''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un petit oiseau, un petit poisson, ... (Libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Jim Stocker

Gamin des rues

________________

avatar
________________


Race : Demi-Elfe
Classe : Archer
Métier : Voleur à la tire et artiste de rue
Croyances : Aucunes
Groupe : Clan

Âge : Environ 12 ans

Messages : 43

Fiche de Personnage : Ici


MessageSujet: Un petit oiseau, un petit poisson, ... (Libre)   Lun 25 Avr 2011 - 15:02

L'océan ! Jim n'avait jamais eu l'occasion jusqu'alors de contempler cette immensité bleutée étrange. La plupart des gens ne se rappellent pas de ce qu'ils ont éprouvé en voyant l'océan pour la première fois, d'ailleurs Jim ne savait pas s'il aurait pu définir ce qu'il ressentait en l'apercevant. Il y avait une attirance, c'était indéniable, mélée à une surprise compréhensible. Pourtant, c'était une impression mixte, comme s'il avait toujours su au fond de lui même ce qu'était la mer, et qu'il venait juste de féter de joyeuses retrouvailles avec elle. Il était resté longtemps à la comtempler et à la sentir, pour être sûr de ne plus en oublier une seule nuance, avant de revenir s'ancrer dans la réalité et de visiter la ville.

Il avait d'abord admiré la haute tour, qui dominait la cité puis avait continué sa route jusqu'à la fameuse foire de Beolan. De toutes parts, des commerçants et d'autres individus, plus originaux grouillaient sur la place. C'était un spectacle merveilleux que de découvrir un nouvel artiste tous les deux pas, et Jim ne s'en alssait pas, riant aux éclats et battant des mains lorsqu'un lui plaisait particulièrement. Là, un jeune homme jonglait avec une dizaine de lames recourbées et luisantes, plus loin, une femme dansait un serpent sur chaque bras, plus Jim avançait, plus une idée amusante se formait dans son esprit. Il n'avait pas le courage ni l'envie de voler qui que ce soit en ce lieu, les personnes qu'il croisait semblaient trop heureuses et il ne voulait pas être la cause de leur mauvaise humeur.
Se trouvant un coin inoccupé, il s'assit et commença à sortir ses affaires de son sac. Puis, d'une voix claire et chantante, se mit à héler le public, à la manières des autres artistes de rue qu'il avait croisé.


"Eh bien Mesdames et Messieurs, venez voir le cracheur de feu, approchez vous, approchez vous !"

Un petit attroupement s'arréta finalement devant lui, il pouvait commencer... Portant ses deux mains sur sa bouche, Il souffla doucement sur celles-ci, formant ainsi une légère flamme qui s'envola joyeusement. Il fallait commencer doucement...
Voyant des visages se déconfirent, il recommença, avec une flamme plus vive et plus haute cette fois, mais bizarrement, celle-ci ne disparut pas et resta suspendue dans l'air.


*Bien ! On peut commencer à s'amuser !*

Petit à petit, la flamme prit une forme d'oiseau et se mit à survoler le public, passant parfois à quelques centimètres des cheveux des spectateurs. Entendant des "ah" et des "oh", Jim fut ravi du résultat obtenu, et ne se priva pas de créer un autre oiseau ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jack D'enfer



________________

avatar
________________


Race : démon commun
Classe : nécromancien
Messages : 70


MessageSujet: Re: Un petit oiseau, un petit poisson, ... (Libre)   Sam 30 Avr 2011 - 22:40

Jack ! Jack ! Jack !

