''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La piraterie du crépuscule [Ordre du crépuscule]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Carl Sorince

Grand lâche - Le Squelette

________________

Carl Sorince
________________


Race : Humain
Classe : Maître Nécromancien.
Métier : Chef de l'ordre du crépuscule (Squelette)
Croyances : Lui-même
Groupe : Ordre du crépuscule

Âge : Une centaine d'année au minimum

Messages : 245

Histoire de Personnage : Je ne me souviens plus de mon histoire...A vrai dire je ne sais même plus quel âge j'ai...Ma mémoire me fait défaut de plus en plus souvent en ce moment...Quel dommage.

La piraterie du crépuscule [Ordre du crépuscule] _
MessageSujet: La piraterie du crépuscule [Ordre du crépuscule]   La piraterie du crépuscule [Ordre du crépuscule] EmptyDim 5 Mai 2013 - 13:04

Carl était satisfait de son investissement.
Les bras croisé, le sourire aux lèvres et l'air rêveur, le nécromancien somnolait assis sur son tout nouveau siège en cuir en ne prêtant guère attention aux discrètes vibrations qui secouaient parfois le véhicule...Ce vieux tas de bois qu'était son ancien moyen de locomotion devait désormais servir de combustible alimentant un quelconque four de son manoir puisque maintenant, il voyageait avec classe et discrétion...Enfin non, pas avec discrétion.

Vus de l'extérieur, la nouvelle diligence ressemblait à...Une charrette de nécromancien...Vraiment.

Un bois totalement noir semblant absorbé la lumière, des lanternes neuves accrochées sur ses quatre coins, des chevaux toujours aussi morts et un nouveau cochet assombris...L'ancien étant partit brûler avec son véhicule...Les roues avaient été créée la semaine d'avant et était donc bien plus stables que celles du précédent, ce n'était pas un exploit mais c'était tout de même notable...Et bien plus agréable.

Carl jeta un coup d'œil par la petite fenêtre de sa charrette avant de tirer le rideau noir attaché a celle-ci...Ils n'étaient pas encore arrivé, cette plaine à sa droite ne ressemblait nullement a un bord de mer...Ou alors une sécheresse était apparue pendant sa sieste...Alors autant continuer cette dernière.

"-Hmmmph...Hmm !
-La ferme !"

Ah, le nécromancien avait presque oublié le pauvre bougre attaché aux toits...Pourquoi était-il là déjà? Oui ! Sa bande et lui avaient décidé que la charrette appartenait a un basique riche ! Le visage de Carl se fendit d'un large sourire alors que les souvenirs de la brève bataille qui avait suivi parcouraient son esprit :
Comment diable ces pauvres êtres pouvaient croire que Morgar n'était rien d'autre qu'une bête statue accrochée au toit de sa diligence...Au toit d'une diligence ! La stupidité des ploucs/pillards le fascinait parfois...
Maintenant, le dernier survivant de cette bande de tocards se plaignait du soleil qui lui brûlait le dos et du cordage qui le contraignait a rester ainsi jusqu'à leur arrivée dans des râles particulièrement amusant.

Réajustant son masque d'un geste las, le nécromancien plaça sa tête contre la parois de bois noir sur sa droite et posa ses pieds sur le siège de cuir en face du sien, il était grand temps de finir cette sieste.

...

"-Monsieur?"

A l'entente de la voix grave du cochet, Carl sursauta et frappa cruellement son crâne contre le plafond de la diligence...Nullement démonté par l'étrange réaction de son maître, l'assombris dont le visage était visible depuis la porte entrouverte du transport, poursuivit comme si rien ne s'était passé :

"-Nous sommes arrivés monsieur.
-Merveilleux...Il est encore en vie?
-Hmmmmph !
-J'en ai bien peur monsieur."

Le nécromancien se leva de son siège en baillant puis descendit d'un saut ridicule de la charrette.

"-Tant pis, laisse-le sur le toit, j'ai des priorités...Et préviens ces imbéciles du manoir que je veux voir le labo prêt à fonctionner dans deux jours.
-Bien monsieur."

Ces divines paroles prononcées, Carl fit craquer ses articulations et détailla les alentour : Ca ressemblait à un port...En plus sale et en plus malfamé...Assis sur un banc en bois trempé, deux ploucs observaient le nécromant tout en sirotant un liquide infâme, surement l'équivalent du rhum chez les cul-terreux tandis qu'un troisième, à genoux dans la boue, finissait de rendre son dessert à la nature...Le bruit que causait ces fichues vagues d'eaux salées lorsqu'elles s'écrasaient contre les rochers lui donnait la nausée et l'apparence de la plupart des paysans qui trainait dans le coin n'arrangeait pas les choses...Les quelques bâtiments aussi miteux que leurs habitants semblaient avoir récemment dû faire face a un raz-de-marée si on en jugeait l'état de pourriture avancée dans lequel était leurs murs de bois...Au loin, la forme de quelques embarcations confirmait que ce lieu était bel et bien un port et non un vulgaire refuge de plouc.

Le bruit de la charrette s'éloignant de ce lieu malfamé mit fin a ses observations.

Plus qu'à trouver cette Abbygaelle.

_________________
Vivre en côtoyant la mort, dormir avec elle, rêver d'elle, manipuler ses enfants...C'est plus qu'un simple don, c'est de l'art. -Carl Sorince au sujet de lui-même.

Un être aux longs cheveux, au rire sardonique et aux dents de scie. Un véritable démon, le maître des morts. Celui dont j'aurais la tête. -Slade Lion-Noir au sujet de Carl Sorince.

Je peux vous parler de l'ombre si vous voulez, de sa puissance infernale, de son pouvoir colossal, de l'admiration que j'ai ressentie lorsqu'il a sectionné le torse de mon capitaine comme si c'était un simple morceau de papier ! Mais par pitié, par pitié...Ne me demandez pas de décrire Le Squelette et ses expériences... -Un soldat traumatisé au sujet de Carl Sorince.

Ahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahah !!! -Carl Sorince au sujet d'approximativement tout.

Musique !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Arwen Myrn

La Fille des Morts, l'Innocence Noire

________________

Arwen Myrn
________________


Race : Démon commun
Classe : Nécromancienne
Métier : Aucun
Croyances : Aucun
Groupe : L'Ordre du Crépuscule

Âge : Un peu plus de 15 ans

Messages : 53

Fiche de Personnage : Moi

Histoire de Personnage : Les contes d'une enfant

La piraterie du crépuscule [Ordre du crépuscule] _
MessageSujet: Re: La piraterie du crépuscule [Ordre du crépuscule]   La piraterie du crépuscule [Ordre du crépuscule] EmptyVen 10 Mai 2013 - 13:56

Tu t'ennuyais ferme ici. Un soupire puis un râle plus tard, tu te lèves et sors de ta chambre. Darion n'était pas là, Carl non plus et encore moins l'exécuteur, ton maître. Mais ils étaient où tous ? Énervée, tu te diriges vers l'aile des tortures, c'est comme ça que tu appelles l'endroit où les gens se font torturer, c'est d'une logique imparable !
Tu écoutes un moment avec plaisir ces plaintes diverses et variées. Mais encore une fois, tu te lasses. Il te faut un truc, de l'action. Tu as besoin de bouger !

Râlant encore plus, tu décides de sortir du Rempart Nocturne pour aller quelque part, un endroit dont tu avais entendu parler. Déployant des tes ailes, tu t'envoles droit vers la mer, cette grande étendue d'eau sale et pas belle.
Le soleil tape fort. Il te fait mal à la tête.
Soudain, tu entends une plainte ou un râle provenir d'une diligence en contre bas. Ah, c'était la diligence de Carl. Un fin sourire étire tes lèvres tandis que tu continue à suivre de loin le convoi. Puis, au bout d'un petit instant, il s'arrête et le nécromanc sort de son moyen de transport.

Tu t'étais promis de ne plus jamais monter dans ce truc, tes fesses s'en souvenaient et refusaient de se reposer encore une fois sur l'un de ces sièges. Oh bien sûr, tu avais eu vent que l'ancienne carriole était partie en fumée, mais tu avais des doutes quant aux goûts de notre cher ami le Squelette. Soupirant un peu, tu ris, une idée sympathique ayant traversé ton esprit tordu.

Tu plonges soudainement vers l'homme qui regardait la misérable vie de ce qui semblait être un port. Hurlant comme une gamine, tu attrapes ses épaules brusquement. Cela menace sont équilibre.

- Alors cher ami, on regarde des humains vivre misérablement au lieu de les tuer ? Tu te ramollis mon cher Carl.

Ton ton est narquois. Regardant par dessus l'épaule du nécromancien, tu invoques un charmant petit mort vivant que tu balances sur les trois hommes ivres et sûrement en fin de vie. Le mort vivant se fait une joie de les tuer.

- Écoute ce beau son.

Tu fermes un instant les yeux, t'enivrant de cette douce mélodie avant de poser une question:

- Tu fais quoi ici ?

[HRP: J'ouvre le bal :3 ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Stilgar le Déchu

Assombri | L’Exécuteur de l’Ombre

________________

Stilgar le Déchu
________________


Race : Démon Majeur
Classe : Déchu des tempêtes
Métier : [Aucun]
Croyances : [Aucunes]
Groupe : Solitaire

Âge : 754 Années

Messages : 76

Fiche de Personnage : La fureur du Déchu - Toujours en cours de ré-écriture, serait temps


La piraterie du crépuscule [Ordre du crépuscule] _
MessageSujet: Re: La piraterie du crépuscule [Ordre du crépuscule]   La piraterie du crépuscule [Ordre du crépuscule] EmptySam 1 Juin 2013 - 15:25

[Désolé pour le temps de réponse]

Dans son antre, des pulsions se firent sentir, de l’électricité s’accumulait de plus en plus dans le marbre de sa demeure. Des arcs électriques circulaient librement entre les barreaux d’acier qui constituaient les prisons qu’il gardait. Foudroyant les fous osant poser leurs mains contre les barreaux, ceux enfermés dans son antre avec lui, n’avaient aucune chance de s’en sortir. Le véritable marbre qui constituait le chemin entre les cellules menant a son trône étaient assez chargées pour venir a bout d’un dragon, si l’un d’entre eux était assez fou pour venir s’infiltrer dans cet endroit.

Mais toutes les coursives de son antre se rejoignaient devant le trône de l’exécuteur lui-même, un siège tout fait de marbre finement gravé, avec des motifs représentant des anges, certains vivants, d’autres squelettiques puis certains, plongés dans l’ombre. Conscient de sa nature Séraphine, il avait demandé a ce que cette iconographie se situe au sommet du dossier de son trône. Une dernière menace pour ceux qui pénétraient son antre.

C’est là que se trouvait le Vindicare, ressemblant à une statue imbriquée dans son réceptacle. Dans son armure faite d’un acier unique, noirci par la foudre et par l’ombre. L’épicentre de la foudre qui circulait librement dans son antre, qui fort heureusement, isolée du reste de son Aile dans le château.

Soudainement, deux boules blanches s’ouvrirent dans la visière de l’armure noire. Il devait s’en aller. Se redressant, il s’en alla vers un balcon qui s’ouvrait sur l’immense grotte, enlevant le sceau de sa cape, il plongea dans le vide en déployant les ailes.
La route fut longue, il survola, sans s’arrêter, plusieurs villages qui ne virent qu’un trait sombre passer par-dessus leurs maisons. Certains ne l’aperçurent même pas, volant parfois au-dessus des nuages avec ses ailes puissantes, l’Exécuteur couvrit la distance avec une rapidité étonnante, encore une fois, il était simple d’être trompé par l’apparence lourdaude du guerrier qui en réalité avait une vitesse incroyable en plein vol et une agilité remarquable.

