''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rien ne sert de courir [PV Lupuuuus ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Sirina Dubarson

Chercheuse Botaniste

________________

Sirina Dubarson
________________


Race : Humain
Classe : Guerisseuse
Métier : Botaniste
Croyances : Dieu de la Pluie
Groupe : Royaume

Âge : 26

Messages : 99

Fiche de Personnage : Il était une fois ..


Rien ne sert de courir [PV Lupuuuus ] _
MessageSujet: Rien ne sert de courir [PV Lupuuuus ]   Rien ne sert de courir [PV Lupuuuus ] EmptyJeu 29 Jan 2015 - 23:30

Cela faisait maintenant quelques jours que la jeune Sirina arpentait les routes qui la menaient directement à Beolan, le village des magiciens, un village dont elle avait déjà entendu parler depuis maintenant plusieurs années, elle n’avait jamais mis les pieds là-bas, mais depuis qu’elle commençait à devenir de plus en plus forte dans le domaine de la guérison, cet endroit lui semblait lui offrir des ouvrages qu’elle ne trouverait sûrement pas aux marchés du Royaume.

La jeune guérisseuse avait marché à pieds, pour en arriver là, et semblait être fatiguée, car elle ne se nourrissait que deux fois par jour, elle ne pensait pas du tout que le voyage serait si long, cela lui avait tout de même prit cinq jours avant d’arriver aux portes de Beolan. Lorsqu’elle pénétra dans le lieu tellement convoité par les magiciens et les guérisseurs, elle ne put cacher son émerveillement, cet endroit lui correspondait parfaitement, tout était tellement gai et chaleureux. Elle eut tout de même une pensée pour le Dieu de la pluie qui la protégea durant ce parcours, car ces derniers temps les brigands semblaient s’être multipliés.

La jeune femme se dirigea directement vers le marché, elle demanda son chemin à plusieurs personnes qui lui indiquaient toutes exactement le même chemin, c’est alors qu’elle suivit les différents indications, elle tomba sur une foire, et resta bouche bée devant les différents tours de magie, et les spectacles qui s’offraient à elle, certes au Royaume plusieurs artistes se donnaient également en spectacle, mais ici tout semblait être différent. La jeune botaniste resta quelques temps debout à observer les différents tours de passe-passe, tout en voyant les gens autour d’elle lançant parfois des fleurs ou parfois des tomates. Elle en oublia complètement le pourquoi de sa venue ici, elle s’était déplacée pour acheter de nouveaux ouvrages parlant de guérison avec les plantes, car Sirina ne touchait pas du tout à la magie, qu’elle trouvait destructrice dans certains cas.

La jeune femme laissa derrière elle le brouhaha de la foule excitée par tous les représentations données à la foire et se rendit au marché qui se trouvait à quelques minutes de la place de la foire, la botaniste commença alors à marcher lentement afin d’avoir le temps d’analyser tout ce que les étalages pouvaient lui offrir. Les marchands  s’égosillaient tous, essayant de crier plus fort les uns que les autres, pour attirer le plus de clientèle possible.

Sirina fut intéressée par une plante, qu’elle n’avait jamais vu auparavant, elle ne connaissait pas du tout les vertus de cette dernière, elle l’attrapa et commença à la humer pour essayer de la reconnaitre.

« Ma petite dame, on ne sent pas mes plantes, on les achètes ou on les reposes »

La botaniste fut interpellée par el vendeur qui ne semblait pas apprécier ce geste, Sirina se sentit mal à l’aise, elle n’aimait pas du tout se faire remarquer, car maintenant plusieurs personne l’observait étrangement, comme si elle venait d’un autre monde.

« Je suis désolée, Quelle est cette plante ? Quelles sont ces vertus ? »

Le vendeur posa un regard interloqué sur la jeune guérisseuse, et lui sourit il n’était pas si bourrin que ça, il venait tout de même de lui prêter de l’attention.

« Il s’agit de la Belladone, je ne connais pas du tout sa vertu ma petite dame »

Sirina décida de la prendre et le paya, elle rangea alors cette plante qu’elle ne trouvait pas du tout au Royaume, même dans la clairière qui se situait non loin de son habitation. Tout en continuant son chemin, la jeune femme tomba alors sur un vendeur d’ouvrage, elle cherchait un livre bien précis, son beau-père lui avait donné le nom, il ne pouvait lui donner le sien car il l’utilisait tout le temps. La jeune femme se pencha sur l’étalage et crut le voir, elle demanda au marchand de lui passer le livre, celui-ci lui tendit, elle le reconnut directement.

« Je vous le prends »

Elle paya et le mis dans son petit sac, elle était heureuse de l’avoir enfin trouvé, son beau-père lui avait suggérer d’aller voir à Beolan car lui aussi guérisseur se procurait ses produits ici même, dans ce marché. Sirina marchait rapidement, elle ne voulait pas perdre une seconde pour se rendre à l’auberge, elle ne regardait même pas devant elle, et cogna fort quelqu’un, faisant tomber ses achats.
Elle se pencha pour ramasser son livre et sa Belladone, et se releva, elle vit alors un jeune homme

«  Je suis désolée, je vous ai fait mal ? »
Revenir en haut Aller en bas

Lupusänghren Dovah

Dragonnier

________________

Lupusänghren Dovah
________________


Race : Humain draconique
Classe : Porteur élémentaire
Métier : Mage
Croyances : Aucune
Groupe : Mages de Béolan

Messages : 35

Fiche de Personnage : Clique ici


Rien ne sert de courir [PV Lupuuuus ] _
MessageSujet: Re: Rien ne sert de courir [PV Lupuuuus ]   Rien ne sert de courir [PV Lupuuuus ] EmptyVen 30 Jan 2015 - 16:02

Le vent frais de la mer offert par la marée du matin remontait sur le long de la côte. Le bruit constant des bateaux et des pêcheurs faisaient de la ville un tintamarre insupportable. L'éclatement des vagues contre le bois du port faisait déborder de grandes quantités d'eau sur les ruelles adjacentes. Beaucoup de marins revenaient de leur pêche matinale à cette heure et l'odeur enchanteresse des poissons et de la mer envahissait à cet instant présent tout le marché en cours. Une bonne partie des navires de pêche étaient visibles du haut de la tour des mages.

Elle se dressait tel un phénix au dessus de l'océan en montrant sa supériorité et en démontrant la puissance des magiciens qui vivent en son sain. On raconte que les jours de nuit noires de pleine lune, il est possible d’apercevoir une grande lumière magique qui guide les pêcheurs du haut de la construction. Cette lumière serait créer par le dirigeant de l'entreprise en personne. Cependant personne n'a encore jamais vu la lueur bienfaisante et apaisante. Ce n'est sûrement que du baratin.

Ses muscles craquèrent tandis que sa musculature se relevait silencieusement. S'adossant dans l'obscurité de la grotte, il s'aida de la paroi à ses arrières afin de se redresser. Il portait une longue toge à moitié déchirée suite aux nombreux graviers et autres dangers présents ici. Thorn n'était toujours pas rentrer de sa traque matinale. La chasse du grand dragon rouge allait être satisfaisante. Il ne s'inquiétait jamais de ce qui lui pouvait lui arriver puisqu'il était un dragon. Ce n'est pas comme si c'était un jeune garçon frêle et faible.
Les cornes le long de sa chevelure et qui descendaient le long de son dos se mirent à hérisser brusquement.

Un long bruit de craquement recouvrit toute la surface de la grotte, celui-ci étant semblable à une fracture. Cependant il ne faisait que craquer ses os afin d'être habile dans ses mouvements. L'hybride fit un mouvement de son poignet vers le centre de la grotte en enflammant le tas de bois d'hier soir. Les cendres d'hier se dispersaient le long de la parcelle de roche qui servait de sol pour lui et son dragon. Un long nid composé de paille, de branches d'arbre et d'une bonne centaine de composants prenait une bonne partie de la place. Des torches éclairaient faiblement la grotte.

Le dragonnier n'eut qu'à claquer des doigts afin d'éteindre les flammes mourantes. Le grand feu brûlait abondamment au centre de la grotte naturelle en offrant sa lumière à la jeune créature. Une haute ombre couvrit les alentours de la grotte, tandis que deux puissantes ailes couvertes d'écailles rouges s’étendaient devant l'hybride. Thorn s'affaissa en relâchant trois gros moutons depuis ses crocs acérés. Le pauvre bétail avait été carbonisé puis déchiqueté dans la mâchoire du puissant reptile ailé. Les trois animaux innocents et minuscules par rapport à la carrure du dragon furent brusquement projetés au sol quand il relâcha l'emprise exercée.

Lupusänghren prépara plusieurs broches afin qu'il puisse délicatement se nourrir aux côtés de son frère d'âme. Le puissant mâle s'était déjà nourri et deux carcasses de moutons dévorés disparaissaient lentement à travers le tas de paille autour de celui-ci. Une fois les broches faites, il découpa délicatement quelques parties des moutons afin de les embrocher une à une. Les mettant à cuir au dessus du feu naissant, il eut tout le temps qu'il fallait pour penser à rentrer à Béolan. Rester indéfiniment dans la grotte n'était pas envisageable.

Après s'être délicatement nourri de la viande de mouton cuite, le dragonnier échangea sa tenue de mage contre une simple tenue de laine pour s'adapter à l'environnement et au vent frais venant de l'océan. Il échangea une caresse avec son frère d'âme avant de siffler d'une façon incompréhensible. Une licorne apparut à côté du jeune homme dans une lumière blanchâtre et éblouissante. Sa puissante corne brillait dans un éclat divin et sa musculature ainsi que son corps était totalement parfait. Pas un seul défaut n'était visible sur le pelage de la créature fantastique et pure. L'hybride, armé de sa longue faux noire, grimpa doucement sur la cambrure de la licorne afin de se rendre jusqu'à Béolan.

