, généralement dans des tons carmins, Aurelius est rarement vu sans les reliques qui lui ont été offertes lors du jours de son ascension au rang de Grand-Maître de l’ordre, certaines de ces reliques sont aussi vieilles qu’Adiryl, bien que les plus précieuses et les plus puissantes soient conservées dans les chambres fortes de l’Ordre, localisée quelque part dans le Sous-Sol d’Adiryl, les reliques avec lequel il est le plus courant de le voir sont :

___- La Lance Rouge : Aurelius manie cette lance-épée depuis le jour lointain où il est devenu le dirigeant de son ordre. Bien que d’apparence relativement banale, si ce n’est des gravures rubicondes dans la hampe et la lame, l’arme irradie d’une puissante magie. Les gravures, des runes, sont destinées a renforcer grandement l’efficacité de l’arme contre les entités dotées de l’énergie du Vein.

Une des plus anciennes traditions, établie par le fondateur de l’ordre, le premier empereur de la lignée d’Adiroth, fut de transmettre son arme à son successeur, ce dernier ayant le droit de faire fondre l’alliage composant l’arme et de le remodeler celons ses désirs, l’arme fut, dans l’ordre : Une lance, un espadon, deux épées longues et désormais une lance-épée.

___- L'armure d'Argent : Aurelius porte une armure d'argent sombre sous sa robe rouge, cette armure est fortement enchantée, renforçant ses protections contre les arcanes et les pouvoirs d'ordre psychique. Elle ressemble énormément aux armures portées a l'époque du Premier Empereur et, pour l'Ordre, sers de base a l'apparence de toute leurs armures, probablement pour se légitimer comme étant les vrais héritiers des traditions des âges oubliés. Son heaume lui donne une certaine apparence aquiline.

___- Le rubis d'Adiroth : D'après certains, cette relique viendrait de la main même du Premier Empereur, léguée au premier grand maître de l'Ordre il y'a de cela près de dix mille ans, pourtant, le rubis n'a jamais perdu son éclat, généralement porté en pendentif, Aurelius lui, l'a incorporé a son plastron, le plaçant sur son coeur. Le pouvoir de ce rubis permets au Grand Maîtres de libérer, a un prix très douloureux, un rayon composé de l'essence pure d'Adiryl, une dose aussi intense de cette énergie, sur une longue durée, transformerais n'importe quel être en Ange, mais sur une période aussi brève, se contente de détruire tout ce qui n'est pas Adirylien par réaction opposée.

Ce rubis, d'après les légendes, permettrais a un ange d'aller dans jusque dans le Vein sans subir son influence, mais plus probablement lui permettrais de rester quelques jours là bas sans subir le moindre mal. Cependant, le rubis l'immunise a l'influence de Feleth.

___Personnalité :
___Aurelius, malgré son apparition récente sur la scène politique de l’Empire, est un oracle réputé pour être d’une rigueur étonnante, même pour un Adirylien. Cette réputation est peut-être injuste, vu l’ascétisme de l’ordre dont il est issu, cependant, elle ne manque pas d’un fond de réalité. Car se considérant comme le gardien des traditions guerrières ancestrales oubliées d’Adiryl, il applique au quotidien un éventail de valeurs entrant parfois en contradiction avec sa bonté naturelle et cette bienveillance intrinsèque a ceux nés dans le monde lumineux. Quand viennent les moments de paix, Aurelius est un être doux, calme, attentif et relativement honnête, bien que marqué par un certain détachement envers les autres et d’une politesse à l’épreuve de toute chose, bien que souvent, sa douceur sers le but de rallier un maximum d’alliés loyaux à ses côtés.

Car malgré tout, Aurelius a l’âme d’un oracle et comme beaucoup d’entre eux, en plus de sa soif de savoir et son intelligence naturelle, Aurelius est motivé par une ambition personnelle intense, mais heureusement fondamentalement magnanime, après, chacun a sa propre définition de magnanimité. Profondément mû par un désir de rendre ses lettres de noblesse à Adiryl et à la tirer de son isolationnisme afin de venir aider les descendants de ceux qu’il a vu migrer vers le monde gris, par loyauté envers le sang et la famille, principalement. Car contrairement aux positions actuelles de l’Empire envers Feleth, Aurelius aime les peuples du monde gris comme des races-sœur en besoin désespéré de guidance car, l’oublions-nous souvent, les Felethiens et les anges ont souvent des ancêtres communs, certains d’entre eux ayant été des relations personnelles du héraut de l’ordre.

