''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Liv Hawke. ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Liv Hawke



________________

Liv Hawke
________________


Race : Elfe.
Classe : Invocatrice.
Métier : Chasseuse de Trésors.
Croyances : Vénère le Déesse de l'Equinoxe.
Groupe : Rebelles.

Âge : 24.

Messages : 56


Liv Hawke. ~  _
MessageSujet: Liv Hawke. ~    Liv Hawke. ~  EmptyVen 27 Mai 2011 - 11:04

Identité du Personnage ♠



Liv Hawke. ~  91htp3
    Nom : Hawke.
    Prénom : Liv.
    Rang : Voir ci-dessous.*
    Sexe : Féminin.
    Âge : 24 ans.


Détails ♠


Race : Elfe.
Classe : Invocatrice. Spécialisée dans l'invocation de Fantômes. Voir dans "Talents".
Métier : Chasseuse de Trésors. Plus d'explications dans la partie "Objectifs."
Croyances : Vénère la Déesse de l’Équinoxe.
Groupe : Les Rebelles. Clan Sylfean s'abritant dans les forêts du Nord. Ils suivent leur Archiviste aveuglément, et ils se battent pour la liberté des leurs. Ils n'acceptent pas la tyrannie du Royaume et espèrent un jour réunir assez de Rebelles pour se lever contre l'armée du Roi.

Talents&Co


Équipement : En tant que mage, Liv ne dispose pas d'un équipement grandiose.

    ♦ Des morceaux de tissus divers et variés qui l'habillent. Ils n'ont pas de propriété magique, il ne la protègent en rien. Oui, elle est sans défense. Une piètre magicienne qui ne sait qu'attaquer. Mais ne dit-on pas que l'offense est la meilleure des défenses ?

    ♥ Un chapeau. Magique, oui ! Son incroyable couvre-chef lui sert de sac. Elle peut y mettre n'importe quoi. Il absorbe l'objet et dès que Liv et seulement Liv plonge sa main à l'intérieur, il lui fait pénétrer le monde où il a entreposé tous les objets engloutis. Bien sûr, cette sorte de sac génial a un contenu limité. Il n'accepte pas les objets trop énormes et a une échelle de saturation. Quoi qu'il en soit, il ne pèse absolument aucun gramme de plus quand il a dévoré un nouvel item.

    ♣ Des bracelets qui lui donnent des pouvoirs. Non, en fait, ça améliore seulement un peu ses compétences. L'un retarde son épuisement, l'autre lui confère un pouvoir plus grand en télékinésie. Le dernier, enfin, n'est là que pour faire joli.

    ♠ Le Corbeau. Son bâton. Il est vraiment puissant. Il confère à Liv des pouvoirs auxquels elle n'aurait jamais eu accès sans lui. Elle n'a plus besoin de grimoire pour lancer un sort quand celui-ci a été appris. De plus, ses sorts mineurs se lancent instantanément, il n'y a plus de temps d'incantation. Et ceci est désormais valable sur tous les sorts excepté les Ultimes. (Qui sont les sorts les plus puissants, qui invoquent une créature extraordinaire et puissante à souhait. Ils sont très rarement bien maîtrisés.) C'est un grand avantage pour la demoiselle et cela fait parfois la différence dans un combat. La propriété la plus attrayante de ce bâton est celle qui donne accès à un Ultime, sans que celui-ci ne connu de Liv : elle peut faire apparaître un énorme corbeau, aussi puissant qu'un Dragon.
    Mais ceci a un prix. Ne pensez-vous pas qu'un bâton magique livrerait ses pouvoirs à n'importe qui sans rien demander en retour ? Le prix à payer est immense. A chaque fois que Liv utilise un sort, le Corbeau lui inflige une Marque sur le corps. Plus l'invocation est puissante, plus la marque sera grande. Cela ressemble à un craquellement de la peau. Noir bien sûr. Et cela a démarré sur sa main gauche et se propage maintenant sur tout son corps. Lentement, la corruption ronge Liv, lui volant son corps. Toutefois, l'objet magique évolue en même temps que la filette : c'està-dire que lorsqu'un sort est totalement maîtrisé, qu'il devient "inférieur" au niveau de Liv, le bâton n'inflige plus aucune Marque. Cette malédiction n'apparait que lorsque que le Corbeau est utilisé est se cache à la vue de tous quand il est au repos. Vous aurez compris : lorsque Liv utilise un Ultime ou s'entraîne à sa maîtrise, le fléau se propage à une vitesse effarante.
    La petit Elfe aurait aimé se débarrasser de son bâton, même s'il lui confère de bons pouvoirs. Néanmoins, cela est impossible : le Corbeau est lié à l'âme de Liv. Il ne peuvent donc en aucun cas être séparés. L'objet doit être possédé par un Démon ; il parle à Liv, dans ses pensées et lui donne ses impressions ou des tactiques pour remporter un combat. Il est d'une aide précieuse mais très couteuse. La Malédiction viendra rapidement à bout de Liv si elle continue à gravir les niveaux d'invocatrice.


Talents de combat : Il faut bien avouer que Liv n'est pas une combattante. Elle dispose de deux dagues Sylfean très jolies qu'elle croise dans son dos. Mais ceci est purement esthétique : elle ne sait absolument pas les manier. Simplement, c'est joli et peut-être qu'un jour ces armes seront utiles. Peut-être. Si toutefois elle ne se blesse pas en les dégainant. La jeune fille s'arrange pour ne jamais prendre un ennemi au corps à corps. Ses invocations foncent sur l'adversaire pendant qu'elle réfléchit à la meilleure façon de remporter le combat. Elle ne se salit pas directement les mains.

