''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Pandora Alizéa, virtuose pieuse et maudite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Pandora Alizéa

Philosophe ignorante

________________

Pandora Alizéa
________________


Race : Humaine
Classe : Mage Guerrier
Métier : Philosophe et violoniste
Croyances : Léole - incarnation du vent
Groupe : Solitaire

Âge : 29

Messages : 36

Fiche de Personnage : Un vent nouveau


Pandora Alizéa, virtuose pieuse et maudite _
MessageSujet: Pandora Alizéa, virtuose pieuse et maudite   Pandora Alizéa, virtuose pieuse et maudite EmptyLun 30 Déc 2013 - 1:28

Nom : Alizéa
Prénom : Pandora

Rang : Philosophe ignorante

Âge : 25 ans

Sexe : Femme

Race : Humaine

Classe : Mage guerrier

Métier : Violoniste et philosophe. Et ... fugitive professionnelle.

Croyances : Léole, Dieu des vents, divinité inventée de son propre chef.

Groupe : Clan : La Caravane du Soleil (enfance). Aujourd'hui, elle vit seule et pour elle même, donc Solitaire.
Description :
Citation :
Voyageant toujours vers les contrées plus chaudes, d’où son nom, cette petite communauté de marchands survit avec la chasse et le commerce dans différentes villes et villages. Assez populaire, mais très peu connue, leur absence ne provoqua pas tellement d’émeutes… Après tout, les attaques de bandits sont monnaies courantes non ?

Équipement : Une épée à lame de verre nommée Zéphira. Un protège avant bras au bras droit, pas d'autre armure afin de conserver la plus grande liberté de mouvement.

Talents de combat physique : Elle manie l’épée avec légèreté et souplesse, comme si elle maniait l’archer de son violon. Cependant, elle est d’une grande faiblesse. Ses coups tranchent avec la vitesse du vent, mais elle se retrouve vite sans recours face à un ennemi fortement cuirassé.  

Talents de magie : Manipulation totale du vent. Elle l’apprécie tant qu’elle a fini par imaginer un dieu du vent, Léole. Il « l’ aide » à sa guise, tantôt pour lui donner de l’élan dans un saut, tantôt pour  balayer ses ennemis. Ses limites sont spatiales, elle ne peut donc pas faire se mouvoir les nuages, car il lui faudrait agir sur des bourrasques trop éloignées. Sa portée est d’environ 10 mètres. Elle ne souffre en revanche pas de limite de puissance, et peu, d’un extrême à l’autre, soit diriger une douce brise chaude pour éteindre une bougie, soit déclencher une mini tornade, tant qu’elle reste dans une zone raisonnable.

Talents divers : Intuition hors du commun, sagesse précoce, oreille absolue et très bonne vue de l’œil droit, car le gauche est presque aveugle (elle se bat d’ailleurs en le tenant fermé). Virtuose du violon.

Pouvoirs particuliers : Dotée d’une ouïe sensible à toute forme de pratique ou présence magique provenant du Vein ou d'ailleurs. Pouvoirs magiques liés à sa pratique du violon : sans une pratique quotidienne, ses pouvoirs s’étiolent.
Petit détail qui a son importance : la magie de Pandora n'est pas "blanche", elle provient d'un contact avec Le Violoniste, et par sa musique, lorsqu'elle joue l'air apprit en imitant le Violoniste, elle attire les démons si elle répète son morceau de nombreux jours durant (ils auront tout simplement tendance à attaquer cet endroit plutôt qu'un autre sans savoir pourquoi, guidés par la magie familière qui s'en dégage). Elle n'en a bien sûr pas conscience.

Apparence physique : Pandora est une belle jeune femme. Ses cheveux sont bruns foncés, légèrement ondulés parce qu’elle ne prend guère la peine de les entretenir. Elle les maintient cependant à longueur d’épaule. Elle a des yeux verts, l’un brillant comme l’émeraude, et l’autre, terne comme l’herbe mouillée. Cet œil là ne voit pratiquement plus, aussi elle laisse négligemment ses cheveux aller devant, sans en faire un « style » à part entière. Son visage a les traits fins, reflétant sa finesse d’esprit. Le reste de son corps lui importe peu, malgré les remarques vaseuses qu’elle entend parfois à ce sujet. Quelle importance qu’elle soit « bien dotée par la nature » ? Le corps n’est rien, pour elle. Ses vêtements suivent cette état d’esprit : jamais de tenues affriolantes qui la mettent en valeur, elle préfère la robe de philosophe classique. Mais pour ses voyages, elle enfile une tenue en cuir et en lin, solide et légère, sobre et souple. Elle a quand même une préférence pour les manches bouffantes, car elles laissent passer le vent dans ses vêtements, et pour Pandora, rien n’est plus agréable que la caresse du vent.

