''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une journée à Venill !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Sam Loyd



________________

Sam Loyd
________________


Race : Demi-Elfe
Classe : Archer
Métier : Forgeron-cordelier de dépanage
Croyances : Déesse d'Equinoxe
Groupe : Rebelle

Âge : 22 ans

Messages : 14


Une journée à Venill ! _
MessageSujet: Une journée à Venill !   Une journée à Venill ! EmptyVen 9 Juil 2010 - 22:33

A Vernill,
Il devait être toute juste six heure du matin, le soleil pointait à l'horizon, derrière l'épaisse forêt de toitures. L'auréole de lumière me permettait de commencer mon travail. Après avoir ramené un sceau d'eau fraîchement remonté du quai, les premiers couts de masse résonnèrent dans les rues encore endormie de la ville. La seule odeur perceptible parvenait de la boulangerie et de ses fourneaux. Bientôt cette effluve sera mélangé à celle du marché, le tout sera sucré et salé, doux et aigre, appétissante et puante. Le calme matinal fera place aux cris des offres et des railleries, aux rires et aux conversations bruyantes.

10H00,
L'odeur de pain chaud, à la croûte croustillante et à la mie moelleuse, que la fille du boulanger ma gracieusement offerte à neuf heure, emplissent encore mes narines et mes papilles. Je chiperais bien dans la miche que j'ai mise de côté pour ce midi mais je suis en plein travail. Cela a commencé par un marchant puis le boucher, un mousse et voilà que maintenant un individu qui souhaite que j'aiguise sa lame. J'ai horreur de ces types style soldat, ils sont si...arrogant mais se sont de bon client régulier qui plus est. J'ai souvent deux humanoïdes de ce genre dans la journée, pour ce qui est des bons jours alors là sa peut monter jusqu'à six voir huit ! Mais surtout ils payent bien contrairement aux marins qui monnayent sans cesse, sans parler des voleurs, eux j'ai envis de les tuer. Purement et simplement !
Tiens voilà que mon charmant client décide de parler, enfin, disons plus tôt de hurler pour couvrir le brouhaha de la populas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kishin Kurushimeru



________________

Kishin Kurushimeru
________________


Race : Seïrdan
Classe : Lame noire
Métier : Tortureur/bandit futur forgeron/armurerier
Croyances : Sa loi à lui
Groupe : Rebelle

Âge : 22 ans

Messages : 9

Fiche de Personnage : Ma Fiche


Une journée à Venill ! _
MessageSujet: Re: Une journée à Venill !   Une journée à Venill ! EmptySam 10 Juil 2010 - 20:36

Venill, 8h30 AM,

Un réveil tardif venait de commencer, Kishin qui ne pouvait s'empêcher de dormir parfois un peu trop tard pour qu'a son réveil il puisse remarquer qu'il manque gracieusement de bonne présence sur le temps qu'il s'accorde à son entrainement. Il reçu immédiatement un sceau d'eau sur la tête pour le réveiller, un mécanisme qu'il avait fait pour permettre de se réveiller à l'heure voulue, disons qu'il avait placé quelque ficèle par-ci par-là et qu'après un enclenchement de roulette qui vont jusqu'à couper la corde avec un couteau envoyé pour cela qui fit tomber un sceau d'eau. Voilà un bon mécanisme qu'il avait fait, c'était utile pour lui, mais à son réveil, il replaça le tout et ensuite en explorant dehors il ne voyait que déchet, lui qui ne vivait pas dans un endroit qu'il aurait voulus, quoi que ce n'est pas sa maison officiel...juste un petit emprunt. Mais il avait une fin de loup, même le soleil qui semblait à peine atteindre la profondeur de cet cave souillée et délabrée lui tapas droit dans l'œil. Il du reculer qu'un petit peu, mais peut importe, ce qu'il devait faire c'est manger, il prit tout avec lui, laissant moisissure et sang dans la pièce, ce pauvre homme n'auras plus rien à faire désormais, il s'approcha de lui et sous son cruel désespoir de souffrance, le terminant finalement après toute cet écoulement de sang durant la nuit, pour finir il prit les pièces de ''jeu'' de ce cadavre et partie avec pour faire un petit peu d'amusement dans la place publique. C'est sur qu'avec ce qu'il trainait l'odeur n'était pas bonne, mais sa lui importait peu, car ce n'est que les riches qui laissent leurs soin à eux-même, les autres qui croient être supérieur vivant dans de luxueux endroits peuvent tout s'approprier, si ce système pouvait tomber, il croyait tant à la rébellion et un jour l'Anarchie viendras et feras face à tout cela pour gagner et crée une démocratie parfaite pour ce monde.