La monture mit moins de vingt minutes pour se rendre devant la grande muraille imbibé de l'odeur de la mer. Beaucoup de gens s'arrêtèrent sur le passage du jeune magicien afin d'observer la monture fantastique qu'il montait. Voir une licorne était un événement rarissime et la population croyait que cela portait chance. Certains firent même une prière devant la licorne. Elle se mit à hénir en guise de réponse au passant doté de foi. Une fois arrivé au marché hebdomadaire de Béolan, il descendit lentement de sa monture. Il saisit délicatement la bride rattachée au cou de la licorne en s'avançant aux côtés de l'animal sacré. Chaque regard était tourné en direction du jeune homme écailleux ainsi que la licorne éblouissante. Lupusänghren s'arrêta lentement devant un étalage de poissons en examinant un à un les animaux délicieux qui se déroulaient sous son regard reptilien.

Ses yeux rosâtres plongèrent dans ceux du vendeur tandis qu'il déposait quelques pièces d'or dans le centre de la main de celui-ci. Le reptilien prit ainsi deux beaux saumons appétissants. Lorsqu'il voulu se retourner, quelque chose le percuta de plein fouet. Il fut lentement projeté au sol suite à la surprise qui venait de se former. Sa longue chevelure noire recouvrit la plupart de son visage et il la dégagea en arrière d'un mouvement de la main.
Le reptile s'exclama de sa voix douce, surpris par le choc.

« Ce n'est rien du tout. Tu pensais à autre chose, c'est normal. »

La voix d'orchestre du dragonnier prit l'ampleur sur tout les autres bruits environnants. Il semblait sortir d'un autre monde. Bouleversé par la surprenante beauté de la jeune femme, il eut du mal à se relever tout en conservant son regard dans celui de l'étrangère. Passant un coup d’œil rapide sur sa tenue, il en jugea qu'elle devait pratiquer la magie. La raison de sa venue ici apparut peu à peu dans son esprit. Il s'empressa de sourire en relâchant un flot de mots confus.

« Vous êtes une magicienne ? Je peut vous guider jusqu'à la tour des mages, j'en suis un pensionnaire. »

Le furien eut une soudaine envie de se présenter à l'inconnue. Ses lèvres bougeaient sans qu'il ne prenne conscience de ses paroles.

« Je me nomme Lupusänghren. Je suis un magicien assez doué... dans tous les domaines. »

Puis il se dit qu'elle ne devait pas avoir grand chose à faire d'un jeune homme comme lui. Un humain draconique issu de deux races différentes et renié de toutes les parties. La seule famille qui lui restait était Thorn, son frère et ami. Mais le dragon rouge n'était pas vraiment quelqu'un de bavard. Il lança instinctivement une bourse remplie de pièces d'or bien réelles à la jeune femme comme pour s'excuser même si ce n'était pas sa faute.

Puis, tenant fermement le col de la licorne, il ramassa son sac de cuir avant de le replacer et de le laisser pendre contre son épaule gauche. Les deux saumons gisaient sagement contre le réceptacle composé intérieurement de paille. Il sembla disparaître aux yeux des mortels mais la jeune femme, elle, pouvait apercevoir chacun des mouvements du dragonnier. Les étalages glissaient lentement sous son regard observateur. Il voguait d'un à l'autre des ateliers.
Revenir en haut Aller en bas

Sirina Dubarson

Chercheuse Botaniste

________________

Sirina Dubarson
________________


Race : Humain
Classe : Guerisseuse
Métier : Botaniste
Croyances : Dieu de la Pluie
Groupe : Royaume

Âge : 26

Messages : 99

Fiche de Personnage : Il était une fois ..


Rien ne sert de courir [PV Lupuuuus ] _
MessageSujet: Re: Rien ne sert de courir [PV Lupuuuus ]   Rien ne sert de courir [PV Lupuuuus ] EmptyVen 30 Jan 2015 - 20:42

Sirina peinait à reprendre son équilibre tant le choc avait été violent, elle se sentait un peu bête de ne regarder que ses pieds lorsqu’elle avançait, depuis toujours elle avait adopté cette démarche qui la coupait du monde, car grâce à celle-ci elle ne croisait jamais les regards des autres personnes, et ceci lui convenait très bien jusqu’à ce jour où elle cogna ce jeune homme brun et qu’elle projeta au sol, sans même y faire attention. La jeune guérisseuse le dévisagea discrètement tandis qu’il remettait sa longue chevelure brune en place. Selon Sirina il était assez grand, blanc, un regard rosâtre et sa longue chevelure noire.

Le jeune homme lui répondit alors par une voix douce, ce qui surprit la jeune femme, il ne lui en voulait pas, la plupart du temps les gens lui hurlaient dessus pour lui dire de regarder devant elle et non pas d’observer constamment ses pieds. Ce qui était sûr, elle pensait à autre chose, elle cherchait surtout un endroit ou se reposer et avaler un bon repas chaud, car cela faisait depuis quelques jours qu’elle ne mangeait que des repas froid et dormait à la belle étoile.

La jeune femme remarqua alors qu’il l’observait, et baissa timidement son regard, elle n’aimait pas trop tenir le regard en compagnie d’homme, cela lui avait été inculqué depuis sa tendre enfance. La jeune botaniste profita de cet instant pour poser son regard sur la monture magique qui semblait se tenir aux côtés du jeune homme, si elle ne se trompait pas il s’agissait d’une licorne, et Sirina n’avait jamais vu ce genre d’animal, elle fut émerveillée par une telle splendeur. Elle voulait essayer de la caresser mais se retint tout de même, car l’animal pouvait tout à fait prendre peur et réagir de façon étrange.

La jeune brune reposa alors son regard sur le jeune brun, il était vêtu d’une simple tenue en laine. Sirina resta pendant longtemps silencieuse, la jeune femme était en général une personne qui observait tout ce qui l’entourait avant de savoir si elle devait se montrer amicale ou non. Le jeune homme lui demanda alors si elle était magicienne, car il pouvait la conduire à la tour des mages, car il en était un pensionnaire. Non la jeune femme n’était pas magicienne, elle était guérisseuse, c’était certes un domaine qui pouvait totalement se confondre avec la magie, mais la jeune brune se forçait de mettre cette barrière entre la magie et la guérison, car elle n’utilisait que les plantes pour préparer plusieurs remèdes naturels.

« Non je ne suis pas magicienne, je suis seulement guérisseuse.. Je guéris les gens avec des remèdes concoctés à base de plantes, c’est pourquoi je suis également botaniste »

La jeune botaniste espérait ne pas avoir embêté le jeune homme avec ses explications, elle n’aimait pas qu’on confonde la magie avec sa profession, car elle avait une idée bien précise de la magie, selon elle celle-ci pouvait parfois s’avérer être destructrice, c’est pourquoi elle s’interdisait de l’utiliser, dans n’importe quelle circonstance. La jeune guérisseuse faisait toujours passer les plantes en premiers, et en général les remèdes qu’elles faisaient marchaient toujours c’est pourquoi depuis quelques années des gens de plusieurs villes venaient à elle pour lui demander de les aider.

C’est alors que la jeune brune apprit qu’il se prénommait Lupusänghren, un prénom très original, Sirina n’avait jamais entendu ce prénom dans son entourage, et se promit d’appeler son premier fils comme ça. La jeune femme passa la main dans sa longue chevelure brune ondulée, et sourit à son nouvel interlocuteur

« Je me nommes Sirina, je travaille comme botaniste guérisseuse au Royaume »

La jeune femme se tut directement, avait-elle bien fait d’avoir dit qu’elle venait du Royaume ? Car en ce moment beaucoup de tensions s’étaient faites ressentir depuis la mort du roi, les gens du Royaume avaient des ennemis un peu partout à Feleth. Mais sans comprendre pourquoi, elle reçut une bourse de pièces d’or, la jeune brune arqua un sourcil tout en observant ce jeune homme.

« Pourquoi ? Je ne suis pas une fille de joie »

La jeune brune avait peut-être eu un comportement laissant une ouverture possible pour ce genre de relation, mais chose qu’elle savait c’est qu’elle n’était pas du tout de ce genre de fille, elle ne les critiquait pas, mais tentaient de comprendre le pourquoi de ce geste.

Revenir en haut Aller en bas

Lupusänghren Dovah

Dragonnier

________________

Lupusänghren Dovah
________________


Race : Humain draconique
Classe : Porteur élémentaire
Métier : Mage
Croyances : Aucune
Groupe : Mages de Béolan

Messages : 35

Fiche de Personnage : Clique ici


Rien ne sert de courir [PV Lupuuuus ] _
MessageSujet: Re: Rien ne sert de courir [PV Lupuuuus ]   Rien ne sert de courir [PV Lupuuuus ] EmptyVen 30 Jan 2015 - 21:35

La démarche de la licorne était royale. La chevelure blanche de l'animal réapparut peu à peu tandis que le dragonnier s'arrêtait au niveau du port. Il s'affaissa sur le bord du port afin d'attraper lentement le premier saumon en déchirant ses entrailles d'un mouvement de sa main. Ses griffes étaient pleinement sorties. Il eut simplement à cligner des yeux afin qu'une flamme se forme dans le creux de sa main, venant à réchauffer le saumon pour qu'il puisse le dévorer. La licorne semblait avoir disparue. En tout cas, elle n'était plus présente aux côtés de Lupusänghren. Croquant brusquement dans l'énorme poisson à présent chauffé dans le creux de sa main, les arrêtes se brisèrent contre ses crocs de dragon. Le poisson disparut à travers la gorge de celui-ci en trois bouchées. Le second saumon était à préserver afin de le donner à son dragon qui était aussi son frère d'âme et son meilleur ami.

