''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Vital McCormick

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Vital McCormick



________________

avatar
________________


Race : Demi-Élu
Classe : Lame noire
Métier : Seigneur de Venill
Messages : 57


MessageSujet: Vital McCormick   Ven 27 Mai 2011 - 23:02

Alexander '' Vitality '' McCormick



Nom : McCormick
Prénom : Alexander surnommé '' Vitality '' par sa patrie.
Rang : L'aristocrate révolté
_______________________________________________________________________________________

Âge : Physiquement dans la vingtaine.
Sexe : Masculin
_______________________________________________________________________________________

Race : Hybride, Humain avec des traces d'élu (un ancêtre récent)

Classe : Lame Noir
Métier : Musicien
Croyances : Croit qu'il existe une force supérieur qui régit le monde sans toutefois s'attarder sur les détails
Groupe : Oscille entre le mouvement rebelle et rester fidèle au royaume, mais penche plus pour les rebelles donc me mettre dans le groupe rebelle :)
_______________________________________________________________________________________

Équipement : - Son épée maudite, chewbacca.
Spoiler:
 
Spoiler:
 
  • D'apparence peu meurtrière, d'une blancheur pure, cette épée longue suscite l'admiration à quiconque la fixe. Chewbacca est une lame qui a été forgé pour avoir une longue porté tout en étant allégé. Comme on peut le voir, Le milieu de la lame est vide, et les extrémité de celle-ci sont si fines qu'on pourrait croire qu'elle pourrait se briser assez facilement, ce qui serait le cas si elle n'était pas doté d'une particularité surnaturelle. Une chaîne suivie d'une étoile à son extrémité rajoute de la splendeur durant le combat et n'a aucune utilité tactique, c'est juste pour rajouter de la beauté.


Particularité : Cette épée est habité par un démon. Ce démon à été enfermé la par un groupe d'archimage assidue qui cherchaient justement un volontaire pour un nouveau type d'enchantement. La puissance de cette lame est d'autant que la vitalité de ce démon est déchaîné tout le long du tranchant de cette lame.
- Des vêtements de voyageur sombre avec une capuche
- Une guitare sèche de mauvaise facture qui sonne étonnamment bien.
- Un sac de voyage lorsqu'il est sur la route
- Deux attirails de pêche
- Plusieurs bouteilles d'alcool

Talents de combat : Vital est un épéiste remarquable qui a reçu une éducation spécialisé par les meilleurs entraîneur de sa contrée. Se révélant un élève très douée, on lui a enseigné les rudiments de la bataille avec deux lames bien qu'il préfère en manier qu'une seule. Il se focalise surtout sur les armes légères facile à manier mais qui ne cause pas beaucoup de dégâts destructeurs. En effet, il n'est pas très bon avec les armes lourdes qu'il juge trop difficile à contrôler, il préfère taillader son adversaire pour le convaincre de se retirer plutôt que de le tuer. Son style de combat se focalise principalement sur la contre-attaque et utilise son poids et son élan plutôt que sa force pour porter ses coups. Il n'est pas très doué pour les armes à distances. Il sait aussi très bien se défendre à main nue, étant étrangement brute avec ses poings. S'il est gracieux et admirable avec son épée, croyez bien que sans elle il à tout l'air d'une brute épaisse qui ne vit que pour tuer.

Talents de magie : Le jeune aristocrate a commencé dès son plus jeune âge une éducation de la magie par des magiciens. Il suivait la voie d'un guerrier mage, il a donc apprit la base de la magie élémentaire. Lorsqu'il a acquerris son arme Masamune, il a par contre troqué ses connaissances en magie élémentaire pour une magie plus sombre, la magie destructrice du sang.

  • - L'utilisation en combat : Capable de faire sortir son sang de n'importe quelle pore de sa peau, il est plus facile pour Vital de faire sortir son sang de ses plaies. Il peut faire coaguler son sang afin de créer une autre lame qui se brisera par contre assez vite, il peut aussi créer une petite pluie de sang solidifié vers son ennemi pour le blesser mais cela ne créera pas de blessures majeurs sur l'ennemi, c'est surtout pour la distraction qu'il l'utilise. Son atout majeur et qui fait de lui un adversaire plus que redoutable est qu'il peut incrusté de son propre sang dans le système sanguin de son adversaire afin de ralentir un peu ses mouvements, lui faire des maux de coeur ou une montée de sang au cerveau. Il peut aussi faire agiter son sang afin d'augmenter la température et d'ébulitionner le précieux liquide rouge qui a pour effet de vives démangeaison sur la parti du corps ciblé et des impressions de brulures. La durée de pénétration est cependant lente, plus le temps avance et plus le corps de son adversaire se retrouvera infecté. Il peut aussi faire exploser ses veines et si on l'en lui laisse le temps, un organe. Il peut solidifier le sang de son ennemi en solidifiant le sien mais cela prend énormément de temps et le système immunitaire de la victime doit être affaiblit.

  • - L'utilisation pour la guérison : Utilisant son propre sang pour accomplir des prouesses destructrices, il est autant capable de faire de l'auto-régénération en contrôlant son afflux sanguin dans diverses parties de son corps sans pour autant pouvoir reconstituer sa chair ou des membres perdus. Ce procédé consiste à retirer un poison de son système ou à stopper la circulation pour éviter que trop de son sang ne coule. Il est capable de produire du sang dans son corps afin de ne pas en manquer, il pourrait être un repas éternel pour les vampires s'il le voudrait mais cela ne fait malheureusement pas partie de ses objectifs de vie. Cela requiert un certain laps de temps pour produire son sang, bien sur, et il ne peut en créer une grosse quantité à la fois puisqu'il lui faut de l'énergie et de la concentration pour en produire. Il peut créer un litre de sang par minute avec une limite de dix minutes avant de commencer à ressentir trop de fatigue pour en fabriquer, après il doit se reposer le double du temps qu’il a passé à en produire.


Talents divers : Pour faire un bon successeur à son père en tant que seigneur, les talents de guerriers ne suffisent pas. Étant un vraie génie dès la naissance, il est très bon dans toutes les matières qu'on peut connaître dans le monde de l'humanité. Que ce soit en géographie, en arithmétique ou dans l'art de l'écriture il avait une bonne maîtrise. Ses intérêts ne l'ont mener cependant qu'à maîtriser parfaitement l'histoire et la musique, art très apprécié par sa patrie. Il joue du violon, de la guitare et du piano. Sa nouvelle passion consiste à pêcher, un moyen pour lui d'oublier son ancienne vie.

Pouvoirs particuliers : En contact constant avec un démon via son épée maudite. L'explication du comment dans mon histoire.

