''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Harken Main Ardente, le Diplomate du roi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Harken Holytears



________________

Harken Holytears
________________


Race : Humain
Classe : Paladin
Métier : Cape Blanche
Croyances : Dieu du Solstice
Groupe : Royaume

Âge : 32 ans

Messages : 11


Harken Main Ardente, le Diplomate du roi _
MessageSujet: Harken Main Ardente, le Diplomate du roi   Harken Main Ardente, le Diplomate du roi EmptyVen 17 Aoû 2012 - 17:38

Prénom & Nom: Harken HOLYTEARS
Sexe: Masculin
Rang: Main Ardente | le Diplomate

Âge: 32 ans
Race: Humain

Classe: Paladin
Métier: Cape blanche
Croyance: Dieu du Solstice
Groupe: Royaume


Equipement :

Harken porte généralement une lourde armure de plaque recouvrant intégralement son corps, sauf au niveau de la tête. Cette armure est décorée de part et d'autres de symboles renvoyant à sa religion et au rang qu'il revendique au sein de celle-ci. Une armure digne d'un chevalier de haut rang qu'il n'a pas eu de mal à faire faire à l'aide des moyens du culte. Il porte aussi sur lui des bibles contenant les textes sacrés qu'il continue d'étudier au fil de ses voyages. Il en lit avant les confrontations lorsqu'il le peut, après lorsqu'il estime que le vaincu le mérite et pour bénir ceux qu'il en juge digne. Une sacoche de cuir ayant vu passer les années tombe à son coté. Elle contient quelques bricoles mais surtout les livres qu'il n'est pas en train de lire encore.
Enfin, un immense tabard brodé d'or et de soie vient envelopper une grande partie de son armure, dissimulant ses failles et amplifie la prestance de l'amure. Des flammes et un phœnix sont représentés sur cette toge, ainsi que quelques icônes renvoyant au Divin.

Le reste de son équipement est plus ou moins ponctuel. Parfois il chevauchera une monture qu'il ne gardera pas pour la prochaine excursion, etc...


Talents de combat physique :

Harken est redoutable lorsqu'il a un marteau à deux mains. C'est l'arme qu'il maîtrise le mieux, cependant, il saura également se défendre avec une épée à une main (et bouclier généralement) ou avec une claymore se rapprochant du marteau aussi bien au niveau du poids que de l'allonge.
Il n'est pas rare qu'il s'accorde avec le phœnix pour que ce dernier enflamme son arme.
Il pourra également se servir de ces flammes comme diversions ou pour faire reculer les ennemis. L’exposition de la chaleur du phœnix peut déclencher des incendies sur des matériaux inflammables comme le bois sec, les vêtements de tissus bouffant ainsi que l'huile.
Ne sous-estimer pas l'individu, il préfère de loin épuiser son adversaire en le faisant continuellement esquiver ses attaques sans que ce dernier ne puisse s'approcher plutôt que vouloir le frapper dès le début. Il n'est pas forcément très agile (surtout à cause de l'armure) mais il utilise le poids de son arme et le sien pour enchaîner des frappes plus rapides que ce qu'on pourrait envisager.
Il n'est cependant pas non plus un démon et est donc fatigable et moins rapide qu'une personne avec une arme à une main.


Talents de magie :

Harken sait utiliser, après plusieurs années d’entrainement, la quasi-pleine puissance de son animal de compagnie. Etant étrangement complice par des procédés dont lui-même ne saurait expliquer le pourquoi, il peut déchainer les flammes de l’oiseau de feu avec une grande maitrise et avec une large diversité d’attaques, illusions, subterfuges et autres défenses.
Il possède également de bonnes bases en magie du feu afin de compléter les pouvoirs de son oiseau.
Ex: Il commande à l'oiseau de déchainer ses flammes, qu'Harken manipulera par la suite via ses propres compétences en magie.


Talents divers :

Doté d’une grande intelligence, il ne la mettra cependant qu’au profit des arts divinatoires et religieux. Il aime les chats et fait preuve d’un stoïcisme aberrant même face aux plus grandes cruautés de la vie. Il possède une stupéfiante résistance à la connerie, indispensable lors de ces missions en duo (cf Xerian).

Pouvoirs particuliers :

Aucun.


Apparence physique :

Harken mesure 1m88 pour 92Kg. Il est châtain de cheveux, les yeux d'un bleu pâle qui se confondrait presque avec le blanc de l’œil. Il possède des traits durs et secs, marqués par les années, l’entraînement et le jugement d'autrui. Cependant, n'ayant été encore jamais touché gravement par une blessure, son corps et son visage sont indemnes de cicatrices. Sa musculature a su se développer avec ses longues errances à travers les terres à vivre par ses propres moyens. Rien n'est superflu, tout en lui à fonction précise et utile à son quotidien. Ses cheveux mi- longs sont souvent attachés en catogan et une barbe de quelques jours lui encadre généralement le visage. Son teint est commun aux humains.


