''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La fille de l’Équinoxe.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Lyanna Azura

Fille de L'Equinoxe

________________

avatar
________________


Race : Démon commun
Classe : Guérisseuse
Métier : Prêtresse inquisitoriale
Croyances : Officiellement la Déesse de l’Équinoxe.
Groupe : Royaume

Âge : 23 ans

Messages : 26

Fiche de Personnage : La fille de l’Équinoxe.


MessageSujet: La fille de l’Équinoxe.    Jeu 30 Juin 2016 - 18:50

Refonte du personnage Jormundir le Gardien: fiche originelle ici: http://feleth.superforum.fr/t3228-entrer-dans-la-brume

* * *

Personnage


Nom : Azura
Prénom : Lyanna
Rang : Fille de l'Equinoxe

Âge : 23 ans
Sexe : Femme

Race : Démon commun
Classe : Guérisseuse
Métier : Prêtresse inquisitoriale
Croyances : Aucune
Groupe : Royaume

Équipement :
A vrai dire, Lyanna ne possède pas grand chose, mis à part une garde-robe incroyablement riche. Portant presque toujours une grande robe faite sur-mesure, cette dernière est généralement brodée en fils d'or et part de ses épaules pour tomber jusqu'au sol, seulement interrompue dans cette chute par un décolleté léger qui laisse imaginer facilement des formes développées. La robe possède également une capuche qui permet à la demoiselle de se recouvrir la tête et ainsi cacher ses "tentacules" et ses yeux particuliers.

A part ces robes qu'elle change quotidiennement lorsqu'elle ne se déplace pas, Lyanna possède de multiples bijoux qui parcourent son corps démoniaque. Des colliers, bracelets, et autres bagues sont ainsi facilement remarqués sur sa personne, et sont presque toujours faits d'or ou d'argent. Un diadème est cependant constamment posé contre son front, et divers bijoux sont également fixés sur ses "tentacules" et sa queue.

Il y a également Théon, le paladin qui accompagne toujours la demoiselle. Ce dernier possède quand à lui une épée qu'il manie en main gauche, ainsi qu'un grand écu de fer. Le paladin maîtrise quelques sorts de lumière qui sont dû à sa classe et malgré son âge relativement avancé, possède encore des réflexes impressionnant. Une large cape marquée par le sceau de l’Équinoxe tombe dans son dos, et son armure est quand à elle légère et faite de cuir de qualité. Un couteau de combat est également attaché à sa ceinture. Mis à part cela, l'homme ne possède pas d'objets particuliers. Il est un adversaire redoutable, prêt à tout pour sauver Lyanna des dangers qui pourraient la menacer.

Talents de combat physique : Il faut être honnête, même si Lyanna sait comment on utilise une dague, elle ne risque guère de faire grand mal avec une épée ou autre objet de guerre. La demoiselle est de toute manière de constitution trop fragile pour se battre au corps à corps tout en espérant blesser quelqu'un. Et même si comme mentionné plus haut, elle sait planter un couteau dans le dos d'une personne, ce n'est pas pour autant qu'elle le ferait...

Talents de magie : En tant que guérisseuse, Lyanna manie la magie blanche de telle sorte qu'elle peut soigner à peu près n'importe quel blessure ou maladie. Cela allant de la petite égratignure aux blessures mortelles, la démone est capable de soigner tout être vivant. Cependant, la nature du soin lui demande plus ou moins d'énergie. Un bras tranché prendra beaucoup plus de temps et la forcera à se reposer une bonne heure avant de pouvoir utiliser de nouveau sa magie. Cependant, la demoiselle n'a pas besoin "d'artefact" pour utiliser sa magie et un simple touché sur la personne blessée permet une guérison ou bien il lui suffit d'être à proximité pour lancer une aura de guérison, pouvant ainsi soigner plusieurs personnes à la fois mais l'épuisant ainsi beaucoup plus et soignant bien plus lentement. Ses soins sont cependant plus efficaces lorsqu'il pleut ou lorsque la dame se trouve prêt d'un point d'eau, cet élément servant de "relais" pour son pouvoir. Lorsque le pouvoir de Lyanna se manifeste au travers de l'eau, le liquide perd alors sa teinte translucide pour adopter une lueur dorée irradiante. Ses larmes, ont elles aussi un pouvoir de guérison, ce qui semble démontrer que c'est bien le corps de Lyanna qui est à l'origine des pouvoirs de guérison de la démone. Une larme versée sur une plaie permet de la soigner bien plus rapidement qu'un sort de soin classique.

