''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Toc, Toc, Toc, Toc, qui est là ? [Pv Grell Sutcliff] TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Jack D'enfer



________________

avatar
________________


Race : démon commun
Classe : nécromancien
Messages : 70


MessageSujet: Toc, Toc, Toc, Toc, qui est là ? [Pv Grell Sutcliff] TERMINE   Ven 8 Avr 2011 - 20:19

Toc, Toc, Toc, Toc…

-Qui est là ?

Toc, Toc, Toc, Toc…

-Qui est là ?

La pluie continuait de s’abattre avec force sur la toile de la charrette. Seul, se laissant guider par ses chevaux, Jack regardait les orages déchirer le ciel avec ardeur. Il trouvait ce panorama somptueux. Les montages, grandes maitresses du monde, grondaient ses humeurs par le ciel éclairé.

Toc, Toc, Toc, Toc…

-Qui est là ?

Le sentier était de plus en plus étroit et malgré leur courage, les chevaux commençaient à montrer des signes de peur. De plus, il faisait de plus en plus noir, et la pluie agissait comme un brouillard épais qui rendait presque impossible l’avancée de l’étalage. Les bêtes devaient être également fatiguées de leur longue traversée du monde du milieu qui les menait tout droit vers la beauté de Beolan.

Jack prit enfin une décision. Une décision tout aussi surprenante qu’elle en était rationnelle ! Jack rationnel ! Mais que lui arrivait-il ? Impossible ! On pourrait en avoir un ouragan…ce qui était presque le cas.
Jack, Jack…
Seule la nature pouvait le comprendre !
N’est-ce pas ?

Tout ça pour dire, que Jack prit enfin une décision. Une décision tout aussi…

-Trouvons une grotte pour nous reposer chez amis ! Hi, hi.

Incroyable en effet. En faite…la réalité était bien lointaine. Jack, n’était pas aussi sensé que ça…non, non.
Il était comment dire, très excité par l’idée de s’introduire dans une grotte…

Avec des Gobelins, qu’il n’avait jamais vu, des bénémoths grands, forts, et terribles, des monstres avec des dents sur la têeeeeeeete et des langues dans le nez…des monstres à faire frémir n’importe qui…de peur ?...Non, de Passsssssssion, d’excitation et d’amoooooooooooooooooooooour. A Nous faire transpirez… d’inspiration et de magie démoniaque et artistique !! OUIIIIIII, Mais oui !,aussi de peur, oui de peur…ressentir des fisssons dans tout le corps tellement j’ai peur….OH OUUUUUUUUUUUUUI la peur de la morrrrrrrrrrt….

-OUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII !!!!!!!!

Incompréhensible. Un esprit alerté par ses cris, se matérialisa à ses côtés. Il s’agissait de Mr. Harley…fier de son grand chapeau, de son costume noir et de sa canne d’or…mais tellement pâle…

Que se passe-t-il... nom de Di…euh, nom d’une pipe en bois ! Murmura-t-il au creux de son oreille.
-Oh, Mr. Harley, mon vieil ami, toi qui m’a accompagné dans ta mort…je suis si…

Mr. Haley, ne comprenait pas. Il s’approcha du visage de Jack et faillit avoir une crise cardia…un sursaut d’effrayamment. Les yeux du nécromancien brillaient d’une lueur étrange. Il en voyait presque des étoiles s’illuminer à chaque clignement. Et ça, ce n’était pas bon signe.

Jack… ?
Toc, Toc, Toc, Toc…

-Qui est là ?
…Jack ? Reprit Mr. Harley, avec une légère inquiétude dans la voix.
-Mr. Harley, nous allons passer la nuit dans une grotte.
Mr. Harley ne comprenait visiblement rien du tout.
Et ?
-C’est magnifique…

Lorsque la charrette pénétra dans l’antre de la montagne, les coups sur la toile cessèrent. Le silence s’installa…Jack et Mr. Harley scrutaient la pénombre avec passion pour le premier, et peur pour le second. Mr. Harley prit la main tremblante de Jack.
Plusieurs minutes passèrent.
Aucun bruit.

Personne, souffla le vieil homme avec soulagement.

Des pas se firent entendre…

-SI SI SI, OH MONSIEUR HARLEY, C’est MAGNIFIQUE ! OUI MAGNIFIQUE ! JE SENS UNE PRESENCE, FABULEUX !!! S’écria Jack avec ardeur.
Il sauta de sa charrette, et s’avança vers la chose qui était là, présente dans le noir.

La seule phrase qui sortie de sa bouche était la suivante :

-As-tu peur de la mort ? Dit-il en un souffle glacial en s'adressant à la chose, qui pouvait être n'importe quoi, ou n'importe qui, ou inexistante qui sait ? Désespéré Mr. Harley disparut…et laissa deux monstres ?, face à face.


Dernière édition par Jack D'enfer le Lun 16 Jan 2012 - 23:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Grell Sutcliff



________________

avatar
________________


Race : Vampire
Classe : Nécromancien
Métier : Croque mort
Croyances : Aucune
Groupe : Démon

Âge : 200, 300 ans? Bah! Quelle importance après tout.

Messages : 36


MessageSujet: Re: Toc, Toc, Toc, Toc, qui est là ? [Pv Grell Sutcliff] TERMINE   Ven 8 Avr 2011 - 21:39

Il commençait à pleuvoir. D'abord quelques gouttes, puis ce fut une véritable attaque sur le cimetière que Grell regardait, maussade, à travers les vitres de sa maisonnette. La terre se changeait en boue, les fleur, assez rares sur le terrain, faisaient grise mine et les vers de terre pointaient joyeusement le bout de leur nez.
Grell se pencha alors tout contre la vitre au point que son nez vint buter dedans, s'écrasant sur toute sa longueur. Il avait vu quelque chose bouger dans le cimetière...
Il chercha du regard l'ombre furtive qui était passé juste devant lui... et il la repéra... Un gobelin ! Un sale petit monstre purulent aux longues oreilles.