Faiblesses : très crédule hors-combat. Durant le combat, il est trop sur la défensive et ne porte presque jamais d'attaque s'il est le seul ciblé. S'il a quelqu'un à protéger il aura tendance à prendre des coups pour garder l'attention sur lui et à porter des coups plus violents. Lorsqu'on lui enlève son épée, il s'affaiblit car, habitué à avoir une constante nausée, il est prit au dépourvu. Les attaques magiques sont plus efficaces que les attaques physiques, et les attaques à distance peuvent facilement le blesser. Il a tendance à prendre le combat à la légère et laisse trop de temps de manœuvre à son adversaire. Étant donné qu'il utilise son poids et ses élans pour se battre plutôt que sa force, une tentative de le faire basculer lorsqu'il porte un coup serait de mise. Évidemment, il s'adapte si vous trouvez ses faiblesses.

_______________________________________________________________________________________

Caractère, personnalité :

Vital est une personne qui à un caractère profondément pacifiste, à la recherche du bien commun. Seulement, vivant dans une époque où le sang se répand sur chaque centimètre carré de terre, il n’a pas eu le choix de développer un certain intérêt pour la violence et la guerre, se donnant corps et âme au combat. Il évitera le plus possible la bataille et de régler sans conflits un problème mais, bien sur, si un affrontement sérieux se présente devant lui, il va se battre avec grand enthousiaste en espérant que la mort déclare la fin du combat. C’est une attitude contradictoire à première vue, mais ce dernier voit plutôt ceci comme une qualité indispensable à un souverain exemplaire. Rechercher de prime abord le bien de la communauté sans chigner à utiliser la violence lorsque la situation l’exige.
Le jeune aristocrate possède quelques symptômes de maniaco-dépressif, bipolaire pour utiliser un terme plus commun. C'est-à-dire qu’à un moment, il pourrait présenter la meilleure attitude du monde en faisant preuve de compassion et, si tel réaction se produit à la place d’une autre, oubliera totalement ce qui vient juste de se passer pour faire preuve d’une violence extraordinaire (ou vice et versa). Ce léger dérèglement de personnalité est dû à sa visite dans le Vein, lorsqu’il à vécu une expérience traumatisante auprès d’un démon. Les crises sérieuses sont par contre très rares. C’est un défaut comme un autre on pourrait dire, cela n’empêche aucunement que le jeune homme soit apte à la sociabilité si le cœur lui en dit, mais seulement si c’est le cas. Il à une attitude de fonceur et aime beaucoup prendre des décisions rapidement, se lassant des longues procédures qui ralentissent le progrès. Bien que généralement il va faire preuve de prudence, s’il décide de faire quelque chose il le fera, et ce même s’il à conclu que la situation était trop dangereuse pour le faire. Finalement, Vital est une personne très modeste qui n’ira certainement pas se vanter de son haut rang social, il préfère se prétendre être un voyageur sillonnant les routes. Il boira aisément auprès des humbles citoyens et aura même plus de plaisir avec eux plutôt qu’avec les gens de la haute société. Il prend un malin plaisir à descendre ceux qui se croient supérieur et ce serait la seule manière pour lui de devenir hautain envers un être. Jusqu’à très récemment il a développer une certaine passion pour la pêche, qui l’aide à méditer et faire le point sur sa vie. Il en a aussi développer une pour l’alcool, le classique pour ceux qui sont passé à travers les mauvais moments. Il aime bien associer ses deux nouvelles passions : Sortir un gros poisson lorsque tu es imbibé d’alcool, ça fait du bien. En tout cas c’est ce qu’il dit ou, du moins, ce que je lui fais dire BWAHAHAHAHA!!

Pour ceux qui ne veulent pas lire tout le paragraphe, voila une description de Vital en quelques mots : Chaotique. Imprévisible. Modeste. Bon. Cynique. Pacifique mais ne chigne pas à se battre si la situation l'exige.
_______________________________________________________________________________________

Apparence physique :

Un mètre quatre-vingt pour un poids avoisinant les soixante-dix kilogrammes, Vital est un charmant jeune homme qui pourrait attirer n'importe quelle fille si son intérêt le portait jusque là. Un visage angélique, une peau blanche reflétant la pureté de son âme et des yeux presque blancs pourrait caractériser son visage à moitié caché par une chevelure blonde à la peignure chaotique. Son corps sculpté d'une légère musculature semble long et élancé due à la pratique d'exercice depuis qu'il tient sur ses deux jambes. On remarque tout de suite qu'il possède une agilité surhumaine qui en contraint certain à abandonner l'idée de l'affronter si la volonté de se battre n'est pas réel. Son goût vestimentaire n'est pas très développé, portant pour la plupart du temps de simples vêtements de voyageur de couleur foncé, usées et salis par ses longs voyages. Lorsqu’il se trouve à Venill, il doit par contre faire preuve de beaucoup de prestance pour ne pas inquiéter son peuple, son styliste personnel lui présente sans cesse des vêtements ‘’ royaux ‘’. Mais, étant modeste et humble de nature, il préfère porter des vêtements simples. Il porte donc des vêtements chics qui ont l’air ordinaire à première vue, mais pour rester fidèle à son titre de seigneur, on peut observer que le tissu est très travaillé et d’une grande qualité. Ses vêtements préférés consistent à une veste blanche qui couvre une camisole noire et des pantalons blancs.
Il possède aussi une ou deux particularités corporelles des élus, mais vraiment très peu. Il possède à peine une constitution plus élevé que les autres humains puisque le sang de l'élu à été mélangé avec des humains normaux. C'est surtout son apparence physique qui a été influencé par ce gène.
Il a par contre quelque peu changer d'apparence depuis qu'il est devenu partenaire avec Chewbacca, son épée maudite. Le teint de ses cheveux a grandement foncit, le blanc de sa peau à quelque peu tournait au gris, lui donnant un air malade mais surtout et le plus important, le visage jovial du jeune aristocrate à pour toujours été changé par un air grave et absent. Des cernes se sont creusés sous ses yeux injectés de sang et vidés de toute trace de vie, ses lèvres ne bougeant jamais expriment l'indifférence d'autrui à son regard. On pourrait le prendre pour un cadavre si ce n'était de ses mouvements, même si cet attrait est purement physique, psychologiquement parlant il est capable de faire preuve de sympathie. Dans son armé de majordome compte donc aussi un maquilleur qui s’occupe de lui faire une petite fraicheur pour lui donné un peu de vie sur sa peau. On ne parle pas de mascara et de phare à joue, on parle juste de raviver les couleurs de son teint de cadavre afin d’avoir l’air d’un être humain.