Caractère et personnalité :

Harken est sans conteste un fanatique religieux et possède le tempérament qui va avec. Il ne baissera les bras pour rien au monde puisqu'il vit avec cette volonté de servir son Dieu depuis son adolescence. Il a le regard profond et sévère, la tête haute et la posture hautaine. Il ne baissera pas les yeux, même devant la mort qu'il accueillera avec le soulagement de rejoindre l'être en qui il a toujours cru. Pour lui, tout le monde est pécheur, à eux de prouver qu'ils sont prêts à recevoir le pardon. Dans le cas contraire, il n'y a que la mort qui les attend. Il aidera son prochain uniquement s'il est persuadé des convictions de ce dernier. Il s'énerve relativement vite lorsque le sujet des croyances est abordé. L'indulgence est loin de faire partie de son vocabulaire.
En dehors de cela, il estime les humains comme étant les seuls capables d'être « sauvé » de leur misérable vie. Il porte donc en ennemi les autres races dérivées : les démons tiennent le rôle de pire dégénérescence possible de la faiblesse du monde ; viennent ensuite les orcs et ogres, abominations contre nature entre un démon et un animal (pour lui); les vampires, se plaçant au-dessus de leurs congénères démoniaques de par leur apparence humaine ; les anges, pathétiques êtres abandonnés par le créateur tout puissant qui dans leur déchéance continue de brandir leur appartenance au divin qu’ils ne méritent plus ; les elfes, parjures tentant d'imiter la perfection des Dieux sous leurs traits lisses et brillants. Il n’est pas forcément au courant de l’existence des anges et des démons mais cela renvoie à la psychologie et aux choix qu’il ferait s’il était amené à en rencontrer.
Malgré son impulsivité certaine, Harken n'attaquera pas aveuglement quiconque dont la tête ne lui revenait pas. Il faudra l'avoir cherché sur son terrain ou avoir montré un signe de supériorité (ou même d'égalité) dans le cas des autres races.
C’est une vision personnelle des races qu’il propose (à tort) dû à son étroitesse d’esprit concernant la Nature et la religion.


Histoire :

La famille d'Harken n'a jamais été très pieuse. Issue d'un milieu paysan, leur principale préoccupation était de pouvoir subvenir au besoin de tous : grands-parents, parents et enfants. Dès que l'âge leur permettait, les enfants aidaient les parents aux tâches quotidiennes. Comme souvent dans les milieux modestes, les familles étaient grandes et regroupées en de petites communautés au sein des villages. Généralement, une partie de chaque famille s'arrangeait pour tenir un établissement pour accueillir les voyageurs de passages, et ainsi arrondir quelques fins de saisons parfois rudes. Il arrivait même, rarement, que certains voyageurs oublient d'emporter une affaire ou deux faisant le bonheur de qui tomberait dessus.
Ce jour-là, ce fut Harken, encore âgé de 15 ans, venant aider à nettoyer la chambre après le passage d'un pèlerin, qui trouva un livre échappé sous le lit du dit voyageur. C'était un épais ouvrage entièrement relié de cuir souple. Quelques dorures ornaient son contour et ses pages étaient d'un papier fin et lisse. Malgré sa vieillesse apparente, l’œuvre prônait sur sa couverture, en larges lettres manuscrites dorées, une mention étrange qui ne parlait absolument pas au jeune illettré qu'était Harken à l'époque. Cependant, cela l’intrigua. Qui avait-il de si précieux dans cet assemblage de feuilles manuscrites pour qu'un tel écrin lui soit accordé ?
Il savait pertinemment que s'il parlait de sa découverte à n'importe qui, sa trouvaille finirait vendue une modique somme à un libraire itinérant avant même qu'il ait su de quoi il s'agissait. De toute façon, les personnes de sa famille sachant lire se comptaient aisément sur les doigts d'une main. Le problème étant que lui n'en faisait pas partie.
Il cacha son trésor d'intrigue et fouilla dans les vieilleries de la famille pour y trouver un autre ouvrage afin d'étudier sans éveiller les soupçons. Son grand-père connaissait les bases de la littérature et c'était sans doute le seul qui accepterait de prendre du temps pour lui faire étudier sans lui rabâcher que le travail valait mieux que les mots. C'est ainsi que, jour après jour, il apprit à déchiffrer les lettres, puis les mots et enfin, les phrases.

Une année plus tard, il put finalement prétendre traduire la majorité des mots d'un ouvrage quelconque, de catégorie populaire bien sûr. Il s'attaqua alors à l'ultime but de cet apprentissage. Plusieurs mois ne furent de trop à maîtriser la globalité du langage du livre. Certains mots lui résistaient malgré tout. Des mots dont les notions étaient pour lui encore inconnu comme « Dieu », la « vertu », la « piété », le « paradis »... Heureusement certaines images lui permettaient de mieux comprendre toutes ces choses nouvelles. L'image qui marqua le plus son esprit fut celle d'un oiseau naissant du feu, majestueux et implacable dans ses habits de flammes lui caressant les ailes dans une cape incandescente. Le livre parlait également « d'élus », personnes choisies par le Dieu tout puissant et portant l’étendard de sa volonté à travers les contrées du monde.
Pendant chaque heure de travail, ce jeune garçon s'imaginait choisi parmi d'autres afin de répandre la magnificence divine. Mais au-delà des rêves, sa vie prit un tournant un soir d'été, lors de sa 19ème année.

