''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Ayther Valothr, le Brisé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Ayther Valothr

Le Brisé

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Arcaniste
Métier : ø
Croyances : ø
Groupe : solitaire

Âge : 5238

Messages : 12


MessageSujet: Ayther Valothr, le Brisé   Dim 28 Aoû 2016 - 19:37

* * *

Ayther Valothr, le Brisé


Nom : Valothr
Prénom : Ayther
Rang : le Brisé
ge : 5238 ans
Sexe :

Race : humain (ancien démon, ancien élu, anciennement humain … sisi)
Classe : arcaniste
Métier : aucun (vit de la trappe)
Croyances : aucune
Groupe : solitaire

Équipement : -dague de Brillacier : une des deux reliques qu’il a put sauver de son ancienne vie. Celle-ci émet en permanence de la lumière magique qui révèle les illusions, les invisibilités, et dissipe les ombres magiques environnantes. Il ne peut pas renforcer l’enchantement car il ne peut plus utiliser la magie à proprement parler, de fait des sorts hors du commun peuvent passer outre le pouvoir de l’artefact.
-colifichet de Gangror : seconde relique qu’il a sauvée. Ce collier d’or pur altère la réalité autour de lui de façon étrange,donnant le don au porteur de voir la nature des magies à l’oeuvre, la structure des sorts utilisés, ainsi que la race des êtres se trouvant autour de lui. Très utile pour faire gagner du temps à l’ancien arcaniste lors de sa grandeur, aujourd’hui il sert surtout à montrer à Ayther qui fuir.

Talents de combat physique : aucun. Il sait à peine utiliser une lame, même si ça reste son seul moyen direct d’agir.

Talents de magie : Plus aucun depuis plus de mille ans.

Talents divers : peut créer/réparer/fabriquer toutes sortes d’objets/outils/vêtements/etc qui lui permettent de vivre correctement sans avoir à dépenser d’argent. Maîtrise des concepts de survie, mais ne peut pas chasser autrement que via des pièges sans risquer sa vie. Sait lire/écrire/enseigner.

Pouvoirs particuliers : -Immortalité "totale" : Ayther vit "hors du temps". Autrement dit, plus le temps passe, plus il vieillit lentement. C'est la raison pour laquelle son apparence est celle d'un adolescent de 14 ans (... plus les frais dû à son pouvoir, soit entre 15 et 16 ans). Après plus de cinq millénaires de ce régime son vieillissement n'est plus perceptible même à travers les décennies. De plus, lorsqu'il est blessé ou tué, il se régénère instantanément. Il ne peut pas empêcher le phénomène, mais le peu de contrôle qu'il a dessus lui permet, s'il le désire, de délayer une résurrection ou la repousse d'un membre d'une journée au maximum. Les blessures moins graves, en revanche, il ne peut pas agir sur leur récupération qui se fait automatiquement.
nota : Il vieillit autant que s’il avait vécu le temps de sa convalescence -ou un siècle pour les résurrections/amputations- à son rythme de vieillissement actuel : de fait, si mathématiquement il y a une limite à son immortalité, aujourd’hui, le coût en temps de ces capacités est à peine perceptible. De plus, s'il peut ressusciter suite à une mort, toute tentative de capturer son âme ou de réanimer son cadavre sont vouées à l'échec. Il dispose au total de 100 années de vie à son rythme, dont à peu près 16 sont donc déjà écoulées.

Apparence physique : Ayther possède l’apparence d’un jeune homme d’un peu plus d'une quinzaine d’années, aux cheveux blancs et aux yeux dorés. Il porte les premiers longs, ainsi que des hardes qui présentent pourtant plutôt bien. Un colifichet d’or se balance autour de son cou. Son apparence trahit donc son origine Adyrilienne, même si elle témoigne aussi de sa faiblesse extrême. En effet, mis à part son immortalité liée au temps, Ayther est parfaitement inoffensif.

