''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une mission sanglante [PV: Flemett/Asaxan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Flemett Saaresh



________________

Flemett Saaresh
________________


Race : Seïrdan
Classe : Sorcière combattante
Métier : Traqueur
Croyances : aucune
Groupe : Démons

Âge : 444

Messages : 15

Fiche de Personnage : Ma fiche


Une mission sanglante [PV: Flemett/Asaxan] _
MessageSujet: Une mission sanglante [PV: Flemett/Asaxan]   Une mission sanglante [PV: Flemett/Asaxan] EmptyMer 11 Jan 2012 - 14:43

Alors même qu'elle égorgeait un prédateur difforme, un démon commun qui ressemblait aux loups du monde du milieu, mais sans yeux, la chair à nue, muni de six pattes et pesant près de cent kilos, une corneille se posa sur son épaule. Flemett ne cessait de penser que le Veïn était décidément imprévisible. L'oiseau poussa un cri glauque, comme pour marquer son impatience, et tendis une patte à laquelle un petit parchemin était accroché. Flemett remarqua immédiatement le sceau, celui du Seigneur Arphoss. elle le rompis et déroula le parchemin vieillit, une écriture à l'encre noire, fine et courbe, s'y dessinait.


*******************************
A vous démons,

Vous
serez deux à recevoir ce même parchemin, vous marchez souvent seul et
pourtant pour cette mission vous devrez faire équipe. Vous ne vous
connaissez pas, ce ne sera pas simple mais j'ai toute confiance en vos
aptitudes.

Mr Asaxan, Mlle Saaresh votre mission consiste à nous
défaire de personnes perturbatrices. J'entends par là que certaines de
nos informations militaires sortent. Je vous demanderez de trouver la
fuite, le repaire de ceux avec qui il travail et de tous les éliminer.
Je n'ai pas besoin de survivant. Boucher cette faille avec leur sang et
leur corps, les moyens sont à votre convenance.

Vous recevrez une rémunération gracieuse pour cet acte visant à protéger notre race.
Retrouvez vous à la garnison des monts lacérés.

La conseillère du Seigneur Arphoss.

*******************************

A peine eu elle fini de lire ces lignes que déjà la corneille volait au loin. Ceci n'était pas une proposition mais bien un ordre direct. La Seïrdan du mettre son orgueil de côté une fois de plus. Comment osait ils lui donner des ordres à elle ?! Elle qui était Seïrdan, la plus noble et plus puissante race des trois mondes. Elle les avaient rejoins le seigneur Arphoss et les siens par soif de pouvoir et de carnage et elle devait souffrir d'être utilisé comme un vulgaire chien de guerre. La rage bouillonnait en elle et elle eu toutes les difficultés du mondes à se calmer et à accepter la situation.

Reprenant ses esprits elle se mit immédiatement en marche pour les monts lacérés. Ce n'est qu'après plusieurs jours de marche, durant lesquels la faune et la flore de Veïn s'opposait épisodiquement à elle, qu'elle pu discerner au loin la silhouette modeste du campement qui trônait à plusieurs dizaines de mètres au dessus d'elle. Flemett avançait dans une brume qui appliquait sur sa peau quelques baisés glacés, dissension était pénible et malgré le menue distance qui la séparait de la garnison le temps qu'elle mis pour en atteindre les portes lugubres lui paru une éternité. Là haut la brume était bien plus fine, presque inexistante, toujours là cependant. Devant elle se dressait les hauts murs d'un fort qui ne devait abriter que quelques dizaines de démons, suffisant néanmoins pour le défendre. Une voix aiguë et grinçante l'interpella.


- Eh toi l'étranger qui qu't'es ?!

- Le bouffon des ténèbres, envoyé par ordre du seigneur Arphoss. Ouvre ta poterne chien ou les corbac boufferons tes yeux ! L'ordre était sec, froid, comme toujours.

Un instant passa et enfin la lourde poterne grinça pour ouvrir un petit passage sombre dans l'ombre de la colossale porte d'entrée. Le regard méprisant et glacial de Flemett s'abaissa sur la petite créature qui s'inclinait à ses pieds. Une envie soudaine de répendre son sang sur le sol boueux de la forteresse pris la sorcière. Elle réprima sa pulsion morbide.

- Y'a une auberge ici ? Dit elle de son ton habituellement claquant et froid. Le petit démons hocha vivement la tête avant de s'incliner d'avantage à s'en perdre son nez incroyablement long dans la boue putride à ses pieds. Bien, conduit moi.

et ainsi Flemett arriva dans une auberge presque aussi lugubre que le château lui même. Elle pris commande d'un "bon" repas chaud qui lui fut prestement servi et s’installa à une table vide. Dans sa têtes de multiples questions se posaient quand à ce Mr Asaxan, quand allait il arriver à la forteresse ...
Revenir en haut Aller en bas

Nero Asaxan



________________

Nero Asaxan
________________


Race : Démon commun
Classe : Lame Noire
Métier : Mercenaire
Croyances : Aucune
Groupe : Démon

Âge : 721

Messages : 16

Fiche de Personnage : Ma fiche !!


Une mission sanglante [PV: Flemett/Asaxan] _
MessageSujet: Re: Une mission sanglante [PV: Flemett/Asaxan]   Une mission sanglante [PV: Flemett/Asaxan] EmptyMer 11 Jan 2012 - 15:41

Le bruit caractéristique d'une pierre ponce sur une lame se faisait entendre et perturbait la quiétude de la petite bicoque. La nuit était tombée, et le démon affutait sa lame avec patience et application, comme un ouvrier forgeron au travail. Seule une bougie éclairait la scène, dont la flamme dansante projetait des ombres mouvantes sur les murs, un véritable théâtre de noirceur. La pièce semblait vide, à part un petit lit au matelas bourré de paille qui laissait s'échapper son contenu par quelques entailles. Un table, si petite que l'on y aurait posé pas plus de deux couverts, une seule et simple chaise, grinçant à chaque fois que l'on bougeait un peu dessus. Le démon, assis sur cette dernière, donna un dernier coup de pierre ponce et admira la lame de sa faucille à la lueur de la chandelle.

* Parfaite...*

On toqua à la porte de la petite chambre, Nero, car c'était lui ne bougea pas d'un cil. Un homme entra, de large stature, une carrure de bucheron. Le vêtement du miséreux, le visage ridé d'un homme ayant passé la cinquantaine, le front dégarni. Il entra, pas très sûr de lui, se méfiant certainement de la réaction du démon.

- Euh, Mr Asaxan, il y a un piaf qui est entré dans la maison en piaillant...il avait un message, pour vous.

- Tu aurais dut ouvrir la porte à cet oiseau si il souhaitait me remettre le message.

A peine eut-il fini sa phrase qu'une corneille entra dans la chambre et se posa sur la table, tout près de la bougie. Les yeux de la créature volante se posèrent sur le vieux bucheron. Ce dernier s'avança et tendit la missive à Nero. Le démon intima à l'homme d'un simple regard qu'il ferait mieux de déguerpir. Nero déroula le parchemin, et se mit à lire.

A vous démons,

Vous serez deux à recevoir ce même parchemin, vous marchez souvent seul et pourtant pour cette mission vous devrez faire équipe. Vous ne vous connaissez pas, ce ne sera pas simple mais j'ai toute confiance en vos aptitudes.

Mr Asaxan, Mlle Saaresh votre mission consiste à nous défaire de personnes perturbatrices. J'entends par là que certaines de nos informations militaires sortent. Je vous demanderez de trouver la fuite, le repaire de ceux avec qui il travail et de tous les éliminer. Je n'ai pas besoin de survivant. Boucher cette faille avec leur sang et leur corps, les moyens sont à votre convenance.

Vous recevrez une rémunération gracieuse pour cet acte visant à protéger notre race.
La conseillère du Seigneur Arphoss.


Il releva les yeux du papier, la corneille volait dans la pièce, bien dressée qu'elle était elle avait certainement attendue que le message soit bien transmis à Nero. Ce dernier se leva et ouvrit l'unique fenêtre de la chambre par laquelle l'oiseau s'empressa de fuir. La missive toujours en main, le démon retourna s'asseoir. Voilà qui était intéressant, cela faisait bien longtemps qu'il n'avait plus eu de missions de son ordre. L'armée des démons était tellement dispersée qu'il était rare de recevoir des ordres directs, mais ceci était bel et bien un travail à faire pour son armée. En temps normal, il aurait rechigné à la tache, mais cela faisait un moment qu'il n'avait plus eu l'occasion de servir les siens. La période étant plutôt calme dans son travail de mercenaire, un peu d'exercice ne lui ferait pas de mal. Il brula la missive à la flamme de la bougie, et alla se coucher prestement.

