''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Asmodé Baratheon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Asmodé

Invité

________________


________________



Asmodé Baratheon _
MessageSujet: Asmodé Baratheon   Asmodé Baratheon EmptyVen 24 Juin 2011 - 15:33

Asmodé Baratheon 70010Asmodé Barathèon


Présentation


Nom:: Baratheon.
Prénom:: Asmodé.
Rang:: Stranger in a Strange Land.
Âge:: Je suis né il y a 67ans, mais j'ai plus l'air d'avoir la trentaine.
Sexe:: Masculin.
Race:: Démon, je suis même ce que l'on nomme un Syrinx.
Classe:: Mage Guerrier spécialisé dans la maîtrise de la terre.
Métier:: Jardinier... Mais il fut un temps où j'ai fait parti d'une armée aujourd'hui oubliée.

Croyances:: Dieu de la Pluie. Je ne me destinais vraiment pas a croire en un quelconque dieu, jusqu'à une période de sécheresse vraiment infâme qui fit mourir mes petits poivrons chéris et qui fit flétrir mes roses avant l'heure. Je n'aurais surement jamais connu ce dieu i en parcourant des kilomètres et des kilomètres à la recherche d'eau si je n'étais pas tombé sur une troupe de personnages encapuchonné bien étranges en train de prier sur le bord d'une rivière asséchée. Surpris et pris d'une curiosité quelque peu malsaine, je suis restée là, les écoutant prier dans un silence relatif jusqu'à ce qu'un énorme nuage se forme au dessus d'eux et se mettent à exploser dans un fracas d'eau. Bon... Ça ne s'est pas vraiment passé comme ça, mais il a vraiment plu ce jour là de véritables trombes d'eau, faisant renaître la rivière même si c'était à l'état de ruisseau. Après une longue discutions avec ces drôles de personnages, fidèle à un dieu que je ne connaissais pas, j'ai bien pensé que c'était idiot... Mais en revenant avec mon sceau d'eau, totalement inutile vu qu'il pleuvait sur toute la vallée, j'ai put voir tout autour de moi la nature se réveiller avec la pluie qui ruisselait sur la terre sèche. Véritable miracle qui réveilla en moi une certaine foi que je ne pensais jamais avoir. Bien sûr je ne suis pas un véritable croyant, je ne pense pas a prier aussi souvent que je le devrais... Je suis juste un profiteur en fait, je prie juste quand mes patates ou mes parterres de fleurs en ont besoin.

Groupe:: Rebel... Pour une histoire de tomatesl.


Description


Équipement::

Cela fait longtemps que je n'ai pas ressorti de mon armoire ma tenue de soldat, je me suis habitué depuis une dizaine d'année à ne porter ni plus ni moins que ma tenue de travail. Un vulgaire pantalon en toile de jute et une chemise de lin, tous deux tachés de boues ou encore du ces étranges mixtures servant d'engrais qui auraient coulé outre mon tablier de cuirs bien abîmé et rapiécé de tous les cotés. Oui, je suis jardinier et j'ai une grande passion pour les plantes, que voulez vous!? Cependant quand je ne porte pas de cisailles à ma ceinture ou que je n'ai pas un arrosoir en fonte à porté de main, on ne peut pas dire que je ressemble vraiment au premier bouseux que l'on peu trouver dans les campagnes de ce monde... J'ai été un guerrier, un véritable soldat et j'ai eut beaucoup de sang sur les mains, où sur le bout de ma lance aussi, et si celle ci est longtemps restée en terre, servant de tuteur à un arbre qui avait jusqu'alors bien du mal à se tenir droit, elle a aujourd'hui reprit son ancienne splendeur et l'alliage de métal qui la compose brille de nouveau à la lumière du soleil faisant renaître les gravures ancestrale qui rende surement l'objet hors du commun pour celui qui ne connait pas son histoire. Légère et rapide pour celui qui sait la manier, elle reste néanmoins un objet particulièrement encombrant pour celui qui ne saurait quoi en faire. J'aurais, aussi, certainement préféré ne jamais ressortir d'un vieux coffre ma vieille armure tant elle ne sied pas du tout à mon talent de jardinier, mais aussi parce que la tunique qui se passe par dessus sent quelque peu le renfermé. Ce n'est rien d'autre qu'un détail qui finira pas disparaître avec le temps. Quoi qu'il en soit cette armure, si l'on peut appeler ça comme ça, n'est rien d'autre qu'un vêtements lourd dans la doublure est faite d'une cote de maille me tombant jusqu'aux genoux. Préférant de loin à ce genre de protection à la lourde armure que porte la plupart des chevaliers ou autres guerriers, il m'est indispensable de pouvoir bouger rapidement pour pouvoir user de ma lance dans les conditions adéquates. Sinon?! Et bien je ne suis qu'un humble jardinier, et je n'ai rien d'autre sur moi qu'un pantalon de cuir noirs, tranchant avec le rouge de ce tissus indéfinis qui recouvre mon torse mais s'accordant à merveille avec avec mes bottes dont je me félicite d'avoir refait faire la semelle!

