''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 S'entendre comme chien et chat (suite) [PV Chïra Ovenstey]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Uridan Sangried

Maître du sang

________________

Uridan Sangried
________________


Race : Vampire-Seirdan
Classe : Magesang
Métier : Marquis des Plateaux de Lune
Croyances : aucune
Groupe : Arcane XIII

Âge : 1327 ans

Messages : 524

Fiche de Personnage : Le Dieu du sang vous accueille

Histoire de Personnage : Avant l'arcane :
1-2
1-2-3-4

prélude à l'arcane :
1-2-3
1-2-3-4-4bis-4ter-5

Divinisation :
1-2-3-4-5

Dieu arcaneux :
1-2-3-4-5-6-7-8-9

Prélude à la chute :
1-2-3-4

S'entendre comme chien et chat (suite) [PV Chïra Ovenstey] _
MessageSujet: S'entendre comme chien et chat (suite) [PV Chïra Ovenstey]   S'entendre comme chien et chat (suite) [PV Chïra Ovenstey] EmptyDim 18 Nov 2012 - 12:19

Chïra – tu n’iras nulle part sans m’avoir sur le dos… voit en cette dernière épreuve, un test de patience…

Elle s'était accroché avec force à mon bras, plantant ses griffes dans ma peau. Je me retournais vers elle. J'étais étonné : avait-elle vraiment mis sa fierté de côté ? Les griffes plantées dans ma chair, les mots choisis n'étaient-ils vraiment qu'une façon de tout remettre à plat ? En apparence, une provocation de plus : sous-entendant tout de même qu'elle acceptait de coopérer : ce qui cachait peut-être une nouvelle fourberie. Mais peut importe, nous étions plus nombreux, ce qui normalement devrait permettre de gérer la situation plus efficacement.

Uridan – Tu es peut-être moins stupide que je le pensais … Ou bien tu l'es plus encore … peut importe, allons-y.

Un vertige, les couleurs n'existent plus et pourtant elles se mélangent, il n'y a plus de sol, plus de haut ni de bas, juste une impression à la fois de tourbillonner et d'être immobile. Puis d'un coup tout s'arrête. Tout est blanc, d'un blanc rougeoyant à cause du ciel carmin, mais blanc tout de même … Le blanc des os. À croire que j'ai de la chance. Ça fait deux fois que j'arrive dans ce lieu en voulant aller voir Mistemul … L'art des failles est sans logique.

Uridan – Nous avons de la chance. J'ai un « ami » qui vit non loin … enfin qui vit en bordure des collines. À moins que tu n'aies un meilleur moyen de localiser notre cible, je propose que nous lui rendions visite.

Mistemul est un Beleth. 2M50 de haut, taillé comme un catcheur haltérophile qui cultiverait ses muscles depuis la nuit des temps, une peau noire, une paire de cornes de bélier à l'échelle, un visage d'orc en rut, avec la dentition d'un lion des montagnes, des griffes à chaque doigt bien sûr, et une queue souple qui se finit sur un petit triangle de chair et de cartilage, pourtant aussi tranchant qu'une lame. La plupart des Beleths sont des brutes, mais depuis qu'il à perdu la moitié de sa jambe droite, Mistemul s'est adonné à la magie. Il peut faire des choses étonnantes, et si il y a un démon que je connais qui soit capable de retrouver quelqu'un ici, c'est lui.

Mais encore faut-il le trouver. Nous montâmes donc sur l'une des nombreuses collines d'os qui nous entouraient, la plus grande autant que nous puissions en juger. Fouler autant de cadavres au pied me procurait un plaisir intense, comme seul le Vein savait en allumer dans mon âme. Un léger grondement de satisfaction roulait dans ma gorge : je me sentais en pleine forme, prêt à frapper. Je me sentais fort, invincible … Le Vein avait ce genre d'effet sur moi.

Mais il n'y avait rien ici. Rien ne venait interrompre la blanche monotonie des collines de cercueils de bois blancs et d'os, rien ne tranchait avec le rouge sanguin du ciel. Nous étions perdus au milieu de ces collines, sans aucun moyen de subsistance. Nous étions partis trop vite. Fouillant ma mémoire, j'essayais de trouver un solution à notre situation.

Uridan – Il doit y avoir des cerfs démoniaques dans le coin. Mais quand à savoir où est la maison de Mistemul … il habite dans l'est, près de la « fin » de cette partie du Vein … Quand à savoir où exactement … Le Vein est changeant, et je ne sais pas exactement où nous sommes …

Chaque cerf démoniaque n'a qu'un seul bois, qui prend naissance au-dessus du museau. Il ressemble à n'importe quel cerf à part ça, sauf pour ses yeux violets lumineux et la rangée de crocs garnissant sa gueule. Une partie de ces créatures vivent dans les collines aux ossements. Autant dire qu'ils feraient un bon repas, en viande pour elle, en sang pour moi (autant rentabiliser au mieux le repas). Avant donc de s'inquiéter de trouver Mistemul, qui visiblement devait être fort loin de nous, nous devions commencer à chercher de quoi ne pas souffrir de la faim.

Et puis j'avais besoin de me défouler sur quelque chose : le désir de violence est grand dans le Vein, javais les dagues et les canines qui me démangeaient. Une pensée s'insinua dans mon esprit : Au pire, il y aura toujours Chïra à découper ...
Revenir en haut Aller en bas

Chïra Ovenstey

L'éclaireuse

________________

Chïra Ovenstey
________________


Race : Demi-Démon commun : tieffeline
Classe : Roublard
Métier : Voleuse // Eclaireur
Groupe : Adorateurs de l'Arcane XIII

Âge : 25

Messages : 287

Fiche de Personnage : Clique sur les cornes!


