''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Rencontre sur les docks [PV Oliana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Aerandir Ashna



________________

Aerandir Ashna
________________


Race : Elfe [Tigre Blanc]
Classe : Guérisseur
Métier : Majordome (ou Prostitué)
Croyances : Déesse de l'Equinoxe
Groupe : Rebelles

Âge : 25 ans

Messages : 107


Rencontre sur les docks [PV Oliana] _
MessageSujet: Rencontre sur les docks [PV Oliana]   Rencontre sur les docks [PV Oliana] EmptyLun 20 Juin 2011 - 23:04

    « Approchez jeunes gens !! Venez découvrir mes marchandises ! »

    Ville de Venil. Un lieu généralement sans danger pour tous ceux qui foulaient ses ruelles mais, pour moi, c'était une autre histoire. Je ne savais d'ailleurs pas ce qu'il m'avais prit de vouloir sortir de mon auberge.
    Enfin si....J'en avais un peu assez de faire la même chose. Mes clients me payaient bien, ce n'était pas le problème et j'avais eu des compliments sur mon « travail ». Certains disaient même que j'étais un Tigre au lit. En y repensant, cela me fis sourire : ils n'avaient pas tord.
    Bref, un de des clients m'avais demandé de faire un tour dans les Boutiques de la ville de Madoras car il souhaitait quelque chose. Je m'étais donc rhabillé et me suis levé de son lit – car oui, je partageais son lit pour la nuit – pour ensuite sortir dans la rue et voilà comment j'étais arrivé là, devant ces marchands qui haranguaient les foules :

    « Approchez vous ! Regardez ces articles de premier choix ! Je peux vous assurer que leur qualité est parfaite ! »

    Voilà comment ils pensaient convaincre toutes ces personnes qui étaient crédules. Cependant, comment pouvait on résister aux yeux pétillants d'une enfant, qui croise une peluche de tigre blanc...Comment ? Une peluche de tigre blanc ?
    Mon regard se fit alors intéressé : en effet, la petite fille semblait être en admiration devant cette peluche, si bien que sa mère demanda au marchand :

    « Excusez moi ? Pour cette peluche ? »
    « Ah oui ! Permettez moi de vous dire que vous avez l'oeil, gente Dame. Cette peluche a été cousue artisanalement par des couturières de Beolan ! Vous allez faire une affaire en l'achetant, gente Dame ! Je peux même vous faire un prix si c'est pour cette jolie petite demoiselle »

    La fillette semblait aux anges et j'eus un sourire en me demandant tout de même comment ils avaient réussit à fabriquer ce genre de peluche. D'accord, d'après les dires du marchands elles venaient toutes de Beolan, cela expliquerait alors, bien des choses.
    Bref, je ne devais pas oublier que j'avais une « mission ». J'allais donc vers le stand concerné et achetais ce don mon client avait besoin. Je fus surpris de voir la qualité des roses rouges que je devais acheter pour lui.
    D'ailleurs, le marchand me demanda :

    « Messire, vous avez choisi là des roses de qualités. Elles vont sûrement plaire à votre compagne »
    « Le problème c'est que ce n'est pas de mon fait. Je dois acheter ces roses sur ordre d'un client »
    « Oh ! Toutes mes excuses vraiment ! »

    J'eus un sourire, pour dire que je n'en voulais pas au marchand, avant de retourner à l'auberge, où mon client m'attendais. Je lui donnais alors les roses et il me pris par la taille en me murmurant à l'oreille que ces fleurs m'étaient destinées.
    Aussitôt, je me bloquais et m'enfuis de toutes mes forces : je n'avais rien pu contrôler, mes jambes s'étaient mises en marche d'elles même. J'avais donc laissé mon client dans l'auberge et je courais vers une direction inconnue, même de moi.
    Finalement, j'atterris aux dock de Venil. Je m'y arrêtais alors, légèrement épuisé. Le soleil tapait fortement dans ce début d'après midi. Je repris petit à petit mon souffle avant de me décider à rebrousser chemin.
    Pourtant, je vis la silhouette fine d'une demoiselle qui semblait chercher quelque chose ? Peut être cherchait elle simplement son chemin ? Cependant, j'aperçus également les vêtements qu'elle portait. On aurait dit une tenue de domestique....Soudain, je ressentis un sentiment de mélancolie en repensant a mon défunt Maitre....
    Je regardais alors la demoiselle, qui n'était qu'à quelques mètres de moi et me décidais à aller à sa rencontre. Je lui demandais alors, poliment :

    « Pardonnez moi de cette impolitesse demoiselle mais, seriez vous perdue ? Cherchez vous votre chemin ? Souhaitez vous de l'aide ? »

    Et oui, mon habitude de toujours vouloir aider les gens me perdra sûrement un jour mais, peut importe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Oliana Mésyrhis

Celle d'ailleurs

________________

Oliana Mésyrhis
________________


Race : Seïrdan
Classe : Invocateur
Métier : Domestique
Croyances : Aucune
Groupe : Rebelle

Âge : Une vingtaine d'années...

Messages : 43

Fiche de Personnage : Fiche d'Oliana Mésyrhis


Rencontre sur les docks [PV Oliana] _
MessageSujet: Re: Rencontre sur les docks [PV Oliana]   Rencontre sur les docks [PV Oliana] EmptyMar 21 Juin 2011 - 0:11

Sa liste en main, la voilà errant, seule enfin ! dans un dédale de rues d'une ville qu'elle connaissait pour y avoir été une ou deux fois avec son maître. Tout était tranquille, personne ne semblait vouloir semer le désordre.

*Cela manque tout de même d'un peu d'agitation !*, songea-t-elle sans qu'il y parut.

Elle se projeta alors dans une scène inventée de toute pièce. La voici à présent, non pas bousculée comme un grain de sable par le courant marin qu'était la foule, mais trônant au centre de la place dans laquelle elle venait de déboucher. Elle, montée sur son loup démoniaque, les flots des passants se déversant soudain à contre-sens dans les ruelles, s'éloignant d'elle en criant. Voilà qui aurait été plus joyeux ! Et elle se délecta de ce qu'elle imaginait, jusqu'au moment ou une femme grande et pressée lui asséna par mégarde un coup de coude dans le dos. Piquée au vif, Oliana voulut se venger sur la mal-élevée, mais lorsqu'elle se retourna, il ne restait plus qu'un nouveau bloc compact de badauds.

*Et en plus elle a coupé ma vision !*, râgea-t-elle intérieurement.

À nouveau engloutie par les inconscients aglutinés autour d'elle, elle dû bien admettre qu'elle était bien petite pour distinguer les étals par-dessus les têtes, alors elle prit la tangente, se rapprocha des murs, et longea la pierre fraîche des constructions. Ravalant quelques amères pensées qui purent être désobligeantes, elle se força à poursuivre sa route, orientant ses pensées sur le maître qui lui avait demandé de partir seule. Ce n'était pas dans ses habitudes, en temps normal il la surprotégeait... d'elle ne savait quoi d'ailleurs, et ne savait pas pourquoi non plus. Pourquoi lui avait-il demandé d'aller en ville sans lui ? Il voulait certainement se débarasser d'elle pour une fois. Oui, ce devait être cela, il n'existait pas d'autre raison valable.

*Et bien soit qu'il m'éloigne ! Je n'en ai rien à faire ! Justement, je peux en profiter pour faire un tour !*

Apercevant l'étal d'un marchand qui ferait certainement son affaire, elle se fraya un chemin parmi les humains. Après tout, elle allait pouvoir profiter d'une journée de semi-solitude aujourd'hui, alors autant ne pas s'énerver contre les idiots...les gens, qui l'entouraient. Munie de sa commande, elle fit un trait sur le papier qu'elle gardait en main, accrocha bien son sac qui contenait ce que le maitre lui avait demandé d'aller chercher à son épaule et traversa la place d'un trait pour aller chercher un instant de repos ailleurs. Cette journée n'était en fait ni plus ni moins qu'un congé avant l'heure, et elle comptait bien le savourer.

Elle n'était encore jamais allée dans cette partie de la ville, mais déjà elle l'enchantait grâce à son ambiance de tranquillité profonde. Il y avait beaucoup moins de monde sur les pavés à présent. Elle pouvait errer comme bon lui semblait, au gré du chemin qui lui serait le plus propice. Ses pas la guidèrent jusqu'à ce qui lui parut être un dock. Les bâteauX amarés brisaient de minuscules vagues qui venaient mourir aux côtés des allées et venues de la population. Le soleil illluminait l'eau calme et la lumière était ainsi répercutée plus amplement aux alentours, ce qui augmentait une chaleur qui petit à petit se faisait sentir. La démone contempla un moment le paysage, dévorant littéralemetn l'aspect si paisible du lieu.

Au bout d'un certain temps toutefois les vacances devaient bien prendre fin. Un pas après l'autre, elle rebroussa chemin, jusqu'à s'apercevoir quelque mètres plus loin qu'elle ne savait plus où elle allait. Un regard circulaire n'y changea rien, elle était... perdue.


*Alors là bravo ! Le maître te laisse sortir et toi tu te perds ? Charmant !*

Elle commençait à envisager la possibilité de repartir au hasard par une rue ou une autre afin de retrouver la place au moment ou quelqu'un l'interpela. D'abord surprise, elle dévisagea son interlocuteur, comme elle avait l'habitude de le faire avec les personnes qu'elle rencontrait. C'était un homme... non, un elfe. Oliana eut beau chercher, son expression n'était en rien belliqueuse. Il n'attendait certainement qu'une réponse de sa part.

Et bien... je répondrais certainement oui à toutes vos questions. Je me suis bien... égarée... Enfin, disons plutôt que j'ai un trou de mémoire, et que je n'arrive plus à retrouver mon chemin. Sauriez-vou où est la grand-place?

Jugeant bon de se comporter cordialement pour une fois, elle se composa le sourire le plus aimable qu'elle put. Puis elle trouva utile de poursuivre :

Je m'appelle Oliana Mésyrhis, et vous ?

Pour une fois qu'elle parlait à quelqu'un d'extérieur à la propriété de son maître, autant faire connaissance après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Aerandir Ashna



________________

Aerandir Ashna
________________


Race : Elfe [Tigre Blanc]
Classe : Guérisseur
Métier : Majordome (ou Prostitué)
Croyances : Déesse de l'Equinoxe
Groupe : Rebelles

Âge : 25 ans

Messages : 107


Rencontre sur les docks [PV Oliana] _
MessageSujet: Re: Rencontre sur les docks [PV Oliana]   Rencontre sur les docks [PV Oliana] EmptyMar 21 Juin 2011 - 19:02

    Citation :
    Et bien....Je répondrais certainement à toutes vos questions. Je me suis....Et bien...égarée ...Enfin disons plutôt que j'ai un trou de mémoire et que je n'arrive plus à retrouver mon chemin. Sauriez vous où se trouve la grand-place ? »

    La demoiselle avait répondu à ma question. Elle me demandait où se trouvait la grand-place ? C'était qu'elle était vraiment perdue alors, parce qu'elle se trouvait à quelques kilomètres de là tout de même.
    En effet, elle venait de passer devant. J'eus un sourire aimable en m'approchant doucement d'elle et en lui répondant, d'un ton courtois :

    « Certainement demoiselle. Il faut simplement que vous retourniez sur vos pas et que vous marchiez tout droit durant une bonne dizaine de kilomètres. La grand-place est toujours bondée, vous ne devriez avoir aucun mal à la trouver »

    Je m'inclinais légèrement en la dévisageant : sa tenue semblait ressembler à ceux des domestiques. En faisait elle partie ? Avait elle un Maitre ? Si oui, que faisait elle toute seule en ces lieux ? Une domestique n'était elle pas censée accompagnée son Maitre quelque soit le lieu où il se trouvait ?
    Enfin....Je ne pouvais pas juger, ce n'était pas avec ma maigre expérience en tant que Majordome que je pouvais me permettre de critiquer le travail des autres car, en effet, chacun avait sa propre méthode de travail.
    Elle finit alors par se présenter :

    Citation :
    « Je m'appelle Oliana Mésyrhis. Et vous ? »

    « On me nomme Aerandir, gente Demoiselle. Aerandir Ashna, pour vous servir »

    M'inclinant de nouveau, j'eus un sourire aimable avant de lever la tête et observer les docks d'un air nostalgique en repensant à ce que j'avais fait pour en arriver à m'enfuir. Je ne pouvais pas nier que nous, les elfes, étaient doués d'une beauté hors du commun mais....De là à m'offrir des roses rouges...
    Puis, mon regard fixa l'horizon. Une petite fille pleurait car elle avait laissé tombé sa peluche dans l'eau et elle voulait la reprendre, malheureusement pour elle, le courant était un peu trop fort. Reconnaissant la fillette, je me permis de m'excuser auprès de mon interlocutrice :

    « Veuillez excusez mon impolitesse, Dame Oliana mais je désire venir en aide à cette enfant. Je vous promet de revenir dans la minute qui suit »

    M'inclinant de nouveau, je me précipitais vers le coin opposé de la berge et sauta dans l'eau, après avoir retiré ma chemise bien entendu. Après quelques longueurs de crawl, je sauvais la malheureuse peluche des eaux et la ramenait sur la terre ferme.
    Lentement, je me dirigeais vers la fillette et lui rendit la peluche. J'eus le droit à un timide merci, auquel je répondis :

    « N'ayez crainte petite demoiselle, je n'ai fais que mon devoir d'humble serviteur »

    La petite s'en alla alors, en serrant fortement sa peluche contre, elle tandis que je me dirigeais, de nouveau, vers Oliana. J'ignorais si ce spectacle l'avait diverti mais d'un coté, cela ne me faisait ni chaud ni froid : si cela l'avait diverti tant mieux sinon...
    Bref, une fois que je me fus – sommairement – séché, j'engageais de nouveau la conversation :

    « Pardonnez moi encore de cette interruption mais il fallait que j'intervienne mais, à présent, revenons à vous : c'est étrange que vous n'ayez pas trouver la grand-place car elle est plus que visible pourtant. Cherchez vous quelque chose en particulier ? Peut être puis je de nouveau vous venir en aide ? »

    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Oliana Mésyrhis

Celle d'ailleurs

________________

Oliana Mésyrhis
________________


Race : Seïrdan
Classe : Invocateur
Métier : Domestique
Croyances : Aucune
Groupe : Rebelle

Âge : Une vingtaine d'années...

Messages : 43

Fiche de Personnage : Fiche d'Oliana Mésyrhis


Rencontre sur les docks [PV Oliana] _
MessageSujet: Re: Rencontre sur les docks [PV Oliana]   Rencontre sur les docks [PV Oliana] EmptyMar 21 Juin 2011 - 20:41

Il faut bien avouer qu'Oliana se sentit légèrement stupide à l'énoncé de la réponse à sa première question. Non seulement elle se sentait bête d'avoir oublié la route qu'elle avait prise pour revenir jusqu'ici, mais en plus on lui apprenait qu'elle n'était pas si loin de la place. Elle baissa les yeux un court instant comme pour maquiller son caractère distrait et oublier l'incident.

*Toujours aussi réfléchie toi décidément !*

Le regard de nouveau posé elle tenta de passer à autre chose. Elle assura la prise sur son sac et fit un inventaire mental de ce qu'il lui restait à acheter. Peu de choses en somme et du moins important. Elle se permit donc une conversation tranquille.
Mais voilà que l'elfe s'était incliné devant elle, et elle espéra ne pas rougir jusqu'aux oreilles. Qui aurait un jour pensé que quelqu'un agirait de la sorte avec elle ? Elle imagina la tête de son maître s'il avait été à ses cotés à ce moment là. Il aurait paru plus que surpris et peut-être même aurait-il esquissé un sourire dans sa direction, comme pour la rappeler à l'ordre. Mais bien heureusement il n'était pas présent, et ces égards firent bientôt naître un sourire sur les lèvres de la jeune démone qui pourtant en temps normal restait aussi froide que la pierre.
Il s'appelait donc Aerandir Ashna, et il redoublait de politesses. Bien trop pour elle ! Elle hésita à l'en informer mais préféra ne rien dire, pour le moment tout du moins.Sa nature de démon l'inspirait à attendre encore avant de se dévaloriser.