« Mais qu'est-ce que tu fais là toi ? » marmonna alors Grell, suivant la créature des yeux sans la lâcher un seul instant.

Puis il en aperçut deux autres qui escaladaient le petit muret de pierre qui entourait le terrain. Serrant les dents de fureur à l'idée que ces petites boules de pue s’introduisent ainsi dans son domaine, il plaqua ses mains contre la vitre. Une buée dense commençait à se former sur la vitre, sa joue étant venue rejoindre le nez peu après et Grell eut vite du mal à distinguer quoi que ce soit au dehors. Il se décolla de la fenêtre, essuya l'humidité sur son nez et sa joue puis essuya la vitre. Il eut tout juste le temps d’apercevoir les nains de jardin hideux repartir en escaladant tant bien que mal le muret avec....

« MA PELLE !!!!!! »

Il bondit vers la porte, l' ouvrit si vite que celle-ci sortit de ses gonds et, alors qu'il se tenait sur le perron, la main en visière, une lueur folle dans les yeux, cette dernière se fracassa sur son crâne.

« Ah non ! Tu vas pas t'y mettre ! » Pesta t-il en l'envoyant valser à travers la pièce, semant une véritable pagaille sur son passage.
Il se retourna vers le cimetière et, serrant plus encore sa mâchoire aux crocs acérés, il se lança à la poursuite de ses voleurs en hurlant :

« Rendez-moi ma peeeeeeeeelle !!!!!! »

La pluie l'incommodait car elle réduisait à néant tous ses efforts pour paraître impeccable, rendant ses cheveux mouillés ! Vous vous rendez compte ? M-o-u-i-l-l-é-s !!!
Il courait tant bien que mal dans la boue du cimetière, crottant ses bottes d'ordinaires immaculées, puis il enjamba le muret d'un saut qui se voulait gracieux avant de continuer sa course pour rattraper les petites teignes qui avaient déjà pas mal d'avance.

*Tout ça parce que j'ai joué avec quelque uns de leurs cadavres à l'entrée de cette foutue grotte ! De toute façon, ils étaient morts ! *

Il arriva enfin devant l'entrée de la fameuse grotte après plus d'une heure de course poursuite. Grell était à présent aussi trempé que s'il avait plongé la tête la première dans un lac d'eau glacée et ses cheveux pendaient lamentablement sur ses épaules. Son manteau rouge pendait plus lamentablement encore et il avait renoncé à mettre ses lunettes qui, de toute façon, ne lui servaient à rien et les avait rangées dans sa poche intérieure.

Il pénétra donc dans la grotte et y aperçut les gobelins qui jouaient avec la pelle.

« MA PELLE !!!!! » se remit-il à hurler « Pas comme ça ! Vous allez l’abîmer ! »

Il se rua sur eux et réussi à s'emparer du manche de sa précieuse pelle. Il lutta ainsi plusieurs minutes avec les trois gobelins qui étaient agrippés à l'autre bout avant de prendre enfin l'avantage. Dès lors qu'il eut récupéré sa précieuse pelle, il en asséna plusieurs coups aux gobelins et leur hurla par la même occasion en détachant bien les syllabes :

« C'est – ma – pe – lle ! MA – pe – lle ! »

Alors qu'il voyait les gobelins fuir vers le fond de la grotte, il entendit alors le bruit de sabots et de roues sur le sol graveleux. Il ne fit aucun bruit pendant un instant, distinguant également des voix. Puis le chariot se figea non loin de lui et un homme en descendit pour se diriger vers lui.
Celui-ci demanda alors une chose très stupide.

-As-tu peur de la mort ? 

Grell resta coi un instant, puis il fini par répondre d'une voix nasillarde et peu sérieuse :

«  Voyons, poussin, c'est moi la mort ! »

Puis il éclata d'un rire tonitruant et suraigu qui aurait suffit à briser les tympans de n'importe quel humain à proximité. Il s'appuyait nonchalamment sur sa pelle tout en continuant de rire puis, reprenant son sérieux, il demanda tout bêtement :

« Et qui es-tu toi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jack D'enfer



________________

avatar
________________


Race : démon commun
Classe : nécromancien
Messages : 70


MessageSujet: Re: Toc, Toc, Toc, Toc, qui est là ? [Pv Grell Sutcliff] TERMINE   Dim 10 Avr 2011 - 13:30

En premier lieu, il n’eut aucune réponse.
Les narines de Jack se levaient en signe d’impatience.
Enfin, une voix aigue surgit de la pénombre en déclarant :

-« Voyons, poussin, c'est moi la mort ! »

Bien que cette phrase puisse mettre n’importe quel humain dans un état d’effroi irréversible, Jack, quant à lui, n’y prêta d’abord aucune intention. En effet, il est enjoué ; aux anges, par la présence humaine ou non, qui gisait à quelques mètres de lui. Pour sa première grotte, il avait eu beaucoup de chance…surtout qu’il s’agissait de la mort elle-même !

OOOOOOOOooooooooAAAAAAAAHhhhhhhhhhhhhh !!! La mort en personne ! Quelle…honneur, je suis tout excité, je suis tout…oh, je transpire, je suis fiévreux, oui comme une jeune fille amoureuse pour la première fois prête à embrasser le désir de son corps, de son âme et de s’embraser de par toute son existence !

