''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un toit temporaire (pv Neriel / libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Eimerek

Invité

________________


________________



Un toit temporaire (pv Neriel / libre) _
MessageSujet: Un toit temporaire (pv Neriel / libre)   Un toit temporaire (pv Neriel / libre) EmptySam 8 Jan 2011 - 22:43

Quelle belle matinée, fut la première pensée d’Eimerek quand il se leva. Ainsi, il roula sa couverture, ramassa ses divers objets, les mis dans ses diverses sacoches et entretit de continuer son périple. Son périple, cette idée le fit sourire. C’était plutôt un échange de service. Il y a quelques jours, l’invocateur avait eut quelques problèmes dans une auberge au moment de payer quand il remarqua qu’il s’était fait voler sa bourse. Ainsi, sans argent, il avait été forcé de rendre ‘’quelques’’ services à l’aubergiste. Premièrement, il avait travaillé quelques jours à l’auberge, puis l’aubergiste l’Avait envoyé livrer un colis à un associé. Ce colis, il l’avait dans une de ses sacoches. Une petite boite étrange et très artistique. Il avait cherché un moyen de l’ouvrir, mais sans y parvenir. Il s’en allait donc en direction d’un village à environ quatre jours de marches. Et étant à son troisième jour, il devrait bientôt y arriver. Alors il continua son tranquillement son voyage.

Quelques heures plus tard


Eimerek était trempé de la tête aux pieds, en effet, il pleuvait à boire debout depuis quelques minutes et cela avait suffit a tremper l’invocateur. Et celui-ci a la recherche d’un abris temporaire avait fini pas s’arrêter dans les anciennes ruines d’Ascelnoth. Maintenant, bien assis devant un petit feu allumé a l’aide d’une petite boule de feu, il toussa quelques coups il ne manquait plus que cela, la pluie lui avait donné un rhume. Au moins maintenant, il n’était plus sous la pluie et il ne risquait pas l’attaque de bêtes sauvages race au feu allumé devant lui. Mais il n’était pas à l’abris d’être ayant une conscience, en fait, il était facilement repérable à cause du feu. Il soupira légèrement, décidément, il lui faudrait trouver un moyen d’être totalement en sécurité un jour. Surtout qu’il n’avait peut être pas trouvé le meilleur endroit pour s’arrêter. Les ruines lugubres, regorgeaient de toiles d’araignées et il pouvait apercevoir un peu plus loin les restes de squelettes d’une créature quelconque. De plus, Eimerek pouvait également apercevoir quelques chauves-souris, tapies dans l’obscurité. Bien qu’il ne les distinguait pas clairement, il peinait à voir au-delà de la clarté émise par les flammes. Puis un bruit, Eimerek, tendu, sursauta. Après s’être calmé et pour se rassurer, il toussa, s’éclaircit un peu la voix et prononça aussi calmement que possible :

- Il y a quelqu'un? Qui est la? Montrez-vous.
Revenir en haut Aller en bas

Neriel Hen'Dramar



________________

Neriel Hen'Dramar
________________


Race : Seirdan-Elfe
Classe : Lame Noire
Métier : Aucun
Croyances : Aucune
Groupe : Démons

Âge : 21 ans

Messages : 19


Un toit temporaire (pv Neriel / libre) _
MessageSujet: Re: Un toit temporaire (pv Neriel / libre)   Un toit temporaire (pv Neriel / libre) EmptySam 8 Jan 2011 - 23:42

La nuit était tombée depuis déjà plusieurs heures sur les Ruines d’Ascelnoth. Une pluie drue tombait sur ces lieux mystérieux. Le bruit incessant des gouttes martelant le sol se mêlait à ceux des créatures peuplant cet endroit. Néanmoins, tout semblait terriblement calme, hormis l’attaque sournoise mais fructueuse d’une chouette sur un ragondin. L’atmosphère mystérieuse régnait sur des kilomètres à la ronde, malgré la petite lueur bien visible d’un feu, à quelques mètres de la cachette de Neriel.

Celui-ci était arrivé à peine quelques minutes auparavant. Un vieillard plein de détresse l’avait supplié de lui retrouver son médaillon « emprunté » par des brigands. Il l’aurait sans doute ignoré si ce-dernier ne lui avait pas avoué sa nature magique. Intéressé, il s’était donc mis en route vers ces ruines, là où les brigands se réfugiaient souvent. Depuis, il épiait le feu et la personne assise auprès de lui. Un jeune garçon avait eu cette audace, peu conscient du danger qui pouvait régner en ces lieux. Toutefois, il fallait se montrer méfiant. Après tout, cet adolescent aurait très bien pu appartenir au groupe de bandits.

La Lame Noire s’était donc avancée doucement vers lui, arrivant dans son dos. L’Elfe-Seïrdan avait l’intention de lui trancher subtilement la gorge, sans courir le moindre risque. S’il était innocent, tant pis. S’il était brigand, il pourrait au moins profiter du feu en attendant la relève. Il eut cependant la malchance de marcher sur une branche qui eut le don de craquer sous son poids. La personne parla d’une voix mal assurée :

« Il y a quelqu'un? Qui est la? Montrez-vous. »

Son plan était donc totalement à l’eau. Mais il n’en avait plus besoin. En effet, le ton qu’avait employé le garçon n’était pas celui d’un homme sur ses terres. Gardant toutefois son arme au poing, il s’avança en faisant tinter la lame de son épée sur une pierre, souhaitant avertir de sa présence. Il savait que son apparence pouvait le rendre agressif, même s’il n’avait aucunement l’intention de le tuer – pour l’instant. Il resta donc assez loin du feu pour ne pas avoir à se montrer, et dit d’une voix assez forte, le tutoyant pour montrer sa bonne foi :

« N’aie crainte, je ne te veux aucun mal. »

Enfin, il fit quelques pas pour se découvrir, restant à moins de deux mètres de lui, abaissant à moitié sa garde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Eimerek

Invité

________________


________________



Un toit temporaire (pv Neriel / libre) _
MessageSujet: Re: Un toit temporaire (pv Neriel / libre)   Un toit temporaire (pv Neriel / libre) EmptyDim 9 Jan 2011 - 0:07

Une voix, une réponse à son interrogation. Un homme à en croire le ton de voix.

-N’aie crainte, je ne te veux aucun mal.

Aucun mal, Eimerek fut tout de suite moins tendu, mais il se montra tout de même prudent car un grand homme se présenta à la lumière des flammes, en ayant pris soin de faire tinter une lame contre une pierre quelconque. Cet inconnu tenait une grande épée, bien que sa garde soit a moitié baissée. Il se montrait probablement prudent, pas agressif mais tout de même prêt à se défendre. Le jeune invocateur ne pouvait pas distinguer clairement les traits de l’homme celui-ci n’étant pas entièrement dévoilé aux flammes, mais il pouvait parfaitement voir le reflets de celles-ci sur la lame de l’individu. Que pouvait bien faire cet inconnu dans un endroit pareil. Peut-être un pillard? Non, cela n’était pas dans les habitudes de ceux-ci de ce montrer de la sorte. Peut-être une ruse? Y avait-il d’autres gens avec lui? Eimerek devait rester prudent. Quoi qu’il ne possède pas beaucoup de biens précieux. Sa dague? Ah non, il allait oublier le colis de l’aubergiste. Il ne devait pas le perdre, si non, l’aubergiste ne serrait pas aussi clément que l’autre jour. Il répondit donc à cet inconnu en réfléchissant à une invocation qui lui permettrait d’avoir l’avantage.

