''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Vacarme [PV : Sanaki Hearthlight / LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Eto Hachiro



________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Sorcier
Métier : Aucun
Croyances : Dieu de la Pluie
Groupe : Solitaire

Âge : 11 ans

Messages : 22

Fiche de Personnage :


MessageSujet: Vacarme [PV : Sanaki Hearthlight / LIBRE]   Sam 9 Juil 2011 - 3:01

Le petit garçon avait arpenté les sentiers, avait foulé les champs, comme toujours, inlassablement, il marchait. Au fond il ne savait plus pourquoi, et peut-être n'avait-il jamais su. Jamais il ne fléchissait. Jamais il ne fléchirait. Oui, ça devait être ça, ça qui le poussait à toujours aller de l'avant, plus loin encore. Meurtrir les limites de son faible corps et se hisser plus haut par la seule force de sa volonté. Devrait-il avoir un but ? Peut-être. Mais au fond, qu'est-ce qu'un but ? N'étais-ce pas une façon de vivre honorable, que d'accorder plus d'importance aux moyens plutôt qu'à la fin ? Car après tout, il n'y a pas de fin louable, seuls les actes sont emprunts à une certaine grandeur.
Et être un symbole, lui suffisait. Enfin, il n'était pas prétentieux au point de se considérer comme tel. Disons que sa manière de vivre, rêvasser et essayer d'agir comme le défunt Eto l'aurait fait, lui suffisait. Peu importe l'avis des autres, ce qu'ils pensaient de lui. S'il arrivait à les faire réfléchir, c'était tant mieux, mais au fond il s'en moquait éperdument, dégouté.

Pour l'arrêter il fallait que le sol sous ses pieds lui-même s'arrête, et en l’occurrence, c'était le cas à quelques pas devant lui. La falaise abrupte s'effondrait violemment en rochers tranchants, jusqu'à une mer déchaînée. D'ailleurs elle n'était pas la seule à batailler contre on ne sait quoi. Le vent vibrait et fouettait les joues du petit garçon, faisant tournoyer une fine pluie, décapant peau et ongles. A tel point que la vue de l'enfant ne pointait pas loin devant, c'était comme un brouillard qui s'acharnait à éroder la moindre parcelle de vie. Polir jusqu'au néant.

On ne saurait trop dire pourquoi, mais dans ces temps impitoyables, on se sentait incroyablement vivant. En tout cas Eto se délectait de ce spectacle. Les rochers froids, ruisselants, se dressaient, éternels. Les senteurs dépourvues de pourriture, de vices. Il n'y avait de place que pour une odeur de roc fracassé, d'algues éventrées, et de grand large. Cette liberté, loin là bas à perte de vue, le garçon aurait bien aimé y accéder, monter sur une petite barque et se laisser aller, porté par les courants, vers ce partout et nulle part, jusqu'à la fin. Il esquissa un sourire. Tant de rêveries avaient du sens, tant de querelles et de conflits n'en avaient pas. Il était fier et heureux de ne pas avoir suivi ses parents dans la stupidité enivrante de la politique, de les avoir regardé mourir, pour enfin pouvoir respirer, respirer cet air là, cet air si fort qu'il retournait vos poumons, hurlant en vous que l'important n'était pas là où les gens cherchaient.

Eto s'avança jusqu'aux rebords pour y apprécier la hauteur troublante et le vacarme des vagues. Il alla et se baissa ça et là, finit par rassembler une dizaine de grosses pierres et les empila. Son édifice ne durerait pas pour toujours, mais il ferait tout pour rester là, et ferait face aux vents. Il en était sûr, il se remit donc en route, pour ne plus jamais se retourner, laissant une partie de lui-même derrière lui.
Longeant la côte, il en oubliait presque son dieu, celui de la pluie, tant il le sentait omniprésent ici, il le sentait dans son dos, le pousser vers d'autres horizons. Le petit garçon tenait son casque à bout de bras, il ne sentait d'ailleurs plus celui-ci, tant il devait forcer pour ne pas laisser son précieux souvenir s'envoler et élire domicile dans les caveaux de l'océan. La sensation du vent, battant son visage, lui arrachant presque peau et cheveux était trop unique pour se laisser aller à soulager son bras en posant le casque sur ses épaules.

Au loin il pouvait distinguer une vieille tour, se dessiner parmi les torrents glacés. Un phare en sale état à vrai dire, dont les lumières n'étaient plus allumées depuis sûrement longtemps. Longtemps.
Arrivé à la hauteur de sa porte de bois, rongée, une voix caverneuse résonna, couvrant le bruit assourdissant des eaux.

"Tu ne devrais pas rester ici, jeune garçon. C'est un coup à tomber malade."

Stupéfait, Eto se retourna et vit le gardien du phare, grand, vieux et appuyé sur son harpon, derrière lui sur le sentier. Fade, dépourvu de couleur, les yeux vides, il semblait complètement rongé, mais sa gorge avait bien porté.

Quand le garçon voulut répondre, émettre un quelconque son, rien ne se passa, la tempête effaçait ses mots.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sanaki Hearthlight



________________

avatar
________________


Race : Oracle
Classe : Archimage
Métier : Conseillère
Croyances : Aucune
Groupe : Ange ::: La croisade des cieux

Âge : 235 ans

Messages : 13


MessageSujet: Re: Vacarme [PV : Sanaki Hearthlight / LIBRE]   Sam 9 Juil 2011 - 3:57

Sanaki, le regard serein, semblait lutter contre l’aspect sauvage, chaotique et spontané des vents qui rugissaient à la surface de la grande bleu. Debout, bien droite, sur le bord d’une des falaise, son costume et ses cheveux gonflait et volait en suivant les courbes de la course du vent. Il était si fort, si intense, qu’elle pensait s’envoler ou encore perdre pied et s’écraser sur les rochers acérés qui encadraient le bas des falaise. On aurait pu comparer ces pointes de roche à des crocs, les crocs d’une mer déchaînée qui semblait vouloir engloutir les terres et faire sombrer dans ses sombres abîmes tous les êtres terrestres de ce monde. L’oracle leva les yeux vers le ciel et son regard d’or se perdit dans une infinité de teintes de gris. Ciel et mer voulaient s’approprier la terre qui restait dur, inébranlable.
Sanaki, n’avais jamais vraiment vécu se genre de tempête. Adiryl était un environnement à l’abri de ce genre de déchaînement élémentaires. Elle regarda les flots une dernière fois puis, poignardé par le froid que portait le vent, elle tourna les talons et longea la côte pour regagner les terres. Puis, à la vue d’un monument de pierre grossièrement assemblé, elle s’arrêta. Elle fixa l’objet quelques secondes puis tourna la tête. Le vent dans le dos, elle semblait attirée par un monument bien plus grands que celui qui trônait à ses pieds. Un vieux phare, désuet, semblait encore faire éloge à sa gloire passé en se tenant droit, s’opposant aux tourmentes perpétuelles des cieux. Intriguée, elle s’approcha, lentement mais sûrement.
Puis, elle l’aperçue, un jeune homme qui se tenait sous le porche de l’entrée du vieux monuments marin. Il lui fallut faire dix autres pas pour clairement distingué l’autre individu. Elle poussa un hoquètement de surprise. Bien sûr, il fut couvert par la cacophonie des vagues et emporté par l’air mais, curieusement, le vieillard tourna légèrement la tête pour lui porter un coup d’œil. Sanaki sentit le froid la prendre, suivre toutes les courbes de son corps. La pluie semblait vouloir déchirer le ciel et rejoindre terre et mer. Ce n’était qu’une question de temps avant que l’orage n’éclate. Prenant un risque, elle s’avança, haletante et en grelottant, pour s’adresser aux deux hommes.
- Bien… Bien le bonjour. Je… J’ai froid et... elle prit une petite prendre pour reprendre le souffle que le vent lui arrachait des poumons. Je me demandais si vous ne connaissiez pas un endroit chaud ou je pourrais… elle prit une autre pause et regarda le phare. Vous… Vous vivez ici?
Elle ne semblait pas avoir entendu le conseil de l’étrange vieillard cependant, le son de sa voie fut porté aux oreilles des deux personnages très aisément. Trois inconnus, en un lieu froid, sans vie, se regardaient maintenant sous tous les angles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Eto Hachiro