S'entendre comme chien et chat (suite) [PV Chïra Ovenstey] _
MessageSujet: Re: S'entendre comme chien et chat (suite) [PV Chïra Ovenstey]   S'entendre comme chien et chat (suite) [PV Chïra Ovenstey] EmptyJeu 22 Nov 2012 - 17:29

Fermement agrippée au demi Seïrdan elle se laissa glisser dans le portail qui s’ouvrait à eux. S’était avec un sentiment d’anxiété et d’euphorie qu’elle traversait les deux mondes. Le Vein était son monde, certes elle était née sur Feleth mais elle ne voyait pas y finir sa vie, elle n’aspirait qu’à une chose : s’établir dans le monde du dessous aux cotés des troupes du seigneur Arphoss. La présence d’Uridan l’apaisait, après la démonstration de force (pompeuse sur les bords) sur la place publique, elle pensait pouvoir se balader sans réellement avoir trop de problèmes.

Uridan – Nous avons de la chance. J'ai un « ami » qui vit non loin … enfin qui vit en bordure des collines. À moins que tu n'aies un meilleur moyen de localiser notre cible, je propose que nous lui rendions visite.

-HUmmmm tant qu’il n’est pas aussi chiant que toi…tout me va …

Elle avait coopérée, mais elle n’allait pas lui faciliter la tâche, ce n’est pas un Seïrdan qui allait lui faire fermer son bec. Il avait beau savoir manier la magie, ce n’était pas pour autant qu’il était supérieur. Réputée pour casser les pieds, elle lui ferait part de l’étendue de son pouvoir.

Uridan – Il doit y avoir des cerfs démoniaques dans le coin. Mais quand à savoir où est la maison de Mistemul … il habite dans l'est, près de la « fin » de cette partie du Vein … Quand à savoir où exactement … Le Vein est changeant, et je ne sais pas exactement où nous sommes …

-Pardon ? tu ne sais pas ou nous sommes ?!!!

A vrai dire elle non plus ne connaissait pas le Vein comme sa poche, n’étant pas native de ce monde, elle n’avait pas eu l’occasion de le traverser de long en large comme elle avait pu le faire pour Feleth. Les voilà dans de beaux draps, la tieffeline avait beau scruté l’horizon, à part un tas de cercueils et d’ossement il n’y avait pas de maison qui pouvait abriter un démon. Il leur faudrait prendre un chemin au hasard quitte à revenir sur leurs pas. Sans hésiter plus longtemps, elle sorti la statuette de sa poche, cela faisait quelques jours que l’aigle n’avait pas pris son envol. En deux battements d’ailes il les surplomba, ses pupilles sombres laissèrent passe au blanc de ses globes oculaires. Même de la haut, la colline s’étendait à perte de vue, tant pis il leur faudrait avancer à l’aveuglette.
La tieffeline n’avait pas spécialement faim, elle préférait en finir une bonne fois pour toute afin de se le coltiner trop longtemps.

-On a qu’a commencer à avancer

Du bout des doigts elle désigna l’Est, en se moquant bien des envies du démon. Ses pas crissaient sous l’amas d’os, cela semblait brinquebalant, avançant avec précaution. Sa marche devenait de plus en plus sûre, elle pensait qu’en continuant à ce train ils pourraient se débarrasser assez rapidement de leur besogne.

*CRAC*

-hum ?

Sa cheville forma un drôle d’angle, la démone eu juste le temps de lancer un dernier regard à Uridan avant de sentir aspirer. Elle avait du marcher sur un empilement un trop fragile, qui s’était écroulé sous son poids. En une fraction de seconde elle se retrouva sous l’amoncellement de tombes, d’un rapide coup d’œil, elle vit qu’il n’y avait aucune issue..Enterrée vivante. Un crane la côtoyait en lui faisant du gringue.

-Pas encore…..URIDAN !!!?!

S’il lui prenait l’envie de la laisser seule, elle serait dans un sale pétrin.

-OHhh !!!
Revenir en haut Aller en bas

Uridan Sangried

Maître du sang

________________

Uridan Sangried
________________


Race : Vampire-Seirdan
Classe : Magesang
Métier : Marquis des Plateaux de Lune
Croyances : aucune
Groupe : Arcane XIII

Âge : 1327 ans

Messages : 524

Fiche de Personnage : Le Dieu du sang vous accueille

Histoire de Personnage : Avant l'arcane :
1-2
1-2-3-4

prélude à l'arcane :
1-2-3
1-2-3-4-4bis-4ter-5

Divinisation :
1-2-3-4-5

Dieu arcaneux :
1-2-3-4-5-6-7-8-9

Prélude à la chute :
1-2-3-4

S'entendre comme chien et chat (suite) [PV Chïra Ovenstey] _
MessageSujet: Re: S'entendre comme chien et chat (suite) [PV Chïra Ovenstey]   S'entendre comme chien et chat (suite) [PV Chïra Ovenstey] EmptyVen 23 Nov 2012 - 10:56

Chïra – Pardon ? tu ne sais pas ou nous sommes ?!!!

Elle m'agace ! Qui peut se permettre d'affirmer qu'il connaît le Vein ? Ce monde n'est pas fixe, une carte ne vaut rien ici. J'espérais juste que la maison de Mistemul soit toujours au même endroit. Sortant une figurine d'aigle, Chïra me prouva qu'elle avait plus d'un tour dans son sac. Visiblement, cependant, même la vision perçante de l'aigle ne montrait rien. Ne se laissant nullement ébranler par cet échec, la tieffeline commença à avancer.