Jack sautait dans tous les sens par petits bonds au rythme mélodieux du rire suraigu de ce qui pensait être la mort. Sa magie d’illusion l’accompagnait de lumière diverses et variés aux battements de ses émotions. Du rouge, du vert, du noir, du blanc, des yeux jaunes aux iris bleus…des têtes de petits bonhommes au sourire élargit et bestial…A ces illusions s’ajoutaient les esprits qui accompagnaient Jack dans ses aventures. Miss. Kiss dansait autour de Jack avec joie, faisant vivre son corps avec fougue…Le nécromancien ronronnait un air incompréhensible…

Un vrai bordel.
Un spectacle à la Jack.
Qui embrasse le ciel,
Bercé par les pulsions primaires de Jack.

Cette douce chanson berçait son esprit d’un doux rêve mélancolique tant recherché, et qui pouvait se réaliser dans quelques infimes minutes. Allait-il trouver, ce à quoi Jack vouait tant de passion ?

Il n’entendit même pas la seconde question que lui posait son interlocuteur.

« Et qui es-tu toi ? »

Sans perdre son rythme effréné d’un fou, il avança vers l’inconnu. Bougea les lèvres sans pourtant qu’un son n’en sorte. Tout en continuant son monologue silencieux, il portait ses manches à sa bouche, puis les cachaient derrières son dos, se tordait dans tous les sens, comme une marionnette torturée par un amour violent.

-Je…, commença-t-il. Je…Hi..hi, je vous…Hi…ooooo, je…non…enfin…

Il n’y parvenait pas…quand tout d’un coup…

-OOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOH ! MON DIEU ! S’écria-t-il sans raison, en se tapant la tête avec ses manches. Il se retourna, et regarda de nouveau l’ombre de son interlocuteur…Veuillez m’excuser, mais j’ai…oh comme vous saviez ce que je viens de faire…c’est horrible, monstrueux de ma part…comment puis-je être aussi méchant…ma mère….OOOOOOOOOOHHHH pauvre d’elle, doit avoir tellement honte de moi...Oooooooooohhhhh…continuait-il à se lamenter.

Que lui arrivait-il encore ? Qu’avait-il fait de si épouvantable ?

-J’ai oublié de donner à manger aux chevaux…dit-il d’une voix triste et angoissé.

Nous laissant sans voix, il courut vers la charrette pour réparer sa TERRIBLE bêtise. Ah Sacré Jack, il nous surprendra toujours, même moi. Il caressa les bêtes tout en les priant des l’excuser. Les montures répondirent en un hennissement, ce qui raviva la joie de Jack.

-C’est vrai ? Vous êtes tellement gentils…roucoula-t-il aux chevaux.

Difficile de savoir s’il comprenait vraiment le langage animal…A vous de juger. Enfin, il alla chercher dans le fond de la charrette des gamelles où il y versa de la nourriture ?, sur laquelle les chevaux se jetèrent avidement.

-Bon, je suis vraiment pathétique de vous avoir fait attendre pour quelqu’un comme…

Murmure.
Soupir.

Jack se redressa. Il faisait dos à l’inconnu. L’atmosphère se glaça. Jack avait une posture bestiale. Il fit face au mystérieux personnage. Jack semblait en colère. Ses traits étaient beaucoup plus prononcés. Ses muscles tendus. Il avança avec lenteur, mais sa démarche était imposante. Hypnotique. Tel un prédateur qui paralysait sa proie de son simple regard, bien que celui de Jack soit dissimulé sous sa longue mèche blanche.

-…Comme cette personne qui se fait passer pour la mort alors qu’elle n’en est rien…Voyez vous, qui que vous soyez, je n’aime pas qu’on se moque de moi. Vous, qui vous cachez dans le noir, comment osez-vous me mentir ainsi ? J’ai une tellement envie de…

Sa bouche forma un O.

-J’ai TELLMENT ENVIE DE CARESSER SES PETITS GOBELINS HI HI !

Il courut vers le fond de la grotte vers les deux petites créatures qui se pensaient dissimulées derrière une petite pierre pour les espionner. Pas la peine de vous dire que la vue d’un nécromancien complètement timbré, se ruant vers eux, les fit fuir à toute allure. Imaginez-vous à leur place.
Jack passa à côté de l’inconnu avec indifférence alors qu’il semblait vouloir le tuer il y a quelques secondes. Il tenta de rattraper les deux petits gobelins, mais ceux-ci étaient déjà hors d’atteinte.

-Hi, hi…dommage.

Il tourna la tête et se redirigea vers l’ombre. Suivre Jack était un vrai marathon, croyez-moi. Il ne s’arrêtait jamais.

-Jack D’Enfer, nécromancien et faiseurs de tours, pour servir, dit-il en étant à quelques centimètres de son interlocuteur qui était appuyé sur une sorte de bâton, en inclinant sa tête. Et vous, amoureux fou de la mort, qui êtes-vous ? Demanda-t-il avec des yeux remplis de curiosité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Grell Sutcliff



________________

avatar
________________


Race : Vampire
Classe : Nécromancien
Métier : Croque mort
Croyances : Aucune
Groupe : Démon

Âge : 200, 300 ans? Bah! Quelle importance après tout.

Messages : 36


MessageSujet: Re: Toc, Toc, Toc, Toc, qui est là ? [Pv Grell Sutcliff] TERMINE   Mar 12 Avr 2011 - 12:35

Grell regarda, incrédule, l’individu qui était en face de lui partir dans une espèce de délire cosmique que lui seul pouvait comprendre. Il riait au point de ne pouvoir formuler une phrase cohérente puis, puis il parla de sa mère… Grell le regardait en fronçant les sourcils. Puis l’inconnu confia qu’il avait oublié de nourrir ses chevaux. Grell se gratta la tête tout en observant l’autre réparer son horrible oubli puis parler à ses chevaux. Ceux-là semblaient lui répondre et lui semblait les comprendre. Mais après tout, Grell parlait bien aux cadavres avec lesquels il jouait. Ce spectacle ne le surprit donc pas le moins du monde.