Murmure : « Merci ». Elle aime les doux ballottements du bateau, comme si son cœur battait de nouveau au creux de sa poitrine. Son âme respire l’air salé de la mer, elle susurre chaque bruit, chaque souffle comme une drogue, l’emportant dans le mouvement vague de grande bleue…

Jack se contente de sourire…
Les deux cadavres des marins, étalés dans le bateau, aussi blanc que la chevelure de Jack…morts…et pourtant…leur visage semble si apaisé…
Jack se contente de sourire…


______________________________________


Quelle Merveille ! Beolan ! Peut-être la fin du voyage de Jack ? Non, ne soyez pas triste, l’aventure du nécromancien dureront jusqu’à sa mort…s’il la mort veut bien de lui. Enfin, Après plusieurs semaines de voyage épuisant, des rencontres toutes aussi farfelues que les autres, la troupe morbide arriva enfin à Beolan, grande forteresse qui ose se dresser face à la mer impétueuse et divine de Feleth. Jack était excité par ce qu’il allait pouvoir y trouver. C’était la première fois qu’il venait, ici, dans ce qu’on surnommait comme ville magique, de fait par les nombreux magiciens qui y faisaient haltes, ainsi que les individus des quatre coins de Feleth afin d’y présenter leur art. Une ville d’artiste !

D’INNNNNNNNNNNNNNSPIRATIIIIIION ! HI HI !

Il y avait quelques temps déjà que Jack espérait de ravir Beolan. Evidement, pour exercer ce pourquoi il était le plus doué…Tuer ? Ne pas se faire comprendre ? C’était en effet de nombreux points sur lesquels peu de personnes pouvaient rivaliser avec le nécromancien démoniaque et pourtant…son seul but étant de divertir de par son art des illusions, des esprits. En plus, il avait de nombreuses histoires à raconter. Des contes tous aussi féériques et morbides les uns que les autres. Enfin, vous connaissez Jack…vous savez à quoi vous attendre…Quoique… il est si imprévisible.

La charrette passa la porte et s’engouffra dans les ruelles de la forteresse. Direction la foire et le marché. A côté de Jack, occupé (plus où moins à diriger les chevaux) était présent son plus fidèle ami, Mr. Harley.

-Ah Mr. Harley, cette ville est si magnifique…
En effet, Jack, elle est très belle. Je suppose que tu t’y sens à l’aise non ? Il y a tout ce qu’il te faut…
-A ceci près, l’absence d’un cimetière est très regrettable…on aurait pu faire une immense fête cette nuit…Tant pis.

Mr. Harley soupirait. Jack ne s’arrêtera donc jamais. On pourrait le qualifier d’enfant, qui à se laisser bercer par ses émotions comme si s’était la première fois qu’il les ressentait. Après plusieurs minutes, l’étalage arriva enfin devant la Foire. Il y avait beaucoup de monde. Des races toutes aussi étranges les unes que les autres. Des Anges, des démons, des hommes avec des têtes bizarres. Des magiciens, des jongleurs, des danseurs…ah Jack, aurait aimé tous les tuer et s’en faire une troupe immense de marionnette pour un nouveau spectacle encore plus fou.

-MR. HARLEYYYYYYYY, c’est MAGNIFIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIQUE ! HI HI HI !!!!

Les autres esprits avaient également sortis leur tête afin d’assister au spectacle qui ravissait tant leur maitre. Leur ami.
Alors qu’il allait de surprise en surprise, soudain dans le ciel, près de lui, des oiseaux en feu passèrent. La bouche de Jack s’ouvrit pour ne plus se refermer comme si le mécanisme avait cassé. Ils étaient si beaux…leur corps enflammés tels des astres lumineux annonçant une nouvel aire…Grâce sa magie d’illusion, Jack fit sonner des trompettes pour accompagner ce vol majestueux…Des larmes coulaient le long de ses joues…la beauté.

LA BEAAAAAAAAAAAAAAAUTE ! NOM DE DIEU ! C’EST DE L’ART !


