''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'antre d'un ange. (Public)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Luyak Salamya



________________

Luyak Salamya
________________


Race : Haut Elfe-Démon Commun
Classe : Guerrier Mage
Métier : Alchimiste
Messages : 125


L'antre d'un ange. (Public) _
MessageSujet: L'antre d'un ange. (Public)   L'antre d'un ange. (Public) EmptyMar 4 Jan 2011 - 0:08

Luyak était passé dans la grande cité de Madorass, il y avait échangé des plantes, acheté quelques fioles, puis s'était échappé dans le coin d'une taverne bondée par une faille pour atterrir dans les Massifs des cieux. Il marcha de longues heures sous un soleil en pleine forme, mais étonnamment une douce chaleurs, accompagnée de doux parfums, tous étrangers à ses sens, mais tellement délicieux. Le soir, le soleil se couchait mais la température ne chutait pas trop vite, et même le froid parvenait à être agréable. Il gagna un mont neigeux, il le traversa en plusieurs heures pour parvenir dans la nuit à l'endroit souhaité, la grotte de glace.

Il y était tombé une fois par hasard, il fut immédiatement enchanté et heureux de s'y trouver, peu importe la cause, il ne la connaissait pas, il avait besoin de faire de cet endroit son antre. La glace lui rappelait son enfance ainsi que son adolescence, inévitablement son maître qui jouait le rôle de son père pendant toute cette période. En entrant dans la grotte, pour un maître du vent, il aurait du suffoquer, mais non ici ses phobies étaient éteintes.

A l'entrée il récupéra une torche qu'il avait éteinte avant de partir, il passa un petit moment à faire du feu avec du branchage, il avait appris à en faire dans les montagnes, il parvint rapidement à s'équiper d'une lumière. En entrant dans la cavité glacée, semée d'une multitude de chemins, Luyak retrouva une alvéole où était rangés du bois, il avait mis plus d'une semaine à tout y emménager. Le travail fut long et fatiguant, ce bois provenait du monde du milieu, il fallait trouver un moyen de maîtriser ses failles mieux que ça afin d'arriver directement dans son alvéole. A côté de ce bois, une table, simple, construite par le guerrier mage, pas très haute, il y avait un grimoire assez petit posé dessus, avec en titre écrit avec du fil tressé et coloré d'or, "Alchimie". Luyak avait aussi ramené des pierres disposées dans un coin de la pièce de façon à pouvoir faire du feu.

En entrant il posa sa petite besace contenant les plantes sur la table ainsi qu'une trousse comportant des fioles vides. Il se déchargea aussi des fioles qu'il portait dans ses bottes, toujours une petite potion de vie, ainsi qu'une plus puissante en cas de forte blessure, avec ça il avait toujours une fiole antipoison et une cracheuse de fumée. Il finit par se décharger de sa torche qu'il déposa déliquatement sur les pierres. Luyak s'approcha de sa paille légèrement humide, il avait posé dessus trois couches de linges pour plus de confort, une peau d'ours bien épaisse pour se border. Il s'y engouffra sans attendre, sa journée fut difficile, il s'était donné comme mission de patrouiller dans un village des plaines de Feleth où certains vampires auraient fait apparition depuis quelques nuits. Il y était allé, il avait appris aux hommes à se défendre, à se soigner et surtout il leur avait offert la vérité, le courage, l'envi de passer du statut de gibier à celui de dangereux défenseurs. Il avait eu l'impression d'avoir équilibré les équipes, même si ces vampires méritaient la mort. Il s'endormit sans s'en rendre compte, oubliant même d'allumer son feu pour se réchauffer cette nuit, seule la torche apportait une légère lumière.

Une heure plus tard environ
Un scintillement que ses paupières ne parvenaient pas à cacher le réveilla, quand il ouvrit les yeux une éclatante lueur faillit lui bruler la rétine.
-C'est quoi ça?

Un petit rire féminin se fit entendre, la lumière voyageait dans toute l'alvéole.
-Vous êtes qui? Lança-t-il en se protégeant les yeux.
-Vous vous êtes un Nigot! Le gloussement moqueur retentit à nouveau.
-Et pourquoi?
-Eh bien monseigneur, vous allez me dire comment vous allez sortir d'ici sans lumière.

Luyak se mit à rire en apercevant la petite créature volante, équipée d'ailes fines, de cheveux roux, très menue, pas plus grande que le pouce de Luyak, recouverte d'une aura violette.
-Je n'ai qu'à créer une faille, et hop!
-Désorganisé, faites attention, ça vous jouera des tours.
-Mais que fais-tu là petite fée? Il tendit son doigt comme pour l'inviter à se reposer, il avait surtout envi qu'elle arrête de virevolter partout comme une mouche.
-Je suis Félicitée, une fée violette! Elle vint s'asseoir sur son index. Merci pour le confort de ces lieux monseigneur! Elle se mit à rire aux éclats.
-Félicitée, je suis Luyak, appels moi Yak, seul mes amis ont le droit! Il se mirent à rire.

Une nouvelle amitié se créa le reste de la nuit. Félicitée lui expliqua que ce n'était pas une voyageuse, mais qu'elle aimerait bien partir dans les terres du milieu, mais cela était-il possible? Luyak pensait bien que oui, mais elle craignait d'y perdre ses ailes, punition qu'on accorde aux fées qui désobéissent aux règles. Quand à Luyak, il lui expliqua qu'ici il comptait en faire son atelier, le froid préservait la qualité des fioles, la tranquillité, tout pour travailler dans le bonheur. Luyak lui promit de lui ramener un objet de la terre du milieu, heureuse, elle lui promit de parler de son activité dans les moindres recoins du monde, dès qu'elle le pourrait. D'accord en accord, Félicitée posa un enchantement dans son alvéole, si quelqu'un le pénétrait, il le saurait, il n'aurait qu'à s'y rendre, à lui de bien utiliser les failles.

Le jour se levait, Félicitée s'en alla rejoindre son clan, Luyak la salua chaleureusement et commença à préparer ses potions. Il irait les vendre à Madorass ou les offrirait aux visiteurs en échange de quelques petits services.


________________________________________________________________________________
________________________________________________________________________________


Des semaines plus tard, Luyak passaient ses journées dans les villages de la grande plaine de Feleth. Chaque soir il revenait, les vêtements blancs jaunis par la poussière, sans compter le nombre de taches, d'herbe, de feuilles, de terre, et Félicitée l'attendait, lisant le livre d'alchimie de son ami. Elle parvenait à tourner les pages avec l'esprit, virevoltant au dessus des lignes pour les décrypter convenablement. Dès que le Haut Elfe revenait elle s'arrêtait et le poussait à retirer ses vêtements. Il avait à peine le temps d'apparaître qu'il était forcé d'obéir, la fée prenait tant soin de lui. Se retrouvant nu, il se jetait dans ses bottes en fourrure et sa peau d'ours chassé dans les forêts de Feleth. Elle lui ramenait un thé bien chaud et attendait qu'il s'assied les jambes croisés, les fesses posées à même le sol. Elle aimait beaucoup s'allonger sur un de ses genoux, contemplant le beau visage de l'elfe, plongeant ses yeux verts dans le regard bleu de son ami. Il lui racontait chaque soir ses aventures de la journée. Elle était si fier de connaître un être se donnant aux autres, combattant démons, l'avarice et la cruauté des hommes, les rendant responsables, leur permettant de connaître la vérité, celle que tout homme doit savoir pour devenir un homme libre, ce qui leur permet de se battre pour leur rêve. Une fierté qui cependant était mélangé à de la jalousie, celle de ne pas pouvoir connaitre le monde du milieu, de se battre à ses côtés.

Après le thé, Luyak prenait un bon repas que Félicitée lui avait préparé. Le Haut Elfe ne savait pas comment elle lavait son linge ou le reprisait, comment elle lui invoquait de bons petits plats, mais il s'en contentait sans poser de questions. Le repas passé Luyak se levait toujours pour fabriquer des potions avec les plantes que Félicitée lui avait cueillie dans la journée. Il faisait bouillir ses ingrédients, les préparait, les laissait fermenter, emballait les fioles dans du tissus pour les vendre une fois par semaine à Madorass. Luyak avait fabriqué un petit coffre où il y exposait ses pièces d'or, il devenait très riche. Félicitée se demandait pourquoi il ne le distribuait pas, ce qu'il voulait en faire,. Finalement ils respectaient l'un et l'autre les secrets de chacun.

Chaque matin au réveil, Luyak sortait de dessous sa peau pour retrouver près du feu son linge propre, en parfait état ainsi que des biscuits et un grand bol de thé, menu qu'il appréciait éclairé par les chandelles enchantées de sa chère fée, comme il disait:
-Ma petite fée, tu es l'ange d'un ange. Ils riaient beaucoup, se taquinaient beaucoup et s'entendaient en tous points.

Un soir, la lune prenait le pas sur le soleil en ces massifs d'Adiryl, Luyak pénétra par une faille directement dans l'alvéole pour la première fois, il s'entrainait chaque jour mais ne parvenait jamais à dépasser l'entrée de la grotte. Quand Félicitée referma le grimoire d'Alchimie en souriant elle aperçut Luyak, le visage apparent, la tenue recouverte de sang, il était plaqué contre la paroi glacée de son antre, la main
droite tenant son épée dont la pointe caressait le sol, la main gauche sur son ventre le sang semblait couler de là, Félicitée s'approcha en hurlant, Luyak fit quelques pas pour se laisser tomber surs on lit sans lâcher son arme.
-Que t'arrive-t-il yak? Dis le moi, que t'arrive-t-il? Elle pleurait toutes les larmes de son corps.
-Des vamp... Ses yeux se fermèrent doucement.
-Yak réveilles toi!

Sans aucune réponse, Félicitée hurla de toutes ses forces, un cri strident à crever les tympans, un cri qui dura une bonne minute, quand elle cessa l'alvéole fut progressivement remplie d'une fumée violette qui se propagea dans tous les recoins, elle se dissipa violemment pour laisser paraître une armée de fées. L'une d'entre elles qui lui ressemblait beaucoup prit la parole avec une voix identique à notre héroïne.
-Ma sœur, que se passe-t-il?
-Eliz, c'est Luyak, regardes!

Toutes les fées se tournèrent vers le mourant.
-Nous ne devons pas intervenir ma belle, continua Eliz.
-Tu dois m'aider, Luyak fait tout pour que le monde s'améliore.

Eliz resta la fixer suspicieusement.
-Tu l'aimes? Je sens un sentiment pur, profond et du désir pour cet elfe.

Elles restèrent toutes silencieuses, mais félicitée se contenta simplement de répondre:
-Je t'en prie, aides moi. Elle prit les mains de sa sœur en même temps.
-Je suis désolée. Celle ci retira les siennes et commença à disparaître.
-J'abandonne mes ailes tu entends, je les abandonne! Elle hurla de toutes ses forces.

Eliz annula sa fuite, un regard noir et accusateur.
-Tu l'aimes à ce point là? Tu sais qu'une fée ne peut aimer qu'une fée et personne d'autre.

Félicitée resta fixé le visage de Luyak.
-Je mourrai pour lui.

Eliz toussa.
-Bien, mais alors tu n'en parles pas à père! Ordonna-t-elle en colère.

Sans attendre de réponse, elle leva les bras et commença à chantonner, toutes les fées, toutes des femmes levèrent les bras et entamèrent le même chantonnement. La fumée violette réapparut, elle était bien plus dense, elle dépassait même l'espace de l'alvéole. On ne voyait plus rien mais on pouvait entendre le chant raisonnant dans les cavités. La fumée se dissipa à nouveau, quand Luyak réapparut on pouvait voir la substance s'enfoncer dans la bouche et les narines de l'elfe, celui ci prit une profonde inspiration, et comme par instinct ouvrit la mâchoire pour aspirer plus de fumée magique. Il se tordit en arrondissant sa paroie abdominale, les bras tendus le long du corps, tétanisés de souffrance et de besoin, le besoin de survivre surement. Soudain, le gaz disparut, Luyak relâcha tout son corps. Eliz se retourna vers Félicitée.
-Je m'en vais avant que ton prince se réveil! Lança-t-elle ironiquement.

