''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 contre et dans la tempète... Que de plaisir... [PV Drake et libre ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Meryle Nightlander



________________

avatar
________________


Race : Vampire
Classe : ex-sacrimor
Métier : anciennement reine du clan des grandes plaines de feleth
Croyances : Plus aucune
Groupe : Clans

Âge : 207 ans

Messages : 363


MessageSujet: contre et dans la tempète... Que de plaisir... [PV Drake et libre ]   Mar 18 Jan 2011 - 22:08

Le vent qui fait claquer les cartilages et les os de mes religes, d'une ossature légère et solide, la pression qui gonfle les membranes de peau tendues entre ceux ci pour m'élever dans les airs et dans les rafales violentes de l'océan. C'est un véritable tourbillon que j'affronte avec ce plaisir jouissif de voler. Je virevolte entre les courants de vent chaud et froid tumultueux qui poussent les vagues à s'écraser avec fracas contre la roche blanche de calcaire des falaises.

Je me laisse manipulée par ce vent capricieux et grondant, sifflant à mes oreilles tel un feufolet dans le ciel contrasté. Tantot piquant droit sur la roche en contre bas; tantot montant en flèche, voler est un plaisir sans limites. La nuit révèle la nature sauvage de la mer, qui de déchaine et hurle sur une mélodie marginale, sa force et son caractère lunatique et bien sur colérique.

Entre les tumultes de l'eau salé qui fouette les courants d'air qui la frole, en millions de goutelettes, et la pression des courants de tempète en atmosphère, des millions de tourbillons se succédaient les uns aux autres. Et moi, j'étais en jouissance suprème, dans cette folie furieuse d'un vol en extrème sensations.

Je profitais de cet instant de liberté loin de tout. Depuis combien de temps n'avais je pas volé à la faveur de la pleine lune ? Depuis combien de temps n'avais je pas profité d'une libertée retrouvée, d'un total libre arbitre ? Trop Longtemps surement. Je n'en devenais cependant pas irrésponsable gardant à l'esprit mes initiatives et mes devoirs.

Je n'était pas là pour faire joujou. Cela faisait bientot trois jours entiers que je cherchais en vain Celui que je gardais à l'esprit depuis tant de temps. J'avais fouillé les moindres recoins de la terre de Feleth sans trouver sa trace. Quelqu'un d'autre aurait déja abandonné. Mais je continuais sans relache, partant pour parfois quelques semaines, sans dépasser cette limite de temps, loin de ma terre recluse et sécuritaire. Il me fallait y penser sans cesse, pour ne pas perdre mon objectif et me laisser griser par ce sentiment sauvage et animal, détaché de toutes origines.

Bien des Lunes s'étaient écoulées depuis ma renaissance... Depuis que je n'avais plus de craintes ni de peusr. Moi qui n'étais qu'une silhouette apeurée, aujourd'hui j'étais une ombre menaçante et fière. Sans craintes... Sans peurs et capable du meilleur ... comme du pire... Pour le plus grand de mes plaisirs, même si tuer n'était pas dans ma nature, j'aimais à me faire respécter.

Celui qui croit que tout les vampires ne sont, comme leurs origines, que des laches... A bien tort de ne pas se méfier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Drake Der Zauberer



________________

avatar
________________


Race : Démon Commun
Classe : Ensorceleur
Métier : Assassin
Croyances : Aucune
Groupe : Royaume

Âge : 285 ans

Messages : 3


MessageSujet: Re: contre et dans la tempète... Que de plaisir... [PV Drake et libre ]   Jeu 20 Jan 2011 - 21:54

Le Roi venait de me confier une tache, sans pour autant me la faciliter, je devais trouver et tuer le chef de ses prétendus rebelles,… le Roi avait une épine dans le pied et c’était à moi de la retirer, j’avais carte blanche, mais aucune idée par où commencer. Je devais donc aller de villes en villes, de village en village, à la recherche d’informations (et de bonne compagnie, chuutttt), mais malheureusement je n’ais toujours pas de résultat concret,…faut dire qu’ils se cachaient bien, pour que les « capes blanches » ne les attrapent pas, ils devaient être fortement discret et surtout prudent.