________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Sorcier
Métier : Aucun
Croyances : Dieu de la Pluie
Groupe : Solitaire

Âge : 11 ans

Messages : 22

Fiche de Personnage :


MessageSujet: Re: Vacarme [PV : Sanaki Hearthlight / LIBRE]   Sam 9 Juil 2011 - 15:56

Au même moment, alors qu'Eto et le vieillard se fixaient de leurs yeux gris, une forme apparut derrière les méandres de pluie, une grande femme qui s'approchait d'eux, lentement. Elle portait de grandes robes amples, une mine sévère et assez gracieuse. Mais elle ne semblait pas tout à fait à l'aise dans cette tempête. Sa voix confirma d'ailleurs cette impression, une fois qu'elle fut assez proche d'eux. Elle demanda s'il savaient ou trouver un refuge car elle avait froid.

Eto, résigné, et un peu véxé que sa voix ne soit pas aussi forte que celles des deux inconnus, ne prit même pas la peine d'essayer de répondre, il fit seulement un signe de tête affirmant qu'il ne vivait pas en ces lieux. Puis, les lâchant du regard, il se tourna vers la vieille porte ruisselante, et tenta de la pousser de sa petite main. Elle commença par résister, mais finit par céder, lentement, par à-coups grinçants. Alors qu'il pénétrait dans le phare, il entendit de nouveau le gardien :

"Vous ne devriez pas rester ici, jeune dame. C'est un coup à tomber malade."

Le garçon se retourna instantanément, les yeux écarquillés, pointés sur le vieil homme. Ce dernier n'avait même pas bougé, il était toujours face à l'endroit où se tenait Eto, regardant maintenant dans le vide. Un frisson parcourut son échine, et il choisit de s'enfoncer plus loin dans la tour. Elle était complètement inondée, les flaques étaient hautes comme le genou de l'enfant, les meubles étaient renversés, fracassés, pourris. Un spectacle assez désastreux, mais finalement pas vraiment étonnant, qui amenait à se poser encore plus de questions sur ce vieux gardien.
Revenant à ses esprits, le petit garçon traversa tant bien que mal la petite pièce et s'accrocha à l'échelle encore décente, il la grimpa difficilement, trainant son gros casque avec lui.
L'étage supérieur était certes humide, mais moins pourrissant et imbibé d'eau, bien que fait de bois. On n'y voyait pas grand chose, mais le petit garçon décida tout de même d'y faire une pause, posant son casque quelques instants et s'asseyant pour ensuite continuer son ascension.
Il remarqua un peu tard, qu'en face de lui, de l'autre côté de la pièce, gisait un squelette, adossé contre le vieux mur. Il se demanda qui avait bien pu être cette personne de son vivant, et se perdit dans ses pensées. Bercé par le bruit de la pluie qui martelait les parois de l'édifice, et celui des vagues qui grondaient au bas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sanaki Hearthlight



________________

avatar
________________


Race : Oracle
Classe : Archimage
Métier : Conseillère
Croyances : Aucune
Groupe : Ange ::: La croisade des cieux

Âge : 235 ans

Messages : 13


MessageSujet: Re: Vacarme [PV : Sanaki Hearthlight / LIBRE]   Sam 9 Juil 2011 - 21:08

Sanaki, entendit bien la voix du vieillard, une voix caverneuse et aussi froide que l’air ambiant. Le vieil homme, en disant ses quelques mots, n’avait pas bouger d’un pouce. C’était comme s’il était en transe devant la porte du phare. Puis, l’autre individu disparu dans le ventre de l’édifice laissant l’oracle seule avec l’étranger qui lui fichait la chair de poule. Elle fit un pas un arrière puis, mécaniquement, l’homme tourna la tête vers elle et répéta :
- Vous ne devriez pas rester ici, jeune dame. C'est un coup à tomber malade.
La pluie, comme un lourd rideau, d’un coup, s’écrasa sur l’oracle et le toi du phare. Elle ne prit pas le temps de répondre au gardien. Par réflexe, dirigée par la peur, elle courut vers l’entrée du vieux bâtiment entra et referma la porte derrière elle. L’obscurité engloutit toute forme de lumière. Sa vision brouillé par la noirceur ne lui permit pas trouver l’échelle ou les vieux meubles. Elle avait de l’eau par dessus les chevilles et la soudaine averse l’avait trempée. Elle prit un instant pour reprendre haleine en s’accotant contre la porte de bois. Elle se demandait où était l’autre garçon qui était disparu aussi rapidement que le vieux marin dehors était apparu. Sanaki ferma les yeux et d’une voix douce elle prononça quelques paroles qui raisonnèrent timidement dans les ténèbres. Entre ces doigts, une sphère de lumière étincelante apparu relevant le voile que les ténèbres avaient instaurés.
Le salage des murs suintait une eau noire et sale. Des vieux meubles pourris et mangés par un nombre incalculable de moisissures étaient disposés, pêle-mêle, dans la pièce. Un tapis d’eau noir stagnait aux pieds de la belle oracle qui cherchait toujours l’autre homme des yeux. Puis, elle aperçue l’échelle qui menait au second étage. Elle s’approcha en regardant la hauteur à monter, elle gloussa. Après avoir pris une grande respiration, elle agrippa les barreaux de la vieillerie et grimpa. Lors de son ascension, elle fût abasourdie par le son de la pluie qui tapait les murs du phare et le grincement de la structure même du bâtiment. Elle parvint finalement au dernier étage et aperçu le jeune accroupit proche d’un squelette, l’air évasif.
L’oracle se mit une main sur la bouche et s’imagina des centaines de scénarios différents. Des milliers d’images faisaient une course folle dans son esprit. Elle prit une seconde respiration, puis s’approcha de l’inconnu.
- Vous… Vous allez bien? demande-elle en essayant de masquer les craintes qui raisonnait dans sa voix. Vous… Vous connaissez l’individu qui attend devant la porte dehors? continua-elle sans lâcher le cadavre des yeux.
Elle se mit à genoux en attendant une réponse de l’inconnu. Elle profita également de ce bref instant pour retirer ses sandales qui avaient pris l’eau. L’oracle se demanda également comment allait réagir l’individu qui semblait troublé alors que la lumière de son sort le sortait des ténèbres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ryu Shingen

Croc Blanc

________________

avatar
________________


Race : Démon Commun-Élu,,, mi-élu (mère), mi-démon (père), présenté comme humain
Classe : Ninja
Métier : Espion,collecteur d'âmes démoniaques
Croyances : Aucun
Groupe : Rebelles

Âge : 40 ans

Messages : 120


MessageSujet: Re: Vacarme [PV : Sanaki Hearthlight / LIBRE]   Dim 10 Juil 2011 - 15:29

Après son séjour passé dans une caserne, l'aventure qui s'en suivait .L'exorciste avait décidé de prendre un peu de recul et il fut permit par ses supérieurs de deux camps de se retirer dans un endroit calme. Mais il ne souvenait pas comme toujours de cet événement il avait juste ressenti une grande fatigue.Il prit la résolution de se rendre vers l'Est guidé irrésistiblement vers cette région en particulier vers les falaises rocheuses.

