''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Dans l'ombre du sang.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Meryle Nightlander



________________

avatar
________________


Race : Vampire
Classe : ex-sacrimor
Métier : anciennement reine du clan des grandes plaines de feleth
Croyances : Plus aucune
Groupe : Clans

Âge : 207 ans

Messages : 363


MessageSujet: Dans l'ombre du sang.   Ven 7 Jan 2011 - 23:40

Furtif. Secret.Tapis dans l'ombre. Elle rode... sa soif de vie sanglante. Furtif. elle attend. Fait patienter son envie rugissante au fond de sa gorge, comme un fauve qui attend, qui guete sans un mot sa proi dans la clairière, innocente et l'esprit ailleur. Elle guète la créature. Elle rêve déja d'y planter les canines comme deux aiguilles dans la nuque chaude de la biche qui se repait de la mousse fraiche teintée de rosée qui demeur eternelle dans les sous bois.

J'etait là. Comme une bête aux abois.deux opales rougeatres brillant dans le noir de ma cachette. Vingt jours de jeun. Un sang humain aurait mieux étanché cette soif vitale... Les harpies ne meurt pas de faim... la vie leur suffit... la vie de ceux dont elles retirent le nectar sucré de leur tendre chaire.

J'avais faim. une biche et son faon étaient à quelque mètres. Les humains ne s'aventurent pas souvent dans ces contrès... ou bien aucun n'en est jamais revenu pour raconter son périple..quelque peu... sanglant...

Je regardais. j'obsrevais. à l'affut. Du moindre bruit. du moindre sourcillement ou bien du moindre fremissement du cuir de sa peau animal. Pauvre frêle ame....

Le ciel était gris sombre de nuage menaçant... ou bien triste à mourir.. Les arbres reflétaient leurs ombres parmis leur feuillage épai et recouvrant le tapis humide sans aucun chemin de terre, sauvage, depuis surement la création de feleth....

J'était là... j'allais bondir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Luyak Salamya



________________

avatar
________________


Race : Haut Elfe-Démon Commun
Classe : Guerrier Mage
Métier : Alchimiste
Messages : 125


MessageSujet: Re: Dans l'ombre du sang.   Sam 8 Jan 2011 - 0:32

La nuit, une lune pleine, éclairant le paysage. L'elfe faisait son enquête dans la région, les habitants de différents villages avaient témoigné, il existait un endroit où les humains craignaient de s'aventurer. Un peu vers le sud des plaines, un petit bois, régulièrement les chasseurs qui ne s'y aventurent que quand il fait beau retrouvent des bêtes assassinées, le corps vide de sang. Les hommes en arme avaient bien tenté de retrouver le fou qui faisait ça. La nuit personne n'osaient s'y arendre, même en étant une armée. Ces bois, on l'avait appelé la forêt des vampires. Du moins c'est ce qu'on racontait.

Luyak avait donc promis aux habitants de patrouiller la prochaine pleine lune. Les villageois promirent en échange de lui cueillir beaucoup de plantes. Luyak partit épée en main à travers les plaines dans la nuit ce soir là, le vent le poussait, sa vitesse à pieds était considérable, à en faire pâlir le plus rapide destrier. Luyak ne courait pas vraiment, c'était les bonds qu'il faisait qui le projetaient à la vitesse du vent à quelques centimètres du sol sur plusieurs dizaines de mètres. Il voyait maintenant l'immense forêt des vampires éclairée par la lune à l'horizon.

Le haut elfe s'arrêta à l'entrée, des immenses chênes délimitaient les étendues d'herbes avec les bois maudits. Le silence régnait, seul le vent donnait aux feuilles une chance de jouer un son terrifiant. Luyak rentra, il marcha petits pas par petits pas. Les yeux fixés un coup en haut, derrière, sur les côtés, sans bruits, l'épée bien tenue dans la main droite.
"Je sens une présence, mais quoi? Ils sont plusieurs!"

Luyak continua sa marche puis vit entre quelques arbres écartés, une biche et son faon reniflant à droite et à gauche, un rayon de luminosité lunaire les rendant facilement visibles, devant à quelques mètres.
"Des animaux, je suis bête. Mais attends, ces vampires tuent les animaux! Il y a des chances que je fasse une excellente rencontre."

Luyak se plaqua contre un tronc d'arbre, le dos collé, la tête faisant la girouette, le tissus sur son visage baissé, ses yeux d'elfe permettant de voir bien mieux la nuit. Il était aux aguets, prêt à attaquer ou à se défendre, en tout cas il ne serait pas surpris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Meryle Nightlander



________________

avatar
________________


Race : Vampire
Classe : ex-sacrimor
Métier : anciennement reine du clan des grandes plaines de feleth
Croyances : Plus aucune
Groupe : Clans

Âge : 207 ans

Messages : 363


MessageSujet: Re: Dans l'ombre du sang.   Sam 8 Jan 2011 - 0:48

Bondir. bondir maintenant . tout de suite.

une pulsion. un élan. meurtrier. un violente poussé d'adrénaline qui remonta du creux de mon ventre jusqu'aux tripes puis atteinrent en quelque millième de seconde chacun de mes membres. d'un silence quasi totale surgit brusquement de nul part, ma fureur qui s'abbatit comme un aigle du haut des branches de la cime des chènes. Terl un rapace foudroyant toute serres dehors je fondis sur ma proie . dans un cri hinumain. déchirant la clairière et ses alentour jusqu'au lointain. Des oiseaux bien plus loin appeuré par l'horrible hurlement strident s'enfuir a tire d'aile dans une nuée noir comme des moucherons térrifié.

Le faon s'est enfui. Fuis vite petite âme qui n'à encore point été touchée par l'horreur de ce monde dont je suis l'enfant... sous mes griffes et le poids de mes ailes de membranes pale comme de la peau sans vie, sa mère commence à geindre de sa mort prochaine.

-chhhhh..... dors ma tendre ... dors ou je vais te faire si mal.... si mal....

je caresse son cou d'où pulse à vitesse inconcevable son poul transit d'inquietude, que dis je, de terreur sans nom. elle geind elle se débat la pauvre ame. et si je n'y fond pas mes canines d'autres viendront dès lui arracher la vie...

Mes yeux rouges et ma parure de démon... ma parure de monstre ailé aux canines acérrées et aux yeux comme deux tache de sang... ces yeux qui se mettent à pleurer cette couleur rougeatre sombre .

-...mais j'ai si .. soif.... de ta vie ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Luyak Salamya



________________

avatar
________________


Race : Haut Elfe-Démon Commun
Classe : Guerrier Mage
Métier : Alchimiste
Messages : 125


MessageSujet: Re: Dans l'ombre du sang.   Sam 8 Jan 2011 - 1:48

Luyak vit apparaître un vampire plaquant la biche au sol, il put sentir la terreur de celle ci et de son faon fuyant à travers les bois. Le cri qu'il entendit était horrible, un rejet sonore provenant sans doute des enfers plongeant toutes vies aux alentours dans la terreur, sauf celle de Luyak, il la tenait. Elle ne l'avait pas vu, trop attirée et aveuglée par sa faim. Luyak tendit sa main, une énergie d'air transparente fonça dans le visage de la vampire projetée sur le dos deux mètres plus loin. S'approchant d'un pas, sur ses gardes, il se rappelait que quatre potions étaient placées dans ses bottes, une cracheuse de fumée, une potion antipoison, une petite potion et une grande potion de vie.
-Que fais-tu là vampire? Quelles sont les raisons de ta venue?

Luyak créa de petits tourbillons autour de lui au sol, haut d'un mètre, ils lui permettaient de rendre l'approche ennemie bien plus difficile. En posture de combat, il n'avait pas remarqué la fuite de la biche. Il avait au moins sauvé une vie.
"Cours rassurer ton petit, fais vite!"

Le vent commençait à souffler à travers les bois, les feuilles volaient un coup vers la droite, un coup vers la gauche, certaines se prenaient dans la dizaine de tourbillons. Il eut l'idée de créer d'autres petites tornades près de la vampire, l'empêchant de s'enfuir à pieds, il s'apprêtait à jouer avec le vent si elle voulait s'envoler. Il se surprit à penser à son passé soudainement, une leçon particulière:

Il était au sommet de la montagne, son maître une dizaine de mètres devant lui en position de combat, un sabre en main. Luyak tenait l'épée de son mentor, celle qu'il tient aujourd'hui, ils étaient sous le vent et la neige, dans une pente, le sommet de la montagne un peu plus haut, les pieds simplement recouverts de tissus baignant dans les flocons déposés au sol sur une épaisseur d'une trentaine de centimètres. Luyak avait douze ans, vêtu comme son enseignant tout en blanc, sans être masqué.
-Luyak, n'oublies jamais, ce n'est pas avec ton arme que tu vaincras ton ennemi, mais avec ta tête.
-Oui maître Salik. Avec ma tête.
-Es-tu prêt?
-Oui, je vous attends!


L'homme âgée d'une cinquantaine d'années courut, levant les jambes au dessus de la neige pour pouvoir avancer, Luyak avait le temps de jeter des boules d'énergie, mais son maître les évitait, Salik se rapprochait, Luyak accélérait l'envoi de boule d'air, il commençait à paniquer. Salik arriva à portée et lui envoya un coup de pieds retourné au poitrail. L'elfe s'écrasa un peu plus loin dans la neige, l'épée sacrée reposait un peu plus éloignée du vaincu. Le maître la fit apparaître dans sa main droite en s'approchant de l'enfant en pleure.
-Le vent ce n'est pas que de la magie, c'est une ouverture de ton esprit, il te sert à tout, attaquer, te défendre, temporiser, disparaître. Tu t'es battu avec ta tête, une tête vide, je veux que tu te battes avec ton esprit.