Talents de magie : Invocatrice. Cela en dit long. Qu'est-ce qu'est réellement cette branche de la magie ? On pourrait l'assimiler à la Nécromancie, qui elle aussi invoque des créatures. Cependant, l'Invocateur ne sacrifie ni sa vie ni son énergie pour donner vie à des êtres. Donner vie, oui. Il n'utilise pas de cadavre et ne fait pas revenir d'entre les morts ce qui a été. Ces mages peuvent contrôler leur invocation qui combattent pour eux. Ainsi donc, Liv peut appeler n'importe quelle créature, celle-ci viendra se battre à ses côtés.
Attention, ce n'est pas si simple. Il faut préalablement avoir rencontré la créature que l'on invoque et avoir, bien entendu, pris connaissance et assimilé le sortilège permettant de l'invoquer. De plus, chaque race a ses particularités. Ainsi un Elfe aura plus de facilité à quérir l'aide d'un animal de la forêt qu'un Humain, qui lui préfèrera les bêtes citadines. (Par exemple, il invoquera un rat tandis que l'Elfe s'accompagnera d'un loup.) Suite à cela, il y a des niveaux d'invocations. Les formes mineures, majeures et les ultimes. Dans chacun des niveaux, on trouve des sous-catégorie bien sûr. Vous avez bien compris ; plus un invocateur acquiert du pouvoir, plus la forme de ses sorts augmente.
Voilà pour l'explication de la classe. Pour ce qui est de Liv, son domaine de prédilection est l'invocation de Fantômes. Étrange. Non, elle n'est PAS nécromancienne. Les fantômes sont des êtres transparents, immatériels, ayant une facilité hors du commun à esquiver les attaques. Ils sont les maîtres dans l'art de la frayeur et sont de bons combattants. Ils ont une apparence plutôt commune : des grosses boules avec une espèce de flagelle et des gros yeux. (C'est peut-être cette prédisposition qui grossit les yeux de Liv !) Toutefois, leur forme peut varier, suivant leur spécialité ou le niveau de maîtrise. Outre ces êtres fantasmatiques, la jeune Elfe peut invoquer les habitants de la forêt tel que les loups, les oiseaux, les lutins, etc. Ces apparitions lui ont été enseignées par sa mère lors de leur entrainement quotidien. Il faut savoir sa maternelle savait utiliser la compétence Ultime du Tréant (un gros arbre vivant, robuste, lent mais aux capacités offensives impressionnantes). Elle n'a pas réussi à le transmettre à sa fille avant sa mort. Cette dernière continua donc à s'exercer seule, au détriment de la Marque qui n'hésita pas à parcourir davantage son corps. C'est donc avec forte perte que Liv vint à bout de l'Ultime du Tréant. Depuis lors, elle essaye d'utiliser les plus faibles de ses compétences, pour éviter que la Corruption ne l'emporte trop vite.


Talents divers :La jeune fille n'a pas tant de pouvoirs que ça. L'art de l'Invocation est bien suffisant. Cependant, elle a le don de télékinésie. Elle peut, par la pensée, déplacer des objets. Ceci se révèle très utile dans certaines situations. Amener à soi les clés de la prison. Envoyer une potion de soin à un compagnon en détresse lors d'un combat. Ou même poser la poêle sur le feu quand la paresse fait surface. Utile et amusant, comme don. Mais il y a une limite, bien sûr. Liv ne peut pas soulever des objets trop lourds et le rayon dans lequel son pouvoir est actif n'est pas bien grand. On ne peut pas être puissant partout. La télékinésie à l'avantage de ne pas engendrer la Malédiction.


Pouvoirs particuliers : Un Elfe. Vous me direz que ces êtres sont dotés d'une perception inouïe ! D'une agilité extrême ! D'une dextérité hors norme ! D'une ruse parfaite ! Oui. Ce peuple est ainsi. Il peut jouir de ces donc naturels sans n'avoir rien demandé. Pourtant, Liv ne fait pas partie des Elfes qui ont accès à ses compétences. Elle devait les avoir, sans aucun doute, à la naissance. Mais la perte de ses oreilles diminua sa perception. Ses vêtements trop extravagants l'empêche le moindre geste discret. En bref, elle ne dispose absolument pas des qualités de son espèce.


Apparence Physique ♠


♣ Liv... L'originalité dans tous ses états.
    Des cheveux roses fushia qui lui arrivent au niveau des genoux et qui boucle comme une perruque de monarque. Quoi de plus excentrique ? A vrai dire, cette couleur n'est pas naturelle : elle n'est que magie. Mais une magie bien étrange et imprévue. Un détonnant mélange de soif et de démons. Mais ceci sera expliqué par la suite. Ainsi donc, des boucles imposantes couvrent le dos de la jeune demoiselle. Deux mèches rebelles, plus petites que l'ensemble de la chevelure se glissent par dessus ses oreilles et lui tombent sur la poitrine. Sa frange finit le tout, en se posant délicatement sur son front. Cette bande de cheveux lui cache entièrement le haut du visage, et pas un poil ne va à contre-courant. Bien sûr, ceci n'est valable qu'en temps calme ; le vent lui hérisse les cheveux, la pluie lui emmêle et le froid les gèle, formant des stalactites à la place de la masse capillaire. Sur son crâne, un chapeau qui arbore une couleur violacée. Toujours le même, sans jamais en changer. Des petites fleurs roses, elles aussi, parsèment la bordure du couvre-chef. Deux petites oreilles toute rondes se frayent un chemin parmi les cheveux. Rondes, oui. En tant qu'Elfe, Liv n'a pas le luxe d'avoir des oreilles pointues et fines. Les siennes sont affreusement petites et incurvées. Elle a appris à les accepter, même si cette partie du corps est un élément distinctif de la race.
    Si on devait remarquer quelque chose sur son visage, ce serait bien entendu ses yeux. D'énormes yeux. Gigantesques. Ils prennent beaucoup plus de place qu'à l'accoutumé. Peut-être sont-ils le résultat de l'éternel étonnement de Liv pour tout ce qui l'entoure ? En effet, elle ne cesse d'observer le monde avec des yeux grands ouverts, sans doute pour ne rien manquer, pour découvrir les moindres détails de son environnement. Quoi qu'il en soit, cette expression faciale est restée figée dans ses yeux et leur grande envergure ne se détache plus de son visage. Ils sont si imposants que lorsqu'on les regarde on ne remarque plus son petit nez aquilin et sa fine bouche couleur cerise.
    A l'instar de son visage, son corps est frêle et enfantin. Malgré ses vingt ans bien passés, Liv n'a pas acquis une forte corpulence ni une musculature développée. On peut ainsi dire qu'elle est mince, pour une Elfe. Toutefois, sa taille n'est pas si éloignée de la moyenne : un petit mètre cinquante et des poussières. Une poitrine sans excès mais suffisamment imposante pour que la jeune fille ne se sente pas complexée.
    Mais ceci n'est pas le comble de l'excentricité. Les vêtements de Liv témoignent de son esprit loufoque. Des robes à jupons aux teintes rosées ou violacées, des bustier à tout-va, des jupes rayées, des collants troués. Tout pour passer inaperçu dans la forêt, comme vous pouvez vous en douter. Cela ne lui importe pas ; elle est du genre à aimer qu'on la regarde, qu'on fasse attention à sa venue.