Caractère, personnalité : Calme, posée, rêveuse, et en même temps curieuse, observatrice, et sensible à l'art, en particulier à la musique, Pandora apparaît mystérieuse pour beaucoup, ennuyeuse pour les autres.  Elle n'est pas particulièrement solitaire, mais la présence des autres peut lui peser, et elle éprouve souvent le besoin de se retirer au calme. Elle aurait plutôt tendance à se lier avec une unique personne et à lui consacrer sa vie, du moment que cette dernière respecte sa liberté et son amour de la musique et de la philosophie. Pour l'instant, le seul à avoir répondu à ces principes était son père, mais la mort de ce dernier fut pour Pandora le début d'un déclin vers la solitude.
Elle aime la musique, donc. Elle aime aussi tout ce qui est recherché, la poésie, la peinture, la gastronomie ... Sa saison favorite est l'automne, car le vent y est plus puissant, plus visible, dans le ballet aérien des feuilles mortes.  Sa couleur préférée est le vert, son plat fétiche le soufflet au fromage.
Sa vie est guidée par la soif de connaissance, la recherche de l'élévation spirituelle, la contemplation du beau  et, dans une faible mesure, la victoire du bien sur le mal (même si elle préfère laisser cette tâche aux valeureux, dont elle pense ne pas faire partie).
Coté défauts, elle est lâche, plutôt égoïste, peu voire pas du tout empathique, très mauvaise cuisinière, piètre diplomate en dépit de ses qualités discursives à l'écris. Superstitieuse.
Elle a peur des endroits sombres et fermés (elle ne dormira jamais dans une caverne), ainsi que de tout ce qui a des velléités meurtrières.
Sur un plan plus personnel, Pandora n'a pas d'orientation sexuelle prédéfinie, elle ne trouve d'intérêt ni pour le corps féminin ni pour le corps masculin. Elle ne souhaite pas spécialement avoir d'enfant, et n'a pas de rêves pragmatiques (par exemple avoir une belle maison, une servante et un cuisinier) pour l'instant. Elle vit son existence au jour le jour, accomplissant ses rituels et ses recherches avec plaisir et envie de connaître, mais sans penser au passé ou au futur.

Histoire :

1) 0-10 ans : Une enfant douée

Pandora est née dans la caravane du Soleil, "clan" de nomade allant toujours vers les contrées ensoleillées. Sa naissance prit la vie de sa mère mais donna au clan un grand espoir pour l'avenir, car cela faisait de nombreuses années qu'un enfant, de surcroît une fille, n'était venu au monde dans la caravane. Son prénom ne fut pas le fruit d'un long débat, Pandora, un fort joli nom, fit l'unanimité et plut beaucoup à son père. Ce père, un homme charmant, doux, poli et aimant, éleva Pandora avec le plus grand soin. Il lui apprit à lire, écrire car il espérait en faire une jeune fille mariable avec les plus nobles partis. Il décela vite l'attrait de sa fille pour l'inconnu, et ainsi, la petite pu dès ses quatre ans parcourir avec lui les marchés des villes près desquelles les gens de la caravane s'arrêtaient pour vaquer à leur affaire. Beaucoup des membres du clan étaient marchants, d'autres mercenaires, mais un seul d'entre eux était barde, et c'était le père de Pandora. La fillette écoutait avec ravissement le chant de son père, qui caressait les oreilles de quiconque l'entendait.  Son amour de la musique commença durant ces années qui passaient au rythme ... (non, pas du tam-tam) de la voix paternelle. Les voyages en caravane lui apportèrent une autre passion, celle du vent. Car si les lieux et les gens variaient selon leur errance, le vent les accompagnait toujours. Souvent, Pandora courrait autour de la caravane, s'imaginant en plein jeu avec le vent. L'enfant, seule jeune du convoi, n'avait en fait pas d'autre ami que le vent. Elle passait si longtemps à écouter son souffle dans les montagnes qu'elle finit par y entendre ce qu'elle espérait : une voix. Ce gentil vent qui veillait sur elle partout ou elle allait, lui parlait. Elle ne pouvait comprendre ses paroles, mais savait qu'il lui parlait. "Léole", comme elle le surnomma, n'était au début qu'un simple ami imaginaire comme en ont bien des enfants.  Mais qu'importe, elle l'aimait beaucoup, ce vent qui ne la quittait jamais.
Dans les marchés secoués par les mouvements de la foule, entres les étals, les auberges, les ruelles et les places d'une part, et de l'autre dans la vision de paysages sauvages, silencieux, purs, balayés par le vent qu'elle aimait déjà, Pandora appris à écouter le bruit des hommes et le silence de la nature, à analyser ce qu'elle voyait, à toujours demander "pourquoi" et "comment" et, à a peine six ans, elle se dit que le monde était plein de mystère qu'elle voulait découvrir, et de questions qu'elle voulait élucider. La petite serait sûrement devenue une banale philosophe si elle n'avait pas, peu après ses sept ans, fait une rencontre décisive pour le reste de sa vie.
Un autre village, un autre marché, un autre chant de son père. La journée s'annonçait sans surprise, aucun orque ni aucun elfes ne venait attiser la curiosité de Pandora. Calme comme à son habitude, elle écoutait la dernière composition de son père, "Anges et démons", qui faisait l'éloge du paradis parfait des anges, face aux terribles et brûlants enfers grouillant de démons cornus. Mais, alors qu'il arrivait au second couplet, sa voix fut camouflée par un son que Pandora n'avait jamais entendu, et qui la séduisit dès la première note. C'était un violoniste qui jouait de son instrument avec sérieux et détachement sans pour autant se départir de son sourire mystérieux. Pandora se désintéressa totalement de son père pour se tourner vers l'étrange musicien. Il semblait venu de nulle part, depuis quand était-t-il là ? Qu'était l'instrument si mélodieux dont il jouait ? Pandora brûlait de lui demander. Tandis qu'elle l'écoutait, elle senti un frisson la parcourir. Elle ne faisait pas qu'entendre cette musique, elle la sentait agir sur son corps et dans son esprit. Les sons lents, profonds, naissants, souffrants et mourants par les mains sombres de cet homme la bouleversaient. L'envoûtante mélodie produit par Le Violoniste eu un effet déclencheur sur elle, et ce jour là, elle éveilla ses capacités magiques. La petite ne senti aucune différence immédiate, mais elle venait de passer la frontière entre les gens tout à fait normaux ... et les autres.
Not In Blood But In Bond:
 
