''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Evan Akim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Evan Akim



________________

Evan Akim
________________


Race : Humain.
Classe : Lame Noire
Métier : Cape Blanche
Messages : 4

Fiche de Personnage : Ma Fiche


Evan Akim _
MessageSujet: Evan Akim   Evan Akim EmptyDim 23 Jan 2011 - 11:18

* * *

Personnage


Nom : Sasukevegeta
Prénom :755687
Rang : (Le petit texte écrit entre le pseudo et l'avatar de votre personnage. Ça peut être ce que vous voulez : Surnom, titre, qualificatif...)
Empereur de l'univers


Âge :10 ans
Sexe : 2 mètres

Race : Super sayen 6
Classe : CM2
Métier : Ornithorynque lol
Croyances : Satan parse que ces trop d@rk
Groupe : (s'il s'agit de "Clans", veuillez faire une description du clan auquel votre personnage appartient)
Groupe des plus forts


Équipement : Slip
Talents de combat : Technique chuck norrissienne
Talents de magie : J'ai un druide lvl80 sur wow alors je m'y connais lol!
Talents divers : Couture, monopoly et dessins de titeuf
Pouvoirs particuliers : kamehameha, attack superde la mort

Apparence physique : (4 lignes complètes au minimum)
Grand beau fort

Caractère, personnalité : (4 lignes complètes au minimum)
D@rk et taynaybreut


Histoire : (10 lignes complètes au minimum)
Son père forgeron a cré un mga épée mais un méchant l'(a tué j'ai pris l'épée et je veux le tuer


En ce qui vous concerne

A quelle fréquence serez-vous présent sur le forum ? 24/24 et 7/7 lol

Comment avez-vous découvert le forum ? LOL

Quelles remarques pouvez-vous formuler à propos de l’apparence du forum ?
Trop d@rk


Test-RP
(5 lignes complètes au minimum, comme un message classique)
Sasukevegeta vit un kebab il le mangea il fut rassasié il fit c'étair bon lol Very Happy alors il tua des clian pour rigoler il étazit content il rigola il détruisi la ville


* * *






































































:connerie:

































































































Désolé, je me pendrais plus tard *w*

* * *

Personnage


Nom : Akim
Prénom : Evan
Rang : Inconnu, pour le moment...

Âge : Bwarf. Disons 35. C'est du moins l'âge que je semble faire. Après, à quelques années près, s'pas bien grave...
Sexe : Masculin

Race : Humain (enfin, ça dépend si on doit la race que l'on est, ou bien celle que l'on pense être...)
Classe : Lame noire
Métier : Cape blanche
Croyances : Je suis le Dieu de la pluie, et je crois en moi...
Groupe : Royaume.

Équipement : Un long poignard.
Talents de combat : Le combat au poignard! C'est ce qui me va le mieux. Mon jeu de jambes, de bras et de réflexion est basé sur la rapidité et le rythme que je dois prendre. Esquive, esquive, contre... Contre-attaque! Toujours se protéger, ne pas foncer dans le tas, l'adversaire s'épuise plus vite en s'acharnant que moi en bloquant avec mon arme. Une faille? Une entaille assurée pour l'adversaire. Ce que j'essaie le plus, c'est de lui planter dans la chair. 80% des humains meurent lors d'une pénétration avec une arme blanche. Et puis ça fait couler beaucoup de sang. Moins on en a, plus... Non, moins on se porte bien. Saigner l'adversaire, c'est aussi un de mes talents. Une entaille par-ci, une entaille par-là, et l'ennemi finira bien par succomber... Une technique sadique, meurtrière mais diablement efficace. J'ai un véritable don pour ce genre de stratégie. Tuer mes ennemis de cette façon, c'est jouissif.

Talents de magie : Gné?
Talents divers : Déjà dit plus haut, je me démerde vraiment bien, poignard en main. J'ai une certaine dextérité pour tout ce qui est serrure & co. J'ai des doigts de fée, quoi. On retrouve quelques autres trucs plus bas...

Pouvoirs particuliers : Rien de bien folichon. Enfin, va falloir que j'apprenne à exercer mes pouvoirs divins, quoi...