Alors qu'il continuait inlassablement d'étudier le manuscrit, bien à l’abri dans sa chambre, une odeur de fumée se fit sentir, âcre et nauséabonde. Il se précipita vers la porte où se faisait déjà sentir la chaleur suffocante d'un incendie improbable. Lorsqu'il ouvrit la faible porte de bois grinçant, la fournaise vint s’engouffrer dans la pièce. Les flammes se dressaient devant lui aussi intenses qu'insoutenable. Il recula d'un pas et tenta de se protéger vainement le visage avec l'épais volume qu'il tenait toujours dans les mains, tant la chaleur l’agressait. C'est alors qu'une chose à laquelle il ne s'attendait pas le moins du monde survint. Les flammes se réduîrent et s'effacèrent légèrement devant le saint ouvrage. Surpris de ne plus sentir l'enfer le dévorer, le jeune homme écarta le bouquin pour regarder à quel miracle il devait la vie.
A travers les flammes dévorant le couloir avidement se déployait fièrement le même oiseau qu'il avait si souvent contemplé dans l'ouvrage. « Élu ». Ce mot résonnait dans sa tête avec une puissance étonnante. Il laissa tomber l’œuvre religieuse à ses pieds. Son regard était littéralement absorbé par la beauté de la créature lui faisant face. Rêve ou réalité, il ne le savait plus. Il avait tellement imaginé cet instant, de toutes les façons possibles et cette fois, était-ce... vrai ?
Il avança timidement la main vers les plumes dansantes au rythme des flammes du mythique volatil. Ses doigts entrèrent finalement en contact avec lui. Il était chaud mais pas brûlant, une sorte de chaleur illusoire n'affectant que l'esprit et nullement le physique. Il n'avait encore jamais connu de sensation si étrange.

Le phœnix finit par croasser avant de battre un peu plus activement des ailes. Il se dirigea ainsi à travers les ruines encore incendiées de la bâtisse, ouvrant sur son passage un couloir dénué de flammes qu'Harken s'empressa de suivre, toujours hypnotisé par la créature divine.
Sur son chemin, l'odeur âcre du bois brûlé laissa place à des effluves plus fortes, écœurantes et suffocantes. Il se précipita vers la sortie, se protégeant les yeux et le nez de ces parfums agressifs. Une fois dehors, l'air frais vint lui fouetter le visage agréablement. Il sentait toujours la chaleur de l'incendie dans son dos mais ne se retourna pas. Il venait d'échapper à la mort, sauvé par un être des cieux, cela faisait beaucoup de choses à assimiler d'un coup. Lorsqu'il finit par reprendre ses esprits, il vit une petite foule amassée devant lui, stupéfaite. C'était des gens de sa famille, des villageois voisins ainsi que des voyageurs de passages. Il se retourna pour observer de ses yeux l'ampleur des dégâts. Cependant il sentit toujours cette même chaleur présente dans son dos. Chose étrange car il faisait face désormais au gigantesque bûcher qu'était devenue la maison de ses parents.
C'est en passant son regard au-dessus de son épaule qu'il comprit ce qui stupéfiait autant la foule, encore plus que le bâtiment dévasté par les flammes, et ce pourquoi personne ne venait vers lui pour savoir si tout allait bien malgré qu'il soit ressorti vivant de cette fournaise.
L'oiseau tout de feu vêtu était perché sur son épaule, bombant fièrement son torse à son œuvre. Il était si léger qu'il ne l'avait pas senti se poser. Mais surtout... il l'avait choisi, lui ! Son rêve avait pris le dessus sur sa monotone réalité de paysan. Cet oiseau devait sûrement être un envoyé de Dieu pour lui montrer le chemin du destin divin qui l'attendait.
Tout se passa très vite dans sa tête. Toutes ces choses qui l'avaient remué depuis quelques heures s'effacèrent pour laisser place à une clairvoyance étonnante. Il décida de partir à la recherche de l'ordre à qui appartenait l'exemplaire de saintes écritures qui venait de changer sa vie à jamais.
Harken traversa la foule qui se retourna sur son passage. Son regard ne quitta pas l'horizon, déterminé. Rien n'importait plus que la volonté de Dieu à ses yeux. La preuve en était que sa famille n'était que le sacrifice inévitable pour atteindre sa destinée. Il ne les pleurerait pas car ils vivront à travers ses actes.

C'est ainsi que le jeune homme traversa les contrées à la recherche de ses futurs mentors. Eux seuls pourront lui apporter la connaissance nécessaire des écrits afin qu'il remplisse au mieux sa destinée en servant son Dieu selon sa volonté universelle.
Il avait peut-être perdu le précieux livre dans les flammes dévorantes mais il l'avait tellement étudié qu'il se souvenait en détail des points de pèlerinages de ces hommes de foi. N'ayant jamais étudié la géographie des terres où il était né, il se rendit de village en village afin de se rendre dans une cité plus importante, là où l'on pourrait répondre à ces questions.
Le dialogue était, cependant, souvent difficile avec les villageois alentours. Harken avait beau avoir l'apparence des paysans du coin, le phœnix qu'il arborait sur son épaule amenait la crainte dans le cœur des gens. Il sentit le picotement que faisait le sentiment d'être respecté, par crainte peut-être, mais respecté définitivement. Il s'en fichait de ce que les gens pouvaient penser de lui, bien ou mal, il avançait pour lui et pour son Dieu, son unique maître jusqu'à sa mort. Au long de ces voyages, il finit par nommer son compagnon Menaroth qui était, dans son ancien livre, le premier messager du Dieu sur ces terres ingrates.

