''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

  [RP Clos - Le Messager, Chïra, Uridan] « Les défauts de l'âme sont comme les blessures du corps.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Awena Davallon

Œil Noir

________________

Awena Davallon
________________


Race : Humaine
Classe : Rodeur
Métier : Aucun // Oeil Noir
Croyances : Croyances aux légendes et aux mythes // Adoratrice du Vein et des démons
Groupe : Pays // Adorateurs de l'Arcane XIII

Âge : 24

Messages : 428

Fiche de Personnage : C'est par ici

Histoire de Personnage : 1) [T] Marché interrompu
2) [T] La grande messe de la rébellion
3) [T] Le début d'une alliance
4) [T] Tout vient à point à qui sait attendre
5) [T] Discussion houleuse avec la sniffeuse
6) [A] Une proposition alléchante
7) [T] Quand les plantes s’emmêlent
8 ) [A?] Qui veut la guerre est en guerre avec soi
9 ) [T] Une affaire louche
10) [T] L'initiation d'Uridan Sangried
11) [T] Mystères et mystifications...
12) [T] L’audace cache de grandes craintes
13) [T] La dépendance du Messager : mission recruter Mairlunlen Chienteur
14) [T] Si l'habit ne fait pas le moine, le chapeau fait-il le mage ?
15) [A ?] C'est pas écrit dans les livres
16) [T] Un invité surprise
17) [T] Un grand tournant
18) [T] Dans le silence et la solitude...
19 ) [T] " Sur la plage abandonnée, coquillages et crustacés "
20) [T] Le mal réunit les hommes
21) [A ?] Rien ne dure dans ce monde cruel, pas même nos souffrances
22) [A ?] Les souffrances ont donné vie aux plus grandes âmes. Les personnages les plus éminents, portent en eux des cicatrices.
23) [T] Quand les cloches sonnent les fêtes !
24) [T]L'initiation d'Alekseï Rytchkine et sa mission impossible sur Adiryl
25) [T]Rencontre au cœur de la tempête
26) [A ?] Les secrets sont insondables. Les secrets sont noirs…
27) [T] Prélude à la chute : présentations
28) [T] La plus grande tragédie de la vie n'est pas la mort
29) [T] Je crois que l'humanité est née d'un conflit…
30) [En cours] L'illusion est nécessaire…


Lieux relatifs à l'Arcane XIII :

1) 1ère épreuve : Le Cabinet de la Réflexion
2) Une épreuve subsidiaire
3) 2ème épreuve : Le Rituel du Sang
4) 3ème épreuve : La mission impossible ?
5) Manoir des Davallon : Repaire de l’Arcane XIII

Souvenirs, souvenirs :

Éclats du passé


 [RP Clos - Le Messager, Chïra, Uridan] « Les défauts de l'âme sont comme les blessures du corps.  _
MessageSujet: [RP Clos - Le Messager, Chïra, Uridan] « Les défauts de l'âme sont comme les blessures du corps.     [RP Clos - Le Messager, Chïra, Uridan] « Les défauts de l'âme sont comme les blessures du corps.  EmptyDim 2 Fév 2014 - 19:13

… Quelque soin qu'on prenne de les guérir, les cicatrices paraissent toujours et elles sont à tout moment en danger de se rouvrir ». de François de La Rochefoucauld


Précédemment


Awi s’était réveillée avec un mal de crâne monstrueux, la charrette venait de se stopper dans une immense allée. Il faisait nuit, au loin, elle apercevait de la lumière, Le Messager était arrivé avec un grand drap et l’avait enveloppée dedans. Puis il l’avait portée sur son épaule et l’avait trimballée dans de nombreux couloirs. Il avait descendu beaucoup de marches, et maintenant, ils étaient dans une espèce de grande cavité. Awi savait qu’elle connaissait ses lieux, c’était ceux de sa famille, ceux de l’Arcane, mais elle ne se souvenait pas être descendue récemment aussi bas et pourquoi l’avait-il descendu aussi profondément dans les souterrains ? Peut-être préférait-il éviter qu’on voit la dénommée « Œil noir » dans cet état. Il l’a déposa dans une cavité et referma à clé la grille, il y avait déposé un vieux matelas et une couverture, apparemment, il pensait la garder enfermée ici jusqu’à ce qu’elle « aille » mieux.

Mais Awi savait qu’elle irait mieux qu’une fois morte et débarrassée de son côté obscur pour toujours. Il fallait qu’elle trouve un moyen … mais à chaque fois qu’elle en trouvait un, le Messager y faisait face.

[…]

Maintenant, elle refusait de manger et de le laisser la soigner, peu importe si ces blessures s’infectaient.
Elle ne savait pas depuis combien de temps, il la détenait ainsi prisonnière, elle perdait complètement la notion du temps. Elle ne voyait pas le jour, elle était parfois dans un état second, elle avait de plus en plus de mal à tenir sur ses jambes. Bientôt ce serait la fin.
Le Messager lui avait enlevé tout objet susceptible de l’aider à se donner la mort : drap, couverts, plume, …

Il lui avait juste laissé une craie pour « passer le temps » durant ses absences, elle le savait. Elle s’était résignée à sa condition et à sa « fin », elle ne parlait plus, elle ne le regardait même plus, elle se contentait de dessiner sur les murs (de la cavité naturelle) avec son unique craie ou à écrire des paroles qui ne semblaient guère avoir de significations sauf peut être dans un esprit aussi dérangé que le sien…
Les jours de peine fredonnent un je ne sais quoi
La ritournelle des indécis des quois
Par habitude j'ai pris ce chemin d'incertitude
Mes vas sont des viens

Jour de sagesse la voix unie et droite
Mais l'âme doute et couve
De multiples détours
Vogue mon âme va prend ton chemin
L'attente est sourde mais la vie me retient

Prend moi dans tes draps donne moi la main
Ne viens plus ce soir dis je m'égare
Dis moi d'où je viens
Ne dis rien je pars
Rejoue moi ta mort
Je m'évapore
Des mots sur mon rêve, déposer mes doutes
Mais sur les blessures point de suture
Vole mon Amour refais moi la mort
Confusion des pages je fais naufrage

Les nuits sont chaudes
Mon sang chavire et tangue
D'autres fantômes qui brulent
Je suis tempête et vent
Monde et lumière se jouent de l'Amour
Mes vagues reviennent mes flots sont si lourds

Prend moi dans tes draps donne moi la main
Ne viens plus ce soir dis je m'égare
Dis moi d'où je viens
Ne dis rien je pars
Rejoue moi ta mort
Je m'évapore
Des mots sur mon rêve, déposer mes doutes
Mais sur les blessures point de suture
Vole mon Amour refais moi la mort
Confusion des pages je suis naufrage

Prend moi dans tes draps donne moi la main
Ne viens plus ce soir dis je m'égare
Dis moi d'où je viens
Ne dis rien je pars
Rejoue moi ta mort
Je m'évapore
Des mots sur mon rêve, déposer mes doutes
Mais sur les blessures point de suture
Vole mon Amour refais moi la mort
Confusion des pages je fais naufrage


Dernière édition par Awena Davallon le Sam 24 Jan 2015 - 18:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Le Messager



________________

Le Messager
________________


Race : Humain
Classe : Roublard
Métier : Messager
Croyances : Adorateur du Vein et des démons
Groupe : Les Adorateurs de l’Arcane XIII

Âge : Non renseigné

Messages : 39

Fiche de Personnage : Vous avez un message

Histoire de Personnage : Message 1 : Ma "dépendance" et mon travail

Message 2 : La révélation d'une amitié

Message 3 : Nowel, Noyeux Nowel ♫


 [RP Clos - Le Messager, Chïra, Uridan] « Les défauts de l'âme sont comme les blessures du corps.  _
MessageSujet: Re: [RP Clos - Le Messager, Chïra, Uridan] « Les défauts de l'âme sont comme les blessures du corps.     [RP Clos - Le Messager, Chïra, Uridan] « Les défauts de l'âme sont comme les blessures du corps.  EmptyDim 2 Fév 2014 - 19:43


Le Messager était revenu aussi vite que possible depuis l’incident du pont à Venill, en route, il y avait eu un soucis, il ne savait pas si c’était volontaire de la part de la jeune femme de fuir et de tomber de la charrette ou si le choc l’avait fait tombé. Dans tous les cas, il ne lui permettrait pas de réaliser une seconde fois cet exploit. Il l’attacha solidement à la carlingue. Puis continua sa route jusqu’au manoir, il fallait qui la fasse entrer sans attirer l’attention, il devait la soigner de force s’il le fallait, à l’abri des regards.

