''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Neriel Hen'Dramar, le Prémice de Mort

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Neriel Hen'Dramar



________________

Neriel Hen'Dramar
________________


Race : Seirdan-Elfe
Classe : Lame Noire
Métier : Aucun
Croyances : Aucune
Groupe : Démons

Âge : 21 ans

Messages : 19


Neriel Hen'Dramar, le Prémice de Mort _
MessageSujet: Neriel Hen'Dramar, le Prémice de Mort   Neriel Hen'Dramar, le Prémice de Mort EmptyMar 28 Déc 2010 - 11:29

* * *

Personnage


Nom : Hen'Dramar
Prénom : Neriel
Rang : Le Prémice de Mort

Âge : 21 ans
Sexe : Mâle
Race : Elfe-Seïrdan
Classe : Lame Noire
Métier : Aucun
Croyances : Aucune
Groupe : Démons

Équipement : Neriel ne possède d'autre arme que son long sabre noir. Celui-ci a la particularité de récupérer le sang sur sa lame pour le transformer en énergie brute. Plus il en absorbera, plus son utilisateur obtiendra un grand pouvoir. L'effet est toutefois limité dans le temps : il s'estompe entre trois et cinq jours après l'assimilation. Il est à noter que si le démon perd son arme, ses pouvoirs seront toujours considérés comme acquis. Toutefois, l’utilisation de ce pouvoir à un prix. Plus il l’utilisera dans des intervalles de temps courts, plus il aura tendance à avoir des visions d’horreurs, ou des flash-backs de son passé qu’il ne veut pas revoir. A utiliser avec précaution, donc. Cependant, si les pouvoirs sont utilisés à intervalles de temps longs, les effets secondaires se feront moins ressentir, et Neriel acquiert ainsi une sorte d’immunité contre ces illusions. Mais il en est encore loin, très loin…

En outre, une armure d'un noir rougi très faiblement recouvre les jambes du Seïrdan. Elle peut contrer n'importe quelle lame et ne se brisera pas si facilement. Toutefois, un coup assez puissant pourra briser les membres qu'elle protège.

Talents de combat : Neriel a une parfaite maîtrise du combat rapproché. Le sabre étant son arme de prédilection, il préférera toujours commencer ses combats proche de son adversaire, pour le terminer ensuite grâce à ses dons en magie.

Talents de magie : Le pouvoir de la Lame Noire augmente au fur et à mesure que son arme absorbe du sang. Sans ce sang, il n'existe pas, et Neriel n'est rien d'autre qu'un bon manieur de sabre. Toutefois, la moindre goutte lui ouvrira les portes du monde magique. Les sorts acquis s'apparenteront à ceux d'un sorcier. L'évolution correspond à une forte croissance pour peu de sang au départ, et continue de plus en plus lentement.

Talents divers : S'il se trouve en danger, le Seïrdan verra sa force physique augmentée un très court instant, lui laissant une occasion de fuir, ou d'achever son adversaire.

Pouvoirs particuliers : De son essence démoniaque, Neriel n'aura hérité que d'un seul pouvoir. Outre sa capacité à acquérir des sorts plus ou moins puissants grâce à son arme, il sera capable de se transformer en ombre. Sous cette forme, seuls certains sorts peuvent l'atteindre, mais aucune attaque physique ne peut le toucher. Lui n'a aucune possibilité d'action, si ce n'est celle de se déplacer plus ou moins rapidement (à peu près à la vitesse d'un homme qui court). Pour utiliser ce pouvoir, le démon doit être dans un état d'esprit parfaitement calme.

Il possède également une technique lui permettant de pomper le sang de son ennemi, si toutefois il parvient à lui planter l'épée dans le coeur. Ce pouvoir s'invoque en articulant « Aïre ohnma snerthe », et est très rapide pour ne pas causer une mort trop lente à l'être déjà condamné.

Apparence physique : Du haut de son mètre quatre-vingts, Neriel a une stature imposante. Son corps est façonné comme un humain, avec toutefois quelques spécificités. Son dos, toujours très droit, et ses pectoraux bien développés font ressortir toute sa majesté. Pas un seul regard ne s'est posé sur lui sans curiosité. En effet, noir en bas, clair en haut, il attire l’œil naturellement. Mais attardons-nous d’abord sur son portrait, seul héritage de sa nature elfique.