Venill, 9H00 AM,

Il se dirigeait vers un endroit où il rechercherait de la nourriture sans que l'on l'embête, ce cadavre lui seras utile pour ''divertir'' un peu de bas-monde. Il va sans contre-dire qu'il avait des chances de se faire barrer la route par des salauds, mais il ne se laisserait pas abattre, ce n'est pas ce genre de personne qui lui laisse ainsi avec des plaies, c'est lui le démon de l'Anarchie qui va les vaincre. Il ne pensait pas aux mal qu'il allait faire, il pensait au bien qu'il allait procurer aux autres en se débarrassant des autres. Il était vif d'esprit selon lui et le monde n'était rien d'autre qu'un champ de bataille auquel chaque sacrifice n'est pas vain et doit être respecté, même si chaque chose à son temps et doit tous un jour passer à l'acte de l'apocalypse, leurs fin plus précisément. Il ne semblait pas apprécier le vue d'en bas, il s'installe plus haut selon ce qu'il en est, ce serait bien mieux pour arriver à un quelconque mouvement en plus la vue devenait bien plus belle. Mais il se demandait si marcher sur les toits étaient interdit dans cette village avec une allure délabré à quelques endroits et le reste fessant partie du grand marché de cette ville. Il s'installa tout prêt de la corniche pour installer son sac plein d'écoulement de sang et de morceaux fin prêt à servir. Il contemplât la ville une seconde, mais se laissa vaincre par la beauté extérieur de la ville et du ciel accompagné par le soleil dansant. Il sortit alors l'harmonica de sa grande sœur, elle qui avait laissé ceci tomber entre ses mains et le seul souvenir physique qui lui reste de sa noble famille, différente des siens. Il commença alors à jouer un air joyeux pouvant aller avec la journée, personne ne semblait remarquer que c'était lui, mais le doux son de cette musique donnait envie à une meilleure ambiance aux marchés, une telle chance d'acheter venait de commencer, les gens devenaient fou et voulait absolument acheter et vendre de la meilleure manière, même avec un simple son, la manipulation pouvait rester si facile que cela, par contre certains pouvait résister aux charmes de cette musique, seul de véritable marchand pouvait le faire.

Venill, 10H00 AM,

Il remarqua après toute une ambiance de musique qu'une jeune marchande qui forgeait et avec de la nourriture était présente. Il décida de lâcher ce pauvre son et laisser tous ces pauvres gens qui n'avaient qu'une envie, débourser pour mieux vivre, c'était pitoyable de leurs part, mais il se disait qu'avec ce qu'il allait se produire tout pouvait être pour le mieux désormais. Avant de quitter le toit il y installe une petite surprise sur chaque toit aux alentours. Dans cinq minutes il allait y avoir une grande surprise. Il décida d'avancer tranquillement vers le bas, le sourire en quoi d'un air mécontent, comme s'ils devaient tous être punis, les voilà qu'ils envahissaient de peur cette jeune dame résistant à la ''lullaby'' d'une vie et de la manipulation. Il se mit à un endroit sur et lorsque 10H05 sonna, *BAM* chaque corde qui retenait des mini-catapultes firent couper et ainsi propulsa des membres du cadavres tuer dans sa propre demeure. Yeux, muscles, mucus du corps, peau, cervelle, organes, tout y était sauf les os qu'il à gardé pour lui, il se les ait implantés juste pour se renforcer un peu, c'est pourquoi il avait une forme différente des autres personnes. Mais il se replace assez vite et il reviens vite à sa forme normale, c'est pourquoi ça lui avait prit du temps avant de descendre et aussi parce que ce serait un meilleurs moment pour lancer l'assaut. Une fois chaque pièce du casse-tête réunis il s'approcha de la dame et lui dit,