Il remarqua rapidement une charrette alors qu’il se trouvait a quelques kilomètres de l’endroit où son maître voulait qu’il soit. Il eut un drôle de sourire quand il vit une forme blanche et rouge se poser sur le toit. L’Exécuteur resta donc ainsi a survoler cette diligence, afin d’assurer toute protection pour eux.

Arrivés a la Baie, il vint poser pieds au sol a côté du Squelette sans faire trop de bruits, reprenant cette apparence de statue immuable, qui jamais ne dors et guette toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mortelame

Horreur nocturne

________________

Mortelame
________________


Race : Démon
Classe : Lame noire
Métier : Anciennement forgerons et garde du corps.
Groupe : Ordre du crépuscule

Âge : Inconnu.

Messages : 47

Fiche de Personnage : La piraterie du crépuscule [Ordre du crépuscule] Red7u111


La piraterie du crépuscule [Ordre du crépuscule] _
MessageSujet: Re: La piraterie du crépuscule [Ordre du crépuscule]   La piraterie du crépuscule [Ordre du crépuscule] EmptyLun 10 Juin 2013 - 19:36

Rien ne distinguait cette journée des autres, dans le fond. Le soleil, comme depuis qu'il avait vu le jour, s'était levé ce matin là, et se coucherait un peu plus tard dans la journée. Les hommes et les femmes travaillaient comme ils avaient l'habitude de le faire. Les bêtes vivaient leur vie, chassant, errant, à la recherche d'un endroit où faire une pause, de nourriture, d'eau, ou d'autres choses encore ... Et comme bien des jours depuis qu'il parcourait le monde, Mortelame avait fait une pause. Rien de bien particulier, le démon s'était simplement hissé sur une branche d'arbre pour se reposer ... comme s'il avait besoin de repos. Il n'avait ni jambes dont délasser les muscles, ni souffle à reprendre, ni cœur à calmer. Rien de vivant dans ce corps qui ne demandait quoi que ce soit ... à part peut être un esprit, qui demandait de l'action, ou quoique ce soit à faire. En l'attente de cette occupation théorique, la silhouette s'était simplement arrêté d'avancer pour prendre le temps de faire le point sur ce qui lui était arrivé récemment. Il n'avait encore rien vu de ce qu'avaient bâtit l'ordre du crépuscule, et il s'en fichait bien en fin de compte. Il aurait parfaitement le temps de contempler tout cela plus tard.

élément non anodin, un corbeau aux yeux verts brillants qui s'approchait lentement de lui. Enfin, lentement ... L'oiseau de mauvaise augure était tout simplement assez loin, et ne semblait que grossir aux yeux du démon, mais ce dernier eut l'impression qu'il s'était écoulé une éternité entre l'instant où il avait commencé à faire attention à l'animal et celui où ce dernier se posa sur la branche à coté de lui. Sans surprise apparente, l'horreur nocturne se redressa en observant la créature ... Elle était là pour lui. Décrochant le papier à sa serre, il le déplia et l'observa un petit instant, avant de froisser le bout de papier et de le jeter par dessus son épaule. Se laissant glisser à terre verticalement, il repris lentement sa démarche fantomatique, avançant en ligne droite vers un objectif qui, s'il n'était pas connu de lui seul, était pour le moment loin d'être déjà visible. Laissant ses voiles doucement se soulever sous l'effet du vent, la silhouette se mit progressivement à accélérer, jusqu'à atteindre, voir dépasser la vitesse d'un cheval au galop. Rien ne le ralentissait dans son équipement, et son corps n'avait presque plus de masse ... il était presque logique qu'il puisse aller si vite.

Parcourant les routes et les sentiers battus par le passage de tant d'autres, le démon se mit à réfléchir sur ce message qu'il venait de recevoir ... Outre le moyen assez étrange de véhiculer celui-ci, le contenu en lui même l'intéressait assez fortement. Si il avait bien tout compris, et il en avait largement eut le temps, il était donc mandé, ainsi que nombre d'autres personnes de l'ordre, pour tenter d'étendre l'influence du groupe sur les mers également, et il avait donc pour cela rendez vous sur un bateau ... Il connaissait la ville où ce dernier était accosté, pour s'y être rendu plusieurs fois, et l'avoir presque autant de fois vu brûler. Même les cités et surtout les petits patelins dans ce genre là étaient temporaires ... et pourtant, toujours d'autres hommes venaient et tentaient de reconstruire ce qui était tombé en ruines. Comme ce village qu'il avait visité récemment ... Il y avait fort à parier que quelqu'un s'y installerait assez rapidement sans prendre en compte le fait que tout le monde avant lui soit mort ... les hommes. Une espèce tellement futile. Les dominer n'apporterait rien à l'ordre, à part peut être de très ( voir trop ) nombreux problèmes de gestions.

Alors qu'il en était à se demander si le dessein du roi des démons, dominer ( ou détruire, il ne se souvenait plus trop ) ce monde, n'était pas la solution la plus simple, Mortelame nota un changement dans l'air. L'air du large. Le signe qu'il approchait des côtes, et donc de son objectif. Sur le chemin, non loin devant lui, se trouvait une charrette ... Devant laquelle 2 personnes au moins atterrirent. Comme si voler était à la mode ... Cessant d'aller à sa vitesse de croisière, le démon ralentit et adopta une allure plus proche de la marche pour continuer de s'approcher du groupuscule. La seule silhouette qu'il reconnu ( et probablement aussi la plus maigre, même certaines armures sont à même de cacher de véritables avortons ) était celle du squelette, et à ses cotés ... il ne le savait pas encore, mais discernait une aura chaotique. Une aura du vein, comme la sienne. Quand au second, il semblait au contraire plus lumineux ... peut être un ange. Peut être un être venu du monde blanc. Ou peut-être tout simplement que Mortelame discernait mal les choses. S'approchant encore toujours dans un silence de mort, il s'arrêta quand il fut suffisamment proche de la charrette pour être considéré comme "à coté", et observa les alentours sans prendre garde aux autres assombris. Rien ne l'y forçait pour le moment. Et de toute manière, il doutait qu'ils aient remarqué sa présence ... personne ne le remarquait jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Darion Sombrelame

Régent du Crépuscule | L'Ombre

________________

Darion Sombrelame
________________


Race : Demi-démon : Ombre humaine
Classe : Éclat-d'ombre
Métier : Chef de l'Ordre du Crépuscule ( L'Ombre )
Croyances : Nuit étenelle
Groupe : L'Ordre du crépuscule

Âge : 25 ans (physiquement)

Messages : 179

Fiche de Personnage : Juste derrière toi...