Pour décrire son physique en quelques mots : Vital à deux styles vestimentaires distant, un quand il est en voyage, et un autre lorsqu'il est dans sa cité. Sur les routes, vêtements sombres, teint cadavérique, visage indifférent, le stéréotype du voyageur mercenaire. Lorsqu’il agit en titre de seigneur, vêtements simples mais chiques, attirant, chaleureux, le symbole du leader parfait.
_______________________________________________________________________________________

Histoire :

L'avant dernier né d'une longue lignée de seigneurs influents, Alexander avait vu dans une citée appelée Sahil Harvey's situé loin de la capitale du royaume à peu près un an avant son jeune frère. Riche de ressources, cette ville qui était la principale de la région aurait pu être l'un des joyaux de la côte Est si seulement le roi avait daigné s'en occuper un peu plus. En effet, alors que cela faisait des années que le seigneur essayait d'attirer l'intérêt de la couronne pour le développement de ce bout de pays, jamais aucun émissaire envoyé par ce dernier n'avait vraiment atteint la cour du roi. Quelques uns de sujets royaux n'avaient aucunement l'intention de rendre plus puissant ce noble qui était au service de son peuple plutôt qu'au service du trésorier du roi. À cause de ses idées humanistes, cette région a été laissée à elle-même quant à son développement, laissant à la merci des brigands et pillards les caravanes marchandes. Quelques mois à peine après la naissance du jeune Alexander, qui sera plus tard renommé Vitality par sa patrie, quelques capes blanches furent hâté vers la cour de ce jeune seigneur afin de prendre un arrangement ensemble.
Les négociations furent dures et courtes. Un contrat qui promettait le financement de la formation de quelques hommes pour protéger les caravanes marchandes. Ils imposèrent des taxes énormes sur la somme emprunté, des surtaxes pour toutes pertes humaines et un délai à respecter pour rembourser la dette au royaume.