La fumée réapparut encore, la même que lors de leur apparition, cette fois ci en s'échappant, la vapeur semblait les avoir fait disparaître. Luyak ouvrit les yeux, il se propulsa debout, en pleine forme épée en main, la blessure avait disparut mais pas les tâches de sang. Il se jeta sur ses fioles, il prit trois potions de fumée et une grande potion de vie.
-Que fais-tu?
-Je vais finir ce que j'ai commencé!
-Mais tu rigoles! Félicitée se mit en travers de son chemin.
-Je dois y aller!
-Non, je viens de faire appel à la magie de ma sœur pour te sauver! Elle semblait furieuse, les mains posées sur les hanches.
-Tu la remercieras. Lui paraissait pressé et contourna Félicitée.
-Luyak, implora-t-elle.
-Oui, sans se tourner et s'arrêtant juste devant la faille invisible.
-Qui que ce soit, ton adversaire t'a vaincu. Tu dois faire attention! Ma sœur ne te sauvera pas deux fois.
-Ce vampire est un chef de clan, ils étaient une dizaine, j'étais forcé de fuir pour survivre, abandonnant le village. Il ne m'a pas vaincu, j'aurai pu prendre une fiole et me sauver.
-Un vampire et ses guerriers? Elle fut étonné.
-Oui. Mais cette fois je l'aurai sans blessures, ils étaient trop, je vais les tuer un par un.
-Comment tu écris vampire? Questionna-t-elle bizarrement.

Luyak la regarda.
-V.A.M.P.I.R.E, pourquoi? Répondit-il hésitant.

Félicitée plongea une main dans une besace portée à la ceinture, elle ressortit son poing fermé et l'ouvrit laissant échapper à nouveau de la fumée violette.
-Achbé.... Hésitante. ...Hé Nol!

La fumée pénétra par le nez et la bouche de Luyak par enchantement, l'elfe chuta immédiatement au sol endormis, une bosse sur la tête.
-C'est pour ton bien.

Le lendemain matin.
Luyak avait rêvé comme tout homme rêverait de rêver, c'est peu dire. Au delà d'un rêve c'est la sensation d'être heureux pendant son sommeil qui l'apaisa en ce début de matinée, impossible d'en vouloir à sa fée qui se tenait près des cailloux protégeant le feu naissant que félicitée avait préparé. Auprès du feu, une tasse de thé, un morceau de gâteau au citron certainement, son linge en état neuf, et un parchemin enroulé. Luyak n'avait pas perdu son esprit curieux, il sortit de son lit nu sous le regard désireux de Félicité. Il se saisit du parchemin.
-Qu'ai-ce?

La fée se posa sur le coin de la table le plus proche de son ami.
-Ta petite chérie a pensé à toi, ouvres, c'est un cadeau, allé allé! Elle souriait de bonheur.

Luyak déroula le papier et aperçut en titre:
"Alchimie, l'art de faire fuir les sang froids, la pierre de lumière"
-Félicitée, c'est une recette qui me permet de combattre les... les
vampires? Il n'en croyait pas ses yeux, le sourire aux lèvres. Où
l'as-tu trouvé?
-Ben à la bibliothèque du grand palais d'Adiryl. Je l'ai recopié!
-Il y a une bibliothèque là bas?
-Bien sur nigot! Elle se mit à rire.

Luyak se mit à réciter les ingrédients.
-Palerette, Garish, poudre de diamant, feu cristallisé, sang de vampire. D'accord mais je trouve ça où?

Félicitée sourit.
-Palerette, une plante qui pousse dans la forêt des ages, Garish, c'est un poisson de marais magique, on le trouve dans les marais non loin, le feu cristallisé, c'est simplement de la lave de volcan, et le sang de vampire, ben c'est du sang de vampire! Elle rit très fort. Quand à la poudre de diamant, il faut juste broyer un diamant, mais si on le jette en entier, ça devrait aller.
-Attends Félicitée, je trouve où le feu cristallisé, quel volcan?
-Dans les terres calcinées du Vein. Lança-t-elle innocemment.

Luyak fit une tête bizarre.
-Le monde interdit?
-Je sais pas, il y a marqué tout en bas où se trouve les ingrédients. Regardes au lieu de poser des questions bêtes! Elle se mit à rigoler.

Luyak vérifia sans porter attention à la moquerie, apaisé de sa nuit, en effet, le vein, le monde où la mort et la cruauté règne en maître, il fallait aller là bas. En dessous, il y avait un sous titre:
"Effets"

Encore en dessous:
"Libère une lumière supérieur à celle du soleil., provoquant la mort instantanée"

Ses yeux parcoururent la feuille:
"Préparation dans un chaudron, une fois prête, le mélange se solidifiera dans le chaudron, comme de la pierre, le solide sera transparent, au milieu, vous verrez un cœur orange, vous devrez le récupérer en cassant la pierre sans briser le noyau coloré, vous libèreriez dans ce cas l'énergie dans le chaudron. Plus les ingrédients seront conséquents, plus le cœur sera grand, plus l'énergie sera dévastatrice, il suffit de faire bouillir et d'étouffer le feu dès les premières bulles, bouilli, la peau de Garish fait rentrer tous les ingrédients en fusion sauf le métal, heureusement pour votre chaudron, laisser reposer deux jours, jusqu'à totale solidification.
Aucun risque d'explosion. Une seule utilisation. Bonne chance,

Y.K"

-C'est qui ce Y.K?

Félicitée qui lisait aussi sur son épaule.
-Aucune importance. Je m'occupe des ingrédients que je connais, présents dans le monde du dessus, pour le vein, trouves où c'est, car en faite je trouverai tout le reste. Elle se mit à rire.
-Tu sais pas ce que c'est le vein?
-Non, on a pas le droit d'en parler, chutttt! Elle fit semblant de se mettre en colère, Luyak ne sut quoi penser.
-Bien, ma belle, plus qu'à trouver des aventuriers.

Luyak reprit ses habitudes le temps de trouver des aventuriers pour le bas monde. En attendant il continuait le train train habituel, près de sa fée.

________________________________________________________________________________
________________________________________________________________________________


Le lendemain, dans la petite grotte de glace, Félicitée lisait toujours le grimoire volant au dessus des pages. Sur la table un gros morceaux de viande fumait auprès de petits légumes, un grand verre d'eau parfumé aux multiples fleures de la région reposait non loin, Luyak n'allait pas tarder à rentrer. et tout était prêt pour lui offrir une merveilleuse soirée. La fée chantonnait en énumérant les potions à chaque page:
-Antipoison contre les serpents, antipoison contre les substances les plus utilisées en combat, potion contre le froid, potion de force mentale.

Félicitée s'arrêta sur celle là.
-Mais à quoi sert-elle?

Elle lit les phrases qui suivirent à voix haute.
-Potion indispensable aux anges parcourant le vein, et aux démons en Adiryl. Cette potion permet de repousser les chocs émotionnel quand on passe de l'autre côté.

Elle leva la tête souriante.
-Ça devrait l'intéresser ça!

Au même moment Luyak apparut en plein milieu de l'alvéole, il observa les lieux et sourit.
-Eh bien, on dirait que je m'améliore, nan?
-Oh oui bravo! Elle tapa dans ses mains. Tu maîtrises tes failles de mieux en mieux!

Luyak se déchargea de sa petite trousse en peau contenant beaucoup de plantes, Félicitée les déplaça pas trop loin du feu ni trop près où reposait les autres fleures et feuilles.
-Ta journée? Vampires? Voleur? Assassin, violeurs?

Luyak s'assied sans se déshabiller sous le regard mécontent de Félicitée.
-Eh bien rien, les vampires font une pause! J'ai cueilli! Les villages à qui je rends service cueillent aussi pour moi afin de me remercier.
-Formidable Luyak.
-C'est en offrant qu'on reçoit, mais il ne faut jamais accepter plus que ce que l'on donne, c'est malsain.
-Mais ce ne sont que des plantes! Elle se posa sur le genoux droit de l'elfe.

Luyak se leva chamboulant la fée qui s'envola.
-Tu fais quoi?

L'ange sortit de la cavité.
-Je vais méditer, ça fait longtemps!
-Et ton repas?
-Juste après, ne t'en fais pas!

La déception se lut sur le visage de Félicitée, quand à Luyak, il ne fit que quelques pas dans l'obscurité la plus complète. Félicitée se posa sur la table, boudant, ne savant pas quoi faire pour s'occuper. Dans le s couloirs glacés, l'elfe s'arrêta soudainement et tendit la main.
"D'ici, j'atteindrai surement le vein."

Une longue concentration qui n'était pas la même que pour le monde du dessus, cela demandait bien plus d'efforts. Ses doigts se déplièrent, une faille se matérialisa.
"Est-ce bon?"

La fée se surprit à penser soudainement:
"Mais il n'a pas de lumière!"

Elle vola jusqu'à l'extérieure de l'antre à son tour, elle aperçut son ami là,à quelques pas de l'alvéole, Luyak s'approchait de quelques chose, cela semblait invisible, lentement, elle sentait beaucoup de malêtre dans son cœur, elle devina qu'il s'approchait d'une faille.
-Luyak?

Celui s'arrêta et recula même en tremblant quelques peu, comme si elle l'avait sortit d'un cauchemar, d'une hypnose, d'une force qui l'attirait sans qu'il puisse se défendre.
-C'est la porte démoniaque! Informa Luyak.

Félicitée sentit la même chose.
-Ferme la!
-Je ne peux pas, lança l'elfe désemparé par cette sensation, toute nouvelle concentration demeurait impossible.

Il rentra dans son antre en titubant et se coucha délicatement sur sa peau d'ours.
-Arrêtes avec tes sottises, tu n'allais pas y aller seul!
-Je cherchais juste à ouvrir la bonne faille! Répondit-il sur le dos, l'index et le pouce de la main droite se pinçant le sommet de son nez comme s'il avait mal à la tête.
-Alors reposes toi, et manges après!

Luyak se tut, laissant le passage du vein vers sa grotte ouvert momentanément.



Dernière édition par Luyak Salamya le Ven 7 Jan 2011 - 11:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Michiyo Lino



________________

Michiyo Lino
________________


Race : Humain
Classe : Ninja (Kunoichi)
Métier : Traqueur de vampires
Groupe : L'ordre du sang clair

Âge : 29

Messages : 47

Fiche de Personnage : Ma Fiche


L'antre d'un ange. (Public) _
MessageSujet: Re: L'antre d'un ange. (Public)   L'antre d'un ange. (Public) EmptyJeu 6 Jan 2011 - 20:15

Cette sensation de glisse à nouveau mais tellement plus apaisante, bénéfique. La douleur qui me ceignait maintenant depuis de jours avait disparu. Des souvenirs heureux emplirent mes yeux de larmes et mon bandeau s’humidifia. Je me posais en douceur sur le sol, mon dos toucha ce qui semblait de glace et mes pleurs s’estompèrent. Pourtant je ne ressentais nul froid, j’étais bien étrangement bien puis une violente quinte de toux me prit. Mes poumons expulsèrent le moindre effluve des brumes du Vein puis j’inspirai longuement. Aucun ensoleillement ne venait réchauffer ma peau, je fis glisser mon bandeau pour le resserrer autour de mon cou. Il faisait noir aussi mes yeux se mirent à luire et bientôt ma vision nocturne fut parfaite. Je me levai, à ma grande surprise sans peine et restai un moment immobile, frémissante, mon corps se reposait, se ressourçait. Une faible lueur sur la droite à quelques mètres. Elle ondulait, j’en déduisis la présence d’un feu et donc d’êtres vivants. Quel était donc cet endroit qui avait effacé mon désir de vengeance ? J’avançais silencieusement non pas que je me méfiais mais c’était ma façon de me déplacer. Alors que je m’approchais de la lueur, l’intensité de la phosphorescence de mes yeux diminua. Je débouchais sur une sorte d’alcôve de glace d’ailleurs tout était gelé ici comme figé mais cela n’était pas désagréable bien au contraire. Je m’agenouillais près du feu, le laissant me réchauffer et promenai mon regard sur les lieux. Il y avait effectivement quelqu’un, allongé. J’évitai de trop le fixer, mon enseignement avait la vie dure.

« Bonjour et pardonnez-moi d’arriver ainsi mais je crois que mes déplacements sont ingérables. »

Je posai les mains au sol et m’inclinai front contre terre. Je demandai son hospitalité, le temps de me reposer et de trouver de quoi me sustenter. Je n’avais nulle idée de l’endroit où je me trouvais et cela ne m’inquiétait guère, cette sensation de plénitude que j’avais cru avoir oubliée, inondait mon corps de vagues réconfortantes et tranquillisantes. Je me rendis compte que j’étais affamée et épuisée mais je ne bougeai pas, attendant l’accord de mon hôte potentiel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Luyak Salamya



________________

Luyak Salamya
________________


Race : Haut Elfe-Démon Commun
Classe : Guerrier Mage
Métier : Alchimiste
Messages : 125


L'antre d'un ange. (Public) _
MessageSujet: Re: L'antre d'un ange. (Public)   L'antre d'un ange. (Public) EmptyJeu 6 Jan 2011 - 21:28

Luyak se sentait vraiment barbouillé, très barbouillé, allongé il cherchait le sommeil. Félicitée ne se sentait pas bien mieux.
-Tu sais quoi, je pense qu'on devrai tenter de supprimer cette faille.