J'arrivai devant la bâtisse qui était en ruine, un phare à première vue j'entrais et je ne vis personne.Je refermais la porte et je fus trempé par l'eau qui avait réquisitionné les lieux.Je montais et j'arrivais vers une première pièce assez délabrée au lieu de rester j'étais attiré , voir invité à prendre l'escalier plus haut .Je me trouvai devant la grande lampe et je la touchais.

Je vis une scène de bataille qui s'était déclarée dans le passé, mais le plus troublant fut qu'un cavalier me rappelait quelqu'un.J'avais son nom mais je n'arrivais pas à le sortir.avec ma bouche.


trente minutes plus tard Eto fit son entrée dans le phare suivit quelques minutes plus tard par une oracle.Quand ils atteignaient le premier étage, tous les deux étaient dans l'illusion faite par le jeune garçon.Au moment ou le moine mit sa main sur la grande lampe.Une onde d'un vert bleutée traversa son corps et le bâtiment dans toute sa longueur. Eto et Sanaki ressentissaient une sensation bizarre, ils se voyaient transportés dans un flot de lumière en forme de galerie qui les menait vers le passé du squelette pour eux.Le voyage leur parut long ce qui voulait signifier que le passé du squelette était lointain.Un mur blanc laiteux au final se dressa puis disparu. Ils flottaient dans les airs, leurs membres étaient de leur couleur spectrale et en dessous d'eux.

Un combattant portant une armure de samouraï dansait au milieu d'un champs bataille, il donnait des notes musicales avec le cri de ces adversaires tombant un par un.Un gersey de sang immaculait le champ d'herbe.Il fit un signe de la main et une vague de chevaliers fonça sur l'armée d'orcs.Un charnier de corps commençaient à couvrir la plaine, avec le bruit de métal qui s'entrechoquaient et se répétaient comme un échos. Tout ceci se mêlait au bruit de chute de cavaliers de leurs montures. Au loin on entendit le bruit d'un vent très distinctif, une pluie de flèches enflammées venaient donner un peu de réconfort aux hommes .Les cadavres formaient eux aussi une armée à leur manière, celle-ci prenait très vite de l'ampleur .

Entretemps d'autres armées venaient par ici, il y avait plusieurs monstres et montures étranges s'avançaient pour grossir prochainement l'armée de morts.Dans cette guerre épique, un nom fut évoqué , capitaine phoenix.Le Ryu démoniaque avait combattu avant de se faire emprisonné dans les limbes.Du côté humain les chevaliers marchaient à pied avec leurs armures étincelantes. Mais la partie d'adverse avait fait appel à une flottidequi arriva par les falaises rocheuse. D'autres humains vêtus comme des samouraïs qui venaient prendre part au front.

Eto et l'oracle n'étaient plus dans les airs mais tombaient d'un coup et se trouvaient au beau milieu du champ dans les rangs de l'armée de morts comme des espions à découverts.Leurs membres étaient redevenus en chair.Leur atterrissage les fit situer juste à côté d' un cavalier en armure les regarda étonné.Le démon ne parla laissant ses hommes se déployer autour des deux étrangers. Plusieurs lances furent pointées en leur direction, et une question fut décochée par l'un des soldats qui les tenait en respect avec son arme:


- "Mais qui est vous ? Vous êtes des espions ou des renforts?Ou est Yoshi ?Il a disparu et vous voilà à sa place ."

Spoiler:
 


Dernière édition par Ryu Shingen le Mer 13 Juil 2011 - 15:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Eto Hachiro



________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Sorcier
Métier : Aucun
Croyances : Dieu de la Pluie
Groupe : Solitaire

Âge : 11 ans

Messages : 22

Fiche de Personnage :


MessageSujet: Re: Vacarme [PV : Sanaki Hearthlight / LIBRE]   Lun 11 Juil 2011 - 18:08

Les pensées du petit garçon étaient sereines, jusqu'à ce qu'une vision totalement absurde et incohérente ne le prenne. Il se vit, flottant au dessus d'une guerre, puis plongé dans celle-ci. On lui adressa la parole, mais il n'écouta même pas, certain que tout ceci n'était qu'artifice.

Heureusement, il se sortit de là aussitôt, revenant à la réalité, rien n'avait bougé, le squelette était toujours bien en place, face à lui. La femme qui les avait abordé juste avant était elle aussi montée. Elle était agenouillée juste à côté de lui, et demanda :

"Vous… Vous allez bien ? Vous… Vous connaissez l’individu qui attend devant la porte dehors ?"

Sa voix semblait épuisée, sûrement par la situation étrange et la tempête assez éprouvante. L'enfant prit un moment pour la dévisager avant de lui répondre, calmement :

"Oui, je vais bien, merci. Je m’assois avant d'aller admirer la tempête de là haut."

Ses yeux pointèrent l'échelle, puis le toit de la pièce, comme pour illustrer sa phrase pourtant déjà très claire.
Il continua :

"Le gardien... Considérez le vide qu'il dégageait, ainsi que ses propos... Regardez l'état du phare...
Non, je ne sais pas qui il est, et je ne pense pas qu'il ait existé.
"

Ces derniers mots plongèrent Eto dans un nouvelle réflexion. Cet homme l'intriguait, mais d'autre part il avait peur de savoir. C'était comme un pressentiment, il ressentait ça comme un avertissement du dieu de la pluie, comme un mystère vers lequel il était dangereux de s'aventurer.
Enfin, ça ne l'empêchait pas d'avoir sa petite idée pour autant.

En jeune enfant rêveur qu'il était, il ne s'enquit même pas de l'état ni de l'identité de la femme qui l'avait suivi jusqu'ici, et empoigna son casque pour grimper la deuxième échelle. Il eut du mal à soulever la trappe en haut de celle-ci, tant le vent la plaquait contre le sol. Il y parvint tout de même, enjamba la dalle de pierre, puis se dressa sur ses deux petits pieds.

La bourrasque gelée vint lui battre le visage, les nuances de gris, la nature se déchaînant dans toute sa grandeur, vinrent écarquiller ses yeux, bouleverser ses sens. Eto s'avança jusqu'au rebord et posa ses mains sur la pierre figée. Les vagues, de toutes leurs dents, s'acharnaient à dévorer le ciel et les falaises, la pluie torrentielle, elle, cisaillait le ciel de ses grands traits.
Depuis le haut de ce phare, tout était encore plus impressionnant, c'était comme si son dieu était descendu en personne, redonner vie à ces terres en peine. Les larmes faillirent couler des yeux du jeune garçon, mais soudainement il s’aperçut qu'un autre homme était présent au sommet de cette ruine.
Eto lui lança un vague regard, mais comme il n'avait pas l'air agressif ni de savoir ce qu'il faisait ici, il retourna à la contemplation des immensités hurlantes, qui semblaient vouloir mettre à bas tout le monde alentour.
Après tout, pour un garçon aussi désintéressé, la plainte de l'océan était bien plus attrayante qu'un homme, comme il y en avait sans doute beaucoup d'autres.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sanaki Hearthlight



________________

avatar
________________


Race : Oracle
Classe : Archimage
Métier : Conseillère
Croyances : Aucune
Groupe : Ange ::: La croisade des cieux

Âge : 235 ans

Messages : 13


MessageSujet: Re: Vacarme [PV : Sanaki Hearthlight / LIBRE]   Lun 11 Juil 2011 - 21:32