***

Ce campement puait la mort, la solitude, le sang, la pisse et la merde. Une souillure du Vein, une simple tache sur d'immenses contrées. Cet endroit était ce qui pouvait se faire de plus répugnant, de moins accueillant, de plus horrible. Il y a avait ici environ une quarantaine de démons, des rebuts envoyés ici en mission il y a bien des années. Plus aucun ne savait pourquoi il était là, mais ils y vivaient, c'était ainsi. Des parias que leur peuple avait oubliés au fur et à mesure du temps, une vieille garnison, stratégique et importante fut un temps, mais aujourd'hui, un simple sac à lisier ou les démons pataugeaient dans leurs propres excréments. Nero aurait, habituellement, tout fait pour éviter ce genre d'endroit, mais sa mission débutait ici, il était censé y retrouver son compagnon de route, cette certaine Saaresh. Beaucoup de questions se posèrent quant-à elle, il jouait plus souvent des partitions de solistes, il espérait au moins qu'on ne lui avait pas donné un boulet comme compagnon.

Les autres questions vinrent de la missive, ce n'est qu'après l'avoir brulé quelques jours auparavant qu'il y songea. Arphoss avait donc une conseillère, Nero n'en avait jamais entendu parler, remarque il n'était pas dans son habitude de fréquenter les hautes sphères du gouvernement des démons. Quoiqu'il en soit, même avec une conseillère, la politique du roi des démons n'en restait pas moins tyrannique, malavisé, intolérante et brutale. Aux yeux de Nero, cette fameuse conseillère devait être tout aussi désaxée, horrible et folle que l'était le roi. Il s'imagina cette dernière comme une sorte de sorcière bossue, claudiquant et tremblante, la langue bien pendue et une forte tendance à baver, vous donnant froid dans le dos avec ses yeux roulant des les orbites. Le tableau était certes très particulier, mais chez les démons on pouvait s'attendre à tout.

Il se réfugia bien vite dans l'auberge du coin, un petit troquet minable, sans la moindre vie. Un seul démon tenait le comptoir, l'air un peu absent. Dans un coin, un groupe de quatre démons, à peine plus grands que des enfants s'abreuvaient à outrance de boisson suspecte. Mais, dans un autre coin de la salle semblait trôner un autre type de démon. Une femme, ayant bien plus de tenue, bien plus de classe au milieu de cet univers fangeux. Nero s'avança vers elle, le patron de l'auberge vint à sa rencontre. Il fut repoussé par le mercenaire, lui faisant ainsi comprendre qu'il n'avait besoin de rien. Nero avait mangé avant de venir ici, pas question de toucher à ce qu'on pouvait lui servir en ce lieu. Sans un mot, il vint s'asseoir face à cette démone.

- Vous êtes Saaresh ?

La patience n'était pas de mise, mieux valait-être direct. Ou Nero se trompait, et peu lui importait les conséquences, ou bien il avait vu juste et les choses sérieuses allaient pouvoir commencer. Il joignit ses mains comme en première et posa son menton dessus, attendant une réaction.
Revenir en haut Aller en bas

Flemett Saaresh



________________

Flemett Saaresh
________________


Race : Seïrdan
Classe : Sorcière combattante
Métier : Traqueur
Croyances : aucune
Groupe : Démons

Âge : 444

Messages : 15

Fiche de Personnage : Ma fiche


Une mission sanglante [PV: Flemett/Asaxan] _
MessageSujet: Re: Une mission sanglante [PV: Flemett/Asaxan]   Une mission sanglante [PV: Flemett/Asaxan] EmptyMer 11 Jan 2012 - 17:24

A peine le temps de tremper ses lèvres dans le bouillons de poule immonde qu'on lui avait servi que déjà la porte de l'auberge grinçait pour laisser apparaitre un nouvel arrivant. L'individu scruta l’intérieur de l'établissement avant d’arrêter son regard sur Flemett. Il s'avança alors vers elle.

- Vous êtes Saaresh ?

**Alors c'est donc lui le fameux Asaxan, un simple démon commun. L'obliger à faire équipe soit, mais avec ... ça ? C'est m'insulter, enfin ... nous verrons bien de quoi ce chien est capable.**

Sans un mot Flemett se leva, détailla celui qui allait être son acolyte. La dépassant de plus d'une tête ce dernier n'était pourtant pas très grand, de carrure athlétique, seul son avant bras gauche et ses yeux entièrement rouge révélait une appartenance démoniaque. Un fort sentiment de curiosité quand aux capacités de ce démon naissait dans la tête de la sorcière. En y repensant, affecter une mission au bouffon des ténèbres n'était pas un acte anodin, on lui réservait les interventions délicates, souvent dangereuse où les talents de Flemett faisait des miracles. Le fait de lui associer un partenaire révélait que cette mission ci était particulièrement risquée. Ce Mr Asaxan devait donc être relativement puissant, jamais on ne lui aurait associé un faible, on l'aurait retrouvé mort. Flemett traiterai donc ce démon commun avec un minimum de respect, du moins ... tant qu'il s'en montrerait digne.

- Je ne te conseil pas la cuisine de ce trou à rat. Saisissant la petite assiette creuse en étain, Flemett s'approcha lentement du gérant, et lui défonça le crâne avec celle ci. Viens "le commun" on s'en va. Il nous vaut retrouver la taupe de ce bourbier. Le mieux serait de commencer avec le service de distribution du courrier puis le cas échéant de tout ceux qui ont eu des informations entre les mains. C'est simple, on les trouves, je les "questionne", ils parlent et ensuite on tue. Ça prendra le temps qu'il faudra mais ils ne nous échapperons pas. Des questions "le commun" ?
Le ton était froid, sec, claquant. Elle avait été concise, précise, efficace.

Sans attendre de réponses Flemett franchi le seuil de l'établissement miteux pour se retrouver les pieds dans la fange et pris la direction du donjon.


[Dis moi si tu trouve le Rp trop court, ou si y'a quoi que se soit qui gène]
Revenir en haut Aller en bas

Nero Asaxan



________________

Nero Asaxan
________________


Race : Démon commun
Classe : Lame Noire
Métier : Mercenaire
Croyances : Aucune
Groupe : Démon

Âge : 721

Messages : 16

Fiche de Personnage : Ma fiche !!


Une mission sanglante [PV: Flemett/Asaxan] _
MessageSujet: Re: Une mission sanglante [PV: Flemett/Asaxan]   Une mission sanglante [PV: Flemett/Asaxan] EmptyJeu 12 Jan 2012 - 16:32

Il avait donc vu juste, cette femme démone était sa partenaire de travail. Elle se leva, face à lui, le toisant du regard, une arrogance à peine dissimulée. Saaresh le détailla de haut en bas, et bien que n'appréciant pas le traitement il ne réagit pas. Elle lui fit ensuite une réplique sur la qualité douteuse des mets du coin avant d'aller tuer l'aubergiste. Un mauvais point pour elle, ils auraient put commencer les interrogatoires par lui. Elle s'en revint ensuite vers lui et donna la marche à suivre d'une façon assez autoritaire. Le service du courrier était en effet une bonne idée, mais il allait falloir interroger certainement beaucoup de monde, mais après c'était là-bas qu'ils auraient le plus de chance de voir des informations circuler. Une chose le fit titiller, elle l'avait appelé "le commun", rapport à sa race de démon de base.

* Une Seïrdan...amusant...*

Nero, à dire vrai s'en fichait éperdument, les concepts de races, classes ou encore position dans la hiérarchie lui importait tellement peu qu'il oblitérait totalement le fait d'être considéré comme un inférieur. Si cette Saaresh voulait lui parler ainsi, que grand bien lui face, Nero savait qui il était, et ne cherchait pas plus loin. Il suivit la Seïrdan à l'extérieur, retour dans le bourbier. Elle marchait d'un pas sûr et rapide en direction de la forteresse. Nero sentit les regards des quelques bedeaux se poser sur eux, ils n'étaient pas vraiment les bienvenus, des signes de l'extérieur prédisant que certaines choses allaient changer. Le démon sentait un combat imminent, mais rien n'était encore sûr, après tout, tout pouvait aussi très bien se passer.

