''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion
anipassion.com
Partagez | 
 

 [Terminé] Afraid of the dark ? [Carl Sorince & Vektor Lombre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Darion Sombrelame

Régent du Crépuscule | L'Ombre

________________

Darion Sombrelame
________________


Race : Demi-démon : Ombre humaine
Classe : Éclat-d'ombre
Métier : Chef de l'Ordre du Crépuscule ( L'Ombre )
Croyances : Nuit étenelle
Groupe : L'Ordre du crépuscule

Âge : 25 ans (physiquement)

Messages : 179

Fiche de Personnage : Juste derrière toi...


[Terminé] Afraid of the dark ? [Carl Sorince & Vektor Lombre] _
MessageSujet: [Terminé] Afraid of the dark ? [Carl Sorince & Vektor Lombre]   [Terminé] Afraid of the dark ? [Carl Sorince & Vektor Lombre] EmptyVen 1 Fév 2013 - 18:24

La crypte de Drael'Nar...

Cela faisait longtemps que Darion voulait s'y rendre... Tout d'abord pour y récupérer des informations sur l'emplacement de son coeur, et ensuite pour une légende, qui l'a toujours fasciné...

A ses côtés, Carl Sorince avançait de façon nonchalante, comme à son habitude, Morgar derrière lui. Le Squelette avait insisté pour accompagner l'Ombre dans son voyage, soudainement intéressé lorsque Darion lui déclara qu'il se rendait dans une crypte légendaire. L'appât du gain et de potentiels serviteurs attirait toujours autant le nécromancien, ce qui amusait Darion. C'était de cette manière qu'ils s'étaient rencontrés. Depuis, Darion avait l'habitude d'être accompagné de Carl, et il devait sûrement être l'un des seuls féléthiens qui acceptait la compagnie du nécromancien et surtout, l'appréciait... Pourtant, le Squelette était une personne de valeur, enfin si maîtriser des cadavres et vouloir s'enrichir était source de valeur.

Approchant des ruines, le duo s'amusa à piller un petit village, qui n'osa même pas les attaquer en voyant leur apparence, et reconnaissant la tenue de l'Ombre. Ils n'y avaient pris que quelques vivres et un peu d'argent, malgré les râles de Carl qui aurait voulu tous les tuer.
Darion marchait lentement, savourant la brise qui passait au travers de ses bandages et sous sa capuche. Sa faux était maintenue par sa main droite alors que sa main gauche tenait l'une de ses lanternes, éclairant leur chemin à travers la brume.
Ils croisèrent un vieil homme, qui leur déconseilla de s'aventurer plus loin, au risque de tomber sur un endroit maudit par les ombres. Darion éclata de rire et continua sa route avec Carl, alors que Morgar dévorait le vieil homme.

Ils tombèrent nez à nez avec une porte lourdement scellée, arrivant au niveau de la fameuse crypte. Celle-ci était énorme, beaucoup plus que ce à quoi s'attendait Darion. Carl sautait presque de joie en voyant la taille de l'édifice, imaginant de suite le nombre de corps que la crypte détenait.
Darion passa sa main sur la porte, sentant une étrange énergie en émaner. Carl siffla alors vers lui, alors que cinq personnes encapuchonnées arrivaient vers eux, lames sorties. Leur chef, possédant un étrange symbole lumineux sur le haut de son masque, déclara au duo.

- Vous là ! Cette crypte est scellée ! Le chemin est fermé, et nous sommes ses gardiens.
- Vous gardez une crypte ? Ça doit pas être joyeux tous les jours... Remarque, les clients ne doivent pas être trop bruyants...

Carl ricana alors que le chef des "gardes" sortit à son tour sa lame, une épée bâtarde, ornée d'un rubis sur la garde. Darion resserra son emprise sur sa faux, et changea soudain de ton, devenant beaucoup plus sérieux.

- Ecoutez moi... Minables... Nous allons passer, que vous le vouliez ou non. A vous de savoir si vous voulez nous aider, ou mourir en tentant de vous en prendre à nous.
- Nous n'avons pas peur! Nous sommes les descendants des mages qui ont scellé cette crypte ! Et nous avons prêté serment de la défendre. Nous sommes liés à elle !
-En parlant de liens...

De multiples chaînes d'ombre attrapèrent les illuminés aux bras et aux jambes, les forçant à mettre genoux à terre, attendant la sentence de l'Ombre et du Squelette. Darion s'approcha du chef des gardes, et planta sa faux dans son ventre, avant de la faire se mouvoir de la gauche vers la droite, éviscérant le pauvre homme. Il émit ensuite un léger ricanement alors qu'il entendait dans sa tête les battements de coeur ralentirent, puis s'arrêter. Le reste du groupe succomba rapidement, Morgar savourant ses victimes, tâchant de juste leur arracher la carotide, ou leur ouvrir le ventre.

L'Ombre passa ensuite sa main sur l'étrange motif qui représentait la serrure. Un serpent dévorait un soleil alors qu'un aigle ne l'attrapait dans ses cerfs. Darion injecta dans la porte sa magie, sentant que cela aurait un effet sur l'étrange aura qui entourait les lieux... Le serpent commença à se mouvoir, ainsi que l'aigle, et tout deux se dirigèrent vers les coins de ce qui semblait être l'entrée du bâtiment, une fois leurs positions atteintes, le soleil se brisa en deux, et l'astre de lumière forma alors une lune déchirée, comme pour montrer que la séparation du serpent et de l'aigle faisait passer le monde de jour à nuit. Carl siffla à nouveau, observant la lourde porte s'ouvrir doucement dans un bruit sourd. Un vent, provenant de l'appel d'air soudain, fit vibrer leur vêtements alors qu'un écho, semblable à une plainte lointaine résonna dans la crypte.

Darion s'élança dans l'édifice, suivi de peu par Carl qui se léchait les lèvres, sentant la mort qui infestait les lieux. Ils arrivèrent à plusieurs mètres sous terre, tout du moins c'est ce que pensais Darion, car seul sa lanterne et la torche de Carl éclairait leur route, et vu le nombres de marches qu'ils avaient passé, il ne pouvait en être autrement...
Carl réanimait tous les cadavres qu'il croisait, se sentant surement plus en sécurité avec une petite escouade de mutilés le protégeant.
Ils se retrouvèrent finalement devant une nouvelle porte, fermée, sur laquelle était inscrit la phrase suivante.

Vous qui pénétrez en ces lieux, craignez l'avènement des ombres, et laissez le mal qui ronge cette crypte en sommeil. Passer cette porte, la lumière ne passe plus, et seules les ombres y règnent...

Carl continua d'avancer ignorant la phrase mais Darion le stoppa, déclarant.

- Attends. Cette porte... Je sens de la magie noire au delà, et pas qu'un peu. Il ne vaut mieux pas que tu y ailles? Tu es encore humain toi, enfin totalement. Je vais m'y rendre. C'est l'une des dernière salle de la crypte, donc si je vois le moindre cadavre je t'appelle, pareil pour l'or, mais si c'est magique, il vaut mieux que je m'en charge, histoire d'éviter une mort stupide...

Un écho leur parvint alors de l'entrée de la crypte beaucoup plus haut, d'autres gardes étaient venus.

- Va-y, tues les, et empêche les de me gêner, je te rejoints, je n'en ai pas pour longtemps. Si mon coeur est là bas, je dois m'y rendre seul.

Carl lui fit un signe de tête approbateur, et ses zombies commencèrent à courir vers le début du bâtiment, prêts à tuer quiconque croiserait leur route. Le Squelette resta quand à lui dans l'anti-chambre, se contentant de s’asseoir sur Morgar.
Darion arriva juste à côté de la porte, et passa dans les ombres pour passer au travers. C'est alors qu'il la vit...

Une lanterne, située au centre de la pièce, brillait d'une petite lueur verte, alors que les ombres dansaient autour de celle-ci. Devant la lanterne, se trouvait un grimoire, racontant la vie de l'esprit enfermé à l'intérieur, tout du moins ce qu'en connaissait ceux qui furent ses geôliers.
L'Ombre posa sa faux contre son épaule et observa le livre, dévorant son contenu en un rien de temps. Un autre éclat-d'ombre... Ainsi la légende disait vraie...

- La lanterne de Drael'Nar... Ainsi c'est ça que cachait la crypte... Mon frère, tu dois être las de ce sommeil forcé. Laisse moi te délivrer...

L'Ombre leva sa main gauche, après avoir posé sa lanterne sur le sol. Une chaîne d'ombre partit alors de sa paume et alla se fixer sur le crochet de la lanterne maudite, la faisant vibrer. Un bruit sourd résonna dans la pièce, alors que Darion récitait une incantation, apprise lorsqu'il fut transformé en éclat. Cette légende que les sectaires lui avaient apprises, selon laquelle le cristal d'un démon reposerait enfermé dans une lanterne oubliée. Cette histoire, semblait aujourd'hui exacte, mais semblait aussi, très peu réaliste, car Darion comprenait à présent. Ce n'était pas le cristal qui reposait dans la lanterne, mais le démon lui même...

Parmi toutes les personnalités qui voguaient dans l'esprit de l'Ombre, une voix se fit bien plus féroce, et plus grande que les autres. L'esprit enfermé dans son cristal, ou plutôt son dernier propriétaire, revenait à lui, et lui intimait de l'écouter. Darion laissa celui-ci s'exprimer, et se laissa influencer à nouveau par l'une des émotions qui le parcourait. Au travers de la lanterne, c'est l'esprit même du créateur de la secte des éclats-d'ombre qui entrait en lui, le suppliant de libérer son frère enfermé.
Les yeux de Darion clignèrent et dans un énorme vacarme, la lanterne arriva dans sa main, libérant son détenu. Une ombre, une ombre se tenait face à lui, et laissait peu à peu place à un être démoniaque, au sens propre du terme. L'énergie des ombres s'échappait de lui. Un sourire se dessina sur les lèvres de Darion alors qu'il observait son nouveau compagnon. Attachant la lanterne sur sa faux, il déclara à l'inconnu.