Sanaki se sentit secouée et entraîner dans un espace temps qui n’était pas le siens. Elle vu son âme planer au-dessus d’une immense armée. Les cris, le sang, le fracas des armes, tout semblait si réel. Cependant, la seule face de la vérité était encore clair dans l’esprit de l’oracle. Elle se voyait, dans le ventre du phare, au sommet avec l’étrange garçon. En se sentant descendre, elle eut un haut le cœur. La chute était vertigineuse mais n’avait rien de concret. La magie, qui emplissait toutes choses aiguisait ses sens. Rien n’était réel, tout était éther.
Ces doigts tissèrent d’étranges symboles dans les airs et, sur le bout des lèvres, elle dit de douces paroles semblables à une mélodie. Autour d’elle, l’univers se fissura et craqua, comme un miroir qui viendrait de se briser. Puis, une seconde plus tard, elle se retrouva face à face avec le jeune garçon, Eto. L’ambiance avait retrouvé ses teintes de noires et le squelette entra une seconde fois dans son champ de vision. Ne s’attendant pas à cela, sous le choc, elle eut un léger frisson. La pluie qui tapait le toit du phare n’avait pas cessée. Elle soupira, son cœur battait la chamade.
Puis, la voix du jeune homme, raisonna dans son esprit. Elle releva la tête et le regarda. Il montait la seconde échelle sans broncher et sans même attendre une réponse. Intriguée, l’oracle le suivit en abandonnant ses sandales. Mentalement elle se demandait, si le vieux marin était un fantôme. Après tout, le fait qu’un inconnu lui assure qu’il n’était pas réel ne pouvait qu’alimenter son intérêt. Une fois sur le toit, elle sentit toute la puissance de la tempête, mordre sa chair, gonfler ses cheveux et faire valser les manches de son habit. Le vent avait prit de l’envergure, elle entendait, au long, le grondement du ciel et regarder la mer lui donnait le vertige. C’était comme si le chaos venait de se manifester en un coup, mélange de la fureur des éléments et colère des dieux païens.
Sanaki porta un regard plein de curiosité au jeune Eto qui, physiquement, semblait avoir environ son âge. La belle céleste savait que les humains n’avaient pas tous la sagesse ou la capacité de voir se qu’il n’est pas visible. Puis, intéressé par ce que le garçon semblait regarder, elle regarda la mer. Juste la furie des eaux, un spectacle époustouflant mais étonnement mortel. Elle ne semblait pas avoir vu l’autre individu qui était sur le toit. De sages paroles elle adressa au jeune Eto en prenant une grande respiration.
- Le chaos nous offres un bien beau spectacle n’est-ce pas? Mais le problème, c’est que personne ne peut savoir comment va se finir se spectacle. Son regard se perdit dans l’horizon grisâtre. Tu sais, les hommes ont donné un nom à toutes les choses qui existent et même à d’autres hommes. Ceux qui choisissent leur propre nom sont des perles rares qui ne doivent pas se perdre dans les tourments du chaos. Elle se pencha, détrempée jusqu’aux os, et s’assis sur le bord de la passerelle. Le feu, l’eau, l’air, la terre… Sanaki et puis finalement toi, inconnu de tous et de toi-même, l’homme qui se cherche dans les tréfonds d’un élément démentiel aux effets insondables. Elle tourna la tête vers l’humain. Je me nomme Sanaki et toi?
Durant ses quelques phrases, le temps sembla ralentir. Elle-même, qui avait analysé la situation, les pressentiments, la présence et les paroles du jeune homme, a trouvé le temps plus long que la normal. Qui sais, ses paroles étaient peut-être tombées dans l’oreille d’un sourd bien égaré? Ou bien…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ryu Shingen

Croc Blanc

________________

avatar
________________


Race : Démon Commun-Élu,,, mi-élu (mère), mi-démon (père), présenté comme humain
Classe : Ninja
Métier : Espion,collecteur d'âmes démoniaques
Croyances : Aucun
Groupe : Rebelles

Âge : 40 ans

Messages : 120


MessageSujet: Re: Vacarme [PV : Sanaki Hearthlight / LIBRE]   Mer 13 Juil 2011 - 20:18

Au moment ou Eto atteignit le second étage, le miroir glissa des mains de Ryu. L'objet alla se fracassa en contrebas sur une roche.L'exorciste revint à la réalité et là il vit la femme et le jeune garçon qui contemplaient le ciel.Le moine ne savait plus quoi penser, il avait été par objet qui se trouvait sur le sol rocailleux du second étage et quand il avait pris ce miroir une sensation bizarre avait traversé son corps. Était se le passé ou le futur? Un cocktail qui comportait une dose de chacun, un réponse sortit sans raisonnement de l'esprit de jeune moine . Les vagues semblaient de plus violentes, elles employaient la manière forte aidées par le vent qui hurlait comme un chef de meute.

Après ce bref et long voyage , je sentis la présence de deux êtres et je fus très surpris de voir ce jeune garçon et cette fille.Malgré le souffle du vent j'entendu un bribe de conversation, la femme aux cheveux bleus voulait établir le contact et déclinait son identité pour que le garçon agit de même envers elle, il était omnibullé par le ciel . Cette scène me rappela celle d'un supérieur et moi quand j'avais encore l'âge du petit garçon.Je me rappelais de son visage et sa posture en combat, il me paraissait si mystérieux. Il était toujours aussi pensif , il portait un regard de manière lunatique vers le ciel , je ne sus jamais si il réfléchissait ou s'il admirait le temps. Cela m'énervait sur le coup et j'essayai d'attirer son attention.Au quelques secondes il s'occupait de moi quand j'avai fini mes exercices physiques, nous reprenions l'entrainement au long bâton . A cette époque le temps me paraissait long mais je m'amusai beaucoup que soit dans la connaissance ou avec les autres élèves.Je fis un petit sourire en coin et un petit son de satisfaction, je décidais alors d'en savoir plus sur ces deux personnes.

Le scribe s'approcha d'Eto et commença par saluer verbalement Eto et l'Oracle.Il leur demanda s'ils connaissaient l'identité du squelette qui se situait en dessous, puis il attendit une quelconque réponse à ce sujet .Il voulait lui aussi entamer une conversation avec eux . La céleste pouvait distinguer parfaitement Ryu vêtu avec un kimono noir avec une ceinture blanche, il tenait dans sa main droite un long bâton avec son chapeau conique, il fit un petit sourire au moment il posait la question.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Eto Hachiro



________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Sorcier
Métier : Aucun
Croyances : Dieu de la Pluie
Groupe : Solitaire

Âge : 11 ans

Messages : 22

Fiche de Personnage :


MessageSujet: Re: Vacarme [PV : Sanaki Hearthlight / LIBRE]   Ven 15 Juil 2011 - 17:33

Les deux étrangers s'étaient approchés du petit garçon, ils semblaient vouloir faire connaissance, et en tout cas n'étaient en rien agressifs. Avant de leur répondre, ne quittant pas le ciel des yeux, Eto enjamba la corniche et s'assit dessus en tailleur, assez petit pour ne pas tomber.

Après quelques instants, il détourna enfin son regard du spectacle assourdissant, et, un sourire innocent affiché sur son visage, salua l'homme en kimono d'un signe de tête.
Au moment ou la dame lui avait adressé la parole, le petit garçon était tellement absorbé par ce qu'il voyait, que le discours lui était passé dessus sans même qu'il l'imprime. Après coup, en essayant de se remémorer les mots, il se souvint l'étrange qui emplissait ces paroles, et tout ceci lui laissait penser que la femme en savait un peu sur lui, ou du moins avait quelques intuitions à son sujet.
Il se décida enfin à répondre :

"Un beau spectacle oui, apaisant en un sens... Malgré sa violence apparente. Vous ne trouvez pas ?
Moi je m'appelle Eto, Eto Hachiro même.
Et pour répondre à une question que vous vous posez sûrement, non je ne sais pas ce que je fais ici !
"

La situation l'avait amusé, et c'est avec un grand sourire qu'il avait fini cette phrase. Ce sourire s'effaça peu à peu, et il reprit :

"J'admire juste."