Apparence physique : (4 lignes complètes au minimum)
Arf! On m'a toujours traité de narcisse. J'aime bien ma gueule. Même si elle semble pas toujours très accueillante. D'abord mes yeux. Oui, mes beaux yeux d'un bleu étincelants. Je les adore. Parfois perdus dans le vague, ou parfois montrant une inébranlable détermination... Et mes cheveux. A mon âge, rares sont les gens dont les cheveux sont d'un blanc immaculé. Je fais partie de ces rares personnes. Cela dit, j'ai beau en être fier, je ne les laisse pas pousser. Sinon, ça m'obstrue la vue. Je les garde plus ou moins courts. Pour ce qui reste de mon visage: peut-être deux-trois rides, par-ci par-là, enfin, très peu visibles, heureusement pour moi. Je garde plutôt le sourire en général, bien que cela ne me donne pas toujours un air des plus rassurants.

Sinon, je porte un kimono. Je n'en change quasiment jamais, je le fais laver de temps en temps, mais la plupart du temps, il est crade. Enfin, les rares fois ou il est propre: d'un magnifique blanc avec un motif de soleil se situant vers l'omoplate gauche dont les rayons débordent sur l'épaule. Orange. Orange assez terne en fait, crade ou pas. C'est attaché par une ceinture a l'air un peu nase, mais pourtant de très bonne qualité. En fait, elle carrément noire. Mon entourage la trouve nase, car ultra-classique. Moi, je trouve que c'est la classe. Alors je la garde. En plus, on voit pas la poussière qu'y'a dessus. Mon pantalon est gris, normal, ultra-classique. Et puis je porte des tongues, ultra-classiques aussi. Ah, j'oubliais: je porte aussi ma cape blanche de temps en temps. Elle me donne une certaine allure. Mais bon, la plupart du temps je ne l'ai pas sur moi...

Par contre, pour ce qui est de mon corps, j'ai de quoi me vanter! Mesdames et messieurs, surtout mesdames, j'ai un corps d'athlète! En fait, disons que je sais m'entretenir. Je fais beaucoup de sport. J'ai des épaules, j'ai des muscles, quoi. De la prestance. Et bien sur, pas de graisse pour plomber le tout. Je suis assez grand, aussi, 1 mètres 90. Enfin dans les environs.


Caractère, personnalité : (4 lignes complètes au minimum)
Vous l'avez peut-être remarqué, mais je suis ce qu'on appelle "un connard pédant en orgueilleux". Ouais, j'suis un gros con, quoi. Mais les gens sont encore plus cons. Comme tout narcisse qui se respecte, je me plais à mépriser les gens et les envoyer se faire voir quand ils me posent des questions futiles, ce qui arrive trop souvent de nos jours. Ouais, parce que de nos jours, les connards d'aubergiste se sentent toujours obligés de te demander si tu veux une chambre ou un verre. "Non, je suis venu foutre le souk dans votre auberge de merde." Je me prends pas pour une merde, ça c'est sur. Arrogant, pédant, prétentieux, orgueilleux, irascible... Enfin, je peux être sympa quand je veux. Quand je veux.
Et puis, ce côté de "gros con" vient en partie à cause de mon caractère. Je suis asocial. Alors j'aime me renfermer dans ma bulle, être tout seul. J'apprécie la solitude, parfois à grosses doses. La tranquillité, c'est le pied. J'aime laisser mon esprit se balader un peu partout, je réfléchis, je lis... J'suis un gros lecteur aussi. Quand j'étais petit, j'avais aucune sensibilité. "C'est quoi ça? C'est d'la merde, j'aime pas, ça veut rien dire, c'est moche!". Mais y'a eu des trucs que me sont arrivés, et qui ont fait que... Enfin bref, j'ai acquis une certaine sensibilité au fil des ans. J'aurais aimé être un artiste. Mais je ne le suis pas, alors je me contente de l'admire. J'aime surtout la littérature. Sérieux, certains auteurs m'ont fait chialer.

Ah! Haha! J'allais oublier le plus important: Je suis Dieu. Le Dieu de la pluie pour être plus précis. Ouais ouais, rien que ça. En fait, les gens me dise schizophrènes, mais les gens sont des cons et ne me comprennent pas. Dieu, il est dans ma tête bordel! J'ai pas de preuves, mais c'est une partie de moi. Il est entré comme ça, paf! Son caractère? Ben il est comme moi. Il sait réfléchir, il aime, même, réfléchir. Il pense. Il est arrogant, pédant... Enfin, c'est Dieu, il peut se permettre d'être tout ça. On se parle par télépathie. Quand il veut, il est cool. On se raconte tout, lui et moi. C'est lui qu'a créé l'univers. Sans lui, je sais pas ce que je ferais aujourd'hui.