Luyak ne répondait plus, immobile, il retira le tissu lui cachant le vissage, il était recouvert de sueur. Luyak s'essaya de son gant fin.
-Félicitée? Souffla-t-il difficilement.

Elle ne répondit pas.
-Félicitée? Lança-t-il en se redressant.

Il sentit une présence à l'entrée de la cavité, il ne comprit comment, un message de Félicitée dans son esprit, il remit son voile et se recoucha, les yeux ouverts caché par le linge blanc. Un guerrier rentra et s'approcha directement vers le feu, sans crainte de lui. Luyak resta l'examiner, il ressemblait à un Ninja. Était-ce un ange? Un simple mortel?
"Comment a-t-elle fait pour rentrer ici?"

En se concentrant, ses tremblement s'arrêtèrent, son regard fixait le guerrier, il allait invoquer son épée quand l'intrus prit la parole.
« Bonjour et pardonnez-moi d’arriver ainsi mais je crois que mes déplacements sont ingérables. »

Luyak annula son invocation mais derrière l'étrangère Félicitée apparut deux mètres au dessus d'elle.
"C'est une femme? Félicitée non!"

La fée se dépêcha d'incanter:
-Achbé hé Nol!

Une fumée violette apparut et allait s'infiltrer dans le corps de Michiyo par les voix respiratoire, Luyak se redressa en appelant son épée par l'esprit, elle apparut immédiatement et il profita ainsi d'envoyer une énergie d'air pour dissiper le gaz. Il se mit sur ses pieds. Félicitée dut rétablir son vol, le vent l'avait un peu bousculé.
-Félicitée non! Ça ne sert à rien.

La fée fut quelques peu vexée de se faire reprendre ainsi, mais triste de voir que Luyak avait un contre sort à toutes ses tentatives désormais, elle se mit à penser qu'elle ne l'aurait plus. Luyak quand à lui baissa son regard sur la femme agenouillée.
-Qui êtes vous? Comment êtes vous...? Il s'arrêta. Je ne comprends pas! Un humain ici? Enfin une humaine? Mais qu'elle est votre nom?

L'elfe restait sur ses gardes mais la Ninja semblait plutôt s'excuser, il ne semblait y avoir rien à craindre.
"Elle est arrivée par la faille?"
"Celle du vein?"

Luyak tourna son regard vers l'entrée de la cavité.
"Il y en a-t-il d'autre?"

Il replongea son regard dans celui de la Ninja attendant qu'elle s'explique.
"Ce qui vient du vein est forcément un démon!" Jugea-t-il dans son esprit.

Luyak se prépara tout de même à riposter, malgré son désavantage dans la grotte il n'oublia pas que sa fiole de fumée pourrait lui permettre de s'enfuir, et puis une fois dans les tunnels de la grotte il aurait tôt fait de la semer pendant qu'elle se perds, sa fée l'aiderait sûrement. Une fois dehors il pourrait se défendre convenablement. Les guerriers au corps à corps ne le terrifiait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Michiyo Lino



________________

Michiyo Lino
________________


Race : Humain
Classe : Ninja (Kunoichi)
Métier : Traqueur de vampires
Groupe : L'ordre du sang clair

Âge : 29

Messages : 47

Fiche de Personnage : Ma Fiche


L'antre d'un ange. (Public) _
MessageSujet: Re: L'antre d'un ange. (Public)   L'antre d'un ange. (Public) EmptyJeu 6 Jan 2011 - 21:56

Un léger frôlement comme celui d’un papillon au-dessus de moi mais ses intentions étaient hostiles. Etrange en ce lieu, pourtant je ne bougeai pas, quelque chose me disait que je n’avais rien à craindre. Le front toujours au sol, je sentis un souffle de vent venu de nul part balayer autre chose qu’il me fut impossible de déterminer. Félicitée ? Il y avait donc une autre personne pourtant je ne la ressentais pas. Lorsqu’il m’adressa la parole, je me redressai enfin et un léger sourire se dessina sur mes lèvres, cachées par ma cagoule. Il n’avait pas tort, j’étais apparue comme par enchantement sans même me présenter.

« Je me nomme Michiyo Lino et oui, je suis humaine. »

Je le regardai enfin, son visage recouvert par un voile m’empêchait de deviner s’il était hostile ou non mais comme pour le Vein, j’étais toujours en vie. Pourtant je pouvais sentir son regard me scruter. Alors lui aussi possédait des capacités hors-norme. Où étais-je donc arrivée cette fois-ci ?

« Je viens du Vein, plus précisément des Landes Insipides, j’étais avec trois autres personnes dont deux démons de ce que j’ai pu comprendre, fort particuliers d’ailleurs. Je ne sais s’ils m’ont suivie jusqu’ici. Pardonnez-moi de ne pouvoir vous en dire plus mais je ne sais ni comment je suis arrivée ici ni même où je me trouve. »

Les mains sur les cuisses, je soutins son regard sans sourciller et sans agression. Ces brusques changements de lieu incontrôlables m’épuisaient et me mettaient dans des situations impossibles pourtant je continuais d’être calme et sereine. Mon ventre se manifesta bruyamment toutefois cela ne me gênait nullement. Je tournais lentement la tête pour savoir qui était cette Félicitée. Dans la pénombre, une lueur violette, minuscule, une fée. Je ne les appréciais guère plus que cela et elle venait de renforcer ce sentiment mais je ne lui en tins pas rigueur. Mon regard se posa de nouveau sur l’homme debout de l’autre côté du feu. Finalement, j’allais devoir partir pour trouver un abri et de quoi manger. A nouveau, je posai mes mains au sol et m’inclinai.

« Je suis navrée de vous avoir surpris, je vais vous laisser. »

Je me levais lentement, il semblait sur ses gardes et je n’étais pas en état de me défendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Luyak Salamya



________________

Luyak Salamya
________________


Race : Haut Elfe-Démon Commun
Classe : Guerrier Mage
Métier : Alchimiste
Messages : 125


L'antre d'un ange. (Public) _
MessageSujet: Re: L'antre d'un ange. (Public)   L'antre d'un ange. (Public) EmptyJeu 6 Jan 2011 - 22:23

« Je me nomme Michiyo Lino et oui, je suis humaine. »

Luyak fit un geste de tête respectueux sans rien dire.

« Je viens du Vein, plus précisément des Landes Insipides, j’étais avec trois autres personnes dont deux démons de ce que j’ai pu comprendre, fort particuliers d’ailleurs. Je ne sais s’ils m’ont suivie jusqu’ici. Pardonnez-moi de ne pouvoir vous en dire plus mais je ne sais ni comment je suis arrivée ici ni même où je me trouve. »

Luyak sembla soudainement très intéressé. De plus elle était là de sa faute et il était désormais impliqué dans ses problèmes.

« Je suis navrée de vous avoir surpris, je vais vous laisser. »

Luyak aurait du rigoler à foison, elle n'aurait jamais pu sortir seule, sauf par la faille, et retourner face à son problème et ces démons de malheur. L'empêcher de plaisanter l'énerva et lui permit de puiser dans ses forces mentales.
-Attendez!

Il fit quelques pas en dehors de la cavité et fixa la faille, il tendit la main, lui seul pouvait le voir mais un éclair blanc jaillit, signe de la fermeture de la porte vers le vein. Il se retourna en entrant dans son antre et observa la jeune femme.
-Tout d'abord, vous êtes ici dans les terres du dessus, vous êtes chez moi! Je suis un ange, un alchimiste de surcroit et je me nomme Luyak. Bienvenue, vous êtes ici chez vous!

La fée pouffa cachée derrière le grimoire. Luyak l'entendit.
-Je vous présente ma meilleure amie! Félicitée, nous sommes inséparables.

Félicita se découvrit fixant jalousement la femme, un regard hautin, sans rien dire.
-Partageriez vous avec moi un repas près du feu?

Félicitée ronchonna. Luyak découvrit son visage en tirant sur le tissus enroulé sur le sommé de son crâne, une peau matte, des yeux bleus scintillant, une bouche dotées de lèvres généreuses, Luyak fixa la Ninja avec un air naturel, il était vraiment très beau.
-Félicitée, rajoutes moi s'il te plaît le même petit plat que le mien!

Luyak fixa son assiette bizarrement encore chaude, la fée grogna.
-Eh oh! C'est à moi de faire à manger? C'est ton invité!

L'elfe la fixa avec un regard de chien battu, puis un sourire exagéré.
-S'il te plaît!

Une fumée apparut entre les mains de la fée souriante, le gaz alla se placer près du feu et prit la forme d'une assiette remplie de viande et de petits légumes aux apparences délicieuse ainsi qu'un bol remplis de thé aux parfums les plus délicats. Luyak prit ses couverts et posa un doux baiser sur la mini jambe de la fée qui se mit à rire:
-Arrêtes tu vas m'aspirer!

Luyak pouffa aussi en allant s'asseoir et commencer son repas, jetant un regard chaleureux à la ninja.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Michiyo Lino



________________

Michiyo Lino
________________


Race : Humain
Classe : Ninja (Kunoichi)
Métier : Traqueur de vampires
Groupe : L'ordre du sang clair

Âge : 29

Messages : 47

Fiche de Personnage : Ma Fiche


L'antre d'un ange. (Public) _
MessageSujet: Re: L'antre d'un ange. (Public)   L'antre d'un ange. (Public) EmptyJeu 6 Jan 2011 - 22:47

Je me figeais, l’homme me dépassa et leva une main pour faire je ne sais quoi. Je commençais à douter sérieusement de ma santé mentale, les brumes du Vein m’avaient-elles fait perdre la raison ? Trop d’informations d’un coup et des plus surprenantes, je sentis mes jambes chanceler et me raidis. Les terres du dessus maintenant, j’étouffai un rire et ce malgré le fait que je ne parvenais pas à destination. Quel était donc cet étrange effet que cet endroit avait sur moi ? Je notai son nom et m’inclinai pour le remercier de m’accueillir. Je tournai la tête pour apercevoir la fée et son regard m’en dit long sur le plaisir que lui procurait ma présence. Je m’inclinai de nouveau pour la saluer. J’accueillis favorablement sa proposition et m’agenouillai de nouveau devant le feu. L’homme avait retiré son voile, ses traits étaient vraiment gracieux et la couleur de ses cheveux me rappelait Senseï.

Je soupirai discrètement la douleur disparut aussi vite qu’elle était née au creux de mes entrailles. Mon regard ne s’attarda pas sur lui et je fixai le feu avant de relever la tête. L’échange entre les deux compères me fit sourire sous ma cagoule. En un rien de temps je me retrouvai avec un plat des plus raffinés et qui semblait délicieux. J’oubliai le fait qu’il avait été préparé par une fée qui marquait son territoire assez ouvertement et donc parce que l'on appelait magie. Posant le tout, je joignis mes mains et m’inclinai légèrement pour la remercier. Je ne touchais toutefois pas au repas et me raclai la gorge
.


« Je vais devoir me tourner, n’en prenez pas ombrage. Mon visage ne doit pas être connu, c’est la règle. »

Ceci dit, je pivotais sur moi-même prenant le repas et abaissai ma cagoule. Le doux fumet qui vint me chatouiller les narines fit exprimer mon ventre un peu plus fort. J’étais affamée mais pris le temps de déguster chaque bouchée. Je ne connaissais pas ce don pour la cuisine que possédait les fées, la dénommée Félicitée marquait un point. De temps en temps, le thé aux saveurs fines et parfumées venait enchanter mon corps en plus de repas. Je restai silencieuse, mon corps ne réclamant qu’une chose, manger. Lorsque j’eus fini, je remis ma cagoule comme il fallait puis fit face de nouveau à mes hôtes.

« C’était un copieux délice, je vous en remercie. Je vous suis redevable et ne l’oublierai pas. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Luyak Salamya



________________

Luyak Salamya
________________


Race : Haut Elfe-Démon Commun
Classe : Guerrier Mage
Métier : Alchimiste
Messages : 125


L'antre d'un ange. (Public) _
MessageSujet: Re: L'antre d'un ange. (Public)   L'antre d'un ange. (Public) EmptyJeu 6 Jan 2011 - 23:49

Luyak commençait à manger avec délicatesse, prenant soin de ne pas se goinfrer et se montrer éduqué.
« Je vais devoir me tourner, n’en prenez pas ombrage. Mon visage ne doit pas être connu, c’est la règle. »

Luyak la regarda se tourner avec amusement, lui aussi s'était promis de conserver son visage masqué aux yeux des humains, mais il fallait malheureusement parfois faire fi de cette règle. Michiyo elle semblait bien plus rigoureuse dans ses principes. Il finit son petit plat et but la dernière gorgée de thé avant de les poser près du feu, dès qu'il aurait tourné le dos ses couverts auraient disparu. Félicitée usait de magie mais faisaient toujours en sorte que ça ne se voit pas dans les tâches ménagères.