Chïra – On a qu’a commencer à avancer

Qu'est-ce que je disais ? Je me contentai de soupirer, puis je lui emboîtais le pas. Si même un aigle ne voyais aucune trace de Mistemul, on devait être à au moins une semaine de marche. Bah, elle aurait faim bien assez tôt, et je ne doutais pas une seconde qu'elle commence dès ce moment à se plaindre avec force. Puis il y eut un craquement.

Chïra sembla alors se faire aspirer par le sol. En fait il venait de céder sous son poids, juste avant qu'une partie de la colline adjacente ne glisse dans la fosse. Ouille : avec une malchance pareille, comment pouvait-elle encore rester arrogante ? Pauvre créature … Disparaître ainsi, c'est tellement …

Chïra – URIDAN !!!?!

Et merde, elle est encore vivante. À croire que quelqu'un m'en veut. Bien ! Fi des éloges funèbres hypocrites, je devais sortir cette emmerdeuse de là : elle serait encore fichue de s'en sortir et de me pourrir la vie avec encore plus d'entrain sinon. Hors de question cependant de creuser là où elle était tombée, cela ne ferait que forcer la « dune » à me tomber dessus à son tour. Je pris deux mètre de distance, et commençai à retirer les os pour « creuser » un tunnel vers elle.

Ce fut un travail harassant. Les « parois » de mon tunnel s’effondraient régulièrement, et la magie du sang était presque inutile. Je finis, au bout d'une bonne heure, par atteindre Chïra. Je poussais un soupire supplémentaire, avant de lui tendre la main.

Uridan – la prochaine fois, au lieu de te faire ensevelir, tu pourrais juste faire attention où tu marches ? Tu nous fais perdre du temps. Inutile de se précipiter si c'est pour se foutre dans la merde à la première occasion.

J'eus, à ce moment précis, le fugace est néanmoins puissant sentiment que cette bourde n'était que la première d'une longue série d'ennuis qui nous attendaient. Si l'impression disparue très vite, je ne pus m'empêcher de penser que cette mission ne se ferait pas aussi facilement que je l'aurais voulu.
Revenir en haut Aller en bas

Chïra Ovenstey

L'éclaireuse

________________

Chïra Ovenstey
________________


Race : Demi-Démon commun : tieffeline
Classe : Roublard
Métier : Voleuse // Eclaireur
Groupe : Adorateurs de l'Arcane XIII

Âge : 25

Messages : 287

Fiche de Personnage : Clique sur les cornes!


S'entendre comme chien et chat (suite) [PV Chïra Ovenstey] _
MessageSujet: Re: S'entendre comme chien et chat (suite) [PV Chïra Ovenstey]   S'entendre comme chien et chat (suite) [PV Chïra Ovenstey] EmptyLun 26 Nov 2012 - 13:19

L’obscurité l’avait engloutit en une seconde, était ce prémonitoire ? Humm, elle ne voulait pas y penser, il lui restait encore quelques belles années devant-elle. Vainement, elle tenta de se frayer un chemin parmi les ossements, mais elle n’arrivait même pas à bouger le petit doigt. Il en mettait du temps…pffou.. c’était un travail ni fait ni à refaire. Il avait décidé de la faire attendre, il le faisait exprès elle en était sûre, cela devait le faire drôlement rire de la voir dans une telle situation.

-OH ééééééééééé !

Quelque chose venait de bouger elle en était certaine, là à droite ! Oui là !Et puis là ! Elle ne rêvait pas, il y avait bien quelque chose ici, près d’elle. Plissant les yeux, la tieffeline tentait de localiser très exactement d’où venait cette agitation. La magie du Vein était en train de lui jouer un mauvais tour, les crânes s’étaient mis à claquer des mâchoires dans sa direction.

- Dépêche-toi !

Les cliquetis raisonnaient comme une menace à son égard, elle étouffait sous cette montagne, il lui fallait sortir au plus vite. Son anxiété grandissait au fur et à mesure que les bruits se faisaient plus répéter. Puis, un rayon de lumière vient lui redonner espoir, le seirdan n’était pas parti et avait réussi à creuser une galerie pour la sortir de là. Un dilemme s’offrait à elle, accepter cette main tendue qu’elle avait juste envie de broyer, ou bien préférer la compagnie des cranes. Elle hésita quelques instants puis attrapa la main afin de s’extraire de ce tas d’ossements. L’Eclaireuse respira une bonne bouffée d’air frais avant de lâcher cette main aussi vite qu’elle le pu.

-Eh bien faisons le à ta manière puisque tu es si fort ! tire nous de là !

L’aigle n’ayant rien trouvé vint se poser sur l’épaule de sa maitresse avant de se métamorphoser en statuette vide de vie, avec précaution elle le rangea dans un tissu de soie puis le mis dans sa poche.
Revenir en haut Aller en bas

Uridan Sangried

Maître du sang

________________

Uridan Sangried
________________


Race : Vampire-Seirdan
Classe : Magesang
Métier : Marquis des Plateaux de Lune
Croyances : aucune
Groupe : Arcane XIII

Âge : 1327 ans

Messages : 524

Fiche de Personnage : Le Dieu du sang vous accueille

Histoire de Personnage : Avant l'arcane :
1-2
1-2-3-4

prélude à l'arcane :
1-2-3
1-2-3-4-4bis-4ter-5

Divinisation :
1-2-3-4-5

Dieu arcaneux :
1-2-3-4-5-6-7-8-9

Prélude à la chute :
1-2-3-4

S'entendre comme chien et chat (suite) [PV Chïra Ovenstey] _
MessageSujet: Re: S'entendre comme chien et chat (suite) [PV Chïra Ovenstey]   S'entendre comme chien et chat (suite) [PV Chïra Ovenstey] EmptyMar 27 Nov 2012 - 15:06

Chïra – Eh bien faisons le à ta manière puisque tu es si fort ! tire nous de là !