Après une année complète de recherche à vivre au jour le jour, chasser, pêcher, affronter la nature véritable dans toute sa sauvagerie et sa cruauté, il finit par rencontrer un des pratiquant de ce que les gens appelaient le Solstice. L'homme fut plus étonné par sa connaissance du culte que par la créature qui l'accompagnait. Le vieux religieux tenta de répondre à l'ensemble des questions du jeune homme mais non sans difficulté. Il voulait savoir. Mais à la question « suis-je un élu », le vieillard s'arrêta. Il décida de le conduire directement au sein même du lieu de prière où se retrouvaient ses pairs. Le voyage fut long et éprouvant, tant pour le vieux que pour Harken. Cependant, son année d'exil loin de son village endurcit son corps encore plus que le travail à la ferme, le rendant plus endurant, plus musclé et surtout, lui permettant d’approfondir ses réflexions sur ce qu'il devait accomplir.
Plusieurs semaines de marche les amenèrent aux abords d’une grande cité magistrale, tant par la beauté de son architecture que par la taille de sa périphérie. Il avait parfois entendu des voyageurs parler de la capitale des hommes mais il n’aurait jamais cru que des mots auraient pu être aussi futiles tellement la réalité paraissait extraordinaire à côté. Il marcha dans la grande cité aux cotés de l’homme, déplaçant son regarde sur chaque chose. Les rues étaient noires de monde, les échoppes pleines d’objets intéressants même s’il n’arrivait pas à déterminer l’usage de tous.
Finalement, ils arrivèrent dans un quartier plus calme où la garde se faisait plus présente qu’aux autres endroits de la ville. Un des bâtiments stupéfia Harken, c’était une sorte de château à l’architecture étrange. De grandes tours de pierre taillée perçaient les nuages et semblaient monter jusqu’aux cieux. La lumière du jour se reflétait dans les nombreuses vitres de couleur dans un arc-en-ciel de nuances. Il était émerveillé par tant de splendeur et c’était leur destination. Lorsqu’ils entrèrent dans le lieu sacré personne ne fut effrayé par son compagnon incandescent. Bien au contraire, les gens baissaient la tête, comme en signe de repentir à son passage, mais tous restaient silencieux. C'était une autre forme de respect, qu'il appréciait tout autant par ailleurs.
Il fut soumis à une sorte de conseil des maîtres de l'ordre religieux. Les parlementassions ne durèrent pas. Il lui fut accordé un droit de séjour au sanctuaire ainsi qu'une éducation à la hauteur de l'espoir qu'il portait avec lui, sur son épaule. Il allait acquérir toutes les connaissances possibles sur ce qu'ils appelaient « le tout puissant ». Il n'y avait pas cette signification dans le livre mais cela lui était égal, peu importe le nom, seul sa volonté était importante. Chaque jour était un entraînement aussi bien cérébral que physique. Malgré l'inaptitude physique de la plupart des hommes de foi, leur enseignement était efficace et portait ses fruits.
Au bout d'une dizaine d'année, Harken était devenu le champion de cet ordre religieux au titre de Main Ardente. Son maniement au marteau, son arme privilégiée, était exemplaire. Sa connaissance était sans défaut. Il priait aussi souvent qu'il le pouvait et ne rendait plus compte qu'à une minorité de supérieurs de l’ordre et au Seigneur lui-même.

Il apprit à connaître les besoins de la créature qui l'accompagnait sans cesse. Il s’exerçait aussi souvent que possible à la maitrise des subterfuges de l'animal pour effrayer les autres créatures et lui permettant de lui obéir dans l'ensemble.
C'est à l'aube de sa 32ème année qu’il décida de se rapprocher encore plus du Tout-puissant en demandant au Grand Prêtre du culte de lui permettre d’abandonner son titre de champion de l’ordre pour devenir un évêque afin de suivre le dernier cursus, l’ultime cursus pour un prêtre du Solstice : Grand Evêque (5 prétendants au titre de Grand Prêtre) et Grand Prêtre. Ce dernier sourit, il avait pris Harken sous sa coupe depuis son arrivée, voyant en lui un défenseur loyal de la religion qui ne pourrait qu’être bienfaiteur pour le culte. Il lui expliqua avec des mots choisis qu’il était encore très jeune et qu’il avait déjà atteint des rangs inespérés pour le commun des mortels et pour son âge. Malheureusement, toutes ses argumentations et tentatives de plaidoiries furent vaines et on lui refusa une nouvelle avancée.
La colère rongé son cœur. Qui étaient ces hommes qui l’empêchaient d’atteindre le sommet, d’atteindre son Dieu à lui. C’était inadmissible mais il ne pouvait se résoudre à une vengeance contre eux. A force de réflexions, il finit par demander une affectation en attendant de pouvoir prétendre au titre d’évêque, souhaitant apporter la bonne parole pour prouver la valeur de sa foi à ses semblables. Il fut envoyé voir Kaull, le roi en personne, pour un entretien privé. L’offre qui lui fut proposé était de rejoindre les rangs des capes blanches, guerriers d’élite du royaume, faisant régner l’ordre et exécutant les volontés du roi. Ce dernier semblait amusé de l’histoire d’Harken et intéressé par son étrange animal. Il lui confia le poste et c’est ainsi qu’Harken devint une cape blanche au service du roi tout en comptant faire resplendir la volonté de Dieu.