''Vous n'auriez pas un de ses bon pains à vendre, il me semble que l'odeur y est et vous n'êtes pas dans une telle folie comme les autres...j'espère que le sang ne vous effraie pas, car il semblerait que la panique est prit vite dans la place. Je serait même prêt à vous révéler un secret si m'en donniez gra...tui...te...ment...''.

Kishin se retourna pour admirer le spectacle qu'il avait crée, s'était merveilleux et il se mit alors à ricaner dans cet immense souffrance de peur que les gens pouvaient avoir, c'était si facile d'avoir un simple contrôle autoritaire, mais il faut toujours planifier du mieux qu'il fallait pour atteindre son objectif. S'il pouvait se nourrir sans que cette fille forgeron se met dans son chemin, alors il sera revigoré, mais il devras d'abord obtenir ce pain, sinon il pourrait faire un acte cruel et sans cœur, avide de sang et de violence il se doit d'obtenir ce qu'il veut.

''Alors ma chère, ce pain fraichement fait juste pour vous devrait convenir à mes attentes, alors dîtes moi, aimez-vous les bains de sang''?

Ses paupières étaient désormais grande ouverte il sentait se sang qui bouillait en lui et dans le corps de chacun, il sentait la puissance de chaque, qui était malade, qui avait tel blessure, mentale que physique, il était clair de voir que tout ceux devant lui était des faibles, mais cette femme derrière lui avait un pouvoir, elle devait savoir se battre, mais il ne s'inquiéta pas d'elle, car il ne voulait pas la combattre, cela ne servirait à rien du tout. Il était 10H20 et il allait attendre la réponse de cette chère dame, en autant qu'il ne soit pas déçus, pas après les efforts qu'il à fait pour ce spectacle à ciel ouvert et gratuit à tous pour aussi inclure une participation sans frais. Il pourrait faire bien pire, mais seulement il devait se fier à son instinct.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam Loyd



________________

Sam Loyd
________________


Race : Demi-Elfe
Classe : Archer
Métier : Forgeron-cordelier de dépanage
Croyances : Déesse d'Equinoxe
Groupe : Rebelle

Âge : 22 ans

Messages : 14


Une journée à Venill ! _
MessageSujet: Re: Une journée à Venill !   Une journée à Venill ! EmptySam 10 Juil 2010 - 22:04

