''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Luyak Salamya



________________

Luyak Salamya
________________


Race : Haut Elfe-Démon Commun
Classe : Guerrier Mage
Métier : Alchimiste
Messages : 125


Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino) _
MessageSujet: Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino)   Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino) EmptyVen 7 Jan 2011 - 20:16

Luyak cherchait maintenant depuis plusieurs jours un démon. Il avait convaincu la Ninja de chercher dans les campagnes, ces êtres préférant éviter la vue des hommes, c'est donc ainsi qu'ils faisaient, chercher, épier chaque être croisé. Bredouille encore et encore, ils arrivèrent cette nuit là par hasard dans un village. Luyak et Michiyo décidèrent d'y rester. Cachés dans la pénombre sous le proche d'un bâtiment dédié aux dieux servant de centre de réunion pour tous ceux qui vénèrent la divinité du solstice, dans l'obscurité, rassasié par une troisième ration de pain, dans le froid de la nuit, Luyak chercha la plaisanterie avec la Ninja.
-Ma paille me manque, elle est un peu plus confortable que la pierre. Il se mit à rire.

Trois humains passèrent devant le temple, trois capes blanches. Luyak les connaissaient bien ces bougres pour en avoir maté plusieurs poignées, il sortit discrètement de sa cachette pour les épier tel un prédateur.
-Suis moi. Demanda-t-il à la Ninja.

Alors que les trois hommes allaient entrer dans la taverne, Luyak les attaqua par surprise sans attendre, apparaissant, disparaissant, usant de son agilité et profitant de la nuit, mais il reçut en réponse une boule de feu qu'il évita de justesse, les trois capes se défendirent avec rage, une rage inhumaine. Après avoir neutralisé ses adversaires aux yeux des habitants qui étaient sortis suite aux bruits, Luyak prit les devant pour l'interrogation, ces combattants ne ressemblaient pas à des êtres du milieu et il avait raison, soit le roi engageait des démons, soit des capes blanches avaient été tuées pour être remplacées par eux.

Luyak proposa un marché, soit il trouverait une punition pour leurs méfaits, soit il leur ouvrait une faille pour les terres calcinées. Le démon maitrisant le feu craignant la mort accepta, il disait en être capable avec un air malicieux. Un villageois éclaira la créature, son visage pâle et ses yeux aux pupilles jaunes apparurent faisant fuir le pauvre homme qui lâcha sa lumière dans sa course. Le démon ne mentit pas, il fit apparaître une faille. Luyak le saisit par le col et le fit passer le premier, en s'approchant l'elfe sentit un malaise impressionnant. Il n'hésita pas de peur que le maître de la porte la referme, il sauta dedans en prononçant ces mots:
-Dépêches toi Michiyo.

Il fut aspiré par une force profonde, une force inconnue, un tunnel noire éclairé par de petites lucioles rouges, oranges, jaunes qui passaient si rapidement qu'il ne pouvait pas savoir ce que c'était réellement. Elle provenait d'un point face à lui, d'un horizon en forme d'entonnoir. Il se sentait avancé vers un endroit mais ne voyait pas le bout. Soudainement les lucioles cessèrent leur trajet sans fin, elles prirent une forme en s'associant toutes qui représentaient le visage du géniteur à Luyak, celui ci sentit comme une lame traverser son cœur.
-Luyak, tu m'as abandonné, moi ta mère et tes frères! Lança-t-il doucement.

L'elfe sentit son cœur se déchirer, c'était le visage de son papa, il s'en souvint quand il avait cinq ans, il était exactement comme ça, il n'avait pas changé. Le portrait devint alors furieux.
-J'ai tué ta mère de désespoir, étouffé tes frères, noyé ta petite sœur avant de l'égorger et lui dévorer les entrailles en prononçant ton nom! Petite vermine, sale petite larve, tu n'es qu'un traître, un chien, un espèce d'insecte qu'il suffit d'écraser pour s'en débarrasser, ton vent, ton art, ce n'est rien comparé à l'amour que tu nous as enlevé.

Luyak senti son cœur se déchirer à chaque mot prononcé, des larmes lui coulèrent le long des joues. Ils mit à vomir de détresse. Il essaya de répondre:
-Je ne voulais pas vous...

-Fermes là! Hurla le visage reconstitué. J'espère que tu vas te faire cuire la chaire avant de te faire bouffer encore vivant sale petit ange, petite fiente, dégaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaage!

Un éclair apparut. Luyak fut projetté dans la descente d'une une colline inconscient, il roula sur lui même vers le contre bas, la terre chaude, les plantes épineuses et les cailloux pointus abimèrent ses vêtements. Il finit sa course après quelques seconde contre un rocher tout en bas. Il était sur le dos, les yeux fermés, des égratignures sur le visage, sa tenue décrié au niveau de son coude droit, tout le reste couvert de terre rouge, le sac contenant les fioles écrasés entre le sol et lui.

Le démon aux yeux jaunes avança vers lui et se plaça au dessus, le sourire aux lèvres.
-Je savais qu'un ange était stupide mais à ce point là. Il hurla de rire. Je vais te tuer. Une boule de feu apparut dans sa main droite. Tu vas mourir l'ange. Le démon tendit le bras pour lancer son sort.

Les terres les entourant étaient rouges sang, c'est une étoile qui donnait la couleur à la terre presque brulante et rendait l'air suffoquant. Les seuls végétaux qu'on pouvait voir n'étaient que des épineux qui poussaient à foison. A l'horizon de la fumée sortait à plusieurs endroits au delà d'une grande plaine comme si elles s'échappaient chacune d'une énorme cheminée qu'on ne pouvait voir d'ici. Dans le sol ne vivait que une sorte de scorpion légèrement plus petit, ils avaient un dard qui tuaient en quelques jour. Seul les tribus du coin avaient l'antidote.

Luyak avait d'ailleurs oublié les antipoisons, il avait aussi cassé dans son sac deux petites potions de vie qui se mélangèrent à ses rations et colorèrent aussi son sac en vert à quelques endroits.


Dernière édition par Luyak Salamya le Sam 8 Jan 2011 - 2:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Michiyo Lino



________________

Michiyo Lino
________________


Race : Humain
Classe : Ninja (Kunoichi)
Métier : Traqueur de vampires
Groupe : L'ordre du sang clair

Âge : 29

Messages : 47

Fiche de Personnage : Ma Fiche


Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino) _
MessageSujet: Re: Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino)   Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino) EmptyVen 7 Jan 2011 - 20:46

Trois jours de recherches vaines mais peu importait, j’étais concentrée sur mon objectif et la patience était une seconde nature chez moi. La nuit était enfin tombée et je pus faire glisser mon bandeau et profiter ainsi de mes yeux. Le bâtiment où nous avions trouvé abri était particulier et j’observai chaque détail sans les reconnaître. Il allait me falloir tout apprendre de ce monde et cela m’enchantait. L’état d’euphorie dans lequel je me trouvais dans le monde du dessus avait disparu et ma rage décuplait mes forces pour mon plus grand plaisir. Je hochai la tête aux paroles de Luyak, amusée, j’avais pour habitude de dormir n’importe où et devais-même avouer que lorsque c’était trop confortable, je me réveillais fatiguée. Luyak s’était levé pour observer les trois hommes qui venaient de passer et m’intimer de le suivre.

Silencieusement, me coulant dans l’ombre puis observai le combat et les différentes tactiques utilisées. Trois contre un et de la magie en prime, je secouai la tête, ne supportant pas le déséquilibre mais l’ange-elfe s’en sortit avec brio. J’apparus telle une ombre pour ficeler solidement les deux autres démons alors que Luyak interrogeait le troisième. Il avait accepté bien trop vite à mon goût et je n’eus pas le temps de le prévenir que déjà tous deux étaient happés. Jetant un dernier regard sur ses comparses, je disparus à mon tour enfouissant cette fois mes peurs, doutes et colère au plus profond de moi. Pas question de me faire avoir une seconde fois.

Je fus prise de vertiges et de nausées avant d’assister à un drôle de spectacle, Luyak n’avait pas eu le temps de se préparer, c’était une erreur de ma part, j’aurais du le prévenir. J’assistai impuissante à ce qu’il se passait alors qu’en moi des forces négatives luttaient pour sortir mais rien n’y fit. De la lumière bien trop violente, je plaçais mon bandeau en hâte avant d’atterrir aussi souplement que je le pouvais. Le sol était en pente et je dévalais le tout à une vitesse assez impressionnante avant de bondir sur mes pieds. Mes vêtements étaient chauds, j’étais parvenue à préserver mes armes et le sac en utilisant mes bras durant la roulade.


« Tu causes trop. »

Dans notre malheur, je m’étais retrouvée pas loin d’eux et retirai mon bandeau. J’analysai rapidement la situation puis un shaken siffla dans l’air pour venir trancher la main du démon stoppant net son sort. Passant outre ma douleur, je fondis sur le démon et nous roulâmes plus loin. J’avais avec moi l’avantage de la surprise et comptais bien en profiter. Me retrouvant au-dessus de lui, je frappais à l’aide de mes tegaki, trois points corporels qui eurent pour effet de paralyser le démon, bloquer l’hémorragie et l’usage de la parole. Tout cela était temporaire, le processus inverses annulant les effets mais ce n’était pas ma priorité. Mon grappin en main, je le fis rouler sur le ventre et le ficelait son poignet restant et ses chevilles liés ensemble.

« Bouge pas je reviens. »

Lui tapotant la joue avec un sourire moqueur sous ma cagoule, je dérapai sur le sol pour m’agenouiller près de Luyak. La première étape fut de dégager le sac de sous lui afin d’éviter trop de dégâts. Pour la seconde, j’ôtais le gant de ma main droite et lui assénai une bonne paire de gifles. L’impact de ma main sur ses joues résonna sinistrement.

« On revient Luyak ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Luyak Salamya



________________

Luyak Salamya
________________


Race : Haut Elfe-Démon Commun
Classe : Guerrier Mage
Métier : Alchimiste
Messages : 125


Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino) _
MessageSujet: Re: Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino)   Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino) EmptyVen 7 Jan 2011 - 22:29

Luyak était entrain de rêver. Au plus profond de lui même son esprit était tourmenté. Ce qu'il avait ressenti avait été choquant, douloureux, et l'avais blessé au plus profond de lui même. Cette puissance encaissé avait brisé le mur de l'oubli que son maître avait bâti pendant ces quatorze ans. Il se rappelait de l'image de sa mère, l'image de son père, celles de chacun de ses trois grands frères. Il se souvenait de leurs jeux, leurs instants attablés midi et soir ensemble. Il ressentit l'amour de son père quand il le bordait, quand il lui montrait comment couper du bois avec le sourire. Sa mère préparant à manger près de la marmite, rajoutant ses ingrédients, laissant Luyak goûter et apprécier la valeur du repas.