Même le côté malin de certaines espèces du monde gris ne suffit pas a libérer l’oracle de son serment personnel, les Anges n’étaient-ils pas, il y’a fort longtemps, des démons eux-mêmes ? Son ordre n’utilisais-il pas son héritage afin de se renforcer ? Aurelius se considère, lui et son ordre, comme la preuve vivante que la coexistence est possible entre l’angélique et le démoniaque.

Cependant, la position de l’oracle envers les peuples démoniaque est fortement différente, car rare sont les démons à briser les frontières entre les mondes avec de paisibles attentions, bien qu’il en existe certains ayant pris forme humaine, à s’être attribué des parties de territoire du monde gris comme colonie. Ceux-là cherchant la stabilité et la paix n’encourent pas l’ire d’Aurelius, mais les servant du Roi-Démon eux, l’encourent a chaque manifestation et lors de ces moments, Aurelius révèle les pires côtés de sa personnalité. Car au combat, Aurelius libère partiellement son héritage démoniaque, tout en maintenant le contrôle, il devient alors plus violent, résolu dans l’idée du massacre mais conservant une froideur et un détachement glacial, heureusement caché par son masque.

C’est souvent couvert d’ichor démoniaque et de sang humain qu’il émerge des pires combats, mais toujours d’un calme et d’une résolution à faire froid dans le dos, comme une statue pourpre, effigie dédiée au sort réservé à ceux défiant l’ordre, l’Empire et ses intérêts.

___Histoire :
___« - Il existe de ces êtres si anciens arpentant les trois mondes que leurs passés semblent être a jamais obscurcis par l’épais brouillard des éons. Il est difficile de faire la part entre le mythe et la réalité, on peut aussi bien leurs attribuer la naissance de montagnes que la destruction de civilisations. Faire d’eux les causes superstitieuses de bien des tourments. C’est pourquoi il est du devoir du scribe de faire la part entre les légendes et les faits. »

Scribe Harkhen
A propos des Oracles Rouges


___La fondation de l’empire, malgré l’opulence d’informations des archives impériales, a toujours été nimbée de mystères, comme plongées dans le brouillard des éons, ce dernier renforcé par une certaine vénération de la personne du Premier Empereur. Peu de traces restent de cette époque si lointaine, rares sont les oracles ayant vécu assez longtemps pour prétendre avoir vu cette ère glorieuse où nos ancêtres découvrirent la perfection d’Adiryl ou d’avoir été témoins de la pose de la première pierre de la cité éternelle.

Ce que nous savons néanmoins, c’est qu’Adiryl fut fondé par la découverte de ce sentiment intrinsèque a notre peuple, la Bonté. Notre Empereur, car c’est ainsi qu’Adiroth le Bon fut récompensé par sa découverte, eut un règne marqué par Sa sagesse et Sa prévoyance et donna naissance a beaucoup des institutions qui, avec les millénaires, sont devenues aujourd’hui les pierres angulaires du règne Impérial et de la puissance d’Adiryl. Cependant, avec la Première Légion, existais dans le passé un autre ordre que l’on croyait a juste titre oublié a jamais. Les Oracles d’Adiroth, qui furent a la fin du règne d’Adiroth le Bon établis d’abord comme étant les gardiens de la vision de l’Empereur et de la pureté de l’Empire. Nous savons que ce rôle évolua avec les deux premiers millénaires d’existence de l’empire et les successeurs de Sa Majesté Adiroth. Les relations avec les engeances du Vein, les démons du chaos primordial, se détérioraient et la culture martiale se renforça dans l’Empire sous l’impulsion des puissants Séraphins qui menaient la guerre aux démons qui tentaient de conquérir l’Empire forgé par le glorieux Premier Empereur.

Comme tout ordre se doit d’évoluer tout en restant fidèle a ses préceptes fondateurs, les Oracles d’Adiroth firent de même. De gardiens de la vision de l’Empereur et de sa pureté, ils devinrent un ordre d’Oracles-Guerriers et adoptèrent le port d’un long manteau carmin pour affirmer leurs nouvelles fonctions. Celle de gardiens des traditions et de la pureté martiale de l’Empire. Ils reçurent en tant que don Impérial la fonction supplémentaire de Gardiens des Catacombes de la Cité Eternelle, d’être les juges de l’Empire en respect de leurs devoir de gardiens des traditions, ainsi que le droit exclusif de fonder le quartier général de leur ordre à l’entrée même des halls dédiés au repos éternel des anges des générations précédentes. Avec les siècles, l’ordre devint de plus en plus fermé et les épreuves d’entrées se firent de plus en plus rigoureuse, transformant cet ordre d’oracles autrefois si paisibles dans leurs quêtes de savoir en guerriers dont les compétences individuelles éclipsaient celle des plus puissants légionnaires. Les gardiens des catacombes ne seraient jamais nombreux, non, dépassant a peine les deux cents membres au sommet de leurs gloire, mais leurs vies entières seraient dédiées à devenir les plus puissants protecteurs de ceux ayant jadis contribué à la gloire de l’Empire.