Le père fut incapable de respecter son engagement durant le trois quart du temps du délai de son contrat, les hommes du roi ayant saboté par tous les moyens les manœuvres mises en place par le régent de la contrée. Comme de coutume dans cette seigneurie, chaque homme devenait majeur dès ses quinze ans et l’ainé de la noblesse devait accéder au siège de la seigneurie, un mariage était aussi de mise pour assurer la descendance. Son cher fils allait donc le succédait mais le père allait évidemment rester là en tant que conseiller principal. Alexander avait suivit dès son plus jeune âge une dure éducation de guerrier/magicien, de politicien et de citoyen accompli avec son frère et n'avait fait montre que de performances incroyables, comme toutes les personnes de sa lignée. Il était maintenant l'heure de montrer ce qu'il avait dans le ventre et avait étudié la situation pour se préparer. Les serviteurs du roi étaient bien évidemment soupçonnés de ralentir la progression de la région pour pouvoir s'approprier les terres riches au compte du souverain, mais rien ne pouvait le confirmer. Vital ne pouvait donc confronter directement les capes blanches au risque de mettre sa contrée en péril, il allait devoir trouver un nouveau secteur à exploiter pour pouvoir remplir les coffres de la seigneurie. La conquête de nouveaux territoires était donc indispensable puisque Le roi ne pouvait être qu’en accord avec cette décision. Prendre sur son compte la force d'expandre son territoire par ses propres moyens coûteraient moins cher à l’état pour augmenter son économie.
Durant les quatre premières années, ce fut une réussite incomparable de la part du jeune seigneur. De nouveaux territoires se rattachaient ainsi à la cité de Sahil Harvey’s, de nouveaux arrondissements participaient à la contribution et pendant que son mari était partit en conquête, l’épouse de Vital s’occupait des tâches administratives avec le jeune frère de son bien-aimé pour le bon fonctionnement des terres. Les premiers temps furent quelques peu difficiles puisque les routes n’étaient pas tout à fait sécurisés et les sources de richesse jalousement gardés par des clans de barbares. On parlait dans tout son petit royaume qu’il gouvernait de ses exploits héroïques, les batailles qu’il avait mené à bien au nom du roi et les capes blanches utilisaient sa bravoure comme exemple aux autres seigneurs des contrés. En réalité, Les vrais adversaires qu'il avait affronté jusque là n'était qu'une bande de crève-faim avec des armes et d'immenses créatures aussi stupide que trois noix de cocos attachées ensemble, ils ne firent pas le poids contre ses talents de combattants conjugués à sa troupe de guerriers d'élite. Mais il laissait les histoires circulaient, considérant que le peuple gagnaient du moral en se pensant commandé par un guerrier d’exception et puis, les éloges de ses supérieurs lui faisait amplement plaisir de toute manière. Même si le système était un peu corrompu, Alexander avait juré fidélité à son roi et le servait du mieux qu’il pouvait. Il croyait qu’en faisant preuve de loyauté le roi allait finir par porté son intérêt vers la côte Est. Lorsqu’il était convoqué à des conseils auprès du roi afin de rendre compte de leurs actions, il était bien souvent appelé le petit chien du roi qui ne vivait que pour le servir, ce qui en un sens était vrai, mais c’était plus par amour pour sa nation que pour vraiment être au service de quelqu’un qui n’avait d’ambitions que pour lui. Le temps passait, les serviteurs du roi faisaient de moins en moins d’action pour freiner le développement de la contrée. Même s’il avait autant d’intentions humanistes que son père, Alexander rapportait beaucoup d’argents dans les coffres du royaume et proclamait chaque parcelle de son territoire comme appartenant au royaume, c’était suffisant pour plaire au roi. Le bon moral de sa population n’était qu’un petit bonus mineur aux yeux de la couronne, malheureusement.
Un drame survint cependant. Une commission d’enquête de la royauté avait découvert un mouvement rebel qui allait en s’intensifiant de plus en plus depuis les dernières années. Si avant ce n’était que quelques paysans qui parlait dans le dos des dirigeants, ils avaient découvert que quelqu’un dans la cour du seigneur avait adhérer au mouvement. Alexander? Non, beaucoup trop fidèle, il était insoupçonnable. Sa fiancée? Oui. Celle-ci trouvait inconcevable que les inspecteurs du roi n’étaient intéressés qu’à la recette des bénéfices qu’apportait son mari et accordait que peu d’importances les initiatives que ce dernier mettait en place afin d’améliorer les conditions de vie de son peuple. Même si Vital lui avait expliqué plusieurs fois qu’il était nécessaire d’avoir l’appuie de son roi pour pouvoir faire ce qu’il voulait, elle n’était pas d’accord au fait qu’une grande partie des trésors de la seigneurie parte en taxes et surtaxes. Elle avait donc orchestré un véritable mouvement rebel dans la contrée afin de mettre en place une résistance sans mettre au courant son amoureux. Crédule, le jeune aristocrate n’avait jamais douté de sa compagne.
Les capes blanches étaient bien au courant que s’ils voulaient prendre des moyens contre cette personne, il ne fallait en aucuns cas prévenir le seigneur, sachant qu’ils pouvaient perdre le soutien de celui-ci. Ils ont donc procédé à une manière beaucoup plus sournoise pour se débarrasser du problème. Une convocation de seigneur avec leurs épouses au château du roi et le plan était déjà déclenchée. Le jeune seigneur s’était fait félicité par l’intendant du roi en personne puis une petite cérémonie a diriger à titre de remerciement. Étant un couple de jeune guerriers, le présent qui leur a été remis ont été des armes fort travaillés par des artisans experts. L’épée d’Alexander était tout à fait normale quant aux particularités magiques mais celle de sa moitié possédaient des origines louches, mais comme on pourrait le deviner, les personnes impliquées s’étaient gardé de le dire. Il s’agissait d’une épée maudite qui a grugé au fil du temps la vitalité de cette dernière. Elle a rapidement dépéri pour finalement finir par tomber gravement malade, sujet à de violentes nausées. Elle rendit l’âme avant l’heure, laissant seul son époux qui était désespéré. Des rumeurs couraient qu’elle avait été éliminé par la couronne à cause de diverses accusations de participations à des mouvements rebelles, mais ces rumeurs n’étaient pas confirmés officiellement et laissé dans le doute le jeune aristocrate. Les capes blanches rencontrèrent le seigneur pour confirmer ses craintes, affirmant qu’ils avaient de solides preuves qu’elle était à la tête du mouvement de cette région et qu’ils n’avaient eu d’autres choix d’agir de la sorte.
Alors que les serviteurs du roi s’attendaient à ce que le seigneur se retourne contre eux, il décida plutôt de s’en remettre à leur décision puis d’accéder à leur point de vue.
C’était un mal nécessaire, laissa tomber le jeune noble en laissant échapper quelques larmes.
Il entreprit les jours suivants de faire des annonces officielles parlant de sa bien-aimée, l’accusant de hautes trahisons pour avoir comploter avec des rebelles contre le roi. Il prévint que sa contrée était au service du roi et non pas indépendante et qu’il rendrait toujours compte à la couronne. Il avait annoncé qu’il était prêt à déclarer la guerre aux rebelles si ceux-ci n’abandonnaient pas leurs opérations. Les mois qui suivaient furent cauchemardesque, jamais Alexander n’aurait cru que cette annonce lui aurait attiré autant d’impopularité envers les ennemis de la royauté. Si la guerre n’était déclarée officiellement, des assassinats eurent lieu, dont celui du père du jeune aristocrate. Sa vie était désormais en danger parce qu’il avait décidé d’accorder sa vie à un mauvais roi plutôt que de se soulever contre lui.
La loyauté de Vital ne fut plus jamais remise en doute par les capes blanches qui ne voulaient perdre en aucuns cas un tel tempérament à leur service. Ils proposèrent de mettre le jeune seigneur en charge d’une autre contrée, loin de la côte Est afin de ne pas succomber aux actes terroristes rebelles. L’avenir de Sahil Harvey’s allaient être en empirant si le jeune seigneur refusait d’un côté d’oppresser son peuple afin de les museler et de l’autre côté, rester loyal envers le roi. C’était l’un ou l’autre. Les capes blanches allaient donc être en charge du territoire pour mater les rebelles pendant que Vital allait être rapproché du royaume. Il n’eut d’autres choix que d’accepter, laissant son frère comme unique successeur au trône.
Le seigneur de Venill se faisait justement vieux et avait besoin d’un peu de sang frais pour pouvoir s’acquitter correctement de ses tâches. Cette cité avait reçu beaucoup d’investissements de la part du royaume mais s’en allait dans le déficit si aucunes réformes n’étaient prises, les mesures draconiennes du jeune guerrier pouvaient donc sauver cette seigneurie selon les dires des inspecteurs royaux qui avaient foi en lui. Il allait donc devenir le seigneur officiel de cette grande cité commerciale mais le vieux seigneur actuel allait tout de même rester dans le gouvernement actuel, il allait juste être rétrogradé en tant qu’intendant. Vital allait donc pouvoir déambuler autant qu’il le voudrait dans ses terres sans se soucier à chaque jour de devoir être à la salle du trône pour écouter les causes de ses citoyens. Il allait bien sur devoir s’occuper de quelques tâches administratives, faire un peu de paperasserie et participer aux réunions du royaume, mais sinon il allait avoir autant de temps libres qu’avant, sauf qu’il n’allait plus avoir le réconfort de sa compagne au retour…
L’équipement de sa défunte femme lui revint, bien entendu. Il avait plus ou moins comprit qu’elle avait été empoisonnée d’une certaine manière sans vraiment saisir comment. Il voulait garder un petit souvenir d’elle et décida de prendre l’épée qu’elle avait reçue lors de leur fameuse cérémonie de remerciement. Même lorsqu’il était en fonction, il avait beaucoup de mal à vivre depuis qu’il avait rabaissé sa bien-aimée après sa mort, la qualifiant de traitresse de la couronne alors qu’en temps normal, il lui aurait aisément donné sa vie. Les regrets le faisaient se morfondre et il perdait de la couleur, autant physiquement que psychologiquement. La présence de l’épée maudite ne facilitait pas la tâche, il avait beau occupé ses journées de quelconques façons, les nausées lui martelaient le crâne, le déprimant encore plus, l’accusant de n’avoir pas aidé sa compagne lorsqu’il avait besoin de lui.
Plus le temps passait à s'entraîner avec cette arme étonnamment légerte, plus les maux de tête se transformaient en mots confus puis pour finir à sonner comme de véritables suggestions. L'épée demandait à son porteur de se diriger à un endroit précis en permanence, comme si quelque chose d'important se trouvait à cette destination. Au début Vital l'ignorait tout simplement mais il finit par prendre au sérieux les propos. De l'extérieur on pouvait voir la descente aux enfers que subissait le jeune seigneur qui avait perdu tout espoir : Il ne mangeait presque plus, souriait de moins en moins, ne trouvait plus de temps à accorder à son peuple, devenait de plus en plus obséder par son erreur.

« Ressaisissez-vous, jeune maître! Que penserez le roi s’il vous voyait dans cet état? Que penserez votre défunte compagne si elle vous voyait vous négliger de la sorte? » ne cessaient de répéter ses conseillers lors d'entretiens politiques.

