''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une petite affaire. [PV : Nephila Edulis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Volorä Veil



________________

Volorä Veil
________________


Race : Demi-Démon Commun
Classe : Sorcière
Métier : Duchesse
Groupe : Royaume

Âge : 33

Messages : 50

Fiche de Personnage : Volorä Veil


Une petite affaire. [PV : Nephila Edulis] _
MessageSujet: Une petite affaire. [PV : Nephila Edulis]   Une petite affaire. [PV : Nephila Edulis] EmptyJeu 6 Déc 2012 - 20:04

La journée touchait à sa fin, le soir était tombé. Ce jour-là n'était pas comme les autres car son contenu fût assez 'mouvementé'. Une fois par an toute la grande aristocratie était conviée à se réunir pendant cette journée afin de donner des comptes, financiers et politique pour ceux qui possédaient des terres, ce qui était le cas de Volorä. Elle venait de passer un des plus sales journée de sa vie depuis qu'elle a prit la place de son père à la tête du duché. Enchainant sueur froide et ruse pour pouvoir se justifier de certaines anomalies dans les caisses de son propre duché elle ne s'en était pas si mal sortie comparée à d'autre noble. Un comte s'était vu dans l'obligation de rembourser le royaume dans une dette se chiffrant d'au moins 10 000 pièces d'or, ce qui représentait une somme colossale à son niveau. Mais c'était à présent derrière elle, ne voulant plus y penser elle se préparait déjà à retourner chez elle. Toutefois un problème persistait et l'empêchait de pouvoir reprendre sa route : En effet elle était venue à Madorass escortée avec 5 gardes personnels, or leur délégation avait été attaquée par des chasseurs de têtes, certainement employés par un autre duché ou comté avoisinant le sien. Sa vie avait été sauvé car ses protecteurs ont tous laissé leur vie, sauf un. Elle aurait pu facilement tuer les agresseurs mais elle ne voulait pas faire usage de sa magie devant ses hommes ... C'était pour cela qu'elle était dans l'incapacité de repartir car avec un seul garde, c'était trop risqué. Il fallait trouver une solution et Volorä ne mit pas longtemps à la trouver.

Des gardes, il y en avait plein partout dans tout le palais, sauf que la duchesse n'avait aucun droit sur eux. Mieux valait donc passer affaire directement avec ceux dont ces mêmes hommes et femmes dépendaient, à savoir leurs capitaines. Son idée était simple : Lui acheter des gardes, enfin le payer lui afin qu'il lui octroie ce dont elle avait besoin. C'était une sorte de pot de vin, mais généralement cette pratique était si courante que peu de personnes refusait. Au bout de quelques minutes elle finit par trouver l'homme qu'elle cherchait. Elle s'était rendue dans une des armureries car elle était persuadée qu'elle allait trouver au moins un officier compétent là-bas. Accompagné de son représentant la duchesse alla donc proposer son offre au soldat qui semblait ne pas comprendre la présence d'une noble dans ce coin du palais. Après les présentations le garde comprit que si une duchesse venait jusqu'à lui pour ce n'était pas pour rien et sa réaction quand elle lui proposa son 'marché' équitable comme elle le disait fût exactement comme elle l'avait prévu. Enfin à quelques détails près puisque lorsqu'elle lui dit qu'en échange d'une belle mais petite somme il allait devoir lui confier quelques uns de ses hommes son sourire s'effaça.


-"Je crains que je vais devoir refuser … Croyez-moi cet argent me fait plus qu'envie mais il se trouve que tout mes hommes sont en service à l'heure actuel. Vous savez en ce moment c'est la réunion des nobles du royaume donc forcément la sécurité doit être renforcée."-


Une bien mauvaise nouvelle pour la duchesse. Cependant au moment où elle croyait qu'elle n'obtiendrai pas ce qu'elle désirait le capitaine continua en affirmant qu'il se pouvait qu'il lui reste bel et bien quelqu'un de disponible. Lui demandant de le suivre l'homme imposant se dirigea vers un dédale de couloir où la soif insatiable de luxe de Kaull Hedenmark pouvait se sentir pleinement. Après quelques minutes de marche les deux finirent par arriver dans un corridor criblé de portes sur tout le long du mur. Le meneur demanda à la noble de rester sur place et de l'attendre alors qu'il pénétrait dans l'une des pièces. Certainement que son garde disponible se trouvait dedans mais dans tous les cas Volorä se demandait bien si ce gars allait être à la hauteur de ce que le capitaine disait, car après tout ce service n'était pas gratuit, il était parti sur un pot de vin même.

-"J'espère pour vous que ce que vous aller me proposer en vaut la peine."-



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Nephila Edulis

La veuve noire

________________

Nephila Edulis
________________


Race : Démon commun en sommeil
Classe : Aucune
Métier : ouch...pour l'instant jme tourne les pouces
Croyances : Aucune
Groupe : Royaume

Âge : 21

Messages : 98

Fiche de Personnage : La veuve noire


Une petite affaire. [PV : Nephila Edulis] _
MessageSujet: Re: Une petite affaire. [PV : Nephila Edulis]   Une petite affaire. [PV : Nephila Edulis] EmptyJeu 6 Déc 2012 - 22:01

Ils avaient tous été réquisitionné sauf elle, on lui avait fait clairement comprendre qu’elle serait plus utile au palais à garder les corridors vides qu’à patrouiller dans la citadelle. En soit elle n’avait pas à se plaindre, se tourner les pouces c’était ce qu’elle savait le mieux faire, alors si elle pouvait mettre au profit ce don dans son boulot, cela ne lui posait aucun soucis. Sauf que là, elle commençait à s’ennuyer sec, le nez collait contre la vitre, elle regardait les gens s’afférer à leurs tâches. Jetant furtivement un œil au clocher, elle vit que sa nuit de garde ne faisait que commencer, elle n’avait même pas pensé à prendre un peu de lecture. Adossée au mur elle se laissa glisser sur le plancher, personne ne passer alors elle pouvait bien se permettre cet écart.

-DEBOUT ! Le général ne t’a pas appris assez de choses Edulis ?

Prise sur le fait elle se redressa en vitesse avant de saluer comme il se devait le capitaine, accentuant la courbette un sourire malicieux aux lèvres. La jeune femme n’était pas appréciée de la garde, mais il fallait dire qu’elle le leur rendait bien. Ses quelques mois de formation n’avait pas réussi à lui faire courber l’échine et cela malgré les travaux avilissants que lui avaient fourni Robb. Nephila restait dans son jus, un jus empreint d’égoïsme et d’arrogance.

-Allez approche, jt’ai trouvé de quoi t’occuper !

L'occuper? Non, mais finalement elle s'en accomodait tres bien de l'ennuie. L’agrippant par l’épaule il la traina à travers un dédale de pièces sans lui laisser le choix. N’aimant pas ce genre de méthodes, elle vociféra comme un diable, que personne ne devait porter les mains sur elle sans craindre le courroux de son père. Elle n’avait pas signé n’importe quoi et n’allait certainement pas déroger à son contrat qui prévoyait l’accomplissement des travaux les plus simples.

- Tais-toi ! Ou jte renvoie chez le général !

Tout le monde connaissait les liens d’animosité qu’elle vouait à son général, depuis qu'il avait décidé de faire d'elle "une femme respectable".

-Allez, tu feras bien l’affaire !

-L’affaire ?

Sa question resta en suspend, alors qu’une femme les attendait. Par reflexe, Nephila la détailla dans les moindres recoins, une femme de la haute, enfin quelqu’un qui pourrait la comprendre. Alors qu’elle allait se plaindre du traitement que lui infligé son capitaine, ce dernier tendit la main en direction de l’inconnue, comme pour conclure un pacte.

