''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Il y a plusieurs façons d'avoir les dents longues [PV Lunyalka]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Ayther Valothr

Le Brisé

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Arcaniste
Métier : ø
Croyances : ø
Groupe : solitaire

Âge : 5238

Messages : 12


MessageSujet: Il y a plusieurs façons d'avoir les dents longues [PV Lunyalka]   Mar 30 Aoû 2016 - 14:57

L'auberge des trois lieux ... ce n'était pas vraiment un endroit que j'affectionnais. Outre le fait que c'est plein de soiffards débiles qui se prennent pour des magiciens parce qu'ils sont saouls à Béolan, Je n'ai jamais d'argent ou presque, n'en ayant pas vraiment besoin, mais il faut bien s'occuper. Et si je me contentai de discuter et de lire à la tour des mages, j'allais finir par mourir d'ennui. Ces gens n'ont pas le quart des connaissances qu'ils devraient, c'en devient d'une tristesse qui efface même le ridicule de la situation. J'avais donc voulu faire un tour à l'auberge du coin ...

Avant d'être refoulé à l'entrée à cause de mon "âge" ... et de me rappeler par la même occasion à quel point je pouvais mépriser tous ces foutus connards consanguins alcooliques. La rage serrait mes poings et ma gorge, mais malgré ce corps en perpétuelle ébullition, j'avais su me maîtriser un minimum en 5000 ans. j'avais donc simplement décidé de me retourner et de préparer une vengeance, quelque chose, n'importe quoi qui m'aurait permis d'évacuer cette frustration. Dire qu'avant, il me suffisait d'une pensée pour remodeler mon apparence ...

- Attendez ! Kyle, t'es là ? Mais poussez vous enfin, c'est mon cousin !

Je ne prêtais pas attention aux éclats de voix avant qu'une main féminine ne se referme sur moi. Je fronçai les sourcils alors que la jeune femme me faisait un clin d’œil, puis expliquait aux gardes/videurs/qu'en avais-je à faire après tout que j'étais son cousin, que nous voyagions ensemble et qu'elle avait cru me perdre dans le marché. Ils finirent par me laisser entrer. La jeune femme (aux formes fort avantageuses d'ailleurs) me conduisit par la main à une table un peu isolée.

Je gardais un air impassible, même si la situation était étrange. Je n'avais malheureusement aucun moyen de m'échapper ou de pouvoir comprendre ce qui se passait. Soit cette femme était un peu folle et me prenait vraiment pour son cousin, soit elle avait voulu être "gentille" et payer un coup à boire à un gosse ... soit elle attendait quelque chose de moi ...

Les choses commencèrent à être plus claires quand le colifichets de Gangror me révéla sa nature. Une vampire. Elle était probablement assoiffée, et avait décidé de rendre une petite pochette de sang redevable. Mais elle n'avait pas prévu de tomber sur moi ... quoique ça change. Et puis, d'un coup, j'étais curieux de voir comment elle allait finir par me demander ça ... Le temps que je réalise tout ceci, une bière était posée sur la table, qu'elle fit glisser vers moi avec un autre clin d’œil révélant les avantages dont la nature l'avait pourvue.

- Je m'appelle Marla. Régale-toi mon grand, j'pouvais pas laisser un homme être privé de bière, hein ?
- Merci madame, vous êtes sympa vous !

Autant jouer le mioche redevable. De toute façon elle ne me laisserait pas partir. Et à sa façon de me comparer à un homme et de se mettre ainsi en avant, je commençai à me douter de la façon dont elle comptait atteindre mon cou. Et ça faisait trop longtemps que je n'avais pas pu partager un bon moment avec une joli femme. je la laissais donc faire son numéro, laissant aussi la bière agir pour le peu qu'elle le pouvait, et feignant une plus grande ébriété.

Certains regards désapprobateurs se glissaient vers nous, mais dans l'absolu peu de gens en avaient réellement quelque chose à faire qu'une jeune femme soit en train de préparer une nuit de rêve à un gamin presque en âge de se marier. "Au pire ça le déniaisera un peu" devaient-ils penser. Une ou deux fois ses canines se révélèrent brièvement, mais étant normalement saoul je fis mine de ne pas les voir. Puis elle me proposa de monter me reposer un peu de mon long voyage dans sa chambre.

Je commençai donc à la suivre docilement en prenant soin de tituber à moitié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lunyalka Kaÿriteh

♞ | La Vengeresse

________________

avatar
________________


Race : Elfe
Classe : Griffe-Fantôme
Métier : Chasseresse de prime
Croyances : Aucune
Groupe : Ordre du Sang Clair

Âge : 25 en apparence, plus proche de 50 en réel

Messages : 8

Fiche de Personnage : Lunyalka, Elfe vengeresse:


MessageSujet: Re: Il y a plusieurs façons d'avoir les dents longues [PV Lunyalka]   Mar 30 Aoû 2016 - 17:13

*Bon, ce soir, un bon lit douillet.*

C'est avec cette pensée réconfortante que Lunyalka s'approcha de la première auberge sur son passage. Il se trouve qu'elle était dans les environs de Beolan à cause de son dernier contrat qui l'avait laissé passablement épuisée. Pour une fois, ce n'était pas un vampire qu'elle avait traqué. D'ailleurs, elle était toujours réticente a accepter les jobs sur la tête de quelqu'un d'humain, ses principes s'en trouvaient toujours malmenés et sa conscience chargée.