- Bien le bonsoir messire, que…

L’invocateur fut interrompu par une quinte de toux, puis après un moment réussi a reprendre la parole.

- Pardonnez moi, donc j’allais dire, que faites vous en ces lieux désolés?
Revenir en haut Aller en bas

Neriel Hen'Dramar



________________

Neriel Hen'Dramar
________________


Race : Seirdan-Elfe
Classe : Lame Noire
Métier : Aucun
Croyances : Aucune
Groupe : Démons

Âge : 21 ans

Messages : 19


Un toit temporaire (pv Neriel / libre) _
MessageSujet: Re: Un toit temporaire (pv Neriel / libre)   Un toit temporaire (pv Neriel / libre) EmptyDim 9 Jan 2011 - 15:52

La question du garçon certifia l’incertitude qui pesait, et Neriel rengaina sa lame dans le fourreau accroché à son semblant de ceinture. Le mot « désolés » l’avait mis sur la piste. On sentait l’appréhension du jeune homme, ce qui assura qu’il n’engagerait certainement pas de combat. L’Elfe-Seïrdan s’approcha un peu plus pour lui montrer son physique. Le fait d’avoir rangé son arme le rendait désormais tout aussi inoffensif. Il resta immobile un certain temps avant de demander d’une voix lente :

« Puis-je m’assoir ? »

Il l’avait demandé de manière très polie, pour se montrer tout à fait pacifique. L’inconnu pouvait toujours cacher son jeu. Sans attendre de réponse toutefois, il s’installa à ses côtés, tendant ses mains pour se réchauffer un brin. En effet, Neriel était frigorifié. Il n’avait plus l’habitude de la pluie. Le garçon semblait pour sa part enrhumé, et il serait bien dommage de tomber malade maintenant. Assis en tailleur, le regard observant les flammes plutôt faibles du feu, il resta immobile un certain temps, histoire de profiter un peu de la chaleur ambiante. Après quelques instants, il posa son regard sur l’adolescent.

Celui-ci était clairement humain, et aucun signe apparent ne montrait une quelconque aptitude. Hormis sa petite dague, il ne possédait aucune arme. Neriel comprenait vaguement comment ce jeune garçon pouvait rester ici seul, sans aucun moyen de défense. Il devait certainement avoir des talents cachés, toute sorte de magie étant possible en ce monde. Il s’attarda maintenant sur son visage. D’une couleur violette inhabituelle, ses cheveux surplombaient une expression à peu près calme. Ses traits montraient une certaine assurance, ce qui incita l’Elfe-Seïrdan à répondre à sa première question.

« Je suis venu dans le but de trouver un médaillon volé qui conférerait certains pouvoirs. »

Autant être sincère, même s’il n’avait pas dit toute la vérité. Il ne lui semblait pas nécessaire de l’avertir qu’un vieillard voulait ce médaillon. Sans attendre, il continua :

« Et toi ? Qu’est ce qui t’amène par ici ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Eimerek

Invité

________________


________________



Un toit temporaire (pv Neriel / libre) _
MessageSujet: Re: Un toit temporaire (pv Neriel / libre)   Un toit temporaire (pv Neriel / libre) EmptyDim 9 Jan 2011 - 16:39

L’individu ne répondit pas tout de suite à Eimerek et demanda plutôt la permission de s’asseoir. Il ne voulait probablement pas de mal à Eimerek en fin de compte. L’inconnu, sans attendre de réponse pris place au près du feu, probablement pour se réchauffer. Maintenant qu’il était assez près, Eimerek pouvait détailler le physique de cet individu. Des cheveux gris, courts et dressés en pics sur la tête, tout son bras droit semblait recouvert d’écailles noires et il avait quelques taches orangées. Eimerek n’apercevait pas son bras gauche, il devait être semblable a son confrère, imagina le jeune homme. Il semblait fort menaçant et probablement pas humain, bien qu’il ait rangé sa lame, vu sa musculature, il pourrait probablement tuer Eimerek a mains nues si le désir lui prenait, mais l’invocateur ne se laisserait pas faire. Puis après que l’inconnu l’eut regardé de haut en bas, il répondit à sa question d’une voix qui allait de pair avec son apparence.

-Je suis venu dans le but de trouver un médaillon volé qui conférerait certains pouvoirs.

Puis, il reprit sur le même ton.

-Et toi ? Qu’est ce qui t’amène par ici ?

Cet homme semblait honnête. L’invocateur répondit donc en toute honnêteté à l’inconnu.

- Je dois me rendre dans un petit bourg à l’ouest d’ici pour y livrer un colis dans une auberge.

Encore une autre petite toux puis Eimerek reprit la parole. Si ils devaient passer un bout de temps ensemble, autant discuter quelque peu.

- Alors un médaillon hein? Et volé en plus? Il vous appartenait?

Eimerek attendit donc les réponses de cet homme qui partageait maintenant le feu qu’il avait allumé plus tôt. Il regarda un instant les flammes, puis e tourna vers l’homme en souriant.

- Eimerek, Eimerek Norrep.


Dernière édition par Singrid A. Hercolubus le Mer 27 Juin 2012 - 9:18, édité 2 fois (Raison : faute de frappe ^^')
Revenir en haut Aller en bas

Neriel Hen'Dramar



________________

Neriel Hen'Dramar
________________


Race : Seirdan-Elfe
Classe : Lame Noire
Métier : Aucun
Croyances : Aucune
Groupe : Démons

Âge : 21 ans

Messages : 19


Un toit temporaire (pv Neriel / libre) _
MessageSujet: Re: Un toit temporaire (pv Neriel / libre)   Un toit temporaire (pv Neriel / libre) EmptyDim 9 Jan 2011 - 17:21

Le garçon avait parlé avec la même franchise. Un colis, peut-être un deuxième butin pour la nuit ? C’était envisageable, mais il fallait pour l’instant se garder de tout soupçon. Bien que Neriel puisse lui briser la nuque à mains nues, il ne semblait pas particulièrement effrayé, ce qui témoignait d’une force cachée. Il fallait donc se montrer prudent. Les questions qu’il posa ensuite l’embarrassèrent un peu, mais l’Elfe-Seïrdan se contenta de répondre :

« En effet, un médaillon volé. Il ne m’appartenait pas à moi directement, mais à un vieil oncle décédé récemment. Cet homme m’a légué tous ses biens, et je compte bien récupérer cet artefact. »

Ceci dit, il se présenta à son tour comme étant Neriel, sans parler de son nom de famille. Il n’était pas du genre à laisser beaucoup d’informations sur lui, ce qui était tout à fait logique quand on connaissait sa nature, qui était impossible à connaître rien qu’en l’observant (on pouvait au mieux l’apparenter à un démon, sans plus). Il lui rendit son sourire amicalement, l’air de rien. Il vit alors derrière lui un squelette, dont les mains tentaient d’arracher une épée maintenue entre deux de ses os. Il se leva et s’approcha de ce cadavre. Se baissant pour mieux observer la lame solidement plantée, il sentit quelque chose frôler le haut de son crâne, avec un bruit sifflant.