La piraterie du crépuscule [Ordre du crépuscule] _
MessageSujet: Re: La piraterie du crépuscule [Ordre du crépuscule]   La piraterie du crépuscule [Ordre du crépuscule] EmptyMar 23 Juil 2013 - 15:06


S'étirant, Darion parcourait de nouveau la cabine du "Regard noir" le galion de l'Ordre du Crépuscule. A vrai dire, l'Ombre s'ennuyait à l'intérieur de ce bateau où les assombris s'affairaient à préparer le voyage. Les membres les plus influents de l'Ordre allaient sûrement venir quoique rien n'était certain. Enfin si, l'arrivée du squelette, et de la fille de l'Ombre, donc il fallait absolument que le bateau, et le futur voyage jusqu'à la baie des pirates de Zigrad...

Les lumières se mouvaient doucement, se faisant parfois fortes puis presque inexistantes, donnant des allures de vaisseaux fantômes. En parlant de ça, Carl et Darion avaient prévus un petit quelque chose, pour effrayer les potentiels attaquants et accélérer leur déplacement. Amusé à cette idée, l'Ombre ricana doucement avant de finalement quitter la cabine pour se retrouver sur le pont, où une pluie affreuse l'attendait.

Regard noir:
 

Soufflant de lassitude, il observait les assombris subir les ordres, ou plutôt les aboiements, d'Abbygaelle, l'assombrie responsable du navire. Malgré le fait qu'elle était magnifique, les manières et la violence de la femme laissait bien voir qu'elle avait hérité d'un trait de caractère de Darion lors de sa corruption : la colère.
Malgré tout, elle restait la plus qualifiée pour diriger le bateau et pas un de ses hommes n'osaient la contredire. Marchant doucement sur le pont sans un bruit, Darion se téléporta pour arriver dans le dos de la capitaine, qui avait sortit son sabre presque instinctivement en le dirigeant contre lui. Ses réflexes étaient toujours bon. Serrant de sa main la lame qui le faisait saigner, Darion ricana avant de fixer la jeune femme et de déclarer.

- Toujours sur les nerfs ma chère? Même face à moi?

L'assombrie changea alors d'expression en retirant et rangeant son sabre, et affichait maintenant un petit regard triste et affichait une expression étrange, rougissant alors qu'elle croisait le regard de son maître. Darion apposa un petit baiser sur son front et l'observa rougir un peu plus en affichant à nouveau un visage étrange, comparable à une expression de plaisir. Reculant un peu, celle-ci balbutia.

- Je... Navrée maître... Je... C'est instinctif.
- C'est pour ça que je t'ai choisie Abbygaelle. Tu es la meilleure dans bien des domaines.

Darion sentit alors une présence, Drael'Nar faisait ressentir son mécontentement à travers la faux, mais ne fit aucune apparition. Heureusement d'ailleurs, l'Ombre s'était amusé une fois à faire combattre Drael'Nar et la capitaine pour savoir qui passerait la nuit avec lui. Le résultat avait été très intéressant : une égalité, laissant Darion comme réel gagnant, même si dans l'affrontement, sa chambre et pas mal de couloirs de Coeurébène avaient été réduits en miettes. Seule sa chambre portait encore les traces de leur combat. Et à en juger par ce qu'il ressentait, Drael'Nar n'avait pas enterré la hache de guerre, au contraire, elle bouillonnait face à l'une de ses plus grandes "rivales".
Arrêtant de torturer son assombrie qui ne savait plus où se mettre, il quitta le pont de commandement pour observer le bateau qui se rapprochait de l'endroit qu'avait indiqué Darion dans la lettre envoyé aux membres de l'Ordre concernés par cette mission.
Posant pied à terre une fois arrivés, les assombris chargèrent tous les vivres qu'ils avaient commandés dans le bateau. Afin d'être certain qu'aucun paysan ne tenterait quoi que ce soit, Darion pris sa véritable forme et arpenta le bateau, comme pour leur dire gentiment de ne rien faire. Ce qu'ils comprirent parfaitement, prenant pour la plupart leurs jambes à leurs cous. Quoique un ou deux qui tentèrent de venir le déloger partir leurs cous dans leurs pieds ( la décapitation et les ombres pouvaient faire des merveilles décidément ).

Quelques heures passèrent, puis une ou deux lunes. Finalement, alors qu'il s'ennuyait horriblement sur le navire, Darion vit à travers Abby les premiers membres arriver, puis finalement, le groupe qu'il attendait vraiment. Se relevant d'un hamac d'ombres improvisé entre deux mats, il se rapprocha du bord du bateau, attendant de voir le prochain assombri qui viendrait, l'Ombre avait hâte de partir en mer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Stilgar le Déchu

Assombri | L’Exécuteur de l’Ombre

________________

Stilgar le Déchu
________________


Race : Démon Majeur
Classe : Déchu des tempêtes
Métier : [Aucun]
Croyances : [Aucunes]
Groupe : Solitaire

Âge : 754 Années

Messages : 76

Fiche de Personnage : La fureur du Déchu - Toujours en cours de ré-écriture, serait temps


La piraterie du crépuscule [Ordre du crépuscule] _
MessageSujet: Re: La piraterie du crépuscule [Ordre du crépuscule]   La piraterie du crépuscule [Ordre du crépuscule] EmptySam 1 Mar 2014 - 2:26

Citation :
[Ce RP se déroule avant la libération de Stilgar, le personnage joué est Vindicare, Stilgar lorsqu'il étais complètement dominé par Darion. Le changement de ton du personnage est donc normal.]