Je réprimais un grognement d'agacement. Si elle s'était décidée à coopérer, elle n'en restait pas moins très agaçante. Elle récupéra l'aigle avant de le ranger. J'aurai pus nous faire avancer plus vite, mais il me fallait du sang pour ça.

Uridan – Puisque tu le proposes si gentiment : on ne sait pas à quelle distance est Mistemul, juste qu'il est trop loin pour qu'on puisse le voir d'ici. Alors on va prendre nos précautions, et perdre quelques heures pour chasser.

Je pointai quelques tâches brunâtres, au loin : un petit groupe de cerfs infernaux. Voilà de quoi régler une grosse partie de nos ennuis, et nous simplifier la vie. Puis je dépliai trois doigts.

Uridan – Il faut en tuer au moins trois. La chair nous nourrira, mais surtout je me servirai du sang pour le voyage.

Mon idée était d'utiliser assez de sang pour former deux ailes gigantesques, qui seraient capables de supporter Chïra (enfin son poids …) en plus de moi. Mais d'abord nous devions tuer ces créatures carnivores. Sans attendre la démone, je bondit vers les créatures.

Je commençai, laissant la folie meurtrière commander à mon sang. Les cerfs ne fuirent pas. Puis Chïra arriva … puis ce fut finit. Je n'avais même pas fait attention à savoir si elle m'avait aidé : mes mains tenaient mes dagues, et dégoulinaient de sang. Cinq cadavres étaient allongés par terre. J'avais pris un méchant coup à l'épaule, mais il me suffit de boire à peu pour que la douleur cesse. Le sang des cinq monstres servit d'outil pour tous les dépecer, et découper leur chair en bandelettes comestibles, à tous à la fois. Puis il forma deux paires d'ailes énormes dans mon dos.

Chïra comprit ce que je comptai faire. Je ne pris pas le temps de lui laisser le choix, ne lui donnant pas l'occasion de protester ou quoi que ce soit. J'étais presque dans un état second, tant de sang entre mes mains … dans le Vein … Je nettoyais mes dagues de leur sang en en léchant les lames, un grondement d'avertissement roulant dans ma gorge. D'un bon je la saisit par la taille, puis nous décollâmes.

Cap plein est, et fissa. Ce sang serait utilisable comme moyen de transport pendant deux jours … ensuite, il faudra le boire vite ou le laisser perdre … mais d'ici là, j'espérais bien trouver Mistemul, ou un nouveau groupe de cerfs …
Revenir en haut Aller en bas

Chïra Ovenstey

L'éclaireuse

________________

Chïra Ovenstey
________________


Race : Demi-Démon commun : tieffeline
Classe : Roublard
Métier : Voleuse // Eclaireur
Groupe : Adorateurs de l'Arcane XIII

Âge : 25

Messages : 287

Fiche de Personnage : Clique sur les cornes!


S'entendre comme chien et chat (suite) [PV Chïra Ovenstey] _
MessageSujet: Re: S'entendre comme chien et chat (suite) [PV Chïra Ovenstey]   S'entendre comme chien et chat (suite) [PV Chïra Ovenstey] EmptyVen 30 Nov 2012 - 17:35

Même si son ventre ne criait pas famine, elle n’allait tout de même pas cracher sur de la viande fraiche d’autant plus qu’elle n’eu à fournir aucun effort. Le Seïrdan certainement en manque d’action avait fait une boucherie des pauvres bêtes, déchiquetant les morceaux les plus appréciables. La panse lourde elle venait de s’asseoir afin de digérer, quand elle comprit que son coéquipier ne l’entendait pas de cette oreille. Maniant la magie aussi bien qu’elle maniait la bêtise, il se confectionna des ailes, et marcha d’un pas décidé vers elle.

-Non non ! N’essaye même pas !

Elle venait de comprendre le manège du Seïrdan et il était hors de question qu’elle se laisse faire, reculant extinctivement, elle espérait qu’il n’allait tout de même pas oser la toucher. Eh bien si ! Sans même lui demander son consentement il l’attrapa par la taille et pris la route des airs.

-Lâche moi lâche moi !

Elle martelait son corps de ses petits poings afin qu’il la laisse sur le plancher des vaches. Les pieds dans le vide elle prit soudainement conscience de la distance entre elle et le sol.

-Me lâche pas me lâche pas !

C’était la première fois qu’elle s’élevait dans le ciel, elle avait si souvent enviait son aigle, voila que sa première expérience de vol se passait avec lui…c’était frustrant…Voilà que son plus grand rêve venait de se réaliser, mais elle ne l’avait jamais imaginé de la sorte. Elle ne profitait même pas de la balade tant elle était remontée contre lui, elle n’aimait pas cette proximité instauré entre eux. Les paysages défilaient à vive allure, rien, toujours rien. Transportée comme un sac à patate, elle subissait le voyage, résignée, silencieuse jusqu’au moment ou elle aperçu enfin quelque chose.

-Là ! là y a un truc ! là !

Du bout des doigts elle désigna une masse en mouvement, elle avait beau plisser les yeux elle ne pouvait distinguer distinctement la forme. Etait ce un groupe d’individus ?