Talents divers : Lyanna est capable d'apprivoiser n'importe quel animal, comme si ces derniers la considéraient instinctivement comme leur maîtresse. Elle s'avère également être une excellente herboriste, recueillant ainsi toutes les plantes médicinales qu'il lui faut lorsqu'elle est trop faible pour utiliser ses pouvoirs.

Pouvoirs particuliers :
- Empathie: Plus une malediction qu'un pouvoir à proprement parlé, l'empathie de la démone lui permet de ressentir les blessures et douleurs de ceux qui l'entourent. Bien qu'aujourd'hui la demoiselle parvient à neutraliser ce qu'elle ressent pour uniquement subir les douleurs de ceux qui lui sont chers/sur lesquels elle se concentre, son pouvoir lui faisait autrefois ressentir les douleurs de toutes personnes présentes. Lorsqu'elle est épuisée, ce pouvoir devient plus fort et elle perd le contrôle, subissant de nouveau les douleurs des autres.
- Bénédiction de la déesse: Pouvoir ultime de la démone, ce pouvoir ne s'est manifesté à ce jour qu'une seule fois. Lorsqu'il est actif, les yeux de la demoiselle prennent une lueur blanche tandis qu'une aura blanche commence à l'entourer. Après quelques secondes, l'aura qui entoure la demoiselle "explose" dans un rayon de plusieurs centaines de mètres, soignant ainsi toutes les personnes alliées qui ne sont pas encore mortes, peu importe leur état, et leur donnant plus de forces pendant quelques minutes, à la manière d'un mage blanc. Le pouvoir demandant cependant trop d'énergie à la démone, cette dernière sombre dans un sommeil de plusieurs jours par la suite et ne peut être réveillée, la laissant complètement vulnérable. Lyanna ne peut cependant pas "activer" ce pouvoir sur commande, ce dernier ne s'étant jusqu'à lors manifesté qu'instinctivement.

Apparence physique : Lyanna, malgré son statut démoniaque, pourrait facilement passer pour une elfe, ou une humaine lambda. Mesurant dans les un mètre soixante-dix, la démone possède un corps parfait pour pas mal de personnes. Sa poitrine est généreuse sans être trop forte, ses formes sont marquées sans être trop accentuées, et son visage ne possède aucun défaut. Une chevelure bleue-argentée tombe en cascade sur ses épaules, alors que ses yeux adoptent une lueur bleutée, cachant cependant légèrement ses pupilles, donnant à son regard l'impression qu'elle est aveugle à cause de ce voile, bien qu'il n'en est rien. De sa nuque part quatre petites tentacules qui tombent généralement sur ses épaules ou sur le haut de son torse. Ces dernières peuvent être contrôlées par la démone comme son bras ou n'importe quel membre de son corps, et permet ainsi à Lyanna de les cacher dans sa chevelure ou sa capuche lorsqu'elle se trouve en publique. Une queue part également du creux de ses reins, juste au dessus du coccyx, à la manière d'un félin ou d'un canidé. Cette dernière est généralement peut visible, car souvent masquée par la grande cape que Lyanna pose sur ses épaules ou bien dans une de ses nombreuses robes. Sa peau est quand à elle légèrement bleutée bien que tirant sur le pâle, à la manière de sa chevelure, laissant penser pour une personne peu instruite qu'il s'agit seulement d'une femme s'étant très peu exposée au soleil ou ayant une "maladie de peau". Marchant toujours de manière gracieuse, la démone garde un air fier malgré le fait que son visage soit très souvent couvert par sa capuche. A sa démarche, on comprend très vite ses allures nobles et la féminité de la demoiselle. Sa voix, quand à elle, est très douce et légèrement cristalline. Globalement, l'aura que dégage Lyanna force l'admiration des personnes l'entourant, laissant en eux le souvenir d'avoir rencontré "une déesse" ou un sentiment amoureux tant sa beauté et sa gentillesse les affecte.