Le maître arrivait, il le sentait s'approcher depuis quelques heures déjà mais tant qu'il n'avait pas reçu cet ordre de la part de son maître, il n'allait pas bouger, il allait rester, stoïque. Il guettait au loin inlassablement alors que les différents compagnons et menottent le Squelette s'occupaient de manières diverses. Le Vindicare lui, restait immobile, droit comme une statue même lorsque le soleil le frappait au plus fort, insensible aux affres du monde des mortels. Sa voix rauque et éthérée s'éleva de son casque alors qu'il se contenta de clamer d'un ton monocorde.

« - Notre maître attends. »

Voyant le Squelette se redresser du coin de l’œil, il leva son bras droit sans le moindre bruit malgré l'imposante armure qu'il portait et pointa en contrebas le navire qui étais amarré.

C'étais un magnifique navire qui fendait les vagues sans aucune difficulté, les voiles correctement attachées alors que les marins s'attelaient aux tâches précédant le départ. Sans un bruit, l'Exécuteur déploya ses ailes en répandant des ombres solides glaciales sur le sol, son plumage suintait d'ombres physiques. Il battit a plusieurs reprises de ses dernières sans prendre son envol avant de les remettre en place, qui sait, lui aussi pouvait sentir une légère tension dans ses muscles lorsqu'il était trop inactif, mais il ne l'avouerait jamais. A vrais dire il ne parlait presque jamais. L'éxecuteur ferma les yeux en patientant encore un peu, il sentait la présence de son maître se rapprocher et il ressentait aussi les divers conflits qu'il avait vécu a bord de ce navire et, chose rare pour le noter, le Vindicare s'autorisa un sourire sous son masque de marbre.

C'est alors que sentant son maître et seigneur se dévoiler sur le pont, il prit son envol, enfin, il bondit plus spécifiquement dans la direction du navire, survola les quais pour atterrir sur le pont du navire dans un bruit de cliquètements d'armure. Il se trouvait face a cette Abygaelle et il la fixa, les épaules un peu écartées du corps et les yeux emplis d'une certaine lueur électrique qui la mettaient mal a l'aise, malgré le teint verdâtre de ses yeux. C'est alors qu'une voix aimée se fit entendre.

« - Allons, ne terrorise pas mes assombris. »

Se tournant vers Darion, le Vindicare mit genoux a terre, le poing fermé contre le pont en baissant la tête, ses ailes entourant ses bras.

« - Mes excuses, mon maître. »

Les deux conversèrent longuement par télépathie, la discussion étais assez longue et relativement sympathique, mais elle se déroula pour les autres témoins en moins d'un regard. Ayant bien cerné les instructions de son maître, l'Exécuteur décolla a nouveau pour charger les bagages les plus lourd en un temps record, ce qui lui valut les remarques très agréables du squelette qu'il ne releva même pas en réalité.

C'est alors que la masse qu'étais l'Exécuteur se plaça sur la proue du navire, attendant patiemment d'autres ordres de la part de Darion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lilium Merylwoods

Assombrie | L’enflammée.

________________

Lilium Merylwoods
________________


Race : Démon Commun
Classe : Ensorceleuse
Métier : Chasseur de prime
Croyances : Athée
Groupe : Ordre du Crépuscule

Âge : 21 ans

Messages : 41

Fiche de Personnage : Le journal intime


La piraterie du crépuscule [Ordre du crépuscule] _
MessageSujet: Re: La piraterie du crépuscule [Ordre du crépuscule]   La piraterie du crépuscule [Ordre du crépuscule] EmptySam 1 Mar 2014 - 5:30

La demoiselle comme à son habitude, s'était décidé de partir bien tard de la petite bourgade d'hyrule. Celle-ci avait eu quelques petits problèmes à régler avec des marchands du village auxquelles elle avait subtilement cambriolé certaines herbes ayant des propriétés guérisseuses, avant de partir rejoindre l'Ordre. Darion, leurs maître, leur avait tous envoyé une lettre les invitants à le rejoindre sur son prénommé navire, ''regard noir''. Une aventure qu'elle n'oserait pas manquer. Cela lui semblait presque paradisiaque de naviguer sur un bateau, car c'est temps-ci l'ensorceleuse ne sortait pas vraiment de sa veille cabane. La jeune dame était trop préoccupée par ses livres de magie pour aller prendre l'air. Alors, aller naviguer avec l'ordre et pouvoir profiter d'une vue sur la mer lui semblait merveilleux.

C'est donc avec un magnifique sourire aux lèvres que Lilium quittait sa veille demeure et se dirigeait à grands pas vers le cheval scellé qu'un des habitants lui avait gentiment préparé bien qu'elle l'ait un peu menacé pour qu'il le lui donne. La jeune fille grimpait dessus et parti au galop, il lui faudrait passer par la grande forêt pour finir par arriver à destination.

<< L’air frais m’avait manqué..>> Soupira-t-elle.

Dans les heures qui avaient suit, l'ensorceleuse s'était retrouvée face à un fermier qui l'avait stoppé et s'était décidé de pointer sa fourche face à la demoiselle.

<< Mais quelle fou, c’est fermier..>> Pensait la rouquine.

Après lui avoir gentiment demandé de se tasser du chemin par fausse politesse, elle constata qu'il refusait. Elle prit donc un grand plaisir à envoyer valser la fourche du vieillard grâce à un petit coup de vent et ordonna à son cheval de se mettre au galop. Le pauvre veille homme avait fini piétiné. L'ensorceleuse se demandait bien ce qu'il aurait pu vouloir, probablement juste qu'elle l'emmène quelques parts... Mais tant pis pour lui, elle n'avait pas le temps pour faire sa bonne samaritaine.