C'est ce jour là que Salik lui apprit à créer les tourbillons, ralentissant, fatiguant, démoralisants pour l'ennemi.

Luyak sortit de ses pensées prêt à se battre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Meryle Nightlander



________________

avatar
________________


Race : Vampire
Classe : ex-sacrimor
Métier : anciennement reine du clan des grandes plaines de feleth
Croyances : Plus aucune
Groupe : Clans

Âge : 207 ans

Messages : 363


MessageSujet: Re: Dans l'ombre du sang.   Sam 8 Jan 2011 - 2:10

Quelque chose me gifla. De plain fouet. Une gifle glacée. je n'eus aucune réaction de défense tellement l'attaque fut rapide. Projettée a plusieurs mètres plus loin dans un cri de douleur et mélé à la surprise provoquée, j'aperçus que trop tard l'aptitude étrange du vent et de l'air combiné dans une valse dangeureuse planant comme une menace.

La panique commença à m'envahir. Puis une voix s'éleva à l'endroit même où avait fui maintenant la biche quelque seconde plus tot :



-Que fais-tu là vampire? Quelles sont les raisons de ta venue?


Un homme . Grand. D'une aura peut commune était là. Droit. Dur. A la fois planter comme un roc sur ses deux pieds et à la fois légé comme la plume duveuteuse d'un osillon plein de sagesse. La métaphore peut sembler absurde. Mais c'est ainsi que son image me parut.
J'avais le souffle court. Haletant. Fortement audible. Les pulsion cardiaque si du moins je possède encore un coeur, tambourinaient dans ma poitrine à cent à l'heure .
Une seule chose venait se glisser dans mon esprit . Fuir. Fuir !
Sur un coup de folie et sans répondre à la question posée je pris une impulsion à peine de mes membres inferieur et tendis largement les ailes de peau reliées aux arcades d'os sortant de mes homoplates, pour m'envoler. Grave erreur.

Prise dans les bourrasques violentes je criais . Un cri plus animal qu'humain encore. Mais cette fois terrifié. De peur que les membranes de peau ne se déchiirent mes ailes se rétractèrent... ou pas... je tombais en pic au sol droit sur l'inconnu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Luyak Salamya



________________

avatar
________________


Race : Haut Elfe-Démon Commun
Classe : Guerrier Mage
Métier : Alchimiste
Messages : 125


MessageSujet: Re: Dans l'ombre du sang.   Sam 8 Jan 2011 - 2:34

Luyak sentit de la terreur chez ce vampire. Certes il en avait déjà fait fuir plus d'un, mais là, ce n'était pas de la peur, mais de la terreur. Elle tenta de lui échapper, à peine commença-t-elle à se relever et à s'envoler que Luyak envoya une boule d'air très puissante en direction de ses ailes. Touché, elle perdit de l'altitude et commença à chuter.
"Elle est bizarre, on dirait que je lui fais peur."

Luyak s'écarta pour la laisser tomber au sol à plat ventre, un grand bruit sourd retentit. Un vampire c'était solide, il aurait pu s'assommer en voulant la retenir et se faire sucer le sang juste après. Luyak prit soin juste avant d'annuler ses tourbillons. L'elfe s'approcha du corps évanouis de la créature. Doucement, du bout de l'épée il la mit sur le ventre, elle était décorée de plusieurs feuilles dans les cheveux.
"Elle va revenir à elle bientôt. Fais attention."

Luyak ne posa pas l'épée contre la gorge du vampire mais la pointe sur la cuisse, cherchant simplement à blesser s'il le fallait.
-Je ne te veux aucun mal, ouvres les yeux, détends toi, et je te soignerai. En échange réponds simplement à mes questions! Tu m'entends? Eh oh!

Luyak sortit lentement de sa botte une petite potion de vie, il se demandait si elle en avait besoin, une vampire récupère normalement très vite. Il attendit patiemment, encore quelques minutes, puis il recula en rangeant sa potion, il fit apparaître un tas de petits tourbillons autour de Meryle pour lui faire le même coup, puis de loin il cria:
-Si tu le souhaites, nous pouvons discuter calmement.

Luyak n'oubliait pas qu'il était peut être observé par quelqu'un d'autre prêt à bondir sur lui. Les vampires aiment vivre en clan, elle était normalement avec du monde. Il fallait alors redoubler de vigilance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Meryle Nightlander



________________

avatar
________________


Race : Vampire
Classe : ex-sacrimor
Métier : anciennement reine du clan des grandes plaines de feleth
Croyances : Plus aucune
Groupe : Clans

Âge : 207 ans

Messages : 363


MessageSujet: Re: Dans l'ombre du sang.   Sam 8 Jan 2011 - 11:06

Mais autour la foret semblait belle et bien vide de toute présence de vie. Ni vampires ni autres créatures abjectes attendant dans les fourets le bon moment pour venger une camarade. Non. Rien de tout cela. J'étais seule.

Etendue au sol après un cour moment d'inconscience je parvins à gémir de douleur comme si mon réveille était douloureux. J'avais fait une chute qui pour un humain aurait été relativement...mortelle. Mes ailes ne semblaient pas abimées ni brisées.
Le contacte froid d'une lame contre ma cuisse me sortit des abysses de l'inconscience brusquement et tel un félin sous haute défensive je me relevais sur mes quatre membres comme un animal craintif et menaçant à la fois, lui faisant face, l'échine courbée vers l'arrière mes griffes non-rétractées, plantées dans le sol, chaque parties de mon corps en alerte, les yeux rouges luisants fixés sur l'inconnu au visage caché.

le vent se remit à adopter une attitude étrange comme quelques instants plus tôt. Je jettais un regard à droite puis à gauche dans un mouvement rapide de tête. Je compris très vite que je n'avais pas à faire à n'importe qui. C'était lui. C'était lui qui controlait l'air. Ma crainte s'emplifia.

J'Etait un vampire. Une créature du mal, très peu considérée où bien crainte, par les humains ou bien même certain démons... Perfides, menteur, voleurs, vicieux, sans coeur, traitres, laches, sans pitié... Les vampires ont réputation de ne vivre que pour leur propre survie. Souvent aristocrates ils possèdent une fiertée sans égale. Mais moi.... Il y a bien longtemps que je ne possédais plus aucune fierté. Fuyarde j'usqu'au bout des ongles d'un coté, vampire à sang pur d'un autre, la contradiction pouvais semblée frappante et inconcevable. Cependant je connaissais les sentiments... La haine, la colère ou encore la défense... Je savais aussi très bien les ressentir...

Je fixais l'inconnu. Cette foi- ci un mélange de colère, de frustration, mais aussi de crainte m'envahissait. Mais une question me brulait la langue. Le siècle s'étant écoulé depuis ma naissance n'avait pas entaché ma curiosité bien que très prudente.

Ma voix fut celle d'une créature tout sauf humaine, teintée d'une sonorité anxieuse:


-Vous.... qui ...êtes vous....?

Parler sous une apparence quasi animal était plus compliqué, mais relevait de la nécéssité vu la situation. Je ne haissais pas le vent j'avais tendance à l'aimer mais pas lorsqu'il devenait une arme mortellement efficace contre moi. Etait ce un chasseur de Vampire ? Si c'etait le cas je ne donnais pas cher de ma peau. J'avais réussi durant près de 80 ans à fuir les meurtriers vampiriques au péril d'une vie a laquelle je ne tient même plus. Et aujourd'hui par un caprice tirant sur ma faim depuis 20 jours, par une faute stupide d'inatention j'étais prise au piège.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Luyak Salamya



________________

avatar
________________


Race : Haut Elfe-Démon Commun
Classe : Guerrier Mage
Métier : Alchimiste
Messages : 125


MessageSujet: Re: Dans l'ombre du sang.   Sam 8 Jan 2011 - 18:17

Luyak se tenait là face à la bête, un vampire assoiffé, un vampire qui venait de perdre son repas, un vampire qui se trouvait face au fautif, mais pourtant un vampire pas sûr de lui.
"Il est tombé sur la tête celui là! Ou plutôt celle là!"

Luyak ne pouvait se permettre de changer de position, celle ci lui permettait de répondre à une attaque éventuelle, mais aux yeux de la vampire elle paraissait agressive. La vampire était coincée, elle devait s'envoler ou faire un bond si elle voulait s'échapper, entourée de petites tornades.
-Je veux simplement parler avec toi, détends toi.

Luyak vit l'apparence de la créature, elle ne pouvait peut être pas se contrôler, elle devait surement plus s'énerver qu'autre chose. Il se mit à penser:
"Tiens, et si je trouvais un réactif pour les calmer! Peut être que c'est la même chose que chez les humains. Je devrai rajouter de la mandoline dans ma potion cracheuse de fumée, ça endort progressivement!"

Luyak revint à lui, oubliant un instant que le danger pouvait venir de toute part si elle n'était pas seule.
-Écoutes, je veux juste parle avec toi, ça ira?