En ce qui vous concerne:


- A quelle fréquence serez-vous présent sur le forum ? Autant que possible.

- Comment avez-vous découvert le forum ? Par internet.

- Quelles remarques pouvez-vous formuler à propos de l'apparence du forum ? Glauque et lugubre, une vraie apparence de fillette tr0d4rk...


Test RP :

Harken attendait patiemment dans une gigantesque salle aux armoiries dorées, aux splendides tableaux et aux multiples autres décorations qui faisaient sa splendeur. Il était assis sur une sorte de divan de soie confortablement et un valet avait apporté un chandelier dénué de bougie afin que le phœnix puisse s’y reposer sans risquer d’incendier les tissus. Les plis de sa toge retombaient, souple et ample, sur son armure aux ornements bénis. Son air grave fixer un des nombreux tableaux sans laisser transparaitre aucune émotion. Son marteau reposait fièrement à ses côtés, s’enfonçant profondément dans le rembourrage du divan.
Une porte finit par s’ouvrir, laissant entrer deux gardes qui vinrent se placer stoïquement de parts et d’autres de l’entrée. Une voix d’homme s’élevait en criant ordres et menaces à travers les couloirs en résonnant jusque dans la salle où se trouvait Harken. L’homme apparut dans le cadre de la porte, dos à elle, finissant de jurer. Puis il se retourna et s’avança dans la pièce, en écartant les bras et affichant un sourire malsain empli de fausse joie :

- « Aaah ! Harken je présume ? Fort bien, veuillez excuser mes subordonnés… Ils comprennent vite, mais il faut leur expliquer longtemps. Quoi qu’il en soit, vous êtes là ! »

Il s’assit sur le divan faisant face à celui du paladin, sans perdre ce sourire dérangeant. Il était vêtu d’habits amples et de grandes qualités, soyeux et particulièrement beaux. Ses iris pâles le fixaient avec insistance. Harken, quant à lui, s’était levé à son arrivée et attendait :

- «Je vous en prie, asseyez-vous. Les prêtres du Solstice m’ont beaucoup parlé de vous, haha, l’homme qui a su invoqué le phœnix divin et qui aimerait rentrer à mon service. Vous savez, j’apprécie beaucoup de Solstice. Mais quelles raisons motivent un homme d’église à s’éloigner de la tranquillité de la prière pour se diriger vers la remuante exécution de la loi ? »

Harken gardait son habituel air grave, regardant dans les yeux le monarque. Il hésita un moment quant à ce qu’il devait et voulait répondre :

- « J’aimerai répandre la parole du culte partout où mes jambes me permettront d’aller, et respecter la religion aiderait à respecter la loi à mon sens. Peut-être dans mon périple arriverais-je à repêcher les brebis égarées, dans le cas contraire, la mort les attendra. Je sais que le culte vous doit énormément et si vous l’aimez, vous ne pouvez pas être un homme mauvais, cela serait donc une fierté pour moi que d’apporter mon aide à votre empire… »

Il s’arrêta et baissa rapidement les yeux, puis les releva aussi sec. Kaull souriait toujours, du même sourire que lorsqu’on gagne une partie d’échec sans que l’autre ne s’en aperçoive.

- « Mais… Y a-t-il autre chose que vous cherchiez ? Chose que je pourrai vous offrir si vous me servez loyalement ? »

Harken hésita encore, un peu honteux de sa propre pensée comme s’il savait que Kaull pouvait lire son esprit. Après un bref silence, il ouvrit la bouche :

- « En effet, il y a bien quelque chose… ma véritable motivation à devenir cape blanche est que je peux accéder encore au titre de Grand Prêtre du Solstice à cause de mon jeune âge. Je trouve cela injuste et si je n’avais pas le respect de leur rang, décidé certainement par le divin, alors je les aurai éliminés sans détour. Ne trouvez-vous pas cela scandaleux que l’on m’empêche de me rapprocher de Dieu, par jalousie peut-être qui plus est ? je ne devrais pas parler comme cela mais j’espérais que vous comprendriez et que vous me laisseriez faire mes preuves pour leur montrer qu’ils ont tort… »

Le paladin baissa la tête dans un crissement de métal venant de son armure intégrale. Il avait honte de s’être confié à quelqu’un d’autre qu’à son Dieu et honte des paroles proférées à l’encontre de ses supérieurs qui lui ont permis cet entretien.
Kaull esquissa un rire qui se voulait gentiment moqueur aux vues du comportement d’Harken mais qui signifiait en réalité tout autre chose :