Caractère, personnalité : En plus de cinq millénaires, Ayther a développé une personnalité complexe, rendue instable par ses séjours dans le Vein et Adiryl. Il conserve malgré tout certains traits de caractères de sa vie humaine : la ténacité d’abord, le désir d’apprendre et comprendre ensuite, et un égo incroyable enfin. Il est le réceptacle de savoirs immenses sur la magie et la nature du monde, et en tire une fierté assez pompeuse. Il n’est d’ailleurs pas disposé à partager ce savoir, mais aime à faire croire qu’il peut être un conseiller efficace à défaut de pouvoir prétendre à sa puissance passée.
Le passé d’ailleurs. Le souvenir de sa puissance perdue le hante, et il cherche désespérément un moyen de retrouver, à défauts de ces pouvoirs, une puissance semblables. Sa condition actuelle (qui dure depuis déjà près de mille ans) lui est inacceptable, une malédiction qui le condamne à une éternité de médiocrité, une vie infinie ou presque mais sans aucun éclat.

Le temps l’a donc rendu aigri, manipulateur, violent … mais il a su conserver le masque délicat du jeune homme cultivé et brillant, dont les yeux pétillent de malice et d’intelligence. Ce vernis, il s’y laisse abuser lui-même, refoulant sa rancoeur et son désir de vengeance … en attendant le jour où il pourra les déchaîner en toute impunité.

Histoire : Une curiosité louable en des temps plus calmes. Mais aujourd’hui, il y a sans doute plus urgent à s’inquiéter que mon passé, non ? Je veux dire, je ne voudrais pas vous faire perdre deux journées juste pour que vous me connaissiez un petit peu, vous voyez ? Oh et puis après tout, si vous insistez … après tout moi j’ai tout mon temps. Ahah … non si vraiment, c’est drôle. Enfin, vous allez comprendre.

Je suis né il y a … heu … il y a … longtemps je crois. Pour vous. pour quiconque en fait, à quelques très rares exceptions prêtes. Je viens … et bien, je viens de Beolan. C’était comme je vous l’ai dis il y a longtemps, ce n’était même pas encore totalement une ville à l’époque. En revanche le Royaume était bel et bien le Royaume … une saloperie de gros clan si vous voulez mon avis personnel. Toujours est-il que j’étais talentueux. Et brillant, ô combien brillant. Sans compter mon “don”. Plus le temps passait et moins j’étais sujet à on vilain tour, le “vieillissement”. J’ai voulu utiliser ce don pour approfondir ma compréhension de la magie. Parce que voyez vous, si un Béol vous explique qu’il est brillant, c’est probablement en magie, n’est-ce pas ? Je me suis tourner vers un art absolu. Les éléments sont faillibles, la lumière et les ténèbres altèrent leur utilisateur jusque dans son âme, et les autres arts spéciaux sont d’un ennui monstrueux. Non, moi, ce que je voulais saisir, c’était l’essence même de la magie. C’est pour ça que je suis devenu un arcaniste, vous voyez, pour comprendre.

Cet art est vraiment spécial. Il permet de supprimer, de renvoyer ou d’altérer des sorts, entre autre. Mais pour faire de l’anti-magie avec de la magie pure, il faut dépenser énormément d’énergie, c’en est effarant. Pour modifier un sort ou un enchantement, il faut le connaître par coeur ou prendre son temps, beaucoup de temps. Du coup, la plupart des arcanistes qui se destinent au combat se contente de champs de force offensifs ou défensifs, des décharges de magie pure … c’est tellement primitif, quitte à faire ça autant se tourner vers un élément vous ne pensez pas ?