Il se releva précipitamment et dégaina son épée. La flèche provenait du buisson devant lui. D’un geste, il intima au garçon de se préparer, et se rua dans le feuillage. Un homme dans la trentaine de l’âge, trempé de la tête aux pieds, se mit à découvert face à l’Elfe-Seïrdan. Un sourire se dessinait sur son visage tandis qu’il sortait à son tour sa lame de son fourreau. Il leva son arme, prêt à empaler sa cible. Neriel continua sa course, tendant son bras gauche devant lui, son épée levée. Tout se passa alors très vite. L’homme frappa d’un coup sec qu’il para avec sa main gauche, avant d’abattre sa propre épée sur son cou, décapitant l’homme avec une fluidité sans pareille. Sans un bruit, le corps s’affaissa aux côtés de la tête déjà à terre. La Lame Noire retourna alors à l’abri, et parla d’une voix forte :

« Tiens-toi prêt, mon petit. On a de la visite. »

Il lui sourit, beaucoup plus confiant, alors que six autres silhouettes sortaient du feuillage. Quatre d’entre elles se dirigèrent vers le plus grand des intrus, pendant que deux seulement s’approchèrent du garçon. Brandissant sa lame, l’Elfe-Seïrdan lança alors à leurs agresseurs, le pouvoir revenant en lui :

« Venez donc vous frotter à moi, chiens ! »

Et sans attendre, il fonça sur eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Eimerek

Invité

________________


________________



Un toit temporaire (pv Neriel / libre) _
MessageSujet: Re: Un toit temporaire (pv Neriel / libre)   Un toit temporaire (pv Neriel / libre) EmptyDim 9 Jan 2011 - 18:02

Le personnage sembla irrité par les questions mais répondit tout de même :

- En effet, un médaillon volé. Il ne m’appartenait pas à moi directement, mais à un vieil oncle décédé récemment. Cet homme m’a légué tous ses biens, et je compte bien récupérer cet artefact.

Un oncle décédé récemment, dommage, une autre âme qui quittait Feleth. Puis, l’homme se présenta comme étant Neriel. Puis chose étrange, il se dirigea vers un squelette plus loin. Soudainement, un petit sifflement, comme le bruit d’une flèche? Il vit le trait passer rapidement au dessus de Neriel, le ratant de peu. Celui-ci fit un geste à Eimerek, lui disant de se préparer. Eimerek se releva donc et put apercevoir un bref instant un homme sortir du buisson avant que celui-ci ne soit décapité par la lame de son compagnon. Avant que celui-ci ne revienne et en dise a l’invocateur :

- Tiens-toi prêt, mon petit. On a de la visite.

Eimerek put apercevoir la lame noire sourire, alors que six autres individus s’approchaient, des brigands assurément. Quatre se dirigèrent vers l’homme armé alors que deux s’approchaient d’Eimerek. Et quelques secondes après, la cible principale des bandits cria avant de se lancer dans le combat.

- Venez donc vous frotter à moi, chiens !

Eimerek pouvait voir ses adversaires rire, probablement en pensant à la facilité de leur prochain combat et au butin qu’ils en obtiendraient. L’invocateur pensa rapidement à une stratégie alors que les deux hommes contournaient le feu pour se rapprocher d’Eimerek. Soudain, il eut une idée. Il avait n sa possession, une petit flacon, remplit d’huile. Il le lança donc au visage du brigand le plus près. Le flacon se brisa et imprégnant l’homme d’huile, le fit reculer quelque peu, il trébucha sur une pierre et tomba de dos dans les flammes. L’huile pris feu aussi tôt, calcinant la chair du visage de l’homme alors qu’il se tordait de douleur en criant. Son compatriote tant qu’à lui n’eut pas le temps de s’inquiéter pour son camarade alors qu’il pouvait entendre Eimerek prononcer une incantation.

- Nèsi, rabiru din egût…

Une petite lueur vacillante apparue au dessus des flammes. Et le brigand terrifié vit apparaître ce qui aurait put être la tête d’un ogre, si cela n’aurait pas été des bandages qui lui recouvraient entièrement le visage. La créature, après un certain temps, émergea complètement. Un physique comparable a celui d’un ogre, mais elle était recouverte de bandages a biens des endroits. La créature était armée d’une grande masse a deux mains et lorsqu’elle toucha le sol et qu’elle fut bien en place, elle fracassa la tête du malheureux qui hurlait encore dans les flammes a l’aide d’un coup de sa masse. Les flammes vacillèrent puis continuèrent à consumer le cadavre du brigand alors que l’invocation d’Eimerek engagea le combat avec l’autre bandit alors qu’Eimerek haletai un peu plus loin.
Revenir en haut Aller en bas

Neriel Hen'Dramar



________________

Neriel Hen'Dramar
________________


Race : Seirdan-Elfe
Classe : Lame Noire
Métier : Aucun
Croyances : Aucune
Groupe : Démons

Âge : 21 ans

Messages : 19


Un toit temporaire (pv Neriel / libre) _
MessageSujet: Re: Un toit temporaire (pv Neriel / libre)   Un toit temporaire (pv Neriel / libre) EmptyDim 9 Jan 2011 - 21:06

Qu’il était amusant de voir ces âmes déjà perdues rire si stupidement. Deux des bandits étaient armés de longues lames qu’ils tenaient à deux mains. Le troisième avait une lance, et le dernier s’amusait avec deux dagues, sans doute pleines de poison. S’arrêtant dans sa course, Neriel les regarda l’encercler. Il réfléchissait à la manière la plus délicate de se débarrasser de ces… infortunés. Pendant ce temps, un bandit hurlait de douleur, en feu. Le garçon se débrouillait plutôt bien. Soudain, l’homme à la lance projeta son arme sur l’Elfe-Seïrdan. Ce dernier ne s’y attendait pas, et se jeta sur le sol pour l’éviter. Le brigand derrière lui l’imita avec plus de maladresse, mais échappa de très peu à la mort. Se redressant tant bien que mal, il brandit sa lame face à son adversaire le plus proche.