Histoire : (10 lignes complètes au minimum)

Hello mister toulemond! Voici mes vingt-deux premières années de vie! Comme pleins de futurs paysans ignorants, malheureux et abrutis j'ai passé ma vie dans une chaumière de merde que gardait ma mère -paix à son âme- à peu près toutes les journées, quand mon père galérait dans les champs pour ramener trois graines de blé. J'avais trois frères et deux sœurs. J'ai un frère qu'a chopé la gangrène quand il aidait mon père. On lui a coupé la jambe, et v'là que ça a repris sur le bras! Une semaine plus tard, il était mort. Requiescat in pace, frangin. J'me souviens même plus de ton nom. Une de mes deux sœurs est parti vivre avec un autre paysan. J'crois qu'elle a quatre ou cinq gosses, maintenant. En fait, j'ai coupé les ponts. L'autre s'est suicidé à dix-neuf ans j'en avais douze à cette époque. J'avais pas compris. Ma mère arrêtait pas de chialer. J'crois qu'elle était mal dans sa peau, un truc du genre. Un autre de mes frangins a eu un accident. Enfin, il est "parti en ville pour faire avocat". Ce con avait fait croire qu'il avait des diplômes et tout. Alors mes parents lui avait donné un cheval et il était parti. Mais en fait, j'suis sur qu'il s'est fait tuer sur le chemin. Ou même en ville. Ou alors maintenant, c'est plus qu'un pauvre mendiant. Il avait jamais eu aucun talent. Mon autre frère, c'était l'ainé. Moi, j'étais le dernier. Près de dix-sept ans nous séparait, lui et moi. Ma mère est morte de je ne sais quelle maladie alors que j'avais quinze ans. Mon frère, qui avait alors trente-deux ans et passait ses journées à travailler tout comme son père, et m'obligea à faire de même. Et je me mis alors au travail... Ce fut deux ans plus tard que l'accident survint.

Quelques petites précisions sur mon éducation? Ma famille était touchée de plein fouet par l'abrutissement de masse et l'embrigadement sectaire qui sévissait dans la région. C'était un gros porc, un genre de curé mais plein aux as qui avait créé ses propres règles à partir d'une religion monothéiste. Y'avait le Dieu de la pluie. Puis y'avait l'autre gros porc qui transmettait sa parole. Et si on l'écoutait pas, les récoltes étaient foutues. Et tout ce qu'il disait devrait être suivi. Bref, c'était une religion. Mais n'allez pas croire que, même si je méprise ce gros porc, je ne le crois pas.J'ai toujours pensé, lors de ma jeunesse obscurcie par d'absurdes coutumes, que ce mec était vénérable. Ben oui, Dieu l'a élu! Il a surement choisi la mauvaise personne, mais cela venait d'un choix divin! Simplement, un beau jour, Dieu décida de le laisser tomber pour venir me rejoindre. S'il le curé n'avait pas chopé la peste quelques mois plus tôt, je l'aurais bien nargué. J'avais donc dix-sept ans, et moi et mon frère étions dans une grange délabrée. Nous ramassions du foin, ou quelque chose du genre. Puis y'a eu ce truc. Venant d'une campagne complétement pommée, nous ne savions ce que c'était. Mais ça répétait inlassablement "Je suis Dieu, je suis Dieu..." Mon frère s'approcha de la voix et un type lui sauta dessus et lui transperça la gorge d'une lame de couteau.