Luyak se prépara alors en cas de refus à utiliser son énergie de l'air pour la mettre sur le dos, la blesser fortement, la ramener dans son antre pour faire des tests sur elle après l'avoir soigné. Il s'était dit que il ne devait ni tuer, ni emprisonner, mais les sacrifices utiles ne tiennent pas compte de cette règle. Cela dépendait de sa prochaine réaction. Il le ferait à contre cœur, mais il le ferait par obligation. Le rôle d'ange oblige à protéger, mais le rôle d'alchimiste oblige aussi à tester et améliorer ainsi son équipement et la vie des autres. La fusion des deux est difficile à vivre et demande certaines concessions sur certains principes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Meryle Nightlander



________________

avatar
________________


Race : Vampire
Classe : ex-sacrimor
Métier : anciennement reine du clan des grandes plaines de feleth
Croyances : Plus aucune
Groupe : Clans

Âge : 207 ans

Messages : 363


MessageSujet: Re: Dans l'ombre du sang.   Sam 8 Jan 2011 - 22:52

Parler ...? Il voulait parler ? Qui voudrait parler avec une créature aussi abjecte qu'une personne de ma race suceuse de sang... Un fou? Non.... C'était moi qui n'avait plus de raison... et ce depuis bien longtemps. La seule chose qui pouvais le pousser à faire pareille proposition devais être.. une puissance bien conséquente... Ce ne serait que folie d'essayer de me battre. La faim me tiraillait. Mais je n'avais pas le choix que d'obtenpérer dans cette situation qu'était la mienne. Ou je risquais de perdre la vie.

Je ne voyais pas son visage. Mais son corps et sa posture entière en disait long sur sa personne. Sa voix aussi...profonde et calme elle ne me parut plus si menaçante.

Doucement. Dans une extreme lenteur mais surtout prudence, je me relevais sans le quitter des yeux. Doucement. Sans geste brusque toujours tout de même sur la défensive. Axieuse.
Une fois relevée, debout sur mes membres inferieurs j'hésitait une minute. Puis Lentement mais assurément, mon apparence bestiale se mouva dans une sorte de transformation physique lente... Les oreilles en pointes aigues retrouvère leur douce courbe plus humaine, le visage s'adouci sensiblement, la peau restait de lait mais moins contractée, les lèvres reprirent leur couleur à peine plus rosée que la peau mais dont l'aspect etait plus tendre.
Les deux pupilles rouges dilatées à mes yeux se diluèrent dans une teinte pale, entre blanc et bleu. La courbe de ceux ci se fis moins dure, plus triste et plus mélancolique. L'aspect robuste de mon corps de harpie de mua en mes vêtements blancs dont le cilice en argent au creux de poitrine était la seule attache. Mes griffes acérrées redevinrent des ongles d'enfant et mes mains s'affinèrent. La longue cheveulure épaisse et blanche paraissait moins terrifiante que sur mon apparence harpienne.

J'était là. De nouveau moi. De nouveau vulnérable et à la fois sans en démontrer l'étendue. Debout. les pieds nu sur le sol. On aurait dit à présent une humaine d'à peine vingt ans. Dans un vetement ample aux manches et à la capuche blanche, le tout usé aux extrémités.
Une apparence de fantome trop jeune cependant pour en être un.

Ma voix elle aussi avait totalement changé . Plus humaine. Plus mélancolique.:


-....Parler.... murmurais je. Parler.... pourquoi....? .... qui êtes vous......?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Luyak Salamya



________________

avatar
________________


Race : Haut Elfe-Démon Commun
Classe : Guerrier Mage
Métier : Alchimiste
Messages : 125


MessageSujet: Re: Dans l'ombre du sang.   Dim 9 Jan 2011 - 3:12

Luyak continuait à observer à droite et à gauche, en haut, dans tous les sens à s'en provoquer un torticolis, son regard passait de temps à autre sur la vampire.
-Je me nomme Luyak.

En réalité l'ange n'était pas rassuré, il ne croyait pas qu'un ou qu'une vampire pouvait être seul. Son regard se figea quand celle ci se métamorphosa, muta en une femme pâle. Elle aurait été mignonne si elle n'était pas aussi blanche.
-Vous n'avez pas l'air d'un vampire comme les autres si? Mon sang vous détruirai je suis un ange! Bien sûr il mentait, un mauvais goût certes, mais pas mortel. Je range mon arme, vous oubliez que vous avez faim! Est-ce que je peux vous faire confiance?

Luyak recula de quelques pas toujours sur ses gardes, il assurait ses arrières. Son épée disparut, les tourbillons créés cessèrent aussitôt. Luyak se tourna un peu sans la lâcher du regard.
-Sortons de ces bois, gagnons la plaine, je vous aiderai à vous nourrir en échange de quelques questions et conseils. Je suis là pour vous aider, allé venez! Si je vous voulais du mal, je vous en aurai déjà fait, mais surtout ça ne m'aurait en rien rapporté.

Il commença à partir ses sens en éveil au cas où la vampire s'enfuirait, il aurait aussitôt fait demi tour et la pourchasserai, ou bien elle parviendrai à s'évader, dans ce cas il reviendrai le lendemain avec des hommes et livrerai tous les sang froids ou autre démons qu'il croiserait.

Voilà quelques temps que Luyak utilisait ce mode de fonctionnement, il allait de village en village à la rencontre des pauvres gens, il réglait leurs soucis un par un, guérissant souvent les malades, les débarrassant des démons, éloignant les loups, les ours, mais jamais il ne tuait. Dès qu'il rencontrait un être maléfique il tentait diplomatiquement de lui demander le départ, si il refusait alors il revenait avec les victimes et livrait la bête, il restait jusqu'à ce que les villageois soient enfin rassurés. Il prônait le partage, l'amour, la confiance en soit, bannissant les mensonges,
-L'honnêteté ne fera jamais mal! Disait-il tout le temps.

Sa réputation dans la région grandissait petit à petit. On l'appelait l'ange blanc. Les humains l'adoraient, les démons ne souhaitaient que sa mort et commençaient à s'unifier, cherchant un moyen pour l'attirer un piège puisque à l'air libre l'ange trouvait toujours un moyen de fuir, il fallait le coincer.

Depuis peu Luyak avait un projet, un très grand projet outre le fait de devenir toujours plus puissant, pour avoir la maîtrise des combats, pouvoir équilibrer les forces, protéger les plus faibles, juste pour transformer la terre du milieu en quelques chose qui ressemblerait à Adiryl, le haut elfe était entrain de penser à son idée. Il se retourna une dernière fois attendant qu'elle le suive, une phrase lui trottant dans la tête.
"Et si c'était elle?"

Il devrait la tester.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Meryle Nightlander



________________

avatar
________________


Race : Vampire
Classe : ex-sacrimor
Métier : anciennement reine du clan des grandes plaines de feleth
Croyances : Plus aucune
Groupe : Clans

Âge : 207 ans

Messages : 363


MessageSujet: Re: Dans l'ombre du sang.   Dim 9 Jan 2011 - 15:35

Luyak. Ce nom résonnait à mes oreilles comme un echo dont j'ignorais la signification.

-Vous n'avez pas l'air d'un vampire comme les autres si? Mon sang vous détruirait je suis un ange!

Un vampire comme un autre... Si seulement je savais ce que c'était je lui aurais répondu mais je restais sans voix. Le fixant juste de mon regard triste et froid. Tout ce qui faisait ma différence était ma sollitude absolue. Et mes capacités particulières qui engeandrait cette sollitudes.
Un ange... Que faisait un ange loin d'Arydil ? ... Et pourquoi dans ces contrées si sombre bien que moins terrifiantes que dans le Vein.
Mes questions restaient silencieuses.


-Je range mon arme, vous oubliez que vous avez faim! Est-ce que je peux vous faire confiance?

Confiance ... A un vampire ? ... Cet homme était décidément mystérieux et enigmatique dans un certain sens... Oublier ma faim après 20 jours de jeun était il sérieux ? Il fallait croire , parce qu'uacune de ses expressions de visage n'était visible... Peut être croyais t'il qu'il était tombé dans un piege... Et de mon coté le paradoxe était que je pouvais aisément penser la même chose... Une méfiance sans raison était donc ainsi née.

-Sortons de ces bois, gagnons la plaine, je vous aiderai à vous nourrir en échange de quelques questions et conseils. Je suis là pour vous aider, allé venez! Si je vous voulais du mal, je vous en aurai déjà fait, mais surtout ça ne m'aurait en rien rapporté.

Je n'eus aucun gestes aucun mouvements tout d'abord. M'aider à me nourrir... M'aider... voilà des mots que je ne connaissais pas. Des mots qui m'étaient inconnus. Des mots qu'auparavant je n'avais jamais entendus pour moi même. Que l'on ne m'avaiot encore jamais adréssé.

Il jetait de fréquents regards autour de lui. Comme s'il craignait quelque chose, comme si la menace ne venait pas de moi.
Si pour lui je n'était qu'une créature étrnage ou même perturbée, et si peu menaçante, pour ceux de ma race, il n'y a pas pire ennemis qu'un semblable. Vivre en communauté les vampires le préfere certe... Mais lorsque survient un conflit... Il n'est pas rare et même courant que les deux assaillant s'entretuent, qu'ils soit frêres la veilles ou bien meilleurs amis au mondes... C'est une loie cruelle de nature démoniaque... Mais sans elle nous ne serions pas grand chose. Tout cela pour dire que moi vivant seule etrangement, Aucuns clans d'autres individus ne viendrais impunément m'attaquer sans raisons... A moins de vouloir l'attaquer lui directement.


"Ta seule arme c'est moi...." M'avait t'il dit un jour... Lui... mon frêre. Mais par expérience ensuite, j'avais appris que ma seule arme ce n'était pas lui... Mais ma haine. Celle que j'avais chérie jusqu'à ce jour. Celle qui un jour le tuerait.

Le vent cessa son aptitude étrange et tout redevint calme autour de moi.Il rangea son arme lentement. Sur ses gardes surement.