-Vas y rapproche toi on sera fixé !
Revenir en haut Aller en bas

Uridan Sangried

Maître du sang

________________

Uridan Sangried
________________


Race : Vampire-Seirdan
Classe : Magesang
Métier : Marquis des Plateaux de Lune
Croyances : aucune
Groupe : Arcane XIII

Âge : 1327 ans

Messages : 524

Fiche de Personnage : Le Dieu du sang vous accueille

Histoire de Personnage : Avant l'arcane :
1-2
1-2-3-4

prélude à l'arcane :
1-2-3
1-2-3-4-4bis-4ter-5

Divinisation :
1-2-3-4-5

Dieu arcaneux :
1-2-3-4-5-6-7-8-9

Prélude à la chute :
1-2-3-4

S'entendre comme chien et chat (suite) [PV Chïra Ovenstey] _
MessageSujet: Re: S'entendre comme chien et chat (suite) [PV Chïra Ovenstey]   S'entendre comme chien et chat (suite) [PV Chïra Ovenstey] EmptyLun 3 Déc 2012 - 11:59

Chïra – Lâche moi lâche moi !

Elle tambourinait sur mon dos, tant et si bien que je fut tenté d'effectivement la lâcher. Puis il y eut un moment d'arrêt. Fort peu long, mais délectable il faut bien l'avouer.

Chïra – Me lâche pas me lâche pas !

Ah ? Elle avait compris que s'écraser sur le sol est mauvais pour la santé ? Dommage … Je pris tout de même la peine de relâcher un peu ma prise sur elle, histoire de voir comme elle réagirait en croyant que je la lâchais. Mais si ce moment fut des plus délicieux (vengeance, que tu es douce … ), il fut tout de même interrompu :

Chïra – Là ! là y a un truc ! Là ! Vas y rapproche toi on sera fixé !

Je tournai la tête. Soupirai. Et continuai ma route sans même me déporter le moins du monde.

Uridan – Je te rappelle qu'on cherche une maison. Ça, ce sont des démons. Ça finit pareil, mais c'est pas la même chose, tu saisis?

Chïra – Quand on est pas fichu de savoir où se trouve son indic on courbe l'échine! Si tu vois dautres solution vas-y ! Moi j'vais leur demander!

J'hésitai un moment à la larguer tout bêtement au milieu des démons : ça repeindrait leurs vêtements dans des tons plus colorés … mais ça risquait d'énerver la femme aux cheveux bleus. Et pour l'instant, je devais entrer dans ses bonnes grâces. Je me contentai donc de faire la sourde oreille, alors qu'un filet de fumée apparaissait à l'horizon.

Uridan – Quand tu connaîtras quelqu'un qui sait où il arrivera en traversant une faille, tu me feras signe. La prochaine fois je te largue au milieu de tes potes sans descendre. En attendant, je crois que j'ai trouvé.

De loin, ça ressemble toujours à une vieille cabane croulante. Dedans, c'est pas pareil. La demeure se révèle spacieuse, assez pour Mistemul.
Spoiler:
 

Le démon était environné de symboles ésotériques luisants, qui dansaient dans les airs. Il avait un air concentré sur le visage. Lorsqu'il nous aperçu, il fit un signe de main, et les symboles s'évanouir dans l'atmosphère.

Mistemul – Tu as oublié quelque chose ? Ou alors tu m'apportes un petit pourboire ?

Les yeux de Mistemul étaient descendus sur Chïra lorsqu'il avait prononcé la dernière phrase. J'utilisai aussitôt le sang d'une aile entière pour bâillonner la tieffeline : Mistemul peut être susceptible, et je n'ai pas le temps de regarder une engueulade inutile.

Uridan – Non, nous cherchons un démon : un certain Berger. Je pensais que tu pourrais nous aider.

Mistemul arqua un sourcil, et son regard se perdit dans le vide, songeur.

Mistemul – Le Berger ? Je croyais qu'il était mort … S'il vit encore je pourrait vous le localiser pour trois têtes de cobra. Et avec un supplément de deux cornes de ver des cadavres, je vous concocte un enchantement pour le suivre à la trace. Non négociable.

Les vers des cadavres vivent dans les sous-sols des collines au cercueils. Ils pullulent, mais leurs « cornes » sont minuscules : si j'avais su, j'en aurait gardés, parmi ceux que j'avais délogés en extrayant Chïra. Quand aux cobras … ils y en avait dans le Vein, et ils rôdaient autour de la demeure, les soirs de grosse chaleur. Encore deux heures, et nous devrions avoir tout ce qu'il demandait.
Revenir en haut Aller en bas

Chïra Ovenstey

L'éclaireuse

________________

Chïra Ovenstey
________________


Race : Demi-Démon commun : tieffeline
Classe : Roublard
Métier : Voleuse // Eclaireur
Groupe : Adorateurs de l'Arcane XIII

Âge : 25

Messages : 287

Fiche de Personnage : Clique sur les cornes!


S'entendre comme chien et chat (suite) [PV Chïra Ovenstey] _
MessageSujet: Re: S'entendre comme chien et chat (suite) [PV Chïra Ovenstey]   S'entendre comme chien et chat (suite) [PV Chïra Ovenstey] EmptyMer 5 Déc 2012 - 13:44

-GRhngttmhhhh !!!

La vermine il lui avait cloué le bec avant même qu’elle ne puisse protester. C’était la deuxième fois qu’on la prenait pour une monnaie d’échange, et on la muselait comme un chien. L’empêcher de râler, voilà l’une des pires punitions que l’on pouvait lui infliger. D’autant que Mistemul lui lançait de drôles regards allant de sa queue à ses cornes. Certes ils avaient certains traits physiques semblables, mais elle n’appréciait pas vraiment cette curiosité à son égard.