Et vous vous dites quoi après? J'aurais bien aimé dire que, avec mon courage comme seule arme je me sois battu contre ce mec qui venait de buter mon frère. Qu'au bout d'un combat sans pitié, je le tuai avec un sentiment de rage. Mais, dommage, le tueur en question s'affala sur le sol après son assaut mortel. Moi aussi. Faut dire, j'étais pas habitué à ce genre de trucs. Je me réveillais trois jours plus tard, dans un hôpital qui tombait en miettes. Le docteur, d'une vois très ferme: "Choc post-traumatique. Toutefois, aucune blessure à signaler." Bien m'sieur. Merci m'sieur. Et mon frangin? Et le tueur? Mort. Personne ne savait qui était ce "tueur" mais son corps avait déjà pourri et on l'avait brûlé, le prenant pour un démon. Un type, venant d'un village moins reculé disait que c'était un "parleur". Quel con! Parler sans savoir! Je l'avais entendu, c'était pas un démon, c'était Dieu, bordel, Dieu! Ils avaient brûlé le Dieu de la pluie! Mon frère devait mériter ce qui lui est arrivé puisque c'est Dieu qui a choisi de l'éliminer! Mais il était mort... Comment le monde pourrait-il désormais fonctionner sans lui? Désespéré, une fois sorti de l'hôpital, je m'enfuis de ce misérable village. C'était la fin, les démons allaient reprendre le contrôle de Feleth, comme dans les livres saints! Nous ne pouvons rien faire sans lui! Trois bonnes années passèrent, trois années ou je parcourus les terres de Féleth, vêtu de haillons déchirés, puant l'alcool, la sueur, la saleté! Partout ou je passais, j'annonçais la mort du divin! Mais les gens m'ignoraient, ils s'en foutaient! Comment les convaincre? Je voyais le regard des gens, ils me prenaient pour un idiot, un fou! Tant pis pour vous, mécréants! Si c'est ainsi, alors je vous laisserai croupir dans votre ignorance, mais moi, je sais la vérité!Désespéré, Dieu me redonna enfin ma foi de vivre. D'abord par bribes. Il me faisait sentir sa présence. *Salut* Il s'exprimait par télépathie? Nous communiquions ainsi? Non! Il était en moi! L'espoir se mit à renaitre! Dieu avait reconnu ma valeur et avait fusionné avec moi! J'en pleurais de joie, seul dans le froid et affamé. Je pleurais, mais j'avoue la foi. Le Dieu de la pluie n'était pas mort.

Nous communiquions souvent, Dieu et moi. J'aimais me confier à lui. Mais c'était bien beau d'être Dieu, encore fallait-il que les gens le sachent! Je devais être respecté comme il se doit! Je posai souvent cette question à Dieu: Quel est mon but dans la vie? Prêcher sa parole. Comment? Acquérir de l'autorité. De la reconnaissance. J'intégrai l'armée du Royaume peu de temps après. Et bientôt, je fus promu et devint une cape blanche... Il était temps de prêcher la parole de Dieu. Je le devais. Surtout que c'était rare que Dieu descende de lui-même sur les terres de Féleth. Putain, j'avais vraiment de la chance, quoi.

En ce qui vous concerne

A quelle fréquence serez-vous présent sur le forum ? Que le week-end, n'ayant pas accès à internet en semaine (j'loge chez de la famille près de mon lycée en semaine qui n'a pas internet.)

Comment avez-vous découvert le forum ? Top-sites.

Quelles remarques pouvez-vous formuler à propos de l’apparence du forum ? Classe *w*



Test-RP
(Je vais relater mon entrée chez les caps blanches, le test rp se situera donc un ou deux ans avant l'époque "actuelle" dans laquelle je jouerais mon perso si je suis validé^^)

Le soleil était à son zénith et m'écrasait de par son étouffante chaleur. Je marchais tranquillement en direction du château du seigneur Hendenmark, ne m'arrêtant que pour boire, manger et dormir. Je l'apercevais au loin: il se dressait au-dessus de tout, et l'on aurait dit de ses tours qu'elles voulaient atteindre le ciel. Comme si l'architecte qui en avait fait les plans voulaient qu'elles soient assez hautes être au-dessus des nuages pour atteindre le paradis, ou je ne sais quelle autre lieu obscur qui n'avait pour résidence que l'imagination des gens. Le paradis n'existait pas, Dieu me l'avait dit...

Je n'avais pour seuls bagages que mon arme et un sac contenant la tête de l'ennemi. En tant que tout bon soldat qui se respecte, on m'avait envoyé à la mort en allant tuer un type réputé invincible. Nous étions une cinquantaine, et avions pris son fort d'assaut pour ensuite tuer l'ennemi. J'étais le seul survivant. Personne n'aurait pensé que la victoire serait au Royaume! Nous n'étions en quelque sorte que des éclaireurs, ou nous devions affaiblir un minimum l'ennemi pour qu'ensuite le roi envoie ses capes blanches. Ce serait désormais inutile. Dorénavant, avec cette victoire en poche, je serais largement avantagé. J'aurais au moins un minimum de reconnaissance. J'espérais recevoir une promotion, cela me permettrait d'étendre mon influence.