Celui-là avait lui aussi une épée en guise d’arme. Avec un sourire, Neriel frappa. Son coup fut paré avec une adresse certaine. Toutefois, il possédait une force physique bien plus grande que celle de son adversaire qui chancela et fit un pas en arrière pour ne pas chuter. Profitant de ce moment de chance, le démon lui donna un fulgurant coup de poing, achevant de le faire tomber. Il entendit un bruit de pas précipités derrière lui, et se retourna vivement pour voir le deuxième épéiste courir vers lui. Avec la même allure, Neriel alla à sa rencontre et sauta peu avant leur rencontre. Sa lame s’enfonça droit dans le cœur de sa cible. Il éructa alors :

« Aïre ohnma snerthe ! »

L’effet fut immédiat. Tout son sang bascula dans l’arme de la Lame Noire qui sentait exploser la magie en lui. Son pouvoir ressurgissait comme à chaque fois, et il pouvait enfin s’adonner à son art préféré : le massacre. Tendant son bras désarmé vers l’homme à terre, il fit apparaître une longue tige de puissance maléfique qui l’atteignit à la jambe. Le brigand poussa un cri de douleur. Il ne pourrait pas se relever. Pris d’une certaine allégresse, Neriel se retourna vers les deux ennemis restants. Ils s’étaient regroupés. L’un avait ramassé sa lance et se tenait droit aux côtés de l’homme aux dagues. Ils ne semblaient pas prendre peur. Ils chargèrent tous deux le démon, une aura se faisant sentir. Alors que le métal de leurs armes s’enflammait, leur vitesse augmenta. Celui aux dagues prononça une incantation, transformant les flammes en lueur bleutée. Il sauta alors, attaquant par le haut, alors que son équipier frappait par le bas.

Neriel attendit le dernier moment avant de donner un grand coup en l’air. Sa lame brilla d’une lumière violette. Alors, un grand trait de la même couleur jaillit de la pointe de son épée, désintégrant complètement l’homme insouciant. Le deuxième poussa un cri de détresse et de rage, frappant de toutes ses forces l’Elfe-Seïrdan. Il atteint ainsi sa cuisse, et fut repoussé par la force du choc. En effet, la lame ne fit que rebondir sur l’armure impénétrable du démon. Quelle stupidité, alors que son torse entier était à découvert, il avait choisi la cuisse. Probablement pour l’empêcher de bouger si jamais le combat ne s’était terminé là. D’un geste souple, Neriel redressa l’homme par sa cape, le soulevant de terre, avant de l’éventrer d’un coup tout aussi fluide. Le bandit poussa un râle morbide, avant de s’affaisser. La Lame Noire le lâcha et observa les alentours.

Apparemment, aucun autre ennemi n’était caché. Ou alors, il aurait fui et averti ses compagnons. Avec un sourire, il s’approcha du dernier survivant, et s’agenouilla près de lui.

« D’où venez-vous ? demanda-t-il.
- Je… Vous ne saurez rien. »

Un regard menaçant, et la lueur de l’épée fit frissonner le brigand, qui regretta amèrement sa réponse et la sentant s’enfoncer dans son bras. Il poussa un cri de douleur alors que Neriel répétait d’une voix grave :

« D’où venez-vous ?
- Je… ghh… Notre cachette est située dans la plus grande des ruines… Mais oubliez ça, nous sommes bien trop… nombreux. Vous y perdrez… la vie…
- Je n’ai que faire de tes conseils. Avez-vous acquis un médaillon ces derniers jours ? »

Les yeux du brigand brillèrent. On pouvait y lire de la profonde crainte. Horrifié, il répondit :

« Oui…
- Parfait. »

Sans plus attendre, il retira sa lame, arrachant un nouveau cri à l’homme à terre, avant de l’enfoncer de nouveau, sur sa poitrine. Après quelques souffles d’agonie, il cessa de bouger, mort. Neriel se retourna pour observer l’invocateur, et comment il s’en sortait…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Eimerek

Invité

________________


________________



Un toit temporaire (pv Neriel / libre) _
MessageSujet: Re: Un toit temporaire (pv Neriel / libre)   Un toit temporaire (pv Neriel / libre) EmptyDim 9 Jan 2011 - 22:09

Du coin de l’oeil, Eimerek put voir son compagnon éliminer ses quatre opposants avec une facilité déconcertante. Mais, il avait prit le temps d’interroger le dernier survivant avant de mettre fin à sa vie. Mais, Eimerek dut revenir à son combat lorsque le brigand passa entre les jambes de son invocation en effectuant une roulade et se dirigea vers lui. Le bandit se releva agilement et tenta une attaque sur Eimerek. L’épée du brigand passa a quelques centimètres du cou d’Eimerek, un peu plus près et il aurait été décapité. Sortant sa dague, Eimerek entailla légèrement la main du bandit, le désarmant sur le coup. Alors qu’il se tenait face à l’invocateur sans armes, l’invocation avait maintenant eu le temps de se retourner et alors que le jeune homme reculait légèrement, la masse de ‘’ l’ogre’’ s’abattit sur le crâne du bandit qui ayant concentré son attaque sur l’invocateur n’avait pas prévu le coup. Eimerek entendit le craquement si particulier d’os qui casse et le bandit s’effondra sur le sol, le crâne brisé et couvert de sang. L’ogre s’esclaffa avant qu’Eimerek ne le renvoie d’où il venait. Puis l’invocateur soupira en regardant les cadavres. Le premier était devenus noir et était complètement brûlé, d’ailleurs, l’air empestait la chair brûlée, au grand dégoût d’Eimerek. Le deuxième n’avait pratiquement plus de tête. La masse l’ayant écrasé, les os étaient brisés et Eimerek apercevait ce qu’il croyait être un bout de cervelle? L’invocateur ravala sa salive en détournant le regard, il regarda Neriel, il ne semblait pas avoir été blessé. Eimerek savait qu’il devait se compter chanceux d’être en vie. S’il ne s’était pas reculé de quelques pas, sa tête serait maintenant sur le sol et son âme aurait quitté les terres de Feleth… Enfin sortit de ses pensées il prit la parole en s’adressant à la lame noire.

- Merci de vous être débarrassé des autres brigands, vous êtes fort impressionnant. Je n’ai jamais vu un tel combat.
Revenir en haut Aller en bas

Neriel Hen'Dramar



________________

Neriel Hen'Dramar
________________


Race : Seirdan-Elfe
Classe : Lame Noire
Métier : Aucun
Croyances : Aucune
Groupe : Démons

Âge : 21 ans

Messages : 19


Un toit temporaire (pv Neriel / libre) _
MessageSujet: Re: Un toit temporaire (pv Neriel / libre)   Un toit temporaire (pv Neriel / libre) EmptyLun 10 Jan 2011 - 19:14

Il était assez comique de voir une créature aussi grande ici. Par chance, elle n’avait pas fait s’écrouler le plafond des ruines, mais quelques dizaines de centimètres en plus et tout se serait effondré. Le voir balancer sa massue de telle façon effrayait le démon qui s’était mis en retrait, s’apprêtant à s’écarter de la catastrophe. Fort heureusement, les seuls qui eurent à se plaindre de cet « ogre » (car il n’en était clairement pas un) furent les deux brigands, écrasés pas son immense arme. En quelques instants, tout était terminé, tout comme le combat de Neriel.