Enfin bref. Mon histoire commence vraiment plusieurs siècles plus tard. J’avais encore l’apparence d’un gamin -plus qu’aujourd’hui, c’est dire- et je venais de découvrir quelque chose de profondément choquant. Le monde n’était pas parcouru de flux magiques, il n’était pas baigné dans cette énergie surnaturelle comme on aurait pus le penser. Comme tout le monde le pensait. Non, la magie était la matière même du monde ! la matière, la vie, l’air autant que la roche, vous et moi … tout est réductible à un sort mouvant ! Et moi, vous savez ? J’étais un manipulateur de sort incroyablement efficace. En poussant mon art à son paroxysme, j’ai pu enchanter et modifier les enchantements de centaines d’artefacts, jusqu’à réussir à altérer le plus puissant enchantement qui soit : la réalité. Je me suis alors lancé dans la conquête du monde. Pourquoi ? Et bien, d’abord, parce que je le pouvais. La réalité était à ma botte, je n’avais que quelques incantations à prononcer pour effacer littéralement une petite armée du monde. Comme si elle n’avait jamais existée. C’est le genre de choses qui vous fait tourner la tête. Vous auriez du voir ça … un gosse qui avait l’air d’avoir 10 ans à tout casser, en train de mener une armée et d’effacer et remodeler le monde sur son passage. Je suis particulièrement fier de mes montagnes pour être franc.

Cependant, malgré mon savoir, malgré mes capacités infinies … quelque chose restait hors de ma perception … juste à la lisière, comme une ombre qui se déplace en même temps que vous bougez votre torche pour la voir -ce qui est un réflexe stupide, avouons-nous le-. Et puis je l’ai découverte, cette vérité. Nous ne sommes pas seuls. Il y a des mondes au-delà du notre. D’autres sorts de réalité qui n’attendaient qu’une chose : que je les analyse pour les plier à mon art.

Mon dieu, il faut bien l’avouer, j’étais au-delà du prétentieux, même pour un être aussi proche d’un Dieu, à l’époque. J’ai déchiré notre sort de réalité puis le second pour m’y glisser, avec quelques uns de mes alliés proches. Tout cela avait mis du temps aussi … près d’un millénaire je dirais. J’avais appris à me battre avec des armes dans le temps -quel intérêt de continuer à étudier la magie quand vous pouvez déjà modeler le monde et contrôler ce qui est réel et ce qui ne l’est pas ?- et j’étais de fait un véritable fléau inarrêtable, du moins le pensais-je. Le monde dans lequel j’étais arrivé était un enchantement autrement plus complexe … capable de changer les êtres, et généré lui-même par .. je ne saurais le décrire, un mélange de nouveauté et de changement. Cela m’a prit 1000 autres années pour le comprendre tout en en combattant les occupants. Malgré un vieillissement encore plus lent, j’avais à peine l’apparence que vous me voyez aujourd’hui. Mille ans qui m’avaient profondément changé. je n’étais plus tout à fait humain.

Manipuler un enchantement de réalité est un travail à double tranchant, je le réalisai alors. C’était à peine perceptible sur mon monde d’origine, mais ici, plus je manipulais ce sort, plus il me changeait. Des changements à la fois trop subtils pour que je puisse les défaire, et trop radicaux pour que je ne puisse les ignorer. Je me retirais donc finalement d’Adiryl, pensant que l’autre monde, celui du dessous, serait plus accueillant.

C’était encore pire en fait. Le bouillon de changement qu’était cette réalité m’empêcha de saisir la nature de son enchantement, et de le plier. Pire, plus je m’y essayais, plus je changeais. Et cette fois les changement n’affectaient pas que mon âme, mon corps aussi … des excroissances osseuses s’invitaient sur mes membres, sans parler de crocs et griffes. C’était un monde dément que le Vein, et j’en suis partis après à peine un siècle pour retourner sur mon monde d’origine, que je comprenais si bien.