La flamme disparut comme elle avait apparue. Sa longue carcasse se releva mais il ne bougea pas le petit doigt. Il resta là, devant le bord de l'eau, à scruter l'océan à la recherche de quelque chose. Les yeux perçants du reptile semblaient être en pleine activité. L'odorat du dragon ne s'était absolument pas tromper. Des navires de pêche étaient encore en plein travail. L'odeur âcre des poissons remontaient jusqu'au port et écœurait la plupart des enfants qui jouaient près de l'eau. Lupusänghren ne surpris à sourire lorsqu'un des enfants reçut une vague d'eau en plein visage, qui eut l'effet de le pousser délicatement au sol. Aucun monstre marin ni poisson carnivore ne pouvait l'attendre à un si bas niveau de l'eau donc il ne s'en inquiéta pas. Il s'assit en déposant son sac fait de cuir juste sur le bois devant lui, avant de fermer les yeux et d'entre-croiser ses doigts. L'eau se mit soudainement à bouger devant lui et sous le bois du port. Une minuscule colonne d'eau se forma tout à coup en dehors de l'eau en projetant une dizaine de poissons bien frais dans le sac du jeune homme. Une fois le sac totalement rempli, sa forme de stase s'arrêta.

Lupusänghren redressa sa haute carcasse afin de positionner son sac plein de poissons contre son épaule gauche. Le sac était rempli à ra bord d'une vingtaine de poissons fraîchement pêchés. Il reporta son attention sur la jeune botaniste en lui adressant lentement la parole de sa voix toujours aussi ensorcellement douce.

« Je ne te prends pas pour une femme de joie, je ne me permettrais jamais de dire ça. C'était pour m'excuser du choc de tout à l'heure. »

La dernière syllabe prononcée se termina en un long "sssss". Ses paroles commençaient à changer au fil du temps et il avait peur d'avoir un accent de serpent à chacune des lettres prononcées. Les plaques grises qui couvraient le corps du jeune homme étaient en fait des écailles dignes de celle d'un dragon. Tout en continuant de porter son attention sur la jolie jeune femme, un flot de paroles s'échappa de ses lèvres.

« Si tu es botaniste, cela veut dire que tu cherche des herbes rares, non ? Il y a beaucoup d'échoppes d'herboriste dans cette ville. Tu pourrais y chercher des plantes rares. »

Lupusänghren s’affaissa sur le long du port en plongeant son regard dans celui de la jeune botaniste. Il ne bougea pas un pouce et resta cloitré ici en l'attente de ses réponses.
Revenir en haut Aller en bas

Sirina Dubarson

Chercheuse Botaniste

________________

Sirina Dubarson
________________


Race : Humain
Classe : Guerisseuse
Métier : Botaniste
Croyances : Dieu de la Pluie
Groupe : Royaume

Âge : 26

Messages : 99

Fiche de Personnage : Il était une fois ..


Rien ne sert de courir [PV Lupuuuus ] _
MessageSujet: Re: Rien ne sert de courir [PV Lupuuuus ]   Rien ne sert de courir [PV Lupuuuus ] EmptySam 31 Jan 2015 - 0:35

Sirina observait les environs, n’osant pas regarder le jeune homme dans les yeux, elle put remarquer alors que le paysage qui s’offrait à elle était spectaculaire, elle qui n’avait que très rarement put voir la mer, pouvait la contempler, elle était si calme et venait même parfois écraser ses vagues contre des falaises non loin d’eux. C’était peut-être la seconde fois de sa vie qu’elle regardait ce genre de chose, car au Royaume, la mer n’était pas du tout à côté, il fallait une bonne trotte avant d’y arriver, ce qui expliquait sûrement pourquoi les parents de la jeune botaniste ne l’emmenaient jamais.

Lorsqu’à cet instant la jeune brun le vit s’assoir face à la mer, et l’observa furtivement pour essayer de comprendre ce qu’il allait faire. Elle vit que Lupus avait entreposé son sac juste en face de lui, le laissant ouvert, et entrecroisa ses doigts. Sirina parut subjuguée lorsqu’elle comprit alors qu’il contrôlait la mer, car la jeune femme constata que des une dizaine de poissons frais atterrissait directement dans le sac du jeune brun, sans effort. Après quelques minutes de transe, le jeune homme revint à lui-même. Puis reposant son regard sur le jeune brun, il lui expliqua de sa voix douce qu’il ne la prenait pas du tout pour une fille de joie, mais par ce geste il tenait à s’excuser du choc de l’accrochage. La jeune guérisseuse eut un sourire, elle n’avait pas eu mal, non elle était forte contrairement à ce que son corps pouvait laisser croire, elle s’était forgé un sacré caractère, donc cet accrochage n’était qu’un banal petit accident de routine pour elle.

Si la jeune femme était comme ça aujourd’hui c’était tout simplement grâce à la séparation de ses parents, son père était un homme brutal assoiffé d’argent qui n’avait pas du tout les sens des priorités car il ne réfléchissait pas à deux fois pour se mettre dans de sacrés beaux draps, embarquant parfois même sa femme et sa fille. Sa mère eut la bonne idée de le quitter, car il tuait pour de l’argent, et ça même Sirina ne pouvait l’accepter. Depuis ce jour-là, elle se promit donc de devenir forte, et surtout ne jamais montrer ses faiblesses, et rester méfiante par moment.

« Merci, mais tu n’étais pas du tout obligé, je m’en sors très bien avec mes soins »

La jeune brune n’aimait pas trop accepter de l’argent comme ça, cela la faisait passer dans ce cas pour une mendiante, chose qu’elle n’était pas. Sirina gagnait parfaitement bien sa vie, elle pouvait se payer n’importe quelle chose, la robe qu’elle portait ce jour-là était un achat qui ne datait pas moins de quelques jours, quand elle la vit ce fut le coup de cœur. Elle rangea tout de même le sac en cuir qui contenait les pièces d’or dans sa poche interne de sa cape, de toute façon maintenant qu’il lui avait donné, il était hors de question qu’il songe un instant à lui reprendre. La jeune brune avança la main vers la licorne, tentant de lui caresser l’encolure blanche qui flottant au vent maritime. Tout en regardant l’animal, elle passa sa main blanche et commença à toucher la peau délicate de cet animal si majestueux, elle aussi rêvait de pouvoir un jour chevaucher sur le dos d’une monture aussi magnifique que celle-ci, mais pour le moment elle n’en avait trouvé aucune.

« Elle est très belle ta licorne, très docile »

Puis le jeune brune lui demanda si elle était à la recherche de plantes rares, bien évidemment qu’elle en recherchait car au Royaume quelques plantes commençaient à manquer, voir même à ne plus pousser, car la terre n’était plus aussi fertile qu’avant. Le fait de faire un tour dans quelques échoppes ne lui ferait pas de mal surtout en compagnie d’un homme, elle n’aurait rien à craindre dans cette ville, car pour ne pas mentir, elle ne connaissait pas du tout les environs, car c’était pour elle la première fois qu’elle y mettait les pieds.

« Je suis d’accord je te suis alors »

En contemplant une dernière fois la mer, la jeune fille posa son regard dans celui du jeune brun, attendant sa réponse.


Revenir en haut Aller en bas

Lupusänghren Dovah

Dragonnier

________________

Lupusänghren Dovah
________________


Race : Humain draconique
Classe : Porteur élémentaire
Métier : Mage
Croyances : Aucune
Groupe : Mages de Béolan

Messages : 35

Fiche de Personnage : Clique ici


Rien ne sert de courir [PV Lupuuuus ] _
MessageSujet: Re: Rien ne sert de courir [PV Lupuuuus ]   Rien ne sert de courir [PV Lupuuuus ] EmptySam 31 Jan 2015 - 17:22

Le vieux port de Beolan gisait dans le calme et la noirceur. Seule la puissance des vagues détruisaient le calme divin présent ici. De lointaines torches faiblement allumées scintillaient depuis les bateaux de pêches qui partaient pour plusieurs mois de travail. Des navires qui allaient ramener beaucoup de poissons frais et délicieux. De quoi se mettre quelque chose de bon sous la dent. Le dragon se mit à penser aux différentes échoppes qui vendaient des herbes. La plus renommée était connue seulement par les membres de la tour des mages. Bien cachée à même la roche, les herbes vendues là-bas n'étaient pas chères par rapport à leur qualité. Jamais personne ne voyait le magasin se faire livrer et jamais de nouvelles herbes. Le mystère était donc plein sur la provenance des plantes de la boutique. Pour son cas, le dragonnier pensait qu'il cultivait lui-même ses produits dans une pièce cachée du magasin. Sans doute utilisait-il la magie. Peu importe, il avait de grandes connaissances au niveau des herbes et des plantes grâce à sa formation d’assassin durant toute son enfance. Ses connaissances sont vraiment abouties sur tout ce qui correspond à la nature et les animaux.

Il fit un signe de la tête à la jeune femme, désignant une ruelle composée seulement de roche. Il s'y avança sans semblant hésiter, le regard totalement sérieux. Le port continuait ici en deux ruelles composées de piliers de bois. Des planches formaient un sol pratique et assez solide. La mer, de son ultime splendeur, s'écrasait ici et s'étendait sur des milles en traversant l'horizon. Sirina et lui, bien concentrés sur le rythme de l'eau et les grandes vagues qui se succédaient puis s'écrasaient sur le port, purent même apercevoir une troupe de kelpies. Ces chevaux marins nageaient avec une grâce et une élégance digne de celle de la déesse de l'amour et des cadeaux. Leur long museau apparaissait parfois en dehors de l'eau et ils s'élançaient en bondissant gracieusement à travers les airs. Ils s'amusèrent pendant une dizaine de minutes avant de disparaître à travers les tréfonds de la mer.

Il toqua lentement contre la parcelle de roche.

Aucun bruit ne vint de l'autre côté de la passerelle.

Il força.

Sans plus de réussite.