Talents de combat::

Je ne pense pas avoir été un jour un très grand guerrier, tout du moins, pas assez pour rester dans la mémoire d'une armée entière. Pourtant, on peut néanmoins que j'ai été assez doué dans l'art de la guerre, ou tout du moins, assez chanceux pour ne jamais mourir sur le champ de bataille. Rapide, et doué d'une force assez surprenante pour mon corps assez fluet, j'ai toujours réussi à me sortir des mauvais pas. Néanmoins, cette pique qui me sert d'arme, n'est pas réellement faite pour attaquer, indélicate et trop longue, elle n'a certainement pas pour but de tuer les gens mais plutôt de les frapper au plus profond de leur entrailles par la force de mes coups. Parer et contre-attaquer, voila donc le secret de mes combats. Néanmoins je dois bien avouer, que je me débrouille beaucoup mieux avec une paire de cisailles ou encore un couteau, quand il s'agit de charcuter les mauvaises pousses! Rapide et précis, je coupe dans le vif, quand il ne s'agit pas d'arracher avec hargne les mauvaises herbes qui poussent entre mes haricots. Riez bien maintenant, mais il s'agit d'un véritable combat que de se lancer dans l'entretien d'un jardin tel que le mien, surtout quand de gros balourds du Royaume viennent tout écraser sans se soucier le moins du monde de tout le travail que cela a demandé! Qui plus est vous n'imaginez certainement pas à quel point la lame d'un sécateur peut faire des ravages sur un armure ou encore sur les doigts d'un pauvre soldat... Peu importe, les plantes démoniaques adorent le sang versé et, les autres, se contentent d'absorber les nutriments qu'on leur apportent en plus sans ses poser de questions.

Talents de magie::

Si je ne me considère pas comme un très grand guerrier capable de faire de grande chose, mais je suis bien meilleur en ce qui concerne la magie. Pensez donc, je suis tout de même un démon issus de la terre, une véritable plante à forme humaine et il n'y avait rien de mieux pour moi que de maîtriser la terre. S'il n'est pas en mon pouvoir de la faire trembler ou bien même de dresser des montagnes, il ne m'est que peu difficile de faire bouger quelques pierres ou encore de rendre la terre assez meuble pour que vous vous y enfonciez. Mais ce n'est pas là ce dont je peux me vanter... Après tout, je suis un jardinier, alors quoi de plus normale que de me voir contrôler les plantes? Croissance, mouvements, c'est une véritable alchimie qui se fait entre moi et la nature quand je viens à faire appelle à elle. Vous vous demanderez surement en quoi j'ai besoin d'un arrosoir ou encore d'une paire de cisailles si je peux tout contrôler de moi même?! Et bien parce que ce don magique à beaucoup de points négatifs, outre le fait de me fatiguer si j'use longtemps de cette technique, elle a aussi le don de me retirer une part de mon humanité me faisant retomber dans cet état démoniaque que j'ai et que j'aurais toujours en moi jusqu'à la fin de ma vie, et ce pour un temps difficilement définissable... Mais ce n'est pas là le plus terrible, non, pas pour moi... Peut être pensez vous que les plantes ne souffre pas de nos sorts?! Peut être pensez vous qu'une plante fait tout ce que vous lui demandez juste parce que vous l'avez voulu et que tout reviendra à la normale par la suite?! Mais ce n'est pas le cas. Demander à un plante de croître rapidement ou de s'animer plus qu'à son habitude lui prend toutes ses ressources et c'est avec une rapidité hors norme qu'elle se fan pour ne jamais reprendre vie. Mais moi je suis un jardinier... Je ne tue pas les plantes, je prends soin d'elle.