Petit à petit le contact de ma réalité de naissance répara les blessures et mutations subies ailleurs … mais pas la mémoire des miens. Plusieurs avaient vu mon retour, travaillé dur pour trouver un moyen d’y mettre terme, puis s’était plongés en stase pour l’attendre. Ce serait trop complexe pour vous de comprendre les tenant et aboutissants de la bataille qui suivit. Elle fut réglé en un clin d’oeil de près d’un millénaire. J’ai finis par les tuer, sans me douter que c’était leur but. Moi qui voyait la réalité telle qu’elle était, qui la comprenais assez pour la manipuler, je n’avais pas vu venir ce sort grossier, ce piège primitif … Mon âme manqua être détruite. Comment vous l’expliquer ? Mon corps n’avait aucune réelle faille car il revenait à son état premier après n’importe qu’elle attaque. Ils avaient donc du mettre au point un sort capable de me frapper sous un angle inédit. Je ne suis pas mort ce jour-là, mais j’ai été gravement amputé.

Tous mes pouvoirs … mes connaissances martiales … tous mes potentiels magiques furent réduits à néant. Je dus fuir, n’ayant le temps d’emporter avec moi que mes deux plus précieux artefacts, et me cacher. La faim me tenaillait, la douleur perçait mes flancs et mes pieds … mais je ne pouvais pas mourir. C’était tout ce qu’il me restait, ce don sur le temps …

Un don qui se révéla plus que je ne le pensais être. Cela fait plus de mille ans que ce désastre a eu lieu. Pendant tout ce temps, ivre de mon savoir arcanique, j’en avais négligé les pouvoirs que la nature m’avait offerts. Mais en mille ans, j’ai pu me rattrapper ... un peu. Ce n’est pas de la magie car je ne peux plus en faire, c’est au-delà de cela. C’est un don, une malédicton. Une singularité si fragile. Je serais bien incapable de gagner même une simple rixe avec un enfant, et je n’ai plus de pouvoirs magiques. Sans la pondération que m’a transmise Adiryl, je serais déjà devenu fou, condamné à une éternité de médiocrité. Mais petit à petit, j’apprends à maîtriser mon don, à le comprendre … Après tout, je vous l’ai dis non ?

Moi, j’ai tout mon temps ...

En ce qui vous concerne

A quelle fréquence serez-vous présent sur le forum ? Une fois par semaine à peu près, je crains de ne pas avoir beaucoup plus de temps libre ^^”

Comment avez-vous découvert le forum ? google it ._.

Quelles remarques pouvez-vous formuler à propos de l’apparence du forum ? pour le moment rien à dire, ça à l’air de coller très fort :p



Test-RP

Le vieux soldat -ou déserteur devrais-je dire ?- regardait ce gamin aux cheveux blancs et aux yeux d’or. Pour sûr il n’avait pas l’air de ce monde, on aurait dit une sorte d’hybride elfe avec je-ne-sais-quoi dedans. Le gamin avait un regard … malsain. Un regard que le couard vétéran n’avait jamais vu que sur le visage d’hommes particulièrement retors … ou de vétérans, de vrais soldats, des guerriers sachant depuis longtemps manier les arts de la guerre. Si ce n’avait pas été un gosse, il l’aurait presque cru. Presque : ces histoires de mondes magiques c’était des fables. Lui, c’était loin d’être un mage, mais il avait un cousin avec qui il discutait souvent et qui étudiait à Beolan.

-Je sais pas ce que tu es gamin, mais t’as pour sur un sacré grain ?
-Ho ... je me doutais que quelqu'un d'aussi limité que vous n'avait pas les moyens de saisir la réalité de mes mots ...

Malgré tout l'enfant qui n'en était plus tout à fait un semblait déçu. Il releva la tête à l'entente de quelques bruits, en vérité un ami du déserteur qui arrivait. Plus fin, plus athlétique ... bref, ressemblant à un soldat que son comparse qui commençait à bedonner, le nouvel arrivant posa un regard froid au jeune intrus.

-Un gamin n'a rien à faire sur les routes ... ou n'y resterait pas longtemps. Soit t'es dangereux soit t'es con. Dans les deux cas j'ai pas envie d'avoir quelqu'un comme toi aussi près du camp. Dégage.