Relevant doucement la tête sortant de mes songes je vus d’abord la foule s’affolé, ensuite l’odeur de sang chatouilla mes narines et pour finir le sons un bruhaha assourdissant et au milieu de ça un « homme » ou du moins ce qui en se rapprochait, qui articulais quelque choses que je mis quelques secondes a assimiler :
''Vous n'auriez pas un de ses bon pains à vendre, il me semble que l'odeur y est et vous n'êtes pas dans une telle folie comme les autres...j'espère que le sang ne vous effraie pas, car il semblerait que la panique est prit vite dans la place. Je serais même prêt à vous révéler un secret si m'en donniez gra...tui...te...ment...''.
Un peu surprise par la dernière phrase, dégouté par l’allure et répugné par l’odeur je réfléchi examinant mon interlocuteur imposant. Que devais-je faire ? Si je lui disais »non » je pouvais dire « Adieu » pas l’ombre d’un scrupule pointais. Mais si j’acceptais les urbains m’en voudrais, sur ? Alors que j’examinais la chose sous toutes les coutures voilà qu’il en remet une couche :
''Alors ma chère, ce pain fraichement fait juste pour vous devrait convenir à mes attentes, alors dîtes moi, aimez-vous les bains de sang ?''
Cette question piqua ma curiosité et en même temps me classa le sang. Cette chose pouvait me briser les os d’une seule main mais je sentais comme une occasion qui se présentais à moi. Cette réflexion me donna mal à la tête, je décidais de me lancer :
« D’accord mais à quelle condition ? Ce pain à la croute croustillante et au mie moelleux frai de ce matin ce doit d’être gagner ! Et non donner par pitié ou charité, tout se paye dans ce monde même se morceau de pain ! »
En même temps de dire ces quelques mots je fixais mon interlocuteur avec un regard de défi et d’angoisse ! Quelle sera sa réaction ? Mourais-je aujourd’hui ? Par précaution j’attrapai et rapprocha une épée émousser de l’étagère sous le lit du feu. Empoignant fermement le pommeau d’or et de pierres précieuses, je fixais toujours l’interlocuteur devenu adversaire imprévisible, dans les yeux. Je sentais la chaleur monter, mon rythme cardiaque augmentait sensiblement, je le sentais dans les veines de mes tempes gonflées. Mes muscles se contractais à telle points que je tremblais. Dans ma tête les mouvements me revenaient par vague, une mer de souvenirs se déchainait, je cru devenir folle en instant. Maintenant le visage de ma mère, serein, me souhaitant bonne chance avec un sourire…son sourire. Je rouvris mes yeux clos, mon corps mal mené précédemment retrouva son calme, la mer des songes se tranquillisa. Je me sentais enfin prête à affronter mon antagoniste, qu’il soit fort physiquement, qu’il est un moral en béton…Qu’importe je suis prête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kishin Kurushimeru



________________

Kishin Kurushimeru
________________


Race : Seïrdan
Classe : Lame noire
Métier : Tortureur/bandit futur forgeron/armurerier
Croyances : Sa loi à lui
Groupe : Rebelle

Âge : 22 ans

Messages : 9

Fiche de Personnage : Ma Fiche


Une journée à Venill ! _
MessageSujet: Re: Une journée à Venill !   Une journée à Venill ! EmptyDim 11 Juil 2010 - 0:11

Venill, 10H40 AM,

La douce brise de vent caressant ses cheveux blancs d'une longueur incroyable les laissant valser tranquillement tel dans un moment critique, son sourire apparaît et seul les Dieux connaissent ce qu'il peut faire, il peut être imprévisible quand il le veut et ceci est un atout peu importe qui on es. Il se retourna lentement pour laisser place à un moment critique sur le cœur battant de la jeune fille, les pulsations de celle-ci ne se contrôlait plus vraiment, mais c'est ensuite qu'elle prononça,

''D'accord, mais à quelle condition ? Ce pain à la croute croustillante et au mie moelleux frais de ce matin, ce doit être gagné ! Et non donné par pitié ou charité, tout se paye dans ce monde, même ce morceaux de pain''!

Venill, 10H50 AM,

Il sentit alors la grande nervosité émanant d'elle, elle avait si peur, qu'elle prit une précaution de prendre une lame, aucune personne n'aurait pu prédire ce coup, mais le contrôle des métaux permet aussi de connaître leurs emplacements. Par contre cette précaution pourrait mener à sa perte, car ne pas être sur de soit est un acte lâche venant de la part de quelqu'un d'autre. Il décida alors de se rapprocher à pas lent, pour laisser place à la souffrance de la peur qu'elle pensait arriver. Mais en marchant, il se sentit mal, il eu une expression au visage de tel sorte qu'il se demandait ce qu'elle était. Reprendre son calme aussi vite n'était pas normal, c'est ce qui le fit sourire encore plus, voilà qu'il avait trouvé une personne intéressante dans sa vie. Il semblerait qu'elle soit capable de maîtriser ses émotions, c'est essentiel dans une vie remplis de cruauté et de combat, il venait de voir la une autre personne qu'il n'aurait peur de vaincre, mais dans le seul but de laisser son esprit reposer en paix. Mais la rayer de la carte ne servirait à rien pour le moment, pour un pain, ce n'est pas assez cruel, il faudrait la faire plus souffrir pour de la nourriture lui permettant de survivre. Mais ce n'était pas ce qu'il s'apprêtait à faire, il allait tendre sa main et il la dirigea vers le crâne de cette jeune fille. Il prit son crâne dans ses mains, mais ne lui fit pas mal, il approcha son visage tout prêt du sien et lui chuchota à l'oreille.