Il se souvint ce jour où son père pour la première fois leur permit de l'accompagner, il y avait tous ces hommes, armés, dans les bois, le père de Luyak qui vidait le chargement. Tout le long de la route il ne cessait pas de se plaindre:
-Pourquoi des gens de la forêt m'achètent du bois? C'est à n'y rien comprendre!

Luyak âgé de ses cinq ans les observaient tous. Ils étaient vêtus de tissus blancs comme lui, mais ils n'avaient pas caché leurs visages. Le client s'approcha avec la paye, il n'arrêtait pas de regarder Luyak. Ses souvenirs se creusèrent, ces yeux, cette moustache, ce nez, cette bouche, il le reconnut; Cette homme était Salik, son maître.

Les choses s'enchainèrent, le chemin du retour, la fin d'après midi, le ménage avec ses frères, le repas à préparer avec sa mère, le souper, son père qui le couche et éteint la lumière en pressant la flamme de la bougie avec son pouce et l'index. La maison que se couche, tout qui s'éteint, le calme total, les yeux qui se ferment.

Tout s'enchaina encore plus vite, son réveil, les mains l'empêchant de crier, trois hommes qui le sortent par la fenêtre, qui le jettent du toit à quatre autres hommes en bas. La lumière de la lune qui éclaire les tenues blanches. Bâillonné, attaché, transporté dans une charrette, pendant la nuit.

Ils rejoignirent un convoi qui se dirigeait vers les montagnes. Tout le monde s'arrêta dès que la charrette apparut. Un homme attrappa Luyak et le détacha, quand le petit elfe put voir son tortionnaire le visage de Salik son maître apparut, le client de son père.

Le visage recomposé de lucioles apparut dans ses rêves en fronçant agressivement les sourcils:
-Tu nous as abandonnés, meurs!

Luyak ouvrit les yeux lorsqu'il prit une claque, sa vision était floue, il tenta d'éjecter avec ses pieds la Ninja qui tentait de le réveiller, en même temps dans sa main apparut son épée magique.

Luyak était un vif guerrier qui avait pendant quatorze ans apprit l'art de la rapidité, l'agilité, la dextérité, l'intelligence, son élément fut naturellement l'air.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Michiyo Lino



________________

Michiyo Lino
________________


Race : Humain
Classe : Ninja (Kunoichi)
Métier : Traqueur de vampires
Groupe : L'ordre du sang clair

Âge : 29

Messages : 47

Fiche de Personnage : Ma Fiche


Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino) _
MessageSujet: Re: Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino)   Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino) EmptyVen 7 Jan 2011 - 22:55

Réaction saine mais prévisible, je roulais sur le côté n’ayant pas vraiment envie de prendre un coup avec son épée particulière. Je m’agenouillais à bonne distance et jetai un coup d’œil au démon, rien à signaler de son côté. Malgré la forte lumière, je pouvais voir et cela me surprenait mais s’était révélé utile.

« Calmez-vous, ce n’est que moi Michiyo Lino. Nous sommes dans le Vein. »

J’approchai son sac de l’elfe en évitant de le toucher ne sachant trop dans quel état il se trouvait. Calmement je lui expliquais qu’il avait été en proie à des visions concernant très certainement des évènements qui l’avaient douloureusement marqué. Je m’excusai de ne pas l’avoir prévenu alors que j’avais déjà traversé cette épreuve.

« Prenez votre temps, nous sommes seuls pour le moment et vous êtes blessé. »

A le voir ainsi dans cet état, je revivais mes propres cauchemars et le corps de mon Senseï flottait devant mes yeux. Une sourde colère affluait dans mes veines et un désir de meurtre me dévorait les entrailles. Ce monde exacerbait tellement le pire en nous qu’il me fut difficile de reprendre le contrôle mais je finis par y parvenir. Je me concentrai alors sur la douleur superficielle provoquée par notre arrivée quelque peu chaotique. Pour le moment, je ne préférai pas intervenir plus, mieux valait attendre qu’il ait repris ses esprits. Je venais d’en apprendre un peu plus sur mon hôte mais restait méfiante quant à ces informations. Elles sortaient d’une faille et devaient donc être soigneusement analysées.

« Comment vous sentez-vous ? Puis-je vous aider ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Luyak Salamya



________________

Luyak Salamya
________________


Race : Haut Elfe-Démon Commun
Classe : Guerrier Mage
Métier : Alchimiste
Messages : 125


Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino) _
MessageSujet: Re: Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino)   Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino) EmptyVen 7 Jan 2011 - 23:36

Luyak recula en voyant l'ombre s'approcher de lui. Plus elle s'approchait plus il reculait. Non seulement sa vue était faible mais il était incapable de penser à quoi que ce soit, perdu dans le néant de son esprit, ses pensées avalées, effacées, amputées de ses connaissance un cours instant, pris de panique, Luyak se méfiait.
-Michiyo? Michiyo? Tu es là? C'est toi?

Il parvint à se concentrer quelques peu pour retrouver un minimum de sa raison. Il avança doucement vers la Ninja, les jambes faibles, sa vue revint progressivement, il tendit la main vers son sac sans savoir pourquoi il avait à le prendre. Une fois dans ses mains il s'en débarrassa doucement se souvenant que ce qu'il contenait était important, mais pourquoi, il ne le savait plus. Il continua de tituber comme un zombi, son épée tomba au sol.
-Michiyo...

Il tendit sa main vers celle la ninja tout en continuant sa marche hasardeuse. Dès qu'il arriva près d'elle il chuta au sol en hurlant, des pleures, il se redressa sur ses genoux et se serra/tenta de se serrer contre le ventre de la ninja.
-Je ne l'ai pas tué ma famille Michiyo, je te le jure, je ne l'ai pas tué!

Il se mit à hurler à plein poumon:
-CE N'EST PAS MOI! NON! CE N'EST PAS MOI! La voix fut porté par un vent qui se leva.

Il éclata en sanglot, puis doucement.
-Je te jure Michiyo, je n'ai rien fait, ce n'est pas moi!

Le démon un peu plus loin, attaché par le poignet à ses chevilles. Un ton de moquerie mélangée à de la souffrance.
-Eyh eyh... Je crois que l'ange va vous tuer! Ah ah!

En effet, sans se rendre compte, Luyak, le démon et la Ninja furent entourés de plusieurs petits groupes de démons, sur un rayon d'un kilomètres, devant, derrière, à droite, à gauche, des démons maîtrisant le feu monté sur des chevaux tous roux, les sabots rouges, et des canines aiguisées. Ce n'étaient pas les même étalons. On pouvait les voir à l'horizon, mais derrière eux, à l'endroit de la faille se tenaient cinq démons cavaliers, maîtrisant le même art. Seul les rires du démon résonnaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Michiyo Lino



________________

Michiyo Lino
________________


Race : Humain
Classe : Ninja (Kunoichi)
Métier : Traqueur de vampires
Groupe : L'ordre du sang clair

Âge : 29

Messages : 47

Fiche de Personnage : Ma Fiche


Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino) _
MessageSujet: Re: Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino)   Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino) EmptySam 8 Jan 2011 - 0:01

Je le suivais du coin de l’œil prête à le soutenir puis il revint doucement à lui tout en venant vers moi. Il semblait au bord du désespoir et s’agrippa à moi. Un instant décontenancée par son attitude, je posai ma main sur sa chevelure et parlais d’une voix douce. Je comprenais sa douleur même si la mienne était différente. Je sentis mon médaillon se mettre à vibrer et diffuser une onde bienfaitrice. J’en restai coite un instant puis secouai doucement la tête.

« Calmez-vous. Je vous crois incapable de porter la main sur l'un dles vôtres. Il faut vous reprendre Luyak, dites-moi comment vous aider. »

L’intervention de l’autre démon me porta sur les nerfs et je relevai la tête. Nous étions dans de beaux draps et l’ange-elfe qui n’était pas en état. J’évaluai la distance, nous avions un peu de temps seulement il fallait qu’il m’aide. Quant à l’autre, il ne perdait rien pour attendre, il ne lui restait que quelques minutes à vivre, j’en fis le serment silencieux. Je n’avais aucune idée de l’endroit où nous devions aller ni même ce que l’on cherchait. La fuite n’était pour le moment pas envisageable, Luyak n’étant pas en état. Gagner du temps, je devais gagner du temps. Pas la moindre ombre et ce vent chaud et suffocant. Je plaçais un peu mieux le voile sur le visage de Luyak afin qu’il n’étouffe pas trop.

« Quelle potions dois-je utiliser Luyak, il faut agir et vite. Nous avons de la visite. »

Son épée heureusement était tout près quant à moi, il me restait largement de quoi me défendre. Fallait-il que j’utilise une de ces fioles ? Pourquoi pas, cela nous permettrait d’être un temps masqués. Passant mon autre bras dans mon dos, je fouillais mon sac pour attraper une fiole et la jetai au sol. La fumée se forma instantanément, plus dense que celle des mes œufs et différente aussi. Fait improbable, elle semblait résister au vent et j’avais l’impression d’en maîtriser les volutes. Ce n’était pas le moment d’avoir des hallucinations, je ne savais combien de temps elle allait tenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Luyak Salamya



________________

Luyak Salamya
________________


Race : Haut Elfe-Démon Commun
Classe : Guerrier Mage
Métier : Alchimiste
Messages : 125


Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino) _
MessageSujet: Re: Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino)   Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino) EmptySam 8 Jan 2011 - 1:05

Luyak le va la tête en pleure, quelques peu rassuré par les mots de Michiyo, il releva le menton et l'observa.
-Pourquoi des potions?

Luyak tourna la tête à la recherche de son sac, il se souvint qu'il avait des potions et ce dont à quoi elles servaient. Alors qu'il se leva en reniflant triste, il remarqua l'encerclement dont et surtout les démons au sommet de la grande bute à une trentaine de mètres. Les lèvres tristes de l'elfe commencèrent à laisser apparaître derrière son masque des dents serrés, grinçantes, et un grognement. L'épée de Luyak au sol disparu et réapparut dans la main droite du maître de l'air. C'était la première fois de sa vie que Luyak devenait en colère. Les chevaux les plus proches claquèrent des dents en voyant l'être du dessus s'approcher, l'air qu'ils recrachaient ressemblait à de la fumée noire. Luyak s'énervait, fixant les agresseurs, juste là près d'eux. Le démon qui riait l'énerva un peu trop, le maître de l'air se retourna et fit un bond pour atterrir sur le moqueur, son épée dans le crâne du malheureux. D'une voix autoritaire:
-Ces gars là vont pas me les casser longtemps! Prépares toi! Sales fientes moisies! Ce n'était pas à son habitude de parler ainsi.