Il cracha au sol. Le vétéran sembla vouloir protester mais se ravisa devant la mine patibulaire de son .. acolyte ? Mouais, celui-là était loin d'être un gars sympa, plutôt le genre de déserteur à devenir un bandit qu'à tenter de rentrer chez lui ou rallier un camp plus proche de ses idéaux. Mais il était très fort, et c'est pour ça que malgré son comportement dégueulasse, il avait prit la tête de leur groupe.

-Je suis pas con. Ni dangereux. Je viens juste de partir de mon village, je ... je peux faire la cuisine et repriser les vêtements, lustrer les armes et les armures. Je sais que j'ai besoin de protection si je veux survivre sur les routes ...

L'homme patibulaire arqua un sourcil alors que le gamin serrait simplement les dents et les poings. Le vétéran reconnut la colère et la honte dans ses gestes, là où le "chef" ne voyais qu'une détermination ridicule. Il accepta. Pendant des semaines, le gosse voyagea avec eux, subissant la mauvaise humeur de leur meneur. Jusqu'au jour où il en vint réellement à le frapper. Les hommes se couchèrent en murmurant que malgré tout ce qui c'était passé, le gosse n'avait toujours aucune marque, aucune éraflure ...

Le lendemain, il avait disparu. Et leur désagréable chef ... avait été égorgé dans son sommeil.
* * *


Dernière édition par Ayther Valothr le Dim 28 Aoû 2016 - 20:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Néro Elem

Administrateur | Doux Seigneur de l'Orage

________________

avatar
________________


Race : Oracle, Faux parleur, Elfe
Classe : Artéfact vivant
Métier : Apprenti du Triumvir "Le Prophète"
Groupe : Les Mages de la Tour de Beolan

Messages : 1322

Fiche de Personnage : Ma Fiche


MessageSujet: Re: Ayther Valothr, le Brisé   Dim 28 Aoû 2016 - 20:14

Bonjour, Bienvenue. Nyan Cat

Alors, c'est bien heureux que tu ais perdu tes pouvoirs, j'aurais difficilement pu te valider sans ça. Tel quel, je vais laisser exister ce passé en tant que passé qui ne reviendra plus jamais jamais.
En fait, ce qui me choque le plus, c'est ton don d'immortalité dont la cause n'est expliquée nul part. Très peu de races peuvent ainsi vivre jusqu'à 5000 ans et les humains n'en font pas partie. Je n'arrive pas vraiment à comprendre ce qui ferait de toi une exception, surtout qu'en Feleth il n'y a pas de résurrection, pas de réincarnation ; la mort est définitive. Crâne riant

Bon courage. ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ayther Valothr

Le Brisé

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Arcaniste
Métier : ø
Croyances : ø
Groupe : solitaire

Âge : 5238

Messages : 12


MessageSujet: Re: Ayther Valothr, le Brisé   Dim 28 Aoû 2016 - 21:05

L'immortalité n'est pas inexpliquée mais mal expliquée, mes excuses ^^. J'ai reformulé le paragraphe, mais je vais donner quelques exemples plus parlants.

Il s'agit d'un pouvoir personnel, non magique mais ... le plus proche dans notre vocabulaire actuel serait plutôt "quantique" je dirais. Ayther y est soumis depuis sa naissance, comme un don ou une malédiction. Actuellement, chaque année qui passe, on considère que Ayther vieillit d'une valeur de temps égale à 0.93 fois celle de l'année précédente/ Autrement dit (merci les tableurs), sans utilisation de son pouvoir il devrait avoir une apparence de 14 ans et 4 mois à peu de choses près (depuis sont 360° anniversaire ...)

Il faut considérer qu'Ayther est soumis donc à deux temps :

-le temps classique, qui passe pour tous.
-le temps de son vieillissement, exponentiellement plus lent.

Lorsque son corps doit être soigné, il vieillit sur la base de son temps de vieillissement. Autrement dit, si un an réel lui valait un vieillissement d'une semaine, et qu'il subissait une blessure qui devrait mettre un an à se soigner, son corps vieillirait d'une semaine.