Puis, brusquement, une sorte de passerelle s'ouvrit brusquement à travers le mur de pierre. Une fois les deux jeunes gens engagés dans la boutique, la porte de pierre se scella d'un seul coup. Plusieurs encens magiquement crées éclairaient la pièce de leur faible luminosité. Une ambiance lugubre régnait dans la boutique qui ressemblait à Adiryl pour une herboriste comme elle. Les plantes les plus rarissimes étaient présentes ici pour le prix de deux saumons. Une affaire en or, dans tout les cas. Le vendeur, un vieil homme, releva son regard fatigué et endormi vers eux. Seul son crâne était encore couvert d'une couche de cheveux blancs. Sa longue barbe, étrangement coiffée et soignée, descendait jusqu'à sa pomme d’Adam. La lumière toujours aussi faible, éclaira lentement le corps du magasinier. Lorsque la luminosité dévoila le visage de l'ancien, la surprise put se lire dans le regard de l'hybride. Un gnome. Le vendeur d'herbes rares était un gnome. Ce n'était en aucun cas une question de manque de respect mais il ne s'attendait aucunement à ce genre de personne.

Le dragonnier, patient et sage, laissa la jeune femme se servir de toutes les herbes qu'elle souhaitait. Des centaines de milliers de tiroirs étaient présents dans ce qui ressemblait plus à une bibliothèque géante qu'à une échoppe d'herboriste. Le blason de la tour des mages était visible, au dessus du comptoir du vieil homme, représentant une flamme sur une main. C'était censé être une représentation parfaite du pouvoir des magiciens et de la grandeur de ce groupe. Les effectifs étaient surtout composés de scientifiques et d'élèves aux pouvoirs mineurs, comme la télékinésie et la télépathie. Lui, se considérait un peu comme un élu devant faire régner la paix sur les trois mondes. Sa mission ne réussirait sûrement jamais malgré ses puissants pouvoirs. Maîtriser tous les éléments... un bien beau pouvoir. Mais quand on ne le contrôle qu'à moitié, ce n'est pas pratique.

Il s'assit, regarda la jeune femme faire ses achats dans un silence total. Le temps filait rapidement et les encens magiques faiblissaient, faisant perdre de leur luminosité. Lui, croisa doucement ses bras, se préparant à payer ce qu'avait pris Sirina. Puis, lentement, une herbe magique se mit à bouger d'elle-même en apparaissant à travers un tiroir. Elle avait une conscience. Le magicien, agréablement surpris se mit à pointer son regard sur l'étrange plante qui bougeait dans un rythme endiablé. Les mots sortirent d'eux-mêmes d'entre ses lèvres.

Je suis sûr qu'elle pourra t'être utile !

Lança t-il à la jeune femme dans une voix soudainement joyeuse et excitée. L'énergie positive qu'il dégageait à présent était tout bonnement surprenante. Sa joie était partagée aux individus autour de lui un peu comme un lien magique qu'il ne contrôlait pas. Encore des pouvoirs de dragon inconnus. En tout cas, elle semblait avoir trouver son bonheur et c'est tout ce qu'il lui fallait.


Dernière édition par Lupusänghren Dovah le Mar 3 Fév 2015 - 16:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Sirina Dubarson

Chercheuse Botaniste

________________

Sirina Dubarson
________________


Race : Humain
Classe : Guerisseuse
Métier : Botaniste
Croyances : Dieu de la Pluie
Groupe : Royaume

Âge : 26

Messages : 99

Fiche de Personnage : Il était une fois ..


Rien ne sert de courir [PV Lupuuuus ] _
MessageSujet: Re: Rien ne sert de courir [PV Lupuuuus ]   Rien ne sert de courir [PV Lupuuuus ] EmptyDim 1 Fév 2015 - 21:25

Sirina suivit tranquillement le jeune brun, sans oser engager la conversation, elle était très timide et parfois pouvait ne pas parler pendant plusieurs heures. Tout en marchant elle put observer la roche qui se dressait autour de la ruelle dans laquelle les deux jeunes gens venaient de s’engager, il était sûr que la jeune botaniste n’aurait jamais pensé à emprunter cette ruelle qui pour elle n’était envisageable, car elle semblait encore être à l’état sauvage.  Ils arrivèrent alors vers le port, qui se divisait la ruelle en deux ruelles composées planches robustes  permettant aux gens de marcher sans trop de difficultés, car Sirina savait qu’en bord de mer, certaines pouvaient être glissantes et donc devenir très vite dangereuse pour quiconque voulant les prendre.

La jeune femme pouvait observer la mer tout en marchant, à cet endroit c’était beaucoup plus beau à regarder, et ne put s’empêcher de laisser échapper une exclamation de joie lorsqu’elle remarqua un groupe de kelpies, ils avaient une forme équine, et semblaient flotter sur les eaux laissant croire qu’ils entamaient une danse gracieuse, et la jeune guérisseuse ne put décoller ses yeux, et resta subjuguée pendant plus d’une dizaine minutes, marchant un peu au hasard. Lorsqu’elle retourna sa tête, elle vit alors Lupus toquer contre la roche, la jeune brune pressa le pas pour arriver à sa hauteur.  Ne comprenant pas forcément son geste, mais resta tout de même silencieuse.  Sirina se mit alors à rêver, en pensant aux différentes plantes qu’elles pourraient trouver dans cette échoppe. Puis il retenta de nouveau en forçant sur la parcelle mais en vain. C’est alors  qu’une porte magique s’ouvrit à travers le mur de pierre.

La jeune femme laissa passer le jeune homme avant, et rentra en fermant la marche, puis la porte disparut après leur passage. La jeune femme se sentait bien tout à coups, elle était dans son élément. Elle ne put s’empêcher de balayer la pièce du regard, même si celle-ci était plongée dans une faible lumière. La jeune botaniste vit alors que des encens magiques permettaient d’éclairer la douce pénombre qui y régnait dans l’échoppe. Les différentes herbes étaient rangées par catégories, celles qui soignent, celles qui tuent, celles qui font tomber malade. Sirina aimait sentir les senteurs que dégageaient les différentes plantes, la jeune brune se sentit très rapidement à l’aise et commença alors  à fouiller dans les tiroirs qui s’offraient à elle.  

La jeune botaniste mettait les herbes les unes après les autres dans son panier car elle venait de remarquer que les prix étaient tout de même attractifs contrairement aux plantes vendues dans le Royaume, de plus ici elle venait de découvrir des herbes dont elle n’avait pas encore connaissance jusqu’à ce jour, c’est pourquoi son panier était rempli et commençait à être débordé.  Puis elle vint vers le vendeur qu’elle n’avait pas encore vu depuis le début, car caché dans un coin sombre de la pièce de l’échoppe.  Sirina mit ses herbes sur la balance qui se présentait devant elle et attendit. C’est alors qu’elle vit sortir de l’ombre un petit homme, elle comprit alors qu’il s’agissait d’un gnome, ou d’un nain, la jeune femme n’arrivait jamais à faire la différence entre ces deux espèces mais ne fit comme si tout était normal pour ne pas l’offenser, car c’était déjà difficile d’être petit, alors se faire insulter de nain alors qu’on était gnome n’était pas forcément agréable à entendre et vice-versa.

«  Cela vous coûtera 3pièces d’or » dit-il d’une voix caverneuse, sans même prêter attention à la politesse de la jeune brune.

Sirina put tout de même dévisager le vieil homme, il avait un crâne  couvert de cheveux blanc et longue barbe également blanche, qui était longue d’après la jeune femme. Il paraissait endormi et fatigué, cela se voyait à ses yeux qui étaient creusés de grandes poches foncées. La jeune botaniste n’avait pas de quoi payer pour le moment mais n’osait pas demander a l’inconnu de l’aider, et fit mine de chercher dans ses poches, pour faire attendre le vendeur qui commençait à s’agacer.

Elle savait que les produits vendus ici étaient peu chers mais à ce point, elle parut stupéfaite, elle se promit de revenir dans cette échoppe pour refaire le plein de certaines espèces qui coûtaient le double de là où elle venait. Puis reportant son attention sur son nouveau compagnon de route, elle remarqua qu’il l’attendait patiemment sans rien faire, il était tellement gentil. Le jeune homme lui montra une plante du doigt, et la jeune brune suivit son doigt et vit alors une plante bouger d’une façon effrénée, puis il lui dit alors qu’elle en aurait sûrement besoin, puis la jeune fille se mit à rire, elle ne savait pas trop en quoi elle lui serait utile mais la rajouta tout de même à la balance.

« A quoi me servirait cette plante? » dit elle en riant

Elle s’assit à côté du jeune homme et le regardait avec une certaine malice dans ses yeuxl, elle commençait à l’apprécier.
Revenir en haut Aller en bas

Lupusänghren Dovah

Dragonnier

________________

Lupusänghren Dovah
________________


Race : Humain draconique
Classe : Porteur élémentaire
Métier : Mage
Croyances : Aucune
Groupe : Mages de Béolan

Messages : 35

Fiche de Personnage : Clique ici


Rien ne sert de courir [PV Lupuuuus ] _
MessageSujet: Re: Rien ne sert de courir [PV Lupuuuus ]   Rien ne sert de courir [PV Lupuuuus ] EmptyLun 2 Fév 2015 - 20:15

Une minuscule ombre se dessina du jeune homme jusqu'à la paume de la main de la botaniste. L'objet en question était une grosse bourse remplies de pièces d'or toutes bien gagnées dans son métier de mage où dans des ventes d'artefacts. Il y en avait assez pour acheter au moins la moitié du magasin et elle pourrait acheter tout ce qu'elle souhaite pour son métier mais aussi pour ses propres besoins. Le dragonnier remit son attention sur la plante dotée d'une conscience mais surtout capable de bouger à son aise. Les herbes étaient belles et bien des organismes vivants mais celle-ci semblait différente. Elle savait quoi faire et où mettre ses lianes. Une longue rangée de piques recouvraient chacune des parties de la plante et il devais s'agir d'une espèce rare puisqu'il n'avait jamais vu une telle plante. Sirina, elle, semblait assez heureuse de ses achats mais surtout du prix surprenant qui régnait ici. Elle eut un sourire familier et de compassion lorsqu'il lui dit qu'il pensait que la plante gesticulante lui serait utile. Il n'en fut en aucun cas offensé. Ayant bien discerner la teinte d'humour visible dans ses propos, il décida de lui répondre dans sa voix toujours aussi douce.