Caractère, personnalité : De manière générale, Lyanna est une personne assez innocente. Parcourant les terres du milieu depuis seulement quelques années, la démone s'aventure dans ce monde avec des yeux d'enfants. Pourtant, malgré ses origines démoniaques, la demoiselle ne cherche à faire qu'une chose, le bien. Ou tout du moins, tente de sauver autant de vie qu'elle ne le peut. Elle déteste voir souffrir les être qui l'entourent et aime voir l'espoir et l'admiration dans les yeux de ses proches ou de ceux qu'elle croise. Il est cependant à noter que la demoiselle est légèrement cupide. En effet, elle se complaît parfaitement dans les richesses que lui octroie l'église, et c'est pourquoi elle fait tant d'efforts pour profiter de ces dernières, enfilant robe de haute couture et nombreux bijoux. Pourtant, ce n'est pas pour autant qu'elle ignore les plus démunis. Au contraire, la demoiselle tente d'aider autant qu'elle ne le peut sans trop attirer l'attention. Lyanna reste cependant assez méfiante avec les inconnus, même si elle reste d'un naturel chaleureux. Elle voue une confiance quasi aveugle à Sire Otsoa, le chevalier chargé de sa protection et qui l'accompagne tous les jours. Ce dernier fait d'ailleurs pour elle office de père. Se posant de nombreuses questions depuis qu'elle est apparue, Lyanna se pose souvent la même question... L'humanité mérite-t-elle qu'on la sauve?


Histoire :


///////// C'est dans un monde chaotique que Lyanna vit ses premiers jours. Issue de la magie elle même et ayant fait son apparition dans le Vein, la jeune démone était alors perdue, ne sachant alors pas ce qu'elle faisait en ce monde si brutal. Marchant sans destination au travers du Vein, la demoiselle tentait d'éviter autant que possible les dangers qui l'entouraient. Ses premières années furent jonchées de fuite, de terreur et d'angoisse. Chaque fois qu'elle rencontrait l'un de ses semblables, la démone s'enfuyait avant d'établir le moindre lien, ne faisant confiance qu'à elle même, et ce afin d'assurer sa propre survie. Lorsqu'elle parvint finalement à sa dixième année, Lyanna fit la rencontre d'un démon nommé Joras. Ce dernier était bien plus grand qu'elle et n'avait que peu de très rappelant les siens. Cependant, contrairement à ce que son instinct lui indiquait, la démone accepta de faire route avec son confrère, qu'elle apprit peu à peu à connaître dans ce monde qui changeait à chaque instant. C'est lorsqu'il fut blessé en la protégeant d'une attaque d'un autre démon que la démone prit connaissance de son pouvoir. Agenouillée contre celui qui lui avait sauvé la vie, la demoiselle aux yeux de glace posa sa main sur la plaie de son ami alors qu'elle semblait souffrir tout autant que lui. La plaie s'illumina peu à peu, et se referma finalement, ne laissant qu'une fine cicatrice sur le corps du démon. D'abord choquée puis heureuse de pouvoir soigner son ami, Lyanna continua deux ans son errance dans le vein aux cotés de Joras. Ce fut au cours d'une matinée incroyablement froide, que la jeune démone se réveillait seule, son ami ayant disparu. Il lui est encore aujourd'hui impossible de dire si ce dernier s'en était simplement allé, lassé de sa présence, ou bien si le Vein l'avait tout simplement avalé. La raison lui importait peu cependant, car elle était de nouveau seule, et reprenait une marche sans but. Quatre autres années s'écoulèrent ainsi, la démone joignant de temps à autres des démons qui, comme elle, ne souhaitait pas poursuivre leur route seuls, mais jamais, elle ne tissa de réels liens et ses confrères finissaient toujours par s'en aller, ou mourir, dans le pire des cas.