-Chose promise chose due…

Il rigolait, il venait certainement de lui refourguer le garde le plus incapable du royaume, de plus, il se réjouissait de ne plus l’avoir dans les pieds, ses braillements avaient tendance à l’agacer, il ne venait pas au boulot pour retrouver ce qu’il avait chez lui. Elle n’était peut être pas en position d’imposer sa loi, mais en tout cas une chose était sûre, elle en toucherait deux mots à son père. Le regard plein de haine, elle se promit de ne pas oublier ce geste.
Revenir en haut Aller en bas

Volorä Veil



________________

Volorä Veil
________________


Race : Demi-Démon Commun
Classe : Sorcière
Métier : Duchesse
Groupe : Royaume

Âge : 33

Messages : 50

Fiche de Personnage : Volorä Veil


Une petite affaire. [PV : Nephila Edulis] _
MessageSujet: Re: Une petite affaire. [PV : Nephila Edulis]   Une petite affaire. [PV : Nephila Edulis] EmptyVen 7 Déc 2012 - 23:46

L'attente ne fût pas aussi longue que l'avait prévue la duchesse et ce n'était pas une bonne chose. Si le capitaine était parti chercher un ou des gardes cela ne devait pas mettre si peu de temps ... Sauf lorsqu'il réapparu avec quelqu'un à ses côtés. À ce moment-là Volorä comprit quelque chose : Il venait de se foutre de sa gueule. La noble s'attendait de voir en face d'elle un homme, un garde fort et compétent, mais au lieu de cela elle ne vit qu'une 'faible' masse d'armure et de mailles. À vrai dire ce n'était même pas une armure lourde mais à vu d'oeil elle semblait de classe inférieur. La jeune dame fronça les sourcils en voyant cela et balança un regard noir à glacer le sang au capitaine. Ce dernier sans aucunes pudeur osa demander son dû alors qu'il venait d'arnaquer une personne qui était sans aucun doute capable de le réduire en cendre en une fraction de seconde. Mais il ne fallait pas se rabaisser à cela, c'est donc pour cela que Volorä en sortant sa bourse fit bien attention à ce que l'homme puisse voir correctement son riche contenu. Commençant surement à saliver elle ne sortit pourtant que trois simples pièces d'or. Elle les déposa dans la main de l'escroc puis afficha un sourire narquois, et avant qu'il puisse dire quelque chose elle mit les choses au point.

-"Je vous avait demandé un garde, pas une novice inexpérimentée … Il me semble donc normal que mon prix diminue en conséquence."-

Le soldat comprit que sa petite escroquerie n'eût servie à rien. Grognant mais ne pouvant rien dire il resserra son poing puis tourna les talons à la duchesse préférant s'éclipser. C'était la mentalité ici, si on ne faisait rien on se faisait marcher dessus et pour une personne comme Volorä, ce geste était impardonnable. Mais en toute situation son attitude froide gardait le pas et en se retournant vers sa nouvelle garde, elle la scruta de haut en bas puis s'approcha d'elle. Elle lui expliqua aussi court que possible qu'elle allait devoir assurer sa protection durant quelques jours, le temps de retourner à ses terres. N'attendant pas de réaction de l'interlocutrice elle prit directement la direction de la grande porte du palais en faisait un signe à la garde de la suivre. Elle connaissait déjà un peu les lieux pour y avoir été tout les ans depuis 4 ans, à savoir depuis la montée au pouvoir de Kaull Hedenmark. Le temps de monter dans le luxueux carrosse Volorä était restée forte bien silencieuse depuis le début. En réalité si l'attitude de la noble femme était certainement pas bien perçu par sa garde, elle attendait qu'ils se mettent en route pour commencer comme à son habitude à vouloir en savoir le plus que possible.

-"Montez."- Dit-elle en s'adressant à la jeune fille.

Volorä avait été assistée durant cette journée par son représentant. Un homme de plutôt bonne carrure, silencieux et sérieux qui était l'un des bras droit de la duchesse. Il monta à l'avant du carrosse pour diriger les chevaux puis après quelques minutes prit la route pour de bon. Il faisait nuit, la température était en dessous du zéro mais pourtant l'intérieur du transport en bois était fait de telle manière qu'il permettait à ses occupants de ne pas congeler sur place, maintenant quelques degrés de plus. Le silence régnait dans la cabine sans que la noble bronche, voir même ce pesant silence était dû en grande partie d'elle. Mais pourtant elle voulait bien le briser, pas pour faire la causette mais justement pour mieux cerner le personnage : Son intérêt à connaître sa garde était conséquent, pour ses propres raisons. Elle n'arrêtait pas de fixer la jeune fille depuis quelques minutes. Cela faisait une heure qu'ils étaient partis du palais et ce ne fût que maintenant qu'elle se décida à parler.

-"Vous semblez nouvelle dans la garde royale … Cela fait combien de temps que vous vous êtes engagée ?"-

Volorä attendit qu'elle lui réponde, ou non, puis rappliqua avec une deuxième question un peu plus délicate.

-"Que pensez-vous de vos 'supérieurs' ? Kaull … Les généraux … Les capes blanches ? Vous pouvez parler franchement, je ne suis pas le genre de femme pratiquant le commérage."- Dit-elle un ton toujours des plus glacial.

Elle ne la connaissait pas, ni son nom ni son histoire. Cependant dès que la jeune dame était en compagnie de quelqu'un avec qui elle allait devoir passer du temps, elle se devait d'en savoir un minimum sur son mental, sur elle ou sur sa personnalité, afin de réagir en conséquence … Elle n'aimait jamais être prise au dépourvue. Cela dit il lui manquait une information certes petite, mais qui avait son lot d'importance, son nom.

-"Où avais-je donc la tête … Quel est votre nom, jeune fille ?"-

Bien qu'elle pouvait sembler s'y intéresser son air donnait toujours autant froid dans le dos.
Revenir en haut Aller en bas

Nephila Edulis

La veuve noire

________________

Nephila Edulis
________________


Race : Démon commun en sommeil
Classe : Aucune
Métier : ouch...pour l'instant jme tourne les pouces
Croyances : Aucune
Groupe : Royaume

Âge : 21

Messages : 98

Fiche de Personnage : La veuve noire


Une petite affaire. [PV : Nephila Edulis] _
MessageSujet: Re: Une petite affaire. [PV : Nephila Edulis]   Une petite affaire. [PV : Nephila Edulis] EmptyLun 10 Déc 2012 - 18:36

Les deux femmes semblaient toutes autant déçues l’une que l’autre. Sans dire un mot comme le lui avait si bien appris son général, elle suivit celle qui venait de l’acheter. C’était chose rare que quelqu’un vienne à dépenser le moindre écu pour son travail. Qui plus est, l’inconnue semblait estimer son travail à peu de choses, Nephila en fut presque outrée que l’on revoit à la baisse son prix. Voilà qui lui faisait découvrir l’envers du décor, mais ce n’est pas pour autant que son esprit étriqué allait subitement s’ouvrir au monde.
Loin de l’impressionner, la jeune garde grimpa dans la voiture avec aisance. Voilà enfin un travail à sa hauteur, où l’on prenait soin de ménager ses petons. Heureusement qu’elle ne se posait que peu de questions, car elle ne connaissait ni l’identité de son commanditaire, ni même le lieu d’arrivée. L’idée d’un piège ou d’un rapt ne lui venait même pas à l’esprit. S’installant confortablement, elle allait s’assoupir quand l’inconnue daigna enfin prendre la parole. Ce fut un flot de questions qui s’abattit sur elle.

-Eh bien cela doit faire humm…

Machinalement, elle compta sur ses doigts et arriva à la conclusion qu’elle avait commencé ses fonctions il y a de cela 3 mois. Finalement, cet enfer avait le mérite de s’écoulait assez rapidement, cela lui laissait si peu de temps pour elle, que les jours filaient entre ses doigts. Elle n'avait même pas la présence d'esprit de mentir pour réfuter toute idée concernant ses qualifications.

-3 mois!

Puis les questions tournèrent vite sur le sujet de la politique. Le regard vide, la bouche ouverte, son manque d’opinion se trahissait sur son visage. La dernière fois qu’elle avait émis un avis sur la politique remontait à….hum…en fait elle n’en avait jamais eu. Elle se fichait pas mal de tout ça, tant que son père était toujours bien placé, elle ne cherchait pas à poser de question. Si l’argent et le pouvoir rentraient il n’y avait pas lieu de s’inquiéter…

-Nephila..E.D.U.L.I.S.

Que pensait-elle des capes blanches ? Elle venait de lui donner sa réponse de façon implicite, insistant sur chaque lettre de son nom, le portant en éloge. Son père l’avait certes envoyé au goulag, elle restait quand même attachée à son image. Il était le seul membre de sa famille encore en vie, très autoritaire ces derniers temps, il restait celui qui lui avait tout donné et il n’était pas question que quelqu’un puisse cracher sur son nom, ou bien son travail.

-Bel interrogatoire…mais qui êtes vous…et pourquoi je suis là ? On va où ? Vous comptez me payer comment…? Non car me faudra plus de 3 pièces pour que je reste ici !! Ce n’est pas avec ce que vous avez donné au garde que vous pourrez me retenir contre mon gré ! Et puis jdois prévenir mon père si nous quittons Madorass, sinon il serait capable de dépêcher la garde pour venir me chercher !

