''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [RP LIBRE] Un peu de détente

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Hanks Le Coriace



________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Ensorceleur
Groupe : Rebelle

Âge : 30

Messages : 13

Fiche de Personnage : Ma fiche personnage


MessageSujet: [RP LIBRE] Un peu de détente    Lun 3 Avr 2017 - 20:10

Le voyage fut éprouvant. Fort heureusement, il était capable de subvenir à ses propres besoins. La magie lui permettait de chasser pour se nourrir, pouvait lui fournir de l’eau fraîche pour étancher sa soif et de maintenir une hygiène correcte.  Ce pendant on en fera pas un bon chasseur car il échoua à dépecer son gibier correctement et il ne put pas revendre les peaux lors de son parcours et par conséquence, sa bourse demeurait toujours aussi maigre et le climat de guerre ne facilitait pas les choses. Pourtant il était impératif pour lui de la remplir car il fallait qu’il gagne de quoi faire soigner sa cheville blessée et il aimerait bien pouvoir s’installer quelque part.

S’il y avait bien une chose pour laquelle la magie ne pouvait rien faire pour lui c’était lui acheter une vie sociale car la dangerosité de l’environnement l’avait tenu à l’écart des routes et des gens. C’est par la nécessité de rencontrer du monde qu’il se rendit dans la ville de Venill.

Sa récente visite chez son frère lui apprit que la ville fut passé entre les mains des rebelles.  De plus, treize ans plus tôt un bateleur en recherche d’apprentis du nom de Barbe grise passa  et embarqua ses sœurs. En dépit des conflits sanglants il entretenait quand même un mince espoir de les retrouver alors qu’elle aurait tout aussi bien put être tuée ou vendue comme prostitué. Peut importe, lui-même avait connu une vie pourrie et avait quand même survécut, c’est de famille et il fallait essayer.

Il parcouru la ville prudemment en évitant soigneusement les zones de conflits et toujours sur les conseils de son frère, retrouva l’Auberge des Gobelins Musiciens d’où émanait une entraînante mélodie ainsi que les effluves de nourriture, de bière. Un lieu idéal pour rencontrer de potentiels employeurs et des renseignements.
Il poussa la porte et rentra dans une pièce remplie de monde  et après quelques enjambées, il examina méticuleusement son environnement. Il repérera une petite table vide. et s’y rendit, posa son bâton contre le muret s’assit sur le tabouret.

Il attendit quelques minutes et une serveuse vint à lui.

_ Que puis-je pour vous étranger ?
_ Je vais prendre à manger et à boire
_ Au menu c’est Coco et poulet, la bière est brassé maison et est accessible aux petites bourses comme la votre.
Hankz eut un blanc et rougit légèrement lorsque la serveuse  lui parla de sa bourse.
* Ressaisit toi !  Ressaisit toi, mec ! pensait-il. Quelque secondes passèrent avant qu’il ne se décida, puis d’un ton sec :
_ Madame, ma bourse est bien là où elle est et j’ai de quoi payer. C’est pourquoi je vais prendre votre Coco poulet et une pinte de bière.
Elle s’éloigna, et Hankz commença à se tourner les pouces.

Dans le brouhaha des discutions ambiante, des voix se détachaient, colportant des rumeurs au sujet de la prise de la ville par la rebellions, de projets éventuels qui y succèderaient. Pas pour tout de suite hélas, car des combats faisaient toujours rage dehors. Des cellules de résistance fidèles au Royaume s’accrochaient tant bien que mal, luttant pour leur survie et leur honneur comme il leur avait été enseigné par le régime du Dictateur tombé il y a quelques années.

Hanks en déduisit qu’il était de bon ton de faire preuve de prudence dans certaines parties de la ville et aussi de se méfier au minimum des individus. Mais visiblement, cette taverne se déclarait pro-rebellions car les bannières des principaux acteurs de la révolte étaient accrochées au mur.