Elle restait dans l’ombre du seïrdan, la présence du beleth la mettant mal à l’aise d’autant plus qu’elle avait remarqué son handicape, et n’arrivait pas à décrocher les yeux de cette jambe.. Soudainement son rempart s’en allant à la recherche des ingrédients lui ordonnant d’en faire autant de son côté. Sans réellement comprendre ce qu’elle devait chercher, elle se dirigea à l’extérieur de la cabane.

-Des cobras ?

Le nez clouait au sol, elle se concentrait sur la tache qui l’incombait, elle cru sentir le regard de beleth se posait sur elle quand elle se baissa. Pas très rassurée, elle préféra étendre son cercle de recherche un peu plus loin. Les petites bêtes lui glissaient entre les doigts, elle du faire preuve d’agilité pour ramener les trois têtes demandées. Néanmoins, elle attendit le retour du Seirdan pour refaire surface, lui collant sous le nez ses trouvailles.

-J’ai ce qui faut !

Ils donnèrent les ingrédients manquants au beleth qui s’afféra au boulot. La magie n’étant pas son fort, la tieffeline préféra rester sur le palier de la cabane à scruter le Vein. Ce moment aurait presque était un délice si elle n’avait pas été en compagnie du seirdan. Elle ne sait pas combien de temps s’écoula, mais la porte sur laquelle elle prenait appuie venait de s’ouvrir manquant de lui faire perdre son équilibre.

-C’est prêt ? on peut repartir.. ?

Elle n’avait pas envie de s’éterniser ici, le Vein avait beau l’attirer, elle se sentait tout de même plus en sécurité dans le monde du milieu…

-Ca marche comment ce truc..?
Revenir en haut Aller en bas

Uridan Sangried

Maître du sang

________________

Uridan Sangried
________________


Race : Vampire-Seirdan
Classe : Magesang
Métier : Marquis des Plateaux de Lune
Croyances : aucune
Groupe : Arcane XIII

Âge : 1327 ans

Messages : 524

Fiche de Personnage : Le Dieu du sang vous accueille

Histoire de Personnage : Avant l'arcane :
1-2
1-2-3-4

prélude à l'arcane :
1-2-3
1-2-3-4-4bis-4ter-5

Divinisation :
1-2-3-4-5

Dieu arcaneux :
1-2-3-4-5-6-7-8-9

Prélude à la chute :
1-2-3-4

S'entendre comme chien et chat (suite) [PV Chïra Ovenstey] _
MessageSujet: Re: S'entendre comme chien et chat (suite) [PV Chïra Ovenstey]   S'entendre comme chien et chat (suite) [PV Chïra Ovenstey] EmptyVen 14 Déc 2012 - 9:46

J'avais pris un malin plaisir à laisser les cobras à Chïra. Récupérer des cornes de vers était plus que simple, la véritable difficulté étant, en fait, de ne pas endommager les appendices lors de l'extraction. Une fois les serpents sortis de leur trou, Je m'étais amusé à voir la démone s'escrimer dessus. Je le savais déjà, mais cet épisode me conforta dans l'idée que, s'il y avait un combat sérieux, je ne pourrais compter que sur moi-même. Puis j'étais entré dans la demeure du Beleth pour « réceptionner » la commande.

Uridan – je t'ai amené quelques cornes supplémentaires, au cas où certaines soient fêlées sans que je l'ai remarqué.

Mistemul – D'accord … prends ça. L'aiguille pointe vers le Berger … Et en effet il était toujours vivant. Si j'ai un conseil gratuit à te donner, méfies-toi : ce démon est fort. Si tu dois juste le voler, fais-le et ne restes pas dans sa demeure.

Uridan – Je n'en avais pas l'intention, mais fais attention à tes paroles. Tu sais à quel point mes ascendances parlent dans ce monde. Il est loin ?

Mistemul – Dans les terres calcinées. C'est plutôt loin, en effet. À peu près deux semaines de marche je dirais.

Je remerciai le démon d'un signe de tête. L'objet qu'il m'avait donné semblait anodin au possible : une aiguille attachée au bout d'un fil. Il suffisait de tenir l'extrémité du fil, et l'aiguille pointait directement la direction du Berger. Je sortis, accueillis avec toujours le même raffinement de la part de la démone.

Chïra – C’est prêt ? on peut repartir ? Ça marche comment ce truc ?

Uridan – L'aiguille pointera toujours la direction dans laquelle se trouve le Berger. J'espère juste que l'artefact sera au même endroit. D'après Mistemul il serait dans les terres calcinées. Ça nous fait deux semaines de marche. En volant on irait plus vite, mais ce sang ne nous portera plus … il a séché.

En effet, notre moyen de transport était devenu inutilisable. Il faudrait refaire provision de sang, ou se supporter pendant deux semaines. Intérieurement, je priai pour tomber sur un autre groupe de vivants en chemin : cette histoire comme quoi le Berger serait fort m'avait échauffé les sangs. J'avais besoin de tuer.

Il fallut une journée avant que je sois exaucé. Devant nous, une haute silhouette : dans le dos de cette silhouette, un sabre. Ce n'était pas un Seïrdan. J'en fus convaincu lorsqu'il chargea en hurlant « Pour Adiryyyll ! ».