Les cheveux courts, déjà gris pour son jeune âge, dressés en pointe sur sa tête, Neriel fait beaucoup plus vieux qu'il en a l'air. Malgré son visage sans ride, tout son faciès inspire la sagesse, l'expérience et le respect. Ce dernier fait penser à celui d'un maigre. Pourtant, le démon est loin de l'être. Ses sourcils sont froncés de nature, même lorsqu'il n'est pas en colère, ou en quelconque appréhension. Seul son rire parvient à les relâcher. Ses petits yeux à la lueur rougeoyante illuminent sa peau très pâle. Ses courtes oreilles plutôt humaines viennent de sa mère, qui elle-même était semi-elfe. Il possède un nez très fin et allongé, un peu courbé au bout. Au-dessous s’étend une bouche très fine mais large. Sans expression particulière, tout ce visage a un caractère menaçant, correspondant assez bien au personnage. Mais nous y reviendrons plus tard.

Ainsi donc, cet Elfe-Seïrdan inspire le respect. Il est donc naturel qu’il a su soigner sa démarche pour se rendre d’autant plus important. Pour accentuer cet effet, il porte souvent une cape déchirée qui plane autour de lui lorsqu’il est en mouvement. Il fait très attention à ne pas faire de mouvements inutiles, estimant que c’est une perte de temps. Ainsi, chacun de ses gestes est parfaitement conscient, hormis les réactions spontanées, bien sûr.

Venons-en maintenant à ce qui fait de lui un démon. Son bras droit entier est recouvert d’écailles noires. Sa main, son poignet et ses épaules laissent apparaître de profondes taches orangées. Le bras gauche, quant à lui, n’est qu’à moitié recouvert, comme si un long gant venait protéger sa main. Ses pieds et ses pectoraux ont également les mêmes taches, qui correspondent en fait à ses veines et artères. Leur couleur est dû à leur chaleur, bouillante.

Ainsi est Neriel, Elfe-Seïrdan.

Caractère, personnalité : Comment définir cet être issu de deux races si différentes… L’une prônant le chaos, l’autre la paix, Neriel est bien le juste milieu entre ces deux idéologies, bien qu’il ait souvent tendance à basculer dans le chaos. Très impulsif et un peu lunatique, il pourrait tuer son propre frère (même si cela n’a pas de véritable sens pour un Seïrdan) si celui-ci osait le rabaisser, ou lui nuire. Très fier de lui-même et de tout ce qu’il entreprend, il ne sera pas rare de le voir s’auto-féliciter, et exiger certaines réactions de la part d’autrui.

Tant qu’on y est, continuant avec ses défauts. En plus d’être arrogant, l’Elfe-Seïrdan est nonchalant, égoïste et individualiste. Il ne se soucie guère du sort des autres, tant qu’ils ne dépendent pas du sien. Il sera peu enclin à faire profiter de ses trouvailles et de ses compétences, préférant mener à bien sa quête du pouvoir en gardant ces choses pour lui. Son but est en effet d’acquérir un plus grand pouvoir à tout prix. C’est d’ailleurs pour cela qu’il a décidé de faire confiance à son seigneur. Il a la certitude que cette alliance de démons sera prochainement une toute puissance surplombant les 3 mondes.

Mais Neriel n’a pas seulement hérité de défauts. Sa plus grande qualité est certainement sa capacité d’assimilation. Il possède une mémoire très développée et une aptitude d’analyse en toute situation inhumaine (logique, aussi…). Son sang-froid est remarquable, bien qu’il sache le perdre en de rares occasions. C’est également un très bon compagnon, très sympathique. Drôle quand il le veut, réconfortant en de rares occasions, pour ceux qui lui sont proches surtout. Sa confiance en lui est remarquable. En effet, il a très rarement eu l’occasion d’échouer, et ces échecs ne lui ont jamais rien fait. Il s’est forgé une volonté de fer et n’attache que peu d’importance aux choses et personnes.

Neriel prend très soin de ses expressions, de ses paroles et de l’image qu’il donne. Il contrôle tout ce qu’il peut transmettre aux autres, même s’il n’est pas très bon menteur. Aussi, lorsqu’il est joyeux, il pourra arriver à afficher une expression neutre. Cependant, en colère, il ne tente même plus de se contrôler. Comme je disais donc, très impulsif.