Luyak plongea à nouveau son regard sur les cavaliers en haut de la petite colline, attendant certainement les autres, sûr de leur coup.
"La mort du démon semble avoir énervé les chevaux, était il l'un des leurs, fusionnent-ils dans ce cas avec leurs bêtes?"

Luyak écarta les jambes, il tendit ses bras, son épée perpendiculaire au sol, il tourna le poignée pour que la lame se pose sur les doigts tendues de la main gauche, il hurla en repliant les bras contre lui l'épée contre le torse, une tornade d'environ trois mètres apparut au milieu des cinq démons et leurs montures, ils furent projetés à une dizaine de mètres autour du petit cyclone. L'un d'eux dégringolait la pente avec sa bête, arrivé en bas sonné, il reçut l'épée de Luyak dans le crâne plantée, la bête se redressait, l'elfe évita avec une aisance impressionnante le croc du cheval en se penchant sur le côté, mais l'épée qui suivait derrière lui trancha le coup.

Luyak tourna son regard vers Michiyo en soif d'action. Il courut et apparut d'un coup derrière la Ninja tenant le poignet de celle ci pour pas qu'elle frappe par réflexe. Les pouvoirs de l'ange semblaient être décuplés, mais il perdait la raison. Les démons de la colline lancèrent leurs animaux sur les deux compères, ils chargèrent de grosses boules de feu dans leurs mains.
-Accroches toi poupée, ça va décoiffer ta jolie chevelure!

Une tornade apparut alors, enfermant la Ninja et son maître en son centre, il devenait de plus en plus puissant, les bêtes furent éjectées dès qu'elles s'approchaient trop près, les boules de feu s'éteignaient avant de toucher l'origine de la puissance. Quand à l'elfe il était là, debout, la tête relâchée en avant, les bras le long du corps.
-A toi de jouer!

Luyak mit fin à son sortilège, les chevaux avaient fuit, les démons hésitaient à descendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Michiyo Lino



________________

Michiyo Lino
________________


Race : Humain
Classe : Ninja (Kunoichi)
Métier : Traqueur de vampires
Groupe : L'ordre du sang clair

Âge : 29

Messages : 47

Fiche de Personnage : Ma Fiche


Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino) _
MessageSujet: Re: Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino)   Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino) EmptySam 8 Jan 2011 - 1:36

J’écarquillai les yeux devant le changement radical de Luyak et cela me fit froid dans le dos. Il devenait quelqu’un d’autre et je me demandai s’il allait me reconnaître comme l’un des siens. Il fit son sort au démon ligoté et je bondis sur mes pieds renfilant mon gant. Bon sang c’était quoi cette tornade ? En était-il l’auteur ? Tout allait si vite l’un des cinq démons venait de périr sous la lame de Luyak et celui-ci disparut. La monture s’écroula, pas loin de moi et je ne pus réprimer un hoquet de douleur. Il restait un animal. J’inspirai longuement canalisant la colère qui grondait en moi et fus soudain immobilisée. C’était Luyak et avant que je n’aie pu faire quoique ce soit, je me trouvais au centre d’une autre tornade bien plus violente. Poupée, il venait de m’appeler poupée ? Je me jurai de lui faire ravaler ces paroles insultantes.

« Faudrait peut-être voir à ne pas perdre le contrôle l’Ange ! N’oubliez pas que nous sommes dans le Vein ! »

Je ne savais s’il pouvait m’entendre puis me retrouvai brusquement à genoux sur le sol. Je régis immédiatement à son invitation au combat et bondit en avant. Des shakens fendirent les airs, et je récupérai mon tout premier au passage. Deux d’entre eux atteignirent leur cible alors que les autres faisaient diversion. Vive comme le vent, je filai et jetai devant moi un de mes œufs. Une fumée noire et épaisse se forma alors que je sautais sur le dos d’une de leur monture. La bête renâcla et finis par céder sous la colère que je ressentais pour galoper à bride abattue vers les deux démons restants. Je me mis alors debout et profitant de l’invisibilité offerte par la fumée, ayant calculé la distance qu’il me restait, je bondis dans les airs, toutes lames dehors. Je fis rouler l’un des démons et lui portait un coup fatal à la jugulaire. Une boule de feu me frôla et je roulai de l’autre côté. La brume commençait à disparaître, il fallait que je file et un hennissement me fit sourire sous ma cagoule.

Souplement je remontai en selle et disparut sur le côté du cheval alors que la brume s’évanouissait définitivement. Les trois autres démons poussèrent une sorte de hurlement sauvage ne me voyant pas. Gardant mon équilibre, je fis décrire un cercle à la créature qui me servait de monture. Mon objectif était l’un des deux démons blessés, la prochaine fois, j’empoisonnerai mes armes. Sentant le coup venir, les boules de feu se mirent à pleuvoir mais fait étonnant, elles ne touchaient nullement la bête, j’avais donc un avantage certain. Arrivant vers celui qui se trouvait le plus à gauche, je fis changer de direction à la dernière minute à mon cheval et ma main gauche décrivit un arc de cercle dans les airs. Mon gant rougit du sang du démon qui s’effondra dans un gargouillis, la gorge tranchée.

Remontant en selle, je retournai vers Luyak pour lui donner leur point faible. Ce faisant, je ne cessais de passer d’un côté à l’autre de la selle, rester en mouvement était ma seule chance d’éviter les boules de feu qui nous frôlaient. Je me baissais brusquement et récupérai mon grappin sans me préoccuper de ce qu’il venait d’arracher.


« Servez-vous de leur monture luyak, ils refusent de les toucher ! »

Je laissai mon grappin traînait au sol parmi les buissons épineux. Il se chargea de dards et alourdit par le poids de la chair encore accrochée, ferait une bonne arme pour attaquer. J’obligeai ma monture à changer de direction, elle semblait nerveuse au fur et à mesure que le nombre de démons diminuait mais m’obéissait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Luyak Salamya



________________

Luyak Salamya
________________


Race : Haut Elfe-Démon Commun
Classe : Guerrier Mage
Métier : Alchimiste
Messages : 125


Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino) _
MessageSujet: Re: Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino)   Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino) EmptySam 8 Jan 2011 - 2:16

Une boule de feu fonça vers Luyak qui envoya une boule d'énergie gonflée d'air en retour. Quand elles se rencontrèrent elles s'évanouirent toutes les deux. Luyak ne se cachait pas, il semblait fier, et siffla la Ninja sur son cheval.
-Vous avez vraiment de jolies fesses quand vous montez. Nan vraiment! Et si ces abrutis finis ont peur de tuer leurs bestioles aussi hideuses que leurs faces qui terroriseraient même un cochon, alors soit, ils vont tous pourrir comme des faibles.

Luyak observait les cavaliers qui approchaient dans les différentes directions. Il comptaient un tas à droite, un tas à gauche, deux derrières.
"C'est pas logique! Devant nous il n'y avait que ça?"

Luyak sauta vers le ciel, un coup de vent et il fut projeté à une vingtaine de mètres en l'air, il profita de la vue. La bonne nouvelle, il n'y avait qu'un tas à cent mètres qui arrivait derrière la colline, la mauvaise, il était gigantesque, une trentaines de démons, Luyak retoucha le sol.
-Dis moi chérie, dans quelques secondes on va finir en cochon grillé, je pense qu'on devrait se casser et rapidement. Si tu me prenais derrière ta bête, je sais pas monter à cheval! Par contre acceptes que ça me donne des idées quand aux différentes façon de m'agripper.

Face au danger Luyak se mit à rire. Il savait qu'il fallait fuir, et très vite.
-Euh... quand tu auras finis de faire joujou, tu me rattrapes!

Il accrocha son sac et partit en direction des fumées s'évaporant de la terre, là où les deux groupes de cinq démons approchaient. Il fonçait à travers la plaine aidé par la force du vent qui lui obéissait. Les groupes sur le côté prirent cap sur lui. Luyak criait et hurlait de rire.
-Allé, approchez les vermines.

Une boule de feu le frôla, il l'évita aisément. Le vent qui soufflait dans son dos était puissant, il soulevait de la poussière qui ennuyait les cavaliers d'en face, ils tiraient comme des manches, ils se mirent même à s'arrêter. Ils criaient entre eux, les chevaux fermaient les yeux, les démons se protégeaient de leurs bras.
-Youou qu'est-ce qu'on se marre ici, j'adore!

Inconscient, enragé, détestable, la blessure révélée, Luyak fut changée dans son propre intérieur. Il n'était plus le même, incontrôlable, il avait cependant gagné en puissance, la rage l'avait transformé en puissant maître de l'air. Il fallait travailler pour ne pas perdre cela, être au top de sa forme, un guerrier redoutable.

Luyak se tournait pour voir où en était Michiyo, prêt à monter derrière elle.


Dernière édition par Luyak Salamya le Sam 8 Jan 2011 - 2:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Michiyo Lino



________________

Michiyo Lino
________________


Race : Humain
Classe : Ninja (Kunoichi)
Métier : Traqueur de vampires
Groupe : L'ordre du sang clair

Âge : 29

Messages : 47

Fiche de Personnage : Ma Fiche


Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino) _
MessageSujet: Re: Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino)   Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino) EmptySam 8 Jan 2011 - 2:34

Je fis celle qui n’avait rien entendu et mon grappin tournoya au-dessus de ma tête. Des boules de feu le brûlèrent ici et là mais il s’abattit sur un démon et je le récupérai d’un coup sec. Pas le temps de savoir si je l’avais achevé ou non, même dans son état Luyak avait raison, nous n’avions aucune chance et nous perdions de l’énergie pour rien, enfin surtout moi car lui semblait dans une forme maléfique. Je rangeai le grappin vivement et changeai de monture d’un bond avant de retrouver l’ange. Lui saisissant le bras, je le fis grimper derrière moi et pressai les flancs de la monture.