Ils arrivèrent à la forteresse, on les laissa entrer sans problème une fois qu'ils indiquèrent qu'ils étaient là au nom d'Arphoss. On eut même la gentillesse de leur indiquer la direction de l'office de courrier. Ils entrèrent, un petit bureau assez miteux, aux étagères bourrées de paperasses. Des tas de lettres, de parchemins et de missives qui n'avaient jamais été lus. Et après on se demandait pourquoi ce genre de garnison vivaient recluses du monde depuis si longtemps. Derrière le bureau se tenait un démon dans toute sa splendeur, la peau rouge très foncé, deux petites cornes sur le front, des yeux noirs. Mais le coté faible de l'être expliquait pourquoi il se retrouvait à triller la paperasse. Il n'était pas bien grand, à vrai dire quand il se leva pour les accueillir, il arrivait tout juste au niveau du torse de Nero.

- Que puis-je faire pour vous ?

Nero se tourne vers sa partenaire Seïrdan.

- Tu permets que je m'en occupe, ferme la porte derrière nous je te prie.

Tandis que son acolyte refermait la porte du bureau, le démon se tourna vers ce petit commis au courrier. Pas le temps d'en perdre, encore une fois, il fallait être direct.

- Nous avons été mandatés par Arphoss et sa conseillère pour venir
enquêter en ce lieu, car il semblerait qu'un démon, un traitre à sa nation se terrerait ici, et en profiterait pour donner des informations à des races ennemies...


- Je ne vois pas ce que j'ai à voir dans ce genre d'affaire.

Nero soupira, si seulement les gens avouaient dès le début, les choses seraient tellement plus simples, mais tellement moins amusantes. D'un geste vif il attrapa l'une des mains du postier et lui brisa un doigt sans crier gare. Le petit démon se recula vivement, tout en criant sa douleur, tenant sa main douloureuse avec l'autre.

- Je suppose que quand on s'occupe du courrier on voit toutes sortes de choses, comme des papiers compromettants, des ordres incohérents, ou des informations transmises à l'ennemi.

Tout en parlant, le démon avait posé une main, presque amicale, sur l'épaule du petit démon.

- Je ne sais rien du tout par rapport à une sombre affaire d'espionnage...je vous le jure.

Nero attrapa avec violence la main du postier, sans pour autant lui casser quoique ce soit...encore. Le petit démon se recula vers son bureau, sans pour autant pouvoir s'échapper.

- J'ai appris au cours de mes interrogatoires qu'il fallait dans tout les cas laisser à l'interroger la possibilité de parler, mais si tu jettes un coup d'œil tu verras que ton corps fourmillent d'un tas d'autres choses que je pourrait couper, casser, briser ou arracher...une longue agonie jusqu'à ce qu'enfin tu te décides à parler.

- Je ne sais rien...

Le démon brisa un autre doigt sans autre forme de procès, un cri s'ensuivit pour ne laisser place qu'au bruit de la respiration saccadée du petit postier. Puis, le regard haineux, il leva la tête vers Nero.

- Il y a des rumeurs...comme quoi le capitaine de ce campement aurait de mauvaises fréquentations depuis quelques mois...c'est tout ce que je sais.

- C'est toujours mieux que rien...

Le démon laissa sa victime là, sans lui faire plus de mal car c'était complètement inutile. Il se tourna ensuite très calmement vers sa partenaire et lui chuchota.

- Je pense que nous allons avoir besoin d'une autre approche pour le capitaine...une bonne idée ?
Revenir en haut Aller en bas

Flemett Saaresh



________________

Flemett Saaresh
________________


Race : Seïrdan
Classe : Sorcière combattante
Métier : Traqueur
Croyances : aucune
Groupe : Démons

Âge : 444

Messages : 15

Fiche de Personnage : Ma fiche


Une mission sanglante [PV: Flemett/Asaxan] _
MessageSujet: Re: Une mission sanglante [PV: Flemett/Asaxan]   Une mission sanglante [PV: Flemett/Asaxan] EmptyJeu 12 Jan 2012 - 20:57

Dans le bureau poussiéreux où s'amoncelait des piles de rouleau de parchemin encombraient les étagères, le secrétaire et même le sol aux dalles crasseuses, l'interrogatoire allait débuter. Le "commun" se débrouillait plutôt bien, sur les faibles comme le petit archiviste cornue responsable du courrier, les os fracassés par une force brute implacable était souvent un moyen très efficace de délier les langues. Il fallait lui reconnaitre son efficacité, il était professionnel. Voilà qui rassurait Flemett, le "commun" saurait se rendre utile. Les cris de douleur résonnaient contre les pierres, montant haut vers le plafond, œuvre du bourreau aux yeux rouges. Laissant le petit démon à la peau écarlate, prostré dans la douleur et les pleurs, les deux "inspecteurs" partirent à la recherche du capitaine de la garnison. Asaxan proposait de chercher une méthode plus subtile pour faire parler le fameux capitaine. Enfin Flemett pourrait mettre son pouvoir à contribution.

- En effet, briser des os et couper des membres ne semble pas une méthode optimale. Laisse moi m'occuper de ce vermisseau pouilleux, je le briserai. Ce disant, les lèvres violettes de la sorcière s'étirèrent en un sourire mauvais.

Arrivés dans le bureau du commandant de la place, ils trouvèrent les lieux vide, désertés de toute présence. Après un instant de silence contemplatif Flemett fit volte face et partit en trombe en quête du premier garde qu'elle puisse trouver. Elle trouva ce qu'elle cherchait au détour d'un couloir, un gigantesque démon commun, colosse à quatre bras et à la peau noir charbon.

- Eh toi ! viens ici, dis moi où se trouve le capitaine. Fais vite ou je réduis ta carcasse en cendre, et ne me ment pas sac à viande ! La gifle glaciale du ton qu'elle employait sonna un instant son interlocuteur mais un bref regard plein de menaces posé sur lui libéra sa langue.

- D... Dans la... la cour m'dame, 'l'y est partit tout précipitamment m'dame, y semblait pas bien dans son assiette que j'dirai. Si vous vous hâtez vous pourrez p't'être l'voir avant qu'y parte.

La peur se lisait au fond des yeux noirs du garde et les informations semblaient crédibles. Ainsi l'officier avait donc eu vent de la présence des deux agents du seigneur Arphoss et avait deviné la raison de leur présence. Il fallait faire vite avant que le traitre qui venait de se révéler à leur yeux ne disparaisse dans la brume épaisse de la forêt ou au fond d'un col de montagne.

- Rejoins moi dans la cour, fait vite, peut être la garnison défendra son commandant, nous jugerons de leur loyauté. Prépare toi au combat, si tous se soulèvent je ne pourrais peut être pas tous les retenir.

A peine eu-t-elle dit ces mots que déjà son corps se changeait en une épaisse fumée noire. Une fumée qui fila à une vitesse folle le long des couloirs, plongea au travers de la première meurtrière qui perçait les murs épais de la citadelle, et s'écrasa sur le sol boueux de la cour. Là peu à peu Flemett se matérialisa, elle se dirigea ensuite à pas vif vers les écuries où le commandant fut étonné, terrifié de la voir ici. Sortant une lourde masse à pointe, le démon de deux mètres de haut et aux muscles puissants qu'était l'officier se rua sur elle, hurlant sa rage et son désespoir. La main tendu vers lui, Flemett incanta une formule inintelligible et de longues chaînes aux maillons épais sortirent du sol et fusèrent vers leur cible pour s'enrouler autour de ses membres puissants. Dans le même temps un corbeau d'énergie sombre fonça en battant frénétiquement des ailes vers le torse du démon et s'y écrasa tandis qu'un second frappait le bras qui tenait la masse. Le souffle coupé, les muscles du bras endoloris et engourdis, le commandant lâcha son arme et mit genoux à terre.


- Alors le traitre, tu pensais faire quoi là ? Bien ... maintenant, sois en sur, tu va me révéler l'endroit où se cachent tes complices.

Ce disant Flemett tendit une fois de plus sa mains vers l'officier, et marmonnant une autre formule, implanta un terrible cauchemar dans l'esprit de ce dernier. Un cauchemar dans lequel il se voyait attaqué par des centaines de corbeaux qui ouvraient sa chair pour se repaitre de ses entrailles et finalement s'attaquaient à sa langue et ses yeux. Figé dans une expression d’extrême horreur, les yeux exorbités, le commandant laissait couler un filet de bave de sa bouche grande ouverte. Flemett dissipa le sort pour lui poser sa question.


- Bien, maintenant répond, où est votre repaire ? Paniqué le démon enchaîné chercha désespérément une échappatoire à la torture, un moyen de fuir son bourreau. -Alors ?! ça vient ?! Insistât elle.