*Elle commence à se faire longue avec mon poulet coco et ma bière* pensa Hanks tandis qu'il attendait toujours, puis il bailla.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alêtheia Edrezil



________________

avatar
________________


Messages : 8


MessageSujet: Re: [RP LIBRE] Un peu de détente    Jeu 1 Juin 2017 - 9:57

Alêtheia marchait depuis longtemps dans la forêt, lorsqu'elle parvint enfin à Venill. Ce n'était pas tout à fait vrai, en fait, parce que le "enfin" était de trop. Alêtheia n'avait pas eu particulièrement envie d'atteindre une ville. Elle ne connaissait rien des villes aussi grandes, tout simplement parce qu'elle avait passé 24 ans de sa vie perdue au milieu de la forêt, et la géographie lui échappait complètement. Elle était arrivée ici à moitié par harsard et à moitié en écoutant quelques indications dans de petits villages qu'elle avait traversés. On lui avait dit qu'elle pourrait rencontrer beaucoup de monde à Venill, et qui disait foule disait plus de malades. Ce qui signifiait qu'elle pourrait se faire un peu plus d'argent.
Le métier de guérisseur pouvait rapporter gros mais Alêtheia se montrait bien souvent trop généreuse. Elle finissait parfois par offrir ses services au lieu de les faire payer, et ce n'était pas ce qui lui permettrait de manger encore longtemps.
Elle était impressionnée. Les bâtiments semblaient bien différents de ce qu'elle avait déjà rencontré, autant par leur grandeur que par les matériaux utilisés ou que par l'architecture. Il n'y avait pas beaucoup d'arbres dans le paysage, car Venill était entourée de champs et de fermes, et voilà encore une chose qui lui changeait de sa forêt natale. Alêtheia était un peu perdue.
Depuis son arrivée, elle avait erré en ville en cherchant ce qu'elle pourrait faire ensuite. Se familiariser avec l'endroit lui semblait être un bon début mais ce n'était pas une fin. Fatiguée par son voyage du jour, affamée par les faibles résultats de sa chasse hors des forêts, la suite logique fut donc de trouver une auberge où elle pourrait passer un peu de temps au chaud et se restaurer.
Après quelques minutes de recherche tranquille, où elle prenait tout de même le temps d'admirer ces lieux nouveaux, elle aperçut l'enseigne d'un lieu qui semblait convenir tout à fait à ses attentes. L'auberge des Gobelins Musiciens. Le nom était assez drôle, et inspirait confiance. Le quartier n'était pas forcément le plus mal famé non plus, et donc tant qu'elle n'étalerait pas sa magie aux yeux de n'importe qui, elle devrait y être à peu près tranquille. Du moins l'espérait-elle.
Alêtheia passa la porte et se retrouva dans un endroit animé, à l'image de ce qu'elle avait vu de la ville jusque là. Elle rabassa la capuchon de sa cape, pour libérer son visage. Ses boucles brunes reprirent un peu de leur liberté, et on pouvait apercevoir certains des bijoux de sa mère, qu'elle portait notamment au front. Ses mains fines firent glisser son sac hors de ses épaules, alors qu'elle s'approchait d'une des dernières tables vides. La musique était entraînante et Alêtheia sentait qu'elle allait passer un bon moment.
Installée tranquillement elle regardait autour d'elle avec attention, mais dès que son regard croisait celui de quelqu'un d'autre elle se détournait d'un air gêné. Seulement, la distraction vint à manquer. Personne n'était venu lui demander ce qu'elle souhaitait consommer, et même si l'établissement était charmant il n'y avait pas non plus matière à une observation infinie.
En continuant ses regards elle finit par s'apercevoir que plusieurs autres clients n'étaient pas servis. Elle attendit encore un peu, mais la curiosité finit par la dévorer.
Il y avait un homme, à la table la plus proche, qui avait l'air assez sympathique. Son style était des plus rustiques, et même Alêtheia, qui venait du fond de sa forêt, avait pris plus de soin de sa tenue. Mais il avait des yeux verts qui ne semblaient pas méchants, et ça lui suffirait pour le moment. La demoiselle arrangea ses cheveux pour se donner un air plus présentable, et se pencha vers son "voisin".
Elle se racla la gorge.

- Excusez moi ? Quelqu'un est-il venu prendre votre commande ?


Alêtheia fit un petit sourire gêné, avant de se mettre à rougir brutalement. Elle en oubliait toutes ses manières... Déjà qu'elle n'avait pas vraiment l'habitude d'adresser la parole à des inconnus...