Talents divers::

Je n'ai pas de talents particuliers... Enfin je ne pense pas en avoir. Sinon je suis un excellent jardinier, si vous avez un jour besoin qu'on taille vos rosiers ou qu'on s''occupe de vos parterres de plantes démoniaques ou toutes autres plantes d'ailleurs, vous pouvez compter sur moi! Sachez que j'adore mon travaille et qu'en plus je le fais très bien! Comment?! Ce n'est pas un talent mais un metier?! Bon et bien, je suis très doué en ce qui concerne le dressage d’animaux... J'ai même un joli petit oiseau dans mon jardin. Bon ok... Il est énorme, je ne sais pas trop ce que c'est comme bête, il a juste grandit dans mon jardin et il adore manger les fruits sur l'arbre ou encore béqueter les yeux des gens qui osent entrer dans mon jardin quand ils n'en ont pas le droit! Il n'a pas vraiment de nom et répond à un simple sifflement, préférant de loin rester dans les arbres environnant que près de moi. Peut être parce que je ne suis pas un compagnon très sympathique et que je n'ai pas vraiment une tête de fruit délicieusement juteux. Allez savoir ce qui peut bien se passer dans la tête de cet animal.

Pouvoirs particuliers::

En fait je n'ai de pouvoirs particuliers que ceux que me confère ma race, comprenez par là le pouvoir de me régénérez en forets, de comprendre la souffrance des plantes, d'être sensible à la pluie... Mais il est une chose que me confère la plante que je fus avant d’évoluer au stade de ce qu'on appelle humanoïde. Quelque chose que je porte en moi, qui coule au travers de mes veines, au travers de mon sang. Pas vraiment un poison mais pas non plus un remède, je sais que mon sang peut faire le bien comme le mal, tout n'est qu'une histoire de dosage. Bon pour le coeur, et permettant de refermer les plaies plus vite dans des quantité infimes, ou empoisonnant purement et simplement ceux qui en abuserait... Mais dans un cas comme dans l'autre, il faudrait encore pouvoir me prendre un peu de sang... Ou tout du moins savoir que l'humble jardinier que je suis cache quelque chose d'aussi utile que ça!

Apparence physique::

A quoi je ressemble ? C’est extrêmement facile de répondre à ça… Je ressemble à un Syrinx. D’accord, ça vous semble un peu trop succin comme réponse, je comprends, alors je vais donc faire une description un peu plus développée. Je suis donc un Syrinx, sortant tout droit de l’Aubépine originelle, dont je garde d’ailleurs la marque au creux de mes reins, ne dévoilant cette marque que dans de très rares moments. Taille humaine, proportions humaines, profil humain, expressions humaines, vous me direz certainement… « Tu as tout de l’humain ! », et je répondrais surement en souriant « ouais, mais avec des petits plus ! » . Je suis tout de même un démon, et en ma qualité de démons je me démarque des simples humains. Le teint d’un gris foncé partant vers le noir après de bonnes journées de jardinage sans mon chapeau de paille, faisant ressortir les volutes inscrits dans ma peau tel un tatouage, ces mêmes volutes qui parcourent la quasi-totalité de mon corps oscillant entre le rouge et le orange, tout cela indépendamment de ma volonté. Si ce n’était que cela on aurait put penser qu’il ne s’agissait là que d’une simple anomalie génétique, une malédiction, ou tout autre truc invraisemblable… Mais voila ce n’est pas la seule chose qui sorte de l’ordinaire sur ma personne, sachez donc que j’ai des cornes… Non, je ne suis pas cocu, ni quoi que ce soit d’autre puisqu’à l’évidence je n’ai personne d’autres dans ma vie que les plantes de mon jardin. Quatre cornes portés sur le sommet de mon crane, j’oserais dire une à chaque coins de mon crane si celui-ci était rectangulaire, ce qui n’est pas le cas… Faut pas pousser non plus ! Que dire de plus ?! Aucune idée, si ce n’est de parler de mes longs cheveux que je n’ai pas à cœur de couper, et de leur couleur qui pourrait me faire passer pour une petite vieille de dos et de loin… De très loin. Aussi blancs que mes yeux sont rouges, je ne tiens cela que de la plante que je fus. Aussi blanc que les fleurs et aussi rouge que les fruits. Voila ce que je suis et ce que je resterais encore longtemps, il n’est pas encore question de flétrissement sur cette marque que je garde précieusement cachée.