Puis, le comportement de cette drôle de personne changea du tout au tout. Il avait l’air d’une hyène sauvage prête à attaquer en un bond, Grell sentit un frisson lui parcourir l’échine. Il adorait ça !

« …Comme cette personne qui se fait passer pour la mort alors qu’elle n’en est rien…Voyez vous, qui que vous soyez, je n’aime pas qu’on se moque de moi. Vous, qui vous cachez dans le noir, comment osez-vous me mentir ainsi ? J’ai une tellement envie de… » avait-il lâché.

Il ajouta quelque chose que Grell n’écouta pas et il vit le monstrueux individu se jeter sur lui. Le seul réflexe qu’il eut, pas forcement le plus logique d’ailleurs, fut de retourner sa pelle pour se cacher derrière le bout métallique. Il se disait que comme ça, l’autre ne le verrait plus.
Mais contre toute attente, l’autre continua sa course jusqu’au fond de la grotte vers les trois gobelins qui étaient restés là à les observer. Rassuré, Grell laissa retomber sa pelle dans le bon sens, le métal vers le sol et se ré appuya sur le manche, épongeant une sueur imaginaire sur son front blafard.

L’autre revint alors, bredouille, mais joyeux à nouveau, toute trace de prédation ayant disparut de son attitude. Il se présenta alors.

« Jack D’Enfer, nécromancien et faiseurs de tours, pour servir »

Jack était si proche de Grell qu celui-ci sentait son odeur avec délice. Une odeur de mort mais aussi de folie furieuse. Une odeur délectable.

« Et vous, amoureux fou de la mort, qui êtes-vous ? » ajouta t-il aussitôt.

Grell fit un pas en arrière pour pouvoir regarder un peu mieux l’autre. On ne distinguait pas ses yeux, on ne pouvait donc absolument pas savoir ce qu’il lui traversait l’esprit en cet instant, ni même son humeur ou quoi que ce soit d’autre. Toujours appuyé sur le manche de sa pelle, Grell dégagea l’une de ses mains et la tendit vers l’autre, chose qu’en temps normal, il ne faisait jamais.

« Grell ! Je m’appelle Grell. Tu peux rajouter Sutcliff aussi, puisque c’est mon nom de famille, bien que je ne me souvienne pas avoir jamais eut de famille. » dit-il en regardant intensément le plafond de la grotte comme s’il espérait y trouver un membre de sa famille.

Il reporta son regard vers l’autre, la main toujours tendue, un sourire carnassier étalé sur son visage, impatient de savoir qui était cet individu. Jamais encore il n’avait rencontré créature plus absurde. Et il ne croyait pas à sa chance d’être tombé sur celui-là. Il ne s’attendait pas à une quelconque amitié, ni même à une inimitié, non ils étaient justes deux êtres en totale adéquation de par leur nature bizarroïde et irrationnelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jack D'enfer



________________

avatar
________________


Race : démon commun
Classe : nécromancien
Messages : 70


MessageSujet: Re: Toc, Toc, Toc, Toc, qui est là ? [Pv Grell Sutcliff] TERMINE   Mer 13 Avr 2011 - 19:21

L’homme fit un pas un arrière pour mieux observer Jack, qui ne s’était pas gêné pour en faire de même. Jack respirait avec délice, le parfum mortuaire qu’il dégageait.

Huuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuum.

Soudain, le diablotin rouge, lâcha sa pelle d’une main, une pelle à laquelle il semblait beaucoup tenir, un peu comme Jack et ses morts, mais là c’était une pelle, oui ces deux là étaient un peu spéciaux. Donc, le diablotin rouge lâcha sa pelle d’une main et la tendit vers Jack.

« Grell ! Je m’appelle Grell. Tu peux rajouter Sutcliff aussi, puisque c’est mon nom de famille, bien que je ne me souvienne pas avoir jamais eut de famille. »

Tout en disant ses mots, Grell, comme il s’appelait donc, enfonça ses yeux dans la profondeur de la grotte. Jack, prit un air surpris, un curieux. Il tourna la tête vers l’endroit que Grell fixait, mais ne vit rien. Le nécromancien, pencha sa tête, et des points d’interrogations apparurent au-dessus de son chapeau. Oui, seul Jack arrivait à le faire…

Interloqué, et déçu que Grell Sutcliff ne lui prête pas assez d’attention, Jack se mit juste devant le visage de son nouvel ami, et y planta ses yeux avec un sourire enchanteur. Il l’attrapa la main qu’on lui tendait, y posa sa manche et la secoua comme s’il s’agissait de sa main. A ne pas oublier que Jack ne se servait jamais de ses mains dans la vie quotidienne, bien qu’avec Jack les jours étaient tous différents. Il les réservait pour ses expériences sur ses morts, pour son art d’illusion, ou bien pour elle.

-EnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnCHAnté Mr. Grell Sutcliff. HI HI ! Entre nous, je crois que je vous aime bien, hi hi ! Quelque chose chez vous m’excite…me rend nerveux, me donne pleins de frissons !!!

Euh… ?

-Mon vieil ami…commença-t-il.

Jack parlait à Grell comme s’il se connaissait depuis des centaines d’années. Jack ne se posait pas la question si son manque de politesse pouvait outrager son interlocuteur. Non, la question ne lui avait même pas traversée l’esprit. Enfin, vous commencez à connaître Jack…vous n’êtes plus surpris…enfin presque.