L'elfe se leva et ramassa un petit tas d'herbe qu'il posa sur la table, il prit un support métallique qui reposait à côté d'un des pieds du meuble qu'il alla poser sur le feu en équilibre sur les pierres supporté en trois points. Il saisit sa gourde près de son lit pour remplir un récipient métallique sur la table, il posa celui ci sur le trépieds en fer sur le feu.

« C’était un copieux délice, je vous en remercie. Je vous suis redevable et ne l’oublierai pas. »

La fée se posa innocemment sur l'épaule de la Ninja, l'épée de Luyak apparut entre ses mains sur ses gardes, sans se rendre compte de la tension de son ami:
-Oui, il vous a plus, c'est en effet l'un de mes plats préférés, mais aussi ceux de mon ami Luyak. Glissa-t-elle apparemment très heureuse.

Elle observa les armes de la femme.
-Mais vous faites quoi avec tout ça? Interrogea-t-elle.

Luyak refit disparaître son arme et partit trier ses plantes jetant de rapides coups d'œil vers les deux filles en pleine discussion. L'elfe savait ce qu'elle était, un Ninja, maître de la dissimulation, à main nue, ou avec des armes fétiches, redoutables lanceurs, il fallait se méfier d'eux quand on les avait aux fesses. Luyak prépara neuf petits tas de plantes mélangés, il mit de côté les plantes qu'il n'avait pas trié et mélangea les petits tas en un seul qu'il plaça dans un morceau de tissus, il nous enfin celui ci pour empêcher ses herbes de s'enfuir. Une fois finis il alla plonger le tout dans l'eau qui chauffait. Il resta en flexion au dessus de son mini chaudron, faisant semblant de s'intéresser aux flammes, mais cela lui permettait de voir les deux femmes et de surveiller sa fée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Michiyo Lino



________________

Michiyo Lino
________________


Race : Humain
Classe : Ninja (Kunoichi)
Métier : Traqueur de vampires
Groupe : L'ordre du sang clair

Âge : 29

Messages : 47

Fiche de Personnage : Ma Fiche


L'antre d'un ange. (Public) _
MessageSujet: Re: L'antre d'un ange. (Public)   L'antre d'un ange. (Public) EmptyVen 7 Jan 2011 - 0:11

J’observais l’homme faire, il s’était défini comme alchimiste, cela m’intriguait. Un souffle presque imperceptible, Félicitée venait de se poser sur mon épaule. Je me raidis, peu habituée à ce genre de familiarité. Une épée venait d’apparaître dans les mains de mon hôte et j’arquai un sourcil ne comprenant pas ce qu’il se passait. La voix douce et enjouée de la fée me tira de mes réflexions.

« Je comprends aisément cette préférence bien que je ne connaisse pas vos autres spécialités. »

Je m’efforçai de rester impassible face à cette proximité forcée. Tournant la tête, je l’observai un moment et une lueur d’amusement brilla au fond de mon regard. Nous étions seules maintenant.

« Ce que l’on m’a enseignée. »

Le ton était poli mais il était clair que je n’en dirai pas plus sur moi ou mes capacités. L’une des toutes premières règles était la discrétion voire le silence. Heureusement pour moi, Luyak revint enfin et je suivis chacun de ses mouvements. L’observation menait à bien des découvertes et malgré l’apparence qu’il voulait donner, il me semblait que le feu ne soit pas son réel centre d’intérêt. Ses cheveux révélèrent une oreille pointue. De ce que j’avais appris, j’avais donc affaire à un elfe. J’allais de surprise en surprise, celle-ci étant bien plus agréable que les précédentes. Son profil se brouilla un instant, laissant apparaître un autre visage et on cœur se serra.

J’inspirai longuement et fermai les yeux. Je me sentais beaucoup mieux le ventre plein et quelques forces me revinrent. Toujours à genoux, les mains sur les cuisses, je profitai de la sérénité du lieu. Il me fallait trouver un moyen pour rendre ce que l’on m’avait offert assez rapidement. Je commençais à croire que si je restais trop longtemps ici, je finirais par ne plus avoir la force de réaliser ma vengeance. Même en y pensant, elle semblait lointaine, futile, aussi insaisissable que les souvenirs d’un rêve au matin.


« Puis-je me rendre utile ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Luyak Salamya



________________

Luyak Salamya
________________


Race : Haut Elfe-Démon Commun
Classe : Guerrier Mage
Métier : Alchimiste
Messages : 125


L'antre d'un ange. (Public) _
MessageSujet: Re: L'antre d'un ange. (Public)   L'antre d'un ange. (Public) EmptyVen 7 Jan 2011 - 0:44

Les deux femmes discutaient. Luyak se détendit en voyant que la Ninja ne semblait pas farouche envers la fée, celle ci d'ailleurs semblait beaucoup apprécier Michiyo. Luyak se releva et tourna le dos pour s'approcher d'un coffre bas mais large. Il n'était pas fermé à clef, l'elfe l'ouvrit. La caisse était remplie sur deux compartiments séparés par des morceaux de bois fins, d'un côté des pièces d'or par centaine, de l'autre des dizaines de fioles, de grandes potion vertes, des plus petites, et des petites potions rouges. Luyak en sortit quatre rouges puis plongea son regard dans celui de Michiyo en fermant sa cachette secrète. Au même moment:
« Puis-je me rendre utile ? »

Luyak se redressa en souriant, puis s'avança doucement vers Michiyo pour s'asseoir à sa droite, la fée sur son épaule gauche regardait la scène, elle s'envola pour se poser sur la tête de l'elfe.
-Pourquoi tu sors tes potions cracheuses de fumée?

Luyak fixa la Ninja et lui tendit les quatre potions sans porter attention à Félicitée qui bizarrement ne ronchonna pas.
-Je vous ai dit que j'étais alchimiste. Ces quatre fioles quand vous les brisez rentrent en contact avec l'air et laisse échapper une épaisse fumée, idéale en intérieur comme ici. Vous serez invisible aux yeux de l'ennemi, vous ne le verrez pas non plus, mais vous serrez maître de votre zone, tout ce que la fumée emprisonnera subira votre courroux.

Luyak se leva et fit le tour de la table en tenant une petite fleure.
-Saviez vous qu'un jour, en voulant créer cette potion, je me suis trompé dans l'ingrédient principale, la colmée, c'est une plante de forêt qui pousse sur les arbres de Feleth, une fois dans la fiole, quand elle fermente elle aspire tout l'air et permet à la potion de finir sa formation, j'y ai mis à la place de la mousse de ventriole, un petit champignon qui pousse sur les excréments de Lycorne, ils sont nombreux ici. Elle permet de régénérer les forces. J'en ai plein!

Il en présenta à Michiyo en les retirant du tas qui n'avait pas été bouilli.
-Pour en revenir à mon histoire, j'y ai donc mis ma ventriole, j'avoue j'étais endormis ce soir là. Il se mit à rire et Félicitée se tordit aussi. Je ne comprenais pas, ma potion devenait non seulement verte, mais l'air n'était pas aspiré, j'ai tout remis dans ma casserole et j'ai rajouté de la colmée, le liquide devint violet, les fioles furent toutes vidées d'air, mais c'était la première fois que je trouvais cette couleur là dans mes potions, je l'ai lancé au sol, une fois brisé, il y avait bien de la fumée, mais je fut soignée de mes égratignures atteintes par la fumée.

Luyak s'approcha de la Ninja tenant la ventriole dans ses mains.
-Voyez vous, si je trouve des composants aux effets intéressants, somnifères, poisons, par exemple, j'aurai juste à remplacer la ventriole par ceux là.

Luyak se mit à rire gêné.
-Je vous embête avec mes histoires.

Il se releva et s'appuya de ses bras tendus sur la table.
-J'aurai en effet un service à vous demander. Un service qui nous enverrai tout deux d'où vous venez, dans un endroit chaud, chaotique, périlleux, pour récupérer juste un composant.

Il baissa la tête découragé dos à la Ninja.
-Arf... Je comprendrai que vous refusiez!


Dernière édition par Luyak Salamya le Ven 7 Jan 2011 - 1:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Michiyo Lino



________________

Michiyo Lino
________________


Race : Humain
Classe : Ninja (Kunoichi)
Métier : Traqueur de vampires
Groupe : L'ordre du sang clair

Âge : 29

Messages : 47

Fiche de Personnage : Ma Fiche


L'antre d'un ange. (Public) _
MessageSujet: Re: L'antre d'un ange. (Public)   L'antre d'un ange. (Public) EmptyVen 7 Jan 2011 - 1:08

L’elfe ouvrit un coffre mais de ma hauteur je ne pus en voir le contenu et me relever un peu avec la fée sur mon épaule n’était pas vraiment discret. Il prit place à ma droite, avec quatre fioles au liquide rouge. Je soupirai doucement, la fée venait de s’envoler pour se poser sur la tête de Luyak. Des potions cracheuses de fumée ? Cela me rappelait un peu les œufs bien particuliers, cachés sous mes vêtements. Voilà qu’il me les donnait, j’en déduisis donc qu’il attendait quelque chose de moi. Tant mieux, au plus vite je lui aurais rendu service, au plus vite je gagnerais Madorass. J’écoutai attentivement puis le regardai.

« Qu’entendez-vous par mon courroux ? »

Il ne tenait pas en place, le voilà maintenant qui était à nouveau debout et se déplaçait. J’enregistrai tout ce qu’il pouvait m’apprendre et détaillai la plante dont il parlait notant sa valeur inestimable. D’un hochement de tête, je l’invitai à poursuivre mais cela ne semblait pas vraiment utile. Sa langue s’était déliée et son débit était des plus impressionnants, voilà maintenant qu’ils riaient, y avait-il quelque chose dans ce repas ? Je redoutais le pire.

« Non du tout. »

Enfin le mot était lâché, service. Il souhaitait donc aller dans le Vein sauf que moi je ne savais nullement comment m’y rendre. Je secouai doucement la tête, amusée par ce jeu et étouffai un bâillement impromptu.

« Retourner là-bas ne me dérange en rien. Toutefois d’une je ne sais comment y retourner et de deux, il me faut un peu de repos avant. C’est un endroit particulier et j’aimerais avoir récupéré toutes mes forces. Soyez assuré que je vous y accompagnerai, c’est la moindre des choses. »


Dernière édition par Michiyo Lino le Ven 7 Jan 2011 - 14:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Luyak Salamya



________________

Luyak Salamya
________________


Race : Haut Elfe-Démon Commun
Classe : Guerrier Mage
Métier : Alchimiste
Messages : 125


L'antre d'un ange. (Public) _
MessageSujet: Re: L'antre d'un ange. (Public)   L'antre d'un ange. (Public) EmptyVen 7 Jan 2011 - 2:18

« Retourner là-bas ne me
dérange en rien. Toutefois d’une je ne sais comment y retourner et de
deux, il me faut un peu de repos avant. C’est un endroit particulier et
j’aimerais avoir récupéré toutes mes forces. Soyez assuré que je vous y
accompagnerai, c’est la moindre des choses.
»

Luyak à ces mots se redressa avec la fée toujours dans les cheveux.
-Vraiment? Vous me suivriez en vein?
-Eh oh! Gronda Félicitée. Tu sais même pas ce que tu vas trouver là bas.

Luyak sourit en levant les yeux vers son amie, il ne pouvait pas la voir ce qui le fit sourire.
-Féli, voyons, tu sais que je ne m'aventure jamais n'importe comment!
-Je ne supporterai pas de te perdre! Tu le sais! Elle regarda Michiyo. Si vous le suivez, promettez moi de prendre bien soin de lui!

Luyak se mit à rire aux éclats.
-Tu lui demandes de veiller sur un ange?
-Pffff, Monsieur est un nigot inconscient surtout! Elle s'envola sur le coffre s'asseoir, croisant les jambes et les bras, tournant la tête.

L'elfe la regardait songeur, plein de tendresse, cette petite créature pas plus grande que cinq centimètres, une voix pourtant très grande, mais aigüe certes. Luyak s'approcha de la Ninja dès qu'il reprit ses esprits, il plia les genoux pour se mettre à sa hauteur.
-Nous partons demain matin, dès que vous vous réveillerez, Félicitée préparera notre petit déjeuner ainsi que...
-Félicitée elle va partir en vacance triple nigot! Interrompt-elle.

Luyak rit aux éclats, il craquait pour son amie qui n'avait pas bougé d'un poil, elle s'était permise de tourner la tête juste pour hurler et reprit sa posture.
-...Ensuite elle préparera des rations pour sept jours.
-C'est ça!

Luyak serra les dents pour s'aider à rire silencieusement, il fit crispa tout son visage pour se retenir. Une fois le sang froid regagné Luyak se leva sans se déplacer.
-Dormez dans mon lit! Mettez vous à l'aise.