Mais tandis qu’il continuait d’admirer cette migration, des enfants, oui ça ne pouvait être que des enfants, peut-être des adultes…on n’en savait rien. Bref, tandis, donc, qu’il continuait d’admirer cette migration, des personnes s’amusaient à jeter des jets d’eau sur les phénix, qui de suite, s’éteignaient pour former un tas de cendre tels des grains de souvenirs qui se perdraient dans le vent à tout jamais. Jack tremblait, en colère contre les auteurs de cette…monstruosité ! Ce sacrilège ! On n’avait pas le droit de salir l’art, émotions, vie intérieur d’un artiste, d’une personne perdue dans sa réalité, égaré. JAMAIS O COMBIEN JAMAIS !

Il ne restait que quelques membres de la famille des oiseaux-flammes.
Il fallait les sauver !
Jack !

Remonté, Jack ferma les yeux, et s’appliqua à créer une illusion. De la fumée se forma au dessus de sa tête, de son chapeau noir pour être plus précis, puis dans un tourbillon de flamme, un immense tétrapode ailé apparut. Dix fois plus grands que les oiseaux-flammes. La mère-feu déploya ses ailes incendiaires, de ses yeux noirs brisa la folie qui s’était emparé de ces jeunes enfants qui partirent en courant, apeuré.

-HI HI ! VOLE MON BON AMI ! Lui cria Jack sous les yeux stupéfaits de quelques passants.

Il remarqua par la suite, qu’un jeune homme, cheveux longs, lisses, comme s’ils étaient mouillés, habillé tel un nomade, continuait de créer les oiseaux-flammes qui avaient tant fait bouillonner le démon de bonheur. C’était donc lui ?

-J’ARRIIIIIIIIIIIIIIIIIVE ! HI HI ! Oh ! UNE place juste à côté ! PARFAIT ! HI HI, la chance me sourit !!!! HI HI ! C’est plutôt lui qui souriait à la chance, ou à la mort. C'est la même chose quand on parle de Jack.

Faisant avancer sa troupe vers le cracheur de flamme, il s’arrêta juste devant lui, bousculant au passage les spectateurs du numéro. Il rangea sa charrette juste à côté de lui, et s’approcha du jeune homme, intrigué, d’une façon peu orthodoxe : Les mains un peu relevé sur son buste comme une souris qui renifle du fromage…un sourire démoniaque sur le visage, marchant à petit pas tel un vieux fou…en parlant d’une voix peu angélique… :

-As-tu peur de la mort jeune homme ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jim Stocker

Gamin des rues

________________

avatar
________________


Race : Demi-Elfe
Classe : Archer
Métier : Voleur à la tire et artiste de rue
Croyances : Aucunes
Groupe : Clan

Âge : Environ 12 ans

Messages : 43

Fiche de Personnage : Ici


MessageSujet: Re: Un petit oiseau, un petit poisson, ... (Libre)   Dim 1 Mai 2011 - 21:15

Les oiseaux voletaient joyeusement autour du public, certains finissaient par disparaître mais Jim en fabriquait inlassablement de nouveaux, qui venaient s'ajouter à la grande famille déjà créée. Bientôt leur nombre se mit à chuter étrangement. Balayant des yeux le public, Jim aperçut un groupe d'autres enfants qui lançaient des seaux dessus pour les éteindre. D'abord en rage, il se calma petit à petit, se concentrant sur les oiseaux restant. Soudain, un son de trompettes de fit entendre, avant qu'un immense oiseau de feu rejoigne les siens. Sursautant presque, il parvint à conserver une apparence calme, mais ne contint pas une grimace effrayée en voyant l'apparence de celui l'ayant fait apparaître.

L'homme ressemblait parfaitement à l'idée qu'on pouvait se faire du méchant sorcier un peu fou dans les histoires, et Jim avait toujours eu peur des méchants dans les histoires, comme beaucoup d'enfants (ce qui ne l'empéchait pas d'en être souvent fasciné). Il recula instinctivement d'un pas devant le nouveau venu, et un léger rire nerveux lui échappa quand il posa sa question.
Drôle de question d'ailleurs... S'il répondait "non", il ne voulait même pas réfléchir à l'éventuel comportement de son interlocuteur, et un "oui" pourrait mener à quelque contrat bizarre et magique, ce que Jim appréciait moyennement. Prenant un air déterminé et joueur, il lâcha donc un vague :


"Et vous .. ?"