''Combien êtes vous prête à faire, pour triompher du mal ? Si je vous disais que ce pain, serait quelque chose de bel et bien gagner durement, mais que vous ne semblez pas comprendre la situation. N'oubliez pas qu'ici, celui qui crée le carnage...C'EST MOI''!

Il lâcha prise et se recula un peu et ensuite lui dit,

''Tu sait ce qui est amusant dans ce bas monde...c'est que personne ne respecte vraiment la vie, il faut savoir que même si on attaque quelqu'un, on doit toujours avoir une pitié en nous qui devras nous aider, mais tu sait ce qui me plait chez moi...j'ai détruit cette pitié. On ma tout enlevé, alors c'est le temps de payer, mais pour ce pain que tu croit avoir prit soin comme si c'était son enfant sera mien. La raison est simple, je suis quelqu'un qui n'abandonneras pas pour si peu. Alors...si je te donnais...un métaux que tu aimerais posséder en échange de ce pain pour me permettre de me nourrir''?

Il savait que ceci lui permettrait d'avoir un avantage, il possédait tous les métaux et qu'il en avait tous besoin, mais ce n'est pas un métaux qui va le faire pleurer. Du moins...pas pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam Loyd



________________

Sam Loyd
________________


Race : Demi-Elfe
Classe : Archer
Métier : Forgeron-cordelier de dépanage
Croyances : Déesse d'Equinoxe
Groupe : Rebelle

Âge : 22 ans

Messages : 14


Une journée à Venill ! _
MessageSujet: Re: Une journée à Venill !   Une journée à Venill ! EmptyDim 11 Juil 2010 - 14:59

Alors que j’attendais de mon ennemi une prise de fer signifiant le début des hostilités celui-ci se rapprocha doucement, sans gestes brusques il leva ses mains et les colla sur mon crâne. Après m’avoir chuchoté à l’oreille ces quelques mots :

''Combien êtes vous prête à faire, pour triompher du mal ? Si je vous disais que ce pain, serait quelque chose de bel et bien gagner durement, mais que vous ne semblez pas comprendre la situation. N'oubliez pas qu'ici, celui qui crée le carnage...C'EST MOI''!

Il s’éloigna avec la lenteur d’un paresseux, un sourire de folie s’affichait fièrement sur son visage tel un trophée. Moi je restais là bouche bé, le cerveau en compote, les oreilles sifflantes, le rythme cardiaque au point mort. Le froid m’envahissais, mes muscles lâchent étaient inertes. Que m’arrivait-il ? Je ne le savais pas ! Pendant que je cherchais une réponse mes jambes ont cédé sous mon poids, un gout de sang envahissait ma bouche, un mal aise ? Pour un morceau de pain ?! Et face à mon ennemi ?! Je suis pitoyable ! Tout simplement. De grosses goutes de sueur ruisselèrent sur mon front, longeant nez et traversant mes lèvres, elles finirent par s’écraser au sol. Alors que j’abandonné l’espoir de me relever mes paroles prononcés à cet individu me revinrent en tête, je ne devais pas abandonner ! Non ! Pas maintenant ! Pas face à lui ! Par force de volonté je surpassai mon handicap momentané, m’agrippant à mon arme je dépassai tout les lois de gravité pour me relever et faire face à mon ennemi, dont je n’arrivais qu’à percevoir la silhouette flou car mes yeux m’avait lâché ! Sa voix sombre venant des ténèbres tonna de nouveau :

''Tu sait ce qui est amusant dans ce bas monde...c'est que personne ne respecte vraiment la vie, il faut savoir que même si on attaque quelqu'un, on doit toujours avoir une pitié en nous qui devras nous aider, mais tu sait ce qui me plait chez moi...j'ai détruit cette pitié. On ma tout enlevé, alors c'est le temps de payer, mais pour ce pain que tu croit avoir prit soin comme si c'était son enfant sera mien. La raison est simple, je suis quelqu'un qui n'abandonneras pas pour si peu. Alors...si je te donnais...un métaux que tu aimerais posséder en échange de ce pain pour me permettre de me nourrir''?