Mais pour une fois, elle avait une exception car cet humain-là était particulièrement exécrable. Comme à chaque fois qu'elle acceptait un travail qui n'impliquait pas les démons, elle s'était renseignée seule, afin d'être sûre qu'il ne s'agissait pas juste d'une vengeance personnelle et que l'homme n'avait pas juste couché à sa femme. Elle savait qu'elle était très mal placée pour juger cette motivation. Après tout, elle-même n'était devenue chasseresse que pour traquer le truc qui avait vidé Alexeï de son sang et l'avait laissé raide mort chez elle. Mais elle ne pouvait s'empêcher de vérifier qu'elle ne commettrait pas quelque chose en contradiction avec ses principes. Pour les vampires c'était une autre histoire. A vrai dire, elle ne les considérait même pas comme des êtres de chairs et de sangs, même comme des abominations qui se nourrissaient de la vie des autres pour pouvoir eux continuer d'exister. Elle trouvait ça profondément malsain, tous comme ceux qui tuaient pour le plaisir. Elle n'arrivait  juste pas à comprendre comment il était possible d'être heureux à l'idée de donner la mort ou de mutiler les gens. Si elle tuait, c'était uniquement pour sauver sa vie et avec l'espoir de rendre ce monde meilleur. C'était d'ailleurs pour cette raison qu'elle tuait toujours rapidement et sans douleur.
Pour accompagner son malaise, elle avait en plus du avoir recours à sa dague et à ses illusions. Et pas seulement les tours de passe-passe habituels et bas de gammes. Elle avait été obligée d'utiliser des sorts plus poussés, ceux qui altèrent la perception des choses, et en même temps frapper de sa dague. C'est pourquoi elle avait décidé de se poser tranquillement dans une auberge et de profiter d'un peu de paix tant qu'elle était au chômage technique. Ce contrat avait été l'un des plus durs qu'elle avait dû remplir. Au moins, la paye avait aligné les pièces d'or, donc on pouvait dire que c'était valable. Elle sortit vaguement de ses pensées en voyant un gosse d'une quinzaine d'année peut-être se faire recaler à l'entrée de la partie taverne de l'auberge et serrer les points de frustration, mais elle s'en désintéressa toutefois rapidement. Ce n'était rien de plus qu'une scène banale dans un quotidien ordinaire.

Elle s'accouda au bar et commanda, l'esprit toujours en train de vagabonder. Elle descendait distraitement sa boisson lorsqu'une main se posa sur son épaule. Sans même réfléchir, elle y attrapa le poignet et le brisa presque, avant de se rendre compte qu'il ne s'agissait que d'un homme, et non de quelque chose de plus dangereux. Il ne faut pas se méprendre, car elle savait pertinemment que les hommes, et par homme elle voulait dire humain, faisaient partie des espèces égoïstes la plupart du temps, ne pensant qu'à leur propre avantage. Et que, bien entendu, ils pouvaient se révéler meurtriers. D'ailleurs, le leader de l'Ordre du Crépuscule était un des hommes, sinon celui, qui lui faisaient haïr le plus ceux qui considéraient la mort et la torture comme un art. Pour en revenir à l'instant présent, elle se contenta de relâcher le poignet d'un soupir avant de reporter son attention sur celui qui l'avait sortie de sa rêverie.
Il était grand et… bon elle retira rapidement cette définition vu que, du haut de son mètre quarante, tout le monde était grand. Sinon, on pouvait dire que c'était un humain lambda : des oreilles rondes, au moins un mètre quatre-vingts, une peau tannée par le soleil, des yeux marrons inertes et inexpressifs et, par-dessous, une odeur fortement avinée.

- Bien le bonsoir, gente dame. Pourrais-je me permettre de…

A son grand étonnement, il était encore capable de prononcer une phrase correcte. Mais encore une fois, Lunyalka était une Elfe, avec des sens plus développés. Alors il se pouvait que ce ne soit qu'un humain ayant bu un verre ou deux.

- … Vous offrir un verre?

Et malheureusement, tout aussi prévisible. Elle s'apprêtait à lui répondre lorsqu'une autre odeur, une qu'elle détestait plus que tout. Tous avaient la même odeur, une odeur héréditaire qu'elle haïssait de plus en plus. Vampire.

Lunyalka tourna la tête, sans aucun égard pour l'homme qu'elle venait d'ignorer royalement. C'était une femme, et elle était en train de traîner derrière elle le gamin qu'elle avait vu être refoulé quelques heures avant. Evidemment, il était complètement subjugué par la beauté surnaturelle de la vampire, et était en train de se soûler peu à peu sous son influence. Il ne semblait pas se rendre compte du danger qu'il courait et, lorsqu'il se fit emporter en titubant vers les escaliers, elle se décida à agir. Bien qu'elle ne soit pas en chasse, elle ne pouvait pas laisser qui que ce soit se faire saigner sous ses yeux et devant son nez.
Elle marcha d'un pas décidé vers l'étrange couple et posa une main ferme sur l'épaule du jeune homme. Encore une fois, elle maudit sa petite taille car il avait beau être plus jeune, il la dépassait d'une bonne tête. Tout en l'entraînant derrière elle, elle s'adressa au truc qui lui faisait face.

- Excusez-moi, puis-je savoir ce que vous voulez à mon petit-frère?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ayther Valothr

Le Brisé

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Arcaniste
Métier : ø
Croyances : ø
Groupe : solitaire

Âge : 5238

Messages : 12


MessageSujet: Re: Il y a plusieurs façons d'avoir les dents longues [PV Lunyalka]   Mar 30 Aoû 2016 - 18:57

- Excusez-moi, puis-je savoir ce que vous voulez à mon petit-frère?