Une lune avait passé depuis le départ de Lilium et enfin elle arrivait à destination. Il pleuvait abondement , ce qui avait mis de mauvaise humeur la jeune dame. Elle avait descendit de son cheval et l'avait laissé en plan, de toute façon elle en trouverait bien un autre pour ses prochaines escapades. Le navire de son maître se dressait devant elle, haut et grand, Lilium avait donc entrepris de rejoindre Darion et tous les autres Crépusculiens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Darion Sombrelame

Régent du Crépuscule | L'Ombre

________________

Darion Sombrelame
________________


Race : Demi-démon : Ombre humaine
Classe : Éclat-d'ombre
Métier : Chef de l'Ordre du Crépuscule ( L'Ombre )
Croyances : Nuit étenelle
Groupe : L'Ordre du crépuscule

Âge : 25 ans (physiquement)

Messages : 179

Fiche de Personnage : Juste derrière toi...


La piraterie du crépuscule [Ordre du crépuscule] _
MessageSujet: Re: La piraterie du crépuscule [Ordre du crépuscule]   La piraterie du crépuscule [Ordre du crépuscule] EmptyLun 10 Mar 2014 - 20:17

Darion avait repris forme humaine, et observait les assombris qui montaient sur le bateau, un sourire en coin. Avançant ensuite vers Abbygaelle, l'Ombre passa sa main sur son épaule, symbole qu'ils pouvaient partir.

Cette dernière hurla alors sur ses assombris, les faisant déplier voiles. En quelques minutes, le navire quitta la baie et fendait les vagues. Le vent frappait le visage de Darion qui ferma les yeux tranquillement en laissant l'air caresser sa peau. C'était le calme qui précédait la tempête, et cette dernière allait frapper les ennemis avec une telle violence qu'ils ne s'en remettraient probablement jamais. Rouvrant les yeux lorsqu'une mouette passa le long du bateau, l'Ombre se retourna et avança calmement vers la cabine, où se trouvait Carl et Arwen, il y entra et les salua, leur indiquant l'emplacement des lits s'ils désiraient se reposer où s'ils avaient le mal de mer. Racontant ses dernières aventures à son ami et écoutant ce dernier parler de son projet de laboratoire, le régent du crépuscule quitta quelques minutes plus tard ses appartements afin de retourner sur le pont, tandis qu'une cloche sonnait. Le navire était attaqué.

L'Ombre regardait au loin son ennemi, tandis qu'à ses côtés Abbygaelle observait avec sa longue vue.

- Des navires du royaume, je ne pensais pas qu'ils oseraient venir nous traquer ici.
- A mon avis, ils viennent à cause des pirates, pas à cause de nous.
- Bientôt, il me semble que les deux seront liés non?
- En effet. Occupe toi d'eux, montre nous pourquoi tu es la capitaine.
- Bien, maître.

Elle rangea ensuite sa longue vue, un large sourire sur le visage. En face d'elle, se trouvait trois galions et deux petites frégates. Faisant craquer ses doigts, elle se tourna et ordonna à ses hommes de fermer les voiles et lâcher l'ancre. Elle s'avança en silence, montent sur l'avant du navire. Elle laissa ensuite tomber la veste qui la cernait, ne gardant que sa chemise. Tendant son tricorne à un assombri, elle laissa l'oiseau qui cernait son épaule voleter jusqu'à l'épaule de Darion, tandis qu'elle se jetait en avant, plongeant. Elle disparut de tout champ de vision pendant quelques secondes, avant de n’apparaître à quelques mètres du bateau la tête hors de l'eau. Sa chevelure trempée tombait le long de son corps avant de flotter à la surface. Hurlant soudainement, deux énormes pieux quittèrent le navire, passant dans les eaux, tels des traits sous-marins qui jaillirent en direction des galions. S'accrochant à l'un d'eux, Abbygaelle se laissa porter à une vitesse folle en direction des navires ennemis. Lorsqu'elle ne fut plus qu'à quelques mètres et que les flèches fusaient vers elle, le javelot qui la propulsait se divisa en plusieurs gerbes, la projetant en l'air et s'enfonçant dans les coques des galions.

Retombant sur l'un des câbles, elle bondit rapidement sur le soldat le plus proche, lançant des petits couteaux qu'elle avait sortit de ses bottes. Le pauvre homme s'effondra en quelques instants, tandis qu'elle déchaînait une tempête de lame sur tous les adversaires présents. Du bateau, les assombris ne virent que le premier galion prendre soudain feu, tandis que la jeune femme bondissait sur le deuxième bateau. Elle bondissait tel un animal, n'utilisant que très peu ses armes. Sa vitesse était affolante et aucun des soldats présents ne pouvaient rivaliser. A mesure qu'elle tranchait les membres de ses adversaires, la capitaine lâchait un rire sinistre, annonciateur de mort pour les futurs marins qui l'affrontaient. Bondissant alors en l'air, la jeune femme trancha tous les câbles qui bloquaient les voiles et divers outils importants. Retombant, elle passa son gant le long de la lame, l'enflammant subitement. Mis à part ses capacités physiques qui avaient été améliorées par les pouvoirs de Darion, elle ne possédait aucun réel pouvoir. Cependant, sa lame était enchantée et s'enflammait lorsque sa propriétaire le souhaitait, et sur des bateaux faits de toile et de bois, cela ne pardonnait pas...

Le deuxième galion explosa alors qu'Abbygaelle se jetait sur le dernier bâtiment qu'elle jugeait dangereux. Semant la mort sur le pont, cette dernière jeta un regard en direction de son maître, un regard passionné et un sourire large marquant son visage. Sa chemise blanche était maintenant écarlate à cause du sang de ses ennemis et dans une ultime fente, elle privait un homme de sa vie, laissant ses viscères se répandre sur le sol. Décapitant ensuite le capitaine du navire, elle caressa son visage avant de planter son épée dans la bouche de ce dernier et de lancer le crâne du pauvre homme en direction du Regard Noir. La tête sans vie s'écroula et roula sur le pont, arrivant aux pieds d'un des assombris présents. Darion ricana en observant la scène, alors qu'Abby semblait en avoir fini avec le dernier gros bâtiment. Sautant sur les pics toujours ancrés sur le troisième navire, elle sectionna les câbles à la base des javelots tandis qu'elle se laissait porter jusqu'au bateau de l'Ordre. Se hissant rapidement sur le navire, elle essora ses cheveux en ricanant, tandis que du sang s'en échappait. Elle avait littéralement donné tout son sens au mot bain de sang.