Caractère, personnalité::

Je ne pense pas être quelqu’un de très difficile à supporter, plutôt du genre sociable je n’ai jamais eut aucun problème pour fréquenter d’autres personnes que les plantes de mon jardin… Néanmoins j’avoue avoir une préférence pour leur compagnie, elles au moins ne pourront jamais vous décevoir, car si il leur arrive quelque chose c’est toujours de votre faute. C’est que vous n’en avez pas assez fait. Pas vraiment très exigeant vis-à-vis de mes connaissances, je me fiche complètement de leur passif, au fond ce n’est pas ce qui compte, mais bien la cause qu’ils servent ou qu’ils serviront et la façon dont ils agiront pour protéger ceux à quoi ils tiennent. Certains diront que la raison pour laquelle je me suis lancée dans la rébellion n’avait rien de sérieux, et je ne doute pas que cela semble complètement idiot pour celui qui ne trouve pas le même bonheur dans l’art de jardiner. Car oui, je suis un passionné, qui aime se donner corps et âmes aux choses qu’il aime, prêtant même son corps à une cause qui n’est pas la sienne pour réclamer une vengeance que nulle ne comprendra. Je suis ainsi, tantôt calme et souriant quand le temps de la bataille n’est pas venu, puis plein de rage et de violence quand sonne le glas. Ne vous fiez pas à mon apparente joyeuseté, je reste un démon, et mon sang finit toujours par appeler le sang, comme dans un besoin primitif et incontrôlable. La mort a toujours été sur mon chemin, et elle s’est toujours amoncelée après mon passage. Je suis gentil certes… Peut être trop quand la naïveté me prend, mais ne cherchez pas à vous jouer de moi car il est des choses que tout être sur cette terre ne supporte pas… Moi, je ne saurais voir la trahison. Menteurs et manipulateurs soyez en prévenu, car je n’aurais de cesse que votre mort afin de calmer cette colère qui me rongera. Vous voila prévenu.

Histoire::

Comme tous les miens, je ne suis pas né de l’union d’un père où d’une mère, je n’étais à la base qu’une simple graine tombée de son arbre recouverte petit à petit par la terre et la poussière. Avalé par l’obscurité et nourris de ce qui m’entourait comme tout ce qui finissait par arriver sur la terre. Poussant vers la liberté et la lumière, pas vraiment libre de mes mouvements et soumis à des choses que je n’aurais peut être jamais eut la force de supporter si je n’avais pas été ce que je suis. Mais le hasard des choses fit que je ne restais pas enfoncé dans cette terre à attendre indéfiniment que le temps fasse son office… Vous n’imaginez pas à quel point être une plante peut être terriblement ennuyante, mais j’ai tenu bon et puis un jour sans vraiment savoir pourquoi ni comment cela avait put arriver je suis devenue Asmodé Baratheon. Homme plante de son état, véritable démon qui n’attendait rien d’autre que le sang et qu’il se repende sur les terres qu’il foulait du pied. Une soif extrême de vengeance envers le monde entier pour avoir fait de moi ce que j’avais jusqu’alors été et d’avoir fini par faire de moi ce que tant d’autres ne serait jamais. Profond sentiments d’injustice pourtant injustifié. Je ne savais quoi faire et je continuais à errer en réclamant violence ou infamies.