Il se tourna vers Félicitée et retint un rictus en la voyant bouder. Il la trouvait si mignonne. Il s'équipa de sa cuillère en bois posée sur la table pour presser le tissus qui bouillait contre les parois de la casserole afin de laisser échapper tous les pouvoirs que les plantes contenaient.

Il passa une bonne partie de la nuit à préparer des potions, au fur et à mesure qu'elles étaient prêtes Félicitée les faisaient léviter jusqu'à un endroit en dehors de l'alvéole. Luyak avait pris le temps de construire une petite étagère haute de dix tablettes, spécialement conçue pour accueillir les potions, le meuble montait jusqu'à deux mètres. La fée rangeaient les fioles en fonction
de leur couleur et de la date de fabrication, elles se suivaient toutes, ainsi Luyak pouvait se rendre compte d'où il en était dans sa fabrication. Il fallait que son étagère soit toujours pleine. La potion de fumée demanda un mois de fermentation, elle prenait les trois quart de l'étagère, quand aux potion de vie, elles demandaient seulement un jour, ce qui était bien plus simple.

En plein milieu de la nuit, Luyak avait terminée sa tournée, il en manquait encore une pour finir le meuble, Félicitée s'approcha peiné de voir son ami autant fatigué et triste d'avoir crié contre lui.
-Je suis désolé Luyak.

L'elfe leva la tête et caressa la fée de son index la faisant sourire.
-Ma petite fée, je reviendrai sois en sûr! Je connais le danger, et je sais agir en fonction de celui ci.

Félicitée enlaça le doigt de son ami très fort, une larme coula le long de sa joue, un silence se fit pendant deux minutes.
-Vas te coucher! Lança-t-elle en relâchant le doigt de l'elfe.
-Je veux bien mais où? Il montra la Ninja.
-Là Nigot! Elle montra un lit près du feu. On aurait dit un nuage violet qui flottait à quelques centimètres au dessus du sol.
-Oh! Luyak n'en croyait rien. Il a l'air douillet!

Il allait se jeter dedans quand la fée l'arrêta.
-Eh oh!

Luyak avait deviné, il se mit nu au risque d'offrir un spectacle à la Ninja et jeta ses affaires sur la table avant de sauter sur le lit.
-Mais il n'y a pas de couette!

Félicitée croisa les bras.
-Tu peux éviter de balancer tes affaires dans les plantes? Quand à la couette... Elle se tut, le petit nuage violet gonfla laissant Luyak s'enfoncer dedans, juste la tête resta dehors appuyé sur un coussin de fumée, il pouvait sortir la main sur le côté, le pieds au dessus, seul le fond et son coussin le retenait, et bizarrement, il n'avait jamais connu de lit aussi confortable, il ferma les yeux et s'endormit immédiatement.

Félicitée le regardait s'amuser dans son lit attendrie, un gaz violet s'échappa de ses mains et fonça vers son linge, en s'échappant le tissus était propre et plié. Les assiettes, les couverts ainsi que les bols s'évaporèrent aussi. La fée s'approcha de Luyak et s'assied sur sa tempe le regardant dormir. Elle prit une poignée de cheveux et en s'allongeant elle se recouvrit de la chevelure, puis d'une autre. Elle embrassa la peau douce de l'elfe.
-Je t'aime Luyak.

Elle ferma les yeux et s'endormit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Michiyo Lino



________________

Michiyo Lino
________________


Race : Humain
Classe : Ninja (Kunoichi)
Métier : Traqueur de vampires
Groupe : L'ordre du sang clair

Âge : 29

Messages : 47

Fiche de Personnage : Ma Fiche


L'antre d'un ange. (Public) _
MessageSujet: Re: L'antre d'un ange. (Public)   L'antre d'un ange. (Public) EmptyVen 7 Jan 2011 - 14:12

D’un hochement de tête, je confirmai mes propos. C’était au tour de Félicitée de me demander un service, de veiller sur l’elfe qui était ? Un ange ? Avait-on réellement besoin de veiller sur un ange. Je me grattai le front, songeuse me demandant dans quelle aventure je venais de m’embarquer mais une promesse ne se rompait jamais. L’ange-elfe, drôle de créature, s’assit face à moi me donna quelques explications puis finit par se lever. Dormir dans son lit, de toute façon j’étais bien trop fatiguée pour répliquer quoique ce soit. Je gagnai le dit lit et en passant rassurai la fée sur le fait que je veillerais sur l’ange. Je m’allongeai face aux flammes, inconsciemment je mis en place un simple système d’alarme au cas où. Les réflexes ne me lâchaient pas même dans ce monde aussi paisible.

Je m’endormis rapidement puis rouvrit les yeux. Mon hôte venait certainement juste de se coucher et les trois mots prononçaient par la fée me firent sourire. Silencieusement, je me redressai sur la couche et m’assis en tailleur. Le repos était suffisant et la nourriture que j’avais ingérée m’aidait grandement. Je profitai du reste de la nuit pour méditer un peu et me concentrai sur les différentes sensations que j’avais ressenties dans le Vein. Sortant de mes pensées, je vérifiai soigneusement tout mon équipement puis procédai tout aussi silencieusement à de longs étirements et échauffements des muscles. Ceci fait, j’observai l’alcôve et haussai les sourcils en trouvant les vêtements pliés et propres de Luyak. Finalement avoir une fée pouvait se révéler pratique. Je fis le lit puis m’agenouillai près du feu attendant le réveil des deux compères tout en les observant. Ils flottaient dans l’air, enroulés dans une sorte de nuage violet, pratique.

Le visage de Luyak était caché par sa chevelure immaculée, pourquoi avait-il fallu que je tombe sur quelqu’un avec ce type de cheveux. Je soupirai et glissai une main sous mes vêtements pour la serrer autour du médaillon. Instantanément je me sentis apaisée et confiante. Rien n’était du au hasard, tout avait une signification et donc ce que j’allais entreprendre n’était pas vain.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Luyak Salamya



________________

Luyak Salamya
________________


Race : Haut Elfe-Démon Commun
Classe : Guerrier Mage
Métier : Alchimiste
Messages : 125


L'antre d'un ange. (Public) _
MessageSujet: Re: L'antre d'un ange. (Public)   L'antre d'un ange. (Public) EmptyVen 7 Jan 2011 - 16:12

Félicitée se réveilla la première, les yeux fermés elle se redressa sur son bras droit en étirant l'autre, la bouche grande ouverte laissant échapper un baillement très communicatif. Elle ouvrit un oeil timidement agressé par la lumière du feu et des bougies magiques flottantes dans l'air près des murs.
-Bonjour, lança-t-elle en voyant la Ninja près d'eux.

Luyak ouvrit un oeil réveillé par le son aiguë de la voix de sa fée. Il s'étira, son lit douillet semblait l'avoir charmé, il ne voulait pas sortir, il commença à se rendormir. Félicitée plongea sa main dans une petite bourse de sa ceinture et la ressortit le poing fermé, un sourire aux lèvres elle jeta de la poudre dans une narine de l'elfe. Luyak commença à expirer profondément, il éternua une fois, puis deux, la fée s'envola et se posa sur la table. Discrètement, elle fit apparaître deux tasses de thés parfumés aux plantes, ainsi qu'une grande assiette de biscuits tartinés avec du beurre et de la confiture de fruits qu'on ne trouve qu'en terre du dessus.
-Félicitée, je crois qu'il y a de la poussière ici! Lança-t-il le torse découvert, appuyé sur un de ses bras, l'autre main lui essuyant une goutte lui pendant au nez.

La fée sourit en se cachant derrière une tasse heureuse de son coup. Luyak se leva nu sans se préoccuper de la Ninja, il attrapa son linge légèrement frigorifié et s'habilla, une fois finis et ayant recouvert son corps d'athlète, il salua l'invitée.
-Vous avez bien dormis? Félicitée, nous allons déjeuner, peux-tu préparer nos rations?

Luyak pris l'assiette ainsi qu'une tasse et posa le tout près de Michiyo, il retourna prendre son petit déjeuner et s'assied près de la femme.
-Je n'ai pas la force de créer une autre faille vers le vein, je pense même que j'ai eu beaucoup de chance de la créer la première fois. Je suis même persuadé que c'est pour que nous nous rencontrions que le destin m'a permis cette prouesse!

Il croqua un biscuit et mélangea dans sa bouche une gorgée de thé, il savoura quelques secondes cette délicieuse gourmandise.
-Nous allons devoir demander à un démon de nous ouvrir cette faille pour y entrer, et pour y sortir! En espérant qu'il nous envoi pas dans un piège.

Luyak recommença son mélange.
-Vous avez goûté? C'est délicieux, informa-t-il en montrant un autre petit gâteau aux couleurs violettes.

Félicitée toussa. Luyak se retourna.
-Vos sacs sont prêts, dix rations, du pain de Férénore, n'en mangez pas trop, c'est très nourrissants mais ça peut vous rendre malade.

Luyak lui sourit.
-Merci ma fée!

Il se leva, endossa un des deux sacs, il était complètement blanc l'autre par contre était exactement aux couleurs des vêtements de la Ninja. L'elfe en fut très surpris, Félicitée pensait à tout, elle pensait beaucoup au bonheur des autres, et ça dans chaque détail. Une fois les provisions sur le dos il ouvrit le coffre, il prit dix fioles, quatre grandes potions de vie, quatre petites et deux de fumée. Il referma le tout.
-Dès que vous serez prête j'ouvrirai une faille vers le monde du milieu.

Il laissa la fée se serrer contre son nez, ils fermèrent tous les deux les yeux, triste de ne pas se voir pendant quelques jours. Puis il cacha son visage sous le tissu blanc, n'attendant plus que la Ninja.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Michiyo Lino



________________

Michiyo Lino
________________


Race : Humain
Classe : Ninja (Kunoichi)
Métier : Traqueur de vampires
Groupe : L'ordre du sang clair

Âge : 29

Messages : 47

Fiche de Personnage : Ma Fiche


L'antre d'un ange. (Public) _
MessageSujet: Re: L'antre d'un ange. (Public)   L'antre d'un ange. (Public) EmptyVen 7 Jan 2011 - 16:41

Je m’inclinai pour saluer Félicitée puis Luyak. Ils avaient d’étranges habitudes et ce dès le matin. Voir le torse nu de mon hôte ne me gêna nullement, j’étais habituée à côtoyer des hommes mais lorsqu’il se leva ce fut une toute autre affaire. Je devins écarlate et détournai le regard, on n’avait pas idée. Je hochai la tête à sa question et lui tournais le dos pour pouvoir déjeuner tout en l’écoutant.

« Quérir l’aide d’un démon ? Cela ne me dit rien qu’y vaille mais c’est votre choix. »

Les biscuits et le thé étaient un vrai délice tout comme le repas de la veille et j’acquiesçai à ses dires. Ma cagoule en place, je repris ma position d’origine et remerciai la fée. Une fois tout cela terminé, il me faudrait en apprendre plus sur cette histoire de failles qui permettaient de voyager de monde en monde. Peut-être cela me servirait-il pour plus tard.

Il était temps de partir, je me levai aussi souple qu’un chat et passai le sac dans mon dos. Je leur laissai l’intimité suffisante pour se dire au-revoir et me tint prête. En prévision, je plaçais mon bandeau sur mes yeux, inutile de prendre des risques. Je notai que l’homme devait voir sous son voile et cela m’éviterait de faire des erreurs, notamment celle de dévoiler mon visage.


« C’est bon pour moi. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Luyak Salamya



________________

Luyak Salamya
________________


Race : Haut Elfe-Démon Commun
Classe : Guerrier Mage
Métier : Alchimiste
Messages : 125


L'antre d'un ange. (Public) _
MessageSujet: Re: L'antre d'un ange. (Public)   L'antre d'un ange. (Public) EmptyVen 7 Jan 2011 - 18:40

Luyak attendit que la Ninja soit prête. Une fois fait il ouvrit une faille près de son lit vers le monde du milieu. Avant de passer dedans il ouvrit à nouveau son coffre et prit une grosse poignée de pièce d'or et glissa les couronnes dans sa petite trousse prévue pour les plantes accrochée à sa ceinture en tissu. Luyak referma sa malle en bois et fit un petit signe de tête à sa fée qui pleurait un petit mouchoir blanc à la main. Une fois la Ninja passé Luyak la suivit.


Ils arrivèrent à trois kilomètres d'un village. Luyak y acheta un sceau de très haute qualité en métal puis deux branches métalliques. Le forgeron assez âgé lui affirma que même de la lave n'aurait pas raison de ses outils. Le forgeron ne savait pas en faite ce qu'était de la lave ni un volcan.