Ce n’était pas avec son air froid qu’elle allait se protéger de la connerie de Neph’, ni même avec ses airs de duchesse. Son nom lui permettait de côtoyer la haute société, elle n’était pas noble mais elle faisait partie de cette nouvelle aristocratie qui avait fait fortune grâce aux guerres et à l’arrivée de Kaull. La femme voulait des réponses, ca tombait bien la jeune garde en voulait tout autant.


Revenir en haut Aller en bas

Volorä Veil



________________

Volorä Veil
________________


Race : Demi-Démon Commun
Classe : Sorcière
Métier : Duchesse
Groupe : Royaume

Âge : 33

Messages : 50

Fiche de Personnage : Volorä Veil


Une petite affaire. [PV : Nephila Edulis] _
MessageSujet: Re: Une petite affaire. [PV : Nephila Edulis]   Une petite affaire. [PV : Nephila Edulis] EmptyMer 12 Déc 2012 - 23:55

Un interrogatoire ? Belle façon de résumer les choses mais d'un certain point de vue c'était vrai. Volorä voulait en savoir plus sur sa garde et cette dernière ne se laissa pas vraiment faire. Elle avait bien répondu sur depuis combien de temps était-elle devenue une garde de Madorass et sur son nom … Mais question politique elle ne s'y intéressait pas beaucoup apparemment. Cela faisait donc trois mois que cette jeune fille était une soldat, voilà pourquoi le capitaine souriait tant, il lui avait donné une novice. Trois mois, c'était bien trop peu. Mais la noble femme fût assez surprise lorsqu'elle entendue le nom de la fille. Nephila Edulis, ce nom en particulier lui était familier. Oui, une cape blanche c'était bien lui. Lucius Edulis, un homme fréquentant la haute vu le statut qu'il occupait dans la royauté. C'était aux souvenirs de la duchesse quelqu'un de bien placé au sein des capes blanches, voir même ayant une certaine influence. Cette fille était donc sa fille et vu qu'elle ne répondit pas sur sa question portant sur la politique, elle devait surement vouloir protéger l'image de son père. Soit, mais la sombre femme avait bien d'autres choses à vouloir apprendre sur cette fillette mais elle fût prise au dépourvu quand cette dernière lui retourna "l’interrogatoire". Volorä appréciait, voir adorait ce type de tempérament. Cette petite commençait à lui plaire et sa réaction méfiante ne fit que la confortée dans sa soif de connaître d'avantage la personne.

-"Vous ne vous laissez pas faire à ce que je vois, j'apprécie. Je dirai même … J'aime votre méfiance."-

Elle se pencha vers la garde puis la fixa dans les yeux avant de poursuivre.

-"Je suis la duchesse Volorä Veil, et je vous ai recruté pour m'escorter jusqu'à mes terres. Comme vous pouvez le savoir ce trajet est dangereux et j'avais besoin de quelqu'un d'expérimenté pour assurer ma sécurité. Par contre vous payez n'est pas dans mes obligations, votre capitaine vous a commit à mon service durant tout le temps du trajet … Mais selon comment vous effectuerai ce service je pourrai vous donner vos pièces d'or, et si vous êtes parfaite je pourrai aller jusqu'à, disons … Augmenter ce chiffre."-

Elle s'enfonça sur sa banquette puis fit un sourire pincé avant de rassurer la fille sur son père, le capitaine le mettra forcément au courant de son absence s'il cherchait à vouloir savoir où était-elle. Lorsque la noble disait 'effectuer le service' c'était bien évidemment la coopération en quelques sortes, si la garde acceptait d'en dire plus sur elle au travers des questions que lui posait Volorä. Quelque chose l'intriguait chez Nephila c'était son attitude. Mais en premier lieu elle voulait savoir pourquoi s'était-elle engagé dans la garde de la capitale, que cherchait-elle en exerçant un tel métier. Surtout que la garde de Madorass était réputée être l'une des plus sous-payée qu'il soit et vu son intérêt pour l'or il était très étrange qu'elle en fasse partie. Peut-être avait-elle était obligée ou par nécessité … Non, ce n'était pas ça en tout cas. De toutes façons elle n'avait pas l'air d'être bavarde sur elle-même mais qui ne tente rien n'a rien après tout. Il restait encore deux jours de voyage pour atteindre le duché de Veil donc mieux valait trouver de quoi s'occuper dès l'instant, sauf si elle préférait s'ennuyer dans le silence.


-"Pourquoi avez-vous rejoins la garde de Madorass ? Vous vous plaisez en tant que soldat ?"-

Cette question visait surtout à déterminer si elle supporte la dure autorité de la garde ou si justement, elle la déteste. En réalité même si elle avait dit qu'elle appréciait son comportement elle savait que ce type de personne était assez imprévisible, voir même qui irait jusqu'à se mettre en danger inutilement parfois. Volorä devait donc faire attention à ce qu'elle disait mais elle tentait de cerner ce qu'était globalement cette fille pour éviter au maximum tout imprévu de sa part. Surtout qu'elle était la fille d'un haut placé donc la duchesse risquait en plus d'être confronté sa fierté ou quelque chose dans le genre. Pour résumer le tout, la noble allait devoir la jouer fine si elle voulait parvenir à ses fins.
Revenir en haut Aller en bas

Nephila Edulis

La veuve noire

________________

Nephila Edulis
________________


Race : Démon commun en sommeil
Classe : Aucune
Métier : ouch...pour l'instant jme tourne les pouces
Croyances : Aucune
Groupe : Royaume

Âge : 21

Messages : 98

Fiche de Personnage : La veuve noire


Une petite affaire. [PV : Nephila Edulis] _
MessageSujet: Re: Une petite affaire. [PV : Nephila Edulis]   Une petite affaire. [PV : Nephila Edulis] EmptyDim 16 Déc 2012 - 18:19

Chaque secousse du chariot faisait cliqueter son armure légère, son accoutrement n’était pas prévu pour défiler, mais son petit corps frêle semblait avoir épousé les moindres recoins de l’armure. La duchesse avait pris la parole, et la jeune fille décrocha seulement après les trois premiers mots. Le regard dans le vide, elle fixait ses bottes pleines de terre, voilà quelque chose qui la contrariait fortement. Sans prêter plus d’attention aux discours pompeux de la femme, elle se mit à curer ses souliers à l’aide d’une baguette de bois, déversant le surplus de ses crampons dans la cabine. Affichant un sourire satisfait, elle reporta son attention sur la duchesse qui bavassait encore. Elle commençait presque à regretter son couloir. Que disait-elle ? Trop de choses ! Et certainement pas l’essentiel, oubliant de lui préciser leur destination. Elle avait beau la brosser dans le sens du poil ce n’est pas comme ça qu’elle allait s’attirer ses faveurs. Les paroles d’une femme plus âgée n’avaient que peu de poids sur la jeune fille. Elle était encore pas mal, il fallait bien le reconnaitre, mais ce n’était pas maintenant qu’elle allait connaitre la gloire. La côte d’une femme déclinait avec l’âge … c’était bien connu…

-Vous croyez que j’ai une tête à m’investir dans la garde par passion ? Protéger la veuve et l’orphelin c’est pas mon truc ! Mon père s’est mis en tête de m’apprendre la valeur de l’argent et par la même occasion le respect. Me donner des pièces d’or….. ?

La jeune femme rigolait jaune dans sa barbe, les jambes croisées. Décidemment elle était tombée bien bas, on la faisait se déplacer pour quelques pièces comme une bonniche. Quelque peu tendue, elle porta son regard sur les mains de la duchesse..des mains bien étranges. Voilà qui suffisait à attirer son attention. Dans l’obscurité de la cabine, elle devinait une couleur peu habituelle, des ongles noirâtres, une bien belle particularité. Cette couleur n'était pas due à une mauvaise hygiène, non... c'était autre chose ...Cette découverte eu le bénéfice de détendre la jeune femme, peut être que la duchesse souffrait aussi d’une maladie.

-Qu’est il arrivé à vos mains ?