En effet, il aurait dut se redresser et tourner la page. C'est ce qu'il aurait dû faire. Mais la réalité était que Vital était moins fort psychologiquement qu'on ne le pensait et qu'il n'avait su se relever de ce cuisant échec. Et puis, de toute façon, qu’avait fait ce roi pour lui? Il lui avait ôté sa raison de vivre avant de retourner son propre peuple contre lui. Il commençait à se remettre en question. Seulement, s’il voulait s’opposer à la couronne, nul doute qu’il allait devoir acquérir plus de pouvoirs. Il avait déjà vu à l’œuvre plusieurs capes blanches et inutile de vous dire que ce ne sont pas l’élite des guerriers du royaume pour rien. Même avec ses talents de combattants au dessus de la moyenne, il semblait bien modeste à côté de ces virtuoses de la bataille. C’est à ce moment qu’une douleur dans son âme atteint son paroxysme, l’image qui le tourmentait tant revenait sans cesse sans jamais lui laisser du répit. La tête du roi dans ses mains lui semblait sur le moment le meilleur moyen d’apaiser cette douleur.
Spontanément, il décida d'aller là où l'épée lui avait dit d'aller... Situé à quelques kilomètres de la cité où était érigé son château, il se trouvait à quelques centaines de mètres d'altitudes sur une montagne. Précisément situé dans une clairière au milieu d'une dense forêt, la fine lame lui suggéra de planter son épée sur le sol afin de créer un passage vers elle. C'était assez fou d'accéder à cette requête, mais vu l'état d'esprit d'Alexander, sans cesse bombardé de maux de têtes, cela lui semblait logique de rencontrer son nouveau partenaire de combat. Il planta donc son épée sur la verdure sans aucunes hésitations, ne ressentant rien mises à part de la colère, de la vengeance. Une vive douleur traversa son corps et le sentiment que sa boite crânienne allait exploser le submergea. Sa vision commençait à se troubler et se déformait autour de lui, il saisit sa tête de ses deux mains en hurlant de douleur. Il tomba sans connaissance. Quelques minutes plus tard, gardant vigoureusement les yeux fermés pour se concentrer, il réussit à se maintenir debout. Il avait la certitude de se retrouver dans un autre endroit que lorsqu'il s'était évanoui.

Spoiler:
 

Lorsqu'il ouvrit les yeux, il constata qu'en effet, il était ailleurs. Mais à savoir où, aucune idée. Il n'aurait pas pu le deviner tout de suite, mais il avait été guidé vers l'une des failles qui mènent jusqu'en Enfer, le Vein. Cela ne prit pas bien longtemps avant de rencontrer celui qui l'avait guidé jusque là, sa première rencontre avec un démon, assit à une dizaine de mètres de lui et fixant un point au loin. À première vue, il était en tout point identique à lui, à la différence que si Vital n'avait qu'un air fatigué et exténuée, celui-ci ressemblait plus à un cadavre encore frais. La peau blanche aux teintes argentées, les yeux grands ouverts, les lèvres paralysées. Il n'avait pas bougé et n'avait pas dit un mot depuis que l'être humain avait atterrit dans son antre. Vital ne savait aucunement ce qu'il allait lui arriver mais une chose était sur, cet endroit était chargé des ondes négatives qui l'accablait depuis tout ce temps. Aucuns doutes qu'il en était l'émetteur. Le jeune noble fit quelque pas vers ce qui semblait être son arme en s'attendant au pire.

Démon : Pardon, pardon, pardon

Vital : Pardon...? répéta le jeune guerrier en hochant la tête

Démon : Pardon, pardon, pardon.

Ressentant une peur depuis longtemps oublié par son style de vie à Ferelth, il avança d'un pas prudent vers ce qui l'a attiré ici. Puisque, de toute façon, il ne savait pas comment revenir chez lui, il devait bien essayer de progresser là où il avait atterrit. Fait intéressant à noter, son épée était resté sur la montagne, il n'avait donc que sa magie et ses mains pour se défendre. Une fois assez prêt du monstre qui ne faisait que répéter le même mot, il posa sa main sur l'épaule de cet étrange être qui avait une forte ressemblance physique avec la sienne. Aussitôt sa main était posée sur son épaule, le monstre se retournait vers le jeune homme en poussant un énorme hurlement démoniaque qui le figea sur place. Il commençait à prendre ses distances et, alors que Vital pensait qu'il faisait juste être prudent, il remarqua plutôt que la créature était en train de le charger. Des griffes impressionnantes ornaient ses mains à ce qu'il pouvait voir.
Sans sa magie, inutile de vous dire que Vital aurait été réduit en charpie. Bien que gravement blessé, le jeune guerrier avait réussit à incanter un sort d'électricité majeur de justesse qui paralysa les nerfs de son ennemi. Le démon étendu sur le sol au diapason des chocs électriques, Vital tomba à terre en poussant un énorme soupir de soulagement. Il avait bien cru mourir à ce moment là. Son alter-ego finit par reprendre ses esprits et se redressa, faisant de nouveau face au jeune homme. Cependant, il semblait être un peu plus lucide et ne voulait pas l'attaquer. Quelques signes de méfiances précédèrent quelques explications quant aux origines de cette épée. Entre autres, il avait été un archimage dans son ancienne vie, membre d'un groupe de chercheurs des autres mondes (Le Vein et Adiryl) et de leurs créatures. Il se révélait que l’archimage était un demi-démon assez instable et qu’à cause des contacts avec le Vein, son côté démoniaque pourrait ressurgir n’importe quand. Ses confrères ont finit par lâchement le bannir dans son endroit d’origine après avoir scellé ses pouvoirs. Ils l’avaient envoyé dans une certaine sorte de '' prison '' qu’ils avaient préalablement préparé et dans laquelle il ne pouvait sortir en utilisant comme lien entre les deux mondes une épée d’excellente facture. Mais, en contrepartie, il pouvait partiellement se fusionner avec l'être qui tient son épée. Certains voulaient tenter l’expérience d’enchanter une arme en utilisant le pouvoir d’un démon. Plus la fusion est longue et plus elle est ancrée dans la personnalité de son porteur. Lorsqu'ils sont assez en contact pour que le démon puisse parler au maître-aspirant de la lame, il le fait venir ici et à une chance de prendre sa place dans le monde normal s'il réussit à le dévorer, c’était un des effets secondaires imprévus quant à l’enchantement de cette arme. Il ne devait tout de même pas y allé trop fort car sinon l’enveloppe corporelle ne pourrait subir le choc et dépérir comme il en fut le cas de sa compagne. Étant donné que le jeune aristocrate avait réussit à s'en sortir, il ne pourrait prendre sa place mais la fusion était toujours temporairement opérationnel.

Démon : trêve de bavardages, laissa tomber l’ancien mage après avoir converser pendant ce qui semblait être plusieurs jours, si tu recherches du pouvoir, j’ai un marché à te proposer.