Une dernière chose à préciser : le démon est très curieux. Il adore tout ce qui touche à la nature, aussi est-il très proche d’elle.

Histoire : Neriel est né dans un petit village elfique. Sa mère était semi-elfe, son père un Seïrdan renommé. Il était le 3ème enfant et le premier fils de la famille. Bien qu’il était mi-démon, il ne vit que très peu le Vein avant ses 8 ans, et subit l’enseignement des elfes qui lui apprirent bon nombre de choses dont il n’eut jamais l’occasion de se servir. Puis son père vint enfin le chercher. Lui seul avait les aptitudes d’un Seïrdan dans sa propre famille, aussi, malgré son sang mêlé, on consentit à l’intégrer dans les rares élus du monde du dessous.

Arrivé là-bas, son père le laissa seul avec pour seule arme son corps, et lui promit de venir le chercher dans trois années. Ainsi, le jeune garçon de 8 ans dût survivre face à des légions de démons s’entretuant pour n’importe quelle raison. Ratant la mort quelques centaines de fois, il acquit une énorme expérience de combat pendant cette période. Son père revint à l’aube de ses 11 ans, comme promis, puis l’entraîna une année entière à maîtriser les coups et approches à la lame. A 12 ans, il fut autorisé à emprunter une faille pour retrouver sa famille elfique. Accompagné de son père, ils montèrent dans le monde de Feleth.

A leur arrivée, cependant, ce n’était pas un village paisible comme lequel où le jeune Neriel avait grandi. Il était en proie à une pleine bataille. En effet, 5 anges dévastaient l’endroit, tuant et détruisant tout ce qu’ils trouvaient. Son père bondit dans la bataille, et parvint à terrasser deux d’entre eux, avant de se faire embrocher par la lame d’un de ses adversaires. Ce même ange regardait à présent avidement deux très jeunes femmes et une un peu plus vieille, qui semblaient folles d’inquiétude : la famille de Neriel. Avant qu’il ait pu faire le moindre geste, elle fut réduite en poussière, comme le reste du village. Resté un peu à l’écart, Neriel fut épargné de justesse. Les anges éclataient de rire en s’envolant vers les cieux.

Durant 6 années entières, il n’eût de cesse de retrouver cet assassin qui avait détruit son beau village, sans succès. Il avait appris pas mal de choses sur lui, mais il décida d’abandonner et de remettre à plus tard en découvrant qu’il faudrait passer au monde du dessus. Et ça ? C’était impossible. Il retourna donc dans le Vein, un endroit où il serait plus en sécurité. Cela fait trois ans aujourd’hui que le jeune être est sous les ordres du seigneur des démons.

En ce qui vous concerne

A quelle fréquence serez-vous présent sur le forum ?
Au moins une fois par jour.

Comment avez-vous découvert le forum ?
Via root-top.

Quelles remarques pouvez-vous formuler à propos de l’apparence du forum ?
Lire sur un fond noir pique les yeux. Ce serait sympa de changer juste le fond des textes. \o/



Test-RP

Une brise légère soufflait sur la forêt des amanites. La clairière où le démon s'était assoupi était partiellement éclairée par de puissants rayons de soleil s'échappant ici et là du feuillage des arbres. La caresse de ce vent lui arracha un sourire. Sans ouvrir les yeux, il se réveillait en douceur. Neriel huma l'air, savourant cette odeur de fraîcheur dont il pouvait rarement profiter. Les circonstances qui l'avaient envoyé ici étaient pour le moins exceptionnelles. Son souverain lui avait ordonné de se rendre sur ces terres afin de détruire une bicoque appartenant à un elfe errant. On l'avait averti de sa puissance, aussi avait-il cru bon de se reposer un peu avant l'affrontement.

La veille, il avait parcouru la forêt à la recherche de cette cabane, sous sa forme d'ombre. La Lame Noire avait été étonnée de toute la diversité de cette contrée. Il ne s'était pas douté que tant de créatures différentes existaient en ce monde. Il s'était promis qu'il reviendrait pour en savoir plus, moyennant quelques vies si on lui refusait ces connaissances. Neriel n'avait trouvé l'habitation que tard, le soir. Celle-ci semblait inhabitée, mais la faible odeur qui en réchappait prouvait le contraire. Apparemment, cet elfe ne semblait pas très disposé à la propreté. Le nettoyage lui ferait un grand bien.