« C’est bien joli de s’en aller mais on va où ? »

Une boule de feu m’atteignit à l’épaule droite et je grognais de douleur avant d’étouffer les flammes. Mon coude gauche s’abattit, pas trop violemment dans le flanc de l’ange. J’espérai qu’il reprendrait un peu ses esprits, il devenait trop grossier à mon goût. La monture plus fraîche filait si vite qu’elle semblait presque ne pas toucher terre. Je m’allongeai quelque peu sur l’encolure espérant que Luyak se tiendrait correctement. J’imaginai aisément la tête de Félicitée si elle avait assisté à tout cela et gloussai sous ma cagoule. Je ne pouvais trop lui en tenir rigueur, le Vein lui avait fait perdre la tête.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Luyak Salamya



________________

Luyak Salamya
________________


Race : Haut Elfe-Démon Commun
Classe : Guerrier Mage
Métier : Alchimiste
Messages : 125


Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino) _
MessageSujet: Re: Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino)   Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino) EmptySam 8 Jan 2011 - 12:55

Ils fonçaient vers les volcans, tous droit, un barrage de deux groupes réunis, dix démons, dix montures, Luyak réfléchit, il semblait changé, plus fort, plus sûr de lui, peut être trop, très fier et ne mesurait plus ses paroles avec la Ninja. L'ange semblait faire que ce qu'il voulait, comme si sa quête n'était que le désir. Les deux formations sur les côtés les pourchassaient aussi, ils étaient pris entre vingt guerriers. Sur leur trace le rassemblement de la trentaine de maîtres du feu ne leur laissait pas le choix, il fallait s'échapper, s'enfuir. Luyak s'assura que son tissu ne tomberai pas de son visage.
-Fermes les yeux, mémé va avoir de la poussière à faire! Ne t'arrêtes pas, fonces, fais moi confiance, droit devant.

Luyak sauta du cheval carnivore et courut à côté de la Ninja aussi vite qu'elle, épée en main, le vent se mit à souffler dans leur dos, la bête fut portée elle aussi tant la puissance était importante, les cavaliers en face étaient perdus dans une tempête de sable qui leur venait en plein dans le visage. Ils fermèrent les yeux grimaçant tendant leurs mains chargés de boule de feu lancées au hasard. Ils ne visaient que Luyak, peur d'abîmer leur monture sur laquelle la Ninja reposait. Luyak évita facilement les attaques, il en arrêtait certaines avec ses boules d'air qui étaient trop justes. Malheureusement l'une d'entre elle n'était pas complètement éteinte quand il arriva à son niveau, son épaule droite commença à bruler quelques secondes avant de s'éteindre avec le vent puissant.

Il devançait désormais Michiyo d'une dizaine de mètres, il arriva à porté des deux groupes en premier, une tornade faisant deux fois Luyak apparut au milieu d'eux, les bêtes s'enfuirent, ceux qui tombèrent partirent en courant effrayé. Ils jouait sur le terrain de l'ange, "le vent", sa puissance n'était plus du tout la même., le combat semblait inégal.

Les démons n'avaient pas encore tous pris la course que la Ninja allait arriver, l'elfe stoppa la tornade pour la laisser passer sans difficulté. Les démons ne s'occupaient pas d'elle. L'elfe restait fixe, tous les poursuivants derrière lui s'arrêtèrent quand ils virent leur ennemi les fixer. Luyak ne bougeait plus, ils avaient une porte de sortie, il pouvait désormais s'amuser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Michiyo Lino



________________

Michiyo Lino
________________


Race : Humain
Classe : Ninja (Kunoichi)
Métier : Traqueur de vampires
Groupe : L'ordre du sang clair

Âge : 29

Messages : 47

Fiche de Personnage : Ma Fiche


Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino) _
MessageSujet: Re: Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino)   Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino) EmptySam 8 Jan 2011 - 16:09

Vein ou pas Vein, je lui réservais une bonne leçon mais fermai les yeux, pressant un peu plus les flancs de ma monture. Des bruits assourdissants mes parvenaient aux oreilles, rafales de vent, explosions, j’étais maintenant quasiment allongée sur la bête. Je ne savais pas où elle allait mais je continuai droit devant. Ce qui m’ennuyait le plus étaient mes armes que j’avais laissées sur place, il me faudrait les récupérer coûte que coûte. Le sol changeait petit à petit, je pouvais le sentir par la répercussion des bruits des sabots. La température s’élevait encore et j’étais en sueur me délectant de l’idée d’un bain.

Tout sembla soudain silencieux et je sentis ma monture m’échapper. Elle disparut en fumée et je roulais parmi un sol rocailleux qui lacéra ça et là mes vêtements. Une odeur légère de sang me fit froncer les sourcils et j’observai les alentours. Rien ici ne pouvait me servir de premiers soins. Luyak n’était plus là et je me faufilai entre de gros rochers pour retrouver sa trace. Tapie à l’ombre, je détaillai la scène qui se déroulait sous mes yeux.

L’ange leur faisait face et nos adversaires s’étaient immobilisés. Que se passait-il donc ? A quoi pensait Luyak, que voulait-il donc faire ou prouver ? Ma gorge était sèche et me brûlait, je commençai vraiment à fatiguer et ma vue se brouillait par instants. Je fouillais dans le sac et but deux gorgées avant de me fondre de nouveau dans l’ombre. Je n’étais pas vraiment utile face à ce type d’assaillants et il ne me restait que deux shakens. Silencieusement, je nettoyai mon Kaginawa sans quitter Luyak des yeux. Une fois le grappin rangé, je fis le tour du reste de mon équipement. Saisissant de la terre rouge, j’en répandis sur mon corps afin de masquer mon odeur. Ne maîtrisant nullement les lieux et ne sachant ce qu’il pouvait arriver, je préférai redoubler de prudence.

Mon corps rejeta un instant cette terre et de vives démangeaisons faillirent bien avoir raison de mon contrôle. Je serrai les dents, ce n’était pas le moment puis suffoquai. Je venais de faire une erreur et le poison s’infiltrait doucement dans mon système sanguin. Au bout d’une dizaine de minutes, je ne pus lutter plus et sombrai dans l’inconscience toujours dans l’ombre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Luyak Salamya



________________

Luyak Salamya
________________


Race : Haut Elfe-Démon Commun
Classe : Guerrier Mage
Métier : Alchimiste
Messages : 125


Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino) _
MessageSujet: Re: Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino)   Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino) EmptySam 8 Jan 2011 - 17:57

Luyak ne voyait plus rien, le regard confiant, plongé en direction de la petite armée en face de lui. Luyak avait l'épaule à l'air, son masque de tissu tombait de façon à découvrir ses cheveux blancs au vent. L'ange ne s'embêtait pas à le remettre, sa concentration se tournait sur son prochain sort. Il ne voulait rien prouver à la Ninja, il se sentait tout bonnement invincible, il voulait plutôt voir de quoi il était capable, repousser ses limites.

De la masse de cavaliers sortit un démon colossal, il avait la peau légèrement bleutée, une lourde armure, il tenait son casque à la main. Ses yeux jaunes comme ses dents pointues furent visibles quand il approcha à une dizaine de mètres, apparement sûr de lui. Le métal le recouvrant portait des inscriptions: plusieurs symboles inconnues. Il renifla en direction de Luyak et inspira profondément fermant les yeux de plaisir apparemment.
-Mmmmmm un ange!

Ses yeux s'ouvrirent et fusillèrent soudainement Luyak, une voix grave:
-Un ange ici? Il se mit à rire doucement. Tu t'es perdu?

Luyak ne répondait pas, serrant les dents, un rictus aux lèvres caché derrière son masque.
-MMMMMMMMmmm, une profonde douleur en toi, j'aime ça! As-tu déjà pensé à couper tes ailes? Tu pourrais nous rejoindre!

Luyak lâcha un petit rire sans se déconcentrer. Le démon arqua ses sourcils.
-Tu as l'air bien trop sûr de toi, je vais te prouver que tu n'es pas si fort que tu le penses. EROLE! A toi de jouer!

Le démon fit demi tour paisiblement alors qu'un autre au loin descendait de sa bête. Recouvert d'une épaisse plaque, il portait un casque le visage apparent, la peau bronzée, les yeux jaunes, des protèges tibia, des brassières et une longue hallebarde. Il devait mesurer facilement deux mètres, ses muscles étaient horriblement volumineux, ses trapèzes semblaient vouloir exploser. Son corps était recouvert de brulures. Il s'avança lentement, pas à pas, grognant de plaisir, tenant son arme à deux main, croisant ce qui semblait être son chef sans le regarder, occupé à fixer sa proie.

Luyak se mit en posture de combat faisant tourner son épée dans tous les sens, ce qui n'intimidait nullement le guerrier qui se présenta d'une voix roque, lourde et grave, de la fumée noire sortait de sa bouche quand il expirait.
-Mon nom est EROLE.
-J'ai bien entendu, tu ne le portes plus pour très longtemps.

Le démon fronça les sourcils et hurla.
-J'ai détruit tous les chefs de clan de la région pour unifier la meute rouge dirigée par Férenèle, notre chef, maître de l'eau.

Luyak comprit logiquement.
"Il les commande car il maîtrise un élément les contrant facilement."
-Ton chef met des petites culottes de catin, tu savais? Il se prépara aussitôt au combat en souriant.
-MEURS!!!!!! Hurla le démon qui se transforma en torche humaine, il planta son arme enflammé dans le sol.
-Fiou, je veux le même déguisement pour mes vingt ans.

Le démon cracha de ses mains une flamme vers Luyak qui immédiatement s'entoura d'une tornade, le feu jaillissait continuellement des mains d'Erole, Luyak maîtrisait facilement l'air l'entourant, le protégeant, avalant le brasier et se recyclant en tournant autour de lui, invitant de nouveau l'énergie transparente pour remplacer celle qui brulait au passage.
-Eyh eyh... Montres voir ce que tu as dans le ventre! Siffla Erole.

La flamme s'amplifia soudainement manquant de peu de traverser le bouclier d'air, Luyak augmenta immédiatement la puissance du vent l'entourant en souriant. La poussière volait à nouveau dans tous les sens, mais dès qu'elle s'approchait d'Erole elle brulait ne l'atteignant pas.
-Bien, puissance supérieur. Annonça le démon.

La flamme ne sortait plus des mains d'Erole mais de la totalité de son corps, Luyak fronça soudainement les sourcils se concentrant profondément.
"D'où sort-il cette énergie?"

Le feu commençait à tournoyer autour de Luyak petit à petit, celui ci se battait pour augmenter l'énergie protectrice de son élément, Erole commençait à hurler amplifiant la puissance brulante.
"Je ne vais pas tenir!"

