''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Kiva Branibora

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Kiva Branibora



________________

Kiva Branibora
________________


Race : Syrinx
Classe : Sorcière
Métier : Tueuse de vampires
Croyances : Aucunes
Groupe : Ordre du sang claire

Âge : 98 ans

Messages : 20

Fiche de Personnage : Ma Fiche


Kiva Branibora  _
MessageSujet: Kiva Branibora    Kiva Branibora  EmptyVen 21 Jan 2011 - 23:03

* * *

Personnage

Nom : Branibora
Prénom : Kiva
Rang : Esprit vengeur

Âge : 98 ans, du moins cela fait 98 longues années que la jeune femme parcoure le monde sous une forme humanoïde. Sous sa forme d'arbre (chêne) Kiva à vécue au moins deux cents bonnes années. Lui restant donc encore une vie bien longue sous sa nouvelle apparance
Sexe : Féminin
Race : Syrinx
Classe : Sorcière
Métier : Tueuse de vampires
Croyances : Aucunes, sauf peut être les forces de la nature
Groupe : Ordre du sang clair

Équipement : Une petite épée, des dagues cachés sur divers endroits de sa personne, un fouet (oui parfois elle aime se battre avec ça, sachant que ce n'est pas efficace pour tuer mais parfait pour faire du mal), des vêtements ... En bref, tout un assortiments d'objets qui tiennent soit dans un sac ou sur elle et qui sont bien pratiques pour voyager. Et bien entendu un spectre magique qui l'aide à faire usage de ses pouvoirs.

Talents de combat : N'étant pas à l'origine une guerrière accomplie Kiva aurait plus tendance à foncer dans le tas et taper là ou ça fait mal avec une de ses armes (dagues, épée, fouet ...). Du coup ses ennemis pourront vite remarquer que la jeune femme n'a pas de techniques particulières, ce qui peut parfois être vu comme un sérieux handicap. Cependant, ce n'est pas pour autant que la sorcière est incapable de gagner un combat, seulement que ce sera fait de manière plus chaotique qu'un vrai combattant qui aurait appris tout au long de sa vie avec des leçons et non sur le tas. Il faut noter que Kiva ne ce bat avec les armes que quand son énergie magique est épuisée.

Talents de magie :
- Dans les plus sombres forêts, surtout celle du Vein en fait, Kiva est capable d’entrer en communion avec les arbres. Ainsi peut elle leur offrir la « vie » en quelque sorte, éveillant leur âme et leur demander de l’aide. La sorcière utilise se sort surtout pour se défendre car, le coeur des arbres quelle anime sont le plus souvent noir et ne sont donc pas forcément amicaux. Peut importe, puisqu’ils lui obéissent et de ce fait font de puissant ailés en cas de combat. Cependant, cela fonctionne mieux avec le chêne étant l’arbre qu’elle fut à l’origine et à plus de chance de réussite la nuit plutôt que le jour. Ce sort lui prenant pas mal d’énergie, Branibora n’y à recourt que lorsqu’elle na pas le choix.

- Elle peut également déplacer les objets la force de son esprit, sort assez commun, elle ne s’en sert surtout pour attaquer à distance avec ses dagues ou d’autres objets bien coupant et pointues bien sur.

- La sorcière peut aussi transformer ses ennemis (qui sont le plus généralement des vampires) en statue de bois. Cependant, cela ne dure pas plus de quelques heures et elle ne peut jeter deux fois ce même sort à la même personne. D’ailleurs, afin de pouvoir y parvenir, la jeune femme doit faire preuve d’une grande concentration car, changer de la chaire en bois ce n’est pas chose aisée.

- Enfin, lorsqu’elle en à envie, Kiva peut faire apparaître des ailes noirs sur son dos. Celles ci lui permettant de voler sur quelques kilomètres, une dizaine si la syrinx à encore une bonne dose d’énergie.


Talents divers : Kiva arrive assez bien à voir dans le noir, cela lui permet de voyager la nuit. Vivant depuis sa "transformation" en pleine nature, la jeune femme sait assez bien s'adapter à n'importe quel climat (sans non plus aller trop dans les extrêmes). Elle à également la faculter de disparaître si silencieusement que s'en est presque surnaturel.