-Sortons de ces bois, gagnons la plaine, je vous aiderai à vous nourrir en échange de quelques questions et conseils. Je suis là pour vous aider, allé venez! Si je vous voulais du mal, je vous en aurai déjà fait, mais surtout ça ne m'aurait en rien rapporté.

Du mal...? savait il seulement ce qu'était le mal...? S'il était un ange comme il le prétendais alors le véritable mal pour ce qu'il est, le mal pour le mal, il ne pouvais qu'ignorer ce que c'était. Mais de tout cela je ne dis rien et me contentais de me taire.Silencieuse je regardais le ciel levant mon visage vers la cime des arbres au dessus de nous. Il faisait nuit. Non pas que l'on voyais le ciel, les branches et le feuillage des chênes était bien trop épais pour cela, mais un vampire sait quand il peut ou non sortir il le sent. Je le vis s'enfoncer entre la végétation devant moi. J'attendis une seconde, puis docile, je finis par le suivre.
Cela faisait longtemps que je n'avais plus rien à perdre .. Même pas la vie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Luyak Salamya



________________

avatar
________________


Race : Haut Elfe-Démon Commun
Classe : Guerrier Mage
Métier : Alchimiste
Messages : 125


MessageSujet: Re: Dans l'ombre du sang.   Dim 9 Jan 2011 - 23:54

Arrivé à l'orée des bois Luyak ne lâchant pas la vampire des yeux s'arrêta.
-Nous voilà enfin dehors.

Luyak s'écarta encore un peu scrutant le ciel, les nuages gagnait la plaine menaçant de cacher la lune. Il réfléchissait aux questions qu'il allait poser, savoir si elle devait ou non être neutralisée.
"Elle est si différente! Allons bon, je vais tenter autre chose!"

Son épée apparut dans ses mains, le vent souffla violemment contre le visage des deux protagonistes.
-Écoutez moi mademoiselle, je ne peux ressentir ce que vous ressentez, je n'ai jamais vécu ce que vous avez vécu, je ne bois pas de sang, je ne tue pas, je ne crains pas le soleil, je ne mute pas en monstre, mais s'il y a une chose que je peux comprendre, une chose que je peux croire, c'est l'harmonie, la croyance les uns entre les autres, c'est ce que je vous propose de vivre avec moi. Combattez à mes côtés.

Luyak resta figé sur place, sentant le vent froisser ses vêtements.
-J'ai besoin de quelqu'un pour se battre, redonner de l'espoir dans la région, cela en faisant fuir les prédateurs, en échange les voleurs, les tueurs, les violeurs, vous vous nourrirez d'eux sans les tuer!

Luyak fit tourner son épée entre ses mains.
-En contre partie je vous demanderai seulement deux choses, votre nom, et un combat pour voir ce que vous valez! Nous ne nous tuerons pas, juste pour voir si nous avons le niveau pour combattre!

Les longues herbes étaient malmenées par la puissance de l'air, Luyak se préparait confiant à ce combat, non pas qu'il était sûr de gagner, mais qu'il sentait que la vampire ne le tuerait pas en cas de défaite. Si elle refusait le combat, elle refusait sa proposition, elle devrait donc fuir ou bien le duel serait engagé par l'ange dans l'unique but de la rendre aux habitants du coin. Généralement ils aimaient attacher les sang froids à un poteau au soleil, et ça sans boire ni manger, leur cri avertissant les autres vampires l'entendant. Depuis que Luyak vivait dans la région, ils en attrapaient plus, mais il faisait promettre aux hommes qu'aucune souffrance gratuite ne serait endurée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Meryle Nightlander



________________

avatar
________________


Race : Vampire
Classe : ex-sacrimor
Métier : anciennement reine du clan des grandes plaines de feleth
Croyances : Plus aucune
Groupe : Clans

Âge : 207 ans

Messages : 363


MessageSujet: Re: Dans l'ombre du sang.   Lun 10 Jan 2011 - 11:57

L'annonce de l'ange la surprit. Mais sous aucun pretexte son visage ne trahit son étonnement et elle resta figée sans expression particulière autre que la mélancolie qu'elle portait déja sur elle. Elle resta une minute ainsi à le dévisager.
Un ange et un vampire ? Etait il sérieux ? Etait-ce un piege ? Un canular tout au plus ? Non... son apparence angélique ne reflétait ni la tromperie ni la trahison mais ses paroles étaient si invrésemblables qu'elles lui paraissaient tout droit sorties d'un conte bien trop beau pour être réaliste.

Je levais mon visage vers le ciel. La lune était pleine, le ciel sans étoiles, voilé par d'imposant nuages noirs que l'on devinait sans peine dans la teinte noire de suie de la nuit. Un vent violent s'était levé. Je me demandais s'il venait de lui où bien de l'atmosphre elle même. Quoi qu'il en soit bientot l'astre lunair ne serait plus qu'un souvenir, caché par la brume menaçante des cumulus de charbon...

Le vent foutait mes cheveux qui virevoltaient tel une fumée blanche dans mon dos, sur mes épaules et les quelques mèches s'invitant sur mon visage impassible.

Me battre. Me battre à ses cotés... Me battre avait toujours voulu dire tuer. Tuer... comme LUI. Lui, mon frêre. Le monstre qui hante mes souvenirs, lui qui s'insinu partout dans mes pensées comme un poison du passé, retentissant et tapant contre les murs de ma mémoire. Lui qui sentait le sang et la cendre à chaque fois qu'il rentrait pour venir volé mon sang à moi dans un acte de barbarie sans nom. Me battre moi ...? Mais si ce que cet ange disait était vrai, alors ils ne tueraient pas... Mais en avais-je la force...?



"" Tu n'est personne pauvre petite soeur... regarde toi tu trempe dans la boue... . Il rit . ... Tu n'est qu'une petite mouche, tu crois faire peur ? Mais ma pauvre soeur, dehors tu serait un joli morceau de viande pour les requins ! Tu n'est qu'une incapable, un bébé.. rentre bien toi ça dans le crane pauvre idiote..."" . J'avais obtenpéré. Sans un mot, chaque jour, je recevais ses insultes comme la plus douce des caresses. Chaques jour je disait oui. Chaque jour je me persuadais un peu plus que je n'était rien. Et que jamais je n'aurais de but. Jamais. A part celui de vivre à ses dépend comme son assurance de persécuteur accompli.


Je n'avais pas de but. Je n'avais pas d'envie propre. Pour la première fois la vie m'en offrait l'opportunité.
Il me proposait l'impossible. Et moi qui n'avait jamais rien eu, je n'avais qu'une envie... me laisser faire. J'était soumise aux belles parôles du premier inconnus qui passait mais, afin de vivre on est prets à n'importe quoi. Pour une vengeance aussi d'ailleurs... Et ce qu'il m'offrais là, me permettrait peut etre d'y parvenir un jour...

Je ne bougeais pas. Puis mon regard revint doucement se poser sur lui. Je ne dis pas un mot. Mais ma réponse fut comprise tout en restant silencieuse : J'entamais en quelque seconde ma mutation de harpie. Mes jambes devinrent de puissantes pattes animales terrifiantes au pelage toujours blanc, mes ongles s'allongèrent telles de fines aiguilles mortelles ainsi que mes canines, mes oreilles furent plus pointue, et mes yeux s'afinèrent, de nouveau rouge sang. Enfin mes deux ailes jaillirent de mes homoplates.

Les nuages avaient recouvers la lune.

Et en une fraction de seconde j'était sur lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Luyak Salamya



________________

avatar
________________


Race : Haut Elfe-Démon Commun
Classe : Guerrier Mage
Métier : Alchimiste
Messages : 125


MessageSujet: Re: Dans l'ombre du sang.   Lun 10 Jan 2011 - 20:09

Luyak la vit le charger puissamment, rapidement, surement. L'ange profita de ses ailes pour lui envoyer un souffle d'air continue dedans, ralentissant celle ci.
-J'aime ça, tu es sûr de toi, tu as confiance, tu sais ce que tu veux, tu te lances sans trop réfléchir.

Le vent s'intensifia, Luyak s'écarta à plusieurs mètres d'elle en un bond.
-Connais-tu les différentes écoles de magie, les plus courantes? On m'a enseigné l'air, mais j'ai vu aussi des maître de l'eau, de foudre une seule fois, il y a ceux de la terre, du feu, et de l'ombre, et enfin les psychiques!

Luyak se tenait en position de combat, les nuages avaient étouffé la lune, quelques gouttes commençaient à tomber.
-Il y a aussi l'art de combat, tu dois évaluer les forces de ton adversaires et en même temps de rappeler tes faiblesses, ceci s'appelle l'art de la défense, le faite par contre d'évaluer tes forces et les faiblesses de ton ennemi s'appelle l'art d'attaquer! On m'a enseigné à faire les quatre en même temps, ça s'appelle l'art de survivre.

Luyak faisait tourner son épée dans ses mains.
-Tu dois te reconnaître là dedans, dans toutes ces écoles, tu dois évoluer, tu dois réduire tes faiblesses, chercher l'invincibilité même si personne ne l'atteindra jamais.

Luyak commençait à sentir une grosse averse se libérer sur eux mais n'y prêta pas attention, il devait rester concentré.
-Maintenant à toi, défends!