Sans y mettre les formes elle posa de bout en blanc sa question. Une forme de nécrose ? Outre leur richesse elle venait de leur trouver un second point commun. Cela lui mit du baume au cœur de savoir qu’il y a avait peut être quelqu’un dans ce monde qui pouvait souffrir de la même anomalie génétique. Le mal de la duchesse était moins voyant, il n’y avait rien de repoussant ce qui lui laissait la possibilité de ne pas se ganter. La jalousie commençait à s’insinuer, elle avait beau être jeune et belle, elle ne serait jamais normale comme les autres jeunes filles de son âge. Il lui fallait prendre maintes précautions pour cacher aux yeux de tous sa particularité. Elle se demandait d’ailleurs comment elle ferait le jour où elle rencontrerait un homme., il lui faudrait très certainement redoubler d’ingéniosité.
Revenir en haut Aller en bas

Volorä Veil



________________

Volorä Veil
________________


Race : Demi-Démon Commun
Classe : Sorcière
Métier : Duchesse
Groupe : Royaume

Âge : 33

Messages : 50

Fiche de Personnage : Volorä Veil


Une petite affaire. [PV : Nephila Edulis] _
MessageSujet: Re: Une petite affaire. [PV : Nephila Edulis]   Une petite affaire. [PV : Nephila Edulis] EmptyDim 16 Déc 2012 - 19:36

Ce n'était pas vraiment gagné. Cette fille paraissait de plus en plus mal élevée aux yeux de Volorä quand elle lui répondait. Voir pire, elle s'était outrée de voir que cette garde commençait à récurer ses bottes dans la cabine. La duchesse n'était pas une mania de la propreté mais ceci était du pur manque de respect d'autant plus qu'elle était en train de parler. Elle s'arrêta brusquement puis observa la jeune fille. Cette dernière répondit à la précédente question qu'elle n'avait pas une tête à devenir volontairement une garde, que ce n'était pas son genre de sauver les gens. Son père lui avait donc forcé la main pour qu'elle s'engage, pour lui apprendre le respect … Concernant ce dernier point c'était loin, très loin d'être encore le cas. La duchesse décida de ne plus rien dire et de se contenter de la fixer aussi froidement que possible. Elle n'avait pas apprécia l'attitude de son interlocutrice, on lui avait fourgué la basse classe de la garde de Madorass. Fût alors un moment où Nephila remarqua que les mains de la noble étaient assez étranges. Elle avait certainement dû voir que ses ongles n'étaient pas comme ceux des autres, plus pointu, d'un noir quasi impénétrable … Ce n'était pas vraiment naturel, ou du moins ce n'était pas là au départ. La fille alla même jusqu'à poser la question sur cela, paradoxalement elle semblait s'être légèrement calmée. Quelque chose n'allait pas ? Cela interloqua la duchesse qui regarda ses mains, silencieuses puis esquissa un sourire.

-"Mes mains … Elles sont devenues le miroir de mon âme. Elles étaient 'normales' il y a quelques années encore, mais je n'aimais pas ce que j'étais. Je préfère amplement les voir ainsi, cela me rappel ce dont j'ai hérité et ce que vaut cet héritage … Je n'ai pas honte de les montrer, c'est ma fierté."-

Elle releva sa tête puis continua de fixer la garde. Vu qu'elle semblait s'exaspérer de l'entendre parler la noble décida de s'enterrer dans le silence, après tout parler était une perte de temps et vu que la personne en question avait l'air d'être une dure à comprendre, cela ne servait à rien de continuer sur ce terrain-là. Se tassant sur la confortable banquette elle sentait que la fatigue la prenait petit à petit. Il faisait nuit, la journée avait été rude et surtout avec une réunion chargée de règlement comptes derrière elle ne souhaitait que se reposer un peu. Le silence était apparemment le bruit préféré de Nephila, et de toutes façons la duchesse pensait que elle aussi aurait besoin de se reposer. Les minutes passèrent jusqu'à ce que la noble regarda par la fenêtre, le regard perdu dans le ciel en attendant que ses yeux se ferment. Voulant tenir sa garde au courant elle lui dit qu'ils devraient arriver le lendemain soir au plus tard. Elles allaient devoir passer la nuit sur la route et il était hors de question de s'arrêter maintenant vu qu'ils traversaient une plaine pratiquement désertique. Une fois arrivée dans les terres du comté de Feldbrook elle aviserait de faire une pause, elle n'aimait pas rester coincée sans bouger trop longtemps.

-"Nous arriverons aux portes de mes terres demain au coucher du soleil, si j'étais vous j'en profiterai pour me reposer maintenant. Nous ferons une halte une fois dans les terres de Feldbrook."-

Sans dire un mot de plus elle ferma ses yeux pour de bons puis se laissa prendre par le sommeil. Les secousses du carrosse ne firent qu'attiser son repos les ressentant comme un dorlotement. Le lendemain serai surement plus propice pour en savoir plus sur la jeune garde mais en ayant eu un petit aperçu de son tempérament Volorä sentit que ce n'est pas en parlant qu'elle allait devoir opérer mais en agissant. Les bougies allumées dans la cabine gênaient trop la noble qui eut pour réflexe de faire un geste de la main, provoquant l'extinction des flammes. Elle avait l'habitude de faire ce ridicule tour de magie, plus c'était petit et inutile plus c'était utile en réalité. Si Nephila décidait de fermer l'oeil elle aussi il restait tout de même deux gardes à l'extérieur à cheval en comptant celui qui maintenait les chevaux. La nuit allait porter conseil ... Ou pas.
Revenir en haut Aller en bas

Nephila Edulis

La veuve noire

________________

Nephila Edulis
________________


Race : Démon commun en sommeil
Classe : Aucune
Métier : ouch...pour l'instant jme tourne les pouces
Croyances : Aucune
Groupe : Royaume

Âge : 21

Messages : 98

Fiche de Personnage : La veuve noire


Une petite affaire. [PV : Nephila Edulis] _
MessageSujet: Re: Une petite affaire. [PV : Nephila Edulis]   Une petite affaire. [PV : Nephila Edulis] EmptyVen 21 Déc 2012 - 19:59

La relation qu’entretenait la duchesse avec ses mains surprit la jeune fille, loin de cacher sa différence elle en parlait ouvertement. Le plus étonnant fut ses paroles plongeant Nephila dans une intense reflexion. Ainsi des gens à la physionomie particulière pouvaient vivre sans avoir peur du regard des gens. Cette attitude chamboula sa vision des choses. Murée dans le silence, la demoiselle semblait perdue dans ses pensées. C’est à peine si elle remarqua le tour de magie de la duchesse qui maintenant dormait à point fermé. Seule avec ses doutes la jeune femme pris un risque inconsidéré en enlevant l’un de ses gants. Dans l’obscurité de la cabine elle regarda attentivement son avant bras. Un membre sans vie, dont la froideur n’avait rien d’humain, ses bras étaient tels des bouts de bois. On aurait pu penser à une greffe qui avait mal tourné, mais non, ses bras faisant partie intégrante de la jeune femme. Elle ne les avait jamais trouvés horribles, mais devait elle pour autant en être fière ? Elle n’avait jamais pris le risque de se confronter à l’opinion des autres, certainement avait elle peur qu’on la rejette comme son père lui avait raconté.

-Hummmm

Le sommeil de la duchesse avait l’air lourd, heureusement pour elle. La curiosité lui fit alors prendre des risques incommensurables. A genoux sur le sol de la cabine, elle observait tant bien que mal, les mains de la duchesse. La pénombre rajoutait un caractère inquiétant à sa démarche. Il n’y avait rien de comparable si ce n’est la noirceur de leurs particularités. Déçue de ne pas trouver plus de ressemblance que ça, elle se retira afin de reprendre sa place sur la banquette. La mascarade avait assez duré, son gant vint ré épouser son bras. N’ayant pas l’habitude de dormir de manière si rustique, le sommeil l’a bouda. Elle avait beau se tourner et se retourner, la cabine restait d’un inconfort sans nom.

Tout juste assoupie, la jeune fille réalisa qu’elle n’était plus bercée par les secousses de la voiture. Intriguée elle tendit l’oreille et le silence lui répondit. Elle ne rêvait pas.. le convoi était à l’arrêt, sans aucune conscience du danger, elle se leva afin de vérifier ce qu’il se tramait. La porte à peine entrouverte permis au froid de prendre possession de la cabine. Gagnant la tête du convoi, la garde vit les chevaux arrêtés sans personne pour les commander. D’un rapide coup d’œil elle s’aperçu que le reste de la troupe avait mystérieusement disparu. Voulant faire part de sa découverte à la duchesse, la jeune femme rebroussa chemin quand elle senti une main se plaquait contre sa bouche. Voilà donc la cause de cet arrêt imprévu… Dans le silence de la nuit, on la traina de force vers le faussé où ses acolytes bâillonnés étaient déjà présents. La cause de leur présence se résumait à celle de la duchesse…
Revenir en haut Aller en bas

Volorä Veil



________________

Volorä Veil
________________


Race : Demi-Démon Commun
Classe : Sorcière
Métier : Duchesse
Groupe : Royaume

Âge : 33

Messages : 50

Fiche de Personnage : Volorä Veil


Une petite affaire. [PV : Nephila Edulis] _
MessageSujet: Re: Une petite affaire. [PV : Nephila Edulis]   Une petite affaire. [PV : Nephila Edulis] EmptyDim 23 Déc 2012 - 0:01