A sa seizième année, Lyanna se fit aspirer dans une faille et après un "voyage" tumultueux se retrouva dans Feleth. Choquée par ce qu'elle venait de vivre, la démone prit quelques longues minutes à observer ce qui l'entourait à présent. Contrairement à son monde originel, elle se trouvait en plein milieu d'une forêt, et les choses semblaient... Calmes. Marchant aux travers des bois, s'émerveillant devant le moindre animal qu'elle croisait, la demoiselle tomba instantanément amoureuse de ce nouveau monde. S'approchant finalement des limites de la forêt, la démone observa la route qui passait et les humains qui l'empruntait, tentant autant que possible de passer inaperçu. Elle remarqua que, contrairement à elle, ils n'étaient pas nus et marchait d'une certaine façon. Les différences physiques cependant ne la choquèrent que très peu, habituée à voir des démons de diverses formes. Au fil des mois, alors qu'elle chapardait de la nourriture aux voyageurs inconscients, elle se confectionna des vêtements rudimentaires à l'aide des feuilles, et du peu de tissu qu'elle pouvait trouver sur les caravanes marchandes. Au total, Lyanna passa presque un an dans la forêt à observer ce nouveau monde, fascinée par la façon dont il était construit. De la feuille à l'homme, tout semblait y avoir sa place. Ce fut une situation inhabituelle qui la força à quitter sa forêt. En effet, l'une des nombreuses caravanes marchandes dont elle observait généralement le trajet, venait de se faire attaquer par des bandits. A l'époque, Lyanna ignorait le fonctionnement de la société humaine, mais son empathie la fit se précipiter vers la caravane, d'où elle ressentait de nombreuses douleurs. Arrivant sur place, la demoiselle observa le groupe d'attaquants repartir en courant, ne laissant qu'un groupe d'hommes à terre. La douleur en Lyanna s'intensifia énormément alors qu'elle s'approchait d'un chevalier âgé d'une bonne quarantaine d'années. Ce dernier avait une lance plantée dans le ventre et du sang s'écoulait de sa bouche. Clignant des yeux, il observa la démone pendant quelques secondes avant de lui murmurer de l'aider. S'agenouillant contre lui, la démone tendit sa main après avoir retiré la lance du corps de l'homme, et laissa son pouvoir faire son oeuvre. La plaie se referma relativement facilement, et une fois certaine que le chevalier était sauf, elle se dirigea vers les autres blessés pour tenter de les sauver. Épuisée par les soins qu'elle venait de prodiguer, la démone se laissa choir contre l'une des caravanes en soupirant longuement, alors que ceux qu'elle venait d'aider l'entourait. S'agenouillant près d'elle, le premier chevalier qu'elle avait aidé se présenta et la remercia de sa bonté. Il s'agissait de Théon Otsoa, un paladin au service de l'église de l'équinoxe. Lyanna ignorait alors le fonctionnement des églises, et des sociétés humaines, mais elle savait au fond d'elle que cette rencontre allait changer sa vie. Plusieurs mois passèrent ainsi, où la démone récupéra des forces à l'intérieur de la caravane du groupe de Théon. Ce dernier l'avait invitée à les suivre à condition qu'elle ne reste cachée. En gage de son acte de bienveillance et pour la remercier de lui avoir sauvé la vie. Durant cette période, la démone échangea de nombreuses discussion avec le vieux chevalier, qui lui apprit les mœurs et coutumes des hommes. Chaque fois qu'il lui demandait d'où elle venait cependant, elle déclarait seulement être apparue dans la forêt, et taisait son lieu de naissance, consciente que le chevalier ne comprendrait pas ou la prendrait pour quelqu'un de néfaste. Plus elle passait du temps avec lui et les autres membres de la caravane, plus Lyanna apprit à se comporter comme une humaine normale. Théon lui offrit une robe digne de ce nom, ainsi qu'une cape pour masquer son visage. Elle ne savait pas vraiment pourquoi cet homme était aussi bon et bienveillant avec elle, mais elle ne s'en plaignait pas. Le paladin lui révéla au cours du temps qu'il faisait parti d'une suite inquisitoriale de l'église de l'équinoxe, qu'ils vénéraient la déesse de l'équinoxe, et qu'il était persuadée qu'elle en était la réincarnation. Lyanna refusa tout d'abord cette croyance, mais plus elle tentait de convaincre le paladin, plus ce dernier semblait convaincu de la véracité des faits. Par ailleurs, la croyance semblait partagée par tous les autres membres, et donc inquisiteurs, de la caravane. Finalement, la démone se se résigna et accepta que ce groupe d'hommes la considère ainsi. Lyanna apprit également plus tard la destination de la caravane. Cette dernière se dirigeait vers une ville de province, ayant quitté Madorass depuis peu afin d'aller enquêter et prêter main forte à la grande maîtresse de l'ordre de l'équinoxe. D'après Théon, leur tâche était noble et punir ceux qui faisaient souffrir les être vivants tout en rejetant les divinités était une chose juste. Néanmoins, le chevalier paladin rejetait constamment les comparaisons avec l'inquisition du Solstice, comme s'il n'approuvait pas réellement leurs méthodes. Le groupe parvint finalement à sa destination, au bout de quelques lunes.