Je ne sais pas pourquoi, mais je me suis trouvée un jour face à cette fissure dans l’espace et le temps, drôle de chose à peine visible à l’œil vu. Curieux et à peine au fait de ce dont il pouvait bien s’agir, ce fut vraiment une folie de ma part que de traverser la chose en question. Quel fut ma surprise en me retrouvant transporté dans un tout autre monde en tout point différent de ce que j’avais toujours connu. Là où il n’y avait que sable, sécheresse, et une sorte d’aura mortelle qui flottait toujours dans l’air, ici il n’y avait que de longues plaines d’herbes ou encore de fleurs, un léger vent faisant virevolter mes vêtements un peu trop larges. Ca n’avait strictement rien à voir avec ce que j’avais toujours connu… Rien du tout et je continuais à marcher, à découvrir ce nouveau monde qui sans que j’ai eut quoi que ce soit à demander m’avait accepté en son sein… Tout du moins c’est ce que je pensais.

Je gardais toujours au fond de moi cette terrible vague de colère, ce gouffre qui m’avalait un petit peu plus m’avait conduit, lui et non le hasard, vers une grande cité. Cité guerrière dont émané une puissance royale… Une cité magnifique comme je n’en avais jamais vu, moi démon que j’étais encapuchonné dans cette vieille cape rapiécée. Je n’étais néanmoins pas de ce monde et je cherchais par tous les moyens à m’intégrer, c’est peut être pour cette raison que je me suis engagée dans l’armée de ce royaume. Je n’avais pas la moindre idée de qui j’allais bien pouvoir servir, et je n’étais pas le plus grand guerrier que l’on puisse connaitre. En fait pour dire vraie je n’avais jamais vraiment eut à me battre, mis à part pour ma survie envers les quelques petites choses que j’avais attaqué ou les plus grosses que j’avais fuie. C’est dans cette organisation, où je n’attendais rien d’autre que l’envie exceptionnelle de venir à bout de cette vengeance incomprise envers le destin qui me dévorait de l’intérieur, que j’ai appris tout ce que je sais à présent, que cela soit au niveau de mes pouvoirs, que j’avais certes déjà au fond de moi, de ma maitrise des armes, mais aussi de tout ce qui composait ce monde, celui dont je venais, et celui que je ne verrais surement jamais.

Le temps a passé, et je suis devenu plus fort, plus calme aussi, beaucoup plus calme, je n’avais plus besoin de la mort, je n’étais plus intoxiqué par cette aura qui avait baigné ma création. Sérénité, voila ce que je pouvais ressentir au plus profond de moi. Et puis le royaume été tombé aux mains d’un dictateur ou je ne sais quoi au moment où j’avais décidé de prendre une retraite anticipée. De partir vaquer à mes occupations au travers des plaines puis des forets pour finalement m’installer non loin d’un village dans une vieille cahute que je remis à neuf avec les quelques deniers que j’avais gardé des soldes que j’avais gagné comme soldat pour le roi déchu. C’est aussi à cette époque plus par ennui qu’autre chose j’ai commencé à me mettre au jardinage… Drôle de passe-temps dans un monde où les plantes, les fleurs ou toute autres choses de ce genre passait pour de la futilité ou encore pour une chose extrêmement féminine. Drôle de passe temps qui s’est mué en passion, après tout j’avais été une de ses plantes à un moment donné de ma vie, et je comprenais tout ce qu’elles vivaient, ce qu’elles ressentaient dans mes parterres. Je sentais qu’elles appréciaient ce que je faisais pour elle.