Je dus me retenir de rire. Bon, outre le fait que la ... jeune elfe qui venait d'intervenir était sans doute la seule âme assez naïve quand au fonctionnement du monde pour être bien intentionnée, il faut dire que ... Et bien, tout d'abord elle ne payait pas de mine, même moi j'étais un peu plus grand qu'elle. Mais aussi, si sa stratégie pour me "sauver" relevait sans aucun doute d'un mouvement précipité et irréfléchi, il possédait une faille dont ma "ravisseuse" n'avait pas eu à s'occuper.

- Ton petit frère ? Tu essaies de jouer à quoi là ? Kyle est mon cousin !

La vampire, qui continuait de cacher ses crocs avec un talent certain (bien que des personnes attentives et prévenues ne pouvaient les rater), pointait les oreilles de ma sauveteuse. Et le fait était bien là, avec ses longues oreilles pointues, personne ne pourrait jamais croire que nous étions liés par le sang. Je dois aussi avouer que, si je n'étais pas immortel, j'aurais quand même été content qu'on vienne me sauver. Mais dans ce cas, cette brave elfe m'empêchait carrément de passer un moment au lit avec une petite beauté pas piquée des hannetons. En plus, toute la taverne nous regardait maintenant ... est-ce que ces singes primitifs à l’œil lubriques s'attendaient à ce que les deux femmes roule à terre en hurlant et en se tirant les cheveux pour leur plus grand plaisir ?

Restant dans mon rôle, je me contentais de dodeliner de la tête en me reposant contre un mur. L'atmosphère semblait se tendre entre elles petit à petit, et si la plupart des têtes avinées de la taverne ne semblaient pas s'en inquiéter et plutôt attendre avec avidité que cela explose, pour ma part quelque chose me disait que ça n'aurait pas été très beau à voir. Puis un des soulards de singe finit par trancher nette la tension par une remarque ... heu ... digne du genre de primate qu'il était, je suppose.

- Au lieu de vous le disputer, vous pourriez le prendre chacune votre tour, ensemble ... ou alors laissez-moi le remplacer, z'avez l'air d'avoir besoin d'un vrai homme mes donzelles !

Un grand éclat de rire gras résonna dans l'auberge, et moi-même, pour jouer mon rôle je du ricaner tout en gardant les yeux dans le vague. Dans tous les cas je dois avouer que je n'aurais pas forcément été contre la seconde solution, mais je doutais que les choses se passent ainsi ... ma sauveuse n'avait pas l'air disposée à faire ce genre de galipettes avec qui que ce soit pour le moment.

- Venez.

Sans aucun effort apparent, la vampire chassa la main de l'elfe et me tira dans les escaliers. Autant laisser la populace rêver, mais être au calme. Cependant, je n'étais pas sûr que ce soit la chose la plus intelligente que la femme aux dents longues ai jamais faite ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lunyalka Kaÿriteh

♞ | La Vengeresse

________________

avatar
________________


Race : Elfe
Classe : Griffe-Fantôme
Métier : Chasseresse de prime
Croyances : Aucune
Groupe : Ordre du Sang Clair

Âge : 25 en apparence, plus proche de 50 en réel

Messages : 8

Fiche de Personnage : Lunyalka, Elfe vengeresse:


MessageSujet: Re: Il y a plusieurs façons d'avoir les dents longues [PV Lunyalka]   Mar 30 Aoû 2016 - 21:53

- Ton petit frère ? Tu essaies de jouer à quoi là ? Kyle est mon cousin !

Comme au ralenti, la jeune Elfe vit la vampire pointer d'un doigt accusateur ses oreilles. Elle se mit à rougir, et réajusta précipitamment sa capuche pour les camoufler. Mais quelle cruche, c'est pas possible !Le temps qu'elle se reprenne, la vampire avait déjà emporter l'humain à l'étage, toujours titubant et semblant de pas comprendre ce qui se passait réellement dans cette taverne. Bon, il fallait qu'elle réfléchisse, et vite. Parce que, visiblement, la vampire n'avait pas l'intention de s'arrêter à une simple séance de sport sous la couette, mais comptait également grignoter ses protéines après pour éviter les courbatures. Il fallait juste qu'elle...

- Eh, l'Elfette, puisque ta copine la bombasse s'est enfuie, tu me tiens compagnie?

Respire Luny, tu n'as pas du tout envie de remettre cet obsédé à sa place. Bon, première chose, dissiper le malentendu sur mes oreilles. Malgré son épuisement, elle tira dans ses réserves afin de lancer une illusion discrète arrondissant l'extrémité de ses oreilles et élargissant légèrement ses pupilles un peu trop elliptique, lui donnant une apparence à peu près humaine. Ensuite, confronter cet idiot à ses incohérences. Elle se retourna donc vers l'intéressé.

- Pardon, c'est à moi que vous parliez? Désolée mais je ne suis pas une Elfe.

La tête ahurie de l'humain ne servit qu'à épanouir le sourir sur le visage de Lunyalka.

- Euh, s'cusez mais... z'aviez pas des oreilles en pointes?

Touché. Ayant atteint son objectif, c'est d'une voix compatissante qu'elle repris la parole, même si ceux qui la connaissait vraiment auraient déceler la dose de condescendance et de sarcasme que recelait son ton, tout en baissant sa capuche avec un lenteur délibérée.

- Comme je l'ai dis, je ne suis pas une Elfe. Mais il fait sombre, alors il est possible que vous ayiez mal vu. Après tout, chacun sait que la vision se trouve diminuée dans l'obscurité. De plus, je ne voudrais pas vous manquer de respect, mais vous ne semblez pas... au maximum de vos capacités.