Le Messager attendit qu’il fasse nuit noire pour la transporter à l’intérieur du manoir, elle ne lui offrit aucune résistance. Une fois dans la cellule, il décida d’écrire tout ce qui s’était passé et tout ce qui se passait dans son carnet.

 [RP Clos - Le Messager, Chïra, Uridan] « Les défauts de l'âme sont comme les blessures du corps.  1391364908-carnet-du-messager-jour-1-et-2

Spoiler:
 

 [RP Clos - Le Messager, Chïra, Uridan] « Les défauts de l'âme sont comme les blessures du corps.  1391364908-carnet-du-messager-jour-3-et-4

Spoiler:
 

 [RP Clos - Le Messager, Chïra, Uridan] « Les défauts de l'âme sont comme les blessures du corps.  1391364907-carnet-du-messager-jour-5-et-6

Spoiler:
 

 [RP Clos - Le Messager, Chïra, Uridan] « Les défauts de l'âme sont comme les blessures du corps.  1391364911-carnet-du-messager-jour-7-et-8

Spoiler:
 

 [RP Clos - Le Messager, Chïra, Uridan] « Les défauts de l'âme sont comme les blessures du corps.  1391364909-carnet-du-messager-jour-9-et-10

Spoiler:
 


_______________

Les jours passèrent, Le Messager essayait tant bien que mal de la soigner mais apparemment, il n’était pas très doué pour ça. Il devait aller chercher de l’aide et vite sinon se serrait un cadavre qui régnerait sur l’Arcane jusqu’à ce qu’on découvre la vérité. Il n’avait que trop tarder. Il était temps d’aller alerter les disciples les plus fervents : Dame Ovenstey, la petite démone ailée et Sieur Sangried le démon de sang.

Le Messager regarda une dernière fois la jeune humaine qui gribouillait sur les murs puis partit le livre sous le bras, pour faire comprendre l’urgence de la situation aux deux autres.
Revenir en haut Aller en bas

Uridan Sangried

Maître du sang

________________

Uridan Sangried
________________


Race : Vampire-Seirdan
Classe : Magesang
Métier : Marquis des Plateaux de Lune
Croyances : aucune
Groupe : Arcane XIII

Âge : 1327 ans

Messages : 524

Fiche de Personnage : Le Dieu du sang vous accueille

Histoire de Personnage : Avant l'arcane :
1-2
1-2-3-4

prélude à l'arcane :
1-2-3
1-2-3-4-4bis-4ter-5

Divinisation :
1-2-3-4-5

Dieu arcaneux :
1-2-3-4-5-6-7-8-9

Prélude à la chute :
1-2-3-4

 [RP Clos - Le Messager, Chïra, Uridan] « Les défauts de l'âme sont comme les blessures du corps.  _
MessageSujet: Re: [RP Clos - Le Messager, Chïra, Uridan] « Les défauts de l'âme sont comme les blessures du corps.     [RP Clos - Le Messager, Chïra, Uridan] « Les défauts de l'âme sont comme les blessures du corps.  EmptyDim 2 Fév 2014 - 23:34

Les hurlements s'étaient tus. J'avais encore le souffle court. Malgré tout ce que j'avais pu faire, les âmes captives continuaient de me tourmenter épisodiquement dans mon sommeil. Je m'étais assis précipitamment en me réveillant, et la sueur qui perlait sur mon front coulait lentement sur mon visage en de fines mais longues ruisselles. Une légère douleur à la gorge me laissait même penser que j'avais crié pendant mon sommeil : ce qui n'allait pas du tout. Un dieu qui a des cauchemars, ça le fait moyen. Je passais une main lasse sur mon visage, poussant un soupir tout aussi las.

Au bout de quelques secondes, me voilà debout. D'un pas léger, je me dirige vers la fenêtre pour admirer le clair de lune : les Plateaux portent bien leur nom, nulle part ailleurs je ne l'ai vu aussi ronde et majestueuse. Un bruissement m'alerte soudain.

Lentement, une ombre commença à se découper sur le fond blanc de la lune. D'abord simple esquisse de ligne brisée, la forme se précise de plus en plus, pour finalement atterrir sur la fenêtre. C'est oiseau noir, un corbeau. Il porte un petit parchemin à la patte, visiblement fraîchement rédigé : en tout cas, l'encre a bavé, signe que l'écrivain n'a pas laissé le temps au message de sécher. Circonspect, j'inspectai plus avant le messager et le message.

L'oiseau était en bonne santé, un peu gras, à peine fatigué : il était visiblement très bien entretenu et très endurant. En bas du parchemin, à peine visible puisqu'il était encore enroulé à la patte du corbeau, on devinait un symbole étrange. Je n'eus pas besoin de beaucoup plus pour comprendre que ce corbeau était l'un des animaux du Messager. Ce qui voulait dire que l'Oeil Noir avait une faveur à m'adresser. Je soupirai encore, me demandant dans quelle sorte de guêpier elle allait encore vouloir m’embarquer.

Je déroulais le parchemin, reconnaissant l'écriture du Messager. Il devait être très pressé, certains mots étaient à peine lisible. Cependant, ce que je lus m'effraya : ainsi l'Oeil Noir se laissait dépérir, dans un cachot au fond du manoir des Davallon ? Pire encore, elle attentait à sa vie ? Quelque chose était très visiblement à l’œuvre. Je ne pouvais me permettre de laisser cette femme dans cet état : elle était mon seul espoir de voir le monde changer.

Grâce à mon statut, j'obtins rapidement un bassine d'eau et des vêtements propres. En moins d'une demi-heure, j'étais présentable. Je confiai une fois de plus mes fidèles aux 10 patriciens, avant d'ouvrir une faille qui menait dans les alentours du manoir Davallon. Le Messager savait que je pouvais me déplacer rapidement, aussi ne doutais-je pas que, si il avait prévu de rassembler d'autre personnes, elles devaient déjà être au courant.

Il me fallut une demi-heure de marche pour arriver au manoir, car je ne pouvais pas simplement apparaître sur les lieux : déjà, mes fidèles verraient que je me rends toujours au même endroit, et ça allait finir par attiser leur curiosité ; ensuite, j'avais autre chose à faire que disposer des gardes de l'Arcane.

Ici, je n'étais pas particulièrement connu. Fort peu connaissaient mon visage, tout au plus avaient-ils ouïe mon nom. Aussi dus-je sacrifier aux usages de la secte noire pour pénétrer le périmètre du manoir. Lassé de tous ces simagrées, je finis par forcer à moitié le passage. Puisque c'était le Messager l'auteur du message, le point de rendez-vous serez soit le pigeonnier, soit le lieu où l'Oeil Noir était retenue. Or, si elle attentait à ses jours, le vieux borgne ne pourrait pas s'en éloigner de trop.

C'est donc naturellement que mes pas me portèrent vers les cachots, dans l'espoir de retrouver celui où celle sur qui je reposai de grands espoirs était en train de dépérir.
Revenir en haut Aller en bas

Chïra Ovenstey

L'éclaireuse

________________

Chïra Ovenstey
________________


Race : Demi-Démon commun : tieffeline
Classe : Roublard
Métier : Voleuse // Eclaireur
Groupe : Adorateurs de l'Arcane XIII

Âge : 25

Messages : 287

Fiche de Personnage : Clique sur les cornes!