Apparence physique : Kiva est une femme, cela ne fait aucuns doutes, lorsqu’on l’aperçoit de loin avec ses courbes fines et aériennes, la finesse de ses membres et la grandeur de ses jambes. Cependant il ne faut pas croire qu’elle est une petite chose fragile bien au contraire car, bien qu’elle soit de stature assez mince, la syrinx possède une musculature bien présente lui conférant de la force et surtout de l’agilité. Bon, ses muscles ne pourraient l’aider en cas de conflit, de confrontation musclé, cependant à quoi cela lui servirait il alors qu’elle peut se servir de ses pouvoirs ou fuir avec une étonnante rapidité. Cependant, cela ne l’empêche pas de manier les armes, quoique cela ne soit pas vraiment évident pour elle. Son appartenance à la race des syrinx se devine tout d’abord par sa peau qui en certains endroits comme ses jambes, à la rigidité et la couleur de l’écorce et son étonnante chevelure très longues d’une belle couleur verte très souvent coiffé en une interminable tresse, ressemblant presque à des lianes ; évidement il y aussi sa cicatrice situer entre ses omoplates. Son visage est constamment couvert d’un masque fait de feuille de plantes, décoré de motifs ressemblant curieusement à des yeux. La sorcière cache le haut de son visage car, celui ci fut atrocement défiguré par le feu, si bien qu’il est entièrement calciné donnant l’impression de regarder du charbon de part la noirceur entourant ses yeux de la couleur de la sève. Seul sa bouche aux lèvres vertes cachant une dentition ravagée, le bas de ses joues ainsi que son menton sont visible. Au niveau de ses vêtements, Kiva porte souvent des habits fait avec des matériaux venant de la forêt, ainsi ressemble-elle encore à une plante lorsqu’elle ne bouge pas, semblant prendre racine dans le sol par ses pieds toujours nus. D’ailleurs, la nudité ne la dérange guère, ainsi lorsque la sorcière en ressent le besoin, elle se met pratiquement nue (restant descente afin de ne pas se sentir gêné si on la surprenait) dans le but de mieux sentir l’air lui caresser la peau lors de ses régénérations. L’on parle rarement de la voix mais celle de Kiva est assez claire, chantante d’habitude néanmoins lorsqu’elle prononce ses incantations, elle se fait plus glacial ou noir dirait on, comme si la le coté sombre de la forêt parlerait à travers la sorcière. Que pourrait on dire encore, à part que ce pas du sang qui coule dans ses veines mais bel et bien de la sève et que le feu la brûlerait aussi bien qu’un arbre, la faisant devenir un tas de charbon à l’instar de son visage qui lui fait encore mal parfois. Bien que les branches d’un arbre repoussent quand on lui coupe, malheureusement ce n’est pas le cas pour notre sorcière. Un inconvénient de sa condition nouvelle forme. Kiva ne bois que de l’eau de pluie et aimerait aussi se nourrir que de chaire vampirique (bien qu’elle n’ai jamais réellement essayer) répugnant souvent à manger des végétaux ou animaux, le faisant que parce qu’elle est bien obliger.