- « Je te comprends, je te comprends… Beaucoup de gens tentent des manœuvres désespérées pour empêcher d’autres personnes d’arriver à leur fin. Ce sont généralement les gens qui maitrisent le moins les circonstances qui font appel à ce procédé. J’entends tes motivations et je sais que tu es digne de ton Dieu. Surement plus digne encore que ceux qui bloquent ton ascension. Si tu t’atèles à ta nouvelle fonction de cape blanche aussi bien que tu sers et aimes ton Dieu alors je pourrai faire en sorte d’accélérer ta montée. Je serai beaucoup plus confiant de te savoir à la tête de l’église plutôt que quelques moines érudits qui ne sont jamais sorti de leur chapelle. »

Harken écoutait le discours de Kaull avec intérêt. Il ne pensait pas que le monarque le comprendrait à ce point et commençait à se dire que cet entretien était sous le signe du Solstice Tout-puissant. Il se leva et remercia le roi en mettant un genou à terre, le bruit sourd du métal contre la pierre résonnant dans la salle :

-« Sire, je me dévoue, à partir de ce jour à la défense du royaume, au respect de ses lois et à votre protection, maintenant et par-delà la mort ! Béni soit le Solstice. »

Kaull se leva lentement, son sourire mauvais s’agrandissant devant la réaction de l’homme de foi. Il lui demanda de se relever et, posant une main sur son épaule armurée, lui dit :

- « Je connais ton histoire et tu es un être intéressant. Je te prends à mon service. Penses-tu que les lois et la religion peuvent s’accorder et qu’ensemble, elles sont la Vérité ?

- Sire, le Dieu du Solstice nous a donné la Vérité, les lois vont en son sens, elles ne peuvent donc que s’accorder. Aucuns torts ne pourront jamais les accabler !

- Bien, bien, haha, par la présente, je te décerne donc le titre de cape blanche. Harken Holytears, Main Ardente et défenseur du Solstice, à mon service tu seras… le Diplomate. »


Dernière édition par Harken Holytears le Sam 18 Aoû 2012 - 19:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Singrid Hercolubus



________________

Singrid Hercolubus
________________


Race : Faux-Parleur
Classe : Venenum
Métier : Fournisseur, alchimiste
Croyances : Aucune
Groupe : Psychistes

Âge : 24 ans

Messages : 130

Fiche de Personnage : Mes yeux se souviennent.


Harken Main Ardente, le Diplomate du roi _
MessageSujet: Re: Harken Main Ardente, le Diplomate du roi   Harken Main Ardente, le Diplomate du roi EmptySam 18 Aoû 2012 - 15:14

Bonjour Harken, encore une fois, bienvenue sur le forum !
Merci pour ton inscription, et désolé pour le délais.

En voilà une très jolie fiche. Bien réfléchie, bien écrite, bien ordonnée, un personnage intéressant avec une lecture agréable, je te félicite.
Je n'ai pas grand chose à redire sur ton récit ; il est précis dans le contexte, cohérent, d'autant que tu écris vraiment d'une façon précise.
Cependant, il y a un petit détail qui m'a gêné. Dans ce passage-ci :
"C'était un épais ouvrage entièrement relié de cuir souple. Quelques dorures ornaient son contour et ses pages étaient d'un papier fin et lisse. Malgré sa vieillesse apparente, l’œuvre prônait sur sa couverture, en larges lettres d'imprimerie dorées, la mention : SANCTUM LIBER ET SPIRITUS VIA. Ce qui ne parlait absolument pas au jeune illettré qu'était Harken à l'époque."
Tu parles d'un papier fin et lisse et de lettres d'imprimerie, déjà, cela me paraît assez anachronique. Sur Feleth, on est sur du parchemin un peu frippé et de la calligraphie à l'encre.
Ensuite, il n'y a qu'une langue universelle parlée partout ; hors on tolère évidemment les langues inconnues, sauf qu'elles doivent être désignées comme des langues non officielles; Désolé, je n'explique pas très clairement. Mais en gros, ce seront des dialectes inventés officieusement par diverses personnes, tu comprends ? Je voudrais que ce soit clair =). Donc si tu pouvais essayer de retoucher un peu ça, parce que ça m'a paru vraiment contemporain soudainement x).
Après ça, je te validerai sans aucun souci ! Encore bravo pour cette très belle fiche.
Hercolubus.

EDIT : Suite aux modifications, je te valide avec plaisir ! Felethitation !



Harken Main Ardente, le Diplomate du roi 111
Revenir en haut Aller en bas

Kara Bawen



________________

Kara Bawen
________________


Race : Demi-Élu
Classe : Guerrière
Métier : Aucun de stable
Messages : 310


Harken Main Ardente, le Diplomate du roi _
MessageSujet: Re: Harken Main Ardente, le Diplomate du roi   Harken Main Ardente, le Diplomate du roi EmptySam 18 Aoû 2012 - 18:46

Hm je dois avouer avoir tiqué sur 2/3 détails..

Tes talents particuliers tout d'abord, si j'ai bien compris ton Phoenix est un animal , or les animaux n'ont pas de conscience sur Feleth, tu pourras donc lui donner des ordres clairs et précis comme tu en donnerais à un chien, résultant d'un apprentissage, mais pas d'une communion de pensée, c'est à préciser.