Jack voulut ouvrir la bouche, mais il avait complètement oublié ce qu’il voulait dire, si bien qu’il resta ainsi la mâchoire ouverte.

-J'ai oublié...euh...hihi, euh...hi hi...

Dans un même temps, un vent glacial s’invita dans la grotte. La pluie continuait de tomber en cascade, de temps en temps accompagné d’un grondement soudain du ciel. A présent, le mistral participait à ce spectacle nocturne.

Les dents de Jack claquèrent.
Lui mots lui revinrent.

-Oui, mon vieil ami, il fait froid en cette nuit, peut-être voulez-vous qu’on se réchauffe ensemble ?? HI HI ! Gloups. Un petit remontant devant les crépitements d’un bon feu ? Ouf… Mes amis seront très contents de vous avoir parmi nous ! Allez viens, tu fais partis de la famille maintenant HI HI, enfin presque, dit-il d'une voix roucoulante.

Il n’attendit pas la réponse de Grell et fonça vers la charrette en courant d’une manière très étrange. Le dos un peu en arrière, les bottes trainant par terre. La tête, comme celle d’une peluche décousue, prêt à tomber tant elle bougeait d’un côté à l’autre. Il tira la charrette un peu plus vers l’intérieur de la grotte. Une fois fait, il sortit du bois, les posa au sol et d’un claquement de doigt alluma un feu. Etrange en effet, vu que Jack n’était pas magicien. En réalité ce n’était qu’une illusion, mais une illusion si parfaite qu’on percevait la chaleur du feu.

-Au moins, je fais des économies de bois ! SAUVONS NOS FORETS HI HI, s’écria-t-il l’intention de Grell.

Autour du feu, apparut soudain les autres esprits. Ceux des morts que Jack avait ralliés à lui-même par la nécromancie. Mr. Harley, Miss. Kiss, etc. Jack les regarda, comme une mère de famille bienveillante. Il manquait pourtant quelqu’un. Avec une délicatesse et une concentration qu’on ne lui connaissait pas, il sortit un cercueil marron qu’il porta près du feu. Tentant de le faire tenir debout mais voyant qu’il n’y arrivait pas, il chercha une solution. Quand SOUDAIN, il trouva…
Non loin de lui, Grell, son VIEIL ami, dans sa main…une pelle.

-GREEEEEEEEEEEEL, mon vieil ami, j’ai besoin de toi, HI HI !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Grell Sutcliff



________________

avatar
________________


Race : Vampire
Classe : Nécromancien
Métier : Croque mort
Croyances : Aucune
Groupe : Démon

Âge : 200, 300 ans? Bah! Quelle importance après tout.

Messages : 36


MessageSujet: Re: Toc, Toc, Toc, Toc, qui est là ? [Pv Grell Sutcliff] TERMINE   Jeu 14 Avr 2011 - 23:43

Les propos que Jack tenait n'avait pas vraiment de sens en soi si on essayait de les caser dans une conversation normale. Mais après tout, puisque ni Grell, ni Jack ne semblaient pouvoir être qualifiés de personnes normales, alors tout allait pour le mieux.
Chose étrange, Jack semblait considérer Grell comme quelqu'un qu'il connaissait de longue date, un ami même. Grell ne se souvenait pas avoir jamais eut d'ami... du moins, pas qu'il n'ai dévoré ensuite... Mais ce Jack lui inspirait de la sympathie. Ses manières, qui auraient semblé discourtoises à n'importe quelle personne civilisée, enchantaient Grell de par leur spontanéité et leur improbabilité. Bien peu de personnes étaient capables de le surprendre, mais quiconque y parvenait s'attirait aussitôt ses bonnes grâces.

Au dehors, la tempête redoublait d'intensité. Et même si Grell ne souffrait pas le froid, le courant d'air glacé qui s'insinua dans la grotte le fit frissonner un instant. Le tonnerre se déchaînait au loin, semblant toujours plus proche cependant et Jack claqua des dents avant de proposer un peu de chaleur. Il lui proposa également un petit remontant en compagnie de ses amis mais Grell ne voyait pas où il voulait en venir puisqu'ils étaient seuls. A moins qu'il ne parle de ses chevaux ?

Il se dirigea alors vers sa charrette de la démarche chaloupée d'une marionnette dont le marionnettiste laissait à désirer, puis il alluma un feu... ou du moins, une illusion de feu plutôt convaincante. Puis, sous les yeux incrédules de Grell qui n'avait toujours pas bougé, apparurent des sortes de spectres. Oui, ce devaient être des spectres... Grell pencha la tête de côté, puis il laissa échapper un petit rire sombre. Pourquoi s'encombrer de vivant quand on pouvait s'entourer de fantômes...

Jack se mit ensuite en tête de décharger un cercueil encombrant de sa charrette. De toute évidence, il peinait à la tache alors qu'il essayait de le mettre debout sans succès. Grell, toujours appuyé sur sa pelle ne le regardait pas, trop occupé à observer les esprits, à moins qu'il ne s'agisse d'illusion ? Après tout, son nouvel ami semblait doué en la matière... Jack le tira alors de sa rêverie en l’interpellant.

Surprit, Grell failli basculer en avant mais se rattrapa de justesse.

« Quoi ? Besoin de moi ? Ah non ! Si tu veux que je te creuse un trou pour ta grosse boite, t'as qu'à te le creuser tout seul. Moi, je ne suis pas en service ce soir ! Et ne compte pas sur moi pour te prêter ma pelle.... C'EST MA PELLE !!!! » s’énerva t-il soudain, lui qui ne s'emportait pourtant jamais.