S'adressant maintenant à l'homme, beaucoup plus grand que le jeune garçon, malgré le fait qu'il soit perché sur la rambarde :

"Non, aucune idée... Des squelettes, il y en a partout, et la plupart d'entre eux sont morts bien avant que je sois moi-même né !"

Il voulut ajouter quelque chose, mais un détail, en bas des falaises, attira toute son attention. Un vieux galion, naufragé, brisé contre la roche. A première vue, de ce que lui laissait voir l'obscurité pesante de la tempête, le navire devait s'être échoué il y a bien des années, lui aussi... L'état de ses mâts, de sa coque, et l'absence totale de voiles en témoignaient.
Plus Eto y plongeait son regard, plus il se sentait attiré par la curiosité. C'était comme si le navire invitait l'enfant à s'en approcher, ou plutôt le forçait à venir à lui.
En le regardant, le temps semblait s'arrêter, et la rage de la tempête se faisait presque oublier.
Mais de tout ceci se dégageait un sentiment sombre, rance, imbibé de poison. C'est ce qui confirma le petit garçon dans son idée première. Enfin il en avait trouvé une.

Bonne nouvelle ?

Peut-être pas non... Enfin, il descendit tout de même de la corniche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sanaki Hearthlight



________________

avatar
________________


Race : Oracle
Classe : Archimage
Métier : Conseillère
Croyances : Aucune
Groupe : Ange ::: La croisade des cieux

Âge : 235 ans

Messages : 13


MessageSujet: Re: Vacarme [PV : Sanaki Hearthlight / LIBRE]   Ven 15 Juil 2011 - 19:42

Sanaki eut un hoquet de surprise en entendant la voix de l’autre individu derrière elle. Elle se retourna et l’observa. Son regard doré, survola l’individu en s’arrêtant sur les plus petit détails. L’accoutrement de l’individu lui permis de lui attacher une dizaine de vocations possibles. Elle sourit, mais son sourire, quelque peu timide, se retrouva voilé par le rideau que la pluie avait tissé au-dessus de leurs têtes. Elle se releva et essora les manches de son costume en se plaçant sous le plafond de tôle qui servait, à l’époque à protéger le brasier du phare des intempéries.
- Bien le bonjour, je me nomme Sanaki. Elle fit une légère pause et Eto se présenta. Voyant qu’il demeurait toujours assis, entrain de réfléchir, elle continua. Tout comme Eto, je ne sais rien concernant ce squelette. La mort ne cherche pas à s’expliquer elle ne fait qu’agir monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand chose mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.
D’un regard en coulisse, se tenant bien droite devant l’individu en kimono, elle fixa Eto qui n’avait pas bougé mais qui semblait de plus en plus intéressé par le pieds de la falaise. Les humains restaient toujours, pour elle, de véritable machine à mystères. Puis, le son de voix d’Eto, porté par un vent furieux parvint aux oreilles de l’oracle. Elle se retourna et le dévisagea quelque peu stupéfaite. Puis, elle prit une allure sérieuse et
- Certes, on peut admirer la fureur des éléments mais comment une telle déchéance peut-elle t’apaiser? De la contrée d’où je viens, de doux murmures de paix raisonnent dans les bois, le son des vagues de la mer proche mélange son écho avec les chants de milliers d’oiseaux, les montagnes sont recouvertes par un léger voile de neige et les rayons du soleil sont toujours visibles. Elle fit une pause en fermant les yeux alors qu’un coup de tonnerre ébranlait la structure même du phare.
Quand sont regard s’ouvra de nouveau aux triste évènements de la réalité, elle aperçu Eto qui venait de débarquer de la corniche et qui se tenait bien droit devant elle. Elle sursauta en reculant d’un pas, il c’était relever si soudainement. Puis, dans le cœur de la tempêtes, malgré un vacarme ahurissant, elle entendit un bruit étrange et répétitif. On aurait dit, de puissants battement d’ailes. Elle lâcha Eto des yeux et se retourna pour plonger son regard dans la tempête...
- Vous… Entendez-vous cela ou c’est juste mon imagination? Demanda-elle en brisant complètement la première conversation.
Il y eut un second coup de tonnerre…
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ryu Shingen

Croc Blanc

________________

avatar
________________


Race : Démon Commun-Élu,,, mi-élu (mère), mi-démon (père), présenté comme humain
Classe : Ninja
Métier : Espion,collecteur d'âmes démoniaques
Croyances : Aucun
Groupe : Rebelles

Âge : 40 ans

Messages : 120


MessageSujet: Re: Vacarme [PV : Sanaki Hearthlight / LIBRE]   Sam 16 Juil 2011 - 21:05

Le moine eut les réponses de la femme et d' Eto, elles ne révélaient rien d'extraordinaires juste des remarques et réflexions que le monde évoquait dans ce cas-là communément . Ryu se présenta sous le nom d'emprunt à savoir Rei.Il regarda avec attention l'oracle et le jeune garçon il se demandait la nature de cette relation . Notre exorciste repensa à sa vision et au squelette il voulait exposer une théorie mais en absence d'éléments concrets il était difficile de commencer une hypothèse.Il posa la question de leur venue dans ce lieu abandonné .

J'observais les deux nouveaux êtres présents devant moi, ils sortaient tous les deux de l'extraordinaire.Le jeune garçon par son attitude à fixer le temps et la femme qui avait un langage bien particulier pour expliquer les phénomènes de la mère nature.J'entendis le second coup de tonnerre, un son qui résonna avec un grand fracas mais je m'aperçus que le regard d'Eto se dirigea dans le contrebas.J'avais l'impression qu'il était captivé et je vis qu'il commençait descendre dans cette direction.

Au moment ou Ryu descendit son regard dans la destination que prenait le jeune garçon, son champ de vision devint d'un bleu ciel lagon.Mais il n'arrivait pas à déterminer une forme ou plusieurs formes. Un galion était échoué , il était en très mauvais, peut être est ce un des vaisseaux que le moine avait vu dans son voyage du passé.Il décida de suivre le jeune garçon en le prévenant que le bateau regorgeait encore de dangers.Le moine lui affirma qu'il allait lui mentionner le nombre dès qu'il était assez proche du vaisseau.

Je voyais bleu mais je ne distinguais par les formes et le nombre.La vue d'un bateau échoué me fit rappeler l'escapade sur l'Armanal notamment la partie d'échecs que j'avais joué.Pendant je effectuais une descente je me mis à portée de main mon jeu de carte.Mon long bâton fut attaché au dos par la corde qui me servait de ceinture et ma besace que j'avais serré au maximum.

A l'intérieur dans la pénombre du bâtiment naval , on s’observait la progression sur la corniche des visiteurs. Plusieurs image de réveils d'êtres apparaissaient les unes après les autres lentement , ils réagissaient comme une réponse à cette nouvelle.Ils provenaient des profondeurs abyssales du bateau.Un bruit de déplacement d'air se répéta plusieurs fois,les quelques arches des portes du bateau commençaient être observés de l'intérieur, et les endroit stratégiques faisaient l'objet de la même attention.Ryu et surtout Eto partaient dans une aventure dont l'issue et le résultat restaient à découvrir. Mais les regards se concentraient surtout le jeune garçon, qui au fur et à mesure ils se portaient sur son visage humain.Pendant quelques secondes ils commençaient à voir le crâne d'Eto qui se mouvait.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Eto Hachiro



________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Sorcier
Métier : Aucun
Croyances : Dieu de la Pluie
Groupe : Solitaire

Âge : 11 ans

Messages : 22

Fiche de Personnage :


MessageSujet: Re: Vacarme [PV : Sanaki Hearthlight / LIBRE]   Lun 18 Juil 2011 - 23:50