A l’aube du quatrième millénaire, en l’an Impérial 2937, sous le règne de feu Sa Majesté Impériale Athenril, vint au monde le digne successeur et héraut que l’Ordre attendait, un oracle du nom d’Aurelius, premier fils de la famille Cineris. Hélas pour nous, nous ignorons les détails de son enfance, mais nous pouvons aisément faire une estimation informée de son éducation. Comme beaucoup d’Oracles, ses premiers siècles d’existence furent probablement dédiés à l’étude des choses de la vie, a aiguiser son esprit et ses talents de maître du savoir. Ce que l’on sait néanmoins, c’est que vers le début de son neuvième siècle d’existence, Aurelius commença à développer un gout prononcé pour les arts de la guerre tels que la stratégie, le pugilat et les arts de l’épée. Cet engouement fut tel qu’on lui découvrit des traits de caractères communément attribués aux gardiens de l’Empire, les séraphins. Au point tel que la légitimité de sa conception fut remise en doute par son géniteur. Nous ignorons le dénouement des accusations d’infidélité qui rongèrent la famille d’Aurelius, cependant, les archives retranscrivent le sort qui fut celui du père, il quitta Adiryl et sa lumière protectrice pour le monde Gris.

D’après certains, c’est a cette époque qu’Aurelius, en signe de protestation envers ces accusations d’illégitimité, aurait abandonné le nom de famille Cineris et aurait décidé de tenter de rejoindre l’armée Adirylienne. Comme beaucoup de jeunes séraphins et autres jeunes des races les plus martiales sous la protection de notre Empereur, Aurelius prit part aux épreuves sous le regard attentif de la Première Légion et des Oracles Rouges lorsque ces derniers furent informés de la participation de l’oracle Aurelius. Peut-être s’attendaient-ils à l’échec d’Aurelius, mais ils furent surpris, comme beaucoup des jeunes recrues, de le voir émerger en tant que l’une des meilleures recrues de l’armée impériale. Peu de temps après, il fut contacté par l’Oracle Rouge Maccharius qui lui proposa une place dans l’Ordre en tant qu’initié, sous sa tutelle, il avait a peine mille ans a l’époque, faisant de lui l’une des plus jeunes recrues de l’histoire de l’Ordre.

Aurelius accepta la proposition de Maccharius et sous son parrainage pris part à la formation de la Triade du Mérite. Trois épreuves auxquelles Aurelius et d’autres initiés plus âgés durent se soumettre. La première, l’épreuve du savoir, exigea des initiés de prouver leurs capacités intellectuelles et de recherches ainsi que leurs connaissances des plus anciennes traditions de l’Empire, Aurelius remporta cette épreuve comme tout les initiés avant-lui. Vint ensuite l’épreuve de l’Art, une épreuve martiale où les recrues doivent prouver leurs agressivités et la maîtrise des arts du combats qu’ils viendraient à perfectionner au cours de leurs existences au sein de l’Ordre, cette épreuve, Aurelius la remporta elle aussi avec distinction, un signe prometteur que les Oracles Rouges ne manquèrent pas à remarquer. C’est au cours de la troisième et dernière épreuve que son potentiel fut révélé, l’épreuve du Feu, au cours de laquelle les aspirants reçoivent la tâche complexe de traquer de puissants démons si ces derniers osent se manifester sur Feleth, de récupérer leurs sang et de tenter d'éveiller leurs potentiel pars le biais de divers rituels anciens. Nous ignorons exactement ce que ce rituel implique pour les Oracles Rouges, tant il est nimbé de mystères. Mais il est certain qu'il n'y'a que trois fins possibles ; vaincre, succomber a la folie corruptrice ou mourir, . Ceux qui conquièrent cette ultime épreuve et prouvent a tous leurs maîtrises sur leurs lignages démoniaques manifestent leurs victoire sous la forme d'une aura rouge sang qu'ils peuvent manifester a volonté. Aurelius, lui, revint, immaculé et bercé par une aura rouge particulièrement intense et a en croire les récits, il serait revenu avec, en guise de trophée, la tête d’un démon majeur.