Tout d'abord, Lyanna voulut s'échapper et repartir vers la forêt, mais avec le temps, elle s'était attachée à Théon et aux autres inquisiteurs, et ne voulait plus les laisser. C'est ainsi qu'elle rencontra ceux que Théon venait retrouver, et plus particulièrement la Grande Maîtresse de l'Ordre de l’Équinoxe. Avec beaucoup d’appréhension la démone se laissa approcher, mais l'inconnue qui se retrouva rapidement à son niveau eu un visage serin, bienveillant même. La dame posa sa main contre la joue de Lyanna qui pour la première fois de son existence sentit son ventre se nouer. Pendant que la dirigeante de l’Équinoxe semblait découvrir et observer Lyanna, Théon faisait son rapport, et racontait comment elle était sortie de nulle part pour les sauver le jour même de l’Équinoxe alors qu'un groupe de malfrats les avaient pris par surprise. Que son amour de la nature, la façon dont la démone voyait les choses, ne pouvait être qu'un signe. Qu'il s'agissait surement de la personnification de leur déesse ou quelque chose du genre. La femme laissa finalement Lyanna seule, emmenant le paladin avec elle. Curieuse, et inquiète, Lyanna se rapprocha de l'ouverture de la caravane pour entendre ce qu'on disait sur elle. Bien que la grande maîtresse restait sceptique sur le fait que la démone était une réincarnation, il était évident pour elle que Lyanna était en tout cas envoyée par cette dernière. Elle intima donc au paladin de veiller sur elle, et que quoi qu'il lui en coûte, elle devait rejoindre Madorass après leur mission. Elle désignait alors Lyanna non pas par son prénom, mais par le pseudonyme de "fille de l’Équinoxe". Soulagée qu'on ne voulait pas lui couper la tête, la démone se sentait enfin tranquille. C'est alors qu'une explosion résonna dans le village. La source de l'enquête, une créature abominable, venait de terrasser trois maisons d'un coup de griffes. Sortant de la caravane en panique, Lyanna retrouva le groupe d’inquisiteurs qui semblait paniqué. Très vite, la grande maîtresse beugla des ordres aux différents membres de l'inquisition et ces derniers s’exécutèrent. Malheureusement, plus le groupe combattait, plus la créature semblait s'amuser. Les premiers morts tirèrent une grimace à Lyanna alors qu'un flot de douleurs la parcourait. Finalement, ce fut lorsque le gros des troupes se lança à l'assaut que la démone manqua de défaillir. La grande maîtresse, nommée Melisandre, se retourna et s'agenouilla pour la relever en lui souriant, lui déclarant que tout irait pour le mieux car elle était là, et que la déesse les protégeait. L'instant d'après, un coup de griffes l'envoyait contre un mur et la laissait retomber sur le sol dans un craquement sourd. Lyanna hurla, la douleur se faisant trop intense. Ils étaient beaucoup à être encore en vie, la monstruosité qu'ils affrontaient semblait jouer avec ses proies, mais cela ne faisait qu'encore plus souffrir la demoiselle, dont les larmes coulaient le long de ses joues. Théon se jeta alors devant elle, pour la protéger du monstre en face qui s'approchait. Ils allaient tous mourir, Lyanna s'en doutait, ces hommes ne faisaient pas le poids, et elle non plus... Elle ne pouvait rien, si ce n'est sentir ces personnes souffrir... C'est alors que ses yeux s'illuminèrent, et qu'elle sentit en elle un flot d'énergie étrange. Se relevant difficilement, elle remarqua le regard surpris de Théon alors qu'un flot blanc l'entourait. Hurlant, Lyanna écarta les bras, laissant le flot blanc envahir toute la zone dans une aura spectaculaire, soignant et remettant sur pieds toutes les personnes qui n'étaient pas mortes dans la zone. Elle eut juste le temps de sourire au paladin, que la démone perdit connaissance.