- Je ... Je, je sais pas, je sais rien moi.
Une voix plaintive, un démon au bord de la rupture psychologique, de quoi inspirer le dégout à Flemett.

Elle réimplanta le cauchemar, cette fois ci, déjà bien épuisé par la première séance d'horreur, le cauchemar fit hurler sa victime à s'en décrocher sa large mâchoire. Il fini par convulser et, insensible, Flemett le regarda perdre peu à peu ses forces. Une minute seulement après elle dissipa à nouveau les horreurs qui hantaient sa victime.


- Parle. Dit elle sans aucune intonation.

- Je ... Je ... à la sortie du fort, à droite, le col qui surplombe, une grotte, toujours un garde à l’intérieur ... toujours. Dit il haletant.

La sorcière se retourna sur l'arrivée de son coéquipier. Tout en relançant le cauchemar sur le traitre qui hurlait son désespoir et sa peur.

- Il a parlé, et a dit la vérité, je l'ai senti. Il va mourir lentement et dans la douleur, achève le si tu le souhaite.

Il leur fallait maintenant atteindre le repaire et éliminer les complices. Flemett craignait également que la garnison se révolte et s'organise.

[j'ai été un peu long dsl, ah et je me suis pas relu alors c'est pas impossible qu'il y ait de la merde ^^]
Revenir en haut Aller en bas

Nero Asaxan



________________

Nero Asaxan
________________


Race : Démon commun
Classe : Lame Noire
Métier : Mercenaire
Croyances : Aucune
Groupe : Démon

Âge : 721

Messages : 16

Fiche de Personnage : Ma fiche !!


Une mission sanglante [PV: Flemett/Asaxan] _
MessageSujet: Re: Une mission sanglante [PV: Flemett/Asaxan]   Une mission sanglante [PV: Flemett/Asaxan] EmptyJeu 12 Jan 2012 - 23:59

Bon, si lui s'était occupé du postier, elle avait l'air sûr d'elle en ce qui concernait le capitaine, tant mieux, il fallait que Nero ait confiance en les capacités de son acolyte. Ils marchèrent le long des couloirs, empruntèrent un escalier, un chemin bien long pour une petite séance de questions certainement courte. Ils pénétrèrent dans le bureau du leader de la garnison sans trouver âme qui vive, Nero s'avança cependant vers la chaise du capitaine et en toucha le revêtement de soie. La place était encore chaude, le démon avait quitté son poste depuis peu. Il voulu se relever pour dire à Saaresh ce qu'il venait de découvrir, mais il vit cette dernière faire demi tour dans le couloir en direction d'un immense garde. Nero s'avança vers elle, il n'entendit pas ce qu'elle lui disait, mais il entendit la réponse du colosse. Apparemment le chef de la garnison avait pris la poudre d'escampette. Ce n'était pas bon du tout, il savait que tout deux étaient là pour enquêter, mais ne les ayant pas croisé, un autre démon de la garnison avait dut l'en informer. Cela commençait à sentir la bagarre à plein nez.

Saaresh s'adressa alors à lui, lui intimant de vite la rejoindre dans la cour, et de se préparer à un éventuel combat. Ceci dit, et sans autre forme de procès, elle se matérialisa en une sorte de nuage de fumée noire et s'en alla...voilà qu'elle était bien plus rapide que lui. Mieux valait pour lui se dépêcher. Ne pouvant user que de moyens terrestres pour se déplacer, le démon prit ses jambes à son coup et couru à travers le couloir. Son trajet se passa bien, jusqu'à ce que, dans l'escalier qui menait au rez-de-chaussée, trois démons lui barrèrent la route. Derrière eux se tenait le petit postier.

- C'est lui, il en veut à notre chef, son acolyte doit-être par là.

Le premier des démons, vêtu d'une lourde armure de plaque s'avança vers lui d'un air menaçant, une hache à la main. Les deux autres portaient de simples armures de cuir, et tenaient en leurs mains de dangereuses épées.

[color:dcda=0B3D52]- On aime pas trop que des démons de l'extérieur viennent fourrer leurs nez dans nos affaires, lança celui à la hache d'un ton agressif, [color:dcda=0B3D52] vous n'auriez pas dut venir ici !

Dans un cri de rage, le démon à l'armure lourde se rua vers lui, brandissant très haut sa hache dans les airs comme si il voulait fendre Nero en deux comme une buche. Quelle posture de combat idiote, ce geste, trop ample, trop lent, il y avait mille façon de le tuer dans ces conditions, mais mieux valait rendre l'humiliation encore plus grande. La hache s'abattit avec force, vitesse et violence. Mais Nero n'esquiva pas, d'un geste rapide, il bloqua la lame meurtrière entre deux doigts. Un coup si puissant venait d'être bloqué par un simple index, et non moins simple majeur. Le démon, trompé par sa rage, ne se rendit pas compte tout de suite du fossé de puissance qu'il y avait entre eux. Nero écarta lentement la lame de son visage tout en pliant son bras gauche. De ce bras démoniaque, la main tendue comme une lame, il frappa le torse du démon qu'il transperça sans la moindre difficulté. Ses compères pouvaient voir la main de Nero dépassant du dos de leur confrère. Ni l'armure, ni le corps du démon n'avait supporté le coup du mercenaire. Il retira son bras et laissa la dépouille tombée à terre. Presque avec nonchalance, il s'agenouilla près du corps du défunt et essuya son bras sur son visage.

Le temps de faire ce geste pour constater que les deux autres étaient partis, très bien, il s'était montré suffisamment impressionnant pour ne pas avoir à se battre contre eux. Le petit démon en revanche était toujours là, adossé contre un mur, mortifié par la peur. Se faisant plus menaçant que jamais, Nero s'approcha du petit être avant de s'immobiliser tout près de lui. D'un geste fort, il lui décocha une grande gifle. Puis, le toisant de toute sa hauteur, l'œil méprisant.

- Imbécile...

Nero s'en alla ensuite sans ajouter un mot, il arriva bientôt dans la cour, apparemment sa camarade en avait fini avec le capitaine fut l'état de ce dernier. Il n'osait imaginer ce qu'elle avait put lui faire, mais au moins cela s'était révélé efficace vu qu'elle savait où se cachait les acolytes de ce dernier. Elle lui fit une remarque sur une possible rébellion des hommes du camp. Elle marquait un point. Nero lui fit un signe de tête, lui intimant de regarder derrière elle.

- Je crois bien que tout le monde ici était plus ou moins au courant de ce qui se tramait...et la simple mort de leur commandant les poussent à se battre.

Derrière Saaresh, deux démons venaient de refermer les portes, tandis que d'autres s'avançaient vers elle, toutes armes dehors, prêts à se battre. Nero regarda à droite et à gauche, de chaque tente, chaque bicoque, et même de la forteresse, les démons affluaient, les uns après les autres, jusqu'à finalement former une masse sombre et compacte autour des deux enquêteurs. Ils devaient être une trentaine, tous jetant alternativement des regards sur eux, et sur le cadavre de leur supérieur. Nero se mit dos à dos avec Saaresh et fit, non sans un certain humour.

- Sans vouloir critiquer ton style, je pense qu'il aurait été plus avisé de le ramener dans son bureau avant de l'interroger.

Le tintement caractéristique d'une chaine qui se déroule se fit entendre. Nero tenait son Kusarigama à la main. Pas le temps cette fois ci de frimer, à trente contre deux, il n'était pas certain de s'en sortir. Quoique, non, il savait que tout deux s'en sortiraient, mais perdraient un temps précieux. Et bien que leurs compétences soient importantes, le risque de blessure n'était pas à négliger. Mais l'excitation du combat prenait la place de la logique, Nero se sentit bouillir petit à petit.

- On fait ça vite, et tu me racontes ce que t'as dis leur cadavre de commandant...
Revenir en haut Aller en bas

Flemett Saaresh



________________

Flemett Saaresh
________________


Race : Seïrdan
Classe : Sorcière combattante
Métier : Traqueur
Croyances : aucune
Groupe : Démons

Âge : 444

Messages : 15

Fiche de Personnage : Ma fiche


Une mission sanglante [PV: Flemett/Asaxan] _
MessageSujet: Re: Une mission sanglante [PV: Flemett/Asaxan]   Une mission sanglante [PV: Flemett/Asaxan] EmptyVen 13 Jan 2012 - 1:29

Ainsi donc, comme elle le craignait, et comme le lui faisait remarquer son équipier, la garnison se soulevait. La mort de leur leader avait ravivé en eux un semblant de feu rageur, leur peur des deux inquisiteurs s'y était consumé et il allait maintenant falloir affronter une horde. Certes ceux qui la composait étaient pour la plupart un ramassis de déchets sous entrainés mais ils étaient bien plus nombreux et leur désespoir mêlé de rage les rendaient dangereux, imprévisibles et téméraires.