Sans dire un mot de plus, Lunyalka tourna le dos à la taverne avant de se diriger elle aussi vers les escaliers d'un pas digne, tous les signes de son embrassement ayant disparu.


Lunyalka arriva rapidement devant la porte de la chambre de la vampire. Comment le savait-elle? Très simple. Pas grâce à l'odeur, mais grâce au petit panneau accroché à la poignée qui stipulait : "Ne pas déranger". Bon, elle avait bien vérifié avec son nez, juste pour être sûre.

L'espace de quelques secondes elle resta plantée devant la porte, prenant soin de ne pas faire le moindre bruit, et réfléchit à un moyen de faire sortir le truc afin de pouvoir l'achever. Même si elle n'avait pas prévu de chasser, un vampire à sa portée était une trop bonne occasion, surtout si elle comptait passer un humain à la casserole de surcroît. Il y avait bien une solution, mais elle y rechignait beaucoup car cela la laisserait dans un état de faiblesse pas croyable. Surtout qu'elle ne savait pas si le jeune homme qu'elle s'apprêtait à sauver en valait la peine, ni même s'il n'allait pas se comporter comme n'importe quel adolescent de quinze ans avec les hormones en ébullition. Toutefois, sa décision fut vite prise.

S'adossant contre le mur opposé de l'étroit corridor, elle plissa les yeux en se concentrant sur ce qu'elle entendait de l'autre côté de la porte. Première chose à faire, déterminer qui était où dans la pièce. Ecoutant attentivement le moindre son, elle isola d'abord les bruits de la taverne et de l'auberge, pour les oublier. Restait le bruissement de la nature, le vent dans les branches, qu'elle effaça également de son esprit. Ne restait plus que deux battements parfaitement distincts. Cherchant celui du jeune homme, elle se rendit compte qu'aucun ne battait assez vite pour appartenir à quelqu'un d'assez soûl pour tituber et suivre un vampire aveuglément. Alors, elle chercha celui de la vampire, qui devait battre à un rythme calme mais puissant, excité par l'idée d'un repas prochain. Trouvé.

Elle s'attela donc à la deuxième partie de son plan. Une fois de plus, elle puisa dans ses réserves d'énergie afin de lancer un sort. Une illusion parfaitement ciselée, qui fonctionnait particulièrement bien sur les vampires. L'étrangeté de celui-ci résidait dans le sens qu'il troublait. Habituellement, une illusion agissait sur la vue, et parfois sur le toucher. Les siennes en revanche pouvaient être ciblées sur l'odorat, comme à l'instant même. En effet, vu que la vampire devait se ficher de l'apparence de son repas comme de son premier repas, elle fit en sorte que l'humain dégage une odeur pestilentielle, imperceptible pour les humains mais écœurante à vomir pour les êtres aux dents longues. D'ailleurs, la réaction ne se fit pas attendre.

- Aaahhh! Mais quelle horreur!

Lunyalka se détacha rapidement du mur, son arc à la main, trois flèches encochées. Lorsque la vampire ouvrit la porte en grand, elle était prête. Les trois flèches partirent, épinglant la vampire sur les pierres froides. Mais pas par les vêtements, elle aurait pu les déchirer, mais par la peau des poignets et un noeud dans ses longs cheveux.

- Encore toi??!
- Je t'ai manqué?
- Qu'est-ce que tu me veux salope? C'était toi l'illusion hein? J'aurais dû m'en douter, tu...

Sa phrase se finit dans un hoquet de douleur alors que la vampire fixait d'un air étonné le manche dépassant de sa poitrine.

- Qu'est-ce que je veux? C'est très simple. Ta mort.

Lunyalka s'avança et retira la dague, avant d'aller perforer la jugulaire et la fémorale pour être sûre qu'elle ne s'en sortirait pas. Epuisée à l'extrême, à cause de l'usage de son enchantement particulièrement drainant ajouté à ceux de son précédent contrat, elle se laissa glisser le long du mur, en face désormais du cadavre d'un vampire. Sans regarder par la porte, elle lâcha une phrase pleine de raillerie.

- Je crois que ce serait le moment de me dire "merci de m'avoir sauver là vie", ou au moins m'expliquer pourquoi un humain irait suivre un vampire de son plei gré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ayther Valothr

Le Brisé

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Arcaniste
Métier : ø
Croyances : ø
Groupe : solitaire

Âge : 5238

Messages : 12


MessageSujet: Re: Il y a plusieurs façons d'avoir les dents longues [PV Lunyalka]   Mer 31 Aoû 2016 - 11:33

J'imaginai que L'elfe nous aurait suivis selon l'injonction de la vampire, mais il semblerait que la petite demoiselle ai cru que la vampire ne s'adressait qu'à moi. Non pas que ça me gêne, vu que du coup on retournait au plan initial. Nous montons donc l'escalier et elle ferme la porte derrière elle, avec un petit panonceau sensé indiquer qu'il serait malvenu d'interrompre ce qui avait court ici. Les choses commencèrent alors bien vite à se réchauffer, mon corps d'adolescent étant plutôt sensibles aux caresses expertes de la vampire, jusqu'à ce qu'elle fronce le nez et ...

- Aaahhh! Mais quelle horreur!

Une seconde de surprise et de vexation plus tard, elle se ruait sur la porte, visiblement très énervée, me laissant dans ma tenue d'Adam sur le lit. Visiblement quelque chose était à l’œuvre, mais sans mon colifichet de gangror je ne pouvais rien "voir".