Il se mit à courir vers le vampire en criant, son épée collée contre son poitrail, une course normale sans aide du vent au départ, puis soudainement celui ci poussa l'elfe pour qu'il gagne une vitesse impressionnante, il fonçait sur la vampire en hurlant de toutes ses forces! Les feuilles des arbres de la forêt volaient jusqu'à eux, le sol de terre devenait pâteux, de petites flaques à droite et à gauche, un vrai temps de chien dont le souffle du vent permettait aux gouttes de fouetter le corps des deux combattants, même Luyak malgré sa tenue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Meryle Nightlander



________________

avatar
________________


Race : Vampire
Classe : ex-sacrimor
Métier : anciennement reine du clan des grandes plaines de feleth
Croyances : Plus aucune
Groupe : Clans

Âge : 207 ans

Messages : 363


MessageSujet: Re: Dans l'ombre du sang.   Mar 11 Jan 2011 - 9:40

Un vent violent ralentit brusquement ma progression. Mais cela me permis aisément de profité des paroles qu'il m’offrit portées par le vent jusqu'à moi par la même occasion. Je n'avais l'air que d'un animal déchainé sous cette forme physique, pourtant j'assimilais chaque mot de ce qu'il disait.

Il fit une embardée loin de moi à plusieurs mètres en arrière afin de créer pour le moment une distance de sécurité entre nous. Le vent n’en finissait pas de redoubler de puissance.

La magie, Eau, Foudre, terre, feu, ombre, psychique... Air, la sienne, qu’au passage il manipulait avec une redoutable efficacité... Tandis que je luttais contre la bourrasque qui me retenait en position de lent mouvement je retenais ce qu'il disait, buvais presque ses paroles.

Peu à peu dans mon esprit se dessinait alors ce qu’il disait comme des images. Peut être ne s’en rendait t’il pas compte en surement d’ailleurs, mais à force de parole je pouvais aisément cumuler mon ardeur en tactique… Mais quelque chose manquait encore et ma conscience ou le peu qu’il en restait me soufflais d’attendre… attendre le bon moment… Bien que mes pulsions animales d’instinct rancunier soient tout en éveil.

Combat, Force, Faiblesse, Défense… Ce qu’il disait prenais un sens, mais que j’avais encore du mal à saisir, ainsi que la raison pour laquelle il me faisait part de tout ça. Si c’était une leçon, bien que toute ma vie en ayant reçu, je ne pouvais pas y échapper.

Des gouttes de pluie se mirent à tomber du ciel. Ma chance. Mais je devais toujours attendre. Patienter. Etre patiente. Toujours. Encore un peu.

L’invincibilité…Je compris vite que c’était son but ultime contrairement à moi qui jusqu’à aujourd’hui n’en avait pas trouvé sauf celui de vengeance. Mais pour cette vengeance je n’avais jamais envisagé chose pareille.

Une lourde averse se mis à frapper le sol et nous même par la même occasion. Oui. C’était ma chance…

D’un coup il se mit à crier et filer droit vers moi en hurlant. L’épée contre lui. Il rattrapait avec rapidité les mètres qu’il avait imposés quelques instants plus tôt.

Pas encore.


Pas encore…


5 mètres…


4…
Maintenant..

Brusquement je rétractais mes ailes ce qui eu pour effet immédiat de me redonner la vitesse première que j’avais au début. Puissante et poussée à l’extrême. Avec l’élan qu’était le sien et ce brusque retournement de situation, une collision eu lieu.
Mais pas n’importe laquelle. Mes ailes se rouvrirent à la dernière seconde, je pris appui sur une puissante patte inférieur, fit un bon, mes ailes se refermèrent sur lui, et dans mon saut je retombais de coté l’entrainant dans la chute..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Luyak Salamya



________________

avatar
________________


Race : Haut Elfe-Démon Commun
Classe : Guerrier Mage
Métier : Alchimiste
Messages : 125


MessageSujet: Re: Dans l'ombre du sang.   Mer 12 Jan 2011 - 22:24

Luyak vit la vampire arriver sur lui d'un coup sec, il avait attaqué ce qu'il ne faisait jamais avant d'épuiser la cible avant. Désormais il se retrouva coincée contre la vampire, les ailes le bloquant, son épée lâchée dans le choc, projeté violemment avec elle en arrière. Ils attirent sur le dos de Luyak, le souffle coupé, puis roulèrent sur eux même toujours dans cette position rapprochée. Quand l'ange était sur le vampire ça pouvait aller, mais quand c'était le vampire qui passait dessus, Luyak se surprenait à crier de douleur.
-Non d'une licorne, qu'elle est lourde! AAAAAAAAAAAA

L'ange avait la tête au niveau des crocs de son adversaire, les mains dans les ailes il ne pouvait utiliser le vent présent pour lancer une puissante énergie de l'air, au pire la chatouiller, quand aux tourbillons, rien d'utile, là où il l'enverrait il la suivrait. Il n'avait plus qu'un choix, faire réapparaître l'épée dans ses mains et la blesser plus ou moins gravement, mais les règles du jeux était déjà définis, ils ne devaient se faire aucun mal et elle semblait les avoir retenu, elle avait donc gagné.

Avec un sourire qui cacha une légère vexation, même s'il combattait en attaquant ce qu'il ne savait faire, il était persuadé de pouvoir gagner assez facilement, il en tirera les leçons.
-Bravo, Bravo, je suis impressionné. Lança-t-il toujours dans son étreinte.

Le vent s'arrêta de souffler, en dessous de la créature Luyak avait du mal à respirer, la tête dans les hautes herbes mouillées par la fraîcheur de la nuit, les deux guerriers étaient collés, ce qui gêna soudainement l'elfe, être aussi proche d'une femme, jamais il ne l'avait été. Pour finir et tenter de se rassure par d'autres pensées il ajouta.
-J'accepte de travailler avec toi! Pour un monde de paix!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Meryle Nightlander



________________

avatar
________________


Race : Vampire
Classe : ex-sacrimor
Métier : anciennement reine du clan des grandes plaines de feleth
Croyances : Plus aucune
Groupe : Clans

Âge : 207 ans

Messages : 363


MessageSujet: Re: Dans l'ombre du sang.   Mer 12 Jan 2011 - 23:01

Nous roulions sur plusieurs mêtre sous l'impulsion que j'avais prise dans mon élan. Je l'entendis crier à mon oreille à chaque tour où notre position était inversée, pour dire plutot mon corps au dessus et lui logiquement dessous. Il fallait dire que sous cette forme démoniaque je pesais facilement le triple de mon poids habituel aussi bien en corpulence à cause des ailes, qu'en muscles à cause de la duplication des nerfs à vif.

Je le sentis coincé. A vrai dire autant que moi, mais j'avais pris un risque qui devait soit fonctionner soit manquer. C'était tout l'un où tout l'autre mais face à un adversaire dont j'ignorais beaucoup de choses, je ne pouvais que faire preuve de culot et y aller coute que coute, au hasard et à l'hypothèse.
Mais cela avait porté ses fruits. L'audace avait eu raison de son erreur. Mais je restais sur mes gardes, car je savais très bien qu'en combat normal, avec pour seules règles la mise à mort, il m'aurait achevée sans mal et sans aucunes difficultés.

-Bravo, Bravo, je suis impressionné. Lança-t-il toujours dans mon étreinte.

Etre félicitée n'avais jamais été quelque chose auquel j'était, disons, habituée. Ne sachant que répondre à ces éloge et ayant plutot envie de faire les siens puisque c'était lui qui me donnerais les ordres par la suite, je me tut, plus par respect que par gène. J'était encore un peu sous l'effet de l'adrénaline qui pulsait encore dans mes veines et mes artères. Le souffle court et les muscles encore tendus, je tentais tout bonnement de reprendre une respiration plus calme et moins sauvage. Il fallait aussi que je parvienne à retrouver mes esprits ce qui pour un vampire en mutation harpienne était rudement et relativement diffcile après une attaque de sang froid.

Sous notre poids, puisque je ne l'avais pas relaché l'herbe était humide et sentait la pluie. La pluie avait quelque peu cesser si ce n'est pas complêtement comme si sous l'attaque brusque qui nous avait opposée le temps lui aussi s'était cahrgée d'une certaine tension et avait pris part au teste.

Contre moi, l'ange sentait une odeur que je ne connaissais pas... Celle de la pureter... Je restait un long moment immobile à me délécter de cette senteur dont j'ignorait jusqu'à aujourd'hui l'existence avant de me rendre compte que la situation pouvais aussi bien déplaire...

-J'accepte de travailler avec toi! Pour un monde de paix!

Cette parole me tira définitivement de mes pensée et doucement je défis mes ailes de notre étreinte forcée le libérant ainsi. Je me relevais alors le regardant. J'inclinais alors la tête en signe de respect.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Luyak Salamya



________________

avatar
________________


Race : Haut Elfe-Démon Commun
Classe : Guerrier Mage
Métier : Alchimiste
Messages : 125


MessageSujet: Re: Dans l'ombre du sang.   Mer 12 Jan 2011 - 23:33

Luyak fut enfin libéré de cette prison de chair, il respira un bon coup apaisé et son épée réapparut dans sa main. L'ange fixa la vampire en baissant soudainement la tête comme s'il était embarrassé.
-Écoutes, je ne connais pas ton nom! Pourrais-tu me parler un peu de ton passé?

Luyak faisait le tour d'elle.
-J'ai un projet immense, mais pour cela je sais que j'aurai besoin de personnes comme toi, avec du caractère, avec les même ambitions que moi, avec de la puissance!

Luyak s'arrêta devant la vampire, il découvrit son visage en tirant sur le linge recouvrant le sommet de sa tête. Sa face d'elfe parfaitement dessiné, ses yeux bleus à faire craquer n'importe quelle humaine, sa bouche à croquer, ses oreilles pointues, les courbes de ses pommettes délicieusement dessinées.
-Si je veux ta confiance, je dois d'abord t'offrir la mienne, nous battre l'un pour l'autre, être prêt à mourir l'un pour l'autre, s'entraider et apprendre ensemble, partager les connaissances mais surtout préserver les secrets communs.