Peu de temps après son ascension et son mille cinq-centième anniversaire, l’Empire fut bousculé par une période de troubles et de discordes incessantes qui se conclut par ce que l’on a retenu comme étant « La Première Dissolution ».

Comme vous n’êtes pas sans l’ignorer, depuis l’apparition du plan que nous appelons communément « Le Monde Gris » ou « Feleth », beaucoup de sujets de l’Empire furent tentés de quitter notre monde et la protection des murs de la cité éternelle ainsi que sa mansuétude intrinsèque. Nous ignorons pourquoi, peut-être la philosophie et la rigueur de la culture Impériale étouffe-elle les esprits épris d’anarchisme ou de liberté totale ? Ce n’est pas la question de ce traité, mais il est important de marquer que jadis, la fonction Impériale et l’Armée Impériale mettaient un point d’honneur a protéger ceux qui avaient émis le désir de s’établir sur Feleth. La légion fut le corps d’armée tout désigné pour cette fonction, incarnation du désir Impérial et de la tradition martiale de l’armée Adirylienne, elle fut pendant les deux millénaires suivant la formation du plan Gris les protecteurs des colons Impériaux. Cependant, sous l’influence, ceux qui jadis partageaient notre sang devinrent de nouveaux peuples, de nouvelles espèces, notamment la race humaine et les peuples elfiques.

Les archives ne sont pas avares d’informations sur cette époque de protectorat, car fondatrice du désir de nombreux soldats de l’Empire de mener une guerre sans pitié aux zélotes et aux prosélytes. Car oui, hélas, il fut du grand regret du conseil, de l’empereur et du peuple de voir que ceux qui autrefois étaient leurs cousins et leurs frères les vénérer comme étant des divinités, si bien que le mythe de l’ange ailé, par le biais des interventions de la légion, s’insinua profondément dans la culture de nombreuses nations Felethiennes. La découverte de la vénération causa beaucoup de torts et de peine au sein de l’Empire et sous la pression du peuple, l’Empereur décréta la cessation de toute forme d’interventionnisme sur le monde gris. Cette décision ravit les parties les plus isolationnistes de l’Empire mais créa de grandes tensions au sein d’autres organismes, notamment au sein de la Légion et de l’armée ainsi que par leurs biais, au sein du conseil de l’époque. Grand nombre de Séraphins membres de la Légion et divers généraux de l’Empire, dont certains descendants avaient migré sur Feleth, plaidèrent l’Empereur de renvoyer sa Légion sur le monde Gris pour au moins assurer la protection de leurs êtres chers des assauts des démons.

Mais jamais l’Empereur Athenril ne tergiversa. Les peuples du monde du Milieu les voyaient comme les envoyés des dieux et des croyances, voir même des religions, allaient naître a cause de leurs ingérences, ces mouvements religieux allaient être la cause d’innombrables guerres et de massacres. Nous, peuple de l’Empire, ignorons le concept de divinités et le renions formellement et reconnaissons le potentiel destructeur du zélotisme, jamais notre Empereur n’aurait pu accepter incarner ces illusions pour ceux du dessous et être la cause de tant de destruction. Cependant, a l’époque, personne, si ce n’est l’Ordre des Oracles Rouges, n’aurait pu voir les signes annonciateurs de la déchéance de la Légion et de l’armée Impériale.

C’est à cette époque, vers son deuxième millénaire d’existence, qu’Aurelius reçut l’onction suprême de la part de ses frères et sœurs et fut élu au rang de grand-maître de l’ordre après de longs siècles de services exemplaires envers l’Empire, l’Empereur et l’Ordre. Son premier acte fut de récupérer les deux épées longues de son prédécesseur et d’entamer le rituel de succession. Il reforgea les deux lames en une longue lance-épée et grava sur l’arme plusieurs runes intriquées, détaillant l’histoire de l’Ordre et de l’Empire pour ceux comprenant le langage secret de l’Ordre. Face a l’Empereur, il prononça son serment de loyauté envers le trône, le Premier Empereur et jura de veiller a jamais sur la pureté des idéaux de l’Empire et de ses traditions martiales. Comme tous ceux avant-lui, l’Empereur accorda sa bienveillance a l’Ordre et pour l’assurer de sa confiance renouvelée, le nomma gardien des Catacombes et du reliquaire impérial.