Lorsqu'elle ouvrit de nouveau les yeux, Lyanna se trouvait dans un grand lit. Elle avait été transporter durant son sommeil, et visiblement, avait survécu. La pièce était spacieuse, et une cheminée réchauffait la pièce. La démone ne savait pas vraiment combien de temps s'était écoulé et elle était un peu perdue, seule dans ce lieu inconnu. La serrure de la porte s'activa alors, puis la porte s'ouvrit, laissant Théon et Melisandre pénétrer dans la pièce. Les deux représentants de l'église de l'Equinoxe s'approchèrent d'elle avec un sourire timide, alors qu'elle se redressait doucement. Melisandre l'informa que, grâce à elle, ils avaient pu terrasser la bête, et qu'elle avait dormi pendant plusieurs mois. D'après Melisandre, ils l'avaient conduite jusqu'à Madorass, la capitale du royaume humain. Elle y était maintenant en sécurité, et Théon veillerait sur elle comme il l'avait fait depuis leur rencontre. Le paladin s'agenouilla en dégainant son épée lorsque la grande maîtresse acheva sa phrase, prêtant allégeance à la fille de l’équinoxe. Amusée, Melisandre confia à la demoiselle que la plupart des suivants de l'inquisition la considérait maintenant comme l'envoyée de leur déesse, et qu'elle était elle même convaincue de la véracité de la chose. Lyanna voulut tout d'abord partir, ne souhaitant pas qu'on la prenne pour quelque chose qu'elle considère stupide, mais elle se souvint alors qu'elle n'avait ni foyer, ni famille, ni richesses. Et que dans ce monde, elle ne pourrait vivre longtemps sans protection. Melisandre proposa alors quelque chose à la démone. Elle se proposait de lui enseigner les voies de l’équinoxe, qu'elle voit comment les hommes vénéraient la déesse qui l'avait envoyée. Tout ce qu'elle demandait à Lyanna, c'était de participer aux escapades de l'inquisition, afin de redonner la foi à ceux l'ayant perdue. En échange de cela, elle offrirait à son élue les choses qu'elle désirerait, et lui donnerait le luxe des membres les plus riches de l'église. Désireuse de voir le monde, et de rester auprès de Théon, Lyanna accepta d'aider l'église, et qu'elle ferait son maximum pour assurer la survie de ceux qui l'accompagnerait et retrouverait la foi. Elle passa ainsi quelques années, à Madorass, apprenant les différentes dogmes de l'église de l’équinoxe, avant de finalement prendre la route il y a peu avec Théon se dirigeant là où Melisandre les enverrait.
En ce qui vous concerne

A quelle fréquence serez-vous présent sur le forum ? A peu près tous les jours.