Enchantée Aerandir.

Après une nouvelle inclination, Aerandir regarda alentour. Ce ne fut qu'en suivant son regard qu'elle aperçut la petite fille qui pleurait. Sans pitié, son regard ne fut en rien affecté en la voyant. La pauvre petite pouvait bien faire couler toute les larmes qu'elle voulait, l'indifférence de la démone était tranchante et sans appel. Mais l'elfe lui, n'était apparemment pas de cet avis. Après s'être excusé auprès d'elle, et s'être une nouvelle fois incliné, il s'élança secourir l'ourson à la dérive, pitoyable petite peluche qui prenait l'eau au fur et à mesure que s'écoulaient, à quelques mètres d'elle les larmes de sa fragile propriétaire. Alors Oliana se contenta d'observer le spectacle sans mot dire. Soudain éblouie par le soleil, elle plaça sa main au-dessus de ses yeux.

Aerandir ôta sa chemise pour se jeter à l'eau. Il avait l'air bon nageur, qualité que la jeune démone gratifia d'un regard admiratif, elle même effrayée par le seul contact de l'eau. Petite, elle refusait encore de se baigner à cause de cette hantise qui lui provenait certainement de ses origines. Elle était strictement incapable de plonger comme l'elfe venait de le faire.
C'est ainsi en seulement quelques instants qu'il ressortit de l'eau avec la peluche. La petite pleurnicheuse elle, ne parut même pas reconnaissante.


*Voilà bien pourquoi je n'aide jamais les gens*, se trouva-t-elle comme excuse. *Ce sont des malpolis qui n'ont aucun sens de la gratitude*

Le jeune elfe revint alors, se séchant en chemin, et Oliana, une nouvelle fois, et à son plus grand étonnement, ne put retenir un sourire. Aerandir semblait détenir plus d'une qualité...
Pour chasser ses pensées et se remettre les idées en place, le cour de ses pensées rompu au cour de quelques minutes, elle repensa à sa prochaine destination. Le retour à la civilisation grouillante, oui. Même si cela ne l'enchantait guère.


*Encore quelques minutes de repos*, quémanda-t-elle à elle-même avec une joie consommée.

De retour auprès d'elle, Aerandir poursuivit de lui-même la conversation. Elle devait avoir gardé ce sourire admiratif de tout-à-l'heure, aussi l'effaça-t-elle bien vite. Mieux valait ne jamais rien laisser paraître.
La jeune démone réfléchit un court instant quelle réponse apporter à ces deux questions. Peut-être était-il d'abord temps de lui expliquer ce qui l'avait amené ici, afin dans le même temps de l'informer de sa condition pour mieux répondre à ces interrogations. Aussi prit-elle la parole.


Et bien pour tout vous dire, j'ai une liste de courses à faire sur le marché, sur l'ordre de mon maître.

Puis elle trouva utile de préciser :

Je suis une domestique... Et concernant votre aide... je suppose que maintenant que je sais la place assez près je saurai me guider. Et je sais quoi acheter... Mais rien ne vous empêche de faire un bout de chemin avec moi si vous le désirez. Qui sait si je ne me perdrai pas encore en route, ajouta-t-elle avec malice.

Alors elle observa le beau ciel bleu, pour que ses yeux tombent ensuite sur les passants en promenade. Parmi eux elle reconut la grande femme sèche qui lui avait donné un coup de coude tout à l'heure. Alors elle lui jeta un regard froid plein de sens, qui lorsqu'elle l'aperçut, la fit changer de trottoir.
Satisfaite, elle sourit de nouveau -pourvu qu cela ne devienne pas une habitude !-, elle se mit à avancer lentement, à reculons d'abord pour garder les yeux sur l'elfe.


Et d'ailleurs où alliez-vous quand nous nous sommes croisés ?, reprit-elle, soudain bavarde. Elle sont jolies ces fleurs que vous avez à propos. Vous étiez peut-être occupé tout à l'heure et je ne m'en serais pas rendue compte. Excusez-moi, je suis assez distraite... Enfin, vous avez bien dû le remarquer puisque je vous ai demandé mon chemin.

*Tu es trop curieuse, décidément ! Tu devrais plutôt t'occuper de tes courses... ou pas...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Aerandir Ashna



________________

Aerandir Ashna
________________


Race : Elfe [Tigre Blanc]
Classe : Guérisseur
Métier : Majordome (ou Prostitué)
Croyances : Déesse de l'Equinoxe
Groupe : Rebelles

Âge : 25 ans

Messages : 107


Rencontre sur les docks [PV Oliana] _
MessageSujet: Re: Rencontre sur les docks [PV Oliana]   Rencontre sur les docks [PV Oliana] EmptyMar 21 Juin 2011 - 21:14

    Une bonne action. Cela faisait plaisir même si, pour moi, c'était quelque chose de tout à fait normal. La petite était reparti sans un regard et, même si ce manque de reconnaissance pouvait me rendre triste, ce n'était rien comparé à la fierté d'avoir été utile.
    J'étais revenu à l'endroit où se trouvait mon interlocutrice. Étrangement, j'eus l'impression qu'elle n'était pas humaine mais je ne dis rien puisque qui étais je pour la juger car, moi même, je n'étais pas humain.
    Voilà pourquoi je ne dis rien à ce sujet, me contentant de trouver des sujets de conversations plus....Banals dirons nous. De nouveau, j'avais proposé mon aide même si une partie de moi était consciente que tout me retomberait dessus à un moment ou à un autre.
    Cependant, je ne pouvais pas m'en empêcher. Peut être était ce parce que je voulais réparer une erreur que j'avais commise dans le passé ? Sûrement. En tout cas, ce petit spectacle avait l'air de lui plaire. La preuve ? La demoiselle n'avait pas cessé d'afficher un sourire que je crus – sans m'avancer cependant – être admiratif.
    Pourtant, elle s'empressa de faire comme si de rien était et son sourire s'effaça bien vite. Je ne lui en tint pas rigueur et l'écoutais avec attention : elle faisait des courses pour son Maitre. Elle était donc domestique, je ne m'étais pas trompé.
    J'eus alors un sourire avant de prendre la parole :

    « Domestique dites vous ? Dans ce cas, j'espère ne pas m'avancer en annonçant que nous sommes collègues. Enfin....Pour ma part, c'est assez compliqué mais je ne vais pas nier que j'ai eu une formation, courte, malheureusement, de Majordome même si, actuellement....Je ne sers aucun Maître. »

    A présent, nous étions quitte : elle m'avais révélé sa profession et je lui avais révélé la mienne. Puis, elle me proposa de faire un petit bout de chemin avec elle car, selon ses dires, elle était assez tête en l'air et craignait encore de se perdre.
    Cependant, je n'étais pas aveugle au point de ne pas comprendre qu'elle disait cela avec malice car – et même si je ne pouvais pas me l'expliquer – j'avais toujours ce pressentiment qui me disais que cette demoiselle n'était pas humaine et qu'elle avait bien des tours dans son sac.
    Alors, jouant le jeu avec plaisir, je lui répondis, sur un ton malicieux également :

    « N'ayez crainte gente Demoiselle. Si vous craignez de vous perdre de nouveau, ce serait un honneur, pour moi, de pouvoir vous accompagner. Après tout, et cela vous le savez sûrement autant, voire même, plus, que moi, la finalité de nos métier est surtout de servir autrui donc, si vous n'avez, rien qu'une chance d'avoir besoin de mon aide, sachez, Demoiselle Oliana, que je serais votre Servant »

    Jouant le jeu jusqu'au bout, je partis d'un salut théâtral en posant une main sur mon torse et en m'inclinant devant la demoiselle, comme un acteur de théâtre qui saluerait ses spectateurs en fin de démonstration.
    Après ce petit instant de malice, la demoiselle décida de faire quelque pas, avant de tomber sur une femme qu'elle regarda étrangement. Je fus également étonné de son comportement mais je ne dis rien car je ne connaissais pas le reste de l'histoire pour me permettre de dire quelque chose à ce sujet.
    Donc, je me mis à suivre Oliana pendant que celle ci marchait à reculons, tout en m'interrogeant sur les fleurs que je possédais. Des fleurs ? Ah oui....J'étais parti avec tellement de précipitation que j'avais dû emmener les roses rouges de mon client avec moi...
    Continuant de marcher le longs des docks, je répondis à la curiosité de la demoiselle :

    « Pour ne rien vous cacher, gente Demoiselle, c'est moi qui ai acheté ses roses, sous les recommandations d'un client, sans savoir qu'elles m'étaient, en fin de compte, destinées. Oui parce que, même si je suis un Majordome actuellement sans emploi, je possède un autre métier, moins glorifiant cependant, puisque je me prostitue.... »

    Avançant de quelques pas, je fixais l'horizon sans le voir cependant. Non pas que j'étais gêné de lui avouer une telle chose, c'était juste que je ne savais pas réagir autrement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Oliana Mésyrhis

Celle d'ailleurs

________________

Oliana Mésyrhis
________________


Race : Seïrdan
Classe : Invocateur
Métier : Domestique
Croyances : Aucune
Groupe : Rebelle

Âge : Une vingtaine d'années...

Messages : 43

Fiche de Personnage : Fiche d'Oliana Mésyrhis


Rencontre sur les docks [PV Oliana] _
MessageSujet: Re: Rencontre sur les docks [PV Oliana]   Rencontre sur les docks [PV Oliana] EmptyMar 21 Juin 2011 - 23:26

Oliana continua de marcher à l'envers sur les pavés, se souciant peu de ce qu'il y avait derrière elle. Le soleil l'éblouissait de nouveau mais cette fois elle gardait la main baissée, quitte à devoir cligner des yeux plus fréquemment. Elle tenait à garder son regard fixé sur l'elfe qui continuait de lui parler. Et elle l'écoutait avec attention, attentive à tout, à sa moindre intonation.
Alors comme ça il avait eu un formation de majordome ? Tous deux avaient été employés à servir des gens. Tiens donc, cela leur faisait un point commun ! De plus en plus ravie de partager une conversation avec une personne qu'elle pouvait bien considérer comme un collègue, elle fit néanmoins attention à ne pas se prendre les pieds dans quelque-chose, histoire de ne pas se rendre encore plus ridicule. Alors elle jetait fréquemment des regards discrets dans son dos, puis se retournait vers son interlocuteur.
La jeune démone se réjouissait que son collègue joue au même jeu qu'elle en l'entendant parler. Il prenait le même ton malicieux qu'elle, et petit à petit elle se dérida et laissa libre cour à un large sourire qui put s'épanouire sur ses lèvres. Enthousiaste comme une enfant au fil de la conversation, elle applaudit les paroles d'Aerandir pour les approuver. Elle le fixait autant qu'elle le pouvait avec une expression de malice franche et joyeuse, à présent indifférente au milieu qui les entouraient.
Puis le jeune elfe en vint à lui expliquer d'où venaient les fleurs qu'il tenait à la main. Et elle se demanda où il voulait en venir en parlant de clients.


*S'il continue sa formation c'est des maîtres qu'il devrait avoir, pas des clients.*

La réponse à sa question informulée ne tarda pas à fuser : Aerandir se protistuait. Elle se demanda quoi répondre à cet aveu. Elle se perdit ainsi un instant dans ses pensées, se remémorant à l'occasion quelques souvenirs sur le sujet. Certaines de ses connaissances, d'autres domestiques, s'étaient déjà prostituées à cause d'un salaire moindre. Elle ne portait aucune opinion particulière là-dessus, c'était principalement une question de choix personnels à laquelle elle n'avait jamais été confrontée.
Alors elle opta, non pas pour lui poser une tonne de questions embarassantes sur sa profession, ou encore pour lui donner son avis sur ses agissements -ce qui n'était après tout pas son rôle-, mais plutôt pour l'honorer de ses confidences.


Je te remercie pour ta franchise... Mais si je veux te remercier vraiment, il faut que je sois tout à fait franche moi-même... Alors voilà je me lance ! Tu dois certainement croire, à juste titre quelque part, que je suis l'une des humaines comme nous n'arrêtons pas d'en croiser depuis tout à l'heure. Mais... en fait non. Je suis loin d'être une humaine...

Elle s'attarda l'espace d'une minute sur l'horizon. L'eau du dock s'échouait toujours sur les mêmes pavés brûlants, sous un soleil rayonnant. La petite fille à laquelle Aerandir avait rendu son ours en peluche errait sans but au bord de l'eau claire.

*Si ça continue comme ça, c'est elle qu'il va falloir repêcher...*

Puis elle se décida à se reconcentrer, consciente qu'avouer sa vraie nature était dangeureux. Mais elle ne pouvait pas ne pas être franche avec lui (et quelque part, elle savait bien qu'il ne fallait pas gâcher l'une des seules fois où elle se décidait à ne pas mentir). Elle finit donc, au bout de quelques pas et un regard circulaire pour s'assurer que personne ne les écoutait, par reprendre la parole :

Est-ce que vous avez déjà entendu parler des démons ? Ces êtres dont on dit souvent à tort qu'ils sont rouges, à l'air si mauvais qu'une aura sombre semble les entourer, et avec deux cornes sur la tête. Oui, je suis certaine qu'on vous en a déjà fait au moins une description. Et bien... j'en suis ! Je suis une démone. Il n'y a que trois personnes à part moi qui soient au courant, enfin quatre maintenant.

Trop absorbée par ses paroles, elle ne regardait plus du tout ce qu'elle faisait. Elle se faisait des suppostions sur la réaction qu'allait avoir Aerandir. Sa robe tombait jusqu'à ses pieds et sans qu'elle s'en rende compte, elle finit par marcher dessus. Elle se prit donc les pieds dedans et tomba au milieu de la rue, ses affaires volant en tous sens. D'abord surprise, les passants lui jetant des regards méprisants, elle se mit à rire sans pouvoir s'arrêter, avant de se relever enfin, époussetant sa robe de la main.

L'apothéose ! Je suis de plus en plus ridicule aujourd'hui... Il faut absolument que je me reprenne ! Et tant que j'y pense, n'ayez crainte cher collègue, j'ai beau être une démone, je ne mange personne.