Caractère, personnalité :Kiva est une jeune femme sauvage, qui l’a toujours été sauf durant la période ou elle vécu auprès de son maître en sorcellerie. Elle n’aime que les zones le plus sauvages du Vein ou de Feleth, ce qui ne l’empêche pas d’aller parfois pointer son nez dans une ville ou un village. Néanmoins jamais la sorcière ferrait assez confiance en quelqu’un pour en faire un ami, non pas qu’elle rejette complètement les autres mais encore faut il que ce ne soit que des relations éphémère. Ainsi, cela ne la dérangerait pas de rire et s’amuser dans une taverne mais n’allants souvent pas plus loin que ça. Elle déteste les vampires pour une raison toute personnelle et n’aura de repos que lorsque ceux ci auront totalement disparue de la carte. De ce fait ressent elle du plaisir lorsqu’elle en tue un ou qu’elle en voit un mort ; la sorcière devient une vraie barbare quand des vampires se trouvent en sa présence, une barbare assoiffée de sang qui s’acharnera dans le combat, mettant sa propre vie en dessous de son propre désir de vengeance. En dehors de tout ça, Kiva apprécie certains petits détails de la vie comme boire de l’eau de pluie, se rouler dans la boue ou encore aller nager dans des rivières glacées. Depuis peut de temps la jeune femme à recueillie un chat, qui la suit partout ou elle va, seul être vivant auquel la syrinx accorde volontiers de l’affection. On pourrait alors croire de la façon qu’elle vie, que la jeune femme est très seule, ce qui n’est pas le cas car, elle considère les arbres comme des frères et soeurs. Ainsi s’imagine-t-elle volontiers se trouver en famille alors qu’elle se trouve en plein coeur d’une forêt. D’ailleurs, en plus de rêver que les vampires ne soit plus qu’un lointain souvenir, Kiva rêve souvent que les mondes soient recouvert entièrement de forêts (un but aussi inaccessible que de faire disparaître les buveurs de sang). Ce qui est malheureux par contre est qu’elle ne se rappelle plus complètement de vie passé, ayant juste quelques flashs de temps à autres. De ce fait il lui est difficile parfois de se dire qu’elle a déjà vécu sous une autre forme pendant deux cents longues années. Elle le sait instinctivement, lui donnait l’impression quelque fois d’avoir une autre conscience tapis au font de son esprit, comme si son ancienne « personnalité » d’arbre tentait de remonter à la surface. Donnant alors de long moment alors ou la jeune femme semble comme figé, telle une sculpture de bois, redevenant en quelque sorte le chêne qu’elle fut dans une autre vie. Comme tout ceux de sa race, Kiva à atrocement peur du feu, même la plus petites des flammes lui font ressentir d’horribles nausées et spasmes, lui faisant faire des cauchemars la nuit. Il lui arrive à certains moments de revenir sur le lieu de sa naissance, au lieu précis ou elle se fut réveillée sous la forme d’une femme. Cet endroit l’apaisant souvent après un combat contre un vampire ....

Histoire : Un jour dans le Vein, un arbre naquit à partir d’une graine (enfin plus précisément d’un gland) et grandit tranquillement sans que l’on le dérange jusqu’à devenir un magnifique arbre adulte. C’était un chêne tout ce qu’il y a de plus banal, vivant et poussant au milieu de vaste champs de blés qui paraissaient si banal. Cependant, le chêne en question en vit passer en cent ans de vie : des démons bien entendus, se battant comme des bêtes, des voyageurs perdus et effrayer se demandant ce qui allait leurs arriver, des histoires d’amours et de haine ect ect . Néanmoins, vu ce que n’était qu’un arbre, ayant d’autre préoccupations plus cosmique pourrait on dire, ou encore philosophique, il ne prêta pas plus d’importance que ça à ce qu’il « voyait » (une plante ne possède pas réellement de yeux, du moins pas visible). Déjà pouvait il se targuer d’avoir une certaine conscience, quoiqu’il n’ai jamais été prouver que les arbres en général n’en ont pas mais ceci est une autre histoire. Bref, le chêne pouvait penser de lui même et un jour, à la moitier de sa vie (lorsque commença sa deux-centième année pour être plus précis) arriva ou il se demanda ce que cela ferrait de marcher sur des jambes. Quelle sensation formidable n’est ce pas ? Se mouvoir, aller partout, découvrir le monde, parler aux gens, tuer des gens aussi pourquoi pas (cela fait partie de la vie non ?) ; malheureusement l’arbre se rendait bien compte qu’un tel souhait ne serrait jamais exaucer. Pauvre être végétal condamné à envier les créatures passant sous ses branches, les détestant presque parce qu’elles étaient mobiles. La tristesse le prie alors et lentement le chêne se laissa à mourir, laissant les maladies et les parasites le détériorer lentement, ses feuilles se faisant de moins en moins souvent verte et son bois de plus en plus ternes et pourris. Cet état de fait dura durant de longues années qui pourtant ne lui parurent ne durée que peut de temps, environs une vie humaine, ce qui n’est rien pour un être capable de vivre 500 ans voir plus. Puis, après la tristesse vint la fatalité et le chêne se décida de plus avoir conscience de rien, juste se préoccuper de faire couler sa sève et profiter des rayons du soleil ou encore des gouttes de pluies. Certes, ce n’est pas chose facile à faire mais l’arbre s’en sortie plutôt bien, surtout que finalement cette conscience n’était pas vraiment normal au fond. Pourquoi vouloir ce qu’il ne pouvait avoir ? Pourquoi s’en rendre malade ? Ce n’était pas utile, ainsi ce fut donc ces raisons qui le poussa à devenir un chêne comme un autre. Pourtant, une nuit étrange arriva, une nuit d’orage particulièrement violent ou les éléments se déchaînaient les uns contre les autres. Cette nuit là donc, une chose fort curieuse se passa avec le chêne, un événement qui changea à tout jamais sa condition d’arbre et finalement toute sa vie ... Le Vein n’est pas un monde très stable et parfois la nature semblait avoir de sérieux coups de folies.