- Encore toi??!
- Je t'ai manqué?
- Qu'est-ce que tu me veux salope? C'était toi l'illusion hein? J'aurais dû m'en douter, tu...
- Qu'est-ce que je veux? C'est très simple. Ta mort.

Tout était allé très vite. Une salve de flèches et quelques coups de dagues. Vraiment très vite. Je restais sonné par la soudaineté de tout cela, sans que mon corps ne semble lui décidé à "rendre les armes" sans avoir combattu, pris de cours par tant de violence. la vampire n'avait eu aucune chance ... pour peu qu'elle ai été jamais capable de se battre.

- Je crois que ce serait le moment de me dire "merci de m'avoir sauver là vie", ou au moins m'expliquer pourquoi un humain irait suivre un vampire de son plein gré.
- Ou alors je pourrais hurler au meurtre et rameuter les gardes, mais je ne suis pas vraiment présentable dans l'immédiat.

Bon, réfléchissons vite. Elle s'était stoppée et d'après ce qu'elle disait, ce n'était pas une folle furieuse psychopathe venant tuer tout le monde mais quelqu'un qui avait voulu me "sauver". Bien sûr elle ne pouvait pas savoir que je ne craignais rien et ça partait d'un bon sentiment ... mais tout de même, elle venait de commettre un meurtre de sang froid juste devant moi, ça a de quoi vous mettre sur vos gardes.

- Avant toute chose, pourrais-je demander à qui je dois d'avoir cette scène assez atypique -pour une auberge- sous les yeux ?

J'avais très vite retrouvé mon sang-froid, après tout j'avais vu bien pire dans ma longue vie. Cependant, rares sont les individus assez haineux pour abattre une inconnue de sang-froid, et pourtant assez "bienveillants" pour le faire dans l'optique de sauver quelqu'un. Même si c'était une vampire, la victime restait une cliente de l'auberge. Toujours nu, je me levais pour m'approcher du cadavre. La pudeur n'était pas ma priorité, mais je pris tout de même le temps de récupérer mon pendentif et de saisir le fourreau de ma dague avant de me déplacer. Un simple coup d’œil me permit de tirer une conclusion simple avant même qu'elle ne commence à me répondre.

- Travail de professionnelle ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lunyalka Kaÿriteh

♞ | La Vengeresse

________________

avatar
________________


Race : Elfe
Classe : Griffe-Fantôme
Métier : Chasseresse de prime
Croyances : Aucune
Groupe : Ordre du Sang Clair

Âge : 25 en apparence, plus proche de 50 en réel

Messages : 8

Fiche de Personnage : Lunyalka, Elfe vengeresse:


MessageSujet: Re: Il y a plusieurs façons d'avoir les dents longues [PV Lunyalka]   Mer 31 Aoû 2016 - 12:45


- Ou alors je pourrais hurler au meurtre et rameuter les gardes, mais je ne suis pas vraiment présentable dans l'immédiat.

Mais quel ingrat ! Ne se rendait-il pas compte que, si Lunyalka n'était pas intervenue, à l'heure qu'il est il ne serait plus qu'un corps inerte et pâle, vidé de son sang, que l'on aurait retrouvé au matin sans que personne ne sache ce qu'il s'était passé? Un peu de gratitude aurait été la bienvenue tout de même ! Sans compter que cela n'était pas réellement un meurtre...

- Avant toute chose, pourrais-je demander à qui je dois d'avoir cette scène assez atypique -pour une auberge- sous les yeux ?

L'espace d'un instant, elle débattit du pour et du contre de lui révéler son identité. Premièrement, elle ne le connaissait pas, ni lui, ni son nom d'ailleurs. Alors pourquoi devrait-elle s'identifier ? Mais il s'agirait néanmoins de la moindre des choses. Après tout, elle venait juste de tuer froidement quelqu'un - si un vampire pouvait être considéré comme "quelqu'un" - et rien ne lui disait que, malgré le fait qu'ils vivent dans un monde violent, il avait déjà assisté à la mort de quelqu'un. Puis, elle le vit sortir de la chambre et détourna immédiatement les yeux.

Même si elle n'était pas mal à l'aise vis-à-vis de la nudité, l'état dans lequel était le jeune était pour le moins ... gênant.

- Travail de professionnelle ...


Une fois de plus, ses oreilles en pointes rougir d'embarrassement. Certes, elle vivait de la mort des gens, mais elle n'en était pas particulièrement fière. Elle secoua la tête pour se débarrasser de ces pensées et se releva doucement en s'appuyant sur le mur pour faire face à l'adolescent, en prenant soin de le regarder dans les yeux.

- Premièrement, ce serait très élégant ta part de te mettre quelque chose sur le dos.

Bon sang, cette migraine était en train de la tuer. Il allait vraiment falloir qu'elle s'allonge le plus vite possible.

- Ensuite, ce n'était pas un meurtre, puisqu'un assassinat n'en est un que si la personne est humain, Elfe ou Orc, peut-être même Ogre. Mais cette... chose, était... vampire.

Le mot lui arracha presque la gorge, mais elle continua.

- Donc, techniquement, ce n'était pas un meurtre. Quant à mon identité, je suis Lunyalka, une Elfe, même si tu avais déjà remarqué cela, et je suis chasseresse.

Un léger tournis la prit. Pour y remédier, dans les circonstances présentes, elle prit une pomme de sa besace et  croqua à belle dents dedans, sentant avec soulagement les sucres lui redonner un peu d'énergie et le vertige s'éloigner.