Luyak sentait ses forces baisser à grande vitesse, ses jambes tremblaient. Il tenait sa lame difficilement, sa tenue noircissait doucement, la chaleur commençait à être insoutenable, la tornade rétrécissait, grignotée par le feu. Il planta son épée au sol en s'appuyant dessus, posa un genoux à terre. Il allait puiser le reste d'énergie au fond de son âme. Erole se mit à sourire, quand à l'armée elle se ventait déjà sentant la faiblesse de l'ange. Luyak retrouva peu à peu ses esprits, ses pensées saines.
-Félicitée....

Les images de la petite fée, souriante, joueuse, à ses petits soins, le goûts de ses mets, les moments passés avec elle dans son antre. Il se rappelait la voir lire son livre d'alchimie. La voix de la fée raisonna dans son cerveau:
-Je t'aime Luyak.

Aussitôt l'ange se releva trouvant à nouveau des forces. Il écarta les bras en hurlant lui aussi, le vent exemplifiait de plus en plus. Erole monta à nouveau d'un cran. La protection d'air se resserra encore, l'ange tremblait de tout son corps. Il se mit à nouveau à réfléchir, à penser: Il se revoyait dans la chambre de son maître, sur son lit, mort, Luyak son front sur celui de Salik tenant l'épée blanche de son mentor, pleurant toutes les larmes de son corps, priant le dieu du solstice de prendre soin de celui qui lui avait tout appris. Il y pensait encore et encore alors que le cercle de feu se refermait sur lui petit à petit. Une image apparut dans son esprit, Salik, ouvrait les yeux, morts, serrant la main de Luyak pleurant contre lui. Luyak divaguait dans son imagination, créant sans s'en rendre compte des images le renforçant, guidant ses sentiments pour l'aider.
-Tu ne seras jamais seul, en portant mon épée, ma force et mon cœur te guideront, partout où tu iras! Il hallucinait bien sûr.
-Partout maître?

Luyak se redressa à nouveau, son cri déchira la plaine, la tornade reprit de l'ampleur. Ses bras vers le ciel, ses cheveux s'échappaient tous et brulaient aussitôt, son masque s'envola en cendre, ses vêtements commençaient à lentement être rongés par la chaleur, Luyak ne respirait que très difficilement, sa peau du visage devenait douloureuse. Erole hurla de rire et monta encore d'un niveau reprenant doucement l'ascendant sur son adversaire, mais il sentait sa puissance se réduire, il s'essoufflait quelques peu.
-Je n'ai jamais vu pareil résistance! Mais tu vas griller, cesses de résister!

Luyak se mit à pleurer, il ne sentait plus son corps, il allait chercher tout ce qu'il avait.
-AAAAAAAAAAAAAAAA! JE NE VEUX PAS MOURIR!

Une nouvelle image apparut subitement, le visage de son père recomposé de luciole rouges, jaunes et oranges, ricanant dans le noir, l'image rencontrée dans la faille l'amenant ici.
-Vois-tu, tu vas mourir comme une larve, je te l'avais dit.

Luyak hurla dans le vent épatant les démons.
-Pourquoi? Sans cesser de pleurer.
-Tu vas mourir car tu as fait confiance à une personne qu'il ne fallait pas, une personne qui t'a séparé de ta famille, t'a enlevé l'amour que tu méritait pour sa propre cause. Cette vois demeurait dans son esprit.
-Salik m'aimait, il a fait de moi un grand guerrier. Lui cependant répondait à voix haute.
-Il t'aimait? Regardes toi, un grand guerrier qui va simplement mourir face à un seul démon. Quelle tristesse, tu ne vaux que ça?
-Je suis perdu!
-Eh bien oui, tu l'es, à moins que!
-Que quoi? Parles père, parles moi! Toujours en pleure.
-A moins que tu recraches toute ta colère et que tu la maîtrises.
-Qu'elle colère?
-Ton maître a tué ta mère et ton père, ta famille, t'a empêché de connaître tes racines! Il t'a tout enlevé, et de sa faute tu vas perdre la vie!

Une profonde furie rongea ses entrailles alors que le bout de ses oreilles commençaient à le bruler sérieusement.
-Il ne vous a pas tué!
-Tu en es sûr?

La voix hurla dans son crâne.
-NOUS SOMMES MORTS DE SA FAUTE!

L'image de son père assassinant ses frères et sa mère surgit et resta quelques secondes, le linge prenait feu.
-Venges nous! Venges nous! Je les ai tué de désespoir, un désespoir qu'il a créé.
-Je, je ne dois...
-VENGES NOUS! Hurla la voix frénétiquement.

L'apparition de son maître décédé dans son lit, Luyak se redressant tenant l'épée dans ses mains, la retournant verticalement des deux poignets au dessus du cadavre et plantant la lame dans son mentor comme pour le tuer une deuxième fois. Les yeux de Luyak devinrent rouges, la tornade reprit soudainement des forces, puis une onde de choc d'air s'abattit soudainement aux pieds de Luyak comme point central avant de se propager aux alentours. L'onde projeta Erole une vingtaine de mètres derrière lui, les cavaliers furent balancés identiquement, la Ninja protégée reçut tout de même une violent secousse. Le feu qui se propageait sur les vêtements de l'ange s'éteignirent.

Le silence, le seul son provenait des bêtes qui fuyaient apeurées par le bruit qui venait de s'abattre. les démons se relevaient ne comprenant rien. Erole avait perdu son casque et se mit une claque pour reprendre ses esprits, les flammes avaient quitté son corps.
-Impossible. Un haut elfe?

Luyak le regard de braise sur un visage découvert, la peau taché de brûlure sérieuse sur tout le corps, il fixa ses mains, il venait d'acquérir un nouveau pouvoir, il le sentait, il ne savait lequel mais son corps ne demandait qu'à s'en servir. Erole se releva.
-Tu es très fort, mais cette fois ci... Son corps se ralluma sans qu'il finisse sa phrase.

Luyak commença une course, la jambe droite à l'air jusqu'au pieds nu, les épaules dégarnis laissant tomber la chemise au niveau des genoux tenue à la taille par la ceinture de tissu. Il fonça, épée en main, le vent dans son dos, Erole se préparant à attaquer. Luyak disparut soudainement, il ne se téléportait pas, il usait d'une technique très couteuse en énergie pour faire quelques mètres à la vitesse du vent. On ne le voyait pas disparaître en effet, mais son image fusait. Il prit place furtivement derrière le démon brulant et enfonça son épée dans la jambe. Luyak venait de subir une nouvelle blessure à la poitrine en s'approchant d'Erole en fusion. Celui ci tomba en s'éteignant au sol, les démons restèrent bouche bée. L'ange attendait qu'Erole reprenne ses esprits, se tenant sa cuisse. Il se calma et ouvrit les yeux en transpirant de douleur.
-Pourquoi tu ne me tues pas?
Les yeux rouges, Luyak sourit.
-Tu peux m'être utile.

L'ange se pencha et posa sa main sur la peau de la main du démon ahuris, ne pouvant empêcher cela. Erole se mit à hurler, une lumière blanche et rose apparut au niveau de la main de Luyak, l'éclat était si doux. Tétanisé la victime hurlait de douleur, Luyak quand à lui vit ses blessures doucement se réparer, il jouissait de plaisir les yeux rouges, cruels. Luyak finit de se revitaliser sans cicatrices apparentes et laissa le démon au sol pour mort. Il se retourna face aux autres, il avait récupéré toute son énergie. Il fixa à nouveau ses mains.
-Avez vous vu mon nouveau pouvoir? Quelqu'un veut le tester?

Les démons s'enfuirent, le chef cependant resta là, terrifié, sans monture.
-Il est mort?

Luyak leva son regard.
-Non!
-Laissez le en vie! Je vous en supplie.

L'ange sourit.
-Accordé. N'oubliez jamais mon visage!

Férenèle s'inclina.
-Jamais, au grand jamais!

Luyak fit demi tour dans un accoutrement très sexy. La chaleur de l'astre réchauffant sa peau. Le vent avait balayé la poussière épaisse et découvert des terres noirs, arides. Luyak s'indigna en se rendant compte qu'il avait perdu son sac, ses rations et ses potions à l'intérieur. Ses yeux commençaient à reprendre une couleur bleue doucement.
-Michiyo!

Elle était allongée sur le ventre, inconsciente au milieu des terres chaudes et sombres. Il la retourna et allait retirer son masque quand il se rappela:
"Je dois respecter ses principes. Mais elle est entrain de mourir." Remarqua-t-il en passant une main lumineuse conte son poignet découvert après avoir retiré le gant.
"Du poison."

Il écarta les vêtements donnant accès à sa gorge, il posa une main sur elle contre sa peau. La même lumière ressurgit de sa main, de son nez et de sa bouche tournée vers le ciel. De ses doigts il lui redonnait de sa propre energie, et de ses voix respiratoires il rejetait le mal. Michiyo allait être guéri, Luyak sentit qu'elle allait mieux et qu'il allait dormir forcé, il s'écroula au sol, la lumière rouge éteinte de ses yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Michiyo Lino



________________

Michiyo Lino
________________


Race : Humain
Classe : Ninja (Kunoichi)
Métier : Traqueur de vampires
Groupe : L'ordre du sang clair

Âge : 29

Messages : 47

Fiche de Personnage : Ma Fiche


Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino) _
MessageSujet: Re: Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino)   Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino) EmptyDim 9 Jan 2011 - 3:16

Je respirai de nouveau et ma poitrine se souleva à un rythme régulier alors que j'avais l'impression de renaître. Tout contre moi, je sentis un corps chaud et sourit encore à moitié vaseuse. Je me blottis contre mon Senseï et soupirai heureuse. Soudain tout me revint en mémoire et c'est un corps décharné au rictus morbide qui m'invitait à le rejoindre. Je poussai un cri et me redressai en sueur portant inconsciemment la main à ma gorge. La peau était à nue et les yeux grand ouvert, je repris un contact brutal avec la réalité, quelques larmes roulèrent sur mes jours laissant des sillons bruns tendant sur le rougeâtre. Je déglutis et posai le regard sur Luyak avant de pâlir brusquement. Me penchant au-dessus de l'ange, je pris son pouls et laissai échapper un soupir de soulagement. Il était vivant, les battements cardiaques étaient certes lents mais réguliers. Relevant la position de sa main et le fait que ma gorge soit dénudée, j'en déduisis que je lui devais probablement la vie. Sans le savoir, Luyak venait de s'acquitter de sa dette et avec tact qui plus est. toutefois, il était complètement débraillé aussi, posais-je mes mains sur son cou et vérifiai quelques points. Je lui enlevai le reste de sa chemise pour m'assurer qu'il n'était pas blessé mais à ma grande surprise, aucune plaie n'était visible. Tâtant délicatement son torse, je glissai les mains dans son dos pour réitérer l'opération. Tout était normal.