L'adversaire savait se battre. Mais mes dagues me suffisaient pour lui tenir tête. Nous dansions dans un balai d'acier, et le cliquetis des lames était la plus sauvage des musiques. Enivré par par la sauvagerie de mes ancêtres, je laissai petit à petit un sourire cruel se dessiner sur mon visage. J'avais soif de sang, soif de violence ! J'étais le plus fort, et nul n'avait le droit de me contester cela ! PERSONNE ! D'un mouvement complexe, mis au point après plusieurs années d'entraînement, et qu'il serait trop long ici de décrire, mon adversaire se retrouva désarmé avec une dague dans le cœur. J'avais presque régressé à l'état de bête sauvage, et je dus respirer un grand coup pour ne pas sauter sur Chïra aussi : après tout on m'avait pratiquement confié sa garde.

Je découpai le cadavre de façon à pouvoir en extraire le maximum de sang : insuffisant pour nous porter. Je poussai un soupir de déception, avant de diriger le sang vers ma bouche pour le boire, à défaut de m'en servir autrement.

Uridan – Si tu as faim, ne te gêne pas : dans deux jours on entre dans les terres calcinées, et il n'y aura pas autant de gibier.
Revenir en haut Aller en bas

Chïra Ovenstey

L'éclaireuse

________________

Chïra Ovenstey
________________


Race : Demi-Démon commun : tieffeline
Classe : Roublard
Métier : Voleuse // Eclaireur
Groupe : Adorateurs de l'Arcane XIII

Âge : 25

Messages : 287

Fiche de Personnage : Clique sur les cornes!


S'entendre comme chien et chat (suite) [PV Chïra Ovenstey] _
MessageSujet: Re: S'entendre comme chien et chat (suite) [PV Chïra Ovenstey]   S'entendre comme chien et chat (suite) [PV Chïra Ovenstey] EmptyJeu 20 Déc 2012 - 17:22

Les jambes engourdies à force de l’attendre, elle ne fut pas contre un peu de marche. Peu disposée à lui laisser tout le mérite de cette opération, elle marchait dans son sillage avec une idée derrière la tête. Bizarrement, elle se fit toute petite durant les prochaines heures, le regard toujours pointé sur le démon. Elle était à l’affut et attendait le bon moment pour agir. Ce silence si peu coutumier à la tieffeline pouvait mettre la puce à l’oreille du Seïrdan, mais ce dernier semblait tout aussi préoccupé qu’elle. Ils marchèrent une journée, avant qu’elle trouve enfin le moment le plus opportun.

Leur monotonie fut interrompue par un cri, décidemment le démon avait convenu de jouer bande à part. Le combat s’engagea sans elle, le laissant aller à ses excès de violence. Elle en aurait bien profité pour lui piquer l’enchantement, qu’elle jalousait depuis le début de leur marche. La petite aiguille s’agitait follement sous ses yeux avides. Ses mains s’affolaient avec la proximité d’un tel objet magique, le vol, lui, fourmillait dans ses doigts. Sur la pointe des pieds elle s’approchait prudemment des deux qui se battaient, quand son estomac se retourna. Les mains portaient à son nez, elle reconnu l’odeur. Cet être empestait à plein nez, stoppait net dans sa démarche, le démon restait planté là sans pouvoir bouger. Le dégoût était si fort qu’elle manqua de justesse de rendre son repas. Heureusement pour elle le combat se termina assez vite. Le nez pincé elle s’avança du cadavre de cet homme.

- Comment peut-on puer autant tout en étant comme nous… ?

Bien des choses lui étaient encore inconnues, elle qui avait vécu jusque là en pensant qu’il n’existait que Feleth et le monde du dessous. Une telle vérité avait difficile à accepter pour Chïra. Le seïrdan lui offrit le cadavre du demi démon, mais l’odeur encore bien présente la dissuada de gouter à la chaire de cet être. La mine renfrognée, elle déclina ce repas. Les bras croisés elle attendait qu’il finisse son milkshake. Reprenant leur route, la demoiselle sembla vouloir en savoir plus sur son partenaire.

-Pourquoi tu veux rejoindre l’arcane ? Qu’est ce qui peut pousser un seïrdan à obéir à une humaine ? Tu pues autre chose …t’es pas comme les autres seirdans que j’ai déjà croisé ? T’es quoi…t’es mêlé avec ces êtres…. ?

Abandonnant ses fantasmes de vol elle se concentra sur Uridan, débitant un tas de questions sans même reprendre sa respiration. La machine venait de se lancer, et réclamait des réponses.

-Comment tu peux paraître si jeune alors que tu dis être si vieux ? Tu vies sur feleth ? T’arrives à passer inaperçu ?

Leurs pas étaient rythmés par flot de paroles de la tieffeline, qui ne semblait pas gênée débitant à la vite ces interrogations.
Revenir en haut Aller en bas

Uridan Sangried

Maître du sang

________________

Uridan Sangried
________________


Race : Vampire-Seirdan
Classe : Magesang
Métier : Marquis des Plateaux de Lune
Croyances : aucune
Groupe : Arcane XIII

Âge : 1327 ans

Messages : 524

Fiche de Personnage : Le Dieu du sang vous accueille

Histoire de Personnage : Avant l'arcane :
1-2
1-2-3-4

prélude à l'arcane :
1-2-3
1-2-3-4-4bis-4ter-5

Divinisation :
1-2-3-4-5

Dieu arcaneux :
1-2-3-4-5-6-7-8-9

Prélude à la chute :
1-2-3-4

S'entendre comme chien et chat (suite) [PV Chïra Ovenstey] _
MessageSujet: Re: S'entendre comme chien et chat (suite) [PV Chïra Ovenstey]   S'entendre comme chien et chat (suite) [PV Chïra Ovenstey] EmptyDim 6 Jan 2013 - 13:07

Chïra – Comment peut-on puer autant tout en étant comme nous… ?