Ce dernier retourna avec prudence près de l’invocateur, se demandant quel sort macabre il pourrait utiliser pour se débarrasser de la créature si elle commettait l’erreur de l’attaquer. Il n’eut pas à s’inquiéter longtemps car elle disparut bientôt sans laisser de trace. Observant le jeune garçon, il remarqua une étrange aura émanant de lui, qui s’effaçait peu à peu elle aussi. Un sourire se dessina une nouvelle fois sur ses lèvres. Visiblement, ce petit pourrait s’avérer puissant, dans les années à venir. Il ne serait peut-être pas utile de le terrasser tout de suite, s’il pouvait s’en faire un allié.

Les éloges qu’il entendit de sa part lui arrachèrent un nouveau sourire, un peu moqueur. Impressionnant ? Ce combat ? Il l’avait trouvé bien trop simple pour y attacher un brin d’attention. Toutefois, il fut flatté par le compliment et accorda un bref merci à Eimerek. A son tour, il parla, toujours souriant :

« Ma foi, ton invocation était plutôt réussie… La prochaine fois, pense à quelque chose de moins grand, dans un endroit clos. Il serait inutile de s’attarder ici, continua-t-il d’un ton plus autoritaire. Je te propose d’aller trouver le reste de ces bandits pour les massacrer et piller leurs richesses. Qu’en dis-tu ? »

[HRP : si t’es d’accord, écris la suite qui nous conduira à leur repaire, ça me fera de la lecture. Very Happy]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Eimerek

Invité

________________


________________



Un toit temporaire (pv Neriel / libre) _
MessageSujet: Re: Un toit temporaire (pv Neriel / libre)   Un toit temporaire (pv Neriel / libre) EmptyMar 11 Jan 2011 - 4:57

Neriel sembla inquiet de voir la grosse créature balancer sa massue sur les brigands, peut-être à cause de la proximité du plafond? Certainement, l’invocateur n’y avait pas pensé avant de faire surgir une aussi grosse créature. Mais bon, c’était du passé maintenant. Le compliment d’Eimerek fit sourire Neriel, qui le remercia rapidement. Puis, la lame noire pri la parole à son tour en souriant.

- Ma foi, ton invocation était plutôt réussie… La prochaine fois, pense à quelque chose de moins grand, dans un endroit clos. Il serait inutile de s’attarder ici, continua-t-il d’un ton plus autoritaire. Je te propose d’aller trouver le reste de ces bandits pour les massacrer et piller leurs richesses. Qu’en dis-tu ?


Ainsi, il avait trouvé son invocation plutôt réussie, bien qu’il lui reprocha un instant de la taille de sa créature vu la taille de l’endroit. Et sa proposition étonna Eimerek, trouver le reste des bandits, les massacrer et prendre leurs butins. Cela signifierait un grand combat, mais avec un tel allié, Eimerek ne risquait pratiquement pas devoir engager un combat au corps a corps. Mais cela resterait tout de même dangereux, de plus. Le butin des pillards devait appartenir à des pauvres villageois. Eimerek écarta ses cheveux de son front, il avait certes besoin d’argent, mais de la s’approprier les richesses d’autrui? Il n’aimait pas tellement l’idée, mais bon, c’était tout de même des brigands, s’ils ne s’en chargeaient pas, ils continueraient de voler d’autres personnes et en terrassant les bandits, ils rendraient un service à la communauté. Avec tout cela en tête, Eimerek trouva l’idée plutôt bonne et hocha la tête, signe qu’il acceptait la proposition, par contre, il lui faudrait se reposer un peu, l’invocation lui ayant pris de l’énergie. Il lui fallait être au maximum de sa forme pour la bataille à venir. Puis l’invocateur pensa à une petite invocation, s’ils voulaient se rendre au repaire des brigands, il leur fallait suivre les traces de ceux-ci et Eimerek n’avait guère ce talent. Alors il prononça l’incantation.

- Edahtu, emù tégi hamêl eròr.

Encore cette lueur, caractéristique des invocations, puis une petite créature poilue à l’apparence d’un renard en sortit. Eimerek sourit légèrement essoufflé en regardant la créature flairer le sol et une fois sa tâche accomplie, commencer à marcher en suivant la piste des brigands. Eimerek se retourna vers Neriel, souriant et lui dit :

- Allez vaut mieux pas trop faire attendre nos chers amis. Par contre, rendus là bas, j’aimerais me reposer quelques instant, enfin si tu n’y voit pas d’objection.

Il savait bien que conserver une invocation pendant un certain temps demandait plus d’énergie, mais il ne pouvait pas pister les bandits avec ses propres capacités. Donc, il se mit en route, suivant le renard.

Après environ une demi-heure de marche, ils arrivèrent près de ce qui semblait être encore des ruines, mais plus grosses cette fois. Bien à l’abri dans le noir de la nuit, Eimerek aperçu un peu plus loin, un bandit qui semblait faire sa ronde. Profitant de l’occasion d’éliminer un ennemi, Eimerek prononça un ordre au petit renard, celui-ci se rapprocha silencieusement du brigand, puis, il sauta brusquement sur le brigand, lui mordant le cou, déchirant sa chair, celui-ci émit un léger gargouillis avant de s’affaisser sur le sol tandis que la bête amenait le cadavre loin des yeux. Lorsque sa tâche sut accomplie, le renard revint au près d’Eimerek qui caressa doucement la tête de l’animal avant de le renvoyer dans son monde d’origine. Et maintenant, le jeune humain entreprit de se reposer un peu, attendant de voir si son compagnon en faisait autant.
Revenir en haut Aller en bas

Neriel Hen'Dramar



________________

Neriel Hen'Dramar
________________


Race : Seirdan-Elfe
Classe : Lame Noire
Métier : Aucun
Croyances : Aucune
Groupe : Démons

Âge : 21 ans

Messages : 19


Un toit temporaire (pv Neriel / libre) _
MessageSujet: Re: Un toit temporaire (pv Neriel / libre)   Un toit temporaire (pv Neriel / libre) EmptySam 15 Jan 2011 - 16:06

L’invocateur avait accepté sa demande après un certain temps de réflexion pendant lequel Neriel attendit patiemment. Il fit ensuite apparaître un renard plutôt réussi, lui aussi, qui flaira la piste. Même si un chien aurait été beaucoup plus approprié, le canidé n’aurait sans doute aucun problème pour trouver les bandits. Puis le garçon se tourna vers lui. Il semblait épuisé, ce qui était tout à fait logique quand on connaissait la concentration requise pour faire apparaître des créatures. Aussi, lorsqu’il lui demanda un repos après être arrivé à destination, le démon répondit :

« Bien entendu, et puis, ce n’est pas comme si nous allions nous jeter sur eux ainsi. »

Lors de leur petite marche, l’Elfe-Seïrdan prit bien soin de noter dans sa tête les alentours, cherchant des yeux n’importe quel danger qui pourrait se manifester. Pourtant, c’est sans embûche qu’ils parvinrent à l’entrée d’une grotte, où un brigand faisait sa ronde. Furtivement, le renard s’approcha de lui et mit fin brutalement à sa vie. Le bandit n’avait pas poussé un bruit, mais cet acte complètement irresponsable de la part de l’invocateur était encore une fois plein de témérité. Qu’est ce qui lui disait qu’un autre ennemi ne pouvait pas prendre la relève et remarquer l’absence de son collègue ? Ou encore qu’un autre observait la scène d’un endroit à l’écart ? Aussi, lorsqu’Eimerek s’assit pour se reposer, Neriel tira sa lame et partit observer les environs, après l’avoir averti qu’il serait bientôt de retour.