Ce ne fut que quelques siècles après l’intronisation d’Aurelius au poste de grand-maître que la trahison de la Légion se fit plus nette et fut finalement découverte il y’a maintenant plus de cinq millénaires. Par le biais des éclaireurs de l’Ordre des Oracles Rouges, l’Empereur fut informé de l’insubordination qui rongeait l’armée et la Légion impériale. Au grand dam de feu Sa Majesté Impériale Athenril, il s’avéra que bon nombre d’officiers de la Légion et de l’Armée avaient décidé de défier l’interdiction de l’Empereur et avaient a plusieurs reprise mené des opérations contre les démons qui tentaient de s’installer sur Feleth. Les archives nous racontent encore quelle fut la fureur de l’Empereur en apprenant la trahison de son armée, de sa légion et comment-il avait fait mandé Aurelius dans la salle du trône pour lui ordonner de respecter le plus ancien rôle des Oracles Rouges en lui confiant la tâche d’amener les traîtres face a la justice impériale et de l’appliquer sans la moindre hésitation. Ce qu’Aurelius fit, sans jamais hésiter et sans jamais faiblir.

Ainsi commença la purge d’Aurelius, qui par son intransigeance et son incorruptibilité fut surnommé « Le Sévère ». Les officiers et soldats qui avaient défié la volonté de l’Empereur furent amenés face à Sa Justice, incarnée sous la forme autoritaire d’Aurelius qui appliqua des châtiments aussi stricts que légitimes. Frappant d’abord l’armée impériale, la Légion ne tarda pas longtemps à subir le juste courroux du gardien des traditions. Ce fut une période de grande honte pour l’armée qui vit un nombre de ses officier supérieurs être exécutés ou bannis de l’Empire pour leurs insubordinations, la tête même de la Légion fut décapitée lorsqu’Aurelius prouva la culpabilité du commandant de ce corps si prestigieux, le général Vitellius Moren. D’après les annales, le général aurait accepté sa condamnation avec dignité et n’aurais plaidé que pour une mort digne et sans douleur. Que l’Empereur lui accordât.

La condamnation du général vint secouer la Légion et la plongea dans une confusion et terreur qu’on ne lui connaissait pas, certains officiers et légionnaires moins vertueux que leur commandant décidèrent de s’exiler sur Feleth, peut-être séduits par l’idée d’être vénérés comme des dieux où ils devinrent des humains, tandis que d’autres, peut-être plus marqué, disparurent complétement dans la nature, il est de l’avis des archives que certains d’entre eux auraient fui dans le monde primaire du Vein. L’Empereur, face a la débandade de sa force d’élite, demanda aux Oracles Rouges de faire preuve de plus de clémence, après tout, l’Empire étais fondé sur la bonté. Il se heurta d’abord a un refus catégorique de la part de ses Oracles Rouges, mais ces dernières finirent par se plier a la sagesse de Sa Majesté Impériale Athenril, dont la fureur s’était semble-il dissipée. La purge de l’armée et de la légion continua, bien que moins stricte, Aurelius ne manqua pas de faire preuve de zèle en séparant le bon grain de l’ivraie, seuls ceux s’étant rendus coupables des pires crimes coururent le risque d’affronter la lance d’Aurelius ou d’être a jamais bannis d’Adiryl, un bon nombre d’officiers et de soldats furent évincés de l’armée qui dû se restructurer sous la forme plus élitiste que nous lui connaissons aujourd’hui. La Légion, bien que traumatisée par la purification de sa hiérarchie, allait-elle aussi devoir se restructurer pour s’accommoder au nouveau désir Impérial. Ce fut la goute de trop, eux aussi étaient l’un des corps fondateurs de l’Empire et leur ancienneté pouvait remonter à sa fondation, les officiers de la Légion s’organisèrent et décidèrent que le temps de remplacer le dirigeant de l’Ordre étais venu et envoyèrent trois sicaires à la suite d’Aurelius dans le but sinistre de mettre un terme a son règne.