- Cela fait bien trop longtemps que tu dors enfermé dans ces lieux mon frère. Le monde a changé, les ombres n'y sont plus aussi nombreuses, mais y sont plus influentes... Je suis l'une d'entres elles. Je suis Darion Sombrelame, ombre de l'ordre du crépuscule. Je t'ai libéré aujourd'hui, afin que tu viennes nous aider à répandre la nuit éternelle sur ce monde. Tu dois sentir ce que je suis, comme je ressens ce que tu es. Collaborons, et ensemble le soleil laissera place au crépuscule...

Se mettant à ricaner, Darion fixait le démon en face de lui. Il avait commis un acte ignoble en libérant cet être légendaire. Mais l'heure était aux actes irréfléchis et complètements fous. Si le monstre en face de lui acceptait de les aider, alors les ténèbres se répandront bien plus vite sur le monde des mortels...


Dernière édition par Darion Sombrelame le Mer 20 Fév 2013 - 15:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Vektor Noirsang

L'ombre du Squelette

________________

Vektor Noirsang
________________


Race : Démon commun
Classe : Éclat-d'ombre
Métier : Traqueur de L'Ordre
Croyances : Nuit éternelle
Groupe : L'Ordre du crépuscule

Âge : 500 ans

Messages : 24

Fiche de Personnage : Ombre à jamais.


[Terminé] Afraid of the dark ? [Carl Sorince & Vektor Lombre] _
MessageSujet: Re: [Terminé] Afraid of the dark ? [Carl Sorince & Vektor Lombre]   [Terminé] Afraid of the dark ? [Carl Sorince & Vektor Lombre] EmptyVen 1 Fév 2013 - 21:45

-Lanter... Drael... crypte... frère, tu dois... forcé. Laisse moi... délivrer...

Quelqu'un était là, il l'entendait, il le ressentait. Entendre, ressentir ? Pour Vektor ses mots n'avait, depuis bien longtemps, plus aucun sens. Enfermer dans cette vulgaire lanterne pendant des siècles, le démon avait perdu toute notion de temps et d'espace mais cela venait de changer, à l'instant. C'est alors que tout se mit à vibrer, un bruit assourdissant se faisait entendre, il se souvenait de ce bruit. C'était la dernière chose qu'il avait entendu avant de disparaître. Le vacarme prit subitement fin, laissant place aux silence. L'éclat ne comprenait pas vraiment ce qu'il se passait mais lorsqu'il sentit à nouveau son corps se matérialisé, il ouvrit les yeux et aperçu un homme devant lui. Non pas vraiment un homme, un autre éclat d'ombre, il sentait l'énergie du cristal de l'individu via le sien. Cet être, presque aussi sombre que lui s'adressa aux prisonnier fraîchement libéré.

-Cela fait bien trop longtemps que tu dors enfermé dans ces lieux mon frère. Le monde a changé, les ombres n'y sont plus aussi nombreuses, mais y sont plus influentes... Je suis l'une d'entres elles. Je suis Darion Sombrelame, ombre de l'ordre du crépuscule. Je t'ai libéré aujourd'hui, afin que tu viennes nous aider à répandre la nuit éternelle sur ce monde. Tu dois sentir ce que je suis, comme je ressens ce que tu es. Collaborons, et ensemble le soleil laissera place au crépuscule...

Libre, il était enfin libre après tout ce temps. Ce Darion venait de le sortir de sa torpeur et il avait besoin de lui pour répandre les ténèbres en ce monde ? Quelle proposition inattendu et attrayante. Vektor regarda attentivement son « sauveur », Il remarqua la lanterne accroché à son énorme faux et le fixa ensuite droit dans les yeux. L'un comme l'autre, il n'avait nullement peur. Mais la vue de sa prison le rendait l'éclat nerveux.

- Collaborer ? Le spectre fût prit d'un fou rire qui résonna dans toute la crypte, j'aime ta façon de penser, humain. Mais pour l'heure, je ne souhaite que verser le sang des ces insectes qui ont osé m'enfermer.

Darion acquiesça avec un sourire et il quittèrent tout deux la salle. Vektor, glissant tel un fantôme, posa sa main sur le mur tout en avançant. Produisant un raclement avec ses griffes. Il n'avait pas envie de discuté avec l'autre éclat, il savourait ce moment, le faite de pouvoir touché et de voir, après tout ce temps passé dans la lanterne il avait presque oublié toute ces choses.

-Qui est avec toi ? Tu n'es pas venu seul, je peux le sentir... cette odeur de chair en décomposition, qui est ce ?

Darion s'apprêtait à répondre quand Vektor se figea, écarquillant les yeux, tremblant. Cette sensation, elle était enivrante, impossible pour lui de l'ignorer. Ils devait y aller, c'était un appel irrésistible. Il grogna comme un animal et tout s’assombrit d'un seul coup, réduisant encore plus la visibilité . Dissimulé dans l'ombre, il fonça vers l'entrée de la crypte, il sentait toute cette peur, elle l'attirait. Le première illuminé, aux prise avec un cadavre, eu l'impression que tout tourné autour de lui et c'est la seul chose qu'il comprit avant que sa tête ne touche le sol. Le corps décapité fût mit en pièces par les zombies présent.

-Délicieux...

Vektor fixa les survivants, il n'était plus que deux, immobile comme des statues. Ils étaient effrayer et le démon le sentait. Il remarqua le symbole que leurs habits ornés, ce symbole il le connaissait, les mages avaient exactement le même. Le spectre hurla de fureur, augmentant la peur des gardiens qui étaient tétaniser. Ce qu'ils avaient redouté pendant près de 300 ans venait de se produire. Vektor se jeta sur l'un d'eux, l'attrapa à la gorge et le souleva. L'illuminé se débattait, essayant de respirer alors que la prise se resserrait.

-Tu a du mal à respirer ? Laisse moi t'aider à prendre "l'air".

L'une de ses lames fendit l'air et transperça le corps de l'homme, qui eux le souffle coupé. D'un mouvement net et rapide, Vektor trancha le corps de sa proie en deux à partir de la taille, éparpillant ses boyaux sur le sol. Le deuxième tenta de s'enfuir malheureusement pour lui, un mort vivant l'agrippa, il tenta tant bien que mal de se défendre mais ils tomba à terre et très vite une dizaine de cadavre affamé se jetèrent sur lui. Il le dévorèrent avec ferveur, provoquant un ultime crie de douleur alors que le ventre de l'homme se déchirait. Juste avant de mourir, la peur de l'illuminé atteignit son point culminant, pour le plus grand plaisir du démon qui le fît savoir.

-Hmmm ouiiii, il se tourna et regarda en direction de l'animal et de l'être qui dégageait cette odeur de cimetière, ces sacs d'os sont à toi je présume... humain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carl Sorince

Grand lâche - Le Squelette

________________

Carl Sorince
________________


Race : Humain
Classe : Maître Nécromancien.
Métier : Chef de l'ordre du crépuscule (Squelette)
Croyances : Lui-même
Groupe : Ordre du crépuscule

Âge : Une centaine d'année au minimum

Messages : 245

Histoire de Personnage : Je ne me souviens plus de mon histoire...A vrai dire je ne sais même plus quel âge j'ai...Ma mémoire me fait défaut de plus en plus souvent en ce moment...Quel dommage.

[Terminé] Afraid of the dark ? [Carl Sorince & Vektor Lombre] _
MessageSujet: Re: [Terminé] Afraid of the dark ? [Carl Sorince & Vektor Lombre]   [Terminé] Afraid of the dark ? [Carl Sorince & Vektor Lombre] EmptySam 2 Fév 2013 - 16:43

"- Attends. Cette porte... Je sens de la magie noire au delà, et pas qu'un peu. Il ne vaut mieux pas que tu y ailles? Tu es encore humain toi, enfin totalement. Je vais m'y rendre. C'est l'une des dernière salle de la crypte, donc si je vois le moindre cadavre je t'appelle, pareil pour l'or, mais si c'est magique, il vaut mieux que je m'en charge, histoire d'éviter une mort stupide..."

Pendant un court instant, le nécromancien s'imagina que Darion souhaitait garder les trésors de la crypte pour lui, après tout, il aurait fait pareil...Mais...Le nombre de cadavre que le duo avait amassé jusqu'alors rien qu'en osant rentré dans ces lieux avait convaincu le dompteur de mort que les possibilités de croiser des émanation de magie noire étaient fortement élevées et que donc les intentions de l'ombre n'était pas...Mauvaise...Enfin pas totalement...Bien sûr qu'elles étaient mauvaises mais...Bref...On ne souhaitait pas l'arnaquer et des types venant de la surface désirait le perforer pour sa présence sacrilège, Carl entendait le foutoir qu'ils faisaient en marchant d'ici.

"- Vas-y, tues les, et empêche les de me gêner, je te rejoints, je n'en ai pas pour longtemps. Si mon coeur est là bas, je dois m'y rendre seul."

Hochant la tête avec flegme, Carl recula silencieusement, s'éloignant de la porte que son compère ne tarda pas a franchir pour s'asseoir sur le dos de Morgar en se servant du mur comme dossier...Mur qui d'ailleurs, était fait de pierres banales qui semblaient avoir été posé par un type n'ayant aucune expérience dans le domaine puisque certaines étaient tombés de leur emplacement, laissant derrière-elles un trou de la taille d'un poing et d'une certaines profondeurs...Ce n'était pas si mal, puisque le nécromant pouvait du coup posé sa torche entre deux de ses cailloux sans trop de problèmes, libérant ainsi ses deux mains et bénéficiant, en plus de ça, d'un angle de vue parfait pour observer le futur massacre...Le seul problème étant la poussière qui infestait les lieux...Les sols étaient poussiéreux, les murs étaient poussiéreux, les plafonds étaient poussiéreux...On pouvait surement deviner les tours de gardes des anciens "conservateurs" en suivant leurs empruntes dans cet amas de détritus, ces derniers n'ayant pas l'habitude de bouger d'eux-mêmes, les traces sur le sol devait rester jusqu'a ce qu'une nouvelle couche de poussière les recouvres.