 [RP Clos - Le Messager, Chïra, Uridan] « Les défauts de l'âme sont comme les blessures du corps.  _
MessageSujet: Re: [RP Clos - Le Messager, Chïra, Uridan] « Les défauts de l'âme sont comme les blessures du corps.     [RP Clos - Le Messager, Chïra, Uridan] « Les défauts de l'âme sont comme les blessures du corps.  EmptyMer 12 Fév 2014 - 11:23

Un cocon chaleureux hors du temps et de ses souffrances, une petite niche au milieu de la verdure. Un point de repère dans son monde, qu'elle ne quittait jamais très longuement. A son retour Le messager l'attendait, inquiet il faisait les cent pas sur son pallier. Intriguée devant une telle apparition, la tieffeline tenta de l'effrayer pour qu'il décampe. Mais rien n'y faisait, le vieillard tenait bon. Muet mais très convaincant, il remuait dans tous les sens, sans que la jeune femme ne puisse le comprendre. Elle allait le congédier de force quand il lui attrapa le bras. Le désespoir dans ses yeux était tel qu'elle hésita avant de le frapper. Comprenant qu'il avait réussit à attirer son attention il la traîna de force sur quelques mètres avant qu'elle ne râle.

-Tu comptes faire quoi là !!!? Ça va durer longtemps ce cirque ?

Les mains jointes, il la suppliait de le suivre, ne craignant rien de cet homme dont les capacités physiques étaient inexistantes, elle se plia à ses désirs.

-Attention à toi si tu me fais perdre mon temps !

Se dirigeant vers le manoir, elle s'étonna de ne pas trouver l'Oeil noir. La grande bâtisse paraissait déserte. Quelque chose ne tournait pas rond. Était ce pour cela qu'il était venu la chercher ? Le suivant comme son ombre, elle accéda à l'aile qu'elle connaissait le moins bien : celle des geôles. Arrivés dans le grand couloir, il la somma d'attendre quelques secondes, quand elle vit se profiler une silhouette qu'elle ne connaissait que trop bien.

-Qu'est ce que tu fiches ici ?

Les bras croisés devant sa poitrine, elle lui montra toute la joie ressenti pour ses retrouvailles.
Revenir en haut Aller en bas

Le Messager



________________

Le Messager
________________


Race : Humain
Classe : Roublard
Métier : Messager
Croyances : Adorateur du Vein et des démons
Groupe : Les Adorateurs de l’Arcane XIII

Âge : Non renseigné

Messages : 39

Fiche de Personnage : Vous avez un message

Histoire de Personnage : Message 1 : Ma "dépendance" et mon travail

Message 2 : La révélation d'une amitié

Message 3 : Nowel, Noyeux Nowel ♫


 [RP Clos - Le Messager, Chïra, Uridan] « Les défauts de l'âme sont comme les blessures du corps.  _
MessageSujet: Re: [RP Clos - Le Messager, Chïra, Uridan] « Les défauts de l'âme sont comme les blessures du corps.     [RP Clos - Le Messager, Chïra, Uridan] « Les défauts de l'âme sont comme les blessures du corps.  EmptySam 15 Fév 2014 - 16:15


Le Messager avait décidé de prévenir Sieur Uridan avec l’aide d’un de ses fidèles compagnons : Crow, le Corbeau ! C’était le plus fiable de toutes ses « petites mains », comme il aimait les appeler.
Maintenant, il devait trouver Dame Ovenstey, il s’était dirigé vers « sa niche »mais malheureusement, elle n’était point là. Le Messager avait décidé de l’attendre, tournant et retournant sans arrêt la situation dans sa tête. Il avait besoin de marcher pour réfléchir, il se mit alors à faire les cent pas. Ou pouvait bien être Dame Ovenstey ???

C’est alors qu’il la vit apparaître, elle ne semblait pas très heureuse de le voir et n’avait pas l’intention de l’écouter. Il du faire tout son possible pour enfin attirer son attention. Et enfin, elle accepta de bien daigner le suivre. Il l’amena vers les souterrains et alors qu’ils allaient bientôt arriver au dernier couloir permettant de rejoindre la cage de l’Œil Noir, Sieur Uridan apparut.

Le Messager ne semblait y croire, il avait réussi peut-être qu’à eux trois, ils arriveraient à tirer Dame Davallon de cette léthargie, peut-être avaient-ils déjà vu cette sorte de démence… Le Messager tenait fermement son livre sous son bras et de sa main libre, fit signe aux deux invités de le suivre rapidement.

Il ouvrit la dernière porte qu’il avait préalablement fermée à clé et accéda aux cachots les plus anciens et les plus profonds. Il continua de marcher et détacha une clé du trousseau qu’il posa dans la serrure. Il fit signe aux autres qu’ils devaient venir ici et pointa du doigt l’Œil Noir qui l’ignorait complètement. Elle était recroquevillée dans un coin et avait les yeux fermés. Peut-être dormait-elle ? Le Messager jeta un dernier coup d’œil à Dame Ovenstey et Sieur Uridan qui semblaient être en pleine conversation et espéraient de tout cœur qu’il lui disent comment soigner la petite humaine qui n’était plus que l’ombre d’elle-même.
Revenir en haut Aller en bas

Uridan Sangried

Maître du sang

________________

Uridan Sangried
________________


Race : Vampire-Seirdan
Classe : Magesang
Métier : Marquis des Plateaux de Lune
Croyances : aucune
Groupe : Arcane XIII

Âge : 1327 ans

Messages : 524

Fiche de Personnage : Le Dieu du sang vous accueille

Histoire de Personnage : Avant l'arcane :
1-2
1-2-3-4

prélude à l'arcane :
1-2-3
1-2-3-4-4bis-4ter-5

Divinisation :
1-2-3-4-5

Dieu arcaneux :
1-2-3-4-5-6-7-8-9

Prélude à la chute :
1-2-3-4

 [RP Clos - Le Messager, Chïra, Uridan] « Les défauts de l'âme sont comme les blessures du corps.  _
MessageSujet: Re: [RP Clos - Le Messager, Chïra, Uridan] « Les défauts de l'âme sont comme les blessures du corps.     [RP Clos - Le Messager, Chïra, Uridan] « Les défauts de l'âme sont comme les blessures du corps.  EmptySam 15 Fév 2014 - 18:36

Je commençais à me perdre paris les cachots du manoir. Qu'importe son passé, il n'avait pas servis qu'à asseoir confortablement les fesses d'une quelconque famille noble. Moi qui avait voulu arriver rapidement, me voilà à errer au milieu de créatures issues des trois mondes. Qu'importe, je continuais de faire bonne figure, l'air serein : seule, une accélération de mon rythme de marche témoignait de mon anxiété. Au bout d'un moment, j'entendis des éclats de voix. Me disant qu'il n'y avait rien à perdre dans l'opération, je me dirigeais vers leur source. et quel accueil reçus-je !

Chïra - Qu'est ce que tu fiches ici ?

Et bien, que voilà un gentil petit mot ... Moi qui avait quittés mes serviteurs pour venir voir ce que je pouvais faire pour aider l'Oeil Noir, voilà que sa seconde m'accueillait plus froidement qu'un blizzard. Non mais vraiment, on croit rêver ! J'avais presque oublié comme la Tieffeline avait le don d'attaquer mes nerfs en lançant des mots, aussi anodins soient-ils.

Uridan - Je "fiche" ici qu'on m'a appelé pour apporter mon aide dans la situation délicate où nous nous trouvons. Mais étiez sûrement trop occupée à galoper la truffe au vent pour être au courant.