Lorsque Le Violoniste arrêta sa mélopée, Pandora se précipita pour lui parler, mais à sa grande surprise, ce dernier avait déjà disparût. Le souvenir même de l'homme s'étiolait dans son esprit, en revanche, la mélodie restait. Cette sombre mélodie, imprégnée de magie du Vein, fut la première que Pandora appris. Elle raconta son aventure à son père, qui la semaine suivante lui offrit un joli violon, taille adulte, pour qu'il l'accompagne toute sa vie. L'instrument était fait en bois de frêne, une qualité inférieure à l'érable, mais plus abordable financièrement. Pandora n'hésita pas une seconde, et dès qu'elle reçut son cadeau, après trois bons de joie, elle fit glisser l'archer sur les cordes neuves du violon. Le son qu'il faisait était bien différent de celui que faisait celui du Violoniste. Celui de Pandora était plus rural, moins léger, mais aussi plus rassurant. Sans réfléchir, la petite fit valser l'archer en tout sens, étudiant d'une oreille attentive la moindre note. Quelques jours plus tard, elle pouvait reproduire à la perfection la mélodie jouée par Le Violoniste. Toute sa caravane la félicita, et son père, ivre de fierté, l'encouragea à jouer tout les jours, et lui donna lui même des cours de solfège.  De ville en ville, il l'emmenait voir des musiciens pour apprendre toujours plus de musique, ce que Pandora faisait à merveille. L'enfant était dotée d'une oreille absolue, ce qui lui permettait de reproduire n'importe quelle musique après l'avoir entendu une seule fois. Trois ans de voyage et d'apprentissage plus tard, l'apprentie violoniste pouvait s'enorgueillir d'un répertoire bien vaste et d'une maîtrise totale de son instrument, dompté par son seul talent. De plus, ce talent lui apportait un bonheur insoupçonné : elle avait le sentiment de pouvoir enfin ne faire qu'un avec le vent. Lorsqu'elle jouait, elle sentait son souffle la parcourir, surtout quand elle jouait la chanson du Violoniste, qu'elle avait sobrement intitulée "Premier son". Elle l'ignorait, et l'ignore toujours, mais cette musique est en réalité une sorte d'incantation, et chaque fois qu'elle la joue, elle fait réagir la part de magie en elle. Comme si elle la nourrissait. Celle mélodie un peu folle, mystérieuse, sombre, chargée de magie, elle la jouait chaque jour. Sans se douter une seule seconde que toute cette magie ... allait avoir des conséquences.

2)10-15 ans : Talent ... ou malédiction ?