Mon voyage m’amena à marcher sur le rebord des falaises de la cote Est de Feleth, un vent marin soufflait en direction du rivage, sa violence était telle que l’on pouvait entendre son chant. Ce dernier me frappa de plein fouet et fit virevolter mes cheveux dans tout les sens, un peu agacé je créai une sphère, dont j’étais l’épicentre, où le vent n’avait pas d’emprise, ma chevelure retomba, la couleur de la lune se reflétant sur cette dernière. Au loin des éclairs zébraient le ciel, lui donnant fugacement une couleur bleutée, perdus dans mes pensées, je ne remarquai pas tout de suite la silhouette qui se formait au-dessus du sol, néanmoins après quelques minutes je pris conscience qu’une autre personne se trouvait à proximité, étrange, inconnue mais pourtant j’avais l’impression qu’elle m’étais familière. Relevant la tête je pus apercevoir une personne qui volait au dessus de la falaise, au premier abord je crus qu’elle était humaine mais bien vite je déchantas, la forme d’ailes se dessinait autour de cette dernière, mon visage s’assombrit, cela ne pouvait être qu’un ange, ou encore un de ces suceurs de sang, un de ces buveurs de vie…Je préférerais tomber sur un ange que sur l’un de ses suppôts de déchéance, mais mon instinct me disait que je n’aurais pas cette chance, j’ allais devoir parler ou me battre avec un banni…Cela ne m’enchantais guère.

Non pas que je les craignes, car je sais que tous les vampires ne se ressemblent pas, certains sont lâches mais d’autres sont vicieux et rusé comme le renard, profitant de toutes les faiblesses qu’on peut leur laisser, qu’elles soient physiques ou physiologiques,….de mon point de vue se sont les femmes qu’il faut plus se méfier surtout si se sont des impératrices, sortes de femmes vampires, dopés à la magie noire et au sang de leur amants. Contrairement à certains démons qui ont un cerveau de la taille d’une poix chiche, je me suis renseigné sur la plupart des races vivant en ce monde, histoire de savoir à qui j’ai affaire, car dans un combat la connaissance de l’ennemi, et surtout de ses failles, sont primordiales.

J’étais à quelques mètres de l’inconnue qui ne semblait d’ailleurs ne pas m’avoir sentis, il fallait que je marque ma présence un peu plus fortement donc,…je me décidai donc à élargir ma bulle dans laquelle la puissance du vent était réduite à néant, et de ce fait je la vis descendre doucement, le vent la portant de moins en moins.


[Sorry post court]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Meryle Nightlander



________________

avatar
________________


Race : Vampire
Classe : ex-sacrimor
Métier : anciennement reine du clan des grandes plaines de feleth
Croyances : Plus aucune
Groupe : Clans

Âge : 207 ans

Messages : 363


MessageSujet: Re: contre et dans la tempète... Que de plaisir... [PV Drake et libre ]   Jeu 20 Jan 2011 - 23:22

Encore, encore et toujours plus de sensations.. Je batifolais entre les courants et entre les bourrasques vives du vents dans sa course éffrénée. Je repoussais mes limites, entendant l'air giflant mon corps de son souffle sifflant à mes oreilles comme protestant contre ma joie et mon amusement face à lui. J'était la fusée à contre courant, l'air était mon élément. Un ange même se serait brisé les ailes et ses plumes d'auror se seraient toutes envolée face à cette tempete. Mais moi, j'était au coeur même de la vie la plus brute qu'ai engeandré la nature.

Mes longs cheveux blanc d'ivoir et brillant comme la pureté du platine virevoltaient aux grès des rafales. Ma peau pale de porcelaine se reflétait dans le pales rayon de lune qui pouvaient filtré à travers les nuages. Une impératrice ? J'en était une. Une femme démonne capable d'aimer comme de tuer. Un monstre diablement attirant pour quelqu'onque créature aussi forte soit elle...

On ne décide pas de sa race et de sa nature. Je n'avais jamais usé a tort de ce don de l'enfer mais d'instinct je savais m'en servir... Même pas d'instinct... Je n'avais pour cela aucun besoin d'invoquer quelqu'onque sortilège, la beauté et le charme étaient là depuis toujours. Bien évidemment j'avais une conscience et un coeur. Bien plus d'ailleurs encore, depuis que j'avais rencontré mon exacte contraire, cet ange tombé du ciel qui m'avais sauver de mon ignorance et de mon antre sauvage qui me rongeait de l'interieur depuis ma tendre enfance, il y près d'un siècle...