C'est donc avec une pensée conquérante que l'être se leva en ouvrant les yeux. Puis, d'un pas résolu, il s'avança en direction de son objectif. La maison dégageait une odeur épouvantable, bien pire que celle d'hier. Mais le plus inquiétant, c'est que cette odeur rappelait franchement quelque chose au démon. Dégainant son sabre qui suinta dans son fourreau, il marcha prudemment vers la bicoque. Arrivé à quelques mètres, il s'arrêta net en entendant des grognements étouffés, provenant toujours de cette habitation. Sa prise se raffermit sur son sabre. Certes, cela ne faisait en rien peur au Seïrdan, mais il valait mieux se montrer prudent. Franchissant lentement le seuil de la porte, il découvrit un spectacle affreux.

Toute la pièce était ensanglantée. Une dizaine de corps d'orcs jonchait le sol, baignant dans leur propre liquide pourpre, très frais. Tous étaient démembrés, décapités et éventrés. Que de travail pour tuer. Le démon plongea sa lame dans tout ce sang. Une sensation de puissance l'envahit alors. Le Pouvoir lui revenait. Enfin. Rien n'était plus plaisant que de sentir de nouveau la magie au bout de ses doigts, jusqu'au plus profond de ses entrailles. Le sang de dix orcs lui donnerait quelque chose de très satisfaisant. L'absorption fut toutefois interrompue par un bruit sourd. Il avait complètement oublié que les grognements étaient toujours présents près de lui. Et soudain, un cri retentit.

Le bruit provenait d'une porte sur sa droite. D'un bond, il s'élança et l'ouvrit d'un coup d'épaule. Personne ne lui volerait ce meurtre, si tant est qu'il était encore possible. La porte menait droit sur un escalier qui descendait profondément. Courant, enjambant les marches trois par trois, il arriva rapidement dans une grande caverne dépourvue de véritable source de lumière. Quelques torches éclairaient une scène pas vraiment comique. Se hissant sur ses deux grosses jambes, un troll se tenait au centre de la salle. Dans sa main, il tenait deux corps d'orcs dans un état pitoyable. L'elfe se recroquevillait derrière lui, et on pouvait facilement comprendre pourquoi. En effet, un autre démon les surplombaient. Il devait certainement être immunisé à la magie de l'elfe, en voyant le sol carbonisé autour de lui. Il avait un rire démentiel. L'ogre pencha la tête sur le côté. Il semblait le regarder depuis longtemps, et soudain, une étincelle brilla dans ses yeux. Il articula alors :

« Rouge... Sang... MAMAN ! »

Tout se passa alors très vite. L'ogre, devenu complètement furieux, lança les deux orcs sur le démon qui eût tôt fait de se protéger, avant de lever son pied pour l'abattre sur lui. Celui qui riait quelques instants plus tôt l'esquiva de justesse et fit un bond en arrière, atterrissant devant le deuxième démon. Neriel lui enfonça alors sa lame dans le dos, et murmura :

« Pas de chance... »

Il posa alors sa main sur ce qui semblait être sa nuque et prononça une suite de mots anciens. La quantité de sang qu'il avait absorbé le submergea et se concentra pour se déverser dans le deuxième démon. Sa couleur noircit peu à peu, devint violacée puis complètement noire. Il s'effondra alors dans un bruit sourd. Neriel releva la tête, contemplant l'immense ogre qui lui faisait face. Un rire dans sa tête retentit alors. Il savait que ce n’était que son imagination, de simples souvenirs qui refaisaient surface. Ce rire lui glaçait pourtant la peau. Celui de l’assassin de ses parents, l’ange Eëlneath. Reprenant contenance plutôt rapidement, il reprit son épée, dont la lame brillait pendant que le sang du démon s'évaporait presque instantanément, et chargea le bestiau. Il savait parfaitement où frapper pour le rendre inoffensif. Il n'eût toutefois pas le temps de l'atteindre. Une grande lame de vent le frappa à la poitrine. Tombant sur le dos, il pût entendre l'elfe rire aux éclats.