« Elle semble très rare mais surtout spéciale. C'est pour cette raison que j'ai décidé de t'exposer mon avis sur cette plante. »

Le dragonnier s'approcha lentement de la plante afin de la discerner plus facilement. Elle semblait avoir une sorte de petite tête mais aucuns orbites n'étaient présent sur le long de son visage. Son torse était ondulé par des sortes de membranes composées d'herbe et de ronces. Elle était plantée dans un vieux pot couvert de terre sale et débordante d'eau. La plante n'eut aucun instinct agressif lorsqu'il se rapprocha d'elle. Le dragonnier, content de ne s'être pas trompé sur la rareté de la plante, se retourna lentement vers la jeune femme afin de savoir son avis.
Revenir en haut Aller en bas

Sirina Dubarson

Chercheuse Botaniste

________________

Sirina Dubarson
________________


Race : Humain
Classe : Guerisseuse
Métier : Botaniste
Croyances : Dieu de la Pluie
Groupe : Royaume

Âge : 26

Messages : 99

Fiche de Personnage : Il était une fois ..


Rien ne sert de courir [PV Lupuuuus ] _
MessageSujet: Re: Rien ne sert de courir [PV Lupuuuus ]   Rien ne sert de courir [PV Lupuuuus ] EmptyMar 3 Fév 2015 - 0:44

Sirina reprit très rapidement son sérieux, car elle n’avait pas l’habitude de rire aussi facilement avec n’importe qui, elle ignorait même pourquoi elle venait de s’esclaffer ainsi. Elle observait toujours la plante d’un œil curieux, car elle n’avait jamais vu ce genre d’herbe là où elle habitait, non c’était bien la première fois de sa vie qu’elle pouvait distinguer ce genre de spécimen. La jeune botaniste fut reconnaissante lorsque le jeune homme paya ses achats, elle se sentait tout de même honteuse de ne pas avoir pensé à ramener de l’argent avec elle, elle était parfois ridicule lorsqu’elle y pensait.

Puis le jeune brun lui exposa le font de sa pensée, elle était certes très rare mais surtout il avait raison d’ajouter qu’elle devait être spéciale, car la guérisseuse n’avait jamais eu la chance de voir une herbe bouger d’une manière frénétique. Sirina observa la plante, elle remarqua que celle-ci semblait présenter une petite tête ronde, sans orifices, sans orbites, uniquement une petite boule en guise de tête. La jeune brune constata également que la plante était placée dans un pot rempli de terre, vu l’abondance de l’eau Sirina comprit que le vendeur venait de l’arroser seulement quelques temps avant leurs arrivées.  

La jeune femme ne savait pas trop quoi faire pour le moment mais Lupus avait tout à fait raison, elle pourrait en avoir besoin ultérieurement, car ses livres en parlaient sûrement, mais elle ignorait encore son nom, devait elle demander à son compagnon de route ? Où lui-même ignorait ? Elle avait tout de même une petite idée, mais avait peur de se rendre minable en donnant un nom d’une plante qui probablement n’était pas cultivée de la même manière.

« Il ne s’agit pas d’une Mandragore ? »

Sirina avait tout de même vu ce nom dans un de ses gros livres entreposés chez elle, cette plante lui ressemblait mais elle n’en était pas sûre à cent pour cent, c’est pourquoi elle voulait avoir l’avis du jeune homme.

« Si c’est bien ça, elle risque de m’être utile tu as raison.. J’ai pu lire beaucoup de remèdes utilisant cette plante, car elle est très utilisées pour soigner certaines maladies »
Revenir en haut Aller en bas

Lupusänghren Dovah

Dragonnier

________________

Lupusänghren Dovah
________________


Race : Humain draconique
Classe : Porteur élémentaire
Métier : Mage
Croyances : Aucune
Groupe : Mages de Béolan

Messages : 35

Fiche de Personnage : Clique ici


Rien ne sert de courir [PV Lupuuuus ] _
MessageSujet: Re: Rien ne sert de courir [PV Lupuuuus ]   Rien ne sert de courir [PV Lupuuuus ] EmptyMar 3 Fév 2015 - 16:05

Le dragonnier avait lu beaucoup de livres et de parchemins sur tout ce qui est du domaine de la nature. Les animaux ainsi que les plantes, ses connaissances sont extrêmement étendues. Mais en effet la plante était très rare et avait d'excellentes vertus curatives. La mandragore en poudre était capable de soigner quasiment toutes les maladies mais elle était très rare et il fallait être très précis et soucieux pour pouvoir en élever une où plusieurs. Leurs cris est paraît-il capable de rendre fou quelqu'un qui l'entend mais seulement pour les mandragore adultes. Le cri d'une mandragore en bas âge peut étourdir quelqu'un voir l’assommer si il l'entend trop longtemps. La phrase de la jeune femme, retentissait à nouveau dans son esprit et ne faisait que vérifier son hypothèse.

Il ne s’agit pas d’une Mandragore ?

Une lueur de confiance en lui et de connaissance apparut à travers les pupilles rosâtres du reptile. Ses pupilles, elles, brillaient à travers l'obscurité de l'échoppe de l'herboriste. Fendues en deux parfaitement comme celles d'un reptile, elles semblaient identiques à celle d'un animal. Sa voix douce surgit délicatement dans la pièce.

Oui, tu as raison ! Si mes souvenirs sont bons, elle a des priorités curatives  capables de soigner quasiment n'importe qu'elle maladie. Le cri d'une plante adulte est aussi capable de rendre une personne humaine inconsciente.

Le jeune homme, souriant à la jeune femme était fier de lui. La voix de la botaniste lui rappela une nouvelle fois qu'il faisait bien d'avoir confiance en lui ainsi que dans ses connaissances. Les bibliothèques à la tour n'avaient en aucun cas tort sur le reste du monde et sur la nature.

Si c’est bien ça, elle risque de m’être utile tu as raison.. J’ai pu lire beaucoup de remèdes utilisant cette plante, car elle est très utilisées pour soigner certaines maladies.

La somme payée par la jeune femme grâce à l'argent qu'il lui avait offerte suffisait pour payer tous les achats en comptant la mandragore. Le gnome en entendant que la botaniste voulait obtenir la mandragore, enveloppa la plante dans un petit sac de cuir en l'arrosant une nouvelle fois. Il se demanda si elle n'avait pas un peu trop d'eau et que cela la ferait grandir plus rapidement. Mais c'était lui l'expert pour cela et il le laissait donc faire. Une fois la mandragore préparée au voyage et fin prête à partir avec Sirina, il frappa lentement sur le mur de pierre en faisant ouvrir la porte composée de pierre. La lumière du soleil entra brusquement dans l'échoppe en éclairant chaque recoin de la pièce.

Le minuscule gnome parut éblouit par le soudain éclat de luminosité. Il ne paraissait pas plus blessé que ça et donc les deux jeunes gens emboitèrent le pas tandis que la porte de pierre se referma brusquement derrière eux, plus violemment que tout à l'heure. Rien ne semblait avoir changé à l'extérieur et le temps était exactement le même. Cependant, plusieurs navires de pêcheur étaient revenues au port. Plusieurs pontons étaient encore imprégnés d'eau ainsi que de l'odeur des poissons précédemment déplacés vers la place du marché. Ils étaient par la suite vendus et tout cela recommençait chaque jour comme un éternel renouveau.

Faire toujours la même chose... il ne pouvait pas envisager ça. Ses talents de magie ainsi que de combat au corps-à-corps étaient très importants pour lui et il était incapable de s'imaginer vivre sans eux. Lupusänghren s'imaginait parfaitement avec le contrôle de tout ses pouvoirs, imposant une paix durable sur les trois mondes. Voilà sa vision pour le futur de Feleth. Mais beaucoup de personnes malsaines sont contre ça et sont prêtes à tout pour faire régner le néant et la destruction. Peu importe le nombre d'années qu'il lui faudrait afin d'atteindre la puissance absolue, il subirait n'importe quel entraînement. Même les dieux se plieraient sous sa toute puissance.

Lupusänghren, sortant de ses pensées, se retourna lentement vers la botaniste tout en relâchant un grand sourire joyeux sur le long de son visage. Il la remercia pour avoir passé du temps avec lui car beaucoup de personnes avaient peur de lui au premier contact. Un humain draconique peut faire peur à beaucoup de monde et certains le prennent pour un démon. Mais il n'en est absolument pas un. C'est un humain comme les autres à part qu'il est devenu beaucoup plus puissant ainsi qu'immortel. Il est impossible pour lui de mourir de vieillesse. C'est même imaginable. Il revint à la réalité en faisant sortir quelques mots d'entre ses douces lèvres verdâtres.

Tu veut que je te raccompagne jusqu'à ta ville natale? Il y a beaucoup de brigands sur les chemins de campagne et une jeune fille comme toi devrais faire attention. Je ne dis en aucun cas que tu n'es pas apte à te défendre contre des hommes entraînés, mais je veut seulement m'assurer qu'il ne t'arrive rien de mal. Sinon je me sentirais coupable de ne pas t'avoir escorter.

L'hybride semblait s'être attaché à la jeune femme. Son beau visage aux traits fins et aux lèvres rosées le faisait sourire avec rien qu'un regard de la perle rare qu'elle était. Ses longs cheveux noirs volaient au vent en dévoilant les grandes plaques grisâtres présentes au niveau de sa nuque. Il s'agissait seulement d'écailles, rien de bien dangereux. Bien qu'en combat singulier c'est très pratique d'avoir une armure à même le corps qui ne gêne pas suite à son poids. C'est pour cette raison qu'il ne porte jamais d'armure, il n'en a absolument pas besoin. Les écailles sur son corps lui suffisent amplement pour se défendre et attaquer en toute sécurité.