*Tu crois vraiment qu'on va te refiler une promotion comme ça? Faut y aller au culot!

- Qu'est-ce que tu veux dire?
-Ce que je veux dire, Evan, c'est qu'il faut devenir des capes blanches!

-Des capes blanches? Ce n'est qu'un ramassis de déchets qui ne sait même pas pourquoi il tue. Je ne suis pas un barbare. Je suis Dieu.

-Dieu? Haha! Voyons, c'est moi qui t'ai fait l'honneur d'intégrer ton corps! Tu n'es qu'un pantin, le véritable Dieu, c'est moi! Et tu ne crois pas que tu passes pour un fou en racontant cela à tous les gens que tu croises? Intègre les capes blanches, et étends ton influence, impose ton image, impose-toi dans tous le Royaume! Les gens doivent savoir que Dieu est descendu sur Feleth pour y régner!*

Le temps de cette discussion intérieure, j'étais arrivé aux portes du château. Cape blanche? Pourquoi pas. Un garde me bloqua le passage puis me demanda:


"Halte! Qui êtes-vous?
-Nous sommes la troupe que le roi a envoyé pour prendre le fort du révolté qui avait beaucoup fait parler de lui ses derniers temps. J'ai même ramené sa tête.

-Nous? Mais vous n'êtes plus que... Attendez, je vais vérifier auprès de mes supérieurs."


***

Le garde, revenu après quelques minutes m'avait fait entrer dans le château. Là, un des hauts gardes du roi m'avait accueilli pour que je lui fasse un compte rendu. J'avais fait simple: la bataille avait vraiment explosé un jour durant. Une journée ou la cinquantaine de soldats que nous étions alors se fit exterminer. Je réussissais alors à me cacher dans le fort, et, lorsque le chef, la principale cible retourna sur son trône, je l'y attendais pour le provoquer en duel. Amateur de challenge, il accepta et fit signe à ses gardes de reculer. L'affaire fut bouclée en un seul échange de coup. La tête de l'ennemi vola dans les airs. Je la récupérai, et fonçait pour fuir les gardes qui en voulaient désormais à ma vie. Le garde m'avait écouté attentivement, avant de hocher la tête.


"C'est vraiment impressionnant... En duel, vous dites? Il était pourtant réputé invincible... Bien je rapporterais ça au roi. Je vais vous amener une récompense.

-Je ne veux pas de tes pièces d'or. Fais-moi cape blanche.

-Quoi? Voyons, on ne devient pas cape blanche comme ça! Ce n'est pas parce que vous avez désormais un fait d'arme impressionnant que nous allons directement vous donner ce genre de promotions!

-Pourtant, il m'a l'air apte à en faire partie, de ces capes blanches..."


Un homme descendit des marches qui menaient jusqu'au donjon. C'était lui qui venait de parler. Un sourire amusé se dessinait sur son visage. Il avait des cheveux longs et noirs, et une longue épée dans le dos. Je crois que j'avais déjà entendu parler de lui. Tira, des capes blanches. Ses yeux en disaient long sur lui: il avait l'air totalement fou.


"Et donc, pourquoi veux-tu faire partie des capes blanches?

-Parce que je suis Dieu. Dieu se doit d'avoir la reconnaissance qu'il mérite.

-Dieu? Hahaha! Je crois que l'on ne me l'avais jamais faite celle-là! Et bien puisque tu es Dieu, pourquoi n'es-tu pas carrément à la tête des terres de Féleth?

-... Tu n'as pas ta cape.

-Tu ne veux pas répondre à ma question? Je ne porte ma cape que lorsque le roi nous envoie en mission. Sinon, je la trouve plus gênante qu'autre chose.

-Si elle te gêne, donne-la moi."


Tira me jeta un regard étonné. Je parlais avec tact et assurance. Puis il se mit à sourire et sortit sa lame. Le garde de tout à l'heure se recula, craignant de savoir ce qui allait arriver. Je sortis alors mon poignard. Un autre fait d'arme allait s'ajouter à ma liste.


"Arf... J'ai pris ta phrase comme une provocation en duel, tu m'en vois désolé..."