Cette proposition fouetta mon âme, mon être à tel point que j’en ressentis une secousse physique. Appuyé sur mon épée fixant mon adversaire j’examinais la proposition qui se révéla être un autre dilemme : Si j’accepte je vent mon âme au diable ! Si je refuse je le rejoins !... Et si… ?

« Si je comprends bien…vous voulez manger !?...J’ai un marché à vous proposer ! Se pain contre un petit service ! Un truc honnête, enfin…Si vous connaissez la signification de ce mot ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kishin Kurushimeru



________________

Kishin Kurushimeru
________________


Race : Seïrdan
Classe : Lame noire
Métier : Tortureur/bandit futur forgeron/armurerier
Croyances : Sa loi à lui
Groupe : Rebelle

Âge : 22 ans

Messages : 9

Fiche de Personnage : Ma Fiche


Une journée à Venill ! _
MessageSujet: Re: Une journée à Venill !   Une journée à Venill ! EmptyMar 27 Juil 2010 - 21:00

Venill, 11:00 AM,

La douce brise qui repoussait la sérénité de cet endroit et apportait malchance à tous ceux n'y prêtant foi venait à lui pour seulement laisser sa chevelure dans une tendresse et d'un doux visage inanimé il fixait la jeune demoiselle qui semblait elle aussi sentir cette brise. Il n'avait guère envie de patienter ici pour rien, malgré la douce joie de voir la panique, il n'y était pas plus intéressé que cela, comme si ce n'était que du naturel et rien de plus, comme si c'était du déjà vu et que le seul fait de revoir un tel spectacle, remet en question ce qu'il es réellement. Mais peut importe, il avait faim et c'est là que la jeune dame lui dit,

''Si je comprends bien...vous voulez manger !?... J'ai un marché à vous proposer ! Ce pain contre un petit service ! Un truc honnête, enfin... Si vous connaissez la signification de ce mot'' !

Kishin se mit à la regarder avec un visage sans expression, un marché honnête n'était pas vraiment quelque chose de bien, mais il se dit qu'il valait mieux voir ce qu'elle voulait et c'est pourquoi il y répondit,

''Dîtes moi jeune fleur de ce monde, la souffrance que porte ce vent n'est rien d'autre que le doux bonheur de ce monde n'est-ce pas ? Alors dans cette intention, que me proposez-vous afin que j'obtienne le fruit de mon dur labeur...ou plutôt...du votre'' ?

Rien de mieux pour lui que de faire des actions qui lui permettrait d'avancer, c'est alors qu'il sentit le sang de nouveaux, voilà qu'il reprenait confiance, il devait avoir ce pain, sinon ce serait elle son repas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam Loyd



________________

Sam Loyd
________________


Race : Demi-Elfe
Classe : Archer
Métier : Forgeron-cordelier de dépanage
Croyances : Déesse d'Equinoxe
Groupe : Rebelle

Âge : 22 ans

Messages : 14


Une journée à Venill ! _
MessageSujet: Re: Une journée à Venill !   Une journée à Venill ! EmptyDim 1 Aoû 2010 - 12:40

Soulager par cette réponse je détendis mes muscles douloureusement crispés. Je détournais le visage, fermais les yeux et pris une grande inspiration lorsque le vent souffla. Je relevais la tête prête à signer avec le diable pour la bonne cause.

« Vous êtes rien de plus qu’un tueur sanguinaire, et je crois que ma demande ne vous choquera pas, bien au contraire. Voyez vous homme vit ici. Il est vil, orgueilleux, manipulateur et tortionnaire… »

Je souhaiter déballer tout ce que j’avais sur le cœur à propos de cet enflure mais je savais pertinemment que cela n’intéressait pas mon interlocuteur, je continuais donc sur ma lancer.