Voyer cette jeune femme nue endormie au milieu du champ de blé doucement secoué par le vent matinal. L’orage est passé et l’arbre à disparue, à la place cette créature de forme humanoïde qui s’éveille peut à peut. Elle ne sait pas ce qu’elle fait là mais à l’impression d’y avoir toujours vécue, quelle drôle de sensation. Le chêne était il devenue subitement une femme ? Eh bien, comme il a déjà été précisé, la Nature parfois semble divaguer un peut et s’amuse à faire n’importe quoi. Peut importe, le souhait de l’arbre deux fois centenaires était réaliser bien que malheureusement il ne s’en rendait pas compte. Car, la jeune femme qu’il était devenu ne se rappelait plus vraiment de sa vie antérieure. Elle erra longuement dans plaines désolées du Vein, ne sachant ou véritablement allé mais prenant un plaisir simple et inattendue de mettre un peut devant l’autre. Cependant, arriva un moment donnée ou la jeune femme commençait à en avoir assez de vivre la sauvage comme ça, non pas que c’était dérangeant mais être constamment nue c’est indécent à la longue n’est ce pas ? Elle fini par faire du troque, bien qu’au début elle ne proposa que des services diverses et variées et en échange lui donna-t-on des vêtements, quelques équipements, parfois le gîte et le couvert. Tous ceux qu’elle rencontrait était bien évidement des démons, pas forcément bienveillant mais sachant récompenser tout travail rendu. Malheureusement, la jeune femme n’avait toujours pas d’identité, ce qui devenait également fort lassant, jusqu’à ce qu’elle rencontra un sorcier. De race démoniaque, bien entendu, l’on ne pouvait lui donner un âge précis car, il paraissait à la fois vieux et jeune (oui cela peut paraître curieux dit comme ça). Il proposa alors à la jeune syrinx de lui donner une éducation afin de lui apprendre l’art de la sorcellerie, ainsi qu’un nom et un prénom (lui même se nommant Volganson Branibora) en échange d’une totale soumission, comme une sorte d’esclave en somme. Déterminer à faire autre chose de sa vie que de faire de menus travaux, Kiva, baptiser donc de la sorte par le sorcier, accepta sans réfléchir, motiver également par le fait d’apprendre la sorcellerie (bien qu’elle n’était pas sûr de savoir ce que c’était avant de commencer). De ce fait vécue-t-elle en compagnie de ce curieux personnage qui, en dehors des leçons qui lui donnait et autres services qu’elle lui rendait, ne lui parlait guère et l’habitua à une vie sans affection où attache. Son problème avec les liens venant sûrement de cette période en fin de compte. L’apprentissage de la sorcellerie ne fut pas chose aisée, ce fut même douloureux et brutale parfois, la syrinx faillie même en mourir à plusieurs reprise mais étant assez robuste de part sa race, arriva à surmonter les épreuves. Cela en valait la peine, la jeune femme étant une élève assidu et plutôt doué, prenant plaisir à expérimenter les nouveaux sorts qu’elle arrivait à maîtriser. Seulement, la vie dans le Vein n’est pas toujours un long fleuve tranquille et à la quarantieme année de son existence arriva un malheur.