Neriel s’écarta de plusieurs dizaines de mètres, et entreprit de faire le tour du lieu où le garçon se reposait, mais rien ne l’alerta. Soit les bandits étaient stupides, soit trop confiants de croire que personne ne chercherait à les démanteler ici. Toujours l’épée à la main, il retourna à l’entrée de la grotte, sans se montrer aux yeux d’Eimerek. Elle semblait s’enfoncer sous terre. Il fit quelques pas à l’intérieur, juste assez pour voir une lueur remonter d’un escalier en pierre. En un élan, il se précipita derrière un rocher. L’homme qui sortait portait une hachette à sa ceinture, et il tenait une torche dans sa main droite. C’était fichu, ils ne pourraient plus entrer discrètement maintenant que l’autre ne redescendrait pas. Aussi préféra-t-il terrasser ce nouveau venu avant d’aller avertir le garçon.

Il attendit que le bandit dépasse sa cachette fortuite pour s’élancer vers lui. L’homme se retourna en entendant ses pas, mais il était déjà bien trop tard. Le démon lui enfonça ses griffes dans la gorge, au niveau de sa pomme d’adam. Le cri qu’il aurait dû pousser se transforma en un râle de douleur, presque silencieux. Le bandit lui lançait un regard plein d’étonnement et d’incompréhension. D’un geste précis, Neriel planta sa lame droit dans son cœur, et murmura une nouvelle fois :

« Aïre ohnma snerthe… »

Le brigand devint d’une pâleur terrifiante, perdant la vie pendant que son sang découlait dans l’épée, se transformant en énergie pure pour l’Elfe-Seïrdan. Celui-ci frissonna de plaisir. Il éprouvait une grande puissance en lui, et il en aurait certainement besoin pour affronter ce qui viendrait. Sans plus attendre, il se rua en dehors de la caverne pour rejoindre l’invocateur. A partir de maintenant, leur temps était compté.

« Il va falloir agir très vite. D’autres vont bientôt sortir de là. Il va falloir que tu les tiennes à l’écart pendant que je m’engouffre dans la grotte. Ce sera trop dangereux pour toi en bas, et j’imagine que ce sera beaucoup trop étroit pour que tu puisses invoquer tes plus puissantes créatures. Tu auras sûrement assez à faire avec ceux qui sortiront, aussi je te demande de ne pas me rejoindre après t’être débarrassé d’eux. »

Ce n’est qu’après ce petit speech que des voix s’élevèrent. D’autres lumières apparurent, et cinq silhouettes se démarquèrent de l’obscurité, chacune tenant une arme. Neriel lança un regard au garçon.

« Tu pourras bénéficier de l’effet de surprise. J’imagine qu’ils ne te poseront pas trop de problèmes. Je compte sur toi. »

Et il le laissa là, s’écartant pour rejoindre un bosquet, quelques mètres après la grotte. De là, il pourrait se cacher et rejoindre la caverne rapidement, tout en observant le début du combat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Eimerek

Invité

________________


________________



Un toit temporaire (pv Neriel / libre) _
MessageSujet: Re: Un toit temporaire (pv Neriel / libre)   Un toit temporaire (pv Neriel / libre) EmptySam 15 Jan 2011 - 17:52

Eimerek fut ravis d’entendre que le démon acceptait qu’il prenne un instant pour se reposer et celui-ci sortit sa lame en lui disant qu’il reviendrait bien vite. Quelques instants plus tard, la lame noire revient en annonçant à Eimerek :

- Il va falloir agir très vite. D’autres vont bientôt sortir de là. Il va falloir que tu les tiennes à l’écart pendant que je m’engouffre dans la grotte. Ce sera trop dangereux pour toi en bas, et j’imagine que ce sera beaucoup trop étroit pour que tu puisses invoquer tes plus puissantes créatures. Tu auras sûrement assez à faire avec ceux qui sortiront, aussi je te demande de ne pas me rejoindre après t’être débarrassé d’eux.

En effet dès qu’il eut finit de prononcer ses mots, des lumières apparurent au loin et des voix s’élevèrent. Avait il fait une erreur en envoyant sa dernière invocation tuer le bandit qui faisait sa ronde? Peut-être, mais Eimerek n’eut pas le temps de trop y penser que Neriel pris la parole puis s’écarta après avoir finit sa phrase, hors de la vision d’Eimerek.

-Tu pourras bénéficier de l’effet de surprise. J’imagine qu’ils ne te poseront pas trop de problèmes. Je compte sur toi.

L’invocateur put compter cinq bandits, tenant chacun une arme. L’invocateur vu qu’il n’y avait que trois torches pour les cinq hommes. Donc, trois d’entre eux n’avaient que des armes à une main, l’un deux une hachette et les deux autres avaient des épées qui semblaient être bien affûtées. Et pour les deux autres, Eimerek toujours à l’abris dans sa cachette, remarqua que l’un d’eux avait une grande hache qu’il tenait de ses deux mains tandis que l’autre tenait d’une main une épée et de l’autre, un bouclier. Le jeune humain tenta de se faire un plan. Il devait les occuper pour qu’ils ne remarquent pas que Neriel pénètre dans leur repaire. Avec un jet d'eau,bien que l'eau lui demande plus d'énergie que les autres éléments, il pourrait peut-être éteindre leurs torches, ils seraient ainsi des cibles faciles et il ne pourrait pas voir plus loin que le bout de leur nez. Mais Eimerek se retrouverait dans la même position. A moins qu’il n’occupe le corps d’une invocation. Oui cela serait très bien, Eimerek ne pourrait pas guider la créature dans le noir, mais si il en prenait lui-même le contrôle. Il pourrait aisément lui faire faire ce qu’il voulait.

Ainsi, il prit une grande respiration, pointa ses mains en directions des torches, murmura quelques paroles et un jet d'eau, pas très puissant vint toucher les flammes, les torches s’éteignirent. Les bandits, alarmés se regroupèrent, cherchant la cause de ce phénomène. L’invocateur murmura quelques autres paroles et fit réapparaître sa première invocation, ‘’l’ogre’’ fort heureux de pouvoir continuer a se battre, fit un grand sourire a Eimerek qui, prononça l’incantation.