Dans ton histoire le fait qu'il échappe à l'incendie sans dommage alors qu'il traverse le brasier (si j'ai bien compris) me gêne, dans le sens où les divinités n'existent pas, ce sont de simples croyances. Harken a parfaitement pu interpréter cette curieuse apparition du Phoenix dont il voyait les illustrations comme la preuve de l'existence de son Dieu, mais il va falloir me trouver une astuce pour qu'il s'en sorte indemne sachant que l'intervention divine est à exclure.. si tu tiens à maintenir cet épisode il va falloir trouver le moyen de la protéger par la magie blanche, par exemple, mais ce n'est qu'une idée, on peut tout à fait imaginer qu'un mage de cet ordre charger de "recruter" des ouailles (tiens tiens comme par hasard celui qui aurait oublié la pseudo bible de façon pas si fortuite finalement?) ait mis le feu, envoyé le Phoenix au sein du brasier et protégé en toute discrétion la sortie du gamin par l'usage de sa magie. C'est une simple suggestion pour illustrer la nuance à apporter , à ajouter en fait. Car tu peux tout à fait conserver cette version de l histoire comme étant celle retenue par Harken, mais préciser par la narration ce qui c'était réellement passer afin que ça colle au contexte, car là ça laisse croire le lecteur en l'existence d'un Dieu, qui au risque de me répéter ( ben quoi entre marteleurs on se comprend non? ) n'existe pas et ne peut donc intervenir concrètement pour l'un de ses adorateurs. J'insiste, car je veux être sure que tu aies bien intégré que tu pourras te servir de ton Phoenix , mais qu'il ne pourra pas y avoir d'intervention magique issue de nulle part pour te sauver la mise si tu es inconscient par exemple.

Enfin, à titre personnel ta description du lieu d'apprentissage d'Harken, me le présente comme suffisamment grandiose pour concurrencer l'habitat de Kaull, pas sure qu'il accepte ce genre de manifestation de grandeur dans sa folie, j'aurais trouvé plus avisé de voir une batisse religieuse si impressionnante un peu plus à l'écart ou un peu plus raisonnable ( j'sais pas je me dit que dans une ville il ne peut y avoir qu'un seul château, décrire le tout comme un temple aux dimensions impressionnantes et a l architecture raffinée m'aurait sans doute moins choquée )

Mis à part ça bravo pour ton écriture, la recherche de cohérence et la qualité de tes descriptions, et un personnage visiblement très bien maîtrisé et interessant dans son adoration proche du fanatisme

J'ai savouré comme un met delicat ton descriptif de son caractère , avec une mention spéciale pour sa perception des différentes races et le test RP était également des plus agréables via la manipulation de Kaull et l'aveuglement d'Harken

Bravo, je te laisses nuancer un peu et te dis à bientôt pour ta seconde validation (voui voui je suis chiante, je sais, mais j'suis payée , pardon, exploitée pour ça )
Revenir en haut Aller en bas

Harken Holytears



________________

Harken Holytears
________________


Race : Humain
Classe : Paladin
Métier : Cape Blanche
Croyances : Dieu du Solstice
Groupe : Royaume

Âge : 32 ans

Messages : 11


Harken Main Ardente, le Diplomate du roi _
MessageSujet: Re: Harken Main Ardente, le Diplomate du roi   Harken Main Ardente, le Diplomate du roi EmptySam 18 Aoû 2012 - 19:27

Bonjour,

Concernant le phœnix, je n’ai pas d’objections, je vais tourner cela d’une autre façon qui nous arrangera surement tous.

Quant à l’histoire :
- Tout d’abord, j’ai, il me semble, explicité qu’il ne traverse pas les flammes mais qu’il profite d’un passage créé par le phœnix pour le suivre : « Il (le phœnix) se dirigea ainsi à travers les ruines encore incendiées de la bâtisse, ouvrant sur son passage un couloir dénué de flammes qu'Harken s'empressa de suivre […]». Je n’ai nullement cité d’intervention divine car la psychologie du personnage repose en quasi-totalité sur une croyance infondée. Il fait seulement un lien (à tort) entre le phœnix et Dieu. Le seul rapport entre Harken et le Dieu du Solstice (qui n’existe pas, on est d’accord) est qu’Harken est un religieux, il ne fait appel à aucune forme de magie divine, il ne maitrise que la magie du feu et encore, pas autant qu’un mage véritable.

- Le lieu d’apprentissage (peut-être l’ai-je mal décris ?) est la cathédrale du Solstice. Harken se fait conduire à Madorass, jusqu’à la cathédrale où les prêtres s’occupent de son apprentissage. Je n’ai fait que décrire la cathédrale de Madorass selon la photo qui est mise à disposition sur le forum et selon la vision qu'Harken en a (étant issu du milieu paysan, ce genre d'architecture ne lui est commune).