- Donc, pourrais-je savoir qui ai-je sauvé?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ayther Valothr

Le Brisé

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Arcaniste
Métier : ø
Croyances : ø
Groupe : solitaire

Âge : 5238

Messages : 12


MessageSujet: Re: Il y a plusieurs façons d'avoir les dents longues [PV Lunyalka]   Jeu 1 Sep 2016 - 20:08

- Premièrement, ce serait très élégant ta part de te mettre quelque chose sur le dos.

Je souris intérieurement, bien qu'un peu déçu, laissant sans plus de commentaire le corps où il se trouvait pour aller récupérer mes effets. Bien que je tourne le dos à prude créature, je ne perdis pas une miette des mots qu'elle m'adressait.

- Ensuite, ce n'était pas un meurtre, puisqu'un assassinat n'en est un que si la personne est humain, Elfe ou Orc, peut-être même Ogre. Mais cette... chose, était... vampire. Donc, techniquement, ce n'était pas un meurtre. Quant à mon identité, je suis Lunyalka, une Elfe, même si tu avais déjà remarqué cela, et je suis chasseresse.

Je haussais un sourcil mental. Visiblement le sujet avait l'air d'être sensible pour la demoiselle. Il est vrai que les vampires sont une grande sources de tragédies, leur régime alimentaire et la facilité avec laquelle ils cèdent à leurs pulsions en faisant bien souvent des traqueurs sans scrupules. C'était aussi une des raisons qui les avait poussés à se rassembler dans la même région, je pense. Toutefois, pour ne pas avoir sauté à la gorge de qui que ce soit (du moins s'être assez contenue pour s’en empêcher un bon moment), quelque chose me disait que la vampire morte ici n'était pas du genre bouchère effrénée, mais savait vivre en société. Enfin ...

- Donc, pourrais-je savoir qui ai-je sauvé?

- Mais bien sûr. Même si vous auriez pu attendre un peu. Je lui adressai un clin d’œil désinvolte avant de reprendre, portant une main à mon cœur et penchant légèrement le buste. Je me nomme Ayther Valothr, et je ne suis pour ma part qu'un simple vagabond venu en quête de savoir.

Inutile de mentionner mon passé et mon don, un enfant se baladant seul sur les routes était déjà assez suspect en soi. Ceci étant dit, j'avais probablement une ou deux façons de tirer profit de cette rencontre. Et d'éviter de me faire embarquer dans une sombre affaire avec les gardes, de risquer de perdre mes artefacts ... bref, si je voulais rester à Béolan ou la quitter en toute tranquillité, je devais d'abord sortir de l'auberge.

- Quoiqu'elle fut, cette demoiselle -je pointai le cadavre- semblait connue ou au moins tolérée par les habitués. J'en conclus que trouver son cadavre épinglé au mur ne plaira pas à l'aubergiste. Pour ma part ...

Je m'éloignai, mettant la chambre en désordre et ouvrant la fenêtre. Le soleil brillait et il n'y avait donc nul besoin de feindre des empreintes.

- Nous pouvons prétendre avoir été agressés et vous seriez arrivée à temps pour me sauver, malheureusement ma compagne ... n'aurait pas survécu. Ou juste passer par la fenêtre au risque d'être recherchés. Elle a aussi parlé d'illusions pendant votre "altercation". Si vous pouviez changer nos apparences le temps que nous sortions d'ici, ce serait une troisième option viable. J'avoue que je préférerai éviter d'avoir à faire avec les gardes, ils sont peu vifs d'esprits et donc de mauvaise compagnie.

J'agissais posément et calmement, méthodiquement. J'étais conscient que cela pouvait attiser la curiosité ou la méfiance, mais pour être franc je m'en moquai ... Mieux, je m'en amusais. Aucune chance que cette petite ai eu assez d'éléments pour comprendre ce que j'étais, mais j'aurais donnés mille vies pour savoir ce qui lui passait par la tête en ce moment même.

- A vous de choisir. Après tout, la situation est de votre fait.

Je ne pouvais pas la blâmer d'avoir tuer une vampire "s'attaquant" à moi. C'était un élan généreux comme on en voit encore peu. La petite devait être soit naïve sur la nature du monde, soit être du genre à mener une vendetta. Et au vu de son discours sur le meurtre, je penchais pour la seconde option. Bah, du moment que ladite vendetta ne se retournai pas sûr moi, elle pouvait bien tuer qui elle voulait sous es prétextes de son choix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lunyalka Kaÿriteh

♞ | La Vengeresse

________________

avatar
________________


Race : Elfe
Classe : Griffe-Fantôme
Métier : Chasseresse de prime
Croyances : Aucune
Groupe : Ordre du Sang Clair

Âge : 25 en apparence, plus proche de 50 en réel

Messages : 8

Fiche de Personnage : Lunyalka, Elfe vengeresse:


MessageSujet: Re: Il y a plusieurs façons d'avoir les dents longues [PV Lunyalka]   Mar 13 Sep 2016 - 20:45



- Mais bien sûr. Même si vous auriez pu attendre un peu.
Je me nomme Ayther Valothr, et je ne suis pour ma part qu'un simple vagabond venu en quête de savoir.

Lunyalka cligna des yeux en apercevant les manières pour le moins désuètes de l'adolescent. Honnêtement, quel jeune saluait les autres de cette manière? Et, le plus étrange, c'est qu'il ne semblait pas le moindre du monde troublé par la mise à mort qui venait d'avoir lieu devant ses yeux. Parce que, même si elle ne considérait pas les vampires comme des être normaux, elle était néanmoins consciente du fait que, pour la plupart des gens, cela avait beaucoup l'air d'un assassinat, et qu'elle n'avait laissé aucune chance à la vampire, que ce soit de se défendre ou même d'avoir une occasion de s'expliquer.