Personnalité ♠


Les qualités et défauts de Liv sont innombrables. Comme pour tous les individus, cela va sans dire. Il me semble important d'en pointer certains plus que d'autres. Après tout, si le caractère des gens était aussi simple à cerner, il ne serait plus amusant de les côtoyer !

    Maladroite. Oh que oui ! C'est bien le pire défaut de Liv. Qu'importe ce qu'elle fasse cela ne se passe pas comme prévu. Elle se prend les pieds dans une racine qui dépasse. Elle renverse sa gourde. Elle met ses sous à côté de sa bourse. Elle invoque un âne à la place d'une licorne. Bref, que des futilités. Futilités. En combat, c'est vrai que ceci n'est pas important, non, bien sûr... En réalité, au début c'était affreusement ennuyeux. Son combat était perdu d'avance. Mais au fil des années, cet inconvénient se tourna en avantage. Bon, peut-être pas si génial, mais au moins Liv savait se sortir du pétrin dans lequel elle s'était mise.

    Intelligente. Eh bien oui, malgré sa maladresse, Liv se sort toujours des situations inopportunes. Elle a acquis une capacité d'adaptation au fil des années. Désormais, il est fou de voir à quel point une erreur peut se transformer en miracle. Enfin, pas à tous les coups. La fois où son cerveau à le plus bouilli est lorsqu'elle a invoqué par inadvertance un feu follet à la place d'une dryade. Je vous laisse imaginer la détresse de Liv quand la boule lumineuse a apparu devant elle. Le brigand face à elle rigolait bien. Heureusement, elle s'adapta à son erreur. Le feu follet éblouit l'adversaire en se plaçant juste devant lui et rayonnant de mille feux. Ce qui le fit fléchir et donna la victoire à Liv. Comme quoi toutes les erreurs sont réparables. Vous vous demandez sans doute comment elle a réussi à acquérir un si grand pouvoir magique en ayant étant aussi étourdie. Eh bien, facile ! Son intelligence lui permet d'apprendre beaucoup de sorts. Elle passe de longues heures à étudier, sur le terrain ou plongée dans des livres. Elle maîtrise donc pas mal de sortilège. Simplement elle ne se sert pas toujours des bons !

    Curieuse. Liv s'intéresse à tout. Elle aime en apprendre toujours plus, à propos des gens, de leur culture, de leur vie. A propos de la magie aussi, des arts, du combat. Tout est bon à prendre. C'est ce qui lui permet d'errer ainsi à travers le monde : c'est son kit de survie.

    Originale. Vous l'aurez compris, la jeune fille n'est pas du genre à entrer dans le moule. Originale dans ses vêtements mais aussi dans ses choix, elle se différencie de la masse et n'est pas toujours compréhensible.

    Fidèle. A ses amis, à ses promesses. Lorsqu'elle aime, elle ferait n'importe quoi pour cette personne. Quitte à braver les interdits ou risquer sa vie. Elle n'accepte pas de décevoir ses proches. De plus, ses mots ne sont pas vains ; elle ne dit pas des paroles en l'air. Chaque de ses phrases est réfléchie et si elle la prononce c'est qu'elle sait pouvoir la rendre vraie.


    Serviable. Toujours prête à aider son prochain, même si ce n'est qu'un simple passant.

    Bavarde. Un vrai moulin à paroles. Ce n'est pas une fille pour rien ! Toujours quelque chose à dire, que ça ait un intérêt ou non. Toujours une phrase dans les moments les moins propices. Toujours en train de raconter sa vie. Toujours une question sur ses compagnons. Toujours, toujours, un besoin de parler. C'est plus fort qu'elle, vraiment. De plus, elle n'a aucun tact. Elle en fera pas la différence entre le bon et le mauvais moment.

    Rancunière. Si on la trahit, elle ne l'oubliera pas. Étant droite et juste, elle n'accepte pas la trahison ou même qu'on la fasse souffrir.

    Surprenante. Oui, on ne sait jamais quelle bêtise elle va faire ! On ne peut pas savoir à l'avance comment elle va réagir. Elle est un mystère qui épate à chaque instant !

    Hyperactive. Non, pas la maladie. Simplement une appellation cool pour signifier qu'elle ne peut cesser une seconde de bouger. Elle saute partout, a toujours de l'énergie à revendre et en fait profiter son entourage. On ne peut pas l'arrêter.

    Méfiante. Liv n'accorde pas sa confiance à n'importe qui. En fait, c'est assez mitigé. Elle a tendance à s'attacher à quelqu'un très rapidement en lui livrant son âme, son corps, son passé. Toutefois, c'est très rare. Rapide mais rare. C'est pourquoi on peut dire qu'elle est méfiante et ne fait pas confiance aux étrangers. (Même si elle n'hésite pas à les aider, mais ce n'est pas le même domaine.)

    Déterminée. Quand elle a une idée, elle va au bout. Et rien ne peut la faire dévier de chemin.

    Coquette. Eh bien oui, la demoiselle soigne son apparence. Elle apprécie qu'on la regarde et surtout qu'on la trouve jolie. Et puis, essayer d'être belle n'est pas un défaut en soi. C'est grâce à ce charisme qu'on attire les gens, et parmi les gens se trouvent les amis.




Histoire ♠


C'est une histoire qui commence bien avant la naissance de Liv. Ou du moins, neuf mois auparavant.