Les dix ans de Pandora marquaient une étape importante. Chaque enfant de la caravane devait suivre à partir de cet age et pendant trois ans une formation d'épéiste avec le mercenaire et maître lame du convoi, afin de pouvoir se défendre en cas d'attaque de brigands, de vampire ou de monstre plus effrayants encore. Ce n'est pas sans réticence que Pandora dût se plier à cette règle. Par chance, elle prouva qu'elle n'avait pas usurpé son sang : elle avait une grande aisance avec le maniement de l'épée, aidée par un maître plus que compétent et ayant compris que la grande force de Pandora résidait dans sa dextérité et son agilité. Il lui enseigna comment esquiver, attaquer en se focalisant sur le perçant de sa lame, car elle ne serait jamais assez puissante pour porter des coups contondants ou mortels du premier coup.  Au bout de son enseignement, son maître lui remis l'arme qu'elle devait porter pour toujours, comme le voulait la coutume. Il lui avait choisie la meilleur lame pour ses capacités, une épée courte en verre taillé, fragile mais plus tranchante que le meilleur acier.
Âgée alors de 13 ans, Pandora était déjà une guerrière accomplie, peut prompte à la bataille mais capable de se défendre sans problème. Ses journées étaient ponctuées de mélodies, de silences, de réflexions, et de vent. Protégée du clan, admirée pour son joli minois et ses talents divers, sa vie ne pouvait être meilleure. Son père, toujours là pour sa fille, décida également de parfaire sa culture. Il l'emmena dans les salons de pensée, la présenta à ses amis lettrés, sans doute avec l'idée de la marier avec l'un d'entre eux. La jeune fille, calme et bien loin de ses considération, se contenta de jouer avec joie de son violon comme on lui demandait, et d'écouter. Elle, curieuse de tout, se trouve parfaitement dans son élément dans les lieux nobles ou tant de savoir transite, bien plus que dans les marchés ou entre les casanier membres de la caravane. Ravie, elle se voyait déjà détentrice des réponses à toutes les questions qui lui venaient à l'esprit. Elle accompagna son père dans ces salons pendant deux année, jusqu'à ce qu'un terrible incident mette fin ... à son bonheur parfait.
C'était une soirée joyeuse dans ce salon bien remplit. Pandora était parée de sa plus belle robe, car son père voulait, en secret, la marier avec le jeune David, baron distingué et savant ce soir là. Ces derniers discutaient sur la demande prévue et la suite des préparatifs tandis que la jeune violoniste, dans son monde, jouait de son  cher instrument. Elle songea soudain que ce jour ci, elle n'avait pas jouer "premier son" alors que c'était devenu pour elle un vrai rituel sacré durant lequel elle communiait avec Léole, qui était entre temps devenu plus qu'un ami imaginaire. C'est donc avec ferveur qu'elle se lança dans l'interprétation de sa mélodie favorite qui, comme toujours, stoppait toutes les conversations dès les premières notes.  Mais ce soir là, une chose n'était pas comme d'habitude. Pendant le morceau, Pandora entendit un bruit qui la surprit tant qu'elle tomba à terre. David se précipita pour la relever, mais toutes les dix secondes, le bruit revenait, comme le ressac sur le rivage, qui à marrée haute, prend chaque fois un peu plus de terrain. C'était exactement cela qu'il se passait dans la tête de Pandora. La jeune fille, à force de côtoyer la magie du Vein, y était devenue très sensible. La magie de sa mélodie nourrissant ses pouvoir, mais aussi son ouïe, la rendait plus sensible à cette même magie. Et elle le sentait, elle l'entendait aussi clairement que la voix de son père, un bourdonnement se rapprochait. Elle savait,  sans aucune raison, que ce bruit était annonciateur de malheur. Son intuition, aiguisé par la magie, lui ordonna de fuir. Au prix de bien des efforts, elle se maintint debout, et annonça à toute la foule de noble poudré qu'il fallait partir, fuir de la ville, car une chose terrible arrivait. Bien sur, personne ne la cru. On vit là un délire artistique, une fantaisie de jeunesse, même son père, pourtant si compréhensif, s'énerva quand Pandora insista. "C'est comme ça que tu fait honneur à l'éducation que je t'ai donné ? Petite ingrate !" furent les dernières paroles du père de Pandora.
La jeune fille, paralysée par le bruit maintenant tout proche, ne pu rien faire lorsque, tout à coup, une marrée de Démon s'abattit sur la ville. Elle sut qu'il s'agissait de l'origine de l'horrible bruit, même si elle ignorait qu'il s'agissait là de Démon du Vein et ne pensa qu'à fuit en sauvant son père. Mais il était déjà trop tard, un démon énorme ressemblant à un taureau bipède avait défoncé la porte du salon et se jetait dans la foule des nobles.  Il les tua, sans hésitation, en les piétinant ou les encornant. Pandora, affolée, ne pensa qu'à une chose, sauver sa vie, et demanda de l'aide à son cher Léole. Alors, quand le Démon se jeta vers elle, c'est d'un geste proche du réflexe que la jeune fille repoussa son attaquant dans un souffle violent. Si violent qu'il la projeta en arrière et la fit passer par la fenêtre. Par réflexe encore, Pandora envoya un autre souffle vers le sol, ce qui ralenti sa chute et lui évita de mourir. Elle n'était pas sauve pour autant, la rue était pleine de cris, de sang, de cadavre. Le bruit était toujours présent dans son crâne, mais ce n'était plus un bourdonnement. C'était un hurlement strident qui la torturait. Pourquoi une chose pareille lui arrivait-elle ? Pandora, souffrante, souhaitait juste que cela s'arrête. Elle couru alors, poussée par le vent, en esquivant les démons comme on lui avait appris. Mais comme chacun sait, il y a une différence entre l'entraînement et un combat réel. Elle ne put esquiver une attaque magique, qui la toucha en pleine tête, lui arrachant un cri de douleur. C'est en pressant son œil dégoulinant d'un liquide noirâtre qu'elle sorti en trombe de la ville. Son calvaire aller bientôt cesser, elle voyait sa caravane plus haut sur les collines surplombant la ville. Elle détallait de toutes ses forces, tenant d'une main sa tête, et de l'autre, son précieux violon. Sa fuite n'était pas aussi subtile que rapide, et elle avait été repérée et coursée par deux démons haut en couleur : l'un, absolument terrifiant, avait tout d'un clown de cirque détraqué croisé avec un ours, et l'autre, minuscule, était un mélange entre une renarde et une petite poupée blonde. Pandora, bien qu'apeurée, se retourna pour faire cesser une bonne fois pour toute l'accablant hurlement qui lui vrillait le cerveau. D'un léger mouvement d'archer, comme s'il s'agissait d'une baguette magique, elle fit tournoyer l'air devant elle, créant une mini tornade parallèle au sol et repoussant ses poursuivants de plusieurs mètres. Elle profita qu'ils soient en train de se relever pour courir plus vite encore vers sa caravane, qu'elle découvrit en feu. Un démon furtif avait du s'y glisser et avait tout allumé, les flammes commençaient à lécher le toit des caravanes. Malgré cela, Pandora n'abandonna pas, elle devait à tout prix retrouver son épée, Zéphira, sinon elle ne se sentirait en sécurité nulle part. Elle brandit à nouveau son archer, et dans un geste très ample et circulaire, elle se mis à bouger l'air tout autour d'elle. Elle pensait fort à Léole, le priant de lui donner un peu de son pouvoir, pour qu'elle puisse éteindre les flammes. Quand elle eu rassemblé tellement d'air en tourbillon autour d'elle qu'elle décollait presque, elle abaissa d'un mouvement sec son archer et dissipa tout d'un coup, générant une onde venteuse sur dix mètres, suffisamment pour souffler une grande partie du brasier. Pandora se jeta sur la carriole où elle rangeait ses affaires, ne fut pas chagrinée le moins du monde de voir ses robes, jouets ou produits de beauté carbonisés, mais ne pu retenir un soupir de soulagement quand elle trouva son épée, soigneusement  entourée d'une précieuse robe de satin brûlée. Elle se saisi de sa chère épée, de son fourreau, ornée de fausses dorures et d'un brillant imitant le nacre, le mit à sa ceinture et garda l'épée à la main. Elle fouilla dans les amas de bois noircis, non sans difficulté à cause de sa blessures à l’œil qui la faisait souffrir de plus en plus, et, après avoir mis au jour le corps de deux victimes brûlées face auxquelles elle pleura en silence sans pour autant cesser de fouiller, trouva un sac de voyage en un seul morceau. 1 minutes s'était écoulée depuis son arrivée au campement, et cela était largement suffisant pour que les deux démons qui la suivaient la rattrapent. Pandora fourra son violon dans son sac, et, se sachant trop faible pour tenter un combat au corps à corps, elle appela une énième fois Léole pour fuir. Et le vent, encore, répondit à sa prière et lui donna un élan considérable, lui permettant de fuir plus loin dans les collines hautes.
La jeune infortunée couru, couru, dépassa les plus hautes collines en pleurant de douleur et de peine. De là haut, elle aperçut plus bas dans une vallée voisine les lueurs mourantes d'un village qui s'endort à l'apogée de la nuit. Elle continua sa course de moins en moins effrénée en direction de l'espoir brillant au loin.