Sur ces mots, il camoufla son précieux instrument dans son dos, regardant rageusement Jack en se disant que finalement, il ne l'appréciait peut-être pas tant que ça.

Sans que personne ne les remarque, les gobelins étaient revenus sur leurs pas et, voyant la magnifique pelle ainsi présentée dans le dos du vampire, vulnérable, à peine maintenue, ils ne purent résister et se jetèrent dessus. Grell n'eut pas le temps de comprendre ce qui venait de se passer qu'il se retrouva à nouveau dépouillé de son bien. Il poussa un hurlement strident de bête enragée et se retourna d'un bond en se lançant à la poursuite des trois vermines qui riaient en courant.
Il ne se demanda même pas si Jack avait bien prit ou pas ce qu'il lui avait dit. Il courait, son manteau rouge volant derrière lui. Désormais, il se trouvait dans une partie de la grotte entièrement dépourvue de lumière. Seul le faux feu de Jack diffusait un halo orangé au loin, et même le bruit de la pluie avait disparut.
Furieux, Grell regardait en tout sens. Les petits rats avaient disparut.

« Je vais les écorcher, les dépecer, les éviscérer, les torturer, les décapiter, les lapider, les...les...les....les brûler vifs et ensuite je réanimerais leurs cendre et je les tuerais encore !  Les petits monstres, les vermines ! Rats puants, déchets putrides des entrailles de la terre, vomissures de limaces baveuses.... » il continua ainsi à déblatérer tout en fouillant le moindre recoin de cette salle circulaire au plafond si haut qu'il n'était pas visible.
Il n'y avait aucune issus apparente au fond de cette grotte. Pourtant, nulle trace des gobelins. Au bout d'un moment, Grell s’assit sur une pierre plate et se mit à... pleurer ? Jamais encore on ne l'avait vu verser une larme pour qui ou quoi que ce fut ! Et pourtant, des larmes grosses comme des pois lui coulaient sur les joues, venant ensuite imbiber le sol poussiéreux. Le visage enfoui dans les mains, il se lamentait si fort que toute personne passant à l'extérieur de la grotte l'eut cru hantée par quelque esprit frapeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jack D'enfer



________________

avatar
________________


Race : démon commun
Classe : nécromancien
Messages : 70


MessageSujet: Re: Toc, Toc, Toc, Toc, qui est là ? [Pv Grell Sutcliff] TERMINE   Ven 22 Avr 2011 - 19:57

« Quoi ? Besoin de moi ? Ah non ! Si tu veux que je te creuse un trou pour ta grosse boite, t'as qu'à te le creuser tout seul. Moi, je ne suis pas en service ce soir ! Et ne compte pas sur moi pour te prêter ma pelle.... C'EST MA PELLE !!!! »

Jack sursauta. Il fut surpris par la manière dont Grell venait de lui parler. Si surpris qu’il faillit faire tomber le cercueil qui contenait plus qu’un trésor pour Jack. Une raison de vivre. Heureusement il la rattrapa au dernier moment et, la serra fort pour se faire pardonner, comme pour ne plus en être séparé. Il reporta son regard sur notre ami le Vampire et, ouvrit la bouche pour parler. Mais se tût. Imaginer un peu. Jack se retient d’exprimer ce qu’il ressentait ! Un véritable exploit. Enfin…

-Mais oui mon chère GRELLLLL ! Que suis-je bête ! Je suis vraiment désolé. J’ai également un Pelle ! Oh EXCUSE MOIIIIIIIIII d’avoir eu simplement l’IDEEEE de salir TA si BEEEEELLE Pelle mon chère Grell, s’écria-t-il la main sur le cœur comme une chanteuse d’opéra, bien que cela soit pour une noble cause reprit-il normalement avant de continuer sur sa lancée : JAMAIS JE N'AURAIS OSER METTRE TA PELLE DANS CETTE TERRE SALIE PAR LES PIEDS D’INNOMBRABLES CREATURES MORBIDES……AH!, mon chère Grell…excuse moi une minute, Hi hi

Jack, Jack...image parfaite de l'inconstance de l'homme.

Il appuya le cercueil sur le mur et partit chercher sa pelle dans la charrette. Des livres, sur la nécromancie, sur l’histoire de Feleth, des contes, oui des contes merveilleux, d’horreur, des fioles dont on ignorait le contenu…des os. Tout un tas de trucs aussi biscornus les uns que les autres. Le temps de trouver l’objet en question dans tout ce bazar qu’était celui de Jack, ce dernier ne vit pas Grell courir vers le fond de la grotte à la poursuite des gobelins voleurs de pelle.

-J’ai trouvé ! Hi hi…

Sans faire attention à son nouvel ami, il creusa dans la terre. Une fois fait il y enfonça le cercueil tant aimé, et le laissa dorer au feu.

-Voila bel ange, laisses la vie t’envahir, succubes la sève de la Terre, tout l’espoir qu’elle a en elle, l’amour qu’elle transmet…respires cet air vital…murmura-t-il telle la voix un poète oubliée.

Bise du vent.
Silence.
Gouttes de pluie.

Il regarda ses amis spectres et leur demanda de veiller sur le cercueil. Que pouvait-il contenir pour que Jack s’en préoccupe autant ? Un vrai mystère. Enfin moi je le sais…mais pas vous ! Hi hi….euh…Bref…

-GRE…

Il n’était plus là. Le vampire s’était volatilisé dans les ténèbres. Oh ! Mais…du bruit, des pas…une complainte !

-GRELL ! HI HI !