    Une jeune Elfe du nom de Mesredel venait de se marier à un riche humain du Royaume. Elle était magicienne et avait consacré toute son enfance à ça. Elle ne connaissait rien à la vie sentimentale, elle n'avait jamais rien appris dessus. Jusque là son existence se limitait à l'approfondissement de son Art d'Invocation, et le jour de son mariage, elle fut forcée de voir autre chose que ses grimoires. Il va sans dire que c'était une union sans amour, à enjeu économique. Ainsi donc, la demoiselle se retrouva dans une vie qui n'était pas la sienne et où elle devait tout recommencer à zéro.
    Quelques mois plus tard, Mesredel s'en alla cueillir des champignons dans les bois. En chemin, elle fit la connaissance d'un Elfe au charisme impressionnant. Il se disait vagabond, flânant sur les routes, vivant de feuilles et de sève. Charmant, vraiment charmant. Envoutant, oui, plutôt. Il avait comme une aura autour de lui, son être tout entier semblait fait pour qu'on le désire. Ainsi, la pauvre petit elfe qui ne connaissait rien à l'Amour se sentit soudain enivrée de tels sentiments. Où était le mal ? Céder à la tentation. Il était si attirant, si beau... Mesredel ne put contenir son envie. Elle se laissa aller aux plaisirs de l'Amour, et cette fois, elle trouvait ça merveilleux.
    Neuf mois plus tard, elle enfanta Liv. Elle savait pertinemment que ce nourrisson n'était pas celui de son mari. Mais qui pourrait le savoir ? Innocente comme elle était, elle pensait que son mensonge ne serait jamais découvert. Que diraient ses proches s'ils apprenaient la vérité ? Ce serait sans doute une honte, une déception pour toute sa famille. Et elle ne pouvait subir une telle humiliation.
    Une année passa, simplement et tranquillement. La petite semblait avoir des prédispositions à la magie, tout comme sa mère. C'était tout ce que Mesredel pouvait espérer : concilier sa nouvelle vie à sa vie passée, retrouver sa magie et l'enseigner à son enfant. Il était trop tôt, bien sûr, mais devenir un maître n'est pas pareil qu'être élève. Elle se prépara donc à devenir professeur.
    Lors de la deuxième année, ce fut le drame. Les oreilles de Liv poussaient considérablement. Si elle avait été demi-elfe, elles auraient dû cesser de croître. Or, elles atteignaient déjà huit centimètres. Ce qui n'est possible que provenant de l'alliance de deux elfes. Le mari, qui n'était pas fou, se rendit compte de la supercherie. Il aboya contre Mesredel, attrapa Liv par les cheveux et la traîna jusqu'à ce qui leur servait de cuisine. Là, il attrapa un couteau et lui coupa ses jolies petites oreilles pointues. « Tu ne seras jamais plus Elfe, vermine. » Le corps frêle de la petite gisait au pied de sa mère, affolée. La panique régnait, la tristesse, le désespoir. L'homme continua de tempêter contre les deux jeunes filles et il leur ordonna de quitter sa maison sur le champ. Mesredel enveloppa sa fille dans une couverture et la prit dans ses bras. Elles quittèrent la maison sans un regard en arrière.
    Commença leur long voyage en solitaire sur les routes du Royaume. La petite se plaignait sans cesse de ses oreilles qui lui faisaient atrocement mal. La mère ramassait des baies en guise de repas. Elles dormaient à même le sol, dans un fossé, avec une simple couverture trop petite pour deux. Heureusement pour elles, au bout de cinq jours, une vieille dame les accosta. Elle leur proposa de les loger pour quelques temps ; elle semblait être la sorcière de la région. Elle vivait dans une hutte au fin fond des bois. Mais il ne fallait pas se plaindre, c'était bien mieux que ce qu'elles avaient auparavant.
    C'était bel et bien une sorcière qui les avait recueillies. Une sorcière guérisseuse. Elle soigna les oreilles de Liv, et réussit même à les rendre mignonnes. Elles étaient rondes, certes, mais lisses et bien refaites. Les repas étaient au nombre de deux pas jour et il y avait du pain, et parfois un petit morceau de viande. Les jours passèrent. Puis les mois, et les années. Les trois femmes vivaient en paix, en harmonie avec leur environnement. La sorcière leur contait sa vie, jour après jour, lors des veillées : elle leur expliqua comment elle était devenue ce qu'elle était à ce jour et d'où venait sa magie. Elle leur enseigna la Nature : comment survivre dans la forêt, savoir vivre avec les plantes, choisir les bonnes pour le dîner, et toutes ces choses simples que tous les êtres devraient savoir. Une vie de rêve, si on peut dire. Liv grandit dans cet univers basé sur la magie et l'harmonie. C'était très agréable et instructif.
    Lorsque Liv entama sa douzième année d'existence, un événement changea le monde : un coup d'état. Oui ! La prise du pouvoir par un homme tyrannique et sans pitié. Dès lors, les bois se remplirent d'habitants, des clans s'installèrent, troublant le calme naturel. Mesredel alla s'informer auprès de ses nouveaux voisins de la situation. C'était incroyable. Incompréhensible. Le peuple fuyait le Royaume comme jamais un exode rural n'avait fait. Les gens se dressaient contre ce nouveau dirigeant, préparant dans l'ombre une rébellion. Les problèmes de pays avaient depuis longtemps quitté les pensées de Mesredel mais elle fut contrainte d'y songer de nouveau. Une chose était sûre : elle ne voulait pas prendre part à ce conflit national. C'était trop dangereux et Liv avait déjà vécu bien trop de misères dans sa vie. La vie continua donc dans la cabane de la guérisseuse. Jusqu'au jour où...