3)Sagesse, magie, ignorance, piété... fuite

Pandora parvint au village peu avant l'aurore. Elle s'y évanouie, exténuée, à bout de toute ressource magique et grièvement blessée. C'est par miracle que l'érudit du village soit également mage, maîtrisant à la fois les arts guérisseurs et protecteurs. Il réduisit les démons qui la poursuivaient toujours en cendre, et se pencha sur la blessure de Pandora à l’œil. Malgré tout son talent et ses connaissances, il ne pu que stopper le maléfice putréfiant, mais pas sauver totalement la vue de sa patiente. L’œil gauche de Pandora est depuis ce jour terne, noirci par le sortilège, et privé de la vue à 85%. Cela la gène pour la lecture et le combat, mais elle a apprit à faire avec cet handicap. Elle l'accepta comme sa punition pour avoir été si lâche, pour avoir abandonné son pauvre père à la mort...
Le mage la questionna dès son réveil sur sa mésaventure : pourquoi était-elle poursuivie par des démons ? Pandora l'ignorait, et fut même surprise d'apprendre qu'il s'agissait là de démons, car elle les voyait tous rouge avec des cornes. Quand il apprit que Pandora avait abandonné son père, il ne dit mot. Il fut bien plus enthousiaste lorsqu'elle lui raconta comment le dieu du vent lui avait prêté de son pouvoir !
Son sauveur, généreux mais sévère, devint son maître, il lui enseigna à maîtriser ses capacité magiques, bien que pour Pandora, ce pouvoir était incontestablement dû au Dieu du vent. Elle accomplissait toutes les incantations et gestes d'usage, mais son cœur était voué à son Léole. Sa formation englobait les arts magique et la philosophie, Pandora, de son coté, pratiquait toujours des exercices d'épée et la musique avec acharnement, pour le plaisir de son bienfaiteur, et ... le malheur de tous. Plus sa puissance magique augmente, plus son "premier son" exerce un effet attractif inconscient sur les démons. Au bout de cinq années, le village subit une attaque démoniaque auquel Pandora survécu, contrairement à son maître, mort en essayant de protéger le village. Pandora l'aida pendant un long moment de la bataille, mais elle senti que rien ne pourrait les faire triompher de ces forces malignes et si nombreuses. Malgré ses lamentations, son maître refusa d'abandonné, et Pandora s'enfuit seule, se jurant de ne plus tenter de combattre ses créatures.
Pandora vit aujourd'hui une vie de nomade, continuant à travailler comme assistante de philosophe ou mage, et fini toujours par quitter sa maison ... car assiégée par une horde de démon.

En ce qui vous concerne


A quelle fréquence serez-vous présent sur le forum ?
Au maximum tout les soirs, au minimum 2 à 3 fois par semaine.

Comment avez-vous découvert le forum ?
Par un top-site. Je l'ai fait découvrir à Miya *très fière*.

Quelles remarques pouvez-vous formuler à propos de l’apparence du forum ?
Rien que des remarques positives ! ce site est le plus détaillé graphiquement que j’ai vu, et le plus cohérent entre son ambiance scénaristique et esthétique. Oh, j'adore les smileys Onion head ! Pandora Alizéa, virtuose pieuse et maudite 339554 



Test-RP

Comme toujours, Pandora senti une brise lui caresser le visage tandis qu’elle faisait, lentement, glisser l’archer sur les cordes vibrantes de son violon. Une brise douce, chaude, mélodieuse. C’était comme si la musique s’était matérialisée pour devenir un délicat courant d’air, et remercier leur auteur le temps d’une étreinte. Quand elle joue, Pandora est comme transportée dans un autre monde, son monde, dirigé par le bon dieu Léole. Mais déjà le vent  disparaît, la musique se tait.  La jeune femme déposa son instrument sur sa table de chevet, et s’assit à son bureau pour reprendre son travail. Depuis son humble mansarde, faiblement éclairée par le peu de lumière passant à travers l’épaisseur des nuages qui tapissaient  le ciel, elle pouvait voir le passage incessant des villageois. Pandora aime la compagnie des êtres partageant sa condition de mortelle, mais elle ne peut s’empêcher de rechercher une existence plus noble, plus brillante. Sa fascination pour le divin est grande, mais sa soif de connaissance et de vérité l’est plus encore. Aussi décida-t-elle, une fois de plus, de replonger son esprit dans l’étude d’un manuscrit antique plutôt que de continuer son rituel musical. Son travail lui plait, sans aucun doute. Pandora ne se plain jamais de sa condition, qui lui convient tout à fait. Mais elle ne peut s’empêcher de ressentir un manque ...
Les heures passèrent, et Pandora resta plongée dans son travail. Le crépuscule embrasait le rouge des tuiles lorsque enfin elle décida de s’octroyer une pause.  Elle se leva, et soudain fut prise d’un violent mal de tête.