Comment avez-vous découvert le forum ? Grâce à la méditation.

Quelles remarques pouvez-vous formuler à propos de l’apparence du forum ? Sweg.



Test-RP
 


- Dites moi, Théon... Que faisiez-vous, avant de rejoindre l'église?

Le paladin soupira doucement, se tournant vers Lyanna. La demoiselle était assise à l’intérieur du carrosse, observant son protecteur depuis la fenêtre. Ce dernier soupira de nouveau, et réfléchit quelques instants, se décidant finalement à répondre à sa protégée.

- Aussi loin que je me souviennes, j'ai toujours été un homme pieu. Cependant, avant de rejoindre l'église, j'étais un homme au service d'un seigneur local. Je n'étais pas d'une maison très noble, mais nous étions réputé pour notre loyauté. Dès que je fus en âge, j'appris le maniement des armes, et l'on m'enseignait les textes religieux. Je fus fait écuyer à douze ans et adoubé à quatorze. Haha, même si en réalité, je n'ai été réellement chevalier qu'à partir de mes seize ans. Mon seigneur n'était pas un homme juste, je le savais, mais mon devoir me forçait à le suivre et exécuter ses ordres.

Un rire des hommes derrière eux interrompit le paladin, qui les jaugea en remarquant qu'ils se moquaient d'un camarade maîtrisant difficilement son cheval.

- Nous combattîmes vaillamment pour lui, et grâce à notre maison il remporta de nombreuses batailles. Cependant, ce n'était jamais assez pour lui et il voulait devenir toujours plus influent. Un jour, une rébellion éclata dans nos rangs. Une rébellion lancée par ma jeune sœur.
- Mais... Je ne savais pas que vous aviez une sœur?
- C'est normal... Elle est morte. Notre seigneur voulu faire un exemple, et fit une descente avec le gros de notre armée sur ma cité. Il l'a mit à feu et à sang, mettant sur le bûcher ma sœur... Je n'eus que le temps de rentrer pour voir des centres, et la petite effigie que ma sœur transportait toujours avec elle au pied du feu..
- C'est horrible...
- Ça l'était en effet, mais alors que je faisais face à ma plus grande épreuve, je me souvins des enseignements de l'église, que chaque chose devait disparaître pour en laisser fleurir une autre, et que si ma sœur n'avait pu être sauvée, c'est que la déesse l'a rappelait à elle pour créer quelque chose de plus beau encore.
- Donc vous n'avez rien fait mis à part prier?
- Si. Je suis allé massacrer le seigneur dans sa chambre, car il avait fait souffrir mon peuple et ma sœur, mais pas parce qu'il avait pris leur vie. Après tout, ma sœur savait dans quoi elle s'engageait lorsqu'elle fomenta cette rébellion. Une fois ma vengeance achevée, j'ai fait pénitence puis  je quittais ces terres pour rejoindre la capitale. Je me présentais à l'église de l’équinoxe dans la foulée, et commençait mon apprentissage. Cela remontre à... Vingt ans, à peu près. Depuis je sers la déesse du mieux que je le peux.
- Votre foi m'impressionne... Vous avez su vous y recueillir malgré l'horreur que vous avez affronté...
- Et cette "foi" là n'est rien comparée à celle que j'ai aujourd'hui en vous, fille de l’équinoxe. Vous m'avez permit de continuer ma route, par deux fois, me prouvant que la déesse n'avait pas l'envie de me rappeler, et de laisser apparaître quelque chose de plus beau après moi. Vous m'avez rendu l'amour de la nature et des êtres vivants, je vous en remercie.
- Et je vous remercie de veiller sur moi messire. Mon voyage ici-bas n'aurait pas duré longtemps sans vous.
- Vous méritez plus qu'amplement notre protection. Quoiqu'il en soit, je ferais tout mon possible pour vous préserver, que ce soit des blessures physiques ou mortelles. Redonnez la foi à notre peuple en ces heures sombres, ils ont besoin de vous connaître.
- Quelle est notre prochaine destination?
- Venill. Un prêtre nous a envoyé un courrier car il a besoin de notre aide, un nouveau culte semble renier l'existence de nos dieux, nous devons voir ce qu'il en est.