Se tournant vers les assombris présent tandis que les deux dernières frégates qui escortaient les galions leur fonçaient dessus, l'Ombre déclara.

- Allons, vous n'allez pas la laissé faire tout le travail? Montrez-moi vos talents en bataille navale!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lilium Merylwoods

Assombrie | L’enflammée.

________________

Lilium Merylwoods
________________


Race : Démon Commun
Classe : Ensorceleuse
Métier : Chasseur de prime
Croyances : Athée
Groupe : Ordre du Crépuscule

Âge : 21 ans

Messages : 41

Fiche de Personnage : Le journal intime


La piraterie du crépuscule [Ordre du crépuscule] _
MessageSujet: Re: La piraterie du crépuscule [Ordre du crépuscule]   La piraterie du crépuscule [Ordre du crépuscule] EmptyMer 12 Mar 2014 - 4:21

Lorsque la demoiselle avait mis pied sur le regard noir, un petit groupe de trois assombris était venu la rejoindre. Il s'agissait de deux grands hommes, l'un aux cheveux noirs et l'autre brun ainsi qu'une jeune femme à la chevelure doré. Ceux-ci devaient l'avoir attendu comme toujours. Ils avaient pris cette habitude, de venir la retrouver à chaque fois que leurs chemins se croisaient. Cela ne déplaisait pas du tout à l'ensorceleuse, elle appréciait même leur compagnie. Il fallait dire que Lilium n'avait pas beaucoup de fréquentation depuis quelques temps et retrouver des gens auxquels elle tenait lui faisait beaucoup de bien. La jeune fille du groupe c'était avancé vers elle, suivi des deux hommes, ils abordaient tous un grand sourire que Lilium trouvait un peu osé, mais elle s'était abstenue de leur faire remarquer. En replaçant une mèche de cheveux écarlate derrière son oreille, la demoiselle avait franchi les quelques pas qui les séparaient.

<< Bonjours Lilium, comment vas-tu? Es-tu prêtes pour le voyage? >> La questionnais Avalon, la jeune femme aux cheveux dorés.

Celle-ci avait la fâcheuse habitude de toujours poser milles et une question sans laisser le temps à son interlocuteur de lui répondre, mais malgré cela, Lilium la trouvait charmante et souris à la jeune fille.

<< Bonjours Avalon, je vais plutôt bien et j’espère que toi aussi. >> Lui avait-elle répondu avant de se retourner vers les deux autres compagnons qui se tenaient dernière la femme aux cheveux d’or. Elle les avait salués du regard pour ensuite enchaîner la discussion avec son amie.

<< Oui, je suis prête pour le voyage sinon, je ne serais probablement pas ici. >> Avait-elle terminé sa phrase.

Alors que l'amie de l'ensorceleuse s'apprêtait à reparler, la capitaine Abbygaelle c'était mise à crier sur l'équipage pour annoncer le départ vers des terres inconnues pour la femme. Le bateau avait pris capte vers la baie des pirates de Zigrad. Ce n'était pas la première fois que Lilium prenait le bateau, mais elle restait toujours avec une crainte minime de tomber à l'eau. La demoiselle savait nager, seulement elle préférait éviter de nager dans un océan remplis de monstre et de poisson géant. À cette pensée la dame eu un petit malaise et c'était retourné vers Avalon et les deux autres compagnons pour reprendre leurs discussions lorsqu'un bruit de cloche s'était fait entendre. Tout l'équipage connaissait ce bruit, nous étions attaqués. La jeune dame c'était alors retourné vers la capitaine qui c'était précipité vers l'avant du navire avant de sauter à l'eau. Lilium avait pu voir dans l'aura de la femme qui se précipitait maintenant à une vitesse phénoménale en s'accrochant au javelot qui était lancé vers les galions ennemis étaient plus que déterminé à massacrer ceux qui menaçaient le voyage. Elle observait la capitaine qui s'amusait à brûler le galion avec sa lame enchantée. Le feu avait pris et cela laissait un magnifique spectacle pour les assombris qui se languissaient de voir tout cela.

<< Qui pourrait bien nous attaquer en pleine mer ? Sans bien sûr compté des pirates car c’est galions non pas l’air d’être des navires de pirates. >> lança une voix dans le dos de l’ensorceleuse.

Celle-ci c'était retourné pour tomber nez à nez avec l'un des deux compagnons qui n'avaient pas encore dit un seul mot.

<< Probablement le royaume, c’est humain son tellement naïf que cela ne m’étonnerais guère de les voir débarquer ici, seulement pour essayer de nous faire couler. >> En répondant, la demoiselle avait serré les poings pour montrer sa colère face au royaume.  

Après avoir répondu au questionnement de son ami, Lilium c'était retourné pour admirer le travail d'Abbygaelle. Celle-ci avait fait couler deux des galions et ce jetait maintenant sur le troisième en regardant Darion, le maître. Elle combattait le capitaine du navire avant de lui trancher la tête, qu'elle avait lancé sur le regard noir en guise de trophée. Lilium trouvait amusant de voir la tête rouler en direction des pieds d'un des assombris étant présent sur le pont. Si la jeune dame n'aurait pas été habituée à voir des spectacles de la sorte et si elle n'en prenait pas autant plaisir, elle se serait probablement mise à crier. Le maître c'était alors avancé plus près des assombris tout en ricanant et avait déclaré alors que les deux dernières frégates leur fonçait dessus.