Il courra de sa façon la plus bizarre, c'est-à-dire naturelle, et rejoignit Grell qui prononçait des paroles diaboliques…

« Je vais les écorcher, les dépecer, les éviscérer, les torturer, les décapiter, les lapider, les...les...les....les brûler vifs et ensuite je réanimerais leurs cendre et je les tuerais encore ! Les petits monstres, les vermines ! Rats puants, déchets putrides des entrailles de la terre, vomissures de limaces baveuses.... »

Pour reprendre les mots de ce dernier, il continuait de s’acharner verbalement sur ces rats puants, déchets putrides des entrailles de la terre, vomissures de limaces baveuse, tout en déblayant chaque coin de la salle circulaire dans lesquels ils étaient à présent. Après plusieurs minutes de fouillage intense, Grell, visiblement à bout, s’assit sur une pierre puis il…

Pleura.
Jack. Son ami pleur. Quel malheur !

-OHHHHHHHHHHHHH, mon chère GRELLLLLLLLLL dit-il en s’appuyant sur l’épaule de Grell, QUEEEEEEEEEEEEEE t’arrIIIIIIIIIIIIIIVe t-il ? Qui OOOOOOOOOOOOOOOOOSE faire du MAAAAAAAAAAAL à mon AMIIIIII GREEEEEL ! OOOOOOOOOOOH ! Je pleurs avec toi ! Finit-il en sanglotant véritablement !

Après plusieurs minutes de souffrances, Jack s’essuya les joues et comprit ce qui venait de se passer. LA PELLE ! On lui avait volé la PELLE ! LE PELLE DE GRELL ! Sacrilège. Il se levait, tournait en rond, adoptait d’innombrables émotions faciales…et physiques…l’inspiration ! Une lumière inquiétante, en vérité c’est une illusion de Jack, éclaira le devant du nécromancien. Son image se plaquait sur le mur de la grotte, tandis que son visage prit l’air le plus démoniaque qui soit… !

L’inspiration !

-Ils ont volé ta pelle ! Nous allons la récupérer ! Allons-y chère compagnon, à la recherche de la PELLE magique de Grell, objet du cœur et de l’âme du chevalier aux cheveux rouge, accompagné de son fidèle ami Jack D’ENFER, dans la grotte obscure et dangereuse des montagnes du monde du milieu ! Hi hi ! Peuplé de créature étranges tout droit sorties de l'ENFER ! Narrait-il tel un conteur, mais avec un air démoniaque beaucoup plus prononcé.

Un bruit.
Claquement.
Rires.


-OH ! S’écria Jack, le nez en l’air, le bras levé vers le haut ! Entends-tu chère Grell ! Un appel ! Celui de la mort ! Celui de l’aventuuuuuuuure ! HI HI HI HI ! EN AVANNNNNNNNNNNNNNNNT !

Un vrai conte de…

…Démon
?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Grell Sutcliff



________________

avatar
________________


Race : Vampire
Classe : Nécromancien
Métier : Croque mort
Croyances : Aucune
Groupe : Démon

Âge : 200, 300 ans? Bah! Quelle importance après tout.

Messages : 36


MessageSujet: Re: Toc, Toc, Toc, Toc, qui est là ? [Pv Grell Sutcliff] TERMINE   Mer 27 Avr 2011 - 17:21

Grell sécha ses larmes en entendant les propos complètement ahurissants de Jack. De toute évidence, il prenait cette histoire comme une aventure passionnante qui tombait à point nommé.
Il ne savait pas trop s'il fallait éclater de rire ou au contraire pleurer plus encore. Mais au moins, à deux, ils avaient plus de chances de retrouver le précieux objet. D'autant que les gobelins semblaient être des créatures assez douées pour se cacher dans les grottes sombres.

« Eh bien soit... » lâcha alors Grell dans un soupire de résignation.

Le vampire ne partageait pas du tout l'enthousiasme de son nouvel ami et serrait les mâchoires de colère.
Le fait est que cette pelle qu'on venait de lui dérober pour la seconde fois de la journée n'était pas qu'une simple pelle bonne à enterrer les cadavres. Non ! Il s'agissait d'un bien plus précieux trésor... Mais Grell se tut quant à la véritable nature de cette pelle. D'ailleurs, personne n'a réussi à vivre assez longtemps pour dévoiler ce qu'est vraiment la pelle de Grell.

Une étrange lueur éclairait les deux compagnons et la salle sombre où ils se trouvaient. Grell ne trouva pas cela étrange le moins du monde et ne chercha même pas à savoir d'où cela pouvait bien provenir. Tout ce qui lui importait, c'était de mettre la main sur ces petits rats puants.

Au fond de la salle au plafond si haut qu'on ne le voyait pas, Grell aperçut une petite cavité qu'il n'aurait put distinguer sans la lumière que Jack leur avait fourni. Il s'y précipita et s'arrêta juste devant.

« Zut... on est trop grands » soupira t-il alors, dépité.

Il plongea sa tête dans l'espace où seul un enfant aurait put se glisser complètement et se mit à hurler, sa voix résonnant dans toute la grotte :

« Je vous aurais bande de limaces putrides ! Et je vous écorcherais ! »

Il se tourna alors vers Jack et, pour la première fois, le regarda vraiment. Il était plus étrange encore dans cette lumière tamisée. Peut-être même un rien séduisant...
Grell secoua la tête pour sortir de sa rêverie et lui demanda :

« Tu connais un moyen de passer de l'autre côté ? Tu dois bien avoir un tour dans ton sac ? »

Il continua de le regarder, avide, à la fois de sa réponse et de sa drôle de silhouette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jack D'enfer



________________

avatar
________________


Race : démon commun
Classe : nécromancien
Messages : 70


MessageSujet: Re: Toc, Toc, Toc, Toc, qui est là ? [Pv Grell Sutcliff] TERMINE   Dim 8 Mai 2011 - 0:22

« Eh bien soit... »

Jack était aux anges. Il sentait, au fond de ses tripes, s’il en a encore, une excitation monter avec ardeur. Ca lui faisait comme des chatouillements au creux du ventre. D’un autre côté, Grell ne semblait pas aussi enjoué que le nécromancien. Lui qui prenait toute cette histoire pour un jeu, ne se rendait pas compte de l’importance que pouvait avoir la pelle pour Grell. Bien plus qu’une simple Pelle à en juger l’attitude de démon aux cheveux rouges.