Elle gratifia l'elfe d'un clin d'oeil puis commença à rammasser ses affaires, tout en défiant du regard tous ceux qui osaient encore sembler la prendre pour une idiote.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Aerandir Ashna



________________

Aerandir Ashna
________________


Race : Elfe [Tigre Blanc]
Classe : Guérisseur
Métier : Majordome (ou Prostitué)
Croyances : Déesse de l'Equinoxe
Groupe : Rebelles

Âge : 25 ans

Messages : 107


Rencontre sur les docks [PV Oliana] _
MessageSujet: Re: Rencontre sur les docks [PV Oliana]   Rencontre sur les docks [PV Oliana] EmptyMer 22 Juin 2011 - 0:08

    Le soleil était resplendissant et je devais avouer que la compagnie de Oliana n'était pas du tout désagréable, bien au contraire. De plus, mon jeu théâtral semblait l'avoir amusé puisqu'elle applaudit à la fin de mes paroles.
    J'en fus si heureux que j'eus également un sourire car j'étais fier d'avoir au moins pu rendre le sourire à la demoiselle qui m'accompagnais. Nous continuâmes donc de marcher, tandis que Oliana était toujours à mes cotés, marchant à reculons, pour, sans doute, ne pas me perdre du regard.
    Je lui avouais alors avouer que je me prostituais mais elle n'avait rien dit à ce sujet. Peut être avait elle trouvé qu'il était plus sage de ne rien dire ? En tout cas, je ne lui en tins pas rigueur. J'imaginais qu'elle devait avoir beaucoup de questions à me poser mais elle garda le silence, avant de me remercier pour ma franchise.
    Puis, ce fut elle qui m'avoua qu'elle n'était pas humaine. Je ne fus guère surpris car une partie de moi en était sûr. M'arrêtant, au milieu des docks, je me tournais vers elle en lui disant :

    « Ne me remerciez pas, Demoiselle Oliana car il est dans ma nature d'être franc. J'ai horreur du mensonge et de l'injustice »

    Je regardais alors discrètement tout autour de moi, comme pour m'assurer que personne n'épiait notre conversation, puis je repris à voix basse :

    « Laissez moi vous avouer une chose Demoiselle Oliana. Vous dites que vous n'êtes pas humaine. Soit. Mais revenons à moi, voulez vous ? Je ne vous ai jamais dis que j'étais humain, si ? »

    Plus j'avançais dans l'aveu, plus ma voix se faisait basse et adoptait un ton de confidence. De nouveau, je gardais le silence en écoutant les bruits autour de nous. Heureusement, il n'y avait que les cris des marins qui travaillaient sur les bateaux et ils étaient assez loin pour que nous puissions continuer de discuter tranquillement.
    Donc, brisant, une nouvelle fois, le silence, je repris, sur un ton de confidence :

    « Laissez moi vous avouer une chose, Demoiselle. Si vous m'aviez pris pour un humain je suis navré de vous dire que vous vous êtes engagée sur le mauvais chemin car je ne suis pas un homme mais un elfe »

    Puis, je relevais la tête en entendant la petite fille revenir vers le dock, tenant toujours sa peluche dans la main. J'eus un petit sourire en me demandant où pouvait être passée sa mère. Cependant, cela n'était plus de mon ressort malheureusement, donc je laissais passer.
    Elle m'avoua alors qu'elle était, en fait, une démone. Je devais avouer que je fus tellement surpris que je restais bouche bée pendant quelques instants, avant de me reprendre. J'avais entendu parler de démons, j'en avais même vus quelques uns – certes ce n'étaient que des démons forestiers mais c'en était quand même – mais je n'aurais jamais pu imaginer que cette domestique en soit un elle même.
    Je la laissais alors s'expliquer, avant de lui répondre :

    « Il est vrai que je n'aurais jamais imaginé que vous puissiez être une démone...Cela me surprend un peu je dois avouer.... »

    Nous continuâmes donc à marcher de nouveau, en rencontrant un peu plus de personne qu'à l'accoutumée. Soudain, la demoiselle se prit les pieds dans sa robe et trébucha. J'allais pour me pencher vers elle mais j'arrivais trop tard.
    Elle se releva pourtant, en époussetant sa robe en riant alors que les rares passants la gratifiait d'un regard méprisant. Je la regardais également, mais mon regard était un peu coupable : en effet, je m'en voulais de n'avoir pas été assez réactif pour la rattraper pour éviter qu'elle ne tombe.
    Pourtant, elle se moqua d'elle même en disant que, même si elle était un démon, elle n'avait jamais mangé personne. M'arrêtant une nouvelle fois, je me tournais vers elle en la regardant dans les yeux, en prenant un air sérieux :

    « Puisque nous sommes passés au stade des confidences, il me reste quelque chose à vous montrer. Cependant, il faut que nous trouvions un endroit approprié, à l'abri des regards indiscrets. Si vous voulez bien me suivre »

    Je l'emmenais donc dans un endroit désert – toujours dans la zone des docks – et me planta devant elle, ne la lâchant pas du regard. Une fois cela fait, je restais silencieux en fermant les yeux, jusqu'à ce que je ne pousse un hurlement de douleur.
    J'espérais que mes cris ne soient pas entendus car le processus risquait de prendre un peu de temps mais je savais que la douleur cesserait rapidement. D'ailleurs, le processus commença, sous le regard de la demoiselle et je me transformais petit à petit.
    Mon frêle corps d'elfe se métamorphosa en un imposant corps de Tigre Blanc. Mes bras et mes jambes se métamorphosèrent en grosses pattes blanches alors que ma tête s'allongeait et que des oreilles blanche poussaient, en même tant qu'une queue noire.
    Une fois le processus de transformation terminé, je redressais ma tête, en plantant mes yeux gris acier dans ceux de la démone domestique : j'étais devenu Tigre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Oliana Mésyrhis

Celle d'ailleurs

________________

Oliana Mésyrhis
________________


Race : Seïrdan
Classe : Invocateur
Métier : Domestique
Croyances : Aucune
Groupe : Rebelle

Âge : Une vingtaine d'années...

Messages : 43

Fiche de Personnage : Fiche d'Oliana Mésyrhis


Rencontre sur les docks [PV Oliana] _
MessageSujet: Re: Rencontre sur les docks [PV Oliana]   Rencontre sur les docks [PV Oliana] EmptyMer 22 Juin 2011 - 15:19

L'aveu de la jeune démone semblait surprendre Aerandir, qui ne dit rien pendant un instant, avant de lui confirmer sa surprise. Elle reprit donc sa marche, à ses sôtés à présent pour ne pas tomber une nouvelle fois. Puis elle en profita pour poursuivre la conversation.

En vous voyant arriver pour la première fois je vous avez bien pris pour un humain il est vrai. Néanmoins vos oreilles vous ont vite trahi.

Bavarde depuis peu et soudain disposée aux confidences, elle continua sur sa lancée en marchant, jetant par moment quelques regards alentour, épiant deux ou trois badauds qui passaient trop près, comme si elle croyait qu'ils les espionnaient, s'attardant sur les marins qui rapetissaient au fil de leurs pas, suivant la façade des murs qu'ils longeaient et qui jetaient leurs ombres sur les pavés.

Vous avez horreur des mensonges dites-vous ? De mon côté je suis d'un naturel qui ne me porte point à la franchise. Mon maître me dit souvent que ce sont mes origines qui ressortent aux travers de mon attitude. Je crois bien que c'est l'une des premières fois de ma vie où je me confis autant, et sans mentir.

Au bout de quelques mètres Aerandir s'arrêta. Il annonça à Oliana qu'il avait quelque-chose à lui montrer, mais qu'il fallait pour cela trouver un endroit plus discret. Elle opina d'un signe de tête et le suivit sans mot dire, se demandant ce que cela pouvait bien être. Au fil de leur pas les rue se vidèrent, ils devaient se diriger dans des zones d'entrepôts qui seraient évidemment moins peuplées. Le soleil leur était en grande partie masqué par les murs. Le silence et une ombre charitable s'installèrent, finissant de détendre la jeune démone.
Ils s'arrêtèrent rapidement, après s'être suffisament éloignés des rues, et le silence, auparavant uniquement troublé par le bruit de leur pas, recouvrit tout l'espace entre les murs. Aerandir la fixa, ferma les yeux. Elle accepta son silence et attendit, en profita pour vérifier que l'endroit était bien désert.
Le jeune elfe poussa un cri de douleur qui fit sursauter Oliana. Elle se retourna vers lui, le fixa pour comprendre ce qui lui arrivait. Interdite, ne sachant plus quoi faire, elle commençait à penser qu'elle allait partir demander de l'aide à quelqu'un lorsque la transformation commença. Entre l'inquiétude et la surprise, elle considéra les étranges changements. Ceux-ci durèrent peu, mais marquèrent la jeune démone qui resta bouche bée, incapable de prononcer le moindre mot. C'est ainsi qu'Aerandir devint un tigre sous ses yeux ébahis.

Le silence reprit ses droits et s'allongea alors que le celui qui un instant plus tôt était un elfe la fixait d'un regard acier qui continuait d'époustoufler Oliana, médusée. Ensuite, elle sembla se réveiller peu à peu, analysant ce à quoi elle venait d'assister, et brisa le silence :


Je n'avais jamais vu de chose semblable ! C'est... c'est vraiment étonnant ! Merveilleux ! C'est fantastique ! Incroyable ! Je n'en crois pas mes yeux ! Comment faîtes-vous cela ? Est-ce un don de naissance ? Oups, je crains que vous ne puissiez me répondre sous cette forme. Et puis excusez-moi pour ma curiosité... je n'arrête pas de vous poser des questions !

Timidement elle s'approcha, se mit à sa hauteur en posant un genou à terre, et le fixa elle aussi droit dans les yeux, toujours dans le même état de stupéfaction. Puis elle osa avancer la main et frôla le museau du tigre doucement, avant de rabaisser le bras.

C'est magnifique, poursuivit-elle. Ma magie paraît bien pauvre aux côtés de la votre. Je suis absolument stupéfaite ! Je ne m'attendais pas à cela, c'est certain ! Mais c'était douloureux de vous transformer ? J'avoue avoir paniqué en vous ayant entendu crier. Zut, encore des questions !

Elle se releva tranquilement, son regard toujours planté dans celui d'Aerandir, et resta immobile, jusqu'à ce qu'une pensée ne lui traverse subitement l'esprit.

Et bien je crois que pour des inconnus, nous commençons à bien nous connaître !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Aerandir Ashna



________________

Aerandir Ashna
________________


Race : Elfe [Tigre Blanc]
Classe : Guérisseur
Métier : Majordome (ou Prostitué)
Croyances : Déesse de l'Equinoxe
Groupe : Rebelles

Âge : 25 ans

Messages : 107


Rencontre sur les docks [PV Oliana] _
MessageSujet: Re: Rencontre sur les docks [PV Oliana]   Rencontre sur les docks [PV Oliana] EmptyMer 22 Juin 2011 - 17:16

    Il était vrai que, pour des inconnus, nous nous étions dis des choses confidentielles et cela me dérangeais quelque peu mais que craignais je à la fin ? Qu’elle ne le raconte à son Maitre et que celui-ci ne le raconte tout autour de lui ?
    Si tel était le cas, que se passerait-il ? Je m’enfuirais et retournerait dans la forêt – qui était bien le seul endroit dans lequel je me sentais à l’aise – en fait, c’était cela mon habitude de vie dans un sens : fuir pour ne pas être reconnu. Fuir et rester seul.
    Cependant, je ne me posais pas toutes ces questions à cet instant. J’avais accepté de révéler ce secret à Oliana tout simplement car elle m’avait avoué sa nature de démone. Pour moi il ne s’agissait que du donnant-donnant, rien de plus.
    Je m’étais alors transformé en Tigre – non sans douleur – devant elle. Elle semblait impressionnée par tant de magie. J’eus un petit grognement comme un ricanement en l’entendant parler : je ne pouvais pas croire que cette demoiselle était un démon….
    Doucement donc, elle tend le bras vers mon museau pour ensuite se raviser. C’était, effectivement, plus sage car, certes, nous étions deux êtres fantastiques mais j’étais assez impressionnant, surtout sous cette apparence.
    La demoiselle commença a me poser des questions, tout en s’excusant, au final, car elle se rappelais sûrement que je ne pouvais pas lui répondre pour le moment. Je secouais alors la tête, lui montrant que je ne lui en voulais pas, avant d’agiter lentement la queue, mes oreilles blanches dressées, guettant le moindre danger, même si j’avais bien fait attention d’être dans un endroit désert.
    Finalement, je m’assis en fermant les yeux, avant de me redresser sur mes pattes arrière et reprendre mon apparence d’elfe, ce qui était plus pratique pour répondre aux interrogations de la demoiselle :

    « Pour répondre à vos questions, il s’agit, en effet, d’un don de naissance, même si mes connaissances sur ce sujet sont assez limités. J’ai entendu des rumeurs disant que je suis le descendant d’une lignée d’elfes guérisseurs, qui se transforment en Tigre. D’après ces rumeurs, ils se faisaient appeler les « Elfes Félins ». Malheureusement, je n’en sais pas plus même s’il s’agit de l’histoire de ma race…. »

    Le silence. La mélancolie qui se mélange à la tristesse de cet aveu. Moi qui aimais apprendre, je détestais ne pas avoir plus d’informations sur l’histoire de ma race. Je n’avais que 25 ans, j’étais encore jeune – en âge elfique s’entend – mais cela ne m’empêchais pas de vouloir en savoir plus sur les miens.
    Cependant, cela n’enlevait rien à l’admiration d’Oliana. Elle me demandait si la transformation était douloureuse, ce a quoi je répondis, le plus honnêtement possible :

    « Pour ne rien vous cacher, la transformation ne se fait pas sans douleur car c’est le corps entier qui se met à changer donc la morphologie… « humaine » n’est pas forcément habitué à ce genre de changement. Cependant, tout est une question d’habitude »

    J’eus un petit sourire en me rappelant ce qu’elle avait dit précédemment : qu’elle avait un naturel porté sur le mensonge. Cependant, en la voyant ainsi, marchant à mes cotés et discutant de tout et de rien comme ces milliers d’humains que l’on croisait tous les jours, comment pouvais je seulement imaginé qu’elle était une démone.
    Mon sourire s’agrandit : elle avait rajoutée que c’était une des premières fois qu’elle était autant franche avec quelqu’un. Etait-ce une bonne chose ? Je le lui faisais remarquer, sur un ton malicieux, même si, d’un coté, je ne pouvais pas m’empêcher d’être sérieux :

    « Certes, pour des inconnus nous commençons à bien nous connaitre. Cependant, est-ce judicieux de votre part de m’avouer ce genre de chose, surtout qu’elles concernent votre histoire personnelle ? Suis-je vraiment habilité a entendre cela ? Pour ma part, je n’ai rien à perdre car, si vous venez à ébruiter ces informations me concernant, peut être fuirais je une nouvelle fois vers un lieu inconnu, mais cela fait parti de mon quotidien alors que vous….Vous avez un Maître a servir et peut être étaient-ce des informations confidentielles ? »

    Voila que je donnais des conseils au démons maintenant….Décidément….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Oliana Mésyrhis

Celle d'ailleurs

________________

Oliana Mésyrhis
________________


Race : Seïrdan
Classe : Invocateur
Métier : Domestique
Croyances : Aucune
Groupe : Rebelle

Âge : Une vingtaine d'années...

Messages : 43

Fiche de Personnage : Fiche d'Oliana Mésyrhis


Rencontre sur les docks [PV Oliana] _
MessageSujet: Re: Rencontre sur les docks [PV Oliana]   Rencontre sur les docks [PV Oliana] EmptyMer 22 Juin 2011 - 22:02

Aerandir se retransforma rapidement pour lui répondre. Dans le silence de la rue, ses paroles résonnaient étrangement. Elle écouta les réponses avec attention, et même si elle ne dit rien, elle ne manqua pas de relever que l'elfe n'avait pas beaucoup d'informations sur ses origines... un peu comme elle en fait. Sauf qu'elle, elle ne connaissait même pas ses parents, ni aucun de ses semblables, ni personne qui lui ressemblait, même à peine, ne saurait certainement jamais d'où elle venait, où habitaient ses parents, où elle avait vécu les premières années de sa vie, ne savait pas pourquoi elle avait passé une faille, si jeune... et elle doutait que ceci fut le cas pour son interlocuteur. Elle qui laissait fuser les confidences depuis peu, passa cela sous silence car même si son orgueil de démone se refusait à l'admettre, cela l'attristait un peu. Elle esquissa une grimace qu'elle maquilla bien vite, en as du mensonge, pour se changer les idées et reprendre un sourire.

Un sourire ne quittait pas les lèvres de son interlocuteur. Il s'élargissait de minute en minute. La jeune démone se demanda ce qui pouvait le faire sourire ainsi mais ne trouva pas de réponse satisfaisante.
Puis soudain le discours de l'efle se fit plus sérieux, et Oliana écouta avec plus d'attention. Voilà qu'il la mettait en garde. Elle se bloqua alors, se mordit les lèvres.


*Il a raison tu vois ! Jamais tu ne devrais te confier à un inconnu, pourquoi as-tu fait cela ? En temps normal tu aurais passais ton chemin si quelqu'un t'avais demandé si tu étais perdue, tu lui aurais répondu "non" d'un air suffisant et tu lui aurais jeté un regard mauvais rien que pour le plaisir de lui faire payer sa gentillesse... Qu'est-ce qu'il t'arrive aujourd'hui ? C'est peut-être la chaleur ou ton envie de repos qui t'ont poussée à faire confiance si vite... Mais que faire maintenant ?*

Que faire maintenant ? voilà la question. Mais tout de même, elle ne se sentait pas bête au point de faire confiance à "n'importe qui". Elle jeta un coup d'oeil à l'elfe devant elle... non décidément, si il lui avait justement dit de faire attention, ce n'était pas qu'il avait de mauvaises intentions. Elle ferait attention à l'avenir, ça c'était certain, mais pour le moment elle se contenta simplement réfléchir un peu plus à ce qu'elle disait.
C'est d'ailleurs ce qu'elle fit d'avance pour sa prochaine réplique :


Tous les conseils sont bons à prendre et je vous remercie pour les votres. Il est vrai que tout ce que j'ai dit pourrait me porter préjudice, mais tout de même... je ne sais pas pourquoi, mais je vous accorde ma confiance pour que vous gardiez ces informations pour vous. Enfin, ajouta-t-elle avec plus de malice, si vraiment vous comptiez utiliser ce que je viens de dire contre moi, vous ne m'auriez pas dit de faire plus attention. Ainsi, si vous ne dîtes rien de ce que je vous ai dit, et si vous n'avez pas de mauvaises intentions, je n'ai pas vraiment de soucis à me faire.