*Non, ... pas maintenant ! Cette sensation ... Non ! Pas encore !*

Alors qu’elle tentait de se remettre de la fulgurante douleur, elle entendit un bruit, presque imperceptible, mais bel et bien présent. Un grondement sourd, un râle, un roulement lointain, comme une si une horde d’éléphants arrivaient sur le village. Elle savait qu’elle était la seule à l’entendre, et la seule à comprendre. Sans hésiter, elle se jeta sur le coffre au pied de son lit, sorti une grande malle de dessous ce dernier, et entreprit de rassembler ses affaires le plus vite possible. Cinq minutes plus tard, le bruit lointain s’était intensifié, mais sa valise était prête. Pandora s’élança aux dehors, dans la grande avenue qui traversait le village, sans un regard pour personne.

*Léole ! Léole, entend mon appel, guide mes pas par l’aquilon le plus rapide !*

Sitôt la pensée du dieu du vent en son esprit, Pandora se senti légère, rapide, capable de courir aussi vite qu’une biche. Une violente bourrasque s’engouffra dans l’avenue, faisant crier tout les villageois. Elle était si puissante, et Pandora, si légère, que celle ci fut littéralement soulevée, projetée en avant dans un saut vertigineux. Aux anges, la jeune femme souriait, pendant un instant, insouciante du danger qui la faisait fuir. Mais en retombant, avec l’aisance d’une plume, le bruit lui revint à l’oreille. Elle sentait que le malheur était tout proche. Dans un dernier grand bond, elle sorti du petit village, sans prêter attention aux hurlements indignés de la foule.

*Pardonnez-moi, mais je sais que quoi que je fasse, c’est fini pour vous. Je tiens trop à la vie pour la risquer dans une entreprise vouée à l’échec !*

Lorsqu’elle fut loin du bourg, Pandora se risqua à jeter un coup d’oeil derrière elle. Son intuition était la bonne, comme toujours. Elle distingua, au loin, une masse noire qui fonçait sur le petit village.

*Des démons ... sans aucun doute. Pourquoi me pourchassent-ils ainsi ? N'ai-je droit à aucune trêve, à aucun repos ?!*

De son œil droit, qui voyait très bien, elle pu voir plus en détail le troupeau de démon. Car ce n’était pour elle qu’un troupeau, voir même bien moins que cela. Elle aperçut des démons de toute formes, monstrueuses et difformes, mais aussi des humanoïdes, ou d’autre ressemblant à divers animaux. Pandora savait, elle, ce qu’était toute ces créatures que les autres nomment « monstre ».
Et c’était précisément pour cela qu’elle ne voulait pas avoir à faire à eux. Détournant son regard du massacre à venir, elle repartit en courant, vive comme le vent.
Elle ne savait que trop bien ce qu'il se passait là bas.


Dernière édition par Pandora Alizéa le Ven 3 Jan 2014 - 14:01, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas

Juin Belair

Pirate sans navire

________________

Juin Belair
________________


Race : Faux-parleur
Classe : Corsaire
Métier : Pirate bonimenteur
Croyances : Le Saint-Charles
Groupe : L'amicale de Roger l'Heureux

Âge : 32

Messages : 124

Fiche de Personnage :

Histoire de Personnage : Journal de bord

Pandora Alizéa, virtuose pieuse et maudite _
MessageSujet: Re: Pandora Alizéa, virtuose pieuse et maudite   Pandora Alizéa, virtuose pieuse et maudite EmptyLun 30 Déc 2013 - 17:58

Bienvenue parmi nous... hm... vous deux, du coup ? J'espère que tu - vous - te plairas en ces terres ! Grâce à toi, je vais faire un grand chelem de validation, mon record peut-être mais le plus beau reste qu'il s'agit de trois merveilleux personnages féminins. Je me sens particulièrement... bien entouré ! Ahaha ! Ne manque que de quoi se rafraîchir la gorge.

Je me présente rapidemment : pirate, pirate, pas du tout expert en validation de fiche, pirate et... d'autres choses sans importance sauf si tu apprécies les brigands beaux parleurs. Je vais essayer de t'ouvrir les portes de nos terres, mais pour ça il me faudrait les clés... Le temps que je les retrouve, j'aimerais te poser quelques questions toutes simples histoire d'éclaircir quelques détails. Il n'y a pas de soucis majeur dans la fiche : le contexte est respecté, je n'ai rien à dire. Je suis content de voir quelqu'un faire référence au violoniste et, oui, m'apprendre de nouveaux mots au passage. Merci !  

__________

Nom/prénom/âge/sexe/race : D'acc'

Classe : Tu peux supprimer "sorcier combattant" : tes pouvoirs particuliers ainsi que ton histoires suffisent à expliquer tes dons de magie noire.

Croyance : LEOLE ! Sommes-nous d'accord pour dire qu'il ne s'agit, grosso modo, que du nom qu'a donné Pandora à ses capacités magiques ? Il n'existe pas, ni physiquement ni spirituellement. Ce n'est que - et vraiment que - le fruit d'une imagination débordante, hmm ? Les dieux n'existant pas et les... âmes ou esprits encore moins, il serait difficile de lui donner une certaine vie autre qu'à travers des croyances.

Groupe : Il faudrait une description de ton clan puisqu'il figurera au registre des "clans inventés par les membres". Même partielle, succinte, elle est néanmoins nécessaire. C'est ta création, après tout Wink

Equipement/Talents combats physique : D'accord

Talents de magie : LEOLE ! ... CF croyance. Il ne l'aide pas vraiment vu qu'il ne peut pas exister, je ne me trompe pas ? Elle se débrouille bel et bien toute seule, hmm ??

Pourvoir particulier : O.K. juste une question : d'où sortent les démons ? Cette mélodie les "appelle" ou les attire ? Ils ne sont en rien invoqués, c'est bien ça ?

Apparence/Caractère : Aïta... encore une fille inapprochable... Un beau challenge, tiens ! Je l'accepte !