« J’aimerais que vous le tuer pour moi ! Je vous indique son lieu de vie, ces habitudes et même le nom de ces maîtresses si vous le souhaitez ! En échange je vous offre un repas, enfin…je devrais dire un festin ! Cela vous convient-il !? »

Perplexe je ne souhaitais qu’une chose que ce tueur accepte, pour que cet monstre périsse douloureusement et qu’il laisse enfin mon amie, prisonnière de lui depuis bien trop longtemps, que je lui apprenne enfin à vivre libre, en dehors de ces bordels qu’elle fréquente depuis l’âge de 7 ans. Je sentie les larmes monter à mes yeux seul une coula sur ma joue. Je ne l’essuyais pas à la place je regardais le tuer face à moi avec un maximum de détermination dans le regard pour être sur qu’il ne doute pas de ma parole. La suite était dans ces mains !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kishin Kurushimeru



________________

Kishin Kurushimeru
________________


Race : Seïrdan
Classe : Lame noire
Métier : Tortureur/bandit futur forgeron/armurerier
Croyances : Sa loi à lui
Groupe : Rebelle

Âge : 22 ans

Messages : 9

Fiche de Personnage : Ma Fiche


Une journée à Venill ! _
MessageSujet: Re: Une journée à Venill !   Une journée à Venill ! EmptyDim 1 Aoû 2010 - 15:39

Venill, Dock, 11:25, AM,

''Vous êtes rien de plus qu'un tueur sanguinaire, et je crois que ma demande ne vous choqueras pas, bien au contraire. Voyez-vous, homme vit ici. Il est vil, orgueilleux, manipulateur et tortionnaire...''

Juste à entendre ces paroles, le sourire à ses lèvres ne fit que s'agrandir, une lueur d'espoir reposait dans le corps de cette jeune fille, il en était fier. Un autre tortionnaire et manipulateur, il avait trouvé là un ennemi, même peut-être avait-il des connaissances du Royaume, ce qui pourrait être la meilleure chose.
Il voyait là une chance opportun, mais devait-il y croire, elle avait dit une chose qui le choquait...était-il réellement qu'un tueur sanguinaire. Oui il l'était dans ce monde, sur ces terres du milieu il n'y paraît que comme ça, mais sa famille était la seule chose qu'il appréciait et tuer des vies pour la retrouver lui était très important. Ensuite la jeune prononça,

''J'aimerais que vous le tuez pour moi ! Je vous indique son lieu de vie, ces habitudes et même le nom de ces maîtresses, si vous le souhaitez ! En échange je vous offre un repas, enfin...je devrais dire un festin ! Cela vous convient-il'' ?

C'était donc un assassina, mais selon ce qu'elle a dit et de la manière prononcé, Kishin devrait le faire souffrir jusqu'à son dernier souffle et ça c'était sa spécialité. Il allait le remplir de terreur et de peine, cet homme allait tout cracher ce qu'il a fait et il allait périr comme tous les autres au paravent, alors il répondit,

''Je vois...dans ce cas, dîtes moi qui es cette personne et dîtes moi précisément ce qu'il faut que j'accomplisse. Aussi, y a t-il plus qu'à faire qu'un simple assassina ? Vous devez me dire tous ce que vous savez, je vais le torturer faîtes moi confiance, donnez moi simplement toute information en rapport avec cet homme que vous possédez. Je me charge du reste par là suite'' !

C'est alors qu'il conclue le bon marché en tendant la main à la jeune fille avec son sourire sadique et son regard meurtrier, il laissa suite à cette jeune fille ci-présente.Sauf que réellement avant de finir il dit,

''Au fait...je ne suis pas qu'un simple tueur sanguinaire'' !