"Ce qui, en ces lieux, doit prendre une dizaine de minutes." Pensa Carl en époussetant sa veste en cuir marron tout en constatant qu'un nouveau trou au niveau de la manche gauche de celle-ci était apparut...Il était peut-être temps de changer de vêtements.

"-Ils relèvent les morts messieurs, prenez garde !"

Ah, les autres imbéciles étaient parvenus avec une rapidité alarmante jusqu'ici, l'envie d'applaudir le prit, mais elle le lâcha aussitôt...Utiliser ses deux mains était bien trop fatiguant...C'est pourquoi le nécromant se contenta de claquer des doigts en fixant ses zombies...Qui s'animèrent rapidement, très rapidement...Dix huit zombies plus une quinzaine de squelette posée aléatoirement se mirent en marches, certains plus lentement que d'autres...Notamment un foutue torse sans jambe qui manqua l'occasion de faire trébucher le premier guerrier qui entra dans la salle...Ce dernier fut heureusement réceptionné par les collègues dudit torse mais cette terrible erreur confirma les pensées du nécromancien.

"Un zombie, ça vaut déjà pas grand chose...Mais un torse..."

S'en suivit un massacre dans les règles de l'art, les assaillants, surpris de voir les tripes de leurs confrères se faire grignoter, le furent encore plus en constatant que les grignoteurs étaient d'anciens collègues ! Des coups d'épées fusèrent, des bras volèrent...Des carotides s'arrachèrent...Dans ce véritable bain de sang, l'un des illuminés parvint a s'approcher suffisament du nécromancien pour que ce dernier daigne attraper sa hachette pour lui jeter dessus...Malheureusement l'action n'eut pas l'effet escompté...La lame rouillée de l'arme ne parvint pas a percer l'armure de la cible et alla s'écraser sur le sol aux pieds de cette dernière qui, en voyant la mine affligée du lanceur, ricana :

"-Et comment fais-tu maintenant, sans ton armée de mort, pitoyable nécromant?"

Le concerné leva un sourcil en affichant un sourire carnassier en se levant de son siège improvisée qui ne tarda pas a grogner et a se rouler en boule...L'aspect vivace de la bestiole sembla faire paniqué le gardien de la crypte qui recula d'un pas, marchant sur quelque chose d'étrangement mou.

"-T'inquiète pas, Morgar ne va pas te bouffer...Ah, par contre lui c'est moins sûr."

A peine Carl eut terminé sa phrase que son adversaire émit un hurlement strident en tentant de retirer des crocs d'un zombie dépourvus de jambe, sa cheville qui n'était déjà plus qu'un vaste souvenir...Profitant de la diversion offert par le torse, le nécromant se jeta sur le pauvre homme.

En effet, ce dernier s'était taillé les dents en pointes, depuis fort longtemps déjà, et ce n'était pas pour rien...Il planta ses crocs dans le cou du gardien qui lâcha son épée en tentant d'hurler a nouveau...Mais sa carotide nouvellement sectionnée l'empêcha malheureusement de faire un quelconque autre bruit que "boarglagleuh".
Carl savoura le gout du sang de sa victime, cela faisait bien longtemps qu'il n'avait pas du lui-même se salir...Et cette sensation était toujours aussi agréable...Elle l'aurait été bien plus, si il n'y avait pas eu cette frustrante histoire de hachette...Morgar le rejoignit, attendant que son maître lâche le corps pour finir le travail dans de grandes éclaboussures rougeâtre, ce qui ne tarda pas...L'attention du nécromant étant désormais porté sur autre chose :
Un étrange type, qui, il fallait l'avouer, faisait autant humain que Darion faisait prêtre était entré dans la pièce et avait commencé a massacré a coup de...Lames/griffes? Armes? Choses tranchantes? Les quelques gardiens survivants...Le spectacle était à la fois intéressant et peu rassurant, ce truc venait de la pièce ou Darion était entré plus tôt, c'était quasiment sûr...Dans le cas éventuel ou le nouvel arrivant avait épluché l'ombre comme il avait épluché les gardien, Carl allait devoir courir vite...Néanmoins, la "chose" sans jambe ne semblait pas souhaité de mal aux zombies et a leur maître.

Alors ce dernier attendit que l'étrange spectre ait fini son boulot en retournant se posé contre le mur...Priant pour que l'être immatériel enclenche un dialogue, prière qui fut exaucée :

"-ces sacs d'os sont à toi je présume... humain."

A droite, à gauche, en face...Non, visiblement, plus aucune personne vivante ne se trouvait ici...Enfin à part lui...Et ce truc...Avançant de manière flegmatique comme à son habitude jusqu'à sa hachette qui gisait au milieu de deux cadavres tout en gardant un œil sur le spectre sans jambe, Carl répondit en souriant :

"-Ouaip, ça pullule de fidèle par ici...Oh fichtre." Il venait de ramasser son arme, la poignée avait fini par céder et la lame c'était brisée a trois endroits différents...Poussant un long soupir, le nécromant reprit. " J'y tenais moi a cette hachette...Enfin...Oui, ces trucs sont a moi, mais aucune importance...N'aurais-tu pas croisé un type de la d'où tu viens? Enfin je veux dire, de la pièce d'ou tu viens, y avait pas un espèce de bipède qui ressemblait plus ou moins a quelque chose de pas humain?"C'était difficile de décrire Darion, surtout depuis que ce dernier avait changé de forme..."Arf....Peu importe..."

Essuyant sa bouche pleine de sang en adoptant un air blasé tandis que la chose le fixait, Carl jeta les restes de sa hachette sur l'un des corps en observant d'un regard peu intéressé l'un de ses sous-fifres dévoré un corps inanimé avant de secouer la tête pour se tourné de nouveau vers le spectre. Retirant son chapeau en faisant un salut un peu exagéré, il fit :

"-Je me présente, Carl Sorince, nécromancien propriétaire du manoir Haute-Roche et leader de l'ordre du crépuscule, j'attend présentement mon collègue, et je pense que ton arrivée ici à un quelconque rapport avec lui, ai-je tort ?"

_________________
Vivre en côtoyant la mort, dormir avec elle, rêver d'elle, manipuler ses enfants...C'est plus qu'un simple don, c'est de l'art. -Carl Sorince au sujet de lui-même.

Un être aux longs cheveux, au rire sardonique et aux dents de scie. Un véritable démon, le maître des morts. Celui dont j'aurais la tête. -Slade Lion-Noir au sujet de Carl Sorince.

Je peux vous parler de l'ombre si vous voulez, de sa puissance infernale, de son pouvoir colossal, de l'admiration que j'ai ressentie lorsqu'il a sectionné le torse de mon capitaine comme si c'était un simple morceau de papier ! Mais par pitié, par pitié...Ne me demandez pas de décrire Le Squelette et ses expériences... -Un soldat traumatisé au sujet de Carl Sorince.

Ahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahah !!! -Carl Sorince au sujet d'approximativement tout.

Musique !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Darion Sombrelame

Régent du Crépuscule | L'Ombre

________________

Darion Sombrelame
________________


Race : Demi-démon : Ombre humaine
Classe : Éclat-d'ombre
Métier : Chef de l'Ordre du Crépuscule ( L'Ombre )
Croyances : Nuit étenelle
Groupe : L'Ordre du crépuscule

Âge : 25 ans (physiquement)

Messages : 179

Fiche de Personnage : Juste derrière toi...


[Terminé] Afraid of the dark ? [Carl Sorince & Vektor Lombre] _
MessageSujet: Re: [Terminé] Afraid of the dark ? [Carl Sorince & Vektor Lombre]   [Terminé] Afraid of the dark ? [Carl Sorince & Vektor Lombre] EmptyLun 4 Fév 2013 - 13:51

Avoir un autre éclat à ses côtés faisait plaisir à Darion. Cela faisait tant d'années qu'il n'avait pas vu l'un de ses semblables, la plupart était mort suite à leurs missions, ou bien à cause de la corruption.

L'Ombre marchait de façon silencieuse, laissant Vektor savourer sa libération. La lanterne de Drael'Nar pendait au bout de la faux de Darion alors qu'il marchait dans la crypte laissant le démon et Carl s'occuper des illuminés.

Lorsque le combat fut achevé, l'Ombre se rapprocha de ses deux compères, alors que le Squelette s'essuyait la bouche, sa hachette sur le sol brisée.

- Je me présente, Carl Sorince, nécromancien propriétaire du manoir Haute-Roche et leader de l'ordre du crépuscule, j'attend présentement mon collègue, et je pense que ton arrivée ici à un quelconque rapport avec lui, ai-je tort ?
- Exactement, je suis la principale raison de l'arrivée de notre ami... Celui-ci dormait enfermé depuis trop longtemps. Il se nomme Vektor Lombre, si la légende dit vrai.

Le nécromancien se retourna et le fixa, alors que Darion accrochait une lanterne à sa ceinture. L'Ombre analysa les vêtements de Carl, et après un long soupir, déclara.

- Mon ami, je pense qu'il est temps pour toi de changer d'affaires. Je sais que tu aimes l'or, mais tu devrais en dépenser un peu pour te donner un style plus... En rapport avec ta stature de leader de l'Ordre justement. Bref quoi qu'il en soit, notre ami désire se venger de ceux qui l'ont enfermés par le passé. J'ai moi-même quelques comptes à régler avec eux.

L'esprit de son cristal s'anima à nouveau, le fondateur de la secte laissant passer un flot d'émotions en lui. Il ajouta sur un ton beaucoup plus sinistre.