Il attendait ainsi sa réponse tout en restant droit, son regard bien dessiné dans celui de la jeune femme. Ses pupilles rosâtres devinrent plus insistantes et ensorcelantes, comme si quelque chose avait changé.
Revenir en haut Aller en bas

Sirina Dubarson

Chercheuse Botaniste

________________

Sirina Dubarson
________________


Race : Humain
Classe : Guerisseuse
Métier : Botaniste
Croyances : Dieu de la Pluie
Groupe : Royaume

Âge : 26

Messages : 99

Fiche de Personnage : Il était une fois ..


Rien ne sert de courir [PV Lupuuuus ] _
MessageSujet: Re: Rien ne sert de courir [PV Lupuuuus ]   Rien ne sert de courir [PV Lupuuuus ] EmptyMer 4 Fév 2015 - 0:07

Sirina contemplait tranquillement la plante, bougeant dans tous les sens, attendant la réponse de son interlocuteur, elle en était sûre de ce qu’elle avançait mais après tout elle pouvait tout à fait avoir tort, car elle remarquait que le jeune brun avait l’air d’avoir beaucoup de connaissances lorsqu’il s’agissait de plantes. Tout en balayant la salle du regard, la jeune brune entendit alors Lupus lui répondre.

▬ Oui, tu as raison ! Si mes souvenirs sont bons, elle a des priorités curatives capables de soigner quasiment n'importe qu'elle maladie. Le cri d'une plante adulte est aussi capable de rendre une personne humaine inconsciente.

Il avait tout à fait raison, et suite à ces paroles Sirina lui sourit, puis elle décida alors de payer avec les pièces d’or que Lupusänghren lui avait données auparavant. Elle resta silencieuse et observait le vendeur gnome envelopper la mandragore dans du papier journal, et l’arroser encore d’eau, la botaniste se promit de la replanter sur la terre qui bordait sa chaumière, car plusieurs plantes s’y trouvaient déjà il ne restait qu’un terreau de libre, comme si le destin avait décidé que la mandragore serait enterrée à cet endroit.

Elle tendit alors sa main blanche vers le gnome qui venait d’emballer soigneusement ses petites emplettes dans un grand sachet, il tendit également sa petite main blanche, lorsqu’il reçut les pièces d’or demandées, il ne put s’empêcher de recompter au moins deux fois le montant, avant de s’assurer que Sirina avait donné la somme exacte. La jeune guérisseuse ne dit rien, mais elle trouva ça un peu singulier, elle comprenait le fait de compter la monnaie mais de là à recompter une seconde fois, cela était absurde, mais bon c’était sûrement dans la nature des gnomes, ils ne faisaient peut être confiance à personne.

Le jeune homme frappa alors le mur de pierre, et la porte par laquelle ils étaient rentrés plusieurs minutes auparavant, venait de s’ouvrir à nouveau, leur permettant de quitter cet endroit sombre et mélangeant les différentes odeurs de plantes. La jeune brune suivit Lupusänghren, en sortant la dernière et savoura ainsi l’air marin qui s’offrait à elle. La jeune botaniste posa son regard au loin et remarqua que plusieurs navires de pêches étaient revenus au port, c’était donc l’explication de l’odeur de poisson qui flottait dans les airs.

Sirina vit que le jeune homme l’observait avec un sourire, elle ne savait pas trop à quoi penser ce jeune homme, mais ne demanda rien pour ne pas l’arracher à ses pensées, elle-même observait les alentours ses sachets dans les mains, attendant de savoir si elle allait dormir ici ou alors rentrer directement au Royaume. A vrai dire il faisait déjà nuit, et à cette heure-ci elle savait que des brigands se trouvaient dans les rues, elle ignorait encore pourquoi personne ne l’avait abordée lors de son départ du Royaume.

▬ Tu veux que je te raccompagne jusqu'à ta ville natale? Il y a beaucoup de brigands sur les chemins de campagne et une jeune fille comme toi tu devrais faire attention. Je ne dis en aucun cas que tu n'es pas apte à te défendre contre des hommes entraînés, mais je veux seulement m'assurer qu'il ne t'arrive rien de mal. Sinon je me sentirais coupable de ne pas t'avoir escorter.

Sirina n’était pas contre, mais avait peur de prendre sur le temps du jeune brun, la lune semblait éclairer la peau de Lupusänghren, et la jeune botaniste crut apercevoir une peau écailleuse, elle avait remarqué depuis le début qu’il n’avait rien d’humain mais ne le jugea pas au premier abord, car elle-même n’aimait pas être jugée. La guérisseuse ne se promenait jamais sans son arme fétiche, sa dague, il était vrai qu’elle n’aimait pas trop se battre, car elle avait reçu très peu d’enseignements sur la défense et l’attaque, et ne pouvait refuser une telle proposition. La jeune femme posa un regard timide sur Lupusänghren et dit

« Je veux bien oui, si cela ne te dérange pas, même si j’ai toujours ma dague sur moi.. Je n’aime pas trop me battre. »

Tout en parlant elle sortit sa dague qui était accrochée à sa ceinture afin de la montrer à son nouvel ami, après tout elle n’avait que ça pour se défendre, et si sa vie était en danger elle serait dans l’obligeance de l’utiliser.

Revenir en haut Aller en bas

Lupusänghren Dovah

Dragonnier

________________

Lupusänghren Dovah
________________


Race : Humain draconique
Classe : Porteur élémentaire
Métier : Mage
Croyances : Aucune
Groupe : Mages de Béolan

Messages : 35

Fiche de Personnage : Clique ici


Rien ne sert de courir [PV Lupuuuus ] _
MessageSujet: Re: Rien ne sert de courir [PV Lupuuuus ]   Rien ne sert de courir [PV Lupuuuus ] EmptyJeu 5 Fév 2015 - 14:50

La lune, qui était déjà tombée, augmentait encore plus le reflet de sa peau écailleuse et colorée. La lumière blanchâtre émise depuis l'astre émettait une couleur arc-en-ciel en se reflétant sur le demi-dragon. Les teintes ensorcelantes formées par ce moment magique finissaient par s'éteindre à travers le reflet de l'eau clairvoyante et silencieuse. Comme si un monstre marin attendait le moment adéquat afin de croquer sa proie.

Il avait capté le regard de la jeune femme et avait compris qu'elle savait qu'il n'était pas tout à fait humain. Enfin, qu'à moitié. Pour une fois qu'une personne ne criait pas au démon en le voyant et ne s'enfuyait pas en hurlant, cela ne le dérangeait pas. Il s'attachait même à elle. Seule une petite dague servait de défense à la botaniste et il estimait que ce n'était pas suffisant pour s'aventurer sur les longs chemins où attendent des brigands vicieux et mauvais. Voyager par les airs est beaucoup plus pratique mais surtout une économie incroyable de temps. Lupusänghren adorait se battre. Il voyait sa haine et sa souffrance disparaître pendant qu'il faisait gicler le sang de ces adversaires. Toutes les voix en lui s'apaisaient et le laisser vivre en tranquillité sans lui demander constamment de venger ces ancêtres. Et il se sentait enfin libre. Enfin capable de ressentir quelque chose d'humain. C'est ce qu'on appelle les sentiments. Sans devoir toujours s'entraîner afin de devenir plus puissant jusqu'à être incontestablement le meilleur dans toutes les catégories confondues.

Enfin, ce n'est pas tout à fait faux. Le rêve du demi-dragon est de pouvoir éliminer toutes les menaces existantes dans les trois mondes peu importe les sacrifices qu'il y aura à faire. Les remords seront pour le restant de sa vie et pas pendant qu'il est en pleine force de l'âge, surtout que ses pouvoirs seront bientôt à l'apogée de leur puissance. Se battre est sa seule raison de vivre. C'est tout ce qu'il est capable de faire, comme si la part humaine en lui avait disparue. Enfin c'est ce qu'il crois.

L'hybride eut une soudaine idée qui lui permettrait de voyager beaucoup plus vite. Il prit délicatement la botaniste entre ses bras afin de la coller son torse et de déployer deux grandes ailes semblables à celle d'un dragon dans un bruit de craquement. Les ailes étaient totalement vertes et dotées de longues membranes. Deux battements d'ailes suffirent afin qu'il prenne son premier envol. Apprendre à voler était beaucoup plus facile qu'il ne se l'était dis. Il ne s'éleva pas trop haut afin de se rattraper si il se loupait. Ils traversèrent une bonne partie de la forêt avant qu'il ne se pose devant un grand édifice. L'ombre de la grotte s'étendait à travers l'obscurité de la nuit. La partie avant de l'édifice brillait et semblait être le seul endroit doté d'artifice. Le reste était totalement naturel. Un râle constant provenait du centre de la caverne en émettant des petits rugissements. Juste avant de rentrer dans l'édifice, les ailes du demi-dragon revinrent à travers la peau de son dos dans leur position initiale. Elles ne le gêneraient pas dans les tunnels.

De faibles torches scintillaient dans le centre de l'édifice. Au milieu, une gigantesque ombre se dressait, assise sur le sol. Les grandes pupilles du reptile s'ouvrirent en dévoilant de grands yeux de prédateur. Le jeune homme s'exclama rapidement de son habituelle voix douce afin qu'elle ne soit pas effrayée.

Du calme ! Il ne te veut pas de mal, il s'agit de mon frère. C'est ce moyen de transport que l'on va utiliser afin de se déplacer jusqu'à Madorass.

Le demi-dragon, inquiet, préparait ses paroles dans le cas où elle aurait des sentiments négatifs.
Revenir en haut Aller en bas

Sirina Dubarson

Chercheuse Botaniste

________________

Sirina Dubarson
________________


Race : Humain
Classe : Guerisseuse
Métier : Botaniste
Croyances : Dieu de la Pluie
Groupe : Royaume

Âge : 26

Messages : 99

Fiche de Personnage : Il était une fois ..