Je vérifiai son bassin puis sers jambes et m'essuyai le front. je me figeai soudain et ma voix froide et menaçante résonna comme un mauvais augure.


" Pas un pas de plus."

Je levai la tête, un démon et deux monture se tenaient à quelques mètres de nous. Je fronçai les sourcils et glissai une main sous mes vêtements. Alors que mes doigts se refermaient sur un shaken, le démon me fit comprendre qu'il venait juste nous offrir la monture et repartit aussitôt. Je regardai autour de nous, ne comprenant pas vraiment ce qu'il se passait. J'avais du rater quelque chose d'important pour que nos ennemis nous viennent en aide. Luyak avait besoin de repos et apparemment nous étions tranquilles pour un moment. Passant mes bras sous ses aisselles, je le tirai à l'ombre d'un rocher, ne sachant trop comment sa peau pouvait réagir à l'ensoleillement. Je mangeai la moitié d'une ration ce qui acheva de me rendre toutes mes forces et bus un peu. Je recouvris l'ange-elfe de ma veste, le camouflant un peu plus dans l'ombre. Je me penchais et ôtais ma sur-cagoule pour la lui mettre, protégeant son visage et rangeant ses cheveux avec une certaine tendresse dont je n'avais pas fait preuve depuis longtemps. m'ébrouant, je me relevai et sautai souplement sur le dos de la créature. C'était l'occasion de récupérer mes armes. J'avais laissé mon sac aux côtés de Luyak au cas ou il se réveillerait avant mon retour. Il pourrait ainsi manger et boire, quant à moi malgré le fait que j'avais les yeux fermés, j'élançais ma monture au galop dans la direction opposée à celle dont je venais.

Il nous fallut peu de temps pour rejoindre la zone de combat mais tout était différent. Un véritable cataclysme avait ravagé et modelé le lieu. La recherche allait être bien plus longue que ce que je prévoyais. Je mis le cheval carnivore au pas pour gagner l'endroit où j'avais occis deux démons. Mettant pied à terre, je m'agenouillai et fouillai le sol. Un frisson me fit redresser la tête et vive comme un serpent, je me protégeai derrière ma monture. Un démon se tenait en haut de la colline et regardait dans ma direction. il leva une main et je sentis le sol trembler. Si lui aussi utilisé de la magie, j'allais devoir m'approcher pour pouvoir me battre ou faire demi-tour ce qui était hors de question. Tout redevint calme et le cavalier fit demi-tour sans demander son reste. Je ne comprenais plus rien puis constatai que des petits tas s'étaient formés. Deux pas loin de moi, je m'en approchai en redoublant de prudence. La terre craqua, dévoilant mes shaker et une petite surprise que je ne sus trop comment interpréter. Deux scorpions plutôt petits mais je ne m'y fiais pas, voilà le poison que je recherchai. D'un geste vif et précis, je les saisi par leur dard et les forçai à se piquer eux-mêmes. En quelques minutes, ils passèrent de vie à trépas. Je le plaçais dans une sacoche de cuir cousue à ce qui servait de selle puis rangeai mes Shaken.

A nouveau sur le dos de l'étalon carnivore, je nous dirigeai vers le troisième tas et sautai à terre. La terre noircie nous rendit cette fois-ci le sac de Luyak complètement calciné. Je le laissai là et montai en selle. Le demi-tour opéré, je retournai vers l'elfe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Luyak Salamya



________________

Luyak Salamya
________________


Race : Haut Elfe-Démon Commun
Classe : Guerrier Mage
Métier : Alchimiste
Messages : 125


Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino) _
MessageSujet: Re: Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino)   Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino) EmptyDim 9 Jan 2011 - 23:05

Luyak ouvrit les yeux, le soleil en plein visage à travers un tissus sombre. Il avait la sur-cagoule de la Ninja sur le visage. La chaleur, l'air sec, la poussière, la transpiration, les courbatures, Luyak eut du mal à se redresser en retirant sa protection du visage. Des vêtements reposaient sur son corps, il tourna la tête, lMichiyo arrivait montée sur une bête du désert à une dizaine de mètres. L'elfe se releva sentant tous les muscles de son corps, difficilement, il faillit même perdre l'équilibre avant de se redresser.
-Oula, mon dos, mes jambes, mes épaules!

Luyak fit quelques pas et s'étira douloureusement, il grimaça tant les muscles étaient fatigués. Il observa les fumées à l'horizon, les terres devenaient de plus en plus sombres, il y avait toujours le même type de plante: des épineux sortant du sol et il y en avait de plus en plus en direction des volcans. La ninja arrivait à son niveau.
-Eh bien, j'ai du dormir un sacré bout de temps.

L'elfe regarda le soleil, enfin celui là était bien plus rouge et il ne bougeait pas, il frappait toujours aussi fort.
-J'ai soif et faim, j'ai chaud aussi.

L'elfe était quasiment nu, il n'avait que le pantalon, et l'une des jambes était découverte. Luyak déroula le fil de tissus de sa seconde botte libérant les bandes blanches entourant son mollet et son pieds, sa semelle en peau tomba aussi.
-Je serai plus à l'aise comme ça.
"Euh mais il va faire chaud près des volcans je vais me bruler."
-Michyio, je vais aller me chercher des bottes.

Luyak invoqua son épée, et malgré sa souffrance et ses pieds nus il fonça direction un cadavre laissé là en bas de la bute. Il retira ses sandales qu'il revêtit. Les démons éparpillés les fixaient toujours, Luyak en comptaient sept, ils n'avançaient pas, ils se contentaient d'observer. L'elfe repartit plus tranquillement toujours à l'aide du vent vers la Ninja.

Arrivé près d'elle, il sentit une faiblesse due certainement à son grand effort. Se caressant la nuque endolorie de sa main gauche.
-Il m'est arrivé une chose bizarre, une explosion de puissance, je ne comprends pas!

Toutes ses visions lui revenaient soudain, il revoyait tout, et cela commençait à lui faire mal au coeur.
"Comment ai-je pu imaginer tuer Salik?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Michiyo Lino



________________

Michiyo Lino
________________


Race : Humain
Classe : Ninja (Kunoichi)
Métier : Traqueur de vampires
Groupe : L'ordre du sang clair

Âge : 29

Messages : 47

Fiche de Personnage : Ma Fiche


Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino) _
MessageSujet: Re: Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino)   Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino) EmptyDim 9 Jan 2011 - 23:24

Je mis pied à terre, l’elfe était déjà debout, je secouai la tête. Ce n’était pas raisonnable. Je pointai un doigt vers le sac à terre et évitai de trop le regarder. Des vêtements lui seraient utiles ou il finirait complètement brulé.

« Il y a tout ce qu’il faut là-dedans. »

Le voilà qui repartait déjà mais enfin que lui arrivait-il ? Ce côté frivole m’exaspérait au plus haut point et lorsqu’il revint je le forçai à s’asseoir pour récupérer. Me plaçant derrière lui sans un mot, je procédai à un massage bien particulier centré sur certains points, prenant soin de retirer mes gants auparavant. Ses flux étaient complètement perturbés et y remettre un peu d’ordre n’était pas du luxe.

« Une explosion de puissance ? Vous avez perdu le contrôle oui. »

Ayant commencé par la nuque, je continuai dans le dos afin de finir avec ses jambes. Je ne le regardai pas pendant que je le massai, trop concentrée. J'évitai de trop lui poser de questions, il était assez perdu comme ça. Nous verrions plus tard.

« Vous ne devriez pas resté trop longtemps ici. Nous allons devoir nous dépêcher. Ce n’est pas un endroit pour vous, vous devenez différent. »

Je récupérai mes vêtements le laissant se restaurer et les passai. La monture allait se révéler utile pour un déplacement avec un minimum d’efforts. Lorsque je constatai qu’il semblait aller mieux, je sautai en selle et lui tendais la main.

« Si vous vous êtes suffisamment remis alors allons-y. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Luyak Salamya



________________

Luyak Salamya
________________


Race : Haut Elfe-Démon Commun
Classe : Guerrier Mage
Métier : Alchimiste
Messages : 125


Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino) _
MessageSujet: Re: Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino)   Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino) EmptyLun 10 Jan 2011 - 1:06

Luyak regarda la Ninja en souriant.
-Je suis toujours prêt. Je ne mets que du blanc, ça ira, merci pour les vêtements.

Il escalada la bête aidé de la femme pour atterrir derrière elle le sac de la Ninja dans le dos.
-Direction les fumées là bas. Il pointa l'horizon du doigt.

Alors que la bête avançaient Luyak remarquait les trainées noires au sol causées certainement par de la lave fondue, des rigoles naturelles qui auraient rendu l'avancée périlleuse pour n'importe lequel des chevaux, mais pour le carnivore c'était un jeux d'enfant, il galopait brutalement mais avec rapidité, cela dit Luyak sentait la nausée le prendre, il n'avait pas l'habitude de monter sur des montures et pour tout avouer il n'aimait pas ça. Il se colla d'avantage à la conductrice s'agrippant à ses épaules, le torse contre ses omoplates, son menton contre sa nuque, il sentit alors la transpiration de sa compagnon sous ses vêtements. Luyak lui avait l'avantage que sa sueur séchait immédiatement.

Plus ils avançaient plus le sol devenait dangereux, il était formé de rochers noirs, de creux, de monts pointus, des lames de lave dures s'élevaient à quelques centimètres, mais la bête les écrasait sans soucis. Soudain elle s'arrêta, devant eux, des squelettes dans un contre bas, un cratère, un genre de petit village, avec de toutes petites huttes en peau fine. Il y avait des corps de démon accrochés à des morceaux de bois horizontaux sur pieds, ils étaient dépecés, de la chaire retirée, des espèces de petits rats pas plus haut qu'un mètre vadrouillait. Luyak et Michiyo étaient environ à cent pas des lieux.

Un grognement dans le dos, le cheval qui se retourne, un bon et déchiquète l'un d'eux portant une simple lance, Luyak souffla dans l'oreille de la femme pendant que le carnivore mâchait.
-Un camp de démons encore? Je ne comprends pas! Ils sont si petits, il n'y a rien pour vivre ici. Que font-ils là? Ils n'ont pas l'air d'avoir de pouvoir.