S'il acceptait la fusion partielle du démon dans son corps, celui-ci allait pouvoir voir le monde à travers les yeux de Vital tandis que celui-ci allait acquérir la puissance de son futur alter-ego. C'était tout de même une décision difficile, car il allait sans doute pouvoir le posséder à certains moments, notamment lorsqu'il allait être en forme démoniaque sa vitalité allait consumer celle du jeune aristocrate, mais pour l'heure, il n'en avait pas grand chose à faire. Son seul objectif était d’annihiler celui qui avait détruit sa vie, peu importe ce qu'il allait s'en suivre. D'un large sourire machiavélique, le démon demanda donc à Vital de le suivre afin que la fusion puisse se faire. Elle allait s'illustrer en faisant vivre à chacun la vie de l'autre, ayant l'air de durer des années alors qu'il n'en était que quelques jours dans la réalité.

Spoiler:
 

La fusion complétée, il sentait beaucoup de changements dans son corps. Non seulement il avait prit à moitié la couleur et la forme de son alter-ego (ressemble un peu à un zombie sans l'être) mais il avait troqué ses connaissances magiques en échange d'une encore plus puissante, la magie du sang. Il s'entraîna quelques heures pour bien le faire adapter à son corps car dans son esprit, il l'avait fait maintes et maintes fois lorsqu'il avait vécu la vie du magicien. Il avait cru remarquer que sa véritable forme n'était pas celle qu'il avait vu dans le Vein, il était un vieil homme qui avait vécu de nombreuses années, c'était seulement à cause de la malédiction, son corps change pour ressembler à celui qui détient son réceptacle.
De retour dans le monde normal, il était à présent moins sûr de lui et de ses convictions. Dans les derniers souvenirs du mage, qui avait lui-même fusionné avec la personnalité de sa défunte bien-aimée, il avait adhérer à ses points de vue et semble osciller entre conserver sa loyauté envers le roi et à participer aux mouvements rebelles.

(( HRP : Le dénouement de sa remise en question va se dérouler dans des rp à titre évolutif, les rebelles peuvent contacter mon personnage et le convaincre de rejoindre leur cause autant que les capes blanches peuvent venir enquêter sur les problèmes émotionnelles de mon personnage et le remettre ‘’sur le droit chemin’’ ))
_______________________________________________________________________________________

En ce qui vous concerne


A quelle fréquence serez-vous présent sur le forum ? Je traine tout le temps mon ordinateur portable donc, où qu'il y a de l'internet je me branche. Je dirai au grand minimum deux fois par jour avec peut-être une certaine difficulté la fin de semaine (week-end) vu que je fête trop souvent... ahahah

Comment avez-vous découvert le forum ? Topsite et je comprend pourquoi vous faites parti des premiers

Quelles remarques pouvez-vous formuler à propos de l’apparence du forum ? Pour l'apparence, tout est parfait, le contenu est tout aussi intéressant que le graphisme! Je trouve que vous avez fait du très bon travail au niveau de l'histoire et du contexte j'ai été impressionné et je ne pouvais faire autrement que de m'inscrire tellement je me suis plongé dans votre histoire incroyable! Very Happy

_______________________________________________________________________________________


Test Rp



Sous un ciel nocturne sans nuages, un jeune voyageur était plongé dans ses rêveries. Bien qu’il était en ambivalence sur certains points, il n’empêche qu’il devait s’acquitter de sa tâche afin de ne rien laisser paraître. Dans là où il venait, les quelques proches personnes qui le côtoyaient souvent devaient bien se douter que quelque chose ne devait pas tourner rond dans la tête du jeune aristocrate. Mais celui-ci leur avait habilement mentit en leur disant que les choix d’un souverain n’étaient pas toujours facile à assumer, surtout lorsqu’il s’agit d’une décision qui va modifier le destin de quelqu’un qui vous est proche. Il disait ne jamais avoir regretté aucunes de ses actions posées au nom du roi et ce, même si cela le faisait souffrir à l’intérieur de lui car, au fond, son bonheur personnel n’était pas grand-chose devant tous les besoins de sa propre population. Les personnes aux pouvoirs ne devraient pas asseoir leur suprématie sur leur peuple et se faire servir par eux, ils devraient au contraire faire des sacrifices et être le serviteur des plus pauvres au lieu de les dédaigner. Le fait que sa cour à Sahil Harvey’s le manquait achevait finalement son mensonge, sa famille, son frère, son entourage qu’il avait quitté pour rejoindre la cour de Venill.
Son jeune frère et sa jovialité étaient toujours la bienvenue mais, blasé par son vécu, il n'avait plus la force de rire ou ne serait-ce que sourire, son visage lui rappelant des souvenirs douloureux... Étant donné sa nouvelle personnalité assez instable, il ne pouvait se permettre de rester auprès de ceux qu'il aime, il allait donc devoir accomplir la justice de son côté, en espérant un jour pouvoir se débarrasser de cette malédiction qu'il avait prit à la légère sur un coup de tête. Il a pu assister aux horreurs que son roi à pu permettre, il en a même vécu les sévices, le temps pour son souverain de payer allait venir. Il considérait le fait de rejoindre les forces rebelles mais il avait encore trop de réticences pour participer pleinement à leurs activités. Il devait encore s’accorder du temps pour réfléchir sur la question même si cette envie grandissait de jour en jour. Nul doute que s’il se faisait un jour approcher par des rebelles il prendrait très au sérieux ce qu’ils auraient à lui dire. Mais, de toute façon, les chances d’en rencontrer un jour étaient bien minces, Ils ne sont pas faciles à trouver ceux-là... et de toute façon, le jeune noble ne les cherchait pas réellement, il avait beaucoup de choses à accomplir pour rétablir l'ordre dans le royaume, les occasions n'allaient pas manquer se disaient-ils...

Assis au pied d'un arbre, sa guitare à ses pieds ainsi que son arme et son sac de voyage, sa tente monté et prête à l'utilisation, Vital lâcha un long soupir. Il était en train d'admirer la beauté du ciel. C'était un magnifique paysage qu'il y avait là, un moment de tranquillité comme il n'avait pas connu depuis longtemps. Un vent frais soufflait et faisait bouger ses cheveux au gré de la nature. Les yeux fermés, ce qui semblait être un début de sourire ornait à présent son visage.

C'est alors que, d'une manière tout-à-fait original, un hurlement d'une voix féminine soudain se fit entendre. Vital se mit immédiatement sur le qui-vive en attrapant son arme, paré à toute éventualité

* * *

Je ne savais pas qu'est-ce que je devais faire. Devais-je me précipité vers l'inconnu en voyant ce qu'il allait se présenter sous mes yeux ou bien devais-je user de prudence et attendre que l’évènement se présente de lui-même? Bien que je n’avais plus aucuns attachements envers ce monde, je ne pouvais me résigner à ne pas répondre à cet appel de détresse si cela en était bien un. Je ne me pardonnerai pas de n'avoir pas agis si c'était bien le cas, j'ai donc opté pour le premier choix.