    Des cris. Des hurlements. Des bruits de pas qui courent. Vite, vite. Ils se rapprochent. La panique.
    Des hommes hurlaient, des femmes pleuraient. Toute la forêt était agitée. Mesredel sortit de sa hutte pour comprendre ce qui se passait. Des hommes en Capes Blanches. Les sbires du roi. On lui avait parlé de ces gens là, qui couraient après les fuyards. Ils venaient là pour les réfugiés, pas pour Mesredel et Liv. Qui aurait pu le savoir ? Elles étaient là, elles faisaient partie du lot. Quel sort leur était réservé ? La mère rentra à l'intérieur et attrapa son enfant. Elles se serrèrent dans un coin de la cabane tandis que la sorcière barricadait la porte de magie. Les cris parvenaient aux oreilles de Liv qui était effrayée comme jamais. Les rituels de leur hôte devenaient de plus en plus forts. Le brouhaha était insoutenable, la petite pleurait toutes les larmes de son corps. On frappa à la porte. On ordonna d'ouvrir. Jamais. Jamais. Alors, ils voulurent brûler la maison. La forêt tout entière brûlerait sans doute avec, mais c'était tant mieux.
    Mesredel eut une idée. Leur vie était en danger, la situation désespérée. Elle voulut créer une faille spatiale pour emmener son bien le plus précieux dans le monde du Dessus. Elle ne serait plus là pour veiller sur Liv, peut-être trouverait-elle quelconque refuge chez les Anges. La sorcière commençait à perdre ses forces, les barrières magiques ne tiendraient plus longtemps. La faille se créa. Un trou dans le mur, tout noir. Il fallait que Liv saute dedans, qu'elle laisse tout le reste derrière elle. Mesredel implora sa fille de le faire. Elle ne voulait pas. Elle ne voulait pas laisser sa mère seule. Elle ne voulait pas être abandonnée. La vieille dame s'effondra au sol, la porte céda. Une Cape Blanche entra. Le temps d'une seconde et Mesredel le reconnut. Hawke... Un sourire s'afficha sur le visage du sbire qui pointa sa dague vers l'Elfe.

    « Saute chérie, saute ! » implora Mesredel.

    Sans quitter sa mère des yeux, Liv sombra dans la faille spatiale. Le dernière son qu'elle entendit avant de tomber dans un sommeil artificiel fut le cri de sa mère. Le dernier cri.

    Mais déjà Liv voyait passer devant ses yeux des images atroces. Le souvenir de la nuit où elle perdit ses oreilles défila devant ses paupières closes. En boucle. D'autres évènements vinrent s'ajouter au premier. Certains totalement fictifs, certains tirés de la nuit passée. Un sentiment de malêtre, de tristesse et de peur s'empara de tout son être. C'était un cauchemar éternel auquel on ne voyait pas la fin. Elle se tordait dans tous les sens : de petites douleurs parcouraient ses membres. De plus en plus fortes. Jusqu'à un point ultime où elle cru que son corps tout entier se faisait immoler. Elle hurla.

    Liv était désormais allongée sur un sol rouge inconnu. Il se craquelait de partout. On aurait dit qu'il était prêt à s'ouvrir à la moindre secousse. Désorientée, la jeune fille se leva. Elle observa autour d'elle. Rien. Une grande étendue désertique. Le ciel était rouge lui aussi, flou. Il faisait mal aux yeux. Elle essaya d'avancer mais manqua de perdre l'équilibre à chaque pas. Sa gorge la brûlait : elle avait soif, tellement soif. Et sommeil, tellement sommeil. On aurait dit que les capacités vitales diminuaient trois fois plus vite que dans le monde normal. Rien d'étonnant. La demoiselle était atterri dans le Vein. Elle ne connaissait pas ce monde. La sorcière l'avait évoqué parfois dans quelques légendes mais sans entrer dans les détails. Elle avait dit de cet endroit qu'il était chaotique et abritait des créatures étranges. Rien de plus.
    Le ciel était comme un soleil ardent qui rayonnait sur tout le monde. Il déstabilisait la petite qui était déjà bien trop étourdie. Elle se mit à quatre pattes pour réussir à avancer. Et après de longues minutes qui lui parurent des heures, elle aperçut à l'horizon quelques tâches vertes. De l'herbe. De la Nature ! Si seulement. Comme elle put, elle accéléra sa marche. Étrangement, aucune goutte de sueur ne perlait sur son front. Sa main toucha enfin ce qu'elle avait cru être de la verdure. C'était en réalité les cheveux d'une créature qui se trouvait là. Juste derrière elle, un point d'eau. Gardienne de la source ? Bien piètre gardienne alors. Liv enjamba la bestiole, et se jeta au bord de l'eau. Elle découvrit son reflet : une longue trainée rouge parcourait son visage. Le sang de sa mère, cela ne faisait aucun doute. Elle balaya de la main une de ses joues. Il était encore frais et elle en avait désormais plein les doigts. Une larme coula, suivie d'une dizaine d'autres. Elle trempa alors sa main dans l'eau pour effacer toute trace de ce massacre. Porta le liquide à son visage à la fois pour l'hydrater et pour le nettoyer. Puis, elle baissa ses lèvres pour boire cette eau.

    « A ta place, je ne ferais pas ça ! » entendit-elle derrière elle.

    Trop tard. La soif était insoutenable : elle n'avait pas pu résister. Elle avala de grosses gorgées puis se ressuya la bouche d'un revers de manche.

    « Je t'aurais prévenue, fillette ! »

    La créature aux cheveux verts se dressait devant elle. Cela ressemblait à un serpent associé à un mille-pattes. Un corps rugueux plein d'écailles et des petites pattes toute fines tout du long. Le tout était vert, d'un vert pourri. C'était répugnant. Il lui fit un semblant de sourire avant de plonger dans la source. Il disparut.
    Quelque chose scintilla dans la mare, attirant le regard de Liv. Là, au fond de l'eau, il y avait un objet. Un étrange objet qui brillait grâce au reflet du ciel dans le liquide. Intriguée, la jeune Elfe glissa sa main dans la source et attrapa la chose. Elle le remonta à la surface. Un bâton. Un magnifique bâton totalement noir. Noir ébène. Noir comme un corbeau noir par une nuit sans lune. A son extrémité se trouvait une boule remplie de fumée. Entre la boule et le bâton, des sortes de feuilles au nombre de quatre qui s'étendaient sur les côtés. Et juste en dessous, une inscription.