- Et je compte bien moi aussi répandre leur sang.

Carl sembla le regarder étrangement, sans doute avait-il déceler le changement de pensée de l'Ombre. Ils se mirent donc en route, remontant les ruines. Darion utilisait sa perception de la magie pour ressentir la présence d'un autre illuminé. Lorsqu'il le trouva, il usa de sa corruption pour apprendre où se trouvait leur repère. C'est ainsi qu'ils arrivèrent au sommet des ruines, où se tenait une ancienne bâtisse presque en ruine, mais toujours incroyablement grande. Plusieurs gardes s'y trouvaient. Ils avaient tous sur leur plastron le symbole d'un archimage connu de Darion : le père Invar. Le symbole était identique à celui présent sur la porte de la crypte, un serpent entourant le soleil, attrapé par un aigle. Vektor semblait bouillir d'impatience, voulant sûrement venger ses années d'enfermement. Darion fixa alors la lanterne. Il se demandait ce que cette relique allait lui offrir, ce qu'elle représentait exactement en terme de puissance, si la libération du démon n'avait pas complètement aspiré la puissance de celle-ci. C'est un garde qui fonçait vers eux, lame au clair qui le tira de ses pensées.

L'Ombre invoqua de multiples chaînes qui saisirent le pauvre homme aux bras et aux jambes, alors qu'une multitudes de pics d'ombres sortaient du sol et se dirigeaient vers lui, pour finalement le percer de toute part, prenant le soin de ne toucher le coeur et la tête qu'au dernier moment.
Un rire sinistre s'échappa de la gorge de Darion alors que l'alarme résonnait dans le bâtiment. Se tournant vers Carl, ses zombies, et Vektor, Darion déclara :

- Et bien... Je pense que nous avons attiré leur attention. Tant mieux, cela fera plus d'âmes à faucher...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Vektor Noirsang

L'ombre du Squelette

________________

Vektor Noirsang
________________


Race : Démon commun
Classe : Éclat-d'ombre
Métier : Traqueur de L'Ordre
Croyances : Nuit éternelle
Groupe : L'Ordre du crépuscule

Âge : 500 ans

Messages : 24

Fiche de Personnage : Ombre à jamais.


[Terminé] Afraid of the dark ? [Carl Sorince & Vektor Lombre] _
MessageSujet: Re: [Terminé] Afraid of the dark ? [Carl Sorince & Vektor Lombre]   [Terminé] Afraid of the dark ? [Carl Sorince & Vektor Lombre] EmptyMar 5 Fév 2013 - 19:03

Luttant désespérément pour leur vie, les illuminés du temple se battaient vaillamment contre une véritable horde de morts vivants. Le plus gros de ces êtres en décomposition venaient de la crypte et du cimetière non loin de cette dernière mais les illuminés défunt étaient tout de suite enrôlé par le nécromancien. Enfin, ils étaient enrôlé à condition que Darion et Vektor ne réduisent leur victime en charpie.

-Reculer ! Ils sont trop nom.... non lâcher moi, lâcher...

Le pauvre bougre fût submergé, ses semblables reculèrent, de peur mais il était trop tard. Les pouvoirs de Vektor combiné à ceux de Darion ne leur laisser aucune chance. Le démon faisait tomber les ténèbres dans les couloirs et les pièces du temple, permettant à l'autre éclat d'atteindre et d'éliminer en un claquement de doigt quasi toute résistance.
Un des gardes se rua sur le spectre et tenta de le transpercer. Sa lance s'enfonça sans mal dans la poitrine du démon.

-Retourne en enfer, sale monstre !
-En plein de le mille, je suis impressionné.

L'illuminé fût surpris, il regarda le bout de sa lance et s'aperçut que celle ci était plongé dans un trou situé au milieu de la poitrine de l'éclat. Enfoncer presque de moité, cette dernière ne ressortait pas dans le dos de la cible du garde.

-Mais qu'es ce que ?!

La main de Vektor empêchait l'illuminé de retirer son arme de son corps et de surcroît, de reculer. Le bras de l'homme fût tranché au niveau du coude, le guerrier amputé trébucha et tomba en arrière. Il hurlait de douleur et se vidait de son sang. Le démon retira la lance, la jeta au loin et commença à glisser lentement vers sa proie, qui s'était vainement mise à ramper avec son unique bras. Il l'attrapa par la nuque et le souleva, l'homme était terrifié mais ce n'était pas suffisant.

-Tu parlais d'enfer ? Je vais t'en montrer un petit avant goût !

Le visage de l'homme se figea, le démon le fixa droit dans les yeux et ajouta

-Réflexion faite, je veux juste faire une boucherie ici, tu ne mérite pas une mort « propre ».

C'est sur ces mots qu'il décapita l'individu d'un coup sec, faisant tomber sa tête dans une énorme mare de sang.

-J'ai hâte d'en finir avec ces misérables asticots ! Dit il en nettoyant ses lames d'un geste brusque.

Le trio, suivit d'une véritable armée de zombie, continuèrent leur chemin, éradiquant tout sur leur passage. Le temple n'allait pas résister longtemps à cette allure...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carl Sorince

Grand lâche - Le Squelette

________________

Carl Sorince
________________


Race : Humain
Classe : Maître Nécromancien.
Métier : Chef de l'ordre du crépuscule (Squelette)
Croyances : Lui-même
Groupe : Ordre du crépuscule

Âge : Une centaine d'année au minimum

Messages : 245

Histoire de Personnage : Je ne me souviens plus de mon histoire...A vrai dire je ne sais même plus quel âge j'ai...Ma mémoire me fait défaut de plus en plus souvent en ce moment...Quel dommage.

[Terminé] Afraid of the dark ? [Carl Sorince & Vektor Lombre] _
MessageSujet: Re: [Terminé] Afraid of the dark ? [Carl Sorince & Vektor Lombre]   [Terminé] Afraid of the dark ? [Carl Sorince & Vektor Lombre] EmptyMer 6 Fév 2013 - 17:57

"-...Et je pense que ta présence à un quelconque rapport avec lui, ais-je tort?"

Non, bien évidemment non, Carl n'avait jamais tort...Darion l'avait prouvé en apparaissant derrière-lui, sa ceinture désormais ornée d'une étrange lanterne...Son collègue avait présenté rapidement le fantôme, Vektor lombre, un nom qui allait bien avec l'allure du personnage, même si cela commençait a faire beaucoup d'ombre...Bref, après ces courtes présentations, Darion avait décidé de faire une petite excursion chez les " grands méchants " qui avait enfermé le pauvre spectre pour faire ce que le trio savait faire le mieux :

Tuer.

"- Et bien... Je pense que nous avons attiré leur attention. Tant mieux, cela fera plus d'âmes à faucher...
...
-Reculer ! Ils sont trop nom.... non lâcher moi, lâcher...
...
-Tu parlais d'enfer ? Je vais t'en montrer un petit avant goût !"

Tout c'était passé très vite, les guerriers avaient voulu se battre, ils avaient perdu, Carl les avaient réanimés, ils avaient continué a se battre sous une forme plus puantes. Les deux éclats en face s'en donnait a cœur joie et le nécromant ramassait les corps derrière-eux en gros, c'était une combinaison intéressante...Néanmoins, même si ces deux alliés étaient puissants, et que son dragon assurait ses arrières, Carl se sentait étrangement démunis...Sa hachette lui manquait, son arme lui manquait...Le coup de dent chanceux qu'il avait donné au pauvre guerrier plus tôt dans la journée ne risquait pas de se reproduire une nouvelle fois et, même si observer les autres faire le travail a sa place était une action qu'il affectionnait tout particulièrement, le fait de ne pas avoir une béquille de plus en cas de problème le dérangeait quelque peut...
Heureusement que ses zombies les entourait...Ces derniers avaient un peu de mal a passer certains couloirs mais, au moins dix morts l'entourait à tout moment, ce qui diminuait considérablement les risques d'attaques surprises fatales.

"-J'ai hâte d'en finir avec ces misérables asticots !"

Ah, le spectre en avait fini avec sa dernière victime? Le groupe allait donc reprendre sa route...Splendide...Carl jeta un coup d'œil déprimé vers le cadavre de ladite victime s'agenouilla vers elle, sans remarquer que ses collègues avaient déjà reprit leur route, fronça les sourcils, se releva et fit :

"-Hé les gars, vous êtes gentil d'évitez les décapitations, j'peux rien faire sans les têtes moi !"

Les concernés ne répondirent pas.

"-Les gars?"

Carl détourna son regard du cadavre pour se tourner là ou les deux éclats se tenaient auparavant...Et constata qu'ils avaient surement dû prendre de l'avance sur lui. Fait exprès, la salle dans laquelle il se tenait actuellement offrait trois potentiels itinéraires, en plus du couloir dont le trio venait...Ses zombies ne risquant pas de lui indiquer ou avait bien pu partir ses acolytes, le nécromant jeta son dévolu sur Morgar...Qui lui indiqua le couloir sur sa droite en grognant, avant d'emprunter ce dernier à toute vitesse...Ces ruines était un véritable labyrinthe, et perdre ses alliés dans un labyrinthe n'était pas l'action la plus intelligente à faire. Heureusement son dragon et les cris venant de l'autre bout du couloir parvinrent a le convaincre que les deux éclats d'ombres ne se trouvait qu'a quelques mètres.

La nyctalopie n'était pas un don que la nature avait offerte au nécromant, et les ténèbres présentent dans les ruines pouvaient excuser le fait que ce dernier pensait être perdu alors qu'à six mètres de là, à l'autre bout d'un couloir parsemée de cadavre, se tenait ses deux alliés et, depuis peu, Morgar...Le fait est que, si ces derniers étaient tout trois immobile, quelque chose de mauvais s'apprêtait a débarquer dans la salle ou ils se tenaient.