Qu’importe , me disais-je, je devrais y aller tout de suite. J'empruntais donc le chemin pour me mener aux grandes routes, abandonnant mon campement organisé. Le chemin était long et rocheux, je manquais plusieurs fois de tomber tête première sur ce qui pouvait être mon lit de mort mais je décidais tout de même de garder ma cadence effrénée. Alors que je courrais depuis déjà quelques minutes, un autre cri se fit entendre. Je me précipitais de plus belle, ne faisant aucunement attentions aux branches de sapin qui me fouettait le visage. Juste mon objectif m'intéressait. J’atteignis enfin ma destination, ce que je vis se situait à peu près à la situation à laquelle je m’attendais.
Un homme d'une grandeur impressionnante poursuivait deux jeunes filles qui se tenaient par la main. L'une semblait plus rapide, plus sure d'elle et ne regardait jamais en arrière tandis que l'autre semblait terrifier et ne savoir que faire. La première avait les cheveux foncés, mince, élancée, habillé comme une mercenaire avec une épée à son autre main. Son visage exprimait l'assurance. Ce qui semblait être sa protégée était vêtue d'une longue robe blanche avec des bottes de voyage. Le tout était surmonté d'un corsage pour faire paraître sa minceur et ses formes évidentes. Son visage, ornementé par une longue chevelure blonde, devait être bien plus jolie lorsqu’elle n’avait pas les yeux exorbités comme elle l’avait à ce moment-là. Leur poursuivant, à bien y réfléchir, ressemblait quelque peu à un ogre sans vraiment l'être. Il était certes grand mais pas comme ceux que j’avais déjà affronté par le passé avec mon père. Il devait s'agir d'un barbare d'un clan voisin en quête d'un peu de distraction... mais s'il était vraiment un barbare, qu'est-ce qu'il faisait seul? Je décidais d'observer la situation afin de voir comment elle évoluer car, pour l'instant, elles n'avaient pas besoin de mon aide...
C'est alors que, d'une manière encore plus originale que mon élément déclencheur, les filles tombèrent dans un guet-apens et se firent stopper net dans leur course. Maintenant la mercenaire gardait la fille rapprochée d'elle, regardant ses adversaires l'un après l'autre. Ils étaient sept, au total.

Mes valeurs me dirent d'intervenir mais voila que mon mal de tête montait en flèche. Cette jeune fille effrayée ressemblait quelque peu à ma défunte amoureuse, si je ne fais pas attention l'être avec qui j'ai aveuglément accepter de fusionner allait s’amuser à me conduire dans une rage berserk. Un des barbares se mit à dire quelque chose que je ne percevais pas très bien, je me rapprochais donc et, en observant les visages enjoués de ses pairs, je compris que les idées qu'ils avaient en tête n'étaient pas bonnes à raconter à des enfants. De toute façon je m'en foutais puisque je n'ai pas d'enfants. La situation répondait aux critères clichés que je m’imposais pour pouvoir intervenir, je me jetais donc dans la mêlée sans faire de présentation en m'attaquant au barbare le plus en retrait. J'avais produit assez de sang pour en faire voler autour de moi, en général ça aide à l'intimidation. La tête d'un premier barbare roulait par terre. Personne ne prêtait attention à moi, tant mieux.

Peut-être pas finalement... si mon objectif était de les sauver, je me devais d'attirer l'attention sur moi avant que cette épéiste ne se fasse déborder. Je décidais donc de faire ma présentation en retard. D'un coup de pied je fis voler la tête du mort sur un de mes ennemis en éclatant le l'arrière du crâne d'un autre avec le pommeau de mon épée. J’avais comme objectif d’en éliminer le plus possible sans laisser à mes adversaires le temps de réagir, mais trois parmi les cinq restants m'encerclait à présent, m’ayant bien vu. Ils me crièrent plusieurs choses dans leurs langues incompréhensibles et, à voir leurs visages rouges, je vins à la conclusion qu’il devait s’agir d’une petite chanson racontant l’histoire de fruits et légumes. Enfin, c’est ce que j’imaginais. Je vis du coin de l'œil que la guerrière se fit déborder et focalisa son attention sur un des deux tandis que le dernier saisit la blonde par la taille pour s'enfuir avec.


Inconnue : Nooooonnnn!!

Inconnue : Aryaaa!!

Je fis bouillir le sang qui virevoltait autour de moi, nul besoin de m’attarder à les achever de ma propre main de toute façon. La vapeur fut rapidement visible et, avant que les barbares ne comprennent ce qui leur arrivait, je leur projetais mon précieux fluide au goût métallique sur le visage afin d'atteindre les yeux qui brûlèrent instantanément. N'importe qui aurait sans doute pu voir l'attaque venir mais c'était bien connu, les barbares ne craignent absolument rien et ne réfléchisse pas au combat. Alors que mes ennemis se roulèrent à terre pour atténuer la douleur, je partais à la poursuite du dernier barbare en laissant le soin à la guerrière de s'occuper de son adversaire. Bien qu'elle ne savait pas de quel camp je faisais parti, il était clair que j'étais l'ennemi de ses hommes brutaux qui s'en prenaient à deux femmes. Je fis tomber mon sang par terre afin de ne pas trop effrayer la froussarde qui me regardait de ses grand yeux bleus. Peut-être se demandait-elle si elle devait continuer à avoir peur ou si elle devait se réjouir de ma présence. C'est vrai quoi, je souris jamais! Je devais avoir une tête de damné à ce moment là, sans compter que mon style de combat est sanguinaire... sanguinaire, c'est le mot.

* * *

Vital eu tôt fait de rattraper le malfrat. Il commença par lui couper délicatement une jambe (suivit harmonieusement d'un cri de douleur puis par un autre de terreur) pour ensuite lui couper le tronc. Le barbare lâcha net la fille en se demandant quelle sorte de guerrier il avait mit en colère par ses actions puérils. Le jeune noble rattrapa la blonde pour la mettre ensuite sur son épaule sans oublier de faire demi-tour, faisant maintenant dos à un cadavre mutilé. Il ne semblait pas pressé de rejoindre la soi-disant mercenaire qui semblait céder de plus en plus de terrain à son adversaire. C'était amusant de voir qu'il n’avait toujours pas remarqué qu'il était le seul encore debout. Une fois qu'il fut assez proche, il fit un sifflement pour attirer l'attention du barbare qui ne semblait pas vouloir le regarder tout de suite. Il attenda donc patiemment que le guerrier remarque la situation qui tournait en sa défaveur. Il faut dire que, comparé à un jeune aristocrate qui a passé sa vie à étudier l'art du combat, des hommes qui décident du jour au lendemain de prendre les armes et de s'en prendre à tout le monde ne faisaient pas le poids contre lui. Ce qui devait arrivait arriva, et le dernier homme finit par s'enfuir sans demander son reste. Finalement, il ne devait pas être un barbare... habituellement ils se battent jusqu'à la mort, pensait le jeune homme, et mieux.
Il laissa la jeune blonde rejoindre la terre ferme de ses deux pieds, cette dernière couru dans les bras de son amie en se disant réconforté que la situation se soit résolue ainsi.