Ces vieillissements accéléré ne sont plus visibles aujourd'hui, après 5238 ans, car son vieillissement est pour ainsi dire gelé dans le temps tellement sa valeur est faible. Toutefois, il s'est battu et a été mutilé/tué quelques fois déjà dans sa longue vie, et le temps ainsi consommé pour le soigner ou le réanimer porte l'âge de son corps à environ 16 ans.

De fait, mathématiquement il continu de vieillir, et les accidents qu'il subit rapprochent l'échéance, mais factuellement les conséquences sont si imperceptibles qu'elles en sont quasiment négligeables.

Nota : si vous voulez le tableur pour voir comment j'ai fais mes calculs, il suffit de le demander ^^
actuellement, dans l'année en court, il va vieillir de 8.8146x10-166 ans. une mort lui coutera donc 8.8146x10-164 ans de vieillissemnt (une seconde vaut 3.0063x10-8 ans)



Important : je compte lui permettre, d'ici ... deux/trois ans ? (entre mon temps de réponse déjà lent et les nommmbreux évènements qui seraient nécessaires pour qu'il maîtrise sa capacité) de revenir à un état proche de celui avant "l'accident". Cependant, ce serait pour un temps réel infime et surtout, il ne pourrait pas développer des capacités valant une once de ce qu'elles étaient à l'époque, évidemment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carl Sorince

Grand lâche - Le Squelette

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Maître Nécromancien.
Métier : Chef de l'ordre du crépuscule (Squelette)
Croyances : Lui-même
Groupe : Ordre du crépuscule

Âge : Une centaine d'année au minimum

Messages : 245

Histoire de Personnage : Je ne me souviens plus de mon histoire...A vrai dire je ne sais même plus quel âge j'ai...Ma mémoire me fait défaut de plus en plus souvent en ce moment...Quel dommage.

MessageSujet: Re: Ayther Valothr, le Brisé   Lun 29 Aoû 2016 - 14:02

Ma foi si c'est un "pouvoir personnel" ça ne me dérange guère personnellement. J'aime bien le personnage, le style d'écrit et l'arrogance que tu arrives à faire ressortir. Voilà ton premier tampon :

Au plaisir de te croiser sur l'un des trois mondes Razz

_________________
Vivre en côtoyant la mort, dormir avec elle, rêver d'elle, manipuler ses enfants...C'est plus qu'un simple don, c'est de l'art. -Carl Sorince au sujet de lui-même.

Un être aux longs cheveux, au rire sardonique et aux dents de scie. Un véritable démon, le maître des morts. Celui dont j'aurais la tête. -Slade Lion-Noir au sujet de Carl Sorince.

Je peux vous parler de l'ombre si vous voulez, de sa puissance infernale, de son pouvoir colossal, de l'admiration que j'ai ressentie lorsqu'il a sectionné le torse de mon capitaine comme si c'était un simple morceau de papier ! Mais par pitié, par pitié...Ne me demandez pas de décrire Le Squelette et ses expériences... -Un soldat traumatisé au sujet de Carl Sorince.

Ahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahah !!! -Carl Sorince au sujet d'approximativement tout.

Musique !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Néro Elem

Administrateur | Doux Seigneur de l'Orage

________________

avatar
________________


Race : Oracle, Faux parleur, Elfe
Classe : Artéfact vivant
Métier : Apprenti du Triumvir "Le Prophète"
Groupe : Les Mages de la Tour de Beolan

Messages : 1322

Fiche de Personnage : Ma Fiche


MessageSujet: Re: Ayther Valothr, le Brisé   Lun 29 Aoû 2016 - 23:18

@.@
Trop précis

Je valide, tu peux RP désormais Nyan Cat

Néro, Elem est venu ici...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



MessageSujet: Re: Ayther Valothr, le Brisé   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ayther Valothr, le Brisé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Prologue :: Registre des personnages :: Fiches validées-