- Oh je suis désolée, je ne me suis même pas présentée c'est vraiment impoli... Je m'appelle Alêtheia. Alêtheia Edrezil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Hanks Le Coriace



________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Ensorceleur
Groupe : Rebelle

Âge : 30

Messages : 13

Fiche de Personnage : Ma fiche personnage


MessageSujet: Re: [RP LIBRE] Un peu de détente    Jeu 1 Juin 2017 - 19:21

Hanks avait encore l’attention portée sur les discutions très animées, dont il tentait de détacher les propos. Des voix plus fortes faisaient l’éloge du Clan Des Lames Errantes, une compagnie de mercenaires dont leurs faits d’armes durant la dernière bataille ont fait leur renommée. D’autres,  vantaient les mérites de joueurs chevronnés qui remportaient toujours les mises grâce à leur énormes attributs ou à la triche. D’autres conversations portaient sur des sujets plus déplacés en des termes grossiers voire parfois misogynes. Des bruits semblables à des coups de marteaux retentirent et attirèrent le regard de l’ensorceleur vers une zone de la Taverne qui comportait un grand panneau de bois où y étaient placardées des affiches, plus principalement des avis de recherches de personnes ayant collaborée avec l’Ancien régime.  Un homme y clouait une nouvelle.

Hanks végéta un moment sur la douce mélodie avant de s’intéresser à la scène élevée où un groupe de musiciens déguisés en gobelins exprimaient avec talent leur art à travers leurs instruments et leur voix.

C’est alors qu’une douce voix féminine tira l’Ensorceleur de ses songes qui se mit immédiatement à rougir dès qu’il la vit. : Son regard angélique, ses traits fins ses lèvres charnues mis en valeur dans une chevelure brune le tout serti de bijoux. Et une agréable sensation empli l’ensemble de son corps par une aura bienfaitrice qui la trahissait ses capacités aux yeux d’un autre pratiquant de la magie.
Leur visages étaient rouge tous les deux et tous deux affichaient la même gêne timide.


* Ciel une fille ! Pensa t-il Une fille ! Une fille ! Lui, qui avait passé tout ce temps dans le dur labeur de l’apprentissage, la vie en forêt et à se faire percuter par tous les coups dur sa rude vie plutôt qu’à cultiver sa vie sociale.
Et lorsqu’elle se présenta, Hanks mit un temps à répondre le temps de chercher ses mots et ses fluides élémentaires commencèrent à le piquer et le poussèrent à suivre son instinct. C’est avec la clairvoyance et la fluidité de l’eau s’écoulant le long d’une rivière qu’il lui sourit et s’exprima:


_ Je suis content de faire votre connaissance Alêtheia, cela doit vous paraître étrange de quitter l’atmosphère magique et protectrice de la nature, pour une autre magique aussi à sa manière mais plus imprévisible aussi.

Concernant votre question, la serveuse est passée, mais semble débordée. J’ai suivi les indications de mon frère pour venir ici car il m’a vanté la bonne ambiance du lieu, les bon prix et la qualité. Même si les mentalités des gens restent sensiblement les mêmes, après une bonne partie de vie de errance.
Et j’imagine que vous aussi avez fait beaucoup de chemin pour venir ici, permettez moi, de vous inviter à dîner avec moi. Leur menu c’est poulet avec une espère de haricots connu sous le nom de coco. Au fait! Moi c'est Hankz.


Dernière édition par Hanks Le Coriace le Ven 2 Juin 2017 - 18:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alêtheia Edrezil



________________

avatar
________________


Messages : 8


MessageSujet: Re: [RP LIBRE] Un peu de détente    Jeu 1 Juin 2017 - 21:05


-Je suis content de faire votre connaissance Alêtheia, cela doit vous paraître étrange de quitter l’atmosphère magique et protectrice de la nature, pour une autre magique aussi à sa manière mais plus imprévisible aussi. 

Alêtheia fut soudainement inquiète en entendant cela. Ce qui inquiétait le plus la guérisseuse, c'était principalement l'usage de l'adjectif "magique". Elle n'avait pas pu s'empêcher de jeter un regard tout autour d'elle comme si elle s'attendait à voir surgir quelqu'un pour la traiter de sorcière ou d'hérétique. Pourquoi magique ? Avait-il remarqué quelque chose ? S'était-elle trahie ? Si les gens d'ici pensaient comme ceux de son ancien village elle n'allait pas passer la nuit... Mais ça ne devait être qu'une coïncidence hein ? Elle ne voyait pas quel indice elle aurait pu lui donner, elle était juste assise là, fatiguée et affamée. Voilà, ce devait être la fatigue qui la faisait s'inquiéter ainsi sans raison.