Elle entendit alors un bruit et, un peu plus loin, elle vit passer un groupe de marins qui obliquèrent au premier tournant qui se présenta à eux. Elle resta un moment immobile à se demander si ils allaient revenir mais les bruits de pas et de voix s'éloignaient peu à peu. Alors elle se retourna vers l'elfe, lança un regard circulaire sur la rue, détaillant les murs anciens de pierres grises où très, très peu de fenêtres persaient perçaient, écouta le silence calme, savoura l'ombre paisible. Puis elle réfléchit un instant pour poursuivre la conversation :

Si vous le voulez bien, je vais reprendre le chemin vers la place. Si vous désirez poursuivre votre chemin à mes côtés...

Elle refit quelques pas à reculons, confiante. Ah si son maître avait été là ! Qu'aurait-il dit ? Déjà dès le départ, il ne lui aurait pas permis la promenade sur les docks... donc pas la peine d'y penser.
Elle se rendit compte que les recommandations d'Aerandir l'avait mise sur la défensive, un peu. Elle imagina que cela devait se voir, elle ne savait comment, mais ne pouvait en juger par elle-même. Alors elle tenta de se détendre à nouveau, ne sut comment.


*Allez va, détends-toi ! Pour une fois que tu peux te reposer !*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Aerandir Ashna



________________

Aerandir Ashna
________________


Race : Elfe [Tigre Blanc]
Classe : Guérisseur
Métier : Majordome (ou Prostitué)
Croyances : Déesse de l'Equinoxe
Groupe : Rebelles

Âge : 25 ans

Messages : 107


Rencontre sur les docks [PV Oliana] _
MessageSujet: Re: Rencontre sur les docks [PV Oliana]   Rencontre sur les docks [PV Oliana] EmptyMer 22 Juin 2011 - 22:41

    Comment un démon pouvait être aussi.....Humain que semblait l'être Oliana ? Elle ne ressemblait pas aux démons que je croisais quelques fois dans la forêt, puisqu'il s'agissait, pour la plupart, d'animaux.
    Elle n'avait même pas l'attitude, ni le comportement d'un Démon. Cependant, je n'avais aucune raison de ne pas la croire donc l'incident était clos. De toute manière, même si j'étais quelqu'un d'assez curieux, je faisais tout mon possible pour éviter de poser des questions sur l'histoire de mes interlocuteurs car c'était souvent quelque chose d'assez dérangeant pour eux.
    Donc, nous continuâmes de marcher et de parler en même temps. Je trouvais d'ailleurs cette conversation bien agréable. Cependant, ma réplique sur la confiance l'avait fait réagir car elle s'arrêta brusquement, en se bloquant. Aussitôt, je me permis de reprendre :

    « Je ne vous ai pas dis cela dans l'unique but de vous effrayez Demoiselle Oliana, simplement je voulais, en quelques sortes, vous mettre en garde même si je pense que....Quelqu'un comme vous peut aisément se défendre seule »

    Puis, je me rappelais de mes propres paroles également. Certes, j'étais entrain de me confier également à elle mais je ne connaissais rien d'elle au final. Je savais juste qu'elle était une démone mais de quel groupe faisait elle partit.
    Je me bloquais donc également, plongé dans cette intense réflexion et je sentis la rage me gagner, petit à petit. Le Tigre s'agitait également si bien que je dû serrer les poings pour ne pas me transformer de nouveau.
    Une question récurrente s'insinua alors dans mon esprit : et si jamais cette demoiselle faisait parti du Royaume ? Comment allais je réagir ? Prendrais je peur ? L'elfe sûrement mais le Tigre non car, au fond de moi, je n'avais plus envie de choisir la fuite comme seule solution.
    Oliana reprit alors la parole avec malice mais je trouvais tout de même que l'atmosphère avait changé. Était suite à mes propos sur la confiance à accorder, ou non, à autrui ? Évidemment, dans mon esprit, c'était clair : je n'avais jamais eu de mauvaises intentions à son égard.
    Cependant, cela ne m'empêcha pas de lui répondre :

    « Vous avez raison Demoiselle Oliana. Il est vrai que si j'avais eu de mauvaises intentions à votre égard, dès le départ, je ne me serais pas permis cette mise en garde. Cependant, permettez moi de douter sur un point car j'ai oublié de vous poser une question qui, de mon point de vue, me paraît fondamentale.... »

    Petit silence alors que le vent soufflait en une douce brise, provoquant quelques vagues sur l'eau sur laquelle des bateaux étaient amarrés. J'avais décidé, volontairement, de garder le silence quelques instants, parce que je cherchais la manière de lui poser la question sans vouloir être trop indiscret sur le sujet car – ayant des connaissances dans le métier de Majordome – je savais où était ma place et comment la respecter.
    Soudain, je m'arrêtais alors que nous allions quitter les docks. Je me tournais ensuite vers Oliana en reprenant là où je m'étais arrêté :

    « Vous pouvez tout à fait ne pas me répondre si vous trouvez cette question indiscrète, Demoiselle Oliana, mais.....Faîtes vous parti des partisans du Royaume ?..... »

    Pourquoi craignais je autant sa réponse. Je fis alors un pas en arrière, comme si je me préparais pour fuir à toutes jambes avant de me rappeler les résolutions que j'avais prises, surtout la première qui était de ne plus jamais fuir.
    Cependant, même si je voulais tenir cette résolution jusqu'au bout, je ne pouvais pas empêcher mon corps de vouloir fuir. C'était presque instinctif....Pourtant, la demoiselle continua de marcher à reculons, confiante en me demandant si je ne voulais pas l'accompagner jusqu'à la grand-place. J'acceptais alors en acquiesçant de la tête mais ce n'était plus le même enthousiasme qu'auparavant parce que j'étais assailli de doutes, surtout concernant la question que je venais de lui poser à savoir si elle faisait parti des partisans du Royaume ou non....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Oliana Mésyrhis

Celle d'ailleurs

________________

Oliana Mésyrhis
________________


Race : Seïrdan
Classe : Invocateur
Métier : Domestique
Croyances : Aucune
Groupe : Rebelle

Âge : Une vingtaine d'années...

Messages : 43

Fiche de Personnage : Fiche d'Oliana Mésyrhis


Rencontre sur les docks [PV Oliana] _
MessageSujet: Re: Rencontre sur les docks [PV Oliana]   Rencontre sur les docks [PV Oliana] EmptyJeu 23 Juin 2011 - 0:14

*Te détendre, te détendre, te détendre, te détendre... comment as-tu fait tout à l'heure, où est passée ta bonne humeur ? Tu devrais être rassurée pourtant, rassurée par ce qu'il t'as dit. Oui, rassurée, rassurée parce qu'il t'as implicitement confirmé qu'il n'avait pas de mauvaises intentions à ton égard, parce qu'il t'as dit de ne pas t'effrayer. D'accord, d'accord, il veut te poser une question mais... rien de grave. Reste calme... tu es une démone oui ou non ?*

Oui elle était une démone et elle essaya encore et encore de faire retomber la tension... encore et encore. Mais rien n'y faisait et l'atmosphère avait changé. Elle la trouvait plus lourde, un peu oppressante sur les bords. Aerandir sentait-il la tension ? Elle se tourna vers lui. Oui il sentait la tension lui aussi. Il paraissait douter lui aussi à présent, la preuve en était le silence, qu'elle trouvait de plus en plus pesant. L'air, immobile, les entourait mais avait perdu toute sa fraîcheur, se révélait être étouffant. Elle prit une grande inspiration, respira amplement. L'ombre ne lui semblait plus aussi reposante que toute à l'heure, elle n'était plus que de l'ombre, simplement de l'ombre... noire. La rue elle-même semblait avoir rétréci.

*Tu délires complétement ma pauvre ! Qu'est-ce qui te prends ? Tout va bien ! Que veux-tu qu'il t'arrive ? Rien du tout ! Et bien tu vois ! ... Oui mais... quelque-chose cloche. C'est ça que tu sens. Il y a quelque chose qui ne va pas d'un seul coup. Oui mais quoi ?*

Elle se remit à marcher correctement, à côté d'Aerandir. Leurs pas résonnaient autour d'eux. Ils avaient mis peu de temps à arriver au fond de la rue déserte de tout à l'heure, et si elle se souvenait bien de leur trajet, ils arrivaient aux docks. Ses pensées furent bientôt confirmées après un tournant. À quelques mètres, les calmes bateaux amarés, les calmes eaux arrêtées par les pavés, les calmes rayons du soleil. La lumière ricochait à nouveau sur l'eau. Les passants pressés se bousculaient toujours aux portes des marchands. Des éclats de voix et de rires leur parvenaient déjà. Elle pressa un peu le pas, jusqu'à remarquer que l'elfe ne suivait plus, à peine quatre mètres plus loin. Elle se retourna vers lui, continua d'avancer mais à nouveau à reculons. Le fixa.
Elle attendit un peu, puis Aerandir se décida à poursuivre. Était-elle membre du Royaume ? la voilà la véritable question. C'était en effet un question pertinente oui, très pertinente. Alors elle y réfléchit... beaucoup. Elle s'arrêta soudain pour mieux se concentrer. Devant elle, elle eut l'impression qu'Aerandir avait esquissé un mouvement de recul.


*Si tu dis être membre du Royaume, pour mentir, parce que tu as plus de chance de tomber sur un membre de cette organisation plutôt que sur un Rebelle, il y a trois possibilités. Première possibilité, c'est un membre du Royaume. Dans ce cas presque aucun problème, presque. La seule chose, c'est qu'il faudra faire attention à ce que tu dis. Les deux dernières possibilités rentrent dans le fait qu'il fait partie de la Rébellion. Seconde possibilité donc, il me l'avoue, ce qui marquerait vraiment une franchise exeptionnelle de sa part, et qui n'est tout de même pas vraiment une hypothèse envisageable au vu de l'état des choses, même si je ne mets pas sa franchise en doute. Une fois qu'il me l'aurait avoué, je pourrai toutefois me corriger. Dernière possibilité, il m'attaque ou s'enfuis, et il sera alors beaucoup plus difficile de me rectifier. Bref, en général avec le mensonge, ça ne me paraît pas très bon. Mais si, moi, je joue la carte de la franchise, alors j'ai une chance sur deux de me faire attaquer !

Le dilemme était grand, même si une petite voix dans sa tête lui soufflait de mentir, parce que ce serait mieux pour elle. Oui mais... non. Depuis qu'elle l'avait rencontré, elle ne lui avait pas menti, et elle ne désirait pas le faire maintenant. Et plus elle réfléchissait, plus elle se disait que si l'elfe lui avait posé la question, c'était qu'il devait être un Rebelle, obligatoirement, s'il avait été du Royaume... Oh ! il aurait pu la lui poser aussi ! Mais tant pis, elle allait être franche ! Un mot qu'elle apprenait petit à petit. Et s'il faisait parti du Royaume et qu'il l'attaquait... alors elle utiliserait son pouvoir d'invocateur. Elle n'aurait pas le choix. Elle se concentra, prête à l'invocation.

Depuis le départ, je suis franche avec vous, et je vais l'être encore. Dîtes-vous simplement que, de quelque camp que vous soyez, je ne vous ferai pas de mal. Je tiens à espérer qu'il en sera de même pour vous. Comme vous le constatez, je vous fait une nouvelle fois confiance.

Elle était prête, au moindre signe d'attaque elle pourrait répliquer, elle sentait presque le souffle de son loup auprès d'elle. Ses origines de démone la rendait impulsive, le doute qui s'était insinué en elle enflait ainsi de plus en plus. Pour mettre fin à cela elle fit son aveu, articulant à peine et parlant rapidement, mais la voix haute et parfaitement audible.

Je fais partie de la Rébellion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Aerandir Ashna



________________

Aerandir Ashna
________________


Race : Elfe [Tigre Blanc]
Classe : Guérisseur
Métier : Majordome (ou Prostitué)
Croyances : Déesse de l'Equinoxe
Groupe : Rebelles

Âge : 25 ans

Messages : 107


Rencontre sur les docks [PV Oliana] _
MessageSujet: Re: Rencontre sur les docks [PV Oliana]   Rencontre sur les docks [PV Oliana] EmptyJeu 23 Juin 2011 - 15:08

    L’atmosphère avait changé, même si le temps était toujours d’un bleu magnifique. Cependant, quelque chose dans l’air, n’allait pas ? Craignais-je autant que cela la réponse de mon interlocutrice ? Pourquoi me mettais-je soudainement à douter de sa bonne foi ?
    Etait ce parce ce qu’elle était une Démone ? Non, bien sûr que non. Ses origines n’étaient pas à l’origine de ce malaise. Alors je ne voyais qu’une solution : il y avait une chance pour qu’elle fasse parti des partisans du Royaume.
    Si tel était le cas, je préparais mon esprit en conséquences tandis que mon corps, lui, était déjà prêt à s’enfuir. Cependant, ma main se posa, comme par réflexe, au niveau de ma chausse – endroit dans lequel j’avais caché une dague elfique qui ne me quittais jamais – comme si je me préparais également, à me battre.
    Cependant, je sentais que mon cœur pleurait à l’idée même de me battre contre cette demoiselle qui, au premier abord, je dois bien l’avouer, m’avais semblé, fort sympathique. J’avais décidé de lui poser la question car j’étais envahi par le doute.
    Soudain, alors que le vent soufflait en une brise agréable, je l’entendis siffler à mes oreilles, comme pour me dire qu’il fallait que je fasse plus attention mais, comme je l’avais dit à Oliana, je ne risquais rien si elle ébruitait le fait que je sois un elfe qui pouvait se transformer en Tigre.
    Cependant, je me figeais, comme un animal traqué, les sens en alerte, humant discrètement l’air autour de nous : pourquoi une telle atmosphère s’était elle installée ? Je ne comprenais pas mais décidais de briser ce silence, alors qu’Oliana semblait réfléchir à la question que je lui avais posée :

    « Je me suis permis de vous poser une telle question, demoiselle Oliana, car, voyez vous j’ai….Disons quelques malentendus avec les partisans du Royaume. Pour être franc, ils me recherchent pour un meurtre commit il y a dix ans à présent alors….Si vous êtes un de ces partisans je…. »

    Je m’arrêtais là car je ne savais pas quoi lui dire de plus. Alors que nous allions quitter les docks, les rues devenaient de plus en plus animées. Il y avait même de l’agitation près des étales des marchands qui vendaient leurs produits dans la joie et la bonne humeur.
    Tout semblait aller pour le mieux mais j’étais encore envahi d’un doute indescriptible car Oliana n’avait pas encore répondu à ma question et le silence se faisait, de plus en plus, pesant. Cela en devenait même, insupportable.
    Puis, la demoiselle entreprit de, finalement répondre en me confirmant qu’elle ne me voulait aucun mal peut important à quel groupe j’appartenais. Je me détendis alors légèrement, un peu honteux d’avoir douté d’elle alors que nous étions déjà au stade des confidences.
    Un peu gêné, je lui répondis alors :

    « J’ai bien conscience de l’idiotie de mon comportement car je doute de vous après que vous m’ayez fait ces révélations alors que je n’ai, normalement, plus aucune raison de douter de vous. Je peux également vous assurer, Demoiselle Oliana, que je ne vous ferais aucun mal, peu importe le groupe que vous avez choisi d’intégrer. Je suis un Elfe Guérisseur. J’utilise le don que ma donné la nature essentiellement pour soigner et pour apaiser les souffrances. De plus, j’ai horreur de me battre et je ne le fais que rarement, surtout lorsque je me sens acculé et que je n’ai aucune solution de rechange ce qui, heureusement, ne semble pas être le cas »