Alors qu'Eto déposait ses petits pieds sur la roche trempée, l'Oracle esquissa aussi une réponse concernant le squelette, à l'homme qui s'était maintenant présenté en tant que Rei. Elle parla aussi à Eto de sa contrée natale, paisible et sans soucis, calme et pure. Le petit garçon resta un instant face à elle, la tête levée pour pouvoir apercevoir ses yeux, pensif. De la voix la plus innocente, il demanda :

"Pourquoi avoir quitté un tel endroit ?
Je pense que si j'étais né en cet endroit que tu décris, et si je n'avais pas été emplis de la haine qui ronge ce monde, alors jamais je n'aurai voulu en partir. J'y serai resté pour jouer tranquillement dans la neige...
"

La rancœur le rattrapait. Depuis qu'il était aux côté de ces deux personnes, Eto était bercé par la tempête et s'était efforcé de sourire. Mais cette haine qu'il venait de mentionner, qui le rongeait de l'intérieur, violaçant ses yeux, dévorant sa chair, il ne pouvait pas la fuir indéfiniment, et rien que le fait de repenser à son enfance passée à bâtir des petits châteaux dans la neige, teintait ses yeux d'un gris plus intense, plus âcre.
Ses songes ne pouvaient que lui rappeler l'instant où il vit un inconnu mourir pour la grandeur. Ce jour là, il avait appris que rien n'avait de sens, que rien n'avait de fin, et surtout qu'il n'existait aucun but, aucune voie à suivre. Car tous les idéaux étaient entachés de subjectivité, aucun ne méritait qu'on se batte pour lui. Tout ce qu'il avait à faire, c'était se battre avec honneur. Faire changer les choses : voilà ce qu'on lui avait raconté. Pour quoi ? Et à quoi bon ? Si c'était pour employer des méthodes aussi basses que la réalité que l'on voulait modifier.

Depuis lors, Eto pensait qu'il fallait agir avec grandeur, et laisser la réalité de côté, il fallait la laisser à ceux qui pouvaient vraiment juger. C'est à dire aux dieux. Et les êtres nombrilistes qui se fichaient de tout ça, il y en avait de quoi remplir des océans. C'était ça qui allumait cette lueur brillante de rage dans les yeux du gamin.

Le sortant de ses pensées, Sanaki s'enquit d'un bruit qu'elle avait entendu. Mais Eto, lui, n'avait rien remarqué, il lui fit un vague signe d'incompréhension de sa petite tête puis se mit à redescendre l'édifice qu'il avait eu tant de mal à grimper. L'homme avait l'intention de le suivre visiblement, il le prévenait d'ailleurs des dangers qu'il pourrait y avoir au sein de bâtiment naufragé.

En sortant, au bas de la tour, il n'était plus de gardien, plus personne, personne mis à part le vent et les ombres. Le petit garçon emboita le pas jusqu'aux confins de la falaise, scrutant un quelconque passage vers sa base, dans ses murs infranchissables et tranchants. Évidemment il n'en existait pas, s'il voulait descendre, il faudrait risquer sa vie.

Mais à vrai dire, risquer sa vie, n'était-ce pas ce que chacun faisait à chaque instant ?

Eh oui, on ne décourageait pas un gosse entêté. Et pour se donner une motivation irrévocable, il jeta son grand casque sur une irrégularité dans la falaise, une sorte de palier naturel, à mi chemin de sa hauteur. Ce casque était la seule chose qui contait pour lui, et quand on n'a qu'une seule chose, je vous prie de croire, que jamais on ne l'abandonnerait. Il était obligé de descendre, s'il voulait le récupérer.
C'est alors qu'il s'agrippa aux rebords de la falaise et entama sa descente périlleuse. Les prises, quand elles ne lui lâchaient pas sous la main, tant la roche était friable, étaient aussi glissantes qu'un serpent qu'on aurait enduit d'huile pendant des heures durant, si bien que sa peau s'en serait imprégnée, le rendant insaisissable. Après avoir descendu l'équivalent de sa petite taille, ses mains étaient déjà entaillées, déposant leur encre rougeâtre sur la roche. Peu importait, Eto continuait.
Comble de l'ironie, le vent continuait de souffler, et avec son alliée, la pluie, faisait tout pour mettre à bas ce petit bout d'homme. Et d'ailleurs il y parvint, le garçon lâcha prise quelques pieds au dessus du plateau, et chuta lourdement. Il s'était fracassé avec violence sur la roche, mais n'avait rien. Cela tenait du miracle, sous alimenté comme il l'était, ses os étaient aussi solides que de la porcelaine de mauvaise facture.

Il parvint à se relever et posa sa main sur une des cornes de son casque, lançant un vague regard vers le haut, vers ce qu'il avait accompli. Il était assez fier de lui, et en se retournant, il vit que quelques sauts de rochers en rochers suffiraient à le mener au vieux vaisseau. Depuis ce palier, tout devenait plus facile.

Il fit donc, manqua de finir six pieds sous terre, ou plutôt trente pieds sous mer, tant les dits rochers étaient glissants. La réception était assez délicate. Il y arriva tout de même.

Devant le navire, il s'arrêta, remarquant que Rei était à ses côtés. Il ne savait pas comment il était descendu, mais il était là.
Il montèrent sur le pont, et là ils eurent un accueil des plus sombres. Des bruits saccadés, des souffles, des murmures égorgés. Et des formes tapies dans l'ombre des ruines. Une maison hantée aurait fait marrer le plus peureux des hommes, à côté de cette ambiance malsaine. On sentait que le bois transpirait la mort, les esprits dormaient partout, tentant d'étrangler les visiteurs, tels des somnambules meurtriers, rien qu'avec leur présence oppressante.

Mais un battement d'aile extirpa le petit garçon de cette sensation, il leva instantanément la tête pour observer d'où cela pouvait venir. Il vit un rapace noir comme le charbon, immense, semblant se peindre dans le ciel quand il avançait. Il n'avait rien de réel, on aurait dit une tache d'encre, coulant sur la voute céleste.

Voilà peut être le bruit dont Sanaki avait voulu parler un peu plus tôt. Mais ou était-elle au fait ?
Le petit garçon se sentait bête de ne pas avoir regardé derrière lui, pour une fois. Il se contenta de s'adresser à Rei :

"Je crois que nous sommes tombés sur une faille. Une faille vers le Vein..."

Il en avait entendu parler, des légendes. Lieux sordides, où les gens disparaissaient sans raison, et surtout sans jamais revenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sanaki Hearthlight



________________

avatar
________________


Race : Oracle
Classe : Archimage
Métier : Conseillère
Croyances : Aucune
Groupe : Ange ::: La croisade des cieux

Âge : 235 ans

Messages : 13


MessageSujet: Re: Vacarme [PV : Sanaki Hearthlight / LIBRE]   Mar 19 Juil 2011 - 5:18

Elle n'eut même pas le temps de répondre à Eto qu'il avait disparu. Sanaki, trembla et un frisson lui parcouru entièrement le corps quand elle remarqua qu'elle était seule... Puis, de l'ombre du ciel, elle aperçu le maître de ces bruits forts et violents. De loin, on aurait pu comparer le grand rapace à un gigantesque corbeau. Mais sa véritable nature se présenta à l'oracle lorsequ'il descendit vers la nacelles de bois pourris qui constituait le sol du dernier étage de la bâtisse. La créature, les yeux incandesçants d'une villenie indescriptible, abordait un plumage bleu comme la nuit. Des multiples arcs électriques parcouraient les plumes du monstre. Lorseque le rapace pausa les yeux sur elle, les siens devinrent grand comme des billes. Il poussa un hurlement qui se perdit dans le vent qui s'amplifiait toujours plus. Eto et l'étrange moine étaient déjà entrain de descendre vers l'épave fantôme que Sanaki n'avait pas vue et ne pouvaient donc, assurément, rien voir. Elle se recula d'un bond pour éviter une violente pincée. Le bec du rapace semblait tranchant et accérée. Pas nécésssairement la meilleur place on mettre son bras!