Les deux aventuriers se sentirent observés, des yeux, des tas de petits yeux sans pouvoir les fixer, juste une impression désagréable d'être vu sans voir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Michiyo Lino



________________

Michiyo Lino
________________


Race : Humain
Classe : Ninja (Kunoichi)
Métier : Traqueur de vampires
Groupe : L'ordre du sang clair

Âge : 29

Messages : 47

Fiche de Personnage : Ma Fiche


Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino) _
MessageSujet: Re: Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino)   Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino) EmptyLun 10 Jan 2011 - 15:44

Je frissonnai en le sentant si proche mais ne dit mot, me contentant de faire avancer la monture. Elle m’impressionnait de part son agilité. Lorsqu’elle s’arrêta pour manger ce qui semblait être un rat géant, j’eus un hoquet de dégoût. Regardant en contrebas, je secouai la tête.

« Non je ne pense pas qu’il s’agisse d’un camp de démons bien au contraire. Les peaux et la réaction de cette créature me font penser le contraire. Espérons juste qu’ils ne nous prennent pas pour des démons. »

Je sautai à terre, l’invitant à faire de même et prit les rênes en main. Nous avançâmes jusqu’au village, je restai sur mes gardes mais quelque chose me disait que nous n’avions rien à craindre d’eux. Notre monture était nerveuse, je tentai de la calmer en lui parlant doucement.

Plusieurs rats vinrent se placer devant nous, nous reniflant, leurs queues immobiles. Je levai une main en signe de paix, peut-être allaient-ils pouvoir nous aider. Ils s’écartèrent et nous menèrent vers une hutte plus importante que les autres. Un rat énorme en sortit et fut aussitôt entouré. Les petites bêtes lorgnaient sur notre monture mais je secouai la tête. Il fallait qu’ils comprennent que nous en avions encore besoin mais en même temps, elle venait de manger l’un des leurs.

Je tournai la tête et m’adressai à Luyak.


« Qu’en pensez-vous ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Luyak Salamya



________________

Luyak Salamya
________________


Race : Haut Elfe-Démon Commun
Classe : Guerrier Mage
Métier : Alchimiste
Messages : 125


Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino) _
MessageSujet: Re: Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino)   Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino) EmptyLun 10 Jan 2011 - 19:55

Luyak ne descendit pas de suite du cheval, il n'avait pas confiance en ces bestioles à l'apparence totalement hideuse, sale, stupide, ils reniflaient comme des animaux.
-Michiyo? Qu'y a-t-il d'autre que des démons ici? On ne parle pas leur langue, si ils décident de nous manger, on leur explique comment que je suis un ange?

Luyak fit apparaître son épée et descendit, les rats s'écartèrent en sautant sur eux même, brandissant des objets, hurlant bizarrement avec agressivité.
-Euh... Si tu sais parler l'imbécile, n'hésites pas! L'ange ne perdait pas sa grossièreté qui le suivait dans le vein.

Dans un coin du petit village, il y avait de la terre avec un cercle marqué par un tracé au sol. Luyak le remarqua quand celui qui devait être le chef le pointa du doigt, à l'intérieur un rat aussi gros que le dirigeant du clan, il portait un bouclier et une épée et ne lâchait pas Michiyo des yeux. Luyak regarda la Ninja à son tour.
-Je crois que tu as du pain entre les dents, ou bien il veut t'épouser peut être, ah non hein, moi d'abord!

Il se mit à rire, plusieurs rats pointèrent Luyak de leurs lances croyant à une agression, quand à la foule elle s'écarta pour laisser un chemin à Michiyo jusqu'à l'arène ou l'attendait le gros guerrier presque aussi grand qu'un humain. Luyak tenant les mains en l'air, l'épée toujours en sa possession, il fit un clin d'œil à la Ninja.
-N'y passes pas toute la nuit, je risquerai d'être jaloux beauté!

Luyak avait le sourire aux lèvres, il posa son regard sur un rat.
-Eyh... tu as un gros nez toi! Lança-t-il en pouffant.

La créature regarda ses congénères n'ayant apparemment rien compris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Michiyo Lino



________________

Michiyo Lino
________________


Race : Humain
Classe : Ninja (Kunoichi)
Métier : Traqueur de vampires
Groupe : L'ordre du sang clair

Âge : 29

Messages : 47

Fiche de Personnage : Ma Fiche


Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino) _
MessageSujet: Re: Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino)   Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino) EmptyLun 10 Jan 2011 - 20:54

Je le regardai hébétée, bon sang il commençait vraiment à devenir insupportable que ce soit par les paroles ou bien même par les gestes.

« Rangez votre épée Luyak ! »

J’ouvris des yeux ronds en portant mon regard dans la direction pointée par leur chef. Un combat ? Pour quoi faire ? Drôles de coutumes, foutu monde. J’envoyai mon coude dans les cotes de l’ange à sa réflexion et soufflai bruyamment. Je n’avais rien contre ses bestioles moi, je devais même avouer que j’aimais bien les rats. Cela m’ennuyait vraiment mais apparemment je n’avais pas le choix. J’ôtai ma sur cagoule lentement pour ne pas les rendre plus agressifs ainsi que ma veste de kimono. Je regardai leur chef et opinai de la tête avant de rejoindre leur arène. Aussitôt que j’eus franchi le cercle, les créatures se rassemblèrent autour de nous, poussant de drôles de cris. Certainement des encouragements mais pas pour moi à en juger le manège de mon adversaire.

Je rattachai correctement mes cheveux pour ne pas être gênée puis me mis en position. La main gauche tendue devant moi, je fis signe au rat de venir. Mon autre main se serra sur mon jitte et l’autre chargea plutôt rapidement. Je parai son épée et bloquai son bouclier de mon avant-bras gauche. Il était vif et puissant, je pouvais voir ses muscles rouler sous les poils. Mes doigts se posèrent sur le bord du bouclier et je tirai sur le côté, bloquant toujours son sabre de mon jitte. Ma jambe droite se souleva pour se plier avant de porter un coup rapide dans son abdomen. C’était comme si je venais de frapper un mur et il recula à peine, émettant une sorte de grognement. Toutefois, il jeta un regard en arrière et je compris que le premier à mettre un pied en dehors avait perdu.

Mon adversaire changea de tactique pour me tourner autour, plutôt menaçant. Des shakens sifflèrent pour se planter à différents endroits dans le sol, à l’intérieur du cercle. La créature me regarda curieusement et son épée décrivit un arc de cercle. Il avait retenu la leçon, se tenant à distance suffisante pour pouvoir frapper sans que je ne puisse le toucher. J’eus tout juste le temps de me pencher en arrière et la lame rasa mes vêtements, en plus il était adroit. Je ne lui laissai pas le temps d’agir et me redressai pour bondir en roulade dans les airs. Atterrissant derrière lui, je me penchai légèrement en avant et frappai son dos sèchement. Ce coup-ci, il couina et fis plusieurs pas en avant. Brusquement il disparut dans le sol, seuls son épée et son bouclier reposaient à terre. Je pouvais le sentir creuser mais avec toute cette agitation autour de nous, je fus incapable de déterminer son point de sortie. Je restai debout peu encline à lui offrir ma gorge comme prochaine cible.

Il fut soudain dehors et vint me faucher en plein ventre. Je me pliais en deux alors qu’il continuait de me pousser vers l’arrière enchaînant les coups de ses pattes griffues qui lacérèrent mes vêtements. Les lames sous mes pieds ralentissaient la progression et mes deux mains jointes s’abattirent sur sa nuque. Il se retira sonné et je tombai à genou au sol, le souffle court. Un cri strident me fit lever la tête, il venait de poser une de ses pattes sur un shaken et je souris sous ma cagoule. Prenant appui sur mes mains, je me mis en équilibre alors qu’il sautillait et vint emprisonner sa tête entre mes cuisses. Mon bassin pivota d’un quart et je le couchai au sol récupérant son bouclier au passage. Grand bien m’en prit car avant de pouvoir me dégager, les coups se mirent à pleuvoir dans mon dos. Je resserrai l’étau de mes jambes et il cessa bientôt de s’agiter. D’un mouvement souple, je me dégageai, me penchant par-dessus sa tête. Mes jambes le soulevèrent puis je me réceptionnai en roulade, juste en limite du cercle.

J’avais eu chaud mais gardai l’avantage. Il était blessé, pas moi. Je fis demi-tour, le rat tenait son épée et fondit sur moi, la lame sifflant dans les airs. Il venait de commettre une erreur et je comptais bien en profiter. La lame se retrouva coincée entre mon jitte et les griffes de ma paume alors que mes jambes décrivaient en arc de cercle au-dessus de lui. Je parvins à lui arracher son arme et lorsque mon second pied fut au sol, le premier le frappa au niveau de la nuque. La créature perdit l’équilibre et s’écrasa au sol, le haut de son corps hors du cercle. Le combat était fini, je m’assis à bout de souffle, en sueur et épuisée. Combattre dans ses conditions était presque insupportable.

Les rats poussaient des cris, bondissaient sur place puis leur chef ramena le calme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Luyak Salamya



________________

Luyak Salamya
________________


Race : Haut Elfe-Démon Commun
Classe : Guerrier Mage
Métier : Alchimiste
Messages : 125


Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino) _
MessageSujet: Re: Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino)   Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino) EmptyLun 10 Jan 2011 - 21:26

Luyak applaudit après avoir supprimé son épée.
-Bravo, Bravo! Héhé, pas mal la Ninja hein?

Les rats se turent soudainement et se retournèrent sur l'ange qui s'arrêta bêtement de claquer ses paumes.
-Quoi? Vous avez vu un monstre?

Les créatures se déplacèrent pour lui laisser un passage vers l'arène en criant, l'adversaire de Michiyo se levait et partait tout penaud, soudain plusieurs rats se jetèrent sur lui en hurlant comme des bêtes, plantant leurs dents sur lui, il en envoyait baladé avec force, il se défendait rudement bien. Une lance vint violemment se planter dans son ventre mettant fin à la résistance, le rat posa un genou au sol en grondant de douleur. Les autres le prirent et l'emmenèrent vers un poteau pour l'y attacher. Luyak eut un sourire en coin.
-Quoi? Me battre contre elle? Et le perdant va finir bouffé c'est ça?

Il se mit à rire.
-Non non sans façon, la Ninja est bien meilleure que moi! Elle a un délicieux goût de... Il réfléchit glissant son index de la main gauche dans sa bouche. ...félin, tigresse je dirai...mmmmmmmm

Il jeta son regard coquin et un sourire enjoliveur vers sa compagne.
-Évitons le combat chérie et on les détruit tous?