- Je crois bien que tout le monde ici était plus ou
moins au courant de ce qui se tramait...et la simple mort de leur
commandant les poussent à se battre.
Dis le "commun".

- Dis moi le "commun" t'en as d'autres des évidences comme ça ? Plus que de l'humour, ces paroles reflétaient un agacement profond. Pas tant envers lui qu'envers les trente idiots qui, sortant de tout les trous à rats que comptait cette fausse à purin, commençaient à les retarder.

Ainsi voilà que la Seïrdan se retrouvais dos à dos avec un commun, doué certes, mais commun tout de même. Ce dernier fit preuve d'un humour que goutait Flemett et que cette dernière gratifia même d'un sourire torve. Autour d'eux s'amoncelait une ribambelle de démons aux physiques aussi fleuri que l'était l'odeur dégageaient ces culs terreux. Équipés d'armes allant de la faux à l'épée en passant par la hallebarde ou le simple bâton. D'armures de plates ou de mailles pour quelques rares privilégiés ou encore, pour la pluspart, constituée d'un vague et incertain assemblage de métaux et peaux aussi vieux qu'eux. Tous les fustigaient du regard, certains allaient jusqu'à lancer au loin une insulte anonyme qui laissait penser que la pourriture de leur environnement avait atteins leur méninge et que toutes formes d'intelligence ou de créativité les avaient déserté. Cependant aucun d'eux ne se risquaient à attaquer en premier.


** Ainsi donc la peur ne les a pas entièrement quitté, si elle en a abandonnée quelques uns, je vais me faire une joie de la faire revenir au galop plus forte que jamais, et je ferais en sorte qu'il meurs tous en sa compagnie. **

Contre son dos elle sentait les muscles du "commun" se contracter, elle sentait qu'il saurait s'en sortir, peut être pas indemne, mais vivant.

- On fait ça vite, et tu me racontes ce que t'as dis leur cadavre de commandant... Lui dit il, était ce encore de l'humour ? En dépit de toute attente, ce commun lui plaisait bien.

- Au premier qui fini alors ...

C'est sur ces mots que commença le massacre. A peine eu-t-elle achevé sa phrase qu'elle incantait déjà un maléfice, l'incantation achevée, elle prit une grande inspiration et cracha devant elle un feu sombre qui brûla vif quelques chanceux du premier rang. Beaucoup d'autres se débattaient en hurlant leur douleur et ainsi plusieurs autres effondrèrent en quelques instants, leur chairs calcinés, sous les yeux hébétés et effrayés de leur camarades. Un bon nombre d'entre eux recula par petits pas prudents, essayant de se protéger de la sorcière qui leur faisait face. Mais le courage d'un petit nombre, avançant coute que coute vers elle, enjambant les cadavres fumants, redonna foi et courage à leur comparses. ils finirent par charger en beuglant et un second torrent de flammes les accueilli. Repoussant au loin les blessés, les survivants arrivèrent sur Flemett. L'un d'eux, un démon pas plus grand qu'elle mais à la force prodigieuse assena un violent et fulgurant coup de hache qui ne fut paré qu' in extremis par la longue la de l'épée qui venait de se matérialiser dans la mains de l'inquisitrice. La riposte fut cinglante et trancha nette la tête de son opposant. La force du coup qu'elle avait paré résonnait encore dans le métal de sa lame que déjà l'acier fendait en deux à la taille un démon un peu maigre. Esquivant, de justesse la pointe d'une lance dont elle trancha la hampe, Flemett se retrouva entièrement vulnérable aux dents acérés d'une lame qui allait la cueillir en pleine poitrine. Elle n’eut que le temps de psalmodier une ancienne formule et déjà la lame avide son sang tranchait vif. Le métal noir dentelé et aiguisé fit gicler une épaisse fumée noire. De celle ci montait un rire caverneux et métallique à la fois, la fumée qu'était à présent Flemett se déplaça à toute allure à l'arrière des lignes ennemies où elle se matérialisa de nouveau, embrochant un gros et gras démon dans la foulée. Six restaient de son côté, son tour venait d'assener des coups. Et elle le fit avec brio, virevoltant et faisant chanter sa lame tandis que les corps s'affaissaient sans vie dans la boue immonde mélangée au sang des victimes de la journée.


- Cette mission d’enquête commence salement à prendre le chemin de la boucherie.
Revenir en haut Aller en bas

Nero Asaxan



________________

Nero Asaxan
________________


Race : Démon commun
Classe : Lame Noire
Métier : Mercenaire
Croyances : Aucune
Groupe : Démon

Âge : 721

Messages : 16

Fiche de Personnage : Ma fiche !!


Une mission sanglante [PV: Flemett/Asaxan] _
MessageSujet: Re: Une mission sanglante [PV: Flemett/Asaxan]   Une mission sanglante [PV: Flemett/Asaxan] EmptyDim 15 Jan 2012 - 23:50

Ainsi elle lui lançait un défi, c'était au premier qui terminait la boucherie. D'après ce qu'il en avait jugé, Saaresh était plus portée sur la magie. Ainsi ils allaient opposer leurs deux styles, physique et arts magiques...et le tout sans même porter la main l'un sur l'autre. N'y avait-il pas une sorte d'extase, de jubilation. Nero vivait pour le combat, pas pour la mort ni le sang, préférant tuer au plus vite. Mais se battre, c'était tellement excitant, repousser ses limites, allez au-delà de ce dont on était capable, et encore au-delà, jusqu'au plus complet épuisement, jusqu'à la mort. Être une Lame Noire lui correspondait parfaitement.

Les tocards face à eux présentaient des tailles, corpulences, armes et armures diverses. Un gros tas d'immondices les encerclant, et croyant qu'avec leur nombre ils avaient la moindre chance.

- Bande d'imbéciles !

Il fit tournoyer sa chaine au-dessus de sa tête, si vite que l'on ne distingua bientôt plus la faucille dans les cercles qu'elle décrivait. Le tourbillon allait commencer, il attendait seulement le départ du carnage. Derrière lui, il entendit sa partenaire réciter une incantation. C'était le signal.

D'un bond, Nero franchit la distance entre lui et ses opposants. Sa faucille fendit l'air et se planta, après avoir achevée un dernier cercle aérien, dans la gorge de l'un des traitres. Les autres se reculèrent vivement, pas vraiment effrayés par la mort de leur compagnon, mais plus surpris de la vitesse d'action de leur ennemi. Nero s'autorisa un fin sourire l'espace d'une seconde...en reculant, ces idiots venaient de lui faire juste assez de place pour qu'il se laisse vraiment aller. Prenant appui sur ses deux pieds, il se mit à tourbillonner. Tout en tournant, il imprimait à sa chaine des mouvements complexes et rapides. D'un bout, la faucille tranchait où se plantait dans tout ce qu'elle rencontrait, de l'autre, la bille d'acier frappait, faisait chuter ou assommait le reste. Certains démons n'étaient touchés qu'une fois, d'autres subissaient des assauts à répétitions. Impossible pour eux de s'avancer vers le démon tant la vitesse de ses chaines tournoyantes le protégeait. Quiconque aurait voulu traverser ce vortex d'acier se serait vu mis à mort en moins d'une seconde. Tous les malheureux, ces inutiles démons révoltés se trouvant dans le champ d'action du démon furent frappés, encore et encore, jusqu'à ce que mort s'en suive. Et soudain, aussi vite que cela avait commencé, Nero s'arrêta, ses chaines s'immobilisèrent, retombant inerte vers le sol. Autour de lui, huit démons venaient de perdre la vie.