    Citation :
    « Le Corbeau. Je serais à toi pour l'éternité. »

    Liv resta en admiration devant l'objet. Il semblait magique. Il devait, sans aucun doute, l'être. Elle avait tellement envie de le montrer à sa mère ! Sa défunte mère. Elle ne le verrait jamais. Sur cette note triste, la jeune fille décida de continuer sa route. La faim lui rongeait les entrailles. Le sommeil provoquait des moments d'absence. D'un coup, elle se prit les pieds dans un rocher qui se trouvait là. Elle s'étala sur le sol sans aucune douleur. Une faille se cachait là, la ramenant dans son monde.

    Elle se retrouva dans le monde du milieu. Elle ne savait pas où elle était. Le bâton était toujours serré entre ses doigts. Alors, comme c'était une fille plutôt intelligente, elle eut l'idée d'invoquer un animal capable de la guider. Ce n'était pas une bête idée. Mais elle n'avait pas son grimoire, impossible pour elle de lancer un sort. Pourtant, elle essaya quand même, au cas où. Et voilà qu'apparut une louve adulte. Incroyable !

    « Désormais, nous ne faisons plus qu'un. Je guiderais ta mage, tu me donneras ton âme. »

    Une voix résonnait dans sa tête. Non, elle ne rêvait pas : le bâton était bel et bien en train de lui parler. Ils étaient liés à tout jamais. Une marque noire apparut sur la paume de la gamine.

    « N'essaye pas de m'abandonner. Cette marque est la preuve que nous avons fusionné nos âmes. »

    Prise au piège.

    Liv réussit à retrouver un chemin. Un barde la prit sous son aile, l'emmenant avec lui sur les routes. Il n'était pas bien vieux, il faisait office de grand frère. Et puis, c'est toujours agréable de savoir qu'une invocatrice est à vos côtés lorsqu'on s'aventure dans les contrées étrangères. L'Elfe lui parla de son histoire. Elle lui exposa son désir de s'allier aux Rebelles car elle combattait à présent la même cause : tuer les Capes Noires et le tyran qui les contrôlait. Ils accostèrent donc un clan et se joignirent à eux dans leur lutte.
    Quand Liv eut dix-huit ans, son ami barde la laissa vivre sa vie. Il en avait assez de ce clan de réfugiés qui ne lui apportait rien de bien intéressant pour ses récits. La demoiselle voulut le suivre mais il s'y opposa. Ainsi elle commença sa vie d'errance, à voyager comme le barde le faisait. Elle avait besoin d'aventure. Et puis, comment pourrait-elle venger sa mère si elle restait dans sa tribu ? Elle n'avait accès à aucune information capitale. Sa vie débuta une troisième fois.

    Il faut noter un détail. La couleur des cheveux de Liv. Vous voulez sans doute savoir d'où elle vient ? C'est bien simple. Le barde lui jura que l'eau de Vein était ensorcelée et avaient des effets aléatoires sur les individus. La jeune fille était chanceuse : cela n'avait que provoqué un changement de sa masse capillaire. Ils auraient dû être rouges si elle était restée dans le monde du Dessous. Mais son passage par la faille les blanchit : ainsi est né le rose sur son crâne. Pour ce qui est du bâton, le bon ami voyageur pensait qu'elle était condamnée. Elle ne pourrait jamais échapper à la malédiction qui empirait de sorts en sorts. C'était un fatal destin.

Objectifs&Co


Ils sont au nombre de Quatre.
    Venger sa mère.
    Du plus profond de son être, Liv espère retrouver les assassins de sa mère. Elle ne veut pas les retrouver en personne, simplement éliminer toutes les Capes Blanches. En fait, cet objectif lui donne une raison de rester chez les Rebelles et de servir leur cause ; la chute du tyran apaisera sa rancœur.

    Trouver un remède à la Malédiction.
    Cette corruption qui la hante finira par la tuer. Les Elfes ont une espérance de vie bien plus élevée que la moyenne. Cependant, Liv ne pourra pas vivre aussi longtemps que son peuple à cause de cette malédiction qui la ronge à petit feu. Elle espère donc trouver un Sage assez puissant qui lui ôterait ce fardeau. Comment profiter de la vie si les secondes et les invocations nous sont comptées ?

    Améliorer ses Pouvoirs.
    Qui n'a jamais rêvé d'être le meilleur de son domaine ? Personne ! Tout le monde aspire à la perfection. Ainsi, lorsque la Malédiction sera levée, Liv veut trouver tous les grands Maîtres de l'Invocation et apprendre leur savoir. Elle aimerait pouvoir faire apparaitre n'importe quelle forme de vie. Mais ceci n'est possible seulement lorsque le fardeau sera levé. Elle cherche tout de même, à l'heure actuelle, des Maîtres capables de lui enseigner de grandes choses en contractant le moins la Marque.

    Retrouver son Père Biologique.
    Sa défunte mère. Son père adoptif qui tourne chez les Capes Blanches. Aucune famille. Liv ne demande que le réconfort d'un père. Même s'il ne l'a pas élevée, même s'ils n'auront surement rien à se dire. Simplement le voir. Savoir qui il est. D'où elle vient.


Ainsi, la jeune fille erre de camps en camps. Elle est itinérante. Elle cherche l'accomplissement de ses buts tout en parcourant le monde de fond en comble. Son épopée l'oblige à rencontrer des gens, des personnes parfois formidables, ou d'autres qui sollicitent son aide. Elle accepte volontiers les quêtes d'autrui, ce qui l'emmène sur de nombreux chemins, menant parfois à des richesses matérielles. De plus, côtoyant le peuple, les Rebelles et tout autre créature de la Forêt, Liv connait les contes et légendes. Parfois, un trésor légendaire guide ses pas.





Vous, chez vous ♠



A quelle fréquence serez-vous présent sur le forum ?Eh bien, je suis là tout le temps car je suis en vacances. Cependant, je risque d'avoir une longue absence durant le mois de juillet. Mais cela ne veut pas dire que je vais complètement abandonner le forum. ^^

Comment avez-vous découvert le forum ? Par un ami qui va d'ailleurs bientôt s'inscrire. Donc il faut lui demander comment LUI a découvert le forum ! XD

Quelles remarques pouvez-vous formuler à propos de l’apparence du forum ? J''aime beaucoup, y'a pas à dire. Ça retranscrit bien l'univers. Toutefois, c'est un peu trop sombre : bien sûr, c'est fait exprès ! Mais quand même. ^^ Et puis, euh... J'avais un autre truc à dire mais je sais pu ! x)

Test RP ♠


    Cric. CRAC. Criiic. CRAAAC.