- Quoiqu'elle fut, cette demoisellesemblait connue ou au moins tolérée par les habitués. J'en conclus que trouver son cadavre épinglé au mur ne plaira pas à l'aubergiste.

Elle grimaça. Mon impatience me perdra! Elle ne regrettait en aucun cas son geste. D'ailleurs, elle n'avait jamais de remords vis-à-vis de la suppression d'un vampire. Cependant, elle oubliait régulièrement que ses actions pouvaient avoir des conséquences. Elle avait parfois dû s'échapper en catimini d'un village ou lesdits vampires étaient plus ou moins populaire, et la populace prête à la lyncher pour le meurtre de l'un de ceux qu'ils considéraient comme un villageois lambda. Ce qu'elle ne comprenait pas, c'était comment des êtres censés pouvaient se retrouver à faire ami-ami avec des sangsues. Mais cela, c'était un auter débat qu'elle réservait à d'autres circonstances. Pour l'instant, elle avait plus important à faire.

- Pour ma part ... continua-t-il en parcourant la chambre et renversant par terre ce qu'il pouvait, Nous pouvons prétendre avoir été agressés et vous seriez arrivée à temps pour me sauver, malheureusement ma compagne ... n'aurait pas survécu. Ou juste passer par la fenêtre au risque d'être recherchés. Elle a aussi parlé d'illusions pendant votre "altercation". Si vous pouviez changer nos apparences le temps que nous sortions d'ici, ce serait une troisième option viable. J'avoue que je préférerai éviter d'avoir à faire avec les gardes, ils sont peu vifs d'esprits et donc de mauvaise compagnie. A vous de choisir. Après tout, la situation est de votre fait.

Décidément, ce jeune est bien étrange pour un jeune.
En effet, non seulement ses manières étaient presque trop anciennes pour qu'il puisse les connaître, mais la façon dégagée, froide, presque blasée avec laquelle il analysait les faits avait de quoi donner la chair de poule à n'importe qui. Mais Lunyalka pouvait tout à fait comprendre cet état puisqu'elle-même était ainsi lorsque cela touchait la mort d'un vampire. Toutefois, ce jeune était bien trop rationnel pour son âge et, même si ce n'était pas un être humain, l'attitude du dénommée Ayther n'était pas normale.

Malgré tout, elle décida que, pour le moment, c'était la meilleure chose à faire et elle entreprit elle aussi de décortiquer les options qui étaient à leur disposition.

- Je préférerais également ne pas trop m'attarder dans les environs. Par expérience, je peux dire que les proches des vampires n'apprécient pas du tout qu'on les élimine. Donc, je suppose que cela élimine la première option d'office. Et puis, continua-t-elle tout en récupérant ses flèches, Elle n'est plus vraiment épinglée.

Sans aucun égard pour le cadavre devant elle, elle essuya le sang sur les pointes de ses flèches et fit la même chose avec sa dague.

- Quant à la magie, fit-elle en se relevant, je suis un peu épuisée à l'instant présent. Si je lance une illusion de plus, je risque de finir sur le sol pendant une bonne heure et demi, et je j'aimerais mieux ne pas me réveiller dans une cellule humide et sombre. Ce qui nous laisse la deuxième option.

Elle se dirigea à son tour vers la fenêtre. d'un geste rôdé par l'habitude, elle enjamba l'encadrure pour regarder la hauteur. A priori, il n'y avait qu'un étage, et pas très haut en plus. Malgré son envie de juste sauter par dessus, elle savait que, dans son état de fatigue, elle risquait plus de se blesser qu'autre chose. A la place, elle commença la désescalade de la façade. En une quinzaine de secondes, elle était arrivée en bas. Elle releva la tête avant d'apostropher par la fenêtre.

- Bon, vous descendez ou vous compter rester jusqu'à ce que ces fameux gardes viennent vous chercher pour un "meutre" que vous n'avez pas commis?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ayther Valothr

Le Brisé

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Arcaniste
Métier : ø
Croyances : ø
Groupe : solitaire

Âge : 5238

Messages : 12


MessageSujet: Re: Il y a plusieurs façons d'avoir les dents longues [PV Lunyalka]   Jeu 15 Sep 2016 - 0:44

- Quant à la magie, fit-elle en se relevant, je suis un peu épuisée à l'instant présent. Si je lance une illusion de plus, je risque de finir sur le sol pendant une bonne heure et demi, et je j'aimerais mieux ne pas me réveiller dans une cellule humide et sombre. Ce qui nous laisse la deuxième option.

C'était désolant à entendre. Dans un sens, je suppose que nous pouvions toujours considérer que l'elfe était simplement novice dans les arts occultes et ne s'en servait que d'une façon apte à faciliter sa tâche avec les armes. Mais pour moi et mon passé, ce genre de ... maîtrise de la magie était tout simplement désolant. D'autant plus que j'étais à présent privé de tout pouvoir magique. Cependant donc, la solution choisie par l'elfe était donc la fenêtre : simple mais plus ou moins efficace, à tout prendre la meilleure alternative que nous ayons.

- Bon, vous descendez ou vous compter rester jusqu'à ce que ces fameux gardes viennent vous chercher pour un "meutre" que vous n'avez pas commis?