Et il conclue réellement ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam Loyd



________________

Sam Loyd
________________


Race : Demi-Elfe
Classe : Archer
Métier : Forgeron-cordelier de dépanage
Croyances : Déesse d'Equinoxe
Groupe : Rebelle

Âge : 22 ans

Messages : 14


Une journée à Venill ! _
MessageSujet: Re: Une journée à Venill !   Une journée à Venill ! EmptyDim 1 Aoû 2010 - 17:31

Je regardais la main tendu de mon interlocuteur, en signe d’accord, je fit quelques pats et empoigna la main enfin que le pacte soit signer. La lueur dans les yeux de l’homme me fit comprendre que le boulot sera « proprement » fait.

« Cet homme possède un bordel dans une des rues principales de bas fond de cette ville. Il y vit, y mange, y couche. En gros c’est sa tanière, il n’en sort que très rarement. Cela se passe lorsque des capes blanches sont en visitent en ville ou lorsqu’une grosse cargaison de pierres précieuses ou de n’importe qu’elles substances qui se monnaye à bon prix ce trouve dans le port. »

Je fis une petite pose pour observer mon interlocuteur, le voyant je repensais à son arrivé et le but de cette conversation.

« Avant de continuer je vous offre le repas ? Je connais quelques personnes, propriétaire d’une taverne. Là bas nous seront plus tranquille qui ici. De plus les rues sont pleines d’oreilles attentives et cela me déplairais beaucoup que l’oiseau s’en vole avant son châtiment ! »

Je rangeais mon épée sous la cheminée à son emplacement du début, rangea rapidement l’établit et retourna une pancarte sur la quelle été marqué « absente ». Pour aller à la taverne il suffisait de longer le remblai et emprunter quelques rues sombres. A peine arriver devant la porte que la musique, les cris des alcoolisés et des serveuses se faisait entendre. La porte s’ouvrit sur une pièce principale où les consommateurs s’installaient, à droite le bar, et dans un coin on pouvait distinguer dans la pénombre un escalier qui menait à une mezzanine où des portes s’alignaient, les soirs d’amarrages les marins prenaient du plaisir dans les bras de charmantes compagnies avant de repartir. Je me dirigeais avec mon invité à une table au fond de la pièce, à peine installé que Madeleine, la serveuse arriva :

« Bonjour, braves gens qu’est ce que je vous sert ? »

«Bonjours j’aimerais une bière s’il vous plaît quand à mon invité il prendra ce que vous avez de plus graos et de plus nourrissant ! Merci »

« Bien sera tout ? »

« oui merci. »

Madeleine finit de crayonner son bout de papier et parte en cuisine, je fis un tour de la pièce pour être sûr de ne pas être surveiller et repris la conversation du port.

« Je disais donc qu’il ne sort pas beaucoup ! Le lieu possède 2 portes : la principale et une qui mène au sous sol. A l’étage chaque chambre à sa fenêtre, je dis ça dans le cas ou tout ne se déroula pas comme prévu ! En ce qui concerne cet homme il ne manquera à personnes, tout le monde la hais mais tout le monde à peur de lui, c’est méthodes sont peu orthodoxe et très violente. La plus part du temps il fait tout pour qu’une famille s’en dette jusqu’à ce qu’il ne puisse plus rembourser et là il enlève les filles pour qu’elle puise finir dans son établissement ! Lorsqu’elles deviennent trop gênantes, trop vieilles ou qu’elles ne rapportent plus/pas il les tue ! Et personnes ne fait rien ! »

Je marquais une autre petite pose car Madeleine vint nous servir, dans l’assiette un ragout peu ragoutant mais à l’odeur alléchante chatouilla nos narines.

« Demain un navire arrive plein d’objets précieux il ne sera donc pas au bordel, une occasion à saisir. Cependant il possède également des gardes, le nombre varie entre 8 et 9. Le meilleur moyen de les avoir est de les surprendre quand penser vous ? »

Pour la première fois je lui demande son avis, c’est une sensation étrange, j’avais l’impression d’être en repas d’affaire…Un repas d’affaire avec un criminelle !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



Une journée à Venill ! _
MessageSujet: Re: Une journée à Venill !   Une journée à Venill ! Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Une journée à Venill !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Feleth, le monde du milieu :: Venill :: Docks et commerces-