    J’esquissais un petit sourire gêné avant de regarder la demoiselle. Nous nous étions arrêtés et le vent continuait de souffler d’un air plus calme que d’habitude, s’amusant à jouer avec les mèches de ma chevelure en riant comme une enfant.
    Ce « rire » que – et je le pensais – j’étais le seul à entendre, finit par m’apaiser et l’atmosphère pensante semblait se détendre quelque peu. Un nouveau silence régna entre la demoiselle et moi, jusqu’à ce que celle-ci ne reprenne la parole.
    D’après ses dires, elle faisait également parti de la Rébellion. Cependant, en faisais-je également parti moi-même ? Je l’ignorais. Je savais seulement que je ne faisais pas parti du Royaume vu que ses partisans me recherchaient pour, sûrement, vouloir ma mise à mort.
    Visiblement, très soulagé, mon sourire s’agrandit lorsque je lui répondis :

    « Vous m’envoyez réellement soulagé, Demoiselle Oliana. En effet, je suis ravi d’entendre que vous faites parti de la Rébellion. Pour ma part, j’avoue ignorer dans quel camp je me situe mais, une chose est sûre : je ne faisais, en aucun cas, parti des partisans du Royaume donc vous pouvez cesser de vous inquiétez parce qu’il n’y a aucune raison pour que je vous dénonce au Roi »

    Je fus, tellement soulagé de cet aveu que je ne remarquais pas un groupe d’humains qui se dirigeaient vers nous. Que nous voulaient-ils ? J’eus un petit regard malicieux vers Oliana avant de, doucement, m’avancer vers eux.
    Ils étaient trois et ne semblaient pas avoir de mauvaises intentions mais bon…On ne savait jamais… D’ailleurs, l’un d’eux ne tarda pas à prendre la parole :

    « Voyez-vous ça. Ne nous sommes nous pas déjà rencontrés par hasard ? »
    « Pardonnez moi mais puis je vous demander pour quelle raison vous importunez ainsi ma Maîtresse ? »
    « Ta….Ta Maitresse ? »
    « En effet. Je suis le Majordome de Lady Mésyrhis qui est ma Maitresse »
    « Et bien euh….Nous n’avions nullement l’intention de…De vous déranger dans ce cas… »

    Le groupe se sentit idiot et rebroussa chemin, tandis que je m’inclinais respectueusement, comme pour les saluer. Une fois qu’ils furent assez loin, j’eu un fou rire tellement soudain que je dû mettre ma main devant la bouche pour l’étouffer. Je devais avouer que je m’étais bien amusé car, devoir dire que j’étais le Majordome d’une domestique, c’était quelque chose d’assez original
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Oliana Mésyrhis

Celle d'ailleurs

________________

Oliana Mésyrhis
________________


Race : Seïrdan
Classe : Invocateur
Métier : Domestique
Croyances : Aucune
Groupe : Rebelle

Âge : Une vingtaine d'années...

Messages : 43

Fiche de Personnage : Fiche d'Oliana Mésyrhis


Rencontre sur les docks [PV Oliana] _
MessageSujet: Re: Rencontre sur les docks [PV Oliana]   Rencontre sur les docks [PV Oliana] EmptyJeu 23 Juin 2011 - 19:19

L'atmosphère commença à se décharger de sa tension, comme si un voile lourd les avait recouverts jusqu'alors et commençait à s'envoler. Le discours d'Aerandir l'avaient rassurée quant aux paroles qu'elle avait prononcé : il n'y aurait pas d'esclandre. Elle se sentit un peu bête, encore, d'avoir pu penser qu'il allait l'attaquer alors qu'il venait de lui dire qu'il ne se battait que s'il y était obligé. Lui même sembla un peu géné par la question qu'il lui avait posé.
Finalement, Oliana retrouva le sourire au moment où l'elfe lui apprit qu'il n'était en rien membre du Royaume. Elle leva un court instant les yeux au ciel.


*Vraiment plus bleu ce ciel ! Plus dégagé ! ... C'est fou ce que tu peu vite paniquer toi.*

Reprenant doucement goût au vent calme de cet après-midi, si frais, elle se remit enfin en mouvement. La parole lui revint, également peu à peu :

Surtout, sachez que vous n'avez à trouver votre comportement idiot en aucune façon. Votre question était pertinente. Je n'y avais pas pensé mais l'appartenance à un tel camp ou à un autre peut géner les relations. Si nous avions été ennemis, cela aurait pu faire découler de nos confidences quelques incidents regrettables. Je suis heureuse que nous puissions nous entendre sur ce point.

Le sourire le l'elfe contribua lui aussi à alléger l'atmosphère. Le rire des passants lui parvint plus nettement. Elle prêtait à nouveau attention à son environnement à présent qu'elle se sentait mieux. Les rues peuplées la rebuttaient toujours à cause des humain parleurs à tort et travers, mais la luminosité des docks, elle, l'appelait comme une chandelle chez un insecte. Toutefois elle se remémora à leur conversation et cela arrêta ses pensées. Il avait parlé d'un meurtre. D'un meurtre ? Qu'il aurait lui-même commis ? Sa question brûlant ses lèvres elle se tourna vers l'efle, mais c'est ainsi qu'elle put apercevoir le petit groupe qui les approchait.
Pas tout à fait sûre qu'ils allaient les aborder mais tout de même méfiante, comme le lui commandait sa nature de démone, elle ravala l'intérogation qu'elle allait lancer pour les suivre des yeux. Aerandir lui décocha un regard un regard si malicieux qu'elle s'en étonna. Puis il s'avança vers les hommes qui arrivait. Décidée à le laisser faire et curieuse de savoir ce qui se préparait, elle s'arrêta et observa la progression de l'elfe et du groupe qui convergeaient à présent dans la même direction.
Un éclair d'intérêt s'alluma dans les yeux gris de la démone : le groupe annonça connaître l'elfe, mais celui-ci ne paraissait toujours pas préoccupé. La question qui suivit en alluma un deuxième. De quoi parlait-il lorsqu'il présentait "sa maîtresse" aux inconnus ? Ces derniers furent aussi surpris qu'elle. Ce n'est que lorsqu'Aerandir déclara qu'il était le Majordome de "Lady" Mésyrhis qu'elle compris, et elle retint un rire qui aurait pu éveiller des soupçons du groupe. Elle ! une Lady ?! Comme pour le prouver aux inconnus qui lui jetaient un coup d'oeil, elle croisa les bras et se tint plus droite, se composant un regard hautain. Dans tous les cas, le groupe avait été mouché par la réplique de l'elfe et partit, presque piteux. Aerandir les salua gravement de se mettre à rire lorsqu'ils eurent disparut. La jeune démone, éclata de rire à son tour, sas pouvoir se contenir, et le soleil l'approuva en perçant l'ombre de la rue. Elle se précipita vers l'elfe pour le rattrapper, s'inclina devant lui avec un très large sourire, et ne put comprimer plus longtemps des paroles qui depuis quelques secondes affluaient en masse dans sa bouche :


Très cher collègue, votre idée était des plus divertissantes ! Elle était vraiment formidable ! Et ces hommes n'ont vu que du feu à votre manipulation ! C'était hilarant ! Ils avaient l'air si déconfits !

Elle l'applaudit à nouveau avant de se remettre à rire. Le voile lourd de tout à l'heure avait complétement disparu. Plus aucun poids ne pesait sur elle. Décidément, voilà qui était une bonne après-midi. Elle sourit donc une nouvelle fois à Aerandir, et l'entraîna sur les docks qu'ils venaient de quitter pour retrouver pleinement le soleil. Un goût à la lumière qui, depuis petite l'avait surprise elle-même. Les démons avaient-ils beaucoup de lumière chez eux ? Leur plaisait-elle ? Il fallait croire que sa nature avait véritablement été métamorphosée, comme si elle n'était à présent qu'une semie-démone.

Le temps est vraiment magnifique aujourd'hui, nous avons de la chance. J'adore les jours de soleil.

Sa remarque lui fut suivit d'une courte réflexion. Se rappelant de la question sur le meutre dont avait parlé Aerandir elle préféra la passer sous silence pour le moment. Elle fut suivit de nouvelles intérogations, néanmoins bien plus détendues :

Dire qu'il faudrait que j'ai fini mes courses à cette heure ! Mais j'aime notre promenade, elle est très plaisante je trouve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Aerandir Ashna



________________

Aerandir Ashna
________________


Race : Elfe [Tigre Blanc]
Classe : Guérisseur
Métier : Majordome (ou Prostitué)
Croyances : Déesse de l'Equinoxe
Groupe : Rebelles

Âge : 25 ans

Messages : 107


Rencontre sur les docks [PV Oliana] _
MessageSujet: Re: Rencontre sur les docks [PV Oliana]   Rencontre sur les docks [PV Oliana] EmptyJeu 23 Juin 2011 - 22:08

    C'est fou comme les instants se suivaient mais ne se ressemblaient pas. La preuve : il y avait quelques instants, l'atmosphère me paraissais lourde et pesante et voilà qu'il était plus léger, plus frais notamment lorsque la demoiselle avait annoncée qu'elle ne faisait pas parti du Royaume : nous avions au moins, un point commun.
    Cependant, je lui avais donné une information qui – a mon humble avis – lui avait donné à réfléchir. En effet, je lui avais dis que j'étais recherché par le Royaume pour une histoire de meurtre commit il y a dix ans mais je ne lui avais pas précisé qui était réellement l'auteur de ce meurtre. Était elle curieuse au point de vouloir en savoir plus ? Mystère.
    Si tel avait été le cas, elle avait été interrompue par un groupe de jeunes gens qui nous avaient approchés et que j'ai, gentiment, reconduis en me présentant comme étant le Majordome de Lady Mésyrhis. Apparemment, ils avaient été étonnés : ils ne pensaient pas tomber sur une demoiselle noble.
    Ils finirent donc par partir, sans demander leur reste, me laissant amusé, jusqu'à ce qu'ils soient assez loin pour que je puisse rire sans m'inquiéter de représailles. En effet, je riais de mes propres âneries mais cela avait l'air de plaire à la demoiselle donc....Tout allait bien dans le meilleur des mondes.
    Bref, la demoiselle me félicita en m'applaudissant. J'eus alors un sourire joyeux, avant de lui répondre, sur un ton courtois et heureux :

    « C'est un honneur pour moi de pouvoir vous divertir, Demoiselle et je suis ravi que cette mise en scène vous ai plu. Je serais agréablement surprit si j'avais, encore une fois, l'occasion de vous « servir » ainsi »

    Je m'inclinais alors, respectueux, tandis que le soleil brillait encore plus fort et que le vent continuait de « rire » à mes oreilles. Cependant, la température avait légèrement baissée et je fus surpris de ce brusque changement.
    Pourtant, je n'eus pas le temps de comprendre que déjà la demoiselle m'entrainais de nouveau vers les docks. Ils étaient un peu moins déserts que la dernière fois mais il n'y avait toujours pas grand monde.
    Elle adorait les jours de soleil ? Décidément, cette Démone était vraiment étrange. Je le lui fis donc remarquer, à voix basse :

    « Pardonnez moi pour cette interrogation, Demoiselle Oliana mais....Je dois avouer que j'ai du mal à vous croire concernant votre origine de Démon car, et excusez moi si cela vous offusque mais....C'est bien la première fois que j'entends un Démon dire qu'il aime le soleil. Généralement, ces créatures sont plutôt attirées par l'obscurité, la nuit et les meurtres. C'est pour cela que, quelque part, je m'estime chanceux bien que....Si vous êtes effectivement comme l'une de ces créatures que l'on décrit.... »

    Je me retournais alors vers elle et m'approchais doucement. Arrivé à quelques centimètres d'elle, je repris ma phrase, là où je l'avais laissé, en la regardant dans les yeux, moitié sérieux, moitié amusé et malicieux :

    « Je vous laisserais sans nul doute m'entrainer dans le Monde du Dessous sans faire de résistance »

    Euh....Qu'étais je donc entrain de dire ? Je me surprenais de mes propres propos à présent....Pourquoi avais dis cela et, surtout, étais je sérieux ou l'avais je dit avec humour, comme ces phrases que l'on prononçait dans le vent, sans aucune conséquence.
    Cependant, je doutais et ce doute me fit reculer d'un pas. Je m'étais tellement surpris moi même que je regardais un instant la demoiselle comme si c'était la première fois que l'on se rencontrait, avant de reprendre mes esprits.
    Comme un enfant prit en faute, je me retournais vivement, tournant ainsi le dos à Oliana, sans doute pour ne pas lui montrer mon embarras car, oui, j'avais réussis à m'embarrasser moi même. Je sentais mes joues chauffer....étais je entrain de rougir ? Que m'arrivait il ?
    De plus, elle reprit en disant qu'elle avait des courses à faire pour son Maitre. Je répondis alors à sa remarque, sur un ton mal assuré, tout en restant dos à elle :

    « Je trouve également cette....Cette rencontre fort agréable, Demoiselle et....Et je serais ravi de pouvoir la prolonger avec vous cependant.....Cependant je ne souhaite aucunement vous pénaliser ni vous faire perdre votre travail auprès de votre Maitre alors....Faites comme bon vous semble... »

    Ma gêne se faisait largement ressentir et j'étais comme un enfant qui est impressionné en découvrant l'amour sauf que....Dans mon cas c'était plus compliqué que cela....

    Spoiler:
     

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Oliana Mésyrhis

Celle d'ailleurs

________________

Oliana Mésyrhis
________________


Race : Seïrdan
Classe : Invocateur
Métier : Domestique
Croyances : Aucune
Groupe : Rebelle

Âge : Une vingtaine d'années...

Messages : 43

Fiche de Personnage : Fiche d'Oliana Mésyrhis


Rencontre sur les docks [PV Oliana] _
MessageSujet: Re: Rencontre sur les docks [PV Oliana]   Rencontre sur les docks [PV Oliana] EmptyVen 24 Juin 2011 - 0:09

Les rayons du soleil lui jouaient des tours et voilà que le vent s'en mêlait. Tous deux l'émerveillaient admirablement et elle laissait le murmure de l'eau porter à ses oreilles, sans que sa nature de démone ne décide de s'en préoccuper, calme au fond d'elle. Alors qu'Aerandir lui parlait elle se tourna vers lui. Tous deux avaient l'air enchantés par la mise en scène de tout à l'heure. Mais de tout cela devait bien évidemment découlaient des questions.
Sauf que les questions ne vinrent pas et Oliana fixa Aerandir pendant qu'il parlait, écoutait plus attentivement encore que les dernières fois pendant qu'il parlait, l'écoutait car... il lui semblait que le ton de sa voix avait changé. Il se posait bien des questions sur sa race mais ne lui demanda rien. Il parla, elle ne savait trop si elle comprenait tout ce qu'il disait, bien trop absobée par la façon dont il parlait à présent, ne pouvait pas le quitter des yeux. Ce n'est qu'en faisant bien attention à la totalité de ce qu'elle entendait qu'elle put analyser ce qu'il disait, s'aperçut qu'il avait clos sa réplique sans qu'il ait pour autant l'air d'avoir terminé.
Il s'approcha d'elle lentement et elle se retrouva incapable de bouger. Et alors il lui annonça que si elle était vraiment démone, il la laisserait l'entraîner dans le monde du dessous sans opposer de résistance. Ils étaient à seulement quelques centimètres l'un de l'autre. Plus que jamais, Oliana se sentit perdue. Depuis quelques... elle ne savait même pas combien de temps elle avait passé avec Aerandir, mais depuis qu'elle l'avait rencontré, les événements s'enchaînaient, différents et identiques, lents et rapides... ce qui lui faisait perdre ses repères. Et voilà qu'en plus à présent, elle était bouche bée, bouche bée par ce que le jeune elfe lui avait dit.