Ce n’est pas un malheur tellement original qui lui tomba sur le coin de la figure un soir ou il faisait particulièrement froid. Assez froid en tout cas pour que notre jeune femme le sente vraiment et en souffre, cependant comme son maître savait pour sa phobie du feu il en alluma pas. Bref, il faisait froid et noir, la tourmente régnait au dehors et une bande de vampire força la porte, la défonçant aussi facilement que si elle aurait été faite de beurre. C’était un sorcier vampire accompagner de quelques sbires, qui tuèrent le vieux sorcier professeur de Kiva. La pauvre syrinx ne sut jamais pourquoi son seul ami, du moins avait elle fini par le considéré comme tel, fut tuer aussi sauvagement par les buveurs de sang. Quoi qu’il en soit ils la découvrirent dans sa cachette et lui firent vivre des atrocités qui ne sont pas obliger d’être cité ici. On attenta à son intégrité physique, pour résumer Kiva n’est plus tout à fait innocente, puis ils brûlèrent la maison après lui avoir consciencieusement torturé d’une autre manière en lui brûlant la moitié du visage, épargnant les yeux afin qu’elle voient sa vie partir en fumée. Evidement, la jeune sorcière qui venait tout juste de sortir de sa période de novice et recevoir en récompense son spectre magique, était plus que choqué. Tellement qu’elle erra nue, telle une âme en peine durant un bon moment, traversant même une faille sans s’en rendre compte. Celle-ci la mena dans la forêt des amanites. Cet endroit aida à régénéré la jeune syrinx qui arriva peut à peut à retrouver une certaine paix intérieur, ou un désire de vengeance bestial se cachait. Néanmoins, Branibora ne savait ou débusquer les vampires qui lui avait fait vivre ses horreurs ni même ou trouver d’autre vampires d’ailleurs. Car, voulait se venger sur tous les suceurs de sang. Ainsi se remit elle lentement de ses blessures, vivant d’amour et d’eau fraîche parmi les arbres centenaires, redécouvrant des plaisirs de la vie comme courir nue sous la pluie, caresser de petits animaux (notamment son chat qu’elle découvrit chaton prêt d’une rivière). Ensuite la native du Vein découvrit le monde des êtres humains et notamment les tavernes. Gagnant de nouveau de l’argent en faisant de menus travaux, la jeune femme alla souvent s’amuser là bas, se contentant certes de boire de l’eau mais riant quand même beaucoup ! Pourtant, la sorcière n’oublia pas sa vengeance qui continuait à dormir, tel un monstre, dans son coeur à peine remit de sa blessure. Or, arriva un soir ou discutant avec une autre jeune femme, la syrinx apprit l’existence d’un ordre voulant la mort de tous les vampires, bien entendu Kiva fut tout de suite intéresser. Des heures durant, la sorcière posa beaucoup de questions sur cet ordre et notamment comment il fut créer et pourquoi ainsi que le moyen d’en faire parti, se sentant prête à faire n’importe quoi pour y arriver. L’autre jeune femme lui promis alors de le lui montrer des le lendemain matin.

Kiva ne mit guère de temps à faire ses premières armes au sein de cet ordre un peut particulier. Sans réellement se lier aux autres, étant toujours aussi distante, la jeune femme se sentait tout de même plus en confiance dans sa traque des vampires. Il lui arriva donc de faire équipe avec l’autre jeune femme afin de débusquer les vampires, les tués en un massacre sans nom et fêter leur victoire dans une taverne. Cependant, la syrinx préférait largement faire cavalier seul, ne prenant que quelque renseignement parfois et s’assurant qu’elle aurait de l’aide des autres membres si besoin était. Il ne faut pas s’imaginer que ce fut facile pour Kiva de tuer les premières fois, cet acte particulièrement barbare la mettant mal à l’aise au début puis cette sensation passa, remplacer par de la jouissance à voir des buveurs de sang mort. A chaque fois les visages de ses bourreaux revenaient en tête, à ce jour la sorcière ne les as encore retrouver. Les trois mondes sont incroyablement vastes, très étendus et il n’est pas forcément facile de retrouver un groupe de personne. Les années passèrent, dévoilant peut à peut des images de son passé d’arbre, la troublant mais n’en parlant jamais à quiconque, qui l’aurait comprit parmi les humains et autres créatures de ce genre ? Même pour elle c’était un mystère, et jusqu’à ses étranges instants et de curieuses images lui revenaient en tête, jamais Branibora ne c’était interroger sur le fait qu’elle c’était réveiller un jour dans un champs de blé. Troublé, la syrinx revint plusieurs fois sur le lieu de ses deux naissances, ressentant une grande paix intérieure. Néanmoins, le lieu ne pouvait receler de bonnes ondes, vu qu’il se trouvait dans le Vein, la tueuse de vampire ne savait d’ou cela pouvait provenir. En fin de compte, bien que sa vie à des chances d’être encore longue, Kiva Branibora eu une existence pour le moment assez riche en émotions et événement majeurs. Parfois des questions la taraude sur sa mort, reviendra-t-elle un arbre ? Retournera-t-elle à l’état de gland ou de noix ? Tombera-t-elle en poussière comme le font certains vieux arbres ? Et tout simplement, pourquoi fut elle un arbre durant un temps et maintenant une femme ? Malheureusement, personne ne peut réellement la renseigner et trop occuper à vouloir assouvir sa vengeance tenace, qu’elle les oublis souvent. Celle ci la prend tellement, la fait vivre en quelque sorte, que la syrinx s’imagine bien des fois qu’elle redeviendra végétale lorsque sa vengeance serra assouvie pour de bon. Il faut espéré que non car, n’était ce pas le voeux de l’arbre qu’elle fut de pouvoir marcher sur deux pieds ? Ne serrait ce pas cruel qu’aprés une courte vie d’humanoïde, il redevienne un vieux chêne plus que centenaire ? Néanmoins, ceci est une autre histoire qui est encore à écrire au fur et à mesure que Kiva Branibora esprit vengeur et sauvage continuera à vivre des aventures dans les Terres de Feleth ...