Rien ne sert de courir [PV Lupuuuus ] _
MessageSujet: Re: Rien ne sert de courir [PV Lupuuuus ]   Rien ne sert de courir [PV Lupuuuus ] EmptyJeu 5 Fév 2015 - 21:44

Sirina put remarquer qu’elle pouvait très rapidement être repérée car la lune brillait de sa couleur blanchâtre habituelle. La jeune botaniste pouvait également voir la peau du jeune homme, non pas uniquement celle qui était sur son cou, mais également la peau de son corps qui semblait refléter la lumière émise par cette étoile. La guérisseuse n’avait jamais vu ce genre de peau écailleuse, mais ce n’était pas pour autant qu’elle allait hurler, car depuis tout à l’heure il ne lui était arrivé aucun problème depuis qu’il était en sa compagnie.

Sa petite dague était sagement rangée dans sa ceinture, et la jeune femme n’avait utilisé cette arme que très peu de fois, elle n’était pas très habile au combat, chose qu’elle regrettait parfois, mais elle le savait que ce n’était pas trop tard pour s’entrainer seule. Sa dague était dotée d’une poignée en cuir marron foncé, et d’une lame argentée aussi tranchante qu’un sabre, car elle l’avait aiguisée avant même de quitter le Royaume dans le cas où son chemin aurait croisé des personnes malintentionnées. Sirina observa autour d’elle, comment allaient-ils bien faire pour rentrer au Royaume, elle avait pris pas loin de cinq bonnes journées pour arriver à Boelan, le retour allait sûrement l’achever vu qu’elle venait d’arriver depuis maintenant quelques heures. Sans se faire attendre, elle plaça ses sachets autour de sa ceinture, c’était un bon endroit selon elle pour cacher ses petites affaires, et rabattit son capuchon noir et remit sa longue cape également noir sur sa poitrine afin de ne pas prendre froid.

Lorsqu’elle s’apprêta à se mettre à marcher et suivre les pistes, la jeune botaniste sentit les mains du jeune homme se refermer sur sa taille fine. Elle put tout de même remarquer que ses gestes étaient délicats, il n’avait aucun cas été brusque avec elle, et effleura le torse du jeune homme avec son dos, elle n’était pas très à l’aise face à cette situation mais ne fit pas tout un plat. Puis la guérisseuse constata que deux grandes ailes venaient de faire apparition, et comprit très vite qu’elles appartenaient à cet homme d’apparence reptilienne. C’était bien la première fois qu’elle pouvait observer ce genre de spectacle et ne perdit aucune miette de l’envol du jeune homme. Il n’en fallut que d’un ou deux battements d’ailes pour que les pieds des deux jeunes personnes puissent quitter le sol, et s’envoler dans les airs. Tout ceci était nouveau pour elle, la jeune brune n’avait jamais volé de sa vie, et cette première lui fit un peu peur, elle garde pendant tout le trajet les yeux fermés, sans oser crier pour ne pas alerter son ami.

Lorsque la jeune femme décida alors d’ouvrir ses yeux marrons, elle put voir toute la forêt à ses pieds, cette forêt qui lui avait fait perdre plusieurs jours avant d’arriver dans le village des magiciens, elle avait une vue imprenable et ne put refermer ses yeux de peur de rater cet angle de vue qui était époustouflant. Elle se mit à rire, tellement qu’elle était heureuse de voler, mais se tenait fermement aux bras du jeune brun. Puis Sirina remarqua un grand édifice de loin, et celui-ci commençait lentement à se rapprocher d’eux, c’est à cet instant qu’elle comprit qu’ils étaient en train de perdre de l’altitude, mais pourquoi ? Ils finirent par descendre à terre, et put voir qu’il s’agissait d’une grotte. Allaient-ils passer la nuit ici ? Ensemble ? Sirina commençait à se poser des questions, mais ne se prononça pour le moment.
Les ailes de Lupusänghern revinrent dans son dos, et rentrèrent dans sa peau écailleuse sans laisser de traces. Puis elle le vit rentrer dans la grotte, qu’elle suivit car elle ne voulait pas rester seule dehors.

Dans cet édifice de faibles lumières éclairaient l’intérieur, malgré cette pénombre la jeune botaniste vit une ombre, une ombre énorme, cette bête était allongée, et lorsqu’elle ouvrit ses yeux, laissant entrevoir de grands yeux dorés, Sirina hurla de toutes ses forces, elle avait bien peur de servir d’amuse-bouche à cette créature qui lui faisait vaguement rappeler à un dragon. La jeune femme voulait s’enfuir mais où ? Lorsqu’elle fut enfin décidée à quitter les lieux, elle fut interpellée par le jeune homme-dragon.

▬ Du calme ! Il ne te veut pas de mal, il s'agit de mon frère. C'est ce moyen de transport que l'on va utiliser afin de se déplacer jusqu'à Madorass.

Son frère ? Comment pouvait-il être son frère, ils n’appartenaient pas du tout à la même espèce, l’un avait une apparence d’homme et l’autre.. D’un dragon ! La jeune botaniste se ravisa au dernier moment de prendre ses jambes à son cou, et resta immobile, elle ne voulait pas énerver cette créature, qui selon les dires n’avait pas forcément très bon tempérament.

« Heu.. Oui.. d’accord.. Il n’est pas dangereux au moins… heu ton frère ? »



Revenir en haut Aller en bas

Lupusänghren Dovah

Dragonnier

________________

Lupusänghren Dovah
________________


Race : Humain draconique
Classe : Porteur élémentaire
Métier : Mage
Croyances : Aucune
Groupe : Mages de Béolan

Messages : 35

Fiche de Personnage : Clique ici


Rien ne sert de courir [PV Lupuuuus ] _
MessageSujet: Re: Rien ne sert de courir [PV Lupuuuus ]   Rien ne sert de courir [PV Lupuuuus ] EmptyLun 9 Mar 2015 - 20:33

La lumière de la lune descendait vivement à travers les étoiles qui apparaissaient par le toit ouvert de la caverne en venant illuminer le corps du dragon de ses faisceaux lumineux et enchanteurs. Son corps gracieux et magnifique était parfaitement mis en valeur grâce à ses reflets qui formaient un arc-en-ciel de pureté et de bonheur tout en apportant une touche elfique et angélique à cette scène précise qui semblait figée dans le temps suite à sa beauté et les secondes qui passaient très lentement.

Le dragon, lui, ne bougeait pas la petite griffe et restait cloitré contre le sol couvert d'une sorte de nid dans la taverne. Le nid de la bête était composé de plusieurs feuilles d'arbres géantes crées magiquement par le dragonnier tandis que des squelettes d'animaux plus ou moins gros couvraient le contour du centre de la bête, démontrant parfaitement son alimentation. Il y avait aussi différents trésors brillants comme le soleil à travers tout cet entassement de bijoux et de joyaux et les yeux de Lupusänghren s'illuminèrent soudainement, ses pupilles rosâtres se remplissaient peu à peu d'étoiles. Il ne s'inquiétait pas que quelqu'un tente de voler le trésor de la bête puisque personne ne serait assez fou où puissant pour provoquer un dragon aussi ancien et puissant que le sien. Ce serait tout simplement du suicide pur et dur.

Puis le dragonnier se mit à fouiller dans l'un des coins de la grotte qui était dans un assez gros fouillis ou se regroupaient différents objets composés chacun d'une matière différente. Fer, cuir, laine... Un énorme ramassis de tout ce que lui et son dragon avaient accumulés, que ce soit par une façon bénéfique où non. Puis, se retournant en direction de l'énorme silhouette de la bête, il s'avança vers elle comme si de rien n'était. Il n'eut qu'à relâcher un petit sifflement et le dragon se releva soudainement en tendant le centre de son corps en direction de Lupusänghren, comme le ferait un animal pour son maître. Mais la relation des deux êtres reptiliens était beaucoup plus profonde et attachante que ça. Bien plus. Son frère releva lentement sa pupille droite en dévoilant une immense pupille rougeâtre qui semblait imbibée de sang frais, signe de son passé tragique et destructeur. Se relevant de sa longue carcasse, semblable à une météorite tombée du ciel, il se dressa entièrement sur ses longues pattes écailleuses puis s'étira en relâchant un long grognement qui fit trembler la caverne toute entière. Puis, il se calma d'un coup en restant sur ses immenses pattes puis ne bougea plus par la suite jusqu'à que Lupusänghren lui demande de s'envoler en compagnie de la jeune botaniste qui le méritait bien.

Le dragonnier tendit délicatement sa main droite en direction de celle de la jeune femme, bondissant d'un coup sur la selle de son frère, lui indiquant qu'elle devait se poser derrière lui afin de pouvoir parfaitement voler et apprécier de voir le monde de très haut mais surtout de nuit. Le dragon ne montrait aucun signe de colère et d’agressivité à l'égard de la jeune femme et comme ça il n'aurait pas à interagir afin de stopper son frère si cela se passait soudainement mal durant le vol. De toute façon, il était capable de sortir de longues ailes reptiliennes et membraneuses de son dos suite au sang de dragon qui coulait au plus profond de son corps.

Puis il s'adressa toujours de la même voix douce et enchanteresse en direction de la botaniste en lu indiquant une nouvelle fois tendrement de se placer derrière lui.

Tu vas pouvoir découvrir le privilège de savoir voler.
Revenir en haut Aller en bas

Sirina Dubarson

Chercheuse Botaniste

________________

Sirina Dubarson
________________


Race : Humain
Classe : Guerisseuse
Métier : Botaniste
Croyances : Dieu de la Pluie
Groupe : Royaume

Âge : 26

Messages : 99

Fiche de Personnage : Il était une fois ..