Puis sans attendre la réponse il souffla une petit flamme qui vint flotter au dessus de son épaule, comme un oiseau posé sur une branche.

"Vous aimez les oiseaux ?"

Il avait prononcé cette phrase d'un ton timide, mais il lui semblait que l'homme avait jeté un regard étrange vers les ailes enflammées lorsqu'il était arrivé. Enfin "regard" était une façon de voir les choses, c'était plutôt son attitude que Jim percevait, ses yeux étant cachés par ses cheveux. Les spectateurs commençaient à se disperser, voyant que les oiseaux avaient cessé leur vol. Il n'aurait même pas eu le temps de récolter de quoi manger ...
Relevant la tête vers l'inconnu, il poursuivit, et pointa son index vers la tête de celui-ci.


"Il y en a, là, je crois..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jack D'enfer



________________

avatar
________________


Race : démon commun
Classe : nécromancien
Messages : 70


MessageSujet: Re: Un petit oiseau, un petit poisson, ... (Libre)   Dim 8 Mai 2011 - 1:05

Le jeune homme sembla apeuré par l’arrivée de Jack. Du moins, troublé par le démon. Rien de mal à cela. Une attitude tout à faire Normal. Tout revient à la normalité avec Jack.

Même si Jack le surprit, le garçon aux cheveux lisses, tenta de cacher ses émotions en répondant à la question de Jack, le plus normalement possible. Je vous ais dit…tout revient à la normalité avec Jack.

-Et vous ?

Silence. Wahoo…bourdonnement dans le cœur de Jack…Si Jack a peur de la mort ? Il en frisonne rien que d’y penser, il en tremble rien qu’en entendant son nom, il a le corps qui palpite quand elle vient le chatouiller au creux de son oreille…il en fait des cauchemars merveilleux quand elle s’immisce dans son esprit comme un croque-mitaine qui murmure vos noms sans cesse…sans cesse ! SANS CESSE ! La Mort….C’est :

-L’AMOUR ! Le grand art !

Le garçon ne le regardait déjà plus, il était concentré sur la création d’un nouvel oiseau…les yeux de Jack brillent d’une étrange lueur…une flamme s’y reflète…la lumière de l’oiseau peut-être, simplement ? Ou pas…avec Jack, on n’est jamais sur…

-Vous aimez les oiseaux ?

La réponse était évidente. Jack adorait les oiseaux. Il adorait tout ce qui était, paradoxalement, vivant ! Pourtant, il répondit d’une manière de déjà vu… :

-Et vous ?

Le nécromancien regarda autour de lui, la plupart des gens qui assistaient au spectacle du jeune cracheur de feu étaient partis. A cause de qui ? Puis le jeune homme dit quelque chose de bizarre que Jack ne comprit pas tout de suite, tandis qu’un oiseau de feu se posait sur l’épaule de Jack, dont ce dernier effleurait le museau avec sa manche…

-il y en a là je crois, puisqu’il visait la tête de Jack.

De ? Des oiseaux… ? Autour de Jack ? Ce dernier tourna la tête à très vive allure durant plusieurs secondes…si vite qu’il en avait le tournis…et vous savez quoi ? Eh bien, il fut tellement étourdis, que des oiseaux tout noirs apparurent autour de sa tête…le garçon avait raison ! NOM DE JACK !

-PETIIIIIIIIIIIT, magnifiiiiiiiiiiiiiiique, viens avec moi, dans ma charrette, j’ai à mangé si tu veux, et puis, puisque tu me le demandes si gentiment et si intensément…je veux bien que tu fasses partis de mon prochain spectacle…allez viens, La scène nous attend…LE SPECTACLE !!!!!!! HI HI !!!!!!!! LE CARNAVAL MORTUAIRE DE JACK D’ENFER !