En ce qui vous concerne

A quelle fréquence serez-vous présent sur le forum ?
Et bien au moins une fois par semaine ^^

Comment avez-vous découvert le forum ?
Double compte de Meneldil Tristelune

Quelles remarques pouvez-vous formuler à propos de l’apparence du forum ?
J'adore quand le design est sombre, c'est parfait !

Test-RP* * *

Vastes champs de blés, secoué d’une douce brise, les tiges se penchent alors brisé par ce vent. Quelques curieuses silhouettes se font voir parmi cet océan jaunâtre, tout d’abord un effrayant épouvantail ressemblant à une maléfique marionnette, un démon squelette vêtu de haillons armé d’une fau tranchant un par un les fragiles tiges de blés et enfin une jeune femme toute vêtu de vert. Elle se tien immobile au milieu de ses champs de blés, à l’endroit même ou presque une centaine d’année plus tôt se tenait un chêne, ou est passé l’arbre en question ? Personne ne le sait et pourtant, il est encore là, sous la forme de cette femme immobile comme une plante. Kiva Branibora se reposait d’une confrontation avec un vampire particulièrement puissant, l’être buveur de sang avait bien failli l’avoir, quelle honte alors pour elle de mourir tuer par un de ces monstres ! Fort heureusement, la sorcière s’en était sortie grâce à ses pouvoirs, ce qui était une bonne chose, jamais la syrinx ne regretta son apprentissage de la sorcellerie. Désormais, elle se tenait immobile et comptait bien rester un petit moment comme ça, aimant rester de la sorte, attendant la pluie et elle était assez patiente pour attendre quelques heures. Néanmoins, n’eu-t-elle pas à attendre aussi longtemps car, de fines gouttes de pluies commencèrent à tomber sur son visage. En quelques minutes à peine la pluie devint une véritable averse, balayant tout le paysage, mais ne troublant pas plus que cela ni l’épouvantail ni le démon squelette (qui fauchait le blé depuis des lustres).

Un rire se fit alors entendre, provenant de la sorcière qui aimant beaucoup la pluie, se régénérait bien plus vite grâce à l’eau tomber du ciel. Le sol sous ses pieds nus se transforma fort vite en boue, ce qui rendit la native du Vein encore plus heureuse, elle profita donc pour se rouler dedans, un peut comme un cochon. Cela dura quelques heures de pur délire, jusqu’à ce que la pluie se calme, calmant la jeune femme recouverte de boue, qui se sentait maintenant mieux. Tellement qu’elle décida tout bonnement de revenir à son point de départ, dans le monde du milieu, or il lui fallait trouver une faille afin d’y accéder. Se mettant en mouvement, Kiva s’élança dans les blés qui la recouvrirent presque jusqu’à la taille, à la recherche d’une faille. La jeune femme courrait avec rapidité, disparaissant dans le lointain, laissant seul l’épouvantail et le squelette qui ne semblait pas en avoir fini avec ses travaux agricole. Il n’est pas toujours facile de trouver une faille, parfois l’on n’en trouve pas durant des jours et des jours ; c’était apparemment partie dans un se sens en ce qui concernait la jeune syrinx. Peut importe, à ses yeux le temps n’avait aucune importance, sachant que sa vie pouvait encore duré encore quelques centaines d’années. Sur son chemin la tueuse de vampires croisa des voyageurs ayant le mal du pays et des démons aux aspects encore plus effrayant que le squelette paysan. En tout cas, les champs de blés n’en finissaient pas, qui avaient bien pu en planter autant ? Un démon prit par la folie des grandeurs ? Ou étaient ils apparues au moment de la formation du Vein ? Pourquoi se poser toutes ses questions voyon ? Etait ce réellement le moment ?