Les rejoignant de la manière la plus rapide possible, suivit de près par ses cadavres/sous-fifres, Carl s'arrêta juste derrière-eux, devant la sortie du sombre couloir, alors que celui qui semblait être le chef des lieux et ses quelques larbins se tenaient en face de ses collègues dans cette nouvelle énorme salle, bien plus entretenue que toutes les autres auparavant...

"-Montrez-moi ce que valent vos ombres face à ma lumière."

_________________
Vivre en côtoyant la mort, dormir avec elle, rêver d'elle, manipuler ses enfants...C'est plus qu'un simple don, c'est de l'art. -Carl Sorince au sujet de lui-même.

Un être aux longs cheveux, au rire sardonique et aux dents de scie. Un véritable démon, le maître des morts. Celui dont j'aurais la tête. -Slade Lion-Noir au sujet de Carl Sorince.

Je peux vous parler de l'ombre si vous voulez, de sa puissance infernale, de son pouvoir colossal, de l'admiration que j'ai ressentie lorsqu'il a sectionné le torse de mon capitaine comme si c'était un simple morceau de papier ! Mais par pitié, par pitié...Ne me demandez pas de décrire Le Squelette et ses expériences... -Un soldat traumatisé au sujet de Carl Sorince.

Ahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahah !!! -Carl Sorince au sujet d'approximativement tout.

Musique !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Darion Sombrelame

Régent du Crépuscule | L'Ombre

________________

Darion Sombrelame
________________


Race : Demi-démon : Ombre humaine
Classe : Éclat-d'ombre
Métier : Chef de l'Ordre du Crépuscule ( L'Ombre )
Croyances : Nuit étenelle
Groupe : L'Ordre du crépuscule

Âge : 25 ans (physiquement)

Messages : 179

Fiche de Personnage : Juste derrière toi...


[Terminé] Afraid of the dark ? [Carl Sorince & Vektor Lombre] _
MessageSujet: Re: [Terminé] Afraid of the dark ? [Carl Sorince & Vektor Lombre]   [Terminé] Afraid of the dark ? [Carl Sorince & Vektor Lombre] EmptyMer 6 Fév 2013 - 22:08

Un massacre, voila comment l'on pouvait décrire leur avancée dans le bâtiment. Darion s'amusait, entre deux égorgements, à observer les runes gravées sur les murs, et en apprendre plus sur ce lieu. Rien de bien passionnant, mis à part qu'il représentait la capitale d'un ancien royaume disparut, rien de bien sympa quoi.

Ils arrivèrent dans ce qui semblait être la dernière salle de la forteresse. Enfin... Pas tous... Darion se retourna et observa Carl arriver en courant, avec ses sous-fifres trottinant derrière lui. Une fois le nécromancien en place, le groupe observa ceux qui se trouvaient devant eux.

L'archimage Invar. Le vieil homme semblait toujours en forme malgré sa barbe.

- Montrez-moi ce que valent vos ombres face à ma lumière.

Darion ricana en entendant la voix vibrante et grave du vieil homme. Il s'avança, alors que les sbires de l'archimage fonçaient sur lui. Sans lever le doigt, des liens d'ombres déchirèrent en plusieurs morceaux les disciples d'Invar.

- Vous devriez retenir vos chiens. Invar. Ils me semblent bien agressif, et bien stupides.

Une flèche de lumière alla s'encastrer dans le mur à côté de lui. Signe d'avertissement s'il continuait d'avancer vers Invar. L'archer lumineux n'eu malheureusement pas l'occasion de faire autre chose, car Vektor venait de lui arracher le coeur.
Un sourire se dessina sur les lèvres de l'Ombre, qui faisait maintenant tournoyer sa faux comme s'il s'apprêtait à la lancer sur l'homme, ce qu'il fit d'ailleurs quelques secondes plus tard.

Invar para la lame à l'aide de son épée, qui émettait une incroyable lueur enflammée. Darion tenta ensuite de lui envoyer ses liens d'ombres, qui disparurent à environ cinq centimètres de l'archimage, qui déclara sur un ton particulier.

- Nous sommes en terre consacrée, misérable. Vous n'avez aucun pouvoir sur moi mon garçon. Que venez-vous chercher en libérant cette monstruosité, Darion.

L'Ombre pesta en entendant son prénom dans la bouche du vieil homme. Carl le regarda intrigué par le fait que quelqu'un d'autre ne connaisse son nom sans n'avoir prouvé qu'il était allié, ou qu'il n'est un trou dans la poitrine.

- Ne dites plus jamais mon nom, vieillard. Ayez au moins la politesse de ne pas le salir de par votre voix...

Le combat repris alors de plus belle, Carl envoyant ses zombies, et Vektor assombrissant l'environnement pour que Darion harcèle l'archimage. Mais à chaque fois, les zombies finissaient griller, et les ombres de Darion se faisaient juste supprimer lorsqu'elles arrivaient à proximité du vieil homme. Multipliant les attaques, l'Ombre s'acharnait, comme s'il voulait absolument que l'homme ne meurt, sans dire un mot.

- Rien... Ne nous résiste !

Un lien d'ombre passa, frappant l'épaule d'Invar, le faisant saigner légèrement. C'est alors que les choses furent assez troubles. Des liens de... Lumière ?
Ces chaînes brûlantes venaient de saisir Carl, Vektor, et Darion aux bras et aux jambes puis plongeaient dans le sol, enfin pas les jambes de tous le monde, vu que Vektor n'en avait pas... L'Ombre tourna sa tête sur ce dernier, lui demandant s'il ne pouvait faire quelque chose. Un grognement sinistre et le démon se débattant furent les témoins de leur manque de pouvoir. Morgar était également prisonnier, maintenu par des chaînes.
Darion réunissait en lui toutes ses forces, tentant d'accumuler son pouvoir, mais il ne pouvait faire que cela, les chaînes semblaient bloquer ses forces, rien ne semblait filtrer à travers ses chaînes qui partaient de, la lanterne de Darion ?

- Vous ne savez pas d'où vient le pouvoir de la lanterne de Drael' Nar n'est-ce pas ? Vous ne savez pas non plus que c'est le créateur de votre misérable secte qui en est le fabriquant ? Vous savez trop peu de choses Darion. Vous et vos amis ne serez capables de rien contre moi. J'ai accumulé trop de savoir lors de mes études. Vous n'avez fait qu'obtenir plus de puissance, sans jamais vous demander d'où elle venait. Vous aimez enchaîner les gens, j'espère que vous aimez votre situation.
- Allez vous faire foutre...

L'archimage ricana devant la réponse plutôt sèche de l'Ombre, et s'approcha de lui, puis enfonça son épée dans son ventre. Darion hurla, avant de cracher du sang noir sur le sol. Alors qu'il retirait la lame, Invar déclara.

- Même de sang humain... Vous êtes pire que ce que je pensais Darion. Ainsi le cristal que possédait autrefois Dral'Nar est en vous. Vous n'êtes même pas digne de sa puissance. Regardez-vous... Vous êtes devenu tout ce contre quoi luttait votre père...
- Ne... Ne parlez pas de lui... Il était faible, et pitoyable... Même pas capable de vaincre quelques bandits...
- Vous ne savez donc pas la cause de sa mort hein ? L'un des bandits justement, était un nécromancien, un être aussi vil que celui qui se tient maintenant à vos côtés...
- Cela... Ne me concerne pas... Plus maintenant...

Dans un accès de rage, Darion tenta d'arracher ses liens, mais ne parvint juste qu'à déchirer un peu plus ses vêtements.

- Pitié, voila l'émotion que vous m'évoquez. Vous vous nourrissez de ceux que vous avez torturés ou tués... Vous assombrissez le coeur d'innocents, et corrompez à jamais les âmes des autres... En parlant de ça...

Invar s'approcha de la lanterne, puis s'en empara, la mettant dans sa main gauche, alors qu'une chaîne se dirigeait dans sa main droite, formant finalement une faucille.

- Drael'Nar... Avant d'être le premier éclat, était un assassin spécialisé dans la suppression de magiciens. C'est ainsi que son arme fonctionnait. S'il enfonçait sa faucille dans le corps d'un autre, l'arme supprimait tout ce qu'il haïssait. En l’occurrence, la magie sous toutes ses formes. Mais cela varie d'une personne à une autre, et la lanterne ne sert pas uniquement de prison, elle permet de capturer là aussi la forme détestée. Dans mon cas, j'avais pris possession de la lanterne lors de votre premier attaque, et pour moi, ce n'est pas la magie que je hais, mais la magie noire...

D'un geste vif, il taillada à plusieurs reprises Darion, faisant apparaître de multiples plaies qui laissaient couler du sang aussi noir que la nuit. Et finalement, il enfonça la faucille dans son poignet, faisant apparaître un bracelet de geôlier pile à l'endroit où se fixaient les chaînes. Des marques de lumières apparaissaient sur le bras de l'Ombre, et se dirigeaient droit vers le reste de son corps.

- Mon anti-magie, ceux sont vos ombres, et votre magie noire. Laissez-moi dissiper vos péchés, et vengez la mort de mes semblables, ainsi que de ma famille... Que vous avez massacré dans votre volonté de disparaître après la fondation de votre ordre... Oui... Je sais tout Darion. Mais c'est terminé maintenant, je vais être vengé, et vous allez redevenir simple humain, et mourir des séquelles de vos blessures, tel est le sort que je vous réserve... Ombre...

Darion hurlait, alors qu'il sentait les ombres partir de son corps. La magie noire se dissipait, progressivement, rampant comme un serpent qui dévorait ses chairs de l'intérieur. La douleur était insoutenable, inimaginable. Des milliers de lames semblaient cisailler son corps, comme une armée inquisitrice en route vers le coeur du mal. Les marques sur son bras étaient maintenant parfaitement ancrées, et Darion savait qu'elles serait présente à jamais sur son corps. Alors que la douleur atteignait son ventre, la vue de l'Ombre commençait à se troubler, alors qu'il voyait ses cheveux tomber devant son visage, et redevenir noirs... Son sang semblait regagner de la couleur, et seuls les cris de ses alliés se faisaient entendre, bien qu'ils n'étaient que très lointain et étouffés, peut-être ne criaient-ils même pas...