- Sisar dugu…

Et comme à toute les fois, Eimerek senti son esprit quitter temporairement son corps pour pénétrer dans le corps emprunté de son invocation. Il senti les muscles de la créature, sa force brute, il était maintenant le maître de ce corps. Il sera les poings un instant, puis s’empara d’une pierre au sol. Celle-ci étant environ de la taille d’Eimerek lui-même, il sourit. ‘’L’ogre’’, sous le contrôle d’Eimerek balança son projectile en direction des bandits. Ceux-ci eurent un bref moment pour réagir. Seulement le bandit armé de sa hache à deux mains n’eut pas la chance d’éviter le projectile. Son corps fut écrasé par le poids de la roche tandis qu’il hurlait de douleur, échappant son arme alors que les bandits s’approchait de ‘’L’ogre’’. Celui-ci hurla avant de se précipiter vers les voleurs, armé de sa masse. D’un grand mouvement horizontal, il fit reculer les bandits, sauf celui armé de son bouclier, qui n’ayant pas le temps d’éviter, tenta de bloquer le coup. Son bouclier se fracassa et il fut projeté un peu plus loin. Tandis que l’ogre se tournait vers ses trois adversaires encore valides.
Revenir en haut Aller en bas

Neriel Hen'Dramar



________________

Neriel Hen'Dramar
________________


Race : Seirdan-Elfe
Classe : Lame Noire
Métier : Aucun
Croyances : Aucune
Groupe : Démons

Âge : 21 ans

Messages : 19


Un toit temporaire (pv Neriel / libre) _
MessageSujet: Re: Un toit temporaire (pv Neriel / libre)   Un toit temporaire (pv Neriel / libre) EmptyVen 21 Jan 2011 - 22:58

[Désolé du temps de réponse, j'ai vraiment pas eu de temps cette semaine ><
Je ferais un meilleur rp demain, après ta réponse, là c'juste histoire de pas trop te laisser derrière !]

Un pas après l’autre, le démon s’engouffra dans la caverne, tentant de se faire le plus discret possible. La distraction qu’avait provoquée l’invocateur chez les pillards lui permet d’y entrer sans encombre, et les échos d’un combat parvenaient encore à ses oreilles lorsqu’il arriva sur le palier des escaliers. Les marches étaient de forme parfaite, certainement un travail d’orfèvre. Les parois des murs l’encadrant étaient parfaitement taillées dans le roc. Suivant des yeux leur ligne parfaite, il les voyait s’enfoncer dans des ténèbres obscures. D’un bond, il s’élança, sautant les marches trois à trois et atteint en quelques instants une porte en bois, tout aussi bien fabriquée. Il posa son oreile contre le matériau et écouta alors…

« … demande où sont passés nos six éclaireurs, déclara une voix sobre.
- C’est vrai, ils auraient dû revenir depuis quelques minutes maintenant, dit une autre voix plutôt aigue, une pointe d’angoisse arborant son ton.
- Peut-être ont-ils eut des problèmes ?...
- Justement, ‘paraît qu’Eldröth est allé voir ce qu’ils faisaient. Et s’ils ont eu des problèmes, il aura tôt fait de les régler.
- C’est vrai, il se débrouille vraiment bien à l’arc, ce type. Jamais vu ça. Sinon, le mec de la relève n’est toujours pas redescendu ?
- Apparemment non… J’me demande bien ce qu’il se passe. »

Un son de porte qui s’ouvre à la volée brisa le silence ambiant, et une voix très grave résonna :

« Qu’est-ce qu’ils foutent bordel ? Y’a déjà 3 minutes qu’ils sont montés. Y’en a au moins un qui serait red… »

Sa voix s’estompa, et des bruits de pas en direction de la cachette de Neriel se faisaient entendre. Ce dernier empoigna fermement sa lame, prêt à frapper, et s’écarta de la porte. Celle-ci s’ouvrit brusquement sur un bâton brandi vers l’Elfe-Seïrdan, qui le fixa des yeux, incrédule. Un homme dans la quarantaine le fixait, les cheveux ébouriffés, les yeux d’une couleur émeraude, le visage dur et sans expression. Il portait une tunique délabrée et des gants en cuir noir. Un médaillon brillait sur sa poitrine. De sa voix puissante, il demanda :

« Qui es-tu donc, insolent ? »

Sans répondre, d’un geste vif et précis, le démon attrapa d’une main le bâton qu’il écarta pour mieux trancher le bras de celui qui le tenait. Ce dernier poussa un cri en reculant d’un bon, constatant effrayé qu’il venait de perdre un bras. Le médaillon sembla alors briller de plus belle, et le membre repoussa soudain dans un bruit atroce de chair reconstituée. Un sourire se dessina sur les lèvres de Neriel qui observait déjà les deux bandits prendre leurs armes. Ce combat se promettait d’être très intéressant, alors que le bâton s’envolait seul pour rejoindre le bras de son maître qui reculait lentement vers ses deux sous-fifres.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Eimerek

Invité

________________


________________



Un toit temporaire (pv Neriel / libre) _
MessageSujet: Re: Un toit temporaire (pv Neriel / libre)   Un toit temporaire (pv Neriel / libre) EmptySam 22 Jan 2011 - 4:57

Le jeune humain eut un sourire en apercevant Neriel pénétrer dans la grotte. Enfin intérieurement bien sur et dans le corps de son invocation. Tandis que le duo d’épéiste tentait d’encercler la créature, le troisième bandit entreprit d’aller récupérer la hache de son compagnon écrasé par le projectile d’Eimerek. Il lui fallait penser a uns stratégie et vite. Que faire? Les hommes armés d’épées tenteraient probablement de l’attaquer des deux cotés tandis que celui à la hache attendrait une ouverture pour frapper… Les épéistes devaient être rapides. Probablement trop rapides pour ‘’l’ogre’’… Il devait faire quelque chose qui les surprendraient et vite. Ils commençaient à se rapprocher. Plus le temps de penser. Eimerek fit exécuter un léger tournant a l’humanoïde qui soudainement lâcha sa masse, la lançant sur le bandit à sa droite, le forçant a reculer pour ne pas se prendre l’arme directement, mais le mouvement le surprenant quelque peu, il fut néanmoins touché a l’épaule, lui faisant perdre son arme également alors que l’invocation se précipitait vers l’autre épéiste, qui prit au dépourvu pointa sa lame à l’avant, enfonçant celle-ci dans les côtes de l’ogre. Au même moment, le corps inconscient d’Eimerek reçut une blessure semblable. Mais, ‘’l’ogre’’ put tout de même agripper la tête du voleur et l’écraser avec la force brute de ses mains en la fracassant au sol à plusieurs reprises. Soudainement, le son d’une flèche qui fille dans le vent, puis, Eimerek réalisa que ‘’l’ogre avait une flèche plantée dans l’épaule gauche. Un archer, bien sur… Il y en avait toujours un de caché à l’arrière…Il releva donc le corps encore entre ses mains et ne l’utilisant comme bouclier, il tenta de repérer le tireur. Où pouvait il bien être? À l’instant où il crut voir un mouvement, il entendit encore le sifflement d’un trait, il se retourna et la flèche s’enfonça dans le bouclier humain de ‘’l’ogre’’. Sans hésiter, il envoya valser celui-ci comme réponse au tireur, espérant l’avoir touché?