*Qu'est-ce qu'il m'arrive ? Pourquoi est-ce que soudain je me tais ? Moi si bavarde un instant auparavant ? D'accord, j'ai déjà eu des moment de silence depuis le début de notre conversation mais ça n'avait été que pendant des moment de doute. Suis-je entrain de douter ? De quoi douterais-je ?*

Peut-être doutait-elle simplement de ce qui lui arrivait. Ou peut-être autre chose lui avait-elle ôté la parole. Une chose qu'elle ne connaissait que trop peu. Aerandir recula finalement et lui tourna le dos, la laissant toujours silencieuse au même endroit. Ce n'est qu'ainsi, en prenant un peu de recul elle aussi, mais dans sa tête, par rapport à ce qu'il lui arrivait, qu'elle reprit un peu de ses moyens.

Lorsque le jeune elfe reprit la parole, c'était d'une voix beaucoup moins assurée, et quand il s'arrêta, elle sut qu'elle devait lui répondre, ne pas rester plantée là comme une idiote.


Je... je...

Elle s'éclaircit la voix pour pouvoir continuer

Je crois que vous en savez... bien plus que moi sur ma propre race dont je n'ai jamais pu connaître le moindre membre, sans que j'ais ainsi la possibilité de savoir si une telle rencontre put être bénéfique où nuisible. Je ne sais pas à quoi mes semblables ressemblent, ni comment il vivent. Ce que je sais en revanche, c'est que ne connaissant pas mon peuple je... je ne prendrais pas le risque de vous conduire là où ils se trouvent sans avoir la certitude... qu'il ne vous arrive aucun mal.

Elle tenta de dessiner un sourire sur ses lèvres, mais il s'évapora dans la seconde sans même qu'elle puisse tenter de le retenir. Alors elle fit un pas en avant pour se redonner une contenance, parvint à sourire faiblement, et reprit :

Du reste ne craignez pas de me déranger en m'accompagnant, car j'aimerais beaucoup faire le reste du chemin à vos côtés. Quant à mon maître... Tant que je ne rentre pas trop tard, il ne me dira rien. Il est très tolérant envers moi.

Pourquoi lui racontait-elle tout cela ? Elle n'en savait absolument rien. Tout ce qu'elle voulait en cet instant, c'était rester avec lui. Bien entendu, elle était démone, aussi mettait-elle encore du temps à savoir pourquoi.
Alors innocemment elle se rapprocha, passa devant le jeune elfe, et le prit par la main pour l'ammener sur le chemin qu'il lui avait vaguement décrit au début de leur rencontre et qu'elle n'était plus sûre d'avoir retenu. Et elle avança parmi les passants indifférents devant elle, elle-même indifférente à eux. Et comme elle ne savait plus quoi dire elle garda le silence. Après tout pourquoi aurait-elle tout le temps besoin de parler ? Certaines paroles passaient tout aussi bien sans les mots.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Aerandir Ashna



________________

Aerandir Ashna
________________


Race : Elfe [Tigre Blanc]
Classe : Guérisseur
Métier : Majordome (ou Prostitué)
Croyances : Déesse de l'Equinoxe
Groupe : Rebelles

Âge : 25 ans

Messages : 107


Rencontre sur les docks [PV Oliana] _
MessageSujet: Re: Rencontre sur les docks [PV Oliana]   Rencontre sur les docks [PV Oliana] EmptyVen 24 Juin 2011 - 16:36

    Je continuais avec mes questions embarrassantes et il fallait que j'arrête où cela risquait de mal finir. Cependant, une partie de moi se demandait comment était la sensation d'être avec quelqu'un. Le sentiment d'avoir quelqu'un à ses cotés simplement pour discuter de tout et de rien, sans complexe.
    Cependant, je réalisais bien vite que cela était quelque chose d'impossible pour moi. En effet, quelqu'un comme moi avait il seulement le droit d'avoir ce genre de pensée ? Un elfe qui se cherchait encore pouvait il accéder aussi rapidement au bonheur ?
    Pas avec elle en tout cas. Je repris donc bien vite mes esprits en m'excusant :

    « Je suis réellement désolé pour toutes ces questions embarrassantes car je me rends compte que ce n'est pas très courtois de ma part de vous dire de telles choses car, voyez vous, malgré mon jeune âge – en tant qu'elfe s'entend – si j'ai bien appris quelque chose c'est celle ci : dans ce monde nous ne sommes que des ombres invisibles. Certains ont de la chance et arrivent à se faire remarquer tandis que d'autres restent plongées dans une profonde solitude. Laissez moi vous dire, Demoiselle Oliana que, dans mon cas, je suis une ombre invisible et solitaire »

    Je me retournais donc, le visage grave. J'étais entrain de mesurer l'idiotie de mes paroles. Il est vrai que j'aimais beaucoup m'amuser mais il fallait que je fasse attention à ne pas dépasser la « ligne jaune » car, en cet instant précis, j'avais l'impression d'avoir été sérieux.
    Je commençais petit à petit à comprendre les conséquences de mes propos et je baissais honteusement la tête, surtout honteux d'avoir embarrassé la demoiselle. J'avais le chic pour plomber l'ambiance certaines fois....Soudain, je redressais la tête : j'entendis un bruit que mes oreilles n'aimaient pas tellement entendre.
    En effet, des gardes arrivaient sur les docks et questionnaient les rares passants qu'il y avait. Que leur voulaient ils ? Mystère mais cela ne me disais rien qui vaille. Je me raidis alors lorsqu'ils esquissèrent quelques pas pour venir à nous :

    « Pardonnez nous de vous importuner mais le Roi nous a ordonné de reprendre les recherches concernant un assassin qui a commit un crime impardonnable il y a dix ans de cela. Depuis lors, nous interrogeons tous ceux qui auraient des informations à ce sujet. »
    « Vous nous envoyez réellement navré mais je doute fort que My Lady se sente concerné par cela. »
    « Depuis quand un Majordome se permet il de répondre avant que sa Maitresse ne lui en ai donné l'ordre ? »

    J'étais mouché ! Je me reculais donc de quelques pas, la rage au ventre mais je ne devais pas céder à la colère car je risquais de me transformer. L'homme s'approcha alors d'Oliana et ils parlèrent ensemble.
    L'homme semblait prendre sa tâche de retrouver l'assassin de ce partisan très au sérieux. De plus, je pouvais constater qu'il tenait, continuellement, sa main à sa ceinture, près de laquelle son arme était attachée.
    J'avais peur. Moi qui voulait garder le secret de ce douloureux passé....Je l'entendis alors dire :

    « Vous savez, on dit de cet homme qu'il est dangereux. A l'époque, il n'avait que 15 ans mais il a quand même réussit à tuer un homme qui avait le double de son âge. Certains villageois racontent même qu'ils avaient vu un Tigre lui s'enfuir, juste après le meurtre. Vous êtes vraiment certain de ne pas savoir de qui il s'agit ? »

    Il s'adressait à Oliana mais je savais d'ores et déjà qu'elle n'avait pas toutes les informations pour répondre à ces interrogations. De plus, elle ignorait qu'elle avait affaire au fameux « assassin ».
    Comment allait elle réagir....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Oliana Mésyrhis

Celle d'ailleurs

________________

Oliana Mésyrhis
________________


Race : Seïrdan
Classe : Invocateur
Métier : Domestique
Croyances : Aucune
Groupe : Rebelle

Âge : Une vingtaine d'années...

Messages : 43

Fiche de Personnage : Fiche d'Oliana Mésyrhis


Rencontre sur les docks [PV Oliana] _
MessageSujet: Re: Rencontre sur les docks [PV Oliana]   Rencontre sur les docks [PV Oliana] EmptyVen 24 Juin 2011 - 18:58

Les excuses d'Aerandir laissèrent Oliana méditative. Pendant qu'un navire appareillait plus loin à grand renfort de cris des marins, elle laissa voguer ses songeries au rythme lent de ses pas. L'elfe se déclarait discourtois mais ce n'était pas précisément son avis à elle. Peut-être ses intérogations implicites avaient-elles remué une partie malheureuse de sa vie, à savoir qu'elle ne connaissait aucun membre de sa famille, mais elle le considérait néanmoins comme l'une des rares personnes qu'elle avaient rencontré qui fut aimable à son égard après qu'elle leur ait révélé sa véritable nature. Elle l'estimait beaucoup pour cela, pour le fait qu'il ne soit pas parti en courant lorsqu'elle lui avait dit être une démone, et également parce qu'elle le devinait géné par ses paroles à travers le discours qu'il avait tenu, d'une gêne qu'elle trouvait exagérée. Il termina sa réplique en ajoutant qu'il était une ombre solitaire, ce qui suscita de nouvelles intérogations. Que voulait-il dire par là ? Plus tard, le lui demander aussi.

Puis sa marche se fit encore moins rapide sans qu'elle parvint à comprendre pourquoi. Son regard qui virevoltait alentour ne tarda pas à en reconnaître la cause. Les matelos levaient l'encre et sortaient les voiles de leur batiment en hurlant tout ce qu'il pouvaient à un groupe soudainement formé près de l'endroit où le bateau avait été acosté, et qui leur répondait par la même voie. Et c'est alors que, surgis d'une rue perpendiculaire à cette zone des docks, des gardes commencèrent à se répartir parmi les gens qui marchaient sur les pavés. Certains d'entre eux, des petits voleurs brusquement suspicieus, s'enfuir en catimini dès que les yeux des hommes en armes se détournaient d'eux. D'autres allaient directement quérir les nouvelles, en bons citoyens. Oliana les observa de son emplacement, immobile.


*Que viennent faire ces hommes ici ? Pourquoi interpellent-ils tout le monde de la sorte.*

Sans que personne ne l'entendit un second détachement de gardes, proche d'Oliana et Aerandir celui-ci, sortit tout juste d'une rue perpendiculaire. Eux aussi, distangant plusieurs zones des docks de leurs gestes assurés, quelques groupes louches, des fuyards distraits et repérés, une taverne où les clients en terrasse jetaient un coup d'oeil à ces hommes en uniforme qui les dévisageaint, se dispersèrent de part et d'autre. Les badauds qui arrivaient à cet instant de quelque rue débouchant sur les docks firent assitôt demi-tour pour ne pas être interpelés, et que l'on ne remette pas en cause leur intégrité dans le Royaume. Les gardes n'étaient pas en surnombre, mais étaient juste assez nombreux pour pouvoir se répartir dans toute la zone et intéroger un maximum de personnes.
Deux des hommes en armes finirent par se diriger vers l'elfe et la démone. Elle, happée par la curiosité, se disposa à écouter attentivement ceux qui s'approchait, et lui alla au devant du groupe, se prédisposant à parler ainsi en premier. L'un d'entre eux déclara être à la recherche d'un assassin, ce à quoi Aerandir répondit par le même jeu de rôle qu'à leur dernière rencontre avec des passants. Sauf que cette fois cela ne porta pas ses fruits, et les deux gardes se présentèrent devant la désignée "Lady". Celle-ci, soucieuse de sauver la mise et donc à leurer les gardes grâce la mise en scène débutée par son compagnon, lissa sa robe et se dessina un air hautain quoiqu'engageant.
Lorsque les hommes lui eurent donné les informations sur l'assassin, Oliana ne put s'empêcher de jeter un oeil furtif vers Aerandir, comme pour avoir son avis sur une réponse qu'elle pourrait donner, ingnorant parfaitement qui était cet assassin dont on lui parlait, doutant seulement à cause de cette mention de tigre, elle ne savait pourquoi.


Messieurs je suis absolument désolée, je ne crois pas avoir jamais croisé quelqu'un de la sorte, comme vous l'a souligné il y a un instant mon Majordome, quoiqu'il eût dû se taire plutôt que de parler. Mais peut-être avez-vous des précisions à m'apporter qui pourraient m'aider ?

Quelles genres de précisions Mademoiselle ?, demanda le second garde.

Elle fit un signe à Aerandir de se rapprocher, son sensé "Majordome" qui en tant que tel s'était un peu trop éloigné. Elle se retint de rire à cause de son discours et de cet appel ridicule de "Lady" prétencieuse, puis poursuivit à l'intention des hommes en uniformes :

Et bien je ne sais pas ! Un signalement par exemple ? Mais je crois que vous feriez mieux d'intéroger d'autres personnes, je ne côtoie pas d'assassins.

Sur ce elle attendit une inventuelle réponse ou même mieux, que les deux gardes s'en aillent.

*Dans quelle situation sommes nous ! Heureusement que nous n'avons rien à nous reprocher !*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Aerandir Ashna



________________

Aerandir Ashna
________________


Race : Elfe [Tigre Blanc]
Classe : Guérisseur
Métier : Majordome (ou Prostitué)
Croyances : Déesse de l'Equinoxe
Groupe : Rebelles

Âge : 25 ans

Messages : 107


Rencontre sur les docks [PV Oliana] _
MessageSujet: Re: Rencontre sur les docks [PV Oliana]   Rencontre sur les docks [PV Oliana] EmptyVen 24 Juin 2011 - 20:03

    « Elles sont belles mes tomates !! Elles sont belles et pas chères !! »

    Je regardais la scène avec méfiance en me disant que l'atmosphère s'étaient encore alourdie. Les gardes qui nous avaient approchés avaient posés leurs mains sur leurs armes tout en interrogeant Oliana.
    Celle ci avait répondu en toute franchise et je ne pouvais pas lui en vouloir car elle disait la vérité quand elle disait qu'elle ignorait tout sur cet assassin qui avait commit un crime, il y a dix ans.
    Je les laissais donc parler même si, au fond de moi, j'avais mal prit la réflexion que le garde m'avais fait : comme ça je ne devais pas répondre avant que ma « Maitresse » ne m'en donne l'ordre ?! Pour qui se prenaient ils ?
    Je restais alors silencieux, parfaitement dans mon rôle de Majordome, forcé d'être discret, pour montrer à ce garde que j'avais compris la leçon et que j'avais également compris où était ma place. D'ailleurs, son collègue s'empressa de le faire remarquer :

    « Tu as vraiment une Maitresse clémente car, crois moi, si j'avais été ton Maitre, je me serais rapidement passé de tes services »
    « Je vous prie d'accepter mes humbles excuses Messire. Il est vrai que je n'étais pas à ma place lorsque je me suis permis de vous répondre »

    Je m'inclinais alors assez tendu. Je voulais éviter, autant que possible, d'avoir affaire a ces hommes car ils me rappelaient sans cesse mon passé. Pourtant, alors que le deuxième garde me faisais ces remontrances, le premier continuait d'interroger Oliana.
    Soudain, j'eus un discret sursaut : elle leur demandait des précisions sur l'assassin, ce à quoi le premier garde répondit :

    Citation :
    « Quelles genres de précisions Mademoiselle ? »
    « Je ne sais pas ! Un signalement par exemple ?! Mais je crois que vous feriez mieux d'interroger d'autres personnes, je ne côtoie pas d'assassin ! »

    « Hum....Je crois me souvenir de quelque chose concernant son signalement....Hum...Oui c'est cela ! Certaines rumeurs racontent que l'assassin aurait de longues oreilles, un peu comme ceux des elfes mais je... »
    « Abruti ! Tu n'aurais pas pu me donner cette information plus tôt ?! »

    Cette fois ci, je su que je n'aurais pas le choix. Je m'approchais alors de ma « Maitresse » car celle ci venait de m'en donner « l'ordre ». Lorsque je fus près d'elle, je m'inclinais respectueusement devant elle.
    Cependant, en me relevant, j'avais déjà une idée en tête et il fallait que je fasse vite. D'autant plus que ce que j'entendais au loin me donnais des idées :

    « Elles sont belles mes tomates !! Laissez vous tenter Messires, Mesdames ! »
    « Veuillez m'excuser My Lady mais auriez vous l'obligeance de me laisser quelques instants »

    De nouveau, je m'inclinais respectueusement, avant de m'en aller vers la grand-place, laissant Oliana avec les gardes. En fait, j'avais une idée en tête. Je me dirigeais donc vers le marchand de tomates et lui en achetais.
    Ensuite, je courus dans un ruelle sombre et me transformais en Tigre Blanc : mon plan était risqué mais je voulais absolument me débarrasser de ces gardes en leur faisant une peur bleue. Une fois que je fus Tigre, je pris les tomates dans la gueule et fermais la mâchoire. Le jus de couleur rouge teinta mes crocs et je fonçais vers les docks, pendant que le premier garde s'interrogeait sur ma « disparition » en questionnant Oliana :

    « Mademoiselle, je me demande pourquoi votre Majordome prend autant de temps car nous avions l'intention de l'interroger également sur cette affaire de meurtre »

    A ce moment là, j'émis un grognement tel que les deux gardes sursautèrent en même temps. Ils se retournèrent vivement et je pus déceler de la surprise et de la peur dans leurs yeux. Quoi de plus normal ? Devant eux se dressait un Tigre Blanc, les oreilles dressées sur sa tête et les crocs dévoilées, comme signalant une attaque. De plus, les crocs de ce Tigre étaient teintées de rouge, ce qui pouvait laisser penser à du sang – même si ce n'était que du jus de tomate -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Oliana Mésyrhis

Celle d'ailleurs

________________

Oliana Mésyrhis
________________


Race : Seïrdan
Classe : Invocateur
Métier : Domestique
Croyances : Aucune
Groupe : Rebelle

Âge : Une vingtaine d'années...