-Concernant votre question, la serveuse est passée, mais semble débordée. J’ai suivi les indications de mon frère pour venir ici car il m’a vanté la bonne ambiance du lieu, les bon prix et la qualité. Même si les mentalités des gens restent sensiblement les mêmes, après une bonne partie de vie de errance.
Et j’imagine que vous aussi avez fait beaucoup de chemin pour venir ici, permettez moi, de vous inviter à dîner avec moi. Leur menu c’est poulet avec une espère de haricots connu sous le nom de coco. Au fait! Moi c'est Hankz.


Il n'était pas très prudent de parler aux inconnus, Alêtheia le savait bien. Il n'était donc pas bien prudent non plus d'accepter des invitations à dîner mais... Cet homme avait l'air gentil. Il lui avait décrit les qualités de l'auberge ainsi que la raison de son choix, et elle comprendrait peut-être par la même occasion comment il avait deviné pour la magie. Elle n'avait pas la même affinité que lui avec la magie, et était loin d'en sentir l'aura. Si elle avait su qu'il possédait lui même ce genre de dons, elle se serait sûrement sentie beaucoup plus en sécurité.

 - Oh c'est vraiment charmant, je vous remercie.  


Alêtheia attrapa son sac. Elle se leva doucement, avec grâce, remit en place la chaise sur laquelle elle s'était installée, et se plaça alors à la table du fameux Hanks. Par soucis de convenance, elle reprit alors la conversation. Ses yeux étaient toujours un peu fuyants et ses joues rouges.

 - Je suis venue ici par hasard, je me sentais fatiguée.

Effectivement, ses jambes lui semblaient lourdes tout comme ses paupières. Elle avait l'habitude de marcher depuis son exil "volontaire", mais elle n'avait tout s même pas une constitution fort vigoureuse ou taillée pour ce genre d'exercice. Ça viendrait peut-être avec le temps.

 - Je n'ai pas l'habitude de ce genre d'endroits, j'ai dû m'inquiéter un peu trop rapidement de l'absence de serveuse...  

Lors de ses voyages elle connaissait plus souvent l'extérieur même pour se reposer, et ne rencontrait que rarement des établissements de ce genre. Elle n'avait jamais mis le pied dans une ville avant ce jour et considérait généralement les humains comme une source de dangers autant que de bénéfices.
Le silence se fit un peu lourd mais les musiciens l'occupaient habilement, et les discussions autour ne laissaient que peu de place pour le malaise de ne pas trouver de sujet de discussion.

 - Vous avez parlé d'errance, vous venez de loin ? ....Enfin, je suis peut-être trop indiscrète... Excusez moi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Hanks Le Coriace



________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Ensorceleur
Groupe : Rebelle

Âge : 30

Messages : 13

Fiche de Personnage : Ma fiche personnage


MessageSujet: Re: [RP LIBRE] Un peu de détente    Sam 3 Juin 2017 - 0:05

Hanks ne quittait pas cette jeune femme des yeux et prêta attention à son langage corporel, qui évoquait l’inquiétude qui s’intensifia lorsqu’il fit mention de magie. Plus de tact s’avérait nécessaires car son apparence soignée, sa robe et ses bijoux lui indiquait qu’elle pouvait être issue d’un milieu assez riche, mais qui contrastai avec le physique, mince qui semblait peu adapté aux grandes excursions et à la survie.

Elle le remercia et s’assit à sa table à la fois l’air timide en se tenant sur ses gardes et éreinté. Elle continua la conversation.

Et lorsqu’elle le questionna en retour sur lui-même, il s’apprêtait à lui répondre lorsque la voix de la serveuse l’interrompit

_ Veuillez m’excuser monsieur dit- elle pressée, votre commande arrive bientôt mais je vous apporte du pain et votre bière.