Luyak grimaça en voyant les petits êtres éplucher le perdant à vif.
-Ah ouai là, je crois que votre coutume va pas me plaire!

Les rats grondèrent en poussant l'ange dans le dos de leurs lances. Il avança en souriant, puis il plongea son regard dans celui de la Ninja.
-Je suis désolée, mais tes amis ont les crocs je crois. As-tu une autre superbe idée?

D'autres emmenèrent le cheval près d'une tente, l'animal s'excitait comme s'il avait un mauvais présage.
-De la Ninja à la sauce d'ange sur un lit de cheval carnivore, appétissant si on oublie que ma peau va servir à faire une tente! Et la tienne d'ailleurs?

Il arriva dans le cercle, tous les habitants des lieux se mirent à hurler entourant la scène, brandissant leurs armes par a coup. Luyak fit apparaître son épée, ce qui excita encore plus les rats. L'ange ne perdait pas son sourire, une tornade se créa autour de lui, une toute petite assez puissante pour repousser certains spectateurs.
-Tu as un plan? Notre cheval va finir empaillé! Il sourit. D'ailleurs ça ferait joli dans ma caverne, faut que je me tourne un peu sur la décoration!

Luyak ne se rendait simplement compte de rien, comme manipulé par un maléfice. Ce qui devenait inquiétant c'est son iris bleue qui rougissait tout doucement, à peine visible sauf de près.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Michiyo Lino



________________

Michiyo Lino
________________


Race : Humain
Classe : Ninja (Kunoichi)
Métier : Traqueur de vampires
Groupe : L'ordre du sang clair

Âge : 29

Messages : 47

Fiche de Personnage : Ma Fiche


Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino) _
MessageSujet: Re: Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino)   Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino) EmptyLun 10 Jan 2011 - 21:49

Je les observai faire, surprise de les voir agir ainsi, il s’était rudement bien battu alors pourquoi le châtier ? Décidément je ne comprenais rien à ce monde. Je tournai la tête vers l’ange et ne vit pas ce qu’il faisait subir à mon adversaire toutefois des frissons remontèrent le long de mon échine. Les tuer ? Je secouai la tête et me levai avant de récupérer mes armes. Aucune autre créature n’osa entrer dans le cercle et s’était tant mieux. Lorsqu’il fut dans le cercle, je grimaçai devant son comportement et me collai contre lui pour murmurer à son oreille. J’étais irritée et à la fois amusée par sa façon d’agir et cela redoublait ma colère contre lui.

« Je récupère la monture et on se retrouve près du cratère. »

J’allais reculer lorsque mes yeux restèrent fixés dans les siens. Avait-il une poussière dans l’œil ou était-ce autre chose ? Il n’y avait pas de temps à perdre, nous en parlerions une fois à l’abri de ces choses. Inspirant longuement, je saluai les rats en m’inclinant de façon moqueuse. Je me relevai brusquement et bondis, marchant sans gêne sur les créatures et filant à toute vitesse vers notre monture. Celle-ci me sentit venir et se débattit comme un diable envoyant plusieurs rats voler un peu plus loin.

Des lances se plantèrent par-ci, par-là touchant les leurs alors que je continuais de bondir sur leur tête. L’une d’elles m’atteignit à la cuisse et je serrai les dents. Je l’arrachai et la lançai au milieu d’un petit groupe qui se jeta dessus, excité par l’odeur de sang. En deux derniers bonds, je fus près de notre cheval et fauchai les quelques rats qu’il restait. Une fois sur son dos, je fis signe à Luyak et lançai la bête qui ne demanda pas son reste. Je pouvais entendre des craquements sous ses sabots et je lui laissai la liberté de pouvoir manger à sa guise. Après tout, ils n’avaient que ce qu’ils méritaient.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Luyak Salamya



________________

Luyak Salamya
________________


Race : Haut Elfe-Démon Commun
Classe : Guerrier Mage
Métier : Alchimiste
Messages : 125


Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino) _
MessageSujet: Re: Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino)   Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino) EmptyLun 10 Jan 2011 - 22:23

Luyak acquiesça la proposition de la Ninja qui partit aussitôt faire de formidables envolées de tête en tête, tous les rats tentèrent de se jeter sur elle et bizarrement aucun ne pénétraient le cercle où Luyak restait là, observer sans broncher, un rictus aux lèvres. Un rictus qui se transforma en une expression d'incompréhension, ce n'était pas de la douleur, une nausée? Non plus! Une sensation bizarre, comme si du sang bouillant montait de ses pieds jusqu'à son ventre pour rapidement se propager dans ses bras, un sang chaud qui montait doucement jusqu'à son cerveau. Il ne se rendait pas compte mais ses yeux se coloraient de plus en plus, sa peau contrairement à la dernière fois se fonça, ses sourcils se fronçaient.
-Que m'arrivent-il?

Les rats s'arrêtèrent croyant que c'était un sort d'attaque visant à protéger son amie. Une lance fut lancée contre lui, Luyak la vit venir et la détourna d'un geste simple de l'épée sans comprendre, toujours sans le vouloir une violents bourrasque jaillit de ses mains s'écrasant contre la tête de la créature lui brisant la nuque et l'emportant à quelques mètres derrière avec ceux qui se positionnaient dans son dos.
-Je comprends rien, j'ai l'impression de...

Sa bouche devint sèche, l'air soudainement respirable et bon. Une sensation soudaine de plaisir, accompagnée d'une envie inconnue, celle de tuer!
-Michiyo je....

Une voix retentit dans son esprit, celle de son père:
-La puissance mon fils, tu la contrôles!

Une deuxième lance arrivait Luyak l'évita en la regardant à peine. Il envoya une bourrasque vers un autre endroit projetant violemment d'autres rats, puis un autre, encore un autre. Le chef partit se cacher sous sa tente, Luyak s'amusait, un sourire machiavélique aux lèvres. Il commença à user de son épée alors que la Ninja fuyait déjà. A chaque fois qu'il frappait un rude courant d'air continuait son geste réalisant un double coup projetant son assaillant. D'une voix grave, résonnante, elle se propageait dans le crâne de tous ceux qui l'entendaient.
-Je me sens si bien, si... fort! Approchez larves!

Il évitait et frappait envoyant valdinguer quelques créatures, derrière lui les rats approchaient apeurés, il répondit d'une bourrasque. Il évitait les armes de jet en restant à l'affut dans toutes les directions, renvoyant chaque assaut, blessant mortellement dès qu'il le pouvait. Les petites bêtes s'arrêtèrent terrifiées, Luyak sourit.
-Voilà qui est mieux.

Les échos dans le crâne de ceux là les firent prendre leurs pattes à leur coup, bientôt le village fut désert, tous les adversaires cachés dans leurs tentes. Un rire glauque en s'approchant d'un feu, il ramassa une buche par un endroit qui ne brulaient pas et enflamma une première habitation avec la ferme intention de tout brûler!
-Vous allez tous mourir!

Luyak n'était plus lui même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Michiyo Lino



________________

Michiyo Lino
________________


Race : Humain
Classe : Ninja (Kunoichi)
Métier : Traqueur de vampires
Groupe : L'ordre du sang clair

Âge : 29

Messages : 47

Fiche de Personnage : Ma Fiche


Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino) _
MessageSujet: Re: Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino)   Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino) EmptyLun 10 Jan 2011 - 22:33

Une voix résonna dans ma tête et je fis faire demi-tour à ma monture avant d’ouvrir des yeux ronds, effrayée par ce que je voyais. Ni une ni deux, je pressai les flancs de la bête et revins sur mes pas.

« Luyak ! Arrêtez ! Luyak ! »

Bon sang c’était un vrai carnage et maintenant il voulait tout brûler. Il réagissait avec démesure. Je déroulai mon grappin qui fila dans les airs pour s’enrouler autour de la torche. D’un mouvement sec je l’arrachai des mains de l’ange et la jetai plus loin. Les flammes s’éteignirent dans le sable. Je sautai au sol et courus vers lui ayant lâché mon Kinagawa.

Je stoppai brusquement à quelques mètres de lui et frémis. Il était complètement différent et je craignis soudain qu’il ne me reconnaisse pas. Et puis tant pis, je m’élançais vers lui dans l’espoir de le plaquer au sol. Je ne savais quoi faire d’autre, nous ne nous connaissions si peu. Pourtant un nom sortit de ma bouche.


« Pensez à Félicitée ! »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Luyak Salamya



________________

Luyak Salamya
________________


Race : Haut Elfe-Démon Commun
Classe : Guerrier Mage
Métier : Alchimiste
Messages : 125


Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino) _
MessageSujet: Re: Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino)   Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino) EmptyLun 10 Jan 2011 - 22:51

Luyak vit sa torche s'évader de ses mains. Il se retourna et apperçut la Ninja s'arrêter. Il voulut user d'un de ses pouvoirs mais là rien ne sortait contre la femme.
-Tu ne peux pas m'arrêter! Même pas toi!

Luyak se trouva au sol, la Ninja sur lui en retenant ses mains, son épée dans sa main droite, ses yeux rouges baissant d'intensité.
-Félicitée?

Luyak se débattit pour sortir de l'étreinte les larmes aux yeux, il recula lâchant son arme par terre, terrifié, il eut soudain peur de lui même. Il observa le feu se propager dans deux tentes, des hurlements, les créatures sortant en fuyant.
-Qu'ai-je fait?

Il observa ses mains, elles avaient encore la peau mate, son sang était redevenu normale, à la bonne température apparemment.
-Nous devons nous dépêcher. Ordonna-t-il en pleurant. Je crois que ce lieux a libéré une force en moi que je ne maîtrise pas!

L'ange se releva téléportant son arme dans sa main droite. Il prit la main de la Ninja pour l'inviter à vite évacuer les lieux.
-Je te suis, grimpons sur ta monture et filons. Les rats restaient bien cachés.

Ils quittèrent le sol poussiéreux des lieux pour retrouver celui noir des volcans du monde inférieur. Le cheval se dirigeait droit vers les volcans apparemment heureux d'avoir survécu dans ce village. Luyak lui, accroché à son amie réfléchissait sans cesser de pleurer, pensant à la jambe de la Ninja. Il posa une main dessus et la soigna, donnant de son énergie vitale via une puissante lumière contre la plaie, recrachant le mal par les narines et la bouche. Il faillit se rendormir de fatigue après l'opération mais parvint à s'étaler contre la conductrice avant de ronfler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino) _
MessageSujet: Re: Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino)   Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Le dernier ingrédient. (Libre/Michiyo Lino)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Le Vein, le monde du dessous :: Plaines désolées :: Terres calcinées-