« Deux démons en une journée ! Quelle chance ! Que vont-ils donc envoyer d'autre pour m'arrêter ?! Rien ne peut me vaincre ! »

D'un geste difficile, Neriel se releva et focalisa son regard sur cet homme qui venait de l'humilier. Les deux rires se répercutèrent dans sa tête. Ces paroles lui arrachèrent toutefois un sourire. "Rien". Cela lui correspondait plutôt bien. D'un geste lent, il tendit son bras vers sa cible. Celui-ci, en pleine concentration, tentant d'ordonner à l'ogre de l'écraser. Mais il n'eût jamais le temps de le convaincre. Une boule de néant le percuta à la poitrine, ce qui lui arracha un cri de douleur. Le démon se téléporta auprès de lui et frappa. La lame trancha la poitrine de l'elfe qui suffoquait déjà. Le Seïrdan ne put s'empêcher de rire. Puissant, cet homme ? Arrogant, certes, mais il n'arrivait pas à la cheville de son agresseur. Ce dernier décida d'en finir tout de suite. Il plongea sa lame droit dans son cœur et prononça :

« Aïre ohnma snerthe... »

En quelques secondes, le corps de l'elfe devint d'une blancheur pâle. Il s'effondra tandis que le démon retirait son sabre et le rentrait dans son fourreau. Mission accomplie. Une douleur lui parvint alors au cerveau. Ca y est, les visions commençaient. Un homme encapuchonné torturait une femme d’une manière atroce. L'ogre derrière lui, occupé à dévorer les corps des orcs et de l'autre être démoniaque ne s'occupa pas de lui. Aussi, Neriel décida de le laisser en vie et se traîna difficilement vers la sortie. Ce n'était donc pas si dur, de vaincre cet elfe, bien que le sang des orcs l'avait beaucoup aidé. En ressortant, il se retourna, puis tendit ses bras vers la cabane de bois. Prononçant une longue incantation, il parvint à créer un trou de néant sous cette bicoque. Ce dernier l'aspira rapidement, et s'estompa peu après. Son pouvoir était trop jeune, pourtant. Il ne pouvait pas contrôler tant de puissance sans en ressentir des effets secondaires. Ce qu’il vit lui arracha un cri d’horreur. La douleur dans sa tête était telle qu’il ne put se retenir, et s’évanouit, secoué de soubresauts.


* * *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Neriel Hen'Dramar



________________

Neriel Hen'Dramar
________________


Race : Seirdan-Elfe
Classe : Lame Noire
Métier : Aucun
Croyances : Aucune
Groupe : Démons

Âge : 21 ans

Messages : 19


Neriel Hen'Dramar, le Prémice de Mort _
MessageSujet: Re: Neriel Hen'Dramar, le Prémice de Mort   Neriel Hen'Dramar, le Prémice de Mort EmptyVen 31 Déc 2010 - 0:11

Terminée. :)
J'ai fait une histoire relativement courte vu le test rp qui suivait, qui relate assez bien le passé de mon personnage. Je laisse les validateurs le soin de découvrir. Bonne lecture !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Setsuna Hendenmark

Fondatrice | Meneuse de la rébellion

________________

Setsuna Hendenmark
________________


Race : Humaine
Classe : Maître Lames
Métier : Chef de la rébellion
Croyances : Dieu du Solstice
Groupe : Rebelle

Âge : 20 ans

Messages : 392


Neriel Hen'Dramar, le Prémice de Mort _
MessageSujet: Re: Neriel Hen'Dramar, le Prémice de Mort   Neriel Hen'Dramar, le Prémice de Mort EmptySam 1 Jan 2011 - 14:30

Paloum et bienvenue
Désolé, d'avoir mis autant de temps pour répondre, mais je suis en effectif réduit ^^'

Alors, j'ai beaucoup aimé ta fiche ^^
Alors il te manque juste un avatar, je te valide donc ^^

_________________


[ Parce que je suis un monstre ?.. Ne regarde pas que les apparences et les actes, sache avant tout qui je suis seulement après juge-moi. ]

Neriel Hen'Dramar, le Prémice de Mort Stesu110 * Neriel Hen'Dramar, le Prémice de Mort Stesu210 * Neriel Hen'Dramar, le Prémice de Mort Stesu310
Neriel Hen'Dramar, le Prémice de Mort Admin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



Neriel Hen'Dramar, le Prémice de Mort _
MessageSujet: Re: Neriel Hen'Dramar, le Prémice de Mort   Neriel Hen'Dramar, le Prémice de Mort Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Neriel Hen'Dramar, le Prémice de Mort

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Prologue :: Registre des personnages :: Fiches validées-