En vérité, j’étais étonné que l’Eclaireur semble surprise autant que mécontente de me voir. Le Messager l’avait-il au moins prévenue de la gravité de la situation ? Quoiqu’il en soit, nous échangeâmes ainsi quelques amabilités sur le chemin. Je gardais malgré tout un œil suspicieux sur le Messager : cela me paraissait étrange que la Tieffeline n’aie pas été mise au courant plus tôt, serait-ce un piège ?

Mes doutes s’envolèrent devant la cage dans laquelle était l’œil Noir. Recroquevillée, immobile, rachitique, l’humaine semblait morte ou inconsciente plus qu’endormie. C’était vraiment dérangeant, cette femme était censée modifier l’équilibre des mondes, et je doutais qu’elle y arrive en mourant. Profitant du léger flottement causé par la découverte de la maîtresse de l’arcane dans un état aussi lamentable, le Messager nous tendit un carnet. Je m’en emparais rapidement, le us plus vite encore, avant de le tendre à l’Eclaireur tout en réfléchissant.

D’après ce qui avait été écrit, depuis qu’il l’avait trouvée à moitié morte à Venill, l’humaine essayait de mourir. Mis à part ce changement de comportement, la seule différence avec ce qu’elle était avant, c’était un bijou incrusté dans son bras, qui semblait réagir avec un autre à sa cheville. Aurait-elle tentée une expérience avec des artefacts maudits, expérience qui aurait mal tournée ? Je ne pouvais croire que c’était aussi simple, elle aurait utilisé des gens très compétents ou sacrifiables avant d’intervenir directement.

Je fis quelques pas vers la cellule, et soudain les chœurs d’âmes qui sommeillaient dans ma dague se mirent à hurler. Je fis un pas en arrière, et ils se calmèrent un peu, mais restèrent agités. Quelque chose les effrayait ou les excitait, je n’arrivais pas à le déterminer clairement. Je fis la moue : avec une telle cacophonie dans mon esprit, ça allait être difficile de m’approcher d’elle, ou même de réfléchir. Je me tournais vers le Messager, et le reste de mes doutes s’évaporèrent : il était visiblement tellement paniqué, alors même que celle qui était en train de mourir ici n’était autre que la femme qui avait sans doute brisée sa vie … Elle l’avait parfaitement dressé.

Oui, cette femme était une manipulatrice hors pair : elle avait l’entière dévotion d’un homme qu’elle avait brisée elle-même, elle avait nommé second de son organisation quelqu’un qui ne chercherait sans doute jamais à la supplanter en tant que chef de l’Arcane, et même moi elle m’avait gagné à sa cause, au point que je m’inquiète qu’elle puisse mourir, et que je m’apprêtais à affronter les cris d’une centaine d’âmes juste pour essayer d’avoir une idée de ce qui lui arrivait. Décidément, elle était aussi dangereuse qu’intéressante …
Revenir en haut Aller en bas

Chïra Ovenstey

L'éclaireuse

________________

Chïra Ovenstey
________________


Race : Demi-Démon commun : tieffeline
Classe : Roublard
Métier : Voleuse // Eclaireur
Groupe : Adorateurs de l'Arcane XIII

Âge : 25

Messages : 287

Fiche de Personnage : Clique sur les cornes!


 [RP Clos - Le Messager, Chïra, Uridan] « Les défauts de l'âme sont comme les blessures du corps.  _
MessageSujet: Re: [RP Clos - Le Messager, Chïra, Uridan] « Les défauts de l'âme sont comme les blessures du corps.     [RP Clos - Le Messager, Chïra, Uridan] « Les défauts de l'âme sont comme les blessures du corps.  EmptyJeu 20 Fév 2014 - 19:31


-A ce que je sache vous n'étiez pas non plus présent non ? Sinon pourquoi venir maintenant.... ? D'ailleurs vos allers et venus ne passent pas inaperçus pour le chien de l'arcane, à votre place je ferai attention que ma truffe ne galope pas trop...

Prenant le livre qu'on lui tendait, elle en tourna les pages rapidement puis le balança par dessus l'épaule. La lecture n'étant pas son fort elle se passa des explications du messager et ne comprit toujours pas la gravité de la situation. En savoir moins que le demi Seirdan l’agaçait prodigieusement. Ne voulant pas se faire distancer une fois de plus, elle fit mine de comprendre les écrits du vieillard.

-Han  han....

Les deux arcaneux pénétrèrent dans la cellule, et se fut Uridan qui parti le premier à sa rencontre. Les bras croisés, l'éclaireuse n'avait pas l'intention de lui venir en aide. Si l'humaine n'avait plus la force de vivre comment pouvait elle l'aider ? Elle qui s'était toujours battue pour survivre ne pouvait comprendre un tel geste. Cela allait à l'encontre de tout bon sens. L'humaine ne devait pas avoir traversé de grosses difficultés pour en arriver à un tel comportement. C'était la première fois, que la tieffeline lui tournait le dos. La vie était une chose précieuse, qu'elle avait mainte fois extirper aux mains de multiples assaillants. Et l’œil noir n'était pas fichu de se défendre contre elle même ?

-Qu'elle se débrouille seule, je ne vois pas en quoi je peux lui être utile.

Au lieu d'éprouver un quelconque sentiment de pitié, elle brûlait d'envie de la frapper. Impulsive, elle du quitter la geôle. Folle de rage, elle logea son poing dans le mur. Stupide humaine ! Le demi démon voulait se montrer utile. Soit. Il n'avait qu'à s'abaisser à jouer les psychologues.
Revenir en haut Aller en bas

Awena Davallon

Œil Noir

________________

Awena Davallon
________________


Race : Humaine
Classe : Rodeur
Métier : Aucun // Oeil Noir
Croyances : Croyances aux légendes et aux mythes // Adoratrice du Vein et des démons
Groupe : Pays // Adorateurs de l'Arcane XIII

Âge : 24

Messages : 428

Fiche de Personnage : C'est par ici

Histoire de Personnage : 1) [T] Marché interrompu
2) [T] La grande messe de la rébellion
3) [T] Le début d'une alliance
4) [T] Tout vient à point à qui sait attendre
5) [T] Discussion houleuse avec la sniffeuse
6) [A] Une proposition alléchante
7) [T] Quand les plantes s’emmêlent
8 ) [A?] Qui veut la guerre est en guerre avec soi
9 ) [T] Une affaire louche
10) [T] L'initiation d'Uridan Sangried
11) [T] Mystères et mystifications...
12) [T] L’audace cache de grandes craintes
13) [T] La dépendance du Messager : mission recruter Mairlunlen Chienteur
14) [T] Si l'habit ne fait pas le moine, le chapeau fait-il le mage ?
15) [A ?] C'est pas écrit dans les livres
16) [T] Un invité surprise
17) [T] Un grand tournant
18) [T] Dans le silence et la solitude...
19 ) [T] " Sur la plage abandonnée, coquillages et crustacés "
20) [T] Le mal réunit les hommes
21) [A ?] Rien ne dure dans ce monde cruel, pas même nos souffrances
22) [A ?] Les souffrances ont donné vie aux plus grandes âmes. Les personnages les plus éminents, portent en eux des cicatrices.
23) [T] Quand les cloches sonnent les fêtes !
24) [T]L'initiation d'Alekseï Rytchkine et sa mission impossible sur Adiryl
25) [T]Rencontre au cœur de la tempête
26) [A ?] Les secrets sont insondables. Les secrets sont noirs…
27) [T] Prélude à la chute : présentations
28) [T] La plus grande tragédie de la vie n'est pas la mort
29) [T] Je crois que l'humanité est née d'un conflit…
30) [En cours] L'illusion est nécessaire…


Lieux relatifs à l'Arcane XIII :

1) 1ère épreuve : Le Cabinet de la Réflexion
2) Une épreuve subsidiaire
3) 2ème épreuve : Le Rituel du Sang
4) 3ème épreuve : La mission impossible ?
5) Manoir des Davallon : Repaire de l’Arcane XIII

Souvenirs, souvenirs :

Éclats du passé


 [RP Clos - Le Messager, Chïra, Uridan] « Les défauts de l'âme sont comme les blessures du corps.  _
MessageSujet: Re: [RP Clos - Le Messager, Chïra, Uridan] « Les défauts de l'âme sont comme les blessures du corps.     [RP Clos - Le Messager, Chïra, Uridan] « Les défauts de l'âme sont comme les blessures du corps.  EmptyDim 23 Fév 2014 - 20:22

Awi entendait du remue-ménage dans les couloirs mais elle n’y prêta guère attention, elle était lasse et n’avait guère envie de rouvrir les yeux. Elle s’était collée dans un coin du mur et se maintenait assise grâce aux parois du mur. Elle se demandait combien de temps son corps allait supporter la privation.