Ses paupières se refermèrent, et des centaines d'images fusaient devant ses yeux. La vie des assombris étaient en train de défiler devant lui, comme si elles étaient ses vies à lui. D'ailleurs, il n'attendait que cela, que sa vie défile, pour voir s'il avait laissé son empreinte sur le monde, et s'il était bien en train de mourir. Aucuns battements de coeur ne se laissaient entendre, alors que l'Ombre se sentait partir. Un sourire se dessina sur ses lèvres alors qu'il sombrait dans les ténèbres. Il murmura alors.

- Même si je meurs idiot... Ce ne sera pas en tant qu'humain, pas tant que je ne l'ai pas retrouvé...

La magie "purificatrice" toucha alors le cristal, et après un temps, fit apparaître une fissure dessus. La tête de Darion bascula en arrière, et un cri venu du fond des âges s'échappa de sa gorge, alors qu'il sentait en lui la magie noire revenir à une vitesse hallucinante. Sa main droite attrapa la chaîne qui le maintenait, et c'est alors que cette entrave autrefois brillante de pureté se changea en une chaîne d'un noir fumant, la magie noire s'en échappant à vive allure. Le visage de Darion se retrouva face à celui de l'archimage, qui fut projeté à quelques mètres en arrière par des dizaines de liens d'ombres. Darion sentait la magie noire bouillir en lui, et la haine de centaines de personnes influaient en lui. Cette soif de sang, elle ne venait pas que de sa personne, mais semblait venir des objets eux même. Son cristal était le plus furieux. En rage d'avoir été blessé, il semblait vouloir abattre le vieil homme pour laver l'honneur de sa fissure. La magie dans le corps de Darion était néanmoins beaucoup plus chaotique, mais semblait aussi plus violente. Sa forme d'Ombre s'était activée, mais elle avait... Changé, pas en apparence pour l'instant, mais dans le fond, ce n'était plus la même.

Après avoir mit la faucille dans sa main droite, et accroché la lanterne à sa ceinture, Darion déclara.

- Economisez votre souffle vieillard... Ce pourrait être le dernier.

Quatre chaîne quittèrent alors la main gauche de Darion et allèrent se planter dans les épaules et genoux d'Invar. Les blessures de l'Ombre avaient disparu, et il était prêt à continuer le combat. Il libéra ses alliés, et observa le vieil homme se relever. S'approchant de lui à pas lent, Darion ricanait devant le prisonnier, qui n'avait même plus son épée. Carl l'avait semble-t-il ramassé, une lame magique était toujours mieux dans les mains d'un vrai magicien, pas un abruti au cerveau cramé par la lumière. Invar tremblait, alors que Darion s'avançait.

- Hahaha. Alors... On a peur ? Quel effet ça fait, de passer de bourreau à victime ? Personnellement je n'ai pas apprécié, le cristal en moi encore moins... Tu vas mourir ici Invar, mais dommage pour toi, ça ne vas pas être une mort agréable... Enfin... Rapide quoi...

L'ombre se téléporta soudainement devant l'archimage, alors que des dizaines de chaînes d'ombres (qui partaient directement de son bracelet noir) tournoyaient autour d'eux. Darion posa sa main sur le front du vieil homme, et souffla.

- Tu dis avoir de l'expérience et des connaissances ? J'ai accumulé le savoir de tous ceux que j'ai assombri. Parmi eux se trouve un général séraphin. Et crois-moi, il en sait beaucoup plus qu'un pauvre archimage aveuglé par ses envies de vengeance. J'ai libéré Vektor, retrouvant un de mes frères disparus... Maintenant qu'il est sur ce monde, et qu'il accomplira sa vengeance à travers ta mort, plus rien ne stoppera l'Ordre du Crépuscule... S'en ai finit de la lumière, et de ses pathétiques attraits.

Il insuffla alors en Invar ce que Darion appelait la mélancholia. C'était l'une de ses tortures favorites, il injectait en sa victime toutes les souffrances, et les douleurs ressenties par ses assombris dans le corps d'un seul homme. La douleur était mortelle, si on ne la stoppait pas à temps. Là, elle était loin de ce qu'avait ressenti Darion mais elle serait suffisamment forte pour terrasser le vieillard. Darion stoppa le sort alors qu'Invar allait craquer, puis attrapa de ses doigts les larmes de sang qui coulaient des yeux du vieil homme. Ces larmes... C'étaient les larmes du désespoir et de la douleur.
L'Ombre lécha ses doigts alors qu'il reprenait forme humaine. Ses cheveux étaient restés couleur ébène, et les marques de la magie de la lanterne était toujours présente sur son bras droit. Il serait marqué à jamais.
Attrapant un long manteau de cuir sur un cadavre pour palier à son haut de tunique détruit, Darion se dirigea vers la sortie de la salle, déclarant à ses deux confrères qui avançaient à leur tour vers l'archimage qu'il les attendrait en dehors du bâtiment.


Alors qu'il quittait la salle, Darion souriait et émit un ricanement, en entendant les cris d'agonie du vieil archimage Invar. L'obscurité l'avait encore emporté, mais à quelle prix ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carl Sorince

Grand lâche - Le Squelette

________________

Carl Sorince
________________


Race : Humain
Classe : Maître Nécromancien.
Métier : Chef de l'ordre du crépuscule (Squelette)
Croyances : Lui-même
Groupe : Ordre du crépuscule

Âge : Une centaine d'année au minimum

Messages : 245

Histoire de Personnage : Je ne me souviens plus de mon histoire...A vrai dire je ne sais même plus quel âge j'ai...Ma mémoire me fait défaut de plus en plus souvent en ce moment...Quel dommage.

[Terminé] Afraid of the dark ? [Carl Sorince & Vektor Lombre] _
MessageSujet: Re: [Terminé] Afraid of the dark ? [Carl Sorince & Vektor Lombre]   [Terminé] Afraid of the dark ? [Carl Sorince & Vektor Lombre] EmptySam 9 Fév 2013 - 18:00

Ce qu'il fallait savoir chez Carl, c'était qu'en lui, seulement trois sentiments avaient survécu à sa folie.

Le premier était facilement détectable dans son comportement :
Sourire aux lèvres, yeux exorbités, démarche...Etrange...C'était la joie...La joie de voir une mère dévoré son nourrisson, la joie de se rouler dans des tas d'ors, de dormir dans un cimetière après avoir égorgé tout un village...Une joie qui se manifestait pas assez souvent a son gout...Ce qui expliquait donc, pourquoi, lorsqu'il était joyeux, Carl en profitait un maximum en commettant les pires vilenies imaginables.

Le deuxième sentiment était, lui-aussi, facilement détectable :
Mine affligée, yeux toujours aussi exorbités, déplacements rapides, très rapides...La peur...La peur de ne plus avoir de zombie, de ne plus avoir Morgar, de se faire clouer contre la porte d'une grange après avoir été attrapé par une bande de fermier sans cervelle, la peur de se trouver au pays des anges, la peur d'être bon...Une peur qui se manifestait trop souvent a son goût...Ce qui expliquait donc, pourquoi, lorsqu'il avait peur, Carl en profitait pour se venger sur ceux qui avait peur de lui par la suite...Et donc en commettant, encore une fois, les pires vilenies imaginables.

Le troisième, quand à lui, pouvait porter à confusion :
Sourire aux lèvres, regard moqueur, sourcils froncés...Démarche étrange, encore...La colère...Nous passerons toutes les péripéties qui pourraient éventuellement le mettre en rogne, la liste étant trop longue et trop sordide pour être révéler ici et maintenant...Bref...

Ces trois sentiments donc, pouvaient parfois défiler dans le crâne de notre nécromant d'une manière tellement rapide que lui-même ne savait plus si il était joyeux, peureux ou en colère...Ce genre de confusion, qui heureusement ne se manifestait pas souvent, le rendait hystérique, encore plus que d'habitude, cruel et particulièrement imprévisible...Bien que l'on pouvait facilement deviner que, quoiqu'il fasse, ses actions seraient destiné à faire mal...Très, très mal.

Très, très, très mal.

En l'occurrence, à la fin du combat entre Darion et le père Invar, Carl était passé de la joie de voir de nouvelles cibles et d'avoir retrouver ses alliés, à la peur en constatant que ses zombies n'arrêtaient pas ce vieux tarés...Et finalement a la colère pure et dure pour...Beaucoup de chose.
Aussi, lorsque l'ombre en eut fini avec l'archimage, le nécromant était fort confus par les récents évènements et ne savait donc pas comment passer sa confusion autrement que de la manière habituelle.
Observant Darion quitté la salle avec un air usé qui ne lui allait pas, le réveil-cadavre inspirait et expirait doucement, les poings serrés et les yeux fermés, en tentant de remettre ses idées en place...Et de ne pas trop penser à ce que cet infâme fils de chienne avait bien pu proféré a son égard...

N'y parvenant pas, Le Squelette s'empressa de rouvrir ses yeux, de mettre un coup de pied dans le cadavre le plus proche et de poser ses yeux verts sur le corps brisé de l'archimage, ce dernier, affalé dans une position ridicule contre le mur, incapable de cracher son sang, se contentait de le pleurer...Il était tellement pitoyable, maintenant...Alors que quelques minutes avant, il...Il...

"-Hep, le vieux, encore en vie?"

Le concerné ne semblait même pas se rendre compte qu'on lui parlait, ignorant les paroles de son futur bourreau, le père Invar continuait à fixer avec conviction un point invisible en face de lui...Son manque de réaction ne faisant qu'accentuer la frustration de Carl qui venait de ramasser dans un tas de décombre, l'épée de feu que le vieillard avait brandit contre eux, quelques minutes avant...Jouant plus ou moins avec, le nécromant se brûla un doigt après l'avoir posé sur le plat de sa lame scintillante, la douleur augmentant une nouvelle fois sa colère...