Le silence de la nuit était d'ordinaire reposant même pour une personne comme Volorä. Calme, apaisant, silencieux … Silencieux ? Ce n'était pas normal vu la situation, une charrette censée être en plein mouvement sur la route, le bruit des sabots des chevaux, ni même les secousses de la cabine. Elle ne savait pas quel était ce moment de la nuit mais quelque chose la fit se réveiller. Ouvrant brusquement les paupières, ses yeux violets semblaient être en proie à la fatigue de la journée, en d'autres termes elle ne s'était reposer que très peu. Ce qui causa ce réveil plutôt brusque fût un petit bruit, presque minime. Elle avait entendu le craquement du bois comme lorsqu'on marche sur une branche à terre, le bruit était devenu assourdissant aux oreilles de la duchesse car le silence régnait en maître, ce qui avait tendance à amplifier le bruit. La noble se redressa sur la banquette puis tourna la tête vers la vitre. Il serait bien imprudent de sortir alors qu'une présence se faisait sentir à l'extérieur, mais ce qui troubla le plus était que Nephila n'était plus là. Cette dernière censée assurer sa garde s'était défilée apparemment … Quelle déception. Le capitaine l'avait bien enflé ce dit-elle alors, mais en attendant de remettre la main dessus elle devait donc s'assurer elle-même. Au travers de la vitre de la cabine elle entrevue rapidement une ombre se déplacer vers l'autre côté du carrosse celui par lequel on monte. Ce qui craignait arriva malheureusement, au moment où la porte s'ouvrit elle vit un homme en armure légère tenant une arbalète en main et la pointant vers la noble femme en lui ordonnant de sortir de là.

-(Je reconnais ce genre d'individu … Je ne pouvais y échapper malheureusement.)-


C'est alors que son cerveau se mit en marche instantanément. Dans un premier temps elle s’exécuta sans un mot puis les mains sur la tête en signe de soumission sortir du carrosse. Le coupe-gorge suivait la femme du bout de sa flèche puis lui ordonna à nouveau de se tourner pour lui passer une corde autour des poignets. Exclamant qu'ils avaient fait une super pêche cette nuit-là, que leur chef allait être très fier d'eux. Encore des brigands commandité par un autre aristocrate … Ce genre de mesquinerie faisait pitié à Volorä tellement qu'elle ne pu s'empêcher de glisser un léger rire quand l'homme la menaça. Surpris il insurgea la femme d'arrêter cela tout de suite et pour montrer qu'il ne plaisantait pas toucha le cou de la sombre du bout de la flèche aiguisée.

-"Je ne savais pas qu'on m'en veux autant … Dites-moi qui vous a envoyé ?"- Dit-elle sur un ton des plus calme.

Il lui répondit de se la fermer et de le suivre. Ce qui n'était pas vraiment ce à quoi s'attendait la duchesse comptant encore moins s’exécuter. Le rapide plan qu'elle avait échafaudé en sortant de la cabine allait donc prendre vie. Se relevant comme pour faire ce que l'homme venait de dire elle se retourna puis posa une question pour le moins déconcertante pour le brigand. Connaissait-il la magie ? Voila ce qu'était cette question à laquelle il ne fit que gueuler à la noble de se la fermer et de ne pas chercher à l'entuber avec des paroles 'de riche'. Encore un mauvais point pour cet homme qui venait de signer son propre arrêt de mort, et bientôt celui de ses camarades. Dans son dos elle fit des gestes avec ses mains attachées quand soudainement le coupe-gorge se fit à se prendre la tête entre ses mains puis s'effondra au sol en criant. Ses petits copains allaient surement débarquer dans la minute à cause de cela mais Volorä allait avoir le temps de finir son tour de magie bien avant. Le pauvre cracha du sang à profusion jusqu'à ce qu'il rendit l'âme. Parfait ! À présent voici le véhicule qui allait sortir la duchesse de cette petite halte avec les brigands, car elle n’oubliait pas que ses propres hommes étaient quelque part aux alentours surement retenu par les autres.

-"Je n'aime pas prendre possession d'un corps masculin, mais puisqu'il le faut …"-

Fermant les yeux son corps se disloqua en poussière noire. Cette dernière prit une forme de 'nuage' avant de s'abattre sur le corps sans âme gisant au sol. Le bout de chair gesticula comme un serpent, des bruits de craquement d'os se firent entendre jusqu'à ce que les yeux du corps se rouvrirent d'un seul coup, laissant transparaitre des globes entièrement noirs l'espace d'une seconde, signe que la possession était achevée. Volorä avait préféré tuer l'homme pour en faire échapper son âme pour ne pas avoir de résistance. Lorsque les autres voleurs arrivèrent ils trouvèrent le carrosse vide et leur camarade en train de se relever.

-"Elle est sortie comme une furie ! Je ne l'ai pas vu venir … Elle s'est ruée vers moi par surprise et m'a fait tombé au passage."-
-"Putain de merde ! T'es content de toi crétin ?! Qu'est-ce qu'on fait maintenant qu'elle se balade librement dans la forêt ?!"-

Les minutes qui s'en suivirent furent simple. Le coupe-gorge possédé se fit emmener là où les autres étaient retenu, ses camarades lui avaient ordonnés de les surveiller pendant que eux il partaient à la recherche de la duchesse. Au bout de quelques minutes de marche la noble dans le corps du bandit vit enfin ses hommes … Et sa prétendue garde. Lançant un regard noir mais discret elle acquiesça lorsque le chef lui dit de rester là avec lui pendant que les autres s'en allaient trouver Volorä. Elle ria intérieurement de cela, il ne se doutait de rien. Attendant qu'ils partent pour de bon elle fût néanmoins prise par surprise dans son plan lorsque l'autre brigand lui demanda de tuer les captifs. Ils ne servaient à rien et même s'ils ne retrouvaient pas la noble les tuer était au programme. Elle n'eut pas le choix que de se saisir de l'épée tendu puis s'approcha de Nephila en première. La fixant elle prit sa respiration puis leva la lame.

-"Je suis désolé … Mon gros."-

D'un seul coup elle se retourna puis enfonça la lame acérée dans la poitrine du chef. Ce dernier dans l'incompréhension tenta de se défendre en retirant la lame mais la noble la tira vers le haut pour le trancher en deux. Souriant à pleine dents surtout en voyant le cadavre tomber lourdement au sol elle lâcha l'épée puis se mit face aux retenues. Il fallait savoir un détail c'était que ses hommes étaient pour la plupart déjà au courant qu'elle pratiquait la magie noire, sauf la petite garde. C'est alors qu'un nuage de poussière noire sortit de la bouche, des yeux et des oreilles du prétendu traitre qui ce dernier s'effondra comme son chef, au sol. Le nuage se reforma pour créer une silhouette puis se dispersa laissant la duchesse apparaître à nouveau en chair et en os.

-"J'espère que je n'ai pas été trop lente mes cher. Je suggère que nous regagnons immédiatement le carrosse avant que les autres brigands ne reviennent … Quant à vous très chère Nephila je pense que nous avons certaine chose à nous dire, comme votre manque à votre devoir d'assurer ma protection, entre autre …"-

Elle ne savait pas si le tour de magie de Volorä avait choquée ou fait quelconque impression sur la garde mais ce n'était pas important pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas

Nephila Edulis

La veuve noire

________________

Nephila Edulis
________________


Race : Démon commun en sommeil
Classe : Aucune
Métier : ouch...pour l'instant jme tourne les pouces
Croyances : Aucune
Groupe : Royaume

Âge : 21

Messages : 98

Fiche de Personnage : La veuve noire


Une petite affaire. [PV : Nephila Edulis] _
MessageSujet: Re: Une petite affaire. [PV : Nephila Edulis]   Une petite affaire. [PV : Nephila Edulis] EmptyDim 30 Déc 2012 - 13:10

Ce n’était pas tant la peur, mais le froid qui la saisissait cette nuit. Sans céder à la panique, elle observa ses agresseurs, leurs visages semblaient enclins à la panique, plus que ceux des gardes. Et ils avaient raison de garder leur sang froid dans une telle situation. Quelques longues minutes suffirent à la duchesse pour s’apercevoir de l’absence de son cortège. Dans la confusion la plus totale elle s’infiltra parmi les brigands. Nephila ne comprit réellement la supercherie seulement à la toute fin, quand les masques tombèrent. Ainsi Volora maitrisait la magie. Ce n’était pas la première fois qu’elle était confrontée à cette forme de puissance, néanmoins c’était bien la première fois qu’elle voyait un tel contrôle de cet art. Elle était tout à fait à même de se protéger seule alors pourquoi avait elle fait appel aux services de la garde ? Cette question sema le doute en elle. Sa présence n’était peut être qu’une simple mascarade, ou alors … non… elle ne voulait pas penser à cette possibilité.