Bon, Jack entend ce qu'il veut, car je pense que vous aussi, vous n'avez pas entendu le jeune homme faire une demande explicite à Jack...enfin...les voix de Jack sont impénétrables...

Il se dirigea en courant vers sa charrette, en attendant que sa nouvelle marionnette, euh son nouvel ami vienne le rejoindre pour faire la fête !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jim Stocker

Gamin des rues

________________

avatar
________________


Race : Demi-Elfe
Classe : Archer
Métier : Voleur à la tire et artiste de rue
Croyances : Aucunes
Groupe : Clan

Âge : Environ 12 ans

Messages : 43

Fiche de Personnage : Ici


MessageSujet: Re: Un petit oiseau, un petit poisson, ... (Libre)   Sam 14 Mai 2011 - 23:52

Apres avoir tourné la tête dans tous les sens, probablement à la recherche des oiseaux, l'original personnage se fixa un instant avant de reprendre son discours enthousiaste...

-PETIIIIIIIIIIIT, magnifiiiiiiiiiiiiiiique, viens avec moi, dans ma charrette, j’ai à mangé si tu veux, et puis, puisque tu me le demandes si gentiment et si intensément…je veux bien que tu fasses partis de mon prochain spectacle…allez viens, La scène nous attend…LE SPECTACLE !!!!!!! HI HI !!!!!!!! LE CARNAVAL MORTUAIRE DE JACK D’ENFER !

Jim eut un long moment d'attente et déglutit péniblement. Ce monsieur était vraiment bizarre, d'un côté il était drôle mais aussi plus qu'étrange et assez effrayant. Et puis il y avait l'association "faire partie" et "mortuaire" que Jim n'aimait pas trop... Il avait beau être un gosse, on lui reprochait souvent de trop réfléchir, cela lui donnait presque l'air d'un adulte parfois. Pourtant, la curiosité prit le dessus, et n'étant pas quelqu'un de spécialement raisonnable, il emboîta le pas de l'inconnu.

"Dites, dites, c'est vous qui avec fait apparaitre l'oiseau géant ? Comment vous faites cela ? Vous savez faire apparaitre autre chose ?!"

On aurait dit un petit grillon autour euh .. d'une mante religieuse ? Ou d'une araignée ? Oui une araignée qui tissait des illusions peut être ... Il ne faisait même plus attention à l'allure de celui qu'il suivait ... Comment avait-il dit s'appeler déjà ? Ah oui, il ne l'avait pas dit...

"Au fait ! Vous vous appelez comment ? Vous êtes magicien ?"

On remarquera le tact et la méfiance avec lesquels Jim s'adressait à l'homme...

"Moi c'est Jim !"

A cet instant, on aurait eu du mal à le faire taire, il ne parlait pas souvent, alors quand il avait l'occasion, c'était la logorrhée assurée...
Pourtant, arrivé devant la charrette il s'arréta. Il ne savait si celle-ci devait lui inspirer la peur ou non, mais on pouvait dire qu'elle était adaptée à son propriétaire ... Inspirant une grande goulée d'air et prenant son courage à deux mains (il en fallait peu pour le déstabiliser dans un monde aussi cruel que l'était les terres de Feleth), il rejoignit d'un bond l'homme qu'il avait suivi.




HRP : Pardon, c'est pas très long, j'ai pas beaucoup d'inspiration ce soir, et j'avais peur de pas avoir le temps de poster demain. Je suis pas adepte des postes longs en général, j'espère que ça te gène pas, si tu préfères je m'appliquerai à faire plus long.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jack D'enfer



________________

avatar
________________


Race : démon commun
Classe : nécromancien
Messages : 70


MessageSujet: Re: Un petit oiseau, un petit poisson, ... (Libre)   Dim 26 Juin 2011 - 21:57

Le jeune garçon semblait avoir du mal, comme tout la plupart des créatures peuplant ces terres de Feleth, a déceler une forme de normalité dans la personne de Jack D’Enfer. Chose tout à fait compréhensible ; même si l’intéressé, le nécromancien, ne s’en apercevait pas. Certains penseraient que le démon n’accordait aucune importance au sentiment des autres, à leur façon de penser, à leur manière de vivre…or c’était complètement faux. Pour Jack, tout était vie, chaque détail de l’art, une manifestation de l’existence, de soi même, afin d’être prêt –ou avant de rendre-, le dernier baiser de vie à la Mort.