Non car, la nuit commençait à tomber et la lune ronde faisait son apparition dans le ciel qui se noircissait à vue d’oeil. C’était le moment de se reposer, Kiva s’arrêta alors, toujours perdu dans les blés. S’asseyant puis se couchant, la sorcière regarda les étoiles briller tels des milliers et de milliers de diamants si lointains. D’énormes créatures volantes se firent voir de temps à autres, cachant les astres, poussant des cris qui aurait donner des frissons dans le dos à ceux pas habituer aux monstres du Vein. La sorcière elle n’avait pas peur, reconnaissant ces cris et sachant qu’en fin de compte les monstres volant n’étaient pas si dangereux que ça si on ne les dérangeait pas (et ce n’était pas du tout dans ses intentions). Doucement Kiba Branibora ferma les yeux puis sombra dans un profond sommeil, se coupant totalement du monde extérieur. Malheureusement, la jeune femme se fit brutalement réveiller par des bruits suspects, un instinct de survie assez poussé la maintenant constamment en alerte des moindres dangers. Se mettant de suite accroupie, prenant son spectre magique bien en main, la sorcière observa dans le noir les éventuels ennemis. C’étaient des vampires, deux buveurs de sang, que faisaient ils ici ? C’était une bonne question, néanmoins ils n’allaient sûrement pas l’éclairés là dessus et de toute façon la syrinx ne désirait pas tellement engagé la conversation. Se mettant en position de combat, la tueuse évalua leurs force et tenta de voir s’ils étaient sorcier ou non (ce qui rendait les choses plus difficile car, leurs pouvoirs pouvant s’avéré plus puissant que les siens).

Le feu de la vengeance coulant de ses veines, ses lèvres se retroussèrent sur ses dents noircies et ses yeux s’assombrirent. La haine la faisait vibrer et lui donnait du courage, ou plus précisément une sauvagerie telle quel la syrinx avait presque envie de se jeter à leur coup afin de leur trancher la carotide avec les dents. Heureusement que la raison l’emportait le plus souvent sur sa témérité, ainsi se leva-t-elle lentement tout en restant dans l’ombre. Ils étaient deux, puissamment armés, la partie ne serrait pas évidente pour la sorcière. Il était donc primordial de rester discrète ! Seulement, l’un des deux vampires la repéra alertant de ce fait son compagnon, le combat allait donc commencer plus rapidement que Kiva aurait aimé. La syrinx allait elle se faire tué ? Survivrait elle à cette confrontation musclé ? Le jour le verrait bien, lorsqu’il se lèverait dans quelques heures. Illuminant les champs de blés, l’épouvantail souriant d’un air vicieux, le squelette encore atteler à son interminable travail totalement inutile et un ou plusieurs cadavres ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ShuiLong Zhang



________________

ShuiLong Zhang
________________


Race : Démon Commun
Classe : Combattant de l'Eau Noire
Métier :
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaires (Déserteuse)

Âge : 52 ans

Messages : 170


Kiva Branibora  _
MessageSujet: Re: Kiva Branibora    Kiva Branibora  EmptyDim 23 Jan 2011 - 12:17

Re-Bienvenue Kiva Very Happy

Ta fiche est vraiment bien, tu as un personnage original et très intéressant, bravo !
Ceci dit, deux points me dérangent :
Alors premièrement tu parles de vampires dans le Vein. Enfin si j'ai bien compris... Normalement les vampires sont des créatures de Feleth, donc ça me parait un peu étrange d'en trouver dans le monde d'en dessous, m'enfin pourquoi pas. Dans le fond c'est pas gênant, c'est possible qu'il y en ait qui aiment se balader dans le Vein, mais faut pas oublier qu'à l'origine ils viennent de Feleth.
Ensuite, tu as un bon style d'écriture mais le problème c'est que tu fais beaucoup de fautes. Je sais pas si ce sont des fautes de frappe ou d'inattention, mais essaye de te relire parce que bon, même si j'ai vu bien pire, c'est dommage car ça vient casser le rythme de ta lecture.

Enfin je te valide quand même, fais juste gaffe à ton orthographe.
Bon jeu Wink

Kiva Branibora  111
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Kiva Branibora

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Prologue :: Registre des personnages :: Fiches validées-