Messages : 43

Fiche de Personnage : Fiche d'Oliana Mésyrhis


Rencontre sur les docks [PV Oliana] _
MessageSujet: Re: Rencontre sur les docks [PV Oliana]   Rencontre sur les docks [PV Oliana] EmptyVen 24 Juin 2011 - 23:21

*Par tous les Dieux mais que ces hommes s'en aillent !*

Oliana dessina sur ses lèvres un énième sourire bienfaisant qui lui aurait été des plus antipathiques si elle l'avait vu sur n'importe quelle bouche. Et qu'est-ce qu'il pouvait faire chaud à présent ! Cela ne faisait que se rajouter au fait que, sa curiosité passée, les gardes l'insupportaient de plus en plus. Quand donc allaient-ils déguerpir ? Sa nature endormie de démone se réveilla alors en sursaut et huma les alentours pour y chercher de quoi se dérober à la chaleur et à l'attente qui la harcelaient, pendant que sa propriétaire restait, figée comme le marbre, avec l'un de ses sourires surfins.
Un rayon du soleil particulièrement vif lui montra la voie à suivre en lui faisant tourner la tête. Alors que les deux imbéciles tergiversaient encore sur le signalement qu'ils lui allaient donner de l'assassin, elle aperçut à deux mètres d'elle une femme impeccable, très certainement d'une famille de renom, dans une robe de bonne facture à la ceinture de laquelle pendait une bourse de cuir bien remplie, une paire de gants de dentelle blanche, et un bel éventail noir et rouge. Elle se retourna vers ses interlocuteurs pour qu'ils ne se rendent de rien, approuvant d'un geste doux de la tête leurs paroles qu'elle n'avait pas écoutées.


*Voilà ce qu'il me faut ! Vite, cet éventail ou j'étouffe. Ce ne sera qu'un petit larcin de rien du tout. Mais il ne faut pas que les idiots me voient.*

Un nouveau signe d'approbation, un nouveau sourire, et en toute discrétion, elle se concentra. À l'autre bout du dock, le groupe aglutiné près de la zone d'appareillage du navire à présent lointain se désagrégeait peu à peu, intérogé de toute part par les hommes en armes, ne se doutait pas de la main de la démone qui glissait dans son dos et se dissimulait dans un repli de sa robe. Il s'y forma une fumée noire compacte qui se transforma en sa créature espionne. Par un simple transfert de pensées, elle lui ordonna de récupérer l'éventail de la voisine, et puis la bourse et les gants aussi tant qu'à faire, et puis non, d'oublier ces deux derniers articles. Le petit démon flottant s'exécuta aussitôt en quelques secondes, récupéra l'éventail sans que sa propriétaire dépossédée ne s'en aperçoive, revint vers sa maîtresse et le déposa dans sa main avant de disparaître dans sa volute originelle.
Dans un mouvement qu'elle avait vu maintes femmes de bonnes naissances répéter, elle s'éventa chose qui pourtant n'était pas pour sa classe sociale, quoique les événements présents puissent le lui permettre. Les deux gardes n'avaient rien remarqué, ils se chamaillaient toujours.

Finalement Oliana obtint les renseignements qu'elle désirait, mais la description donnée était si pauvre qu'elle crut avoir mal entendu. Donc, le criminel était un elfe, ou une race s'en rappochant, enfin quelqu'un avec de grandes oreilles. La démone se retint de ne pas souffler de dépit tant le signalement était décevant. Comment ces hommes espérait-il attrapper un assassin avec d'aussi maigres renseignements ? Vraiment, ces hommes l'étonnaient.
C'est alors qu'Aerandir s'approcha, sous sa commande, puis lui demanda congès.


Très bien, mais que ce soit rapide, dit-elle, faussement sévère.

Si la "Lady" désirait le retour de "son Majordome", ce n'était rien comparément au désir de la vraie Oliana, la domestique, de revoir Aerandir. Lui éloigné elle se sentait déjà seule, comme abandonnée sur une île déserte. Pour se consoler, elle s'éventa donc plus que de raison, faisant voleter les lisses mèches gris clair de sa chevelure qui encadrait son visage. La compagnie de l'elfe lui manquait déjà, et il ne lui restait plus que celle de ces ennuyeux hommes en uniformes, qui s'étaient enfin tus.

Impatients de voir le "Majordome" de retour pour le questionner, les deux gardes pressèrent Oliana pour savoir s'il allait revenir.


Je sais bien Messieurs mais je lui avais demandé d'aller chercher des... des tomates, lança-t-elle, inspirée par les cris d'un marchand.

Le mouvement inlassable de l'éventail nouvellement acquéri de la démone reprit son cour, continuel. Proche, des paroles retentissaient : "N'avez vous pas vu mon éventail ? J'ai dû le laisser tomber !". Mais ce ne fut pas ce genre de bruit qui put retenir son attention. Ce fut plutôt une sorte de rugissement, qui s'éleva à ce moment. Oliana elle-même en fut surprise, et virevolta vers le son, dans le même mouvement que la rue entière. Son soeur rata un battement en reconnaissant la forme de trgre d'Aerandir. Que faisait-il ? Il allait forcément s'entraîner des ennuis ! Elle eut un regard circulaire comme pour chercher une issue, paniquée. Mais rien, il n'y avait rien ! Plus qu'une seule solution donc, créer la débandade.


Fuyez ! Un tigre ! Fuyez !

Ce fut comme un signal. Tout le monde se précipita dans des rues voisines, sauf les gardes qui, s'ils reculèrent, ne partirent pas. Le bruit des pas et des cris brisa le calme du dock. Tout se mit en mouvement. S'agitant pour trouver comment faire partir les idiots en armes, elle revint vers ceux qui lui avaient parlé, joua l'appeurée, puis leur hurla.

Mais qu'est-ce que vous attendez ? Dites aux autres gardes de faire évacuer cet endroit ! Vite !, puis saisit par une idée lumineuse, elle pointa un point aléatoire du dock très loin du tigre et elle. Aaaaah ! Regardez là-bas ! C'est votre assassin ! Si là-bas ! Vite ! Faîtes évacuer et attrappez-le !

Oliana mit à profit la cohue pour s'éclipser et s'avancer en direction d'Aerandir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Aerandir Ashna



________________

Aerandir Ashna
________________


Race : Elfe [Tigre Blanc]
Classe : Guérisseur
Métier : Majordome (ou Prostitué)
Croyances : Déesse de l'Equinoxe
Groupe : Rebelles

Âge : 25 ans

Messages : 107


Rencontre sur les docks [PV Oliana] _
MessageSujet: Re: Rencontre sur les docks [PV Oliana]   Rencontre sur les docks [PV Oliana] EmptyVen 24 Juin 2011 - 23:51

    Ma mascarade avait l'air de fonctionner à merveilles. Les badauds hurlaient de peur et Oliana m'aidait en hurlant elle aussi et en pointant un doigt vers l'horizon, bien loin de l'endroit où je me trouvais en disant qu'elle avait repéré l'assassin.
    Heureusement, dans cette cohue, les gardes n'eurent pas d'autre choix que de courir vers l'endroit indiqué. Poussant un ultime grognement, je me redressais sur mes pattes arrière et repris ma forme d'elfe. Cependant....J'avais la bouche pleine du jus des tomates, que j'avais utilisées pour « fabriquer » mon faux sang.
    Avec un petit sourire malicieux, je pris la parole :

    « Si vous m'aviez demandé de vous acheter des tomates, My Lady, je suis vraiment désolé de vous dire que....Qu'elles n'ont pas survécus au voyage »
    « Mon éventail !! Au voleur !! »
    « Pardonnez moi Ma Dame mais nous n'avons pas le temps de nous occuper de vous. Nous recherchons activement un assassin »

    Les gardes continuèrent donc de courir dans la mauvaise direction, croyant dur comme fer au signalement de Oliana. Contenant mon sourire, je regardais la demoiselle, avant de me tourner vers l'endroit opposé et de lui tendre la main en lui disant :

    « Si My Lady veut bien me suivre »

    Je lui pris alors la main et me mis à courir à toutes jambes vers l'endroit opposé de l'endroit où cherchaient les gardes, entrainant Oliana dans ma course, derrière moi. Qu'étais je entrain de faire ? Je fuyais de nouveau mais je n'étais pas seul dans cette histoire. En effet, j'entrainais quelqu'un de totalement innocent dans cette affaire...
    Pourtant, je ne pouvais pas m'empêcher de courir, de m'enfuir, comme si mes jambes avaient des ailes. Nous traversâmes donc le coté sud des docks, jusqu'à arriver, essoufflés, au coté nord. J'essayais de reprendre mon souffle mais, j'étais tellement préoccuper par cela que je ne remarquais pas que je tenais encore la main de la demoiselle dans la mienne.
    D'ailleurs, je devais avouer que je me demandais bien pourquoi cette femme noble avait crié au voleur d'éventail. J'eus alors un petit regard vers Oliana et remarquais l'éventail qu'elle tenait dans la main.
    J'eus alors un fou rire à la limite de l'étouffement parce que je n'avais pas encore totalement reprit mon souffle. Essayant de me calmer, comme je le pouvais, je lui fis la remarque :

    « Et bien....Ce....Ce jeu de rôle vous a plu dirait on. Parce....Parce que...Vous avez emprunter un....Un éventail...J'imagine que...Qu'en ce moment il vous sera im...Impossible de rendre cet ob...Objet à sa propriétaire... »

    Je respirais donc profondément, essayant toujours de reprendre mon souffle. Je n'aurais jamais pensé que cela pouvait autant m'épuiser. Je ne savais pas comment était Oliana mais, personnellement, je luttais pour rester debout.
    D'ailleurs, ce qui était un mauvais point pour moi, je commençais à chanceler, ne tenant plus sur mes jambes. Heureusement, je trouvais une sorte de banc de pierre sur lequel je m'affalais en soufflant comme un bœuf.
    Petit à petit, le temps passait et le calme commençait à revenir. Je repris donc la parole, retrouvant mon débit habituel :

    « Je....Je m'excuse pour vous avoir mit dans une telle situation...En fait, il faut que je vous avoue quelque chose mais....Mais je ne veux pas que vous soyez impliquée dans cette histoire parce que cela concerne mon passé et uniquement mon passé ! Je suis vraiment désolé de vous embarrasser autant...Si vous voulez, je peux me dénoncer auprès de votre Maitre pour ne pas qu'il rejette la faute sur vous car vous n'y êtes pour rien »

    Pourquoi me comportais je donc comme cela ? Pourquoi m'étais je mit à fuir en entrainant Oliana avec moi alors que la Domestique n'avait rien à faire dans cette histoire ? Pourquoi mon passé me poursuivait il comme cela ? Ne pouvais je donc pas avoir un moment de répit ?
    Quoi qu'il en soit, cette course m'avais vidé de mes forces...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Oliana Mésyrhis

Celle d'ailleurs

________________

Oliana Mésyrhis
________________


Race : Seïrdan
Classe : Invocateur
Métier : Domestique
Croyances : Aucune
Groupe : Rebelle

Âge : Une vingtaine d'années...

Messages : 43

Fiche de Personnage : Fiche d'Oliana Mésyrhis


Rencontre sur les docks [PV Oliana] _
MessageSujet: Re: Rencontre sur les docks [PV Oliana]   Rencontre sur les docks [PV Oliana] EmptySam 25 Juin 2011 - 12:19

Elle évita un passant à gauche, un autre la bouscula à sa droite. Elle souffla, fallit lancer un "vous pouvez pas faire attention, non ?", se revisa car elle était sensée fuir la présence d'un tigre, et aller à contre sens de sa direction actuelle. Haussant les épaules et courant de plus belle, elle se contenta donc de rejoindre Aerandir qui se retransforma en elfe. La question sur les tomates qui suivit fit naître un nouveau sourire, véridique celui-ci, pas comme avec les gardes, sur ses lèvres. Elle remarqua les éclaboussures sur la peau de l'elfe.

Qu'à cela ne tienne, ils en vendront bien autre part !

Dans l'agitation générale, tout le monde partait de droite et de gauche. Les bateaux qui s'apprétaient à prendre le large furent stoppés par les gardes questionnant les marins sur l'assassin qui, selon le témoignage d'un membre de la foule, était non loin de là, les voleurs volaient avec ostention, ne trouvant personne pour les arrêter, les nobles hurlaient de frayeur, les passants remontaient les rues. Le bruit des pas asssourdissant semblait incongru à la démone dans un endroit qui avait été si calme, et où à présent Aerandir lui tendait la main en lui demandant de le suivre. Elle lui donna sa main qui ne tenait pas l'éventail avant de répondre par l'affirmative :

Ce serait avec plaisir !

La fuite s'engagea alors à travers les docks. Oliana ne savait plus très bien se repérer, les murs défilaient trop vite sous la cadence de la course que leur imposaient l'elfe. Les pas claquaient sous le regard étrange des gens qui n'étaient pas encore au courant de l'affaire de tout à l'heure. Elle ne sut combien de rues ils enfilèrent de la sorte, elle reversant un étal d'orange par inadvertance, le marchand ventripotent s'égosillant pour lui faire payer des intérêts. Mais elle était déjà entraînée bien loin, sans avoir à payer cet homme. Elle accumulait décidément les délits aujourd'hui : vol d'éventail, mensonge envers les hommes du Royaume, et maintenant endommagement de la marchandise d'autrui. Toutefois qu'y pouvait-elle ? Cela ne s'était produit que dans la nécessité et de toute manière elle ne craignait rien. Jamais on le l'arrêterait pour si peu.
Aerandir les mena à l'autre bout des docks, celui un peu plus désaffecté à cause du remu ménage qui s'oppérait de l'autre côté. Là, il n'y avait pas grand monde. L'endroit était enfin calme et il n'y avait plus trace des gardes. La domestique était à bout de souffle, et son coeur s'emballait dans sa poitrine. Elle laissa ses jambes la porter jusqu'à un banc de pierre pendant que l'elfe commentait le vol de son éventail. Il semblait tout aussi épuisé qu'elle.
Elle se retint de rire pour ne pas s'essouffler davantage pendant qu'elle lui répondait, une main sur les côtes pour stopper l'apparition d'un point de côté :


Je... je me suis... prise au jeu... il est vrai ! Mais cela... mais c'est normal... c'est assez... assez attrayant je dois dire... Et puis j'ai toujours voulu... avoir un... un éventail... C'est bien pratique !

Elle ne put contenir son rire plus longtemps et fit quelques pas pour retrouver un souffle normal. Aerandir alla s'installer sur le banc à deux mètres de là. Il semblait ne tenir debout que difficilement. Elle tenta alors de rappeler à elle quelques souvenirs de la route pour savoir combien de temps et quelle distance ils avaient couru. Elle ne trouva néanmoins rien. Tout ce qu'elle savait, c'est qu'ils avaient couru vite.
Oliana parvint à arrêter de rire en s'efforçant à respirer lentement. Ses pas la détendaient et son point de côté partit sans demander son reste. Il ne restait que son rythme cardiaque qui était encore un peu rapide. Mais celui-ci, elle ne pouvait le contrôler. Son seul remède restait le repos, et elle se rapprocha de l'elfe pour s'assoier sur un rebord du banc. Elle avait de plus en plus chaud avec sa robe noire et utilisa donc son éventail pour trouver un peu de fraîcheur. À cet instant, un coin d'ombre n'aurait pas fait défaut.