Loin d’être subjuguée par le tour de passe passe, ses yeux furent horrifiés par ce sanglant spectacle. L’estomac de la jeune femme se retourna devant tout cette effusion d’hémoglobine, c’en était trop pour elle… A quatre pattes devant la duchesse elle rendit son repas. Certes, elle développait un certain côté sadique, mais de là à apprécier un tel spectacle…il y avait un gouffre. Jamais elle n’avait vu la mise à mort d’un homme. Les entrailles du malheureux se déversaient au sol, tout comme son vomi. Il n’y avait rien de poétique en cet instant, le corps humain n’était qu’un fichu réceptacle d’organes. Tout se chamboulait dans les pensées de la jeune garde. La vie, la mort tout ceci ne tenait qu’à un fil.
D’un revers de la manche elle essuya ses lèvres, son visage blême paraissait ne pas s’en remettre. Elle tituba derrière la femme avant de reprendre place dans la voiture. Son cœur battait à tout rompre, la sueur perlait à son front, la tension était palpable. La gorge en feu elle resta silencieuse un bout de temps. Le regard perdu elle se remémorait chaque geste de la sorcière, mais était ce vraiment dans cet ordre que s’était déroulée la scène ? Encore choquée, l’arachnide n’arrivait pas à discerner le vrai du faux, ni même à replacer les événements dans leur contexte.

-…Vous protéger ? Vous avez tué cet homme ! Alors je ne sais pas lequel des deux avait le plus besoin de protection ! Vous vous….

Ses yeux bleus s’agrandirent comme des culs de bouteille sous la terreur. Une telle proximité et l’absence d’échappatoire lui donnaient le tournis. Dans quel pétrin venait-elle de se fourrer ? Subitement elle prit conscience du danger qui l’entourait, il n’était plus question de parader mais de la jouer fine.

-Vous…

Chaque mot était pesé, et devant la sorcière elle émit quelques hésitations quant à la poursuite de sa phrase.

-Etes une sorcière ? Vos mains…votre magie…n’est pas comme celle que m’a conté mon père…

A la fin de cette interrogation c’est à peine si elle n’avait pas disparu dans les plis de la banquette.


Dernière édition par Nephila Edulis le Lun 14 Jan 2013 - 8:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Volorä Veil



________________

Volorä Veil
________________


Race : Demi-Démon Commun
Classe : Sorcière
Métier : Duchesse
Groupe : Royaume

Âge : 33

Messages : 50

Fiche de Personnage : Volorä Veil


Une petite affaire. [PV : Nephila Edulis] _
MessageSujet: Re: Une petite affaire. [PV : Nephila Edulis]   Une petite affaire. [PV : Nephila Edulis] EmptyDim 30 Déc 2012 - 21:56

On dirait bien que le tour de magie de la noble avait fait de l'effet. La pauvre garde en ayant vu le macabre spectacle avait littéralement rendu son dernier repas à quatre pattes devant la duchesse qui recula de quelques pas pour éviter de se salir. La jeune fille semblait choquée de la scène et cela surprit un peu Volorä qui ayant vu son tempérament pensait qu'elle était plus solide que cela. Une fois de retour dans le carrosse ils se remirent en route immédiatement pour ne pas laisser le temps aux brigands de les retrouver. Il faisait encore nuit mais le jour n'allait surement pas tardé à se lever. Un silence de mort régnait dans la cabine jusqu'à ce que Nephila décide de le percer en essayant de 'comprendre' ce qui venait de se produire. C'est à dire qu'elle était presque en train de défendre les brigands face au sort que leur avait donné Volorä et elle semblait ne plus se comporter aussi puérilement maintenant qu'elle avait vu ce dont était capable la noble, et encore ce n'était qu'un aperçu. Était-ce une sorcière ? Bonne question … C'était peut-être la bonne justement car en entendant cela la duchesse s'enfonça un peu plus dans sa banquette et esquissa un sourire bien peu rassurant. Son père lui avait parlé d'elle mais ce dernier ne connaissait que très vaguement Volorä tout comme elle ne le connaissait que très peu aussi. Personne dans la cours et dans l'aristocratie ne savait pour sa magie noire, uniquement ceux qui travaillaient pour elle. Ce fût donc au bout de quelques secondes qu'elle répondit à la jeune garde.

-"Ma magie ne me permet pas de tout faire, du moins en vu de la distance jusqu'à mes terres, je me serai fatiguée à force de tuer des hommes. Sorcière est un mot que vous utilisez à tort, disons que je ne suis qu'une intéressée dans ce subtile art occulte qu'est la magie noire."-

Elle marqua une pause puis reprit pour mettre les choses aux clairs par rapport à son père.

-"Sir Lucius Edulis ne me connait que très peu tout comme je ne le connais que très peu. S'il vous a parlé de moi alors il ne vous a dit que la surface. Mais … Vous avez raison de faire cette liaison, mes mains, mon corps entier a été 'altéré' par ma magie et pour être honnête, j'aime comment je suis devenue."-

Volorä voyait que la jeune fille était tassée dans sa banquette et semblait belle et bien apeurée. Mais elle avait raison oui et non car elle avait bien manqué à son devoir de protection et la noble ne comptait pas s'en tenir à là, mais d'un autre côté cette dernière n'était pas une débile, sachant que Nephila avait une mentalité qui lui plaisait bien. Ça serai du gâchis de la tuer mais le destin a voulut que son esprit soit mal exploité … Peut-être alors était-il encore temps de rectifier cela ? La noble ne pouvait pas se permettre d'être plus amical avec sa garde mais allait essayer de savoir pourquoi une telle réaction à la violence, à la magie, à ses mains … Elle se pencha en avant et lui prit les siennes, posant ses pouces sur ses poignées puis la fixa de son regard aussi gelée que la glace des pics neigeux. Sans que Nephila s'en rendait compte du moins avant qu'elle le lui dise elle faisait transiter un peu de magie noire entre leur corps grâce à ce 'contact' physique.


-"Vous sentez, ce que c'est ? Cette force … Cette puissance envahissante et demandant à toujours être renforcée ? C'est une réelle jouissance, c'est ce que je sens tout les jours. Vous, Nephila, n'êtes pas une sorcière et ne savait pas exactement ce que cela fait, c'est pour cela que vous restez dans l'incompréhension. Mais vous savez quoi ? Vous avez exactement le tempérament d'une mage noire, d'une femme à qui cet sombre énergie irait comme un gant … Mais vous avez raté cette chance et m'avez déçu par votre manque à votre devoir, celui de me protéger."-

Elle retira ses mains des siennes en laissant glisser le bout de ses doigts le long des gants de Nephila. Volorä n'allait pas 'punir' la garde mais voulait lui faire part de certaines idées, certaines pensées pour voir si elle était réellement si 'sorcière' que cela dans sa tête. Si cela était le cas c'était une bonne chose, si cela s'avérait ne pas être le cas elle ferait part du manque de compétence à ses supérieurs et irait même jusqu'à avertir son propre père du manque de savoir-vivre de la nouvelle recrue.


-"Tout n'est pas perdu pour autant, je ne suis pas votre bourreau après tout … Dites-moi juste, craignez-vous la magie noire, ou aimeriez-vous qu'elle fasse de vous quelqu'un de plus puissante si vous en aviez eu l'occasion ? Et pour une garde devant donner la mort tout les jours vous semblez avoir peur de celle-ci … Pourquoi ?"-


Si la jeune fille répondait cela allait bien pour elle, autrement si son tempérament de 'rebelle' reprenait le dessus cela allait refaire plonger la situation à son point de départ : du silence.
Revenir en haut Aller en bas

Nephila Edulis

La veuve noire

________________

Nephila Edulis
________________


Race : Démon commun en sommeil
Classe : Aucune
Métier : ouch...pour l'instant jme tourne les pouces
Croyances : Aucune
Groupe : Royaume

Âge : 21

Messages : 98

Fiche de Personnage : La veuve noire


Une petite affaire. [PV : Nephila Edulis] _
MessageSujet: Re: Une petite affaire. [PV : Nephila Edulis]   Une petite affaire. [PV : Nephila Edulis] EmptyLun 14 Jan 2013 - 20:59