Restant silencieuse, la demoiselle laissa son regard quitter le paladin pour observer la forêt qu'ils traversaient. Elle espérait, au plus profond d'elle, que les histoires entendues sur l'inquisition du Solstice n'étaient pas fondées, car c'est avec eux qu'ils allaient devoir "travailler" car le problème semblait réellement important. Tout du moins assez important pour que deux églises décident de collaborer ensemble, chose rare malgré leur respect mutuel. Observant les bagues qui ornaient ses doigts, la démone laissa un court sourire masquer son visage. Malgré ses craintes, elle avait hâte de voir enfin Venill.
* * *


Dernière édition par Lyanna Azura le Ven 1 Juil 2016 - 1:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Néro Elem

Administrateur | Doux Seigneur de l'Orage

________________

avatar
________________


Race : Oracle, Faux parleur, Elfe
Classe : Artéfact vivant
Métier : Apprenti du Triumvir "Le Prophète"
Groupe : Les Mages de la Tour de Beolan

Messages : 1322

Fiche de Personnage : Ma Fiche


MessageSujet: Re: La fille de l’Équinoxe.    Jeu 30 Juin 2016 - 22:14

Bonjour, (re)bienvenue. ^^
C'est une fiche très agréable et originale. On s'y prend facilement et on n'a envie de lire.
Il n'y a pas vraiment de fautes, cela-dit je voudrais m'assurer d'une petite chose avant de te valider (sinon ce serait trop rapide) : tu sais que les ordres religieux ne sont pas vraiment unis ? C'est-à-dire que rien ne relie forcément deux prêtres de l'Equinoxe entre eux, ils peuvent avoir une vision différente de la déesse. Il n'y a donc pas d'autorité suprême sur sur le culte de la déesse mais divers petit-groupes avec des hiérarchies différentes qui vénèrent des divinités du même nom.

Je veux juste m'assurer que ce soit bien compris avant de te valider. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lyanna Azura

Fille de L'Equinoxe

________________

avatar
________________


Race : Démon commun
Classe : Guérisseuse
Métier : Prêtresse inquisitoriale
Croyances : Officiellement la Déesse de l’Équinoxe.
Groupe : Royaume

Âge : 23 ans

Messages : 26

Fiche de Personnage : La fille de l’Équinoxe.


MessageSujet: Re: La fille de l’Équinoxe.    Ven 1 Juil 2016 - 1:09

Hello, oui je m'en doute, à vrai dire, la Grande maîtresse Melisandre est le pnj de l'église de Madorass, mais comme pour le Solstice, il y a des chefs hiérarchiques un peu partout!

Cependant, il s'agit là plus de la branche inquisitoriale de l'équinoxe de Madorass, pas de tout Feleth non plus, bien qu'ils soient envoyés sur les grosses affaires, un peu comme pour le solstice pour venir prêter main forte aux inquisitions locales de chaque ville ( qui réprimandent l'hérésie de tous les cultes majeurs si je me fie au contexte ). La Grande Maîtresse n'est en rien celle qui dirige toutes les églises de l'équinoxe en somme, seulement celle du culte de Madorass. =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Néro Elem

Administrateur | Doux Seigneur de l'Orage

________________

avatar
________________


Race : Oracle, Faux parleur, Elfe
Classe : Artéfact vivant
Métier : Apprenti du Triumvir "Le Prophète"
Groupe : Les Mages de la Tour de Beolan

Messages : 1322

Fiche de Personnage : Ma Fiche


MessageSujet: Re: La fille de l’Équinoxe.    Dim 3 Juil 2016 - 13:36

Toutes mes excuses, je suis en retard.

Je te valide :
Néro, Elem est venu ici...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



MessageSujet: Re: La fille de l’Équinoxe.    

Revenir en haut Aller en bas
 

La fille de l’Équinoxe.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Prologue :: Registre des personnages :: Fiches validées-