Il y avait quelque chose qui clochait, les bruits de pas s’approchaient, le vieil homme était-il allé chercher de l’aide ? Elle soupira et alors qu’elle entendit la clé tourner dans la porte, elle comprit que les visiteurs lui étaient bels et bien destinés. Elle daigna donc ouvrir ses yeux, c’est fou, comme un simple petit geste demandait une énergie incroyable quand on était sur le point de rendre l’âme. Elle avait l’impression que ses yeux étaient collés et elle du s’y prendre à plusieurs reprises avant de les garder définitivement ouverts.

Elle fixa d’abord le vieil homme qui n’osa même pas rentrer, il était là dehors, devant la grille de la cellule, tenant un épais livre dans ses bras, immobile, seuls ses yeux étaient tournés vers elle.

Awi aperçut un mouvement à côté du vieillard, quelqu’un venait de donner un coup de poing dans le mur, un être étrange… un de ses démons que sa famille avait si longuement étudiés et tenus enfermés ici même. Awi sourit. Quelle étrange situation ? Qui pouvait tenir les ficelles pour rendre cette fin aussi ironique ? Le vieil homme était allé chercher des démons pour l’aider elle ?

*Mon pauvre vieux, tu crois vraiment que tes « amis » vont t’aider à ME soigner ? Moi ? Une des dernières descendantes des Davallon, longue lignée des chasseurs de démons ?*

Puis elle tourna son regard vers l’autre démon qui avait essayé de pénétrer dans sa cellule mais semblait avoir été stoppé dans ses mouvements par un sortilège invisible.

Awi les regardait patiemment les uns après les autres, elle avait le sourire aux lèvres.

*Les démons ne savent faire qu’une chose non ? Tuer ... Certains sont doués pour la torture mais très peu ont la patience de l’exercer jusqu’à la fin. Ainsi aurais-je peut-être la chance que l’un d’eux mette fin à mes souffrances ? Je pense même que le démon le plus enclin à le faire  serait la jeune démone à la queue pointue qui semble si énervée oh oui…*

Quiconque qui connaissait un peu Awena ou l’Œil Noir, se douterait que quelque chose n’allait pas. Non pas à cause de sa maigreur, de son incapacité à se mouvoir, mais tout simplement à la lueur de ses yeux. La couleur n’avait guère changé, mais ce n’était plus le regard d’une jeune femme déterminée, froide et distante… non, on pouvait y lire de la peur, la peur de la mort sûrement mais aussi un quelque chose qui ressemblait à du bonheur et un brin d’innocence. Awi s’était toujours protégée, et ses absences que ce soit lors de son séjour en prison ou lors de la séance de torture dans les souterrains de Madorass, lui avait permis de garder une part d’innocence, de surprise et de fraîcheur. Awi avait volontairement oublié tout ça…

Elle posa à nouveau son regard sur le démon qui était le plus proche d’elle, sa voix ne porterait sûrement pas assez pour que les deux autres puissent comprendre ce qu’elle disait.


« - Ainsi tu es venu me dire au revoir ? Je croyais qu’ils t’avaient tué tu sais. Si j’avais pu … mais j’ai appris une chose, il n’y aura jamais de place pour une humaine dans votre monde. Je …»

Awi du avaler sa salive, elle avait soif, le fait de parler l’avait assoiffée et essoufflée. Mais sa voix était bien loin d’être celle de la maîtresse des lieux. Il avait tellement changé, mais elle était quasi sûre que c’était lui, comment avait-il échappé à ses parents ?

« - Je crois qu’il est temps d’en finir, j’ai toujours su que ça se finirait ainsi après tout c’est la destinée des chasseurs de démons non ? »

Awi se mit à pleurer, des larmes coulaient sur ses joues, certaines se mourraient sur ses lèvres apportant un peu de sel dans sa bouche.

« - Je voulais croire en un monde si différent, mais j’en suis devenue une autre, je t’en prie Astriol, exauce ma dernière volonté, tue moi !»

Awi ne pouvait mourir ainsi, assise, recroquevillé sur elle-même, tant de rebelles étaient morts ainsi sous les ordres de capes blanches leur demandant de leur tourner le dos et de s’accroupir avant d’exercer leur châtiment. Awi allait mourir dignement, la tête haute et fière d’avoir participé à une si grande cause que son côté obscur lui avait empêché de poursuivre. Dans un dernier effort, elle glissa ses mains contre les parois et appuya dessus de toutes ses forces pour porter ses jambes, elle espérait juste que le coup mortel serait porté rapidement.  
Revenir en haut Aller en bas

Uridan Sangried

Maître du sang

________________

Uridan Sangried
________________


Race : Vampire-Seirdan
Classe : Magesang
Métier : Marquis des Plateaux de Lune
Croyances : aucune
Groupe : Arcane XIII

Âge : 1327 ans

Messages : 524

Fiche de Personnage : Le Dieu du sang vous accueille

Histoire de Personnage : Avant l'arcane :
1-2
1-2-3-4

prélude à l'arcane :
1-2-3
1-2-3-4-4bis-4ter-5

Divinisation :
1-2-3-4-5

Dieu arcaneux :
1-2-3-4-5-6-7-8-9

Prélude à la chute :
1-2-3-4

 [RP Clos - Le Messager, Chïra, Uridan] « Les défauts de l'âme sont comme les blessures du corps.  _
MessageSujet: Re: [RP Clos - Le Messager, Chïra, Uridan] « Les défauts de l'âme sont comme les blessures du corps.     [RP Clos - Le Messager, Chïra, Uridan] « Les défauts de l'âme sont comme les blessures du corps.  EmptyMer 26 Fév 2014 - 1:18



Elle s'agitait, à peine. Le simple fait d'ouvrir les yeux semblait lui peser comme milles morts innocentes pèseraient sur la conscience d'un ange pur. Quand bien même, elle surmonta le tout, et parvint même à souffler quelques mots : les expirer plutôt. Les âmes emprisonnées se turent, pour que je capte chaque nuance qu'elle pouvait mettre dans sa voix.

Awena - Ainsi tu es venu me dire au revoir ? Je croyais qu’ils t’avaient tué tu sais. Si j’avais pu … mais j’ai appris une chose, il n’y aura jamais de place pour une humaine dans votre monde. Je … Je crois qu’il est temps d’en finir, j’ai toujours su que ça se finirait ainsi après tout c’est la destinée des chasseurs de démons non ?

Des chasseurs de démons ? Elle croyait "qu'ils" m'avaient tué ? De qui parlait-elle ? Un doute envahit mon esprit, ma conscience : ce n'était peut-être pas l'Oeil Noir, juste un sosie. Et si c'était le cas, où était la maîtresse de l'Arcane ? Cependant, elle reprit son murmure inaudible, et je dus même me pencher pour entendre.

Awena - Je voulais croire en un monde si différent, mais j’en suis devenue une autre, je t’en prie Astriol, exauce ma dernière volonté, tue moi !