L'heure était désormais venu de trouver un démon assez puissant et peureux pour leur ouvrit un passage vers un endroit le plus près possible des terres calcinées, au mieux carrément dedans. C'est alors avec leur équipement au complet qu'ils fouillèrent toutes les villes, à la recherche d'un vampire, les démons les plus faciles à rencontrer, mais il leur fallait un vrai vampire, qui venait du vein et non un mordu. Seulement les premiers jours étaient infructueux, c'est quand on les cherche ces sales bêtes qu'on les trouve le moins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Luyak Salamya



________________

Luyak Salamya
________________


Race : Haut Elfe-Démon Commun
Classe : Guerrier Mage
Métier : Alchimiste
Messages : 125


L'antre d'un ange. (Public) _
MessageSujet: Re: L'antre d'un ange. (Public)   L'antre d'un ange. (Public) EmptyMar 26 Juil 2011 - 2:32

6 mois plus tard:

Sur les côtes de l'est, une faille s'ouvre devant un coucher de soleil nuageux. Un homme en ressort, les vêtements blancs sales à en cacher la couleur pure de ses vêtements presque totalement, le torse nu, les cheveux souillés de sang, l'elf tiens contre sa poitrine de sa main gauche le morceau de lave recueilli dans le vein. La fatigue, les combats, les péripéties, Luyak n'en peut simplement plus, chaque pas est un effort qui demande beaucoup. Ses jambes chancelantes, l'ange retrouve son état normal et perds les quelques forces que sa fureur acceptaient de lui accorder encore, un genoux au sol, une chute sur le côté dans le sable humide, Luyak s'évanouit presque mais parvient à aller chercher au plus profond de son être un prénom, celui de la seule qui pourrait encore l'aider à accomplir sa mission.
-Félicitée, dans un dernier murmure.

Ses yeux se ferment douloureusement, les paupières brulantes de fatigue.
Une nouvelle faille s'ouvre devant l'ange, un instant à peine, une fumée blanche s'en échappe et glisse sous le corps du guerrier mage pour le soulever dans les airs, un petit détachement de ce gaz magique s’affaire à emporter l'objet abandonné au sol, le tout traverse le passage.


Deux nuits et une journée ont passé, le petit matin dans la caverne obscure, Luyk ouvre les yeux, il se sent soudainement si bien, aucune fatigue, s'appuyant sur ses coudes il s’aperçoit qu'il est dans son antre glacé et que rien n'a changé, quelques bougies allumées, qu'il porte des habits neufs blancs, il ne manque que son foulard et ses gants, Félicitée s'est à nouveaux occupé de tout. Un soupire de soulagement s'échappe de la bouche de Luyak poursuivi par un cri de joie aigüe.
-Luyak! Une petite libellule virevolta avec rapidité et agilité jusqu'à son visage et serra très fort le nez de l'elf à défaut de pouvoir le prendre dans ses bras. Je le savais, je le savais! Tu ne peux pas mourir!

Luyak n'arrivait pas à la voir pourtant il louchait pour augmenter ses chances de l’apercevoir.
-Que t-est-il arrivé? Où étais tu? Elle se recula et flotta dans les airs battant des ailes devant lui souriante les larmes coulants sur ses joues, elle semblait pomponnée de rose brillant pourtant rien ne se défaisaient.

-J'étais dans le vein félicitée, et j'ai ramené l'objet... Soudain un inquiétude. Mince, la plage, je dois y retourner! Luyak bondit sur ses jambes, la fée fit volteface.

-On ne se presse pas sieur Luyak, je vous ai personnellement rapporté votre bien!
Lança-t-elle fièrement le sourire aux lèvres.

Les lèvres de l'ange faillirentt lui décrocher la mâchoire de bonheur.
-Sérieusement?
-Etes vous entrain d'insinuer sieur Luyak que je plaisante habituellement? Elle se mit à rire de bon cœur.
-Mais... mais où est-elle? S'impatienta le guerrier.
-Juste là. La fée pointa un cailloux transparent de la taille d'une orange jauni en son centre. Le visage de l'elf se décomposa.
-Ce n'est pas la pierre du volcan ça...
-Non, c'est la pierre de lumière!
-La pierre terminée?
-Terminée! la fée se mit à rire et s'envola dans tous les sens laissant un trait doré sur son passage. Je voulais te faire une surprise, moi et mes sœurs l'avons préparé en ton absence sans oublier le moindre détail de la recette!

Luyak saisit l'arme dans ses mains avec délicatesse comme une mère saisirait son nouveau né.
-J'y suis arrivé!

La fée se posa sur l'objet, Luyak fronça un sourcil mais ne pu rien dire avant la fée.
-Et ton amie? La guerrière partie avec toi?

Luyak souffla sur la fée qui du battre des ailes pour ne pas tomber et posa la pierre sur la table dans un socle prévu à cet effet, Félicitée prévoyait toujours tout.
-Elle est rentrée! Elle n'est pas d'ici, elle ne pouvait pas revenir.
"Devrais-je aller la rechercher? je pense que les démons ont obéis!" Songea-t-il.

-Bien maintenant que nous sommes tous les deux profitons en, je t'ai préparé quelques chose, ton repas préféré.

Elle leva un torchon posé à plat sur la table, en dessous apparut un morceau de viande avec des marrons grillés, une tasse de thé chaud, il yavait assez à manger pour trois. Luyak observait la fée qui volaient près de l'objet, il devenait obsédé par celui ci et devait vite s'en débarrasser, ou plutôt le confier.
-Luyak? La fée le sortit de ses songes, elle lâcha le torchon sur la table à côté des victuailles enchantées, la joie de félicitée se transforma en tristesse, elle s'approcha de lui. Tu vas repartir?

Luyak baissa les yeux, Félicitée éclata en sanglot.
-Je vais devoir finir ma mission et trouver celle à qui je dois rendre cette arme!

La fée pleura encore plus intensément.
-C'est une femme?

Luyak arqua un sourcil.
-Tu es jalouse?

Félicitée se retourna presque furieuse.
-Non je suis pas jalouse, je comprends pas pourquoi il y a plus de femmes à combattre que d'hommes, c'est le monde à l'envers, les femmes concoctent de bons petits plats à leurs chéris et les hommes les aiment, c'est ainsi.

Luyak eut un sourire attendrit, Félicitée lui faisait bien une crise de jalousie, il l'avait compris, ils tenaient l'un à l'autre en sachant qu'ils ne pourraient jamais s'aimer, et pourtant leurs sentiments étaient tellement purs. L'elf s'approcha posant son index délicatement sur la joue de la fée.
-Je vais revenir, je mange ton plat et...

Interrompue par un balai du tonnerre de la fée qui reprit gaiement son envol, Luyak aimait beaucoup le caractère de ces petites créatures, aucune limite quand elles sont joyeuses.
-Tu vas manger le plat que je t'ai moi même préparé? Youou! Elle volait, volait, comme une abeille, une guêpe, libre comme l'air.

Luyak s’assied et mangea le succulent repas en observant sa petite fée qui elle aussi plongeait son regard dans les yeux de celui qu'elle adorait. Elle lui avait préparé son foulard et ses gants, rangé dans son sac elle avait préparé des rations de pain parfumé à plusieurs arômes de fleures pour plusieurs jours, Luyak y avait rajouté quelques potions de soins à plusieurs puissances différentes, des potions de forces mentales et anti poison, près à faire face aux plus grands dangers communs, potions qu'il fabrique lui même en grande quantité quand il n'est pas en mission, sa caverne en déborde des coffres et étagères.
-Surtout tu reviens vite hein!

Luyak bandait son visage de façon à ne pas mettre deux couches de tissus sur son visage et garder une bonne visibilité.
-Le plus vite possible, je penserai à toi!

La fée s'approcha.
-C'est vrai?

-Je pense tout le temps à toi! Tu es mon ange gardien félicitée.

Luyak prit la pierre après avoir mis ses gants et disparu.
-Luyak Salamya, je t'aime. Un sourire apparut sur ses lèvres. Et je crois que j'ai une idée!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ylo Nesce



________________

Ylo Nesce
________________


Race : Elfe
Classe : Druide
Métier : apprenti guérisseur => Medecin ou autre , on verra.
Croyances : La déesse de l'équinoxe
Groupe : Rebelles

Âge : 23

Messages : 8


L'antre d'un ange. (Public) _
MessageSujet: Re: L'antre d'un ange. (Public)   L'antre d'un ange. (Public) EmptyVen 5 Aoû 2011 - 15:48



Ses pieds dépassaient de la cape rouge , une chrysalide de tissu fin , qui épousait doucement la terre dans un pli délicat. Les fleurs cotonneuses du saule pleureur frôlaient sous la brise du vent de l'aurore les formes sensuelles qui se dessinait sous l'enveloppe artificielle. Un mort ? Un ensommeillé? Un égaré? Une? Qu'est-ce que c'était. L'arbre bougeait lentement dans une danse encore endormi d'une nuit plutôt froid, et la rosée d'un jour nouveau , plus chaud, plus sec se faisait plus présent à chaque centimètres de rayons solaires qui perçait un peu plus la couche du ciel... Un camaïeu orange.. rose... blanc ... La silhouette se soulevait doucement. Calmement. Comme un besoin de repos intense. Combien cela faisait-il de jour qu'elle errait , combien de temps qu'on la chassait? Combien de minutes avait-elle pleurer jusque là? Elle ne pouvait plus. Le sommeil avait réussi à l'avoir. Elle avait trouvé un réconfort auprès de ce saule. Discuter pendant des heures. On aurait pu la prendre pour une folle, à parler en touchant les arbres. Pour une pauvre fille trop abusée qu'il fallait abattre. On aurait peut être mis ça sur le coup de la peur , de la fatigue, de l'angoisse? De la démence ?

Une de ses paupières délicatement teinte de pourpre bougea un peu et des iris turquoises trés pales apparurent , vaporeux et noyé d'un réveil doux et naturel. Une racine du saule vint doucement se glisser sur un coin de la cape qui servait de cocon, pour ouvrir le tissu comme un pétale sanguinaire, et la peau nue , et peu habillée de Ylo apparut aux légers rayons comme un appel. Il se mit sur le dos , dans un léger soupir féminin semi expiré , les bras se tendant en arrière, les poignets tintant de bracelets de cuir et de métal , sur une dizaine de centimètres. Les fins lambeaux de tissus recouvraient son bassin et sa poitrine, et la cape , le tout quand elle marchait. Avec un fin besoin de se sentir proche de la nature, et quand un besoin naturel d'y faire osmose, elle ne supportait cette longue et belle cape que par respect pour les autres. On la prenait pour une indécente. Bande de coincés , et de pervers! Elle est vierge et vous ne l'aurez pas! Allez donc vous tapez ces bonnes femmes qui écartent les cuisses dans les tavernes et chantent comme des canards , en pensant qu'elles chantent juste par les hommes gueulent , alors qu'ils sont tous bourrés et louchent sur leurs seins, l’ouïe déconnant autour que leur équilibre. Hum pardon... pulsion de rebus social . Son corps fin et de petit cabaris , ne depassant pas le mètre 49, se cambre sensuellement vers les branches de l'arbre dans un petit grognement animal , et un sourire vient effiler ses lèvres. Bon dieu , c'que c'est bon une bonne nuit. Ses doigts fins se délient et prennent appui dans les herbes qui se caressent sous la brise, accompagnant les bruissements des feuilles des congénères plus grands, plus imposants, plus lourds... aux caractères tellement variés...Elle se mord la lèvre sous les caresses du saule qui la rassure. Il ne l'a pas réveillé, il ne s'est donc rien passer... L'ont-ils lâché ? Enfin ? Elle se lève avec une grâce digne d'une ondine, et les petites perles de cotons odorantes formant des rideaux sous l'arbre s'ouvre sur la rivière où elle a bu l'eau et pécher son poisson de la veille pour une petite nasse vivante judicieuse...Elle s'accroupit , cuisses collées devant les ondes douces et ce bruit relaxant quand un bruit lui irrite les oreilles... Sa main reste figé dans l'eau et elle tend l'oeil , les yeux baissés. Bah encore...

" Tu dois fuir..."
" Traverse la rivière..."
" Non , grimpe en haut , je vais te protéger..."
" T'es idiot , tu n'es pas assez grand!"
" C'est toi le nain, pauvre fougère de pacotille"
" Tu fais le malin , mais s'il te coupe à la hache , tu vas bien rire"
" S'ils le font , les chiens t'auront piétiné et pissé dessus avant."
" Ylo tu dois fuir ..."
" Ylo... "
"Pars..."
" Ils arrivent..."
" Ils arrivent , traverse..."