Tandis que Jack montait les marches de la charrette, le garçon, non sans ME surprendre, oui car en sachant que sa curiosité l’emportait sur sa peur, et que le destinataire se prénommait Jack D’Enfer, l’attitude du jeune garçon des rues, comme il semblait l’être, me laissait coït.

….
….
….

Hein ? Pourquoi je ne parle plus ? Parce que je suis Coït. Hein ? Le narrateur de la vie de Jack ? Je ne comprends rien…Ah ? Coït = Quoi ? Pff, vraiment un humour de Jack. Et encore…

Bon, reprenons donc. Je disais que tandis que Jack montait les marches de la charrette, le garçon, non sans me surprendre, posa une question à Jack.

-"Dites, dites, c'est vous qui avec fait apparaitre l'oiseau géant ? Comment vous faites cela ? Vous savez faire apparaitre autre chose ?!"

Jack s’arrêta et se tourna vers le jeune homme. C’était la première fois qu’on lui posait autant de question en une seule. Enfin, après elle. Il positionna ses deux « manches » l’une contre l’autre, tel un moine priant, même s’il ici, on parlait d’un démon, et eut un petit sourire.

-Hum…eh bien, non pour tout te dire Hi hi, ce n’est que la nature. L’ART ! Les petits oisillons que tu as engendré, hi hi, sous le DANGEEEEEEEEEEEEEEEER de la VIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIE, oui de la VIIIIIIIIIIIIIIIE, on appelait de leur cris, une MAMAN, les yeux de Jack brillent, oui une MAAAAAAAAAAAAAAAAAAMAN qui pourrait les protéger…, Jack sort un mouchoir afin de se moucher, ému, oooooooooooooh, c’est si beau l’amour tu ne trouves pas….oooooooooooh, que la vie est belle…

C’est un nécromancien qui le dit.
Alors que le jeune homme lui demanda son nom, Jack visiblement trop occupé par ses pensées, entra dans la charrette comme si de rien n’était.

-"Vous êtes magicien ?"

Ce fut Mr. Harley qui apparut aux côtés du jeune homme.

*Keuf*, *Keuf*, bonjour jeune garçon, je suis Mr. Harley. Enchanté. Désolé, mais Jack, son nom, est assez spécial…alors…, Mr. Harley fit pleins de geste étrange pour exprimer une chose qu’il ne parvenait à dire par les mots.Pas sur que l’interlocuteur, ne comprenne… En GROS, sa voulait dire, essaye de ne pas y faire attention. Pour ce qui est de ta seconde question eh bien…

-NON, s’écria Jack, dont la tête seule dépassait de la charrette, je ne suis pas un magicien, Hi hi, je suis le messager de la mort, hi hi…Jack D’Enfer, nécromancien pour vous servir…et toi ?dit Jack avec un grand sourire, visiblement enjoué par le tact du jeune homme.

-"Moi c'est Jim !"

-Enchanté Jim ! Hi, hi ! Ma nouvelle Marionn…, répondit-il sans finir, puisqu’il disparut dans la charrette. Entre !