Ces mots me transportèrent des mois en arrière. "C'est marrant, quand vos yeux prennent cette teinte rouge, vous me faîtes penser à un démon que j'ai rencontré il y a fort fort longtemps. Un dénommé Astriol, mais veuillez m'excusez je m'égare...". Mes doutes naissants disparurent : il s'agissait bien de la même personne, mais son timbre de voix, l'éclat de son regard étaient différents. "J'en suis devenue une autre" avait-elle dit. Que voulait-elle dire ?

Pendant que je me posais des questions, elle usa de ses dernières forces pour se mettre debout. Elle voulait une mort rapide, "digne". Mais elle n'était clairement pas dans son état normal, à me confondre ainsi avec un simple démon. Alors qu'elle basculait vers l'avant je la retins d'une main, endurant les cris de mes cent captifs. Je crispai les mâchoires pour endurer cela : de ma main libre, je relevai son menton pour examiner son visage, et voir ces fameux nouveaux bijoux. Une sensation dérangeante s'empara de moi, et je me tournai vers le vieux et la Tieffeline.

Uridan - Elle délire. Elle est visiblement envoûtée, par ces objets.

Je pris l'Oeil noir dans mes bras, avant de bondir vers l'Eclaireur. Sans lui laisser le temps de reculer ou même de penser, je lui posai une question : une question si simple et si surprenante qu'elle y répondit sans réfléchir.

Uridan - Chaud ou froid ?

A peine eut-elle répondu que je lui plaquai la main sur l'artéfact concerné, pendant qu'une langue de sang invoqué traînait littéralement le Messager pour apposer sa propre main sur l'autre objet. Puis un énorme vertige se fit.

Il faisait sombre, noir. En fait non, c'était le néant, un néant d'ombre. J'étais là, debout, mon sabre-croc au côté. A ma droite, la Tieffeline, un peu perdue. à ma gauche, flottant dans le vide comme nous autre, le Messager. Devant nous, deux miroirs se faisaient face, reflétant chacun la même personne : Awena Davallon. J'avais agis par instinct, suivant les directives des mes captifs. Une question pourtant me taraudait :

Uridan - Et maintenant ?

??? - Maintenant, choisissez votre maître.

Spoiler:
 

Je reconnus la voix. En me retournant, je pus voir "mon" dragon : la somme de toutes les âmes que j'avais emprisonnées. Une tête et des ailes de dragons reposant sur une sorte de grande cape d'ombre presque invisible ici, et dont un crâne exagérément allongé semblait maintenir la cohésion. Mes âmes nous avaient donc emmenés ici, en utilisant les artefacts comme vecteurs. Toutefois ...

Uridan - Qu'entends-tu par là ?

La bête partit d'une rire assourdissant, avant de faire passer ses yeux sur chacun de nous trois. elle semblait se délecter de la situation, comme si cela l'amusait et lui offrait une opportunité inespérée.

??? - Les reflets sont Awena. Mais un seul d'entre eux est l'Oeil Noir. Brisez l'autre, et retrouvez votre maîtresse. Brisez-la, et débarrassez-vous en.

Puis il disparut. Dans un ricanement désagréable. Nul doute que cela cachait bien plus. Je sentais toutefois sa puissance, celle de mes serviteurs malveillants, soutenir le sort qui nous permettait d'agir ainsi. Je me tournai alors vers le Messager et Chïra : ils étaient probablement les deux vivants qui la connaissaient le mieux. Sauraient-ils la reconnaître ? D'autant que pour ce que je pouvais en juger, les deux reflets étaient parfaitement identiques. Je pris finalement la parole.

Uridan - une idée ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Chïra Ovenstey

L'éclaireuse

________________

Chïra Ovenstey
________________


Race : Demi-Démon commun : tieffeline
Classe : Roublard
Métier : Voleuse // Eclaireur
Groupe : Adorateurs de l'Arcane XIII

Âge : 25

Messages : 287

Fiche de Personnage : Clique sur les cornes!


 [RP Clos - Le Messager, Chïra, Uridan] « Les défauts de l'âme sont comme les blessures du corps.  _
MessageSujet: Re: [RP Clos - Le Messager, Chïra, Uridan] « Les défauts de l'âme sont comme les blessures du corps.     [RP Clos - Le Messager, Chïra, Uridan] « Les défauts de l'âme sont comme les blessures du corps.  EmptyDim 9 Mar 2014 - 17:49

Nullement concernée par toute cette agitation, la tieffeline entreprit de visiter les souterrains quand l'homme l'en empêcha avec une simple question. Fronçant un sourcil, elle se demanda en quoi cela pouvait l'aider et lui répondit du tac au tac. Sans qu'on lui demande son avis, le démon retrouva sa main collée à un artefact. Elle voulu protester mais il semblait déjà trop tard. Rien de bon n'était à présager... Inquiète, la jeune femme resta la queue entre les jambes. La voyaient-ils ? Cette apparition aux allures fantomatiques ? Peu rassurée par cette invocation, l’éclaireuse se plaça en retrait, juste derrière le Seirdan histoire de ne pas être en première ligne. Elle qui se prétendait être une créature du Vein avait les chocottes. Pourtant coutumière des abominations, elle se surprenait encore à éprouver du dégoût.

-Qu'est ce que c'est que ça ?

Timidement, elle pointa du doigt le monstre, en prenant soin de ne pas être remarquée. Tout n'était que magie...

-Je ne comprends pas...

Plusieurs reflets se présentèrent à elle, ils étaient identiques en tout point. Les yeux plissés, elle avança son museau en direction des portraits.

-On doit en choisir un … ?

La jeune femme n'avait pas saisit toute l'ampleur de la situation et prenait cela comme un jeu. Oui un jeu de hasard, pour lequel elle se remettait entièrement au destin. A quoi bon tergiverser ? La première impression était souvent la bonne.

-Elle!!!!!

Le dard de sa queue parti droit vers l'image de gauche, mais le messager qui jusque là n'avait pas bougé la lui attrapa au vol.

-Mais ?
Revenir en haut Aller en bas

Le Messager



________________

Le Messager
________________


Race : Humain
Classe : Roublard
Métier : Messager
Croyances : Adorateur du Vein et des démons
Groupe : Les Adorateurs de l’Arcane XIII

Âge : Non renseigné

Messages : 39

Fiche de Personnage : Vous avez un message

Histoire de Personnage : Message 1 : Ma "dépendance" et mon travail

Message 2 : La révélation d'une amitié

Message 3 : Nowel, Noyeux Nowel ♫


 [RP Clos - Le Messager, Chïra, Uridan] « Les défauts de l'âme sont comme les blessures du corps.  _
MessageSujet: Re: [RP Clos - Le Messager, Chïra, Uridan] « Les défauts de l'âme sont comme les blessures du corps.     [RP Clos - Le Messager, Chïra, Uridan] « Les défauts de l'âme sont comme les blessures du corps.  EmptyDim 9 Mar 2014 - 21:14


Le Messager observait les faits et gestes des deux compères de sa maîtresse, il ne savait pas quoi faire de plus que ce qu’il avait entrepris ses derniers jours, il attendait un verdict, de toute façon, il ne pouvait faire que ça, attendre.

Il aperçut Sieur Sangried parler à l’Œil Noir tandis que Dame Ovenstey errait dans les souterrains comme ci elle n’avait que faire du sort de leur maîtresse. Peut-être était-elle trop choquée ? Les sentiments vous faisaient faire de drôle de choses parfois.

Alors qu’il surveillait que Dame Ovenstey ne se perde pas, Sieur Sangried apparut  à ses côtés, l’Œil Noir dans ses bras, tout ça ne lui disait rien de bon.