Hélas pour les conspirateurs, les sicaires ne parvinrent jamais à leur but. Ce fut devant l’Empereur que se présenta Aurelius, les têtes des trois assassins a sa ceinture, qu’il vint informer de la nouvelle tentative de trahison de la Légion. L’Empereur fut abasourdi par le triste spectacle auquel il assistait, Aurelius exigea d’Athenril qu’il prenne des mesures à la hauteur de cette trahison et jura que si il le lui accordais, il mènerais a nouveau personnellement la dissolution de la Légion et appliquerais la justice dans le respect des plus anciens codes d’Adiroth. Ce que, a la surprise d’Aurelius, l’Empereur Athenril refusa en congédiant Aurelius après l’avoir remercié de l’avoir informé de cette atteinte a sa vie. Peu de temps après, la Légion fut dissoute par l’Empereur qui, d’après ses conseillers, estimait qu’elle avait fait son temps et que ses idéaux avaient été définitivement corrompus par l’influence du monde gris. Cependant, face à l’influence grandissante d’Aurelius et de son ordre, l’Empereur Athenril, dans un désir de conserver la stabilité de son Empire et son pouvoir, décida de révoquer aux Oracles Rouges son devoir et son droit d’amener devant la justice impériale ceux qui par leurs actions étaient entrés en contradiction avec les plus anciennes traditions de l’Empire. Confinant l’ordre au rôle symbolique de gardien des catacombes, des traditions et de la pureté martiale.

Aurelius et les membres de son ordre protestèrent vigoureusement et face au refus de l’Empereur de leurs rendre leurs droits ancestraux, pourtant confiés par Adiroth le Bon, décidèrent en signe de protestation d’interdire a tous ceux qui respiraient et vivaient l’accès aux catacombes et au savoir conservé dans le reliquaire impérial. C’est ainsi que se fermèrent les grandes portes des catacombes pour les cinq millénaires qui suivirent et qu’aucun vivant, n’étant pas membre de l’ordre, ne put y pénétrer.

C’est à notre époque, qu’après la période de trouble ayant mené à la dissolution de la dernière itération de la Légion et la mort de l’Empereur que les portes se sont ré-ouvertes et qu’Aurelius serait ressurgi des catacombes pour se présenter au conseil des oracles, bien décidé a redresser l’Empire et lui rendre la gloire immaculée qui fut autrefois sienne.




___________________________________

Comment avez-vous connu le forum : Secret d'état.
Design et Blabla ? : Secret défense.
Fréquence : N/A


* L'introduction fait office de Test RP


Dernière édition par Aurelius le Sévère le Lun 27 Juin 2016 - 21:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carl Sorince

Grand lâche - Le Squelette

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Maître Nécromancien.
Métier : Chef de l'ordre du crépuscule (Squelette)
Croyances : Lui-même
Groupe : Ordre du crépuscule

Âge : Une centaine d'année au minimum

Messages : 245

Histoire de Personnage : Je ne me souviens plus de mon histoire...A vrai dire je ne sais même plus quel âge j'ai...Ma mémoire me fait défaut de plus en plus souvent en ce moment...Quel dommage.

MessageSujet: Re: Le Sévère   Sam 21 Mai 2016 - 17:49

Bon, c'est cette fiche qu'on aurait dû nommé "Oubli" vu son absence de réponse de la part de notre organisation Razz (p'tin clin d'oeil à Neige)

Tiens maggle, tu le mérites :

_________________
Vivre en côtoyant la mort, dormir avec elle, rêver d'elle, manipuler ses enfants...C'est plus qu'un simple don, c'est de l'art. -Carl Sorince au sujet de lui-même.

Un être aux longs cheveux, au rire sardonique et aux dents de scie. Un véritable démon, le maître des morts. Celui dont j'aurais la tête. -Slade Lion-Noir au sujet de Carl Sorince.

Je peux vous parler de l'ombre si vous voulez, de sa puissance infernale, de son pouvoir colossal, de l'admiration que j'ai ressentie lorsqu'il a sectionné le torse de mon capitaine comme si c'était un simple morceau de papier ! Mais par pitié, par pitié...Ne me demandez pas de décrire Le Squelette et ses expériences... -Un soldat traumatisé au sujet de Carl Sorince.

Ahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahah !!! -Carl Sorince au sujet d'approximativement tout.

Musique !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Néro Elem

Administrateur | Doux Seigneur de l'Orage

________________

avatar
________________


Race : Oracle, Faux parleur, Elfe
Classe : Artéfact vivant
Métier : Apprenti du Triumvir "Le Prophète"
Groupe : Les Mages de la Tour de Beolan

Messages : 1322

Fiche de Personnage : Ma Fiche


MessageSujet: Re: Le Sévère   Mar 28 Juin 2016 - 22:52

Après de longues tractions, transactions négotiations hors des regards indiscrets (rien d'oublié donc), nous y voilà.

Je te valide :
Néro, Elem est venu ici...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



MessageSujet: Re: Le Sévère   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le Sévère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Prologue :: Registre des personnages :: Fiches validées-