Elle déposa un plateau sur la table sous le nez des de Hanks et de Atlêthia et le déchargea d’une belle peinte de bière au parfum subtile et une large miche de pain, des couverts.
Elle salua la jeune femme et lui demanda :

_ Désirez vous manger madame ?
Hanks coupa avant que le la jeune fille puisse répondre :
_ Cette jeune femme désire manger, elle a fait un rude voyage, je lui ai décrit le menu, je vous prie de nous ramener une assiette, je règlerai la note. Si elle aime la bière ? Je ne sais pas mais ce que je peu vous affirmer c’est qu’elle sera bue.
La serveuse s’éloigna.

Puis il reporta son attention sur la jeune femme.
_ Que me demandiez-vous ? D’où je viens ? Ne vous excusez pas, cela fait longtemps que je n’ai pas discuté, moi non plus. Cela à fini par me manquer et cela fait partie des causes qui m’ont mené jusqu’ici. Dans les impératifs lié à la survie, La règle des trois qui fini immanquablement par ramener le plus endurci des loups solitaire, vers la société. Pas plus de trois semaines sans voir quelqu’un.

Il débuta son histoire tout en gardant un minimum de discrétion avec son rapport à la magie pour la rassurer et se laissa porter par les vents.

A la base, je suis né dans un village de paysans de la région des Grandes Plaines. J’ai quitté ma famille à six ans avec un inconnu pour un apprentissage. Les conditions furent rendue difficiles à cause de la concurrence de collègues et de leurs ambitions plus que douteuses. Manigances, conflits et les arcanes du pouvoir devint le quotidien en plus de, l’attitude marche ou crève de l’établissement. Ces facteurs m’ont fait sombrés, moi simple fils de paysan, destiné à qui fut promit le métier de sa vie.

J’avais une dizaine d’années lorsque je décidai de fuguer et c’est à ce moment là, je me suis senti attiré par la forêt. Cette décision semblait suicidaire fut finalement salutaire. Car j’y ai vécu mon vrai premier baptême, tel un déclic « bleu ».

Hanks appuya légèrement sur le mot « bleu » référence au faune qui l’avait aidé mais se garda bien de le mentionner en publique.

Depuis ce jour, tout est différent. Poursuivit-il
J’y appris la méditation, prenant conscience des éléments qui m’entouraient. L’air, la terre, l’eau, le feu et l’électricité s’engouffrèrent en moi. Les chakras rechargés par les vents, j’ai décidé de reprendre mon apprentissage et de passer des examens pour gagner le titre de Compagnon.
J’ai poursuivi les études pendant une dizaine d’années avant de passer les exams. Leurs critères étant bien spéciaux et j’ai échoué de peu. J’ai été éliminé et du faire une croix sur ce titre qui est en soit une reconnaissance qui permet, l’anoblissement, l’ouverture de droits mais aussi la poursuite du parcours vers les échelons supérieurs et un emploi assuré. .C’était la période de Kaull.

Puis, il y a eu la guerre. Je n’aime pas en parler mais j’en garde une vieille blessure à la cheville sept ans après. Elle fut mal soignée, et depuis ce temps, je boite.

Dans l’impossibilité de vivre de mes talents officiellement, je connais peu de rentrés d’argent. Pour survivre je suis passé par de petits travaux ingrats. Sans les moyens de me payer une monture ou pour prendre le coche, j’ai beaucoup voyagé à pied en boitant.

Fort heureusement, pour ce qui est de la nourriture et de la boisson je peux survenir à mes propres besoin aidé de mon bien le plus précieux.
A ces mots, il se saisit aussitôt de son bâton posé dans un recoin contre le mur. Le jeune homme l’avait empaqueté avec soin dans de la toile fixée par des bouts de ficelle. Les formes du bois étaient légèrement atténuées et une pointe dépassait de l’extrémité haute. L’objet aurait pu passer pour une simple lance, pourvu de formes. Une légère fente avait été faite dans la toile et il en écarta délicatement les pans pour lui dévoiler en toute discrétion un bois magnifiquement sculpté, comme si de fines branches lovées entre elles et formaient comme un kaléidoscope aux couleurs des vents de magie qui le teintaient de leurs gammes couleurs issus de leurs mélanges

Un présent de la forêt, qui me sert aussi de canne. Et vous, si vous me parliez de vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



MessageSujet: Re: [RP LIBRE] Un peu de détente    

Revenir en haut Aller en bas
 

[RP LIBRE] Un peu de détente

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Feleth, le monde du milieu :: Venill :: Auberge des gobelins musiciens-