Mais tout a une fin, et la fin de mon jardin fut des plus terribles. J’avais mit des années entière de ma vie au profit de ce jardin et de ses occupants, mais il n’avait fallu que peu de temps aux soldats de l’armée du despote pour tout détruire. Détruire ce monde dans lequel je me sentais si bien, détruire ce monde que j’avais construit de mes propres mains et que j’avais apprécié gardé encore de longues années jusqu’à ce que je meure de flétrissements irrémédiables en même temps que ce jardin qui avait été le mien. Peut être, même surement cela avait semblé être une raison peu valable, mais j’avais senti en moi remonté cette noirceur, perdant de ma sérénité alors que mon monde s’écroulait. C’était d’une tristesse. Je revenais petit à petit en arrière, sur mes propres pas, sur mes propres progrès, mais je n’abandonnais pourtant pas ce que j’étais. Il n’était plus question de faire couler le sang pour une raison idiote et seul… Je devais trouver un groupe, même si je ne partageais pas vraiment leur cause, l’idée était simplement de ne pas me retrouvé seul face à un géant. J’ai mit un certain temps avant de trouver les rebelles, mais j’ai mit encore plus de temps à gagner leur confiance… Mais je n’avais que faire du temps, rien ne comptait d’autre que ma vengeance. Cette vengeance que je pouvais enfin préparer quand je fis mes premières armes dans la rébellion.



En ce qui vous concerne


A quelle fréquence serez-vous présent sur le forum:: Plus ou moins tous les jours.
Comment avez-vous découvert le forum:: J'y suis déjà! Je suis Iaana!
Quelles remarques pouvez-vous formuler à propos de l’apparence du forum:: Bah rien, ça va, y a du changement ses derniers temps!


Test Rp


Je ne sais pas s'il est de bonne augure que de se promener seul dans les vertes prairies de Feleth, il faut dire que cela fait déjà longtemps que je ne me suis pas promené seul dans les vertes prairies d’où que ce soit. En fait à bien y réfléchir, ça ne m’était pas arrivé depuis mon arrivée et mon, en quelque sorte, errance à la recherche d'un quelconque but dans ma vie. D'ailleurs si à l’époque j'avais trouvé un objectif à accomplir, il était assurément aujourd'hui totalement accomplit, avec les honneurs et je n'avais désormais plus qu'à m'en trouver un autre. Peut être avais je choisi en première instance un objectif beaucoup trop facile, et que c'était en quelque sorte une punition divine que de me voir errer sans fin pour avoir choisi la solution de facilité sans vouloir combattre mes instincts criminels et injustifié. Aucune idée... J'avoue d'ailleurs ne jamais vraiment y avoir réfléchit. Mais quoi qu'il en soit, la verte prairie que j'avais entrepris de traverser sans en voir vraiment le bout avait finie par conduire à un petit sentier à peine pavé qui lui même m'avait conduit jusqu'à un vieux village qui avait due être abandonné il y avait de ça quelques mois de ça... Tout du moins c'est ce que je cru, jusqu'à ce que je voies sortir d'une des vieilles baraques qui tenaient avec mal à l'aide de planches vermoulus un paysan plus sale que toute l'armée de l'ancien Royaume après une croisade. Puant le bouc, j'applaudissais en silence mon propre self-control vis à vis de cette puanteur qui vous prenez le nez sans jamais vous le rendre. Ça jamais.
Pauvre homme, ou tout autre porc qu'il avait put être. Il me regardait de ses orbites creuses et cernées d'un noir que je pensais être largement plus de la crasse que des cernes à proprement dit. Il n’émanait aucun bruit chez lui mis à part quelques éructations qui le conduisait à cracher par terres des gros glaviots de morves tout ce qu'il y avait de plus colorés. Décidément, je n'étais pas tombé sur le coin le plus glamour de Feleth et moi qui n'était pas le moins du monde timide, je me retrouvais confronté à une envie irrésistible de partir de la sans demander mon reste, et encore plus, sans demander mon chemin à ce bouseux. Pourtant je restais là, un peu pantois à le regarder comme un pauvre ahuri, ce que j'étais sûrement, finissant par bredouiller, très difficilement, quelques mots.