Luyak plongeait son regard dans la créature devant lui, il semblait sérieux, presque sévère mais il voulait transmettre une vague de rigueur. Luyak multipliait les fronts contre les vampires, il avait désormais besoin d'alliés, il allait devoir en chercher, les former et les rallier à sa cause, un projet irréalisable, mais dans lequel il croyait, dans lequel il devait tant se donner qu'il pourrait peut être se perdre, perdre aussi ce qu'il a de plus chère, Luyak ne se sentait plus un ange, car il pensait que même eux n'agissaient pas pour le bien des habitants du monde du milieu, il pensait être le seul.
-Je veux que tu me racontes ce que tu n'as jamais osé raconter à quelqu'un d'autre, je veux pouvoir te faire confiance.

Les nuages étaient passés, Luyak était trempé, il n'y avait plus qu'une petite brise légère rafraichissant un peu les deux combattants, Luyak fit disparaître son arme en souriant amicalement à sa nouvelle amie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Meryle Nightlander



________________

avatar
________________


Race : Vampire
Classe : ex-sacrimor
Métier : anciennement reine du clan des grandes plaines de feleth
Croyances : Plus aucune
Groupe : Clans

Âge : 207 ans

Messages : 363


MessageSujet: Re: Dans l'ombre du sang.   Jeu 13 Jan 2011 - 0:44

Une fois debout je le fixais toujours et relevant la tête après l'avoir inclinée en signe de soumission à ses ordre, je le vis avec une expression soudaine de gène. Je décidais de ne pas réagire pour ne pas aggraver cette situation.

-Écoutes, je ne connais pas ton nom! Pourrais-tu me parler un peu de ton passé?

Mon passé. La question fut posée comme l'on parle avec echo au dessus d'un précipice. Mon passé. Le plus noir des instants de ma vie, la plus sombres période de mon histoire. Le pire de mes cauchemars, paradoxe quand on sait que je n'ai pas de rêves qui me sont propres.Ce mot "passé" retentit dans ma tête comme si il posait un mur devant moi qui m'oblige à regarder en arrière chose que mon subconscient avait refusé de faire depuis près d'un siecle.
Je me taisais. Silencieuse. Mais sentit mon coeur se sérré comme dans un étau.

Soudain je le vis retirer le foulard qu'il gardais pour cacher son visage lentement. Je découvrit avec stupefaction les lignes d'un visages sans défaut... Un elfe. Il était de ceux que l'on nomme très justement "le beau peuple"...

Sa beauté aurait fait chavirer n'importe quel coeur féminins...
Il était mon inverse... Sans autre forme de procés... Des yeux pure et possédant une lueur qui pétillait comme le soleil alors que les miens était de la tristesse et de la paleur de la lune... Une peau aux couleur douce et vivante ... Alors que la mienne avait plénitude des nuage qui se meurt dans un ciel de neige trop froid... Des courbes fines mais marquée avec grace et présence, alors que mon visage n'était que volupté d'un song un peu trop irréel... Il était la vie... Et moi la mort... Je restait sans voix... J'avais entendus parler maintes fois de la beauté des anges... De leur pureter.. Mais j'étais loin de m'imaginer telle vision.... Et ma surprise se lue sur mon visage alors que jusqu'ici je n'avais pas reflété mes pensées. J'avais presque honte de mon image devant la sienne. Je n'était pas humaine... Mais j'avais un coeur...

Si je veux ta confiance, je dois d'abord t'offrir la mienne, nous battre l'un pour l'autre, être prêt à mourir l'un pour l'autre, s'entraider et apprendre ensemble, partager les connaissances mais surtout préserver les secrets communs.

Sa confiance il me l'avais offerte en révélant son visage, et je comprenais tout de suite l'importance de son geste à ses yeux et par ailleurs aux miens.
Par la vison de son être et de sa face, j'était à présent quelque peu perturbée, bien que tentant de retrouver tout mes moyen et ma crédibilité. Ce n'est pas une facette de faible de coeur qu'il attendait de moi. Mais le rigueur qu'il me transmettait rien qu'avec la dureter de sa voix . Je devais rester humble. Me battre, lui pour moi et moi pour lui. Alors que jamais je ne m'était battut pour personne d'autre que moi même, je trouvais une nouvelle façon de concevoir une vie dans ses parôles. J'allais devoir apprendre et comprendre.
Mourir pour quelqu'un entre autre pour lui étrangement me toucha profondément dans mes pensée. Pas emotivement mais dans la pertinence de ses parôles. C'était des conceptes inconnus. J'avais le sentiment d'apprendre une nouvelle existence, une nouvelle façon d'être moi . C'était une chose peu habituelle que de ressentire ceette impression de changement total. Comme il le disait j'allais devoir apprendre...ensemble.

Les connaissances, je me demandais sur le coup si j'en possédais que lui ignore vraiment. Mais des secret, ça , il n'était pas au bout de ses surprises avec un être aussi controversé que moi et mon esprit torturé.

Il finit pas conclure sur ces mots :

-Je veux que tu me racontes ce que tu n'as jamais osé raconter à quelqu'un d'autre, je veux pouvoir te faire confiance.

Et m'offris un sourire nouveau.

Ce que je n'avais jamais raconté... Tout mon existence était un secret. Même pour moi même... tant de choses avait créer une histoire qui se devait être mienne et pourtant que je ne connaissait toujours pas.Près d'un siecle c'était écoulé depuis les evenement trouble de mon enfance torturée.
Toutes ces choses qui jamais ne s'étaent enfuies de ma mémoires, qui jamais n'avaient franchies le seuil de mes lèvres. Je me sentit prise d'une angoisse soudaine et violente. Le dire ? Mais en étais je seulement capable ?
Pourtant mes lèvres se passèrent de mon esprit et seules elles finirent par dire d'une voix impassible et doucement profonde.

- Meryle.... Nightlander ... tel est mon nom... Maitre.

Je marquais un temps. Je me haissait déja de dévoiler les sombre recoin de ma mémoire à l'avance.

-Je suis née par une nuit sans lune ni espoir, il y a maintenant 102 ans de cela... J'ai traversé un siecle... Seule.. Apprenant les débacles qui forgent ce monde au fil de ce temps immuable qui m'a vu grandir...

-....Je ne porte en ce monde, ni mère , ni père.... Mais je ne dis pas que je ne porte pas une autre famille... le reste d'une famille .. Que j'ai appris à hair au plus profond de moi...... Je n'ai qu'une enfance funeste, comme tout le monde en cet univers bien cruel... Ni pire ni des moindre... Je n'ai connus que l'enfer d'une cage jusqu'a l'age de maturité..... N'ai connu qu'un seul visage... qu'une seule voix... Qu'un seul corps aussi... Et qu'une seule colère.... Celle d'un frêre dont la raison avait fui depuis bien longtemps.... Je ne dirais pas ce qu'en ces lieux j'ai pu subir au risque de brisé l'essence même de ce qu'on appelle "la morale"...
Il a tuer... egorgé, bruler, violer pour son plaisir et celui d'un royaume dont j'ignore tout, mais qui fais porter à ses sbire une cape aussi blanche que leur ame est noire....

-...Je ne suis ni née de la richesse, ni de la pauvreté... Je n'avais aucun destin tracé... Sauf celui de fuir cette réalité...

-J'ai vécu dans l'érrance... Me suis battut contre ceux de ma propre éspèce parfois, et tout ceux qui recherche le sang des vampires afin de le faire couleur dans les gorges de la terre pour vengeance ou simple sentiment de rejet pour ceux de ma race.

-...je n'ai chéri qu'une seule chose... Un amour du silence et de l'exile, et une haine pour le cauchemar qui m'a fait vivre l'enfer... Je n'ai ni but... ni matière... Et je suis d'un rang depuis bien longtemps oublié... Les sacrimors qui ne vivent que d'opportunité ... mais aussi de bien d'autres choses... dis je sur un ton plus enigmatique.

-Ma nature m'a aussi imposée des capacités liées à une magie bien particulière qui se combine à celle du rang et des croyances que j'ai adopté durant un siecle d'existence....

-... Je n'ai pas un esprit stable, Je suis en conflit avec ma propre nature aussi noire soit elle... Capable du pire..... ou peut etre , du meilleur aussi...Mais je n'ai plus d'identité.... Faites de moi ce que vous voulez...

J'avais prononcé ces derniers mots avec une inclination de tête qui marquais ma soumissions à ses précedentes parôles.
De mon coté, je n'en revenais pas d'avoir su trahir ma mémoire et tout révélé ainsi sans impunité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Luyak Salamya



________________

avatar
________________


Race : Haut Elfe-Démon Commun
Classe : Guerrier Mage
Métier : Alchimiste
Messages : 125


MessageSujet: Re: Dans l'ombre du sang.   Jeu 13 Jan 2011 - 11:52

Luyak l'écouta ressentant sa peine. Chaque mot devait infliger d'incroyables douleurs dans le cœur de la vampire. L'ange était attentif, une fois qu'elle eut terminée sa confession il remit son masque.
-Enchanté Meryle. Maintenant, nous allons allé dans un petit village du nom de Trenou, il y a une centaine d'habitants, et je vais te les présenter. N'aies crainte. Tu vas me suivre en volant, et tu reprendras forme humain quand je te le dirai.