<< Allons, vous n'allez pas la laissé faire tout le travail? Montrez-moi vos talents en bataille navale! >>

Un sourire c'était dessiné sur les lèvres de l'ensorceleuse, elle allait enfin pouvoir s'amuser un peu. La jeune dame c'était alors avancé vers le bord du regard noir et c'était donné une poussé d'air pour la propulser vers l'une des deux frégates. Lorsqu'elle posait les pieds sur le navire ennemi, elle posa son regard verrons sur ses adversaires. Leur auras avait la couleur de la pourriture, mais cela elle s'en fichait. Profitant du moment d'incompréhension qui se voyait dans leurs yeux, Lilium déclara haut et fort pour que tous entendre très bien.

<< Merci de m’accueillir sur votre navire messieurs malheureusement pour vous ce sera votre dernière balade sur la mer! >> Elle avait crié cela en empruntant un ton de voix plutôt charmant avant de passer à l’acte.

L'ensorceleuse avait alors levé les mains en directions de deux membres de l'équipage qui avait pris feu quelques secondes après ce geste. Paniqué, l'équipage avait sorti leur lame et ce dirigeais à grands pas vers la demoiselle qui ne bougeait pas d'un pouce. Après un soupire poussé la femme avait dessiné une forme dans le ciel et un cercle de feu avait alors apparu pour enfermer l'équipage en son centre. L'équipage brûlait vive enfermer sur leur propre navire tandis que la demoiselle admirait ce spectacle en riant. Elle attendait maintenant qu'un autre assombri face son apparition pour terminer le travail déjà commencé par la capitaine et elle-même. Décidément ce voyage s'avérait être très amusant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mortelame

Horreur nocturne

________________

Mortelame
________________


Race : Démon
Classe : Lame noire
Métier : Anciennement forgerons et garde du corps.
Groupe : Ordre du crépuscule

Âge : Inconnu.

Messages : 47

Fiche de Personnage : La piraterie du crépuscule [Ordre du crépuscule] Red7u111


La piraterie du crépuscule [Ordre du crépuscule] _
MessageSujet: Re: La piraterie du crépuscule [Ordre du crépuscule]   La piraterie du crépuscule [Ordre du crépuscule] EmptyVen 14 Mar 2014 - 15:29

- Allons, vous n'allez pas la laissé faire tout le travail? Montrez-moi vos talents en bataille navale!

Mortelame ne soupira pas. Vu qu'il n'avait pas réellement inspiré depuis plusieurs siècles probablement, il était d'ailleurs logique qu'il ne puisse plus faire sortir la moindre quantité d'air de ses poumons ... Mais toujours était-il qu'il ne soupira pas. Même si il en avait eut envie. Depuis un point légèrement à l'écart du pont, il s'était contenté d'orienter son masque de métal vers la capitaine du vaisseau sur lequel il se trouvait, et de suivre ses mouvements. La distance ne facilitait pas la tâche, mais le démon était tout de même parvenu, sans se déplacer, à percevoir les mouvements de l'humaine ... L'était-elle entièrement? En tout cas, sa vitesse de frappe n'avait rien de naturel. Pas plus que son épée enflammé, mais bon ... Qui ne possède pas au moins un artefact de ce genre, en des temps troublés? A part peut-être les paysans lambda, les gardes de bas rang, les jeunes mercenaires ( parmi les plus stupides ) ou tout simplement les être humains qui, en définitive, ne voueront jamais leur existence à la guerre ... Les pauvres. Sur Feleth, c'était probablement l'existence la plus brève possible qui les attendait.

Se tournant sans un bruit, le démon ne prêta pas attention aux différents membres de son groupe qui, par un moyen ou un autre, défoulaient de manière plutôt passionné leur envie et leur soif de sang sur les deux pauvres bateaux adverses, et s'avança en décroisant les bras vers un être qui l'intriguait fortement, à savoir celui qui avait d'un simple geste pu envoyer une furie couler trois navire en moins de temps qu'il n'en faut pour briser la nuque d'un homme, et qui avait également libéré le reste de ses troupes sur ce qu'il restait de leurs adversaires. Darion Sombrelame. Le dirigeant de l'ordre juste avant le squelette, de ce qu'en avait compris le démon nocturne. Et un être qui irradiait la magie de telle manière que Mortelame avait presque l'impression de le ressentir, quelque part en lui. Peut-être parce qu'il faisait face à une ombre, et que la majeur partie de son être était constitué de la même chose ... Finissant par cesser de s'approcher avant que leur proximité n'en devienne gênante, le démon vêtu de loques orienta sa capuche vers les deux bateaux restants, qui ne seraient bientôt qu'un lointain souvenir, avant d'observer de nouveau le dirigeant de l'ordre.

Bonjour, sieur Sombrelame. Je songe effectivement à laisser vos hommes faire le reste du travail, je les sens impatients d'en découdre ... Me feriez vous à la place l'honneur de m'accorder quelques minutes de votre temps pour une petite discussion? A propos de l'ordre, et tout ce qui en découle ... J'avoue à ma grande honte qu'à part mon entrevue avec le squelette qui m'a recruté, je n'ai pas encore vraiment eut de ... Description de l'organisation dont je fais désormais parti.

L'encapuchonné sentit un vent léger se lever, et se manifester par le fait qu'une partie de sa tenue se mettait à ondoyer de manière un peu plus soutenue qu'à l'accoutumé. Tendant doucement le bras vers le jeune homme auquel il faisait face, le démon ouvrit la main, lui présentant pour lui serrer.

Ho, au fait. Je me dénomme Mortelame.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



La piraterie du crépuscule [Ordre du crépuscule] _
MessageSujet: Re: La piraterie du crépuscule [Ordre du crépuscule]   La piraterie du crépuscule [Ordre du crépuscule] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

La piraterie du crépuscule [Ordre du crépuscule]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Feleth, le monde du milieu :: Montagnes :: Mer de l'Archipel des îles basses-