«Hola manant ! J'aurais pour sûr voulu savoir où menait ce chemin ?! C'est que cela fait des jours que je marche et qu'il faudrait que je trouve non loin d'ici quelques tavernes où autres auberges où je pourrais manger à ma faim et puis dormir ailleurs que sur la terre. »

Non pas que j'eusse vraiment eut besoin de dormir dans un lit, et encore moins dans le lit d'une auberge. J’émettais toujours quelques réserves sur la qualité des couches que l'on pouvait y proposer. Trop de prostitués ou encore vermines y avaient séjournés pour ne pas y préférer la terre qui elle avait le bon sens d'être tout ce qu'il y a de plus naturel et en plus d'une gratuité inhabituelle. Peut être étais je un peu trop regardant sur l’hygiène, je ne sais pas... mais le bonhomme qui se tenait face à moi et qui avait fini par faire sortir toute une clique de marmailles braillantes et galopante, n'avait pas vu bon de me répondre... Toujours en train de me regarder avec ses grands yeux de bovins sans le moindre éclat d'intelligence.
Silence. Grand silence. Tout du moins si on oubliait les enfants. Je me sentais un peu seul dans cet univers qui n'était pas du tout le mien et qui ne semblait d'ailleurs absolument pas vouloir de moi... Ça m’inquiétait un peu et pourtant je m'y étais attendu... On ne pouvait pas être reçu partout pour ce que l'on valait, il fallait bien que quelque part on se rendre compte que je n'étais pas tout ce qu'il y avait de plus humains sur cette terre. Et après un long soupir de désappointement je commençais à me dire en rebroussant chemin qu'il valait mieux pour moi continuer mon chemin sans tenter une nouvelle fois de rentrer en communication avec ce que je soupçonnais fortement d'être une vulgaire coquille vide, où momentanément vide pour diverse raison. Pourtant, sans vraiment l'avoir vu venir je m'étais retrouvé à bousculer une jeune demoiselle, enfin ce que je pensais être une demoiselle cachée sous des étoffes poisseuses qui me souriait de ses quelques dents pas vraiment saines mais assurément sauves.


« Si vous suivez l'chemin et qu'vous vous faites pas manger par les loups, vous arriverez dans deux bonnes'heures devant l'auberge du vieux Mill dans le village des Vieilles bigotes. »

Accueillant les renseignements avec un sourire inattendu, je fouillais sous ma cape pour y trouver quelques pièces que je lui tendais en guise de remerciement. Après tout, il n'avait pas l'air bien riche par ici et tout travail, même s'il ne s'agissait là que du renseignement méritait un certain salaire... Et voilà que je reprenais mon chemin vers d'autres horizons sans vraiment savoir ce qui allait m'arriver à ma prochaine halte, continuant mon chemin sans vraiment savoir ce que j'allais faire de ma vie.


Dernière édition par Asmodé Baratheon le Ven 1 Juil 2011 - 23:52, édité 21 fois
Revenir en haut Aller en bas

Meryle Nightlander



________________

Meryle Nightlander
________________


Race : Vampire
Classe : ex-sacrimor
Métier : anciennement reine du clan des grandes plaines de feleth
Croyances : Plus aucune
Groupe : Clans

Âge : 207 ans

Messages : 363


Asmodé Baratheon _
MessageSujet: Re: Asmodé Baratheon   Asmodé Baratheon EmptyVen 24 Juin 2011 - 21:07

Bonjour ^^,
Je me présente tout d'abord, je suis Meryle Nightlander administratrice forum, vampire de mon etat et chef de clan. Mais là n'est pas la question, parlons plutôt de toi.

En ésperant que tu ais bien lu le réglement bien sur, je te souhaite la bienvenue sur Les Terres de Feleth !
Je vois que ta fiche est en cours mais je dois d'ors et déja t'avertir que le format spécial de fiche comme la tienne est déconseillée sur le forum pour la légereter de celui ci.
Pour le reste je vais te laisser à ton inspairation donc .