Nero n'était pas essoufflé pour le moins du monde, et pourtant l'exercice paraissait très intense...mais le secret résidait dans son arme. Mais il ne fallait pas sous-estimer les pleutres malgré tout, ceux-ci avaient des ressources, et l'avantage du nombre. A peine eut-il fini son mouvement meurtrier qu'une lance fendit l'air dans sa direction. Il eut juste le temps d'esquiver un coup mortel, mais la pointe acérée de l'arme de jet lui entailla l'épaule. Peu importe, le saignement n'était pas non plus un problème. Imprimant un mouvement à sa chaine, le bout à la bille d'acier vint enserrer le poignet du lanceur de javelot. Celui-ci tira bien pour se libérer, mais Nero tira de plus belle, faisant chuter son agresseur à terre, le visage dans la boue. Le démon à terre ne releva la tête que pour voir la semelle de la botte de Nero venir lui écraser le visage. Neuf morts...il regarda autour de lui...il n'en restait plus que 6 de son côté...mais pas effrayés par la mort de leurs compagnons, ceux-ci semblaient plus promptes que jamais à tuer le manieur du Kusarigama. Profitant de cette pause inespérée, Nero jeta un coup d’œil furtif vers sa sorcière de partenaire. Vu les cadavres qui clairsemaient son coté, elle semblait elle aussi très bien s'en sortir.

Le démon revint à ses oignons, sa faucille fendit à nouveau l'air tandis qu'elle tournoyait. Les six derniers survivants s'approchèrent de lui.

- Alors, qui est le suivant.
Revenir en haut Aller en bas

Flemett Saaresh



________________

Flemett Saaresh
________________


Race : Seïrdan
Classe : Sorcière combattante
Métier : Traqueur
Croyances : aucune
Groupe : Démons

Âge : 444

Messages : 15

Fiche de Personnage : Ma fiche


Une mission sanglante [PV: Flemett/Asaxan] _
MessageSujet: Re: Une mission sanglante [PV: Flemett/Asaxan]   Une mission sanglante [PV: Flemett/Asaxan] EmptyMer 18 Jan 2012 - 15:50

Les bottes couvertes de boue sanguinolente Flemett avançait vers le "commun" pour abréger son combat, en finir avec les démons pouilleux de la garnison. Alors qu'elle allait déverser un torrent de feu sur les derniers adversaires de son coéquipier elle entendit un long hennissement et se retourna brusquement en direction de la source de ce bruit. A l'entrée de l'écurie un grand destrier à la robe noire se cabrait. Sur son dos un petit démon, le palefrenier, qui avait du rester caché à observer le combat. Elle se rassura en se rappelant que ses propres camarades avaient clos les portes du fort pour empêcher les inquisiteurs de fuir. Mais lorsqu'elle jeta un œil aux lourd battants de chêne elle les vit entrouverts. Cette raclure de palefrenier avait du profiter de la confusion générée par le combat pour se créer une porte de sortie. A présent le cavalier et sa monture filaient comme le vent dans l'air froid de la nuit qui tombait. Ce traitre allait prévenir le repaire du col. Elle hésita un instant entre aider le "commun" et partir à la poursuite du fuyard.

- Je te laisse finir ceux là, rejoins moi au plus vite ! Dit elle, s'adressant à démon aux cheveux rouges.

Une formule franchie le seuil violet de ses lèvre, comme un souffle, et s'évanouit aussitôt. A nouveau sous la forme d'une épaisse fumée noire, Flemett se précipita sur les traces du traitre. Dans la forêt entourant le château, les pins au tronc fin et aux branches torturés n'étaient séparés que par les fougères basses et une brume blanche. C'est dans ce voile blanchâtre que filait à une allure folle un nuage noir, traquant sa proie, semblant renifler l'humus et fouiller les branchages à la recherche de la moindre trace de passage. Elle approchait, peu à peu l'écart se creusait, bientôt elle verrait les regards inquiets que le petit cavalier maigrelet jetait nerveusement en arrière. Il sentait la présence maléfique, menaçante, que dégageait l'aura funèbre planant autour du nuage de fumée qu'était Flemett. Peu à peu la forêt faisait place à la roche brut, bientôt seul quelques arbres perçaient la roche vers les cieux gris. C'est au détour d'un amas rocheux que Flemett rattrapa enfin le fuyard. Elle se immatérialisa juste au dessus de lui, une longue épée à deux mains fendait déjà l'air froid dans un chant strident. La lourde lame d'acier s’abattit sur sa victime, sous elle la chair du petit démons se déchirèrent, les os se brisèrent, ses organes explosèrent sur le passage de la langue de métal. C'est fendu en deux de la clavicule à la taille que le palefrenier termina sa fuite. Flemett se réceptionna tant bien que mal sur le sol caillouteux partiellement enneigé dans une roulade douloureuse.

Elle se releva enfin, et s'adressa au cadavre d'où se déversait des litres de sang.

- Où croyais tu aller imbécile ? Que croyiez faire toi et tes sacs à merde d'amis ?

- Je crrrois qu'il me cherrrchait ...

La voix résonnait puissamment contre les parois de roche, lourde, rocailleuse, profonde, elle semblait être une puissante respiration des entrailles de la terre. Un rapide coup d’œil aux alentours confirma les craintes de l'inquisitrice. Elle était arrivée au col, la gueule béante de la grotte servant de repère aux conjurés était là, à quelques mètre d'elle. Flemett cherchait encore le garde, dont la voix venait de résonner, car ce devait être la sienne. Ses yeux balayait les environs, cherchant sa silhouette dans le noir. Soudain deux gigantesques brasiers s'allumèrent. Brasier ? Non, des yeux, des yeux appartenant à un colossal démon, sa silhouette gigantesque se détachait à présent de la montagne. Une peau brune, sombre, un cuir épais. Surmontant un torse puissant, imposant, et un cou comme un tronc d'arbre, un crane aux cornes courbés surplombait Flemett de plus de dix mètres. La mâchoire de se monstre s'ouvrit, découvrant ses dents sales et plus longues qu'une épée.

- Tu ne rrreparrrtirrra pas d'ici, jamais ...

Flemett sentait un étrange sentiment monter en elle ... Elle découvrait la peur. En face d'elle le titanesque démon commun se mit à avancer vers elle, avec une lenteur où la puissance transpirait à chaque mouvements. Par petits pas nerveux la si puissante Flemett reculait, celle qui inspirait l'effroi chez ses adversaires était à présent victime d'une peur qu'elle n'avait jamais encore connue. Elle ne reprenait ses esprits que peu à peu, tachant de contrôler ce sentiment faible, immonde. Elle se dégoutait.

** reprend toi, tu es une Seïrdan, tu es Flemett, le bouffon des ténèbres ! Comment peut tu ressentir de la peur ?! tu es la peur ! **


Une aura de puissance sombre, digne d'elle, se dégageait à présent de la sorcière. Déjà fusaient les sorts, sa magie noir se déployait sous la forme d'une nuée de corbeaux qui vinrent se fracasser sur la peau épaisse de la montagne de muscles qui lui fait face. Celui ci semblait les encaisser sans en souffrir comme il l'aurait du, sa masse colossal devait atténuer les effets de la sombre magie. Concentrée Flemett invoqua les chaînes éthérées, elles vinrent entraver le démon sans pour autant l’arrêter. Murmurant une ses formules elle déversa son feu maudit sur lui. Un long cri de douleur monta haut dans le ciel, son adversaire en feu hurlait sa rage et la terrible douleur qui remontait le long de ses neurones. Enfin elle lui montrait à qui il avait à faire, une sorcière Seïrdan. Malgré tout cela la bête ne cessait d'avancer sur elle.

** Je t'en pris le "commun" fais vite, sinon il se pourrait que se soit mon dernier. **
Revenir en haut Aller en bas

Nero Asaxan



________________

Nero Asaxan
________________


Race : Démon commun
Classe : Lame Noire
Métier : Mercenaire
Croyances : Aucune
Groupe : Démon

Âge : 721

Messages : 16

Fiche de Personnage : Ma fiche !!


Une mission sanglante [PV: Flemett/Asaxan] _
MessageSujet: Re: Une mission sanglante [PV: Flemett/Asaxan]   Une mission sanglante [PV: Flemett/Asaxan] EmptyJeu 19 Jan 2012 - 17:46

Un énième démon s'approcha de lui tenant en ses mains une lourde hallebarde. Il donna un coup droit devant lui que Nero esquiva sans la moindre difficulté. Il s'avança envers vers le porteur de l'arme et lui trancha la gorge avant qu'il n'ait eu le temps de faire le moindre mouvement. Il ne restait plus que cinq ennemis à vaincre de son coté, Saaresh semblait avoir terminé avec les siens. Nero savait qu'il devait se dépêcher, plus tôt ils iraient ensemble au repère des complices mieux ce serait. Un autre ennemi le chargea, plus habile et raide que les autres, si bien que le mercenaire dut bloquer l'épée de son ennemi avec la lame de sa faucille. Pourtant, ce n'est pas tant l'adresse du combattant qui fit que Nero dut contrer le coup, mais bien inattention du mercenaire. Le démon, tout comme sa partenaire Seïrdan avait vu ce cavalier filer à travers les portes du campement pour prévenir les autres. Voilà qui risquait de compliquer leur travail. Mais Saaresh prit les choses en main, lui expliquant qu'elle allait à la poursuite du fuyard et qu'il devait la rejoindre. Et avant que Nero ait eu le temps de rétorquer quoique ce soit, il se retrouva seul aux prises avec ses adversaires.