- Uminius lumen soliem arktaz!

Les nuages furent transpercés par de fins rayons de lumières à peine visisble. Cette sources lumineuse condensa sa chaleur dans la paume de l'oracle qui, d'un geste rapide, expédia le sort dans la face de l'oiseau tonnerre. Un flash de lumière, comparable à celui d'un éclair, se perdit dans le ciel. Le monstre, certainement plus surpris que blessé, poussa un cri et, d'une force titanesque. Arracha la partie supérieur du phare. Sanaki gloussa. Elle perdit pied et puis tomba. Tout se passa si vite et si lentement à la fois. Son entrée dans le vide, sa descente puis ses quelques mots...

- Agelium lumen soliem...

La lumière, à sa vitesse de croisière phénoménale, surgit du ciel et l'entoura. Puis, comme par miracle, la lumière la propulsa vers les airs. De magnifiques ailes d'une énergie pur et clair apparurent dans son dos. Elle stoppa sa remonter puis regarda la créature. Prise de panique, elle s'envola un peu plus loin au dessus de l'océan, le rapace sur ses traces. Voilà, exactement à ce moment, Eto apperçu le gros corbeau passé au-dessus de l'épave. Peut-être le moine avait-il vu l'oiseau tonerre plustôt?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ryu Shingen

Croc Blanc

________________

avatar
________________


Race : Démon Commun-Élu,,, mi-élu (mère), mi-démon (père), présenté comme humain
Classe : Ninja
Métier : Espion,collecteur d'âmes démoniaques
Croyances : Aucun
Groupe : Rebelles

Âge : 40 ans

Messages : 120


MessageSujet: Re: Vacarme [PV : Sanaki Hearthlight / LIBRE]   Mar 19 Juil 2011 - 20:11

L'exorciste suivait minutieusement le jeune garçon, il descendait de manière pour être assez proche de lui pendant leur descente de la falaise.Mais quand Eto commença à effectuer une chute rapide , Rei eut alors si peur qu'il voyait le frêle corps tomber au ralenti comme un rocher venant du ciel .Miraculeusement Eto atterrit sans égratignure malgré une descente abrupte de quelques pieds.Le moine aux kimono descendait avec légèreté et rapidement car les prises devenaient de plus en plus difficiles à tenir avec la pluie qui jouait les enquiquineuses. Il arriva sur la plateau et observa le garçon à première vue rien de cassé il pouvait se relever .

Je suivis Eto, nous traversâmes un chemin de rochers espacés entre eux deux ou trois pieds , le moindre faux pas pouvait nous mener dans le monde de la noirceur abyssale.Ce garçon avec son casque était agile malgré le sol mouillé et le vent qui hurlait de plus en fort.Pendant le chemin je me demandais ou était Sanaki.Il me parut étrange cette absence de présence dans mon champ de vision.Je restais concentré sur le téméraire, nous voici devant le vaisseau endommagé.Tout en haut de la falaise il paraissait pas très imposant mais une fois face à ça , je fus impressionné.Il était deux fois plus grand que l'Armanal.Je me demandai quel genre de bateau il devait être.

Nos deux compères emboitaient le pas sur le pont.Rei avait toujours une vision du paysage bleu lagon .Mais il commençait à mieux situer la position des créatures de l'ombre.Il voulait fermer les yeux pour mieux les visualiser, avec une technique de respiration et de position.Son supérieur lui avait fait une démonstration dans le cimetière quand il avait été appelé par la rébellion.Cependant, il fut interrompu par Eto qui lui fit une observation sur une phénomène au dessus du bateau:


- »Je crois que nous sommes tombés sur une faille.Une faille vers Vein... »

Le mot Vein me rappela vaguement un livre qui traitait le sujet.Il était dit que ce nom était attribué au monde du dessous, celui des démons.Il était fort déconseillé de s'aventurer seul là-bas.Mais certains aventuriers avaient joué leur destins dans cette région là.J'avais quelques descriptions de certains lieux.Mais je revins à la réalité quand je levais la tête dans le ciel, je vis moi aussi cette ce tourbillon noir sous forme d'oiseau à l'intérieur.

Pendant que le moine regardait ce phénomène mettant sa main tendue au dessus front.Il eut une bribe d'image qui revint quand il scrutait le ciel. Sa mémoire avait fixer une scène pendant il descendait le falaise, sa tête avait fait toutes positions de la petite aiguille sur un cadran solaire, il vit l'Oracle filait très rapidement suivi par une lumière en forme de foudre, ça semblait vivant .Mais ce fut très rapide pour Ryu,il s'était inquiété pour Sanaki, sa vision de l'enfer lui donna une bonne nouvelle comme il pointait ces yeux vers le haut .Une petit lueur blanche en forme de flammèche , la distance raccourcissait la taille mais elle confirma l'existence de l'oracle.


Cette apparition soudaine dans la tête de l'exorciste lui permit de mieux affiner sa vision.Commençait il à servir intentionnellement de ce champ de vision bleu lagon pour distinguer tous les âmes des êtres et leur chi.Il montra un visage de sérieux quand il se concentra pour mieux cerner la créature volante qui tournoyait.


« Eto, attention c'est un .... »

Au moment où Ryu allait divulguer la nature de la potentielle menace volante, une partie du pont se déroba là où se trouvaient le jeune garçon et le moine.Un maléfice avait été lancé à cet endroit pour remettre dans un état précédent solide temporairement, il fut activé par un bâton agité dans l'un des endroits du bateau .La bouche de l'obscurité souhaitait la bienvenue à nos deux compagnons, au même instant dans les airs Sanaki entendra juste son prénom crié très fort livré par le vent vers elle.C'était Ryu qui voulait signaler leur position à celle-ci au moment où ces pieds touchaient un couvercle d'air sinistreux.Le moine tourna le visage en direction d'Eto,ces deux deux mains commençaient à s'agiter méthodiquement .

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Eto Hachiro



________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Sorcier
Métier : Aucun
Croyances : Dieu de la Pluie
Groupe : Solitaire

Âge : 11 ans

Messages : 22

Fiche de Personnage :


MessageSujet: Re: Vacarme [PV : Sanaki Hearthlight / LIBRE]   Dim 31 Juil 2011 - 22:57

Après qu'Eto eut prononcé ces quelques mots, le moine qui se tenait à son côté sembla remarquer l'étrange volatile. Une lumière aveuglante déchira les nuages, et Rei voulut informer le garçon de la nature du rapace. Tout alla si vite pour les petits yeux. Tant de choses inhabituelles en si peu de temps...

Le pont du bateau sembla s'éteindre. Ce fut comme s'il n'eut jamais existé. Rei et Eto chutèrent. L'exorciste arracha à l'air lourd de moisissure :

"SANAKI !"

Mais l'obscurité les gagna, détruisant toute conception habituelle des choses. Les pieds du jeune garçon reposaient sur du vide, ses yeux couraient partout à la recherche d'un repère, mais rien, le néant absolu. Après quelques instants, la silhouette agitée de Rei se dessina à sa perception. Puis ce fut toute la cale du navire qui lui apparut, dévorant petit à petit le calme obscur, comme si une poussière aussi mauvaise qu'épaisse, se déposait lentement au sol. Un sol effrayant, des planches de bois imbibé. Imbibé de sang, si l'on en jugeait par l'odeur.

Le petit garçon fit un tour sur lui même pour apprécier le ventre du bateau dans sa totalité, mais une fois retourné à sa première position, il ne vit plus Rei à ses côtés... Mais le vieux gardien. Entre ses dents âcres filèrent :

"Te voilà bien seul, petit."