Le membre des capes blanches me fonça dessus et tenta de me trancher en deux. J'esquivais le coup d'un simple pas sur le côté. Il était désormais très près de moi. Je contre-attaquai avec mon poignard. Tira évita de se faire planter, mais je lui fis tout de même une entaille au ventre. Il se recula. Je me mis en position de garde, prêt à un nouvel échange de coups. Mon adversaire semblait avoir désormais compris que je n'étais pas un adversaire à prendre à la légère. Cette fois-ci, ce fut moi qui attaqua en premier. Un coup de poignard circulaire pour lui planter les côtes. L'ennemi bloqua avec son arme. J'étais toujours assez près de lui. Je lui donnai un coup de genou dans les côtes, ce qui fit se tordre l'adversaire de douleur. Ni une, ni deux, je levai mon poignard en l'air et l'abattit sur le dos de Tira. Celui-ci suffoqua, je retirai mon arme teintée de son sang et il tomba au sol, pris de soubresauts. Le garde était ébahi par ma prestation. Il n'aurait jamais pensé qu'un membre des capes blanches puisse être tué aussi facilement. J'essuyai la lame de mon poignard sur la dépouille de Tira puis la rangea pour ensuite me tourner vers le garde. Le regard que je lui lançai voulait tout dire: il ne lui restait plus qu'à aller me chercher une belle cape toute neuve...


Dernière édition par Evan Akim le Dim 23 Jan 2011 - 13:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ShuiLong Zhang



________________

ShuiLong Zhang
________________


Race : Démon Commun
Classe : Combattant de l'Eau Noire
Métier :
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaires (Déserteuse)

Âge : 52 ans

Messages : 170


Evan Akim _
MessageSujet: Re: Evan Akim   Evan Akim EmptyDim 23 Jan 2011 - 12:32

Gnihihihihi
*crise d'hystérie*
Evan Akim Salameche

Ta fiche elle craint du boudin !























Poisson d'avril !
Ah tu fear mon humour d'administratrice tarée, hein ? HEIN ? DIS-MOI QUE T'AS PEUR D8<


GROARGH !

Enfin sinon, biiiienvenue ! \o/
Olala, ça faisait longtemps que j'avais pas autant ri sur une fiche, alors merciiii ! Merciii de ton inscription !

Alors j'aimerais, j'adorerais te valider, mais y'a un truc qui me chiffonne.
Sur ce fow on croit pas en Dieu, on est des gros païens DD8
Fin après tu peux toujours te prendre pour une des divinités majeures, mais jenr juste « Dieu » ça parle à personne.
Après tu peux inventer ton propre Dieu mais tous les ploucs du coin ils sauront pas de quoi tu parles \o/

Fouala, je te laisse modifier ce point et après zou je te lâche dans la nature.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Evan Akim



________________

Evan Akim
________________


Race : Humain.
Classe : Lame Noire
Métier : Cape Blanche
Messages : 4

Fiche de Personnage : Ma Fiche


Evan Akim _
MessageSujet: Re: Evan Akim   Evan Akim EmptyDim 23 Jan 2011 - 13:53

Je suis alors le Dieu de la pluie *o* (Qui correspond bien au dieu des ploucs paysans *w*)

Merci de l'accueil! J'ai apporté les modifs dans croyances, puis un peu partout là ou besoin était de le faire!

J'aimerais, j'adorerais que tu me valides *w*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ShuiLong Zhang



________________

ShuiLong Zhang
________________


Race : Démon Commun
Classe : Combattant de l'Eau Noire
Métier :
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaires (Déserteuse)

Âge : 52 ans

Messages : 170


Evan Akim _
MessageSujet: Re: Evan Akim   Evan Akim EmptyDim 23 Jan 2011 - 14:32

Owiii, je te valide avec grand plaisir. Tout est bon maintenant *w*

*utilise ses supers-pouvoir de Dieu*
VALIIIDATIIION !

Evan Akim 111

Bin uais, parce qu'ici Dieu c'est moi ! Moi !
MWAHAHAHAH ! 8D
*a pas trop la grosse tête, non, non*

Amuse-toi bien mon petit collègue Dieu de la pluie et brûle les hérétiques qui croient pas en toi !
C'est un ordre hein.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



Evan Akim _
MessageSujet: Re: Evan Akim   Evan Akim Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Evan Akim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Prologue :: Registre des personnages :: Fiches validées-