Mais ils n'étaient pas vrai ces arbres, toujours à se chercher querelle et voila que les plantes d'en bas s'y mettaient en plus. Ces fougères toujours à chercher la mouise au grand du monde , les chènes et les châtaigniers... Elle grimace sous leurs paroles et décident de couper la connexion quelques secondes, elle pose les mains sur le sol , et les herbes s'enroulent sur ses doigts, comme amoureuse. Des racines sortent de l'eau alors que les aboiements de chiens se font entendre et se rapprochent... Elle doit partir vite. Elle se redresse, et saute sur les grosses racines de ses pieds semi nus, semi bandés, pour les parcourir avec une souplesse, un équilibre et une agilité incroyable, comme une danse voluptueuse... Quand brusquement tout ce deroba sous elle et CHBOARF ! Sur le sol , à plat ventre, comme une grosse loutre handicapée. Hein? De quoi , de qu'est-ce ? J'ai loupé un épisode, il s'est passé quoi là.... Aie... grimace, douleur intense furtive. Elle plisse un oeil et fixe un truc devant elle , pile poil... Elle leve les yeux et discerne clairement... un ... un quoi.. et un truc sol de cette forme poilue et blanche. Ylo ouvre de grands yeux et échappe un cri en se redressant d'un coup , sur les genoux, puis sur les pieds en tiquant l’œil de dégout , ses bras repliés sur elle , une jambe levée en protection. Putain ! Ce cheval avec des .... ailes , a failli lui chier dessus! C'est quoi la blague là! Elle referme direct sa cape, ses pieds rapant la surface du sol, rêche et sans végétaux et observe l'animal se soulager avec une grimace de dégout. Mon dieu , elle a failli être dessous ! Mais il lui ai arrivé quoi là! Elle se retourne, fait un 360 , ses iris pales avalant les nouveaux détails choquants, le vent froid lui dressant les poils, et ses oreilles pointues se refugiant sous ses meches bouclés chatains qui lui caressait le visage dans des bourrasque irrégulières. Elle est où la rivière? Elle est où ma forêt ? Et les chiens?

Ce silence... tellement sourd et profond. Les vibrations de ce lieu était différentes.... Elle avala sa salive pas rassurée, en échappant un nuage de vapeur tiède d'entre ses lèvres bleuies par un froid qu'il ne connaissaient pas. Elle était où ? Elle regarda de nouveau l'animal et a un sursaut d'effroi. Ah ! Il le regarde ! un gros cheval avec des ailes. C'était quoi ce Bestiau et pourquoi il la matait comme ça! Elle referme sa cape , des fois que y'aurait un sorcier déguisé là dessous et fronce le nez . L'animal souffle du nez comme un taureau et frotte la sabot ... ah ! non non !

' Gentil le canasson... gentil... j'suis ton ..."

Le cheval charge et Ylo prend ses jambes à son cou .

" AMIEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE! AAAHHHHHHHHHH !"

Et la voila qui descend comme une dingue le chemin de caillasse, rapide comme une cochon coursé par un boucher, en criant , l'animal en furie derrière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Luyak Salamya



________________

Luyak Salamya
________________


Race : Haut Elfe-Démon Commun
Classe : Guerrier Mage
Métier : Alchimiste
Messages : 125


L'antre d'un ange. (Public) _
MessageSujet: Re: L'antre d'un ange. (Public)   L'antre d'un ange. (Public) EmptyVen 5 Aoû 2011 - 17:21

Dans une des alvéoles qui composaient son long tunnel de glace -Que Luyak n'avait jamais réussis à explorer complètement- se tenait attaché un démon. Agenouillé, attaché aux poigniers par des chaînes violettes lumineuses agrippant la paroi de glace, recouvert d'un long manteau blanc et d'un pantalon de même couleur. La créature de peau orange, les cheveux longs noires, des yeux blancs à l'iris reptilien noir, des oreilles longues, pointues pendants, des lèvres jaunes cachaient une dentition dévastatrice. Des cicatrices décoraient le poitrail à l'air de celui ci.

La pièce étaient éclairée par des lumières bleue invoquée par Félicitée une table, une chaise, et un feu enchanté pour réchauffer le démon. La créature transpirait de douleur, les yeux fermées, les membres tétanisés. L'ange apparut habillé de blanc lui aussi, le visage découvert, une fiole bleue et un chiffon dans les mains. Il s'approcha du captif et posa sa main tenant le tissus sous le menton de l'originaire du Vein, il le releva et vers le liquide bleu de la fiole dans sa bouche.
-Prends ça Vallian, ça te fera le plus grand bien.

Le démon but aussitôt et inspira profondément. Une voix semblant surgir des enfers, un regard ténébreux vers Luyak.
-Je te remercie Luyak. Combien de temps encore?

L'ange tapota la joue amicalement du prisonnier.
-Je recherche un moyen de remplacer tes besoins de chaire par un autre élément. A vrai dire, à part faire un élevage d'animaux, je ne sais pas quoi faire!

Le démon cracha.
-Je n'aime pas la viande d'animaux, j'aime que celle des humains, et des elfs, bien meilleur. Lança-t-il avec un regard noir.

-Vallian, théoriquement la viande animale pourrait subvenir totalement à tes besoins, mais ton goût la refuse. Je dois trouver un moyen de palier à ce soucis et j'ai peut être trouvé!

-Tu veux que j'empoisonne ma bouffe à chaque repas?

Luyak s'agenouilla près du démon apparemment confiant.
-Non, justement après y avoir pensé, j'ai trouvé une autre solution. J'ai peut être trouvé le moyen de supprimer ce sens, plus de goût!

Vallian arracha un cri de rage sans attaquer Luyak pourtant à distance. Pour lui le goût était d'une importance capitale.
-Je ne peux pas! Je refuse!

Luyak se redressa le regard déçu.
-Mon ami, tu as fait le vœux de devenir un être bénéfique, tu as décidé d'évoluer, quand on gagne une chose, on en perds souvent une autre, et si l'échange est équitable alors on devient surement meilleur!

Vallian baissa la tête.
-Tu dois continuer à combattre la bête, mes potions de force mentale te protègent des agression d'Adiryl sur ton esprit, mais imprègnes toi de l'environnement, sens, écoutes, vois, combats avec tes armes, celle que tu as au fond de ton cœur. Peu importe ce que tu étais mon ami, ne l'oublies jamais, mais désormais rends toi bien compte que tu es devenu quelqu'un de bien.

Devant le silence du démon l'ange tourna les talons et partit.
-Luyak?

-Oui?

-Je te remercie!


L'ange sourit.
-Il ne faut vraiment pas!

Luyak et Vallian se jetèrent d'un côté un regard angélique et de l'autre un regard démoniaque, bizarrement remplis de respect.

Le guerrier du vent traversa le couloir pendant dix minutes afin d'arriver dans sa propre alvéole, dans le noir le plus total il connaissaient le chemin par cœur. Il prit son sac à dos et partit vers la sortie de la grotte. Le soleil frappant son visage il fonça tout droit dans les chemins rocailleux. Félicitée apparut près de lui dans un petit nuage blanc qui s'évanouit aussitôt.
-Alors?

L'ange n'arrêtait pas sa progression.
-Il va y arriver!

La fée pas plus grande qu'un pousse volait près de lui au niveau de ses oreilles, une petite voix très aiguë.
-Tu as trouvé une solution pour le rendre gentil?

L'ange sourit en entendant ce mot: "Gentil" et hocha la tête positivement.
-Je dois trouver une plante qui me permettrait de ...

" AMIEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE! AAAHHHHHHHHHH !"


Interrompu Luyak se demandait qui pouvait bien avoir des soucis dans un environnement aussi pacifique.Il fonça en direction du bruit le visage découvert alors que la fée s'enfuit dans le même nuage qu'à son entrée. Le guerrier du vent aperçut en contre bas une femme, une elfe se débattre avec une licorne.
"Les licornes ne sont pas agressives normalement!"

L'épée de Luyak apparut dans ses mains, il fit trois pas, un souffle venteux, Luyak disparut et réapparut derrière l'elfe bizarrement habillé, il passa son bras gauche autour de sa poitrine en la serrant contre lui la surprenant un tourbillon les souleva pour les projeter cinq mètres plus loin. L'ange n'avait jamais atterit avec un passager dans les bras, ils s'écrasèrent, un enchainement de roulis boulé pour afin se stabiliser allongé. La licorne les fixa et fuit dans le sens opposé, Luyak ne comprenait rien, que s'était-il passé? Il apperçu non loin une faille que la demoiselle ne pouvait déceler, il comprit. Aussitôt il la referma de la main et s'agenouilla.

De son magnifique regard angélique, il sourit à Ylo, une femelle de sa race de naissance.
-Ca va?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ylo Nesce



________________

Ylo Nesce
________________


Race : Elfe
Classe : Druide
Métier : apprenti guérisseur => Medecin ou autre , on verra.
Croyances : La déesse de l'équinoxe
Groupe : Rebelles

Âge : 23

Messages : 8


L'antre d'un ange. (Public) _
MessageSujet: Re: L'antre d'un ange. (Public)   L'antre d'un ange. (Public) EmptySam 6 Aoû 2011 - 13:33

Ses pieds se firent plus rapide, sauf que probleme, aucune végétation haute là ! Et les branches, c'est extensible mais pas sur des centaines de mètres. En gros , elle était sérieusement dans la grosse mouise!

*Déesse de l'equinoxe, je t'en prie fais quelque chose!!!!!*

Ses pieds sautaient avec souplesse et adresse de rochet en rochet, comme si elle avait fait ça toute sa vie , pour reprendre une course infernale dans le chemin. C'était quoi ce cheval de malade, il allait la tuer à cette allure, il se rapprochait dangereusement. Qu'est-ce qu'elle faisait là au juste! C'est pas normal! Elle n'avait fait aucun truc bizarre , enfin pas qu'elle ne sache. En même temps, son pouvoir grandissait mais au point de provocation une téléportation involontaire, fallait pas pousser dans les orties. Elle n'était encore qu'une jeune elfe druide hein, pas une de ses prêtresses qui font tomber les éclairs et se lever le soleil. Cette bestiole aurait pu au moins lui laisser prendre son petite déjeuner! Mais non ! Aprés les chiens , le canasson-oiseau. Un pégase ? Et puis pourquoi il avait des ailes? Y'avait pas ça , d'où elle venait. Elle jetait régulièrement un oeil derrière elle. Autant avec les plantes , elle était douée , autant avec ce gros bestio , pas du tout! En se retournant , son pied se prit dans un caillou et elle s'emplafonna sur le sol , vautré comme une grosse loutre , sexy la loutre non mais oh ! Mais vautré quand même ! Et en plus ça fait mal ! Ca latte le granit pilé. Toute sa jambe fut grillé assez fortement , et des fines traces de sang apparurent. Nan ! Mais elle vient juste de ses guérir les pieds! Elle regarda derrière elle , avec des iris pâles paniqués, essoufflée, renifla un peu , et se releva à deux mètres du grand animal furieux . C'est bon , je voulais pas te déranger en train de faire ta chose! C'est pas ma faute ! Un soufflement sourd se fit entendre. Ca y est. La mort n'était pas loin. Du moins la douleur intense, le broiement d'os, les plaies , et enfin la lumière au bout du tunnel. Il parait que le monde d'en haut est magnifique. Son aïeule lui racontait des histoires là dessus quand elle était môme.
Elle eut à peine le temps de se relever , qu'elle sentit une force incroyable l’attraper. Son corps décolla du sol dans un cri aigu de surprise et de peur , et elle se retrouva propulser sur le coté , la grosse bête continuant sa charge de mule dans le vide et disparaissant dans un virage montagneux. Ok , ok , elle ne le ferait plus . Note à elle même : ne pas déranger la fabrication de crottin. Elle apprendrait avec le temps.

Elle atterit sans douceur dans l'herbe et roule sur un truc , puis sur elle meme , finissant par se cogner la tête contre un gros arbre, à demi pliée, prenant la cape sur la tête , le reste de son corps aux supplices des yeux du premier qui passe. Elle émit un gémissement de douleur , les cuisses fermés, mais les jambes en vrac. Ses mains s'agitèrent sur sa tête, jusqu'à tirer la cape sur la moitié de son corps et dévoiler son visage, pour tomber net en face du visage d'un elfe, on ne peut plus magnifique , mais comme on dit , plus c'est parfait , plus ça cache un truc. D'instinct et sans comprendre ce qui vient de se passer pour la énième fois depuis le début de la journée, elle se relève et s'éloigne d'un coup du type. Ses yeux le dévisagent de haut en bas, ses mèches en broussaille lui donne un air sauvageonne un peu peureuse, et les herbes bizarrement présentes ici , lui lèche amoureusement ses pieds nus, comme une reconnaissance d'osmose.

" Vous êtes qui? Et je fais quoi ici? C'est quoi ça!" Dit-elle en montrant le canasson au loin.