Soudain je sentit une présence dans un rayon peu élevé de distance de moi. Mais avant que j'eusse réagis et repéré sa provenance la houle de vent chaud qui portait les lourdes et puissante religes qui portaient mes ailes s'afaissa brusquement de moitié. je fis une chute que je controlais cependant avec grace en repliant les membranes de peau gonflée par l'air ambiant. Je piquais droit vers la terre ferme avant de les rouvrir d'un coup en plus basse altitude. Ce fut là que je comprit la provenance de se brusque arret de la violence du vent. Une bulle de protection.. Ce ne pouvait être que ça, mais.... seul un sorcier en était présentement capable. Je fis volt face d'un battement d'ailes et vis alors un inconnus en ce qui devait être le centre de la sphère conditionnée. De ma vue perçante, faite pour la vision nocturne je le dévisageai de loin sans mal...

Un visage pur et lisse comme la soie, des trait fins et régulier, un nez tout aussi élégant, les lèvre fines mais légere et faites de voluptée. Des yeux que je devinait braisé en amande légerement, un regard singulier et intriguant... Fait sans nul doute pour faire tomber et rougir n'importe quel coeur de femme.. Une faiseuse de charme sait sans mal en reconnaitre un autre... de taille respectable et de carrure élancée, ses cheuveux étaient d'ében noir comme les plumes d'une corneille des lymbes... Son apparence était sublime mais la mienne n'était pas corruptible...

D'un virement dans les air je vint me poser au sol reprenant du meme mouvement une apparence bien moins sinistre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Drake Der Zauberer



________________

avatar
________________


Race : Démon Commun
Classe : Ensorceleur
Métier : Assassin
Croyances : Aucune
Groupe : Royaume

Âge : 285 ans

Messages : 3


MessageSujet: Re: contre et dans la tempète... Que de plaisir... [PV Drake et libre ]   Dim 6 Fév 2011 - 14:12

Le vent tombait, et la jeune femme, ou plutôt la vampire descendait gracieusement s’adaptant à la chute brutale de la force du vent ; et dans un dernier mouvement elle déplia ses ailes pour atterrir en douceur dos à moi. Ce dernier était lisse il ne semblait avoir aucune impuretés, à le voir on savait qu’il devait être doux au toucher, rien ne distinguait ce dos de ceux des humaines, mise à part peut-être le fait que deux ailes y prenaient leurs racines. Elle avait du me sentir car elle se retourna instantanément, je pouvais sentir son regard inquisiteur sur ma personne, elle me passait au crible, s’attardant sur toutes les parties de mon anatomie, alors qu’elle faisait cela je fis la même chose avec elle.

Elle était très féminine, d’une taille modeste les courbes de son corps avaient été dessinées pour attirer et charmer les âmes faibles, son visage avec quelque chose de mystérieux, le tout était accentué par son regard mélancolique et triste. Enfin sa chevelure luisait légèrement, entouré par la lumière lunaire qui lui rajoutait un petit coté…surnaturel.

Finalement elle se transforma, troquant son apparence actuelle pour une moins démoniaque,…en un sens plus humain. Je la regardait et elle me regardait, nous étions tout deux immobiles, attendant patiemment que l’autre fasse le premier geste, celui qui serait le premier à briser ce silence dérangeant, je ne savais pas vraiment quoi faire et cette personne que j’avais en face de moi me mettait mal à l’aise, ce qui était en soit inhabituel, car je suis un manipulateur, un maître dans la maîtrise des émotions comme dans celui de la magie élémentaire. Mais là, je me sentais troublé par sa simple présence, et au fond de moi, je savais que j’avais affaire à une Impératrice,… une vampire terriblement séduisante, et dont les légendes parmi les démons rapportent qu’elles sont capables de séduire, si elles le veulent vraiment, un démon…je m’empressais dès lors d’établir des barrières dans mon esprit qui m’alerterait et qui me protègeraient le temps que je réagisse à l’intrusion, bien que je ne penses pas qu’elle soit suffisamment puissante pour le pénétrer, faut mieux prévenir que guérir. Je voyais bien qu’elle ne voulait pas parler la première, sans doute pour montrer sa supériorité, mais qu’importe au pire je la brûlerait, ou je la foudroierait suivant mon humeur, et je jetterais son corps inerte, mort à la flotte.

« Qui êtes-vous ? Je ne parles du fait que vous soyez une vampire mais de votre nom, et de votre rang »

J’avais mit une intonation particulière à ma question, un subtile mélange d’autorité, de supériorité, avec un soupçon de magie, le tout assaisonné d’un air condescendant. Je ne faisais pas cela par vantardise ou autre, non cette question avait pour but de la tester mais aussi de lui faire croire que j’étais comme la majorité des personnes,…à savoir que je prenais les vampires pour des lâches, des crétins sans honneurs, dont leur niveau n’avait d’égale que leur couardise. La vampire va-elle tomber dans mon piège, ou bien sera-t-elle assez maligne pour l’éviter…de plus si veux garder l’avantage, elle ne doit pas savoir que je suis un démon, ainsi j’aurais encore une carte secrète, celle de la puissance. Une idée me vient soudainement à l’esprit, qui bien que prématurée était intéressante,… si j’arrivais à la convaincre je pourrais peut-être m’en faire une alliée, il est toujours bon d’avoir un vampire dans ses rangs,…cela méritait d’être creusé, mais pas d’en faire l’objectif principal de cette discussion.