Histoire : Tout est bon, sauf que... Tu fais référence aux anges et aux démons dans une chanson [celle du père de Pandora pour être exact] mais également tout au long de ton histoire. Bien que tu dises que Pandora ait appris leur existence en rencontrant un mage médecin, j'aimerais savoir exactement qui est au courant de l'existence des autres mondes et de leurs habitants et qui ne l'est pas : son père l'était-il ? (Simple question de curiosité pour que nous soyons d'accord sur le fait que les Felethiens ne sont pas au courant de l'existence des démons et des anges, hormis les érudits et les plus chanceux... ou les plus malheureux).

____________

Voilà, c'est tout, je crois ! Juste des questions ; il n'y a pas réellement de modification à apporter. Je voudrais seulement être sûr d'avoir tout compris =)
Revenir en haut Aller en bas

Pandora Alizéa

Philosophe ignorante

________________

Pandora Alizéa
________________


Race : Humaine
Classe : Mage Guerrier
Métier : Philosophe et violoniste
Croyances : Léole - incarnation du vent
Groupe : Solitaire

Âge : 29

Messages : 36

Fiche de Personnage : Un vent nouveau


Pandora Alizéa, virtuose pieuse et maudite _
MessageSujet: Re: Pandora Alizéa, virtuose pieuse et maudite   Pandora Alizéa, virtuose pieuse et maudite EmptyLun 30 Déc 2013 - 18:31

Bonjour bonjour !  Pandora Alizéa, virtuose pieuse et maudite 940163 
-Alors, tout d’abord, le clan de la caravane du Soleil n'est pas mon invention. Je l'ai pris dans "clan inventés par les membres". Pour plus de précision, je met leur description. Oh, je précise tout de suite : je ne détruit pas ce clan, dans mon histoire, il s'agit juste de la caravane de Pandora, son père, et quelque autre, mais pas tout le clan.
-Pour Léole( eole, dieu des vent pour les grecs  Pandora Alizéa, virtuose pieuse et maudite 65630 ) : il s'agit bien d'une invention de Pandora, une simple superstition qui a pour elle une importance primordiale. Ses pouvoirs magiques viennent bien d'une influence du Violoniste en plus d'une sensibilité innée, mais Pandora croit, elle, que ce pouvoir lui vient du Dieu. En somme ... elle se trompe complétement sur ses pouvoirs !
-Les démons : ils sont tout simplement attirés, ce serait comme une influence du hasard de leur pensées. C'est juste comme si quelque chose de familier les attirait, mais pas comme un appel. Plutôt comme "et si nous allions détruire ce village, il a l'air sympa !" Pandora ne peut, pour l'instant en tout cas, pas choisir d'appeler des démons, de toute façon, ça lui fait bien trop peur !
-Ah ! je m'attendais à une remarque sur la chanson du père  Pandora Alizéa, virtuose pieuse et maudite 90053 ! En fait, il parle des anges et des démons comme l'imagine des humain (voir Le contexte), c'est à dire des démons cornus et rouges, et des anges enfantins, chérubins. Je suis d'accord, il n'existe que de rare privilégiés qui connaissent la vérité sur les trois mondes. Le mage recueillant Pandora en fait partie, il lui a donc apprit tout ce qu'il sait sur le sujet, des connaissances purement théorique sur Adiryl (qu'il ne connait pas sous ce nom) et sur le Vein (bis). Pour faire simple, Pandora sait qu'il y a des démons, qu'ils ne sont pas tous cornus, et que les anges existent, mais qu'ils ne sont pas tous mignons.
Voilà, j'espère apporter les réponses voulues !  cawa 
Merci pour les remarques ! Ravie de t'avoir apprit des mots nouveaux ... je suis très flattée !
Revenir en haut Aller en bas

Juin Belair

Pirate sans navire

________________

Juin Belair
________________


Race : Faux-parleur
Classe : Corsaire
Métier : Pirate bonimenteur
Croyances : Le Saint-Charles
Groupe : L'amicale de Roger l'Heureux

Âge : 32

Messages : 124

Fiche de Personnage :

Histoire de Personnage : Journal de bord

Pandora Alizéa, virtuose pieuse et maudite _
MessageSujet: Re: Pandora Alizéa, virtuose pieuse et maudite   Pandora Alizéa, virtuose pieuse et maudite EmptyLun 30 Déc 2013 - 20:39

Ploups !

Toutes mes excuses concernant le clan ! J'avais pas vérifié... argl ! Je me sens particulièrement stupide maintenant... pardon, pardon !

Merci beaucoup pour tes explications, tout est... parfait ! *fait semblant de donner une claque dans le dos de Léole* héhé...

Il me semble qu'on t'attend pour RP, alors je vais te valider. MAIS ! Comme pour ta camarade Miya, je vais laisser ta fiche ouverte et ce pour les mêmes raisons : il est possible que je dise des bêtises comme je l'ai fait pour le clan, alors mieux vaut qu'elle reste ouverte et qu'un de mes collègues, s'il trouve à redire, y mette du sien pour te demander de changer deux, trois bricoles que je n'aurais pas vu. Un esclave nommé modérateur est censé valider les fiches mais... hm... il n'est pas là, alors... comme je suis un pirate avec des valeurs, humble et modeste, soucieux du bien être des autres et particulièrement bon... je vous accorde le privilège de vous coller ce pin's de la validation tout de même. Si tu as le moindre soucis, tu pourras dire que tout est la faute de Clémon Verderrière, c'est mon vrai nom... mmh... ah ah ah... Enfin ! Voici donc la clé de ton voyage ici, tiens ! Je la donne à Léole, ça t'encombrera pas trop l'échine comme ça :

Pandora Alizéa, virtuose pieuse et maudite 111

Voilà ! Maintenant vous êtes parés pour votre aventure ! Tu peux d'ores-et-déjà RP avec ton amie ou n'importe qui d'autre. Si tu as le temps, passe par-là en coup de vent pour archiver ton rang et l'obtenir. Je ne te dis pas de remplir ton profil, c'est déjà fait visiblement. Pas de bêtise et...