    Et voilà, une tente pliée, une !

    Pliée ? Croyez-vous que cette chose en tas devant Liv peut être considéré comme plié ? S'il y avait un mot pour le décrire, je dirais plutôt tordu. Ou enroulé. Ou encore cassé. Un amas de toile et de branches jonchait le sol sous le regard consterné de la jeune fille. Elle s'était vraiment levée du mauvais pied ce matin.

    Généralement, la nuit était bonne. Liv se réveillait d'un sommeil empli de rêves et allumait un feu. Elle y faisait griller quelques plantes, cueillies la veille ou en faisait une espèce de ragoût. Tout se déroulait normalement, et c'était devenu une habitude. Ensuite, la demoiselle rangeait sa vaisselle et sortait son petit miroir en acier et observait son physique. Cheveux ébouriffés, comme au sortir du lit. Elle les brossait avec ses doigts, juste sur le dessous et faisait bomber le reste, pour laisser onduler ses anglaises. Si sa tenue était sale, mais vraiment sale, elle se changeait. Elle avait une paire de tenues de rechange : quand il n'y avait pas de rivière à proximité, elle préférait changer de vêtement que de rester dans ceux de la veille, souvent maculés de boue. Puis, elle ramassait ses affaires, les jetait dans son chapeau. Celui-ci les plaçait tout seul dans son monde parallèle : oui, il y avait un monde dans le chapeau, un monde de rangement. C'était bien pratique ! Ensuite venait le moment de plier la tente ; c'était l'instant que redoutait le plus Liv car cela prenait un temps monstrueux. Mais bien sûr, elle réussissait à la replier et la glisser dans son couvre-chef sans encombre. Sauf peut-être une égratignure de temps en temps, rien de bien méchant.

    Alors pourquoi ce jour-là, sa tente était aussi rebelle ? Parce que la nuit avait été peuplée de mauvais rêves. Des hurlements de loups avaient réveillé plusieurs fois dans la nuit la pauvre Liv qui avait passé une journée plus que fatigante. Suite à cela, les cauchemars s'étaient succédés : le premier dans lequel elle perdait son bâton, ne pouvant plus se battre, le second où elle se faisait dévorer par une wyvern et le dernier qui lui donna le plus la frousse : la Cape Blanche qu'était son père en train de trancher la gorge de sa mère juste devant ses yeux. Horreur. Ce n'était pas tant un rêve qu'un souvenir. Elle le faisait souvent, presque tous les soirs, durant les trois années qui suivirent le drame. Désormais qu'elle avait grandi, ce souvenir ne lui revenait plus beaucoup. Simplement, quand il se montrait, il était effrayant. Liv savait donc qu'elle passerait une journée morne et triste. Sur les routes, seule à ruminer sa colère et sa peine.

    La tente avait été le premier obstacle du jour. Et ce n'était sans doute pas le dernier. Elle était vraiment détruite. Des miettes des branches. Des lambeaux de toile. Inutilisable. Liv devait absolument trouver une ville où elle serait contrainte de passer la nuit à la belle étoile. Non pas que le contact avec la nature la dérange, mais elle n'avait pas spécialement envie de subir le froid. Elle pourrait peut-être se cacher dans son chapeau, mais pas sûr qu'elle puisse en sortir... mauvaise idée. Elle se voyait déjà coucher à même la sol, le nez dans la boue et la terre dans la bouche. Elle avait déjà expérimenté et ce n'était pas très agréable.

    Bref. Liv écrasa d'un pied les débris de tente et appuya son chapeau sur son crâne. Il lui arrivait au niveau des yeux, elle ne distinguait donc plus très bien ce qui l'entourait ; seuls ses pieds étaient observables. Elle attrapa son bâton qui l'attendait près des gravas et se mit en route. Une longue balade l'attendait. Balade ? Que dis-je ? Une épopée oui ! Ha ! Quelle merveilleuse aventure allait lui tomber dessus ? Qui croiserait sa route aujourd'hui ? Un hérisson qui a la gale ? Un léopard des neige ? Un gnome avide de pièces d'or ? Un ettin en pleine discussion avec lui même ? Ou encore un centaure qui prévoit l'avenir en lisant dans les nuage ? Ha, que de mystères ! Qu'importe qui lui adresserait la parole, il serait très vite reçu : un bon « mais tais-toi, tu m'soules ! » envoyé en plein dans la face, ça ne fait de mal à personne. Bon, okais, peut-être ne pas risquer ça avec l'ettin. A lui, elle lui dirait plutôt « Vous pouvez pas vous la fermer deux minutes ? J'essaie de marcher en silence ! » ou quelque phrase tout aussi débile. Le goût du risque, on l'a ou on l'a pas. Et Liv l'avait.

    De longues heures de marche. Toujours aucun vagabond pour lui gâcher sa journée. De toute façon, elle fulminait bien assez comme ça. Elle devrait racheter un abri. Et dieu sait que les pièces d'or ne tombent pas des arbres ! Sauf la fois où elle chassait le Drider, sorte d'araignée géante qui a pour habitude d'emprisonner les humains qu'il croise dans un cocon de toile. Cette bestiole avait une grosse prime sur sa tête : il était tel un tueur en série, il enlevait toutes es demoiselles qui traversaient les bois. Liv trouva sa cachette : un gros saule qui trônait au cœur de la forêt. Le Drider s'enfuit, laissant un cadavre derrière lui. En voulant le faire descendre, la jeune Elfe secoua les branches et du cocon tombèrent des dizaines de pièces. Ho ! Un cadeau de la Nature ! Cette fois là, ce fut vraiment agréable, de voir tomber des arbres ces souverains si précieux. Mais bon, la vie n'est pas toujours aussi sympathique.