La magie noire semblait consumait peu à peu l'être, s insinuant jusqu'au bout de ses doigts. Un tel pouvoir ne devait pas être sans risque. Et l'aspect noirâtre de ses ongles n'inspiraient rien d'autre que la méfiance. Lequel gouvernait l'autre ? La magie ou bien la duchesse ? Était ce le prix à payer pour avoir joué avec des forces qui dépassaient les simples mortels ? La femme n'en paraissait que plus effrayante. Loin de lui réserver le même funeste sort, elle lui proposa de lui enseigner cet art. La jeune garde sentait l'étau se refermer peu à peu sur elle. Sa réponse ne pouvait se résoudre à une simple objection ou négation. Prenant le temps de réfléchir elle fit mine de chercher ses mots.
A présent au service des uns et des autres Nephila n'en demeurait pas moins un esprit revêche, et sa soif d'émancipation grandissait de jour en jour. Elle n'était pas faite pour occuper une telle place dans la société, il lui fallait reprendre ce qu'il lui revenait de droit : sa richesse. Et puis il y avait cet homme, ce général, contre qui elle avait une dent. Jamais elle n'oublierait cet affront qu'il avait osait commettre en la blessant. En l'état actuel des choses, elle n'avait que peu de chance de le vaincre même de façon déloyale. Son plan de vengeance s'articulait autour de ce point, non sans importance..Le temps d'un instant elle se vit infliger un mortel châtiment à celui qui restait son supérieur hiérarchique. Ce simple présage nébuleux était si gratifiant qu'elle venait de prendre sa décision. L'éviscérer comme venait de le faire la duchesse serait une douce et satisfaisante vengeance. Si elle disait vrai, et pouvait lui enseigner des sciences occultes, à son retour elle n'en serait que fortifiée.

-Humm

Mais tout avait un prix dans ce monde, et ce don n'en était pas vraiment un. En échange il lui faudrait encore se rabaisser. De quel genre de service parlait-elle ? La jeune garde ne pouvait décemment pas accepter un tel deal sans en connaître tous les contours. Subitement elle sursauta au contact de la duchesse qui lui étreignait les mains. Son sang se glaça à l'idée qu'elle puisse déceler la vérité. Les traits crispés elle essayait tant bien que mal de ne rien laissait paraître de son malaise. Discrètement elle tenta de se dépatouiller de cette étreinte un peu trop risquée à ses yeux. D'autant plus que quelque chose de nouveau se tramait à l'intérieur même de ses avant bras. Pour la première fois de sa vie elle sentit comme de la vie au creux de ces derniers, c'était donc cela la magie ? Néanmoins elle sembla se diffusait exclusivement dans ses membres particuliers, une coïncidence ? Ou bien étaient ils réceptifs à la magie ?

-Je ne ferme pas la porte à une telle possibilité...

Détournant son attention de sa tentative de retrait, elle répondit à toutes ses questions. Elle écarta le fait que la duchesse puisse avoir de sombres dessins pour sa personne. Effectivement, si elle avait voulu la tuer elle aurait pu le faire sans nul doute dès maintenant. Le pire devait être derrière elle et elle osait espérait pouvoir avancer sans craindre de perdre la tête. Dans le pire des cas la duchesse viendrait à la congédier si son service se révélait être exécrable.

-Toute première fois est dérangeante non ? Je n'ai jamais été envoyé au combat je me contente de satisfaire les désirs de mon général, si peu intéressants soient ils..-Tout au plus elle donnait le café mais certainement pas la mort !- Mais pourquoi perdriez vous votre temps avec une personne qui vous a déçue ?


Dernière édition par Nephila Edulis le Lun 14 Jan 2013 - 23:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Volorä Veil



________________

Volorä Veil
________________


Race : Demi-Démon Commun
Classe : Sorcière
Métier : Duchesse
Groupe : Royaume

Âge : 33

Messages : 50

Fiche de Personnage : Volorä Veil


Une petite affaire. [PV : Nephila Edulis] _
MessageSujet: Re: Une petite affaire. [PV : Nephila Edulis]   Une petite affaire. [PV : Nephila Edulis] EmptyLun 14 Jan 2013 - 23:06

Toute première fois est dérangeante, c'était bien vrai. Nephila avait vu juste sur ce point, mais le fait que justement c'était la première fois pour elle interpella Volorä. Une garde qui était censée assurer la protection d'une personne aussi importante que la duchesse, et qui n'avait jamais donné la mort ? Décidément les armées du Royaume étaient belle et bien en déperdition … Mais peu importait à présent. La noble regarda la jeune fille lorsque cette dernière lui demanda pourquoi perdait-elle du temps sur son cas. Elle ne répondit pas tout de suite puis regarda par la fenêtre, observant le ciel, surement pour juger l'heure qu'il devait être. La garde disait qu'elle n'avait jamais été envoyée pour tuer et qu'elle se contentait de satisfaire les demandes de son supérieur hiérarchique. Comment un aussi bon potentiel était exploité de manière indécente … C'est alors que la sombre femme se pencha en avant puis tenta d'apporter une réponse des plus clairs que possible quant à la dernière question de la fille. Avant de parler elle fixa un instant les mains de son interlocutrice puis leva son regard vers le sien. Un sourire pincé se traça sur ses lèvres puis tout en gardant un mystérieux silence passa sa main tout en douceur sur l'une de Nephila, ou plus particulièrement sur tout le long de son gant droit.

-"Vous voyez … Parfois il faut gaspiller, dépensez du temps sur une déception pour en tirer les solutions … Les remèdes. Je vois la chose comme cela, vous avez été une déception en tant que garde, mais je pourrai vous faire tirer profit de ceci … Mais, permettez-moi quelque chose avant."-

Elle regardait Nephila de ses grands yeux glacés comme pour lui faire comprendre qu'elle ne 'craignait rien' tant qu'elle serait coopératif. Sa main se baladait toujours sur le gant droit de la garde jusqu'à ce que la noble soulève légèrement celle de la jeune fille. Ses doigts se déplacèrent jusqu'aux bouts de ceux de la garde puis elle commença à tirer doucement le gant vers elle. En réalité, lors du premier contact quelques minutes plus tôt elle avait senti quelque chose d'anormal sous le bout de tissu. Sa magie avait été anormalement "à l'aise" dans ses avant-bras, comme si ceux-là ne contenaient strictement aucun obstacle à l'énergie noire. Volorä voulait en avoir le cœur net et tout en fixant la main de sa garde elle finit par retirer lentement le gant sous les yeux de sa propriétaire. Alors ce fût avec une grande surprise, mais tout s'y étant préparé quelque part, qu'elle découvrit ce qu'était cette 'anomalie' qu'elle sentait. La main ainsi que tout l'avant-bras de Nephila n'avaient rien d'humaine et s'apparentaient plus à un membre insectoïde. Noir, dur, sans vie, c'était ce qui venait aux yeux de la noble. Mais pour autant cette dernière n'afficha aucun signe suspect et glissa de nouveau sa main sur tout le long de l'avant bras de Nephila, comme pour 'ressentir' ce qui le composait. Après quelques instants elle releva ses yeux vers la fille puis lui fit part de son impression.

-"Vous avez des mains magnifiques, je dirai même parfaites … Ça change de ce que l'on peut voir chez tout ces sombre crétins qui composent l'armée. Dites-moi, que pouvez-vous faire en plus avec ?"-


Elle dit cela tout en retirant de la même façon que le premier le second gant. Volorä tenait les deux mains de sa garde avec les siennes et écoutait ce que disait la jeune fille à propos. Son comportement pouvait paraître étrange mais c'était comme la marque, la signature de la duchesse. Elle agissait toujours de manière inopinée, voir imprévisible. Alors lorsqu'elle la fille eut finit la noble décida d'expliquer un peu plus ce qu'elle avait en tête, les 'particularités' de Nephila qu'étaient ses mains étaient loin d'être une faiblesse mais étaient au contraire une force, une arme redoutable si elle apprenait à s'en servir.