"-Regardez-moi quand je vous parle vieil imbécile !"

Aucune réaction, Le Squelette attrapa son chapeau et le jeta au pied de son dragon, sur sa droite, qui observait la scène avec son habituel flegme.

"-Regardez-moi !"

Rien, encore et toujours aucunes réactions...Carl s'agenouilla en face du vieillard avant de lui chuchoter à l'oreille :

"-Vous savez, à l'époque, quand j'étais encore qu'un gosse...Quand je savais pas encore réveillé les macchabées...J'étais un enfant normal...Enfin plus ou moins...
-J'en doute."

La rage que le nécromant ressenti à l'instant même ou le vieillard avait décidé d'enfin réagir lui déforma le visage...Délivrant un formidable coup de tête à l'encontre du malpoli, il continua comme si de rien n'était :

"-Et donc, comme tout enfant normal, ça m'arrivait de me disputer avec d'autres petits merdeux...Et donc, vus que je n'étais, déjà à l'époque, pas très courageux, j'évitais le combat en me réfugiant chez moi...Je me plaignais, je racontais ce qu'on m'avait fait ou ce qu'on m'avait dit a mon père..."

Invar était reparti au pays de la contemplation des points invisibles...L'attrapant par le col de sa main droite tout en le frappant au niveau de la tempe à l'aide de la gauche après avoir posé sa nouvelle épée, Carl rapprocha le visage du vieillard du sien en fronçant les sourcils :

"-Restez avec moi, grand-père...Je n'ai pas fini...Ou j'en étais...Hein? Ou j'en étais? Dites-moi ou j'en étais...Vite...VITE !"

Face à une nouvelle absence de réponse, le nécromant se sentit contraint de prendre l'épée de l'Archimage pour la planter dans la main de ce dernier qui couina plus qu'il n'hurla :

"-Aaah...Votre père, vous rapportiez vos souffrances a votre père !
-Oui ! C'est ça ! Vous suivez, c'est bien...Et donc, oui, mon père...Hé bien une fois, il m'a dit quelque chose de foutrement génial ! Tu sais ce qu'il m'a répondu? Tu sais ?!"

Aucune réponse, Carl fit pivoter la lame ardente de quatre-vingt-dix degré dans la chair de sa victime.

"-Non ! Je ne sais pas !"

Le visage du nécromant s'adoucit alors qu'il lâchait l'épée pour déclarer sur le ton de la confidence :

"-Hé bien...Mon père, ce grand type, me disait en souriant : "Mais enfin, tu es un homme mon fils, tu dois savoir te défendre non? Si ce petit t'embête tant, frappe-le !"...Je lui rétorquais alors : "Mais je ne sais pas me battre père, comment je fais?" Mon père, en souriant, c'était tourné vers ma mère en ajoutant d'un ton plein de douceur : "Hé bien, je ne sais pas...Vise le visage ou les bijoux de familles...Mords y l'œil !""

Le père Invar comprit trop tard ce que son bourreau voulait faire, la bouche grande ouverte, il ne put que voir sans bouger les mâchoires de ce démon aux apparences humaines se refermer sur son œil droit.
L'hurlement qui s'en suivit fut inattendue, personne n'aurait crut que le vieillard avait encore assez de force pour gueuler de cette manière...Pendant une longue minute, Carl mâchonna ses deux yeux, jusqu'à ce que deux orbites vides et rouges vifs se trouvent à la place de ces derniers...
Tout en crachant les restes du second globe oculaire, le nécromant retira l'épée de la chair du vieil homme pour frapper ce dernier à l'aide de son pommeau :

"-Vous m'avez comparé à un nécromancien de bas étage qui errait avec une bande de bandit, vous avez détruit mes sbires, insultez mon ordre, vous avez emprisonnez mes alliés, mon dragon et moi dans un sortilège de lumière ! De lumière ! Vous méritez bien plus que la mort ! Et taisez-vous, arrêtez de gueuler ! Fermez votre foutue bouche ! Premier et dernier avertissement !"

Un homme parfaitement normal, avec un raisonnement tout aussi normal que lui, aurait surement stopper ses cris de souffrances depuis longtemps...Malheureusement, le père Invar était quelqu'un qui avait été défait par un éclat d'ombre, puis délesté de ses deux globes oculaires par un fou, après avoir perdu tout ses fidèles...Ca faisait beaucoup en une journée, même pour quelqu'un de sage...Aussi, l'Archimage continua de gueuler...Alors Carl lui trancha les joues avant de se relever, de faire tournoyer maladroitement sa lame, et de se tourner vers la sortie...A la gauche de celle-ci d'ailleurs, un étrange fantôme sans jambe attendait...Vektor avait dû observer la scène avec attention...Du début à la fin...Et maintenant, c'était le nécromant qu'il observait. Alors, tout en intimant a Morgar de venir a ses pieds, Carl déclara d'un ton joyeux, en récupérant son sourire :

"-Ca détend...Tu trouves pas? Il est encore en vie, si tu veux le finir...Je reste là pour regarder."

_________________
Vivre en côtoyant la mort, dormir avec elle, rêver d'elle, manipuler ses enfants...C'est plus qu'un simple don, c'est de l'art. -Carl Sorince au sujet de lui-même.

Un être aux longs cheveux, au rire sardonique et aux dents de scie. Un véritable démon, le maître des morts. Celui dont j'aurais la tête. -Slade Lion-Noir au sujet de Carl Sorince.

Je peux vous parler de l'ombre si vous voulez, de sa puissance infernale, de son pouvoir colossal, de l'admiration que j'ai ressentie lorsqu'il a sectionné le torse de mon capitaine comme si c'était un simple morceau de papier ! Mais par pitié, par pitié...Ne me demandez pas de décrire Le Squelette et ses expériences... -Un soldat traumatisé au sujet de Carl Sorince.

Ahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahah !!! -Carl Sorince au sujet d'approximativement tout.

Musique !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Vektor Noirsang

L'ombre du Squelette

________________

Vektor Noirsang
________________


Race : Démon commun
Classe : Éclat-d'ombre
Métier : Traqueur de L'Ordre
Croyances : Nuit éternelle
Groupe : L'Ordre du crépuscule

Âge : 500 ans

Messages : 24

Fiche de Personnage : Ombre à jamais.


[Terminé] Afraid of the dark ? [Carl Sorince & Vektor Lombre] _
MessageSujet: Re: [Terminé] Afraid of the dark ? [Carl Sorince & Vektor Lombre]   [Terminé] Afraid of the dark ? [Carl Sorince & Vektor Lombre] EmptyJeu 14 Fév 2013 - 20:40

Darion avait quitté la pièce depuis 5 bonnes minutes pendant lesquelles le nécromant avait torturé l'archimage. Pendant ce spectacle, Vektor attendait, non loin de l'entrée de la salle, il attendait…. son tour. Le nécromancien savait y faire, le démon trouvait qu'il avait un certain talent, il n'en perdit pas une miette d'ailleurs. Après avoir arraché les joues du vieillard à grand coups de dents, Carl s’aperçut de la présence de l'éclat.

-Ça détend...Tu trouves pas? Il est encore en vie, si tu veux le finir...Je reste là pour regarder.

Cet humain était intéressant, sa méthode de torture était original. Il ne rester plus grand chose du vieil homme mais c'était largement suffisant. Sans un mot, le spectre s'approcha du père Invar, qui était toujours en train de hurler et sans prévenir, il décrocha un coup de poing dans la mâchoire.

-Ferme ta gueule pauvre larve !

Invar cracha quelques dents ensanglantés au sol et se tourna tant bien que mal dans la direction de cette voix maléfique. Le démon l'attrapa pat le col et se mit à le frappé lui arrachant le reste de ses dents au passage. Puis il s'arrêta, approcha le visage du mage du sien et contempla avec satisfaction les deux orbites sanguinolents.

-J'aime ce regard.... vide

Soudain, l'archimage cracha à la figure du démon et ajouta avec un sourire, affichant ses gencives.

-Tu n'es rien de plus qu'une abomination.
-Merci, répondit-il en fourrant ses doigts griffus dans la bouche du père Invar, tu a la langue bien pendu pour un homme mort.
-Mmmmh, mmmmmmmh !!!!

Vektor arracha la langue du vieil homme d'un coup sec. Le torturé se mit a hurler comme porc, se vidant de son sang. Il jeta ensuite le morceau de chair en direction du dragon de compagnie de Sorince.

- Tu donne ta langue au dragon, tu es tellement bon avec les animaux.


L'éclat rigolant d'un air macabre et stoppa le crie d'agonie du mage en le transperçant de part en part. Le bras droit de Vektor s'était carrément enfoncé dans le thorax de sa victime qui avait à présent des spasmes réguliers.

-Maintenant soit gentil.... ET DONNE MOI TON COEUR !

Il retira violemment l'organe du poitrail d'Invar, puis planta sa lame gauche dans son crâne, en prenant bien soin de passer par l'un des orbites. Et pour finir, il décapita la tête de l'archimage. Le cœur dans la main droite, la tête du père empalait sur sa lame gauche, Vektor fixa la dépouille tombait à terre, parmi le sang et les viscères. L'éclat retira la tête de son arme et chercha quelques chose du regard. Il se dirigea vers un des murs de la salle et récupéra une lanterne. Il l'ouvrit, y déposa le cœur encore chaud de l'archimage et en scella l'ouverture avec sa magie noire.

-Quelle beau trophée que voilà, tu va voir se que ça fait d'être enfermé dans une lanterne, plus jamais tu ne reverra cette lumière que tu chérie tant !