    Une pause pour le repas, un temps de repos et les pieds étaient repartis pour une demi journée de déplacement. Elle ne marchait pas vite, mais cela lui convenait. Mais quand elle vit le soleil se baisser à l'horizon, Liv commença à accélérer. Ce n'était plus des pas de souris, mais des enjambées de lion qu'elle faisait. Il fallait atteindre une cité. Il le fallait. Soudain, elle se trouva en haut d'une colline. Et, quoi ? En bas, là, juste au pied ! Des maisons ! Plein de maisons ! Une ville, un village, qu'importe ! Elle ne dormirait pas dans la boue à la nuit tombée. Elle rayonna de joie, remplaçant le soleil qui ne brillait plus. Elle agrippa fortement son bâton et courut, courut, dévala la pente, à une vitesse incroyable. Ses pieds se succédaient en parfaite harmonie, ses bras se balançaient à leur rythme, portés par le vent, ses cheveux virevoltaient autour de son corps, son visage resplendissait.

    PAF. Elle tomba. Une boule roula le long de la pente, sans réussir à s'arrêter. Ce fut seulement quand le sol redevint plat que la course cessa. Liv atterrit sur les fesses, les jambes écartées devant elle, la tête lui tournait. Son bâton était resté au milieu de la colline, à l'endroit même où avait débutée sa chute. Flûte de flûte ! Elle devait remonter tout ce qu'elle venait de dégringoler. Les sourcils froncés, elle s'attela à sa tâche. Lors de la descente, Liv fit attention au moindre de ses gestes, marchant sur le côté, tel un canard. Ses talons touchaient le sol toutes les dix secondes, de peur d'aller trop vite. A cette vitesse, elle était certaine de ne pas tomber.

    Enfin, elle arriva au village. Elle ne pouvait trouver un marchand, le ciel était trop noir pour que quiconque lui ouvre boutique. Dormir dans une auberge était sa seule solution. Cela l'arrangeait bien. Elle eut un instant d'hésitation : préférait-elle manger ses rations ou se payer un bon repas ? Sa bourse était plus pleine que son garde-manger : la taverne était une bonne idée. Elle avança un peu, serpentant les rues, à la recherche d'un établissement de restauration. Là, une petite enseigne qui ne paie pas de mine. Sans prendre le temps de réfléchir, elle ajusta son chapeau sur ses cheveux toujours bien bouclés et afficha son plus gros sourire. Elle n'était pas trop d'humeur à sourire, mais peut-être qu'en aguichant un peu le propriétaire il lui ferait une réduction. Pourquoi pas ?

    Liv poussa la porte. Elle leva le menton, prit un air désinvolte. Elle passa le seuil de la taverne. Les clients buvaient, mangeaient, hurlaient. La porta claqua.

    « Bonjour, bonjour ! » dit-elle avec un petit signe de main, suffisamment haut pour que les premiers individus se retournent.

    Elle avança jusqu'au comptoir et posa un coude dessus. Elle regarda la salle en faisant battre ses sourcils. Elle était mignonne, c'était certain. Elle était étrange, il n'y avait un doute là dessus. Elle tenait toujours son bâton dans sa main droite et sa robe violette ne passait pas inaperçu. Le tavernier arriva et lui demanda ce qu'elle désirait. Avec un grand sourire, elle lui commanda n'importe quoi : quelque chose de bon mais pas trop onéreux. Il fallait qu'elle songe à lui demander s'il y avait un marchand de tente, dans le coin. Peut-être quand elle commanderait une seconde bière. Cela restait à voir.



*Rang :
Code:
[color=#aa3979][b]C[/b]hasseuse de[b] T[/b]résors [/color][color=#523466][b]♠[/b][/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Liv Hawke



________________

Liv Hawke
________________


Race : Elfe.
Classe : Invocatrice.
Métier : Chasseuse de Trésors.
Croyances : Vénère le Déesse de l'Equinoxe.
Groupe : Rebelles.

Âge : 24.

Messages : 56


Liv Hawke. ~  _
MessageSujet: Re: Liv Hawke. ~    Liv Hawke. ~  EmptyJeu 2 Juin 2011 - 22:33

Je me permets le double post pour annoncer que ma fiche est terminée. :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Akira Satetsu



________________

Akira Satetsu
________________


Race : Démon Commun
Classe : Larme des Cendres.
Métier : Artiste.
Croyances : Aucune.
Groupe : Solitaires.

Âge : 18 ans.

Messages : 150

Fiche de Personnage : Cendres.


Liv Hawke. ~  _
MessageSujet: Re: Liv Hawke. ~    Liv Hawke. ~  EmptyDim 5 Juin 2011 - 17:30

Bonsoir Liv !
Bienvenue sur Feleth !
Merci de t'être inscrite, et désolée pour l'attente.

J'aime ta fiche. Owi je l'aaaime ! J'aime pas le rose mais là *mode guimauve* Rah oui je l'aime *______*. Je ne me suis pas ennuyée une seule fois en lisant, c'est vraiment originale et j'ai souris plusieurs fois. Ton personnage est adorable, absolument adorable ! Personnellement, j'adore le concept du bâton maudit, qui blesse physiquement. Et puis, tu as le chapeau de Mary Poppins ! Bon, veilles tout de même à ne pas abuser de tes pouvoirs mais il est vrai qu'en lisant les défauts du personnage, le fait qu'elle se trompe souvent, ça évite le grosbillisme.
L'histoire est sympa, complète, je n'ai vu aucune erreur de contexte (une petite faute, à un moment, tu as écris "Capes Noires" au lieu de "Capes Blanches"). Et les fautes d'orthographes sont rares (en fait j'en ai vu aucunes, mouahaha). Ton style est agréable à lire du surcroit. Fais attention tout de même à ne pas employer de termes trop modernes tels que "bref" ou "anglaises" en parlant des cheveux de Liv (je crois). Mais ce n'est pas vraiment grave.
Ainsi donc, je suis ravie de te valider ! Félicitation pour cette petite merveille, bon RP à toi ma petite fleur !

Liv Hawke. ~  111

PS : Encore désolée de t'avoir fait attendre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



Liv Hawke. ~  _
MessageSujet: Re: Liv Hawke. ~    Liv Hawke. ~  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Liv Hawke. ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Prologue :: Registre des personnages :: Fiches validées-