Uridan – Comme nous ? Un imbécile te charge en criant « Pour Adiryl », et tu le mets dans le même panier que toi et moi ? Il était probablement à moitié ange …

Puis je finis de boire le sang. L'Éclaireur refusa de toucher au corps, sous prétexte que l'odeur l'indisposait au plus haut point. Je me contentai de hausser les épaules : bientôt les terres calcinées seraient sous nos pieds, et elle regretterait sûrement ce choix. Tant pis pour elle.

Chïra – Pourquoi tu veux rejoindre l’arcane ? Qu’est ce qui peut pousser un seïrdan à obéir à une humaine ? Tu pues autre chose …t’es pas comme les autres seirdans que j’ai déjà croisé ? T’es quoi…t’es mêlé avec ces êtres…. ?

Les questions étaient subites, nombreuses, et rapides. J'eus besoin de toute ma concentration pour n'en oublier aucune. J'avais décidé de faire preuve de bonne foi, et de répondre. Elle pouvait déjà m'en remercier, la plupart du temps je me contentai de renvoyer paître les curieux.

Uridan – Je suis venu vers vous parce que cette humaine a prétendu pouvoir modifier les mondes, et que ça fait trop longtemps que je les vois, immobiles, inaltérables. Si elle peut vraiment le faire, je suis plus qu'intéressé. Je ne lui obéis pas, je collabore. Si jamais elle s'est jouée de moi, Oeil Noir ou pas elle comprendra bien vite son erreur. Je ne suis pas un Seïrdan entièrement, non : mon père est un vampire, descendant Felethien des Seïrdans bannis du Vein. Donc ça reste quand même dans la famille, au final.

Alors que je m'attendais à enfin pourvoir me reposer la langue, ma compagne de route se remit aussitôt en mode questionnement. Un petit rictus d'agacement apparut sur mon visage, pendant que j'écoutai ces nouvelles questions. Du calme, et on répond … Quelle plaie, cette démone …

Chïra – Comment tu peux paraître si jeune alors que tu dis être si vieux ? Tu vies sur feleth ? T’arrives à passer inaperçu ?

Uridan – Je vieillis lentement. Au début je vieillissait comme les humains, puis de plus en plus lentement. Ça à eu l'air de se stabiliser il y a deux siècles : je prends un an tous les demi-siècles à peu près. Ça me laisse encore de la marge. Oui, je vis sur Feleth, et pour passer inaperçu, et bien … Je ne vais pas voir toujours le même garde d'une année sur l'autre pour toucher mes primes, je change de ville tous les cinq ans à peu près, le temps que les gardes en faction m'oublient ou partent à la retraite … Je ne me mêle que rarement aux humains, ils m'ennuient en ce moment … Leur histoire de roi va pas durer, comme tous ce par quoi ils sont passés.

Je soupirai. Le bon vieux temps me manquait. La démocratie me manquait. Les humains intéressants me manquaient. Je me perdis dans la nostalgie : c'était à mon tour de déblatérer des paroles de plusieurs kilomètres de long …

Uridan – J'ai vu la monarchie, la démocratie, puis cette pâle copie du premier régime. C'est la démocratie qui me manque le plus. Pendant quatre siècles, il y a eu des humaines intéressants avec qui parler. Les philosophes, qu'y s'appelaient : jamais compris pourquoi. Ils déblatéraient autant de conneries de de vérités profondes quand ils parlaient, on s'ennuyait pas avec eux. Enfin bon, t'as peut-être connu cette période, non ? T'es sur Feleth depuis longtemps?

Je me pinçai intérieurement. Qu'est-ce qui m'avait pris de lui poser une question ? Moi qui préfère profiter d'un voyage d'habitude … Quel imbécile, avec ma nostalgie ! Heureusement que les terres calcinées se rapprochaient.

Nous y étions enfin. Plus nous avancions, plus la direction donnée par le pendule se clarifiait. J'avais déjà surpris quelques regards suspects de la part de la démone, aussi l'avais-je attaché (le pendule, s'entend) à mon poignet. Un nœud de compète, si je puis me permettre : elle pouvait essayer, à moins de savoir comment le défaire, elle ne ferait que le resserrer, ce qui me réveillerait aussitôt. Bien entendu, je ne pouvais pas l'empêcher de couper la corde … J'espérais juste que ça ne briserait pas l'enchantement de Mistemul, et qu'elle ne me laisserait pas en plan aussitôt. J'avais fait l'effort de la garder avec moi, après tout, non ?

Nous n'avions rien croisé. Il nous restait quatre jours de marche, ce qui signifie que ça faisait près d'une semaine qu'on se supportait plus ou moins bien. Mais la faim est une sacré emmerdeuse. Je n'avais rien avalé depuis le sang du demi-ange, il y avait de cela trois jours. Pour la énième fois de la journée, je regardais le pendule : toujours tout droit. Pourvu qu'on croise des bestioles avec du sang dedans …

Et surtout, pourvu que le Berger soit au même endroit que cet artéfact …

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



________________


________________



S'entendre comme chien et chat (suite) [PV Chïra Ovenstey] _
MessageSujet: Re: S'entendre comme chien et chat (suite) [PV Chïra Ovenstey]   S'entendre comme chien et chat (suite) [PV Chïra Ovenstey] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

S'entendre comme chien et chat (suite) [PV Chïra Ovenstey]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Le Vein, le monde du dessous :: Sols empoisonnés :: Les collines de cercueils-