Elle ne m’avait pas encore répondu, était-elle prudente, ou peut-être qu’elle ne me comprenait tout simplement pas, quoi qu’il en soit je n’avais pas l’attention de rester debout jusqu’à ce qu’elle daigne me répondre, je repéra un rocher assez plat et large non loin de là et m’y dirigea, ignorant superbement la jeune femme…jeune en apparence sans doute mais quelle âge avait-elle réellement ? Qui était-elle, que faisait-elle là ? Mais surtout était-elle puissante ?...Autant de questions dont je ne possédais pas les réponses et de ce fait, je devais attendre le bon vouloir de la vampire, assis plus ou moins confortablement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Meryle Nightlander



________________

avatar
________________


Race : Vampire
Classe : ex-sacrimor
Métier : anciennement reine du clan des grandes plaines de feleth
Croyances : Plus aucune
Groupe : Clans

Âge : 207 ans

Messages : 363


MessageSujet: Re: contre et dans la tempète... Que de plaisir... [PV Drake et libre ]   Dim 6 Fév 2011 - 15:33

D'une apparence fine et somptueuse, son visage relatait de beaucoup d'assurance. Beau comme un diable disait la citation; et j'avais en face de mes yeux un peu de ce diable en personne et de cette beauté beaucoup... Mes yeux décriptaient sa personne de haut en bas détaillant chaque recoin de sa peau laissée à l'air libre.

Taille, poids, force musculaire ... bref toute la technique de son corps mais aussi l'esthétique : Cheveux, couleur des yeux, expression, forme corporelle... Et sans nul doute toute sa personne était faite pour plaire...
Drole de rencontre opportune sur une plage prise par les vents violents du caprice de l'océan en cette nuit noire d'encre... Surtout inattendue.

Un regard... un sourire. Dirigé à son intention. Juste ça. Un petit air enigmatique, attachant, fixant. Un regard luisant et une expression étrange et sucrée sur mes lèvres. L'habitude sans doute de rencontrer un autre représentant d'une catégorie de personne ésthetiquement... Attirante. Il était rare qu'une impératrice trouve proie aussi charmante. Bien que je ne le considérais pas encore comme une proie, même loin de là. Je me contentais de le regarder.

Il était bien trop beau, bien trop attirant et singulier surtout pour être un simple humain... Non je ne croyais pas vraiment qu'il ne soit que modestement humain. Un démon aurait fait l'affaire pour cette description plastiquement parfaite. Et mon subconscient démoniaque me disait clairement de me méfier... Les apparences peuvent être trompeuses... La beauté peut être un poison et j'étais bien placée pour le savoir. Un poison oui, mais aussi une tendre drogue...

« Qui êtes-vous ? Je ne parles du fait que vous soyez une vampire mais de votre nom, et de votre rang »

Ce fut lui qui parla donc le premier. J'avais en effet décidé de ne pas ouvrir la bouche avant lui. Mon sourire se fit encore plus énigmatique et mon regard plus langoureux, fort satisfait de trouver si bel étranger en ces lieux. Mon regard clair le fixait. Mon apparence mi vampire mi humaine habillée de vêtement seyant de lin blanc comme le platine de ma cheveulure se reflétait dans la paleur de la pleine lune.

Je mis un temps à répondre. Mais au bout de quelques minutes à peine l'ayant vu s'assoir juste à quelques distance de moi toujours prudent, je pris parole :

- Je me nomme Méryle ... Je préfère garder mon nom pour moi même .. dis je d'une voix douce et calculée pour être mystérieuse. Quand à mon rang, dois je en posséder un ou bien même le dire imprudemment à celui dont j'ignore même le nom...? Dis je en gardant mon sourire et mon regard étrange mais que j'adaptais à sa personnalité...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



MessageSujet: Re: contre et dans la tempète... Que de plaisir... [PV Drake et libre ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

contre et dans la tempète... Que de plaisir... [PV Drake et libre ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Feleth, le monde du milieu :: Côtes de l'est :: Falaises rocheuses-