Je haussais les yeux au ciel, me pendant au bord de la fenêtre pour me laisser ensuite tomber souplement. Enfin presque. Je retins un cri de douleur lorsque je sentis ma cheville droite céder. Je pensais quand même ne pas être à ce point un bras cassé ... Heureusement, pour moi ce genre de choses ne constituait pas un contretemps, enfin pas longtemps. En vérité, le temps de me remettre d'aplomb sur ma jambe et, alors qu'il n'y avait jamais eu qu'une grimace pour me trahir légèrement, on aurait pu croire que je m'étais parfaitement réceptionné.

- Les gardes auront bien assez vite notre signalement, et contrairement à vous je ne peux pas cacher mon visage lorsque les choses deviendront difficiles. J'ai repéré un village pas trop loin d'ici, j'aimerais que vous m'y accompagniez. J'ai beau avoir l'air particulièrement calme, je ne suis pas vraiment apte à assurer ma sécurité sur les routes par moi-même. Et avoir de la compagnie plutôt qu'un garde du corps mercenaire ou un "propriétaire" serait une chose agréable.

Autant demander poliment. C'était terriblement énervant de se faire blesser, de guérir, de mourir et ressusciter quand je me faisais attaquer sur le chemin. Et très douloureux, parce que oui, la douleur elle, elle existe. Et devenir le jouet personnel d'un sadique est loin d'être une expérience enrichissante sur le plan mental. Ou être forcé de devenir l'esclave de marchands peu scrupuleux ou de bandits de grands chemins ... Bref, rien de très réjouissant ne m'attendait lors de grands trajets à moins que je ne paie un mercenaire (et j'avais rarement de l'argent sur moi) ou que je trouve quelques groupe ou caravane à rejoindre. Pour une fois que cela pourrait être gratuit ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lunyalka Kaÿriteh

♞ | La Vengeresse

________________

avatar
________________


Race : Elfe
Classe : Griffe-Fantôme
Métier : Chasseresse de prime
Croyances : Aucune
Groupe : Ordre du Sang Clair

Âge : 25 en apparence, plus proche de 50 en réel

Messages : 8

Fiche de Personnage : Lunyalka, Elfe vengeresse:


MessageSujet: Re: Il y a plusieurs façons d'avoir les dents longues [PV Lunyalka]   Lun 26 Sep 2016 - 20:32

Lunyalka attendit patiemment qu'Ayther se lance enfin dans la désescalade de la façade de l'auberge. Alors qu'elle s'attendait à le voir descendre lentement, cherchant des prises afin d'être sûr de ne pas tomber en bas, presque devoir le rassurer ou aller le chercher - soyons honnête, un adolescent ne devais pas avoir l'habitude de s'échapper comme ça - elle le vit s'approcher de l'encadrement de la fenêtre avec détermination. Avant qu'elle n'ai pu faire un pas et l'avertir de ne pas sauter, il l'avait déjà enjambée. Elle résista à l'envie de détourner le regard pour le pas le voir s'étaler sur le sol de pierre. Au lieu de ça, elle assista à une réception presque parfaite, emplie d'une certaine grâce, à sa façon. Enfin, ç'aurait été vrai si elle n'avait pas, l'espace d'une fraction de seconde, un rictus tordre son visage juvénile. Cependant, elle décida de ne pas faire de commentaire. Après tout, c'était un peu de sa faute s'ils étaient à présent obligés de s'enfuir comme de simples voyous. Vraiment, cela avait été très court, presque imperceptible, mais peu de choses échappaient à son regard d'Elfe acéré. Toutefois, elle lui laissa le temps de se reprendre, et c'est lui qui réentama la conversation.

- Les gardes auront bien assez vite notre signalement, et contrairement à vous je ne peux pas cacher mon visage lorsque les choses deviendront difficiles. J'ai repéré un village pas trop loin d'ici, j'aimerais que vous m'y accompagniez. J'ai beau avoir l'air particulièrement calme, je ne suis pas vraiment apte à assurer ma sécurité sur les routes par moi-même. Et avoir de la compagnie plutôt qu'un garde du corps mercenaire ou un "propriétaire" serait une chose agréable.

Lunyalka lui jeta un regard intrigué. Elle avait pensé que, vu ce qu'il sétait passé, il aurait plutôt préféré s'éloigner d'elle au plus vite, et classer cette affaire. Mais, apparemment, il aimerait qu'elle chemine avec lui, du moins jusqu'à ce fameux village. D'une nature méfiante, elle ne put s'empêcher d'imaginer quelque scénario dans lequel toute cette histoire n'était qu'un coup monté, destiné à la faire périr. Après tout, elle avait derrière une longue jonchée de vampire qu'elle avait envoyé six pieds sous terre. Puis, elle revint à la raison. Après tout, ce n'était qu'un adolescent. D'ailleurs, il ne la connaissait même pas. Alors quel intérêt pourrait-il avoir à la faire périr?

- C'est une demande suprenante. Pourquoi voudriez-vous la compagnie d'une Elfe?

D'un autre côté, elle se rendait elle aussi dans cette direction. Du moins, avant l'incident. Alors si, pour une fois, elle pouvait voyager en compagnie, elle n'allait pas se priver.

- Mais si vous voulez réellement parcourir ce bout de chemin en ma compagnie, alors je vous accompagnerais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



MessageSujet: Re: Il y a plusieurs façons d'avoir les dents longues [PV Lunyalka]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Il y a plusieurs façons d'avoir les dents longues [PV Lunyalka]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Feleth, le monde du milieu :: Beolan :: Auberge des trois lieues-