( HRP: Pas grave, ne t’inquiète pas, prend ton temps et il est très bien ton post Very Happy(Pas comme les miens xD))
Revenir en haut Aller en bas

Neriel Hen'Dramar



________________

Neriel Hen'Dramar
________________


Race : Seirdan-Elfe
Classe : Lame Noire
Métier : Aucun
Croyances : Aucune
Groupe : Démons

Âge : 21 ans

Messages : 19


Un toit temporaire (pv Neriel / libre) _
MessageSujet: Re: Un toit temporaire (pv Neriel / libre)   Un toit temporaire (pv Neriel / libre) EmptyLun 24 Jan 2011 - 18:31

Les deux bandits regardaient l’intrus d’un œil mauvais. Lourdement armés, ils portaient chacun une armure de soldat et une longue épée à deux mains. Leurs muscles bombaient chaque partie de leur corps immense. En effet, ils devaient mesurer dans les deux mètres. Le démon se retrouvait devant deux colosses dépourvus de faiblesse apparente. Cherchant des yeux une quelconque faille dans leur protection, il les vit s’approcher, toujours cette lueur noire dans leur regard. Et le premier frappa.

Le coup était parfait. La courbe qu’avait décrite sa lame finissait sa course sur la gauche de Neriel. La fluidité, la précision, la puissance, la vitesse du geste… Tout avait été exécuté parfaitement. La cible regarda avec crainte et respect l’épée se confronter à sa propre arme. Il fut propulsé en arrière de deux mètres, touchant des pieds l’escalier en pierre. Sa garde était complètement baissée, et cette parade avait failli lui coûter l’épaule. Bon sang, comment se faisait-il que d’aussi bons soldats soient devenus brigands aux ordres d’un autre qu’ils auraient pu tailler en pièces avec le petit doigt ? Mais ce n’était assurément pas le temps de penser à ça, car déjà le même agresseur repartait à l’assaut, un sourire moqueur se dessinant sur ses lèvres. Mais cette fois, l’Elfe-Seïrdan était prêt.

Brandissant sa lame devant lui d’une main, il tendit son autre bras vers l’arrière, une lueur sombre et violette se formant au creux de sa paume. Le deuxième coup de son adversaire fut abattu exactement de la même manière, mais du côté droit. Neriel l’esquiva aisément d’un bond et plaqua sa paume contre le visage non protégé du gardien. La lumière mauve jaillit alors et brûla toute la peau de l’homme qui poussa un cri d’horreur et de douleur. Il recula de trois pas en relâchant son épée pour se prendre la face entre les mains. C’était le moment de l’achever, mais l’autre, celui à la voix aigüe, vint se placer devant lui.

« Tu es immonde, sale démon. Je vais te buter, et j’irais répandre ton sang sur toutes tes terres. Tu vas crever, TU VAS CREVER ! »

Ces derniers mots avaient été criés et précédèrent la charge du colosse, dévastatrice. Elle aurait pu broyer le démon facilement, mais ce dernier n’en avait cure. Il fit jaillir une boule du néant d’une dizaine de centimètres de diamètre juste devant lui et l’envoya à sa rencontre. Elle explosa sur son torse bien protégé, et ne le blessa pas. Pourtant, le sortilège avait eût l’effet escompté. Son mouvement quelque peu ralentit, le soldat avait continué de courir, sans prendre conscience qu’il était un poil sonné par l’impact. Neriel fit alors un bond en avant et frappa de toutes ses forces le heaume du garde, s’appuyant sur sa frappe pour se projeter en l’air, dans le haut plafond de la salle, et atterrir souplement auprès du deuxième, déjà remis de ses douleurs. Celui qui avait chargé s’écroula, assommé, sur le sol froid de sa prochaine tombe. Le démon fit apparaître ses chaînes autour du cou du brûlé et ne le regarda pas s’étouffer, crachant et hoquetant sans comprendre. En effet, ses yeux aussi avaient subi d’importants dommages, et il était désormais aveugle.

L’Elfe-Seïrdan se concentra à présent vers celui au bâton, qui semblait enragé. Le véritable combat commençait dès à présent. Il était certain que cet homme était magicien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Eimerek

Invité

________________


________________



Un toit temporaire (pv Neriel / libre) _
MessageSujet: Re: Un toit temporaire (pv Neriel / libre)   Un toit temporaire (pv Neriel / libre) EmptyMar 25 Jan 2011 - 1:07

Eimerek entendit un bruit de surprise, probablement venant de l’archer caché, celui-ci devait avoir été touché par le projectile et n’était temporairement plus une menace. Il se tourna donc vers ses deux autres adversaires. Celui à la hache semblait sur ses gardes et l’autre avait récupéré son épée, mais la tenait maintenant dans la main gauche. N’ayant plus d’arme, le jeune invocateur fit récupérer un rocher à ‘’l’ogre’’ et il chargea sur l’adversaire déjà blessé. Eimerek dut bloquer quelques coups avec son arme de fortune avant qu’il ne puisse frapper le coté du visage de son opposant. Celui-ci bien entendu, s’effondra sur le sol où il gémissait de douleur. Alors, il souleva son adversaire, juste a temps pour s’en servir comme nouveau bouclier tandis qu’une flèche se plantait dans la cervelle du pauvre homme. Il senti un mouvement derrière lui et en se retournant, il vit que le bandit a la hache s’apprêtait à le décapiter, il dévia donc l’attaque avec le cadavre encore entre ses mains. Celui-ci fut tranché en deux et dans quelques coulis de sang, Eimerek lança les deux parties du corps sur son opposant le déstabilisant quelques instants. Ce qui fut suffisant pour qu’il lui assène un grand coup de poing dans le ventre, lui coupant le souffle et le mettant à genou. C’est à cet instant qu’une autre flèche vint percuter l’invocation. Cette fois si, entre les omoplates, il grimaça de douleur, bien sur, il ne souffrait pas trop pour le moment, mais lorsqu’il réintégrait son corps, il souffrirait le martyr. Il ne pourrait pas subit beaucoup plus de coups, il devait faire vite. Ainsi donc, il se pencha légèrement empoigna le brigand agenouillé et lui brisa le cou dans un sec craquement d’os. Puis, il fit émerger son esprit du corps de son invocation. La transition fut douloureuse, mais il réintégra son corps. À cet instant, il se mordit les lèvres pour ne pas hurler de douleur. Il redressa lentement la tête et aperçu l’archer sortir de sa cachette, contempler un bref instant les cadavres de ses compagnons avant de retourner dans la grotte. Neriel! Il allait être en danger, il ne pourrait probablement pas prédire l’arrivée du tireur. Eimerek grimaça en se redressant, puis il se mit silencieusement en chemin vers l’entrée de la grotte.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



________________


________________



Un toit temporaire (pv Neriel / libre) _
MessageSujet: Re: Un toit temporaire (pv Neriel / libre)   Un toit temporaire (pv Neriel / libre) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Un toit temporaire (pv Neriel / libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Feleth, le monde du milieu :: Ruines d'Ascelnoth :: Ruines et crypte-