-"Ce que je vous demande est simple très chère : je vous permet de développer ce don que vous avez, ce 'présent' qui vous a été donné avec tout ce que mes capacités pourront en faire … Mais en contrepartie, vous devrez travaillez pour moi … Comprenez par là, que je souhaite vous engager à mon propre service."-


C'était dit, il ne restait plus qu'à voir ce qu'allait dire ou faire la jeune garde.
Revenir en haut Aller en bas

Nephila Edulis

La veuve noire

________________

Nephila Edulis
________________


Race : Démon commun en sommeil
Classe : Aucune
Métier : ouch...pour l'instant jme tourne les pouces
Croyances : Aucune
Groupe : Royaume

Âge : 21

Messages : 98

Fiche de Personnage : La veuve noire


Une petite affaire. [PV : Nephila Edulis] _
MessageSujet: Re: Une petite affaire. [PV : Nephila Edulis]   Une petite affaire. [PV : Nephila Edulis] EmptyJeu 24 Jan 2013 - 18:07

Son genou gauche tremblait d’agacement, elle ne se gênait pas pour faire comprendre à la duchesse que son attitude était des plus déplacée. La jeune garde n’avait même pas eu le temps d’émettre une objection qu’elle tira lentement son gant. Les yeux embués elle la supplia de s’arrêter. Un léger murmure, une complainte glissa entre ses lèvres tremblantes. Toutefois elle ne parvint pas aux oreilles de la duchesse qui continua sur sa lancée ôtant son dernier rempart. Plus aucune cachette ou se faufiler, tendue avec pour seul espoir qu'un miracle vienne la sauver. Elle avait beau recroqueviller ses longs doigts, ils ne disparurent pas pour autant. La jeune garde était fichue, les yeux clos, elle attendait que la duchesse lui ouvre le ventre en deux. Hormis ses parents personne n'avait jamais posé les yeux sur ses bras. Toutes ces menaces que lui avaient souvent raconté son père resurgirent dans une bouffée de chaleur.

Timidement elle ouvrit un œil puis l'autre, tout semblait parfaitement en position, rien n'avait bougé, elle bénéficiait toujours de ses quatre membres, et sa tête reposait encore sur son tronc. Loin de l'avoir dégoûtée, la sorcière montra un intérêt tout particulier pour cette caractéristique. Tout de même peu rassurée elle l'interrogea craintivement.

-Je suis comme vous... ? C'est ça ??? je suis une sorcière ?

Vu sa mine décomposée, l'idée d'être de la même trempe que la duchesse ne la réjouissait pas. Au fond, elle s'était toujours doutée qu'elle était différente des autres, sinon pourquoi son père aurait il pris autant de précautions. Elle soupçonnait même ce dernier de ne pas lui avoir confié toute la vérité. En le scrutant attentivement elle n'avait jamais retrouvé les traits de son visage dans les siens. Mais même avec ce constant la jeune femme n'avait pas osé lui demandait ce qu'il en était réellement. Tremblotante elle consentit à lui répondre.

-Je ...je ne sais pas...mon père refuse que je les montre...je n'ai jamais tenté quoique ce soit..

Et elle disait vrai, baignant depuis sa naissance dans le mensonge, elle s'était persuadée des dires de son paternel. Ses bras elle les voyait comme une maladie qu'il ne fallait surtout pas ébruiter, une tare qui l’empêchait de vivre pleinement comme toutes les jeunes filles de son âge. Alors que Volora les considérait comme un présent de la nature, un don qu'il fallait affiner. Un tel point de vue sur ses bras était si nouveau, si déroutant qu'elle n'en croyait pas ses oreilles. Lentement elle fit miroiter ses membres à la lueur de l'aube. Le carrosse ralentissait à l'approche de leur arrivée, leur tête à tête allait prendre fin et les questions se bousculaient.

-Je n'ai que faire de rester sous les ordres du général, je serai là où il sera bon que je sois.

La malice se lisait sur ses lèvres, implicitement elle acceptait les conditions de la duchesse qui lui promettait un nouvel avenir. L'occasion ne se représenterait pas deux fois, et son père n'était plus sur son dos elle pouvait donc librement faire ses choix. Enfin au bout de leur voyage la voiture se stoppa, promptement elle remis ses gants, il n'était pas question qu'une autre personne soit au courant.

-Je veux juste que cela reste entre nous...

D'un coup d’œil elle désigna le coach qui vint leur ouvrir la porte, les gardes ainsi que le personnel de la duchesse devait être tenu à l’écart de cette histoire.

SUITE


Dernière édition par Nephila Edulis le Ven 1 Fév 2013 - 13:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Volorä Veil



________________

Volorä Veil
________________


Race : Demi-Démon Commun
Classe : Sorcière
Métier : Duchesse
Groupe : Royaume

Âge : 33

Messages : 50

Fiche de Personnage : Volorä Veil


Une petite affaire. [PV : Nephila Edulis] _
MessageSujet: Re: Une petite affaire. [PV : Nephila Edulis]   Une petite affaire. [PV : Nephila Edulis] EmptyJeu 24 Jan 2013 - 23:17

Apparemment l'initiative de Volorä de retirer les gants de la jeune garde semblait avoir beaucoup gêné cette dernière. Tremblotante, la voix hésitante, cela se voyait qu'elle aurait préféré que la duchesse ne voit jamais ses mains. Mais pourtant la noble le lui avait dit, elle n'était pas son bourreau et elle trouvait très intéressant le fait que Nephila possède des bras insectoïde. D'ailleurs, le jeune fille ne savait pas s'en servir, du moins elle à ce qu'elle dit elle n'avait jamais tenté de voir si elle possédait des capacités spéciales ou pas. Quel gâchis … Il était temps de remédier à tout cela. La garde encore sous l'effet du geste de Volorä commença à paniquer en se demandant si elle était elle aussi une sorcière, si elle était comme la sombre femme. Évidemment que non, ça ne marche pas ainsi avec la magie noire. Volorä avait dit qu'elle insufflerai sa propre magie en la garde pour lui permettre de développer ses dons, car elle en avait surement, ses mains n'étaient pas là pour rien. Mais cela n'allait pas forcément en faire une sorcière et c'est cela que lui expliqua la noble.

-"Non, on ne nait pas sorcière Nephila. On le devient, on se laisser embrasser par la magie noire pour se donner corps et âme à elle, on devient son adoratrice pour toujours … Mais vous êtes tout de même comme moi, enfin, vous allez le devenir."-

Vient alors la réponse à sa proposition. La fille avait fait comprendre qu'elle acceptait du moment que son intérêt y était, ce qui était le cas. Travailler pour un général était ingrat, travailler pour une personne du niveau de Volorä, était un privilège. À ce stade-là la garde ne se doutait pas de ce qui l'attendait et de ce qu'elle allait voir tout au bout. Il lui restait encore à faire ses preuves, à montrer qu'elle était capable de tuer, de suivre ce qu'on lui disait de faire. Cependant Volorä avait aussi déceler un certain manque de confiance en soir, de sa part. Nephila de part sa voix, ses dires et son visage semblait manquer d'assurance, son paternel lui ayant surement présenté son don comme une calamité. La noble ne dit rien jusqu'à ce qu'elle arrivèrent enfin à destination. Les deux femmes étaient épuisées du voyage mais pourtant ce n'était que le début. Au moment de sortir de la cabine la garde remit ses gants en toute vitesse pour pas que le coach regarde. Ce ne fût que confirmé lorsqu'elle lui demanda que cela reste entre elles. Volorä afficha un sourire pincé tout en fixant sa nouvelle 'disciple'.

-"Vous en avez ma parole, ça sera notre 'secret', dirons-nous."-

Les minutes qui suivirent s'écoulèrent pendant que les deux pénétraient le domaine de la duchesse. Son grand et somptueux château, aussi sombre que son âme, aussi terrifiant que son cœur. Ce lieu était imprégné de sa présence. Alors la maitresse des lieux guida Nephila depuis le grand portail du domaine jusqu'aux portes du château et lorsqu'elle y entrèrent, Volorä voulût mettre au point un détail.

-"Que ce soit bien clair pour vous … Vous êtes certes à présent à mon service, mais je tiens à m'assurer sur certains points. Vous sentez-vous capable de surmonter quelques épreuves ?"-

Cette question était une amorce pour ce qui allait se passer. En effet, bien que ce n'était pas encore tout défini dans la tête de la duchesse, cette dernière comptait mettre à l'épreuve sa recrue, pour voir ce dont elle était capable, et surtout, développer ses dons. Si Nephila n'avait encore jamais tuer, jamais utiliser ses capacités, le moment allait venir pour elle. Et cela allait commencer dès ce jour-là, peut-être qu'elle lui laisserait un peu de temps pour se reposer, mais il était important de commencer dans l'immédiat. Avant de lui apprendre la magie noire il fallait que Volorä s'assure qu'elle était apte à l'utiliser à son avantage et non que ce soit la magie qui prenne possession d'elle. C'était risqué mais il fallait tenter le coup.

-"Si vous êtes fatiguée par le voyage vous pouvez allez vous reposer. Mais si vous êtes en état, nous pouvons commencer de suite."-

Le ton était donné, il ne restait plus qu'à Nephila de décider.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



________________


________________



Une petite affaire. [PV : Nephila Edulis] _
MessageSujet: Re: Une petite affaire. [PV : Nephila Edulis]   Une petite affaire. [PV : Nephila Edulis] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Une petite affaire. [PV : Nephila Edulis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Feleth, le monde du milieu :: Madorass, cité royale :: Palais royal-