J’espère que mes explicitations te satisferont.
Revenir en haut Aller en bas

Kara Bawen



________________

Kara Bawen
________________


Race : Demi-Élu
Classe : Guerrière
Métier : Aucun de stable
Messages : 310


Harken Main Ardente, le Diplomate du roi _
MessageSujet: Re: Harken Main Ardente, le Diplomate du roi   Harken Main Ardente, le Diplomate du roi EmptySam 18 Aoû 2012 - 20:03

Bon bah je crois que je n'ai plus qu'a te faire mes excuses pour m'être mal représenté la scène en effet, faut dire que je me représente avec difficulté tout ce qui a trait à la magie - l’essentiel étant pour moi que tu aies bien intégré qu'il n'y pas de Dieu, point sur lequel tu me rassures complètement donc c'est tout bon (l'utilisation d'expressions comme "saint ouvrage" , "êtres des cieux"(oui ok il a des plumes mais un soupçon ambigu quand même) qui m'ont fait douter.. maintenant que je suis assurée que c'était volontaire pour bien s'imprégner de l'état d'esprit de ton perso tout en ayant bien les particularités du contexte à l'esprit ça me conviens.

Pour la cathédrale au temps pour moi encore une fois, je n'en connaissais pas l'existence , et comme je l'ai dit dans ma remarque j'ai buté sur le mot chateau (tout en ayant bien compris que c'était l'interprétation d'Harken, mais ça m'a quand même chiffoné), présenté comme un lieu de culte uniquement, sa magnificence ne me gêne pas ... mais le fait qu'il y soit logé ne colle pas vraiment avec ma vision d'une cathédrale , enfin si un descriptif de ce lieu a été accepté comme tel, par les scribes je suppose, je n'ai plus qu'à m'incliner Very Happy, vais essayer de trouver ça histoire de me coucher moins bête

Merci pour tes précisions, très claires :), fait moi signe quand tu auras remanié pour le Phoenix (qui, ais je bien noter, peut aussi bien générer, que dévier les flammes)
Revenir en haut Aller en bas

Harken Holytears



________________

Harken Holytears
________________


Race : Humain
Classe : Paladin
Métier : Cape Blanche
Croyances : Dieu du Solstice
Groupe : Royaume

Âge : 32 ans

Messages : 11


Harken Main Ardente, le Diplomate du roi _
MessageSujet: Re: Harken Main Ardente, le Diplomate du roi   Harken Main Ardente, le Diplomate du roi EmptySam 18 Aoû 2012 - 20:44

Pas de soucis ! Je ne suis pas infaillible non plus, et ce qui peut me paraître évident, peut être ambiguë pour d'autres. Si tu avais insisté, j'aurai précisé certains détails afin de lever cette dernière.

Quant à la cathédrale, j'ignore de quelle façon elle est agencée mais je suppose que des quartiers sont accordés aux prêtres de cette église afin qu'ils n'aient pas à s'éparpiller aux quatre coins de la cité.

Enfin, pour le phœnix, j'avais déjà apporté les modifications lors de mon précédent message. S'il y a encore des points obscures le concernant, je les rectifierai aussitôt.

EDIT KARA : Tu aurais le lien pour la cathedrale si ce n'est pas trop te demander ? (j'suis occupée en parallèle, pas trop le temps de farfouiller, mais comme je ne veux pas non plus retarder ta fiche plus avant...)

Pour les modifications du Phoenix, j'ai vu que tu as supprimé les talents particuliers mais je suppose que tu as du rajouté quelque chose quelque part également, tu veux bien me dire où grosso modo, que je n'ai pas à relire toute la fiche? Ce serais gentil merci :)
Revenir en haut Aller en bas

Harken Holytears



________________

Harken Holytears
________________


Race : Humain
Classe : Paladin
Métier : Cape Blanche
Croyances : Dieu du Solstice
Groupe : Royaume

Âge : 32 ans

Messages : 11


Harken Main Ardente, le Diplomate du roi _
MessageSujet: Re: Harken Main Ardente, le Diplomate du roi   Harken Main Ardente, le Diplomate du roi EmptyDim 19 Aoû 2012 - 21:54

Alors, j'ai pris la photo via ce lien: https://feleth.superforum.fr/c15-madorass-cite-royale et j'ai décrit la cathédrale selon la vision d'Harken. Je ne suis pas allé chercher bien loin. ^^
Revenir en haut Aller en bas

Kara Bawen



________________

Kara Bawen
________________


Race : Demi-Élu
Classe : Guerrière
Métier : Aucun de stable
Messages : 310


Harken Main Ardente, le Diplomate du roi _
MessageSujet: Re: Harken Main Ardente, le Diplomate du roi   Harken Main Ardente, le Diplomate du roi EmptyDim 19 Aoû 2012 - 23:31

Okayyyy shame on me, je l'avais complètement oublié ce lieu là oO, merci pour le ravivage de mémoire

Allez j'arrête de faire mon boulet pour la forme (mais oui c'était pour voir si tout le monde suivait, et pi euh enfin bref c'pas ma faute moi si j'comprends rien à rien et ai une mémoire de poisson rouge (oui j'ai couché pour être admin ET ALORS? Qui ne l'a pas fait hein? qui ? Les temps se font durs et pi ... oh merde manque plus que mon second moi se manifeste pour en faire une validation schyzophrène à la VIolonniste oO). Bon * retourne à son etal de poissonières en sifflotant*


Harken Main Ardente, le Diplomate du roi 211
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



________________


________________



Harken Main Ardente, le Diplomate du roi _
MessageSujet: Re: Harken Main Ardente, le Diplomate du roi   Harken Main Ardente, le Diplomate du roi Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Harken Main Ardente, le Diplomate du roi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Prologue :: Registre des personnages :: Fiches validées-