Arya : Le ciel soit louée, nous sommes encore en vie!

Inconnue : Oui! se réjouissait la brune en se retournant vers le jeune noble. Si ce n'était de vous... on serait sans doute déjà mort. Puis-je vous demander quelles sont vos intentions monsieur... Monsieur..?

Une réponse était de mise, selon la situation. Il allait sans doute aussi être très bien récompensé par deux jolies jeunes femmes pleines de gratitudes, n'importe quels hommes auraient sans doute voulu être à la place de Vital en ce moment, même celui-ci qui écrit ces lignes en ce moment, et le jeune guerrier en était très conscient. Les deux jeunes femmes étaient tout sourire devant ce grand homme tâché de sang qui achevait ses ennemis. Il leva la tête d'un air nonchalant, d'abord pour regarder la brune, puis pour ensuite finir par fixer le corsage de la blonde. L'intéressée cru comprendre ses intentions en commençant à le détacher, mais Vital ne réagissait pas vraiment. La brune hocha la tête en signe d'incompréhension.

Vital : Ton corsage est laid, laissa tomber Vital.

Sur ces mots, il fit demi-tour et entreprit de retourner à son campement de fortune et à l'admiration du paysage. Le chemin allait être long donc autant qu'il se mette tout de suite en chemin. Il laissa en plan les deux jeunes filles contre toutes attentes et les laissa se débrouiller pour le reste du chemin. Ah oui... Il faut dire que le jeune aristocrate à perdu un peu la notion de l'humanité depuis qu'il est passé temporairement dans l'autre plan. Plus tard, lorsqu'il expliquera cette situation à quelqu'un, on va surement lui faire comprendre à côté de quelle chance inouïe il était passé mais là, il voulait juste aller se reposer tout en observant la nature et ses bienfaits.


Dernière édition par Vital McCormick le Jeu 2 Juin 2011 - 15:47, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Vital McCormick



________________

avatar
________________


Race : Demi-Élu
Classe : Lame noire
Métier : Seigneur de Venill
Messages : 57


MessageSujet: Re: Vital McCormick   Jeu 2 Juin 2011 - 15:29

Up

Désolé pour la longueur de ma présentation :'( jpouvais pas faire plus court
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Akira Satetsu



________________

avatar
________________


Race : Démon Commun
Classe : Larme des Cendres.
Métier : Artiste.
Croyances : Aucune.
Groupe : Solitaires.

Âge : 18 ans.

Messages : 150

Fiche de Personnage : Cendres.


MessageSujet: Re: Vital McCormick   Jeu 2 Juin 2011 - 16:47

Bonjour Vital !
Bienvenue sur Feleth !
Merci de t'être inscrit.

Bon et bien, je dois dire que j'ai eu du mal à m'y mettre, tu m'as pondu deux pavés o_o. Je vais d'abord commencer par les talents et autres. Je vais être franche, je trouve qu'il y en a trop. Bon d'accord, il a aussi quelques faiblesses mais, une épée maudite, la magie du sang, qui peut blesser et guérir. Je trouve que ça tourne un peu au grosbillisme. Donc, désolée mais je pense qu'il faudra que tu retires au moins un pouvoir/talent. Sinon, il y a quelques fautes de conjugaison et une erreur du à ton ancienne fiche je suppose. (J'ai vu le nom de Masamune, alors que tu dis que ton épée se nomme Chewbacca). Je dois avouer que ton ancienne histoire ne m'avait pas plu du tout car elle me rappelait trop celle d'un personnage dans un jeu vidéo. Je sais pas pourquoi je dis ça mais ça me démange. Je ne te valide pas encore ce soir, je préfèrerais juste demander l'avis d'un administrateur sur ton ensemble de compétences ainsi qu'à l'ensemble de la fiche. Car il me semble, si j'ai bien compris, qu'à un moment tu deviens seigneur de Venill (*dit peut-être une bêtise*) donc encore un peu de patience :3.


EDIT (d'une admin complètement à la masse) : Suite à une petite discussion, je conviens de te valider, tu as fournis un travail assez titanesque et tu n'es pas braqué une fois. Bravo pour ta fiche, en tout cas. (PS : N'oublie pas hein, n'abuses pas de ton éventail assez fourni de pouvoirs).


Réservé à Oncle Shu


Dernière édition par Akira Satetsu le Jeu 2 Juin 2011 - 17:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Vital McCormick



________________

avatar
________________


Race : Demi-Élu
Classe : Lame noire
Métier : Seigneur de Venill
Messages : 57


MessageSujet: Re: Vital McCormick   Jeu 2 Juin 2011 - 17:03

Non non tu as bien lu, j'ai en effet posté un message pendant deux jours demandant si le poste de seigneur de Venill était vacant. Je me suis fait venté XD et pour faire ma méthode de combat je me suis concentré pour faire un guerrier/mage à l'exception de lui faire maîtrisé une autre magie à la place des magies élémentaires de base étant donné que ça ne convenait pas à la description d'une lâme noir...

Sinon, je trouve que la magie du sang '' qui peut blesser et guérir '' c'est assez logique, en un sens. Si je peux contrôler mon sang, il est normal que je puisse stopper la circulation de mon sang sur des parties blessés, non? Et aussi, si je peux contrôler mon sang, je peux le coaguler ou le faire s'agiter pour qu'il chauffe pour blesser mes ennemis, non? Enfin moi je dis ça comme ça mais c'est pour donner du réalisme à mon personnage, c'est pas comme si je montais de niveau et apprenait des sorts de soin et de blessures...
Sinon pour mon arme, elle n'est pas bien bien différente des autres, le seul atout qu'elle m'apporte c'est justement qu'elle me procure la magie du sang et, un petit bonus, elle est assez solide pour pas casser.


Edit : à quel jeu te fais penser mon histoire? XD jsuis assez curieux, ptete que j'ai des droits d'auteurs à avoir Very Happy ah non ça marche pas jlai écris après...


Je sais que j'argumente beaucoup... désolé :'(
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



MessageSujet: Re: Vital McCormick   

Revenir en haut Aller en bas
 

Vital McCormick

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Prologue :: Registre des personnages :: Fiches validées-