Jack dansait, le son de l’aventure agissait dans ses récepteurs comme un parfum enivrant. La petite salle dans laquelle ils se trouvaient, était devenu un coffre à idées, un livre plein d’histoires où Jack vagabonderait tel un enfant aux pays des merveilles. Des petites lumières de toutes les couleurs et instantanées apparaissent et disparaissent…témoignage du bonheur qui faisait vibrer Jack…d’une envie spectaculaire.

SPECTACULAIRE !

Jack regarda Grell sauter vers la petite cavité, illuminée par la lumière venue d’ailleurs…

Du paradis peut-être ? Serait-ce Dieu ? Oh Dieu nous accompagne dans notre grande aventure ! Oh, Doux Feleth ! Ou serait-ce la mort, une torche dans la mâchoire pour nous monter le chemin vers son doux baiser, le lit frileux où elle couche…où nous attend une musique mélancolique jouée par deux vieux squelettes se servant de leurs os pour faire entendre les percussions de nos cœurs, et la vibration de leur cœur en tant que Violon de l’amour. Oh Douce mort ! Emporte-moi ! Montre-nous le chemin vers ton château somptueux !

« Zut... on est trop grands »

Plait-il ?

« Je vous aurais bande de limaces putrides ! Et je vous écorcherais ! »

Grell était vraiment à bout. Sa voix perçante sortit Jack de sa prière mortuaire. La poésie des mots de Grell enchantait Jack. Un cri venu du plus profond de son être…une pulsion pure…et simple…violente…somptueuse...Il s’en lèche les lèvres…Il en danse des pointes de cheveux…

Pour la première fois depuis le début de leur aventure, Grell, grand chevalier du conte, se tourna vers Jack, son fidèle écuyer. Jack allait enfin entrer en action…

Tu connais un moyen de passer de l'autre côté ? Tu dois bien avoir un tour dans ton sac ? »

Oh ! Il n’avait pas de sac ! MAAAAAAAAALHEUR !!
Mais Oh !

-Oh, chère Chevalier Grell, je suis votre serviteur, votre noble écuyer…et je crois avoir la solution à notre problème…sachez en plus que la mort nous accompagne…n’est-ce pas bon signe ? HI HI !

Oui très bon signe…le meilleur non ? On pouvait compter sur la mort pour nous empêcher de faire le mauvais pas, pour ne pas trépasser…il ne fallait pas s’…ENFER ! Non de…JACK ! Tiens ! NON DE JAAAAAAAAAAAAAAACK !

-Donc oui mon seigneur, dit-il d’une révérence, avec le bras faisant des mouvements de tourniquets....j’ai la solution…elle se trouve…hum…attendez…, il fouille dans ses poches…une dague…un parchemin, une clé…tiens qu’ouvre-t-elle ? Ah oui,le coffre fort d'une petite fille…mais encore…ah le VOOOOOOOOOOOOOILA ! Il sort un petit objet circulaire…très étrange. Ceci mon seigneur, est un…un…si-tu-veux-détruire-un-petit-trou-pour-en-faire-un-grand-et-parvenir-à-la-fin-de-ton-aventure. Un nom inventé pour on ne sait pas quelle occasion… ! Oui ce si-tu-veux-détruire-un-petit-trou-pour-en-faire-un-grand-et-parvenir-à-la-fin-de-ton-aventure nous sera très utile. Je les trouvais sur un corps…d’un GROS roi, voyez-vous, il mangeait tellement, que son ventre faisait deux fois plus que celui d’un homme…et je ne vous laisse pas imaginez, mon seigneur…hi hi, keuf, il tousse, la taille de son trou…Balle est dans notre camp à présent…il nous suffit de placer ce petit engin là on en a besoin…et d’actionner...le…il tente de pousser le mécanisme…oui le mécanisme merci, de rien,…et hop…tous aux abris !

Bon, je crois que comme moi, la façon dont fonctionnait ce… si-tu-veux-détruire-un-petit-trou-pour-en-faire-un-grand-et-parvenir-à-la-fin-de-ton-aventure, vous est absolument inconnu…incompréhensible…enfin le plus important étant, qu’après quelques secondes d’attentes, la cavité explosa et forma un trou, où plusieurs hommes pouvaient à présent passer…un GROS trou. Comme le GROS roi.

-HI HI !!! S’écria Jack, visiblement fier de lui. A présent mon seigneur…dit-il en montrant d’une manche, une échelle qu’il créait d’une illusion, veuillez monter…HI HI HI, VERS LE SEPTIEME CIEL, HI HI HI !

Monter sur une fausse échelle…une illusion ? Impossible ! AH !
Jack vous dirait simplement d’y croire ! C’est ça la magie des contes de…Démons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



MessageSujet: Re: Toc, Toc, Toc, Toc, qui est là ? [Pv Grell Sutcliff] TERMINE   

Revenir en haut Aller en bas
 

Toc, Toc, Toc, Toc, qui est là ? [Pv Grell Sutcliff] TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Feleth, le monde du milieu :: Montagnes :: Grottes-