Le spectre plaça l'objet dans le trou situé au milieu de sa poitrine et se mit à rire. Savourant sa victoire, il se dirigea ensuite vers le squelette, qui l'attendait à l'entrée. Lui non plus n'avait pas détourné le regard une seul seconde, il affichait d'ailleurs un sourire carnassier.

-Quittons ces lieux, Darion doit sûrement s'impatienter.

Sur ces mots, l'éclat et le nécromant quittèrent la pièces, rebroussant chemin en direction de l'entrée du temple. Le décor de ce dernier avait complètement changé : Plus de lumière et du sang... partout, les murs et le plafond en était rempli, sans oublier bien sûr, les divers organes et autres boyaux sur le sol. Le démon, flottant quelques centimètres au dessus de la terre ferme, évitait ainsi de glisser dans cette boucherie. Carl en revanche...
Une fois dehors et Darion retrouvé, Vektor s'approcha de l'ombre.

-Frère, tu m'a libéré et tu m'a aidé à assouvir ma vengeance. Ton projet de recouvrir ce monde de ténèbres et des plus intéressant, j'accepte avec plaisir de te rejoindre. Il y a fort longtemps déjà que j'attends ce merveilleux moment. Vektor s'inclina alors devant Darion, en signe de respect. Je te serai loyal quoi qu'il advienne. Détruisons ce temple, cette endroit me dégoûte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Darion Sombrelame

Régent du Crépuscule | L'Ombre

________________

Darion Sombrelame
________________


Race : Demi-démon : Ombre humaine
Classe : Éclat-d'ombre
Métier : Chef de l'Ordre du Crépuscule ( L'Ombre )
Croyances : Nuit étenelle
Groupe : L'Ordre du crépuscule

Âge : 25 ans (physiquement)

Messages : 179

Fiche de Personnage : Juste derrière toi...


[Terminé] Afraid of the dark ? [Carl Sorince & Vektor Lombre] _
MessageSujet: Re: [Terminé] Afraid of the dark ? [Carl Sorince & Vektor Lombre]   [Terminé] Afraid of the dark ? [Carl Sorince & Vektor Lombre] EmptyVen 15 Fév 2013 - 13:19

Darion avait quitté le temple assez vite, et attendait au dehors que ses alliés ne le rejoignent. Une fois sorti du bâtiment, il s'était appuyé sur l'un des murs et avait régulé sa respiration pendant de longues minutes, qui lui semblèrent durer des heures. La magie qui se trouvait dans son corps était des plus chaotique, et il peinait à la calmer et la remettre en ordre. L'archimage avait fait plus de dégâts qu'il n'aurait voulu le reconnaître, et la mort n'était pas passé loin.

L'Ombre observa un moment son bras droit, les marques de cette anti-magie étaient encore présentes, et même si la douleur avait disparue, Darion sentait que cela avait une influence sur ses pouvoirs, il ne savait pas encore comment, mais cela aurait un jour une incidence sur son être. Pour l'instant, ce n'était que la preuve d'un combat de plus et un ornement non négligeable.
La lanterne de Drael'Nar était toujours accrochée à sa ceinture et le bracelet noir à son poignet lui refusait de bouger. Il s'était ancré par magie à son corps et Darion ne pouvait l'enlever, en revanche, cela lui permettait de se servir du pouvoir de la lanterne et de la faucille.

* Voila un beau cadeau, Drael'Nar... Ta haine de la magie me sera peut-être utile finalement... *

L'Ombre ferma alors les yeux, tentant à nouveau de calmer la magie noire qui s'écoulait en lui. Son "coeur artificiel" semblait paniqué par sa fissure, et il émettait beaucoup plus de magie qu'à l'accoutumée. La soif de Darion était également plus grande, et il ressentait beaucoup plus les émotions des assombris. Lorsque Carl et Vektor arrivèrent finalement, il remarqua qu'il sentait beaucoup plus les aura magique, et leur nature. L'éclat libéré vint se placer devant lui et lui déclara.

- Frère, tu m'a libéré et tu m'a aidé à assouvir ma vengeance. Ton projet de recouvrir ce monde de ténèbres est des plus intéressant, j'accepte avec plaisir de te rejoindre. Il y a fort longtemps déjà que j'attends ce merveilleux moment. Je te serai loyal quoi qu'il advienne. Détruisons ce temple, cet endroit me dégoûte.

L'Ombre émit un sourire qui s'étira sur tout son visage, il avait gagné un allié de plus au cours de cette aventure, même si le prix qu'il avait payé était très grand. Darion calma alors finalement toute la magie qui se trouvait en lui, la concentrant dans son poignet. C'est ainsi que le bracelet sur son bras se mit à fumer, une vapeur noire s'en échappant.
Marchant un peu, il se plaça face au temple alors que ses alliés l'observaient.

* C'est l'heure de montrer ta force lanterne. *

La lanterne émit alors un sifflement alors qu'elle s'ouvrait doucement, et en un clin d'oeil, toute la lumière présente aux alentours du temple fut aspirée dans la lanterne, plus aucune torches n'étaient allumés, la lanterne capturait donc toutes les lumières non naturelles... Intéressant.
Lorsque Darion pensa à la faucille, celle-ci se matérialisa immédiatement dans sa main droite, reliée par des chaînes au bracelet. La lame de cette dernière était d'un noir profond, d'où s'échappait là encore de la vapeur noire. Le manche de la faucille quand à lui était fait d'argent et de cristaux blancs, contrastant avec la lame et rappelant les marques sur le bras de l'Ombre.
Commençant à la faire tournoyer doucement, Darion ricana et déclara sur un ton froid alors que sa voix s'était éthérée.

- Tu as raison... Je n'ai que trop vu ce maudit temple... Il est temps d'y répandre ma colère.

Darion lança alors la faucille en direction des piliers à l'entrée du temple, les entaillant assez profondément. Une chose amusante se passa alors, de la magie noire sembla s'écouler sur tous les murs du bâtiment, commençant à ronger la pierre de celui-ci. Continuant sur sa lancée, l'Ombre taillada de nombreux recoins du bâtiment avant de finalement faire disparaître la faucille.
Il se mît alors à fredonner, alors que la magie rongeait doucement le temple autrefois si puissant. Au bout de quelques secondes, un craquement lourd se fit entendre, alors que Darion invoquait de puissantes chaînes d'ombres qui saisirent le bâtiment en de multiples points. Une marque sur le sol, vacillant parmi les ombres apparut, semblable à une grande porte ouvertes, alors que le temple s'enfonçait doucement dans le sol, tiré par les chaînes.
La magie de Darion était à son paroxysme, canalisée et amplifiée par sa rage. Le temple ne mit pas longtemps avant d'éclater et de sombrer dans le puits d'ombre et de disparaître à jamais. Une fois la porte scellée, Darion mît poing et genou à terre, sentant la fatigue l'envahir.
Sa faucille réapparut alors, et sembla trembler, avant d'éclater, libérant un grand flash lumineux qui força Darion et ses amis à fermer les yeux.

L'Ombre se releva difficilement, et observa stupéfait que sa faucille s'était changée... En une femme.

Spoiler:
 

La silhouette féminine s'approcha de Darion, et passa sa main sur son visage, puis sur son torse, touchant la cicatrice de l'Ombre. Celui-ci ne réagissait plus, et restait bouche bée devant la femme.

- Drae... Drael'Nar... Comment est-ce... Possible ?

La silhouette lui rendit un sourire, et alors qu'il allait poser une question, elle déclara, d'une voix aussi douce qu'un baiser.

- Il y a des centaines d'années, alors que l'on m'implantait le cristal noir qui se trouve en ton coeur, je fut maudite, et emprisonnée dans deux artéfacts. Le cristal qui se trouve en toi renfermait une partie de moi, et la lanterne une autre. Maintenant que ses deux objets sont réunis et liés à toi, j'ai put réapparaître, mais je suis tout de même captive de cette forme spectrale. Prisonnière de ma propre haine contre la magie, et vouée à n'être qu'une arme. Tu m'as néanmoins libérée d'un poids, en réunissant les deux parties de ma malédiction, je peux ainsi réapparaître sous ma forme originelle, tout du moins en apparence, et je peux communiquer autrement que par des émotions. Je suis l'origine de ta survie, c'est mon envie de ne pas mourir qui fit résonner la magie en toi. Tu es plus fort que ce que je ne pensais au début, tu es également plus paradoxal. Je te fais don de mon être. Je suis liée à toi à présent. Sers-toi de mes forces autant que tu le désires, je suis un objet qui t'appartiens, et ce pour l'éternité. Telle est ma volonté à moi, Drael'Nar... Première éclat-d'ombre et chasseuse de vies... Puisses-tu être l'ombre qui recouvrira la lumière, Darion...

Déposant un baiser sur son front, la silhouette disparut en s'évaporant dans le bracelet de l'Ombre. Vektor et Carl le fixait d'une manière étrange mais qu'importe, ils avaient battus la lumière en ce lieu. Darion ricana et déclara à ses alliés.

- Et bien... En voila une surprise ! Je ne savais pas que la première de notre secte était une femme ! Quoiqu'il en soit, nous avons gouvernés la lumière, et je pense que cela n'est qu'un écho de ce qu'il se passera bientôt. Carl, Vektor, je pense qu'il est temps de rentrer à Rempart Nocturne...

Commençant à marcher sans attendre la moindre réponse, Darion chuchota.

- Et que jamais plus... Notre vie ne soit menacée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



[Terminé] Afraid of the dark ? [Carl Sorince & Vektor Lombre] _
MessageSujet: Re: [Terminé] Afraid of the dark ? [Carl Sorince & Vektor Lombre]   [Terminé] Afraid of the dark ? [Carl Sorince & Vektor Lombre] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

[Terminé] Afraid of the dark ? [Carl Sorince & Vektor Lombre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Feleth, le monde du milieu :: Ruines d'Ascelnoth :: Ruines et crypte-