Alors que le jeune garçon hésitait à s’introduire dans la charrette D’Enfer, Jack nettoyait un cercueil avec plus grand soin. La pièce était très étrange. Elle paraissait bien plus grande que quant on la regardait de l’extérieur. Bien entendu, il y avait des cercueils de partout, des grands comme des petits, accrochés au mur, pendant dans le vide, servant de meuble, de lit aussi…collés à la toile de la charrette, des dessins de choses étranges, des visages, des monstres, des paysages rendaient l’endroit encore plus mystérieux. Des livres gisaient par terre, des fioles remplies de liquide dont il valait mieux ne pas savoir ce qu’elle contenait remplissaient les tiroirs, accompagnés de parchemins, d’autres livres, de couteaux également, des bougies et tout autres accessoires.

Etant nécromancien, Jack avait la possibilité de ramener l’âme des morts à la vie en passant un « pacte avec eux ». Il pouvait également contrôler leur corps tels des marionnettes. Il n’était pas rare de voir des esprits dans la charrette de Jack vaquant à diverses activités. Du fait que le spectacle allait bientôt commencer, la « pièce » était assez calme. Hormis Jack, Mr. Harley, Jim qui venait de faire son apparition, et les deux frères Titus…il n’y avait personne d’autre…Ces derniers, prirent alors l’initiative…

Vêtus d’un uniforme de marin, il se ressemblait comme deux gouttes d’eau. A vrai dire, il était très difficile de les reconnaître. Ils avaient une tête ronde, et étaient grassouillets. Deux globules blancs leur servant d’yeux, vous fixaient sans cesse, sans pour autant vous regarder vraiment… Assis sur un cercueil qui sentait la mer, ils bloquèrent le passage à Jim avant de parler...

-Je suis les frères Titus, dirent-ils en s’adressant à Jim. Ils se ressemblaient tellement, qu’il parlait à la première personne pour parler d’eux en même temps. Je suis frères jumeaux commençant l’un, et ma mère poursuivit l’autre, ne sachant pas nous reconnaître, oui c’est triste, compléta le deuxième, me donna le même nom. Titus.

Pendant ce temps là, un air de musique sortant d’un des cercueils vibra dans l’air…

http://www.youtube.com/watch?v=xpjuEZbyIIw

Vous imaginez ma propre mère, en même temps elle était aveugle, oui pauvre mère aveugle, oui. Je suis le nouvel ami de Jack. Il était sur mon bateau, et moi-même, je me lamentais, parce qu’on se moque beaucoup de moi, dit l’un, oui beaucoup de moi, tout ça parce que je "suis pas beau et que je me ressemble, que je parle bizarrement" disaient-ils les gens dit l’autre, oui, je pleurais, et Jack m’écoutait, alors j’ai décidé de me suicidé sur la mer, oui car ma mère vit dans la mère, son essence vogue dans l’air de la mer, au grès du vent, et comme c’est la seule qui m’a vraiment aimé, oui continua l’autre, la seule car mon père ne me connaît pas, je le connais pas non plus, c’est triste, oui triste reprit le deuxième frère, eh bien je voulais retrouver ma mère, retrouver son corps, son âme angélique, donc, je me suis planté moi-même un couteau dans le cœur…je suis mort…mais…alors une lumière est apparue, et Jack m’a ramené à la vie, en me disant que tout irait mieux à présent, qu'on allait faire la fête, et je me suis retrouvé ici, avec tout le monde. Ils sont gentils vous verrer.

Silence.

-Jack est bizarre, mais je lui fais confiance…pas vous ?

La musique s’est arrêtée.

- Jim…Bienvenue dans..., dirent-ils ensemble les deux yeux plantés dans ceux du jeune homme et en s'écartant, laissant Jim découvrir...la troupe mortuaire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jim Stocker

Gamin des rues

________________

avatar
________________


Race : Demi-Elfe
Classe : Archer
Métier : Voleur à la tire et artiste de rue
Croyances : Aucunes
Groupe : Clan

Âge : Environ 12 ans

Messages : 43

Fiche de Personnage : Ici


MessageSujet: Re: Un petit oiseau, un petit poisson, ... (Libre)   Dim 3 Juil 2011 - 17:04