La pauvre, elle qui n'avait jamais connu que la capitale politique et la forêt des amanites se retrouvait bien perdue dans ces grandes étendues de caillou et au moins y'avait quelques arbres là. on se demande par quel miracle. Elle garda bien cinq mètres de distance entre eux deux, trépignant, se triturant les doigts d'égarement. Zut , il était grand en plus! Elle se mordit bien fort la lèvre , ferma les yeux , sautillant sur place en se frottant le visage , puis se stoppa net. On aurait pu la prendre pour une vraie cinglée. Sans aucun problème. Elle ouvrit juste un doigt laissa un oeil passer à travers et poussa un cri de rage en se retournant , les poings serrés sur sa tete , et se retourna un fronçant les sourcil.


"Vous êtes encore là! C'est pas possible que ce soit réel! Comment je suis arrivé là ! J'ai rien fait! J'avais les chiens à mes trousses, je traversais la rivière sur les racines, et j'ai ... j'ai atteri ici ! "

Pendant qu'elle parlait , elle faisait de grands gestes dans tous les sens , pour mimer ce qui s'était passé. C'était assez comique à voir il faut dire. Puis elle se mit une main sur le front , et soupira fortement , en signe de fatigue nerveuse. Elle n'en pouvait de tout ce qui lui arrivait depuis une semaine. Sa voix se fit douce et elle dit avec blasement.

" Et puis vous venez d'où vous..... "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Luyak Salamya



________________

Luyak Salamya
________________


Race : Haut Elfe-Démon Commun
Classe : Guerrier Mage
Métier : Alchimiste
Messages : 125


L'antre d'un ange. (Public) _
MessageSujet: Re: L'antre d'un ange. (Public)   L'antre d'un ange. (Public) EmptySam 6 Aoû 2011 - 20:01

" Vous êtes qui? Et je fais quoi ici? C'est quoi ça!"

L'ange se mit à rire, mais ne répondit pas tant cette joyeuse demoiselle pleine de vie l'amusait beaucoup. Luyak accroupis les coudes appuyés sur les genoux l'observait. Ce n'était pas quelqu'un de moqueur, plutôt quelqu'un de compatissant et d'aidant, il appréciait beaucoup la part de sympathie chez les gens ainsi que les marginaux pacifistes, ceux qui sortaient de la normalité faisaient réfléchir ceux qui les jugeaient, et c'était pour lui très bien tant qu'on les respectait.

"Vous êtes encore là! C'est pas possible que ce soit réel! Comment je suis arrivé là ! J'ai rien fait! J'avais les chiens à mes trousses, je traversais la rivière sur les racines, et j'ai ... j'ai atteri ici ! "

L'ange haussa un sourcil, cette femme était poursuivi et avait eu la chance de tomber sur une faille pour leur échapper, mais cette idée chiffonna Luyak. Il resta Observer Ylo dans les yeux et n'avait pas le sentiment qu'elle possédait une once de méchanceté, c'était donc de l'injustice qui planait au dessus de la tête de la victime. Le guerrier se releva épée en main bien décidé à rouvrir le passage et aller botter les assaillants de cette pauvre jeune fille. Elle était si légèrement vêtu, c'était une elf, une Hermite de la forêt sans doute, et encore une fois les hommes suppriment ce qu'ils ne comprennent pas et c'était désolant, la partie que Luyak aimait le moins chez eux. Il allait ouvrir la bouche quand celle ci prit à nouveau les devants.

" Et puis vous venez d'où vous..... "

Elle était perdue, il ne pouvait en fin de compte pas l'abandonner ici, et se devait de lui répondre.
-Je me nomme Luyak Salamya, je suis un ange et vous êtes ici chez moi, à Adiryl. Vous avez traversé une faille que j'utilisais souvent pour aller cueillir des plantes, car je suis alchimiste, quand à cet animal...

Il se mit à inspirer intensément profitant de cet instant pour réfléchir, montrant que ce qu'il allait dire n'était qu'une supposition.
-... eh bien, soit il avait ses petits pas loin, soit ... je ne sais pas, il vous a peut être confondu avec un démon.

En réalité il avait eu tout simplement peur.
-Et vous, qui êtes vous? Ne vous en faites pas, ici vous êtes en sécurité, vous pourrez rester là quelques temps avant de repartir pour votre monde. Je crois que je dois vous aider d'ailleurs! Vous m’expliquerez vos soucis.

Luyak lui sourit en lui tendant la main afin de l'inviter à le suivre, il remettait sa partie de cueillette à plus tard, il chercha Félicitée d'un coup d'oeil et comprit que la trouillarde s'était cachée, qu'elle les observait surement, et qu'elle jalouserait Ylo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ylo Nesce



________________

Ylo Nesce
________________


Race : Elfe
Classe : Druide
Métier : apprenti guérisseur => Medecin ou autre , on verra.
Croyances : La déesse de l'équinoxe
Groupe : Rebelles

Âge : 23

Messages : 8


L'antre d'un ange. (Public) _
MessageSujet: Re: L'antre d'un ange. (Public)   L'antre d'un ange. (Public) EmptyDim 7 Aoû 2011 - 17:42

Un ange ? Un ange comme ces machins un peu gros qui flottent dans les airs ? Un ... cupidon? Ah non pas un cupidon hein. Mais il n'avait rien d'un cupidon, et puis elle était où ses ailes ? Il n'avait pas d'ailes, il les cachait ? Elle le regarda comme un air un peu soupçonneux comme si elle l'accusait d'un quelconque mensonge. Il disait peut être vrai , mais elle voulait voir ses ailes alors voila!


" Un ange sans aile c'est plutôt douteux , qui me prouve que ovus en êtes un , que ce n'est pas juste une ruse? "

Oui , elle était méfiante jusqu'à l'os, mais qui ne le serait pas en temps de fuite ? Elle n'avait confiance en personne. Qui lui disait que ce type tout blanc n'était pas un genre de mage mercenaire, engagé par cet intellectuel douteux bourré de préjugés patriotiques? Et qu'il ne lui avait pas jeté un sort pour l'emmener dans un l'autre lieu , jouant un magnifique role d'acteur de "oh je t'ai par hasard! Oh dis donc , juste par hasard ! Quel surprise ! Ylo n'en croyait pas un mot . Elle le fixa complètement parano et se recula.

" Ils vous ont envoyé c'est ça ? Et vous m'avez amené ici pour me tuer ,pour ne pas qu'il y ait de traces. "

La pauvre petite n'était juste pas à l'aise du tout. Elle était encore essoufflée, avait une belle bosse sur la tête, sans pouvoir la faire partir, sa besace devait être sans dessus dessous à l'intérieur et ce type prétendait être le maitre des lieux. Elle s'adossa à un arbre pour écouter ce qu'il avait à dire sans laisser rien paraitre, fixant l'autre. S'il approchait , elle se barrait en courant. Le discours sur les petits était douteux . Elle l'avait surpris en plein soulagement oui , et si cette bête une once de fierté , y'avait de quoi vouloir faire taire celui qui l'avait vu. Mais pourquoi pensait-elle que cette équidé avait une conscience au juste ? Instinct ? Comme pour beaucoup de choses. Les gens ont tendance à toujours vouloir prévoir toutes les solutions à un probleme, elle , elle faisait beaucoup de choses à
l'instinct et pour le coup, elle avait été servi question instictif... Elle pouvait avoir un peu de prévisible là ? Garçon! un destin light please! Impossible pour Ylo , elle n'était pas prédestinée au light.
Autrement dit , elle était condamné à en chier.

" Je suis Ylo. Ca suffit... J'suis en fuite , j'aime pas trop donné mon nom complet."

Sur la défensive ? Si peu. Elle regarda sur le coté, un peu gainée et hésitait à croire ce type. La peur l’empêchait d’être naïve pour le moment. Ylo n'était pas mauvaise, elle avait juste des craintes
puissantes, et il n'était pas aisé de l'en dissuader pour le moment. D'ici quelques minutes, elle en serait plus calme, mais ce type apparaissait comme une menace. Aprés les chiens , et le pégase, c'était
un peu trop pour elle.

" J'me suis enfui d'une ville ...Ils m'ont poursuit soit pour me tuer , soit pour me ramener, mais j'en sais trop sur eux... et je crois que ça vous ne pourrez jamais faire quoi que ce soit contre ... J'ai un sceau dans le corps. Si on me l’ôte je meurs. "

Elle n'était pas sûre de vouloir en dire plus sur ce sceau. Aprés tout , elle ne le connaissait pas ce grand type passé à la javel. Elle se gratta un peu la nuque et sa jambe céda soudainement sous son point. Elle serra les dents, et souleva sa cape, dévoila une blessure pas profonde , mais trés large et saignante... dessinant un genre d'ovale déformé sur la totalité de sa cuisse. Son muscle à moitié rongé par la chute dans les caillasses, pas franchement douce. Merde, c'était quand même bien douloureux. Elle ouvrit alors sa besace et chercha de quoi calmer la douleur , en surveillant l'elfe blanc du coin du l'oeil.

" Et arrêtez de sourire ... j'ai l'impression que vous vous moquez..."

Elle a bien vu sa tête quand il l'a vu se mouvoir comme une bête peureuse.Et puis sa main , il pouvait se la garder , elle ne donnait pas la main comme ça.... Revêche ? Un peu. Farouche ? Carrément.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Luyak Salamya



________________

Luyak Salamya
________________


Race : Haut Elfe-Démon Commun
Classe : Guerrier Mage
Métier : Alchimiste
Messages : 125


L'antre d'un ange. (Public) _
MessageSujet: Re: L'antre d'un ange. (Public)   L'antre d'un ange. (Public) EmptyDim 7 Aoû 2011 - 21:33

Elle était farouche, craintive, et même le sourire de l'ange ne calmait pas la fille de la nature. Luyak observa ses propres genoux, le tissus y était déchiré et la chaire en dessous était égratignée. Rien de bien grave, mais ses coudes souffraient de la même chose, il n'était pas très propre.
-Mademoiselle, si j'avais voulu vous tuer, je pense que j'aurai tenté de le faire bien avant, ou j'aurai laissé l'animal s’occuper de vous. Je ne vous demande pas de me faire confiance, faites juste semblant, et tout se passera bien.

L'ange prit la direction de l'antre, le soleil frappait si fort et pourtant la chaleur y était si agréable, la neige était parfaite, rien de glacial, une température fraiche mais loin d'être agressive. Les papillons se baladaient de fleures en fleures, des plantes qu'Ylo n'avaient jamais encore rencontré, existant seulement en Adiryl. Les pins couvert de neige avec une couleur verte brillante, tellement agréable à regarder. Des plantes cristallines dépassaient du manteau blanc sur le sol de quelques centimètres. Un oiseau de toutes les couleurs poussa un cri mélodieux dans le ciel, d'une grandeur fabuleuse et d'une majestueuse beauté, si frappante, mas le haut elf habitué à cet environnement, ne le remarquait plus comme au premier jour. Luyak se retourna pour l'inviter à le suivre d'un signe de tête.
-A tout problème il y a une solution, si vous y croyez, même les combats perdus d'avance peuvent tourner à votre avantage. La victoire ne vient d'aucun apriori mais bel et bien du cœur.


L'ange continua sa route, grimpant l'amas de roche duquel il avait sauté. En se démenant dans sa tenue de super héros angélique presque moulante, on pouvait remarquer une silhouette très menue mais des muscles parfaitement découpés, surtout les fessiers, mais ça Ylo, serait-elle du genre à le regarder? Après l'escalade il se tourna vers la druide qui apparemment se crispait de douleur.
-Je ne me moque pas, votre magnifique visage me remplit le cœur d'un sentiment très plaisant, il ne faut que vous en vouloir d'être aussi jolie mademoiselle.

Puis il fronça un sourcil.
-Vous êtes blessé?

Luyak sentit soudainement quelques chose sortir du sol, des herbes violettes étaient entrain de grimper le long de ses deux jambes le bloquant. Cet enchantement ne pouvait provenir que de Félicité, un sourie narquois aux lèvre il reçut une transmission de pensée.
"Votre visage me remplit d'un sentiment très plaisant? J'ai pas confiance en cette fille!"

Les plantes s'évaporèrent en fumée et se réfugièrent dans les cheveux de l'ange qui prirent la couleur du sortilège, violet.
"Arrêtes de sourire comme ça! Bon courage avec ta... Avec ta...! Bon courage! Pffffff! Fais moi un signe quand tu auras besoin de moi!"

L'ange se retint de rire encore inconscient qu'il venait de se faire faire une nouvelle coloration.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



L'antre d'un ange. (Public) _
MessageSujet: Re: L'antre d'un ange. (Public)   L'antre d'un ange. (Public) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

L'antre d'un ange. (Public)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Adiryl, le monde du dessus :: Massif des cieux :: La grotte de glace-