*Comment diable est-il arrivé si vite celui-là ? Et que fait-il à mes …  *

Le Messager n’eut même pas eu le temps de finir le fond de sa pensée, que Sieur Sangried l’avait attrapé à l’aide de son affreux pouvoir et lui avait collé la main sur un des bijoux. Tout d’un coup, tout bascula, tout tournoya, le Messager avait mal au cœur et se retint de rendre le contenu de son estomac.

*Par la barde du vieil oncle sam, où sommes-nous ? Oh crénondediou, Dame Ovenstey attention, regardez moi ce monstre.  *

Le Messager ne bougea pas, faire l’objet inanimé était son moyen de passer inaperçu et de ne pas attirer les foudres sur lui et ne pas bouger ça il savait faire. Il ne regarda pas une seconde de plus l’horrible monstre et garda les yeux tournés vers Sieur Uridan qui les avait entraîné contre leur gré ici. Maintenant, il avait qu’à se débrouiller avec tout ça.

*C’est bien malin d’invoquer la magie, espèce d’hybride, mais quand on ne la maîtrise pas voici ce que ça fait stupide être. Grumble et pourquoi on flotte ? et pourquoi y’a rien en dessous*

Le monstre avait disparu, c’était une bonne chose, et apparemment, il y avait eu discussion car Dame Ovenstey s’était avancée vers les miroirs contenant une image de l’Œil Noir.  Elle semblait jouer à picnicdouillecesttoilandouille. Quand il vit sa queue pointée vers l’image de gauche, le Messager se précipita pour faire comprendre à l’Éclaireur qu’il fallait mieux réfléchir.
Le Messager savait que sa maîtresse pouvait avoir de multiples facettes mais il savait aussi qu’une d’entre elle actuellement ne penser qu’à se donner la mort.
Ne sachant pas s’il fallait battre des bras ou faire la brasse, le Messager tomba légèrement dans le vide et se raccrocha désespérément à la queue de la démone. Puis, il secoua la tête.

Le Messager relâcha la queue et lui montra son unique œil et un des miroirs. Pour lui faire comprendre de regarder de plus près, c’était comme le jeu des 7 erreurs mais version sorcier sûrement.
D’ailleurs, a bien y regarder, les visages n’étaient pas identiques. Le Messager s’approcha le plus près possible du miroir de gauche puis attrapa les poignets respectifs des deux compères. Une fois attiré à lui, il pointa du doigt, les yeux du reflet ainsi que la bouche, puis il se dirigea avec l’autre reflet et fit de même. Puis il les regarda tous les deux.

*Mais voyons, regardez, vous voyez bien que c’est pas la même façon de regarder. Et sa bouche, ce demi sourire. Y’a quelque chose qui cloche…*

Il pointa du doigt les miroirs et donna un coup dans le vide de son menton, à l’air de dire qu’en pensez vous maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas

Uridan Sangried

Maître du sang

________________

Uridan Sangried
________________


Race : Vampire-Seirdan
Classe : Magesang
Métier : Marquis des Plateaux de Lune
Croyances : aucune
Groupe : Arcane XIII

Âge : 1327 ans

Messages : 524

Fiche de Personnage : Le Dieu du sang vous accueille

Histoire de Personnage : Avant l'arcane :
1-2
1-2-3-4

prélude à l'arcane :
1-2-3
1-2-3-4-4bis-4ter-5

Divinisation :
1-2-3-4-5

Dieu arcaneux :
1-2-3-4-5-6-7-8-9

Prélude à la chute :
1-2-3-4

 [RP Clos - Le Messager, Chïra, Uridan] « Les défauts de l'âme sont comme les blessures du corps.  _
MessageSujet: Re: [RP Clos - Le Messager, Chïra, Uridan] « Les défauts de l'âme sont comme les blessures du corps.     [RP Clos - Le Messager, Chïra, Uridan] « Les défauts de l'âme sont comme les blessures du corps.  EmptyJeu 20 Mar 2014 - 20:11

Les deux zigotos avaient été choqués par l'apparition de la bête d'âmes. Ce qui était assez compréhensible : moi-même je ne l'avais pas été, mais c'est parce que j'avais ingurgité des drogues lorsque je l'avais rencontré la première fois.

L’Éclaireur sembla prendre la situation comme un jeu une fois la bête partie, mais le Messager l'empêcha de faire ce qui aurait pus être une erreur. L'une de ces Awena était l'Oeil Noir, l'autre ... sûrement ce qu'elle avait été, et qu'elle était redevenue : une humaine sans volonté qui ne cherchait qu'à mourir. Le Messager pointait silencieusement (il aurait eu du mal à faire autrement) diverses différences entre les reflets : mimiques, regard ...

Et en effet, avec un peu d'attention, on pouvait différencier les deux reflets assez aisément. La question était de savoir à présent lequel était le bon, et d'être prudent au cas où on veuille nous induire en erreur. Prenant soin de parler devant le Messager afin qu'il puisse lire sur mes lèvres, je pris la parole.

Uridan - Bien vu. Mais nous devrions essayer de recueillir plus d'informations encore. Si nous nous trompons, l'Oeil Noir risque de disparaître à tout jamais, ne laissant que la loque que nous avons vu tout à l'heure. Et c'est hors de question.

Cette fille était folle. Elle était l'une des plus efficaces manipulatrices que j'ai vu. Elle était surprenante, imprévisible et ingénieuse. Son but était de changer le monde, de fusionner Feleth et le Vein. Il faudrait sans doute plusieurs siècles, peut-être plus, pour trouver ce cocktail dangereux de qualités et de défauts. Un cocktail qui pouvait la faire réussir. C'est parce qu'elle était elle que j'avais décidé de l'aider, et si nous échouions je tuerais sans hésiter la loque qu'elle deviendrait.

J'inspectai donc à présent les cadres des miroirs. Eux non plus n'étaient pas les même. je n'avais jeté qu'un coup d’œil rapide aux bijoux, mais les gravures sur les cadres rappelaient leurs formes. Ces ornements avaient fait prendre le dessus, peut-être même créée l'un de ces deux reflets, celui dont nous voulions nous débarrasser.

??? - Allons, le temps presse. Nous maintenons le sort, mais nous ne pouvons la maintenir en vie. Elle s'affaiblit, elle meurt doucement. Choisissez vite, avant qu'il n'en reste aucune des deux.

La voix désincarnée de la bête d'âmes résonnait, semblant venir de partout à la fois. Malgré la prudence dont il fallait faire preuve, il avait raison. Je répétais ses propos au Messager, qui sembla acquiescer : je crois bien qu'il devait compter parmi les plus fidèles membres de l'arcane. En tout cas, fidèle à l'Oeil Noir.

Au bout de quelques secondes de tergiversations, nous décidâmes de détruire le miroir de droite. Ce qui revenait, de façon assez frustrante, à suivre l'avis qu'avait émis assez inconséquemment l’Éclaireur un peu plus tôt. Je dégainai le sabre-croc, Et portais un puissant coup. L'arme ne fit que résonner sur le portrait, qui sembla s'animer et nous regarder, incrédule. Ce regard confirmait ce que nous pensions.

??? - *soupir* Qui a mit en place le sortilège ? Comment le briser ? Les deux réponses sont liées. Mais je pensais que tu l'aurais deviné ...

Je fis la moue, rougissant un peu en comprenant ma méprise. Les âmes de la dague soutenaient ce monde, quelque part entre l'esprit d'Awena et les nôtres. ici, seule ma dague avait le pouvoir de briser les miroirs. Je la sortis, et fendit l'air de nouveau. Le miroir fut proprement tranché en deux, si facilement que je manquais d'être emporté dans mon élan. Décidément ...

Un bruit de fêlure, strident et puissant, se fit entendre. Une énorme brèche de lumière s'était ouverte dans les ténèbres de ce monde. Lentement, le néant se fissurait. l'autre miroir se ternit jusqu'à ne plus rien refléter, puis commença à prendre forme humaine. Le monde vola en éclats à ce moment précis, et nous fûmes brusquement ramenés dans la réalité.