Ta fiche est bien prise en compte, pas d'inquiétude, je te donnerai ma réponse ainsi que ma validation au plus vite après finition si tu veux bien t'y coller ^^.

Merci de ta compréhension.

Ce sera tout pour aujourd'hui, je te laisse à la méditation et merci encore pour ton inscription. !

KAAAMBAAANWAAAA A LA REVOYANCE !!! lol

Meryle Nightlander.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Asmodé

Invité

________________


________________



Asmodé Baratheon _
MessageSujet: Re: Asmodé Baratheon   Asmodé Baratheon EmptyVen 1 Juil 2011 - 18:24

Voila! Je crois que j'ai terminééééééé!
Revenir en haut Aller en bas

Querel Sentencia

Fondateur | L’engendreur

________________

Querel Sentencia
________________


Race : Démon commun
Classe : Tourmenteur
Métier : Aucun
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : 63 ans

Messages : 474

Fiche de Personnage :

Histoire de Personnage :

Asmodé Baratheon _
MessageSujet: Re: Asmodé Baratheon   Asmodé Baratheon EmptyVen 1 Juil 2011 - 19:31

Salut Iaana/Asmodé !

Voilà une fiche très complète, et bien ancrée dans le contexte !
Je n'ai pas grand chose à dire, si ce n'est que j'me suis vraiment bien marré ! Franchement cette narration à la première personne qui veut toujours nous parler de son jardin, c'est excellent, et sans être hors-contexte à mon sens ! La cerise sur le gâteau étant la description de l'oiseau habitant son jardin xDDD
Nan vraiment, j'ai passé un bon moment à lire ta fiche x)

J'ai toutefois une question avant de te valider :
Tu dis qu'Asmodé croit en le Dieu de la Pluie, mais ceci n'est nulle part repris, j'aimerais que tu nous expliques comment ça vient s'insérer dans sa philosophie, et comment il a découvert cette croyance ^^

D'autre part attention, comme t'écris à la première personne pour un personnage masculin, tu te trompes souvent et accordes au féminin ! C'pas bien grave mais fais gaffe x)

Voilà, à bientôt !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Asmodé

Invité

________________


________________



Asmodé Baratheon _
MessageSujet: Re: Asmodé Baratheon   Asmodé Baratheon EmptyVen 1 Juil 2011 - 21:48

Et voila rajouté!
Bon j'avais la flemme de retoucher à mon histoire alors je l'ai directement fait au niveau de la religion!
Sur ce j'espère que ça ira!
Et je me suis relue vite fait pour dé féminiser Asmodé... Mais c'est pas simple!

Ce coup là je crois que c'est bon!
Revenir en haut Aller en bas

Querel Sentencia

Fondateur | L’engendreur

________________

Querel Sentencia
________________


Race : Démon commun
Classe : Tourmenteur
Métier : Aucun
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : 63 ans

Messages : 474

Fiche de Personnage :

Histoire de Personnage :

Asmodé Baratheon _
MessageSujet: Re: Asmodé Baratheon   Asmodé Baratheon EmptyVen 1 Juil 2011 - 23:06

C'est un croyant bien étrange !
Enfin, toujours est-il que maintenant ta fiche me convient !
Je te valide, plus qu'une deuxième validation et tu pourras RP !

    Asmodé Baratheon 111


N'oublie pas de remplir ton profil !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Meryle Nightlander



________________

Meryle Nightlander
________________


Race : Vampire
Classe : ex-sacrimor
Métier : anciennement reine du clan des grandes plaines de feleth
Croyances : Plus aucune
Groupe : Clans

Âge : 207 ans

Messages : 363


Asmodé Baratheon _
MessageSujet: Re: Asmodé Baratheon   Asmodé Baratheon EmptySam 2 Juil 2011 - 0:51

Je valide à mon tour après relecture ! Bon jeu ^^ !

Asmodé Baratheon 211
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



Asmodé Baratheon _
MessageSujet: Re: Asmodé Baratheon   Asmodé Baratheon Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Asmodé Baratheon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Prologue :: Registre des personnages :: Fiches validées-