Les yeux gris de l'enfant s'ouvrirent plus grand, ses mains tremblèrent. Il bredouilla trois syllabes, sans succès, puis de sa voix grinçante, l'homme reprit :

"Qu'est-ce qu'il t'arrive, pourquoi cet air effaré ? Je t'avais prévenu que tu tomberais malade."

Il s'approcha d'un pas hasardeux et tendit ses vieux doigts rongés vers les cheveux d'Eto.

"Malade comme tu ne l'as jamais été..."

S'en suivit un rire atroce, d'un puissance qui jeta l'enfant à genoux, le forçant à lâcher son casque pour porter ses mains à ses oreilles, crispant tous les tendons de son corps. La voix redoubla encore d'intensité, c'était comme si des termites élisaient domicile dans la tête de l'enfant, creusant la cervelle de leurs mandibules. Il voulut hurler, mais une fois de plus, seul un râle silencieux voulut bien naître de sa gorge.
La voix se disloqua en plusieurs, et le malaise jeté fut encore plus insupportable. A tel point que le gamin se mit à frapper le plancher de ses poings, du plus fort qu'il put, dans l'espoir que cela puisse dissiper la douleur et la peur.

Cela ne lui attira que de longues échardes malsaines plein les mains, les mutilant, ces lambeaux déjà bien laids suite à l'escalade.

D'un coup d'un seul, il sentit une vive douleur aux côtes, vit le pied du vieillard s'en éloigner, et se recroquevilla, traumatisé au point de ne même pas tirer de satisfaction de l'arrêt des rires. Car oui, les rires s'étaient tus, aussi simplement et radicalement qu'un éclair s'abat sur le monde. De ses yeux emplis de larmes, il aperçut tout de même le gardien, s'effondrer lourdement sur une chaise de bois, un peu plus loin dans la cale.

"Y'a pas de quoi chialer, morveux."

Fit-il.

"Tu n'es pas près d'aller bien loin... Si peu suffit à te faire dérailler..."

Un étincelle de fureur s'alluma dans les yeux du mioche, on le traitait de faible, et on avait raison. La colère monta en lui, contre lui même, et lui donna la force de se redresser. Et avec rage il aboya :

"Ma vie pour le dieu des récoltes. Jamais je ne déraillerai !"

L'homme pouffa.

"Venant d'un gosse, chialant pour rien, c'est assez drôle."

Il planta son harpon dans les vieilles planches, qui cédèrent sous le coup, Eto vit encore le sol se retirer sous lui. Cette fois ci il se retrouva coulant dans l'eau noire. Lentement, sombrant dans les abimes des falaises. Dans l'obscurité, il n'avais plus qu'un seul guide, son casque luisant, qui s'enfonçait bien plus rapidement que lui.

L'enfant se débattit, faisant tout pour le rattraper.

Bientôt tout ne fut que noir.
Bientôt l'air manqua à son corps brisé.
Bientôt les gorges du Vein se refermèrent sur lui.

________


Quand ses yeux gris virent de la lumière à nouveau, son corps gisait au cœur d'une forêt morte. Nulle couleur semblait pouvoir subsister en ce lieu. Son casque se trouvait juste devant ses pieds.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sanaki Hearthlight



________________

avatar
________________


Race : Oracle
Classe : Archimage
Métier : Conseillère
Croyances : Aucune
Groupe : Ange ::: La croisade des cieux

Âge : 235 ans

Messages : 13


MessageSujet: Re: Vacarme [PV : Sanaki Hearthlight / LIBRE]   Mar 2 Aoû 2011 - 16:00

Sanaki, continuait de voler en laissant l'air la portée. Le gros prédateur ailé la suivait et, en plus, il semblait encore plus furieux. Chacun de ses hurlements étaient semblables à des coups de tonrerre et chacun des ses batements d'ailes libérait dans l'air d'intenses arcs électriques. Sanaki, prise de panique, marmonait des formules pour essayer de se rappeler d'un sort qui pourrait lui être utile. Puis, le vent changea de direction et Sanaki, éberlué par ce soudain changement de cap, tomba en piquée poussé par le vent. Elle s'écrasa avec force sur le pont à moitié détruit du navire.


Elle grimaça de douleur en se tenant les côtes. La chute avait été brutale et l'impact n'avait pas été des plus agréables. Le rapace, elle ne le voyait plus, mais elle l'entendait toujours. Il n'était pas loin. Sanaki se retourna sur le côté puis fixa la partie du pont qui c'était affaisée. Puis, dans l'obscurité elle distingua Ryu et, à côté de lui, un vieux marin... Le vieux marin... Elle gloussa alors que la pluie l'écrasait lourdement sur le plancher de bois. Elle allongea un bras et s'aggripa sur le bord du gouffre.


- Ryu! Viens me donner un coup de main... Marmona-elle et serrant les dents de douleur. Je... J'ai mal...

Puis, tel un éclair qui déchire le voile le plus sombre de la nuit, l'oiseaux tonnerre perça les nuages d'orages et fondit sur le navire. Ryu était la seule personne qui pouvait lui venir en aide car elle doutait que le sourire impassible du vieux marin ne voulait rien dire de bon...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ryu Shingen

Croc Blanc

________________

avatar
________________


Race : Démon Commun-Élu,,, mi-élu (mère), mi-démon (père), présenté comme humain
Classe : Ninja
Métier : Espion,collecteur d'âmes démoniaques
Croyances : Aucun
Groupe : Rebelles

Âge : 40 ans

Messages : 120


MessageSujet: Re: Vacarme [PV : Sanaki Hearthlight / LIBRE]   Mer 3 Aoû 2011 - 16:42

Le moine exorciste tomba dans les entrailles du bateau mais au cours de sa chute il tira de sa besace, deux bourses.Un champ de poussière de lumière illumina les bas fond du vaisseau naufragé, Ryu put alors exécuter une roulade latérale en fin de chute.Il finissait son atterrissage sur avec une position légèrement agenouillée, La main droite tenait le long bâton en retrait légèrement en biais.Le rebelle chercha Eto mais il ne le vit pas, il entendait juste le rire d'un vieux qui se trouvait être proche de lui.


Je cherchais avec veine Eto mais je ne l'entendais pas malgré mon champ de lumière, il n'y avait pas de trace du jeune garçon.Au moment ou j'allais poser une question au vieillard, j'entendis la voix de Sanaki qui me demandait de l'aide.Je regardais ou se tenait l'oracle, elle était en très mauvaise posture.Une autre bouche des abysses s'était ouverte mais elle était différente, une énergie particulière se dégageait qui me semblait familière étrangement.J’accourus auprès de la fille aux cheveux bleus et je commençai à la remonter cependant le bruit distinctif de l'air coupé par un objet qui se déplaçait rapidement , attira mon attention.La pluie accentuait le pressentiment que j'avais et je levai la tête, mes yeux me montraient la menace volante qui faisait un piqué sur nous.


Le rebelle ne pouvait faire face à un monstre car il relevait l'oracle du précipice.Il se concentra et positionna sa main droite, juste au dessus de sa tête, la paume face à la direction de l'oiseau.Une barrière en forme de dôme de couleur bleu lagon se forma rapidement, il était prêt à encaisser la charge de la créature de foudre volante.Son attention se porta sur Sanaki avec un regard il essaya de la rassurer.Il avait réussi à la remonter jusqu'au niveau de la taille quand l'oiseau tonnerre allait se confronter au champ de force.Un bruit d'onde de choc résonna dans le bateau suivi d'une lumière intense qui gonflait rapidement avec le bruit de la foudre plus intense sur le moment.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



MessageSujet: Re: Vacarme [PV : Sanaki Hearthlight / LIBRE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Vacarme [PV : Sanaki Hearthlight / LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Feleth, le monde du milieu :: Côtes de l'est :: Falaises rocheuses-