Elle parvint à se reprendre assez rapidement, courant d'air aidant, et put se délasser un court instant. Elle regarda avec envie l'eau des docks à quelques mètres. Si elle n'en avait pas peur et si elle avait su nager, elle s'y baignerait volontier. Aerandir se remit alors à parler et elle retourna son attention vers lui. Elle fut surprise par son discours qu'elle ne comprit pas d'abord. Ce ne fut qu'en remettant tous les éléments des dernières minutes en place que le déclic se produisit enfin dans sa tête.


Je crois que soudain je comprends mieux. Ce meutre dont vous m'avez parlé tout à l'heure... le tigre, l'elfe que l'on recherche pour meurtre, c'est vous...

Elle se releva, fit quelques pas en avant et se retourna vers lui, considérant ses propos. Tout ceci était grave, très grave. Et à la liste de ses délits, elle pouvait à présent ajouter délit de fuite et assistance à un criminel. Que faire alors ? Le laisser se dénoncer comme il le disait ? Non, elle ne pouvait pas.

Je suis désolée si mes paroles vous amène à ressasser votre passé mais... s'il vous plaît dites moi ce qui c'est passé. Pourquoi avez-vous tué cette personne ? C'est important... j'ai besoin de savoir, comprenez-vous ? ... Et puis... je ne... je ne pense pas que vous dénoncer soit... soit nécessaire... vous avez su fuire jusqu'à maintenant, n'est-ce pas ?

Désemparée, elle attendit une éventuelle réponse à ses intérogations. En s'éventant de nouveau et son regard portant au loin, elle trouva le ciel nettement moins bleu que tout à l'heure, même si ce n'était qu'un impression.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Aerandir Ashna



________________

Aerandir Ashna
________________


Race : Elfe [Tigre Blanc]
Classe : Guérisseur
Métier : Majordome (ou Prostitué)
Croyances : Déesse de l'Equinoxe
Groupe : Rebelles

Âge : 25 ans

Messages : 107


Rencontre sur les docks [PV Oliana] _
MessageSujet: Re: Rencontre sur les docks [PV Oliana]   Rencontre sur les docks [PV Oliana] EmptyDim 26 Juin 2011 - 0:52

    Nous étions tous les deux essoufflés. Cette course nous avait tous les deux épuisés, apparemment et nous avions tous deux du mal à reprendre notre souffle. Cependant, nous avions réussit à échapper à la vigilance des gardes, notamment grâce à Oliana qui les avaient guidés sur une fausse piste.
    Quant à moi, je m'étais transformé en Tigre pour les effrayer, ce qui avait l'air d'avoir marché d'ailleurs. Après, une course poursuite s'était engagée au travers des docks et nous avions atterrit dans le quartier nord, un quartier désaffecté où personne n'allait.
    Je m'étais alors effondré sur un banc de pierre tandis que Oliana s'était également assise à quelques mètres, sont éventail volé dans la main. Malgré l'état d'épuisement dans lequel elle semblait être, elle réussit à me répondre qu'elle avait prit goût à cela et qu'elle avait toujours voulu avoir un éventail, ce a quoi je répondis :

    « Si....Si vous teniez a....Absolument à avoir un éventail je...J'aurais parfaitement pu vous en offrir un...Malgré le métier peu noble que j'exerce, en me prostituant je...J'avoue que je gagne a...Assez bien ma vie... »

    Du calme, respire ! Il fallait que je respire calmement sinon je n'étais pas assuré de garder mon apparence elfique plus longtemps. En effet, je m'étais récemment rendu compte que j'avais plus de chance de me transformer lorsque j'étais en proie à une importante fatigue ou bien, à une importante colère.
    Pourtant, alors que Oliana se rapprochait de moi pour s'assoir sur le rebord du banc, en s'éventant, je n'arrivais pas à reprendre mon souffle et continuais à souffler comme un bœuf sans arriver à me calmer.
    Mon cœur battait fortement contre ma poitrine, si bien que je pouvais entendre ses battements jusque dans mes oreilles. J'écoutais pourtant Oliana avec attention car j'avais conscience que la demoiselle aurait sûrement des questions à me poser surtout après le fait que je l'avais embarqué dans une aventure qu'elle ne comprenais pas et dont elle était, complètement, étrangère.
    D'ailleurs, elle semblait avoir comprit. Même si le garde lui avait donné un signalement aléatoire, elle m'avais vu sous ma forme de Tigre et elle savait que j'étais un elfe. Ces informations aidant, il n'était pas très difficile d'en venir à une conclusion logique : j'étais l'assassin que ces gardes recherchaient.
    Toujours essoufflé, la voix entrecoupée, je finis par lui répondre :

    « Bravo vous....Vous avez bien deviné demoiselle....Je...Je suis malheureusement l'assassin que ces gardes recherches mais....Si vous voulez tout savoir il....Il s'agit d'une histoire bien....Bien plus compliquée que cela...En fait... »

    Mais déjà,j'avais atteint ma limite. Alors que Oliana était déjà debout, je me relevais également et fis quelques pas avant de m'écrouler lourdement sur le sol, restant allongé sur les pavés froids des docks.
    Je n'avais plus de forces dans les membres et mon corps commença sa transmutation. Mon corps svelte se transforma en un imposant corps de Tigre Blanc, mes bras et mes jambes devinrent des pattes, ma tête s'allongea, des oreilles blanches et une queue noire apparurent également, couvrant mon corps d'un épaisse fourrure blanche avec des rayures noires.
    Cependant, malgré mon apparence, à cet instant, je n'avais rien d'un animal sauvage. J'avais plutôt l'air d'un gros chat épuisé qui ne pouvait plus faire un seul mouvement et qui semblait être comme cloué au sol.
    Je poussais même un gémissement de chat plaintif, alors que ma queue balayait lentement le sol et que ma tête reposais sur les pavés. Je ne savais pas la réaction d'Oliana face à ce spectacle pitoyable et pathétique que je lui donnais mais je me doutais que ce n'était pas glorieux.
    J'avais beau essayer de me relever, rien n'y fit, comme si mes pattes étaient devenues indépendantes et ne voulaient plus rien entendre. Au loin, le vent continuait à souffler une légère brise fraîche et les eaux des docks semblaient avoir retrouvées leur calme

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Oliana Mésyrhis

Celle d'ailleurs

________________

Oliana Mésyrhis
________________


Race : Seïrdan
Classe : Invocateur
Métier : Domestique
Croyances : Aucune
Groupe : Rebelle

Âge : Une vingtaine d'années...

Messages : 43

Fiche de Personnage : Fiche d'Oliana Mésyrhis


Rencontre sur les docks [PV Oliana] _
MessageSujet: Re: Rencontre sur les docks [PV Oliana]   Rencontre sur les docks [PV Oliana] EmptyDim 26 Juin 2011 - 15:54

L'idée qu'Aerandir lui achète un éventail lui rendit sourire, quoiqu'il ne soit pas aussi joyeux qu'auparavant. Elle était toujours essouflé, et elle avait toujours cette histoire de meurtre en tête. Quoiqu'elle n'ait aucune pitié pour la pauvre victime, elle avait conscience de la gravité qu'un tel acte pouvait avoir. Le jeune elfe devait avoir était poursuivit depuis longtemps, et s'il l'était encore ce devait être que la personne qu'il avait tuée n'était pas étrangère aux membres du Royaume. Néanmoins elle se racrocha à cette idée d'éventail pour se sortir la gravité du meurtre de l'esprit. Elle arrêta de s'éventer, s'assit et déposa l'objet de son larcin sur ses genoux, l'analysant de plus près. Le voilà, rouge sang et avec des dorures fines qui représentaient un paysage lointain, calme, un arbre fouetté par le vent, bordé sur le contour du tissu par une dentelle noire que son exigence démoniaque parvint à trouver de mauvaise qualité. Il n'était pas mal en somme, elle avait plutôt fait une bonne affaire en le volant. Puis elle songea à un éventail qu'elle aurait choisi, si elle en avait eu plusieurs à portée de main. Elle préférait l'argent à l'or, c'était clair, et ce rouge sang était trop vulgaire, un bordeau aurait mieux convenu, quoiqu'elle n'aimait pas follement le rouge, seulement à petite dose. Donc pas de rouge non, ou dilué dans une autre couleur. Le crème était une couleur qu'elle appréciait mieux dans les textiles. En revanche elle garderait bien les dentelles noires, mais peut-être en plus fines.
Oliana se confectionna une image mentale avec soin, perfectionnant un ou deux détails au fur et à mesure qu'elle progressait, jusqu'à apercevoir le parfait éventail qu'elle aurait bien aimé s'acheter si elle en avait eu les moyens. Cet effort d'imagination eut au moins pour effet de calmer un peu son rythme cardiaque. Sa respiration elle, ralentissait de plus en plus pour retrouver son rythme normal sans qu'elle s'en rendit compte. Elle observa Aerandir à ses côtés qui, lui ne parvenait pas à se calmer. Pour alléger l'atmosphère tendue par l'effort et la découverte du meurtre, la démone lui déclara, sur un ton à moitié malicieux et à moitié inquiet à cause des événements :


Rien ne vous empêche de m'acheter un autre éventail. Pour tout vous dire celui-ci est trop rouge, j'aurais préféré que cette couleur soit dilué dans un crème. Et la dentelle est de mauvaise qualité.

C'était pour elle une plaisanterie, elle ne pensait pas faire dépenser un centime à son compagnon d'aventure pour un éventail. Elle se demandait si lui-même avait proposé cela pour rire, et ne trouvant pas de réponse satisfaisante, elle se leva. C'est alors qu'il commença à lui parler de l'acte qu'il avait perpétré il y a longtemps, la félicitant d'avoir deviné qu'il était l'assassin.
Néanmoins ses paroles ne furent que l'amorce d'une histoire qui ne vint pas, lui se levant et faisant quelques pas. Elle l'observa le temps qu'il fallut pour le voir chanceler et tomber.


Aerandir !?

Elle allait se précipiter lorsque le changement s'opéra de nouveau. Une fois encore, l'elfe devint tigre sous ses yeux. Elle regarda tout autour d'elle pour vérifier qu'il n'y avait personne. Avec le bruit qu'avait du faire en ville sa dernière transformation, il n'aurait pas fallu que quelqu'un l'aperçoive maintenant. Ce n'est qu'au moment où le tigre gémit qu'elle se rapprocha. L'animal impressionant qu'il était alors n'enlevait rien à son état de fatigue, ce qui lui donnait ainsi un air de gros chat. Elle s'assit sur les pavés près de lui et le caressa d'une main. Le pelage doux la rassura et elle ne le perdit pas des yeux de peur qu'il ne disparaisse soudain.

Il faut que vous vous reposiez, vous êtes épuisé.

Finalement elle se fit un place contre lui tout en continuant de le caresser, tentant d'écouter les bruits alentour pour repérer l'approche de quelqu'un mais n'y réussissant qu'à moitié. Des pensées se formaient dans son esprit mais elle n'y faisait pas attention. La seule chose qui l'accaparait était de savoir si Aerandir allait bien, et ses doigts glissaient doucement sur le pelage, sur le doux pelage noir et blanc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Aerandir Ashna



________________

Aerandir Ashna
________________


Race : Elfe [Tigre Blanc]
Classe : Guérisseur
Métier : Majordome (ou Prostitué)
Croyances : Déesse de l'Equinoxe
Groupe : Rebelles

Âge : 25 ans

Messages : 107


Rencontre sur les docks [PV Oliana] _
MessageSujet: Re: Rencontre sur les docks [PV Oliana]   Rencontre sur les docks [PV Oliana] EmptyDim 26 Juin 2011 - 18:26

    Essoufflé, je continuais à souffler profondément, pour me calmer mais je savais que je n'y arriverais pas tout de suite. De plus, ce qui s'était passé avait inquiéter Oliana, ce qui ajoutait encore plus à ma culpabilité déjà bien présente.
    Je m'étais alors transformé mais mon apparence de Tigre n'était plus sauvage. On aurait juste dit un très gros chat épuisé vulnérable. C'est à dire que si un chasseur ou un garde passait par là, je n'étais pas du tout certain de pouvoir me défendre.
    Oliana avait répondu à ma proposition de lui offrir un nouvel éventail. Je gardais cette réponse dans ma tête : rouge dilué dans de la crème, avec de la dentelle de qualité supérieure à celle de l'éventail qu'elle avait volé.
    Cependant, je ne pouvais pas lui répondre sous cette forme et, à part si elle lisait dans les pensées, ce qui était peu probable, je n'avais aucun moyen de communiquer avec elle, sous cette forme.
    Lentement donc, elle s'approcha et vint s'assoir près de moi, sur les pavés, en caressant mon pelage noir et blanc. Je savourais cette caresse en ronronnant comme un chat heureux tout en restant, tout de même, sur mes gardes.
    Quelques fois même, mes oreilles se dressèrent légèrement, au moindre bruit, comme si j'entendais des bruits de partout. Oliana me conseilla de me reposa, ce que j'allais faire lorsque j'entendis des bruits de sabres : quelqu'un se battait non loin de là mais assez loin pour ne pas remarquer qu'il y avait un Tigre allongé sur les pavés.
    Cependant, on pouvait entendre :

    « J'ai entendu dire que vous recherchiez un assassin »
    « Ne te mêle pas de ça ! Ce n'est pas tes affaires ! Cette histoire ne te concerne aucunement ! »
    « Bien sûr que si, cette histoire me concerne Messire, car je suis assassin moi même. Je travaille pour le compte de clients fortunés qui me demandent d'éliminer des gêneurs. Je m'attaque même, essentiellement, aux partisans du Royaume »
    « Tu es bien téméraire de me dire cela en sachant que je suis moi même un partisan du Royaume. Téméraire ou inconscient, je dirais plutôt »
    « Oh...Vous êtes un garde à la solde du Royaume ? Comme c'est intéressant. Dans ce cas, je vous en prie, Messire, essayez donc de m'arrêter »

    Quelque part au fond de moi, j'étais curieux de savoir comment cette situation finirait. Dans un gémissement de douleur et de rage, je forçais mes pattes imposantes à me soutenir et je me remis debout, difficilement.
    Mes pattes tremblaient, mais, selon moi, j'avais assez de force pour me transformer de nouveau en elfe, même si c'était la dernière fois que je faisais cela parce que, si je ne recouvrais pas mes forces rapidement, je serais condamné à rester sous cette forme un certain temps.
    Donc, prenant une dernière respiration, je réussis, tant bien que mal à me dresser sur mes pattes arrière et redevenir l'elfe svelte que j'étais. Une fois que la transformation fut terminée, je m'adressais à Oliana :

    « Merci de vous être autant inquiétée pour moi, demoiselle Oliana même si, de mon point de vue, je n'en valais pas la peine. Sachez que, pour le moment, tout va pour le mieux. Ce n'était qu'une grande fatigue passagère et mes forces viennent de me revenir à l'instant. Cependant, excusez moi mais j'aimerais connaître la raison de tout ce bruit »

    Doucement alors, je me rapprochais de l'endroit où étaient partis les éclats de voix pour découvrir un homme encapuchonné, qui parlait avec un garde. L'homme avait une arme dans la main et discutait calmement, même si ces propos semblaient dérangés le garde qui commença à mettre sa main à sa ceinture pour également rechercher son arme.
    Alors que le garde commençait à perdre patience, l'homme eut un sifflement discret. Aussitôt un autre homme arriva et le poignarda dans le dos : l'assassinat avait été rapidement commit et sans aucune tâche.
    Se saluant rapidement, les deux hommes se dispersèrent et disparurent aussi rapidement qu'ils étaient venus, me laissant sans voix, voire même, admiratif. J'ignorais si Oliana avait également regardé cette scène mais, pour ma part, je ne pouvais pas m'empêcher de détourner le regard.
    Décidément, j'étais de plus en plus impoli...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



Rencontre sur les docks [PV Oliana] _
MessageSujet: Re: Rencontre sur les docks [PV Oliana]   Rencontre sur les docks [PV Oliana] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre sur les docks [PV Oliana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Feleth, le monde du milieu :: Venill :: Docks et commerces-