Rien ne sert de courir [PV Lupuuuus ] _
MessageSujet: Re: Rien ne sert de courir [PV Lupuuuus ]   Rien ne sert de courir [PV Lupuuuus ] EmptyLun 9 Mar 2015 - 22:42

Gardant son calme après ce que venait de dire le jeune homme, la jeune botaniste put alors balayer la grotte du regard. Le dragon était étalé dans toute sa lourdeur sur un tas de feuillage, qui lui servait sûrement de nid douillet… La guérisseuse commençait même à trouver ça adorable. Quelques restes et squelettes de quelques animaux, plus ou moins gros, gisaient sur le sol, non loin de l’animal, cette vision ne rassura pas la jeune brune, qui se demandait si le dragon avait rempli correctement sa panse. Puis les yeux de la jeune femme s’illuminèrent rapidement, car elle venait de voir quelques trésors éparpillés par ci par là, autour de la bête… Cependant il fallait être fou allié pour venir jusqu’ici pour piller cet endroit, car le dragon était peut être calme à cet instant, mais si il voyait un roublard, Sirina doutait fortement que cet animal reste aussi calme…

Sirina toujours au même endroit, observait Lupusängrhen qui commença à fouiller dans les quatre coins de la caverne, mettant la main sur plusieurs choses, comme si il recherchait quelque chose de précis. Puis le jeune se retourna vers le dragon et siffla doucement en sa direction, comme un maître le ferait avec un animal domestique, et c’est alors que cette bête se redressa vers lui, ils étaient tellement proche, que cela se voyait parfaitement… Ils partageaient quelque chose de fort, puis lorsque le dragon se redressa de toute sa masse, la jeune brune releva la tête pour suivre son mouvement… Puis le grognement que la bête lâcha fit frémir de peur la jeune brune, car en même temps toute la grotte avait tremblé avec ce son sourd.

C’est alors que le jeune homme grimpa sur le dos du dragon et tendit la main vers Sirina, qu’elle prit sans même réfléchir, il était vrai que l’idée de voler la nuit et surtout avoir une vue imprenable sur Feleth lui donnait envie, mais d’un autre côté, à cette hauteur une chute était toutefois fatale, et voir même mortelle… La jeune brune monta délicatement, prenant soin de ne pas faire à l’animal, car même avec son poids peu insignifiant devant cette bête, Sirina voulait qu’il sente qu’elle ne voulait aucun mal. C’est alors que la jeune botaniste se plaça derrière le jeune homme et s’agrippa fermement..

-Tu vas pouvoir découvrir le privilège de savoir voler.

Sirina lui sourit amicalement, cela était une bonne expérience, mais une question lui trottait encore l’esprit, comment allait-elle s’agripper ? C’est alors qu’elle demanda au jeune brun.

« Où je dois me tenir ? »

C’est sûr qu’elle voulait demander d’abord, avant de faire un geste que l’animal n’appréciait pas ou même lui faire mal.
Revenir en haut Aller en bas

Lupusänghren Dovah

Dragonnier

________________

Lupusänghren Dovah
________________


Race : Humain draconique
Classe : Porteur élémentaire
Métier : Mage
Croyances : Aucune
Groupe : Mages de Béolan

Messages : 35

Fiche de Personnage : Clique ici


Rien ne sert de courir [PV Lupuuuus ] _
MessageSujet: Re: Rien ne sert de courir [PV Lupuuuus ]   Rien ne sert de courir [PV Lupuuuus ] EmptyMar 10 Mar 2015 - 20:25

La bête puissante ouvrit soudainement ses pupilles rougeâtres fendues en deux un peu comme celles d'un chat. Elle semblait d'un coup reprendre vivre suite à sa paresse précédente et un puissant mouvement de ses ailes fit trembler toute la grotte en dégageant tout le nid ainsi que les différents trésors présents dans le nid de Thorn ainsi que tous les différents squelettes qu'ils soient d'animaux ou d'humains. Le dragonnier resserra la main de la jeune femme autour de son doux ventre ventre afin de la resserrer contre lui mais surtout qu'elle ne tombe pas durant le vol de plusieurs heures jusqu'à Madorass ou il atteindra la demeure de la jeune botaniste et la laissera là-bas, chez elle. Il n'était pas du genre à accompagner tout le temps les gens à part si il se trouve une compagne car il se montre très protecteur mais pas vraiment jaloux car son caractère ne correspond pas à ce terme. D'ailleurs, la confiance est primordiale dans les relations qu'il entretien avec ses proches et rares sont les gens qui gagnent sa confiance qui est longue et assez difficile à obtenir à part si ils sont comme lui. Sympathique mais sérieux quand il le faut, assez doué pour le combat où non. Quelqu'un qui est énergique, courageux et qui adore la nature, exactement comme lui.

Alors qu'elle s'accrochait nerveusement au corps du jeune hybride, Thorn s'élança d'un soudain mouvement de ses longues ailes membraneuses en disparaissant à travers le ciel étoilé et brillant. Les reflets de la lune retombaient sur les longues et puissantes écailles du dragon rouge en reflétant une ombre rouge à travers le ciel, comme si un météore s'apprêtait à fracasser le sol et détruire tout Feleth d'un seul coup. Aucun bruit n'était entendu par le mouvement et le remuement de ses longues ailes écailleuses, bien que la puissance et la vitesse du vol était bien supérieure à tous les autres volatiles bien que Lupusänghren n'avait jamais vu le vol d'un pégase de ses propres yeux reptiliens. Le rose de ses yeux brillait également à travers l'obscurité en le démontrant bien à travers les ombres suite à son regard de félin.

Ils survolèrent tout Feleth et le dragon s'amusa à frôler certains bâtiments en faisant découvrir le plaisir et le côté magique de voler mais surtout de cette capacité de déplacement prodigieuse. La vitesse d'un cheval était incroyablement lente par rapport à celle de Thorn qui était supersonique et qui disparaissait à travers les nuages avant de redescendre vers les petits villages dans un long piquet comme un oiseau, venant traverser les nuages longuement et rapidement. Il arrivait au dragon de remonter vers le ciel en frôlant le sol, élevant un énorme nuage de poussière aux alentours. La poussière ne remontait par contre pas sur le corps des deux jeunes gens mais resta étrangement au sol, le corps de la bête était vraiment énorme et terrifiant pour n'importe qui qui le connaissait pas.

La frontière de Madorass apparut peu-à-peu à l'horizon et Thorn se mit à voler doucement au dessus des nuages sans aucune acrobatie afin de faire plaisir à la botaniste et de créer un moment de paix et magique à travers ce monde caché qui était celui du ciel et des étoiles. Dans ce moment romantique, le dragonnier prit tendrement la parole.

Alors, qu'est-ce que ça te fait de pouvoir voler et de découvrir ce monde caché?
Revenir en haut Aller en bas

Sirina Dubarson

Chercheuse Botaniste

________________

Sirina Dubarson
________________


Race : Humain
Classe : Guerisseuse
Métier : Botaniste
Croyances : Dieu de la Pluie
Groupe : Royaume

Âge : 26

Messages : 99

Fiche de Personnage : Il était une fois ..


Rien ne sert de courir [PV Lupuuuus ] _
MessageSujet: Re: Rien ne sert de courir [PV Lupuuuus ]   Rien ne sert de courir [PV Lupuuuus ] EmptyJeu 12 Mar 2015 - 22:12

La jeune brune se tenait maladroitement au corps du jeune homme, elle n’était pas très à l’aise, car c’était bien la première fois qu’elle s’envolait et surtout à dos de dragon. La bête déploya alors ses ailes membraneuses et quitta la terre ferme pour accéder au ciel étoile que Sirina n’avait jamais pu observer d’aussi prés. La lune reflétait sa couleur blanchâtre sur Feleth, et on pouvait même parfois apercevoir son reflet dans les points d’eau quelques mètres plus bas. La jeune botaniste se détendit alors peu à peu, car le dragon avait atteint sa vitesse de croisière.

Les cheveux bruns de Sirina ondulaient au rythme du vent, qui venait également lui fouetter doucement le visage, elle était même parfois de plisser les yeux pour ne pas se prendre l’air frais dans ses yeux, car des larmes coulaient le long de ses joues suite au vent et à la vitesse rapide. Il fallait souligner que la vitesse du dragon dépassait de loin la vitesse d’une monture terrestre, c’était sûrement pour ça que les yeux de la jeune brune la brûlaient au contact de cet atmosphère.

Lorsque Sirina relâcha prise, le dragon se mit alors à slalomer entre certains bâtiments et tours, chose qui fit hurler la jeune fille, elle qui n’avait jamais volé, cette façon de voler n’était pas faite pour elle, juste à voir sa tête terrifiée. Elle agrippa fortement les vêtements de l’hybride assis devant elle, de peur de tomber dans le vide. Après quelques acrobaties, le dragon se calma doucement et se remit à voler tranquillement, aidant alors la jeune brune à reprendre confiance, mais se demandait tout de même si après il n’allait pas refaire encore la même chose

Puis Le jeune homme lui demanda alors ce que ça lui procurait de pouvoir voler, la jeune fille était certes émerveillée par les étoiles qui parsemaient le ciel ainsi que la lune qui éclairait le dragon rouge.

« Je trouve que c’est reposant » dit-elle amicalement

Le repos, oh oui le repos, la jeune brune ressentait à ce moment ce sentiment si bien, qui aidait quiconque à se sentir parfaitement bien, elle en avait même oublié qu’ils étaient à plusieurs mètres du sol. Sirina était songeuse à cet instant car elle crut apercevoir Madorass et ses frontières, allaient bientôt arriver chez elle, sa ville, son Royaume. Sirina se sentait un peu plus libre à cet instant, car il était vrai qu’à Madorass, elle était la même jeune fille, travaillant en tant que botaniste, alors que maintenant elle était sur le dos d’une créature ailée. C’était tout de même triste de revenir brutalement à sa vie.

« Je vois Madorass… Dit-elle
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



________________


________________



Rien ne sert de courir [PV Lupuuuus ] _
MessageSujet: Re: Rien ne sert de courir [PV Lupuuuus ]   Rien ne sert de courir [PV Lupuuuus ] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Rien ne sert de courir [PV Lupuuuus ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Feleth, le monde du milieu :: Beolan :: Foire et marché-