Son épée réapparut soudainement et le vent souffla immédiatement, Luyak fonça de bonds en bonds projeté à chaque extension par cette force invisible, sous une lune libérée des nuages le deux compères purent observé des toits à quelques centaines de mètres, au bout de quelques minutes de course. Luyak s'arrêta et calma la force venteuse.
-Tu dois prendre ton apparence humaine maintenant, ainsi que ton plus beau sourire. D'accord?

L'ange avança vers le village endormis, quelques gens en arme montaient la garde et aperçurent le linge blanc.
-Luyak? C'est vous?

L'ange continua à avancer libérant son arme.
-Mes enfants, oui, c'est bien moi!

Un second garde sonna dans son cor.
-Debout, Luyak est ici, debout!

L'ange se plaça devant une taverne suivie des plusieurs soldats d'infortunes attendant Meryle. La populace sortait de chez elle en riant, heureuse de voir l'ange.
-Avez vous trouvé le vampire des bois? Demanda une vieille dame.
-Bien mieux que ça, croyez moi, ce que j'ai trouvé c'est une nouvelle arme accordé par notre dieux Salamya.

La foule lança un cri d'étonnement très synchronisé. Luyak avait inventé le nom d'une divinité qui portait son nom de famille, simplement à cours d'idée il préparait l'entrée fracassante de son amie usant de mensonges qui ne pouvaient être crus que venant de la part d'un ange.
-Qui est le dieux Salamya? Demanda un homme!

Luyak toussa.
-Salamya est l'héritier du dieu du solstice, un dieu qui désire tant au bonheur de vos terres qu'il a décidé d'agir immédiatement.

Des voix se mélangèrent:
-Le dieu du solstice est mort? -Pourquoi héritier? -Un dieu ne meurt pas vieux bougre! -Mais pourquoi ne le voit-on pas si nous l'intéressons tant! -Quel rapport avec vous? -Si, un dieu ça peut mourir! -Qui n'a pas ramassé le crottin de son cheval, mais mince, j'ai pas mis mes sabots! Oh non! -Va-t-il venir nous voir? -Les vampires vont-ils nous attaquer si le dieu du solstice est mort? -Mais non de dieu il y a une autre crotte ici, vraiment rammassez les crottins de vos chevaux! -Je viens de vous dire qu'un dieu peut pas mourir bande d'idiots!

Luyak écoutait la masse parler entre eux et lui poser des questions avec beaucoup d'entrain.
-Non mes amis, je suis le messager de Salamya qui a reçu l'ordre du dieu du Solstice de l'aider dans sa tâche. Vous n'êtes pas encore assez pur pour le voir, pourtant il vit dans ces plaines afin de veiller sur vous! Salamya m'a envoyé ici pour trouver l'élue!

Tous en chœur.
-OOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOo
-L'éluuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuue!

Luyak sourit à nouveau le visage camouflé derrière son masque.
-Cet être nous délivrera des vampires de la région, qu'à une seule condition, que vous vous battiez à ses côtés et que vous lui obéissiez.

Luyak chercha Meryle des yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Meryle Nightlander



________________

avatar
________________


Race : Vampire
Classe : ex-sacrimor
Métier : anciennement reine du clan des grandes plaines de feleth
Croyances : Plus aucune
Groupe : Clans

Âge : 207 ans

Messages : 363


MessageSujet: Re: Dans l'ombre du sang.   Jeu 13 Jan 2011 - 13:06

Il y eu un flot de silence après mes confessions. Je reprenais mon souffle comme si raconter mon existence en si peu de temps m'avait privé de respiration tout du long. Je finis par relever les yeux vers lui. Il avait remis le foulard qui lui cachait le visage.
Ses paroles furent tout aussi étonnante après un récit aussi long et tumultueux que celui dont je venbais de lui faire part :

-Enchanté Meryle. Maintenant, nous allons allé dans un petit village du nom de Trenou, il y a une centaine d'habitants, et je vais te les présenter. N'aies crainte. Tu vas me suivre en volant, et tu reprendras forme humain quand je te le dirai.

Un village ? me dis je alors surprise sans le démontrer outre semonce. Les vampires s'approchaient rarement des villages. Le sors qu'on nous y réservait était pire encore que la mort. Même pour seulement une centaine d'habitant, les tortures divinatoires pour punir une harpies était connues et sollicitées au moindre doute. Bucher, pieux, clou enfoncé dans le front, décapitation.... Bref tout était fais pour nous infliger le pire des supplices. Tout cela était il un piège pour me livrer comme une bête au villageois ? Je ne pouvais le croire. Aussitôt eut il dit de voler, que j'ouvrais grand les ailes dans mon dos et décollais d'une impulsion de mes membres inférieurs comme une fleche vers le ciel.

Au bout d'interminables minutes de course éffrénée je vis au loin, du ciel, les toits d'un hamaux de maisons regroupées dans une vallée escarpée. C'était donc celui ci, le village. Le vent me porta la voix de l'ange en contre bas jusqu'en haut à mon altitude . Je devais reprendre forme humaine ici donc. Je fis une embardée de coté repliait une aile et piquais vers le sol avant de rouvrire mes ailes comme pour ammortir ma descente sur les derniers mètres. Une fois au sol je reprenais une apparence plus humaine quittant celle de harpie. Je rabbatit ma capuche sur ma tête et le suivit de loin.

Je vis très vite les gens accourire en graciant sa venue et sacrant son nom comme le plus beau des messis. Visiblement il était adulé de tous. Je me terrais de mon coté sans faire valoire ma présence. Etre entourée de tant d'humain me donnait des frissons. Je ne devais garder que ses ordres en tête mais la peur d'avoir été trahie était grande. Et si ils me découvraient tous ici, je serais morte avant l'Aube, ange ou pas ange.

J'entendis evoquer ma présence par un villageaois. Il demandait la peau du vampire des bois. Drole d'appellation que celle qu'ils m'avait donné, et evidente à la fois. Je sentit un frisson me parcourir le long de la collone. J'aurais voulu être loin d'ici. Mais j'avais donné mon accord.

Lorsque je l'entendis prononcer ses premières paroles je fut surprise et soulagée. Il mentait. J'ignorais qu'un ange savait mentir... Mais s'il le faisait c'est qu'il avait de bien droles d'idées derriere la tête.

Aussitot dit aussitot fais, l'annonce d'un "élu" fut acceuilli avec un respect qu'il était etonnant de voir chez les humain. On aurait dit qu'on les amnistiait de tous leur péchés pour le reste de leur existence. Je me sentit mal à l'aise. Qu'avait il donc derrière la tête...?

C'est alors que je comprit. Les vampires... Alors c'était ça qu'il cherchait. La pire des armes contre ceux de ma race... Evidemment... Un autre Vampire... La seule chose capable de faire trembler un vampire.... C'était un autre de sa race. La pire des armes.

Je me tenais tout juste derrière la foule, debout, capuche blanche rabbattue sur ma tête.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Luyak Salamya



________________

avatar
________________


Race : Haut Elfe-Démon Commun
Classe : Guerrier Mage
Métier : Alchimiste
Messages : 125


MessageSujet: Re: Dans l'ombre du sang.   Jeu 13 Jan 2011 - 14:00

Luyak la repéra dans la foule. Il s'avança vers elle, les villageois s'écartaient, il passa soudain devant un homme colossal, un guerrier certainement, le plus fort sans doute.
-Écoutes moi toi, qu'est-ce qui peut être le plus redoutable contre un démon?

L'homme réfléchit les yeux aux ciels.
-Vous, un ange, non?

Luyak sourit.
-La meilleur arme contre un démon est un autre démon!

La masse se mit à discuter dans tous les sens.
-Salamya nous a envoyé des cieux une créature, puissante, redoutable, destructrice, sans pitié...

Les humains reculaient à chaque adjectif.
-...mais quand il l'a créé il a fait en sorte qu'elle soit de notre côté, qu'elle se batte pour nous, qu'elle dirige vos hommes et prenne les décisions de la ville, la nouvelle ville qui sera bâtit ici! Une ville qui accueillera un nouvel ordre dirigé par l'élu, un ordre accueillant les guerriers les plus valeureux, entrainés personnellement par l'élu!

La foule écoutait épaté, Luyak avançant en parlant, la tête de la vampire était à portée.
-Cette personne est Meryle!

Il posa la main sur son épaule. Toute la foule cria son désarrois, une personne aussi petite ne pouvait détenir le pouvoir aussi puissant que Luyak racontait. L'ange prit une voix grave.
-Mettriez vous la voix de Salamya en doute? L'insulteriez vous de la sorte, ouvertement?

La populace se tut.
-Cette ville se nommera Adiryl du milieu. Lança Luyak pensif imaginant son projet à terme. Une ville dirigée par Meryle et l'ordre de Salamya.

Un humain fit un pas en avant.
-Le roi aura connaissance de cette ville paisible! Il voudra y mettre la main dessus, et là on aura tout perdu!

Luyak toussa.
-Le roi?
-Kaul, un homme redoutable qui n'a pas peu de tuer les gêneurs!

L'ange regarda Meryle.
-Hum, et tout le monde se laisse faire?
-Nous avons peur de ses capes blanches! Répondit toujours le même homme. Mais il existe des rebelles qui se battent contre lui.

Luyak prononça alors cette phrase avec énergie le point serré contre la poitrine.
-L'ordre de Salamya se battra contre les vampires et les démons mais s'alliera aux rebelles!