- Tu te sens un eu seul maintenant, dit le démon dont il bloquait le coup, ton amie t'as abandonné !

D'un coup de pied dans le ventre, Nero envoya valser son adversaire contre le mur d'enceinte du campement. Il n'avait plus de temps à perdre, il fallait tuer au plus vite, et ne certainement pas essayer de discuter avec ces parias. Sa faucille fendit l'air frôlant le cou de l'un des démons qui fut soulagé de voir qu'il n'avait pas été touché. Mais l'instant d'après, Nero tira sur sa chaine, faisant revenir sa faucille vers lui, fauchant cette fois ci son ennemi en pleine nuque. Les trois autres, comprenant que leur unique chance de salut était dans la cohésion fondirent sur l'enquêteur comme un seul et même homme. Nero ne se dégonfla pas et fonça à leur rencontre. La bille d'acier de son arme fut lancée avec force et précision, si bien qu'elle rencontra le crane de l'un de ses assaillants qu'elle brisa purement et simplement. Nero continua sa course et dans un bond magistral rencontra son deuxième ennemi d'un splendide coup de genoux au visage. La sensation des os qui craquaient sous son articulation prouvèrent au démon qu'il ne lui restait plus qu'un ennemi. Le dernier s'écarta vivement et prit la fuite...Nero couru après lui, le rattrapant sans la moindre difficulté. D'une balayette il le fit chuter dans la boue et sa meurtrière faucille termina le travail en entamant la gorge de ce dernier adversaire.

L'heure n'était pas à la contemplation du carnage, mais pour le coup, il était total. Les cadavres jonchaient le sol, leur sang se mêlant à la boue, rendant à la gadoue une couleur encore plus horrible. La question était maintenant de savoir comment il allait retrouver Saaresh, cette dernière était partie en fumée et elle était la seule à savoir où se trouvait le repère des complices. Seulement, le démon parti pour avertir ses alliés était à cheval, repérer les traces dans une boue comme celle-ci serait un jeu d'enfant, même pour Nero, piètre pisteur.

Courant, se sentant plus en forme que jamais malgré le combat, il ne tarda pas à trouver les traces de chevaux...et à vrai dire il n'y avait pas vraiment d'autres traces, preuve que peu de gens allaient et venaient en ce lieu. Comme si sa vie en dépendant Nero se mit à courir, bondir à travers les sentiers, suivant cette unique piste, priant presque pour qu'elle n'est pas été effacée plus loin. Son périple lui fit traverser la forêt, puis grimer à travers les monts, là où la forêt laissait la place au granit. Malheureusement, la piste se perdit, le cheval ayant passé les chemins de boue, il fut bien plus difficile pour lui de retrouver des traces sur la pierre. Il grimpa quelques rochers, en descendit d'autres, il n'avait d'autres choix que d'aller au hasard...et le hasard joua en sa faveur.

Il termina d'escalader un monticule de roche, et failli bien en retomber à cause de la surprise qu'il éprouva en apercevant ce qui se passait en dessous de lui. Il reconnut Saaresh, se démenant comme une belle diable pour se battre, le cheval courant au loin, et le fuyard baignant dans son sang non loin de la sorcière. Mais le plus surprenant était encore cet immense démon qui s'avançait d'un pas lourd et puissant vers sa camarade inquisitrice. Nero en eut quelques instants le souffle coupé, il avait vu de grands démons, de trois, quatre mètre...celui-là devait au moins mesurer une bonne dizaine de mètres, un géant. Un feu maudit s'empara de ce monstre, lui brulant les chairs, un coup de son amie sorcière bien entendu...mais malgré le cri puissant et rauque de douleur que poussa le colosse, il s'avançait inexorablement vers Saaresh.

* Le point faible d'un géant ce sont ses jambes...

Nero ne savait plus vraiment d'où il sortait ça, certainement des enseignements de Shamyaza, mais sans tarder il passa à l'attaque. De son monticule rocheux, il surplombait totalement la scène d'une bonne vingtaine de mètres au moins. Il fit un bond dans le vide, s'armant de sa faucille, dont la taille lui parut étonnamment ridicule en comparaison du monstre qu'il s’apprêtait à affronter. Seulement...il n'avait pas vraiment réfléchi à son atterrissage, voulant faire au plus pressé il avait un peu oublié le fait qu'il ne survivrait pas à la chute. Improvisant à nouveau il se mit à faire tournoyer sa faucille, arrivé au niveau du géant, il lança cette dernière vers lui qui se planta dans l'épaule du monstre. Ce dernier ne cria pas, pour lui se devait être comme se piquer avec une écharde. Mais au moins il avait cessé de marcher, regardant ce petit démon qui se tenait accrocher à une chaine planté dans sa peau.

Nero donna une secousse à son arme qui se détacha du monstre, et ses pieds touchèrent enfin le sol. Dans un bond il recula vers sa camarade...pas le temps de faire preuve de cynisme, le monstre ne semblait pas faire beaucoup de cas qu'ils soient un ou deux...il allait les tuer tous les deux.

- Ses tendons d'Achille...il faut parvenir à les lui sectionner, même un gros tas comme lui deviendra inoffensif si on le prive de ses jambes !
Revenir en haut Aller en bas

Flemett Saaresh



________________

Flemett Saaresh
________________


Race : Seïrdan
Classe : Sorcière combattante
Métier : Traqueur
Croyances : aucune
Groupe : Démons

Âge : 444

Messages : 15

Fiche de Personnage : Ma fiche


Une mission sanglante [PV: Flemett/Asaxan] _
MessageSujet: Re: Une mission sanglante [PV: Flemett/Asaxan]   Une mission sanglante [PV: Flemett/Asaxan] EmptyVen 20 Jan 2012 - 13:45

Alors que la situation semblait plus que compromise, que les poings gigantesques allaient écraser la sorcière, un démon aux longs cheveux rouges fendait l'air froid, au bout de sa longue chaîne la faucille filait vers l'épaule du monstre qu'était leur ennemi. Le conseil de son coéquipier était des plus pertinents.

** Un gros tas inoffensif ... oui. **

Le temps d'incanter une formule et la longue lame d'une épée à deux mains apparaissait. Brandissant sa lame au tranchant irréprochable au dessus de sa tête Flemett chargea le colosse encore étonné. Les tendons de cette montagne ne seraient pas faciles à couper, plusieurs essais seraient probablement nécessaires. Elle s'élança à toute vitesse vers l'ennemi, uniquement ralentie par le poids de sa lame. Ce dernier écrasa ses lourds poings sur le sol qui trembla en retour. Flemett ne les évita que de justesse, plongeant de côté, roulant au sol. Ainsi elle se retrouva dans le dos de la bête et de tout son poids, de tout son élans elle abatis l'épée sur le talon d’Achille de sa cible. L'acier entama la chair noire, laissant couler un sang épais sous les grognements du titan. Un léger mouvement du pied de celui ci suffi à envoyer Flemett au sol, sonnée elle se releva difficilement, un douleur lancinante irradiait son côté gauche. Tant que ce géant pouvait se déplacer il restait une menace à la hauteur de ses mensurations. Se ressaisissant elle chargea derechef et assena un coup formidable de puissance sur le tendon, elle sentait celui ci se déchirer, se rompre sous la morsure de l'acier.


** il faut en finir avec ce gros lard. **

Le sol trembla à nouveau lorsque, le talon sectionné, le géant s'effondra genoux à terre, brisant la roche sous lui. Les lèvres de l'inquisitrice blessée remuèrent, d'elles sortirent une série de mots anciens et aussitôt Flemett était fumée. Elle évitait ainsi le puissant revers que son ennemi avait tenté de lui asséner. Glissant tout autour de lui, le nuage de fumée noire grimpait de plus en plus haut, vers le crane cornu. C'est une fois arrivé à l’arrière de celui ci que Flemett se rematérialisa et rassembla les dernières forces qui lui restaient. C'est dans la nuque du colosse qu'elle le frappa pour la dernière fois, plantant la longue lame jusqu'à la garde dans la chaire.