Le choc fut violent. J'eus l'impression d'être fauché par un immense poing en plein estomac, avec une telle force que j'ouvris la bouche sans pouvoir lâcher un son. Je tombai lourdement sur le sol, comme l’Éclaireur et le Messager. Awena était toujours dans mes bras, visiblement inconsciente ou incapable de réagir. Les deux bijoux pulsaient frénétiquement, d'une lumière qui s'échappait de profondes fêlures sur leur surface. Je repris difficilement ma respiration, observant cette lente et étrange agonie. Lorsqu'ils furent complètement inanimés, j'utilisais ma dague pour les retirer de la chair de l'humaine, endiguant les saignements grâce à mon pouvoir. Je pus remarquer que son pouls était faible, aussi soulageais-je son cœur également.

Uridan - Il faut aller chercher le meilleur soigneur de l'Arcane.

Si tant est qu'il y ait un vrai soigneur au sein d'une secte d'adorateurs de démons. Je songeais à suggérer la destruction des artefacts, mais ils n'avaient plus aucune magie, et Awena voudrait peut-être en faire quelque chose. Épuisé et concentré sur ma tâche, je me tournais alors vers l'Eclaireur, un pauvre sourire sur le visage.

Uridan - Ça me coûte de te le demander mais ... Tu pourrais m'apporter à boire ? Je n'ai pas la force de l'aider ET de me déplacer en même temps.
Revenir en haut Aller en bas

Chïra Ovenstey

L'éclaireuse

________________

Chïra Ovenstey
________________


Race : Demi-Démon commun : tieffeline
Classe : Roublard
Métier : Voleuse // Eclaireur
Groupe : Adorateurs de l'Arcane XIII

Âge : 25

Messages : 287

Fiche de Personnage : Clique sur les cornes!


 [RP Clos - Le Messager, Chïra, Uridan] « Les défauts de l'âme sont comme les blessures du corps.  _
MessageSujet: Re: [RP Clos - Le Messager, Chïra, Uridan] « Les défauts de l'âme sont comme les blessures du corps.     [RP Clos - Le Messager, Chïra, Uridan] « Les défauts de l'âme sont comme les blessures du corps.  EmptyLun 26 Mai 2014 - 17:08

Attendant patiemment que le seirdan en ait finit de son inspection, la jeune fille inspectait l'état de ses ongles et y trouva, bien enfouit, le reste de son dernier repas. Malgré les quelques heures qui la séparaient de son dîner, les morceaux de viande n'avaient rien perdu de leur savoir pour son plus grand bonheur. Ayant enfin finit sa manucure, la créature en profita pour se moquer d'Uridan qui du recommencer son attaque...Alors qu'elle s'époumonait dans un ricanement des plus stridents, elle fut soufflée par une explosion qui la laissa sur les fesses. Qu'avait il bien plus déclencher cette fois ci ? Époussetant sa tenue, l'éclaireuse se releva avant de constater les plaies de l'humaine. Le sang qui s'en écoulait lui donnait le tournis, elle devait partir avant que cela l’enivre. Les yeux posaient sur le messager, elle essaya de reporter son attention sur ses rides et commença a les compter. Arrivée au chiffre cinq, elle ne su ce qui suivait et s'arrêta donc.

-Ça me coûte de te le demander mais ... Tu pourrais m'apporter à boire ? Je n'ai pas la force de l'aider ET de me déplacer en même temps.

Sautant sur l'occasion, elle opina du chef sans émettre aucune réflexion puis s'en alla sans demander son reste.
Revenir en haut Aller en bas

Le Messager



________________

Le Messager
________________


Race : Humain
Classe : Roublard
Métier : Messager
Croyances : Adorateur du Vein et des démons
Groupe : Les Adorateurs de l’Arcane XIII

Âge : Non renseigné

Messages : 39

Fiche de Personnage : Vous avez un message

Histoire de Personnage : Message 1 : Ma "dépendance" et mon travail

Message 2 : La révélation d'une amitié

Message 3 : Nowel, Noyeux Nowel ♫


 [RP Clos - Le Messager, Chïra, Uridan] « Les défauts de l'âme sont comme les blessures du corps.  _
MessageSujet: Re: [RP Clos - Le Messager, Chïra, Uridan] « Les défauts de l'âme sont comme les blessures du corps.     [RP Clos - Le Messager, Chïra, Uridan] « Les défauts de l'âme sont comme les blessures du corps.  EmptyVen 4 Juil 2014 - 14:19


Le Messager était tombé lourdement sur le sol. Ils étaient de nouveau au manoir, ça il en était certain, mais où étaient-ils avant ? Avait-il rêvé ou plutôt cauchemardé ?
Il avait la nausée et il se retint de vomir devant les pieds des membres les plus imminents de l’Arcane XIII.

*Foutue magie, elle vous démonte autant l’intérieur que l’extérieur *

Alors que Le Messager pestait, il sentit un regard bien présent sur lui. Dame Ovenstey le regardait avec insistance mais il se demandait bien ce qu’elle lui voulait. Il tourna ensuite son unique œil vers Sieur Sangried et il vit qu’il portait dans ses bras l’Œil Noir.

Le Messager lut sur les lèvres du démon de sang et hocha vigoureusement la tête, il allait aller quérir de l’aide. Il fallait deux fidèles qui tiendraient tout ça secret, la dame guérisseuse et un des gardes qui aiderait Sieur Sangried à porter l’Œil Noir en lieu sûr.

*Au pire si le garde nous fait faux bon, on pourra toujours l’enfermer dans les cachots.*

Le Messager fit signe à Sieur Sangried qu’il s’en chargeait et suivit la petite démone ailée. Elle bifurqua vers la grande porte en direction du jardin alors que lui continua vers le grand escalier.

Un peu plus tard, il revint avec les deux disciples et tendit à Sieur Sangried de l’eau. Il était temps de prendre soin de l’Œil Noir et d’essayer de la rendre à nouveau opérationnelle.

*Enfin opérationnelle, vite dit. Elle a toujours eu l’esprit dérangé cette femme. Peut être bien que je préférais la suicidaire moi !*

Lorsqu’il vit les disciples aider le démon de sang, il comprit que sa tâche touchait quasiment à sa fin. Ils la conduiraient dans ses appartements et à partir de là des personnes plus à même de s’occuper de l’Œil Noir prendraient la relève.
Il se laissa entraîner par les décisions des uns et des autres et avant de rejoindre sa tour, il attendit Sieur Uridan. Il avait une question à lui poser. Il griffonna sur un vieux papier ce petit mot :

Qui va gouverner l’Arcane XIII, en attendant que l’Œil Noir soit à nouveau sur pied ? Voyez-vous vraiment Dame Ovenstey reprendre la relève ?

Il chiffonna le mot et but un peu d’alcool fort pour oublier son audace. Une fois que le démon de sang aura lu ce mot, il faudra le détruire par le feu pour qu’il n’en reste aucune trace.

Le Messager surveilla les alentours, tournant la tête de gauche à droite, de peur de voir surgir d’un coin la petit démone ailée.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



________________


________________



 [RP Clos - Le Messager, Chïra, Uridan] « Les défauts de l'âme sont comme les blessures du corps.  _
MessageSujet: Re: [RP Clos - Le Messager, Chïra, Uridan] « Les défauts de l'âme sont comme les blessures du corps.     [RP Clos - Le Messager, Chïra, Uridan] « Les défauts de l'âme sont comme les blessures du corps.  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

[RP Clos - Le Messager, Chïra, Uridan] « Les défauts de l'âme sont comme les blessures du corps.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Feleth, le monde du milieu :: Grandes plaines de Feleth :: Plateaux de lune :: Le Manoir des Davallon :: Les Souterrains-