Toute la populace se tut, et l'ange finit enfin:
-Ainsi nous regagnerons votre liberté, votre bonheur, et nous créerons une ville aussi digne que celles qui existent dans le ciel, grâce à Meryle, cela sera tout à fait possible!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Meryle Nightlander



________________

avatar
________________


Race : Vampire
Classe : ex-sacrimor
Métier : anciennement reine du clan des grandes plaines de feleth
Croyances : Plus aucune
Groupe : Clans

Âge : 207 ans

Messages : 363


MessageSujet: Re: Dans l'ombre du sang.   Jeu 13 Jan 2011 - 14:19

Je ne pu que retenir ma respiration pour ne pas crier de stupefaction. Moi ? diriger une ville ? Etait il devenu fou ? Fou à lier ? Je n'était qu'un vampire, une ame damnée et sans pouvoir contre ce monde sans pitié.

Moi ? L'élue ? Quelle élue ? Mais qu'avait il en tête bon sang ? J'avais donner ma parole quand à le suivre et me battre pour lui, mais au grand jamais pour obtenir quelq onque prestige !!! J'avais l'impression que tout cela était un cauchemard, ou au mieux une immense plaisanterie. Mais à voir les visages des villageois, il fallait croire surement que non. Et le ton de voix de Luyak était sûr et posé. Mon dieu dans quelle galère avais-je encore attérie. Il me faudrait m'entretenir avec lui dès que possible...

Des exclamations de stupeur avait surgit dans la foule. J'était encore capée... Qu'arriverait il quand ils découvriraient mon identités ...? Ma nature vampirique et le fait aussi d'ailleurs que je sois une femme? ... Je voyais déja le bucher m'attendre avec ses flammes maudites.

Je restait prostrée. Sous ma capuche seul luyak pouvais apercevoir mon visage. Je le fixais de stupeur, cherchant une vaine explication a tout cela sur son visage caché par son foulard.

Et combien même tout cela marcherait, je craignais fortement que si effectivement un jour je me retrouvais à diriger une ville (chose que je m'avouais impossible) (et qui plus est, Aridyl du Milieu, nom il faut le dire bien au gout d'un ange), aussitot lui partit, les villageois ne tarderaient pas à reprendre leurs superstitions et me jeterais au cachos avec seul destin une crucifiction en place publique.

On efface pas Des siècles et des siècles de haine contre des démons en un seul coup de baguette... Ni avec de belles paroles... Pourtant celles de luyak faisaient un effet spectaculaire, il ne fallait pas le nier....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Luyak Salamya



________________

avatar
________________


Race : Haut Elfe-Démon Commun
Classe : Guerrier Mage
Métier : Alchimiste
Messages : 125


MessageSujet: Re: Dans l'ombre du sang.   Jeu 13 Jan 2011 - 20:47

Les humains parlaient entre eux, Luyak fixa la vampire et capta son angoisse, il lui glissa dans l'oreille:
-Tout se passera bien! Les villageois tentèrent d'écouter en faisant taire ce qui discutaient encore. Ces gens ont besoin d'un guide, un seul guide, et je veux que ce soir toi, et seulement toi!

Luyak marcha à travers rue tenant son amie par l'épaule.
-Tu as ici la boulangerie, la mairie, le centre des agriculteurs, les tavernes, il y en a trois, et la prison, je l'ai faite construire!

Luyak s'arrêta et se tourna face à elle.
-Tu seras seule juge, tu dois être juste, droite, et les prisonniers condamnés à morts te serviront de...

L'ange leva la tête on l'écoutait.
-Tu vois ce que je veux dire! En échange tu devras assurer les défenses, tu devras former les guerriers de ce village, tu devras faire apporter la nouvelle de ce village dans les autres, Adiryl du milieu doit être considéré comme une terre d'asile. Enfin, tu dois protéger les... Luyak chercha un mot. ...Rebelles! Ils auront le droit de venir ici, contrairement aux serviteurs du royaume. Ils te serviront aussi de...

Il releva la tête on l'écoutait toujours.
-Tu dois avoir l'impression que je dicte beaucoup de chose pour un être sans parti, pourtant ce que je fais c'est pour leur bien. Es-tu d'accord d'assumer cette lourde tache, d'assumer le rôle de héros?

Luyak posa ses mains sur les épaules de Meryle attendant sa réponse avec un sourire transmettant la confiance qu'il avait pour elle. La populace se regardaient entre eux désirant voir le visage de cet élu, à quoi il ressemblait, à qui ils allaient se donner corps et âmes! A l'horizon éclairé par la lune, on voyait l'étendu des plaines, et on s'imaginait que derrière cette ligne se trouvaient des manoirs où vivaient tellement de vampires en clan, se faisant parfois la guerre, en apprenant cela, ils se ligueraient surement contre les humains de ce village, il fallait donc agir vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Meryle Nightlander



________________

avatar
________________


Race : Vampire
Classe : ex-sacrimor
Métier : anciennement reine du clan des grandes plaines de feleth
Croyances : Plus aucune
Groupe : Clans

Âge : 207 ans

Messages : 363


MessageSujet: Re: Dans l'ombre du sang.   Jeu 13 Jan 2011 - 22:48

Il se glissa à mon oreille doucement après avoir surement su voir à travers mes yeux, toute la peur de l'annonce qu'il venait de faire. J'avais tant de questions à lui poser mais je n'osais parler. Rien ne sortait de mes lèvres. L'angoisse bloquait mes parôles. J'aurais aimer lui crier que je n'était pas faites pour une telle chose, de telles responsabilitées et que je ne pourrais jamais mener à bien les éspoire soudain qu'il avait mis en moi.

Etrangement je n'avais envie que d'une chose en cet instant : Lui être soumise à lui, être sa combatante, me salire meme les mains à sa place ne m'aurait pas déranger. Comme une ombre qui le suis et protège, ainsi qu'assure sa pérénité. Mais au grand jamais, seule je ne pourrais survivre.Pourtant il y avait tant en lui qui me faisait douter. Je ne savais plus commentréagire face à se tournant des choses, innatendus.

-Tout se passera bien!... Me souffla t'il. J'avais envie de crier, comment ??? Comment cela pouvait il bien se passer ? C'était impensable ! Inenvisageable. Comment pouvait il prétendre que les choses se passe bien ? j'etait un vampire !! Une créature que durant des siècles ils avaient hais, détéstés, rejettés sans pitié ! Chassés et tués même ! Durant des siècles chacuns d'eux, même leurs ancètre avaient voué leur vie à chasser ceux de ma race ! Ce n'était pas aujourd'hui qu'ils changeraient brusquement d'avis !!!

Il pris mon épaule doucement et me fit faire quelques pas dans le hamaux. Me présentant tour a tour chaque point clé du petit village. Comment diable pouvait il imaginer que cette ville minuscule deviendrait un véritable empire pour la rébellion ? Et moi ? Que devais je dire ou faire ? Une fois seule je ne saurais plus quoi faire et me retrouverais avec l'envie fracassante de fuire.

-Vous etes fou ... Je n'ai pas un tel destin.... Murmurais je, pour ne pas que la curiositée villageoise soit attisée au cas ou l'on m'entendrais ce qui était peu probable. Ma voix était angoissée apeurée même.

Il se tourna face à moi :

-Tu seras seule juge, tu dois être juste, droite, et les prisonniers condamnés à morts te serviront de...

-Tu vois ce que je veux dire! En échange tu devras assurer les défenses, tu devras former les guerriers de ce village, tu devras faire apporter la nouvelle de ce village dans les autres, Adiryl du milieu doit être considéré comme une terre d'asile. Enfin, tu dois protéger les... Luyak chercha un mot. ...Rebelles! Ils auront le droit de venir ici, contrairement aux serviteurs du royaume. Ils te serviront aussi de...


Il s'arrêta, mais ma surprise fut de courte durée quand j'aperçut derrière lui la cause de son soudain silence. Les murs ont des oreilles comme l'on dit.... Quoi qu'il en soit j'avais comprit le fond de ses pensées. Mais je n'était pas rassurée pour autant. Combien même je pourrais me nourrir, un tel acte barbare ne serait jamais accépté !! Qui serait assez fou pour venir dans une ville, même prestigieuse si elle le devient comme dans ses dires, gouvernée par une créature aussi immonde que moi ?


-Tu dois avoir l'impression que je dicte beaucoup de chose pour un être sans parti, pourtant ce que je fais c'est pour leur bien. Es-tu d'accord d'assumer cette lourde tache, d'assumer le rôle de héros?

La question fatidique était donc posée. Je cherchais en vain une réponse sur son visage, un signe , quelque chose qui trahirais un piege ou bien une plaisanterie n'importe quoi. Je l'éspérais même. Mon coeur s'était emballé. J'avais envie de fuir mais mon corps entier fut paralysé . Pourquoi ? je l'ignorais. Gouverné... Faire valoir justice, droit et devoirs... Faire de combattants des guerriers... Les anges lisaient ils l'avenirs ? Pourquoi voyait il en moi une ame capable de tant de miracles ? Non ce ne pouvais être possible. Dans ma réflexion torturée j'avais baissée la tête. Je parvint à la relever. Un sentiment traversa mon coeur. Dire non ? ... Je n'en était plus capable... C'était cela la véritée... Juste pour cet homme que je ne connaissais pas...
Je fermais alors les yeux. Ma respiration se coupa nette. Puis je relevais un peu la tête. Et un oui impassible s'échappa de mes lèvres.

Un oui, qui m'emmenerais vers un avenir incertain et terrifiant...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



MessageSujet: Re: Dans l'ombre du sang.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dans l'ombre du sang.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Feleth, le monde du milieu :: Grandes plaines de Feleth :: Plateaux de lune-