Glissant le long du dos de la créature rugissante elle atteint le sol et s'y affaissa lourdement, blessée, épuisé, incapable de continuer à se battre. L'immense démon gesticulait dans tout les sens, hurlant sa douleur, pour retirer la lame qui avait forée dans la chair de laquelle jaillissait un sang grenat.

- Alors gros tas ? ça pique hein ? Tu n'aura plus l'occasion de me sous estimer. Elle se tourna alors vers le "commun". - J'ai fais mon possible, fini le ... je suis vidée. Essayant de ramper loin du gardien elle étouffa un cri de douleur rameux. Centimètre par centimètre elle alla se mettre à l'abri derrière un gros rocher. La situation était délicate, la vie des deux inquisiteurs ne tenait qu'à peu de choses.
Revenir en haut Aller en bas

Nero Asaxan



________________

Nero Asaxan
________________


Race : Démon commun
Classe : Lame Noire
Métier : Mercenaire
Croyances : Aucune
Groupe : Démon

Âge : 721

Messages : 16

Fiche de Personnage : Ma fiche !!


Une mission sanglante [PV: Flemett/Asaxan] _
MessageSujet: Re: Une mission sanglante [PV: Flemett/Asaxan]   Une mission sanglante [PV: Flemett/Asaxan] EmptyDim 22 Jan 2012 - 0:24

Saaresh semblait très bien avoir compris ce qu'il advenait de faire, si bien qu'elle attaqua la première avec une efficacité saisissante. Nero dut reculer au lieu d'attaquer, car le monstre gesticulant pour écraser la sorcière manque d'écraser dans le même temps le mercenaire. Le plus impressionnant fut, lorsque son tendon d'Achille fut tranché, la masse énorme du démon tomba au sol. Dans un grondement lourd il s’affaissa, faisant trembler le sol et les branches de la végétation environnante. Encore une fois Nero dut faire un bond surprenant, histoire de ne pas être écrasé par ce mastodonte déchu. Une fois à l'abri, il admira Saaresh porter son dernier coup directement dans la nuque de l'abomination. Le coup était important, mais ne tua pas pour autant le démon géant qui continuait de gesticuler pour essayer d'extirper l'épée plantée dans sa chaire. Saaresh se retira à ce moment là, apparemment morte de fatigue...elle lui glissa même qu'il devait s'occuper du reste.

* M'occuper de quoi...c'est comme si il était déjà mort...*

Mais il ne l'était pas, et un fauve blessé devenait bien plus dangereux. En effet le temps de se faire cette réflexion, le géant s'était remis sur un genou, cherchant à se remettre debout, sa main frottant sa nuque certainement très douloureuse. Il vit Saaresh qui s'éloignait lentement du lieu du combat et entama un geste pour ramper vers elle. Mais le géant détourna vite son attention vers son bras droit qu'une petite chaine était venue enserrée. A l'autre bout Nero tenait fermement sa chaine entre ses mains, bien décidé à ne pas laisser son adversaire filer...peu importe sa taille. Le géant tira alors sur son bras, cherchant à se libérer de l'emprise du tout petit démon. Nero sentit ses pieds glisser sur le sol au fur et à mesure que le monstre tirait sur la chaine, ses talons creusant des sillons dans la fine épaisseur de terre. Si il se laissait entrainer comme ça, le mastodonte aurait tôt fait de l'attraper et de le réduire en morceaux. Le géant de son coté constatant sa supériorité physique eu l'idée de faire un grand geste avec son bras afin d'en finir avec cet insecte. Mais ou moment ou il donna la secousse finale, la chaine ne bougea pas d'un poil. Les muscles contractés, les paumes des mains meurtries par le frottement de la chaine, Nero s'autorisa un bref sourire et leva les yeux vers le colosse.

- La plaisanterie a assez duré maintenant nous allons en finir !

Nero empoigna sa chaine et tira un coup sec dessus, le géant dont le bras était toujours agrippé fut projeté au sol une nouvelle fois. L'incompréhension put se lire dans ses yeux, comme un si petit être avait réussi à le vaincre si facilement sur le plant physique. Nero n'était pas vraiment plus fort que le géant, mais lui au moins n'était pas blessé, et toujours en pleine forme. Le géant tenta de se relever, mais le démon enquêteur était déjà tout près de lui et lui sectionna un poignet d'où s'échappa une grande gerbe de sang. Le monstre chuta encore une fois, roulant sur le dos, c'était exactement ce que voulait Nero. Dans un saut, il grimpa sur la gorge du démon, y planta sa lame, et se glissa glisser dessus, égorgeant au passage le redoutable colosse. Enchainant ensuite une série de sauts, il se mit à distance du monstre qui suffoquait, son sang l’étouffant. Encore quelques cris rauques, quelques bruits de respirations saccadés...et le géant poussa son dernier souffle.

Nero essuya sa lame sur des feuilles de fougères et couru voir son amie Seïrdan. Elle n'avait pas bougé, et semblait avoir repris des couleurs. Un peu plus haut, c'était le col, certainement la zone ou se trouvait le repère des complices qu'ils étaient venus tuer. Nero tandis une main amicale à Saaresh afin de l'aider à se relever.

- C'est toi qui connait le chemin, il va falloir que tu passes devant.

Ceci fait, le démon se retourna vers la gigantesque dépouille du démon qu'ils venaient d'occire.

- En espérant qu'ils ne soient pas tous comme celui là...
Revenir en haut Aller en bas

Flemett Saaresh



________________

Flemett Saaresh
________________


Race : Seïrdan
Classe : Sorcière combattante
Métier : Traqueur
Croyances : aucune
Groupe : Démons

Âge : 444

Messages : 15

Fiche de Personnage : Ma fiche


Une mission sanglante [PV: Flemett/Asaxan] _
MessageSujet: Re: Une mission sanglante [PV: Flemett/Asaxan]   Une mission sanglante [PV: Flemett/Asaxan] EmptyMer 1 Fév 2012 - 12:41

Au dessus d'elle Nero se tenait droit, une main amicale tendue vers elle. Elle la saisie sans attendre et se redressa enfin sur ses pieds. C'est une fois debout qu'elle remarqua qu'elle se sentait un peu faible, la tête lui tournait et elle avait du mal à se concentrer. L'utilisation de la magie en serait plus que délicate, combattre au corps à corps était tout juste inenvisageable. Comme le disait son co-équipier il fallait espérer que tout ceux qui se cachaient dans le repère n'étaient pas comme celui qu'ils venaient de terrasser Nero et elle. Continuer était risqué, son utilité était de beaucoup réduite, mais laisser aux traitres l'occasion de s'enfuir ... c'était impensable, inimaginable. Jamais le bouffon des ténèbres ne laisserai s'échapper cette raclure.

- Nous somme juste devant l'entrée de leur cache, ils doivent encore s'y trouver, personne n'a pu les prévenir. Par contre, tu passe devant, je ne suis plus en état de me battre contre d'autres bestiaux comme ça.

** Quel genre de démon trouveraient ils à l'intérieur ? Peut être des être du monde du milieu ou encore des habitant du monde du dessus ... du monde du dessus, improbable, impossible. Et pourtant, ce serait une bonne explication aux trahisons. **


Tout en réfléchissant à ce qui pourrait arriver Flemett s'enfonçait dans les boyaux sombres et humides qui creusaient la montagne. La seule lumière provenait de sa paume, une flamme sombre s'agitait au creux de sa main, chassant les ténèbres environnants. Elle cherchait sur les parois et le sol mousseux et suintant la moindre trace qu'aurai pu laisser les traitres. A un moment, sur le point de franchir un coude dans le tunnel, elle entendit des voix, ou plutôt le vague fantôme de voix. Ils étaient trois, peut être quatre, peut être plus. Elle se pencha vers l'oreille de son camarade et, chuchotant, lui révéla la présence des voix qu'elle avait entendu.

- A quelques dizaines de mètres au delà de ce coude, trois ou quatre individus, enfin, j'en ai entendu trois ou quatre peut être y en a t il plus.

Ils allaient enfin pouvoir savoir à qui ils avaient à faire, et peut être même, avec un peu de chances, pourquoi ils trahissaient.

[désolé c'est assez court, mais j'avais pas trop d'idées]
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



________________


________________



Une mission sanglante [PV: Flemett/Asaxan] _
MessageSujet: Re: Une mission sanglante [PV: Flemett/Asaxan]   Une mission sanglante [PV: Flemett/Asaxan] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Une mission sanglante [PV: Flemett/Asaxan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Le Vein, le monde du dessous :: Forêt noire :: Monts lacérés-