Ouvrant de grands yeux étonnés, Jim inspectait l'intérieur du regard, hésitant toujours à entrer. C'était ... assez lugubre. Mais son attention fut distraite par l'inconnu qui venait de reprendre la parole pour répondre à ses questions. Il avait l'air complétement félé mais il était amusant. Jim essaya un instant de l'imaginer assis dans un coin sombre et camouflé par de la fumée opaque racontant des histoires terrifiantes, oui cela lui allait décidemment très bien. Ah oui une maman ... Alors les oiseaux aussi ils avaient eu le droit d'en avoir une ? Une ombre passa sur son visage, c'était injuste, comme d'habitude, lui il avait pas de maman. Oh et le-drole-de-monsieur-qui-fait-hihi en avait-il ?

"Vous avez une maman aussi ? Moi je me protège tout seul !"

Il avait ajouté cette phrase en bombant le torse, en vérité il aurait bien aimé en avoir une mais ça, il ne le dirait pas. Il préférait faire croire que cela le rendait plus fort, quitte à s'aveugler lui-même, ce qui était sans doute vrai d'une certaine manière.

Soudain un autre homme apparut juste à côté de Jim. Celui-ci, surpris, fit un léger bond en arrière mais se reprit rapidement en voyant que le monsieur n'avait pas l'air méchant. Ainsi l'inconnu s'appelait Jack. Bon ben c'était plus un inconnu alors, tout allait bien. Euuuuuh ... Bien ? Vraiment ? Tout dépendait de ce en quoi consistait "messager de la mort" ... Cela dit c'est vrai qu'il avait un drôle de nom, mais peut être que c'était normal pour quelqu'un de bizarre d'avoir un nom étrange et donc que son nom était logique... Jim s'embrouillait un peu dans ces pensées et il les mit de côté.

Il entra enfin dans la charrette. Vu de l'intérieur, le décor était encore plus surprenant. Il faisait froid dans le dos, avec tous ces cercueils et ces dessins. Jim s'arréta pour les contempler, ils avaient l'air de raconter pleins de bouts d'histoires, il aurait bien aimé les connaître toutes. Il était debout à l'entrée et contemplait la toile servant de mur d'un air absent. Voulant s'approcher, il remarqua alors deux étranges petits bonhommes qui lui barrèrent le passage. Ils lui firent alors tout un discours pour lui raconter leur histoire, et d'après ce que Jim comprenait, ils étaient .. morts ...

Il était surement un peu long à la détente, mais pourquoi diable aurait-il imaginé qu'il y avait vraiment des morts là dedans ? Ce n'était pas génant outre mesure, ils avaient l'air en forme et bougeaient, parlaient tout comme les vivants.


"Jack est bizarre, mais je lui fais confiance…pas vous ? "

Jim répondit distraitement aux deux garçons.

"Je ne fais confiance à personne..."

Ce qui ne l'empéchait d'avoir mille questions à poser à Jack... Il regarda d'abord les deux jumeaux.

"Mais alors ... Vous êtes morts ? C'est pas trop bizarre ? Moi je n'aimerai pas être mort, si je meurs, je ne pourrais plus faire d'oiseaux magiques, je ne pourrais pas non plus raconter d'histoires avec le feu. Je crois que les flammes et la mort ne s'entendent pas toujours bien, mais je n'y connais pas grand chose...
Comment vous faites pour bouger et parler ? Une fois j'ai vu un mort, et il n'y arrivait pas."


Il se tourna ensuite vers Jack, un sourire joyeux aux lèvres.

"Vous connaissez beaucoup d'histoires ?"

Au moment même où il finissait sa phrase, les frères s'écartèrent, comme pour le laisser passer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



MessageSujet: Re: Un petit oiseau, un petit poisson, ... (Libre)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un petit oiseau, un petit poisson, ... (Libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Feleth, le monde du milieu :: Beolan :: Foire et marché-