... bon vent puis bon jeu ! pirat
Revenir en haut Aller en bas

Pandora Alizéa

Philosophe ignorante

________________

Pandora Alizéa
________________


Race : Humaine
Classe : Mage Guerrier
Métier : Philosophe et violoniste
Croyances : Léole - incarnation du vent
Groupe : Solitaire

Âge : 29

Messages : 36

Fiche de Personnage : Un vent nouveau


Pandora Alizéa, virtuose pieuse et maudite _
MessageSujet: Re: Pandora Alizéa, virtuose pieuse et maudite   Pandora Alizéa, virtuose pieuse et maudite EmptyLun 30 Déc 2013 - 21:26

Merci merci merci ! Lala ! ♪♫ 
Je vais rp de ce pas ! Oh ... juste une chose ... l'auteur de Miya, c'est un garçon  XD  (au cas où).
Revenir en haut Aller en bas

Néro Elem

Administrateur | Doux Seigneur de l'Orage

________________

Néro Elem
________________


Race : Oracle, Faux parleur, Elfe
Classe : Artéfact vivant
Métier : Apprenti du Triumvir "Le Prophète"
Groupe : Les Mages de la Tour de Beolan

Messages : 1323

Fiche de Personnage : Ma Fiche


Pandora Alizéa, virtuose pieuse et maudite _
MessageSujet: Re: Pandora Alizéa, virtuose pieuse et maudite   Pandora Alizéa, virtuose pieuse et maudite EmptyMer 1 Jan 2014 - 14:37

Babidibobidibouh bonjour. ^^

J'aurais juste une question avant ta validation définitive :
C'est bien un violoniste et pas LE Violoniste qui t'a offert ton don ? (parce que il se trouve que Le Violoniste ne sait pas jouer de son violon en fait)

Sinon, petit détail, il n'y a qu'une seule langue sur Feleth donc Pandora signifie simplement Pandora. ^^


Vala vala.  sourire (un peu) for 
Revenir en haut Aller en bas

Pandora Alizéa

Philosophe ignorante

________________

Pandora Alizéa
________________


Race : Humaine
Classe : Mage Guerrier
Métier : Philosophe et violoniste
Croyances : Léole - incarnation du vent
Groupe : Solitaire

Âge : 29

Messages : 36

Fiche de Personnage : Un vent nouveau


Pandora Alizéa, virtuose pieuse et maudite _
MessageSujet: Re: Pandora Alizéa, virtuose pieuse et maudite   Pandora Alizéa, virtuose pieuse et maudite EmptyVen 3 Jan 2014 - 2:29

Hello, hello !  Pandora Alizéa, virtuose pieuse et maudite 339554 

Dans mon histoire, il s'agit vraiment du violoniste démon primordial.
LE violoniste ne sait pas jouer ?  Pandora Alizéa, virtuose pieuse et maudite 843804  Mais, un de ses métiers est musicien, et sur sa fiche il est dit :
Citation :
S'étant entrainé pendant un temps absolument colossal avec son violon, on peut dire qu'il est un excellent violoniste, même s'il n'a jamais vraiment eu de don pour la musique.

De plus, en lisant totalement sa fiche il est dit qu'il ne joue plus vraiment, car il préfère conter des histoires ou discuter, mais rien n’empêche que, lassé de répéter sans cesse les même mots, il entonne un court air sur son violon, vu que la chanson que je prend en exemple ne dure qu'une minute. Cependant, après avoir lu sa fiche, je remarque que je ne devrait pas le faire jouer "avec passion", donc je l'enlève.
Alors, si cela gène vraiment, je rectifie, mais apparemment ça n'est pas en contradiction avec le personnage, et j'avoue que je préfèrerais garder cette version, car sinon mon histoire n'a tout simplement plus le moindre sens ... Pandora Alizéa, virtuose pieuse et maudite 469261 
Pour "Pandora", en effet, je rectifie ça de suite.
Revenir en haut Aller en bas

Néro Elem

Administrateur | Doux Seigneur de l'Orage

________________

Néro Elem
________________


Race : Oracle, Faux parleur, Elfe
Classe : Artéfact vivant
Métier : Apprenti du Triumvir "Le Prophète"
Groupe : Les Mages de la Tour de Beolan

Messages : 1323

Fiche de Personnage : Ma Fiche


Pandora Alizéa, virtuose pieuse et maudite _
MessageSujet: Re: Pandora Alizéa, virtuose pieuse et maudite   Pandora Alizéa, virtuose pieuse et maudite EmptyVen 3 Jan 2014 - 14:28

Mais arrêtez de répondre aussi bien ! Je ne vais plus jamais pouvoir torturer personne si ça continue ! *s'enferme dans un placard*

Je te valide, n'oublie pas de modifier ton profil,
Pandora Alizéa, virtuose pieuse et maudite 211

Néro, Elem est venu ici...
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



________________


________________



Pandora Alizéa, virtuose pieuse et maudite _
MessageSujet: Re: Pandora Alizéa, virtuose pieuse et maudite   Pandora Alizéa, virtuose pieuse et maudite Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Pandora Alizéa, virtuose pieuse et maudite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Prologue :: Registre des personnages :: Fiches validées-